Les invocations tirées du Coran

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les invocations tirées du Coran

(Traduction rapprochée du sens des versets)

Sourate L'ouverture (Al-Fâtihah)

 

"Guide-nous dans le droit chemin,

le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés" (1:6-7)

 

 ٱهۡدِنَا ٱلصِّرَٲطَ ٱلۡمُسۡتَقِيمَ

 صِرَٲطَ ٱلَّذِينَ أَنۡعَمۡتَ عَلَيۡهِمۡ غَيۡرِ ٱلۡمَغۡضُوبِ عَلَيۡهِمۡ وَلَا ٱلضَّآلِّينَ

Sourate La Vache (Al-Baqarah)

 

"Ô Seigneur ! Accepte ce service de notre part. Tu es certes l'Audient, l'Omniscient" (2:127). 

 

 رَبَّنَا تَقَبَّلْ مِنَّا إِنَّكَ أَنْتَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ

 

"Ô Seigneur ! Fais de nous des soumis à Toi et de notre descendance un peuple soumis à Toi. Fais-nous connaître nos rites et accepte notre repentir. Tu es certes l'Accueillant au repentir, le Très Miséricordieux" (2:128).  

 

رَبَّنَا وَاجْعَلْنَا مُسْلِمَيْنِ لَكَ وَمِنْ ذُرِّيَّتِنَا أُمَّةً مُسْلِمَةً لَكَ وَأَرِنَا مَنَاسِكَنَا وَتُبْ عَلَيْنَا إِنَّكَ أَنْتَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ

 

"Ô Seigneur ! Accorde-nous une belle part ici-bas, une belle part dans l’au-delà, et préserve-nous du châtiment de l’enfer" (2:201).     

 

رَبَّنَا آتِنَا في الدُّنْيَا حسَنَةً وفي الآخِرَةِ حسَنةً وقِنَا عذَابَ النَّارِ

 

"Ô Seigneur! Accorde nous l'endurance, affermis nos pas et porte-nous secours contre ceux qui ne sont pas soumis à Toi" (2:250).   

 

رَبَّنَا أَفْرِغْ عَلَيْنَا صَبْرًا وَثَبِّتْ أَقْدَامَنَا وَانْصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

 

"Nous avons entendu et obéi. Nous implorons Ton pardon, Ô Seigneur, et c'est vers Toi que sera le retour" (2:285). 

 

 سَمِعْنَا وَأَطَعْنَا غُفْرَانَكَ رَبَّنَا وَإِلَيْكَ الْمَصِيرُ

 

"Ô Seigneur ! Ne nous châtie pas s'il nous arrive d'oublier ou de commettre une erreur. 
Ô Seigneur ! Ne nous charge pas d'un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous. 
Ô Seigneur ! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter. Efface nos fautes, accorde nous Ton pardon et fais nous miséricorde. Tu es notre Protecteur, porte-nous secours contre ceux qui ne sont pas soumis à Toi"
(2:286).  

 

 رَبَّنَا لَا تُؤَاخِذْنَا إِنْ نَسِينَا أَوْ أَخْطَأْنَا
رَبَّنَا وَلَا تَحْمِلْ عَلَيْنَا إِصْرًا كَمَا حَمَلْتَهُ عَلَى الَّذِينَ مِنْ قَبْلِنَا
رَبَّنَا وَلَا تُحَمِّلْنَا مَا لَا طَاقَةَ لَنَا بِهِ وَاعْفُ عَنَّا وَاغْفِرْ لَنَا وَارْحَمْنَا أَنْتَ مَوْلَانَا فَانْصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

Sourate La Famille d'Imran (Ali-'Imran)

 

"Ô Seigneur ! Ne laisse pas dévier nos cœurs après que Tu nous aies guidés sur le droit chemin et accorde-nous Ta miséricorde. 
Certes, c'est Toi le Donateur de toutes les grâces"
(3:8). 

 

رَبَّنَا لَا تُزِغْ قُلُوبَنَا بَعْدَ إِذْ هَدَيْتَنَا وَهَبْ لَنَا مِنْ لَدُنْكَ رَحْمَةً إِنَّكَ أَنْتَ الْوَهَّابُ

 

"Ô Seigneur ! Nous croyons en Toi. Pardonne-nous nos péchés, et préserve-nous du châtiment du Feu" (3:16). 

 

رَبَّنَا إِنَّنَا آمَنَّا فَاغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَقِنَا عَذَابَ النَّارِ

 

"Ô mon Seigneur ! Accorde-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Certes, Tu entends toutes les prières" (3:38). 

 

رَبِّ هَبْ لِي مِنْ لَدُنْكَ ذُرِّيَّةً طَيِّبَةً إِنَّكَ سَمِيعُ الدُّعَاءِ

 

"Ô Seigneur ! Nous croyons en ce que Tu as révélé et nous suivons Ton prophète. Inscris nos noms parmi ceux qui témoignent" (3:53). 

 

رَبَّنَا آمَنَّا بِمَا أَنْزَلْتَ وَاتَّبَعْنَا الرَّسُولَ فَاكْتُبْنَا مَعَ الشَّاهِدِينَ

 

"Ô Seigneur ! Pardonne-nous nos péchés ainsi que nos excès dans nos comportements,affermis nos pas et porte-nous secours contre ceux qui ne sont pas soumis à Toi" (3:147). 

 

رَبَّنَا اغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَإِسْرَافَنَا فِي أَمْرِنَا وَثَبِّتْ أَقْدَامَنَا وَانْصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

 

"Ô Seigneur ! Tu n'as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Préserve-nous du châtiment du Feu" (3:191). 

 

رَبَّنَا مَا خَلَقْتَ هَذا بَاطِلاً سُبْحَانَكَ فَقِنَا عَذَابَ النَّارِ

 

"Ô Seigneur ! Quiconque Tu fais entrer dans le Feu, Tu le couvre vraiment d'ignominie. Et pour les injustes, il n'y a point de secoureurs !" (3:192). 

 

رَبَّنَا إِنَّكَ مَن تُدْخِلِ النَّارَ فَقَدْ أَخْزَيْتَهُ وَمَا لِلظَّالِمِينَ مِنْ أَنصَارٍ

 

"Ô Seigneur ! Nous avons entendu l'appel de celui qui a appelé ainsi à la foi : (Croyez en votre Seigneur) et dès lors nous avons cru. 
Ô Seigneur ! Pardonne-nous nos péchés, efface de nous nos méfaits, et place nous, à notre mort, avec les gens de bien"
(3:193). 

 

رَبَّنَا إِنَّنَا سَمِعْنَا مُنَادِيًا يُنَادِي لِلْإِيمَانِ أَنْ آمِنُوا بِرَبِّكُمْ فَآمَنَّا
رَبَّنَا فَاغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَكَفِّرْ عَنَّا سَيِّئَاتِنَا وَتَوَفَّنَا مَعَ الْأَبْرَارِ

 

"Ô Seigneur ! Donne-nous ce que Tu nous a promis par le biais de Tes messagers. Et ne nous couvre pas d'opprobre au Jour de la Résurrection. Car Toi, Tu ne faille pas à Ta promesse"(3:194). 

 

رَبَّنَا وَءاتِنَا مَا وَعَدتَّنَا عَلَى رُسُلِكَ وَلاَ تُخْزِنَا يَوْمَ الْقِيَامَةِ إِنَّكَ لاَ تُخْلِفُ الْمِيعَادَ

Sourate Les femmes (An-Nissa') 

 

"Ô Seigneur ! Délivre-nous de cette cité dont les gens sont oppresseurs. Envoie-nous de Ta part un protecteur. Envoie-nous de Ta part un secoureur" (4:75). 

 

رَبَّنَا أَخْرِجْنَا مِنْ هَٰذِهِ الْقَرْيَةِ الظَّالِمِ أَهْلُهَا وَاجْعَلْ لَنَا مِنْ لَدُنْكَ وَلِيًّا وَاجْعَلْ لَنَا مِنْ لَدُنْكَ نَصِيرًا

Sourate La Table servie (al Ma'idah)

 

"Ô Seigneur ! Nous croyons. Inscris-nous donc au nombre des témoins" (5:83). 

 

رَبَّنَا آمَنَّا فَاكْتُبْنَا مَعَ الشَّاهِدِينَ

Sourate Al A'raf

 

"Ô Seigneur ! Nous avons fait du tort à nous-mêmes. Si Tu ne nous pardonnes pas et ne nous accorde pas Ta miséricorde, nous serons très certainement perdus" (7:23). 

 

رَبَّنَا ظَلَمْنَا أَنْفُسَنَا وَإِنْ لَمْ تَغْفِرْ لَنَا وَتَرْحَمْنَا لَنَكُونَنَّ مِنَ الْخَاسِرِينَ

 

"Ô Seigneur ! Ne nous mets pas avec les injustes" (7:47). 

 

رَبَّنَا لَا تَجْعَلْنَا مَعَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ

 

"Ô Seigneur ! Tranche en toute équité, le différend qui nous oppose à notre peuple. Certes, Tu es le meilleur des juges" (7:89). 

 

رَبَّنَا افْتَحْ بَيْنَنَا وَبَيْنَ قَوْمِنَا بِالْحَقِّ وَأَنْتَ خَيْرُ الْفَاتِحِينَ

 

"Ô Seigneur ! Déverse sur nous l'endurance et fais nous mourir en croyants entièrement soumis à Toi" (7:126). 

 

رَبَّنَا أَفْرِغْ عَلَيْنَا صَبْرًا وَتَوَفَّنَا مُسْلِمِينَ

 

"Ô mon Seigneur ! Pardonne moi ainsi qu'à mon frère. Reçois-nous au sein de Ta miséricorde. Certes, Tu es Le plus Miséricordieux des miséricordieux" (7:151). 

 

رَبِّ اغْفِرْ لِي وَلِأَخِي وَأَدْخِلْنَا فِي رَحْمَتِكَ وَأَنْتَ أَرْحَمُ الرَّاحِمِينَ

Sourate Le Repentir (At-Tawba)

 

"Allâh me suffit. Nul n'est digne d'être adoré hormis Lui. En Lui je place ma confiance. Il est Seigneur du Trône immense" (9:129). 

 

حَسْبِيَ اللَّهُ لَا إِلَٰهَ إِلَّا هُوَ عَلَيْهِ تَوَكَّلْتُ وَهُوَ رَبُّ الْعَرْشِ الْعَظِيمِ

Sourate Younous

 

"Ô Seigneur ! Ne fais pas de nous une cible pour les oppresseurs. 
Délivre-nous, par Ta miséricorde, de ceux qui ne sont pas soumis à Toi"
(10:85-86). 

 

رَبَّنَا لَا تَجْعَلْنَا فِتْنَةً لِلْقَوْمِ الظَّالِمِينَ
وَنَجِّنَا بِرَحْمَتِكَ مِنَ الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

Sourate Houd

 

"Ô mon Seigneur ! Je cherche Ta protection contre toute demande de ce dont je n'ai aucune connaissance. Si Tu me pardonnes pas et ne me fais pas miséricorde, je serai parmi les perdants" (11:47). 

 

رَبِّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ أَنْ أَسْأَلَكَ مَا لَيْسَ لِي بِهِ عِلْمٌ وَإِلَّا تَغْفِرْ لِي وَتَرْحَمْنِي أَكُنْ مِنَ الْخَاسِرِينَ

Sourate Youssouf 

 

"Seigneur, dit Joseph, je préfère la prison au crime auquel me convient ces femmes , et si Tu ne me préserves pas de leurs stratagèmes, je finirai par céder à mon penchant pour elles et sombrerai dans le paganisme." (12:33)

 

قَالَ رَبِّ السِّجْنُ أَحَبُّ إِلَيَّ مِمَّا يَدْعُونَنِي إِلَيْهِ وَإِلاَّ تَصْرِفْ عَنِّي كَيْدَهُنَّ أَصْبُ إِلَيْهِنَّ وَأَكُن مِّنَ الْجَاهِلِينَ 

 

"Seigneur ! Tu m'as donné une parcelle d'autorité et Tu m'as appris à interpréter les songes. Créateur des Cieux et de la Terre, Tu es mon Maître dans ce monde et dans l'autre. Fais que je meure en état de soumission totale à Ta volonté, et permets-moi de rejoindre le camp des vertueux !" (12:101)

 

رَبِّ قَدْ آتَيْتَنِي مِنَ الْمُلْكِ وَعَلَّمْتَنِي مِن تَأْوِيلِ الأَحَادِيثِ فَاطِرَ السَّمَاوَاتِ وَالأَرْضِ أَنتَ وَلِيِّي فِي الدُّنُيَا وَالآخِرَةِ تَوَفَّنِي مُسْلِماً وَأَلْحِقْنِي بِالصَّالِحِينَ 

Sourate Ibrahim 

 

"Ô mon Seigneur ! Fais de cette cité un havre de paix. Préserve-moi ainsi que ma descendance de l'adoration des idoles" (14:35). 

 

رَبِّ اجْعَلْ هَٰذَا الْبَلَدَ آمِنًا وَاجْنُبْنِي وَبَنِيَّ أَنْ نَعْبُدَ الْأَصْنَامَ

 

"Seigneur, j'ai installé une partie de mes descendants dans une vallée sans culture, auprès de Ton oratoire sacré afin, Seigneur, qu'ils puissent accomplir la salât ! Seigneur, dispose en leur faveur les cœurs d'un certain nombre d'hommes ! Veille à leur procurer des fruits pour leur subsistance. Peut-être seront-ils reconnaissants." (14.37)

 

رَّبَّنَا إِنِّي أَسْكَنتُ مِن ذُرِّيَّتِي بِوَادٍ غَيْرِ ذِي زَرْعٍ عِندَ بَيْتِكَ الْمُحَرَّمِ رَبَّنَا لِيُقِيمُواْ الصَّلاَةَ فَاجْعَلْ أَفْئِدَةً مِّنَ النَّاسِ تَهْوِي إِلَيْهِمْ وَارْزُقْهُم مِّنَ الثَّمَرَاتِ لَعَلَّهُمْ يَشْكُرُونَ 

 

"Ô mon Seigneur ! Fais que j'accomplisse assidûment la Prière ainsi qu'une partie de ma descendance. Ô Seigneur ! Exauce mon invocation" (14:40). 

 

رَبِّ اجْعَلْنِي مُقِيمَ الصَّلَاةِ وَمِنْ ذُرِّيَّتِي رَبَّنَا وَتَقَبَّلْ دُعَاءِ

 

"Ô Seigneur ! Accorde moi ton Pardon, ainsi qu'à mes parents et à tous les croyants, au Jour du compte final." (14:41) 

 

رَبَّنَا اغْفِرْ لِي وَلِوَالِدَيَّ وَلِلْمُؤْمِنِينَ يَوْمَ يَقُومُ الْحِسَابُ

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Se moquer du jilbab ou avoir honte de le porter 

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Se moquer du jilbab ou avoir honte de le porter 

Il ne faut donc pas accorder d’importance aux propos des contradicteurs qui se moquent du voile et de celles qui le portent.

 

En effet, se moquer de la religion et de ses adeptes est une habitude propre aux déviants.

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

«Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement : «Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer.» Dis : «Est-ce d’Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez ?»

Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si nous pardonnons à une partie des vôtres, Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels.» (Sourate At-Tawbah Versets 65-66)

 

Ce verset montre aussi que se moquer de la religion et de ses adeptes est une forme de mécréance.

 

Allah dit (traduction rapprochée) : 

 

«Les criminels riaient de ceux qui croyaient

et, passant près d’eux, ils se faisaient des oeillades,

et, retournant dans leurs familles, ils revenaient en plaisantant,

en les voyant, ils disaient : «Ce sont vraiment ceux-là les égarés.»» (Sourate Al-Mutaffifûn Versets 29 à 32)

 

Il ne faut donc pas leur accorder d’importance, car la bonne fin est réservée aux pieux.

 

Sache (chère soeur) que si tu portes le voile, tu dois avoir comme intention de rechercher par-là la satisfaction d’Allah.

 

Tu ne dois donc pas le porter pour qu’on dise de toi que tu le portes, ni parce que c’est une simple coutume.

 

Ibn Al-Qayyim a mentionné dans son ouvrage intitulé Madârik As-Sâlikîn que l’intention dans les actes d’adoration est de deux types :

 

«La première est celle qui permet de distinguer une adoration d’une autre, et la seconde est celle qui permet de distinguer les adorations des actes coutumiers.»

 

Il est étonnant de voir que certaines musulmanes ont honte de porter le voile.

 

Je leur fais donc la remarque suivante : as-tu honte des gens sans savoir honte de ton Seigneur, alors qu’il t’a créé et a pourvu à tes besoins ?

 

Refuses-tu de te soumettre à l’ordre de ton Créateur à cause de la honte que tu éprouves devant les gens ?

 

Tu n’éprouves pourtant pas de honte à dévoiler tes atouts aux hommes qui te sont étrangers. Pourquoi en éprouverais-tu si tu portais le voile islamique ?

 

Seul Allah connaît le faible niveau de foi de la musulmane dont la position à l’égard du voile est telle que décrite plus haut. 

 

En effet, Allah dit (traductions rapprochées) :  

 

«Il n’appartient pas à un croyant ou une croyante, une fois qu’Allah et Son Messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident.» (Sourate An-Nisâ Verset 65) 

 

«Non !… Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront pas demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement (à ta sentence).» (Sourate Al-Ahzâb Verset 32)

 

Page 91 - 92 du livre : Conseils aux femmes musulmanes
Retranscription par l’Équipe de la Maktaba Tawhid - www.maktaba-tawhid.fr - Espace jilbab

 

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Partager cet article

Qui sont les khawaridj, les ikhwan al-mouslimoun, daesh et al qa'ida ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Qui sont les khawaridj, les ikhwan al-mouslimoun, daesh et al qa'ida ?

Question :

 

Qui sont les khawaridj, les ikhwan al-mouslimoun, daesh et al qa'ida ?

 

Réponse :

 

Ce sont des gens qui ont contredit la sunna du Prophète -prière et salut d'Allah sur lui- et ils sont sortis contre leur détenteur de l'autorité, ils ont rendu mécréants les musulmans, ils ont effusé leur sang, ils ont pillé leur biens, ils ont profané leur honneur et ils ont corrompu leur pays.

 

Article concernant les droits des détenteurs de l'autorité et la mise en garde contre les gens des troubles et du mal

Traduit et publié par la Page Fawaid

 

Cheikh Ahmed Al-Mazrou'y  - الشيخ أحمد بن قذلان المزروعي

Partager cet article

Ô homme, préserve ta langue !...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ô homme, préserve ta langue !...

Le poète a dit :

 

احفظْ لسـانَك أيـها الإنــسان ... لا يلدغــنَّك إنَّه ثعبــــانُ

 

Ô homme, préserve ta langue,

Avant qu'elle ne te morde, elle est certes un serpent.

 

كم فى المقابرِ من قتيلِ لسانِه ... كانت تهابُ لقائَه الشجعانُ

 

Combien les cimetières comptent-ils d'individus abattus par leur propre langue,

Ceux-là même que les valeureux redoutaient de rencontrer auparavant...

Traduit par Oum Suhayl

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Est-ce permis d'aller au jihad avec les khawaridj, daesh, jabhat an-nosra, al-qa'ida et autres ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Est-ce permis d'aller au jihad avec les khawaridj, daesh, jabhat an-nosra, al-qa'ida et autres ?

Question :

 

Est-ce permis d'aller au jihad avec les khawaridj, daesh, jabhat an-nosra, al-qa'ida et autres ?

 

Réponse :

 

Ceci n'est pas permis car ce qu'ils font n'est pas un jihad dans le sentier d'Allah, mais plutôt c'est un trouble, une corruption et tuer les musulmans ; les rejoindre fait partie des grands péchés, comme ta sortie sans l'autorisation de ton détenteur de l'autorité et de tes parents est interdit.

 

Article sur les droits des détenteurs de l'autorité et la mise en garde contre les gens des troubles et du mal

Traduit et publié par la Page Fawaid

 

Cheikh Ahmed Al-Mazrou'y  - الشيخ أحمد بن قذلان المزروعي

Partager cet article

Au Paradis il n’y a ni soleil ni lune

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

 Au Paradis il n’y a ni soleil ni lune

Au Paradis il n’y a ni soleil ni lune, ni jour ni nuit, mais tu reconnaîtras le matin et le soir grâce à une lumière venant du Trône.

 

Majmou' Al Fatwa (83/5)

Traduit par ام عمر

Publié par 3ilmchar3i.net

 

 والجنة ليس فيها شمس ولا قمر، ولا ليل ولا نهار، ولكن تعرف البكرة والعشية بنور يظهر لهم من قبل العرش

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Partager cet article

Frapper les tout-petits enfants pour les éduquer ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Frapper les tout-petits enfants pour les éduquer ? (audio)

Celui-là dit :

 

M'est-il permis de frapper mes enfants âgés de moins de sept ans, par exemple ceux ayant deux ou trois ans, les frapper légèrement pour les discipliner ?

 

Réponse :


Chez toi, la correction passe directement par les coups ?!

 

On ne corrige pas par la parole ou l'acte ?!

 

"Kikh kikh ! Ou kakh kakh ! Ne sais-tu pas que nous ne mangeons pas des dattes de l’aumône ?"

 

(ndt : en référence au hadith qui stipule que le Prophète صلى الله عليه وسلم a vu Al-Hasan ibn ‘Ali alors qu'il était un petit enfant, ramasser une datte qui faisait partie d'une aumône et la porter à sa bouche ; il lui dit : "Kakh, kakh", c'est-à-dire, "crache-la").

 

Afin de le faire cesser, n'est-ce pas ?

 

Ce n'est pas tout de suite frapper !

 

Nous ne l’empêchons pas, je veux dire la correction du fils par son père, mais corriger sans tuer, briser ou dévaster.

 

Nous ne sommes pas de ceux qui l'interdisent totalement, la parole selon laquelle frapper est défendu n'est pas authentique, non, ceci est faux.

 

Abdullah ibn ‘Umar disait :

 

"Ils nous frappaient pour la faute de langage"

 

C'est-à-dire dans la parole tandis qu'ils apprenaient (la langue arabe).

 

Une frappe pour discipliner et attirer l'attention.

 

Quant à ce que tu t'empresses de frapper ainsi un enfant de deux ou trois ans...

 

Pourquoi ?!

 

Il n'est, bien entendu, pas soumis aux obligations religieuses et il lui est impossible de raisonner.

 

Pourquoi as-tu été amené à le frapper parfois ?

 

Quoi qu'il en soit, ne t'empresse pas d'agir ainsi.

 

Soit plein de sollicitude et de miséricorde, corrige par la parole et l'acte avant de brandir le béton ou autre.

 

Ceci ne porte pas ses fruits dans tous les cas.

 

Peut-être penses-tu que cet enfant a commis une erreur méritant la correction alors que l'affaire est équivoque.

 

Qu'en serait-il si ton enfant venait et grimpait sur tes épaules pendant que tu es prosterne ?

 

Que ferais-tu de lui ?

 

Tu te saisis de lui et le jettes ?

 

Ou sinon tu patientes jusqu’à ce qu'il descende comme il l'a fait صلى الله عليه وسلم (ndt : en référence au hadith relatant la fois ou le petit-fils du Prophète صلى الله عليه وسلم a chevauché son dos en pleine prosternation et qu'il صلى الله عليه وسلم a patienté jusqu’à ce qu'il descende de lui-même) ...

 

Patiente !

 

Qu'Allah te bénisse.

 

Et corrige avec ce qu'il y a de meilleur vers ce qu'il y a de plus droit.

 

Sur le site miraath.net

Traduit par Oum Suhayl

 Publié par 3ilmchar3i.net

ما هو حد الضرب للصغير

السؤال : هذا يقول: هل يجوز لي ضرب أولادي أقل من سبع سنوات كسنتين أو ثلاث ضربًا خفيفًا للتأديب ؟

الجواب: مباشرة التأديب بالضرب عندك؟! ما في تأديب بالقول أو بالفعل كِخ كِخ أو كَخ كَخ؟ ألا تعلم أنا لا نأكل من تمر الصدقة؟ من باب كفه أليس كذلك؟ ليس مباشرة الضرب، لا نمنع أعني من تأديب الأب لابنه، لكن التأديب غير القتل والتكسير والإتلاف لسنا مع الذين يمنعون بالكلية القول بمنع الضرب أنه لا يصح، لا هذا باطل، عبدالله بن عمر -رضي الله عنه ورحمه- كان يقول: "كانوا يضربوننا على اللحن" في الكلام يعني وهم يتعلمون ضرب تأديب وانتباه، أما أنك تبادر للسنتين والثلاث بهذا الضرب لماذا؟ هو ليس مكلفًا طبعًا ولا يمكن أن يعقل لماذا ضربته أحيانًا، فعلى كل حال لا تبادر بمثل هذا فكن شفيقًا رحيمًا مؤدِّبًا بقولك وفعلك قبل أن تكون بالعصا ونحو ذلك، فليس في كل حال ينجح هذا، وقد تظن أنه أخطأ هذا الطفل للتأديب، والأمر مُحتمِل كيف لو جاء ولدك وعلا على كتفيك وأنت تسجد ماذا ستفعل به؟ تمسك ترميه وإلا تصبر حتى ينزل كما فعل - عليه الصلاة والسلام- اصبر - بارك الله فيك- وأدّب بالتي هي أحسن للتي هي أقوم

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Partager cet article

La dunya, une fleur vouée à faner

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La dunya, une fleur vouée à faner

وَلَا تَمُدَّنَّ عَيۡنَيۡكَ إِلَىٰ مَا مَتَّعۡنَا بِهِۦۤ أَزۡوَٲجً۬ا مِّنۡہُمۡ زَهۡرَةَ ٱلۡحَيَوٰةِ ٱلدُّنۡيَا لِنَفۡتِنَہُمۡ فِيهِ‌ۚ وَرِزۡقُ رَبِّكَ خَيۡرٌ۬ وَأَبۡقَىٰ

 

(traduction rapprochée)

 

"Et ne tends point les yeux vers ce dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains groupes d'entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu'Allah fournit (au Paradis) est meilleur et plus durable." (sourate Ta Ha verset 131)

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine :

 

C'est-à-dire ne regarde pas les gens de la vie d'ici-bas (la dunya) et ce dont il leur a été donné jouissance comme délice, montures, vêtements, demeures et autre.

 

Car tout ceci est le décor (zahrah) de la vie présente (ndt : littéralement, "la fleur de la dunya").

 

Or la fleur, son issue finale n'est autre que la flétrissure, le dessèchement et la disparition.

 

Et elle est, de toutes les feuilles de l'arbre, celle qui se fane et dépérit le plus vite.

 

C'est pour cela qu'Il تعالى a dit : "zahrah" (fleur), c'est une jolie fleur de par sa splendeur, sa beauté et son odeur - si elle est odorante - mais elle flétrit rapidement.

 

Il en va de même pour la vie d'ici-bas.

 

C'est une fleur qui flétrit rapidement.

 

Nous implorons Allah de nous octroyer une part de l'au-delà. 

 

Charh Ryad As-Salihin (vol.3, p45)

Traduit par Oum Suhayl

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

«Nous avons, certes, créé l'homme pour une vie de lutte»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

«Nous avons, certes, créé l'homme pour une vie de lutte»

 لَقَدْ خَلَقْنَا الْإِنسَانَ فِي كَبَدٍ

 

(traduction rapprochée) 


"Nous avons, certes, créé l'homme pour une vie de lutte." (Sourate Al Balad, verset 4)

Yamân a dit :

 

Allah n'a pas créé une créature qui pâtit autant que le fils d'Âdam et il est, en dépit de cela, la plus faible des créatures.

 

Nos savants ont dit :

 

La première chose qu'il doit endurer est la rupture de son ombilic, puis il est rigoureusement emmaillote et étroitement lié.

 

Il supporte l'exiguïté et l’épuisement.

 

Puis il endure l'allaitement et s'il lui échappe, il va à sa perte.

 

Puis il subit les éruptions dentaires et les mouvements de sa langue.

 

Puis il endure le sevrage qui est plus pénible encore que de recevoir un soufflet.

 

Puis il endure la circoncision, les douleurs et les peines.

 

Puis il endure le professeur et son impétuosité, le précepteur et son autorité, et l'instituteur et sa gravite.

 

Puis il endure la tache de se marier et de s'y hâter.

 

Puis il endure I'occupation relative aux enfants, aux domestiques et aux troupes.

 

Puis il endure la besogne des habitations et l’édification de châteaux.

 

Puis la vieillesse et la sénescence, et l'affaiblissement du genou et du pied, dans des épreuves dont le nombre est grand et des malheurs dont la liste est longue, parmi les maux de tête, de dents, les affections de l’œil, l’anxiété liée à la dette, les douleurs dentaires et auriculaires.

 

Puis il endure des tribulations dans ses biens et sa personne, comme les coups ou la détention.

 

Pas un jour ne défile sans qu'il n'y subisse des difficultés.

 

Il n'endure que pénibilité.

 

Puis vient après tout cela la mort, puis l'interrogatoire de l'ange, puis l’étreinte de la tombe et sa pénombre.

 

Puis la résurrection et l'exposition à Allah, jusqu’à ce que la sentence à son sujet soit fixée : Dans le Paradis ou dans le Feu.

 

Allah تعالى a dit (traduction rapprochée) :

 

"Nous avons, certes, créé l'homme pour une vie de lutte."

 

Si l'affaire lui revenait, il n'aurait certainement pas choisi toutes ces calamités.

 

Et ceci prouve qu'il a un Créateur qui l'administre et qui a décrété pour lui ces situations ; qu'il obtempère donc à Son ordre.

 

Tafsîr (explication) Al-Qurtuby

Traduit par Oum Suhayl

Publié par 3ilmchar3i.net

 وقال يمان

لم يخلق الله خلقا يكابد ما يكابد ابن آدم وهو مع ذلك أضعف الخلق

قال علماؤنا

أول ما يكابد قطع سرته ، ثم إذا قمط قماطا ، وشد رباطا ، يكابد الضيق والتعب ، ثم يكابد الارتضاع ، ولو فاته لضاع ، ثم يكابد نبت أسنانه ، وتحرك لسانه ، ثم يكابد الفطام ، الذي هو أشد من اللطام ، ثم يكابد الختان ، والأوجاع والأحزان ، ثم يكابد المعلم وصولته ، والمؤدب وسياسته ، والأستاذ وهيبته ، ثم يكابد شغل التزويج والتعجيل فيه ، ثم يكابد شغل الأولاد ، والخدم والأجناد ، ثم يكابد شغل الدور ، وبناء القصور ، ثم الكبر والهرم ، وضعف الركبة والقدم ، في مصائب يكثر تعدادها ، ونوائب يطول إيرادها ، من صداع الرأس ، ووجع الأضراس ، ورمد العين ، وغم الدين ، ووجع السن ، وألم الأذن . ويكابد محنا في المال والنفس ، مثل الضرب والحبس ، ولا يمضي عليه يوم إلا يقاسي فيه شدة ، ولا يكابد إلا مشقة ، ثم الموت بعد ذلك كله ، ثم مساءلة الملك ، وضغطة القبر وظلمته ثم البعث والعرض على الله ، إلى أن يستقر به القرار ، إما في الجنة وإما في النار قال الله تعالى

لقد خلقنا الإنسان في كبد

، فلو كان الأمر إليه لما اختار هذه الشدائد . ودل هذا على أن له خالقا دبره ، وقضى عليه بهذه الأحوال فليمتثل أمره

التفسير القرطبي

Imam Mohammad Ibn Ahmad Al Ansâriy Al-Qurtubiy - الإمام محمد بن أحمد الأنصاري القرطبي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

La raison de ta présence sur terre (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La raison de ta présence sur terre (audio)

Ô serviteur d’Allah . 

 

Certes Allah عز وجل t’a crée et t’a octroyé de ses bienfaits. 

 

Il t’a donné l’existence sur cette terre.

 

Te voilà donc à cheminer sur celle-ci et à y vivre.

 

Tu te nourris ainsi que tu t’abreuves, tu t’y lèves et t’y assoupis, tu y es tantôt heureux tantôt triste, tantôt vigoureux tantôt affaibli, parfois en bonne santé, parfois malade.

 

Tu te maris, fais des enfants, tu y enterres des proches bien-aimés.

 

As-tu seulement cerné le secret derrière ta présence en ce monde ?

 

Sais-tu ce qui te différencie des autres créatures ?

 

Écoute donc ton Seigneur qui t’a créé, t’informer à ce sujet.

 

Allah عز وجل dit (traduction rapprochée) :

 

"Je n’ai crée les djinns et les hommes que dans le but qu’ils m’adorent. Je n’attends d’eux ni subsistance ni qu’ils me nourrissent. En vérité Allah est le grand pourvoyeur, le détenteur de la toute puissance." (Sourate Adh Dhariyat, v.56 à 58)

 

Ainsi te voilà Ô serviteur d’Allah, vivant sur cette terre, planifiant ton avenir en ce bas-monde.

 

Tu y œuvres en fonction de ce qui t’y es utile, accomplissant les causes te permettant l’éloignement de ce qui pourrait t’y nuire.

 

Mais as-tu seulement pris conscience en écoutant et méditant avec ton cœur de ton réel avenir ?

 

As-tu observé avec tes yeux ainsi que ta clairvoyance quelle est la voie menant à ta demeure future ?

 

As-tu préparé ce qui t’y serait profitable ?

 

As-tu agis de sorte à t’éloigner de qui y susciterait ton malheur ?

 

Écoute donc Ô serviteur d’Allah, ton Seigneur عز وجل t’informe de la première étape de cet avenir.

 

Allah dit (traduction rapprochées) :

 

"En vérité tu mourras et ils mourront." (Sourate Az-Zoumar, v.30)

 

"Toute âme doit goûter la mort, puis vers nous vous serez ramenés." (Sourate Al-‘Ankabout, v.57)

 

"Où que vous vous trouviez la mort vous atteindra, fussiez vous dans des tours fortifiées et imprenables." (Sourate An-Nissa, v.78)

 

As-tu pris conscience de ce dont ton Seigneur t’informe ?

 

As-tu compris ce à quoi il t’invite ?

 

La mort te touchera inévitablement, c’est une certitude, pas le moindre doute là-dessus.

 

Allah عز وجل dit (traduction rapprochée) :

 

"Et adonne toi à l’adoration de ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne la certitude." (Sourate Al-Hijr, v.99)

 

C’est à dire : Adore ton Seigneur عز وجل jusqu’à ce que la mort te vienne.

 

La mort, personne ne polémique à son sujet, et personne ne peut y réchapper.

 

Elle représente le terme (de la vie terrestre).

 

Lorsque le terme est venu, nul retardement ni devancement.

 

Le fait que la personne est encore jeune, en bonne santé n’est pas un élément permettant de le retarder.

 

Le fait que la personne soit âgée et malade ne saurait également le précipiter.

 

Comme l’affirme Allah تعالى (traduction rapprochée) :

 

"Lorsque leur terme est venu, ils ne peuvent ni le retarder d’un moment ni l’avancer." (Sourate Al A’raf, v.34)

 

Puis qu’y a-t-il après cela, est-ce la fin du voyage ?

 

Non par Allah….
 

أسباب دخول الجنة - Asbab Doukhouli l Janna - p.6 à 9.
Traduit et publié par SalafIslam.fr

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Traiter l'épouse convenablement fait partie de la bonne éducation de l'enfant (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Traiter l'épouse convenablement fait partie de la bonne éducation de l'enfant (audio)

Bien éduquer l'enfant et s'acquitter (dûment) de l'affaire de l’éducation de l'enfant, implique également ce que t'a ordonné l'islam en termes de comportement convenable à l’égard de sa mère, qui est aussi ta femme.

 

Sois tu la retiens conformément à la bienséance soit tu te sépares d'elle conformément à la bienséance.

 

(traduction rapprochée)

 

"C'est soit la reprise conformément à la bienséance, ou la libération avec gentillesse" (Sourate Al-Baqarah verset 229).

 

Pourquoi Allâh a-t-Il ordonne la reprise conformément à la bienséance ?

 

Les savants ont dit, et plus précisément les psychologues, que lorsque l'enfant atteint l'âge du discernement et qu'il constate des problèmes entre la femme et le mari, entre son père et sa mère, il en est affecté psychologiquement et est touché par des frustrations/freins psychologiques susceptibles de se ressentir dans ses agissements futurs, d'affaiblir sa perception des choses et de disperser son esprit, de sorte qu'il accumule du retard dans sa scolarité.

 

C'est pour cette raison que la plupart des gens qui ont rencontré des problèmes entre le père et la mère devant les enfants, ceux-là ont une forme de retard sauf celui à qui Allâh a fait miséricorde.

 

Et ce sont ces problèmes qui sont en cause.

 

Allâh a donc ordonné la reprise conformément à la bienséance, ou la libération avec gentillesse dans le but de préserver la famille mais aussi de veiller à la bonne éducation des enfants.

 

Il ne s'agit pas d'une mince affaire mais d'une affaire grave !

 

Ne pense pas que l'affaire se réduise à une simple opposition et une simple querelle entre ta femme et toi uniquement.

 

Non !

 

Si un litige vous oppose ta femme et toi, c'est une famille entière que tu t’apprêtes à détruire.

 

La victime ne sera pas alors que ta femme et toi, mais la famille dans son ensemble.

 

C'est pour cette raison qu'il t'incombe de craindre Allâh !

 

Un salaf a dit :

 

"Moi, lorsque j'aurai à marier ma fille, je la marierai à un homme doté de crainte pieuse ; car si elle ne lui plait pas, il craindra Allâh en elle, et si elle lui plaît, il craindra aussi Allâh en elle et la traitera avec bienséance et gentillesse".

 

Ainsi, entre dans la bonne éducation de l'enfant le fait que tu retiennes sa mère avec bienséance ou que tu la libères avec gentillesse.

 

Quant à ce que tu poursuives avec elle dans la tourmente et les problèmes sans que tu ne résolves ces derniers...

 

Le fait que le foyer persiste en la présence de ces problèmes implique une grande et profonde corruption de la famille.

 

Allâh a légiféré pour toi le divorce et pour elle le khul‘ et d'autres choses encore, de sorte que la famille ne continue pas dans cet état de saturation.

 

Ce n'est pas quand tu es pleine mer, près de te noyer que tu entreprends les choses.

 

Non, résous les problèmes tant que tu es encore proche de la rive.

 

Conférence : "La famille en islâm" (à la 18ème min. env.)

Traduit par Oum Suhayl

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Poème sur la femme pieuse (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Poème sur la femme pieuse (audio-vidéo)

La meilleure des femmes est celle qui est pieuse et dévote,

Dotée de moralité chaste et pudique,

Assidue aux cinq prières,

Et à tout ce qui renferme la pureté de l'âme.

 

Elle récite le Livre de son Seigneur et ne le délaisse pas.

 

Elle évoque son Seigneur et implore Son pardon.

 

Elle a présent à l'esprit : "Et restez (dans vos foyers)" (verset 33 - sourate Al Ahzab)

 

Elle est probe et honore ses dettes.

 

Elle s'écarte de tout voyage sans mahram,

Puisque cela est proscrit dans notre législation.

 

Elle ne serre la main d'aucun homme de sa famille qui lui est étranger,

Ni ne s'isole avec un homme étranger à elle.

 

Si elle parle par nécessité, elle ne se montre point complaisante dans son langage ni n'élève la voix.

 

Gardienne de sa chasteté et de son regard,

Ses plus beaux caractères sont la pudeur et la réserve.

 

Si elle sort, c'est revêtue du hijab,

En observant ses conditions régies dans le Kitab (le Qur'an).

 

Si quelque chose doit paraître d'elle, ce n'est autre que ses yeux de sorte qu'elle puisse apercevoir le chemin.

 

Elle ne découvre ni bras ni jambe. 

 

Elle ne presse pas les hommes dans les marchés.

 

Le dévoilement du visage et l'exhibition ne l'entachent pas.

 

Elle ne touche pas au parfum quand elle est de sortie.

 

Elle se méfie de l'habit dénudé, puisqu'il est le vêtement des gens du feu.

 

Qu'il soit court, serré ou transparent,

Elle craint de le revêtir tout autant,

Quand bien même entre femmes elle serait : tel est l'avis émis par les conseilleurs exemplaires (les savants).

 

Elle n'épile ni son visage ni ses sourcils, hormis ce qui est considéré comme une disgrâce,

À l'exemple une barbe ou de moustaches qui auraient poussé, elle les retire alors si l'envie lui prend.

 

Elle épure son oreille de la musique, laquelle incite au mal et à la dépravation, fait pousser l'hypocrisie dans les cœurs, et met en colère le Connaisseur de l'inconnaissable.

 

Quant au duff lors des festivités, comme le 'id ou la cérémonie du mariage, 

En pareil cas, elle l'écoute sans gêne, à moins qu'une turpitude ne soit mentionnée dans les paroles.

 

Et si tu interroges quant à son état au sein de sa famille, 

Alors tu n'en trouveras que très peu qui lui ressemblent, 

 

Au regard de sa bienfaisance envers les siens, s'empressant à fournir tout ce qu'elle peut, 

Par don corps, son âme ou ses biens, en fonction de ses dispositions.

 

Avec ses parents, elle se montre bienfaisante et obéissante. 

Elle ne connait ni désobéissance filiale ni rupture de parenté. 

 

Elle respecte ses aînés, et fait miséricorde à ses cadets, qu'il s'agisse de femmes ou d'hommes, 

Elle contente sa famille dans son ensemble. 

 

Avec son époux, elle s'orne des meilleurs caractères, lui offrant une compagnie éminemment convenable.

 

S'il décrète une chose, elle n'enfreint aucun ordre.

 

Son odeur, continuellement, exhale de parfum.

 

Elle le rencontre avec aménité et lui fait bon accueil, dans sa demeure soignée et ordonnée.

 

Sa nourriture et sa boisson lui sont procurées inlassablement, au moment qui lui convient ordinairement.

 

Elle est reconnaissante pour ses faveurs même modestes autant qu'elle l'est pour sa profonde obligeance.

 

Elle loue et ne blâme pas sa vie avec lui, se satisfaire de sa subsistance assure vie paisible et abondance.

 

Elle le préserve en elle-même ainsi que dans ses biens à lui, et déploie tous ses efforts vis-a-vis de ses enfants, 

En terme de nourriture, d'éducation et de prévenance, afin qu'ils atteignent le comble du bien.

 

Ses dépenses font l'objet d'une bonne gestion.

 

Elle se tient éloignée de l'avarice et de la prodigalité.

 

Elle assiste son mari dans sa réflexion, et l'accomplissement de ce qui favorise la fructification.

 

L'argent est en effet une grâce pour celui qui recherche à travers lui, 

Le redressement d'uns situation (l'appui d'autrui) et l'agrément de son Seigneur.

 

Et s'il l'appelle à lui, elle ne prétexte pas être occupée, sauf s'il s'agit d'une affaire grave.

 

Car s'il passe la nuit mécontent, le sera également Celui qui est au ciel, alors prends garde aux conséquences d'une possible erreur.

 

Et si surgit un problème de grande ampleur, elle le solutionne de par un esprit sage. 

 

Si c'est elle la source de la méprise, le secret réside dans la modification des tempéraments.

 

Elle s'excuse avec la meilleure parole, et les excuses sont certes acceptées auprès des hommes.

 

Et si c'est son compagnon qui a fauté, et divulgué ce qui est dissimulé et recouvert, 

Elle se montre encline à pardonner en vue d'endiguer le mal, aspirant ainsi à la meilleure des récompenses.

 

Et si son silence donne lieu à une dégradation de sa religion ou à une amplification du mal en question,

Et qu'elle ne trouve aucune solution alors c'est auprès des doués de raison

Parmi leurs proches qu'elle obtiendra le détail de ce qui prête à confusion.

 

Elle fréquente les femmes pourvues de vertu, de religion, de science et de raison, 

Profitant par leur biais d'une sagesse qui l'embellira, 

D'une expertise qui se révélera être un soutien au quotidien,

D'assises exemptes de péchés, élevées au-dessus de toute faute de langage, 

Épurées de toute médisance blâmable, et de tout ardeur à corrompre et colporter.

 

Si elle assiste à une festivité et que le blâmable y est commis, elle le réprouve si elle le peut.

 

Si elle en est incapable, elle doit se retirer afin de ne pas être comptée parmi ceux l'ayant perpétré.

 

Si elle tombe malade ou qu'elle demeure célibataire ou que l'affecte toute autre nuisance, elle s'efforce d'endurer et en espère la récompense.

 

Car ce qui atteint le serviteur est un bien, s'il savait.

 

Avec l’endurance, l'invocation et la bienfaisance de son Seigneur les espoirs sont ravivés.

 

Elle a une bonne opinion de son Seigneur, même si sa vue est effacée à cause de sa tristesse.

 

Elle escompte les premières lueurs d'espoir de la part de son Seigneur plein de générosité et de sagesse.

 

Le désespoir est le lot des adeptes de la mécréance, comme mentionné dans un verset de al-hijr (verset 56)

 

Si elle tombe dans une turpitude ou une faute légère,

Elle s'empresse de délaisser son acte tout en le regrettant, 

Et implore le pardon (de son Seigneur) pour ce péché dont elle se repent.

 

Elle revient à son Seigneur et retourne vers Lui, 

Résolue à ne pas réitérer un jour ce qu'elle a commis comme méfaits, pour toujours.

 

À chaque fois qu'elle retourne à un péché, elle se hâte au repentir de son Seigneur et se reprend.

 

Elle se dissimule derrière le voile duquel son Seigneur l'a recouverte, 

Et ne divulgue pas le péché auquel elle s'est adonnée, 

Tout particulièrement au prétendant venu demander sa main, tel est l'avis de maîtres semblables à l'or (les savants).

 

Ainsi s'achève ce que j'ai voulu versifier, 

Et louange à Allah pour avoir réalisé mes souhaits.

 

S'il me semble bon d'y apporter un complément, profitable, je l'adjoindrai conséquemment.

 

Enfin que la prière et le salut soient sur le Prophète ultime et élu.

 

Traduit par Oum Suhayl

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Ali Ibn Yahya Al-Hadâdy - الشيخ علي بن يحيى الحدادي

Partager cet article

«Ne repousse le destin que l'invocation»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

«Ne repousse le destin que l'invocation»

Question :

 

Qu'est-ce qui est voulu par le hadith : "Ne repousse le destin que invocation" ?

 

Que signifie-t-il ?

 

Réponse :

 

Le hadith : "Ne repousse le destin que l’invocation" a été rapporté par Al-Hakim et d'autres* et son sens est que l’invocation est une cause pour que le bien arrive, et qu'il y a Ià des choses prédestinées et rattachées à des causes.

 

Ainsi, si la cause se réalise, ce qui a été décrété se produit.

 

Et si la cause ne se concrétise pas, ce qui a été décrété ne se produit pas.

 

Donc si le musulman invoque son Seigneur, le bien lui arrive.

 

Et s'il n’invoque pas, le mal lui advient ; de la même manière qu'Allah a fait de l'entretien des liens de parenté une cause pour (avoir) une longue vie, et de la rupture des liens de parenté une cause pour son contraire.

 

Et Allah est Plus Savant.

 

* Rapporté par Al-Hakim dans son Mustadrak d’après le hadith de Thawbân رضي الله عنه et rapporté par At-Tirmidhiy dans ses Sunan 6/313 d’après le hadith de Salman رضي الله عنه en ces termes  : "Ne repousse le décret"

 

Traduit par Oum Suhayl

Publié par 3ilmchar3i.net

السؤال : ما المراد بحديث‏‏ : « ‏‏لا يرد القدر إلا الدعاء » ‏‏؟‏ وما المقصود منه‏؟‏

الاحابة : الإجابة:  حديث‏‏ : « لا يرد القدر إلا الدعاء »‏ أخرجه الحاكم وغيره

‏‏رواه الحاكم في ‏ ‏مستدركه‏ ‏‏ من حديث ثوبان رضي الله عنه ، ورواه الترمذي في ‏ ‏سننه‏ ‏ ‏‏6/313‏‏ من حديث سلمان رضي الله عنه بلفظ‏‏: « ‏لا يرد القضاء‏‏‏‏‏ »‏

ومعناه‏‏ أن الدعاء سبب في حصول الخير ، وأن هناك أشياء مقدرة ومربوطة بأسباب ، فإذا تحقق السبب وقع المقدر ، وإذا لم يتحقق السبب لم يقع ، فإذا دعا المسلم ربه حصل له الخير ، وإذا لم يدعُ وقع به الشر ، كما جعل الله صلة الرحم سببًا لطول العمر وقطيعة الرحم سببًا لضده والله أعلم‏

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article