compteur de visite

Catégories

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 22:37
La confirmation de la jalousie

Elle n'est pas répréhensible lorsqu'elle se produit au rappel de femmes émérites, encore plus pour celles qui sont en deçà. 

 

At-Tabarî, ainsi que d'autres savants, a dit: 

 

"Les femmes sont pardonnées dans la jalousie, nulle punition à leur encontre dans cette situation, car elles sont enclines à cela. "

 

Cependant, il convient pour la femme de ne pas outrepasser les limites d'Allah عز وجل et de Son Messager صلى الله عليه وسلم à cause de cette jalousie.

 

Notes :

 

En Arabe la jalousie - الغيرة - alghayra : 

Est issue de l'irritation du coeur et l'émoi de la colère en raison de l'association dans ce qu'il y a de particulier (l'intime).

Le paroxysme de cet état est entre les époux.

(Fath al Bârî : 9/320)

 

Ibn al Athîr a dit :

"La jalousie c'est l'emportement de la fierté"

(An-Nihâya : 3/401)

 

Extrait de : "Leçons bénéfiques tirées de la vie conjugale dans la maison du prophète" de Khalid Ach-Châyi'

Publié par 3ilmchar3i.net

 

 وفيه ثبوت الغيرة وأنها غير مستنكر وقوعها من فاضلات النساء ، فضلاً عمن دونهن

قال الطبري وغيره من العلماء

"الغيرة مسامح للنساء فيها ، ولا عقوبة عليهن في تلك الحالة ، لما جبلن عليه منها"

 ولكن ينبغي أن لا تتجاوز المرأة بغيرتها تلك إلى ما حرم الله عز وجل ، ورسوله صلى الله عليه وسلم

لطائف وفوائد من الحياة الزوجية في بيت النبوة

 وفيه ثبوت الغيرة وأنها غير مستنكر وقوعها من فاضلات النساء ، فضلاً عمن دونهن

قال الطبري وغيره من العلماء

"الغيرة مسامح للنساء فيها ، ولا عقوبة عليهن في تلك الحالة ، لما جبلن عليه منها"

، ولكن ينبغي أن لا تتجاوز المرأة بغيرتها تلك إلى ما حرم الله عز وجل ، ورسوله صلى الله عليه وسلم . 

لطائف وفوائد من الحياة الزوجية في بيت النبوة

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 22:23
Le boucher musulman qui déclare sa viande halal (vidéo)

Question :

 

Il dit qu’il se produit encore chez eux en France un problème relativement aux viandes halal et non-halal, et la question (est) :

 

S’il y a un boucher musulman qui écrit sur la viande (qu’elle est) «halal», est-ce que nous mangeons sans poser de question ou sans la présence de document assurant sa licéité ?

 

Réponse :

 

Du moment qu’un musulman a écrit sur la viande que le sacrifice est islamique, alors la responsabilité lui revient.

 

Fatāwā `alā al-hawā’ – 1437/06/09

 Traduit et publié par Sawtiyyaat salafiyya - telegram.me/salafisound_fr  

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

 

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Aliments et boissons - الأطعمة والأشربة
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 22:09
Mettre en condition de vente que la maison ne pourra être récupérée qu'après la mort du vendeur

Questionneur :

 

Assalamu 'alaykum wa rahmatuLlâhi wa barakâtuh, Ô Shaykh, qu'Allâh vous accorde la réussite.

 

Le questionneur dit :

 

Quel est le jugement de la vente d'une maison dont celle-ci est proposée à la vente pour le prix de 100.000 € si ce montant est payé comptant, ou pour un prix 30% moins cher avec pour condition que la maison ne pourra être récupérée qu'après la mort du vendeur ?


C'est-à-dire que nous lui payons 70.000 € comptant tout de suite au lieu de 100.000 € mais avec la condition qu'on le laisse y vivre jusqu'à sa mort gratuitement.


Nous aimerions de votre éminence le jugement de cette vente avec éclaircissement.


BarakAllâhu fikum.

 

Le Shaykh a répondu :

 

La base de cette vente est permise, mais va-t-il patienter sur ceci (Ndt : La mort du vendeur) ?

 

Le questionneur :

 

Donc, il n'y a pas de problème dans ceci si l'acheteur accepte de patienter ?

 

Le Shaykh :

 

Oui.

 

Traduit par Mîkâ'îl al-Martinîky

 

السائل : السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

فضيلة الشيخ وفقكم الله، يقول السائل: ما حكم بيع بيت، معروض للبيع بـ ١٠٠ ألف يورو إذا كان نقدا، أو بسعر منخفض بـ ٣٠٪‏ لكن بشرط أن لا نستلم البيت حتى موت البائع؟
أي ندفع له ٧٠ ألف يورو نقدا بدل الـ ١٠٠ ألف لكن بشرط أن نتركه يعيش فيه حتى موته مجانا
نريد من فضيلتكم حكم هذا البيع مع التوضيح
بارك الله فيكم

أجاب فضيلة الشيخ زكريا بن شعيب العدني : أصل البيع جائز. لكن هل يصبر على هذا؟

السائل : إذن لا إشكال في هذا إذا وافق المشتري على الصبر؟

الشيخ : نعم

 

  
 

Cheikh Zakarya Ibn Chou'aîb Al'Adany - الشيخ زكريا بن شعيب العدني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Commerce - usure et métier - تجار- رشوة -ربا و عمل
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 21:54
L'oncle est un père

D'après Oum Fadl Bint Al Harith (qu'Allah l'agrée), Al 'Abbas (qu'Allah l'agrée) s'est rendu vers le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui).

 

Lorsqu'il l'a vu, le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) s'est levé vers lui, il l'a embrassé entre les deux yeux, il l'a fait asseoir à sa droite puis il a dit:

 

«Tu es mon oncle (paternel), ce qui reste de mes ancêtres et l'oncle est un père (*)».

(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°1041)

 

(*) C'est à dire qu'il est comme un père au niveau de l'obligation de le respecter, de lui donner une grande importance et de l'interdiction de mal se comporter avec lui.
(Fayd Al Qadir hadith n°5722)

 

عن أم فضل بنت الحارث رضي الله عنها أن العباس رضي الله عنه أتى النبي صلى الله عليه وسلم . فلما رآه النبي صلى الله عليه وسلم قام إليه فقبل ما بين عينيه وأقعده عن يمينه ثم قال

وأنت عمي وبقية آبائي والعم والد

(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٠٤١)

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 21:39
Monter une épouse contre son mari (audio-vidéo)

 

Question :

 

Quel est le jugement relatif à la personne qui monte l’épouse contre son mari ?

 

Réponse de Cheikh Al-Fawzan :

 

C’est une personne qui souhaite susciter l’animosité entre l’épouse et son mari.

 

Cette personne est considérée comme étant quelqu’un commettant un péché capital parmi les péchés majeurs.

 

Et le prophète صلى الله عليه و سلم a maudit la personne qui monte une femme contre son mari.

 

Ceci est une ignominie ainsi qu’un grand péché, et nous recherchons la protection d’Allâh contre cela.

 

 Traduit par SalafIslam.fr

 

حُكم من يُفسد الزوجة على زوجها

السؤال : حُكم من يُفسد الزوجة على زوجها؟

الجواب : هذا مُخبب، هذا يُعتبر مرتكب لكبيرةٍ من كبائرِ الذنوب وقد لعن النبي- صلى الله عليه وسلم- من خبب إمرأةً على زوجها، هذا جريمة وكبيرةٌ من كبائر الذنوب والعياذُ بالله

D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Celui qui monte un esclave contre sa famille ne fait pas partie de nous et celui qui monte une femme contre son mari ne fait pas partie de nous».

(Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°2014)

 

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

من خبب عبدا على أهله فليس منا ومن أفسد امرأة على زوجها فليس منا

(رواه بن حبان و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٢٠١٤)

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 21:35
Parmi les causes faciles permettant d'obtenir le pardon d'Allâh سبحانه وتعالى

Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Quiconque mange une nourriture puis dit :

 

الحمد لله الذي أطعمني هذا الطعامَ ورزَقنيه من غير حولٍ مني ولا قوة

 

AlhamduliLlâh alladhi at3amaniy hadha at-ta3âm

wa razaqanîhi min ghayri hawlin miniy wa lâ qowwatin

 

La Louange est à Allâh qui m'a nourri de cette nourriture,

et me la pourvu sans nulle puissance ni force de ma part

 

Il lui sera pardonné ce qu'il aura avancé de ses péchés"

 

Jugé bon par Al Albâniy, Sahiih al djaami3 6086

 Publié par la page Fawaid ala-l manhaj as salaf

 

 عن أنس، عن أبيه، أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال
مَنْ أكل طعاماً ثم قال

الحمد لله الذي أطعمني هذا الطعامَ ورزَقنيه من غير حولٍ مني ولا قوة

غُفِر له ما تقدَّمَ من ذنبهِ وَمَا تَأَخَّرَ

 أبو داود عن أنس عن أبيه

 

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Aliments et boissons - الأطعمة والأشربة
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 21:27
Parmi les signes de la science bénéfique

Parmi les signes de la science bénéfique :

 

Que son porteur ne prétend pas la science et il ne s'enorgueillit face à personne, il ne taxe/affilie pas les autres à l'ignorance sauf celui qui contredit la sunna et ses adeptes, alors il s'exprime à son sujet par colère pour Allâh, et non pas par colère pour son âme, ni dans le but de l'élever (son âme) par rapport aux gens. 

 

Quant à celui dont la science n'est pas bénéfique :

 

Il n'a d'autres préoccupations que de s'enorgueillir avec sa science face aux gens, de montrer le degré de sa science sur eux, de les accuser d'ignorance, de les dénigrer afin de s'élever sur eux, et cela est parmi les plus ignobles caractères et les plus mesquins.

 

Et probablement qu'il a prétendu aux savants qui étaient avant lui l'ignorance, la négligence et l'inadvertance.

 

Il s'impose alors l'amour de son âme et l'amour de son exhibition : En avoir une bonne opinion, et avoir une mauvaise opinion de ceux qui ont précédé.

 

Fadhl 3ilm s-salaf 3ala 3ilm l-khalaf p.71-73

 Traduit par دورة العلوم - Le cercle des sciences - telegram.me/cercle_sciences

 

ومن علامات العلم النافع

أن صاحبه لا يدعي العلم ولا يفخر به على أحد ، ولا ينسب غير إلى الجهل إلا من خالف السنة وأهلها ، فإنه يتكلم فيه غضبًا لله لا غضبًا لنفسه ولا قصدًا لرفعتها على أحد
وأما من علمه غير نافع

فليس له شغل سوى التكبر بعلمه على الناس ، وإظهار فضل علمه عليهم ونسبته إلى الجهل ، وتنقصهم ليرتفع بذلك عليهم ، وهذا من أقبح الخصال وأردئها ، ربما نسب من كان قبله من العلماء إلى الجهل والغفلة والسهو ، فيوجب له حب نفسه وحب ظهورها ، وإحسان ظنه بها وإساءة ظنه بمَن سلف

 فضل علم السلف على علم الخلف 71 – 73

 

Imam Zayn ud-Deen Ibn Rajab al-Hanbali - الإمام زين الدين ابن رجب الحنبلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 21:19
L'imam Al Albânî sa vie et son combat (audio)

Conférence complète : الألباني حياته وجهاده

 

Toutes les louanges reviennent à Allah, nous Le louons et demandons Son aide et nous cherchons refuge en Lui contre nos propres maux et contre nos mauvaises actions ; Celui qu’Allah guide personne ne peut l’égarer et celui qu’Allah égare personne ne peut le guider.

J’atteste qu’il n’y a de divinité adorée avec vérité qu’Allah, Lui Seul : Il n’a aucun associé, et j’atteste que Mohammad صلى الله عليه وسلم est Son serviteur et Son Messager.

La (traduction du sens de la) parole d’Allah dit : 

"Ô les croyants ! Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu’en pleine soumission." [Âli ‘Imrân : 3 : 102]

La (traduction du sens de la) parole d’Allah dit : 

"Ô Hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux-là a fait répandre
(sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allah au Nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez Allah de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement."
 [An-Nisâ : 4 : 1]

La (traduction du sens de la) parole d’Allah dit : 

"Ô vous qui croyez ! Craignez Allah et parlez avec droiture, afin qu’Il améliore vos actions et vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Allah et à Son messager obtient certes une grande réussite." [Al-Ahzâb : 33 : 71-72]

Ensuite :

La meilleure parole est la parole d’Allah et la meilleure guidance est la guidance de Mohammad صلى الله عليه وسلم.

Les pires choses sont celles qui sont inventées (dans la Religion), et toutes les choses inventées (dans la Religion), sont des innovations (religieuses), et toutes les innovations (religieuses) sont des égarements, et tous les égarements sont en Enfer.

Ceci étant dit:

 

Il y eut récemment au Koweït un colloque regroupant des gens de science salafis ayant pour titre (1) : "L’imâm Al-Albânî : sa vie et son combat"

 

Parmi les gens de science qui ont participé à ce colloque : Cheikh Khâlid ‘Abder-Rahmân Al-Misrî qu’Allah le préserve.

 

Voici la traduction de son intervention dans ce colloque :

 

Nous allons parler ce soir in châa Allah au sujet d’un illustre imam parmi les imams des Gens de la Sunnah mais de plus certains imams de cette époque l’ont décrit comme étant le revificateur de la science du hadîth dans la communauté et celui qui l’a décrit comme tel est l’imam Ibn Bâz -qu’Allah lui fasse miséricorde- et parmi les descriptions les plus complètes et les meilleures que j’ai trouvées au sujet de l’imam AlAlbânî c’est la description faite par l’imam le faqîh le cheikh des chouioukh des Gens de la Sunnah : le mouftî de l’Arabie Saoudite l’imam le faqîh le très savant Mohammad bin Ibrâhîm Âli Ach-Cheikh -qu’Allah lui fasse miséricorde- qui a décrit l’imam Al-Albânî par une sublime description que vous trouverez dans le livre de l’imam le très savant Mohammad bin Ibrâhîm Âli Ach-Cheikh qui est le Recueil de fatâwâ du très savant Mohammad bin Ibrâhîm décrivant Al-Albânî en disant :

 

"Il est un homme de la Sunnah qui défend la Vérité et attaque les gens du Faux".

 

Voici donc trois caractéristiques par lesquelles l’imam Mohammad bin Ibrâhîm, le cheikh des chouioukh des Gens de la Sunnah, le cheikh des deux cheikhs Ibn Bâz et Al-‘Othaymîn, (a décrit l’imam Al-Albânî). 

 

Et si nous connaissons l’époque à laquelle l’imam Mohammad bin Ibrâhîm a dit cette parole et l’année de sa mort et l’année de la vie d’AlAlbânî lorsque l’imam Mohammad bin Ibrâhîm a dit cette immense recommandation nous remarquerons alors une chose étonnante qui est que l’imam Mohammad bin Ibrâhîm décrit l’imam Al-Albânî de cette manière alors que l’imam Al-Albânî avait la cinquantaine ou un peu plus que l’âge de 50 ans ou un peu moins de 50 ans.

 

Puis l’imam Al-Albânî a vécu après le décès de l’imam Mohammad bin Ibrâhîm ce qui se rapproche de 40 ans après qu’il l’ait décrit par ces sublimes caractéristiques en disant : 

 

"Il est un homme de la Sunnah qui défend la Vérité et attaque les gens du Faux". 

 

Donc si tel était le statut de l’imam Al-Albânî auprès de l’imam Mohammad bin Ibrâhîm alors je dis :

 

L’imam Al-Albânî est Abou ‘Abdir-Rahmân Mohammad Nâsir AdDîn Al-Albânî ibn Nouh ibn Najât ibn Âdam Al-Ichqoudrî Al-Albânî qu’Allah lui fasse miséricorde.

 

Et il est affilié à cette famille albanaise à laquelle sont affiliées certaines personnes qui s’occupent du hadîth qui est la famille d’Al-Arna˜out et il est donc Arna˜outî d’Albanie de Chqodrâ (Shkodra) qui est une province et la capitale de l’Albanie à cette époque.

 

Et l’imam Al-Albanî –qu’Allah lui fasse miséricorde- était originaire d’un pays non-arabe : l’Albanie.

 

Il y est né –qu’Allah lui fasse miséricorde- et lorsqu’un gouverneur est arrivé au pouvoir là-bas du nom de Ahmet Zogu qui a commis des choses qui ont forcé beaucoup de gens à émigrer et à sortir de ce pays lorsqu’il y eut de l’oppression envers les gens de l’Islam et sur les gens de la Sunnah qui s’y trouvaient.

 

Nouh, le père de l’imam Al-Albânî, était originaire de ce pays et il est parti à Damas avec son fils Al-Albânî alors qu’il était un petit enfant. 

 

Et l’imam Al-Albânî -qu’Allah lui fasse miséricorde- a grandi à Damas alors qu’il était un petit enfant et il a fait ses primaires à Damas et il a vécu sa vie à Damas et il a étudié à ses débuts et dans son enfance -et il commença jeune- avec son père Al-Hâjj Nouh qui était un mouftî des Ahnâf, un grand parmi leurs grands et il était respecté chez eux parmi les savants hanafis à Damas. 

 

Et donc l’imam Al-Albânî –qu’Allah lui fasse miséricorde- a étudié avec son père et avec certains chouioukh qui vivaient à cette époque-là jusqu’à ce que -comme il l’a dit- la science du hadîth devienne aimée par lui sans que qui que ce soit ne l’oriente vers cette science.

 

Et ceci fait partie des choses étonnantes que cette science devienne aimée par cet imam à ce jeune âge sans que qui que ce soit ne l’oriente vers cette science mais ce n’est que La Grâce d’Allah envers ce grand imam qu’Allah lui fasse miséricorde.

 

Puis le cœur du cheikh -qu’Allah lui fasse miséricorde- s’est attaché aux livres qui traitent de la croyance des pieux prédécesseurs.

 

Il dit qu’Allah lui fasse miséricorde : 

 

"Tous ceux qui étaient autour de moi étaient des Achâ’irah et des Soufites mais Allah m’a fait aimer la croyance des pieux prédécesseurs et Il m’a fait aimer les livres de Cheikh Al-Islâm (Ibn Taymiyyah) et m’a fait aimer la science du hadîth".

 

Et quand il est arrivé à l’âge de 20 ans il dit (à ce sujet) : 

 

"J’ai surpris ma famille et mon peuple par ce qu’ils ne connaissaient pas". 

 

Il dit : 

 

"J’ai commencé à leur reprocher de prier dans des mosquées où il y a des tombes et je ne priais pas dans la Mosquée Omeyade.

Car ils disaient que Yahyâ -alayhi as-salâm- était enterré dans la Mosquée Omeyade".

 

Il dit : 

 

"Cela s’est répandu à mon sujet".

 

Il dit qu’Allah lui fasse miséricorde : 

 

"Jusqu’à ce que les chouioukh à cet endroit se sont lassés de moi et ont trouvé grand que j’interdise aux gens, en termes de clarification religieuse, de prier dans la Mosquée Omeyade mais de plus je leur interdisais avec science de prier dans toutes les mosquées où se trouve une tombe.

Et j’interdisais cela de la manière la plus forte et j’argumentais cela par les ahâdîth et les paroles des imams tels que l’imam Ach-Châfi’î et Ahmad et d’autres.

A tel point que ces chouioukh sont venus chez mon père alors que lui avait une préséance chez eux et qu’il était l’un de leurs savants ahnâf et ils se sont plaints à lui de ce que faisait son fils".

 

Al-Albânî parlait de lui-même qu’Allah lui fasse miséricorde.

 

Il dit : 

 

"Et une nuit mon père m’a convoqué et m’a consulté au sujet de cette affaire".

 

Il dit :

 

"Je lui ai donc expliqué ce que j’avais et je lui ai cité les preuves et qu’il était interdit de construire des mosquées sur les tombes et qu’il était interdit de prier dans ces mosquées".

 

Al-Albânî dit : 

 

"A résulté de cette affaire l’écriture de mon livre "Tahdhîr as-sâjid min ittikhâdh al qoubour masâjid" : "Mise en garde à celui qui se prosterne de prendre les tombes pour mosquées".

Et il fait partie de mes premiers écrits. 

Et donc mon père m’a convoqué et il m’avait appris un métier par lequel je gagnais ma subsistance qui est le métier qui consiste à réparer les montres (les horloges)".

 

Il dit : 

 

"Après l’avoir vu plusieurs fois, il m’a convoqué une nuit et m’a dit : "Tu as le choix entre deux choses : Soit la conformité soit la séparation".

C’est-à-dire : soit tu te conformes à ce que je veux de toi et c’est que tu ne parles plus sur ce genre de sujets et que tu n’interdises pas et que tu ne mettes pas en garde les gens contre le fait de prier dans les mosquées dans lesquelles se trouve une tombe, soit la séparation : que tu partes de la maison".

 

Il dit :

 

"Je lui dis alors : Laisse-moi trois jours afin que je réfléchisse et que je médite au sujet de mon affaire".

 

Il dit : 

 

"Et il –qu’Allah le récompense par un bien- m’avait appris le métier qui consiste à réparer les montres (horloges)".

 

Il dit : 

 

"Après trois jours je suis retourné chez mon père et je lui ai dit : "S’il le faut absolument, alors la séparation".

 

Il dit : 

 

"Et à partir de ce moment-là je suis parti de la maison et j’ai travaillé à réparer les montres et j’ai ouvert un petit magasin afin que j’y gagne ma subsistance en exerçant ce métier".

 

Il dit : 

 

"Et je n’avais pas assez d’argent pour acheter les livres et donc je me rendais à Al-Maktabah Adh-Dhâhiriyyah et j’empruntais des livres et comme je m’y rendais souvent, les responsables de cette bibliothèque se sont mis d’accord avec moi pour que je puisse y dormir lorsqu’ils ont vu que je m’y rendais souvent à tel point que j’ai eu un endroit qui m’y était réservé à Al-Maktabah Adh-Dhâhiriyyah. 

Et là une histoire m’est arrivée qui est l’histoire de la feuille perdue".

 

Le docteur Khâlid Adh-Dhafîrî m’a dit qu’il aimerait parler de cette feuille perdue et je lui ai dit que ce serait donc pour lui.

 

Et donc je laisse l’histoire de la feuille perdue à la demande de Cheikh Khâlid Adh-Dhafîrî mais j’attire l’attention sur le fait que cette histoire que vous allez entendre de Docteur Khâlid Adh-Dhafîrî fut la cause que Cheikh Al-Albânî lise tous les livres de hadîth d’Al-Maktabah Adh-Dhâhiriyyah : les masânîd et les majâmî’ et les ajz☠etc.

 

A tel point qu’il a écrit de sa propre main alors qu’il était encore jeune 40 volumes dans le hadîth.

40 volumes dans le hadîth ayant pour titre "Ar-Rawd An-Nadîr"

 

Et lorsqu’il fut dit à l’imam Al-Albânî qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

"Pourquoi ne diffuses-tu pas ton livre "Ar-Rawd An-Nadîr" avec ce qu’il contient comme bénéfices alors que tu y renvoies beaucoup et que tu y retournes pour le takhrîj des ahâdîth et donc pourquoi ne le diffuses-tu pas et ne le répands-tu pas parmi les gens ?".

 

Il dit : 

 

"Car je l’ai écrit et je l’ai compilé à un âge jeune et je ne l’ai compilé que pour moi et donc je ne peux le diffuser et le répandre qu’après l’avoir revu. Mais je ne fais qu’en bénéficier moi-même.

Mais je ne peux pas l’imprimer et le diffuser à la masse des gens".

 

Si nous nous arrêtons à cette petite partie du début de la vie de l’imam Al-Albânî nous y voyons la description véridique dans laquelle l’imam Mohammad bin Ibrâhîm Âli Ach-Cheikh fut véridique lorsqu’il a dit de manière textuelle et ce sont ses mots dans le recueil de fatâwâ de

 

Mohammad ibn Ibrâhîm Âli Ach-Cheikh :

 

"Il est un homme de la Sunnah qui défend la Vérité et attaque les gens du Faux". 

 

Et donc le très savant et imam Mohammad bin Ibrâhîm l’a décrit par ces caractéristiques : 

 

"Il est un homme de la Sunnah".

 

Et je fus surpris lorsque j’ai trouvé que les deux élèves de l’imam Mohammad bin Ibrâhîm qui sont l’imam Ibn Bâz et l’imam Ibn ‘Othaymîn lorsqu’ils furent questionnés au sujet d’Al-Albânî, ils ont dit une parole dans laquelle il y a ces mots dits par l’imam Mohammad bin Ibrâhîm et donc Ibn Bâz a dit :

 

"Il est un homme de la Sunnah et il a une croyance correcte et on peut bénéficier de ses livres et moi je fais partie de ceux qui bénéficient de ses livres et ce qui est obligatoire c’est de retenir la langue quant au fait de le mentionner en mal et (ce qui est obligatoire) c’est de faire des invocations (à Allah) pour lui qu’Il lui augmente le bien et qu’Il lui facilite plus (le bien)".

 

Quant à Ibn ‘Othaymîn il dit : 

 

"Il est un homme de la Sunnah."

Et ici j’attire l’attention sur le sens de la parole "Il est un homme de la Sunnah" chez les savants et quand est-ce que cette parole est dite ? 

L’imam Al-Barbahârî -et d’autres parmi nos imams- a dit et c’est le sens de ce qu’il a dit :

"Et on ne dit pas d’un homme qu’il est un homme de la Sunnah jusqu’à ce qu’il regroupe toutes les caractéristiques de la Sunnah, jusqu’à ce qu’il ait une croyance correcte et jusqu’à ce qu’il soit conforme à tous les fondements de la Sunnah".

 

Et l’attaque envers les gens du faux comme l’a décrit Mohammad ibn Ibrâhîm en ce qui concerne Al-Albânî :

 

"Il est un homme de la Sunnah qui défend la Vérité et attaque les gens du Faux".

 

Le cheikh a attaqué dans sa jeunesse dans la vingtaine mais de plus avant la vingtaine d’années, il était un homme qui attaquait les gens des innovations (religieuses) comme les Soufites et il a attaqué les gens de l’égarement et des innovations (religieuses) parmi les affabulateurs adorateurs de tombes et il a défendu le prêche des Gens de la Sunnah au sujet de l’Unicité surtout dans les traces qui se trouvaient autour d’eux en termes de vénération des tombes et du fait de se réfugier vers les tombes et d’implorer le secours des morts.

 

Et donc il fit cela tôt à tel point que faisait partie de ses premiers ouvrages ce par lequel Mohammad bin Ibrâhîm l’a décrit : "…et attaque les gens du Faux".

 

Et donc il écrivit son livre que nous lisons toujours et dont nous bénéficions encore qui est "Tahdhîr as-sâjid min ittikhâdh al-qoubour masâjid" : "Mise en garde à celui qui se prosterne de prendre les tombes pour mosquées".

 

Et cette attaque est la plus grande lorsque tu attaques les gens du Faux dans leur croyance et il y a une différence entre le fait que l’homme soit un homme de la Sunnah qui se limite à la mettre en application et le fait qu’il attaque les gens du Faux.

 

Il se peut qu’il connaisse la Sunnah et la mette en application pour luimême mais qu’il soit poltron et faiblisse quant au fait d’attaquer les gens du Faux.

 

La complétion de la Religion de l’homme est qu’il pratique la Sunnah pour lui-même et qu’il y appelle et qu’il défende ses Gens (les Gens de la Sunnah) et donc à ce moment-là il est nécessaire d’attaquer le Faux.

 

Et le très savant Mohammad bin Ibrâhîm a classé ses paroles de cette sublime manière qui lui a été facilitée (par Allah) (à Cheikh Mohammad bin Ibrâhîm) lorsqu’il a dit :

 

"Il est un homme de la Sunnah qui défend la Vérité et attaque les gens du Faux".

 

(1) Note du traducteur :

Rediffusé par la radio salafi annahj.com Les gens de science suivants y ont participé : Cheikh Khâlid ‘Abder-Rahmân, Cheikh Khâlid bin Dahwî Adh-Dhafîrî, Cheikh Fawwâz Al-‘Awadî, Cheikh ‘Âdil Mansour qu’Allah les préserve tous.

 

Traduction par Mehdi Abou AbderRahman :

 

 

 Publié par spfbirmingham.com

Cheikh Khâlid Ibn AbderRahman Zaky al-Maçry - الشيخ خالد بن عبدالرحمن زكي المصري

Cheikh Khâlid Ibn Dahwî Al-Dhafayrî - الشيخ خالد بن ضحوي الظفيري

Cheikh Fawaz Al-'Awadi - الشيخ فواز العوضي

Cheikh Abou Al-Abbâss Âdil Mansour - الشيخ أبي العباس عادل منصور

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Savants - العلماء
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 20:57
Qui est Ibn Sina (ابن سينا) connu en France sous le nom d'Avicenne ?

Ibn Al-Qaiyym a dit :

 

«Il faisait partie des Qaramita Batinistes (secte chiite extrémiste) qui ne croient pas en la création ni en la résurrection, ni en un Seigneur Créateur, ni en un prophète envoyé par Allah.

Ces hérétiques montraient le chiisme et dissimulaient l'athéisme pur.»

Ighatha al-Lahfan 2/195

 

فكان من القرامطة الباطنية الذين لا يؤمنون بمبدأ ولا معاد ولا رب خالق ولا رسول مبعوث جاء من عند الله تعالى

وكان هؤلاء زنادقة يتسترون بالرفض ويبطنون الإلحاد المحض

إغاثة اللهفان - 2/195

وكان ابن سينا كما أخبر عن نفسه قال أنا وأبي من أهل دعوة الحاكم

فكان من القرامطة الباطنية الذين لا يؤمنون بمبدأ ولا معاد ولا رب خالق ولا رسول مبعوث جاء من عند الله تعالى 

وكان هؤلاء زنادقة يتسترون بالرفض ويبطنون الإلحاد المحض

Ibn Al-Qaiyym a dit : 
 
«L'Imam des athées est Ibn Sina».
Ighatha al-Lahfan 2/267
 
 إمام الملحدين ابن سينا

إغاثة اللهفان 2/267

Ibn Abi Ad-Dam Al-Hamawi Ach-Chafi'i a dit :

 

«Les savants sont unanimes sur le fait qu'Ibn Sina croyait en l'ancienneté du monde (c'est-à-dire que le monde n'est pas créé) et qu'il reniait la résurrection des corps mais pas celle des esprits.

Il a été rapporté qu'il a dit qu'Allah ne connait pas les détails par une science détaillée mais par une science globale.

Donc, les savants de son époque et d'après ceux dont la parole est prise en considération dans les fondements et les branches, ont été catégoriques sur sa mécréance et la mécréance d'Abou Nasr Al-Fârâby à cause de leurs croyances en ces sujets qui sont contraires à la croyance des musulmans.»

Al-Milal wa an-nihal

 

قال ابن أبي الدم الحموي الشافعي

وقد اتفق العلماء على أن ابن سيناء كان يقول بقدم العالم ونفي المعاد الجسماني ولا ينكر المعاد النفساني ونقل عنه أنه قال إن الله لا يعلم الجزئيات بعلم جزئي بل بعلم كلي فقطع علماء زمانه ومن بعدهم من الأئمة ممن يعتبر قولهم أصولاً وفروعاً بكفره وبكفر أبي نصر الفارابي من أجل اعتقاد هذه المسائل وأنها خلاف اعتقاد المسلمين

الملل والنحل

Ibn Salah a dit :

 

«(Ibn Sina) était un diable parmi les diables humains.»

Fatawa Ibn Salah 1/209

 

قال ابن الصلاح في ابن سينا

كان شيطاناً من شياطين الإنس

فتاوى ابن الصـلاح 1/209

Cheikh Al-Fawzan a dit :

 

«Certaines personnes élogent Ibn Sina car c'était un medecin, mais c'est un métier mondain, et certains mécréants sont meilleurs que lui en médecine, alors pourquoi spécifier Ibn Sina ?

Ils disent : Parce qu'il est musulman et une fierté de l'Islam.

Nous disons : l'Islam est innocent de lui et l'Islam n'a pas besoin de lui !

Il ne faut pas l'éloger ni le vanter car c'est un Batiniste et un philosophe athée.»

At-ta'liq al-mukhtasar 'ala al-qasida an-nuniya 3/1328

 

لكن بعض الناس يثني على ابن سينا من ناحية أنه طبيب فقط ، وهذه حرفة دنيوية ، هو طبيب ، وفي الكفار من هو أحذق منه في الطب ، فلماذا يخص ابن سينا؟

يقولون : لأنه ينتسب للإسلام ، وهذا مفخرة للإسلام

 نقول : الإسلام بريء منه ، والإسلام غني عنه والحاصل : أنه لا يُمدح ولا يزكَّى ؛ لأنه باطني من الباطنية ، فيلسوف ملحد، يقول بجواز قدم العالم

 التعليق المختصر على القصيدة النونية - 3/132 ، طبعة عام 1424

 Publié par Dévoilement des sectes - @antiHizbis

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Médecine prophétique - Exorcisme الطب النبوي
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 20:52
«Oussoul ad-da'wah as-salafiyyah» - Les fondements de la da'wah salafiyyah (audio)

De : Hassan Al-'Iraqi - (Qu'Allah le préserve) 

Explications : préfacé par Sheikh 'Ubayd Al Jâbiri & Sheikh Ibn Sa'd As-Suhaymi 

Traduction : Abou Hamaad Sulaiman Al-Hayiti

Cours 01 : 

Introduction du Sheikh ‘Oubeid Al-Jaabiri et du Sheikh Salih As-Souhaymi et présentation du livre et des chapitres.

 

Cours 02 : 

Chapitre 1 : Fondements et compréhensions dont connaissance est nécessaire. Premier point – Définition du mot Minhaaj. Deuxième point – Définition du mot Salaf. Troisième point – Les savants n’ont jamais condamné le terme Salaf. Quatrième point – L’obligation d’appartenir au Manhaj des Salafs. Cinquième point – Relation directe entre la ‘Aqidah et le Manhaj. Sixième point – Se dire Salafi est nécessaire établit par la Shari’ah pour se distinguer des gens de la Bid’ah. Septième point – De se dire Salafi ne veut pas dire qu’on se vante sois même.

 

Cours 03 : 

(Suite du chapitre 1) Huitième point – Le Manhaj du groupe victorieux est le Manhaj Salafi. Neuvième point – La Da’wah Salafiyyah est le juste milieu entre l’excès et le laxisme, l’extrémisme et la négligence. Dixième point – Le Manhaj Salafi a pour référence fondamentale le Qor’an, la Sounnah, le consensus (Al-Ijmaa’) et le consensus est fondé sur le Qor’an et la Sounnah. Onzième point – La Da’wah Salafiyyah se distingue par sa clarté, sa simplicité et sa transparance. Douzième – La Salafiyyah complète et un tout indivisible. 

 

Cours 04 : 

(Suite du chapitre 1) Dixième point – Le Manhaj Salafi a pour référence fondamentale le Qor’an, la Sounnah, le consensus (Al-Ijmaa’) et le consensus est fondé sur le Qor’an et la Sounnah. Onzième point – La Da’wah Salafiyyah se distingue par sa clarté, sa simplicité et sa transparence. Douzième point – La Salafiyyah complète et un tout indivisible. Treizième point – Les méthodologies de la Da’wah à Allah se limitent et doivent s’arrêter aux textes. Quatorzième point – La divergence est de deux catégories.

 

Cours 05 : 

(Suite du chapitre 1) Quatorzième point – La divergence est de deux catégories. Quinzième point – C’est une erreur d’appeler la Da’wah Salafiyyah : Da’wah Wahhaabiyyah. Seizième point – Le groupe qui est décrit dans les Hadiths comme étant le groupe sauvé signifie en fait de suivre la vérité, même si les gens qui la suive sont peu en nombre.

 

Cours 06 : 

(Suite du chapitre 1) Dix-septième point – La dureté envers les gens de Bid’ah est une qualité et non quelque chose de blâmable. Chapitre 2 : La purification et l’éducation (At-Tasfiyah wat-Tarbiyah) représentent un fondement dans la Da’wah Salafiyyah. 1-La signification de At-Tasfiyah. 2-La signification de At-Tarbiyah. 3-Les fruits de At-Tasfiyah wat-Tarbiyah.

 

Cours 07 : 

(Suite du chapitre 2) 4-La globalité du principe de At-Tasfiyah wat-Tarbiyah. 5-La Da’wah au principe de At-Tasfiyah wat-Tarbiyah est la responsabilité de tous selon sa capacité. 6-Les principes que le Salafi doit respecter (Les 14 premiers points sur les 19).

 

Cours 08 : 

(Suite du chapitre 2) 6-Les principes que le Salafi doit respecter (du point 14 au point 19). Que veut-on dire par Al-Moujaadalah?.

 

Cours 09 : 

(Suite du chapitre 2) Chapitre 3 : La Salafiyyah est innocente de la Hizbiyyah. Les preuves du Qor’an et de la Sounnah dans l’interdiction de la Hizbiyyah – Plusieurs Hadiths au sujet de l’interdiction – Les citations des Salafs les plus importantes qui blâment la Hizbiyyah. 

 

Cours 10 : 

(Suite du chapitre 3) Parole de Ibn Taymiyyah – Les paroles les plus importantes des ‘Oulamas ultérieurs qui blâment la Hizbiyyah – Les méfaits de la Hizbiyyah (7 points) – Est-ce que la Da’wah Salafiyyah est une Da’wah de Hizbiyyah?.

 

Cours 11 : 

(Suite du chapitre 3) Les faux arguments (Shoubouhaats) auxquels s’accrochent les Hizbiyyines (1-3).

 

Cours 12 : 

(Suite du chapitre 3) Les faux arguments (Shoubouhaats) auxquels s’accrochent les Hizbiyyines (3-9). Les différentes sortes de Hizbiyyah.

 

Cours 13 : 

Chapitre 4 : Les Salafis et les ‘Oulamas. Le statut des ‘Oulamas – Les meilleurs hommes de chaque époque sont les ‘Oulamas – Le rôle des hommes de science est établit sur trois fondements.

 

Cours 14 : 

(Suite du chapitre 4) Le danger de s’écarter des ‘Oulamas – Les ambigüités qui sont propagés contre les ‘Oulamas : Qu’ils ne connaissent pas la réalité des choses.

 

Cours 15 : 

(Suite du chapitre 4) Les ambigüités qui sont propagés contre les ‘Oulamas : Qu’ils ne connaissent pas la réalité des choses.

 

Cours 16 : 

(Suite du chapitre 4) Les ambigüités qui sont propagés contre les ‘Oulamas : Qu’ils ne se préoccupent pas des affaires des musulmans. Chapitre 5 : Connaître la Bid’ah et son effet néfaste sur la Oummah. La définition du mot Bid’ah et ses catégories – Les catégories de Bid’ah.

 

Cours 17 : 

(Suite du chapitre 5) Les catégories de Bid’ah – Le verdict de la Bid’ah dans la religion.

 

Cours 18 : 

(Suite du chapitre 5) Les principes pour connaitre ce qui est Bid’ah – Les cause de la Bid’ah – Le danger des Bid’ahs.

 

Cours 19 : 

(Suite du chapitre 5) La position des Salafs envers les gens de Bid’ah – L’interdiction de s’assoir avec les gens de Bid’ah et d’étudier chez eux – Les preuves du Qor’an.

 

Cours 20 : 

(Suite du chapitre 5) L’interdiction de s’assoir avec les gens de Bid’ah et d’étudier chez eux – Les preuves du Qor’an – Les preuves de la Sounnah.

 

Cours 21 : 

(Suite du chapitre 5) Le verdict au sujet de lire les livres des gens de Bid’ah.

 

Cours 22 : 

(Suite du chapitre 5) Le verdict au sujet de diviser la Bid’ah en cinq catégories - Le verdict au sujet de diviser la Bid’ah en bonne et mauvaise – Le verdict au sujet de débattre avec les gens de Bid’ah.

 

Cours 23 : 

(Suite du chapitre 5) Les règles concernant le boycott des gens de Bid’ah – Les diverses sortes de boycott.

 

Cours 24 : 

(Suite du chapitre 5) Les règles concernant le boycott des gens de Bid’ah – Les diverses sortes de boycott.

 

Cours 25 : 

(Suite du chapitre 5) Les règles concernant le boycott des gens de Bid’ah – Les diverses sortes de boycott.

 

Cours 26 : 

Chapitre 6 : Définition de certaines méthodologies nouvelles. Le parti des Frères Musulmans (Al-Ikhwaan Al-Mouslimoun).

 

Cours 27 : 

(Suite du chapitre 6) Les positions de Hassan Al-Banna – Sayyid Qoutb – Al-Mawdoudi – Mohammad Qoutb.

 

Cours 28 : 

(Suite du chapitre 6) Les positions de ‘Abdur-Rahman ‘Abdul-Khaaliq – Ayman Az-Zawaahiri et Ousaamah Bin Laden – Le groupe des Sourouriyyah – Mohammad Zain ‘Aabidine Sourour.

 

Cours 29 : 

(Suite du chapitre 6) Les positions de ‘Abdur-Rahman ‘Abdul-Khaaliq – Ayman Az-Zawaahiri et Ousaamah Bin Laden – Le groupe des Sourouriyyah – Mohammad Zain ‘Aabidine Sourour. Le groupe des Qoutbiyyounes.

 

Cours 30 : 

(Suite du chapitre 6) Parole de Sheikh Rabi’ Al-Madkhali au sujet des groupes – Le groupe de Jamaa’at Tabligh.

 

Cours 31 : 

(Suite du chapitre 6) Le groupe des Haddaadiyyah – Les règles de ce qui fait sortir du Manhaj Salafi.

 

Cours 32 : 

(Suite du chapitre 6) L’obligation de faire la différence entre l’erreur faite par Ijtihaad et la personne qui appelle à la Bid’ah – Le Manhaj de Al-Mouwaazanaat – Les paroles des savants qui ont critiqué la Bid’ah de Al-Mouwaazanaat.

 

Cours 33 : 

(Suite du chapitre 6) Les preuves du Qor’an et de la Sounnah qu’il n’est pas necessaire de mentionner les bonnes œuvres des gens de Bid’ah contre qui on veut mettre en garde – De mentionner les défauts de certaines personnes sans mentionner leurs qualités fait partie de la Nasihah – La position des Sahabahs et des Taabi’ines envers les gens de Bid’ah – Règles à suivre concernant les individus et les groupes – Ceux qu’il est obligatoire d’honnorer – Ceux qu’il est permis de critiquer et de mettre en garde contre eux – Ceux parmis les Salafs qui ne prennaient pas les narrations des gens de Bid’ah – La paroles des ‘Oulamas au sujet de la mise en garde contre les gens de Bid’ah sans mentionner leur bien – Plusieurs savants ont écrit des livres de Jarh wat-Ta’adil sans mettre comme condition Al-Mouwaazanah – Les méfait du Manhaj d’Al-Mouwaazanaat – Des livres à ce sujet.

 

Cours 34 : 

Chapitre 7 : Le Manhaj Salafi et la Fitnah des néo-Khawaarijs. Qui sont les Khawaarijs. La première apparition des Khawaarijs.

 

Cours 35 : 

(Suite du chapitre 7) La première apparition des Khawaarijs – La position de Ahlous-Sounnah wal-Jamaa’ah envers les Khawaarijs – Que doit faire la personne chez qui les Shoubouhaats des Khawaarijs se sont installées? – Les sortes de Koufr selon les gens de la Sounnah.

 

Cours 36 : 

(Suite du chapitre 7) Les règles du Takfir d’un individu spécifique.

 

Cours 37 : 

(Suite du chapitre 7) La signification et les conditions de La ilaaha illallah Mohammad Rasouloullah – Les annulatifs de l’Islam.

 

Cours 38 : 

(Suite du chapitre 7) Les empêchements du Takfir – La ‘Aqidah de Ahlous-Sounnah wal-Jamaa’ah au sujet des dirigeants et des Sultans injustes.

 

Cours 39 : 

(Suite du chapitre 7) Les paroles des ‘Oulamas dans les questions reliés au jugement par autre que la révélation d’Allah – Les différentes sortes de révoltes contre les dirigeants – Le Manhaj des Salafs avec les dirigeants.

 

Cours 40 : 

(Suite du chapitre 7) Les règles concernant le fait de prendre les Kouffars pour alliés – Les fondements de Al-Walaa wal-Baraa – Les règles au sujet de l’imitation des Kouffars.

 Publié par salafidemontreal.com

Hassan Al-'Iraqi - حسن العراقي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح