compteur de visite

Catégories

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 16:00
Le jugement de regrouper deux prières à cause de la scolarité (audio)

 

Question :

 

Je suis étudiant à l'université et je manque parfois la prière du dhohr ainsi que la sounnah du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم (ndt : les rawatibs).

 

M'est-il alors permis de prier le dhohr avec le 3asr sans (accomplir) la sounnah ?

 

Ou devrais-je plutôt prier le dhohr et la sounnah en les regroupant avec le 3asr ?

 

Réponse : 

 

Il ne t'est pas permis de regrouper, il t'est plutôt obligatoire de prier le dhohr en son heure.

 

Et tu n'as pas à le retarder jusqu'au 3asr.

 

Et la scolarité n'est pas une excuse pour cela. 

 

Il t'incombe plutôt de prier le dhohr en son temps et il t'est également légiféré de prier la sounnah qui se résume à quatre unités (Ndt : 2 x 2 unités) avant dhohr et deux après, tout comme le faisait le Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

C'est-à-dire qu'il en priait quatre avant le dhohr et deux après sachant que ces dernières sont des (prières) surérogatoires.

 

Et ce qui est important, c'est (la prière) obligatoire. 

 

C'est un devoir pour toi d'accomplir la prière obligatoire en son temps qui est de quatre unités (ndt: ici, le dhohr) pour le résident, et de deux pour le voyageur comme cela est connu. 

 

Tu n'as donc pas à la retarder jusqu'au 3asr alors que tu es résident.

 

Mais il n'y a pas de mal pour le voyageur et le malade à retarder. 

 

Par contre, utiliser la scolarité en tant que prétexte, c'est non.

 

Source : Fataawaa nour 3alaa addarb 7/22

 Traduit par l'équipe al Miirath - @al_miirath

 

حكم الجمع بين الصلاتين من أجل الدراسة

س: أنا طالب جامعي، وفي بعض الأحيان تفوتني صلاة الظهر بما فيها سنة رسول الله صلى الله عليه وسلم، فهل يجوز أن أؤدي صلاة الظهر مع صلاة العصر وبدون السنة، أم أصلي صلاة الظهر بما فيها السنة مع صلاة العصر جمعا؟

ج: لا يجوز لك الجمع؛ بل يجب عليك أن تصلي الظهر في وقتها، وليس لك تأخيرها إلى العصر، وليست الدراسة عذرا في ذلك؛ بل يجب عليك أن تصلي الظهر في وقتها، ويشرع لك فعل السنة، وهي أربع قبل الظهر وثنتان بعدها، كما كان النبي يفعل عليه السلام، يصلي أربعا قبل الظهر وثنتين بعدها، وهذه نافلة والمهم الفريضة، والواجب عليك أن تصلي الفريضة في وقتها، وهي أربع في حق المقيم وركعتان في حق المسافر كما هو معلوم، وليس لك أن تؤخرها إلى العصر وأنت مقيم، أما المسافر فلا بأس له التأخير، والمريض كذلك، أما الاحتجاج بالدراسة فلا

فتاوى نور على الدرب للشيخ ابن باز رحمه الله ٧/٢٢

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Prière - الصلاة
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 15:57
Qu'aucun d'entre vous ne pointe une arme vers son frère

D'après Abou Houreira رضي الله عنه le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 

 

«Qu'aucun d'entre vous ne pointe une arme vers son frère car il ne sait pas si Chaytan va la faire tomber de sa main et ainsi il va tomber dans un trou de feu (*)».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°7072 et Mouslim dans son Sahih n°2617)

 

(*) C'est à dire qu'il aurait alors commis le péché du meurtre qui va le conduire au feu.

(Minnatoul Moun'im Fi Charh Sahih Mouslim)

 

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

لا يشير أحدكم إلى أخيه بالسلاح فإنه لا يدري لعل الشيطان ينزع في يده فيقع في حفرة من النار

(رواه البخاري في صحيحه رقم ٧٠٧٢ و مسلم في صحيحه رقم ٢٦١٧)

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Comportement - أخلاق و آداب
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 15:44
Ce qu'il faut faire lorsque l'on nous impose de montrer le sang de l'hymen après la nuit de noces

Question :

 

Dans certains pays, les gens apprécient la vue du sang de l'hymen [*] sur le vêtement afin d'annoncer (cette nouvelle) durant la journée.

 

Mais dans le cas où l'homme s'apercevrait que son épouse n'a pas d'hymen, et qu'il voudrait ainsi la préserver, on l'oblige à l'abandonner.

 

(Et c'est ainsi) qu'il la répudie.

 

Doivent-ils (ndt: la famille de la femme) donc lui rendre son argent (i.d: à l'homme) ?

 

Réponse : 

 

Si c'est vraiment nécessaire, il lui est alors possible de faire cela autrement, comme mettre un autre sang que celui de l'hymen (de la femme) sur le vêtement. 

 

Si cela est nécessaire, c'est-à-dire qu'il est impératif chez eux - dans leurs coutumes - de montrer cela sinon quoi ils l'accuseraient (ndt: la femme) de fornication, il peut alors mettre un autre sang sur le vêtement pour ne dévoiler personne. 

 

Certes, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 

 

«Celui qui s'abstient de dévoiler un musulman, Allah ne le dévoilera pas ici-bas et dans l'au-delà».

Rapporté par Mouslim

 

[*] : Membrane qui sépare le vagin de la vulve et qui se rompt lors des premiers rapports. . 

 

Majmou3 al fataawaa, 20/288

 Traduit et publié par l'équipe al Miirath - twitter.com/al_miirath

 

من وجد زوجته غير بكرا فليسترها

في بعض البلدان يحبون أن يروا دم البكارة في الثوب، فيعلنونها في النهار، وإذا وجد رجل امرأته ليس فيها البكارة وأراد أن يسترها كلفوه بتركها وطلقها، هل لهم أن يردوا عليه ماله؟

ج: هذا إذا كان ضروريا، يمكن أن يفعل هذا بشيء آخر، يمكن أن يجعل دما من غير البكارة، إذا كان ضروريا أنه لا بد من إظهار شيء عندهم، في عاداتهم وإذا لم يفعل قد يرمونها بالزنا، في إمكانه أن يضع شيئا من دم آخر، ويجعله على الثوب من باب الستر على الناس، والنبي صلى الله عليه وسلم يقول

«من ستر مسلما ستره الله في الدنيا والآخرة»
رواه مسلم
مجموع فتاوى الشيخ ابن باز رحمه الله 20/288

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 15:32
Ses parents lui demandent de leur acheter de l’alcool, du porc, ou des cigarettes ? (audio)

 

Question :

 

Est-ce que si l’un des deux parents demande à l’enfant de leur acheter de l’alcool ou du porc ou des cigarettes, doit-il leur obéir ?

 

Réponse :

 

Il ne leur obéit pas dans ce cas là, ceci car le prophète صلى الله عليه و سلم a dit :  

 

«Qu’Allâh maudisse l’alcool, celui qui le transporte, celui vers qui on l’achemine , celui qui le vend ainsi que celui qui l’achète» 

 

Il ne leur obéit donc pas à ce sujet.

 

Site officiel de Cheikh

 Traduit et publié par SalafIslam.fr

 

نص السؤال : هل إذا طلب أحد الوالدين أن يشتري لهم خمراً أو لحم خنزير أو الدخان فهل له أن يطيعهما ؟

نص الإجابة : لا يطيعهما ، لأن النبي -صلى الله عليه وعلى آله وسلم- يقول

 لعن الله الخمر ، وحاملها ، والمحمولة إليه ، وبائعها، ومشتريها
فلا يطعهما في هذا
من شريط : الجواهر السنية على الأسئلة الفرنسية

Cheikh Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ أبي عبد الرحمن مقبل بن هادي الوادعي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 15:10
Cimetière des compagnons رضي الله عنهم al-baqi' à Médine - مقبرة البقيع (vidéo)
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Compagnons et tabi'un - صحابة و التابعون
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 14:57
Comment connaitre la vérité lors des divergences d'opinions ? (audio)

(A partir de 3mn05 jusqu'à 4mn50)

 

La connaissance de la vérité lors des divergences passe par le biais du Livre et de la Sounnah avec la compréhension des pieux prédécesseurs, et si après cela, des points restent ambigus, reviens aux grands savants comme, parmi ceux qui sont décédés :

 

Shaykh Nasser Ad-dine Al-Albany,

Shaykh Ibn Baz.

 

Ils ont sûrement éclairci le point qui t'est ambiguë par le biais de leurs ouvrages et leurs livres.

 

Ceux-ci sont parmi les morts.

 

Quant aux vivants, il y a, par exemple :

 

Shaykh Ibn Al'Uthaymeen,

Shaykh Abdel-Aziz AlShaykh,

Shaykh Al-Fawzan,

Shaykh Rabi' Ibn Hadi

et Shaykh Mouqbil.

 

Ceux là, il convient de revenir à eux, s'appuyant sur la parole d'Allah (traduction rapprochée) :

 

"Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas".

 

Voici la preuve de notre réponse.

 

Traduit par Anas Abou Malik Al-Maimouni

 Publié par attamyiz.blogspot.fr

 

Cheikh Mohammad Outhmân Al-'Anjari - الشيخ محمد عثمان العنجري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 14:51
Celui qui oublie de mentionner Allâh au début de son repas

D'après 'AbdAllâh Ibn Mas'oud (qu'Allâh l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allâh et Son salut soient sur lui) a dit :

 

«Celui qui oublie de mentionner Allâh au début de son repas (1) qu'il dise lorsqu'il s'en rappelle :

 

 بِسْمِ اللهِ فِي أَوَّلِهِ وَ آخِرِهِ

Bismillah Fi Awalihi Wa Akhirihi

 

lorsqu'il se rappelle ainsi il va commencer un nouveau repas et va priver le mauvais (2) de ce qu'il prenait de son repas». 

(Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°198)

 

(1) C'est à dire qu'il oublie de dire "Bismillah"

(2) C'est à dire Chaytan.

 

عن عبدالله بن مسعود رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم

 من نسيَ أن يذكرَ اللهَ في أولِ طعامِه فليقل حين يذكرُ : بسمِ اللهِ في أولِه و آخرِه ، فإنَّهُ يستقبلُ طعامًا جديدًا و يمنعُ الخبيثَ ما كان يُصيبُ منهُ

(رواه ابن حبان و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٩٨)

 

Publié par 3ilmchar3i.net

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Aliments et boissons - الأطعمة والأشربة
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 14:49
Les différents types de tazkiya (recommandation) et prend-on la science seulement des grands savants ? (audio-vidéo)

 

Le questionneur (Cheikh Yousouf Al-Hammadi) :

 

Le frère dit : 

 

Salam 'alaykoum wa rahmatou Allah wa barakatou.

 

Ô notre Cheikh, qu'Allah vous récompense en bien et qu'Il fasse que l'on profite de votre science.

 

Il y a ici des étudiants en sciences, nous ne connaissons d'eux que du bien, ils enseignent des livres dans le domaine de la croyance et la sounnah ; Puis sont venus à nous certains frères et ont propagé en premier lieu comme quoi la science ne se prend que des grands savants puis aussi qu'il faut une tazkiya (recommandation) venant des savants pour ceux qui donnent les cours cités précédemment.

 

Cela a donc conduit au délaissement de certains cours qui sont les seuls du pays.

 

 

Quelle doit être notre position vis-à-vis de cela ?

 

Nous voulons être dirigés sur la bonne voie...

 

Réponse :

 

Il n'y a pas de doute que la science se prend des grands savants et qu'il faut absolument une tazkiya (recommandation).

 

Cependant qui sont les grands savants ?

 

les grands savants sont ceux dont leur science les a rendus grandS et sont connus pour la science et cela même s'ils sont jeunes de par leur âge.

 

Il y avait des grands savants parmi les compagnons qui étaient jeunes en âge.

 

La science était prise d'eux et elle a illuminé ce bas-monde.

 

Cette question-là est donc importante, elle est donc que la science du jeune en âge peut le rendre grand .

 

Il est connu pour sa science qui est solide et utile.

 

Et ceci été très répandu chez les pieux prédécesseurs en commençant par les compagnons qu'Allah les agréé, jusqu'à après les grands imams.

 

Et il faut absolument une tazkiya (recommandation) et certes la science est la religion, il faut regarder de qui on prend notre religion.

 

Cependant comment est établie la tazkiya (recommandation) ?

 

La tazkiya s'établit de trois façons

 

La première façon : 

 

La recommandation de la personne provient directement des savants (avec écrit ou oralement conformément au terme employé en arabe) ou bien certains d'entre eux ou bien un groupe d'entre eux.


Et la recommandation ne s'établit pas par un, deux ou trois savants en particulier mais si un savant pris en considération ou bien un groupe d'entre eux dit qu'untel parmi les gens est recommandé et qu'il convient de prendre la science de lui.

 

La deuxième façon :

 

La personne est connue pour son enseignement sans que personne parmi les gens de sciences ne le réprimande.

 

La personne est connue pour enseigner et personne parmi les gens de sciences considérés, ne réprimande son enseignement.

 

Ceci est une recommandation par le silence (tazkiya soukoutiya) dans le sens où il ne convient pas de par la place qu'ont les savants, que la personne soit parmi ceux dont il ne faut pas assister au cours et qu'ils (les savants) ne l'interdisent pas.

 

La troisième façon et elle est importante :

 

Que la science de la personne soit une recommandation en elle-même.

 

Il n'enseigne que la Sounnah, c'est-à-dire là où se trouve la vérité.

 

Il ne prend sa science que des savants de la Sounnah et il en exactitude avec les livres des savants de la Sounnah.

 

Il n'y a pas une de ses paroles qui contredit la parole de l'un des savants pris en considération.

 

Cette personne-là, sa science elle-même le recommande.

 

Et les savants ne connaissent pas tous les étudiants en sciences religieuses dont la science est profitable .

 

Cependant, nous regardons la science qu'il propage.

 

Est-ce qu'il enseigne la Sounnah ?

 

Est-ce qu'il a du respect pour les avis des savants de la Sounnah ?

 

Est-ce qu'il prend les paroles des savants de la Sounnah ?

 

Donc si tout cela est présent alors sa science le recommande et la science sera prise de lui.

 

Et la parole consistant à dire que l'on prends la science seulement de ceux dont les savants ont recommandé directement (écris ou oral conformément au terme en arabe) fait obstacle à la porte du bien.

 

Beaucoup de pays où se trouvent des étudiants en science religieuse, ces derniers enseignent la Sounnah ainsi que les explications des gens de la Sounnah.

 

Ils enseignent en fonction de ce qu'ils apprirent, mais ils n'ont pas de recommandation venant d'un savant.

 

Cependant on ne connaît pas d'eux la moindre chose dans leur science qui ferait qu'ils soient critiqués.

 

Donc si nous disons qu'on ne prend pas la science d'eux, il n'y aurait plus de science dans beaucoup de pays et cela fera obstacle à la porte du bien et les gens de l'innovation se mettraient en place et enseigneraient et les gens de la Sounnah s'arrêteraient...

 

Et les gens de la Sounnah se mettraient à apprendre la science chez les gens de l'innovation ou bien sur internet ou autres...

 

Et cela n'est pas bien et ne convient pas.

 

Donc nous disons : Il faut absolument une recommandation (tazkiya) et il ne convient pas que nous soyons négligents en prenant la science de tout le monde, cependant comment est établie une recommandation ?

 

-Sois directement (par écrit ou oralement) d'un savant ou bien par un nombre de savants connus pour être de la Sounnah.

 

-Sois en étant connu pour l'enseignement et qu'aucun savant ne réprimande d'assister au cours de la personne.

 

-Sois par une science authentique, saine et dénudée de tout ce qui pourrait faire qu'elle soit critique, de par tout ceci l'étudiant en science religieuse qui enseigne est connue.

 

Et il n'y a pas de doute qu'il est obligatoire à chacun qu'il s'arrête à ce qu'il connait et qu'il ne dépasse pas les limites de ce qu'il sait.

 

Tu enseignes aux gens jusqu'à tes limites dans la science.

 

Beaucoup de pays musulmans sont dans le besoin de personnes leur enseignant les fondements, donc celui qui a appris ces fondements auprès des gens de la Sounnah et qui les a mémorisés enseignera les gens, cependant il ne doit pas se prendre pour Cheikh al-islam ibn Taymiya.

 

Certains étudiants en science religieuse ont étudié un ou deux livres puis après cela vont enseigner et prennent la grosse tête.

 

Ils se mettant à faire des répliques aux grands savants et et émettent des avis religieux (fatwa) dans tous les domaines...

 

Il n'y a aucun doute que cela est un égarement.

 

Cependant le bienfaisant est celui qui s'arrête à ce qu'il connaît et qui propage le bien ainsi que la Sounnah.

 

Et il ne nous est pas permis d'être un obstacle à la propagation du bien et de la Sounnah.

 

Et cela est ce qu'on a appris des savants comme Cheikh ibn Baz, qu'Allah lui fasse miséricorde et de Cheikh ibn Al-'Otheymine, qu'Allah lui fasse miséricorde, dans leur façon d'agir avec les étudiants en science religieuse.

 

Quant à celui qui est connu pour être critiqué ou bien qui a des manquements evidents dans sa science ou bien qui est inconnu de toutes part, la science ne doit pas se prendre d'une telle personne.

 

Allah est plus savant.

 

Traduction Abou Jabir

Le cours en entier d'où est extraite la parole de Cheikh

قواعد في المعاملات المالية - الدرس الثامن

الشيخ سليمان الرحيلي

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 14:26
Est-ce que le fait de monter avec un chauffeur en voiture est considéré comme un isolement entre l'homme et la femme (خلوة) ?

Question :

 

Une femme dit :

 

Nous sommes une grande famille et nous avons un chauffeur qui nous emmène aux écoles, aux centres commerciaux et chez la famille.

 

Quel est donc le jugement de monter avec lui (Ndt : en voiture) à l'intérieur ou à l'extérieur de la ville en sachant qu'il n'y a pas d'hommes avec nous dans la voiture (Ndt : en dehors du chauffeur) ?

 

Réponse : 

 

Il n'y a pas de mal à faire comme cela avec le chauffeur si les personnes présentes (Ndt : en plus du chauffeur) sont au nombre de deux ou plus, et s'il n'y a pas de suspicions. 

 

Il n'y a donc pas de mal à partir avec lui à l'école, ou ailleurs, si besoin est, tant que les circonstances ne sont pas douteuses. 

 

Et si la présence d'un homme avec elles est possible, ce sera alors meilleur et plus sain mais ceci n'est pas une obligation.

 

Effectivement, il suffirait plutôt (Ndt : comme nombre) ce qui met fin à l'isolation, c'est-à-dire une deuxième femme - voir plus, ou un autre homme en plus du chauffeur tant qu'on ne suspecte rien car, certes, la présence du mahram n'est pas toujours possible pour tous. 

 

Par contre, s'il s'agit d'une distance considérée comme un voyage, il n'est alors pas permis qu'elle voyage sans mahram selon la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«La femme ne voyage qu'en étant accompagnée d'un mahram»

rapporté par al Boukhariy et Mouslim et il y a unanimité quant à son authenticité. 

 

Et il est indispensable de se voiler et de s'éloigner des causes menant à la séduction afin qu'aucun mal ne se crée entre elle et lui. 

 

Majmou3 al fataawaa, 5/78

Traduction par l'équipe al Miirath - @al_miirath


حكم ركوب النساء مع السائق داخل المدينة
سائلة تقول : نحن عائلة كبيرة، ولدينا سائق يقوم بإيصالنا إلى المدارس والأسواق. . والأقارب فما حكم ركوبنا معه داخل المدينة وخارجها. . علما بأنه لا يوجد معنا رجال في السيارة؟
جـ٦: لا حرج في ذلك مع السائق إذا كان الموجود ثنتين فأكثر، وليس هناك ريبة، فلا بأس من الخروج معه إلى المدرسة أو غيرها للحاجة على وجه لا ريبة فيه، وإذا تيسر أن يكون معهن رجل فذلك خير وأصلح، ولكن لا يجب ذلك، بل يكفي ما يزيل الخلوة، وهو وجود امرأة ثانية فأكثر. . أو رجل آخر غير السائق مع توافر عدم الريبة؛ لأن وجود المحرم قد لا يتيسر في كل وقت لكل أحد، أما إذا كانت المسافة تعتبر سفرا فلا يجوز سفرها بدون محرم؛ لقول النبي صلى الله عليه وسلم

«لا تسافر امرأة إلا مع ذي محرم»

رواه البخاري ومسلم 

متفق على صحته
ولا بد من الحجاب والبعد عن أسباب الفتنة حتى لا يقع شر بينها وبينه

مجموع فتاوى الشيخ ابن باز رحمه الله 5/78

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 13:44
100 degrés de miséricorde

Abu Hurayrah رضي الله عنه a entendu le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم dire : 

 

"Allah عز و جل a mis cent degrés de miséricorde.

 

Il en a retenu quatre vingt dix neuf auprès de Lui et n'en a descendu qu'un seul sur terre.  

 

Issu de ce degré, les créatures se font miséricorde mutuellement, de telle sorte que le cheval lève son sabot au dessus de son poulain par crainte de le blesser."

Rapporté par Al-bukhari dans Al-Adab al-mufrad 100

 

 Transcrit par l'équipe mosquee-sounnah-bordeaux.fr

 

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال :  سمعت رسول الله صلى الله عليه و سلم يقول

 جعل الله عز و جل الرحمة مائة جزء فأمسك عنده تسعة و تسعين و أنزل في الأرض جزءا واحدا فمن ذلك الجزء يتراحم الخلق حتى ترفع الفرس حافرها عن ولدها خشية أن تصيبه

البخاري - الآدب المفرد 100

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع