Belle Faida : Quand commencer par la basmala et quand commencer par la hamdala ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Belle Faida : Quand commencer par la basmala et quand commencer par la hamdala ? (audio)

La sunna dans l’écrit est de commencer par « bismiLlâh » et dans le langage qui est lui prononcé de commencer par « alHamdou liLlâh ».

 

La sunna est donc de commencer par la hamdala si la personne parle et par la basmala s’il écrit.

 

Et certains savants ont réuni la basmala et la hamdala dans leurs livres considérant que comme le livre est écrit, on le commence par « bismiLlâh » et comme le livre est lu donc entendu, on le commence par la hamdala.

 

Et shaykh (ici) commença par la basmala, comme nous l‘avons dit, suivant ainsi en exemple le Qur’ân et la sunna du Messager d’Allâh‎‎ صلى الله عليه وسلم.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Celui qui apprend dix versets du début de la sourate Al-Kahf (La caverne) est protégé du Dajjâl (le faux-messie) (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Celui qui apprend dix versets du début de la sourate Al-Kahf (La caverne) est protégé du Dajjâl (le faux-messie) (audio-vidéo)

D'après Abou Darda رضي الله, le Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«Celui qui apprend dix versets du début de la sourate Al Kahf est protégé du Dajjâl (le faux-messie)».

Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°809

 

عن أبي الدرداء رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

من حفظ عشر آيات من أول سورة الكهف عصم من الدجال

رواه مسلم في صحيحه رقم ٨٠٩

Apprendre les 10 premiers versets de la Sourate La Caverne - سُوۡرَةُ الکهف

(Traduction rapprochée)

بِسۡمِ ٱللهِ ٱلرَّحۡمَـٰنِ ٱلرَّحِيمِ

Au nom d’Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

 

ٱلۡحَمۡدُ لِلَّهِ ٱلَّذِىٓ أَنزَلَ عَلَىٰ عَبۡدِهِ ٱلۡكِتَـٰبَ وَلَمۡ يَجۡعَل لَّهُ ۥ عِوَجَاۜ -١
 

Louange à Allâh qui a fait descendre sur Son serviteur (Muḥammad), le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguïté) ! 


 قَيِّمً۬ا لِّيُنذِرَ بَأۡسً۬ا شَدِيدً۬ا مِّن لَّدُنۡهُ وَيُبَشِّرَ ٱلۡمُؤۡمِنِينَ ٱلَّذِينَ يَعۡمَلُونَ ٱلصَّـٰلِحَـٰتِ أَنَّ لَهُمۡ أَجۡرًا حَسَنً۬ا -٢
 

[Un Livre] d’une parfaite droiture pour avertir d’une sévère punition venant de Sa part et pour annoncer aux croyants qui font de bonnes œuvres qu’il y aura pour eux une belle récompense.

 

مَّـٰكِثِينَ فِيهِ أَبَدً۬ا - ٣

 

où ils demeureront éternellement, 

 

 وَيُنذِرَ ٱلَّذِينَ قَالُواْ ٱتَّخَذَ ٱللَّهُ وَلَدً۬ا - ٤

 

et pour avertir ceux qui disent: «Allâh S’est attribué un enfant.» 

 

 مَّا لَهُم بِهِۦ مِنۡ عِلۡمٍ۬ وَلَا لِأَبَآٮِٕهِمۡ‌ۚ كَبُرَتۡ ڪَلِمَةً۬ تَخۡرُجُ مِنۡ أَفۡوَٲهِهِمۡ‌ۚ إِن يَقُولُونَ إِلَّا كَذِبً۬ا - ٥

 

Ni eux ni leurs ancêtres n’en savent rien. Quelle monstrueuse parole que celle qui sort de leurs bouches ! Ce qu’ils disent n’est que mensonge. 

 

فَلَعَلَّكَ بَـٰخِعٌ۬ نَّفۡسَكَ عَلَىٰٓ ءَاثَـٰرِهِمۡ إِن لَّمۡ يُؤۡمِنُواْ بِهَـٰذَا ٱلۡحَدِيثِ أَسَفًا -٦

 

Tu vas peut-être te consumer de chagrin parce qu’ils se détournent de toi et ne croient pas en ce discours ! 

 

 إِنَّا جَعَلۡنَا مَا عَلَى ٱلۡأَرۡضِ زِينَةً۬ لَّهَا لِنَبۡلُوَهُمۡ أَيُّہُمۡ أَحۡسَنُ عَمَلاً۬ -٧

 

Nous avons placé ce qu’il y a sur la terre pour l’embellir, afin d’éprouver (les hommes et afin de savoir) qui d’entre eux sont les meilleurs dans leurs actions. 

 

 وَإِنَّا لَجَـٰعِلُونَ مَا عَلَيۡہَا صَعِيدً۬ا جُرُزًا -٨

 

Puis, Nous allons sûrement transformer sa surface en un sol aride. 

 


أَمۡ حَسِبۡتَ أَنَّ أَصۡحَـٰبَ ٱلۡكَهۡفِ وَٱلرَّقِيمِ كَانُواْ مِنۡ ءَايَـٰتِنَا عَجَبًا -٩
 

Penses-tu que les gens de la Caverne et d’Ar-Raquīm ont constitué une chose extraordinaire d’entre Nos prodiges ? 

 

 إِذۡ أَوَى ٱلۡفِتۡيَةُ إِلَى ٱلۡكَهۡفِ فَقَالُواْ رَبَّنَآ ءَاتِنَا مِن لَّدُنكَ رَحۡمَةً۬ وَهَيِّئۡ لَنَا مِنۡ أَمۡرِنَا رَشَدً۬ا -١٠

 

Quand les jeunes gens se furent réfugiés dans la caverne, ils dirent: «Ô notre Seigneur, donne-nous de Ta part une miséricorde; et assure nous la droiture dans tout ce qui nous concerne».

Cliquez pour agrandir

 

 

Le Dajjâl n'aura alors aucun pouvoir sur lui... (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Le Dajjâl n'aura alors aucun pouvoir sur lui... (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le Dajjâl n'aura alors aucun pouvoir sur lui... (vidéo)

D'après Abou Qilaba : Un homme parmi les compagnons du Prophète رضي الله عنه a dit : J'ai entendu le Prophète صلى الله عليه وسلم dire :

 

«Certes il y aura après vous (1) le grand menteur qui égare (2).

Certes derrière sa tête ses cheveux sont frisés, frisés, frisés. Certes il va dire: Je suis votre Seigneur.

Celui qui dit :

 

Tu n'es pas notre Seigneur mais notre Seigneur est Allâh, c'est en Lui que nous plaçons notre confiance, c'est vers Lui que nous revenons repentants.

Nous demandons protection à Allâh contre ton mal.

 

لَسْتَ رَبَّنَا لَكِنَّ ربَّنَا اللَّهُ عَلَيهِ تَوَكَّلْنَا وَإِلَيهِ أَنَبْنَا نَعُوذُ بِاللَّهِ مِنْ شَرِّكَ

 

Lasta Rabbana Wa Lakinna Rabbana Llah 'Alayhi Tawakkalna Wa ilayhi Anabna Na'oudhou Billahi Min Charrik

 

le Dajjâl n'aura alors aucun pouvoir sur lui».

Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Al-Albani dans la Silsila Sahiha n°2808

 

(1) C'est à dire après l'époque des compagnons du Prophète (qu'Allah les agrée).

(2) C'est à dire le Dajjâl comme ceci est explicité à la fin du hadith - Qu'Allâh nous préserve de son mal.

Le Dajjâl est un imposteur qui va apparaître à la fin des temps et qui va égarer beaucoup de gens.

Il va mentir aux gens et prétendre être un prophète puis va prétendre qu'il est le Seigneur.

Il y a de nombreux ahadiths authentiques le concernant.

عن أبي قلابة عن رجل من الصحابة رضي الله عنه قال : سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول

إنّ من بعدكم الكذّاب المُضل و إن رأسه من بعده حُبُك حُبُك ، ثلاث مرات ، و إنّه سيقول : أنا ربكم
فمن قال

لَسْتَ رَبَّنَا لَكِنَّ ربَّنَا اللَّه عَلَيهِ تَوَكَّلْنَا وَإِلَيهِ أَنَبْنَا نَعُوذُ بِاللَّهِ مِنْ شَرِّكَ لم يكن له عليه سلطان

رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٨٠٨

D'après Abou Darda رضي الله, le Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«Celui qui apprend dix versets du début de la sourate Al Kahf (1) est protégé du Dajjâl».

Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°809

 

(1) Il s'agit de la sourate n°18.

عن أبي الدرداء رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

من حفظ عشر آيات من أول سورة الكهف عصم من الدجال

رواه مسلم في صحيحه رقم ٨٠٩

D'après An Nawas Ibn Sam'an رضي الله : Un matin, le Prophète صلى الله عليه وسلم a mentionné le Dajjâl et il a dit :

 

«...Celui d'entre vous qui le rencontre qu'il lui lise le début de la sourate Al Kahf».

Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2937

 

Et dans une autre version :

 

«Celui d'entre vous qui le rencontre qu'il lui lise le début de la sourate Al Kahf car ceci est votre protection contre son épreuve». 

Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4321 et authentifié par Cheikh Al-Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud

عن النواس بن سمعان رضي الله عنه قال : ذكر رسول الله صلى الله عليه وسلم الدجال ذات غداة فقال

فمن أدركه منكم فليقرأ عليه فواتح سورة الكهف

رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٩٣٧

و في رواية

فمن أدركه منكم فليقرأ عليه فواتح سورة الكهف فإنها جواركم من فتنه

رواها أبو داود في سننه رقم ٤٣٢١ و صححها الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود

 

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Ne sois pas trompé... !

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ne sois pas trompé... !

Hatim Al Assam a dit :

 

Ne sois pas trompé

 

par un bon endroit où tu serais, car nul endroit est meilleur que le paradis et pourtant Adam y a fait ce qu'il a fait.

 

Ne sois pas trompé

 

pas ton grand nombre d'adoration car Iblis a longuement adoré puis il a eu ce qu'il a eu.

 

Ne sois pas trompé

 

par l'abondance de science car il est arrivé à Bal'am ibnou Baa'oura ce qu'il lui ait arrivé alors qu'il connaissait le plus grand nom d'Allah (par lequel, si Il est invoqué, il exauce) .

 

Ne sois pas trompé

 

par la rencontre et la fréquentation des vertueux car nul n'est plus vertueux que le Prophète صلى الله عليه وسلم et pourtant ses ennemis et les hypocrites qui l'ont longuement rencontré n'en ont pas profité.

 

Livre Madarij As-salikine 1/510

Traduit par عبد المالك الحامدي - @abouimrane7

Publié par 3ilmchar3i.net

 لَا تَغْتَرَّ بِمَكَانٍ صَالِحٍ، فَلَا مَكَانَ أَصْلَحُ مِنَ الْجَنَّةِ، وَلَقِيَ فِيهَا آدَمُ مَا لَقِيَ، وَلَا تَغْتَرَّ بِكَثْرَةِ الْعِبَادَةِ، فَإِنَّ إِبْلِيسَ بَعْدَ طُولِ الْعِبَادَةِ لَقِيَ مَا لَقِيَ، وَلَا تَغْتَرَّ بِكَثْرَةِ الْعِلْمِ، فَإِنَّ بَلْعَامَ بْنَ بَاعُورَا لَقِيَ مَا لَقِيَ وَكَانَ يَعْرِفُ الِاسْمَ الْأَعْظَمَ، وَلَا تَغْتَرَّ بِلِقَاءِ الصَّالِحِينَ وَرُؤْيَتِهِمْ، فَلَا شَخْصَ أَصْلَحُ مِنَ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ، وَلَمْ يَنْتَفِعْ بِلِقَائِهِ أَعْدَاؤُهُ وَالْمُنَافِقُونَ

كتاب: مدارج السالكين ١/٥١٠

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

L'utilisation en public des termes : «Ma chérie, ma bien-aimée, ma très chère» (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'utilisation en public des termes : «Ma chérie, ma bien-aimée, ma très chère» (audio-vidéo)

Question :

 

Certaines sœurs mettent des considérations personnelles comme publications publiques sur Facebook et il est possible à tout participant au réseau de les lire.

 

De même, certaines d'entre elles parlent en public et utilisent des termes tels que : "Ma chérie, ma chère", entre autres.

 

Quel en est le jugement ?

 

Réponse :

 

Nous ne le conseillons absolument pas.

 

Il nous incombe de nous respecter nous-mêmes dans notre langage et de nous restreindre à ce que notre législation nous a enseigne et de ne pas aller au-delà de ce qui est venu dans celle-ci.

 

Nul besoin de ce genre de termes source de faiblesse dans le coeur.

 

"Ma chérie", "ma chère", "ma bien-aimée"... si la personne le dit - l'homme à l'homme ou la femme à la femme - une fois, c'est-à-dire "Je t'aime en Allâh" et ce qui est semblable à cela, alors il n'y a pas d'inconvénient à cela.

 

Quant au fait d'exagérer en la matière et de le diffuser à la sphère publique et privée, alors il incombe à la femme à laquelle Allâh a accordé la réussite, si elle a besoin d'utiliser ce genre de moyens (de communication), de se montrer prudente, ferme et inflexible à propos des personnes à qui elle pense s'adresser.

 

Il est rapporté dans l'introduction du Sahih de Muslim dans certains athar (*) que les démons (shayatin) sont susceptibles de parler aux gens.

 

Et certains prédécesseurs (salafs) disaient :

 

"Si quelqu'un te parle, alors regarde ses jambes", c'est-à-dire qu'ils disaient que lorsque le djinn se manifestait, il le faisait avec des pattes d’âne.

 

Donc parfois, tu ignores qui se trouve derrière l'écran ou derrière l'ordinateur ou derrière le téléphone : est-ce un homme ou une femme ?

 

Ou bien un humain ou un djinn ?

 

Elle ne le demande même pas !

 

Donc moi, je déconseille ces excès.

 

Je le déconseille aux soeurs.

 

Qu'Allâh vous bénisse tous.

 

Même les hommes, cet agissement ne leur convient pas !

 

Limite-toi plutôt à ce qui est approprié et convenable.

 

(*) Le Cheikh -fait allusion au athar de 'AbduLlah ibn 'Amr ibn Al-'Âs dans l'introduction du Sahih Muslim dans lequel il dit : "Il y a certes dans la mer des démons emprisonnés que Sulayman a ligotés. Peu s'en faut qu'ils n'émergent. Ils réciteront alors aux gens un Qur'an."

 

Fatâwâ wa tawjihat li-l-'akhawat as-salafiyyat (p.52)

Traduit par Oum Suhayl

Publié par 3ilmchar3i.net

 

السُّــؤال : بارك الله فيكم بعض الأخوات يضعن بعض الخواطر الخاصَّة بهنّ كمنشورات على "الفيس بوك" على العام ويمكن لأيّ مُشترك على الفيس بوك أن يقرأها؛ كما أنَّ البعض منهنَّ يتحدَّثنّ على العام ويستعملن كلمات كـ "عزيزتي" و "غاليتي" وغيرها؛ فما حكم ذلك؟

الجــواب للشَّيخ مُصطفى مبرم - حفظه الله - : لا ننصح بهذا إطلاقًا، وينبغي علينا أن نحترم أنفسنا في ألفاظنا وأن نقتصر على ما علَّمته لنا شريعتنا وألَّا نتطاولَ على ما جاء في هذه الشَّريعة، فلَا داعي لمثل هذه الألفاظ الَّتي تُحدِث ضعفًا في القلب "عزيزتي" و "حبيبتي" و "غاليتي"، إن كان قالها الإنسان (الذَّكر للذَّكر، أو المرأة للمرأة) في مرَّة –يعني أحبُّك في الله، وما أشبه ذلك- فلَا مانع من هذا أمَّا المبالغة في مثل هذه الأمور والنَّشر على المستوى العام والخاص، فينبغي للمرأة الموفَّقة الَّتي إذا احتاجت أن تَستخدم مثل هذه الوسائل أن تكون حذِرةً حازمَةً صارمةً فيمن تَظنُّ أنَّها تتكلَّم معهنّ، فإنَّه جاء في مقدِّمة صحيح مسلم في بعض الآثار أنَّ الشَّياطين ربَّما تقومُ فتُحدِّث النَّاس(*)، وكان بعض السَّلف يقول

(إذا حدَّثك شخص فانظر إلى رجليه)

يعني أنَّهم كانوا يقولون بأنَّ الجان إذا تصوَّر جاء برجل حمار، فأحيانًا لا تَدري أنتِ هذه الَّتي خلف الشَّاشة أو خلف الجهاز أو خلف الجوَّال أهي ذكر أو أنثى أم إنسي أم جنِّي لَا تسأل عن هذه الأشياء؛ فأنا لَا أنصح بهذه المُجاوزات، لا ننصح الأخوات -بارك الله في الجميع

حتَّى الرِّجال لا ينبغِي، اقتصر على المناسب وعلى الأصلح

الْـمَصْـدر :الدَّرس التَّاسع \ شرح تائيَّة الألبيري - رحمه الله

(*)

يُشير الشَّيخ -حفظه الله - إلى أثر عبد الله بن عمرو بن العاص "في مُقدِّمة صحيح مُسلم"، حيثُ قال

(إنَّ في البحر شياطين مسجونة أوثقها سُليمان، يُوشك أن تخرج فتقرأ على النَّاس قرآنًا)

تفريغ: أم حور المغربية

Cheikh Mostafa Mabram - الشيخ أبي يوسف مصطفى مبرم

Partager cet article

Lever les mains pendant l'invocation (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Lever les mains pendant l'invocation (audio)

Question :

 

Quel est le jugement de lever les mains pendant l’invocation entre al-adhân et al-iqâma, ceci fait-il partie de la sounnah ?

 

Réponse :

 

J’ai mentionné maintes fois, mes frères, que lever les mains pendant l’invocation est selon trois cas :

 

Le premier cas : qu’on rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم a invoqué mais n’a pas levé ses mains.

 

[Dans ce cas], lever [les mains] est une innovation réprouvée.  

 

Ce n’est pas permis.  

 

Par exemple : le Prophète صلى الله عليه وسلم a invoqué durant la prière et n’a pas levé ses deux mains.  

 

Ainsi, ce que font certains de nos frères lors du dernier tashahhoud : quand il commence à invoquer, il  retourne ses  mains..., ceci est une innovation.  

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a invoqué lors du sermon du vendredi sans demander la pluie, il n’a pas levé ses mains, mais il faisait signe avec son noble index صلى الله عليه وسلم.

 

Ainsi, lever les deux mains durant l’invocation du sermon, hormis la demande de pluie, est une innovation, aussi bien pour le sermonneur que pour l’assistant.

 

Il en est de même, en guise d’exemple, que le Prophète صلى الله عليه وسلم invoquait alors qu’il tournait autour de la ka`ba, il ne levait pas ses mains.  

 

Ainsi, lever les mains durant l’invocation lors du tawâf est une innovation réprouvée et qui n’est pas permise.

 

Nous voyons certains de nos frères lorsqu’il tourne autour de la ka`ba, lever les bras et probablement exagérer, lever les mains, crier... cela est une innovation, car le Prophète صلى الله عليه وسلم a tourné autour de la ka`ba et invoqué, mais il n’a pas levé [ses mains].

 

Le  deuxième cas : qu’on rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم a invoqué et a levé [ses mains].

 

Ici, lever les mains est une sounnah et une adoration pour laquelle la personne est récompensée, en plus d’être une des causes de l’exaucement.

 

Exemple : le Prophète صلى الله عليه وسلم a invoqué  pour  demander  la  pluie  lors  du  sermon du vendredi et il leva ses mains.  

 

Ainsi, lever les mains et exagérer dans le lever, durant l’invocation de demande de pluie lors du sermon est une sounnah.  

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم, quand il monta sur le [mont] As-Safâ, il s’orienta en direction de la qibla et il leva ses mains.

 

Il n’a pas dit comme font certains parmi les gens de la masse, «ceci est une innovation qui n’est pas légiférée»...

 

Certaines personnes, quand elles montent sur As-Safâ et se tiennent debout, elles font comme ceci.  

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم n’a pas fait cela.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم,quand il monta sur le [mont] As-Safâ et qu’il regarda la ka`ba, il leva ses mains.  

 

Or, Ibn al-Moundhir a rapporté le consensus des savants sur le fait que lever les mains sur [les  monts] As-Safâ et Al-Marwa était une sounnah.

 

Lever ses mains est ici une  sounnah.  

 

Le Prophète عليه الصلاة والسلام, quand il lapida la petite stèle le onzième jour, il s’avança, s’orienta en direction de la qibla, leva ses mains et invoqua; lever les mains est ici une sounnah.

 

Le troisième cas : qu’on ne nous rapporte pas l’état du Messager صلى الله عليه وسلم, on ne nous rapporte pas qu’il a invoqué.  

 

Oui, il a incité à invoquer dans  cette  situation et il a montré qu’à ce moment celui qui invoque est exaucé, mais il n’a pas été rapporté qu’il a invoqué, ou qu’il n’a pas invoqué ; on ne nous a rien rapporté.  

 

Dans ce cas, lever les mains est  préférable, car Allah est pudique vis-à-vis de Son serviteur - lorsqu’il lève vers Lui ses deux mains - de les renvoyer vides.

 

Et dans le hadith :

 

«(...) il tend ses mains vers le ciel : Ô mon Seigneur, Ô mon Seigneur.»  

 

Exemple : l’invocation entre al-adhân et al-iqâma, il n’y a pas été rapporté un état du Prophète صلى الله عليه وسلم ; ainsi tu peux lever tes mains, voire c’est  préférable et il appartient aux causes de l’exaucement de l’invocation.

 

Le  Prophète صلى الله عليه وسلم a  informé [au sujet] du jeûneur que son invocation n’est jamais rejetée.

 

«Le jeûneur a une invocation qui n’est pas rejetée lors de sa rupture»,  celui-ci est faible, il  n’a pas été authentiquement rapporté.  

 

Mais il a authentiquement été rapporté du Prophète صلى الله عليه وسلم que parmi les trois dont l’invocation n’est  jamais  rejetée :  le  jeûneur.  

 

Ainsi, le jeûneur de manière absolue, dans l’ensemble des moments de son jeûne, depuis  le fajr jusqu’à  sa  rupture :  on  espère  que  son  invocation n’est  pas  rejetée et qu’on exauce  son  invocation.  

 

Le jeûneur qui veut invoquer, il est préférable qu’il lève ses mains car cela fait partie des causes de l’exaucement.

 

Quand tu as connu ces cas, Ô le musulman, tu es reposé dans la question de lever les mains durant l’invocation.

 

Traduit par Al-Masâbîh‏ - @al_masabih

Publié par la chaîne Telegram Islam Salafiya - t.me/islamsalafiya

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Que faire des gains qui ont été acquis dans l'illicite ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Que faire des gains qui ont été acquis dans l'illicite ?

Question :

 

Un homme a acquis de l'argent à partir de gains illicites puis s'est repenti à Allâh (quand il) a su que cela était illicite.

 

Que doit-il donc faire de l'argent acquis (à partir) de gains illicites ?

 

Réponse :

 

S'il était ignorant, alors ce qui a précédé lui appartient et son affaire revient à Allâh.

 

Allâh جل وعلا a dit (traduction rapprochée) :

 

«Alors qu'Allâh a rendu licite le commerce, et illicite l'intérêt. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu'il a acquis auparavant; et son affaire dépend d'Allâh. Mais quiconque récidive... Alors les voilà, les gens du Feu !» [sourate al Baqarah, v.275.].

 

Donc, s'il était ignorant, alors ce qui a précédé (comme gains) lui appartient.

 

Par contre, s'il savait mais négligeait, qu'il donne alors en aumône les gains illicites.

 

Si c'est la moitié de ses biens, le tiers ou le quart qui représente les gains illicites, qu'il le donne alors en aumône aux pauvres et aux indigents.

 

Mais s'il était ignorant et qu'il ne savait pas, puis qu'il l'a su et s'est repenti à Allah, à lui alors ce qui a précédé (ndt : comme gains acquis).

 

Majmou3 al fataawaa, 19/29

Traduit et publié par l'équipe al Miirath - @al_miirath

التوبة من الكسب الحرام

س ١٨: إذا اكتسب الشخص مالا من الكسب الحرام ثم تاب إلى الله وعرف أن ذلك حرام فماذا يفعل بالأموال التي من الكسب الحرام؟

ج: إذا كان عن جهالة فله ما سلف وأمره إلى الله قال الله جل وعلا

وَأَحَلَّ اللَّهُ الْبَيْعَ وَحَرَّمَ الرِّبَا فَمَنْ جَاءَهُ مَوْعِظَةٌ مِنْ رَبِّهِ فَانْتَهَى فَلَهُ مَا سَلَفَ وَأَمْرُهُ إِلَى اللَّهِ وَمَنْ عَادَ فَأُولَئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ

 فإذا كان جاهلا فله ما سلف أما إذا كان عالما ويتساهل فليتصدق بالكسب الحرام. إذا كان نصف أمواله أو ثلثها أو ربعها كسب حرام يتصدق به على الفقراء والمساكين أما إذا كان جاهلا لا يعلم ثم علم وتاب إلى الله فله ما سلف

‎مجموع فتاوى الشيخ ابن باز رحمه الله ١٩-٢٩

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

La colère et son remède (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La colère et son remède (audio-vidéo)

Question :

 

Je souffre de colère impulsive et de perte de contrôle lorsque je suis en état de colère.

 

J’espère de la part d’Allâh, puis de votre éminence, une orientation dans cette affaire.

 

Réponse :

 

Lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم vit un homme se mettre en colère, il lui dit :

 

«Je connais une parole, qui s’il l’avait dite, ce qu’il y a en lui se serait dissipé :

 

«Je cherche protection auprès d’Allâh contre Shaytân le banni»

‎« أعوذ بالله من الشيطان الرجيم »

 

Donc, efforce toi de répéter : «Je cherche protection auprès d’Allâh contre Shaytân le maudit».

 

Lorsque tu te mets en colère, répète-la, évoque Allâh et sois positif, si Allâh le veut cela cessera.

 

Prémunis-toi également de ce qui la provoque, en t’éloignant des assises où l’on se dispute et (en t’éloignant) des causes provoquant la colère, en t’occupant par les ablutions, par la lecture du Corân, en parlant avec d’autres personnes d’autres choses, qui te feront oublier la colère et penser à autre chose.

 

Il faut que tu t’efforces de remédier à cela avec ce qui te permet d’apaiser la colère.

 

Et la chose la plus importante le permettant est de s’adonner à la demande de protection à Allâh contre Shaytân le banni, ainsi que de multiplier l’évocation d’Allâh سبحانه وتعالى et la colère s’estompera ensuite.

 

Et s’il lui est possible de faire les ablutions... les ablutions aussi éteignent la colère.

 

Car la colère vient de Shaytân... et les ablutions éteignent le feu. 

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah - @AMizwak

✅ Publié par la page Al Firqatou An-Nâjiyatou

توجيه لمن يشكو من شدة الغضب

أنا أشكو من سرعة الغضب، وعدم التصرف في وقت الغضب، فأرجو من الله ثم من سماحتكم توجيهي في هذا الأمر؟

الرسول - صلى الله عليه وسلم- لما رأى رجلا قد اشتد غضبه قال : (إني لأعلم كلمة لو قالها لذهب عنه ما يجد : أعوذ بالله من الشيطان الرجيم). فإذا غضبت فاجتهد في تكرار أعوذ بالله من الشيطان الرجيم كررها واذكر الله، وأبشر بخير إن شاء الله يزول، ولا تعجل في تنفيذ الغضب، واحذر أسبابه قبل ذلك بالقيام من المجلس الذي فيه اللغط وأسباب الغضب بالاشتغال بالوضوء الشرعي بالاشتغال بقراءة القرآن بالكلام مع آخرين في أمور أخرى تشغلك عن هذا الغضب إلى غير ذلك، عليك أن تجتهد في العلاج بما تستطيع حتى يهدأ الغضب، وأهم من ذلك التعوذ بالله من الشيطان الرجيم، والإكثار من ذكر الله - سبحانه وتعالى- وسوف يزول الغضب، وإذا تيسر الوضوء، ..... الوضوء أيضاً يطفأ الغضب؛ لأن الغضب من الشيطان، ...........، والوضوء يطفئ النار

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Parler à celui qui est en prière (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Parler à celui qui est en prière (audio-vidéo)

Question :

 

Le fait qu'une personne parle avec le prieur pendant sa prière, en lui recommandant par exemple de faire ceci ou de ne pas faire cela, est-il permis ?

 

Réponse :

 

Aucune gêne à cela, si le besoin s'en fait sentir, comma pour lui dire : "Crains Allâh, ne te presse pas dans ta prière, fais preuve de quiétude dans ta prière" ou bien : "Lorsque tu auras prié, ne sors pas, un tel et un tel vont bientôt arriver" ou ce qui est semblable à cela parmi les nécessités impérieuses, il n'y a pas de mal a lui parler alors qu'il est en train de prier.

 

Traduit par Oum Suhayl

Publié par 3ilmchar3i.net

 التكلم مع رجل وهو يصلي

 هل يجوز أن يتكلم شخصٌ مع المصلي أثناء صلاته، بأن يوصيه مثلاً أن يفعل كذا، أو لا

لا حرج في ذلك، إذا دعت الحاجة إلى هذا، كأن يقول: له اتق الله لا تعجل في صلاتك، اطمئن في صلاتك، أو يقول: إذا صليت فلا تخرج سوف يأتي فلان وفلان، أو ما أشبه ذلك من الحاجات العارضة لا بأس أن يتكلم معه وهو يصلي

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Le temps est trop précieux pour en perdre ne serait-ce qu’un seul instant

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le temps est trop précieux pour en perdre ne serait-ce qu’un seul instant

Sache que le temps est trop précieux pour en perdre ne serait-ce qu’un seul instant.

 

Combien l’être humain gaspille inutilement de moments qui lui échappent et emmènent avec eux une récompense qu’il n’obtiendra pas.

 

Ces jours sont comparables à une plantation.

 

C’est comme s’il lui avait été dit : Chaque fois que tu y plantes une graine tu en récolteras un millier.

 

Penses-tu qu’il soit tolérable pour celui qui est doué de raison qu’il cesse de planter ?

 

Parmi les causes aidant à tirer profit du temps l’on compte la solitude et l’isolement, le fait de se limiter à passer le salam à celui que l’on rencontre ou bien de régler une affaire importante.

 

De même qu’il y a le fait de peu s’alimenter car l’excès de nourriture entraîne un long sommeil et fait perdre la nuit.

 

Et celui qui se penche sur la vie des salafs constatera qu’ils pratiquaient ce que j’ai mentionné.

 

Al-adab ach-char’iya 

Traduit et publié par SalafIslam.fr

كتاب : الآداب الشرعية - ص 678

Ibn Mouflih Al Hanbali - شمس الدين أبوعبدالله محمد بن مفلح المقدسي الحنبلي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

L'obligation de mettre en garde contre les semeurs de troubles dans les pays musulmans (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

 

Question :

 

Il y a des gens qui incitent à répandre les troubles (fitèn) dans les pays musulmans, parmi les prôneurs de l’égarement ; de ce fait, mettrons-nous en garde contre eux et démontrerons-nous aux gens que ces semeurs de troubles sont dans l’égarement, ou devrons-nous garder le silence ?

 

Réponse :

 

Il ne vous est pas permis de vous taire !

 

Bien au contraire, ceux dont vous savez qu’ils constituent ce danger, cet égarement et ce mal, tout en étant présents entre les musulmans, ceux-là, il est obligé de les montrer, mettre en garde contre eux et dévoiler ce qu’ils cachent ; et ce afin que les musulmans soient en sécurité contre leur mal, et pour aussi que la société soit sécurisée contre leur danger.

 

Il n’est pas permis de se taire au sujet de tels gens !

 

Traduit par Aboû Fahîma 'Abd Ar-Rahmên Ayad - @FahimaAbou

Publié par kabyliesounna.com

السؤال : هناك من يُروِّج للفتن في بلاد المسلمين من دعاة الضَّلال، هل نُحَذِّر منهم ونُبَيِّن للنَّاس أنَّهم على ضلال أو نسكت؟

الجواب : لا يجوز السُّكوت ! من عَلِمتُم منهم هذا الخطر وهذا الضَّلال وهذا الشَّرّ، وهُم بين أظهر المسلمين يجب بيانهم والتَّحذير منهم وكشف مسْتورَهم، حتَّى يأمَنَ المسلمون من شرِّهم، وحتى يأمن المجتمع أيضا من خطرهم؛ لا يجوز السُّكوت على مثل هؤلاء

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

La sutra fabriquée (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La sutra fabriquée (audio)

Question :

 

Ceci est la seizième question de Libye,

 

Le questionneur dit : Quel est le jugement de fabriquer des carrelets en bois qui ont l'aspect d'une Sutra (l'obstacle qui limite l'espace de prière) que l'on dispose à l'intérieur des mosquées ?

 

Nous avons entendu des avis consultatifs de certains savants disant que c'est une charge et nous connaissons certains étudiants en science légiférée qui disent que c'est une innovation.

 

La réponse :

 

Plutôt, c’est une innovation, les compagnons ne faisaient pas cela à l'époque du Prophète, Prières d'Allâh et Son salut sur lui, et ceci n'est pas connu lors des meilleures époques des pieux prédécesseurs, qui sont les meilleurs siècles, jamais, ceci a été innové.

 

Concernant l'obstacle sous forme d'objet qui cadre l'espace de prière, le plus correct pour nous est que cela est surérogatoire et non pas obligatoire et le prieur est limité à son point de prosternation, c'est donc une innovation et une charge.

 

Traduit et publié par 3ilmchar3i.net

 حكم صناعة مربعات خشبية على هيئة سترة توضع داخل المساجد

السؤال : وهذا السؤال السادس عشر من ليبيا؛

يقول السائل: ما حكم صناعة مربَّعات خشبية على هيئة سُترة توضع داخل المساجد؟ سمعنا فتوى لبعض العلماء يقول إنها تكلُّف وعندنا طُلَّاب العلم يقولون إنَّها بدعة

الجواب : بل هِيَ بدعة، ما كان الصحابة يصنعون هذا في عهد رسول الله - صلَّى الله عليه وسلَّم -، وما عُرِفت في العقود السلفية المُفَضَّلة، القرون المُفَضَّلة أبدًا، هذه أُحدثت، فالسُّترة الذي تَرَجَّح لدينا أنَّها سُنَّة وليست واجبة، والمُصَلِّي لهُ مَوْضِع سجوده، فَهِي بدعةٌ وتكلُّف

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Recommandation du savant Abd El-Madjid Djemaa à l'égard de notre frère Abderrazzaq abou Oussama

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Recommandation du savant Abd El-Madjid Djemaa à l'égard de notre frère Abderrazzaq abou Oussama

Question :

 

Qu'Allâh soit bienfaisant envers vous, notre noble Cheikh.

 

Conseillez-vous les frères de profiter des cours que donne un des frères salafi, dans la ville française de Bordeaux ; il s'appelle "Abou Oussama AdderRazzaq".

 

Et fait-il partie des étudiants en science fiables ?

 

Réponse du savant :

 

L'homme fait partie des étudiants en science qui œuvrent à appeler au Livre (d'Allâh) et à la sounnah, suivant la voie des salafs de la communauté.

 

Nous le considérons comme étant sur un bien et un mérite.

 

Nous ne devançons pas Allâh dans la recommandation de quiconque.

 

J'appelle donc mes frères de cette ville, et autres, à se rassembler avec lui, à s'asseoir avec lui.

 

Nous l'avons connu comme étant quelqu'un qui, lorsqu’une question lui pose problème, revient aux gens de science.

 

Question posée le 22/11/1438H correspondant au 05/08/2017

Traduit et publié par La da'wah des mashaykh d'Algérie en langue française - @MashaykhDZ

 

Cheikh Abdel Madjid Djema’a - الشيخ عبد المجيد جمعة

Partager cet article