225 articles avec apprentissage - طلب العلم

Définition du mot «savoir»

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Définition du mot «savoir»

Le savoir est défini par les docteurs en sciences fondamentales de la jurisprudence - usûliyyûn (أصوليين ) - comme étant la connaissance catégorique (d'une chose) d'une connaissance conforme (à la réalité).

En effet :

 

-ne pas connaître est de l'ignorance

 

-ne pas être catégorique sur la connaissance (d'une chose), c'est du doute - shakk (شك) -

 

-et d'être sûr de connaître (une chose) sans que cette connaissance ne soit conforme (à la réalité) est de la double ignorance - jahlun muakkab (جاهلون موكب) -


Si on demande à quelqu'un en quelle année a eu lieu la bataille de Badr* et qu'il répond:

"Peut-être la deuxième ou la troisième année de l'hégire", il s'agit-là d'un doute - shakk (شك) -.

S'il répond : "La cinquième année de l'hégire", il s'agit-là d'une double ignorance - jahlun murakkab (جاهلون موكب) -.


La bataille de Badr à eu lieu la deuxième année de l'hégire.

"Commentaire du verset al-Kursî (le Trône) et des sourates...", de Cheikh Ibn Al 'Uthaymîn, Edition Almadina, pp. 75-76

Publié par rappel01.fr

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

المكتبة السلفية - الفقه و أصوله (dossier arabe)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

المكتبة السلفية - الفقه و أصوله (dossier arabe)

تحريم التصويرحمود بن عبدالله التويجري تحميل

الأصول العامة والقواعد الجامعة للفتاوى الشرعيةحسين بن عبد العزيز آل الشيخ تحميل

الفوائد الجلية في المباحث الفرضيةعبد العزيز بن باز تحميل

روضة الناظر وجنة المناظرابن قدامة المقدسي تحميل

إعلام الموقعين عن رب العالمينابن قيم الجوزية تحميل

الكافي في فقه الإمام أحمدابن قدامة المقدسي تحميل

منظومة مفردات الإمام أحمدمحمد بن علي المقدسي تحميل

الضروري في أصول الفقهابن رشد تحميل

رسالة في الفرائضمحمد بن صالح العثيمين تحميل

كتاب الأمالامام الشافعي تحميل

المغنىابن قدامة المقدسي تحميل

شرح على رسالة أصول التفسير للسيو طيعبد الكريم الخضير تحميل

منهج السالكين وتوضيح الفقه فى الدينعبدالرحمن السعدي تحميل

مذكرة أصول الفقهمحمد الأمين الشنقيطي تحميل

القول المفيد في حكم التقليدمحمد بن علي الشوكاني تحميل

الدرر البهية في المسائل الفقهيةمحمد بن علي الشوكاني تحميل

فقه السنةالسيد سابق تحميل

 المحلى ابن حزم تحميل

كتاب الإجماعالإمام ابن المنذر تحميل

خلاصة الأصولعبد الله بن صالح الفوزان تحميل

شرح الورقاتعبد الله بن صالح الفوزان تحميل

جمع المحصول في شرح رسالة ابن سعدي في الأصولعبد الله بن صالح الفوزان تحميل

تحريم آلات الطربمحمد ناصر الدين الألباني تحميل

القواعد الفقهيةابن رجب الحنبلي تحميل

بداية المجتهد ونهاية المقتصدابن رشد تحميل

الموافقات في أصول الشريعةالشاطبي تحميل

إرشاد الفحول إلى تحقيق الحق من علم الأصولمحمد بن علي الشوكاني تحميل

التقليد والإفتاء والاستفتاءعبدالعزيز الراجحي تحميل

الأطعمة وأحكام الصيد والذبائحصالح بن فوزان الفوزان تحميل

السياسة الشرعية في إصلاح الراعي والرعية شيخ الإسلام ابن تيمية تحميل

تمام النصح في أحكام المسحمحمد ناصر الدين الألباني تحميل

الاستذكارابن عبدالبر تحميل

كتاب الأشربة الإمام أحمد بن حنبل تحميل

تحقيق الإحكام في أصول الأحكامعبدالرزاق عفيفي تحميل

كتاب البورصة : بورصة الاوراق والتعاملات الماليةعبدالرزاق عفيفي تحميل

كيفية دراسة الفقهصالح بن عبدالعزيز آل الشيخ تحميل

آداب الزفافمحمد ناصر الدين الألباني تحميل

مجموعة الرسائلمقبل بن هادي الوادعي تحميل

الملخص الفقهيصالح بن فوزان الفوزان تحميل

مسائل في المداينةمحمد بن صالح العثيمين تحميل

بحوث وفتاوى في المسح على الخفينمحمد الصالح العثيمين تحميل

فتاوى العلامة الشيخ عبد الرزاق عفيفيعبدالرزاق عفيفي تحميل

مجموع فتاوى ومقالات ابن باز (16-18) كتاب الحج والعمرةعبد العزيز بن باز تحميل

أسئلة وأجوبة مختارة من فتاوى الحج للشيخ ابن بازعبد العزيز بن باز تحميل

دروس وفتاوى سؤال من حاجمحمد الصالح العثيمين تحميل

فتاوى ورسائل الشيخ محمد بن إبراهيم آل الشيخ 1-13الشيخ محمد بن إبراهيم آل الشيخ تحميل

   فتاوى إمام المفتين ورسول رب العالمينابن قيم الجوزية تحميل

فتاوى السبكيالإمام السبكي تحميل

مجموع فتاوى ورسائل الشيخ العثيمينمحمد الصالح العثيمين تحميل

   سؤالاً في الصياممحمد 48 الصالح العثيمين تحميل

مجموع فتاوى ابن تيميةشيخ الإسلام ابن تيمية تحميل

مجموع فتاوى ومقالات الشيخ عبد العزيز بن باز (1-6)عبد العزيز بن باز تحميل

مجموع فتاوى ومقالات الشيخ عبد العزيز بن باز (7-13)عبد العزيز بن باز تحميل

أجوبة مفيدة عن أسئلة عديدةعبدالعزيز الراجحي تحميل

أسئلة الأسرة المسلمةمحمد الصالح العثيمين تحميل

الأجوبة النافعة عن أسئلة لجنة مسجد الجامعةمحمد ناصر الدين الألباني تحميل

فتاوى اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء المجلد الأول « العقيدة» اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء تحميل

فتاوى اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء المجلد السادس « الصـلاة 1»اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء تحميل

فتاوى اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء المجلد السابع « الصـلاة 2»اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء تحميل

فتاوى اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء المجلد الثامن «الصلاة - الجنائز»اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء تحميل

فتاوى اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء المجلد التاسع « الجنائز - الزكاة»اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء تحميل

فتاوى اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء المجلد العاشر « الزكاة - الصيام»اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء تحميل

فتاوى اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء المجلد الحادي عشر «الحج والعمرة»اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء تحميل

أسئلة وأجوبة في مسائل الإيمان والكفرصالح بن فوزان الفوزان تحميل

أسئلة وأجوبة في الإيمان والكفرعبدالعزيز الراجحي تحميل

الفتاوى المعاصرة في الرافضة مجموعة من العلماء تحميل

أصل صفة الصلاة محمد ناصر الدين الألباني تحميل

المنهاج في أحكام الزواج محمد بن صالح العثيمين تحميل

شرح كتاب آداب المشي إلى الصلاة محمد بن إبراهيم آل الشيخ تحميل

الروضة الندية شرح الدرر البهية صديق حسن خان تحميل

الدراري المضيئة شرح الدرر البهية محمد بن علي الشوكاني تحميل

شرح كتاب الصيام من بلوغ المرام للشيخ الألباني محمد ناصر الدين الألباني تحميل

إرشاد أولى البصائر والألباب لـنيل الفقه بأقرب الطرق وأيسر الأسباب (العبادات) عبدالرحمن بن ناصر السعدي تحميل

ميراث النساء محمد بن عبد الله الإمام تحميل

فتح الغفور في وضع الأيدي على الصدور محمد حياة السندي تحميل

حكم الهَجَر في الإسلام محمد بن عبد الله الإمام تحميل

الشمس في نصف الليل حكم من لا تغيب عنهم الشمس محمد تقي الدين الهلالي تحميل

ضوابط الجهاد في السنة محمد عمر بازمول تحميل

كتاب شرح العمدة في الفقه ابن تيمية الحراني تحميل

شرح شروط الصلاة وأركانها وواجباتها محمد أمان بن علي الجامي تحميل

متن شروط الصلاة وأركانها وواجباتها محمد بن عبدالوهاب تحميل

صفة صلاة النبي صلى الله عليه وسلم محمد ناصر الدين الألباني تحميل

حجة النبي صلى الله عليه وسلم كما رواها عنه جابر رضي الله عنه محمد ناصر الدين الألباني تحميل

 تلخيص صفة صلاة النبي صلى الله عليه وسلم محمد ناصر الدين الألباني تحميل

شرح كتاب الحج من بلوغ المرام عبدالعزيز بن عبدالله بن باز تحميل

الحج عبادة وميدان دعوة صالح بن عبدالعزيز آل الشيخ تحميل

أحكام الأضاحي والهدي صالح بن عبدالعزيز آل الشيخ تحميل

الشرح الممتع على زاد المستقنع محمد بن صالح العثيمين تحميل

مختصر أحكام الجنائز صالح بن فوزان الفوزان تحميل

الإعلام بنقد كتاب الحلال والحرام صالح بن فوزان الفوزان تحميل

عمدة الفقه أبو محمد بن قدامة المقدسي تحميل

كيفية صلاة النبي صلى الله عليه وسلم عبدالعزيز بن عبدالله بن باز تحميل

 سبل السلام في شرح بلوغ المرام محمد بن إسماعيل الصنعاني تحميل1 تحميل 2 تحميل 3 تحميل 4

رسالة في وجوب زكاة الحلي محمد بن صالح العثيمين تحميل

فضل الصلاة على النبي صلى الله عليه وسلم إسماعيل بن إسحاق الجهضمي القاضي المالكي تحميل

 مشروعية القبض في القيام الذي قبل الركوع دون الذي بعده محمد ناصر الدين الألباني تحميل

المسح على الجوربين ويليه تمام النصح في أحكام المسح محمد جمال الدين القاسمي ومحمد ناصر الدين الألباني تحميل

رسالة في سجود السهو محمد بن صالح العثيمين تحميل

رسالة قيام رمضان محمد ناصر الدين الألباني تحميل

حكم تارك الصلاة محمد ناصر الدين الألباني تحميل

صلاة العيدين في المصلى هي السنة محمد ناصر الدين الألباني تحميل

مجموعة رسائل علمية مقبل بن هادي الوادعي تحميل

مناسك الحج والعمرة في الكتاب والسنة وآثار السلف وسرد ما ألحق الناس بها من البدع محمد ناصر الدين الألباني تحميل

رسالة في الزكاة عبدالعزيز بن عبدالله بن باز تحميل

مختصر كتاب تحفة المودود بأحكام المولود ابن القيم الجوزية تحميل

مذكرة أصول الفقه محمد الأمين الشنقيطي تحميل

الأصول من علم الأصول محمد بن صالح العثيمين تحميل

جماع العلم محمد بن إدريس الشافعي تحميل

رسالة لطيفة في أصول الفقه عبدالرحمن بن ناصر السعدي تحميل

قواعد القواعد صالح بن عبدالعزيز آل الشيخ تحميل

أربعة قواعد تدور عليها الأحكام محمد بن عبدالوهاب تحميل

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Parmi les causes aidant à l'étude de la science

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Parmi les causes aidant à l'étude de la science

Parmi les causes aidant pour l''étude de la science :

 

La piété (taqwâ)

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنْ تَتَّقُوا اللَّهَ يَجْعَلْ لَكُمْ فُرْقَانًا
 
Ô vous qui croyez, si vous craignez Allah, Il vous donnera le discernement... [8:29]

C'est à dire ce par quoi vous différencierez entre la vérité et le faux, entre l'innovation et la Sunnah, entre la science utile et celle qui ne l'est pas, etc...

Il dit (تعالى): 
                                                                                             وَاتَّقُوا اللَّهَ وَيُعَلِّمُكُمُ اللَّهُ
Craignez Allah et Il vous enseigne [2:282]
 
 Placer sa confiance en Allah (tawakkul) au sujet de la subsistance afin que ça ne te détourne pas de l'étude de la science.
 
 Avoir une grande ambition.
 
S'assoir avec ceux qui désirent (la science) et ceux qui ont profité (de la science et dont on profite).
 
S'éloigner des problèmes.
 
Lire la vie des prédécesseurs.
 
Préserver ta santé t'aidera à préserver (garder) le Coran. Quant à la maladie, elle te fait oublier certaines sciences apprises...
 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Partager cet article

Il y a six étapes à la connaissance

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Il y a six étapes à la connaissance
Six Protocoles d'apprentissage [1]
 
Ibnul Qayyim a dit, « Il y a six étapes à la connaissance :
 
-Premièrement : Poser des questions d'une bonne façon
 
-Deuxièmement : Demeurer silencieux et écouter attentivement
 
-Troisièmement : Bien comprendre
 
-Quatrièmement : Mémoriser
 
-Cinquièmement : Enseigner
 
-Sixièmement : Et c'est son résultat : Agir sur la science et observé sa limite.» [2]
 
Résultat de l'humilité

Ibnul Qayyim a dit :
 
« Un des salafs (pieux prédécesseur) à dit : « En effet, le serviteur commet un péché par lequel il entre au paradis ; et un autre fait une bonne action par laquelle il entre en enfer. »
Il lui a été demandé : Comment cela ? 
Ainsi il a répondu : Celui qui a commis le péché, pense constamment à cela ; ce qui lui cause la crainte et le regret de cela ; en pleure et se sent honteux enface de son Seigneur le Très Haut - à cause de cela. Il se tient en présence d'Allah, navré de douleur et avec sa tête abaissée dans l'humilité. Ainsi ce péché lui est plus salutaire que de faire des actes d'obéissance, puisqu'il lui a fait avoir de l'humilité etde la soumission - qui mène au bonheur et au succès du serviteur - dans la mesure ou ce péchédevient la cause pour lui d'entrer au paradis. 
Quant au faiseur de bien, alors il ne considère pas cebien comme une faveur de son Seigneur sur lui.Plutôt, il devient arrogant et impressionner par lui-même, disant : J'ai réalisé ceci et cela, et tels et tels.Ainsi cet accroissement de lui dans l'auto adulation, la fierté et l'arrogance, deviennent la cause poursa destruction. » [3]
 
Purifier le coeur
 
Ibnul Qayyim a dit :

« Il n'y a pas de doute que le coeur devient couvert de rouille, comme le plat en métal, l'argent, et leurs semblable - devenus rouillé.
Ainsi la rouille du coeur est polie par le dhikr (rappel d'Allah), pour que le dhikr polisse le coeur jusqu'à ce qu'il devienne semblable à un miroir brillant.
Cependant, quand le dhikr est abandonné, la rouille reviens ; et quand cela recommence alors le coeur de nouveau commence à être nettoyé.
Ainsi, le coeur devenu rouillé est dû à deux choses :
Les péchés et ghaflah (négligence du rappel d'Allah).
De même il est nettoyé et polie par deux choses :
istighfaar (la recherche du pardon d'Allah) et le dhikr. »
[4]
Jihaad contre l'ego
 
« Jihaad (effort) contre l'âme a quatre étapes :
 
-Premièrement : S'efforcer dans l'apprentissage et la religion de vérité, il ne peut y avoir aucun bonheur vrai, ni n'importe quel plaisir en ce monde et dans l'au-delà, excepté par elle.

-Deuxièmement : S'efforcer d'agir sur ce qui a été appris, puisque la connaissance sans l'action n'est pas bénéfique, plutôt cela cause la mal.

-Troisièmement : S'efforcer d'inviter d'autres vers lui et d'enseigner à ceux qui ne savent pas,autrement il pourra être considéré de ceux qui cachent ce qu'Allah a révélé de guidance et d'explication clair. Puisque la science ne peut ni profiter ni sauver une personne de la punition d'Allah.

-Quatrièmement : S'efforcer d'être patient et de persévérer contre ceux qui s'opposent à cette da'wah (appel) à Allah et ceux qui cherche à causé le mal - supporter patiemment toutes les difficultés pour Allah.
 
Quand ces quatre étapes sont complétées, alors une telle personne est considérée comme parmi les Rabbaaniyyeen.

Les salafs ont convenu qu'un disciple ne méritera pas le titre de Rabbanee jusqu'à cequ'il reconnaisse et comprenne la vérité, agit sur elle, et l'enseigne aux autres.

Ainsi quiconque à la connaissance, agit sur elle, et enseigne cette science aux autres, est considéré parmi les Rabbaniyyeen. » [5]
Épreuves du coeur
 
Ibnul Qayyim a dit, tout en commentant le hadith suivant :

« Des épreuves et des tourments seront présentés aux coeurs, comme une natte de roseau entre laçant le bâton par le bâton.
N'importe quel coeur qui observe ces épreuves aura une marque noir en lui.
Cependant, n'importe quel coeur qui les rejette aura une marque blanche mise en lui.
Le résultat est que les coeurs seront de deux sortes : Un blanc semblable à une pierre blanche, qui ne sera nuie par des épreuves aussi longtemps que les cieux et la terre supporterons ; et l'autre sombre et rouillé, comme un navire retourné ; incapable d'identifier le bon, ni rejeter le mal, mais plutôt étantabsorbé avec ses passions. »
[6]

« Les fitan (épreuves) qui sont présentées aux coeurs - et qui sont la cause de sa faiblesse - sont :
 
-Les épreuves concernant le shahwah (faux désir)

-Les épreuves concernant la shubhah (doute)… Ainsi, le premier cause l'intention et le désir d'être corrompu, tandis que le second provoque lacorruption de la connaissance et de la croyance. » [7]
Parlant au sujet de telles épreuves, il dit, « Les coeurs - une fois exposé à de telles fitan (épreuves) -sont de deux types :

-Premier type : Un coeur une fois exposé a de telles épreuves, les absorbent comme une éponge qui imbibe l'eau vers le haut, laissant en elle une tâche noire.

Un tel coeur continuera à imbiber vers lehaut les diverses épreuves qui lui sont présentées, jusqu'à ce qu'il deviennent foncé et corrompu -c'est ce qui est signifié par « un navire retourné », ainsi quand ceci ce produit, deux danger et maladies mortelles s'emparent de lui le plongent dans la destruction

 
  • Premièrement : Confondre le bon avec le mal, ainsi il ne reconnaît ni le bon, ni ne rejette le mal.Cette maladie peut s'emparer de lui à tel point qu'il croit le bon être le mal ; et le mal être le bon, lasunnah être la bid'ah (innovation) ; et l'innovation être la sunnah, et la vérité être le faux, et le faux être la vérité.
 
  • Deuxièmement : Juger par ses caprices et ses passions, au dessus et contre ce que le messager d'Allah est venu - étant asservi par ses caprices et désirs et étant mené par eux également.

-Second type : Un coeur blanc dans lequel la lumière de l'imaan est éclatante et son éclat est illuminée.
Ainsi quand des épreuves sont présentées à un tel coeur, elles sont rejetées et tourne loinde lui.
Cela fera augmenter sa lumière, son illumination et sa force.
Quatre principes d'adoration
 
« (La ayaah), « C'est toi seul que nous adorons » [S al-Fatiha V5] est construit sur quatreprincipes : S'assurant que Allah et Son messager aiment et sont satisfait 
 
-des paroles du coeur et 
-de la langue ; et 
-l'action du coeur et 
-des membres.
 
Ainsi Al-'Uboodiyyah (servitude et soumission à Allah) est un terme global pour toute ces quatre étapes.

Celui qui les réalise a en effet réalisé, « C'est toi seul que nous adorons »

-La parole du coeur : C'est l'i'tiqaad (croyance) dans ce qu'Allah - Le plus Parfait - à informé au sujet de Lui-même, concernant Ses noms, Ses attributs, Ses actes, Ses anges, et tout ce qu'Il a envoyé par la langue du messager .

-La parole de la langue : Elle doit informer et transmettre (ce qu'Allah a révélé), appeler àcela, le défendre, en expliquant les fausses innovations qui s'oppose à cela, en établissant sonrappel et en transmettant ce qui est ordonné.

-L'action du coeur : Tel que l'amour pour Lui, la confiance en Lui, se repentir à Lui, avoir lacrainte et l'espoir en Lui, accomplir la religion purement et sincèrement pour Lui, avoir de lapatience dans ce qu'Il ordonne et interdit, avoir de la patience dans ce qu'Il décrète et êtresatisfait de cela, avoir de l'allégeance et de l'hostilité dans Son bénéfice, se soumettre devant Lui, devenir apaisé avec Lui et autre que cela, des actions du coeur qui sont joint à l'action desmembres… et les actions des membres sans actions du coeur ont peu de bénéfice, si ce n'estaucun bénéfice du tout.

-L'action des membres : Comme la prière et le jihaad, s'occuper de la jama'ah et être avec le jama'ah, aider ceux qui sont dans l'impossibilité et manifester de la bonté et de l'amabilité àla création, et autre que ceci ». [8]

 
[1] Ce qui suit sont quelques points de bénéfices - extrait à partir des divers travaux du cheikh -concernant la purification des âmes et le traitement des maladies du coeur.
[2] Miftaah Daarus-Sa'aadah (p. 283)
[3] al-Waabilus-Sayyib minal-Kalimit-Tayyib (p. 15)
[4] al-Waabilus-Sayyib (p. 80)
[5] Zaadul-Ma'aad fee Hadee Khayril-'Ibaad (p. 9-11)
[6] Rapporté par Muslim (no. 144), de Hudhayfah
[7] Ighaathatul-Lahfaan (p. 40)
[8] Madaarijus-Saalikeen (1/100-101).
 
Al-Fawaa'id : Points de bénéfices

 Publié par 3ilmchar3i.net

Imam Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Les fondements de la jurisprudence - الأصول من علم الأصول (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les fondements de la jurisprudence - الأصول من علم الأصول (dossier)
Introduction
 

Ceci est une traduction vulgarisé du livre (charh al oussoul min 'ilm al-Oussoul) de Cheikh Al Outheimin رحمه الله. J'y ai rajouté des paroles d'autres savants dont j'indique les noms entre parethèse à la fin du paragraphe.

Les cinq prescriptions (ou jugements) applicables aux actes
 
Les cinq prescriptions sont : l’obligatoire, l’interdit, le préférable,le détestable, le permis.

 l’Obligatoire

Définition :
Citation

C’est ce que le législateur a ordonné en l’imposant.

Explication de la définition

« le législateur » : c’est Allah ou son prophète صلى الله عليه وسلم. Allah est le législateur suprême, tandis que le messager transmet ce qui provient d’Allah tout en étant un législateur pour les adorateurs d’Allah.

«  ce que le législateur a ordonné » : on appelle « obligation légal » ou « obligation religieuse » toute obligation formulé par le législateur, par opposition à l’obligation non religieuse formulé par un autre que le législateur.

Ex : ton grand frère t’ordonne de faire quelque chose. Ceci n’est pas une obligation légale (religieuse) [1]

Exception faite de l’ordre formulé par un chef. C’est une obligation légale tant qu’elle n’est pas une désobéissance car il nous a été ordonné d’obéir à ceux qui détiennent le commandement.[2]

«  en l’imposant » : ceci permet de distingué l’obligatoire du préférable.

Les implications de l’obligatoire
Citation

Son auteur est récompensé s’il le fait par obéissance,
et il mérite le châtiment s’il le délaisse.

Explication

S’il ne le fait pas avec l’intention d’obéir à Allah, il ne reçoit pas de récompense.

« il mérite le châtiment », nous n’avons pas dit « il est châtié » car Allah peut très bien lui pardonner [3]. Il mérite le châtiment. Puis il ce peut qu’il soit châtié et il ce peut qu’il ne le soit pas.

Remarque :

On peut reconnaître le caractère obligatoire d’une chose par le fait qu’il est stipulé que son auteur mérite tel ou tel châtiment s’il le délaisse.

  le Préférable

Définition
Citation

C’est ce que le législateur a ordonné sans l’imposé.

Explication de la définition

L’obligatoire et le préférable se distinguent dans la deuxième moitié de la définition. Les cinq prières quotidiennes sont obligatoires, tandis que les deux unité de prières (rak’a) après le dohr son préférables. On dit aussi qu’elles sont Sounnah.

Les implications du préférable
Citation

Son auteur est récompensé s’il le fait par obéissance,
et il n’est pas châtié s’il le délaisse.

Le mot Sounnah

Il faut faire attention avec ce terme car dans le langage technique et moderne il désigne le préférable, tandis que le prophète صلى الله عليه وسلم et les compagnons l’utilisaient aussi bien pour désigner un acte obligatoire qu’un acte préférable.

Ex : dans Al Boukharie , d’après Talha bni abdillah bni ‘awf qu’Allah l’agrée : « j’ai prié la prière funèbre derrière ibn Abbass. Il récita la Fatiha à haute voix. Puis il dit : j’ai fait cela afin que vous sachiez que la Fatiha est une Sounnah. » 
C'est-à-dire que la Fatiha est une obligation. 

La Sounnah Mou-akkada

Ce n’est pas une obligation, mais le législateur a insisté dessus de sorte que celui qui ne l’accomplie perd une grande récompense, sans toutefois commettre un péché.

  Le proscrit

Définition 
Citation

C’est ce que le législateur a interdit d’accomplir en l’imposant.

Explication

« Ce que le législateur a interdit » : l’interdiction – comme nous le verrons plus loin – est une demande autoritaire de délaissé une chose. 

L’implication de l’interdit
Citation

Son auteur mérite le châtiment,
tandis que s’il le délaisse par obéissance, il sera récompensé.

Explication

« Son auteur mérite le châtiment», en effet, le châtiment n’est pas automatique. Allah peut lui pardonner, comme il peut le châtié.
« S’il le délaisse par obéissance », s’il le délaisse par habitude et non par obéissance, il ne sera pas récompensé. S’il le délaisse parce qu’il n’a pas pu le faire mais a exprimé son intention, il ne sera pas récompensé et recevra des péchés. 

  Le Détestable

Définition
Citation

C’est ce que le législateur a interdit d’accomplir sans toutefois l’imposer.

Explication de la définition

Le prophète صلى الله عليه وسلم nous a interdit de prendre une chose ou de la donner en utilisant la main gauche.
Cette interdiction a pour jugement : « Détestable ».
C'est-à-dire qu’il est détestable de donner ou de prendre par la main gauche.
Tandis que boire et manger de la main gauche est proscrit.
« Sans l’imposer » : C’est ce qui permet de distinguer le détestable du proscrit.

L’implication du détestable
Citation

Son auteur ne sera pas châtié,
tandis que s’il le délaisse par obéissance, il sera récompensé.

Explication

« Son auteur ne sera pas châtié », on ne doit pas se laissé trompé par cette prescription, car si le législateur a demandé de le délaisser, c’est qu’il y a une raison : la chose détestable peut être un pont vers la chose interdite. Le législateur ne nous a pas imposé son délaissement afin de ne pas charger la communauté. Les petites désobéissances peuvent mener au grande qui à leur tour peuvent mener au « Koufr » (mécréance).
« S’il le délaisse par obéissance, il sera récompensé. », s’il le délaisse par habitude et non par obéissance, il ne sera pas récompensé. S’il le délaisse parce qu’il n’a pas pu le faire mais a exprimé son intention ou a agit dans ce but, il ne sera pas récompensé et recevra des péchés. 

Le terme Makrouh

Le détestable est exprimé en arabe par le terme makrouh. Cependant certain Savant parmi les prédécesseurs l’utilisaient avec le sens de « proscrit ». C’est le cas de l’Imâm Ahmad et l’imâm Châfi’i. Le mot est utilisé aussi dans le Coran avec ce sens (sourate 17 versets 38).

  Le permis

Définition
Citation

C’est ce sur quoi n’est appliqué aucun ordre ni aucune interdiction de quelque manière que ce soit.

Explication de la définition

« aucun ordre », permet d’exclure l’obligatoire et le préférable
« aucune interdiction », permet d’exclure le proscrit et le détestable.
« de quelque manière que ce soit », par opposition au choses qui sont en eux même permis mais qui ont fait l’objet d’une interdiction parce qu’elles mènent vers des interdit ou d’un ordre parce qu’elles sont indispensable à l’accomplissement d’une obligation.

Règles Fondamentales

 

  • La règle de base
Citation

Les moyens ont les mêmes prescriptions que leur fin.

 

  • Explication

« Les moyens », en arabe « waçâ-il » qui est le pluriel de « wacîlat ». Les savants d’Oussoul Al Fiqh l’on définit comme suite : 
Citation

On appelle « wacîlat » tout moyen menant inexorablement 
- ou a de forte probabilité de mener- à une finalité déterminée.

« Ont les mêmes prescriptions que leur fin » : toute choses menant à un interdit est lui-même interdit. De même pour le détestable.

Ex : Je veux vendre mon walkman à une personne sur lequel je sais pertinemment qu’il écoutera de la musique. La vente du Walkman à cette personne m’est interdite. 

De même, si c’est un moyen menant à une chose détestable, il est alors lui-même détestable. En lui-même le Walkman ne fait l’objet d’aucune interdiction de la part du législateur puisqu’il n’existait pas à l’époque du prophète صلى الله عليه وسلم. Il est donc considéré par défaut comme permis. Mais s’il est utilisé à des fins illégales, il devient illégal. [4] (albâni)

Si un acte obligatoire ne peut être réalisé qu’en passant par un autre acte, alors ce dernier devient obligatoire. De même pour le détestable.
 
Exemple : Il est obligatoire pendant les ablutions que l’eau touche la peau. Frotter énergiquement les bras pendant les ablutions est un acte préférable. Mais si la personne qui accompli les ablutions possède beaucoup de poils et que ceux-ci empêchent l’eau de toucher la peau, Alors le frottement devient pour lui obligatoire. (Al-'awâicha)
 
Exemple 2 : Acheter l’eau est un acte permis. Accomplir les ablutions pour la prière est un acte obligatoire. Si la personne qui s’apprête à faire la prière ne trouve pas d’autre source d’eau que la petite fille qui vend sont eau, alors il devient obligatoire pour lui d’acheter cette eau. (al-outheimin)
 
Remarque : le législateur n’a pas étayé la prescription de toute choses de manière explicite, mais nous a donnée des outils qui nous permettent de donner à chaque chose sa prescription religieuse.

Ces outils consistent en des règles générales tirés du Coran et de la Sounnah.

Ceci est l’explication de la parole d’Allah : « Et nous avons expliqué toute chose de manière détaillé » [17 :12], ainsi que la parole du prophète
صلى الله عليه وسلم « Il ne reste rien de ce qu’Allah vous ait ordonné que je ne vous ai ordonné et il ne reste rien de ce qu’Allah vous a interdit que je ne vous ai interdit ».

Donc l’explication se fait tantôt au moyen de règles générales qui s’appliquent à énormément de cas, comme par exemple la parole du prophète
صلى الله عليه وسلم «Toute innovation est égarement » : les innovations sont innombrables.

C’est la définition générale de l’innovation qui va nous permettre de les reconnaître. Et tantôt au moyen d’une explication direct de la chose qui nous dispense de revenir à ces règles générales. Comme par exemple l’héritage qui est détaillé dans le Coran. [5] (albâni)

Les implications du permis
Citation

Tant que le permis conserve son état « permis »,
il n’est attaché à aucune récompense, ni à aucun châtiment. 

 

  • Explication

« Tant que le permis conserve son état « permis » », c'est-à-dire tant que la chose permise ne fait pas l’objet d’un ordre ou d’une interdiction à cause de l’une des raisons que nous avons évoqué plus haut.
 
« Il n’est attaché à aucune récompense, ni à aucun châtiment. », Si une personne mange sans aucune intention particulière, il ne reçoit alors aucune récompense, ni aucun péché. Mais si sont intention est de préserver son corps et de goûter aux bienfaits d’Allah, alors il sera récompensé.
Le permis est appelé « Halal ». C’est le terme le plus employé dans le Coran.

 

  • Résumé des règles
Lorsque le permis est un moyen menant à l’interdit, il devient alors lui-même interdit.
Lorsque le permis est un moyen menant au détestable, il devient alors lui-même détestable.
Lorsque le permis est le seul moyen menant à l’obligatoire, il devient alors lui-même obligatoire.
Lorsque le permis est le seul moyen menant au préférable, il devient alors lui-même préférable.
 
Les prescriptions d’état

Définition
Citation

Ce sont les caractéristiques définit par le législateur et qui permettent de distinguer l’acte valide du Caduc, le jugement établie de celui qui ne l’est pas.

Elles sont au nombre de cinq :
Le valide, le Nul (ou caduc), la Condition, la cause, l’entrave. 

Le valide dans les actes d’Adoration
Citation

C’est ce qui permet de s’acquitter de la dette envers le législateur
et fait cessé la demande d’accomplissement de l’adoration.

Explication

Une adoration peut être valide si l’adorateur le croit sincèrement, même si dans la réalité il n’a pas fait tout ce qui fallait.

Exemple : Une personne fait la prière en pensant que ses habits sont propres. Sa prière est valide. Même si en réalité ses vêtements sont souillés. Mais parce qu’il ne le sait pas, et qu’il pense sincèrement avoir fait tout ce qu’il fallait, sa prière est valide. Le législateur ne lui demande pas de recommencer la prière. Nous disons qu’il s’est acquitté de sa dette.
 
« S’acquitter de la dette envers le législateur », « fait cessé la demande d’accomplissement de l’adoration. ». Nous distinguons ces deux notion car la demande d’accomplissement se divise en deux catégorie : l’obligatoire et le préférable.

En accomplissant l’obligatoire, l’adorateur s’acquitte d’une dette.
En accomplissant le préférable, l’adorateur exécute une simple demande.

On peut dire que dans l’obligatoire, il exécute aussi une demande, mais on ne peut pas dire dans le préférable qu’il s’acquitte d’une dette.

Règle
Citation

Une chose n’est valide qu’après avoir accompli toutes ses conditions
et avoir écarté tout se qui entrave sa validité.

 La condition
Citation

C’est ce qui par son absence entraîne l’inexistence
 et par sa présence n’entraîne pas forcément l’existence
Explication 

Ex : les ablutions sont une condition pour la validité de la prière, car si on ne les fait pas (leur absence), alors la prière n’est pas valide, c’est comme si on ne l’avait pas prié (inexistence de la prière).
Est-ce que le fait de faire les ablutions valide forcément la prière ?
Réponse : Non ! Car il se peut qu’il face les ablutions mais ne prie pas.

 L’entrave (ou l’obstacle)
Citation

C’est ce qui, par sa présence, entraîne l’inexistence,
et par son absence n’entraîne pas forcément l’existence. 

Explication

Ex : une personne décide de faire une prière surérogatoire (sans raisons particulière) pendant les heures interdites. Il prie avec concentration et dévotion. Est-ce que sa prière est valide ? Non ! Elle ne l’est pas parce qu’il y a une entrave à sa validité : l’existence d’une interdiction. Sa présence entraîne l’inexistence de la prière. Mais sont absence ne garanti pas l’existence de la prière. Il peut très bien ne pas prié au moment ou cela est permis.
S’il est au courant de l’interdiction, il mérite des péchés.

 Le Caduc (le Nul)
Citation

C’est ce qui ne permet pas de s’acquitter de la dette envers le législateur
et ne fait pas cessé la demande d’accomplissement de l’adoration.

Règle
Citation

Toute adoration, contrat, et toute condition non valide est interdit

Car cela revient à transgresser les limites établies par d’Allah et à prendre en dérision ses versets. Et il est interdit d’ériger des conditions là ou il n’y en à pas.

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit : «  qu’ont’ils donc à émettre des conditions qui ne se trouvent pas dans le livre d’Allah » (Al boukharie)

Et il a dit : « Toute conditions qui ne se trouve pas dans le livre d’Allah est Null. Même s’il y en avait des centaines. L’ordre d’Allah à plus le droit d’être appliqué… » (mouslim)

-  La cause (sabab) 
 
Citation

C’est ce qui par sa présence va entraîné l’existence et qui par son absence entraîne l’inexistence.

on l’appelle aussi ‘illa, et est utilisé afin d’établir un jugement sur une chose.
Il est permis en voyage de raccourcir la prière. La cause de cette permission, c’est le fait d’être en voyage.
La permission existe car la cause existe, et elle n’existe plus si la cause disparaît.

 L’Ordre

Définition
Citation

C’est une parole, énoncé de manière autoritaire, exprimant une demande d’accomplir une chose.

Explication

« Une parole », le simple geste n’est pas considéré comme un ordre chez les savants de cette science.
« Énoncé de manière autoritaire », par opposition à la demande polie comme par exemple : « s’il te plait, donne moi ceci !».
« une demande d’accomplir une chose », il demande d’accomplir une chose, un acte par la parole ou par le geste. Il peut demander de réalisé l’exécution de l’acte ou son absence : ex « annule ton rendez-vous ». c’est un ordre.

Règle fondamentale
Citation

L’ordre énnoncé par le prophète صلى الله عليه وسلم est considéré par défaut comme une obligation, jusqu'à ce que vienne une preuve qui démontre le contraire.

Citation

Un ordre doit être exécuté le plus rapidement possible, sauf s’il existe une preuve qu’il peut être retarder.

L’interdiction

Définition
Citation

C’est une parole, énoncé de manière autoritaire, exprimant une demande de délaisser une chose en utilisant la formule « ne…pas ».

Explication
« Une parole », le simple geste n’est pas considéré comme un ordre chez les savants de cette science.
« Énoncé de manière autoritaire », par opposition à la demande polie comme par exemple : « s’il te plait, ne fais pas ça !».
« Une demande de délaisser une chose en utilisant la formule « ne…pas »», en effet, si je dit « délaisse cette chose ! » c’est un ordre et non pas une interdiction.

Règle fondamentale
Citation

L’interdiction énoncée par le prophète صلى الله عليه وسلم sur une chose rend par défaut cette chose proscrite, jusqu'à ce que vienne une preuve qui démontre le contraire.

Citation

Une interdiction doit être délaissé sur le champ.

Citation

L’interdiction entraîne la nullité de l’action sur laquelle elle est appliquée.
Elle entraîne aussi son annulation si l’interdiction vise une condition de l’acte.

Explication de la troisième règle

Exemple : couvrir les parties intimes est une condition de la prière. Si je porte un « Qamiss » en soie, alors ma prière avec ce « Qâmiss » n’est pas valide car porté de la soie est interdit pour l’homme. L’interdiction ici porte sur une condition de la prière (couvrir les parties intimes). 
Si je fait la prière avec un « ‘imâmat » (couvre tête) en soie, ma prière est valide, car se couvrir la tête n’est pas une condition de la prière.
 
Qui donc est concerné par les ordres et les interdictions ?

Le Moukallaf : celui qui est doué de raison et a atteint l’âge de la pubèrté.
« doué de raison » par opposition au fou.
« l’age de la pubèrté » par opposition à l’enfant.
Les signes de la puberté (l’existence de l’un d’entre eux suffit):
  •  
  • les rêves érotiques (consensus des savants)
  • avoir 15 ans
  • les poils au pubis
  • les menstrues
On peut ordonné à l’enfant de faire les adorations par entraînement
on interdit à l’enfant et au fou ce qui peut nuire autrui ou bien être en sois inconvenable.
Les ordres et les interdictions sont destiné aux musulmans et au mécréants : si un mécréant fait un acte d’adoration, elle ne sera pas valide car il n’aura pas cru auparavant. On ne demande pas au mécréant de rattraper les adorations qu’ils n’ont pas faites. L’enfant est récompensé lorsqu’il accompli une adoration.

Les entraves à la responsabilité
  •  
  • l’ignorance
  • l’oublie
  • la contrainte
Règles
Citation

1. toutes personnes commettant un interdit par ignorance est excusé et ne doit pas rattraper l’adoration dans laquelle l'interdit a été effectuée.

exemple de l'homme qui a parlé pendant la prière en comun. Le prophète صلى الله عليه وسلم lui a enseigné l'interdiction mais ne lui a pas demandé de recommencer la prière.
 
Citation

2. lorsqu’un acte obligatoire dans une adoration limité dans le temps à été délaissé par ignorance, puis qu’on apprend l’obligation après son temps, alors on ne doit pas le rattraper. Si l’heure n’est pas passée alors il recommence l’acte d’adoration.

exemple de l'homme qui ne faisait pas de pause entre chaque geste de la prière : le prophète صلى الله عليه وسلم lui a demandé de recommencer la prière actuelle mais pas les prière passé

Le général et le particulier

Le générale (ou l’universel) et le particulier (ou l’exception) sont deux notions très importantes en Islam. Elles constituent les piliers des outils que le prophète صلى الله عليه وسلم nous a enseigné pour comprendre la législation.
 
  • Le général (ou l’universel)

Définition
Citation

C’est un énoncé ayant une portée générale,
englobant ainsi Toute les choses d’un groupe.

Explication 

Si je dis : « toutes les roses sont noires », c’est un énoncé générale car il vise toute les roses. Si je dis : « deux mille roses sont noir », ce n’est pas un énoncé générale car il y a une restriction numérique. Si je dis : « abdallâh est sortie de la maison », ce n’est pas un énoncé générale, car on parle d’une personne déterminé.
 
Les énoncés généraux se divisent en deux groupes :
  •  
  • Ceux qui ne comportent aucune exception.
    Ex : « Vos mères vous sont interdite » [sourate les femmes verset 23].
    « Vos mères » a une portée générale, c'est-à-dire toute vos mères sans exception. 
  •  
  • Ceux qui comportent des exceptions : « La charogne vous est interdite » [la table servie verset 3]
    Elle comporte une exception : le prophète
    صلى الله عليه وسلم a dit : « deux charognes et deux sangs nous sont permis, les deux charognes sont le poissons et le criquets, tandis que les deux sangs sont le foie et la rate. » [ hadith rapporté par ibn majah d’après ibn omar].

Les formules qui permettent de reconnaître un énoncé général
  •  
  • les mot clé tel que : « tous » (à l’affirmative) et « aucun » (à la négative), « la totalité », « l’ensemble »…
  •  
  • le genre défini lorsque le contexte permet de montrer qu’il a une valeur générale.
  •  
  • le terme « ceux » dans une phrase conditionnel : « ceux qui n’iront pas en cour, le regretterons »
etc…

Règle fondamentale
Citation

On doit appliqué l’énoncer générale en tenant compte de son caractère globale jusqu'à se que parvienne une preuve introduisant une restriction (ou exception).

Preuve :

Hadith 1213 dans « ryadh assâlihîn. »
après que le prophète صلى الله عليه وسلم ait fait l’éloge du cheval, il fut interrogé au sujet de l’âne.
Il répondit : « Rien ne m’a été révélé au sujet des ânes si ce n’est ce verset unique et générale : « celui qui fait dans le bien le poids d’un grain de poussière le verra et celui qui fait dans le mal le poids d’un grain de poussière, le verra ».

 
De cette règle dérive une autre règle qui fait l’objet d’un chapitre et qui est
Citation

Les énoncés doivent être pris dans leur sens premier
jusqu'à ce qu’une preuve nous incite à l’interpréter
(définition de l'interprétation dans un prochain chapitre)

Dans le Hajj, le prophète a exécuté le va-et-vient entre Safâ et marwa en commençant par Safa. Il s’est appuyer pour celaصلى الله عليه وسلم  sur le verset :
«  « As-Safâ et Al-Marwa sont vraiment parmi les lieux sacrés d' Allah. » [S2, V158]. 
En effet il a dit : « je commence par ce par quoi Allah a commencé » (mouslim 1218).

Règle fondamentale
Citation

Lorsqu’un énoncé général a pour cause un événement particulier, alors seul l’énoncé général doit être pris en compte.
Sauf si une preuve venait introduire une restriction limitant la portée de l’énoncé aux situations ressemblant à celle qui fut la cause de l’énoncé. 

Cette règle est déduite du caractère universel du message : «  Qu' on exalte la Bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre de Discernement sur Son serviteur, afin qu' il soit un avertisseur à l' univers ».

Si un verset descend à cause d’un individu particulier à l’époque du prophète
صلى الله عليه وسلم, le verset ne sera pas restreint à cet individu, mais englobera tout les individu.

Exemple 1: « 1- Allah a bien entendu la parole de celle qui discutait avec toi à propos de son époux et se plaignait à Allah. Et Allah entendait votre conversation, car Allah est Audient et Clairvoyant.2- Ceux d' entre vous qui répudient leurs femmes, en déclarant qu' elles sont pour eux comme le dos de leurs mères... alors qu' elles ne sont nullement leurs mères, car ils n' ont pour mères que celles qui les ont enfantés. Ils prononcent certes une parole blâmable et mensongère. Allah cependant est Indulgent et Pardonneur.3- Ceux qui comparent leurs femmes au dos de leurs mères puis reviennent sur ce qu' ils ont dit, doivent affranchir un esclave avant d' avoir aucun contact (conjugal) avec leur femme. C' est ce dont on vous exhorte. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites4- Mais celui qui n' en trouve pas les moyens doit jeûner alors deux mois consécutifs avant d' avoir aucun contact (conjugal) avec sa femme. Mais s' il ne peut le faire non plus, alors qu' il nourrisse soixante pauvres. Cela, pour que vous croyiez en Allah et en Son messager . Voilà les limites imposées par Allah. Et les mécréants auront un châtiment douloureux. » [ Sourate 58 verset 1-4] . 

Ce verset est descendu sur Awss bni çâmat qui avait dit à sa femme ; « tu est comme le dos de ma mère », expression qui était considéré à l’époque préislamique comme un divorce. Nous ne disons pas que le verset est descendu uniquement pour régler le problème de ce couple. Non, il s’applique à tout ceux qui sont dans la même situation.

 
Exemple 2 : La parole du prophète صلى الله عليه وسلم «  il n’est pas bien de jeûner en voyage ». La cause de cette parole est que le prophète صلى الله عليه وسلم était en voyage, il a vue une foule et un homme qu’on protégeait du soleil. Il dit : « qu’a-t-il donc ? », ils répondirent : « Il jeûne !». Il dit : « il n’est pas bien de jeûner en voyage » (boukharie et mouslim).

Si nous prenons l’énoncé général de ce hadith du point de vu de la situation et des personnes, alors il faudrait dire que jeûner en voyage n’est pas bien pour tout le monde et dans toutes les situations. Mais il existe une preuve que la généralité ne concerne que les individus et non les situations. En effet l’énoncé ne concerne que les gens qui sont dans la même situation que cet individu. Cet homme était en difficulté et malgré cela il jeûne. La preuve est : « d’après abou dardâ qu’Allah l’agrée : Nous somme sortie en voyage avec le messager d’Allah pendant le moi de Ramadan dans une journée très chaude au point que certains d’entre nous couvrait leur tête avec les mains. Personne ne jeûnait en dehors du messager d’Allah et de Abdallah bni rawâha. » (boukharie et mouslim). Ce hadith nous prouve que la parole du prophète
صلى الله عليه وسلم « il n’est pas bien de jeûner en voyage » ne vise pas ceux pour qui le jeûne ne constitue pas une chose pénible. 

 

  • Le particulier (khâss)
Citation

C’est un énoncé dont la porté atteint un ou plusieurs éléments d’un groupe sans couvrir sa totalité.

la restriction (Takhcisse)
Citation

C’est le fait d’exclure un ou plusieurs éléments d’une généralité. (cas particulier, exception)

Explication :
Nous disons « exclure » et non pas « évoquer ».
Si je dis : « Il faut faire les prières à l’heure en jama’aa » puis je dis « Il faut faire la prière du Asr à l’heure en Jama’aa ». Le premier énoncé est général, le deuxième est particulier mais ne constitue par une restriction. Il ne constitue pas une restriction car je n’est pas dis qu’il ne fallait pas faire la prière du Asr à l’heure en jama’aa. Le deuxième énoncé constitue une insistance et non une exception. On pourrait regrouper les deux énoncés en une seule phrase : « Il faut faire les prières à l’heure en jama’aa surtout la prière du Asr ». C’est la signification du verset : « Soyez assidus aux Salâ et surtout la Salâ médiane; et tenez- vous debout devant Allah, avec humilité. » [Sourate 2 verset 238]. Il y aurait eut exception et donc restriction si on avait pu mettre à la place de « surtout » le terme « Sauf ». 
Si je dis : « Zayd s’est levé », c’est un énoncé particulier. Si je dis : « les élèves se sont levés sauf zayd » c’est une restriction car nous l’avons exclu de la généralité. Dans le premier cas il n’y avait pas d’énoncé général pour pouvoir parler de restriction.
On a donc trois choses :
  •  
  • l’énoncé général qui subi la restriction
  • l’énoncé particulier qui sera l’agent de la restriction
  • la restriction qui est l’action d’exclure le particulier du général.
     
Deux type de restrictions :
  • la restriction continue
  • La restriction discontinue

La restriction continue

Définition
Citation

On appelle restriction continue, une restriction dans laquelle l’énoncé particulier ne peut en aucun cas âtre détaché de l’énoncé générale
.
Exemple : « 1- Par le Temps!2- L’homme est certes, en perdition,3- sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. » [Sourate Al Asr]. L’énnoncé particulier ne peut être détaché de l’énoncé générale, la phrase n’aurait plus de sens : « sauf ceux qui croient… » n’a pas de sens si on ne lui met pas le début de la phrase.

La restriction discontinue 

Définition
Citation

On appelle restriction discontinue, une restriction opéré par un énoncé particulier détaché de l’énoncé générale.

Exemple : «  La charogne vous est interdite » [la table servie verset 3]. Elle comporte une exception : le prophète صلى الله عليه وسلم a dit : «deux charognes et deux sangs nous sont permis, les deux charognes sont le poissons et le criquets, tandis que les deux sangs sont le foie et la rate. » [ hadith rapporté par ibn majah d’après ibn omar].
Deux énoncé indépendant on permis de constituer une restriction que nous pouvons réunir en une seule phrase : « toute les charognes sont interdites  sauf le poisson et le criquets ».

Règle évoqué par cheikh Al-Albânî lors de sa divergence avec cheikh ibn bas sur la position de la main apés le roukou'.
Citation

On ne dois appliqué la généralité d'un texte traitant des actes d'adorations et ayant une portée générale que si et seulement si cette généralité fut appliquée par les Salafs.
donc ici cheikh Al-Albâni a introduit une exeption à la règle cité par cheikh al-Outheimin que nous avons vu auparavan , et qui est :
Citation

On doit appliqué l’énoncer générale en tenant compte de son caractère globale jusqu'à se que parvienne une preuve introduisant une restriction (ou exception).
dans les actes d'adoration, le cheikh Al-Albânî introduit une exeption : la porté globale de l'énnoncé générale ne dois être appliqué que si les Salafs l'on appliqué.
Cette règle est déduite de l'étude du sujet de la "Bid'a".
[1] Il faut donc se méfier des expressions tel que « il faut faire ceci » dans les cercles de discussion religieuses car cette formule exprime l’obligation légale.
[2] « Obéissez à Allah, obéissez au Messager et à ceux qui détienne le commandement parmi vous» [Sourate 4, verset 59]
[3] « Allah ne pardonne pas qu’on lui donne des associés et pardonne ce qui est en dessous » [sourate 4, verset 48]
[4] Ce paragraphe est une restitution d’une partie de cassette de cheikh Al-AlBânî et non une traduction littérale. Le cheikh al outheïmîn a ramené l’exemple de celui qui veut louer un local à un coiffeur qui rase la barbe. Ceci est interdit. De même qu’il est interdit de vendre du raisin à une personne dont on sait qu’il va en faire de l’alcool.

[5] Voir le petit ouvrage de cheikh Al-Albânî « comment devons nous comprendre le Coran » page 8 


 Publié par labonnereference.forumactif.fr

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

La voie pour parvenir à la science espérée concernant la connaissance des règles, des définitions et des bases (dossier en arabe)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La voie pour parvenir à la science espérée concernant la connaissance des règles, des définitions et des bases (dossier en arabe)
طريق الوصول إلى العلم المأمول بمعرفة  القواعد و الضوابط و الأصول


Auteur : 

العلامة عبد الرحمن بن الناصر السعدي
 
L’éminent savant Abderahman ibn Nassir a-Sa`di.
Né en 1307 et mort en 1376 de l'hégire
 
CatégorieFondement de la religion

Sujet : 
 
Ouvrage qui rassemble les règles et bases de différents domaines religieux extraites des livres des deux grands savants de l`islam : Taqiyou a-dine Ahmed ibn Taymiyah et Chamssou a-dine ibn al-Qayyim qu'Allah leur fasse miséricorde.


Méthode :
 

- L'auteur rassemble les sciences utiles et authentiques, les sciences des bases et des branches, les objectifs et les moyens, les réfutations et les argumentations, les sciences de l`éthique, les lois, ses sagesses et ses secrets, la raison et la révélation, qu`il a extrait des différents livres des deux cheikhs de l`islam, elles touchent les catégories suivantes de la religion :
 
La croyance

La jurisprudence et ses bases

Le comportement intérieur et extérieur

L`adoration et ses bases

La réfutation des gens de l`innovation

L`exégèse du coran

Les avis juridiques


-  Le livre comporte exactement 1015 bases et règles prises de 60 livres (40 livres de ibn Taymiya et 20 livres de ibn al-Qayyim).

-  Le livre débute par les livres de ibn Taymiyah puis les livres de Ibn al-Qayyim. Il est clôturé par une série de vers choisis parmi les merveilleux poèmes de ibn al-Qayyim.


- L’auteur, qu`Allah l`élève en degré, après avoir minutieusement recueilli les perles scientifiques de ces deux savants, les retranscrit textuellement, reprenant ainsi les termes mêmes de son auteur, ou alors (dans le cas de dispersion du texte en plusieurs passages) il les rassemble en reformulant légèrement de manière adéquate sans changer le sens du texte.

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Partager cet article

Les lumières de la clarification concernant l’explication du coran par le coran - أضواء البيان في إيضاح القرآن بالقرآن (dossier en arabe)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les lumières de la clarification concernant l’explication du coran par le coran - أضواء البيان في إيضاح القرآن بالقرآن (dossier en arabe)

Auteur :

العلامة المفسر الفقيه الأصولي محمد الأمين بن محمد المختار الشنقيطي

L’éminent savant Mohammed al-Amine ibn Mohammed al-Moukhtar a-Chanquiti
 
Né en 1320 et mort en 1393 de l'hégire
 
Catégorie : Exégèse du Coran
 
Sujet : Tafsir des versets du coran par les versets du coran.
 
Méthode :
 
- L'auteur donne l'explication des versets du coran de chaque sourate en se basant sur le coran même. C`est donc une exposition des versets qui trouvent leur explication à travers d`autres versets coraniques uniquement. Ceci implique donc, que ce ne sont pas tous les versets qui sont commentés, car l`on sait que le sens de nombreux versets du coran n'a pas été clarifié par d`autres versets, mais par la sunnah.

 

- L’auteur se base sur les sept lectures du coran.
 
- A travers l’exégèse des versets, l'auteur élargit parfois la recherche scientifique pour faire profiter aux lecteurs les points suivants :
 
  • Questions de jurisprudence : l'auteur cite, à propos de multiples questions juridiques découlant des versets coraniques, les avis des différents imams de l`islam comme Malik, Chafi`i, ibn Hanbal, Abou hanifa et d`autres, puis porte son choix sur ce qui lui apparait comme étant l`avis le plus proche des preuves juridiques authentiques.

 
  • Questions linguistiques : De nombreuses questions tournant autour de la langue arabe (grammaire, rhétorique, sens étymologique etc…) sont développées par l'auteur qui argumente par la citation de nombreux vers des poètes arabes.

 
  • Questions dogmatiques : dans nombreux passages du livre, on trouve des questions de croyance que le cheikh développe en se basant sur la croyance des gens de la sunnah et du consensus.

 

  • Questions des bases juridiques : de nombreux fondements concernant les bases de la jurisprudence (oussoul al-fiqh) y sont traitées.

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Al Âmîn Ach Chanqitî - الشيخ محمد الأمين الشنقيطي

Partager cet article

Liste de livres en arabe pour l'étudiant en science

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Liste de livres en arabe pour l'étudiant en science

Voici une liste de livres que l’étudiant en Science doit impérativement avoir dans sa bibliothèque pour avancer dans la science avec les savants (en langue arabe) :

 

الحمد لله والصلاة والسلام على رسول الله . وبعد

اولاً / أسأل الله تعالى أن يزيدنا وإياك من العلم النافع و العمل الصالح

ومكتبة طالب العلم كالتالي

 

في التفسير
تفسير ابن جرير
تفسير البغوي
تفسير ابن أبي حاتم
تفسير القرآن لعبدالرازق
تفسير القران العظيم لابن كثير
تفسير السعدي
أضواء البيان ، للشنقيطي
شرح معاني القرآن للفراء
ـ الهداية إلى بلوغ النهاية ، لمحمد بن مكي
في القراءات
النشر في القراءات العشر
الكشف عن وجوه القراءات السبع
الشاطبية مع شروحها
في الحديث
صحيح البخاري ، والأفضل أن يجمع معه : فتح الباري للحافظين ابن رجب وابن حجر
صحيح مسلم ، النووي
سنن أبي داود - مع عون العبود
جامع الترمذي ، مع - تحفة الأحوذي
سنن النسائي
سنن ابن ماجة
موطأ مالك
التمهيد لابن عبدالبر
صحيح ابن خزيمة
صحيح ابن حبان
سنن الدارمي
السنن الكبرى ، للبيهقي
المعجم الكبير للطبراني
شعب الإيمان ، للبيهقي
مسند الإمام أحمد مع شرحه الفتح الرباني
سنن سعيد بن منصور
المنتقى ، لابن الجارود
شرح السنة ، للبغوي
مستدرك الحاكم
نيل الأوطار ، للشوكاني
سبل السلام ، للصنعاني
مسند أبي يعلى الموصلي
المرقاة شرح المشكاة
المصنف ، لعبدالرازق
المصنف ، لابن أبي شيبة
رياض الصالحين
طرح التثريب ، للعراقي
 ( جميع كتب العلامة الألباني في الحديث وغيره وذلكلاشتمالها على أحاديث قد حكم عليها
في كتب التخريج
تحفة المحتاج ، لابن الملقن
التلخيص الحبير ، لابن حجر
نصب الراية ، للزيلعي
نتائج الأفكار ، لابن حجر
تحفة الطالب ، لابن كثير
الموضوعات ، لابن الجوزي
العلل المتناهية ، لابن الجوزي
المقاصد الحسنة ، للسخاوي
البدر المنير ، لابن الملقن
إرواء الغليل للألباني
الجامع الصغير ، للسيوطي مع شرحه فتح القدير للمناوي
في كتب الرجال
 الضعفاء للعقيلي
الكامل في الضعفاء ، لابن عدي
 التاريخ الكبير للبخاري
 التاريخ الأوسط للبخاري
 العلل أحمد بن حنبل
 تاريخ أبي زرعة الدمشقي
 تهذيب الكمال ، للمزي
 وتهذيب التهذيب ، لابن حجر
 سير أعلام النبلاء وميزان الاعتدال ، للذهبي
 تاريخ يحيى بن معين
 الضعفاء ، للنسائي
 الضعفاء ، للدارقطني
 الجرح والتعديل ، لابن أبي حاتم
 كتاب المجروحين ، لابن حبان
في كتب العلل
 العلل ، لابن أبي حاتم
 التمييز للإمام مسلم
 الإلزامات والتتبع ، للدار قطني
 العلل ، للدار قطني
 شرح علل الترمذي ، لابن رجب
في كتب المصطلح
 اختصار علوم الحديث ، لابن كثير
 نخبة الفكر ، لابن حج
 البيقونية مع شروحها
 ألفية العراقي مع شرحها فتح المغيث ، للسخاوي
 النكت على كتاب ابن الصلاح ، ابن حجر
 تدريب الراوي ، للسيوطي
 الكفاية ، للخطيب
 كتاب معرفة علوم الحديث ، للحاكم
 التقييد والإيضاح ، للعراقي
 المقنع في علوم الحديث ، لابن الملقن
في كتب العقيدة
 كتاب السنة ، لعبدالله ابن الإمام أحمد
 شرح أصول اعتقاد أهل السنة والجماعة للألكائي
 الرد على الجهمية ، للدارمي
 الإبانة ، لابن بطة
 نقض الدارمي ، على المريسي
 جميع كتب شيخ الإسلام ابن تيمية
 جميع كتب تلميذة العلامة ابن القيم
 جميع كتب آئمة الدعوة النجدية
 جميع كتب المشايخ ( ابن باز وابن عثيمين والألباني
 كتاب السنة ، لابن أبي عاصم
 رسالة السجزي إلى أهل زبيد
 كتب أئمة الدعوة النجدية . ولا سيما الدرر السنية
 معارج القبول ، للحكمي
في كتب الفقه
 الأوسط ، لابن المنذر
 الاستذكار ، لابن عبدالبر
 المغني ، لابن قدامة
 المجموع ، للنووي
 السيل الجرار ، للشوكاني
 الروضة الندية ، صديق خان
 المحلى ، لابن حزم
 فقه السنة ، للسيد سابق
 تمام المنة ، للألباني
 حاشية الروض المربع ، لابن قاسم
 السلسبيل في معرفة الدليل ، للبليهي
 منار السبيل ، لابن ضويان
  المبسوط ، للسرخسي
بدائع الصنائع للكاساني
في أصول الفقه
 الورقات للجويني ( شروحاتها كثيرة
 البحر المحيط ، للزركشي
 شرح الكوكب المنير
 المذكرة ، للشنقيطي
 شرح مراقي السعود ، نشر البنود
 إرشاد الفحول ، للشوكاني
 الإحكام في أصول الأحكام ، لابن حزم
و في كتب القواعد الفقهية
 الأشباه والنظائر ، للسيوطي
 الأشباه والنظائر ، لابن نجيم
  الأشباه والنظائر ، لابن الوكيل
 الفروق للقرافي المالكي
 القواعد في الفقه الإسلامي . للحافظ ابن رجب
 رسالة في القواعد الفقهية . للشيخ السعدي
 شرح القواعد الفقهية . للشيخ أحمد بن محمد الزرقاء
  المنثور في القواعد ، للزركشي
و في كتب الفرائض
 عمدة الفارض
 حاشية البقري على شرح سبط المارديني على الرحبية
 حاشية ابن قاسم على الرحبية
 عدة الباحث ، للرشيد
الفوائد الجلية في المباحث الفرضية للشيخ عبدالعزيز بن باز
تسهيل الفرائض ، لابن عثيمين
و في التاريخ
 السيرة النبوية ، للإمام ابن هشام
 المعرفة والتاريخ ، للإمام الفسوي
 تاريخ الإسلام ، للذهبي
 البداية والنهاية ، لابن كثير
 شذرات الذهب ، لابن العماد
 تاريخ الأمم ، لابن جرير
 وفيات الأعيان ، لابن خلكان
 الوافي بالوفيات ، للصفدي
 العقود الدرية في مناقب ابن تيمية ، لابن عبدالهادي
 الدرر الكامنة ، لابن حجر
 البدر الطالع ، للشوكاني
 علماء نجد خلال ثمانية قرون - للشيخ البسام
و في النحو
 الكواكب الدرية شرح متن الآجرومية للأهدل
 شرح الكفراوي على الآجرومية
 حاشية ابن القاسم على الآجرومي
 شرح ابن عقيل على الألفية
 شرح الأشموني مع حاشية الصبان
 شرح قطر الندى وبل الصدى لابن هشام
و في اللغة
 لسان العرب
 تهذيب اللغة للأزهري
 المصباح المنير
 القاموس المحيط
 مختار الصحاح
 معجم مقاييس اللغة لابن فارس
ثالثاً / أما الأشرطة فهي كثيرة

فشروحات العلماء الأكابر من أهم ما ينبغي لطالب العلم أن يقتنيه ويستمع إليه من ذلك

العلامة : ابن باز ، وابن عثيمين ، والألباني ، والفوزان ،الشيخ عبدالعزيز ال الشيخ

 و الشيخ صالح ال الشيخ وغيرهم كثير من أهل العلم

والله ولي التوفيق

 

Liste de livres établie par le Cheikh docteur Aziz Ibn Farhan Al Anazi

 Publié par nur.al.quran.online.fr

 

Cheikh Docteur Aziz Ibn Farhan A-Anazi - الشيخ الدكتور عزيز بن فرحان العنزي

Partager cet article

Les vertus de l'apprentissage de la science islamique

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les vertus de l'apprentissage de la science islamique
 Zirr Ibn Hubaysh rapporte :
« Je suis allé voir Safwan Bin ‘Assâl al-Muradî (Radi Allahou anh) qui me dit : « Qu’est-ce qui t’amène ? ».
Je dis : « Je viens puiser du savoir ».
Il dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah (sal Allahou ‘Aleyhi wa asalam) dire :
« Chaque fois qu’une personne sort de chez elle en quête de savoir, les anges lui déploient leurs ailes, par signes d’agréments pour ce qu’il fait. »
[At-Tirmidhi, Ibn Maja, Ibn Hibban et Al-Hakim]
 
 
 Abû Umâma (Radi Allahou anh) rapporte que le Prophète (sal Allahou ‘Aleyhi wa asalam) a dit :
 
« Toute personne qui se rend à la mosquée uniquement dans le but d’apprendre le bien ou de l’enseigner aura la récompense d’un pèlerin (hajj) dont le pèlerinage est parfait. »
[At-Tabarani]
 
 
  Abû Hurayra (Radi Allahou anh) rapporte : « J’ai entendu le Messager d’Allah (sal Allahu ‘aleyhi wa asalam) dire :

« Toute personne se rendant à ma mosquée-ci, dans le seul but d’apprendre le bien ou de l’enseigner, aura le même rang que le Mujâhid [personne combattant pour la cause d’Allah] ; quand à celui qui s’y rend dans un autre but, il est au rang de celui qui regarde les biens d’autrui. »
[Ibn Maja, Al-Bayhaqy]
 
 Anas (Radi Allahou anh) rapporte que le Messager d’Allah (sal Allahou ‘aleyhi wa asalam) a dit :

« Toute personne qui sort de chez elle en quête de savoir, est dans le sentier d’Allah (fî sabil-Ilah) jusqu’à ce qu’il revienne. »
[At-Tirmidhi]

« Le Savoir : son Statut et ses Mérites » p.28-30
Hadiths tirés du chapitre « Le savoir » du livre « Sahîh Al-Targhib wa Al-Tarhib »

Publié par darwa.com
 
Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Comment aborder les livres de science ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Comment aborder les livres de science ?
Aborder les  livres implique plusieurs choses

 

- Connaître le sujet du livre - pour en profiter, parce qu'il doit être spécifié.
 
Cela peut être un livre de sihr (sorcellerie), de tromperie ou de mensonge. Donc il faut connaître le sujet du livre pour en profiter.
 
- Connaître sa terminologie.

En effet, connaître la terminologie permet d’économiser beaucoup de temps.


C'est ce que les savants font dans l'introduction de leurs livres, par exemple nous savons que lorsque l'auteur de Bulugh al Maram dit "convenu", cela signifie que le hadith a été rapporté par Al-Bukhari et Muslim, tandis que l'auteur de Al-Muntaqa utilise cette expression d’une façon différente - quand il dit "convenu", cela signifie que le hadith a été rapporté par l’imam Ahmad, Al-Bukhari et Muslim.
 
De la même façon dans les livres de fiqh, les savants emploient les mots qawlaynwajhaynriwayatayn et ihtimalayn différemment. 

Riwayatayn (deux transmissions) signifie deux transmissions de l'imam; wajhayn (deux avis) signifie deux avis parmi les compagnons, c'est-à-dire, les compagnons des imams du madhhabihtimalayn (deux possibilités) est employé dans les cas d'incertitude quant à savoir lequel des deux avis est correct; et qawlayn (deux avis) est plus général dans la signification que cela.

 

De la même façon nous devons aussi connaître ce qu'un auteur désigne s'il dit ijma' (consensus) ou wifaq (accord).

S'il dit ijma', il désigne le consensus parmi la umma et s'il dit wifaq, il désigne l'accord des quatre imams, comme l'utilisation de l'auteur d'Al-Furuconcernant le fiqh Hanbali. De la même façon les disciples de chaque madhab ont tous leur propre terminologie, donc il est essentiel de connaître la terminologie de l'auteur.
 
Connaître le style et les expressions employés dans le livre.

Vous constaterez que lorsque vous lisez un livre pour la première fois, particulièrement les livres académiques qui sont remplis de science, vous rencontrerez une expression dont vous devrez peser le sens, parce que vous n'y êtes pas familier.

Mais si vous lisez le livre de nouveau vous deviendrez familier de cela.
 
Il y a aussi quelque chose qui doit être ajouté au livre, qui est d’écrire des commentaires dans les marges et au pied des pages.

C'est quelque chose dont l’étudiant en science doit profiter.

S'il rencontre quelque chose qui a besoin de plus d’explication ou de preuve et qu’il a peur d'oublier, il doit faire une note dans la marge ou au pied de la page.

Souvent la personne manque de  tels bénéfices parce qu'elle ne fait pas de notes qui ne prennent pas plus qu'une minute ou deux. Puis, quand il revient il peut ou ne peut pas se le rappeler.
 
L’étudiant en science doit y prêter l'attention, particulièrement dans les livres de fiqh.

Dans quelques livres vous pouvez rencontrer une question et ses règles vous semblent confuses et provoquent chez vous des doutes.

Si vous vous référez aux livres qui sont plus compréhensibles que le livre que vous lisez et que vous trouvez quelque chose qui explique la question, vous devez en faire une note pour que vous puissiez vous y référer de nouveau si vous en avez besoin, sans devoir vous référer au livre original dont vous l'avez cité.

Cela vous fera économiser du temps.
La lecture de livres est de deux types
 
- Lecture en profondeur pour peser et comprendre. Cela prend nécessairement du temps.
 
- Une lecture rapide pour obtenir une idée du sujet du livre, les sujets traités et le contenu du livre.

Ceci est fait en feuilletant le livre et l'écrémant.

Cela n'implique pas le même niveau de pensée que la première méthode.

La meilleure voie pour lire des livres est de peser les sens et chercher l'aide des savants qui ont la compréhension.

Il n’est pas surprenant que le livre qui mérite le plus une telle lecture est le Livre d'Allah.

Vous devez être patient et persister dans la lecture, car on n'a pas donné de cadeau plus grand à l'homme que la patience.
Collecter des livres
 
L’étudiant en science doit s’appliquer à collecter des livres, mais il doit donner des priorités.

Si une personne n'a pas beaucoup d'argent, il n'est pas bon et n'est pas sage d’acheter beaucoup de livres et de payer pour eux, parce que c'est une mauvaise gestion.

Si vous ne pouvez pas acheter de livres avec votre propre argent, vous pouvez les emprunter dans n'importe quelle bibliothèque.
S’appliquer à lire des livres importants
 
L’étudiant en science doit s’appliquer à lire les ouvrages de référence les plus importants, pas les travaux modernes, parce que certains des auteurs modernes n'ont pas la science profonde, et si vous lisez ce qu'ils ont écrit, vous constaterez que c'est superficiel. Ils peuvent citer des choses mot pour mot, ou peuvent les déformer pour les rendre plus longues, mais ce n'est que du blabla.

Donc vous devez lire les travaux de référence les plus importants écrits par les salaf (pieux prédécesseurs), parce qu'ils sont meilleurs et plus bénis que beaucoup de livres de la génération postérieure.
 
La plupart des livres des auteurs postérieurs portent peu de sens mais sont prolixes (c’est à dire long).

Vous pouvez lire une page entière qui pourrait avoir été résumée en une ou deux lignes.

Mais vous trouverez les livres des salaf faciles, simples et bien écrits, sans aucun mot qui ne porte pas de sens.
 
Parmi les meilleurs livres que l’étudiant en science doit s’appliquer à lire sont les livres de Shaykh Al-Islam Ibn Taymiya (rahimahullah) et son élève Ibn Al-Qayim (rahimahullah). Il est connu que les livres d'Ibn Al-Qayim sont plus faciles, parce que le style d'Ibn Taymiya est très éloquent à cause de sa science abondante et son esprit alerte et Ibn Al-Qayyim a vu la science d'Ibn Taymiya comme une maison bien faite, son rôle à lui étant d’organiser et d’embellir.
 
Mais Ibn Al-Qayyim était libre d’esprit; s'il pensait que l'avis de son shaykh divergeait de ce qu'il pensait être correct, il le disait.

Quand il a pensé que le pèlerin devait quitter l’ihram pour le Hajj et reprendre l’ihram pour la 'Umra, car Ibn 'Abbas (radiallahu 'anhu) a pensé que si la personne qui n'a pas apporté d'animal pour le sacrifice entre en ihram pour le Hajj ou en Qiran, elle doit quitter l'ihram pour le Hajj et reprendre l’ihram pour la 'Umra, Tandis qu'Ibn Taymiya a pensé que cela concernait seulement les compagnons, il [Ibn Al-Qayim] a dit :
 
« Je penche plus vers l'avis d'Ibn 'Abbas que vers l'avis de mon shaykh. »
 
Il a clairement déclaré qu'il avait un avis différent, donc il était indépendant dans sa pensée.

Mais il n’est pas surprenant qu'il a suivi son shaykh (rahimahullah) dans les questions qu'il pensait être vraies et correctes.

Sans aucun doute, si vous considérez la plupart des avis d'Ibn Taymiya, vous constaterez qu'ils sont corrects.

C'est quelque chose que quiconque pèse ses livres saura.
Evaluer les livres


Les livres peuvent être divisés en trois types :

-   Les bons livres

-   Les mauvais livres

- Les livres qui ne sont ni bons, ni mauvais.

 
Essayez de vous assurer que votre bibliothèque ne contient pas de livres qui ont un mauvais contenu.

Il y a des livres qui sont décrits comme étant de la littérature, mais ils tuent seulement le temps sans produire aucun avantage.

Et il y a des livres nuisibles qui contiennent des idées spécifiques ou promeuvent une idéologie incorrecte.

Ceux-ci aussi ne doivent pas figurer dans votre bibliothèque, soit parce que la méthodologie qu'ils emploient est fausse, soit à cause de leur fausse compréhension de la 'aqida ou parce que ce sont des livres révolutionnaires qui promeuvent une idéologie nuisible.
 
En général, vous ne devez laisser aucun livre nuisible dans votre bibliothèque, parce que les livres nourrissent l'âme, comme la nourriture et la boisson nourrissent le corps.

Si vous la nourrissez avec des livres comme ceux-ci, ils vous causeront beaucoup de mal et vous suivrez une méthodologie qui va contre la méthodologie du chercheur de la science saine.


Article tiré du site clearpath.com
Source: Fatawa Shaykh Muhammad ibn Salih Al-'Uthaymin, Kitaab Al-‘Ilm, p. 87-91

 Publié par salafs.com

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Principaux ouvrages sur le tawhid et la croyance (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Principaux ouvrages sur le tawhid et la croyance (dossier)

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Parole sur l'étude de la science

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Parole sur l'étude de la science

Il est donc essentiel, mon frère, que tu connaisses le convenable en apprenant et en comprenant la religion, comme il est essentiel que tu connaisses le blâmable de la sorte.

 

Puis tu accomplis l'obligatoire dans le fait d'ordonner le convenable et d'interdire le blâmable.

 

Ainsi, la clairvoyance et la compréhension de la religion font parties des signes de la félicité et des preuves qu'Allah a voulu du bien pour le serviteur.

 

Comme dans les deux Sahihs d'après Mu'âwiyah (رضي الله عنه), d'après le prophète (صلى الله عليه وسلم) qu'il a dit :

 

"Celui à qui Allah veut du bien, Il lui fait comprendre la religion."

 

Lorsque tu vois la personne suivre les assises de science, interroger sur la science, chercher à comprendre et à être clairvoyant, cela fait partie des signes qu'Allah a voulu du bien pour lui, alors qu'il s'accroche à ça, et qu'il fasse des efforts et ne lâche pas ni ne faiblisse.

 

Il dit (عليه الصلاة والسلام) dans le hadith authentique :

 

"Quiconque emprunte un chemin à la recherche d'une science, Allah lui facilite par cela un chemin vers le Paradis."

Rapporté par l'imam Muslim dans son Sahih (1)

 

L'étude de la science a une énorme place, et fait partie de la lutte dans le sentier d'Allah, et fait partie des causes de préservation et fait partie de ce qui prouve le bien.

 

Et [l'étude] se fait en assistant aux assises de science, en révisant les livres profitables, lorsqu'il fait partie de ceux qui les comprennent.

 

Elle se fait en écoutant les sermons et les exhortations.

 

Elle se fait en interrogeant les gens de science.

 

Tout cela fait partie des voies profitables.

 

Et [l'étude] se fait également en mémorisant le noble Coran, qui est la base dans la science.

 

Le Coran est la tête de toute science, et c'est l'énorme base, et c'est le câble puissant d'Allah, et c'est le plus éminent et le plus noble des livres, et c'est le plus grand guide au bien, et le plus grand interdisant le mal.

 

Mon conseil pour tout croyant ou toute croyante est d'avoir de l'intérêt pour le Coran, le réciter beaucoup, s'attacher à le mémoriser [en entier], ou ce qui est possible, avec méditation et compréhension.

 

Il contient la guidée ainsi que la lumière, comme Il dit (سبحانه) :

 

إِنَّ هَذَا الْقُرْآنَ يَهْدِي لِلَّتِي هِيَ أَقْوَمُ

 

Ce Coran guide à ce qui est plus droit. (17:9)

 

Et Il dit (عز من قائل) :

 

وَهَذَا كِتَابٌ أَنْزَلْنَاهُ مُبَارَكٌ فَاتَّبِعُوهُ وَاتَّقُوا لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ

 

Ce Nous avons descendu ce livre béni: suivez-le donc et craignez [Allah] afin qu'il vous soit fait miséricorde! (6:155)

 

Et Il dit (تبارك وتعالى):

 

أَفَلَا يَتَدَبَّرُونَ الْقُرْآنَ أَمْ عَلَى قُلُوبٍ أَقْفَالُهَا

 

Ne méditent-ils pas le Coran?! Ou bien y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs ?! (47:24)

 

A nous d'être attentionnés envers le Livre d'Allah, en le récitant et le mémorisant, en le méditant et en cherchant à le comprendre, en agissant [avec] et en interrogeant sur ce qui pose problème.

 

Et aussi la Sunnah du messager (صلى الله عليه وسلم) qui est la deuxième révélation, et la deuxième base.

 

Elle explique le Livre d'Allah.

 

Il incombe donc à l'étudiant en science et à tout musulman d'être attentif à ça selon ce qu'il peut, et selon sa science dans la mémorisation et la révision, comme mémoriser les quarante [hadiths] d'An Nawawî et ce qu'Ibn Rajab a complété [pour atteindre] cinquante hadiths.

 

Et ils font parties des hadiths les plus généraux et les plus utiles, et ils font partis des paroles globales  (2).

 

Il convient donc à l'homme comme à la femme de les mémoriser.

 

Et aussi 'Umdatu l Ahkâm d'Al Hâfiz 'Abd Al Ghanî Al Maqdisî, qui est un livre énorme dans lequel il a rassemblé un peu plus de quatre cent hadiths parmi ce qui est le plus authentique  (3).

 

Celui qui peut les mémoriser, ceci fait partie des immenses bienfaits d'Allah.

 

Et également Bulûgh Al Marâm d'Al Hâfiz Ibn Hajar qui est un livre rédigé, énorme [de bienfaits], résumé et profitable.

 

Et lorsqu'il est possible à l'étudiant en science de le mémoriser, c'est un immense bien.

 

Et parmi ce qui se rapporte aux livres dans la croyance: les deux nobles livres du shaykh, l'imam Muhammad Ibn 'Abd Al Wahhâb (رحمه الله): Kitâb At Tawhîd (le livre de l'Unicité) et Kachf Ach Chubuhât (le dévoilement des ambiguïtés).

 

Et parmi les livres importants dans la croyance : le livre Al 'Aqîdatu l Wâsitiyyah de shaykh al Islam Ibn Taïmiyyah qui est un livre noble et résumé, dont les bénéfices sont énormes [et qui traite] de la croyance générale des Gens de la Sunnah et du Groupe.

 

Et Kitâbu l îmân (le livre de la foi) de shaykh al Islam Muhammad Ibn 'Abd Al Wahhâb qui est un énorme livre.

 

Il y a rassemblé un certain nombre de hadiths relatifs à la foi.

 

Il convient donc à l'étudiant et à l'étudiante en science de mémoriser ce qui est possible parmi ces livres profitables et ceux qui y ressemblent, en portant de l'attention pour le noble Coran, en multipliant sa récitation et sa mémorisation, ou ce qui en est possible comme j'ai dit précédemment.

 

Et en portant un soin particulier aux révisions avec les camarades, interroger les professeurs et les savants -sur lesquels on pense qu'ils ont du bien et de la science- à propos de ce qui pose problème.

 

Et il demande à son Seigneur la réussite et le secours.

 

Et qu'il ne faiblisse pas et ne devienne pas fainéant, et qu'il prenne soin de son temps et le divise : une partie de sa journée et de sa nuit pour réciter le noble Coran et le méditer, une partie pour étudier la science, chercher à comprendre la religion et mémoriser les textes et revoir ce qui pose problème, une partie pour ses besoins avec sa famille, et une partie pour sa prière, son adoration et le rappel et l'invocation.

 

(1) NdT: d'après Abû Huraïrah.

(2) NdT: le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit: "il m'a été donné les paroles globales." Al Bukhârî et Muslim d'après Abû Huraïrah. An Nawawî explique qu'il s'agit du Coran qui contient en peu de termes, beaucoup de sens. Et ainsi est la parole du prophète (صلى الله عليه وسلم)

(3) NdT: la quasi-totalité est rapportée dans les deux Sahihs.

 

Source : Majmû' l Fatâwâ, tome 5 (p.68-70)

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Les livres essentiels à conseiller pour l’étudiant en science

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les livres essentiels à conseiller pour l’étudiant en science
Le dogme

ثلاثة الأصول - Thalatha al-Oussoûl

القواعد الأربعة - al-Qawâ-îd al-Arba’ah

كشف الشبهات - Kachf ach-Choubouhât

كتاب التوحيد - Kitâb at-Tawhîd

Ces quatre ouvrages sont écrits par SHeikh al-Islâm Muhammad Ibn Abd al-Wahhâb (rahimahullâhu ta’âla)

العقيدة الواسطية - Le livre intitulé : Al-’Aqîdah al-Wâssitîyyah

Ce livre traite entre autres de l’unicité d’Allâh dans Ses noms et attributs. Il fait partie des meilleurs écrits dans ce domaine. C’est pourquoi il mérite d’être lu et relu.

الحموية - Al-Hamawîyyah
 
التدمرية - at-Tadmourîyyah -
[les 3 livres sont écrits par SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah]
 
العقيدة الطحاوية - al-’Aqîda at-Tahâwiyyah - de SHeikh Abû Dja’far Ahmad Ibn Muhammad at-Tahâwî.
 
-  شرح العقيدة الطحاوية - Charh al-’Aqîdah at-Tahâwiyyah - de Abûl-Hassan ’Alî Ibn Abî al-’Izz

-  الدرر السنية في الأجوبة النجدية  ad-Dourar as-Sanniyyah fî al-adjwiba an-nadjdiyyah - compilé par SHeikh Abd-Rahmân Ibn al-Qâssim (rahimahullâhu ta’âla).
 
ad-Dourra al-Moundjiyyah fî ’Aqîdat il-firqat il-Mardhîyyah - de Muhammad Ibn Ahmad as-Safârinî al-Hanbalî.
Ce livre comporte des affirmations générales contraires à la doctrine des ancêtres pieux. C’est le cas de ces propos qui est le dogme des pieux prédécesseurs : 
« Notre Maître n’est ni essence ni accident ni corps. »Combien Il est transcendant. C’est pourquoi le chercheur du savoir doit l’étudier auprès d’un maître doté d’une connaissance profonde de la doctrine des ancêtres pieux afin qu’il lui explique les affirmations générales contraires à la doctrine des ancêtres pieux.
Le hadîth

 فتح الباري شرح صحيح البخاري - Fath al-Bârî Charh Sahîh al-Bukhârî - de Ibn Hadjar al-’Asqalânî (rahimahullâhu ta’âla).
 
سبل السلام شرح بلوغ المرام - Souboul as-Sallâm Charh bouloûgh al-Marâm - de as-San’ânî.
Ce livre traite aussi bien du hadîth que du droit musulman.

نيل الأوطار شرح منتقى الأخبار - Nayl al-Awtâr Charh Mountaqa al-Akhbâr - de ach-Chawkânî

عمدة الأحكام - ’Oumdat ul-Ahkâm - de al-Maqdissî.
C’est un abrégé dont la plupart des hadîth sont cités dans les deux Sahîh. Ce qui fait qu’on n’a pas besoin de vérifier leur authenticité.


الأربعين النووية - Al-Arba’în an-Nawawiyyah - de Abû Zakaria an-Nawawî (rahimahullâhu ta’âla).
C’est un bon livres parce qu’il renferme des règles de conduite et possède une bonne méthodologie et recèle des règles [morales] très utiles telle que : 
« La bonne adhésion à l’Islâm d’une personne se traduit par son abandon de ce qui ne la concerne pas. » [1] - Voilà une règle de vie qui vous suffirait si vous parvenez à vous l’imposer. Il en est de même de celle relative à la parole et formulée en ces termes : « Que celui qui croit en Allah et au jour dernier dise du bien. Si non qu’il se taise » [2].


 بلوغ المرام - Bouloûgh al-Marâm - de Hâfidh Ibn Hadjar al-Asqalânî.
C’est un livre très utile notamment parce qu’il mentionne les rapporteurs et cite ceux qui ont jugé le hadîth sahîh et ceux qui l’ont jugé faible et commente les hadîth soit dans le sens de leur authentification ou dans celui de leur affaiblissement.

نخبة الفكر - Noukhbat al-Fikar - de Hâfidh Ibn Hadjar al-Asqalânî.
C’est un livre général. Si le chercheur du savoir le maîtrise, il peut le dispenser de la lecture de beaucoup d’autres livres traitant de la critique du hadîth. Ibn Hadjar (rahimahullâh) a adopté une méthode très utile dans la rédaction de l’ouvrage. Elle consiste à procéder par élimination. Le chercheur du savoir qui le lit le trouvera stimulant parce que le style excite le désir intellectuel. Je dis qu’il convient au chercheur du savoir de l’apprendre par cœur en raison de sa grande utilité dans le domaine des règles de la critique du hadîth.

- Le Sahîh de al-Bukhârî, le Sahîh de Muslim, Sounan de Nassâ-î, Sunan de Abû Dâwoud, Sounan de Ibn Mâdja, Sounan de at-Tirmidhî.
Je conseille leur fréquente lecture au chercheur du savoir parce qu’elle procure deux avantages. Le premier consiste dans le retour aux sources, et le second dans la répétition des noms des hommes [les traditionalistes]. A force de répéter les noms, on finit par reconnaître les noms des rapporteurs cités par al-Bukhârî de sorte à pouvoir les identifier chaque fois qu’on les retrouve ailleurs, ce qui constitue un avantage dans ce domaine.
La jurisprudence

 

آداب المشي إلى الصلاة - Adâb al-machî ila as-Salât - de SHeikh al-Islâm Muhammad Ibn Abd al-Wahâb (rahimahullâhu ta’âla)

زاد المستقنع في اختصار المقنع - Zâd al-Mustaqna’ fî Ikhtissâl al-Muqni’ - de Hadjâwî.
C’est un des meilleurs textes en matière de droit musulman. C’est un livre général mais bref et béni. Notre maître, l’érudit SHeikh Abd-Rahmân as-Sa’adî (rahimahullâh) nous en a recommandé la mémorisation. Pourtant il avait lui-même appris par cœur le texte intitulé : 
Dalîl at-tâlib.
 
ar-Rawdh al-Mourbi’ Charh Zâd al-mustaqna’ - de SHeikh Mansour al-Bahoutî.

 الأصول من علم الأصول - al-Oussoûl min ’Ilm il-Oussoûl - C’est un abrégé qui ouvre la porte à l’étudiant.
L’héritage


الرحبية - Matn ar-Rahabiyyah - de Rahabî
 

 البرهانية - Matn al-Barhâniyyah - de Muhammad al-Barhânî.
C’est un abrégé général très utile dans son domaine. Je pense que ce livre est plus général que le précédent et contient des connaissances plus étendues, d’autre part.
Le Coran

 

Tafsîr al-Qor’ân al-’Adhîm - de Ibn Kathîr (rahimahullâhu ta’âla).
C’est un livre très utile dans le domaine du commentaire du Coran fondée sur les traditions. Il est en le plus sûr, même s’il n’aborde que rarement les aspects grammaticaux et l’éloquence du discours.
 
تيسير الكريم الرحمن في تفسير كلام المنان - Tayssîr al-Karîm al-Rahmân fî Tafsîr kallâmi al-Manân - de SHeikh Abd-Rahmân as-Sa’adî (rahimahullâhu ta’âla).
C’est un livre utile, facile et sûr. Et j’en recommande la lecture.
 
مقدمة التفسير - Mouqadimat SHeikh al-Islâm fît-Tafsîr - qui constitue une bonne introduction [sur le sujet].

أضواء البيان  - Adhwâ ul-Bayân - de l’érudit Muhammad Ach-Chinqitî (rahimahullâh).
C’est un livre général qui traite du hadîth, du droit musulman et de la jurisprudence.
Le nahou (grammaire arabe)


- الأجرومية - La grammaire : Matn al-Adjroumiyyah - Un abrégé simplifie.

- ألفية ابن مالك - La grammaire : Alfiyyah - de Ibn Mâlik.
C’est un résumé de l’essentiel en la matière.

La Sira (description de la vie, biographie)
 
زاد المعاد - La biographie du Prophète - Sîra.
Le meilleur livre que j’ai trouvé dans ce domaine, est - 
Zâd al-Ma’âd - de Ibn al-Qayyîm (rahimahullâh). C’est un livre utile qui constitue une bibliographie du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) qui s’intéresse à tous les aspects de sa vie et renferme de nombreuses dispositions.
 
Rawdhat ul-’Ouqalah - de Ibn Hibbân al-Boustî (rahimahullâh).
C’est un livre utile bien que bref. Il a rassemblé un grand nombre de leçons et de traditions reçues des ulémas, des traditionalistes et d’autres.
 
- سير أعلام النبلاء - Siyar A’lam an-Noubalâ - de adh-Dhahabî.
Ce livre est d’une grande utilité, et le chercheur du savoir doit se le procurer et l’étudier. 
[
3]
 

[1] Rapporté par l’Imam Ahmad, et at-Tirmidhî, et déclaré « beau » par an-Nawawî dans Riyâdh as-Salihîn, et jugé Sahîh par Ahmad Châkir dans al-Mousnad

[2] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[3] Kitâb ul-’Ilm de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, p.92

 

Publié par manhajulhaqq.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

La vertu de la compréhension de la religion

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La vertu de la compréhension de la religion
La louange est à Allah, Seigneur des mondes, et que la prière et le salue soit sur notre Prophète Mouhammad, ainsi que sur les siens, ses compagnons et ceux qui les suivent avec perfection jusqu'au Jour du Jugement.
 
Comprendre la religion est certes l'une des actions les plus vertueuses, et c'est l'indice (indice qui montre) du bien.
 
Le prophète sallallahou 'alayhi wa sallam a dit :
 
"Celui à qui Allah veut du bien, Il lui fait comprendre la religion..."
Hadîth sur lequel al Boukhârî et Mouslim sont unanimes quant à son authenticité, d'après le récit de Mou'âwiya, qu'Allah l'agrée dans le Sahîh d'al Boukhâri n° 71 (Fathoul bârî), et Mouslim n° 2376 (Charh an Nawawî).
 
Ceci parce que c'est par la compréhension de la religion qu'arrive la science bénéfique, sur laquelle se fondent les actions pieuses.


Allah ta'âlâ a dit (traduction rapprochée) :

"C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité" (Sourate 48 verset 28)

La guidée, c'est la science bénéfique. Et à la religion de vérité, ce sont les actions pieuses.

 

Et Allah soubhânahou wa ta'âlâ ordonna à Son Prophète sallallahou 'alayhi wa sallam de Lui demander une augmentation de science, Allah ta'âlâ dit (traduction rapprochée) :

 

"Et dis Ô mon Seigneur , augmente mes connaissances !" (Sourate 20 verset 114)
 
Al Hâfidh bnou Hajar a dit : "Quant à la parole d'Allah 'azza wa jalla "Et dis Ô mon Seigneur, augmente mes connaissances !" C'est une indication flagrante de la vertu de la science, car Allah n'a jamais ordonné à Son Prophète sallallahou 'alayhi wa sallam de Lui demander l'augmentation d'une chose , si ce n'est la science." (regardez dans Fathoul Bârî  tome 1page 187)
 
Et le Prophète sallallahou 'alayhi wa sallam nomma les assises dans lesquelles ont apprend la science bénéfique par « Les jardins du paradis. »
 
Et il nous informa que les savants sont les héritiers des Prophètes.
 
Il ne fait aucun doute qu'avant que l'homme ne s'adonne à accomplire des actes, il lui est impératif de connaître la façon correcte par laquelle il lui faut accomplire ces actes, afin qu'ils soient correctes, accomplits pour obtenir le résultat escompté.
 
Alors comment un homme s'adonne t'il à l'adoration de son Seigneur, de laquelle dépend sa délivrance du Feu et son entrée au paradis, comment s'adonne t'il à cela sans science  !
 
Dès lors, les gens se sont divisés, au sujet de la science, en trois groupes :
 
-  Le premier groupe
 
Ceux qui ont réuni la science bénéfique avec les actions pieuses.
 
Ceux là, Allah les a guidés sur le chemin de ceux qu'Il a comblé de bienfaits, parmi les prophètes, les véridiques, les martyres et les pieux, Et quels bons compagnons que ceux-là !
 
-  Le deuxième groupe
 
Ceux qui ont apprit la science bénéfique et ne l'ont pas pratiqué.Ceux-là sont ceux qui encourent la colère d'Allah parmi les juifs et ceux qui agissent comme eux.
 
-  Le troisième groupe
 
Ceux qui pratiquent sans science.

 

Ceux-là sont les gens de l'égarement parmi les chrétiens et ceux qui agissent comme eux.
 
La parole d'Allah ta'âlâ dans la sourate « Al Fâtiha », que nous récitons à chacune des rak'a (unité de prière) de nos prières, englobe ces trois groupes (traduction rapprochée) :
 
"Guide-nous dans le droit chemin, Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés" (Sourate 1 verset 6 et 7)
 
 
L'imam Mouhammad bnou 'Abdel Wahhâb qu'Allah lui fasse miséricorde a dit :
 
"Quant à Sa parole, ta'âlâ (traduction rapprochée) : "non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés" Ceux qui ont encouru la Colère sont les savants qui ne pratiquent pas la science qu'ils connaissent, et les égarés sont les pratiquants qui se basent sur aucune science.

  ♦ La première description est celle des juifs.

  ♦ La deuxième description est celle des chrétiens.

 

Il y a beaucoup de gens qui, lorsqu'ils voient dans les exégètes que ceux qui ont encouru la Colère sont les juifs et que les égarés sont les chrétiens, l'ignorant va penser alors que cela n'est valable que pour eux (les juifs et les chrétiens) alors qu'il lit que son Seigneur exige de lui de l'invoquer par cette invocation, et de chercher protection contre le chemin des gens ayants ces caractéristiques ! Soubhânallah ! Pourquoi Allah lui enseignerait-Il (cette invocation) et la lui choisirait-Il, et exigerait-Il de lui qu'il invoque son Seigneur par elle continuellement s'il n'avait pas à y prendre garde ? Il ne se rend pas compte que ceci n'est que du mauvais soupçon envers Allah. »

Fin de citation de la parole du cheykh, qu'Allah lui fasse miséricorde.

 
 
Il nous a montré la sagesse qu'il y a dans l'obligation de réciter cette grande sourate Sourate Al Fâtiha dans chaque rak'a de nos prières, les obligatoires et surérogatoires, dû à ce qu'elle contient comme grands secrets, qui est dans son entièreté cette grande invocation : qu'Allah nous accorde d'emprunter la voie des détenteurs de la science bénéfique et des actions pieuses, qui est la voie de la délivrance dans ce bas monde et dans l'au-delà, et qu'Il nous écarte de la voie des perdus, qui ont négligé les actions pieuses ou la science bénéfique.
 
Sache ensuite, ô noble lecteur, que la science bénéfique demande l'assistance du Coran et de la sounnah, afin de comprendre et de méditer, tout en s'aidant des enseignants conseillers, des livres d'exégèses et d'explications de hadîth, des livres de jurisprudence et de grammaire de la langue arabe, en laquelle fut révélé le Noble Coran. En effet, ces livres sont le chemin qui mène à la compréhension du Coran et de la sounnah.
 
Il t'est donc obligatoire, ô mon frère musulman, afin que ton acte soit correct :

Que tu apprennes ce par quoi ta religion sera droite, parmi tes prières, jeûnes et pèlerinages, et que tu apprennes les règles légales de la zakât (l'impôt) qui est prise sur tes biens, et aussi que tu apprennes les jugements légaux des affaires des transactions (sociales )dont tu as besoins, afin que tu prennes ce qu'Allah t'a permit, et que tu t'écartes de ce qu'Allah t'a interdit, afin que tes profits et nourritures soit licites, et que ce soit la réponse au prêche. Il t'est nécessaire d'apprendre tout cela, et c'est facile, avec la permission d'Allah, à partir du moment où tu as de bonnes résolutions, et une bonne intention.
 
Applique-toi à lire les livres bénéfiques, et à contacter les savants afin de les interroger sur ce qui te pose problème et que tu apprennes d'eux les règles de la religion. Aussi, il te faut prendre soin d'assister aux assemblées et aux conférences religieuses qui se donnent dans les mosquées et autre, et que tu écoutes les programmes religieux à la radio, et que tu lises les magazines religieux qui sont publiés et qui parlent de questions religieuses. Lorsque tu t'appliques et que tu suis toutes ces bonnes choses, tes connaissances augmenteront et ta clairvoyance sera éclatante.
 
Et n'oublie pas, ô mon frère, que la science augmente et s'accroît avec la pratique. Donc, lorsque tu pratiques ce que tu apprends, Allah augmentera ta science, comme le dit le sage proverbe : 
 
« Quiconque pratique ce qu'il sait, Allah lui fera hériter d'une science qu'il ne connaissait pas. » 

Et la parole d'Allah ta'âlâ en témoigne (traduction rapprochée):
 
"Et craignez Allah. Alors Allah vous enseigne, et Allah est Omniscient" (Sourate 2 verset 282)
 
Et la science est ce qui mérite le plus qu'on lui consacre du temps, et que les gens raisonnables luttent pour l'acquérir. En effet, c'est par elle que les cœurs vivent et que les actes augmentes, et Allah, que Son rappel soit magnifié et Ses noms sanctifiés, Allah a fait l'éloge des savants qui mettent en pratique cet science, et a élevé leur rang dans Son livre manifeste (traduction rapprochée) : 
 
"Dis Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? Seuls les doués d'intelligence se rappellent." (Sourate 39 verset 9) 
 
Et Allah a dit (traduction rapprochée) :
 
 "Allah élèvera en degrés ceux d'entre vous qui auront cru et ceux qui auront reçu le savoir. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites."  (Sourate 58 verset 11)
 
Allah soubhânah montra le mérite de ceux à qui la science fut donnée, et qui ont accepté la foi. Puis Il informa qu'Il est Parfaitement Connaisseur de ce que nous faisons, et qu'Il est bien informé, afin de nous indiquer qu'il est impératif d'avoir la science et les actes ensembles, et que tout cela émane de la foi et de la surveillance d'Allah soubhânah.
 
Nous sommes en application de l'entraide sur le bien et la piété, et nous allons te présenter par la force d'Allah dans ce livre certaines connaissances de jurisprudence déduites pour nous par nos savants, qu'ils inscrivirent dans leurs livres. Nous allons te le présenter de façon simple, afin que cela te fasse profiter et augmenter ta science bénéfique.
 
Nous demandons à Allah de nous assister ainsi que toi-même dans la science bénéfique, et qu'Il nous accorde la réussite dans les actions pieuses, et nous Lui demandons soubhânah de nous montrer la vérité comme étant la vérité et de nous accorder de la suivre, et de nous montrer le faux comme étant faux et de nous accorder de nous en écarter, Il Est certes Entendant et Répondant.
 
Source: son livre : Al moulaghas Al Fiqhi
 Publié par assounnah.com

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Ne sème pas des buissons alors que tu pourrais avoir des palmiers ou des oliviers

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Ne sème pas des buissons alors que tu pourrais avoir des palmiers ou des oliviers

Ibn Hazam Al-Andalusi (rahima-hullaah) mentionne : 


"Quelqu'un qui passe son temps en étudiant quelque chose d'un niveau inférieur (au sien), abandonnant ainsi les études d'un niveau supérieur qu'il a la capacité de suivre, ressemble à quelqu'un qui sème du maïs dans un champ capable de blé en croissance, ou qui sème des buissons de plantes dans un sol qui pourrait soutenir des palmiers et des oliviers."
 
al-Akhlaaq was-Siyar - Ibn Hazam al-Andalusee
Traduit par Oum 'Ikrima
 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

<< < 10 11 12 13 14 15 > >>