55 articles avec aumone - الصدقات و الزكاة

Zakat Al Fitr, aumône de la rupture du jeûne

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Zakat Al Fitr, aumône de la rupture du jeûne

D'après Ibn Omar (qu'Allah les agrée) :

 

"le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a imposé l'aumône de la rupture du jeûne un sa' de dattes, ou un sa' d'orge pour le serviteur et l'homme libre, pour les hommes et les femmes, pour les vieux et les jeûnes parmi les musulmans.

Et il a ordonné qu'elle soit donné avant la sortie des gens pour la prière."

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1503 et Mouslim dans son Sahih n°984)

 

عن بن عمر رضي الله عنهما : فرض رسول الله صلى الله عليه وسلم زكاة الفطر ، صاعا من تمر أو صاعا من شعير ، على العبد والحر ، والذكر والأنثى ، والصغير والكبير ، من المسلمين ، وأمر بها أن تؤدى قبل خروج الناس إلى الصلاة

D'après Abou Said Al Khoudri (qu'Allah l'agrée) :

 

« Nous sortions l'aumône de rupture du jeûne un sa' de nourriture, ou un sa' d'orge ou un sa' de dattes ou un sa' de fromage sec ou un sa' de raisin sec ».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1506 et Mouslim dans son Sahih n°985)

 

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه : كنا نخرج زكاة الفطر ، صاعا من طعام ، أو صاعا من شعير ، أو صاعا من تمر ، أو صاعا من أقط ، أو صاعا من زبيب

D'après Orwa Ibn Zoubeyr :

 

"Asma Bint Abi Bakr (qu'Allah l'agrée) sortait l'aumône de rupture du jeûne à l'époque du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) pour sa famille, le libre et l'esclave, en donnant 2 moud de blé, ou 1 sa' de dattes ou un sa' de la nourriture qu'ils mangeaient."

(Rapporté par Tahawi et Ahmed et authentifié par cheik Albani dans Tamam Al Mina p 387)

 

عن عروة بن الزبير أن أسماء بنت أبي بكر كانت تخرج على عهد رسول الله صلى الله عليه وسلم عن أهلها الحر منهم والمملوك مدين من حنطة أو صاعا من تمر بالمد أو بالصاع الذي يقتاتون به

- Le sa' et le moud sont des unités de mesure.

- Le sa' correspond à 4 moud.

- Le moud quant à lui a la quantité que l'on peut mettre dans les deux mains lorsqu'elles sont rassemblées.

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Zakât al-fitr : argent ou nourriture ? (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Zakât al-fitr : argent ou nourriture ? (vidéo)

Question :

 

À la fin du mois de Ramadan émerge une divergence d'opinion concernant le paiement de Zakat Al Fitr. 

 

Certaines personnes disent que c'est plus avantageux de la payer avec de l'argent, et certains parmi les imams disent que c'est une obligation de la payer avec la nourriture connu aux gens.

 

Ainsi, quelle est votre opinion à ce sujet?

 

Cheikh :

 

Certains imams disent quoi ?

 

Questionneur :

 

Ils disent qu'il doit être versée à partir de la nourriture connue aux gens de ce pays,  comme le blé et les dattes, etc

 

Cheikh :

 

Il ne fait aucun doute que ceux qui détiennent le premier point de vue est érroné.

 

Ceux qui disent qu'il est permis de sortir Zakatoul fitr avec de l'argent sont dans l'erreur parce qu'ils se sont opposés au texte.

 

Le hadith du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم qui a été recueilli dans les deux livres d'Al Bukhari et Muslim, du hadith de Abdullah ibn Umar ibn Al Khattab, Il a dit رضي الله عنه :

 

"Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a ordonné Zakatul Fitr avec un saa' de dattes, ou un saa' d'orge, ou un saa' de blé."

 

Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a précisé que cette obligation qui a été engagé par le Messager صلى الله عليه وسلم conformément à l'ordre de son Seigneur qui lui a donné, n'est pas avec de l'argent mais plutôt ce n'est que parmi la nourriture qui alimente les habitants de ce pays au cours de cette période. 

 

Ainsi, le sens de ce hadith, l'intention derrière cela n'est pas de divertir le peuple, les pauvres et les plus démunis, afin qu'ils puissent porter de nouveaux vêtements, des vêtements propres, etc, plutôt l'intention est seulement de les pourvoir de nourriture et de boisson ce jour-là et les jours qui suivent l'Aïd.

 

Et quand je dis après l'Aïd , mon intention est de dire que le jour d'Al Fitr est l'Aïd.

 

Quant au 2ème jour et 3ème jour, alors ils n'ont rien à voir avec l'Aïd.

 

L'Aïd Al Fitr est seulement un jour et l'Aïd Al Adha est de 4 jours.

 

Ainsi, l'intention derrière l'obligation de Zakatoul Fitr étant la nourriture habituelle au cours de ces journées est de suffire aux pauvres et les plus démunis le premier jour de l'Aïd Al Fitr, et peu importe les jours qui viennent après cela, qu'ils soient nombreux ou peu.

 

Quand une personne vient et dit : "Non, donner la valeur de la nourriture est plus bénéfique pour les pauvres", cette personne a commis une erreur à deux reprises :

 

- La première erreur : Il s'est opposé au texte et à la question religieuse. 

 Et c'est le moins de ce qui peut être dit.

 

- Mais le second point est très dangereux parce que cela signifie que le Sage législateur et Il est le Seigneur de tout ce qui existe quand il a révélé à Son noble Prophète صلى الله عليه وسلم d'obliger sur sa  communauté de nourrir avec un saa' de nourriture, il n'était pas avertit et ne savait pas quel serait un avantage pour les pauvres et les plus démunis, comme cela est connu par ceux qui prétendent que la payer en argent est meilleure.

 

Si payer Zakatoul Fitr en argent était meilleure, cela serait la base et la nourriture serait l'alternative parce que celui qui a de l'argent sait comment le dépenser selon ses besoins.

 

Si il est dans le besoin de nourriture, il achète la nourriture, il a besoin de boire, il achète de la  boisson, s'il a besoin de vêtements, il achète des vêtements. 

 

Donc pourquoi le Législateur s'est abstenue de rendre obligatoire la valeur ou le Dirham ou le dinar et il a rendu obligatoire la nourriture.

 

Par conséquent, il a un but.

 

Par conséquent, il a défini cette obligation, qui est la nourriture parmi les catégories d'aliments indiqués dans le texte de ce hadith et d'autres.

 

La déviance de certaines personnes dans l'application de ce texte et l'échanger en payant en argent est une accusation contre le Législateur qu'il n'est pas celui adéqat pour légiférer car leur législation est meilleur et plus bénéfique pour les pauvres.

 

Si c'est l'intention de la personne, il a mécru par cela.

 

Mais ceci n'est pas leur intention mais ils parlent avec des mots qui sont la quintessence de l'erreur.

 

Par conséquent, il est seulement permis de la sortir en fonction de la manière dont le Sage Législateur a prescrit et c'est de la nourriture en toute circonstance.

 

Et ici est un point doit être mentionné.

 

Le législateur a obligé ces différents types d'aliments parce qu'ils étaient connus à l'époque de la prophétie et du message, mais aujourd'hui, il y a des aliments qui remplacent ces aliments.

 

Aujourd'hui, vous ne trouvez pas ceux qui mangent de l'orge, plutôt vous ne trouvez pas ceux qui mangent du blé et des céréales.

 

Car le grain exige autre chose il faut un moulin à pain et il faut un four, petit ou grand, comme il continue d'exister dans certains villages.

 

Lorsque cette nourriture a été abandonnée et jetée, il est devenu obligatoire de la sortir avec un autre type de nourriture, pas en argent.

 

Ceci car quand nous la payons avec une nourriture alternative, nous sommes en accord avec la législation dans ce qui a été légiféré parmi les différents types d'aliments connus pendant cette période.

 

En ce qui concerne le fait que si nous disons que nous allons la sortir avec un substitut qui est de l'argent, alors nous disons que le Sage Législateur n'a pas été précis dans la législation. 

 

Car nous pouvons tous dire avec certitude que l'argent a un usage plus large que la nourriture mais quand on voit que le Sage Législateur a rendu obligatoire la nourriture, et nous constatons que cet aliment en particulier n'est pas d'usage aujourd'hui, alors il devient obligatoire de se centrer sur une autre nourriture.

 

Utiliser comme substitut, le riz, par exemple, quel foyer n'est pas dans le besoin de manger du riz aucun, ni le pauvre ou le riche donc on alterne le blé pour le riz ou nous remplaçons le sucre par exemple ou des aliments semblables.

 

On trouve dans certaines narrations du yaourt séché, ici c'est appelé Jamid.

 

Il est possible que des gens soient familiers avec cette nourriture mais dans la réalité comme cela nous ait relaté en Syrie dans les régions métropolitaines, le Jamid n'est pas connu mais dans la plupart des villages, il est connu.

 

Ainsi, si une personne sort Zakatoul Fitr avec du Jamid à certains parmi les pauvres et les plus démunis, cela sera entièrement convenable pour eux mais cela nécessite une certaine connaissance si la personne utilise le Jamid ou non.

 

De ce que je vois, il n'est pas principalement utilisé.

 

Il apparaît également dans quelques uns des textes des hadiths, les dattes.

 

Mais je crois dans ce pays les dattes ne sont pas largement utilisés comme elle sont utilisés en Arabie par exemple.

 

Par conséquent, il y a de la nourriture qui est nutritive et qui peut être utilisé comme nourriture pour eux et leur suffire parmi les nombreux autres types de nourriture.

 

Le point important est qu'il est obligatoire de commencer et l'origine est de sortir Zakatoul fitr avec les types d'aliments mentionnés dans les textes des hadiths, et de ne pas utiliser d'autres aliments comme alternative sauf si les pauvres et les plus démunis ne mangent pas ce type d'aliments comme les aliments que nous avons mentionnés comme le yaourt séché et les dattes.

 

De même, les raisins secs par exemple, les raisins sont consommés chez nous, mais qu'est ce que c'est ?

 

Ce n'est pas de la nourriture aujourd'hui qui est stocké et utilisé comme aliment.

 

Nous croyons qu'il est donc mieux et Allah sait mieux de la sortir avec du riz et des aliments similaires, comme nous l'avons mentionné ou avec du freekeh.

 

Ces aliments sont consommés par toutes les catégories de personnes. 

 

Ceci est la réponse à ta question mon frère.

 

 Publié par minhaj sunna

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

زكاة الفطر عند المالكية (dossier)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

زكاة الفطر عند المالكية (dossier)

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Ceux qui ont beaucoup de biens sont perdus sauf...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ceux qui ont beaucoup de biens sont perdus sauf...

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée) : Je marchais avec le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) dans la palmeraie d'un médinois lorsqu'il a dit :

 

« Ô Abou Houreira !

Ceux qui ont beaucoup de biens sont perdus sauf ceux qui font comme cela, cela et cela

-et il a mimé le fait de donner à droite, à gauche et devant lui- (*)

et ils ne sont que très peu ».

(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°3261)

 

(*) C'est à dire celui qui dépense de son argent dans le bien, les aumônes...

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : كنت أمشي مع النبي صلى الله عليه وسلم في نخل لبعض أهل المدينة فقال

يا أبا هريرة !هلك المكثرون إلا من قال هكذا وهكذا وهكذا ـ ثلاث مرات حثا بكفيه عن يمينه وعن يساره ومن بين يديه ـ وقليل ما هم

(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ٣٢٦١)

 Publié par hadithdujour.com

Partager cet article

Est-il vrai que seul l'or de 18 carats (et plus) est soumis à la zakât al-mâl ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Est-il vrai que seul l'or de 18 carats (et plus) est soumis à la zakât al-mâl ?

Questionneur :

 

Assalâmou alaykoum.

 

Est-ce que la zakât al mâl sur l'or concerne ce qui est de 18 carats et plus ou également ce qui est en dessous (des 18 carats)?

 

Réponse :

 

Si l'or atteint 70gr et l'argent 460gr, la zakât est obligatoire et (elle correspond) à 1/4 du dixième (soit 2,5%).

 

Quant à ce qui est porté, cela n'est pas imposable selon le plus authentique des deux avis des savants.

 

Questionneur :

 

Elle dit : Est-elle due obligatoirement sur tous types d'or?

Ou seulement l'or de plus de 18 carats?

Qu'Allâh soit Bienfaisant envers vous et vous bénisse.

 

Réponse :

 

Tous les types d'or sont concernés lorsqu'ils atteignent le nissâb pendant une année lunaire et s'ils ne sont pas (pour être) portés, alors la zakât est du 1/4 du dixième (2,5%)

 

Question posée sur le compte twitter du Cheikh - @draltayyar - le 17 Joumada Al-Awwal 1435 correspondant au 19 Mars 2014    
Traduit et publié par cercle des sciences

السلام عليكم. هل زكاة المال على الذهب ما فوق ١٨ قيراط فقط أو حتى ما دون ذلك؟ أحسن الله إليكم

إذا بلغ الذهب سبعين جراماًوالفضة أربعمائة وستين جراماً وجبت فيهما الزكاة ربع العشر والملبوس لايزكى في أصح قولي العلماء

 هي تسأل : هل فرضت على أي أنوع من الذهب؟ أو وجبت على الذهب فوق ١٨ قيراط فقط؟ أحسن الله إليكم و بارك الله فيكم

 كل أنواع الذهب إذا بلغت نصاباً وحال عليها الحول ولم تكن ملبوسة ففيها الزكاه ربع العشر

Cheikh Doctor 'Abd Allah ibn Mohamed ibn Ahmad At-Tayâr - الشيخ أ.د.عبدالله بن محمد بن أحمد الطيار

Partager cet article

Est-ce que le mari peut payer la zakât pour sa femme même si ils ne vivent pas ensemble ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Est-ce que le mari peut payer la zakât pour sa femme même si ils ne vivent pas ensemble ?

Question :

 

Une Soeur demande : Quand un couple marié n'habite pas encore ensemble car il n'ont pas encore fait la walima, comment se passe le paiement de la zakat ?

 

Est-ce qu'il convient au mari de la donner pour son épouse, ou bien est ce que l'épouse doit donner sa zakat seule.

 

Sachant que le mari ne subviens pas au besoin matériel de son épouse, et aussi l'épouse habite seule et qu'elle ne connais personne qui puisse bénéficier de la zakat si elle doit la donner.

 

Réponse :

 

La personne elle-même sort la zakat sur elle-même et cela est meilleur pour elle.

 

Mais si une autre personne veut sortir à sa place la zakat à condition que la personne qui sort la zakat le dise à la personne pour qui elle la sort pour que les deux fassent leurs niya (c'est à dire que la personne doit mettre la niya de sortir la zakat pour untel, et la personne pour qui on sort la zakat doit mettre sa niya que untel sort la zakat pour elle). 

 

La soeur doit normalement sortir la zakat pour elle même mais si son mari lui dis c'est moi qui sort la zakat à ta place il n'y a aucun probleme bi idniLlah wa Ta'ala.

 

Question posée le 04 Août 2013 sur Paltalk dans la room " J'apprends l'islam sur la vraie voie "

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy - الشيخ أبو عبد الله محمد تشلابي

Partager cet article

L'aumône de rupture du jeûne comme purification pour le jeûneur

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'aumône de rupture du jeûne comme purification pour le jeûneur

D'après Abdallah Ibn Abbas (qu'Allah les agrée) :

 

"Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a imposé l'aumône de rupture du jeûne comme purification pour le jeûneur des paroles futiles et grossières et comme nourriture pour les pauvres.

Celui qui la donne avant la prière (*) elle est alors une zakat acceptée et celui qui la donne après la prière c'est une aumône parmi les aumônes."

(Rapporté par Abou Daoud n°1609 et authentifié par cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

 

(*) La prière dont il est question est la prière du 'id.

C'est à dire que la Zakat Al Fitr doit forcément être donnée avant la prière du 'id et il est possible de la donner deux ou trois jours avant le 'id.

    

عن عبد الله بن عباس رضي الله عنهما قال

فرض رسول الله صلى الله عليه و سلم زكاة الفطر طهرة للصائم من اللغو و الرفث و طعمة للمساكين . من أداها قبل الصلاة فهي زكاة مقبولة و من أداها بعد الصلاة فهي صدقة من الصدقات

(رواه أبو داود في سننه رقم ١٦٠٩ و حسنه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)

D'après Nafi':

 

"Abdallah Ibn Omar (qu'Allah les agrée) donnait la zakat al fitr à ceux qui l'acceptaient et elle leur était donnée un jour ou deux avant la rupture du jeûne."

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1511) 

 

 عن نافع

كان عبد الله ابن عمر رضي الله عنهما يعطيها أي زكاة الفطر الذين يقبلونها و كانوا يُعطون قبل الفطر بيوم أو يومين

(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٥١١)

D'après Nafi':

 

"Abdallah Ibn Omar (qu'Allah les agrée) envoyait la zakat al fitr à celui qui la rassemblait auprès de lui deux jours ou trois avant la rupture du jeûne."

(Rapporté par Malik dans son Mouwata n°684 et authentifié par cheikh Salim Al Hilali dans sa correction du Mouwata)

 

عن نافع

أن عبد الله ابن عمر رضي الله عنهما كان يبعث بزكاة الفطر إلى الذي تجمع عنده قبل الفطر بيومين أو ثلاثة

(رواه الإمام مالك في الموطأ رقم ٦٨٤ و صححه الشيخ سليم الهلالي في تحقيق الموطأ)

 Publié par hadithdujour.com

Partager cet article

Pourquoi la zakât el-fitr ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Pourquoi la zakât el-fitr ?

La zakat et fitr est au jeûne ce que les prosternations de la distraction sont à la prière.

 

Elle permet de purifier le jeûne des paroles vaines et futiles, et des obscénités qui ont pu être prononcées.

 

copié de twitter.com/Abou_isaac

بقي أن أشير إلى الحكمة من إخراجها طعاما : لما كان الصيام الإمساك عن المفطرات ، وأعظمها الطعام والشراب ، كانت الحكمة إخراجها طعاما من جنس الممسك عنه .فهي كسجود السهو الذي هو من جنس الصلاة حتى يجبر النقص والزيادة والسهو الذي حصل من المصلي، فكذلك زكاة الفطر جعلت من جنس الممسك عنه حتى يجبر بها الخلل الذي حصل من الصائم ، سواء من اللغو والرفث أو من الأكل والشرب ، لذلك قال عليه الصلاة والسلام

" طهرة للصائم من اللغو والرفث"

 

Partager cet article

Recueil de fatwas sur zakât al-fitr - رسالة مصورة فتاوى زكاة الفطر (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Recueil de fatwas sur zakât al-fitr - رسالة مصورة فتاوى زكاة الفطر (dossier)

Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, a été interrogé au sujet de la Zakat Al Fitr ?

 

Il a répondu :

 

La Zakat Al Fitr est un sa’ de nourriture que l’homme donne à la fin du Ramadan.

 

L’objectif étant de remercier Allah pour le bienfait du Fitr et de la fin du Ramadan et d’extérioriser cela.

 

C’est pour cela qu’elle a été appelée Zakat Al Fitr ou Sadaqat oul Fitr.

 

Elle devient obligatoire lors du coucher du soleil la veille du ‘Id.

 

Donc si un enfant né après le coucher du soleil, la veille du ‘Id, elle n’est pas obligatoire pour lui.

 

De même que l’homme qui meurt la veille du ‘Id, avant  le coucher du soleil, elle n’est pas obligatoire pour lui car il est mort avant que la cause de l’obligation soit présente.

Le Jugement de la Zakat Al Fitr

 

Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, a été interrogé au sujet du jugement de la Zakat Al Fitr ?

 

Il a répondu :

 

La Zakat Al Fitr est une obligation qu’a prescrite le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) comme l’a dit Abdullah Ibn Omar (رضي الله عنهما) :

 

«Le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a prescrit la Zakat Al Fitr (l’aumône de la rupture) du Ramadan : un sa’ de dattes ou un sa’ d’orge.».

 

Et Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a dit :

 

«Le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) a prescrit la Zakat Al Fitr, c’est une purification pour le jeûneur des paroles futiles et des propos obscènes et une nourriture pour les pauvres.»

Pour qui la Zakat Al Fitr est elle obligatoire ?

 

Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, a été interrogé au sujet de ceux pour qui la Zakat Al Fitr est obligatoire ?

 

Il a répondu :

 

Elle est obligatoire pour tout musulman, homme ou femme, enfant ou âgé, qu’il est jeûné ou non.

 

Par exemple, s’il était voyageur et n’a pas jeûné, elle est tout de même obligatoire pour lui.

 

En ce qui concerne ceux pour qui elle est recommandée, nos jurisconsultes, qu’Allah leur fasse miséricorde, ont mentionné qu’il est recommandé de la verser pour le fœtus qui est dans le ventre mais ce n’est pas obligatoire.

 

Il est interdit de refuser de la verser, car c’est une manière de se révolter contre ce que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a prescrit comme nous venons de le voir dans le hadith d’Ibn Omar (رضي الله عنهما) :

 

«Le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) a prescrit la Zakat Al Fitr…».

 

Et il est connu que délaisser une obligation est interdit et que c’est un péché et une désobéissance.

A qui la Zakat Al Fitr doit elle être versée ?

 

Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, a été interrogé au sujet de ceux pour à qui la Zakat Al Fitr doit être versée ?

 

Il a répondu :

 

Elle ne peut être versée qu’aux pauvres comme cela est mentionné dans le hadith d’Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a dit :

 

«Le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a prescrit la Zakat Al Fitr, c’est une purification pour le jeûneur des paroles futiles et des propos obscènes et une nourriture pour les pauvres.»

J’habite avec mes parents, dois-je verser la Zakat ?

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Je suis un jeune célibataire et j’habite avec mon père et ma mère.

 

Est-ce mon père qui doit verser la Zakat du Ramadan pour moi ou bien doit-elle être versée de mon argent personnel ?

 

Faites nous profiter de votre réponse, qu’Allah vous rétribue par un bien.

 

Il a répondu :

 

La Zakat Al Fitr est une obligation d’après la hadith d’Ibn Omar (رضي الله عنهما) :

 

«Le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a prescrit la Zakat Al Fitr (l’aumône de la rupture) du Ramadan : un sa’ de dattes ou un sa’ d’orge, pour le petit et le grand, l’homme libre et l’esclave, l’homme et la femme parmi les musulman.».

 

Et comme toutes les autres obligations, chaque personne est tenue de l’accomplir pour elle-même.

 

Tu es donc tenu de la verser pour toi-même, même si tu as ton père ou ton frère.

 

De la même manière, l’épouse est tenue de la verser pour elle-même, même si elle a son époux.

 

Mais si le chef du foyer souhaite verser la Zakat pour toute sa famille alors il n’y a pas d’inconvénient en cela.

 

Donc si le père de ce questionneur prend en charge ses dépenses et désire verser la Zakat pour lui, c’est-à-dire pour son fils, il n’y a pas d’inconvénient ni de mal en cela.

 

La question suivante a été posée au Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (d’Arabie Saoudite) :

 

J’habite avec mon père dans sa maison, je suis marié et j’ai des enfants.

Est-il permis à mon père de verser la Zakat Al Fitr pour moi et mes enfants ?

 

Il a répondu :

 

Il n’y a pas de mal à ce que ton père verse la Zakat Al Fitr pour toi, tes enfants et ton épouse.

 

Et ceci tiens lieu de Zakat Al Fitr.

 

Et si tu la verses avec ton argent pour toi et ceux qui sont à ta charge, alors ceci est meilleur car c’est toi qui es concerné par cela.

 

Et c’est Allah qui accorde la réussite.

Et que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

Membre : Salih Al Fawzan, Vice-président : Abdul’Aziz Ali Cheikh, Président : Abdul’Aziz Ibn Baz.

Il était en voyage et a versé la Zakat Al Fitr

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Si un homme est en voyage et verse la Zakat Al Fitr en son temps dans le pays où il se trouve avant de rejoindre ses enfants, quel est le jugement de cet acte ?

 

Il a répondu :

 

Il n’y a pas de mal en cela, même s’il est loin de ses enfants.

 

Car la Zakat Al Fitr est versée dans l’endroit où tu es au moment du fitr (fin du Ramadan), même si tu es loin de ton pays.

Verser la Zakat Al Fitr pendant les dix premiers jours

 

Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, a été interrogé sur le jugement du versement de la Zakat Al Fitr pendant les dix premiers jours du Ramadan ?

 

Il a répondu :

 

La Zakat Al Fitr est appelée ainsi car sa cause est le fitr (fin du Ramadan).

 

Donc si la fin du Ramadan est la cause de cette expiation, elle doit donc être liée à celle-ci et ne pas la devancer.

 

Sachant cela, le meilleur moment pour la verser est le jour du ‘id, avant la prière.

 

Cependant, il est permis de la verser un ou deux jours avant afin de faciliter cela à celui qui la verse et celui qui la reçoit.

 

Quant au fait de la verser avant cela, l’avis prépondérant parmi les avis des gens de science est que cela n’est pas permis. Elle a donc deux temps dans lesquels elle peut être versée :

 

  • Un temps de permission : qui est un ou deux jours avant le ‘id.

 

  • Un temps préférable : qui est le jour du ‘id avant la prière.

 

Quand au fait de la verser après la prière (du ‘id), alors ceci est interdit et elle ne se sera pas valide d’après le hadith d’Ibn Abbas (رضي الله عنهما) :

 

«Quiconque la verse avant la prière alors c’est une zakat acceptée, et quiconque la verse après la prière alors c’est une aumône comme une autre.»

 

Sauf s’il ignore que c’est le jour du ‘id, comme celui qui est dans le désert par exemple et qui ne l’apprend que tardivement, ou d’autres situations semblables.

 

Dans ce cas, il n’y a pas d’inconvénient à ce qu’il la verse après la prière du ‘id et elle sera comptée comme zakat al fitr.

Il mandate quelqu’un pour récupérer la zakat

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

est-il permis à un pauvre, à qui une personne souhaite verser sa zakat al fitr, de mandater une autre personne pour la récupérer auprès du donateur au moment où elle doit être versée ?

 

Il a répondu :

 

Ceci est permis.

 

C’est-à-dire qu’il est permis à celui qui veut verser sa zakat al fitr de dire au pauvre : mandate quelqu’un qui récupèrera la zakat pour toi au moment de son versement.

 

Puis quand vient le temps de son versement, un ou deux jours avant, elle sera remise à celui que le pauvre a mandaté pour la récupérer.

Quand la zakat al fitr doit-elle être versée ?

 

Les questions suivantes ont été posées à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Quand la zakat al fitr doit-elle être versée ?

Quelle est sa valeur ?

Est-il permis de donner plus ?

Est-il permis de la verser en argent ?

 

Il a répondu :

 

La zakat al fitr est la nourriture qui est donnée à la fin du Ramadan et sa valeur est d’un sa’.

 

Ibn Omar (رضي الله عنهما) a dit :

 

«Le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a prescrit la Zakat Al Fitr (l’aumône de la rupture) du Ramadan : un sa’ de dattes ou un sa’ d’orge.»

 

Et Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a dit :

 

«Le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a prescrit la Zakat Al Fitr, c’est une purification pour le jeûneur des paroles futiles et des propos obscènes et une nourriture pour les pauvres.»

 

C’est donc de la nourriture courante des gens qui doit être donnée et c’est aujourd’hui les dattes, le blé et le riz.

 

Et si nous étions dans un endroit où les gens mangent du maïs, des raisins secs ou du fromage, c’est alors cela qu’il faudrait donner.

 

Abou Sa’id Al Khoudry (رضي الله عنه) a dit :

 

«Nous avions pour habitude au temps du Prophète (صلى الله عليه وسلم) de la verser d’un sa’ de nourriture.

Et notre nourriture était les dattes, l’orge, les raisins secs et le fromage.»

 

Et le temps où elle doit être versée est le matin du ‘id, avant la prière, d’après la parole d’Ibn Omar (رضي الله عنهما) :

 

«et il a ordonné qu’elle soit versée avant que les gens sortent à la prière.»

 

Et ce hadith remonte jusqu’au Prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

Et dans le hadith d’Ibn Abbas (رضي الله عنهما) :

 

«Quiconque la verse avant la prière alors c’est une zakat acceptée, et quiconque la verse après la prière alors c’est une aumône comme une autre.»

 

Et il est permis de la verser un ou deux jours avant le ‘id, mais pas plus, cela n’est pas permis.

 

En effet, elle s’appelle zakat al fitr, elle est donc liée au fitr.

 

Si nous disions qu’il était permis de la verser dès le début du mois, elle serait appelée la zakat du jeûne.

 

Elle est donc fixée au jour du ‘id, avant la prière, et il est permis de la verser un ou deux jours avant le ‘id.

 

Quant à donner plus qu’un sa’, s’il voit cela comme une adoration indépendamment du sa’, alors ceci est une innovation.

 

Et si c’est dans le but de faire une aumône et non pas pour la zakat alors cela est permis et il n’y a pas de mal ni d’inconvénient.

 

Et se contenter de donner la quantité légiférée est préférable.

 

Et celui qui veut faire une aumône, qu’il le fasse indépendamment.

 

Et beaucoup de gens disent : c’est difficile pour moi de peser, je n’ai pas de balance donc je donne une quantité par laquelle je suis sûr d’atteindre la quantité obligatoire, voir plus par prudence.

 

Ceci est permis et il n’y a pas de mal.

Quelle est la mesure de la zakat al fitr ?

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Quelle est la mesure de la zakat al fitr ?

 

Il a répondu :

 

La mesure de la zakat al fitr est un sa’ de nourriture selon le sa’ prophétique, dont le poids est de 2.400kg pour le bon blé (le froment) ou ce qui est d’une même pesée comme les lentilles. [1]

 

[1] Le poids diffère selon les aliments.

Jugement de celui qui a oublié de donner la zakat al fitr avant la prière du ‘id

 

La question suivante a été posée à Cheikh Ibn Baz, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

J’ai préparé la zakat al fitr avant le ‘id afin de la donner à un pauvre que je connais, cependant j’ai oublié de la donner et je ne m’en suis rappelé que pendant la prière du ‘id.

 

Je l’ai donc donnée après la prière, quel est le jugement de cet acte ?

 

Il a répondu :

 

Il n’y a pas de doute qu’il est obligatoire de donner la zakat al fitr avant la prière comme l’a ordonné le Prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

Cependant, tu n’as pas commis de faute en la sortant après la prière, elle est valide et la louange est à Allah.

 

Même s’il est rapporté dans le hadith que c’est une aumône comme une autre, ceci ne l’empêche pas d’être valide et qu’elle était donnée comme il convient.

 

Nous espérons qu’elle soit acceptée comme une zakat complète car tu ne l’as pas retardée volontairement mais seulement par oubli.

 

Et Allah a dit dans son Livre :

 

رَبَّنَا لاَ تُؤَاخِذْنَا إِن نَّسِينَا أَوْ أَخْطَأْنَا

 

« Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur. »

 

Et il est rapporté authentiquement du Prophète (صلى الله عليه وسلم) qu’il a dit :

 

«Allah (عز وجل) a dit : Je l’ai certes fait.»

 

Il a répondu à la demande de Ses serviteurs croyants de ne pas les châtier en cas d’oubli ou d’erreur.

 

La question suivante a été posée à Cheikh Ibn Baz, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Quel est le jugement de celui qui a donné la zakat al fitr pendant le sermon après la prière du ‘id car il avait oublié ?

 

Il a répondu :

 

Donner la zakat al fitr avant la prière est obligatoire.

 

Et celui qui a oublié n’a rien à se reprocher, même s’il la donne après, car c’est une obligation.

 

Il doit donc la donner au moment où il s’en rappelle.

 

Et il n’est permis à personne de la retarder volontairement jusqu’à après la prière d’après l’avis prépondérant des savants, car le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a ordonné de la verser avant la prière du ‘id.

 

Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, a été interrogé au sujet de celui qui retarde le versement de la zakat al fitr à après la prière ?

 

Il a répondu :

 

S’il retarde le versement de la zakat al fitr à après la prière, alors elle ne sera certainement pas acceptée de lui, car c’est une adoration qui est fixée en un temps précis.

 

Donc s’il la retarde sans excuse, elle ne sera pas acceptée de lui d’après le hadith d’Ibn Omar (رضي الله عنهما) :

 

«et il – c’est-à-dire le Prophète (صلى الله عليه وسلم) – a ordonné qu’elle soit versée avant que les gens sortent à la prière.».

 

Et dans le hadith d’Ibn Abbas (رضي الله عنهما) :

 

«Quiconque la verse avant la prière alors c’est une zakat acceptée, et quiconque la verse après la prière alors c’est une aumône comme une autre.»

 

Mais s’il a une excuse pour l’avoir retardée, comme l’oubli, ou l’absence de pauvres la nuit du ‘id, elle sera alors acceptée de lui, qu’il l’ait remise avec ses biens ou qu’il l’ait conservée jusqu’à trouver un pauvre.

 

Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, a été interrogé au sujet de celui qui n’a pas été en mesure de verser la zakat al fitr avant la prière, lui est-il permis de la verser après la prière ?

 

Il a répondu :

 

S’il n’était pas en mesure de la verser avant la prière et qu’il l’a fait après alors il n’a rien à se reprocher car il a fait ce dont il était capable.

 

Et Allah a certes dit :

 

فَاتَّقُوا اللَّهَ مَا اسْتَطَعْتُمْ وَاسْمَعُوا وَأَطِيعُوا وَأَنْفِقُوا خَيْرًا لِأَنْفُسِكُمْ  وَمَنْ يُوقَ شُحَّ نَفْسِهِ فَأُولَٰئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ  

 

«Craignez Allah, donc autant que vous pouvez, écoutes, obéissez et faites largesse. Ce sera un bien pour vous. Et quiconque a été protégé contre sa propre avidité… ceux-là sont ceux qui réussissent.» [At-Taghaboun, verset 16]

 

Et parmi les exemples d’une telle situation, celui d’un homme qui est dans un endroit désertique  au moment où le début du mois de Chawwal est confirmé et il n’y a personne autour de lui.

 

Dans cette situation, il devra verser la zakat une fois arrivé dès l’endroit où il y a des pauvres.

 

Quant à celui qui est en mesure de la verser, alors il ne lui est pas permis de la retarder à après la prière du ‘id.

 

Et s’il le fait, il est alors pêcheur et elle ne sera pas acceptée de lui, d’après le hadith d’Ibn Abbas :


«Le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a prescrit la zakat al fitr, c’est une purification pour le jeûneur des paroles futiles et des propos obscènes et une nourriture pour les pauvres. Quiconque la verse avant la prière alors c’est une zakat acceptée, et quiconque la verse après la prière alors c’est une aumône comme une autre.»

Jugement du versement de la zakat al fitr en argent à la place de la nourriture

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

De nos jours, beaucoup de pauvres disent préférer recevoir la zakat al fitr en argent au lieu de la nourriture. Ils disent que cela leur est plus profitable.

 

Donc est-il permis de verser la zakat al fitr en argent ?

 

Il a répondu :

 

Nous sommes d’avis qu’il n’est pas permis de verser la zakat al fitr en argent, quelle que soit la situation. Elle doit plutôt être versée en nourriture.

 

Et s’il le souhaite, le pauvre peut vendre cette nourriture et profiter de l’argent de la vente.

 

Quant au donateur, il est obligatoire pour lui de la verser en nourriture.

 

Et il n’y a pas différence entre donner un des aliments qui était présent à l’époque du Prophète (صلى الله عليه وسلم) ou bien un des aliments présents de nos jours.

 

Et à notre époque, il est certainement plus profitable de donner du riz plutôt que du blé.

 

Car la préparation du riz ne demande pas d’effort ni de fatigue, car il n’y a pas besoin de le moudre, ni de le pétrir ou autre.

 

L’objectif est que cela soit profitable pour les pauvres.

 

Et il est rapporté dans l’authentique d’Al Boukhary, d’après Abou Sa’id Al Khoudry (رضي الله عنه) qui a dit :

 

«Nous avions pour habitude au temps du Prophète (صلى الله عليه سلم) de la verser d’un sa’ de nourriture. Et notre nourriture était les dattes, l’orge, les raisins secs et le fromage.»

 

Lorsque l’homme la donne en nourriture, il doit donc choisir la nourriture la plus profitable pour les pauvres, et cela diffère selon les époques.

 

Quant au fait de la verser en argent, en vêtements, en mobilier ou en ustensiles, ceci n’est pas valide et ne l’affranchit pas de son obligation d’après la parole du Prophète (صلى الله عليه وسلم) :

 

« Quiconque accomplit une œuvre que nous n’avons pas ordonnée, son œuvre sera rejetée. ».  

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Est-il permis de verser la zakat al fitr en argent ?

 

Il a répondu :

 

Verser la zakat al fitr en argent n’est pas valide.

 

Car le Prophète (صلى الله عليه وسلم) la prescrite comme étant un sa’ de dattes ou un sa’ d’orge.

 

Et Abou Sa’id Al Khoudry (رضي الله عنه) a dit :

 

«Nous avions pour habitude au temps du Prophète (صلى الله عليه وسلم) de la verser d’un sa’ de nourriture. Et notre nourriture était les dattes, l’orge, les raisins secs et le fromage.»

 

Il n’est donc pas permis de verser autre que ce qu’a prescrit le Prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

Et Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a dit :

 

«Le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a prescrit la Zakat Al Fitr, c’est une purification pour le jeûneur des paroles futiles et des propos obscènes et une nourriture pour les pauvres.»

 

Dans les adorations, il n’est pas permis de dépasser les limites de la législation simplement par ce que l’on juge une chose de convenable.

 

Et le Prophète (صلى الله عليه وسلم) l’a prescrite comme étant une nourriture pour les pauvres et l’argent n’est pas de la nourriture.

 

L’argent sert à acheter ce dont on a besoin comme nourriture, boisson, vêtement ou autres.

 

Ensuite, la verser en argent mène à ce qu’elle soit dissimulée et qu’elle ne soit plus apparente.

 

Car l’homme porte son argent dans sa poche et s’il rencontre un pauvre, il lui donne.

 

Ainsi cette législation ne sera pas apparente et elle ne sera pas claire pour les gens de sa maison.

 

En la versant en argent, il peut aussi se tromper sur l’estimation de son montant et ainsi verser moins et ne pas s’affranchir de son obligation.

 

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) l’a prescrite en divers aliments de valeurs différentes, et si l’on devait prendre en compte la valeur, elle aurait été prescrite d’une seule sorte, ou d’une quantité qui équivaut à sa valeur dans les autres sortes.

 

Et Allah est plus Savant.

 

La question suivante a été posée à Cheikh Zayd Ibn Muhammad, qu’Allah le préserve, par une personne de Belgique :

 

Est-il permis de verser zakat al fitr en argent ?

 

Il a répondu :

 

Non car il est rapporté que zakat al fitr doit être versée en nourriture. L’argent était présent à l’époque du Prophète (صلى الله عليه وسلم), mais aucun de ses compagnons n’a versé la zakat en argent.

 

Et même si certains jurisconsultes ont dit cela, leur parole est rejetée car elle contredit la Sunna.

 

La Sunna est de la verser en nourriture présente dans le pays et non pas en argent. 

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Que pensez-vous de la parole de l’Imam Malik, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

«La zakat al fitr ne doit être versée qu’en nourriture et non pas en argent.» ?

 

Il a répondu :

 

La parole de l’Imam Malik, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

«La zakat al fitr ne doit être versée qu’en nourriture et non pas en argent.»

 

est l’avis authentique et c’est l’avis de l’Imam Ahmad et Chafi’i et ce qui est prouvé par la Sunna.

 

Abdullah Ibn Omar (رضي الله عنهما) :

 

«Le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a prescrit la Zakat Al Fitr (l’aumône de la rupture) du Ramadan : un sa’ de dattes ou un sa’ d’orge.»

 

Abou Sa’id Al Khoudry (رضي الله عنه) a dit :

 

«Nous avions pour habitude au temps du Prophète (صلى الله عليه وسلم) de la verser d’un sa’ de nourriture. Et notre nourriture était les dattes, l’orge, les raisins secs et le fromage.»

 

Et parce que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) la prescrite en divers aliments de valeurs différentes mais dans la même mesure.

 

Et si nous devions prendre en considération la valeur, la mesure aurait différé selon l’aliment.

 

De ce fait, verser la zakat al fitr autrement qu’en nourriture s’oppose à l’ordre du Prophète (صلى الله عليه وسلم) et à la pratique des compagnons (رضي الله عنهم), elle sera donc rejetée et non acceptée.

 

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

«Quiconque accomplit une œuvre que nous n’avons pas ordonnée, son œuvre sera rejetée.»

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Dans certains pays, les gens sont contraints de verser la zakat al fitr en argent.

Quel est le jugement ?

Qu’Allah vous rétribue pour les musulmans de la meilleure rétribution.

 

Il a répondu :

 

Il m’apparait que si une personne est contrainte de verser la zakat al fitr en argent, alors elle doit la leur donner et ne pas s’opposer en désobéissant aux détenteurs du commandement.

 

Cependant, vis-à-vis d’Allah, il doit verser ce que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a ordonné.

 

Il doit donc donner un sa’ de nourriture.

 

Car imposer au gens de la verser en argent revient à leur imposer une chose qu’Allah n’a pas légiférée, ni le Prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

De ce fait, tu dois accomplir ce dont tu as la conviction que c’est obligatoire pour toi.

 

Verses la donc en nourriture, donnes ce que tu es contraint de donner comme argent et ne t’opposes pas au détenteur du commandement en lui désobéissant.

 

La question suivante a été posée à Cheikh Salih Al Fawzan, qu’Allah le préserve :

 

Dans notre pays, la zakat al fitr est donnée en argent sous prétexte que les pauvres ne veulent pas de céréales ou autres.

Que doit-on faire ?

 

Il a répondu :

 

Cette affaire ne revient pas aux pauvres.

 

C’est une adoration qui doit être accomplie comme elle a été rapportée du Prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

Et celui qui ne veut pas de nourriture n’est pas dans le besoin, donne-la donc à celui qui est dans le besoin qui prend la nourriture. 

Envoyer la zakat al fitr dans des pays lointains

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Quel est le jugement de l’envoi de la zakat al fitr dans des pays lointains sous prétexte qu’il s’y trouve beaucoup de pauvres ?

 

Il a répondu :

 

Il n’y a pas de mal à ce qu’un homme envoie la zakat al fitr dans un autre pays que le sien en cas de nécessité, comme s’il n’y a pas de pauvres près de lui.

 

Mais en l’absence de nécessité, s’il trouve dans son pays des pauvres qui la reçoivent, alors ce n’est pas permis.

Déposer la zakat al fitr chez son voisin jusqu’à ce que vienne un pauvre

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Quel est le jugement quant au fait de déposer la zakat al fitr chez son voisin jusqu’à ce que vienne un pauvre ?

 

Il a répondu :

 

Il est permis à l’homme de déposer la zakat al fitr chez son voisin et de lui dire : ceci est pour untel, lorsqu’il viendra, donne-le lui.

 

Mais il est obligatoire qu’elle soit remise au pauvre avant la prière du ‘id, car le voisin est mandaté par celui qui la verse.

 

Mais si le voisin a été mandaté par le pauvre qui lui a dit : récupère pour moi la zakat al fitr chez ton voisin, alors dans ce cas il est permis qu’elle reste chez la personne mandatée, même si les gens sortent de la prière du ‘id.

Jugement du versement de la zakat al fitr en nourriture autre que celles citées dans les textes

 

La question suivante a été posée à Cheikh Ibn Baz, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Est-il permis de verser la zakat al fitr en céréales comme le riz, le mais, l’orge, le millet mais si elles sont encore dans leur écorce ? 

 

Il a répondu :

 

Ceci est permis si elles font partie de la nourriture des gens du pays, selon l’avis prépondérant des deux avis des savants, mais après leur avoir retiré leur écorce d’après la parole d’Allah :

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا أَنْفِقُوا مِنْ طَيِّبَاتِ مَا كَسَبْتُمْ

 

«Ô les croyants ! Dépensez des meilleures choses que vous avez gagnées.» [Al Baqara, verset 267.]

 

Et car ainsi il est plus à même de s’affranchir de cette obligation et cela est plus convenable pour le pauvre. A l’exception de l’orge, il n’est pas obligatoire de l’éplucher car cela est compliqué.

 

Mais s’il donne du riz ou une autre céréale qui se conserve mieux dans son écorce, alors, il n’y a pas d’inconvénient, inchaAllah, à les donner ainsi à condition de s’assurer de donner la quantité obligatoire de céréale épluchée, en prenant en considération les intérêts du donneur et du pauvre.

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Wassabi, qu’Allah le préserve, par une personne de France :

 

Est-il permis de sortir zakat al fitr en huile, sucre, farine ou argent ?

 

Il a répondu :

 

Pour ce qui est de la farine, il n’y a pas de mal.

 

Quant à sortir son équivalent en argent, ce n’est pas permis.

 

De la même manière, il n’est pas permis de la sortir en huile et en sucre, car il faut nourrir les gens de ce qu’ils mangent. 

 

Fatwa n°1474

Allah a légiféré zakat al fitr comme un soulagement pour les pauvres et les nécessiteux

 

La question suivante a été posée à Cheikh Ibn Baz, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Est-il permis de donner la zakat al fitr à l’imam de notre ville même s’il est dans une situation confortable et qu’il n’est pas pauvre ni nécessiteux ?

 

Il a répondu :

 

Allah a légiféré la zakat al fitr comme un soulagement pour les pauvres et les nécessiteux, c’est une nourriture pour les pauvres.

 

Donc si l’imam de la ville est dans une situation confortable et qu’il a ce qui lui suffit, alors il n’est pas valide de lui donner la zakat al fitr ou une autre zakat.

 

Mais si son salaire ne lui suffit pas, car il a beaucoup d’enfants ou pour une autre raison, alors il n’y a pas de mal à lui donner la zakat al fitr ou autre zakat.

La zakat al fitr pour le fœtus

 

La question suivante a été posée au Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (d’Arabie Saoudite) :

 

Doit-on payer la zakat al fitr pour l’enfant qui est dans le ventre de sa mère ou non ?

 

Il a répondu :

 

Cela est recommandé car Othman (رضي الله عنه) l’a fait mais ce n’est pas obligatoire car aucune preuve n’indique cela.

 

Et c’est Allah qui accorde la réussite.

 

Et que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète ainsi que sur sa famille et ses compagnons. 

 

Fatwa n° 9386.

Membre : Abdullah Ibn Ghoudayan, Vice-président : AbdurRazzaq ‘Afifi, Président : Abdul’Aziz Ibn Baz.

Donner un excédent en plus de la zakat al fitr

 

La question suivante a été posée au Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (d’Arabie Saoudite) :

 

Est-ce que la zakat al fitr est limitée de sorte à ce que je doive peser pour chaque membre de ma famille un sa’ sans excédent ?

Mon intention est de faire aumône de cet excédent et non pas une précaution afin de ne pas donner moins qu’un sa’.

Et je n’informe pas le pauvre à qui je paye la zakat de cette aumône.

Par exemple, si je dois payer la zakat pour 10 personnes, j’achète un sac de 50 kg de riz et je le donne en entier comme zakat al fitr pour ces 10 personnes sans mesurer les sa’ car je sais qu’il y a un excédent de 20 kg ou plus que l’on donne comme aumône sans informer le pauvre que cet excédent est une aumône.

Je lui dis plutôt : prends notre zakat.

Et lui ne sait pas qu’il y a dans ce sac un excédent en plus de la zakat et la prend en l’acceptant.

Quel est le jugement de cet acte ?

 

Il a répondu :

 

La zakat al fitr est un sa’ de blé, de dattes, de riz ou autre aliment parmi la nourriture des gens du pays que doit donner chaque personne, homme ou femme, enfant ou âgé.

 

Et il n’y a pas d’inconvénient à donner un excédent en plus de la zakat al fitr comme tu as fait en ayant l’intention de faire une aumône même si tu n’informes pas le pauvre de cela.

 

Et c’est Allah qui accorde la réussite.

Et que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

Fatwa n° 9386

Membre : Abdullah Ibn Ghoudayan, Vice-président : AbdurRazzaq ‘Afifi, Président : Abdul’Aziz Ibn Baz.

Verser la zakat à la fitr pour ses ouvriers

 

La question suivante a été posée au Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (d’Arabie Saoudite) :

 

J’étais en voyage et j’ai oublié de payer la zakat al fitr. Le voyage était le 27/09/99 et jusqu’à maintenant nous ne l’avons pas payée.

Aussi, nous avons une usine et une exploitation dans lesquels il y a des ouvriers qui perçoivent un salaire.

Pouvons-nous verser la zakat pour eux ou bien doivent-ils la verser eux-mêmes ?

 

Il a répondu :

 

Premièrement, si une personne retarde la zakat al fitr de sont temps tout en s’en rappelant, elle a alors commis un péché.

 

Elle doit se repentir et s’en acquitter car c’est une adoration dont on n’est pas exempt lorsque son temps est terminé tout comme la prière.

 

Mais étant donné que la questionneuse a oublié de la verser, elle n’a pas de péché mais doit s’en acquitter.

 

Elle n’a pas de péché car la généralité des preuves indiquent que celui qui oubli est exempt de péché.

 

Et elle est obligée de s’en acquitter pour la raison que nous avons citée précédemment.

 

Deuxièmement : les ouvriers qui perçoivent un salaire en échange du travail qu’ils accomplissent dans l’usine et l’exploitation doivent verser eux-mêmes leur zakat al fitr car elle est à la base obligatoire pour eux.

 

Et c’est Allah qui accorde la réussite.

 

Et que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

Fatwa n° 2867.

Membre : Abdullah Ibn Qa’oud, Membre : Abdullah Ibn Ghoudayan, Président : Abdul’Aziz Ibn Baz

Quel est le pauvre qui est en droit de recevoir la zakat ?

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Quel le pauvre qui est en droit de recevoir la zakat ?

 

Il a répondu :

 

Le pauvre qui est en droit de recevoir la zakat est celui qui ne possède pas ce qui lui suffit pour lui et sa famille pour une durée d’un an.

 

Et cela diffère selon le moment et l’endroit.

 

Il est possible que 1000 Riyals soient considérés comme une richesse à un moment ou un endroit, et qu’à un autre moment ou un autre endroit, ils ne soient pas considérés comme une richesse étant donné le coût de la vie ou autre.

 

La question suivante a été posée à Cheikh Salih Al Fawzan, qu’Allah le préserve :

 

Il est difficile à notre époque de trouver un pauvre qui ne possède pas de quoi se nourrir une journée.

 

Et j’ai vu qu’une des associations de la ville de Riyad distribuait la zakat al fitr à des gens qui pour la plupart possèdent ce qui  leur suffit pour plusieurs mois voir même pour un an.

 

Est-il permis de leur donner la zakat al fitr ?

 

Il a répondu :

 

Mes frères٫ personne n’a dit qu’il n’était permis de donner la zakat al fitr qu’à celui qui ne possède pas ce qui lui suffit pour un jour et une nuit.

 

Personne n’a dit cela. La zakat al fitr doit être donnée aux pauvres.

 

Et le pauvre est celui qui ne possède pas ce qui lui suffit pour une année.

 

Celui là est le pauvre à qui on peut verser la zakat ainsi que la zakat al fitr.

 

C’est celui qui verse la zakat al fitr qui doit posséder ce qui lui suffit pour un jour et une nuit.

 

Et celui qui ne possède pas ce qui lui suffit pour un jour et une nuit est une personne qui ne doit pas verser la zakat al fitr, mais il n’est pas le seul à qui elle peut être versée. 

Il est pauvre mais la zakat est obligatoire pour lui car il a atteint le nissab

 

La question suivante a été posée à Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde :

 

Celui pour qui la zakat est obligatoire car il a atteint le nissab, lui est-il permis de recevoir la zakat cat il est pauvre ? 

 

Il a répondu :

 

Il n’est pas interdit à toute personne qui doit payer la zakat de la recevoir.

 

Il peut donc donner la zakat et la recevoir.

Donner la zakat al fitr aux pauvres parmi les proches

 

Cheikh Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, a été interrogé au sujet du jugement du versement de la zakat al fitr aux pauvres parmi les proches ?

 

Il a répondu :

 

Il est permis de verser la zakat al fitr ainsi que la zakat sur les biens aux pauvres parmi les proches.

 

Il est même préférable de la verser aux proches plutôt qu’aux autres car la verser aux proches est une aumône et un maintien du lien de parenté.

 

Cela est donc permis mais à condition que cela ne soit pas une manière de prémunir son argent.

 

Et ceci a lieu lorsque le pauvre fait partie de ceux que le riche est obligé de prendre en charge.

 

Dans cette situation, il lui est interdit de subvenir à ses besoins en lui versant la zakat, car en faisant cela il a en réalité conservé son argent avec ce qu’il lui a donné de la zakat.

 

Ceci n’est pas permis, ce n’est pas licite.

 

Mais si ce proche ne fait pas partie de ceux qu’il est obligé de prendre en charge, il peut alors lui verser la zakat.

 

Il est même préférable de la verser à un proche plutôt qu’à un autre d’après la parole du Prophète (صلى الله عليه وسلم) :

 

«L’aumône que tu fais à un proche est une aumône et un maintien du lien de parenté.»

 

Première édition : Ramadan 1434/Aout 2013

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Est-il permis de verser zakât al-fitr en argent ? (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Est-il permis de verser zakât al-fitr en argent ? (audio)

Question :

 

Une personne de Belgique demande : Est-il permis de verser zakat al fitr en argent ?

 

Réponse :

 

Non car il est rapporté que zakat al fitr doit être versée en nourriture.

 

L’argent était présent à l’époque du Prophète صلى الله عليه وسلم, mais aucun de ses compagnons n’a versé la zakat en argent.

 

Et même si certains jurisconsultes ont dit cela, leur parole est rejetée car elle contredit la Sunna.

 

La Sunna est de la verser en nourriture présente dans le pays et non pas en argent.

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Donner l’aumône et la zakât aux non-musulmans

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Donner l’aumône et la zakât aux non-musulmans

Question :

 

Est-il permis de payer l’aumône (sadaqat) et zakât aux non-musulmans ?

 

Réponse :

 

Oui il est permis de donner l’aumône (sadaqat) aux non musulmans pour les familiariser avec l’islam dans l’espoir qu’ils y entre.

 

Et cela grâce à la zakât ou aux aumônes surérogatoires.

 

Mais pour ce qui est en dehors de cela , il est permis de leur donner une aumône surérogatoire mais pas la zakât, conformément à la parole d’Allah le Très-Haut (dans une traduction approchée):

 

{Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables.}

 

En effet, la zakât ne se verse pas aux mécréants sauf si c’est pour rapprocher son cœur de l’islam ; conformément à la parole d’Allah:

 

{…ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’Islam), l’affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah, et pour le voyageur (en détresse). C’est un décret d’Allah ! Et Allah est Omniscient et Sage}

 

Al Idjâbât ‘ala al as-ilati al djâliyati, (1/24,25)

 Publié par sounnah-diffusion.com

السؤال: هل يجوز دفع الصدقة والزكاة لغير المسلمين؟

الإجابة: نعم يجوز دفع الصدقة لغير المسلمين لتأليفهم على الإسلام مع رجاء إسلامهم، سواء من الزكاة أو من صدقة التطوع

وأما لغير ذلك فتحل لهم صدقة التطوع ولا تحل الزكاة، لقول الله تبارك وتعالى

{لاَّ يَنْهَـٰكُمُ اللَّهُ عَنِ الَّذِينَ لَمْ يُقَـٰتِلُوكُمْ فِى الدِّينِ وَلَمْ يُخْرِجُوكُمْ مِّن دِيَـٰرِكُمْ أَن تَبَرُّوهُمْ وَتُقْسِطُوۤاْ إِلَيْهِمْ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ}

وأما الزكاة فإنها لا تحل لكافر إلا إذا كان مؤلفاً، لقوله تعالى في بيان أهل الزكاة

{وَالْمُؤَلَّفَةِ قُلُوبُهُمْ وَفِى الرِّقَابِ وَالْغَـٰرِمِينَ وَفِى سَبِيلِ اللَّهِ وَابْنِ السَّبِيلِ فَرِيضَةً مِّنَ اللَّهِ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ}

المفتي فضيلة العلامة الشيخ محمد بن صالح العثيميين رحمه الله

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

La zakât sur les salaires et l’épargne

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La zakât sur les salaires et l’épargne

Question 1 :

 

Un employé épargne mensuellement sur son salaire une somme variable.

 

Certains mois, l’épargne est minime et d’autres mois elle est plus importante.

 

Une partie de ce qui a été épargné a plus d’un an, et une partie non. Cet employé ne connaît pas la somme exacte épargnée chaque mois.

 

Comment doit-il s’acquitter de la Zakât ?

 

Question 2 :

 

Un autre employé touche un salaire mensuel qu’il dépose totalement dans un coffre chez lui, et chaque jour il dépense de la somme déposée dans le coffre, en des moments rapprochés, de quoi subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille, ces sommes variants en fonction du besoin.

 

Comment estimer la période d’un an sur l’argent se trouvant dans le coffre, sachant qu’une partie n’a pas un an ? 

 

Réponse du Comité permanent [des savants] de l'Ifta :

 

Puisque la première et la deuxième question vont dans le même sens, et que des questions similaires ont déjà été posées, le Comité a opté pour une réponse générale, afin que la réponse puisse profiter au plus grand nombre :

 

Quiconque possède la valeur du Nisâb en espèces, puis acquiert d’autres espèces à des moments différents, sans que ces dernières ne soient le fruit de la somme initiale ou n’en découlent, mais qu’elles sont indépendantes l’une de l’autre, comme l’employé épargne mensuellement de son salaire, un héritage, un don ou des biens immobiliers.

 

S’il veut faire preuve de minutie et s’il est soucieux de ne donner en aumône que ce qui lui est obligatoire, il doit réaliser un tableau permettant le calcul de ses rentrée d’argent, dans lequel il inscrira toutes les sommes précédemment citées et attribuera à chacune des sommes une date d’acquisition, et il versera pour chaque rentrée d’argent la Zakât après un an.

 

Si par contre, il préfère la tranquillité, veut emprunter la voie de la bonté, et que son âme se réjouit à l’idée de se sacrifier pour les pauvres et tous ceux qui méritent la Zakât, il peut s’en acquitter sur tout ce qu’il possède après un an à partir de la première somme ayant dépassé le Nisâb qu’il a acquis.

 

Sa récompense n’en sera que plus grande, cela l’élèvera en degrés (au Paradis), lui sera plus aisé, et cela est plus respectueux des droits des pauvres et de ceux qui méritent la Zakât.

 

Quant à ce qui est donné en plus de ce qui est obligatoire, il le sera avec l’intention de faire preuve de largesse et d’excellence, par reconnaissance envers Allah pour Ses bienfaits et la multitude de Ses dons, en espérant qu’Allah lui accorde encore davantage de Ses bienfaits, comme Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Si vous êtes reconnaissants, J'augmenterai [Mes bienfaits] sur vous. »

 

Et c’est Allah qui facilite toute chose.

 

(Al-Lujnah Ad-Dâ’imah)

Source : Fatâwâ lil-‘ Muwadhdhafîn wal Ummâl, pp. 75-77.

Sans titre 1-copie-8

Exemple

 

Si l’on emprunte la solution la plus aisée, on choisit une date dans le calendrier lunaire : je verse ma Zakât tous les 15 du mois de Shawwâl. Ainsi, tous les ans, au 15 du mois de Shawwâl, je regarde ce que je possède comme biens soumis à la Zakât , j’estime leur valeur et je donne 2.5% de cette valeur.

 

Certains pensent que si on épargne une somme d’argent, on ne doit payer qu’une seule fois sur cette valeur, ce qui est une erreur qui amènerait à des situations grotesques.

 

Imaginons un homme qui hérite de 10 millions d’euros, la première année il paierait sa Zakât sur cette somme, mais la deuxième année il n’a rien gagné en plus et ne possède plus que 9 millions d’euros.

 

Si on suit le raisonnement de ces gens, ce riche n’aurait pas à payer Zakât sur cette somme puisqu’il s’en est déjà acquitté et qu’il n’a rien gagné de plus.

Sans titre 1-copie-8

Shaikh Ahmad An-Najmî répond à cette erreur :

 

Question :

 

Je suis le tuteur des héritiers de mon frère aujourd’hui décédé, ils sont encore jeunes et ont une somme d’argent en banque à mon nom.

 

Je prends de cette somme et je leur donne ce dont ils ont besoin, mais cette somme ne peut que diminuer et non augmenter.

 

Ma question est la suivante : Comment dois-je donner la Zakât sur cet argent sachant qu’il diminue avec le temps ?

 

Et nous savons que la Zakât fait fructifier les biens, alors que cet argent ne bouge pas et ne pourra jamais augmenter.

 

Celui qui donne la Zakât sur cet argent tous les ans, verra le montant diminuer et un jour ceux qui le possèdent en auront besoin.

 

J’aimerais que vous m’expliquiez la manière de s’acquitter de cette Zakât si elle est obligatoire.

 

Qu’Allah vous récompense par un bien.

 

Réponse :

 

La louange est à Allah, et que la prière et le salut d’Allah soient sur le Messager d'Allah, sa famille et ses Compagnons. Ceci dit :

 

La Zakât est une grande obligation dont il faut s’acquitter sur tout bien en fonction de sa valeur (et nature).

 

Pour ce qui est des espèces (l’argent), la Zakât devient obligatoire après un an (de possession), ainsi pour tous les biens que le musulman possède plus d’un an, il doit s’acquitter de la Zakât en donnant 2.5% de la valeur totale si celle-ci dépasse le Nisâb (la valeur minimum en deçà de laquelle la Zakât n’est pas obligatoire) dont la valeur est de 50 rials d’argent, et tout ce qui porte cette valeur (c’est aussi la valeur de 83g d’or).

 

Le Prophète (salallahu ’alayhi wasalam) a dit :

 

« Faites fructifier les biens des orphelins afin que l’aumône ne les mange pas. »

 

Quant à l’accroissement et la fructification, c’est en fait la bénédiction qui arrive lorsqu’on utilise ces biens dans l’achat et la vente et ce qui s’y rapporte.

 

Mais la chose la plus importante (est que la Zakât) préserve celui qui s’en acquitte du châtiment dans le Barzakh (période que le défunt passe dans la tombe avant la résurrection) et au Jour de la Résurrection.

 

Allah a menacé ceux qui thésaurisent, et ils sont ceux qui ne s’acquittent pas de la Zakât, de brûler avec leurs biens leur front, leurs flancs et leur dos, lorsqu’Il leur dit (traduction rapprochée) :

 

« Voici ce que vous avez amassé pour vous-mêmes, goûtez ce que vous amassiez. »

 

Et le Prophète (salallahu ’alayhi wasalam) a dit :

 

« Ce sur quoi tu t’acquittes de la Zakât n’est pas un bien thésaurisé. »

 

Quant à l’épuisement de cet argent, cela ne fait aucun doute, tout bien est voué à s’épuiser et toute vie à disparaître. Si l’argent est utilisé il fructifie et s’il est laissé ainsi il s’amenuise.

 

Et le fait qu’il s’épuise alors qu’Allah est satisfait de ceux qui le possèdent est meilleur que s’il s’épuisait alors qu’Allah est en colère contre eux. Le plus important est la satisfaction d’Allah, ensuite c’est Lui qui pourvoit à leur subsistance selon ce qu’Il leur octroie.

 

Et c’est Allah qui accorde le succès.

 

Source : Fath Ar-Rabb Al-Wadûd (1/291-292).

copié de salafs.com 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء
Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 > >>