Baisser le regard, même si tu es en Occident (et conseil de faire hijra) (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Baisser le regard, même si tu es en Occident (et conseil de faire hijra) (audio)

Question :

 

Le fait de regarder la femme en Occident est devenu une routine quotidienne dans notre société, et nos attitudes.

 

Serons-nous châtiés pour cela ?

 

Et quel est votre conseil à notre égard ?

 

Réponse :

 

Oui, et ce même si tu es en Occident. Tu es sous l'ordre, comme l'a dit le Prophète صلى الله عليه وسلم à Ali - qu'Allâh l'agrée - :

 

"baisse ton regard, le premier t'est certes pardonné, mais pas le deuxième".

 

Tu as donc l'ordre de baisser le regard.

 

Allâh جل وعلا a en effet dit (trad approx)

 

"Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté".

 

Tu as alors l'ordre de baisser le regard.

 

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم a expliqué cela en disant à Ali - qu'Allâh l'agrée - et ce lorsqu'il fut interrogé au sujet de son regard inopiné, il dit :

 

"détourne ton regard, le premier t'est certes pardonné, mais pas le deuxième".

 

Quant à ce que tu regardes assidûment, et que tu contemples comme tu le veux, puis tu dis "nous en sommes éprouvés", alors cela n'est pas correct.

 

Il t'incombe de craindre Allâh autant que possible.

 

Allâh جل وعلا ne châtie pas pour le regard inopiné et involontaire.

 

Après tout cela, qu'est-ce qui te fait rester en pays de mécréance ?

 

Il t'est obligatoire de fuir avec ta religion vers les pays musulmans.

 

Quel qu'il soit, le pays musulman est meilleur pour toi ô musulman.

 

Tu dois donc t'efforcer de rechercher des terres d'islam afin d'y émigrer et d'y demeurer.

 

Mais si cela ne t'est pas facilité, tu restes sous l'ordre de ce que nous avons évoqué, concernant ce qu'Allâh سبحانه وتعالى et Son Messager صلى الله عليه وسلم ont mentionné.

 

Qu'Allâh couvre d'éloges, salut et bénisse Son serviteur et Son Messager, notre Prophète Mohammad, ainsi que l'ensemble de sa famille et ses compagnons.

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

صار النظر إلى المرأة أمر يومي في مجتمعنا،فهل نحن مؤاخذون على

نص السؤال : وهذا يقول صار النظر إلى المرأة في الغرب أمر يومي في مجتمعنا وتعاملاتنا فهل نحن مؤاخذون في ذلك وهل من نصيحة لنا في ذلك؟

الجواب : نعم ولو كنت في الغرب أنت مأمور كما قال النبي - صلى الله عليه وسلم –لعليّ - رضي الله عنه

" اغضض بصرك فانها لك الاولى وليس لك الثانية "

فأنت مأمور بأن تغض البصر فإن الله - جل وعلا – قال

(قُل لِّلْمُؤْمِنِينَ يَغُضُّوا مِنْ أَبْصَارِهِمْ وَيَحْفَظُوا فُرُوجَهُمْ )

فأنت مأمور بأن تغض البصر والنبي - صلى الله عليه وسلم - قد فسر ذلك بقوله لعليّ - رضي الله عنه – هذا لما سُئل عن نظره فجأة فقال

"اصرف بصرك فانها لك الاولى وليس لك الثانية "

أما أن تحدق فيها وتتفرج كما تشاء وتقول نحن مبتلون بهذا فهذا غير صحيح فعليك أن تتقي الله ما استطعت فالفجأة والنظر غير المقصود لا يؤاخذ الله - جل وعلا - به ، بعد ذلك كله ما الذي أبقاك في بلاد الكفار واجب عليك أن تسعى إلى الفرار بدينك إلى بلاد الإسلام مهما كان بلد الإسلام خير لك أيها المسلم فعليك أن تسعى إلى بلاد الإسلام لتنتقل بها وتبقى بها ولكن إذا لم يتأتى لك فأنت مأمور بما ذكرنا مما ذكره الله - سبحانه وتعالى - ورسوله - صلى الله عليه وسلم - والله أعلم
وصلى الله وسلم وبارك على عبده ورسوله نبيا محمد وعلى آله وصحبه أجمعين

Cheikh Mohammad Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Le conflit dans la religion entre prédicateurs

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le conflit dans la religion entre prédicateurs

Et parmi les troubles (fitan) :

 

La scission et le conflit dans la religion entre prédicateurs, un conflit produisant haine réciproque, détournement mutuel, rupture des liens, abandon des uns des autres, lancement de sobriquets et (qui conduit à) outrepasser les réfutations scientifiques bâties sur l'argumentation et la preuve, alliées à la pureté de la plume et de la langue présente dans tous les livres de réfutation des imams des prédécesseurs, pour les supplanter par l'échange d'injures et d’invectives et d’autres choses encore qu’il sied mal de mentionner.

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

ومن الفتن

التفرق والتنازع في الدين بين الدعاة إلى الله تنازعاً يثمر التباغض والتدابر والتقاطع والتهاجر والتنابز بالألقاب وتجاوز الردود العلمية المبنية على الحجة والدليل مع نزاهة القلم واللسان المعهودة في كل كتب الردود لأئمة السلف إلى المسابة والمشاتمة وغير ذلك مما لا يحسن ذكره

Cheikh 'Ali Ibn Yahya Al-Hadâdy - الشيخ علي بن يحيى الحدادي

Partager cet article

La religion d'Allâh a été appelée «sibghah - صبغة» dans un verset...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La religion d'Allâh a été appelée «sibghah - صبغة» dans un verset...

صِبۡغَةَ ٱللَّهِ‌ۖ وَمَنۡ أَحۡسَنُ مِنَ ٱللَّهِ صِبۡغَةً۬‌ۖ وَنَحۡنُ لَهُ ۥ عَـٰبِدُونَ

 

traduction rapprochée :

 

«Nous suivons la religion d’Allah ! Et qui est meilleur qu’Allah en Sa religion ? C’est Lui que nous adorons» (sourate Al-Baqara verset 138)

 

Observez la "sibghah" d'Allah, à savoir Sa religion, et acquittez-vous-en pleinement, (acquittez-vous) de l'ensemble de ses oeuvres apparentes et cachées, de l’ensemble de ses croyances en tous temps, jusqu’à ce qu’elle soit pour vous une "sibghah" (ndt : littéralement : teinture, coloration) et l'une de vos caractéristiques propres.

 

Ainsi, si elle devient l'une de vos caractéristiques, cela impliquera que vous vous soumettiez à Ses ordres de bon gré, par choix et par amour.

 

Et la religion sera alors pour vous une nature, tout comme la coloration (sabgh) parfaite d'un vêtement devient pour lui un attribut à part entière.

 

De cette manière, vous obtiendrez le bonheur ici-bas et dans l'au-delà.

 

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Partager cet article

Une femme a appliqué du vernis sur ses ongles, puis elle a fait ses grandes ablutions sans ôter ce vernis (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Une femme a appliqué du vernis sur ses ongles, puis elle a fait ses grandes ablutions sans ôter ce vernis (audio)

Question :

 

Une femme a appliqué du vernis sur ses ongles, puis elle a fait ses grandes ablutions sans ôter ce vernis.

 

Elle ne s’en est rappelé que trois ou quatre heures après, lui incombe-t-il de réitérer ses grandes ablutions après avoir ôté ce vernis ?

 

Réponse :

 

Premièrement, il convient de demander au sujet du jugement d’appliquer ce vernis.

 

Le fait de mettre ce vernis, selon ce que je sais, implique que lorsqu’une personne voit cela, elle pense que les ongles de la femme sont longs.

 

Et il n’y a aucun doute que ceci est un enlaidissement et la femme contredit avec ceci la nature saine (al fitrah).

 

Car la nature saine est de couper les ongles, donc (mettre du vernis) est contraire au fait de couper les ongles, car la femme fait paraître ses ongles comme s’ils étaient longs, elle cherche donc à s’embellir avec ce qui contredit la nature saine.

 

Et mon conseil à mes soeurs est de délaisser ce vernis, cela enlaidit les ongles de la femme et ne les embellit pas.

 

Également il se peut que la femme oublie de l’ôter, puis qu’elle fasse ses grandes ou petites ablutions avec ce vernis (sur ses ongles).

 

Ainsi, ni les grandes ni les petites ablutions ne sont valides, car ce vernis empêche le passage de l’eau.

 

Quant à la réponse à la question, nous disons : Elle doit recommencer ses grandes ablutions ainsi que les prières qu’elle a accompli suite à ces ablutions.

 

C’est-à-dire les premières ablutions qui sont invalides.

 

سلسلة فتاوى نور على الدرب الشريط رقم 332

 Publié par la Chaîne منهاج السالكات - MinhaajAsSaalikaat

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Cela n'est pas réservé aux hommes...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Cela n'est pas réservé aux hommes...

Parmi les femmes aussi il y a des croyantes, des prêcheuses, celles qui ordonnent le bien et interdisent le blâmable, cela n'est pas réservé aux hommes.

 

Que les femmes soient donc attentives à ce sujet, et qu'elles commencent dans leur foyer, par leurs filles, leurs enfants, elles commencent par eux en les éduquant sur l'obéissance.

 

التعليق على رسالة: وجوب الأمر بالمعروف صـ62

Sur le compte Twitter - @DrSFawzan

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

‏معالي الشيخ د. صالح الفوزان

النساء أيضا فيهن مؤمنات وفيهن داعيات وفيهن من تأمر بالمعروف وتنهى عن المنكر، ليس خاصا بالرجال، فلتنتبه النساء لهذا وتبدأ في بيوتها، في بناتها، في أولادها، تبدأ بهم فتربيهم على الطاعة

التعليق على رسالة: وجوب الأمر بالمعروف صـ62

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Quelques moyens d'acquérir la science bénéfique

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Quelques moyens d'acquérir la science bénéfique

Parmi les moyens les plus importants permettant d'acquérir la science bénéfique :

 

- Occuper son temps par l'apprentissage et l'instruction

- Réviser la science de façon permanente

- Lire davantage les livres bénéfiques

- Consigner les bénéfices religieux s'y trouvant ; et particulièrement lors de la lecture de longs livres, qu'il sera probablement difficile à l'homme de relire une autre fois.

 

Al-fawâ'id al-mountâqa min Fath Al-Bâriy p.9

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

من أهم الوسائل لتحصيل العلم النافع

شغل الوقت بالتعلم والتعليم
ودوام المذاكرة في العلم
وكثرة القراءة في الكتب النافعة
وتدوين الفوائد منها؛
لاسيما عند قراءة الكتب المطولة التي قد لا يتيسر للمرء أن يقرأها مرة أخرى

الفوائد المنتقاة من فتح الباري ص9

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Partager cet article

Traitement des seins des femmes

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Traitement des seins des femmes

Question :

 

Je porte à la connaissance de votre Eminence que je suis un homme marié à une femme qui souffre d'une sévère atrophie des seins.

 

Ces dernières années, lors de l'allaitement, la forme de ses seins s'améliore grâce à la présence de lait.

 

Une fois l'allaitement terminé, ses seins redeviennent comme ils étaient auparavant.

 

La situation s'est un peu plus dégradée, ces derniers temps, car ses seins se sont encore plus aplatis pour ressembler à ceux d'un homme, de sorte qu'on ne peut distinguer que le petit mamelon.

 

Je l'ai faite examinée par un médecin, au Qatar ; ce dernier m'a conseillé de lui faire un implant mammaire composé d'une matière appelée silicone et ce afin d'augmenter le volume de ses seins - Ci-joint la traduction du rapport médical qui prouve cela -.

 

Le problème auquel je suis confronté actuellement à un double volet :

 

Premier volet : Le mauvais état psychologique de mon épouse qui se sont amoindrie du fait de ne pas avoir une belle poitrine et de ne pas satisfaire son mari.

 

Second volet : Ma frustration de ne pas pouvoir, à l'instar des autres maris, profiter pleinement de mon épouse. Ce qui n'est pas chose facile alors qu'Allah, Le Très-Haut, a décrit les femmes du Paradis, en disant (traduction rapprochée) : "et des (belles) aux seins arrondis, d’une égale jeunesse" (sourate An-Naba' verset 33)

Ce qui prouve l'importance de la beauté de la poitrine d'une femme .

 

Ma question est dès lors la suivante :

 

1 - Est-il permis de faire subir à ma femme cette intervention pour les raisons invoquées ?

2- Si cela est autorisé, n'est-il pas pareil que l'intervention chirurgicale, le fait de traiter ces seins par injection, sachant que le médecin en question ne dit pas si cette opération aura ou pas des effets secondaires ?

 

Donnez-moi une fatwa, et indiquez-moi si je peux entreprendre ce traitement ou pas.

 

Qu'Allah vous rétribue.

 

Réponse : 

 

Si la situation est telle qu'elle est évoquée, il est permis alors de pratiquer cette intervention pour traiter les seins de ta femme si toute fois elle ne court aucun danger, car ce qui est mentionné fait partie des maladies qu'il est légitime de soigner, comme cela a été indiqué par de nombreux textes légaux.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro (20919)

(Numéro de la partie: 25, Numéro de la page: 16)

Publié par  alifta.com

علاج ثديي المرأة

س: أفيد فضيلتكم بأني رجل متزوج من امرأة تعاني من ضمور شديد في الثديين، وفي السنوات الماضية كان شكل الثديين يتحسن أثناء فترة الرضاعة نظرًا لوجود اللبن، ثم يعود بعد ذلك إلى ضموره المعتاد، ولكن ازداد الأمر سوءًا في السنة الأخيرة حين بلغ الضمور درجة تجعل الثدي كثدي الرجل، أي لا تظهر منه إلا الحلمة الصغيرة، قد عرضتها على أحد الأطباء في قطر ونصح بإجراء عملية جراحية باستخدام مادة (السيلكون) داخل الثدي حتى يمكن التحكم في زيادة حجمه، والتقرير المترجم المرفق يثبت ذلك، ومشكلتي الآن ذات شقين: الشق

الأول: الحالة النفسية السيئة لزوجتي بسبب هذه المشكلة التي تجعلها تشعر بالنقص لحرمانها من جمال الصدر وعدم قدرتها على إمتاع الزوج.الشق

الثاني: معاناتي الشديدة من عدم استمتاعي الكامل بزوجتي كسائر الأزواج، مما يجعلني أشعر بالضيق والاكتئاب، فهو أمر لـيس بالهين وقـد وصـف الله تعالى نسـاء الجنة بقولـه

 وَكَوَاعِبَ أَتْرَابًا

مما يدل على أهمية جمال الصدر للمرأة.والسؤال الآن

 هل يجوز إجراء مثل تلك العملية لزوجتي للأسباب المتقدم ذكرها؟

- وإن كان جائزًا، فهل يستوي في ذلك العملية الجراحية للثديين والحقن بالإبر في الثدي نفسه ؟ علمًا بأن الطبيب لم يذكر لي إن كان لهذا العلاج آثار جانبية أم لا؟ أفتوني جزاكم الله خيرًا في الإقدام على هذا العلاج أو الكف عنه

ج : إن كان الواقع كما ذكر، فيجوز إجراء عملية لمعالجة الثديين إذا لم يترتب على ذلك ضرر على جسم المرأة؛ لأن ما ذكر هو من الأمراض التي يشرع علاجها، كمـا دلـت على ذلك النصوص الشرعية الكثيرة.وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الفتوى رقم 20919

(الجزء رقم : 25، الصفحة رقم: 16)

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Les coupeurs de route ! (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les coupeurs de route ! (audio)

Question :

 

Certains de nos frères salafiyyin ont acquis un peu de science et propagent cela parmi les gens, en privé et en publique - qu'Allah fasse qu'ils soient bénéfiques -.

 

Particulièrement en ce qui concerne le tawhîd et ce qui l'annule ou la sounnah et ce qui s'y oppose.

 

Mais ils doivent faire face à des groupes de frères qui leur disent : «Occupez-vous de vos propres personnes... Cette époque est une époque de troubles... Celui qui parle ne doit le faire qu'à contre cœur et il doit s'en tenir au stricte minimum dans la prédication...».

 

De par leur attitude et leur parole, ils les accusent d'avoir du tasaddour (1), de se démarquer des pieux prédécesseurs, qui eux optaient pour la préservation du cœur et préféraient ne pas se montrer. 

 

Quelle est donc votre orientation concernant cela ?

 

Je dis :

 

Celui qui affirme ce genre de propos n'a pas vu juste.

 

Quand quelqu'un voit que les gens profitent d'un étudiant en science - en particulier dans les chapitres du tawhid et de sa concrétisation, ou du chirk et de son interdiction, ou de l'innovation et de sa dénonciation, ou de la sounnah et de l'appel à celle-ci, à la fermeté sur celle-ci et à sa propagation parmi les gens - il doit obligatoirement épauler son frère, le soutenir, l'aider, l'encourager et le renforcer.

 

Et non pas chercher à le briser en disant ce genre de choses.

 

S'il n'est pas capable de faire cela, alors le minimum est qu'il se taise, s'il fait preuve de faiblesse, qu'il laisse donc d'autres le faire.

 

Et il lui incombe, dans cette situation, de craindre Allah et de ne pas obstruer la voie du bien aux gens.

 

Car certes ses frères transmettent aux gens le bien le plus éminent.

 

En particulier si l'affaire est telle que l'a décrite l'individu qui a posé la question : le chapitre du tawhid, qui est la plus grande des obligations, la première chose qu'Allah a faite obligatoire aux serviteurs et qu'Il leur a imposé.

 

Ensuite la mise en garde contre ce qui s'y oppose et c'est le chirk, ensuite ce qui suit cela et c'est l'appel des gens à la sounnah et la mise en garde contre son opposé et c’est l'innovation.

 

C'est la base de l'islâm, il ne t'est pas permis de chercher à casser le prédicateur qui appelle à cela, qui l'enseigne aux gens et qui propage ceci parmi eux.

 

Plutôt, il est obligatoire que tu te réjouisses du bien qui parvient à tes frères musulmans et il est obligatoire également que tu le soutiennes.

 

Si tu ne le fais pas, le minimum et que tu le laisses en paix et ne que tu ne t'occupes pas de ses affaires, garde le silence si tu ne te sens pas capable.

 

Par contre que tu l'attaques avec ce genre des propos fallacieux ; alors c'est pour toi qu'il faut craindre, car c'est toi qui commet un péché en coupant la route qui permet au bien de parvenir aux gens - et nous cherchons refuge après d'Allah contre cela -.

 

Et mon conseil à ceux qui rencontrent cela est de persévérer, de placer leur confiance en Allah et de continuer l'appel à Allah sans relâche, et d’enseigner le tawhid aux gens, de le propager parmi eux, de leur apprendre la sounnah, de la propager parmi eux et de mettre en garde contre l'innovation.

 

Et ne prêtez pas attention à ceux qui disent ce genre de paroles, ils ne pourront alors vous nuire sans la permission d'Allah - ‎جل وعلا -, (celui qui fait ça) ne se fera du tord qu'à lui même. 

 

(1) Tassadour vient du verbe Tassadara qui veut dire se mettre en avant, le sens voulu ici est de s’avancer précocement dans le domaine de la prédication.

Cheikh ici parle des accusations gratuites et dénuées de preuves, qui provoquent la discorde entre les salafiyyin et ternissent l'image de la da'wah salafiyyah.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

Cheikh Mohammad Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Sages conseils concernant la fitnah actuelle entre les salafis (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Sages conseils concernant la fitnah actuelle entre les salafis (audio)

Et une autre recommandation que je formule : Personne ne s’immisce dans les problèmes.

 

C’est bon, il y a des mashaykh kibâr qui abordent l’affaire.

 

Personne ne façonne de clarifications/communiqués, personne ne dit : «Moi je suis avec untel ou untel», personne ne dit : «Moi je soutiens tel Cheikh ou tel autre».

 

Laissez les savants à leur propre sort, ils régleront les choses.

 

Quant à ce que chaque jour et celui qui le suit - comme pour le problème en cours - chaque jour et celui qui le suit, un communiqué apparaît par-ci : «Nous soutenons untel» et un communiqué par-là : «Nous soutenons untel» et encore un autre : «Nous soutenons untel»

 

Non, ceci est une erreur !

 

Ceci est une erreur.

 

Laissez les mashaykh régler cela entre eux, ainsi l’affaire sera close, tirée au clair et résolue.

 

Quant à ce que tu fasses telle ou telle chose, tu ne fais par là qu’attiser le feu, le feu de la fitnah.

 

Observez le silence, observez le calme, restez judicieux, soyez doux et laissez les savants résoudre le problème.

 

Les savants sont en train de résoudre le problème, nul besoin à ce que tu rôdes : «Ô Cheikh, ils ont parlé sur untel ! Ô Cheikh, juste une parole concernant untel ! Ô Cheikh ils ont parlé sur untel ! Ô Cheikh, juste une parole concernant untel !».

 

Celui-là se rend chez celui qu’il aime parmi les mashaykh, voulant telle chose !

 

Et cet autre va chez celui qu’il aime parmi les savants, voulant telle chose !

 

Puis les choses sont à nouveau exaltées.

 

Non, abandonnez cela.

 

Quelqu’un est venu me parler en me disant : «Chez nous, tel Cheikh… Le journal quotidien a écrit» - il me l’a montré, qu’est-ce que dit le journal ? - : «Cinquante savants réprouvent ce qu’a fait tel Cheikh».

 

Quelle en est la cause, cinquante savants ?

 

Ce sont ces communiqués, ces communiqués… Ces communiqués sont une erreur !

 

C’est bon, il y a des savants qui ont évoqué l’affaire, l’affaire est finie, ne t’immisce pas ! 

 

Et ne va pas te figurer que c’est parce que toi, tu as de la jalousie pour ta religion.

 

Contente-toi d’alerter ta propre personne mon frère, afin de ne pas t’égarer.

 

Chacun s’interpelle lui-même.

 

Moi je fais attention à ma propre personne et toi à la tienne.

 

Ne vas pas t’imaginer que c’est parce que toi, tu as de la jalousie pour la religion.

 

Non, non.

 

Garde ta jalousie pour ta religion en toi, et délaisse les choses.

 

Les mashaykh - in shâ’a Llâh - vont les résoudre. 

 

Et eux - in shâ’a Llâh - sont plus sensés, plus sagaces, plus savants et plus avertis que nous.

 

Par Allâh, moi jusqu’à présent, je te le dis, ce problème, je ne sais rien de sa réalité.

 

Je ne connais rien de l’affaire.

 

Et je ne souhaite pas parler du sujet avec ignorance.

 

Je ne le souhaite pas.

 

Ceci n’est pas mon affaire, cela ne me concerne pas.

 

Je ne sais rien du sujet, qu’est-ce qui me rend apte à m’y mêler ?

 

C’est bon, il y a des mashaykh kibâr, et c’est eux - in shâ’a Llâh - qui vont traiter le sujet et le solutionner.

 

Un quelconque mouvement de la part des étudiants aux quatre coins du monde musulman autour du sujet, tu constateras qu’il ne fait que l’attiser et ne l’éteint aucunement. 

 

Le journal n’a déclaré cela qu’à travers les communiqués.

 

Il a réuni les communiqués et comptabilisé les individus puis a proclamé : cinquante savants.

 

Qu’est-ce que ceci ?

 

Vous en êtes la cause.

 

Vous en êtes la cause !

 

Ne vous immiscez pas.

 

Laissez les choses et bi idhni llâh elles s’achèveront sur un bien. 

 

Mais tant qu’il y aura là des gens qui s’agitent au nom de la jalousie pour la religion et pour tel Cheikh, et d’autres qui s’agitent au nom de la jalousie pour la religion et pour tel Cheikh, tu verras les choses mener à un schisme entre les étudiants.

 

Ceux-là sont les suiveurs de tel Cheikh et ceux-là de tel autre.

 

Et c’est le vœu le plus cher des ennemis de la salafiyyah !

 

La survenue de la division, le morcellement et l’éclatement des groupes salafis.

 

C’est cela leur vœu, c’est cela leur souhait.

 

Alors ne leur donne pas les moyens (d’y arriver), mon frère.

 

Shaytân t’ouvre 99 portes du bien pour te faire tomber dans une porte (du mal).

 

Il s’introduit par la porte de la jalousie pour la religion, la jalousie pour tel Cheikh, la jalousie pour le manhaj salafi, que c’est parce que, ceux-là sont réellement des adeptes du Faux…

 

Parfois, les choses n’apparaissent pas comme elles le sont vraiment.

 

Tu crois qu’elles vont à droite mais en fait, elles vont à gauche.

 

Toi tu n’en es pas conscient. Toi, tu ne connais pas la trajectoire des choses.

 

In shâ’a LLâh, les savants kibâr qui, eux, se chargent des problèmes fondamentaux, ont davantage connaissance du sujet. 

 

Donc mon conseil à votre intention, le conseil d‘un frère plein de pitié à l’égard de ses frères : éloignez-vous !!!

 

Et laissez chacun se préoccuper de sa jalousie pour sa religion et pour lui en lui-même.

 

Toi, préoccupe-toi de ta religion et de ta personne pour toi-même.

 

Laisse cela aux mashaykh et c’est eux qui sont alertes et qui savent.

 

Mais que les choses prennent une telle tournure, ceci n’est pas une chose correcte, ce n’est pas une bonne chose.

 

Et nous, in shâ’a Llâh, nous sommes grandement confiants dans le fait que ce sont les mashaykh qui vont solutionner l’affaire.

 

Et celle-ci se terminera - in shâ’a Llâh - sur un bien.

 

Elle se terminera - in shâ’a Llâh - sur un bien.

 

Source : facebook.com/mohammadbazmool - A partir de la 2ième minute.

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Parmi les conséquences des péchés

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Parmi les conséquences des péchés

Fudhayl Bin 3iyâdh رحمه اللّٰه a dit :

 

"Le peu de réussite, la corruption de l'opinion, et la quête du bas-monde en usant des œuvres de l'au-delà, proviennent de la multitude de péchés."

 

Shou3ab al-imân d'Al-Bayhaqiy (6532)

Traduit par Oum Oumayr

 Publié par 3ilmchar3i.net

من آثار الذنوب

قال الفضيل بن عياض رحمه الله: "قلة التوفيق، وفساد الرأي، وطلب الدنيا بعمل الآخرة من كثرة الذنوب"

شعب الإيمان للبيهقي - 6532

Partager cet article