108 articles avec aliments et boissons - الأطعمة والأشربة

Cuillère ou main ? (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Cuillère ou main ? (vidéo)

Le questionneur demande :

 

Est-il meilleur de manger avec une cuillère ou la main ?

 

En gardant à l’esprit que certains savants voient que manger avec une cuillère est mieux car cela est plus proche de l’utilisation des trois doigts, spécialement quand le creux de la main est utilisé pour manger des choses tel que le riz dans ce cas manger avec une cuillère est plus proche de la Sunnah.

 

Réponse :

 

3ala kouli hal, utiliser la main est la manière de manger et cela est approprié (pour manger) si cela peut être fait sans aucune alternative.

 

Cependant si une personne utilise une cuillère ou une fourchette, alors il n’y a pas de péché sur lui.

 

Selon ce que je sais, et ce sujet est long.

 

Donc :

 

-Si l’individu désire manger avec sa main et c’est plus facile pour lui alors il le fait, c’est la méthode fondée (selon la sunnah) de manger.

 

-Et s’il a besoin d’une cuillère ou de quelque chose de similaire alors il n’y a aucun péché sur lui dans son utilisation.

 

Retranscription par Amatulhaqq - Katia (@chaboulix) رحمها الله

✅ Traduit par minhaj sunna

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Manger dans un restaurant où l’on vend de l’alcool (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Manger dans un restaurant où l’on vend de l’alcool (audio)

 

Question :

 

Nous est-il permis de manger dans un restaurant où l’on vend de l’alcool?

 

Qu’Allah vous récompense par un bien.

 

Réponse :

 

Il y a deux situations :

 

- La première est que tu sois contraint de manger dans ce restaurant car tu n’as aucun autre endroit où manger.

Dans cette situation, il n’y a pas de mal incha Allah.

Il te suffit de désavouer cet acte par ton cœur.

 

La deuxième situation est que tu peux manger dans un autre endroit comme dans un autre restaurant où on ne vend pas d’alcool.

Ou bien tu peux emporter le repas et partir ailleurs que ce soit chez toi, dans un parc ou un autre endroit.

Dans cette situation, tu ne dois pas manger dans ce restaurant où l’on vend de l’alcool.

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Du porc dans le pepsi (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Du porc dans le pepsi (vidéo)

Questionneur :

 

Certains m'ont dit que dans le pepsi il y a un ingrédient contenant une substance venant du porc.

 

Est-ce qu'il m'est autorisé de boire cette boisson ?

 

Réponse :

 

Aussi longtemps que cela se vend dans les magasins de muslims et bu par eux, bois-le wal hamduliLlah.

 

Cette rumeur n'a pas été confirmée à travers les recherches.

 

Les industries veulent se dicréditer les unes les autres.

 

Ils répandent leurs fausses rumeurs dans le but de se discréditer les uns les autres et détruire l'autre du mieux qu'ils peuvent.

 

✅ Traduit par minhaj sunna

التفريغ : نعم يقول قيل لي أن شراب البيبسي يحتوي على تسبة من مواد أو يحتوي على مواد من الخنزير هل يجوز لي أن أشرب هذا الشراب 
الجواب : مادام أنه يباع في أسواق المسلمين ويشربونه المسلمون إشرب الحمد لله
ماثبت هللي يشاع هذا ماثبت ماثبت التحليلات المخبرية ماثبت هالكلام هذا وإنما الشركات تريد بعضها أن يؤثر على بعض يشيعون هذه الشائعات ليؤثر بعضهم على بعض يضرب بضائع الآخرين ,نعم

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

L'attitude adéquate durant les repas

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'attitude adéquate durant les repas

-Il est certifié que le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) a dit :

 

« Je ne mange pas accoudé mais je m'assieds de même qu'un sujet d'Allah et je mange comme lui ».

 

Ibn Majah a rapporté dans ses Sunans que le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) avait prohibé à un homme de manger alors qu'il est étendu à plat ventre.

 

La notion d'accoudement a été interprétée de trois manières :

 

D'abord par l'assoiement avec les jambes croisées,

ensuite par l'appui sur un objet quelconque

et enfin par l'appui sur le flanc.

 

Ces trois genres d'accoudement entrainent la position nuisible qu'est l'appui sur le flanc.

 

Cette attitude altère l'acheminement naturel des aliments, entrave leur accès à l'estomac et exerce une pression sur le ventre qui devient inaccessible à l'aliment et qui s'incline en abandonnant sa position redressée.

 

Ainsi l'aliment n'y accèdera t-il pas facilement.

 

Quant aux deux autres genres d'accoudement, ils constituent l'attitude adoptée par les puissants, ce qui contrarie la dévotion.

 

Pour cela le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) a dit : «Je mange de même qu'un sujet d'Allah ».

 

Est rapporté d'après le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) qu'il asseyait pour manger en s'accoudant sur les genoux, posant la plante de son pied gauche sur le revers de son pied droit.

 

Adoptant ainsi une attitude de modestie à l'égard d'Allah le Grand et le Puissant, de décence et de déférence vis-à-vis du repas et du convive.

 

Telle est la plus adéquate des positions pour les repas.

 

Tous les organes s'y trouvent dans leur état naturel qu'Allah à créer.

 

Cette position comporte aussi une grande part de décence.

 

L'homme profite extrêmement de la nourriture lorsque les organes se trouvent dans leur état naturel c'est-à-dire en étant redressés de façon normale. La pire des positions adoptée pour manger est l'appui sur le flanc car l'œsophage et les organes de la déglutition se rétrécissent et l'estomac s'altère car il se contracte lors du contact entre le sol et l'estomac et par le diaphragme est incommodé.

 

Si le but de l'accoudement était de s'appuyer sur les coussins et le matelas posé en dessous de la personne assise, ceci voudrait dire que si l'on mange, on ne devra point s'appuyer sur les matelas et les coussins tel que le font les puissants et celui qui déguste les aliments de façon excessive mais on devra manger le strict nécessaire pour vivre comme le fait le sujet d'Allah .

 

-Le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) mangeait avec trois doigts, ce qui est très utile car celui qui mange avec un ou deux doigt ne s'en délectera point et ne sera point rassasié que longtemps après et les organes qui aménagent les aliments de même que l'estomac ne se réjouiront pas des repas et les recevrons comme un homme qui prend sa part en petite quantité et n'y éprouve aucun plaisir et aucune réjouissance.

 

Manger avec les cinq doigts et la paume de la main entraine l'encombrement des aliments dans l'estomac et les organes (il pourra arriver que les organes se débouchent causant la mort) et contraint les organes à les repousser et l'estomac à les supporter et aucun plaisir et réjouissance ne sont donc ressentis.

 

La meilleure façon de manger est donc celle du Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) qui consiste à manger avec les 3 doigts.

 

-Celui qui examine les aliments que dégustait le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) se rendra compte qu'il n'a guère combiné le lait et le poisson ni le citron, ni entre deux aliments chauds ou froids ou visqueux ou astringents ou laxatifs ou épais ou mous ou se convertissant en une seule combinaison ou deux aliments différents tels que l'astringent et le laxatif, l'aliment le plus rapidement digéré et celui à la digestion ralentie, le grillé et le cuit, le tendre et le desséché.

 

Il n'a pas également combiné le lait et l'œuf ni la viande et le lait.

 

Le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam), amendait la nocivité de certains aliments par ces mêmes aliments dans la mesure du possible, et atténuait de la sorte la chaleur de certains aliments par la froideur d'autres et la siccité de cet aliment par l'humidité de l'autre tel qu'il a fait concernant le concombre d'Egypte et les dattes sèches.

 

Il mangeait de même les dattes sèches avec le beurre (gâteau de dattes) et buvait de l'infusion de dattes pour atténuer l'essence des aliments intenses.

 

Il ordonnait le diner, fut-il une poignée de dattes en disant : «Ne pas diner est décrépitude » tel que l'ont mentionné At Tirmidhy et Ibn Majah dans ses Sunans.

 

Abou Na'im a rapporté que le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) prohibait de dormir directement après les repas car ce facteur durcit le cœur.

 

Ainsi les médecins conseillent-ils à celui qui s'intéresse au maintien de sa santé de marcher quelque cent pas après le diner et de ne guère dormir directement après le diner car ceci est très nuisible.

 

Les médecins musulmans ont interdit de prier après le repas du soir afin que l'aliment se stabilise au fond de l'estomac, ce qui facilitera une meilleure digestion.

 

Le Prophète (sallallahou 'alaihi wa sallam) ne buvait pas en mangeant pour ne pas détériorer l'aliment, surtout si l'eau est chaude ou froide car elle serait très délétère.

 

Un poète a dit :

« en mangeant un mets froid ou chaud

 Ou en allant aux latrines, ne buvez point d'eau

 Si vous évitez cela véritablement

Vous vous épargnerez les maux du ventre durablement. »

 

Il est déconseillé de boire de l'eau à la suite d'exercices sportifs, de la consommation de fruits - même si l'absorption de l'eau après certains fruits et moins nocive que d'autres cas - du bain et du réveil.

 

Tout ceci contrarie la santé. Les habitudes n'entrent pas en ligne de compte car elles sont des caractères seconds.

 

Retranscriptions du chapitre XV du livre : « la médecine prophétique » d'Ibn Al Qayyim Al Jawziyya par Oum Maryam wa ‘AbdAllah.

copié de naturelletoutsimplement.eklablog.com

 

Imam Muhammad Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Le coca-cola (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le coca-cola (vidéo)

Question :

 

Il y a une boisson qui se nomme « Coca Cola », qui est produite par une entreprise juive.

 

Quel est le jugement sur le fait de boire cette boisson ?

 

Quel est le jugement sur le fait de la vendre ?

 

Cela appartient-il à l’entraide dans le péché et l’oppression ?

 

Réponse :

 

N’avez vous pas trouvé comment le Messager (salallah 3alayhi wa salam) acheta de la nourriture pour sa famille à un juif ?

 

Il mourût alors que ce même juif avait son bouclier en gage.

 

N’avez-vous pas trouvé comment le Messager صلى الله عليه وسلم acceptait les cadeaux des juifs ?

 

N’avez vous pas trouvé comment le Messager صلى الله عليه وسلم a répondu à l’invitation des juifs ?

 

Si nous n’utilisons pas ce que produisent les juifs, nous aurions perdu beaucoup.

 

Il est vrai que la boisson peut contenir une chose dangereuse que les juifs ont ajouté puisqu’ils ne sont pas dignes de confiance.

 

Ils ont empoisonné la viande d’agneau qu’ils ont donné au Messager صلى الله عليه وسلم.

 

Ainsi il صلى الله عليه وسلم a dit avant sa mort :

 

«Je sens encore la douleur de la nourriture que j’ai mangé à Khaybar.

Je me sépare de ce monde en raison de ce poison.»

 

C’est pourquoi az-Zuhri رحمه الله a dit :

 

«Le Prophète صلى الله عليه وسلم mourut parce que les juifs l’ont tué.»

 

La malédiction d’Allah puisse s’abattre sur les juifs ; La malédiction d’Allah puisse s’abattre sur les chrétiens ; Ils ne sont pas digne de confiance, ni les juifs, ni les chrétiens !

 

Cependant, je pense que nos marchandises importées sont testées et examinées si elles contiennent une nocivité ou pas.

 

Retranscription par Amatulhaqq - Katia (@chaboulix) رحمها الله

✅ Traduit par minhaj sunna

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

La musulmane est modérée dans son boire et son manger

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La musulmane est modérée dans son boire et son manger

La musulmane tient constamment à ce que son corps soit sain, solide et énergique, loin de l'obésité et du ramollissement des muscles.

 

Pour atteindre cet objectif, elle s'abstient de manger avec avidité ou intempérance, et doit se contenter de consommer ce qui lui permet de conserver la santé, l'énergie et l'aptitude physique de son corps.

 

En suivant ce régime, elle applique les directives de l'islam qui recommande la modération en matière de nourriture et de boisson.

 

Allah ‘azawjel dit (traduction rapprochée) :

 

« ..... Et mangez et buvez, mais n'outrepassez pas les justes limites car Allah n'aime pas ceux qui les outrepassent. » S.7 v.31.

 

Le Messager d'Allah a dit :

 

« le pire récipient que l'homme puisse remplir est son estomac.

Si toutefois, il éprouve le besoin de le faire, qu'il consacre un tiers pour la nourriture, un tiers pour l'eau et un tiers pour sa respiration. »

Rapporté par At Tirmidhi dans al Jami' as-sahih.

 

On rapporte à ce même sujet que ‘Umar ibn Al Khattab a dit :

 

« gardez vous de remplir le ventre en mangeant ou en buvant !

Cela corrompt le corps, cause les maladies et entraine la paresse quant à l'accomplissement de la prière.

Tachez plutôt de manger et de boire avec modération ; cela est bénéfique pour le corps et loin de l'excès.

Certes, Allah n'aime pas trop l'obèse ventru car l'homme ne sombre dans la perdition que lorsqu'il s'occupe des ses concupiscences au détriment de sa religion. »

 

Il est évident qu'une musulmane s'abstienne de consommer tout produit narcotique illicite.

 

Mais pour mieux entretenir sa bonne santé, elle évite même l'accoutumance aux excitants.

 

Elle évite aussi un bon nombre de mauvaises habitudes propres aux sociétés non musulmanes et qui ont, hélas, envahi notre société, et dont notamment les veillées insignifiantes que certains occupent par la distraction et le passe-temps.

 

Elle s'endort tôt pour se lever tôt et entreprendre ses activités quotidiennes.

 

En s'astreignant à ce régime sain et naturel, elle se sentira toujours dotée d'énergie, de force et de vivacité.

 

Elle accomplira ses obligations et ses taches ménagères avec spontanéité et efficacité, car aucune mauvaise habitude n'aura exténué ses forces ou diminué son énergie.

 

Elle sait que le Prophète a indiqué qu'un croyant fort est meilleur et plus aimé d'Allah qu'un croyant faible ; d'où sa persévérance à suivre un mode de vie salubre.

 

Retranscription du chapitre 2 du livre « la personnalite de la musulmane » de al hachimi. par Oum Maryam wa AbdAllah.

copié de naturelletoutsimplement.eklablog.com

 

      Dr. Mohammed Ali Al-Hachimi

Partager cet article

Manger des grenouilles

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Manger des grenouilles

Question :

 

Est-il permis de chasser les grenouilles ?

 

Font-elles partie des animaux terrestres ou marins ?

 

Si la grenouille est un animal terrestre, peut-on la manger sans immolation comme le font certaines gens ?

 

Sachant qu'il est impossible de l'immoler étant donné qu'elle n'a pas de cou ; On coupe les cuisses pour les cuire et on jette le reste du corps.

 

S'il s'agit d'un animal marin, pourquoi ne pas la considérer parmi les animaux marins qu'Allah a rendus licites à la consommation ?

 

Certains savants disent : "Tous les hadiths qui interdisent la chasse des grenouilles sont faibles et aucun d’entre eux n'est fiable".

 

Quel est votre avis à ce sujet ?

 

Réponse :

 

Les savants divergent sur le sujet de la consommation des grenouilles : Il y en a qui la qualifient de permise et d'autres qui la qualifient d'interdite.

 

Parmi ceux qui l’autorisent, il figure : Mâlik ibn 'Anas ainsi que ceux qui partagent avec lui le même avis; parmi les oulémas qui interdisent sa consommation, il figure l'Imam 'Ahmad ainsi que les oulémas qui partagent avec lui cet avis.

 

Le groupe qui l'autorise se fonde sur la généralité du sens de la Parole d'Allah تعالى (traduction rapprochée) : 

 

"La chasse en mer vous est permise, et aussi d'en manger, pour votre jouissance et celle des voyageurs". (sourate Al-Ma'ida verset 96)

 

En outre, la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم concernant la mer :  

 

"Son eau est lustrale et ses animaux trouvés morts sont licites."

 

Ce sens général comprend le cas des grenouilles qui sont des animaux de la mer.
 

Les oulémas qui interdisent sa consommation se fondent sur ce qu' a cité Abou Dâwoud dans son ouvrage "Fî At-Tibb Wal-Adab", et An-Nasâ'î, dans le chapitre traitant de la chasse, d'après Ibn Abî Dhî'b d'après Sa`îd ibn Khâlid d'après Sa`îd ibn Al-Mousayyib d'après `Abd-Ar-Rahmân ibn `Othmân Al-Qourachî :  

 

"Un médecin a demandé au Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم s'il est permis d'utiliser la grenouille dans les médicaments et le Messager d'Allah d'interdire de la tuer."

Cité par 'Ahmad , Is-hâq Ibn Râhawiya, Abou Dâwoud At-Tayâlisî d'après leurs chaînes de transmission, et Al-Hakim dans (Al-Moustadrak fi Al-Fadhâ'il), d'après `Abd-Ar-Rahmân ibn `Othmân At-Taymî, en le citant de nouveau dans (At-Tibb) et il a jugé sa chaîne de transmission d'authentique.

 

Toutefois, ils ne l'ont pas cité dans leurs recueils. Pour sa part, Al-Bayhaqî a dit : C'est le hadith le plus authentique qui fut rapporté au sujet des grenouilles.

 

Ce hadith comporte une interdiction de consommer les grenouilles, car le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a proscrit de les tuer.

 

L'interdiction de tuer un animal provient soit d'une immunité équivalente à celle de l'être humain, soit à l'interdiction de sa consommation, comme pour la grenouille.

 

Puisqu'elle n'a pas d'immunité, donc l'interdiction concernerait plutôt la consommation.
 

Ce hadith est Ma`loul (défaillant) (hadith qui semble être solide, mais une recherche approfondie révèle un facteur de faiblesse dans la chaîne de transmission) car sa chaîne renferme Sa`îd Ibn Khâlid Ibn Qârid, qualifié de faible par An-Nasâ'î et qui fut réfuté par Ibn Hibbân. Quant à Ad-Dâraqottnî , il a dit: C'est un narrateur fiable de Médine.


Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro (1414)

(Numéro de la partie: 22, Numéro de la page : 323.324)

 Publié par alifta.net

أكل الضفدع

س: هل يجوز قتل الضفدع ؟ وهل يعتبر الضفدع من الحيوانات البرية أو البحرية، إن كان بريًّا فهل يجوز أكله بدون الذبح والناس لا يذبحونه؟ ولا يمكن ذبحه؛ لأنه معدوم العنق، وإنما يقطعون منه الرجل للأكل ويرمون الباقي، وإن كان بحريًّا فما المانع من أن يكون داخلاً في صيد البحر الذي أحله الله؟ يقول بعض أهل العلم: إن جميع الأحاديث التي وردت في النهي عن قتل الضفدع ضعيفة ولم يصح منها شيء، فماذا تقولون؟

ج: اختلف أهل العلم في حكم أكل الضفدع ، فمنهم من أجاز أكله، ومنهم من منعه، وممن أجاز أكله: مالك بن أنس ، ومن وافقه من أهل العلم، وممن منع أكله الإمام أحمد ، ومن وافقه من أهل العلم، والذين أجازوه استدلوا بعموم قوله تعالى

 أُحِلَّ لَكُمْ صَيْدُ الْبَحْرِ وَطَعَامُهُ مَتَاعًا لَكُمْ وَلِلسَّيَّارَةِ

 وقوله - صلى الله عليه وسلم - في البحر

 هو الطهور ماؤه الحل ميتته

 وهذا العموم يتناول الضفدع؛ لأنه من صيد البحر

والذين منعوا أكله استدلوا بما أخرجه أبو داود في الطب وفي الأدب، والنسائي في الصيد عن ابن أبي ذئب عن سعيد بن خالد عن سعيد بن المسيب ، عن عبد الرحمن بن عثمان القرشي

 أن طبيبًا سأل رسول الله - صلى الله عليه وسلم - عن الضفدع يجعلها في دواء فنهى عن قتلها

انتهى

ورواه أحمد وإسحاق بن راهويه وأبو داود الطيالسي في (مسانيدهم)، والحاكم في (المستدرك) في الفضائل عن عبد الرحمن بن عثمان التيمي ، وأعاده في الطب وقال: صحيح الإسناد، ولم يخرجاه، وقال البيهقي : هو أقوى ما ورد في الضفدع

ففي هذا الحديث دليل على تحريم أكل الضفدع، لأن النبي - صلى الله عليه وسلم - نهى عن قتله، والنهي عن قتل الحيوان إما لحرمته كالآدمي، وإما لتحريم أكله كالضفدع؛ فإنه ليس بمحترم، فينصرف النهي إلى أكله

وهذا الحديث معلول بأن فيه سعيد بن خالد بن قارض ضعفه النسائي ، وأجيب عنه بأنه وثقه ابن حبان ، وقال الدارقطني : مدني يحتج به

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 22، الصفحة رقم: 323 - 324)

الفتوى رقم - 1414

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Le jugement sur le fait de manger et de boire aux toilettes

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le jugement sur le fait de manger et de boire aux toilettes

Question :

 

Quel est le jugement sur le fait de manger et de boire aux toilettes ?

 

Réponse :

 

Les toilettes sont des endroits réservés uniquement aux besoins.

 

Il n’est pas convenable d’y rester plus, et le fait d’y manger ou d’y faire autre chose va certes prolonger la durée nécessaire.

 

Volume 11, page 110, question numéro 30.

 Publié par fatawaislam.com 

 

 ﻭﺳُﺌﻞ : ﻋﻦ ﺣﻜﻢ ﺍﻷ‌ﻛﻞ ﺃﻭ ﺍﻟﺸﺮﺏ ﻓﻲ ﺍﻟﺤﻤﺎﻡ؟
ﻓﺄﺟﺎﺏ - ﺣﻔﻈﻪ ﺍﻟﻠﻪ ﺗﻌﺎﻟﻰ - ﻗﺎﺋﻼ‌ً : ﺍﻟﺤﻤﺎﻡ ﻣﻮﺿﻊ ﻟﻘﻀﺎﺀ ﺍﻟﺤﺎﺟﺔ ﻓﻘﻂ ، ﻭﻻ‌ ﻳﻨﺒﻐﻲ ﺃﻥ ﻳﺒﻘﻰ ﻓﻴﻪ ﺇﻻ‌ ﺑﻘﺪﺭ ﺍﻟﺤﺎﺟﺔ ، ﻭﺍﻟﺘﺸﺎﻏﻞ ﺑﺎﻷ‌ﻛﻞ ﻭﻏﻴﺮﻩ ﻓﻴﻪ ﻳﺴﺘﻠﺰﻡ ﻃﻮﻝ ﺍﻟﻤﻜﺚ ﻓﻴﻪ ﻓﻼ‌ ﻳﻨﺒﻐﻲ ﺫﻟﻚ

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Souffler dans le repas ou la boisson - حكم النفخ في الأكل أو الشرب

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Souffler dans le repas ou la boisson - حكم النفخ في الأكل أو الشرب

Concernant le jugement du fait de souffler dans le repas ou la boisson

 

Le Sheikh Salih Al Sheikh dans son commentaire du Hadith des 40 Nawawi explique que la base dans les Ordres et interdictions mentionnées dans les Hadith ayant attrait au Adab sont soient du degré du préférable (Moustahab) ou du Détestable (Makrouh).

 

Et que donc pour affirmer qu'un ordre ou interdiction mentionné dans les affaires ayant attrait au Adab atteint le degré d'Obligatoire ou de Haram on doit avoir fournir une preuve solide, car à la base les ordres et interdictions en rapport avec tout ce qui est Adab sont du degré du préférable ou du détestable.

 

Par contre, en ce qui concerne l'Adoration c'est l'inverse, c'est à dire lorsque par exemple dans un hadith le messager d'Allah ordonne une chose ou l'interdit, si cette affaire concerne l'adoration la base est donc que cela est soit obligatoire (Wajib) ou Interdit (Haram).

 

Voici les propos exact du Sheikh Salih Al Sheikh :

 

والمنهي عنه إما أن يكون محرما، وإما أن يكون مكروها كما ذكرت لكم، والأصل في المنهيات -يعني فيما نهى عنه عليه الصلاة والسلام- إذا كان في أمور العبادات أنه للتحريم، وإذا كان في أمور الآداب أنه للكراهية، يعني: إذا جاء النهي في أمر من العبادات فهو للتحريم؛ لأن الأصل في العبادات التوقيف، وإذا جاء النهي في أدب من الآداب، فالأصل فيه أن يكون للكراهة  

بهذا أجمع العلماء على أن النهي الوارد في بعض الآداب، والأمر الوارد في بعض الآداب، أنه للاستحباب في الأوامر، وللكراهة في النواهي، ومنه أخذ طائفة من أهل العلم أن النهي في الآداب للكراهة -يعني الأصل فيه للكراهة- إلا إذا جاءت قرينة تدل على أن الأصل فيه للتحريم .  

مثلا: قال -عليه الصلاة والسلام-، أو جاء في -مثلا- في الحديث، الحديث الذي رواه البخاري: وألا أكف ثوبا ولا شعرا في الصلاة هل هذا متصل في العبادة ؟  

يعنى: هو عبادة، أو هو أدب لشرط من شرائط العبادة وهو اللباس؟ 

هو أدب، ألا يكف ثوبا، ألا يكف شعرا هذا أدب، ولهذا ذهب عامة أهل العلم -إلا عدد قليل- ذهبوا إلى أن النهي هنا للكراهة، فلو صلَّى وهو كافٌّ ثوبه، أو وهو عاقص شعره، فالصلاة صحيحة، ولا إثم عليه، ولو كان النهي للتحريم لصارت الصلاة فاسدة كنظائرها 

مثل الأوامر: سَمِّ الله، وكُلْ بيمينك، وكُلْ مما يليك 

كل بيمينك عامة أهل العلم على أن الأكل باليمين مستحب، والأكل بالشمال مكروه، وهناك من قال بالتحريم، وفي كل المسائل هذه خلاف بتعارض الأصل فيما بين أهل العلم

لكن الجمهور هنا قالوا: هذا أدب، كل بيمينك، فلما كان أدب صار الأصل فيه أنه للاستحباب، و"كل مما يليك" الأصل فيه أنه للاستحباب 

ولهذا ترى في كثير من كتب أهل العلم يقول: النهي هذا للكراهة؛ لأنه من الآداب، والأمر للاستحباب؛ لأنه من الآداب، فيجعلون من الصوارف كون الشيء من الآداب، وهذا مهم

 

Etant donné qu'ici l'interdiction de souffler dans le plat est plutôt liée au Adab, la base est donc que cette pratique est détestable et que cette interdiction n'atteint pas le degré du Haram.

 

Ce qui signifie que celui qui souffle dans la nourriture n'est pas pécheur, mais elle manque par contre l'occasion de gagner de bonnes actions en se conformant aux enseignements du messager d'Allah :

 

وقال الحافظ ابن حجر العسقلاني رحمه الله : " والنفخ أشد من التنفس" . 

وهذا النهي عن الأمرين للكراهة ، فمن فعلهما أو أحدهما لا يأثم إلا أنه قد فاته أجر امتثال هذه التوجيهات النبوية، كما فاته أيضاً التأدب بهذا الأدب الرفيع الذي تحبه وترضاه النفوس الكاملة، 

قال العلامة ابن مفلح الحنبلي رحمه الله في " الآداب الشرعية "(3/167) : " يكره نفخ الطعام والشراب ، وحكمة ذلك تقتضي التسوية ، ولذلك سوى الشارع بين النفخ والتنفس فيه" انتهى

Concernant la raison pour laquelle il ne faut pas souffler dans de la nourriture ou de la boisson

 

Par mesure d'hygiène et par respect on ne doit pas souffler dans un récipient ou un plat surtout lorsqu'on va le partager avec d'autres personnes, en effet on risque en soufflant sur la nourriture, d'y projeter des éléments nocifs (microbes..) provenant de notre corps ou autre.

 

Ceci l'avis du Sheikh Othaimine et d'Ibn Hajar qui dit : 

 

قال الحافظ ابن حجر العسقلاني في فتح الباري : "وهذا النهي للتأدب لإرادة المبالغة في النظافة ، إذ قد يخرج مع النَّفَس بصاق أو مخاط أو بخار ردئ فيكسبه رائحة كريهة فيتقذر بها هو أو غيره من شربه" انتهى

 

L'Imam Ash-shawkani mentionne qu'il ne faut pas souffler dans un plat par mesure d'hygiène et que la personne ne doit pas manger de plat (très) chaud car c'est le type de nourriture des gens de l'enfer et que cela fait partir la bénédiction, le musulman donc patienter et attendre que le repas soit moins chaud : 

 

قال الشوكاني في" نيل الأوطار "(8/221) عند شرحه لقوله صلى الله عليه وسلم : (أو ينفخ فيه) قال : "أي في الإناء الذي يشرب منه ، والإناء يشمل إناء الطعام والشراب، فلا ينفخ في الإناء ليذهب ما في الماء من قذارة ونحوها ، فإنه لا يخلو النفخ غالباً من بزاق يستقذر منه ، وكذا لا ينفخ في الإناء لتبريد الطعام الحار ، بل يصبر إلى أن يبرد ، ولا يأكله حاراً ، فإن البركة تذهب منه ، وهو شراب أهل النار" انتهى

وقال العلامة المناوي رحمه الله في "فيض القدير "(6/346) :"والنفخ في الطعام الحار يدل على العجلة الدالة على الشَّرَه وعدم الصبر وقلة المروءة" انتهى

 

Dans son Sharh Sunan Ibn Majah k7 214, le Sheikh Al Abbad explique que la personne doit attendre que le repas soit moins chaud et ne pas souffler dessus.

 

Et que la Sunnah consiste aussi à ne pas souffler sur la nourriture que l'on donne aux enfants, on doit plutôt attendre que la nourriture soit moins chaude avant de leur donner. 

 

A noter aussi, que le Sheikh Al Abbad est d'avis dans son Sharh Sunane Abi Dawud K7 421 mentionne que lorsque ce n'est pas un plat dans lequel d'autres personnes vont manger ou un récipient dans lequel d'autres personnes vont boire mais qu'il s'agit d'un plat individuel ou d'un verre (ou une tasse) individuel c'est à dire ou on va être le seul à boire, il voit que dans ce cas il n y a pas de mal à souffler pour le refroidir un peu. 

 

حكم النفخ في الشراب 

النفخ في الشراب جاء النهي عنه في هذا الحديث؛ ولعل الحكمة في ذلك: أن فيه تقذيراً له إذا كان مع النافخ أحد يشاركه؛ وإذا كان الشراب يخص الإنسان مثل كأس الشاي واحتاج إلى النفخ فيه ليبرده فلعله لا بأس بذلك إن شاء الله؛ لأنه ليس فيه تقذير، ثم أيضاً النافخ هو الذي سيشرب هذا الشيء؛ لأنه خاص به. وأما النفخ في الطعام فإذا كان من الطعام المشترك فليس لأحد أن ينفخ فيه، واللقمة قد يتسامح فيها، لكن كما هو معلوم أن الفم يتحمل من الحرارة ما لا تتحمله اليد، ولهذا إذا كان عند الإنسان فنجان فيه قهوة لا يستطيع أن يغمس إصبعه فيه، لكنه قد يصبه في فمه ولا يحس به كما تحس الأصبع

 

Ceci est aussi l'avis du Sheikh Ali Rida qui voit qu'il n y a pas de mal à souffler dans un plat ou récipient dans lequel on va être le seul manger ou boire.

 

Il dit en réponse à une question posée sur ce sujet : 

 

النفخ في إناء يشرب منه الجميع لا يجوز لصحة الحديث الوارد في النهي عن النفخ في الطعام والشراب ؛ ولو كان الإناء لك وحدك فلا نرى ما نعاً من ذلك

Partager cet article

L’abattage mécanique

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L’abattage mécanique

On a demandé au Comité Permanent :

 

Quel est le jugement porté sur l’abattage mécanique qui consiste à ce que des machines égorgent des dizaines de poulets au même moment, avec une seule mention d’Allah ?

 

Et si un seul homme égorge à la main un grand nombre de poulets, peut-il se contenter d’une seule mention d’Allah, ou doit-il mentionner Allah pour chaque poulet ? 

 

Réponse :

 

- Premièrement

 

il est permis de sacrifier avec les machines récentes à condition qu’elles soient tranchantes et qu’elles coupent la trachée et l’œsophage. 

 

- Deuxièmement 

 

si la machine égorge un grand nombre de poulets de manière continue, une seule mention d’Allah suffit, prononcée par celui qui actionne la machine, au moment où il veut procéder à l’abattage, avec l’intention du sacrifice, à condition que cet homme soit musulman ou des Gens du Livre.

 

- Troisièmement 

 

si l’homme égorge à la main, il  doit mentionner Allah séparément pour chaque animal. 

 

- Quatrièmement

 

Le sacrifice doit être pratiqué à l’endroit où il est légiféré [le cou jusqu’au creux marquant la séparation entre le cou et la poitrine], et la trachée, l’œsophage et les veines jugulaires, ou l’une d’elles, doivent être sectionnés.

 

[Fatâwâ Al-Lujnah Ad-Dâ’imah (22/463)]

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Préparer un repas pour remercier Allah تعالى d'un bienfait

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Préparer un repas pour remercier Allah تعالى d'un bienfait

Question :

 

Une personne dit qu’Allah lui a octroyé un bienfait.

 

Et afin de remercier Allah pour ce bienfait il souhaite préparer un repas et inviter l’ensemble de ses frères et amis. 

 

Cela lui est-il permis ? 

 

Réponse :

 

Je dis : Il n’y a pas de mal à ce qu’il fasse cela.

 

Il n’y a pas d’interdiction à ce qu’il fasse cela. 

 

Charh Sunane Abi Daoud K7 n° 159 2 mn 56 sec 

 

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Partager cet article

Halal ? (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Halal ? (dossier)

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« Ils dirent : « Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise ce qu’elle doit être. »

Il dit : « Allah dit que c’est une vache, ni vieille ni jeune, mais d’un âge moyen. Faites donc ce qu’on vous ordonne. »

Ils dirent : « Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise sa couleur. »

Il dit : « Allah dit que c’est une vache jaune, de couleur vive et plaisante à voir. »

Ils dirent : « Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise qu’elle est cette vache car pour nous, les vaches se ressemblent. Nous serons alors, si Allah le veut, bien guidés. »

Il dit : « Allah dit que c’est bien une vache qui n’a pas servi à labourer la terre ni à arroser le champ, exempte d’infirmité et sans tâche. »

Ils dirent : « Maintenant tu nous apportes la vérité ! »

Ils sacrifièrent alors la vache, mais il s’en fallut de peu qu’ils ne le fassent pas. »

[Al-Baqarah, v.68-71] 

 

 

Jâbir rapporte qu’au jour de la libération de la Mecque, un homme dit :

 

« Ô Messager d’Allah ! J’ai fait le vœu d’accomplir la prière à la mosquée sacrée (Bayt Al-Maqdis, en Palestine) si Allah t’accordait la libération de la Mecque. »

Le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) lui répondit : « Accomplis ta prière ici. »

Il l’interrogea de nouveau et il lui répondit : « Accomplis ta prière ici. »

Il l’interrogea de nouveau et il lui dit : « Agis comme tu l’entends, alors. »  

[Abû Dâwud (3305)]

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>