225 articles avec apprentissage - طلب العلم

Fait partie des freins dans la recherche de la science la mise en avant des petits, des nouveaux...

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Fait partie des freins dans la recherche de la science la mise en avant des petits, des nouveaux...

Le grand savant le conseiller le combattant Abou Mohamed Rabi' ibn Hadi al madhkali -qu' Allah le préserve- dit dans ses conférences intitulées "les causes qui détournent et freinent dans la recherche de la science"  -qui vont bientôt être éditées avec la volonté d'Allah- et dans une des conférences en relation avec la recherche de la science :

 

Parmi les freins qui detournent la personne de la science: que les petits prennent en main la science (c'est a dire son enseignement donner des fatwas...)  et le refuge est auprès d'Allah, et parmi les signes de l'Heure: que la science soit recherché chez les petits, chez les nouveaux, il apprend un peu et il se voit comme un savant, et cette homme ce  petit ce miskin il croit qu'il a atteint la finalité, et il s'avance il se met en avant et les ignorants viennent à lui, ils s'assoient autour de lui, ils se coupent des savants (et le refuge est auprès d'Allah) ceci fait partie des signes de l'Heure, que la personne délaissent les grands savants et qu'ils vont avec les ignorants les  petits ceux qui prétendent la science, ceci fait partie des calamités.

 

Et Abd Allah ibn Mas'oud dit (qu'Allah soit satisfait de lui): 

 

"les gens ne cesseront d'être dans le bien tant qu ils prendront la science de leurs grands de leurs dignes de confiance et de leurs savants".

 

Medite cette parole "et si ils prennent la science de leurs petits ils périssent" ceci fait partie des freins et des obstacles insurmontables dans le chemin de la science.

 

Il se peut que certaines personnes désirent la science et se fassent dupés par ce petit qu'il considère comme la plus savante des personnes.

 

Si il va vers une autre personne il verra qu'il est obligatoire d'étudier chez lui et il s’assoira à genoux devant les savants.

 

Et il fait partie des grandes calamités et des freins à la science: que ces gens-là (les petits) prennent en main la science, leur exemple est semblable aux brigands, ils detournent les gens de la science et des oulamas et ceci fait partie des signes de l'Heure des mauvais signes qui précèdent l'Heure et comme a dit ibn mas'oud  "les gens ne cessent d'être dans le bien" le sens voulu est que quand la situation change cela signifie que les gens sont dans le mal "tant qu'ils prennent la science de leurs grands de leurs dignes de confiances de leurs savants" 

 

Quant à ce petit il peut donner des fatwas dans ce dont il ignore et il peut parler sur Allah sans science (traduction rapprochée) :

 

" Dis: «Mon Seigneur n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l’agression sans droit et d’associer à Allah ce dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas».(s7,v33)

 

Il est obligatoire aux étudiants en science de voir clair, et qu'ils se dirigent vers les grands savants les gens versés dans la science, qui ont passé leurs vies dans l'apprentissage de la science, dans sa propagation, qui ont de l'expérience. 

 

Il peut te donner en une assise ce qui peut te prendre des années pour y arriver, il te donne un résumé scientifique.

 

Si toi et ton petit cheikh vous exécutez cette recherche scientifique vous n'y arriverez pas, et ceci fait partie des freins qui obstruent le chemin des étudiants en science qu'il fasse donc attention.

 

Traduit par Ubayd oullah ibn 'ali

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

قال الشيخ للعلامة الناصح المجاهد أبي محمد ربيع بن هادي حفظه الله ضمن محاضرته (معوقات عن طلب العلم) والتي ستطبع قريبا إن شاء الله ضمن مجموعة من محاضرات الشيخ المتعلقة بطلب العلم ، قال حفظه الله ورعاه

من المعوقات التي تصد الناس عن العلم: أن يتصدى للعلم الأصاغر -والعياذ بالله-، من علامات الساعة: أن يُلتَمَس العلم عند الأصاغر، عند الأحداث، يتعلم قليلًا فإذا به يرى نفسه عالمًا، والإنسان هو صغير مسكين يرى نفسه بلغ النهاية، ويتصدر، ويأتيه الجهال، ويلتفون حوله، وينقطعون عن العلماء -والعياذ بالله-، فهذا من علامات الساعة، من أشراط الساعة: أن يترك الناس العلماء كبار العلماء، ويذهبون يأخذون عن الجهال الأصاغر المتعالمين، فهذا من البلاء.

ويقول عبد الله بن مسعود: رضي الله عنه : ( لا يزال الناس بخير ما أخذوا العلم عن كبارهم وأمنائهم وعلمائهم) تأمل هذا الكلام (وإذا أخذوا العلم عن صغارهم، هلكوا) فهذا من المعوقات والعقبات الكأداء في طريق العلم.

قد يكون بعض الناس يريد العلم، فيغتر بهذا الصغير، فيرى أنه أعلم الناس، ولو ذهب إلى غيره لوجد أن هذا يجب أن يطلب العلم معه، ويجثو على ركبه بين يدي العلماء.

فمن البلاء الشديد ومعوقات العلم: أن يتصدى هؤلاء فيكونوا بمثابة قطاع الطرق، يصدون الناس عن العلم والعلماء، وهذا من علامات الساعة، من العلامات السيئة التي تتقدم الساعة، وكما قال ابن مسعود: رضي الله عنه : (لا يزال الناس بخير) معناه إذا تغيرت هذه الحال صاروا في شر ( ما أخذوا العلم عن صغارهم وأمنائهم وعلمائهم) هذا الصغير قد يفتي بما لا يعلم، قد يقول على الله بغير علم

﴿قل إنما حرم ربي الفواحش ما ظهر منها وما بطن والإثم والبغي بغير الحق وأن تشركوا بالله ما لم ينزل به سلطانا وأن تقولوا على الله ما لا تعلمون﴾ [الأعراف:33]

يجب أن يتبصر طلاب العلم، وأن يتجهوا إلى العلماء الكبار أهل العلم الواسع، الذين أفنَوا حياتهم في طلب العلم، وفي نشره، ولهم خبرات، وقد يعطيك في الجلسة الواحدة ما لا تصل إليه بعد سنين، يعطيك خلاصة علمية، لو ذهبت بنفسك تبحث أنت وشيخك الصغير ما تصلون إليها، فهذه أيضًا من المعوقات التي تعترض طلاب العلم، فليتنبه لها

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

L'homme qui interdit à sa femme de demander la science

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'homme qui interdit à sa femme de demander la science

La question :

 

Est-ce permis à l'époux d'interdire à sa femme de demander la science ?

 

La réponse :

 

Il n'est pas permis à l'homme d'interdire à sa femme de demander la science, qui est une obligation individuelle à toute personne qui a atteint l’âge de la puberté, hormis si la demande (de science) est faite de manière occidentale ou à la manière de celui qui ressemble à l'occident parmi les musulmans et ceci est la mixité dans l'enseignement entre les hommes et les femmes.

 

Dans ce cas, il est obligatoire à l'époux d'interdire à sa femme et ses proches la participation dans l'enseignement mixte, mais par contre il lui est obligatoire de s'efforcer dans leurs enseignements... ect

 

Traduction : Mohamed Salih

Publié par 3ilmchar3i.net

 

السؤال: هل يجوز للزوج أن يمنع زوجته من طلب العلم؟

الجواب: الحمد لله و الصلاة و السلام على رسول الله و على اله و صحبه أما بعد: لا يجوز للرجل أن يمنع زوجته من طلب العلم الذي هو فرض عين على كل مكلف, إلا إذا كان الطلب على الطريقة الغربية, أو ما من تشبه بالغرب من المسلمين و هو الإختلاط في التعليم بين الرجال و النساء, فللزوج أن يمنع زوجته و قريباته من الإختلاط في التعليم المختلط, و لكن عليه أن يسعى في تعليمهن الواجب عليهن وجوبا عينيا بالطرق السليمة, و لا يجوز له الإهمال فيتحمل مسؤولية جهلهن بفقه دينهن, و ليعلم الرجل أن النساء شقائق الرجال في حاجتهن إلى العلم الشرعي لما يترب عليه من المنافع الدينية و الدنيوية, و على رأس المنافع صحة العبادات التي لا يمكن الصواب فيها إلا بالعلم, و أما الجهل فهو أصل كل شر و لا ينتج عنه إلا سوء التعامل مع الله و مع عباد الله, و قد حذر الله منه خيرخلقه نبينا محمد صلى الله عليه و سلم بقوله:(( فلا تكونن من الجاهلين35)) الأنعام:35 

و صل اللهم على نبينا محمد و على اله و صحبه و سلم

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

تبصرة القاصد الى علم مقاصد (dossier-audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

تبصرة القاصد الى علم مقاصد (dossier-audio)

 

عُبَيدَهُ حتَّى غَدا مُفَقِّها

الحَمْدُ لِلرَّحمنِ حَيثُ فَقَّها

1

مُسْتفتِحًا بِحَمدِه لِمَا كَمَنْ

أَحمدُهُ سبحانَهُ عَلَى المِنَنْ

2

معَ السَّلامِ فِعْلَةَ التُّقَاةِ

مُقَفِّيًا للحمدِ بالصَّلاةِ

3

وآلهِ وصحبهِ بِلا رِيَا

عَلَى محمَّدٍ خِتامِ الأَنبيا

4

من أنفعِ العُلومِ للأَنامِ

وبعدُ إنَّ العلمَ بالأَحكامِ

5

لِغَايةِ التَّشْريعِ في السِّعَايةِ

وإنَّما يَدْريه ذُو رِعَايةِ

6

وَمُدْرِكًا للحكمةِ المَنِيعةِ

مُسْتَظهِرًا مقاصدَ الشَّريعةِ

7

لطيفةً في فَنِّها وَجيزهْ 

فَهَاكَ خُذْ منظومةً  عَزيز

8

كاشِفةً مَعالِمَ المَقَاصِدِ

سَمَّيتُها تَبصِرةً للقَاصِدِ

9

مُوْصِلةً للرُّتَبِ الرَّفِيعةِ

تُفِيدُنا كَمالَ ذِي الشَّرِيعَةِ

10

فِي الدَّرْكِ للأحْكَامِ والتَّفِقيهِ

بِها تَمامُ آلةِ الفَقِيهِ

11

منازلُ الحُكمِ بها مَرْعيَّهْ

وَحَدُّهَا قواعدٌ كُلِّيَّهْ

12

والدَّرءِ للشُّرورِ والقَبائحِ

بِالجَلْبِ للخيراتِ والمَصَالحِ

13

تَخَلُّفٌ إن جَاءَ فِي الجُزْئيَّهْ

ويَمْتَنِعْ أنْ يَرفعَ الكُلِّيَّهْ

14

وَسُنَّةٍ مَعْ مسلَلكِ التَّعليلِ

وكونُها يُدرى منَ التَّنزِيلِ

15

في رَوضةِ الأَحكامِ للإسلامِ

ولَحْظُها يدورُ بانتظامِ

16

ضَرورةٌ وحَاجةٌ تَحسِينُ

أقسامُها ثلاثةٌ تَبينُ

17

شَريعةٍ جَليلةِ الأَنْحاءِ

دَلِيلُها يُنَالُ بِاسْتِقراءِ

18

أن تَصْلُحَ الدُّنيا كَذاكَ العَاقِبهْ

فَمَا يَكُن في رَعْيِه مُرَاقَبَهْ

19

وَغيرُها يَجِيءُ بَعْدُ وَصْلا

فَقُلْ ضَرُورةٌ تُقَامُ أصْلا

20

والنَّفْسِ وَالأعْرَاضِ ثُمَّ النَّسْلِ

بحِفْظِ دينٍ مالِنا وَالعَقْلِ

21

كالعِلمِ والزَّواجِ والسُّجُودِ

مِنْ جِهَةِ الثَّبَاتِ وَالوُجُودِ

22

لِمُفْسِدٍ كالحَدِّ قُلْ والمَنْعِ

وَتَارةً تَحْقِيقُها بِالدَّفْعِ

23

مُفْتَقِرٌ إليهِ في العبادِِ

وَبعدَه الحَاجِيُّ ذُو اعتِدادِ

24

ومَنْعِ تَضْييقٍ مَعَ التَّعْسيرِ

مِن جِهةِ التَّوسيعِ وَالتَّيسيرِ

25

والدَّرءِ للحُدودِ في الشُّبْهَاتِ

كَالجَمعِ في الأَسْفارِ للصَّلاةِ

26

مَا جَاءَ في مَباهجِ العَادَاتِ

وَبَعْدَه نَوعُ المُحَسِّناتِ

27

كَالتَّركِ للتَّدليسِ وَالنِّفَاقِ

أو عُدَّ في مَكَارِمِ الأَخْلاقِ

28

وَالأكلِ باليمينِ والسَّلامِ

والنَّدبِ للصَّلاةِ والصِّيامِ

29

فَطالِعِ الأُصُولَ يَا خَلِيلي

وليسَ واحدٌ بِلا تَكميلِ

30

مَا قَدْ أَتى تَتَمَّةَ الأَصْلِيِّ

فَفي ضَرورةٍ مَعَ الحَاجِيِّ

31

والفِطرِ في الأَسفارِ للمُسارِعِ

كَالحُكْمِ بالإظْهَارِ للشَّرائِعِ

32

كَأَدبِ الأَحدَاثِ عِ تَبيني

وذلِكم رَأَوه في التَّحسِينيْ

33

كَمَّلْتُها في رِحْلَةِ الأَحْسَاءِ

فَهَذه خَاتِمةُ الحَسْنَاءِ

34

مُسْتَغفِرًا مِن زَلَّتِي وَذَنْبِي

مُحَمْدِلًا وشَاكِرًا للرَّبِ

35

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Salih Ibn Abdillah Ibn Hamadin Al Oussaymy - للشيخ  صالح بن عبدالله بن حمد العصيمي

Partager cet article

En quoi ma science est-elle bénéfique ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

En quoi ma science est-elle bénéfique ?

L' imam Sufyan ibn 'Uyeyna رضي الله عنه a dit :

 

"Si mes journées sont comparables à celles d'un faible d' esprit et mes nuits à celles d' un ignorant, en quoi ma science est-elle bénéfique ?

 

Les véritables gens de science sont ceux qui la mettent en pratique.

 

Le savant n' est pas celui qui connait le bien et le mal, le savant est celui qui connait le bien et en tire profit, et connait le mal tout en s'en éloignant.

 

L' apprentissage de la science se fait en écoutant puis en se taisant, puis en apprenant les textes par coeurs puis en la mettant en pratique puis en la propageant.

 

Lorsque tu ne tires aucun profit de la science, elle te nuit. "

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Mutun 'ilmiyah - متن علمية (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Partager cet article

L'importance du Coran pour l'étudiant en science religieuse (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'importance du Coran pour l'étudiant en science religieuse (vidéo)

Question :

 

Le Taalib al3ilm (étudiant en sciences islamique), doit-il commencer par l'apprentissage du Qour'aan ou par la lecture des livres de sciences ?

 

Réponse :

 

Non, par Allah il commence par l'apprentissage du Noble Qour'aan!

 

Rien ne passe avant l'apprentissage du Qour'aan.

 

Car le Qour'aan est la Parole d'Allah, sa récitation est une adoration, sa méditation est une adoration, son application est une adoration, rendre véridique ce qu'il dit est une adoration, et il est Le Plus important et meilleur des Livres descendu d'Allah, et le Meilleur des Livres parmi les livres sur terre , et il n'a aucun semblable !

 

On commence donc par l'apprentissage du Noble Qour'aan, ensuite par ce qui a été rendu authentique dans la Sounna du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم  comme le livre "3oumdatoul a7kam" du Haafid 3abd Alghani Almaqdissi, c'est un livre résumé en ce qui concerne les règles (religieuses).

 

Ensuite par ce qu'il peut des livres écrit par les gens de sciences, en ce qui concerne la 3aqiida (le dogme, la croyance) et autres.

 

Cassette de la série Nour 3alaa adarb, n.344b

A partir de 18min et 42sec

 Publié par Les gens du athar

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Méthodes pour renforcer sa mémoire

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Méthodes pour renforcer sa mémoire

Il fait partie de la nature humaine d’oublier, comme le poète arabe a dit :

 

وما سمي الإنسان إلا لإنسه *** ولا القلب إلا أنه يتقلب

 

Il est seulement appelé l'homme (insan) à cause de son oubli (nasiyaan)

et il est seulement appelé le cœur (Al-qalb) parce qu'il change si rapidement (yataqallib).

 

Dans le passé il a été dit que le premier à oublier (awwal nasin) était le premier homme (awwal Al-nas), c’est à dire Adam (‘alayhi salam).

 

L’oubli est quelque chose qui varie d’une personne à l’autre selon la nature de chaque individu; certains peuvent être plus distraits que d'autres.

 

Certaines des choses qui peuvent aider à combattre l’oubli sont :

 

- Se tenir loin du péché, parce que les mauvais effets des péchés aboutissent à une mauvaise mémoire et à l'incapacité de retenir la connaissance.

 

L'obscurité du péché ne peut pas coexister avec la lumière de la connaissance.

 

Les paroles suivantes ont été attribuées à Al-Shafi'i, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

« Je me suis plaint [à mon shaykh] Waki’ de ma mauvaise mémoire et il m'a enseigné de me tenir loin du péché.Il a dit que la connaissance d'Allah est une lumière et on ne donne pas la lumière d'Allah au pécheur. »

 

Al-Khatib a rapporté dans Al-Jami' (2/387) que Yahya ibn Yahya a dit :

 

« un homme a demandé à Malik ibn Anas : Ô Abu ' Abd-Allah ! Y a-t-il quelque chose qui améliorera ma mémoire ?

Il a dit : si quelque chose peut l'améliorer, c’est de renoncer au péché. »

 

Quand une personne commet un péché, cela le submerge et cela mène à l'inquiétude et la douleur qui le tiennent occupé à penser à ce qu'il a fait.

 

Cela engourdi ses sens et le distrait de beaucoup de choses avantageuses, y compris de la recherche de la science.

 

Evoquer fréquemment Allah, qu’Il soit glorifié, en faisant du dhikrtasbih (subhanallah), tahmid (al-hamdu lillah), tahlil (la ilaha illallah) ettakbir ('allahu akbar), etc.

 

Allah dit (dans le sens du verset) : "…et invoque ton Seigneur quand tu oublies …" [Al-Kahf 18:24]

 

Ne pas trop manger, parce que trop manger amène la personne à trop dormir et à devenir paresseux et cela engourdi les sens, en plus de l'exposition au risque de maladies physiques.

 

La plupart des maladies que nous voyons résultent de l'alimentation et de la boisson.

 

Certains des savants ont mentionné que certains produits alimentaires augmentent la mémoire, comme boire du miel, manger des raisins secs et mâcher certaines sortes de résine de gomme.

 

L’imam Al-Zuhri a dit : « vous devriez manger du miel parce que c'est bon pour la mémoire. »

 

Il a aussi dit : « qui veut retenir les hadith doit manger des raisins secs. » (Dans Al-Jami' de Al-Khatib, 2/394).

 

Ibrahim ibn [nom omis] a dit : « Vous devriez mâcher la gomme de résine, parce qu'elle donne de l'énergie au cœur et débarrasse de la distraction." (Dans Al-Jami'  de Al-Khatib, 2/397).

 

Comme ils l’ont mentionné, une alimentation trop acide est une des causes de paresse et de faible mémoire.

 

Une autre chose qui peut aider la mémoire et réduire la distraction est la saignée (hijamah) au niveau de la tête (ndt : la nuque), comme cela est bien connu par expérience.

 

(Pour plus d'information voir Al-Tibb Al-Nabawi de Ibn Al-Qayim).

 Publié par salafs.com

Partager cet article

Le comportement et son impact sur la science

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le comportement et son impact sur la science

L’imam Malik ibn Anas est né à Médine la ville du Messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue) ; il grandit en aimant la science, en allant vers elle et en la recherchant malgré sa pauvreté.

 

La mère de l’imam Malik dirigea bien son fils, elle vint lui dire : “Va voir Rabîa et apprend ses bons comportements avant sa science”. 

 

Cette mère a compris son rôle dans la vie, et son importance pour l’éducation et la préparation de la génération.

 

Elle a su que les bons comportements sont attachés avec la science ; et la science n’a aucune valeur sans les bons comportements, qui doivent être présents au début de la recherche de la science et pendant la recherche de la science.

 

Cette femme a fait un homme qui a fait une communauté.

 

Le rôle de la mère n’est pas seulement de nourrir les corps et de les protéger contre les maladies, mais c’est un rôle beaucoup plus grand et plus important; son rôle est de renforcer la foi, de construire la personnalité, d’aider au développement du cerveau et d’encourager à avoir de grands buts ; et elle n’atteindra pas cela jusqu’à ce qu’elle laisse les soucis de ce monde et qu’elle s’occupe du souci de l’éducation.

 

La parole de sa mère a fait de la vie de Malik une réalité et non une parole, ainsi qu’une vérité et non une illusion ; donc il fut une école dans le bon comportement ; ses élèves profitaient de son apparence et de ses qualités ; et la communauté a tiré profit de sa vie.

 

Malik a dit à un jeune de Quouraïch : “Apprend le bon comportement avant d’apprendre la science”.

 

Ibn Wahb a dit : “nous avons appris plus du bon comportement de Malik que de sa science”.

 

Et ils ont appris beaucoup de science avec lui. Yahya ibn Yahya At-Tamimi a dit : “Je suis resté avec Malik ibn Anas pendant un an après avoir appris la science avec lui. J’apprenais sa personnalité et ses qualités ; et j’ai trouvé que ses qualités étaient celles des compagnons et des Tabiînes”

 

La façon moderne d’enseigner ne donne pas d’importance parfois au bon comportement et aux bonnes qualités.

 

C’est pourquoi la science a perdu sa beauté, son effet et son épanouissement.

 

Si la science est séparée du bon comportement, quel que soit la quantité de la science et la richesse des connaissances, nous trouverons une grande faiblesse en ce qui concerne l’effet de la science sur les qualités, le comportement, la pureté des actions, et la piété du cœur.

 

Et il n’y a aucun bien dans la science de quelqu’un qui n’a pas acquis les bons comportements et les bonnes qualités.

 

La séparation entre la science et le bon comportement provoque des maladies comme :

 

  • -s’attaquer aux savants,
  • -parler des gens de bien en mal,
  • -les mauvaises qualités,
  • -les mauvais comportements,
  • -ne pas être obéissants aux parents,
  • -l’imitation aveugle dans l’apparence et les vêtements,
  • -de même que s’attaquer aux professeurs et aux éducateurs par la parole et les actes.

 

La ville de Médine a eu un effet sur la construction de la personnalité de l’imam Malik ; elle était remplie de savants et de Tabiînes qui enseignaient dans la plus grande université et la première école, la mosquée du Messager d’Allah (qu’Allah prie sur lui et le salue).

 

Un savant enseignait dans chaque assemblée de science dans cette mosquée.

 

Ceux qui veulent donner une bonne éducation à leur enfants, doivent les mettre dans des assemblées sûres pour la religion et bonnes pour le comportement ; ceci pour que l’enfant grandisse en ayant une vie pure et un cœur sain.

 

Sachez que le mauvais environnement détruit et ne construit pas ; que reste-t-il après que l’enfant reçoit le matin l’enseignement des instructions de l’Islam, ensuite le soir, il va avec des mauvais compagnons qui corrompent les qualités que ses parents lui ont enseignées ?

 

Que reste-t-il après que l’on enseigne au garçon les bons comportements pendant des années, ensuite, ses parents l’envoient dans des environnements pollués dans des pays qui ne pratiquent pas l’Islam, alors qu’il est encore jeune, pour que sa croyance soit détruite, sa foi s’affaiblisse et que ses bons comportements et ses bonnes qualités disparaissent ?

 

L’imam Malik s’est assis pour la fatwa, et il n’a pu obtenir ce rang qu’après que soixante-dix personnes parmi les gens de la science aient reconnu qu’il en était capable ; il y a une différence entre celui qui dit qu’il est capable de quelque chose, et celui que les gens de la science et du bien témoignent qu’il est capable.

 

L’imam Malik a dit :“Ce n’est pas tous ceux qui veulent s’asseoir dans la mosquée pour enseigner et donner la fatwa qui peuvent s’asseoir, jusqu’à ce que l’on prenne l’opinion des gens de la science et des gens de bien. S’ils jugent qu’ils sont capables, ils peuvent enseigner ; et je ne me suis pas assis jusqu’à ce que soixante-dix personnes parmi les gens de la science ont reconnu que j’en étais capable”

 

L’imam Malik a dit : “Parfois je me trompe et parfois j’ai raison, donc regardez mon opinion, ce qui correspond à la Sounna, prenez-le…”.

 

Qu’Allah fasse miséricorde à Malik car il disait : “J’ai rencontré des gens dans la ville de Médine qui n’avaient pas de défauts, puis ils ont parlé des défauts des gens, donc les gens leur ont donné des défauts ; Et j’ai rencontré des gens dans la ville de Médine qui avaient des défauts, ils n’ont pas parlé des défauts des gens, donc les gens n’ont pas parlé de leurs défauts”.

 

Extrait du Sermon : La vie d’Anas ibn Malik de Cheikh Abdel Bari At-Thoubéïti

Vendredi 26/6/1422h (14/9/2001)

 Publié par darwa.com

Cheikh Abdel-Baari At-Thoubéïti - الشيخ عبد الباری الثبیتي

Partager cet article

10 conseils pour le talib el-'ilm

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

10 conseils pour le talib el-'ilm

Que le participant ait l’intention sincère de bénéficier dans sa pratique de la religion.

 

Abaisser son regard quand nous marchons dans les lieux publics à tout moment car l’un des éléments qui assistera l’étudiant dans sa quête de science est la taqwa.

 

Acheter tout le matériel nécessaire (livres, cahier, stylo, enregistreur etc….) avant d’assister à la conférence.

 

Trouver un groupe d’individus sérieux pour revoir les cours pendant les pauses et pendant la nuit.

 

Ne pas se rassembler avec autrui excepté s'il y a des bénéfices religieux qui y soit mentionnés.

 

Essayer de s’asseoir le plus proche possible de l’enseignant ; comme cela est encouragé dans le fameux hadith de Jibril (alayhi Salam).

 

Si vous vous sentez somnoler pendant un cours, changez de place.

 

Les sœurs avec enfants pourrait s’échanger les tours de garde.

Par exemple, 4 sœurs (A-B-C-D) veulent participer à un cours mais toutes ont des enfants.

Elles pourraient diviser les cours de la journée.

La sœur A prend tous les enfants pendant que les sœurs B-C-D suivent le cour ainsi de suite à tour de rôle.

Et inchaa Allah, toutes bénéficieront, puis le soir venu quand les enfants sont couchés, toutes les sœurs peuvent ce rassembler et partager leur notes.

(Des ajustements peuvent être accordé à cette suggestion selon des besoins spécifique).


Les étudiants devrait revoir les informations enseignées avant de se coucher la nuit puis au matin.

Ceci aidera la personne à se souvenir de ce qu'elle a entendu pendant la journée.

Il a été aperçu que beaucoup de gens passent la nuit à parler avec leur amis ce qui est un obstacle et une entrave majeur dans la voie du talab al ‘ ilm et ce qui est aussi une raison pour laquelle une personne trouve difficile de prier la prière du fajr en congrégation.

 

Après que la conférence soit achevée et que la personne soit rentrée chez elle il est important que dans les prochains jours ou semaines à venir, l’étudiant revoit les cours dispensés pendant la conférence, le cahier de note ne doit pas être placé sur une étagère et y rester jusque l’année suivante sans être révisée.

La seule manière que l’étudiant ait de bénéficier réellement est de revoir les informations passées de manière efficace.

 

Tiré du livre Al Wasaya Al Jaliyah li-l-istifada min ad-dourous-l-3ilmiya
 Publié par forum-alminhadj.com

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز آل الشيخ

Partager cet article

Écartes toi de la polémique pour acquérir la science ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Écartes toi de la polémique pour acquérir la science ! (audio-vidéo)

السؤال: كيفية تحصيل العلم وطلب العلم ؟
 
La personne demande :
 
Quelle est la méthode à suivre pour acquérir le savoir et demander la science ?
 

Réponse :

 

Rechercher la science et s'y consacrer totalement pour l'acquérir, ceci est l'obligation première qui est demandé aux jeunes avant toute chose.

 

S'éloignant ainsi de tout  ce qui les amèneraient à occuper leur temps dans les querelles politiques du type : "on dit que, untel a dit" et des discours politiques actuels.

 

Car les propos politiques d'aujourd'hui, ne sont pour la plupart que des inspirations qui n'ont rien d'islamiques, mais plutôt une forme de politique partisane, une politique de rivalités menée par des hizbiyyins 

 

Au lieu de passer leur temps à organiser des rassemblements et des meetings politiques, que ces gens-là le consacrent plutôt dans l'acquisition de la science.

 

L'étudiant en religion doit commencer son apprentissage par l'étude des livres élémentaires et des abrégés qu'il doit apprendre par coeur.

 

Qu'il débute par les livres : "al oussoul ath-thalatha", le livre "kitab tawhid", et "al bayqouniya", ou encore par "al wasitiyya" et "ar-rahabiya"

 

Qu'il apprenne de ces ouvrages les abrégés, aussi le livre de grammaire "al ajroumiya" et aussi "lamiyatou al af3al" pour ce qui est de la conjugaison.

 

Il doit débuter son apprentissage par ces livres élémentaires pour pouvoir ensuite exposer ce qu'il a acquit aux enseignants, aux savants.

 

Il n 'est pas acceptable que le petit étudiant se contente de prendre la science seulement dans les livres.

 

Mais il doit s'instruire auprès d'un professeur afin qu'il expose ce qu'il a appris et prenne la science de la bouche des hommes et s'instruire auprès des savants de manière à compléter son instruction. 

 

La science, comme il est fréquent de l'entendre dire : 

 

"Si tu te consacres totalement à l'apprentissage de la science, cette dernière t'en donnera qu'une partie" 

 

Il est donc obligatoire de focaliser toute son attention à l'apprentissage de la science. 

 

Quant à dire que la science n'est qu'un supplément et que l'on doit y consacrer que son temps libre et occuper la majorité de son temps à l'organisation d'événements politiques ou par des chants (anachid) ou encore par le football ou bien d'autres occupations alors cela n'est pas la recherche de la science.

 

Mais avant tout cela, tous les jeunes étudiants en religion, doivent commencer par apprendre le Livre d'Allah et ce qui leur est possible d'apprendre des nombreux récits prophétiques. 

 

Ils doivent s'instruire auprès des savants qui suivent la sounnah, car leur accompagnement et leur attache, rendra la compréhension des livres à étudier plus facile. 

 

Ecartes-toi de la polémique et de la chamaillerie, par ce biais là tu pourras enfin acquérir la science incha Allah ! 

 

Retranscription par Amatulhaqq - Katia (@chaboulix) رحمها الله

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mouhammad Âman bnou 'Alî al Jâmî - الشيخ محمد أمان بن علي الجامي

Partager cet article

Les trésors les plus précieux

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les trésors les plus précieux

Les Sciences sont nombreuses, c'est pourquoi il faut commencer par les sciences les plus importantes.

 

Comme l'a dit le poète :

 

Personne ne pourra jamais maîtriser toutes les sciences

Même s'il étudie plus de mille ans

Les sciences sont comparables à un océan plein de trésors

Choisis donc les trésors les plus précieux

 

Acquérir la science est - par Allah ! - mieux que d'amasser les richesses et les biens de ce bas monde comme l'a dit notre Seigneur dans son noble Livre (traduction rapprochée) :

 

"Voilà de quoi ils devraient se réjouir. C'est bien mieux que tout ce qu'ils amassent."  Yûnus V58

 

Nasîhatî linnisâ - Umm 'Abdillah Al Wadi'iyya - Page 320

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Partager cet article

Les études islamiques et les tâches ménagères pour la femme

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les études islamiques et les tâches ménagères pour la femme

Question :

 

Lorsqu'une étudiante à la mosquée rentre chez elle, elle doit revoir ce qu'elle a appris. 

 

Cela demande beaucoup de temps en plus du ménage qui l'attend, elle doit aider sa mère. 

 

Le ménage prend tout le temps, or la quête du savoir nécessite qu'on s'y consacre totalement. 

 

Si elle travaille à la maison, elle n'acquerra pas beaucoup de science. 

 

Comment concilier ceci avec le fait de se consacrer au savoir ?

 

Réponse :

 

Si elle peut se soustraire aux tâches terrestres, elle le fera, c'est ce que je lui conseille à condition bien entendu que ceci n'entraîne pas la colère d'un des deux parents ou des deux, surtout si elle apprend ses obligations "collectives".

 

Ceci ne doit pas non plus comporter de désobéissance au mari ou de négligence de son droit ou du droit des enfants.

 

Si elle n'est pas capable, elle doit organiser son temps et en consacrer la plus grande partie à la recherche de la science et une partie aux travaux de ce monde.

 

Nul ne peut acquérir le savoir à moins que la vie d'ici-bas ne soit subordonnée à la science.

 

Si par contre, la science passe après la vie d'ici-bas, alors non.

 

Et c'est d'Allâh que nous implorons l'aide.

 

Recueil des Fatwas concernant les femmes

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Partager cet article

Lire 16 heures par jour... (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Lire 16 heures par jour... (audio)

Voici une parole de Cheikh Abdullah AlGhudayan rapportée par Cheikh Ahmad AnNajmi :


Il dit que :

 

"Celui qui ne passe pas 16 heures du jour et de la nuit dans la lecture n'est pas un étudiant en science."

 

Publié par 3ilmchar3i.net

كلام جميل للشيخ النجمي رحمه الله

الشيخ أحمد النجمي رحمه الله ينقل عن الشيخ الغديان حفظه الله أنه يقول

الذي لا يمضي 16 ساعه من اليوم والليله في المطالعه ماهو طالب علم

 

Cheikh AbdouLlah Al-Ghoudayân - الشيخ عبدالله الغديان

Partager cet article

L’importance du savoir

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L’importance du savoir

Zirr Ibn Hubaysh rapporte :

 

« Je suis allé voir Safwan Bin ‘Assâl al-Muradî (Radi Allahou anh) qui me dit :

« Qu’est-ce qui t’amène ? ». 

Je dis : « Je viens puiser du savoir ».

 Il dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah (sal Allahou ‘Aleyhi wa asalam) dire : 

« Chaque fois qu’une personne sort de chez elle en quête de savoir, les anges lui déploient leurs ailes, par signes d’agréments pour ce qu’il fait. »

[At-Tirmidhi, Ibn Maja, Ibn Hibban et Al-Hakim]

 

Abû Umâma (Radi Allahou anh) rapporte que le Prophète (sal Allahou ‘Aleyhi wa asalam) a dit :

 

« Toute personne qui se rend à la mosquée uniquement dans le but d’apprendre le bien ou de l’enseigner aura la récompense d’un pèlerin (hajj) dont le pèlerinage est parfait. » 

[At-Tabarani]

 

Abû Hurayra (Radi Allahou anh) rapporte : « J’ai entendu le Messager d’Allah (sal Allahu ‘aleyhi wa asalam) dire :

 

« Toute personne se rendant à ma mosquée-ci, dans le seul but d’apprendre le bien ou de l’enseigner, aura le même rang que le Mujâhid [personne combattant pour la cause d’Allah] ; Quant à celui qui s’y rend dans un autre but, il est au rang de celui qui regarde les biens d’autrui. »

[Ibn Maja, Al-Bayhaqy]

 

Anas (Radi Allahou anh) rapporte que le Messager d’Allah (sal Allahou ‘aleyhi wa asalam) a dit :

 

« Toute personne qui sort de chez elle en quête de savoir, est dans le sentier d’Allah (fî sabil-Ilah) jusqu’à ce qu’il revienne. »

[At-Tirmidhi]

 

Le Savoir : son Statut et ses Mérites / p.28-30

Publié par rappel01.fr

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

La photocopie ou scanner de livres (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La photocopie ou scanner de livres (audio)

 

Question :

 

Certains livres portent la mention : "copyright (reproduction interdite)".

 

Est-ce qu'il est tout de même permis de faire une photocopie ou de scanner ce livre pour une sœur qui ne peut pas se procurer ce livre (par manque de moyens financiers ou elle vit dans un pays qui ne vend pas ce livre) et qui en a besoin pour étudier sa religion ?

 

Réponse :

 

La plupart des savants disent que si quelqu'un écrit sur son livre que il a les droits d'auteur, dans ce cas c'est interdit à toute autre personne d'en faire une photocopie, surtout si il a l'intention de la vendre ; Ça c'est clair.

 

Mais certains seulement ont permis de faire une photocopie si c'est pour usage personnel quand çà à rapport avec le din.

 

Ils ont cité le dalil que personne dans le din n'a le droit d'écrire quelque chose et dire : "çà doit être seulement en mon nom et c'est pour moi".

 

Le din est le din d'Allâh سبحانه وتعالى, personne n'a le droit de le restreindre sur lui.

 

Tu écris quoi que ce soit, c'est pour Allâh, c'est pour les gens, c'est pour que les gens apprennent, c'est pour ouvrir les yeux des gens.

 

Tu as le droit de vendre ce que tu as écrit et de ne pas le donner à tout le monde.

 

Mais si quelqu'un veut le lire seulement pour lui, faire une photocopie pour le lire, juste lui, ce n'est pas pour le vendre ou le donner aux gens ; Dans ce cas, ils ont dit que Allâh ta'ala 'alam, c'est permis.

 

Ils ont donc mis 2 conditions :

 

La première est que c'est seulement pour usage personnel, pour apprendre.

La deuxième, pour le din si c'est autre chose, une autre science, ils ont dit que ce n'est pas permis.

 

Allâhou 'alam

 

Retranscription par une soeur de l’équipe du site 3ilmchar3i.net

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy - الشيخ أبو عبد الله محمد تشلابي

Partager cet article

<< < 10 11 12 13 14 15 > >>