compteur de visite

Catégories

1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 21:16
Est-il possible de réunir entre la vie de ce bas-monde et l’étude de la science ? (audio)

Oui, cela est possible, d’unir entre ceci et cela.

 

Si tu n’as pas de quoi subvenir à tes besoins comme salaire provenant de Bayt Al-Mal dans ton pays, tu peux travailler un jour et étudier un jour.

 

Et les études, Ô mon frère bien aimé, ne sont pas seulement celles du système scolaire.

 

Les études qui sont la quête de science (Talab Al’ilm), par lesquelles Allâh ôtera de toi l’ignorance.

 

Par lesquelles tu connaîtras le jugement de ce qu’Allâh t’a rendu obligatoire, et ce qu’Il t’a interdit.

 

Voici ce qu’est la science.

 

Quant aux études afin d’acquérir un emploi et d’être officiellement diplômé, cela n’est pas la science.

 

Il se peut qu’il soit diplômé et qu’il ne possède rien (comme savoir religieux).

 

Comme certains de nos camarades le disent : «Apprends et étudies afin d’acquérir 210 (la bourse de l’époque), tu sortiras de la science ruiné, si ce n’est ne possédant qu’un Qamis et une Ghotra (Habit traditionnelle de la péninsule arabique)»

 

Il ne possède rien.

 

Il a certes réussi, mais ce qu’il a étudié durant l’année, il l’a oublié.

 

Et lorsqu’il obtient son diplôme, tout ce qu’il a étudié auparavant sera oublié.

 

Une fois qu’il a atteint son emploi, il s’en contente.

 

La science, non !

 

C’est la connaissance de ce qui t’est obligatoire pour Allâh -exalté soit-il-, dans la mosquée, dans les séminaires spécifiques en dehors du système scolaire.

 

L’important est que tu sois en capacité d’apprendre.

 

La base de cela est le hadith de ‘Umar -qu’Allâh l’agrée- :

 

«J’étais, moi et ainsi qu’un voisin à moi de ‘Awali Al-Madinah (quartier à Médine), nous alternions l’allée et venue chez le prophète صلى الله عليه وسلم, j’allais donc auprès du prophète un jour, et lui y aller le jour suivant.

Lorsqu’il y allait, il me rapportait la révélation qui fut descendue le jour même.

Et lorsque j’y allais je lui rapportais la même chose» (1)

 

Si cela est fait de cette façon alors Louanges à Allâh.

 

…,Il se peut que tu n’aies pas un jour (de travail) et un jour (pour étudier) ou que tu n’aies pas une semaine (de travail) et une semaine (pour étudier), peut être que ce n’est pas possible pour toi, alors libère-toi un mois ou 2 ou 3 pour étudier, et pendant 9 mois tu travailles.

 

Il n’y a pas de mal, tu peux, pour Allâh, travailler.

 

Nos pieux prédécesseurs, ces emplois (à plein temps) sont apparus il y a moins de 100 ans.

 

Tous les premiers prédécesseurs étudiaient et travaillaient en même temps.

 

Toute cette gigantesque bibliothèque nous est venue alors qu’ils étaient employés (à plein temps) ?

 

Non !

 

Mais ils travaillaient : Pêcheurs, vendeurs d’huiles, vendeurs de Safran, forgeron, menuisier etc…

 

Ces termes désignent beaucoup de savants, ils étaient surnommés selon leur travail et leur métier.

 

Et c’est pour cela qu’il est apparu dans certains chapitres des sciences du Hadith :

 

L’affiliation aux métiers et aux productions/industries.

 

Les premiers savants étaient des travailleurs pour eux-mêmes (pour leur intérêt, éviter le besoin), même les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم, comme je l’ai dis précédemment, avaient des occupations, des fermes cultivées et des emplois.

 

Et le Hadith de ‘Aisha : Les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم étaient des travailleurs pour eux-mêmes (pour leur intérêt).

 

Et ils avaient des occupations, c’est à dire des travaux, des fermes et des choses à faire.

 

Il a même été dit : Si seulement vous vous laviez le vendredi afin que vous n’ayez pas ces odeurs (dues au travail).

 

Donc, mon frère, oui cela est possible et les Louanges sont à Allâh.

 

(1) Sahih Al-Bukhary

 

Traduit par Anas Abou Malik Al-Maimouni - @AnasAbouMalik

Publié par anasaboumalik.fr

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 17:02
Réviser les bénéfices religieux (الفوائد)

Depuis la propagation de ces moyens électroniques (l'ordinateur portable et les systèmes de copier/couper-coller), beaucoup de gens se sont mis à coller la fa'idah sur la feuille (du document) mais ils ne la collent pas dans leur coeur.

 

Et ceci est un type d'erreur.

 

Si l'étudiant en science a tiré des bénéfices d'un certain livre, alors il se doit de réviser ces fawa'id de temps à l'autre.

 

شرح كتاب أحاديث الفتن و الحوادث 9

Traduit par Oum Suhayl Al Jaza’iriyah

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mostafa Mabram - الشيخ أبي يوسف مصطفى مبرم

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 14:04
La privation de la science

As-Safârîny a dit رحمه الله :

 

La privation de la science est sous six aspect :

 

Le premier : Le fait de ne pas poser de question (aux gens de science).

 

Le deuxième : Le fait de ne pas se taire lorsque le savant parle et de ne pas lui prêter oreille.

 

Le troisième : La mauvaise compréhension.

 

Le quatrième : La mauvaise mémorisation.

 

Le cinquième : Le fait de ne pas propager et ne pas enseigner cette science (ce que tu connais).

Car celui qui garde la science (pour lui seul) sans la transmettre, Allâh lui fera oublier cette science comme rétribution équitable جزاء وفاقاً.

 

Le sixième : Le fait de ne pas mettre en application (cette science).

Car la mise en pratique nous aide obligatoirement à la mémoriser, à la méditation et la considération que l'on porte à cette science.

Mais si la personne néglige les actes, elle oubliera cette science.

 

غذاء الألباب م1 ص 44

 Groupe de traductions et rappels Cheikh Fawaz Al Madkhali

قال السفاريني - رحمه الله

 وحرمان العلم يكون بستة أوجه

أحدها: ترك السؤال

الثاني: سوء الإنصات وعدم إلقاء السمع

الثالث: سوء الفهم

الرابع: عدم الحفظ

الخامس: عدم نشره وتعليمه ، فمن خزن علمه ولم ينشره ، ابتلاه الله بنسيانه جزاء وفاقاً

 السادس: عدم العمل به ، فإن العمل به ، يوجب تذكره ، وتدبره ، ومراعاته ، والنظر فيه ، فإذا أهمل العمل به نسيه

غذاء الألباب م1 ص 44

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 19:59
Repousser la demande de la science en raison d'excuses futiles et non recevables (audio)

Et personne n'échappe à la maladie ni aux excuses.

 

(Cheikh s’adresse à ses élèves...)

 

Et le nombre d'élèves dans l'institut est élevé.

 

Si nous voulions repousser l'examen pour chacun sous prétexte d'excuses qui n'empêchent ni ne lèsent de passer l'examen ; Nous devrions alors repousser l’examen indéfiniment...

 

Cela est très difficile.

 

Cela dépend de la résolution de la personne.

 

Nos savants - qu'Allâh les préserve et qu'Il fasse miséricorde à ceux qui sont morts -, certains d'entre eux étaient gravement malades et le médecin leur disait : "Ne donne pas cours, cela nuirait à ta santé !".

 

Et malgré cela ils sortaient pour donner leurs cours et disaient : "Mon repos se trouve dans le cours".

 

Alors pourquoi toi (Cheikh s'adresse aux frères et aux sœurs) qui te plains de ta tête ou de tes dents ou de tes yeux ou d'autre chose, pourquoi la science ne serait-elle pas ton repos ?

 

Source : "Tawjihat lil tullabil mahad al-miraath an-nabawi", à partir de 46mn 30s.

Traduit par Oum Suhayl

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 22:47
Étudier seul dans les livres ? (audio)

Une fois un jeune lut ceci, dans un des livres que nous avons ici : «Seigneur pardonne moi ainsi qu'à mes deux parents, entre les deux prosternations.»

 

Et il explique : «Je disais (pour invoquer) "Seigneur pardonne moi ainsi qu'à mes deux parents entre les deux prosternations, Seigneur pardonne moi ainsi qu'à mes deux parents entre les deux prosternations... "» (1)

 

Et ceci fait partie des fléaux qui résultent du fait de prendre la science directement des livres.

 

C'est pour cela que les pieux prédécesseurs insistaient ardemment sur le fait d'acquérir la science en la prenant des savants.

 

Les savants disent : «Celui dont le livre est son enseignant, ses erreurs seront plus nombreuses que ses exactitudes.»

 

Je me rappelle d'un jeune qui faisait beaucoup d'effort dans le bien, et qui avait lu dans la sounnah que le Prophète صلى الله عليه وسلم avait interdit d'utiliser les courges, ceci est authentique, il a bien interdit d'utiliser les courges.

 

Donc ce jeune dit : «Je me suis mis à ne plus manger de courges, car le Prophète صلى الله عليه وسلم a interdit les courges.»

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a bien sur interdit de les utiliser, mais en tant que récipients.

 

Les gens les coupaient par dessus, y mettaient des fruits à tremper avec de l'eau ou des raisins et les recouvraient (2).

 

Ensuite cela fut abrogé et la macération fut permise dans n'importe quel récipient pour autant qu'elle n'excède pas les trois jours.

 

(1) Il croyait que l'invocation comprenait la mention (entre les deux prosternations) alors que cette partie indique juste le moment où prononcer : «Seigneur pardonne moi ainsi qu'à mes deux parents».

(2) Principe de fermentation.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par Al-An Firqatou Nâjiyatou

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 13:18
La recherche de la science pour un but mondain (audio-vidéo)

Question :

 

Quel est le jugement de celui qui apprend afin d'obtenir un diplôme ou de devenir savant, et autre que cela ?

 

Réponse :

 

S'il apprend pour le bas-monde, afin de trouver un emploi, ou qu'on dise qu'il est savant, alors il est perdant, il n'aura pas tiré de la science le bénéfice qui lui aurait été utile dans l'au-delà.

 

Quant à ce qu'il apprenne afin de tirer profits et de connaître le jugement d'Allâh, de connaître ce qu'Allâh lui a légiféré, et de trouver un emploi aussi et qu'il tire bénéfices dans les affaires de son bas-monde alors il n'y a pas de mal.

 

Car la science le tire vers l'un et l'autre.

 

Mais il se peut qu'il s'instruise afin de trouver un emploi, ou qu'on dise qu'il est savant, puis Allâh le guide et il revient à la vérité.

 

Tel que l'ont dit certains salafs : Nous avons appris la science afin qu'elle soit pour autre qu'Allâh, elle refusa alors d'être si ce n'est que pour Allâh.

 

Il lui incombe donc d'apprendre et même si son intention est mauvaise, il ne doit pas délaisser la science.

 

Il apprend et il s'efforce, il s’assoit avec les savants et il demande à son Seigneur d'améliorer son intention, qu'il implore Allâh de l'aider dans la réforme de l'intention et d'avoir pour but à travers sa science le Visage d'Allâh عز وجل.

 

Et Allâh سبحانه وتعالى est bon et généreux, s'il est sincère dans l'invocation,

 

IL exaucera son invocation et améliorera sa situation.

 

Après cela l'intention sera bonne, qu'il ne désespère pas et qu'il ne délaisse pas la science.

 

Traduit par une sœur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

حكم طلب العلم لغرض دنيوي

ما حكم من يتعلم لكي يأخذ الشهادة أو يصير عالماً، إلى غير ذلك؟

إذا كان يتعلم للدنيا ليتوظف أو ليقال إنه عالم، فهذا خاسر ما يستفيد من العلم الفائدة التي تنفعه في الآخرة، أما إذا تعلم ليستفيد ويعرف حكم الله، ويعرف ما شرع الله له، وليتوظف أيضاً وينتفع في أمور دنياه فلا بأس، فإن العلم يجره إلى هذا وهذا، ولكن قد يتعلم ليتوظف ، أو ليقال له عالم، ثم يهديه الله ويرجع إلى الصواب، مثلما قال بعض السلف: تعلمنا من العلم ليكون لغير الله فأبى أن يكون إلا لله. فينبغي له أن يتعلم ولو ساءت نيته، لا يترك العلم يتعلم ويجتهد ويحضر مع العلماء ويسأل ربه أن يحسن نيته، يتضرع إلى الله أن الله يعينه على إصلاح النية، وأن يقصد بعلمه وجه الله - عز وجل -، والله - سبحانه وتعالى - جواد كريم إذا صدق في الدعاء يجيب دعوته ، ويحسن حاله، فتكون النية بعد ذلك صالحة ، لا ييأس، ولا يترك العلم

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 15:15
Tu n’es donc pas seul, Ô toi le croyant ! (audio)

Question : 

 

Un questionneur de Belgique dit : Est-ce que celui qui écoute une cassette seul chez lui est concerné par le hadith du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«Il n’y a pas un groupe qui se rassemble dans une des maisons d’Allâh pour lire le livre d’Allâh et l’étudier…» ?

 

Réponse :

 

Il ne sera pas privé de la grâce d’Allâh عز وجل et ne sera pas privé du bien.

 

Et s’il médite sur sa situation, il saura qu’il n’est pas seul.

 

Le croyant marche et habite parmi les nobles anges d’Allâh.

 

Il y a avec lui les anges, les gardiens et les nobles scribes ne se séparent jamais de lui.

 

Il y a également avec lui les gardiens qu’Allâh a chargés de protéger les enfants d’Adam, ceux sur lesquels Allâh a dit :

 

لَهُ مُعَقِّبَاتٌ مِنْ بَيْنِ يَدَيْهِ وَمِنْ خَلْفِهِ يَحْفَظُونَهُ مِنْ أَمْرِ اللَّهِ

 

«Il [l’homme] a devant lui et derrière lui des anges qui se relaient et qui veillent sur lui par ordre d’Allâh.» (sourate Ar-Ra’d verset 11)

 

Et cela d’après l’une des deux explications du verset.

 

Tu n’es donc pas seul, Ô toi le croyant, même si tu t’isoles.

 

Il y a avec toi les anges d’Allâh, ils entourent tous ceux qui font le rappel, tous ceux qui écoutent le rappel et tous ceux qui apprennent leur religion.

 

Ils les entourent, les aiment, sont miséricordieux envers eux et repoussent d’eux les diables parmi les hommes et les jinns.

 

 Traduit et publié par an-nassiha.com

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 00:39
La méthode la plus facile pour mémoriser les moutouns 

La constance dans la mémorisation des moutouns, la non-prolifération de la mémorisation quotidienne, la modération dans la mémorisation : C'est la voie des savants.

 

- قال الزهري - رحمه الله

إنما جمعنا هذا العلم بالحديث والحديثين ، والمسألة والمسألتين


Et le matn (dont le pluriel est "moutoun") : Soit c'est un hadith du prophète صلى الله عليه وسلم, soit un texte, ou une poésie.

 

La quantité de ce que tu mémorises en moutoun est la suivante :

 

1.S'il fait partie des moutoun de hadiths, alors mémorise tous les jours trois hadiths.

 

2.Si c'est un texte, alors mémorise une phrase bénéfique de celui-ci qui ne dépasse pas cinq lignes.

 

3.Et si c'est une poésie, alors ne mémorise pas plus de trois abyaat (vers).

 

Et avec cette dose modérée ainsi que la répétition (des mots), ce qui est mémorisé s'enracine -avec la permission d'Allâh-.

 

La méthode pour mémoriser les moutouns est la suivante :


1.Répète la quantité que tu veux mémoriser vingt fois par cœur (il est conseillé de ne pas regarder sur le support lorsqu'on peut), et le meilleur moment pour la mémorisation est après la prière du Fajr

 

2.Répète après le Asr ou après le Maghrib ce dont tu as mémorisé vingt fois par cœur

 

3.Le lendemain -avant que tu commences à mémoriser la nouvelle quantité-, lis ce que tu as mémorisé hier vingt fois par cœur.

 

4.Puis lis par cœur ce que tu as mémorisé depuis le début du matn jusqu'à ce que tu arrives à l'endroit de la nouvelle mémorisation (le nouveau passage à mémoriser).

 

5.Après ceci, commence à mémoriser le nouveau cours avec la même méthode.

 

6.Répète cette technique quotidiennement jusqu'à ce que tu finisses la mémorisation du matn et que ce qui est mémorisé s'enracine.

 

[...] Et la mémorisation, certes, n'est qu'avec la répétition, et l'enracinement de ce qui est mémorisé avec beaucoup de répétition.

 

Et ceci est la pratique habituelle des enracinés dans la science [...] 

 

Source : Moutoun taalib al Ilm

Traduit, annoté et adapté pour Telegram par Maktabayti - @Maktabayti

المداومة على حفظ المتون و عدم الإكثار من المحفوظ اليومي و التأني في الحفظ هو نهج العلماء

قال الزهري - رحمه الله : إنما جمعنا هذا العلم بالحديث و الحديثين و المسألة و المسألتين

والمتن إما يكون حديثاً عن النبي صلى الله عليه وسلم أو نثراً أو نظما

مقدار ما تحفظه من المتون ما يلي

1. إذا كان المتن المحفوظ من متون الحديث فاحفظ كل يوم ثلاثة أحاديث

2. و إذا كان نثراً فاحفظ جملة مفيدة منه لا تزيد على خمسة أسطر

3. و إذا كان منظوماً فلا تزيد على حفظ ثلاثة أبيات

و بهذا المقدار المتأني مع التكرير يرسخ المحفوظ

و طريقة حفظ المتون ما يلي

1. كرر المقدار الذي تريد حفظه عشرين مرة حفظاً و أفضل وقت للحفظ بعد صلاة الفجر

2. كرر بعد العصر أو بعد المغرب ما حفظته في الفجر عشرين مرة حفظاً

3. من الغد و قبل أن تبدأ في حفظ المقدار الجدي اقرأ ما حفظته بالأمس عشرين مرة

4. ثم اقرأ حفظاً ما حفظته من أول المتن حتى تصل إلى موطن الحفظ الجديد

5. بعد ذلك ابدأ في حفظ الدرس الجديد بنفس الطريقة

6. كرر هذه الطريقة يومياً حتى تنتهي من حفظ المتن و يرسخ المحفوظ

و بهذه الطريقة سر في كل متن تحفظه مع ضرورة مداومة مدارسة العلم حفظاً و مراجعة و قراءة الكتب و حضور دروس العلماء و ملازمتهم و السؤال عما أشكل من مسائل العلم

مقدمة مجموعته متون طالب

Cheikh 'Abd Al-Mouhsin Al-Qassim - الشيخ عبد المحسن بن محمد القاسم

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 00:36
 La méthode la plus facile pour réviser les moutouns
1. Révise deux pages tous les jours, et lis-les vingt fois par coeur.
 
2. Et le lendemain -avant que tu commences la nouvelle révision-; Lis par coeur ce dont tu as mémorisé la veille cinq fois.
 
3. Puis commence la nouvelle révision (deux pages vingt fois par coeur).
Et agis comme cela tous les jours, jusqu'à la fin du matn.
 
4. Si tu as fini la révision du premier matn, alors lis-en tous les jours cinq pages par coeur jusqu'à ce que tu le termine.
 
5. Si tu as révisé les cinq pages du premier matn, alors commence à réviser le deuxième (matn), comme tu as fait pour le premier.
 
6. Arrête la nouvelle révision une fois par semaine, et lis (par coeur) ce que tu as révisé dans la semaine
 
7. Si tu as maîtrisé ce qui est mémorisé avec cette méthode, alors il ne s'écoulera pas un mois sans que tu ais certainement tout révisé par coeur.
 

Source : Moutoun taalib al Ilm

Traduit, annoté et adapté pour Telegram par Maktabayti - @Maktabayti

 

Cheikh 'Abd Al-Mouhsin Al-Qassim - الشيخ عبد المحسن بن محمد القاسم

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 13:08
Ceux qui aiment la science sont nombreux mais peu sont ses étudiants

J'ai dit et je dis, et ceci est la parole des gens de science, que ceux qui aiment la science sont nombreux, mais peu, sont les étudiants en science (légiférée)...

 

Ceux qui aiment la science parmi nous, par Allâh ils sont nombreux.

 

Mais les demandeurs de science : Selon les traditions des gens de science et selon la manière des gens de science et selon l'effort de réflexion des gens de science... Par Allâh, ils sont certes peu nombreux !

 

Je me rappelle à moi-même, et prête attention à moi-même avant vous, de me préoccuper de la science en tant que demandeur, en étudiant, en apprenant et en enseignant, en éduquant, obéissant, adorant et en oeuvrant.

 

Explication du livre "Bienvenue Ô Demandeur de science" cours 03

Groupe de traductions et rappels Cheikh Fawaz Al Madkhali

 

مُحبِّي الدِّينِ كَثِيرٌ وطُلابُّهُ قَليلٌ

قلتُ وأقول وهو من كلام أهل العلم أن محبي العلم كثير، وأما طلاب العلم فقليل، من يحب العلم منا والله كثير لكن الذي يطلب العلم على سَننِ أهل العلم وعلى طريقة أهل العلم وعلى جدِّ واجتهادِ أهل العلم قد يكون والله قليل، فأنا أقول لنفسي وأحرص نفسي قبلكم أن نشتغل بالعلم طلبًا ودراسةً وتعلمًا وتعليمًا وتربية وطاعةً وعبادةً وعملا

شرح كتاب «مرحباً يا طالب العلم» - الدرس 03

Cheikh Oussâma Ibn Sa'oud Al-'Oumary  - الشيخ أسامة بن سعود العمري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Apprentissage - طلب العلم