compteur de visite

Catégories

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 14:49
Le viatique du prédicateur musulman - زاد الداعية إلى الله (dossier)

Louange à Allah !

C’est Lui que nous louons, c’est Lui que nous adorons. Nous sollicitons Son aide et implorons Son pardon ; à Lui nous adressons nos actes de repentance, et en Lui nous cherchons refuge contre le mal qui provient de nous-mêmes et de nos mauvaises œuvres.

Celui qui est guidé par Allah, ne peut être égaré, et celui qui est égaré par Lui ne saurait avoir de guide.

J’atteste qu’il n’y a de divinité qu’Allah, Unique et sans associé, et j’atteste que Mohamed est le serviteur d’Allah, et Son Messager.

Allah (عز وجل) l’envoya sur terre, muni de la guidée et de la religion de vérité, afin qu’il place celle-ci au-dessus de toute autre religion.

Il transmit le message divin, restitua le dépôt qui lui avait été confié, et prodigua de sages conseils à la communauté.

Pour la gloire d’Allah il mena un combat noble et sincère, et laissa sa communauté sur une voie claire, sur laquelle, de jour comme de nuit, nul ne peut s’égarer hormis celui qui est voué à la perdition.

Que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui, sur sa famille, sur ses compagnons, et sur ceux qui emprunteront la même voie de bienfaisance qu’eux, jusqu’au Jour de la résurrection.

Je demande à Allah (عز وجل) qu’Il nous mette avec ceux qui, en public comme en secret, empruntent la même voie que lui (عز وجل) ; qu’Il nous fasse mourir dans sa religion !

Qu’Il nous accorde, le Jour où Il nous ressuscitera, de faire partie de son groupe (عز وجل) !

Qu’Il nous mette dans le groupe de ceux pour qui Il (عز وجل) intercédera !

Et qu’Il nous réunisse dans les jardins du délice, avec ceux qu’Allah comblera de Ses bienfaits, comme les Envoyés, les véridiques, les martyrs, et les vertueux.  

 

Chers frères !

 

C’est un plaisir pour moi que de rencontrer mes frères musulmans en ce lieu [1], dont l’on attend la pratique du bien et la diffusion de cette religion.

 

Car Allah (عز وجل) a exigé de tous ceux à qui Il donna de la science, qu’ils s’engagent à l’expliquer aux gens, et à n’en rien dissimuler.

 

Allah dit :  

وَإِذْ أَخَذَ اللَّهُ مِيثَاقَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ لَتُبَيِّنُنَّهُ لِلنَّاسِ وَلا تَكْتُمُونَهُ - آل عمران: من الآية187

 

« Allah prit auprès de ceux auxquels le Livre était donné cet engagement : « exposez-le certes aux gens et ne le cachez pas » [2]»  

 

Cet engagement pris auprès Allah n’est pas un pacte écrit, visible aux yeux des gens, il s’agit d’un engagement qui n’est connu que de ceux qu’Allah a pourvus en science.

 

La connaissance qu’Allah donne à un homme ou à une femme, constitue en vérité un engagement. Il incombe donc à celui qui possède de la science, qu’il transmette ce qu’il sait de la législation d’Allah (عز وجل) en tout lieu, et en toute occasion. 

 

Chers frères !

 

Cette conférence a pour thème : « Le viatique du prédicateur musulman. ».

 

Par viatique, j’entends la provision indispensable à tout musulman, celle qu’Allah (عز وجل) évoqua en disant : 

 

وَتَزَوَّدُوا فَإِنَّ خَيْرَ الزَّادِ التَّقْوَى - البقرة: من الآية197

 

« Et prenez vos provisions mais en vérité, la meilleure provision est la piété » [3]

 

La provision dont tout musulman doit être pourvu est donc la crainte d’Allah ; Allah (عز وجل) ne manque de la mentionner fréquemment dans le Coran, en enjoignant aux hommes de Le craindre, en faisant l’éloge de celui qui Le craint, en faisant connaître la récompense qui est attachée à cette vertu, et en d’autres occasions encore. 

 

وَسَارِعُوا إِلَى مَغْفِرَةٍ مِنْ رَبِّكُمْ وَجَنَّةٍ عَرْضُهَا السَّمَاوَاتُ وَالْأَرْضُ أُعِدَّتْ لِلْمُتَّقِينَ(:133

 )الَّذِينَ يُنْفِقُونَ فِي السَّرَّاءِ وَالضَّرَّاءِ وَالْكَاظِمِينَ الْغَيْظَ وَالْعَافِينَ عَنِ النَّاسِ وَاللَّهُ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ(134

وَالَّذِينَ إِذَا فَعَلُوا فَاحِشَةً أَوْ ظَلَمُوا أَنْفُسَهُمْ ذَكَرُوا اللَّهَ فَاسْتَغْفَرُوا لِذُنُوبِهِمْ وَمَنْ يَغْفِرُ الذُّنُوبَ إِلَّا اللَّهُ وَلَمْ يُصِرُّوا عَلَى مَا فَعَلُوا وَهُمْ يَعْلَمُونَ(135

أُولَئِكَ جَزَاؤُهُمْ مَغْفِرَةٌ مِنْ رَبِّهِمْ وَجَنَّاتٌ تَجْرِي مِنْ تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا وَنِعْمَ أَجْرُ الْعَامِلِينَ) (آل عمران:136

 

« Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux ; qui dépensent dans l’aisance et dans l’adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui - car Allah aime les bienfaisants ; et pour ceux qui, s’ils ont commis quelque turpitude ou causé quelque préjudice à leurs propres âmes (en désobéissant à Allah), se souviennent d’Allah, et demandent pardon pour leurs péchés –et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon Allah ?– et qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu’ils ont fait ; ceux-là ont pour récompense le pardon de leur Seigneur, ainsi que les jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Comme est beau le salaire de ceux qui font le bien !»  [4]

 

Mes chers frères !

 

Peut-être allez-vous me demander : Qu’est-ce que la piété ?

 

La réponse à cette question a été donnée par Talqa Ibn Habib (رضى الله عنه) lorsqu’il a dit :

 

« La piété consiste à œuvrer par obéissance à Allah, en suivant Ses directives, et en espérant Sa récompense. »

 

Il a concilié dans cette définition la connaissance, la pratique, l’espoir de la récompense, et la crainte du châtiment d’Allah. Telle est la piété.

 

Certes, nous savons tous que celui qui appelle à la religion d’Allah (عز وجل) doit être le premier à posséder cette vertu qu’est la crainte d’Allah, en secret et en public.

 

J’évoquerai ici, avec l’aide d’Allah (عز وجل) quelles doivent être les caractéristiques de celui qui invite à la religion d’Allah, quelles provisions sont nécessaires pour mener à bien cette tâche.

 

[1] Université Al-Malick Abdelaziz à Jeddah en Arabie Saoudite.

[2] S Al-‘Imran (3)/ V.187

[3] S La vache (2)/ V.197

[4] S Al-‘Imran (3)/ V. de 133 à 136

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 09:18
Tu n'es pas un étudiant en science (religieuse) - لست طالب علم ! (audio-vidéo)

Un parmi eux ne comprend rien et se permet de parler de la religion...

 

Taisez-vous serviteurs d’Allâh !

 

Et taisez-vous à propos de la religion d’Allâh, serviteurs d’Allâh, jusqu’à ce que les gens de science parlent et donnent la bonne compréhension aux gens.

 

Et délaissez les paroles vaines et les blablas, et repentez-vous à Allâh des erreurs dans la religion d’Allâh sans science.

 

A croire que tous ceux qui ont une langue sont devenus mouftis et sont devenus savants.

 

Et il n’est pas possible qu’une personne puisse parler de la religion d’Allâh sans avoir une ijaza (autorisation, licence), sans avoir une licence d’un savant.

 

Mais ces fous qui se permettent de parler de la religion d’Allâh sans aucune science, qui leur a gratifié cela ?

 

Leurs shayatin et leurs passions.

 

Ils n’écoutent personne et n’assistent pas aux assises des savants, et n’ont rien appris et ne savent rien dans les bases de la religion.

 

Mais je jure que la plupart ne savent même pas comment faire les ablutions.

 

Mais de plus je jure que la plupart d’entre eux ne savent même pas le comportement à adopter pour aller faire leurs besoins !

 

Ils ne savent même pas le comportement à adopter pour aller faire leurs besoins, et se permettent de parler de choses de la religion...

 

Pourquoi te permets-tu de parler de la religion ?

 

Tais-toi serviteur d’Allâh, jusqu’à ce que les gens de science parlent et font comprendre la religion aux gens.

 

Jusqu’à ce que les gens ne soient pas embrouillés pour qu’il n’y ait pas de désordre qui se produise dans la communauté de Muhammad صلى الله عليه وسلم comme choses mauvaises.

 

Taisez-vous serviteurs d’Allâh !

 

Et méditez sur la religion d’Allâh, et arrêtez-vous aux limites que vous connaissez, car certes Malik (l'Imam Malik) n'a parlé que lorsque les chouyoukh témoignèrent en sa faveur.

 

Il dit : "Ont témoigné en ma faveur 70 savants d’Al-Madinah." 

- "Et s’ils n’avaient pas témoigné en ta faveur, qu’est-ce qui se serait passé ?" dit un auditeur.

- "Je n’aurais pas parlé, s’ils avaient dit de ne pas parler Ô Aba ‘AbdAllâh, je n’aurais pas parlé." lui dit-il.

 

Lorsqu’on lui a donné l’autorisation de parler, il a alors parlé.

 

Quant aux gens qui disent n’importe quoi : ils parlent, parlent, racontent des histoires, et parlent en exhortant, et ne cessent de parler des serpents, de scorpions dans les tombes…

 

Jusqu’à endurcir le cœur, et jusqu’à ce que les gens n’ont plus peur de la mort, jusqu’à même ce que les gens n’ont pas peur de l’Enfer !

 

A force de parler, ils prendront cette affaire à la légère en parlant de ceci comme une chose ordinaire, normale, et ceci est une grosse erreur.

 

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم a été envoyé comme guide, avertisseur et annonciateur de bonnes nouvelles صلى الله عليه وسلم.

 

Il est du devoir de tout serviteur de craindre Allâh.

 

Tu n’es pas un savant, tu n’es pas un étudiant en science religieuse, tu ne mérites pas d’être un étudiant en science religieuse qui que tu sois, je te le dis !

 

Tu n’es pas encore un étudiant en science religieuse.

 

L’étudiant en science religieuse a divorcé de la vie mondaine, (il) est celui qui n’a pas de vie mondaine, et qui embrasse sa religion de façon complète jusqu’à ne plus avoir sa part de vie d'ici-bas, puis ensuite acquiert la science matin et soir et entre les deux.

 

C’est ça un étudiant en science religieuse... Qui d’entre vous est comme ça ?

 

Absolument aucun d’entre vous n’a telle image !

 

Vous n’êtes pas arrivés au niveau des étudiants en science religieuse mais vous faites partie des gens de la masse (al ‘awam), et les gens de la masse n’ont pas à parler de la religion.

 

Craignez-donc Allâh Ô serviteurs d’Allâh et restez dans vos limites et connaissez votre valeur !

 

Qu’Allâh nous accorde à tous de Sa miséricorde.

 

Et prières et salutations soient sur notre Prophète Muhammad صلى الله عليه وسلم.

 

Publié par minhajsunna

Cheikh Muhammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:58
La base de tout doit être la guidance des gens et les sauver de tout ce qui est faux

Question :

 

En ce qui concerne les gens qui suivent les innovateurs, sont-ils concernés par «al-hajr» (doit-on nous éloigner d’eux) ?

 

Cheikh a répondu :

 

Ceux qui parmi eux ont été trompés, doivent être mis au courant mes frères !

 

Apprenez-leur, éclaircissez-leur les choses, car il faut savoir que la plupart d’entre eux veulent le bien, et cela même parmi les soufis.

 

واللهs’il y avait une véritable vivacité salafi, tu les aurais vu entrer dans la salafya...

 

Il ne faut pas que la seule règle que vous appliquiez soit de s’éloigner, s’éloigner,... s’éloigner uniquement, comme si la base était de s’éloigner !

 

Alors que la base de tout chose c’est la guidée des gens, et de vouloir faire rentrer les gens dans le bien.

 

En ce qui concerne le fait de s’éloigner «al hajr» il est possible que tu aies mal compris le sujet, et si tu t’éloignes de tout le monde quand est-ce qu’il vont rentrer dans la sunna ?

 

Le «hajr» Ô mes frères était valable à l’époque de l’imam Ahmad, quand toute la terre était salafi.

 

Et si l’imam Ahmad disait : «Untel est un innovateur», tout le monde s’en éloignait, alors qu’aujourd’hui la salafya est tel un poil blanc sur un taureau noir.

 

La base de tout doit être la guidance des gens, et les sauver de tout ce qui est faux, soyez doux et affectueux envers les gens, approchez-vous d’eux !

 

Ainsi les salafis seront plus nombreux إن شاء الله et vous allez acquérir ainsi plus de monde.

 

Alors que toi (renfermé sur toi-même), tout le monde est pour toi des égarés, tu ne fais ni des conseils ni quoi que ce soit, tu es dans l’erreur.

 

Ce que tu fais là c’est exactement fermer les portes du bien à la figure des gens !

 

Non il ne faut pas que la seule des choses que vous connaissiez soit «la répression», réprimer, réprimer uniquement !

 

Al hajr, si on vous dit éloignez-vous de tel, il est possible qu’un innovateur revienne, il peut changer et revenir, en voyant toute la terre devant lui qui est salafya, il se peut qu’il réfléchisse, change et revienne sur ses erreurs.

 

Alors qu’aujourd’hui s’il se retourne vers les salafis et qu’il ne trouve personne, il partira avec d’autres gens...

 

Prenez conscience de ces choses-là.

 

La base de toute chose pour vous doit être la guidance des gens, les faire rentrer dans la sunna, les sauver de l’égarement, c’est cela la règle que vous devez suivre.

 

Et patientez, soyez indulgents !

 

Et après cela (le hajr) sera votre dernier remède, alors que si vous l’utilisez dès le début cela est une erreur.

 

Que la première règle que vous suiviez soit de repêcher les gens, les sauver, والله il y a dans la plupart des gens du bien, ils veulent du bien, ils vont à la mosquée... Que pensez-vous qu’ils vont chercher lorsqu’ils vont à la mosquée ?

 

Ils veulent le paradis Ô mes frères !

 

Ils veulent le bien... Mais que pensez des comportements !

 

Faites en sorte d’avoir des comportements sages, والله les comportements pleins de sagesse, pleins de clémence et de miséricorde feront qu’ils ne penseront pas que que tu essayes de te placer au dessus d’eux ! 

 

Et sache que s’il ressent que tu essayes de te placer au dessus de lui, il ne rentrera pas avec toi (dans la sunna ), et il n’acceptera pas de toi la vérité .

 

Humilie toi devant lui, ..., sois doux avec lui, invite le (dans la sunna).

 

Avec sagesse إن شاء الله beaucoup de gens rentreront (dans la sunna).

 

(..) En résumé, je ne veux pas que vous en arriviez à un tel point, mais sachez mes frères que je veux voir chez vous de la sagesse, de l’indulgence, de la patience, de la bonne intention, et que votre intention soit de vouloir guider les gens, بارك الله فيكم.

 

والله... avec un bon comportement et de la sagesse, et de l’indulgence, les gens se retourneront vers votre appel, votre da’wa.

 

Alors que s’il y a en vous uniquement l’antipathie et la dureté, votre appel ne sera pas écouté et les gens se détourneront de vous... comme dans le verset où Allâh s’adresse à son prophète, c’est à son prophète qu’Il a dit ça !

 

Ô mes frères بارك الله فيكم, certains parmi nos frères ont une dureté excessive, une dureté qui fait sortir les gens de la salafya au lieu d’y faire rentrer, qui chasse les gens, ceci est bien réel aujourd’hui.

 

Ces gens-là qui les chassent doivent se repentir à Allâh et ils doivent améliorer le plus possible leur comportement, ils doivent être des gens qui guident vers Allâh, بارك الله فيكم...

 

Ils doivent avoir ce genre de comportement.

 

Il ne faut pas que la seule règle connue chez vous soit «al hajr, al hajr, al haj,...» seulement, oui le «hajr» est légiféré dans certains cas si celui-ci est bénéfique et utile .

 

Mais toi si tu vis à l’époque de l’imam Ahmad tu peux faire le hajr !

 

Mais toi tu vis à quelle époque toi ?

 

بارك الله فيكم !

 

Il est donc obligatoire d’avoir de la clémence, de la patience بارك الله فيكم...

 

Et d’attirer les gens vers le bien et de les faire rentrer dans le bien...

 

Extrait d’une cassette enregistrée pendant le mois de ramadan 1423

 Publié par sunnaa.com

 

سؤال : أتباع المبتدع .. هل يلحقون به فى الهجر ؟

فأجاب الشيخ حفظه الله ورعاه : المخدوع منهم يُعلم ياأخوة ، لاتستعجلوا ، علموهم وبينوا لهم ، فإن كثيراً منهم يريد الخير حتى الصوفية ، والله لو هناك نشاط سلفى ، لرأيتهم يدخلون فى السلفية زراقات ووحداناً . فلا يكن القاعدة عندكم بس هجر .. هجر .. هجر .. هجر .. الأساس الهجر ! الأساس هداية الناس ، ادخال الناس فى الخير ، قضية الهجر قد تفهم غلطاً ، إذا

هجرت الناس كلهم من يدخلون فى السنة ؟

الهجر هذا ياأخوتاه ، كان فى أيام الإمام أحمد .. الدنيا مليئة بالسلفية ، وإذا قال الإمام أحمد فلان مبتدع سقط ، أما الآن عندك السلفية كالشعرة البيضاء فى الثور الأسود . الأساس عندكم هداية الناس ، وإنقاذهم من الباطل ، تلطفوا الناس وادعوهم وقربوهم يكثر إن شاء الله سواد السلفيين وتكسبوا كثيراً من الناس . أما أنت ( منتفخ ) وهكذا ، وكل الناس ضالون ، ولاتنصح ولاشىء ، ولابيان ، غلط .. هذا معناه سد أبواب الخير فى وجوه الناس ، فلا تكن عندكم بس زجر .. زجر . الهجر ، إذا قال اهجروا ، ممكن واحد مبتدع يرجع ، يضطر يرجع ، يشوف الدنيا كلها قدامة سلفيين فيضطر للرجوع .. اما الآن يلتفت كدا مايرى سلفيين ، راح مع الناس .. فتنبهوا لهذه الأشياء. تكون القاعدة عندكم الساس هى هداية الناس ، وإدخالهم فى السنة ، وإنقاذهم من الضلال ، هذه هى القاعدة عندكم ، واصبروا واحملوا وكذا وكذا ، بعدين آخر الدواء الكى .. أما تكون من أول مرة ! هذا غلط بارك الله فيكم . فليكن القاعدة عندكم هو انتشال الناس ، والله كثير من الناس فيهم الخير ، يريدون الخير ، ايروحون للمساجد ايش يبغون ؟ يريدون الجنة يا إخوة ، يريدون الخير .. لكن الأساليب ، خلوا أساليبكم حكيمة ، والله الأساليب الحكيمةا لرحيمة الذى يشعر أنك مأنت متعال عليه ، إذا شعر إنك متعال عليه مايدخل معك ، مايريد منك الحق ، لكن تواضع له ، ألن جانبك ، ترفق به ‘ ادعوه بالحكمة ، وإن شاء الله كثير من الناس يدخلون . كانت الهند كلها خرافيين قبوريين ، وجاء أهل الحديث بالعلم والحكمة ، كسبوا الملايين بحكمتهم وعلمهم ، ثلاثة .. اربعة من كبار تلاميذ الشيخ : نذير حسن ، قلبوا الهند رأساً على عقب ، بحكمتهم وعلمهم ، واحد منهم ابتلاه الله ! جاء مبتدع وضربه بالمِعْوَل، حتى خلص مات فى نظره ، وجاءوا وأخذوا هذا المجرم وأودعوه السجن ، أول ما فاق هذا الرجل من غشيته ، قال : هذا الذى ضربنى .. فين راح ؟ قالوا : أودعوه فى السجن .. قال : أبداً ما يُسجن ، خلص أنا عفيت عنه .. قالوا : خلص سجنوه .. أبوا يفكوه .. كان ينفق على أولاد المجرم .. لما خرج من السجن دخل فى السلفية ، من كبار المجرمين ! كان واحد اسمه ( أبو المحجوب ) فى السودان ، أول من نشر السلفية فى السودان ، كان يضل يضربونه ، ويسحبونه برجله ، ويرموه خارج المسجد ، أول ما يفيق يضحك ، لايحقد علىأحد ، ولا ينتقم ، ولا شىء ، يضحك ويبتسم ، ودخل ناس كثير من مشائخه فى 

 الدعوة السلفية ! الشاهد أنا ما أبغى توصلون إلى هذا المستوى ، لكن أبغى عندكم شىء يا إخوة من الحكمة والحلم والصبر والقصد الطيب ، وأن القصد هداية الناس بارك الله فيكم ، والله بالأخلاق الحكيمة ، والحلم يقبلون الناس على دعوتكم .. وإذا كان ماعندكم إلا الجفاء والشدة (( ولوكنت فظاً غليظ القلب لانفضوا من حولك )) .. هذا رسول الله عليه الصلاة والسلام ، قال له الله هكذا ! ياإخوة بارك الله فيكم ، بعض إخواننا عندهم هذه الشدة الزائدة ، التى تخرج من السلفية ماتدخل ، تخرج تطارد من السلفية ماتدخل أحد ، هذا موجود الآن .. فهؤلاء المطاردين .. عليهم أن يتوبوا لله عز وجل ، وأن يحسنوا أخلاقهم ، وأن يكونوا هداةً إلى الله عز وجل .. بارك الله فيكم عليكم بهذه الأساليب ، لاتكن القاعدة عندكم هجر ... هجر ... هجر ... هجر وبس ، الهجر مشروع لكن إذا نفع .. أنت فى عهد احمد أهجر ، لكن فى عهد من أنت ؟ بارك الله فيكم ، فلابد من الحلم والصبر .. بارك الله فيكم ، وتقريب الناس إلى الخير وإدخالهم فيه

من شريط سجل فى رمضان سنة 1423 للهجرة مع الشيخ : ربيع المدخلى

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 18:16
On te traitera de fou... (audio)

Dans cet audio notre Shaykh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd qu'Allah le préserve délivre plusieurs enseignements, on y apprend par exemple que khoutbah Al-hâjah* fût la cause de guidance à l'islâm d'un chef arabe ainsi que tout son clan.

 

Egalement on voit que les surnoms méprisants qui sont donnés aux prêcheurs de la vérité n'a pour but que de détourner les gens de la voie à laquelle ces prêcheurs du tawhîd appellent.

 

*Khoutbah al-Hâjah (innal hamda lillah...) est le court sermon que prononce les imâms et les gens de science avant leurs cours ou leurs prêches.

 

 

Traduit et adapté par Sulaymân Abû-Maryam durée 13 min 06

copié de audio-sunnah.com

 

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 20:20
Les qualités du prédicateur efficace

Question :

 

Comment pensez-vous que le prédicateur doit être pour obtenir des résultats, et quelles sont les qualités requises pour que la prêche soit efficace et ait un impact sur les gens invités vers l’islam ?

 

Réponse :

 

Le prédicateur efficace est celui :

 

-qui s’appuie sur les preuves des textes,

-qui patiente face aux épreuves,

-qui se dépense dans la propagation de l’islam quelques soient les tentations, et quelque soit la fatigue que cela cause.

 

C’est quelqu’un qui ne faiblit pas lorsqu’une épreuve l’atteint, ou il entend une parole, mais il patiente et fait des efforts dans l’appel en utilisant tous les moyens, et en accordant une grande importance aux preuves des textes et à la bonne manière, afin que son appel repose sur une base solide, et soit agréé par Allah, Son Prophète صلى الله عليه وسلم et les croyants.

 

Il doit prendre garde à ne pas se laisser aller [à parler sans science] et ne pas dire à propos d’Allah ce qu’il ne sait pas.

 

Il doit accorder une attention particulière aux preuves légales des textes, et prendre conscience lorsqu’il prend le chemin [de la Da’wa], de la difficulté de la propagation de l’islam à travers les moyens de communication ou l’enseignement.

 

C’est cela le prédicateur efficace qui mérite les remerciements, et une place élevée auprès d’Allah, s’il fait tout cela sincèrement pour Allah.

 

Recueil de Fatwas et d’Articles Divers, Tome 5 pages 267 et 268

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 09:51
Etudier les sciences religieuses et revenir dans son pays pour faire la da'wa

Question : 

 

Si Allah accorde à quelqu’un d’étudier les sciences religieuses et qu’ensuite il revient dans son pays, comment doit-il commencer sa da’wah ?

 

Réponse : 

 

Le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit à Abû Mûsâ Al-Ash’ârî et Mu’âdh ibn Jabal :

 

« Annoncez la bonne nouvelle et ne faites pas fuir, facilitez et ne rendez pas difficile, unissez-vous et ne divergez pas »,

 

il dit aussi :

 

« Vous n’avez été envoyé que pour faciliter, pas pour rendre difficile »

(Al-Bukhârî et Muslim)

 

Et le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit :

 

« Cette religion est facile »

 

Je veux de toi que tu sois intelligent, s’ils te disent : les wahabites ne font pas de rappel d’Allah et empêchent les gens de le faire, et ils le diront si tu dis aux soufis : n’aboyez pas comme des chiens ou ne brayez pas comme des ânes (car ils ont des formules de dhikr innovée remplies de polythéisme et d’innovations), je veux que tu fasses un sermon sur les vertus du rappel légal.

 

Ils disent aussi : les wahabites ne prient pas sur le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam), alors je veux de toi que tu fasses un sermon sur les vertus de la prière sur le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam).

 

Ils disent : les wahabites n’aiment pas la famille du Prophète (salallahu’ alayhi wasalam), alors je veux de toi que tu fasses un sermon sur les vertus de la famille du Prophète (salallahu’ alayhi wasalam).

 

Ils disent que les wahabites travaillent pour le gouvernement, je veux alors que tu montres clairement ta da’wah, que tu n’appelles que vers le Livre d’Allah et la sunna de Son Prophète (salallahu’ alayhi wasalam).

 

C’est de cette manière que tu vas améliorer la situation, afin qu’on ne t’attribue pas des choses dont tu es innocent.

 

Si tu fais cela, tu les frapperas avec un fouet.

 

Un jour le frère Muhammad Jumaydah a rencontré le responsable de la police à Sa’dah et celui-ci lui a dit :

 

« Je vais provoquer des heurts entre Muqbil et les habitants de Sa’dah, car ce sont des chiites ».

 

Le frère Muhammad lui a répondu : « Tu ne le pourras pas ».

 

Regardez (le comportement de ce policier), au contraire le responsable doit être comme un père : miséricordieux, soucieux du bien être des gens, alors que ce traître veut monter les gens les uns contre les autres.

 

Si tu as des enfants et que l’un d’entre eux fait des erreurs, vas-tu dire : je vais les monter les uns contre les autres afin d’avoir la paix ?!

 

La louange est à Allah, nous avons beaucoup de sermons sur les vertus de la famille du Prophète ( salallahu’ alayhi wasalam).

 

Ne sois pas l’instrument d’untel ou d’untel et si tu vois qu’ils veulent t’utiliser contre les frères musulmans alors prend un peu de recul et garde le silence, tu resteras dans le bien, si tu te tais et ne t’occupes que de la science bénéfique tu seras dans le bien, et si tu avertis contre le faux et ses gens, tu seras dans le bien.

 

Commence par enseigner le Coran et quelques courts hadiths aux enfants, comme :

 

«  Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran et l’enseigne »

 

ou

 

« Celui qui rompt son serment n’est pas des nôtres »

 

ou

 

« Celui qui croit en Allah et au Jour Dernier qu’il dise du bien ou qu’il se taise »

 

ou

 

« Jibrîl n’a cessé de me rappeler le bon comportement avec le voisin, au point que j’ai cru qu’il allait avoir une part d’héritage »

 

ou

 

« Le fort n’est pas le plus fort dans le combat, mais le fort est celui qui domine sa colère ».

 

Il faut leur apprendre ces hadiths qui restent gravés dans la mémoire, ou d’autres hadiths comme ce qu’a dit le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) à ‘Alî ibn Aî tâlib :

 

« Ne laisse pas une tombe surélevée sans la niveler et ne laisse pas une image sans la déchirer ».

 

Tu ne sais pas, avec l’aide d’Allah il se peut que tu éduques un groupe qui te suivra doucement, et je te conseille d’aller doucement.

 

Si tu vois que tes ennemis se mettent en colère, alors attends un peu, car leur colère est comme l’eau qui déborde, mais toi ta da’wah continuera.


Après quelques temps passés parmi eux, sans que nous le sachions, notre compagnon a rasé sa barbe, il fume et s’est décomposé : « Qu’est-ce que tu as ? »

il dit : « par Allah, ils ne m’ont pas répondu, j’ai parlé avec eux, ils m’ont suivi mais n’ont pas accepté ».

 

Il t’es obligatoire de patienter (traduction rapprochée) :

 

«  Ô vous les croyants ! Patientez et enjoignez-vous la patience, luttez constamment et craignez Allah afin que vous réussissiez ».

 

Ainsi, il se peut que tu arrives dans un assise et qu’on te dise : « Bienvenue, quel est ton avis sur Mu’awiyah ? »

 

Ce qu’ils veulent c’est te faire perdre ton temps, et ils ont des sujets bien plus grave encore que de critiquer Mu’awiyah : se frotter de la terre des morts, insulter le compagnons…

 

Ou alors ils te demandent : quel est ton avis sur le qat (drogue très répandue au Yémen) ?

 

Afin de te faire perdre ton temps à savoir si cela est licite ou illicite.

 

Toi, si tu parles, tu dois le faire dans les sujets qui sont profitables, clairs comme le fait de se frotter sur la terre des morts ou de les invoquer, l’alliance avec les musulmans et le désaveu des mécréants.

 

Je te conseille d’aller doucement, le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) est resté 13 ans à la Mecque et deux ans à Médine avant qu’on le lui permette de jihad (traduction rapprochée) :

 

« On a permis à ceux qui sont attaqués de se défendre, car ils ont subit une injustice et Allah est certes capable de les secourir ».

 

Ne dis donc pas : si je patiente sur ce point cela sera une défaite pour la da’wah.

 

Non, je veux que tu attendes et attendes, n’engage pas la da’wah dans le combat, ne suis pas tes passions car ce sont peut être elles qui veulent gagner. 

 

Ghâratul-Ashritah 2/378
copié de salafs.com

 

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 16:58
Les prêcheurs qui n'ont pas étudié chez les savants ! (audio)

 

Un Frère :

 

Un questionneur dit, dans notre pays il n’y a pas de Savant, est-ce permis aux étudiants en science d’occuper une place dans l’enseignement en s’appuyant sur les livres et compilations des gens de science ?

 

Réponse :

 

Non !

 

Ceux qui ne sont pas des Savants, il ne leur ai pas permis d’occuper une place et d’enseigner alors qu’ils non pas de science !

 

N’occupe une place dans l’enseignement et dans le décret religieux (Fatwa) seulement les gens de science , comme je l’ai montré précédemment concernant ce problème.

 

Certes , l’obligation pour ceux qui n’ont pas de savants est que part un groupe d’entre-deux parmi leurs jeunes , qu’ils aillent auprès des Savants et qu’ils apprennent (la science) dans les pays où il y a des Savants, ou il y a des facultés légiférées (islamiques) ,des études ordonnées ou des études dans les assemblées et les mosquées !

 

(Donc) ils apprennent (la science), ensuite ils reviennent à leurs pays après qu’ils se soient qualifiés dans la science et (ensuite) ils procèdent à l’enseignement, au décret religieux (fatwa) et à l’instruction comme a dit Allah le Très Haut (Traduction rapprochée du sens ) :

 

« Les croyants n’ont pas à quitter tous leurs foyers. Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-ils pas s’instruire dans la religion, pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu’ils soient sur leur garde. » Sourate At-tawbah verset 122.

 

Les gens à l’époque du prophète embrassaient l’islâm dans leurs pays, dans les déserts et cités, ensuite un groupe venait au Messager d’Allah (Prière et Paix d'Allah sur Lui) ils restaient, plusieurs jours ou plusieurs Mois, jusqu’à ce qu’ils apprennent (la science), ensuite ils revenaient à leurs familles, à leurs pays et ils propageaient le bien dans leurs pays, donc voici la bonne voie dans cela !

 

Quant au fait que vous restez dans votre ignorance ceci n’est pas permis, il faut qu’il y ait un groupe parmi vous qui aille chez les savants et qui apprenne (la science) d’eux directement et non pas à travers les cassettes et les livres, mais directement en s’asseyant chez-eux, en les questionnant et en discutant avec-eux, jusqu’à ce que la personne comprenne (d’une bonne compréhension) la religion d’Allah !

 

Na’am !

 

Traduit pas Mohamed Sâlih

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 16:52
L'appel à Allah تعالى et l'enseignement du bien (citations)

-Salman al Farisi a dit :

“Une science qu’on ne divulgue pas est semblable à un trésor dont on ne dépense rien. “
[Jami' Bayan al-Ilm (1/492)]

-Muhammad ibn al Qasim rapporte :

“Lorsque nous faisions nos adieux à Malik, il nous disait : “Craignez Allah propager cette science, enseignez-la et ne la cacher pas”.”
[Jami' Bayan al-Ilm (1/492)]

-al Hassan al Basri a dit :

“Fils d’Adam, quatre choses te sont obligatoires vis-à-vis des adeptes de ta religion :


aider celui qui est bienfaisant,
aimer celui qui se repent,
demander pardon pour celui qui commet des péchés,
et appeler celui qui te tourne le dos.”

[At-Tawbikh wa-t-Tanbih (28)]

-Sufyan Ibn Uyaynah a dit :

“Tu dois conseiller, pour Allah, Ses créatures, car tu ne Le rencontreras pas avec meilleure œuvre.”
[At-Tawbikh wa-t-Tanbih (17)]

-Abu Al-Husayn ibn al-Munadi rapporte :

” Abu Hamdun at-Tayyib comptait parmi les meilleurs des ascètes enseignant le Coran.
Il se rendait dans les lieux où on ne trouvait personne pour enseigner aux gens, il leur enseignait, et lorsqu’ils avaient mémorisé, il se rendait en un autre lieu, de la même manière.”

[Sifah as-Safwah (2/532)]

-Abd al-Karim ibn Abi Umayyah a dit :

“Faire revenir quelqu’un d’un avis exécrable, m’est préférable au fait d’accomplir une retraite spirituelle d’un mois .”
[Al-Bida' li Ibn Wadah (33)]

-On rapporte que Ibn Shihab se rendait chez les bédouins et leur enseignait.

[Al Hilyah (3/363)]

-Sa’id Ib Jubayr a dit :

“J’espère que les gens ont pris ce que je possède comme science, car c’est ce qui me préoccupe.”
[Al Hilyah (3/363)]

-Hammad ibn Abd Allah rapporte :

“J’ai entendu As-Sha’bi dire :
“ne privez pas de science ses adeptes, sinon vous commettrez un péché, et n’accorder pas la science à ceux qui n’en sont pas adeptes, sinon vous commettrez un péché”. “

[ Al Hilyah (4/324)]

-Abu Dawud rapporte :

“Ibrahim ibn Tuhmân est parti dans le but d’accomplir le pèlerinage, et avant d’arriver à Naysabur, il constata que ses habitants avaient adopté la croyance de Al-Jahm [ibn Sawfan].
Il dit : “Rester auprès d’eux est meilleur que le pèlerinage”
Il s’installa alors et les fit revenir de la croyance de Al-Jahm.”

[as-Siyar (7/381)]

-‘Uthman ibn ‘Ata rapporte de son père :

“L’œuvre en laquelle j’ai le plus confiance est ma propagation de la science.”
[Al-Hilyah (5/199)]

-Abu Musa al-Khawlani a dit :

“Les savants sont de trois catégories : celui qui a vécu avec sa science, en en faisant profiter les gens, celui qui a vécu avec sa science, sans en faire profiter les gens; et celui qui a fait profiter les gens de sa science, tout en se conduisant à la perte.”
[al-Hilyah (5/121)]

-Ibn Hibban a dit à propos de Abu Qudamah As-Sarkhasi :

“C’est lui qui a fait apparaitre la Sunna à Sarkha et y a appelé les gens.”
[As-Siyar (11/406)]

-Wahb ibn Munabbih a dit :

“Celui qui prêche sans science est semblable à celui qui tire sans corde à son arc.”
[Al-Hilyah (4/53)]

-Al Hasan a dit :

“Nous avons cherché et considéré cette chose, et nous n’avons trouvé personne agissant sans science sans que ce qu’il corrompt soit plus important que ce qu’il amende.”
[Az-Zuhd li Ahmad (351)]

-Lorsque ‘Utbah al-Ghulam rompait son jeûne, il disait à l’un de ses frères qui le surveillaient :

“Donne-moi de l’eau ou des dattes, afin que je puisse rompre mon jeûne et que tu obtiennes une récompense similaire à la mienne.”
[Jami' al-'Ulum (1/115)]

Tiré du livre Ainsi étaient nos Pieux Prédécesseurs, page 147-148 des éditions TAWBAH
copié de oumsalih.wordpress.com

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 10:45
Les pièces de théâtre dans le but de faire da'wa (audio-vidéo)

 

Question :

 

Quel est votre avis sur ceux qui autorisent les pièces de théâtre dans la mosquée et dans d'autres lieux dans le but de faire Da'wah ?

 

Réponse :

 

Les pièces de théâtre sont interdites; qu'elles soient faites dans la mosquée ou autre.

 

Elles ne font pas partie des actes des musulmans.

 

Elles nous ont été importées, elles nous ont été importées (et font partie des actes fait) par autres que nous et la Da'wah ne se fait pas par des représentations théâtrales !

 

La Da'wah se fait par le Livre et la Sounnah, par l'exhortation et l'intimidation comme a agit le Prophète (Paix et Salut d'Allah sur Lui) et comme ont agit les prêcheurs venus après Lui.

 

Est-ce que l'Envoyé faisait des pièces de théâtre, est-ce que les compagnons faisaient des pièces de théâtre, est-ce que ceux qui sont venus après eux parmi les savants de la Communauté et les prêcheurs véridiques ont fait des pièces de théâtre ?

 

Cet acte est vain et c'est un acte qu'on ne peut attribuer à la Da'wah !

 

Cet acte fait partie de la frivolité et la Da'wah n'accepte pas la frivolité et la Da'wah se fait par le Livre et la Sounnah et par la preuve issue du Livre et de la Sounnah et en étant un exemple à suivre également.

 

Elle se fait en étant un bon exemple à suivre et en mettant en pratique (ce vers quoi on invite).

 

Celui qui appelle à Allah, il lui est obligatoire d'être un exemple, il doit être la première personne à faire le bien et à mettre en pratique ce qu'il ordonne et (il doit être la première personne) à s'éloigner des actes qu'il interdit.

 

(traduction rapprochée)

 

{Commanderez-vous aux gens de faire le bien et vous oubliez-vous même de le faire alors que vous récitez le Livre? Etes-vous donc dépourvus de raison?} [Sourate Al-Baqarah, verset 44]

 

C'est comme cela que doit se faire la Da'wah! La Da'wah  ne se fait pas à travers les pièces de théâtre et le rire et autres.

 

Na'am...

 

copié de sounnah-publication.com

Sans titre 1-copie-8

Les sketches dans les mosquées

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 08:34
Explication du hadîth : "La religion c'est le conseil" (الدين النصيحة - Ad-dîn un-nacîhah)

Al-Khattâbiy a dit :

 

"La nacîhah est un mot qui traduit la phrase : vouloir le bien pour le mansoûh (celui à qui est adressée la nacîhah)".

 

Il a dit également :

 

(...)

 

"Le sens de la nacîhah à Allah : croire correctement à Son Unicité et avoir une intention sincère dans Son adoration.

 

Le sens de la nacîhah à Son Livre : y croire et appliquer ce qu’il contient.

 

La nacîhah à Son Messager : Croire en sa Prophétie, et s’efforcer de lui obéir en ce qu’il a ordonné et interdit.

 

La nacîhah au commun des musulmans : leur indiquer ce qui est bien pour eux."

 

Aboû ’Abdi-lleh Mouhammad Ibn Nasr Al-Mirwazî dans son livre Ta’zhimou Qadri-Ssalâh dit que certains hommes de science ont expliqué ce hadith d’une façon si belle, qu’on ne peut rien y ajouter.

 

Nous rapportons ici ce passage comme il est, In shâ Allahou Ta’âlâ :

 

Mouhammad Ibn Nasr dit : Certains hommes de science ont dit :

 

L’explication [du mot] nacîhah peut être résumée en disant : accorder de l’attention avec son coeur au destinataire de cette nacîhah, quel qu’il soit.

 

Sans-titre-1-copie-2.gif

 

Elle se divise en deux catégories : ce qui est obligatoire et ce qui est méritoire.

 

-La nacîhah obligatoire faite à Allah : c’est l’extrême attention de la part de la personne pour suivre [le chemin de] l’amour d’Allah, en appliquant ce qu’Il a ordonné et en évitant ce qu’il a interdit.

 

-Quant à La nacîhah à Allah qui est méritoire : C’est de préférer Son amour à l’amour de soi.

Ceci se manifeste lorsqu’on se trouve confronté à deux choix : l’un pour soi et l’autre pour son Seigneur, et qu’on commence alors par ce qui est pour son Seigneur, et qu’on retarde ce qui est pour soi.

 

Sans-titre-1-copie-2.gif

 

Voilà donc globalement l’explication de la nacîhah qui est faite à Allah, ce qui est obligatoire, et ce qui est méritoire.

 

Nous citerons des exemples pour que soit compris par l’explication ce qui n’a pas été compris par l’énonciation.

 

-L’obligatoire

 

c’est éviter les interdictions [d’Allah], pratiquer correctement ses obligations avec toutes ses forces tant qu’on est capable de le faire.

 

Si jamais on se trouve incapable de pratiquer correctement à cause d’un mal (maladie, emprisonnement, ou autre), [on doit] avoir l’intention de faire ces obligations dès que l’empêchement disparait.

 

Allah dit (traduction approchée) :

 

"Nul grief sur les faibles, ni sur les malades, ni sur ceux qui ne trouvent pas de quoi dépenser (pour la cause d’Allah), s’ils sont sincères envers Allah et Son messager. Pas de reproche contre les bienfaiteurs. Allah est Pardonneur et Miséricordieux". [1]

 

Il les a appelé mouh’cinîn (bienfaiteurs) car ils ont fait la nacîhah à Allah avec leurs coeurs, quand ils ont été dans l’impossibilité de faire le djihâd avec leurs âmes.

 

Parfois, tout acte est absent, mais reste la nacîhah à Allah. Lorsqu’on est malade au point de ne rien pouvoir faire avec ses membres, que ce soit avec la langue ou autre, l’esprit reste intègre ayant la nacîhah à Allah toujours présente : il regrette ses péchés, et garde l’intention d’appliquer ce qu’Allah lui a ordonné et d’éviter ce qu’Il lui a interdit, dès qu’il aura guéri.

 

Dans le cas contraire, il n’aura pas fait de nacîhah à Allah.

 

(...) Parmi la nacîhah que l’on doit obligatoirement à Allah, il y a aussi le fait de ne pas être satisfait de la désobéissance d’un pécheur, et le fait d’aimer ceux qui obéissent à Allah et à son messager.

 

-Quant à la nacîhah méritoire que l’on doit à Allah

 

c’est de s’efforcer de Le préférer à toute chose aimée par le coeur et le corps. (...)

 

Car si celui qui fait la nacîhah à quelqu’un fait un effort sincère, il ne lui préfèrera pas sa propre personne, et fera tout ce qui pourrait suciter la joie et l’amour chez cette personne.

 

De même pour celui fait la nacîhah à Allah (...)

 

-Pour ce qui est de la nacîhah pour Le Livre d’Allah

 

C’est l’extrême amour pour lui, le fait de le révérer pour son importance, car c’est La Parole du Créateur, l’extrême ardeur pour le comprendre, l’extrême attention dans sa méditation, le fait de s’arrêter en le lisant pour checher le sens que notre Seigneur a voulu que nous comprenions ou que nous appliquions pour lui obéir une fois qu’on l’aura compris.

 

Ainsi, si une lettre d’un riche parvenait à une personne qui fait de la nacîhah aux gens, il [chercherait à la] comprendre pour appliquer ce qu’il lui a écrit. De même pour celui fait la nacîhah pour Le Livre de son Seigneur.

 

C’est à dire qu’il [doit] le comprendre pour appliquer, pour Allah, ce qu’Il lui a ordonné de la façon que notre Seigneur aime et agrée.

 

Puis [il doit] diffuser cette compréhension parmi les gens, et toujours continuer à étudier [le Livre d’Allah] en l’aimant, en adoptant les bons caractères qui y sont décrits et l’éthique qu’il porte en lui.

 

-Quant à la nacîh’ah qui est fait au Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم 

 

De son vivant, [elle consistait à] s’efforcer de lui obéir, de l’assister, de l’aider, de donner de l’argent s’il en a besoin, et de (...) l’aimer.

 

Après sa mort, [elle consiste à] s’occuper d’étudier sa sounnah, ainsi que ses bons caractères et son éthique, donner de l’importance à ses ordres, s’obliger de les appliquer, se mettre durement en colère contre celui qui suit autre chose que sa sounnah, et se détourner de lui ; et se mettre aussi en colère contre celui qui applique [cette sounnah] pour un but d’ici-bas (...).

 

[Cette nacîhah au Prophète consiste aussi à] aimer ceux qui avaient un lien de parenté avec lui, ceux qui ont fait la hidjrah  [2] avec lui, ceux qui l’ont assisté, et ceux qui l’ont accompagné [ne serait-ce qu’] un moment de jour ou de nuit en étant musulmans.

 

[Elle consiste également] à l’imiter dans ses habits et sa façon de se vêtir.

 

-La nacîhah pour les gouvernants des musulmans 

 

C’est le fait de souhaiter qu’ils soit droits, sages et justes, aimer que la communauté se réunisse autour d’eux, détester que la communauté se réunisse contre eux, leur montrer de l’obéissance dans ce qui correspond à l’obéissance à Allah, détester ceux pensent qu’il faut se rebeller contre eux , et souhaiter qu’ils soient forts dans l’obéissance d’Allah.

 

-La nacîhah pour le commun des musulmans 

 

C’est d’aimer pour eux ce que l’on aime pour soi, de détester pour eux ce que l’on déteste pour soi, d’avoir de la pitié pour eux, d’avoir de la miséricorde avec les plus jeunes d’entre eux, d’avoir de la révérence pour les plus vieux d’entre eux, de s’attrister pour ce qui les attriste, de se réjouir pour ce qui les fait se réjouir, même si cela lui nuit dans la vie d’ici-bas.

 

Comme par exemple leur vendre de la marchandise à bas prix, même si cela lui fait perdre le gain qu’il aurait pu faire avec son commerce.

 

C’est aussi le fait de détester tout ce qui leur nuit en général, et d’aimer ce qui les mène vers la réforme, aimer tout ce qui fait qu’ils s’aiment entre eux, et souhaiter que les bienfaits leur soient toujours accordés.

 

[Cela consiste aussi à] leur porter secours contre leurs ennemis, et à repousser tout mal ou chose détestable qui les touche...

 

[1] Sourate At-Tawbah (le désaveu ou le repentir) ; verset 91

[2] exode de la Mecque vers la ville de Médine

 

Source : Jâmi’ Al-’Ulûm Wal Hikam de Ibn Rajab

Traduction : Adel Abd Allah

copié de sounna.com

 

Imam Zayn ud-Deen Ibn Rajab al-Hanbali - الإمام زين الدين ابن رجب الحنبلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Appel à la religion - الدعوة الإسلامية