193 articles avec actualites - أخبار

Les méfaits de la démocratie (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les méfaits de la démocratie (audio)

Auteur du sujet : 

 

Le noble Sheikh Abu Abdessalem Hassan Ibn Qassim - (Qu'Allah le préserve)

 

Explication : 

 

Préfacé par Sheikh Mohammed ibn Abdelwahab Al-Wassabi & le noble Sheikh Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - (Qu'Allah lui fasse miséricorde)

 

En langue française par le frère Abou Hamaad Sulaiman Al-Hayiti du 19.06.2008 au 11.03.2009 

Cours 1

(1h 19)

Introduction du Sheikh Mouqbil Ibn Haadi Al-Waadi’i et du Sheikh Mohammad Ibn ‘Abdul-Wahhaab Al-Wasaabi.

Première partie : L’origine du système électoral et de la démocratie.

Deuxième partie : Les méfaits de participer aux élections. Premier méfait : Ne pas juger selon la révélation d’Allah.

 

Cours 2

(1h 11)

Deuxième méfait : La divergence et la division blâmable.

 

Cours 3

(1h 03) 

Suite du deuxième méfait.

 

Cours 4

(1h 10) 

Suite du deuxième méfait. La signification du terme « Al-Jamaa’ah » (le groupe).

 

Cours 5

(1h 24)

Troisième méfait : La course et la compétition pour le pouvoir.

 

Cours 6

(1h 08) 

Quatrième méfait : La dispute du pouvoir à ceux qui le détiennent.

Cinquième méfait : Le système électoral peut mener à l’élection d’un non-musulman.

Sixième méfait : Le système électoral peut mener à l’élection d’une femme.

 

Cours 7

(1h 33)

Septième méfait : La signature d’alliance avec certains partis laïques.

Huitième méfait : Ouvrir la porte aux accusations qui prétendent que la Shari’ah n’est pas complète et qu’elle ne répond pas à toute les nécessités de la Oummah.

 

Cours 8

(1h 27) 

Neuvième méfait : Ne pas suivre l’exemple du messager d’Allah (Sallallahou ‘Alaihi wa sallam) dans la manière d’affronter les ennemis.

Dixième méfait : Faire du Qor’an et de la Sounnah une moquerie et de faire de ces deux sources une opinion parmi les opinions qui peuvent être acceptés ou rejetés.

Onzième méfait : La perte de la barrière de Al-Walaa wal-Baraa entre les individus qui compose le parlement.

 

Cours 9

(1h 17) 

Douzième méfait : Les élections sont une obéissance aux ennemis d’Allah parmi les juifs et les chrétiens.

Treizième méfait : Le système d’électorale détruit l’ordre d’ordonner le bien et d’interdire le mal sur le plan individuel.

Quatorzième méfait : Prendre le système électorale signifie de détruite l’objectif d’établir l’Islam en utilisant un moyen qui oppose les fondements de l’Islam.

Quinzième méfait : Les élections se basent sur la majorité et sur la démagogie.

Seizième méfait : La démocratie amène à perdre les deux conditions nécessaires à la validité de nos œuvres.

Dix-septième méfait : La démocratie donne la possibilité à tous les partis de mettre en place son programme électoral.

Dix-huitième méfait : Le système démocratique met la voix de l’homme et de la femme, du croyant et du mécréant, du savant et de l’ignorant à égalité.

Dix-neuvième méfait : La perte de temps dans des choses qui sont sans aucun bienfait.

Vingtième méfait : Égarer le commun des gens en leur faisant paraitre le faux comme étant la vérité qu’il est obligatoire de suivre.

Vingt et unième méfait : Soumettre a un vote tout ce que les représentants élus présentent au parlement.

 

Cours 10

(1h 10)

Vingt-deuxième méfait : L’achat de votes et vente de voix.

Vingt-troisième méfait : Les photographies.

 

Cours 11

(1h 25) 

Vingt-quatrième méfait : La sortie des femmes de leurs demeures dans le but de les enregistrer dans les bureaux de votes.

 

Cours 12

(1h 22)

Vingt-cinquième méfait : Dépense de sommes immenses et gaspillage d’énergie pour servir ce genre de Bid’ah.

Vingt-sixième méfait : L’imitation des ennemis d’Allah dans le fait de prendre ce système comme fondement.

Vingt-septième méfait : Faire des compromis au moment de l’entrer dans les parlements.

Vingt-huitième méfait : Manquer de respect envers les Masjids.

Vingt-neuvième méfait : Adopter l’idéologie juive : « Le but justifie les moyens. »

Trentième méfait : Adopter le principe de la laïcité : «La séparation de la religion et de l’état.».

 

Cours 13

(0h 57)

Trente et unième méfait : Adopter le principe de liberté individuelle.

 

Cours 14

(1h 35)

Troisième partie : La réfutation des Shoubouhaats généralement utilisés par ceux qui appellent aux élections. Explication du verset 7 de Sourat Aalou ‘Imraan.

 

Cours 15

(1h 13)

Réfutation de la première Shoubhah : La démocratie est la même chose que la Shouraa (le principe de consultation).

 

Cours 16

(1h 24)

Suite de la réfutation de la première Shoubhah.

 

Cours 17

(1h 06) 

Suite de la réfutation de la première Shoubhah et la mention des différences entre la Shouraa et la démocratie.

La réponse à ceux qui prétendent que le dirigeant est obligé de suivre l’opinion de la Shouraa.

Réponse à ceux qui parlent du droit de vote de la femme en Islam.

 

Cours 18

(1h 24)

Réfutation de la deuxième Shoubhah : L’utilisation du verset 104 dans Sourat Aalou ‘Imraan. Lecture des fatwas à ce sujet et paroles des savants sur ce verset.

 

Cours 19

(1h 02)

La réfutation de la troisième Shoubhah : L’utilisation de l’exemple de ‘Omar (Radiyallahou ‘anhou) lorsqu’il a laissé choisir son successeur parmi six d’entre les Sahabahs.

La réfutation de la Quatrième Shoubhah : Le fait que ‘Abdur-Rahman Ibn ‘Awf a demandé l’opinion des gens à propos de ‘Outhman et de ‘Ali, et cela représente  on modèle de ce qui se fait dans la démocratie.

La réfutation de la cinquième Shoubhah : Ils disent que ‘Abdur-Rahman Ibn ‘Awf a pris le conseil des femmes dans l’histoire de la Bay’ah de ‘Outhman.

La réfutation de la sixième Shoubhah : Le fait qu’ils veulent faire ressembler la démocratie à la Bay’ah qui se fait entre le dirigent et le peuple selon la Shari’ah.

La réfutation de la septième Shoubhah en quatre parties : Ils prétendent que la question des élections est une question d’Ijtihaad (de jugement).

1-Première partie : La réalité de l’attitude de deux extrémistes envers les ‘Oulamas, Les Haddaadiyyahs et les Qoutbiyyahs Sourouriyyahs.

 

Cours 20

(0h 58)

Suite de la réfutation de la septième Shoubhah et la réalité de la voie des Haddaadiyyahs qui dénigrent les savants Salafis quand ils font des fautes.

 

Cours 21

(0h 58)

Suite de la réfutation de la septième Shoubhah et la réalité de la voie des Sourouriyyahs qui élèvent les gens de Bid’ah et qui les élèves au rang de savants.

 

Cours 22

(0h 18)

Suite de la réfutation de la septième Shoubhah.

2-Deuxième partie : La ruse dans la façon de poser les questions.

3-Troisième partie : Les Salafis ne suivent aucun savant de façon aveugle.

4-Quatrième partie : Clarification au sujet de L’Ijtihaad et la différence entre les savants Salafis et les gens de Bid’ah.

 

Cours 23

(1h 26)

La réfutation de la huitième Shoubhah : Entrer dans les élections fait partie de prendre la moindre dans deux mauvaises choses.

La réfutation de la neuvième Shoubhah : Si on participe aux élections on peut changer les choses de l’intérieur, tandis que si on ne participe pas, on ne peut rien changer.

 

Cours 24

(1h 15)

La réfutation de la dixième Shoubhah : Les élections font partie des choses nouvelles qui sont bonnes et approuvé par la Shari’ah de l’Islam.

La réfutation de la onzième Shoubhah : Ils mentionnent l’exemple du prophète Youssouf (‘Alaihis-sallaam) qui est entré dans le gouvernement du roi Kafir et il a réformé de l’intérieur.

 

Cours 25

(1h 29)

La réfutation de la douzième Shoubhah : La participation dans le parlement amène des bienfaits supporter par la Shari’ah.

La réfutation de la treizième Shoubhah : Ils disent que si on n’entre pas dans les élections, on laisse la place aux laïques et aux Francs-maçons et aux autres ennemis d’Allah de prendre le pouvoir.

La réfutation de la quatorzième Shoubhah : L’entrer dans le parlement est uniquement par nécessité pour ne pas laisser la place libre aux laïques.

 

Cours 26

(1h 24)

La réfutation de la quinzième Shoubhah : La démocratie est mieux que la dictature. Et puisque ce système nous est imposé, pourquoi ne pas en profiter dans l’intérêt des musulmans ?

La réfutation de la seizième Shoubhah : Réaliser les objectifs et protéger les droits des musulmans est une obligation et si une chose est nécessaire pour arriver à faire ce qui est obligatoire alors cette chose devient obligatoire elle aussi.

La réfutation de la dix-septième Shoubhah : Les arguments qu’ils amènent pour justifier les alliances qu’ils font avec les partis laïques, communistes, socialistes, Ba’this et d’autres partis de mécréance. Clarifications résumés sur les alternatives et autres points.

 

Cours 27

(1h 21)

Réfutation des arguments de ‘Abdul-Majid Az-Zindani, un Ikhwaani du Yémen, dans deux cassettes qu’il a fait sur la justification de la démocratie. La première cassette : Premier commentaire sur la manière dont le dirigeant est choisi en Islam.

 

Cours 28

(1h 29)

Suite du premier commentaire et les citations des Salafs sur l’interdiction de se révolter contre les tyrans.

 

Cours 29

(1h 34)

Suite du premier commentaire et les règles à suivre au sujet des dirigeants.

Deuxième commentaire au sujet de la stabilité politique.

Troisième commentaire au sujet de sa parole au sujet des cartes électorales.

Quatrième commentaire sur le fait qu’il ne voit aucune autre solution en dehors de la démocratie.

 

Cours 30

(1h 09)

La deuxième cassette : Premier commentaire au sujet de la Bay’ah.

Deuxième commentaire au sujet de la distinction qu’il fait entre la démocratie dans les pays musulmans et dans les pays non-musulmans, lorsqu’il prétend que les musulmans exigent des conditions chez les candidats qui ne sont pas les mêmes que chez les Kouffars.

 

Cours 31

(1h 07)

Troisième commentaire au sujet de la Bay’ah générale qu’il prétend être une condition pour le Khalifah.

Quatrième commentaire au sujet de la Bay’ah particulière qui serait celle des députés qui choisissent qui sera à la tête de la Oummah.

Cinquième commentaire sur ce qu’il dit lorsqu’il prétend que de ne pas participer aux élections est équivalent à ne pas se préoccuper des affaires des musulmans.

Sixième commentaire au sujet de l’analogie qu’il fait entre l’élection et le fait de prendre un garant. Comme si celui qui vote posait sa responsabilité sur les épaules d’un autre pour qu’il la porte à sa place.

 

Cours 32

(1h 13)

Septième commentaire au sujet du fait qu’il considère que de ne pas voter est un manquement face au devoir d’ordonner le bien et d’interdire le mal. Réfutation de cette parole en sept points.

Huitième commentaire sur la comparaison qu’il fait entre la Bay’ah de Al-‘Aqabah et le choix des députés.

 

Cours 33

(1h 07)

Neuvième commentaire au sujet du fait qu’il glorifie la constitution qui contredit la Shari’ah !

La réponse à cela en quatre points.

Dixième commentaire au sujet du fait qu’il prétend que la démocratie est la voie de la liberté!.

 

Cours 34

(1h 35)

Onzième commentaire au sujet de définition fausse qu’il donne à la démocratie en la divisant en deux : Une partie contre l’Islam et une partie contre l’Islam.

Douzième commentaire sur le fait qu’il déforme la réalité des principes Islamiques pour les interpréter d’une manière qui satisfait la démocratie!

Conclusion du livre et mention des points importants du livre en résumé.

 

copié de salafidemontreal.com

 

Cheikh Hassan Bin Qassim Al Hassani Arrimi - الشيخ حسن بن قاسم الحسني الريمي

Partager cet article

À qui la faute ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

À qui la faute ?

Anas Ibn Mâlik rapporte :

 

« On trouva une jeune servante dont la tête avait été écrasée entre deux pierres.

On lui demanda qui lui avait fait cela en citant plusieurs noms, jusqu’à mentionner un juif, elle acquiesça de la tête.

On fit venir le juif qui avoua, et le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) ordonna qu’on lui écrase la tête entre deux pierres. »

[Al-Bukhârî (2413) et Muslim (1672)]

 

Voilà un bien étrange hadith pour débuter.

 

Le hadith est authentique et il est une source de loi qu’utilisent les juristes pour établir, entre autres : l’établissement du talion pour l’homicide volontaire commis sans aucun droit, l’exécution obligatoire du meurtrier qui tue par surprise (Al-Ghîlah), car le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) a fait exécuter le meurtrier sans le demander à la famille de la servante, la légitimité de l’aveu pour prononcer une condamnation, ou encore qu’on exécute le meurtrier en utilisant le moyen par lequel il a donné la mort, tant que ceci n’est pas illicite, en quel cas on n’utilise pas ce moyen illicite [mais l’épée].

 

Ce n’est pas pour cette raison que nous le mentionnons ici, mais c’est la tournure des évènements malheureux survenus en France qui nous l’a rappelé.

 

Le hadith mentionne un crime horrible : une jeune servante assassinée, la tête écrasée à coup de pierre par un juif.

 

La réponse du Prophète de l’islam ?

 

Une chasse au juif ?

 

Des mesures répressives sur la communauté juive ?

 

Non.

 

La justice.

 

Le talion.

 

Abû Rimthah rapporte :

 

« Je suis allé trouver le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) en compagnie de mon fils, et il me dit : Qui est-ce ?

– Mon fils et j’en témoigne.

– Il n’assume pas ton crime, et tu n’assumes pas le sien. »

[Abû Dâwud 4495]

 

On ne peut tenir personne responsable pour le crime commis par un autre, qu’il s’agisse ou non d’un proche, même le père pour son fils, et le fils pour son père.

 

On ne tient responsable que le coupable.

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« Et nul ne portera le fardeau d’autrui » [Al-Isrâ’, v.15]

 

Le fait de tenir responsable une personne pour le crime d’un de ses proches était d’usage à l’époque antéislamique, et l’islam y a mis fin.

 

(traduction rapprochée)

 

« Ô vous les croyants ! Soyez attentifs à être témoins en toute justice pour Allah. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Soyez équitables : cela est plus proche de la piété. » [Al-Mâ’idah, v.8]

 

L’imam Al-Qurtubî dit en commentaire de ce verset :

 

« La mécréance du mécréant n’empêche pas l’équité envers lui, et le fait de ne viser que celui qui mérite le combat et la capture.

Il n’est pas permis de chercher à leur rendre la pareille, par exemple s’ils tuent nos femmes et nos enfants, et nous touchent par cela, il ne nous est pas permis de tuer de la même manière, en cherchant à ce que les soucis et la peine les frappent »

 

Voilà la justice qu’a amenée l’islam : même au bout de l’horreur, ne pas transgresser la limite, ne pas répondre à la barbarie par la barbarie, mais s’en tenir à la justice et à la Loi divine.

bfgb

Shaykh Al-Fawzân dit :

 

Il faut mettre en garde contre le fait de porter préjudice aux mécréants.

 

Certains ignorants fougueux disent : « Nous ne voulons pas des mécréants » et ils leur portent préjudice dans les pays musulmans, alors qu’ils sont venus pour accomplir une tâche, réaliser un intérêt, et sous la protection des musulmans.

 

Il est donc interdit de leur porter préjudice, car cela est considéré comme une destruction et une violation du pacte des musulmans, et quiconque agit de la sorte, voit s’appliquer à lui la menace :

 

« Quiconque tue une personne avec laquelle les musulmans ont un pacte ne sentira pas le parfum du Paradis. »

 

Cela ne fait aucunement partie du djihad comme le prétendent les ignorants, car Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« Ne transgressez pas, car Allah n’aime pas les transgresseurs. » [Al-Baqarah, v.190]

 

et Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Soyez équitables : cela est plus proche de la piété. » 

 

L’islam n’est pas une religion de transgression et de barbarie, mais une religion de discipline, d’organisation, et d’intérêt pour les musulmans.

 

Le chaos n’est donc pas permis en cela, il n’est pas permis à un individu ou deux, voire un groupe de dire qu’ils combattent sur le sentier d’Allah et de se rendre sur les lieux de résidence des travailleurs mécréants, aux ambassades, ou sur leurs intérêts pour lesquels les musulmans leur ont permis de s’installer, et d’y faire exploser une bombe ou d’y porter préjudice.

 

C’est une traitrise, et plus encore une injustice et une iniquité, et cela entre dans le cadre de la parole du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) :

 

« il ne sentira pas le parfum du Paradis » même s’il pense être un combattant sur le sentier d’Allah, il ne fait que désobéir à Allah et Son Messager, et transgresser « et Allah n’aime pas les transgresseurs. »

 

[…] Les gens doivent revenir à leurs gouverneurs, à leurs savants, et ne pas agir d’eux-mêmes et penser qu’ils représentent les musulmans en cela.

 

Ils disent : « c’est un djihad. »

 

Nullement, mais c’est une transgression et un préjudice porté à l’islam, à la réputation de l’islam et des musulmans.

 

C’est là en réalité l’extrémisme, car cela consiste à transgresser sans aucun droit, et c’est également le terrorisme.

 

Il faut savoir cela et ne pas prendre les choses avec ignorance et irréflexion, car cela nuit à l’islam et aux musulmans, et cela entraine des torts que subissent les musulmans, car les mécréants prennent le dessus sur les musulmans en raison de ces actes, comme c’est l’habitude maintenant de la transgression des mécréants contre les musulmans en raison des actes téméraires de certains qui se réclament de l’islam mais qui, en réalité, ne connaissent pas l’islam et les règles de l’islam, et qui n’ont pas étudié la religion d’Allah ; et ainsi ils ont causé de nombreux maux et préjudices aux musulmans.

 

De même, si le musulman est dans les pays mécréants, il ne doit pas leur porter préjudice, ainsi s’il fait partie des minorités qui y résident, ou de ceux qui s’y rendent pour étudier ou autre, il ne lui est pas permis de porter préjudice aux intérêts des mécréants ou à leurs biens.

 

[Tas-Hîl Al-Ilmâm, 3/389]

bfgb

-Le hadith mentionné plus tôt est le suivant :

 

« Celui qui tue une personne avec laquelle les musulmans ont un pacte ne sentira pas le parfum du Paradis, alors que l’on peut le sentir à une distance de quarante années [de marche]. »

[Al-Bukhârî, 3166]

 

-Les hadiths en ce sens sont très nombreux : Abû ‘Ubaydah Ibn Al-Jarrâh  rapporte : J’ai entendu le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) dire :

 

« La protection accordée par un musulman s’appliquent à tous. »

 [Ahmad (7/876)]

 

-‘Amr Ibn Al-‘Âs rapporte :

 

« la protection accordée par le plus modeste d’entre eux s’applique à tous »  

[Al-Irwâ’ (2208)]

 

-‘Alî rapporte :

 

« Le pacte des musulmans est un, il s’applique même accordé par le plus modeste d’entre eux.» 

[Al-Bukhârî (6755) et Muslim (1370)] 

 

-Ibn Mâjah ajoute selon une autre version :

 

« elle s’applique même accordée par le plus éloigné d’entre eux [des honneurs et du pouvoir]. »  

[Ibn Mâjah (2683)]

 

-Umm Hânî’ rapporte que le Prophète lui dit :

 

« Nous accordons protection à ceux auxquels tu l’auras accordée. »  

[Al-Bukhârî (357) et Muslim (336)]

 

Ces hadiths établissent, entre autre que la protection accordée à un individu, une tribu, une caravane ou une place forte est valide, même accordée par un seul musulman.

 

-Il est permis à certains musulmans d’accorder protection aux mécréants, et sa protection doit être acceptée et respectée par l’ensemble des musulmans, il n’est pas permis d’y porter atteinte et de la rejeter.

 

-La permission d’accorder protection et de la respecter, qu’il s’agisse d’une protection globale accordée par le gouverneur, ou une protection spécifique accordée par l’émir d’une région, ou un individu parmi les administrés ; sauf si cela porte préjudice aux musulmans, en quel cas la protection accordée n’est pas valide, car il est obligatoire de préserver l’intérêt des musulmans.

 

-La permission pour un individu musulman d’accorder protection, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme, esclave ou de condition libre, et c’est là l’avis de la majorité des savants.

 

-Celui qui demande protection pour entendre la Parole d’Allah et connaître les rites de l’islam, il est obligatoire d’y répondre favorablement, puis de le faire parvenir au lieu où il sera en sécurité, en raison de la Parole d’Allah (traduction rapprochée) :

 

« Et si un polythéiste te demande protection, accorde-la lui, afin qu’il entende la parole d’Allah, puis fais-le parvenir au lieu où il sera en sécurité » [At-Tawbah, v.6]

 

Al-Awzâ’î a dit :

 

« Ce qui est énoncé dans ce verset s’applique jusqu’au Jour de la Résurrection. »

 

-Le gouverneur peut accorder une protection globale aux mécréants, alors que les simples individus musulmans ne peuvent accorder protection qu’à une personne ou quelques individus.

 

[Voir Commentaire de Bulûgh Al-Marâm]

bfgb

Ces hadiths concernent les terres d’islam, où les musulmans sont majoritaires et détiennent le pouvoir, face à des mécréants minoritaires qui sont soit des Gens du Livre auxquels il est permis de résider en terre d’islam (ad-dhimmî), soit des gens auxquels il est accordé protection (al-musta’man), soit des gens avec lesquels les musulmans ont signé un pacte ou une trêve (al-mu’âhad), et la menace qui pèse sur celui qui leur porte atteinte sans aucun droit est immense…alors que dire lorsque c’est le musulman qui se rend ou réside sur les terres de mécréance ?

 

Lorsqu’il fait le choix de rester parmi eux mais bafoue leurs lois, mendie leurs aides, et de surcroit les vole et transgresse en leur endroit ?

 

Où est l’islam en cela ?

 

Comment prétendre à la fierté et l’honneur lorsqu’on mendie ?

 

Comment prétendre « lutter sur le sentier d’Allah » lorsqu’on vole et qu’on ment sur sa déclaration de situation de la CAF ou du Pôle emploi ?

 

Ce sont là des paradoxes qui dépassent l’entendement…

 

Malgré tout, les musulmans n’ont pas à baisser la tête, ils n’ont pas à s’excuser pour un acte qui leur est totalement étranger.

 

De la même manière qu’on ne fait pas porter à la Gauche la cicatrice des attentats d’Action directe, ou à la Droite les exactions de groupes néofascistes, on ne peut adresser aucun reproche aux musulmans dans leur ensemble pour ces actes de barbarie dont ils sont, eux aussi, des victimes collatérales.

 

Les adeptes de l’orthodoxie musulmane (as-salafiyyûn), plus encore que l’ensemble des musulmans, n’ont pas à faire profil bas ou à se laisser montrer du doigt, alors qu’ils ont été à la pointe de ce combat contre le terrorisme, le massacre d’innocents et les attentats suicides, en Palestine et ailleurs, s’attirant même l’ire d’une partie de la Communauté qui défendait bec et ongle qu’il s’agissait d’un moyen légitime de défense, lorsque cette pratique trouvait un écho parmi la masse des musulmans…

 

Depuis, le vent a tourné, et on n’entend plus ces chantres de la terreur.

 

Alors, à qui la faute ?

 

La folie meurtrière d’un individu isolé peut-elle tout expliquer ?

 

Non.

 

Malheureusement, contrairement à ce qu’on affirme çà et là, il ne s’agit nullement d’un profil atypique et isolé. Ce n’est pas l’aspect religieux qui prime chez ceux qui en viennent à commettre ces actes de barbarie, où que ce soit dans le monde, mais les rancœurs et haines accumulées.

 

Et lorsqu’on marche jour après jour sur la brèche, un rien s’en faut pour chuter.

 

Si à tout niveau rien n’est fait pour mettre fin aux « discriminations », avant tout raciales et religieuses, il est fort probable que nous connaissions dans l’avenir plusieurs jours sombres.

 

Alors, à qui la faute ?

 

L’État a beau jeu de s’innocenter, de désigner des « coupables », et d’annoncer le déploiement de tout un arsenal répressif.

 

De deux choses l’une : soit ils n’ont rien compris aux enjeux (ce dont nous doutons), soit la stratégie est clairement de ne rien arranger pour l’avenir.

 

Peut-on se déclarer totalement innocent, alors qu’on a accueilli et soutenu, dans un passé pas si lointain, des dissidents religieux exilés de pays musulmans, dans le but d’alimenter la confusion et la tourmente dans ces pays ?

 

Le chien finit toujours par mordre la main qui le nourrit, et les « chiens de l’enfer » n’y font pas exception.

 

Depuis 2001, la politique engagée est distinctement celle de « l’asphyxie » : couper les musulmans, et en particulier les jeunes et les adeptes de l’orthodoxie musulmane (as-salafiyyûn) de toute figure étrangère.

 

On a ainsi interdit d’entrée sur le territoire français tout prêcheur étranger, même ceux qui occupent des fonctions officielles dans leurs pays, et n’ont jamais été connus pour aucun trouble à l’ordre public.

 

Ceci alors que les différents colloques et séminaires auxquels ils étaient conviés avant cela avaient pour effet premier d’unifier le mouvement et les individus, donc, par voie de fait d’en faciliter la surveillance.

 

Plutôt que de tarir le mouvement, cette politique a eu pour effet pervers d’amener l’émergence d’une multitude de « petits chefs » sur l’ensemble du territoire, amenant ceux qui les écoutent dans une direction ou dans une autre, avec les dérives sectaires que l’on connaît.

 

Dans le même temps, l’État mettait en place le « Syndicat des musulmans » (CFCM) croyant pouvoir « gérer l’islam » comme on gère une entreprise.

 

Que de mépris pour la tradition musulmane et ses adeptes.

 

Croit-on pouvoir nommer du jour au lendemain des VRP de l’islam que les musulmans sont sommés de suivre ?

 

Croit-on sérieusement que c’est en envoyant dans les prisons des aumôniers en costume trois pièces, à mille lieues des préoccupations des personnes incarcérées, qu’on va pouvoir répondre à leur soif de religiosité et éviter qu’ils ne se fourvoient ?

 

De qui se moque-t-on ?

 

On a l’impression que la France a vingt ans de retard sur ces questions : la répression ne mènera à rien, sinon à créer du ressentiment. N’y a-t-il pas des leçons à prendre des pays du Maghreb ou du Moyen-Orient qui ont été aux prises avec des problèmes bien plus graves, et qui ont abandonné depuis longtemps la stratégie du tout-répressif pour un accompagnement distancié ?

 

Leur but n’étant plus d’empêcher l’essor du religieux, puisque c’est désormais un état de fait, mais de composer avec lui, de l’encadrer, voire de le « faciliter » puisque les tenants du pouvoir y voient un élément de stabilité et de pérennité.

 

Et lorsque nous disons cela, nous visons plus particulièrement l’essor du mouvement de retour à l’orthodoxie (as-salafiyyah) qui occupe désormais le champ religieux dans bon nombre, si ce n’est la majorité des pays musulmans.

 

Alors, à qui la faute ?

 

 Va-t-on longtemps encore subir les mêmes recyclages stériles d’idées totalement stupides et erronées sur ce qu’est l’orthodoxie musulmane (as-salafiyyah) dans les médias et la sphère politique.

 

N’est-il pas temps que nos « élites » s’instruisent un peu sur cette question et qu’ils interrogent ceux qui savent ?

 

Qu’ils abandonnent un tant soit peu la Corrèze et le Cantal pour voyager un peu et ouvrir les yeux sur un monde qui bouge ?

 

En appliquant leurs « filtres » au monde musulman, on déclarerait la majorité de celui-ci « terroriste » et on s’offusquerait de voir tant de voiles et de barbes.

 

Le souverain saoudien déclarait il y a peu de temps encore qu’il se réclamait complètement de cette voie, mais il ne nous a pas semblé entendre nos responsables politiques lui exprimer leur mépris comme ils le font ouvertement pour nous. Double langage ?

 

N’est-ce pas là, ni plus ni moins, qu’une forme de racisme ?

 

Un sentiment profond de supériorité face à ceux qui ne partagent pas forcément les mêmes valeurs ?

 

Il nous faut donc encore patienter, inlassablement répéter, expliquer, éclaircir, en nous en remettant au Seigneur et en n’espérant qu’en Lui.

 

(Traduction rapprochée)

 

« Quand viendra le secours d’Allah ? Certes, le secours d’Allah est proche. » [Al-Baqarah, v.214] 

 

À qui la faute ?...

 

Pas qu’aux autres.

 

copié de salafs.com

Partager cet article

Les signes annonciateurs de la victoire se trouvent dans les épreuves (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les signes annonciateurs de la victoire se trouvent dans les épreuves (vidéo)

 
Cheikh Abdel-Baari At-Thoubéïti - الشيخ عبد الباری الثبیتي

Partager cet article

Les modèles de la mode

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les modèles de la mode

Question :

 

Peut-on acheter les revues de mode qui présentent les modèles d’habits pour femmes, afin de bénéficier des modèles nouveaux et variés à la mode ?

 

Peut-on les conserver après les avoir utilisés, sachant qu’ils contiennent beaucoup d’images de femmes ?

 

Réponse :

 

Il n’y a pas de doute que l’achat de revues qui ne contiennent que des images est interdit.

 

En effet, l’acquisition d’images est prohibée car, d’une part, le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

 إن الملائكة لا تدخل بيتا فيه صورة

 

«Les Anges n’entrent pas dans une maison où il y a une image.»

Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre du début de la création (n°3226), et par Muslim dans le chapitre du vêtement (n°2106)

 

Et d’autre part, lorsqu’il a vu des images sur un coussin chez 'Â’isha, il s’est arrêté sur le seuil de la porte et n’a pas voulu entrer, et elle a pu voir sur les traits de son visage qu’il n’a pas aimé cela.

 

Par ailleurs, ces revues qui présentent des modèles à la mode doivent être examinées méticuleusement, car leurs modèles ne sont pas forcément tous licites.

 

En effet, un modèle peut montrer des formes qu’il faut cacher, car il est trop serré ou autre, ou bien il peut faire partie des habits propres aux mécréants qui les distinguent des autres.

 

Or, le fait de chercher à imiter les mécréants est interdit car le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

من تشبه بقومٍ فهو منهم

 

«Celui qui cherche à ressembler à un peuple en fait partie.»

Rapporté par Ahmad (2/50,92)

 

Par conséquent, je conseille aux musulmans en général, et aux femmes musulmanes en particulier, de s’éloigner de ces modèles, car les uns constituent une imitation des non-musulmans et d’autres montrent les formes de la femme d’une façon illicite.

 

Et puis, le fait que les femmes cherchent à acquérir les dernières créations à la mode implique en général que nos coutumes vestimentaires, puisées dans notre religion, soient remplacées par des coutumes venant des non-musulmans.

 

Questions importantes auxquelles a répondu Otheimine page 24

 Publié par fatawaislam.com

 

حكم شراء مجلات الأزياء

س: ما حكم شراء مجلات عرض الأزياء للإستفادة منها في بعض موديلات ملابس النساء الجديدة والمتنوعة؟ وما حكم اقتنائها بعد الإستفادة منها وهي مليئة بصور النساء؟

ج: لا شك أن شراء المجلات التي ليس بها إلا صور محرم، لأن اقتناء الصور حرام لقول الرسول

{لا تدخل الملائكة بيتاً فيه صورة}

[متفق عليه]

. ولأنه  لما شاهد الصورة في النمرقة عند عائشة وقف ولم يدخل، وعُرفت الكراهية في وجهه، وهذه المجلات التي تعرض الأزياء يجب أن ينظر فيها، فما كل زيّ يكون حلالاً، قد يكون هذا الزي متضمناً لظهور العورة، إما لضيقه أو لغير ذلك، وقد يكون هذا الزي من ملابس الكفار التي يختصون بها. والتشبه بالكفار محرم لقول الرسول

 { من تشبه بقوم فهو منهم }

. فالذي أنصح به إخواننا المسلمين عامة ونساء المسلمين خاصة أن يتجنبن هذه الأزياء، لأن منها ما يكون تشبهاً بغير المسلمين، ومنها ما يكون مشتملاً على ظهور العورة، ثم إن تطلع النساء إلى كل زي جديد يستلزم في الغالب أن تنتقل عادتنا التي منبعها ديننا إلى عادات أخرى متلقاة من غير المسلمين
 رجوع إلى قسم: المرأة و الأسرة

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Est-il permis aux musulmans vivant dans les pays mécréants de voter aux élections ? (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Est-il permis aux musulmans vivant dans les pays mécréants de voter aux élections ? (audio)

Question :

 

Il y a des minorités de musulmans qui vivent dans certains pays mécréants, quel est le verdict au sujet de voter pour les dirigeants dans ces pays ?

 

Réponse :

 

Ceux-là, ils doivent chasser de leur esprit (ce genre de choses)…

 

Premièrement : il n’est pas permis pour eux de demeurer dans les pays de Koufr, sous l’autorité des Kouffars, sauf pour une nécessité… selon la nécessité.

 

Allâh dit (traduction rapprochée) :

 

"A l'exception des impuissants: hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie: A ceux-là, il se peut qu'Allâh donne le pardon. Allâh est Clément et Pardonneur." (Sourate An-Nissa verset 98-99)

 

Ils restent là-bas selon la nécessité.

 

Mais ils ne doivent pas entrer dans les questions gouvernementales et dans les élections et autres choses de ce genre.

 

Ils n’entrent pas dans cela…

 

Car sinon ils choisissent un kafir !

 

Sur le site officiel de Cheikh

Traduit par Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

Publié par salafidemontreal.com

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Fin du monde en 2012 (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Fin du monde en 2012 (vidéo)

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzanالشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Celui qui est touché par une pauvreté

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Celui qui est touché par une pauvreté

D'après Ibn Mas'oud (qu'Allâh l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :

 

«Celui qui est touché par une pauvreté et se tourne vers les gens pour la soulager, alors sa pauvreté ne lui sera pas retirée.

 

Par contre celui qui est touché par une pauvreté et se tourne vers Allâh pour l'en débarrasser, Allâh lui donnera une richesse tôt ou tard».

 

Rapporté par Tirmidhi dans ses Sunan n°2326 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sunan Tirmidhi

 

Partager cet article

Le remède efficace pour que le monde musulman sorte de sa dispersion et se relève

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le remède efficace pour que le monde musulman sorte de sa dispersion et se relève

Question :

 

Quel est Le remède efficace pour que le monde islamique sort du cercle vicieux où il se trouve actuellement ?

 

Réponse :

 

Extraire le monde islamique du cercle vicieux où il se trouve, tiraillé entre nombre de doctrines et de courants intellectuels aux niveaux cultuel, politique, social et économique, ne saurait se réaliser que si les musulmans observent les prescriptions de l'Islam et prennent la Chari`a pour juge dans toutes leurs affaires.

 

C'est justement ainsi que l'on pourrait resserrer nos rangs et concilier nos cœurs

 

Tel est le bon remède pour le monde islamique, voire pour le monde entier, afin de le guérir du trouble, de la discorde, de l'anxiété, de la corruption et des efforts destinés à semer la perversion.

 

C'est justement ce qu'Allâh, Exalté soit-Il, étaye par Sa parole (traduction rapprochée) :  

 

"Ô vous qui croyez ! Si vous faites triompher (la cause d’) Allâh, Il vous fera triompher et raffermira vos pas." (sourate Muhammad verset 7)

 

A cet égard, Allâh, le Très Haut, dit également (traduction rapprochée) :  

 

"Allâh soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allâh est assurément Fort et Puissant, ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, accomplissent la Salât, acquittent la Zakât, ordonnent le convenable et interdisent le blâmable. Cependant, l’issue finale de toute chose appartient à Allâh." (sourate Al-Hajj extrait du verset 40 et tout le verset 41) .

 

Allâh, Exalté soit-Il, dit de même (traduction rapprochée) :  

 

"Allâh a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'Il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien" (sourate An-Nûr extrait du verset 55)

 

Il dit aussi, Exalté soit-Il (traduction rapprochée) :  

 

"Et cramponnez-vous tous ensemble au «Habl» (câble) d’Allâh et ne soyez pas divisés" (sourate al ‘Imrân verset 103)

 

En effet, nombreux sont les versets qui étayent ce sens.

 

Or, tant que les gouvernants - exception faite de certains d'entre eux qu'Allâh, Exalté soit-Il voulut élire, - puisent la guidée et le conseil dans des sources autres que le Livre d'Allâh (Exalté soit-Il), et la Sunna de Son Messager صلى الله عليه وسلم, et tant qu'ils prennent pour juge, en dehors de la Chari`a, ce que leurs ennemis leur établirent, ils ne trouveront aucune issue pour mettre fin à leur déchéance, à leurs attaques mutuelles, au mépris de leurs ennemis à leur égard et à la violation de leurs droits par ces derniers.

 

(traduction rapprochée)

 

"Car ce n'est pas Allâh qui leur cause du mal, mais ils se font du mal à eux-mêmes." (sourate al ‘Imrân verset 117).

 

Implorons Allâh, Exalté soit-Il, de les unir sur la voie de la guidée, de concilier leurs cœurs et leurs œuvres, de leur faire la grâce de ne prendre pour juge que Sa Chari`a, de raffermir leurs pas sur Sa voie, de les écarter de tout ce qui va à son encontre.

 

Certes, Seul Allâh, Exalté soit-Il, est le Garant de ceci et Il est Omnipotent.

 

Que l'éloge et le salut d'Allâh, Exalté soit-Il, soient sur notre Prophète Mohammad, sa famille et ses Compagnons.

 

(Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 279)

 Publié par alifta.net

 

دواء الأمة الإسلامية
ما هو الدواء الناجع للعالم الإسلامي للخروج به من الدوامة التي يوجد فيها؟
إن الخروج بالعالم الإسلامي من الدوامة التي هو فيها، من مختلف المذاهب والتيارات العقائدية والسياسية والاجتماعية والاقتصادية، إنما يتحقق بالتزامهم بالإسلام، وتحكيمهم شريعة الله في كل شيء وبذلك تلتئم الصفوف وتتوحد القلوب
وهذا هو الدواء الناجح للعالم الإسلامي، بل للعالم كله، مما هو فيه من اضطراب واختلاف، وقلق وفساد وإفساد، كما قال الله تعالى

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنْ تَنْصُرُوا اللَّهَ يَنْصُرْكُمْ وَيُثَبِّتْ أَقْدَامَكُمْ - محمد الآية 7

وقال عز وجل

وَلَيَنْصُرَنَّ اللَّهُ مَنْ يَنْصُرُهُ إِنَّ اللَّهَ لَقَوِيٌّ عَزِيزٌ * الَّذِينَ إِنْ مَكَّنَّاهُمْ فِي الْأَرْضِ أَقَامُوا الصَّلاةَ وَآتَوُا الزَّكَاةَ وَأَمَرُوا بِالْمَعْرُوفِ وَنَهَوْا عَنِ الْمُنْكَرِ وَلِلَّهِ عَاقِبَةُ الْأُمُورِ - الحج الآيتان 40-41

وقال سبحانه

وَعَدَ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُوا مِنْكُمْ وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ لَيَسْتَخْلِفَنَّهُمْ فِي الْأَرْضِ كَمَا اسْتَخْلَفَ الَّذِينَ مِنْ قَبْلِهِمْ وَلَيُمَكِّنَنَّ لَهُمْ دِينَهُمُ الَّذِي ارْتَضَى لَهُمْ وَلَيُبَدِّلَنَّهُمْ مِنْ بَعْدِ خَوْفِهِمْ أَمْنًا يَعْبُدُونَنِي لا يُشْرِكُونَ بِي شَيْئًا - النور الآية 55

الآية وقال سبحانه

وَاعْتَصِمُوا بِحَبْلِ اللَّهِ جَمِيعًا وَلا تَفَرَّقُوا - آل عمران الآية 103

والآيات في هذا المعنى كثيرة
ولكن ما دام أن القادة إلا من شاء الله منهم، يطلبون الهدى والتوجيه من غير كتاب الله وسنة رسوله صلى الله عليه وسلم ويحكمون غير شريعته، ويتحاكمون إلى ما وضعه أعداؤهم لهم، فإنهم لن يجدوا طريقاً للخروج مما هم فيه من التخلف والتناحر فيما بينهم، واحتقار أعدائهم لهم، وعدم إعطائهم حقوقهم

وَمَا ظَلَمَهُمُ اللَّهُ وَلَكِنْ أَنْفُسَهُمْ يَظْلِمُونَ - آل عمران الآية 117

فنسأل الله أن يجمعهم على الهدى، وأن يصلح قلوبهم وأعمالهم، وأن يمن عليهم بتحكيم شريعته والثبات عليها، وترك ما خالفها، إنه ولي ذلك والقادر عليه، وصلى الله وسلم على نبينا محمد وآله وصحبه

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

L'étudiant en science fasse aux évènements actuels (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'étudiant en science fasse aux évènements actuels (audio-vidéo)
Question :

 

Honorable Sheykh, waffaqakoumoullah!

 

Quelle doit-être notre position et celle des étudiants en science concernant les grands troubles qui se déroulent actuellement dans de nombreux pays musulmans ? 

 

Réponse :

 

Il est obligatoire à celui qui possède de la science qu'il clarifie et explique aux gens.

 

Quant à celui qui ne possède pas de science, il lui est obligatoire de se taire, d'invoquer Allah et qu'il multiplie les invocations !

 

Na'am...

 

copié de sounnah-publication.com

 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

La théorie de l'évolution

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La théorie de l'évolution

Question :

 

Certains disent : Dans la nuit des temps, l'homme était un singe, puis il a évolué.

Est-ce que cela est vrai ?

Y a-t-il une preuve ? 

 

Réponse :

 

Cette assertion est mensongère, et la preuve en est qu'Allah a montré dans le glorieux Coran les étapes de la création d'Adam.

 

Allah (Le Très Haut) dit (traduction rapprochée) :

 

"Pour Allah, Jésus est comme Adam qu'Il créa de poussière" 

 

Puis, cette poussière fut mélangée à l'eau jusqu'à devenir une boue gluante qui colle aux mains.

 

Ensuite, Le Très Haut a dit (traduction rapprochée)  :

 

"Nous avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile."

 

Et l'Exalté a dit aussi (traduction rapprochée)  :

 

"Car Nous les avons créés de boue collante !"

 

Puis, lorsque cette boue s'est transformée en argile crissante, Le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

"Nous créâmes l’homme d’une argile crissante, extraite d’une boue malléable."

 

Puis, une fois endurcie, cette argile crissante est devenue glaise comme la poterie.

 

A cet effet, Le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

"Il a crée l’homme d’argile sonnante comme la poterie"

 

Et enfin, Allah façonna l’homme à l’image et la forme qu'Il désira et souffla en lui de Son âme - en lui insufflant ainsi la vie - Le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

"Et lorsque ton Seigneur dit aux Anges: «Je vais créer un homme d’argile crissante, extraite d’une boue malléable, et dès que Je l’aurai harmonieusement formé et lui aurai insufflé Mon souffle de vie, jetez-vous alors, prosternés devant lui»."

 

Telles sont les étapes successives de la création d’Adam, selon le Coran.

 

Quant aux étapes successives de la création de la descendance d'Adam, Allah Gloire à Lui a dit (traduction rapprochée) :

 

"Nous avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile. puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l’adhérence Nous avons créé un embryon; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l’avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs !"

 

Quant à l’épouse d’Adam, Eve, Allah (l'Exalté) a indiqué qu’Il l'a créée à partir de son époux, lorsqu'Il dit (traduction rapprochée)  :

 

"O hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes."

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. 

 

نظرية التطور والارتقاء

س5: هناك من يقول: إن الإِنسان منذ زمن بعيد كان قردًا وتطور، فهل هذا صحيح، وهل من دليل؟

ج5: هذا القول ليس بصحيح، والدليل على ذلك أن الله بيّن في القرآن أطوار خلق آدم، فقال تعالى:  إِنَّ مَثَلَ عِيسَى عِنْدَ اللَّهِ كَمَثَلِ آدَمَ خَلَقَهُ مِنْ تُرَابٍ 

ثم إن هذا التراب بُلَّ حتى صار طينًا لازبًا يعلق بالأيدي، فقال تعالى:  وَلَقَدْ خَلَقْنَا الْإِنْسَانَ مِنْ سُلالَةٍ مِنْ طِينٍ  وقال تعالى:  إِنَّا خَلَقْنَاهُمْ مِنْ طِينٍ لازِبٍ  ثم صار حمأً مسنونًا، قال تعالى:  وَلَقَدْ خَلَقْنَا الْإِنْسَانَ مِنْ صَلْصَالٍ مِنْ حَمَإٍ مَسْنُونٍ  ، ثم لما يبس صار صلصالاً كالفخار، قال تعالى:  خَلَقَ الْإِنْسَانَ مِنْ صَلْصَالٍ كَالْفَخَّارِ  ، وصوره الله على الصورة التي أرادها ونفخ فيه من روحه، قال تعالى:  وَإِذْ قَالَ رَبُّكَ لِلْمَلائِكَةِ إِنِّي خَالِقٌ بَشَرًا مِنْ صَلْصَالٍ مِنْ حَمَإٍ مَسْنُونٍ (28) فَإِذَا سَوَّيْتُهُ وَنَفَخْتُ فِيهِ مِنْ رُوحِي فَقَعُوا لَهُ سَاجِدِينَ  هذه هي الأطوار التي مرت على خلق آدم من جهة القرآن، وأما الأطوار التي مرت على خلق ذرية آدم فقال تعالى:  وَلَقَدْ خَلَقْنَا الْإِنْسَانَ مِنْ سُلالَةٍ مِنْ طِينٍ (12) ثُمَّ جَعَلْنَاهُ نُطْفَةً فِي قَرَارٍ مَكِينٍ (13) ثُمَّ خَلَقْنَا النُّطْفَةَ عَلَقَةً فَخَلَقْنَا الْعَلَقَةَ مُضْغَةً فَخَلَقْنَا الْمُضْغَةَ عِظَامًا فَكَسَوْنَا الْعِظَامَ لَحْمًا ثُمَّ أَنْشَأْنَاهُ خَلْقًا آخَرَ فَتَبَارَكَ اللَّهُ أَحْسَنُ الْخَالِقِينَ 

أما زوجة آدم (حواء) فقد بيّن الله تعالى أنه خلقها منه، فقال تعالى:  يَا أَيُّهَا النَّاسُ اتَّقُوا رَبَّكُمُ الَّذِي خَلَقَكُمْ مِنْ نَفْسٍ وَاحِدَةٍ وَخَلَقَ مِنْهَا زَوْجَهَا وَبَثَّ مِنْهُمَا رِجَالا كَثِيرًا وَنِسَاءً  الآية.

وبالله التوفيق. وصلَّى الله على نبيّنا محمد، وآله وصحبه وسلَّم

(الجزء رقم : 1، الصفحة رقم: 69-70)

السؤال الخامس من الفتوى رقم - 5167

 

La question 5 de la Fatwa numéro (5167)

(Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 69.70)

copié de alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Conseil de Cheikh Salih Al-Fawzan sur l'injustice des houthis envers les gens de la sounna au Yemen (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Conseil de Cheikh Salih Al-Fawzan sur l'injustice des houthis envers les gens de la sounna au Yemen (audio-vidéo)

 

Question :

 

Quel est votre conseil pour nos frères de la sounna au Yèmen, ceux qui combattent actuellement contre les houthis ?

 

Réponse :

 

Qu'ils placent leur confiance en Allah عز و جل, qu'ils fassent beaucoups d'invocations et qu'ils se défendent pour se préserver eux-même ainsi que leur famille et leurs biens, qu'ils se défendent selon leur capacité, na3am.

 

Et ce qui touche les gens du Yèmen est dû à leur abandon mutuel et leurs désaccords; S'ils avaient été unis derrière un seul drapeau, personne n'auraient pu se méler à eux.

 

Mais lorsqu'ils se sont divisés et que les ambitions de chacun ont surgis, il leurs est arrivé ce qui est arrivé, na3am.

 

Moi je leurs recommande la patience et je leurs recommande qu'ils fassent des causes, et parmi elles l'union sans division,

 

(traductions rapprochées)

 

"Et obéissez à Allah et à Son messager; et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. Et soyez endurants",

 

"Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer",

 

qu'ils s'unissent.

 

Le sectarisme et la division sont un mal pour les musulmans.

 

Qu'ils s'unissent en ne formant qu'un seul groupe en concordance avec le coran et la sounna et qu'ils soient unis comme les doigts de la main sur l'ennemi.

 

C'est cela l'état du musulman.

 

Na3am.

 

Traduction Mounir abou Ismael

       

 نصيحة الشيخ الفوزان لأهل السنة في اليمن بخصوص ما يحدث مع الحوثيين

السائل : ما نصيحتكم لإخواننا أهل السنة في اليمن الذين يقاتلهم الحوثيون؟

جواب الشيخ –حفظه الله : عليهم بالاعتماد على الله –عز وجل-، وكثرة الدعاء، والدفاع عن أنفسهم وعن ذراريهم وعن أموالهم، يدافعون بحسب مقدرتهم، نعم

وما أصاب أهل اليمن هذا إلا بسبب تخاذلهم وتفرقهم، ولو أنهم اجتمعوا تحت راية واحدة ما استطاع أحد أن يتدخّل فيهم، لكن لمّا تفرّقوا وصارت لهم أطماع، كلٌّ له طمع حصل عليهم ما حصل، نعم

ثم قال –وفقه الله-: أنا أوصيهم بالصبر، وأوصيهم بعمل الأسباب، ومنها الاجتماع وعدم التفرقّ، (ولا تنازعوا فتفشلوا وتذهب ريحكم واصبروا)، (ولا تكونوا كالذين تفرّقوا واختلفوا)، عليهم بالاجتماع

الحزبيات والتفرّقات هذه ضرر على المسلمين، عليهم أن يجتمعوا جماعة واحدة على الكتاب والسنة، وأن يكونوا يداً واحدة على من سواهم، هذا شأن المسلمين، نعم

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

L'avis religieux relatif à la mendicité

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'avis religieux relatif à la mendicité

Question :

 

Quel est l'avis religieux concernant la mendicité ?

 

Réponse :

 

La mendicité n'est pas autorisée sauf dans trois cas que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a détaillé dans le Hadith authentique rapporté par Mouslim dans son Sahîh, d'après Qabîsa ibn Moukhâriq Al-Hilâlî Il (Qu'Allah soit satisfait de lui), lorsqu'il dit (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) :

 

"Certes la mendicité n'est autorisée que pour trois types de personnes :

 

-Une personne s'étant chargé de verser une somme afin de mettre fin à une querelle.

 

La mendicité lui est alors autorisée jusqu'à ce qu'il obtienne la somme désirée.

 

-Une personne ayant subi une catastrophe qui détruisit ses biens.

 

La mendicité lui est alors autorisée jusqu'à ce qu'il puisse satisfaire ses besoins primordiaux.

 

-Une personne étant victime d'une extrême pauvreté, dont peuvent témoigner trois personnes raisonnables parmi ses proches.

 

La mendicité lui est alors autorisée jusqu'à ce qu'il puisse satisfaire ses besoins primordiaux.

 

Puis le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit :

En dehors de ces cas là, ô Qabîssa, tout bien acquis par mendicité est illicite, et son propriétaire en fait alors usage illicitement."

 

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) y a expliqué les différentes sortes de mendicités autorisées, et que ce qui est en dehors de cela, est illicite.

 

Donc, celui qui possède, ce qui lui permet de subvenir à ses besoins comme revenus tirés d'un emploi, d'un commerce, de récoltes, de biens immobilier ou d'un travail manuel comme la menuiserie, le métier de forgeron, l'agriculture ou autre, il lui sera interdit de mendier (ou de demander l'aumône).

 

En revanche celui qui est dans la nécessité, il n'y a pas de mal à ce qu'il demande en fonction de ses besoins.

 

Tout comme celui qui a dépensé pour réconcilier deux parties ou pour subvenir aux besoins de sa famille et de ses enfants, il n'y a aucun mal à ce qu'il demande.

 

Et c'est Allah qui est le garant de la réussite.

 

Fatâwa Cheikh Ibn Bâz Volume 14 annexe livre de la zakat

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Quand est-il permis à une personne de demander l'assistance (financier) d'autrui ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Quand est-il permis à une personne de demander l'assistance (financier) d'autrui ?

Samoura Ibn Joundoub Rapporte :

 

"Le fait de demander (la mendicité) est une blessure que l'on fait à son propre visage sauf si on s'adresse à une autorité ou si on est acculé par une nécessité réelle (Fi Amri la Bouda Minhou)"

 

Rapporté par tirmidhi et Authentifié par Sheikh Al Albani

article separator1

 

Qabisa Ibn Moukhàrek rapporte :

 

«J'avais pris sur moi de payer une rançon pour mettre fin à une querelle et je vins trouver le Messager d'Allah pour lui demander de m'y aider.

 

II dit : «Reste ici en attendant que nous viennent des aumônes et j'ordonnerai qu'on t'en donne».

 

Puis il me dit : « Ô Qabisa ! La mendicité n'est permise qu'à l'un de ces trois :

 

Quelqu'un qui a pris en charge de payer une rançon pour mettre fin à une querelle. Celui-là peut demander assistance jusqu'à ce qu'il ait la valeur de la rançon puis il s'arrête de demander.

 

Quelqu'un dont les biens ont été frappés d'une calamité. Il a droit de demander assistance jusqu'à ce qu'il retrouve de quoi vivre.

 

- Quelqu'un qui souffre d'une disette dont témoignent trois sages de son peuple. Il lui est alors permis de demander assistance jusqu'à ce qu'il puisse subvenir lui-même à ses besoins».

 

(Rapporté par Moslem) 

Partager cet article

L'interdiction du niqab (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'interdiction du niqab (audio)

 

Au nom d'Allah , et la Louange est à Allah et qu'Allah Prie et donne la Paix à notre Prophète Mohammed , à Sa famille et tout Ses compagnons.

Ensuite :

 

Il est connu chez tous les savants de la politique et de la sociologie que la France est le pays le plus dur parmi les pays d'Europe , et surtout avec les gens de l’Islam .

 

Mais quoi qu'il en soit nous ne sortirons pas de ce qu'Allah Gloire à Lui le Très Haut nous a délimité.

 

Et parmi ce qu'Allah nous a délimité en général et a délimité aux femmes musulmanes en particulier, le fait de rester dans les foyers.

 

Allah Le Très Haut a Dit aux mères des croyants, les meilleures des excellentes femmes , parmi les femmes des croyants :

 

(traduction rapprochée ) : "restez dans vos foyers"

 

c'est à dire demeurez et restez dans les maisons , car la femme.. Le tuteur est responsable de celles qui sont sous sa tutelle parmi les femmes !

 

Et cela qu’elle soit sa fille, sa sœur ou son épouse , il est responsable d’elle .

 

Il doit l’ordonner d’accomplir les ordres d'Allah et de son messager et il l’interdit d’accomplir ce qu’Allah et son messager ont interdit.

 

Mon conseil pour nos filles en France et dans les pays qui suivent ( la France ) dans la dureté et l’hostilité envers ceux de l’Islam , est que nos filles là-bas appliquent ce verset et que la femme reste chez elle.

 

Et je ne pense pas que si elle reste chez elle et qu’elle ne sorte pas, je ne pense pas que les autorités de la France entrerons chez elles et les ferons sortir le visage découvert  .

 

Je ne pense pas du tout que ceci se produira !

 

Et si elle est contrainte à sortir et que le fait de découvrir le visage est indispensable, qu’elle découvre alors son visage, car ceci est une nécessité !

 

Et la femme qui va découvrir son visage, doit le faire à condition qu’elle ne soit pas embellie et ni maquillée.

 

Ceci est la parole de certains savants.

 

Je conseil aussi qu’elles ne fassent pas de manifestations , car premièrement la manifestation ne fait pas partie des traditions de ceux de la Sunna , et deuxièmement elles sont dans un pays mécréants et le pays mécréant n’observe à l’égard des croyants et croyantes ni parenté et ni pacte conclu, c’est-a-dire qu’ils ne respectent à l’égard des croyants et croyantes ni miséricorde et ni pitié !

 

Et Peut être que certains d’entre eux parmi les mécréants qui sont puissant en dureté envers les musulmans oserons la dévêtir de ses vêtements ou ils vont la frapper jusqu’à ce qu'elle tombe à terre !

 

La musulmane ( se trouve )dans cette État et en face de ceux qui se conduisent avec dureté envers ceux de l'Islam , comme pour ce qui est d’obliger aux femmes, de force, à ne pas êtres pudique et à enlever leur voile.

 

Voici donc mon conseil à nos filles de là-bas.

 

Qu’Allah fasse bénédiction sur vous tous , et j’implore Allah Gloire à Lui le Très Haut pour les musulmans et les musulmanes, parmi ceux de la Sunna de tout endroit.

 

Qu’Il les préserve , Gloire à Lui le Très Haut , des feintes des feinteurs et des complots des comploteurs.

 

Et qu’Il les réunisse dans la vérité et le chemin droit .

 

Et que la Prière et Paix d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed , sur Sa famille et tout Ses compagnons.

 

Dicté par Oubayd Ibn Abdi Allah Ibn Souleymân al Jâbirî , ancien professeur de l’université Islamique de Médina , et ceci a eu lieu le Dimanche matin 13 du deuxième Joumâda en 1432 , favorable à l'année 2011 du 17 Avril .  

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Al-jazeera network (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Al-jazeera network (vidéo)

Et il y a beaucoup de mal, beaucoup de mal dans la chaine Al-Jazeera.

Et il y a de la provocation.

Et il y vient des gens qui pataugent dans des affaires de la religion et dans des questions de jurisprudence.

Et ils interdisent ce qu'Allah a autorisé et autorisent ce qu'Allah a interdit dans leurs fatawa.

Et c'est un grand danger d'y écouter les informations et le mal d'Al-Jazeera est répandu maintenant...

 

Et tout ce qui y est apparenté est le mal et personne ne fait son éloge.

 

قال العلامة صالح بن فوزان الفوزان ، عضو هيئة كبار العلماء

"وقناة الجزيرة فيها شر كثير فيها شر كثير وفيها تحريش وفيها يؤتى بأناس يتخبطون في امور الدين وفي مسائل الفقه ويحرمون ما أحل الله أو يحلون ما حرم الله في فتاواهم وهذا خطر شديد الاستماع للخبر فيها في قناة الجزيرة شرها مستطير الآن .. وكل ينسب إليها الشر ولا يمدحها أحد " 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Le vote en islam (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le vote en islam (vidéo)
Question :

 

Quel est le jugement sur certains muslims américains qui participent aux éléctions qui ont lieu en Amérique ?

 

Ils utilisent comme preuve pour cela le principe consistant à prendre le moindre de deux maux.

 

Ils pensent qu'un des candidats qui se présentent sera moins injuste [que les autres] envers l'Islām et les muslims et leur posera moins de problèmes.

 

Réponse :

 

La mécréance est une seule religion, et notre Seigneur – ‘Azza wa Jall – rappelle à ces muslims qui pensent appliquer le principe consistant à prendre le moindre de deux maux – Allāh le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

{Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu'à ce que tu suives leur religion...} (Al-Baqarah, verset 120)

 

Je suis étonné de tout l'étonnement possible, par ces jeunes qui se reposent sur ce genre d'illusions comme cité dans ta question – bārak Allāhu fīk (qu'Allāh te bénisse).

 

Et Allāhu ‘Azza wa Jall a dit (traduction rapprochée) :

 

{Et ne vous penchez pas vers les injustes : sinon le Feu vous atteindrait...} (Hūd, verset 113)

 

Et le feu de la dunyā vient avant le feu d'al-'Ākhirah.

 

En raison de cela, nous disons qu'il n'est pas permis de participer à ce genre d'élections, car cette participation signifie prendre les mécréants comme amis au travers de notre acte, et c'est interdit selon le texte du Qoran.

 

Rabb ul-Anām a dit (traduction rapprochée) :

 

{Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs...} (Al-Mā'idah, verset 51)

 

copié de albasyrah.over-blog.com

 

Line-1

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

La loi contre le sitar... parole concise (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La loi contre le sitar... parole concise (audio)

 

Question:

 

Une nouvelle loi va entrer en vigueur en Europe.

 

Celle-ci oblige les soeurs à ne pas couvrir leur visage que ça soit dans la rue ou dans les endroits publics. 

 

Que devons-nous faire ?

 

Réponse :

 

Vous devez retournez dans vos pays d'origine !

 

Vous devez délaisser les pays des mécréants et retournez dans vos pays. na'am...

 

copié de sounnah-publication.com

 

سيدخل علينا قانون جديد في أوربا ، يمنع الأخوات من تغطية وجوههن ، سواء في الشارع أو في الأماكن العامة ، فماذا علينا أن نصنع ؟
جواب الشيخ حفظه الله :عليكم أن تنتقلوا إلى بلادكم التي جئتم منها ، تتركوا بلاد الكفار و تعودوا إلى بلادكم ، نعم

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>