compteur de visite

Catégories

20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 16:07
Les hommes qui posent trop de questions sur les épouses des frères (audio)

 

Question d’un frère :

 

Un jour nous avons parlé du fait de ne pas parler des qualités de son épouse devant autrui car cela peut lui mettre une certaine jalousie dans le cœur, par exemple se dire : « Si mon épouse était comme ça ou comme ci ».

 

Certains frères posent trop de questions sur l’épouse.

 

Par exemple un frère va demander la nationalité de l’épouse ou l’âge et pleins d’autres questions qui ne les regardent pas.

 

Comment doit-on se comporter avec ces frères-là et quelle est l’explication de la parole du Messager صلى الله عليه و سلام :

 

« Parmi la perfection de l’Islam d’une personne est de délaisser ce qui ne la regarde pas ».

 

Tfadal Cheikh

 

Réponse :

 

La personne qui a posé les questions a appliqué les adab (bons comportements) de la question en disant : «Un jour nous avons parlé...», il n’a pas dit : «Vous avez dit...» ; BaarakALlahou fiha.

 

Ensuite elle (la personne qui pose la question) dit : certains frères posent trop de questions sur l’épouse.

 

Je pense ALlahou a’lem, reprenez-moi si je me trompe, il veut dire par là (que c’est) pendant la mouqabala. 

 

(Cheikh Tchalabi lit les réponses des administrateurs)

 

Non (il parle) des amis, en privé entre frères.

 

(Cheikh Tchalabi demande des précisions)

 

Donc ce n’est pas comme dans la mouqabala d’après ce que j’avais compris. 

 

Et je pense que ceux qui posent des questions pareilles sont de deux sortes :

 

1.Ou bien c’est quelqu’un qui veut comprendre, qui se dit qu’il peut peut-être aider en quelque chose

2.Et il y a des gens qui posent des questions seulement par curiosité

 

Et ne pas poser de questions serait mieux à cause du hadith, qu’a cité ici la personne, du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

من حسن إسلام المرء تركة ما لايعنيه

 

«Parmi la perfection de l’Islam d’une personne est le fait de délaisser ce qui ne la regarde pas».

 

Que je sache moi maintenant ton épouse si elle est française ou allemande ou yougoslave etc, ça ne m’ajoute rien, et si je ne vais pas savoir cette chose ça ne va rien me retrancher (cela ne va rien m’enlever), ni dans mon din (religion) ni dans ma piété.

 

Donc ce sont des choses que la personne devrait éviter sauf s’il y a lieu de poser cela. 

 

Par exemple quelqu’un me dit : «Je voudrais venir faire hijra (émigration : quitter une terre de mécréance pour une terre d’Islam) dans votre pays, qu’est-ce que vous me conseiller ?»

 

C’est bien ici de lui demander : «Quelle est la nationalité de ton épouse ?».

 

(Par exemple) Pour savoir si elle algérienne, de lui dire : «C’est mieux d’aller (s’installer) un peu proche de sa famille (ou dans) la ville où elle est née.»

 

(Dans ce cas), si j’ai demandé sa nationalité, c’est pour un but.

 

Mais juste demander comme ça sans but, il vaut mieux éviter إن شاء الله تعالى et ça rentre dans la perfection de l’Islam.

 

Plus la personne ne cherche pas à comprendre et ne pose pas de question sans but, plus son Islam est parfait, plus elle est mieux que la personne qui pose des questions et demande beaucoup.

 

ALlahou 3azza wa Djal a’lem

 

(L’administrateur apporte une précision) :

 

Le frère demande s’il est permis de citer les qualités de son épouse devant d’autres frères ?

 

Quel est le jugement de cela ?

 

Réponse :

 

Naam, ce n’est pas interdit s’il sait qu’il ne risque pas d’attraper un mauvais œil ou quelque chose comme ça.

 

Et le hadith, vous le connaissez tous, dans le Sahih AL Boukhari et je pense même dans le Sahih Moslim, ce qu’a rapporté Aïsha radhiya ALlaho 3anha :

 

11 femmes se sont réunies et chacune a commencé à dire : « voilà comment est mon mari, voilà ce qu’il fait quand il rentre, voilà comment il est de caractère… », les 11 femmes.

Et à la fin, le Prophète صلى الله عليه و سلام a dit à Aïsha :

 

«Je suis pour toi comme Abou Zar3 était pour Oummou Zar3» 

(sauf que je ne te divorce pas car l’autre avait divorcé son épouse). (1)

 

Et le Prophète صلى الله عليه و سلام, qui est témoin ici, n’a pas dit que ce qu’elles ont fait c’était haram (illicite), il n’a pas dit qu’elles ne devaient pas s’assoir comme ça et parler.

 

Si quelqu’un parle de son épouse en disant par exemple qu’elle sait cuisiner, il n’a rien dit de mal.

 

Ou qu’une femme dise de son mari par exemple qu’il travaille dans tel endroit ou qu’il n’aime pas aller travailler ou je ne sais pas quoi, ce n’est pas interdit.

 

Ou par exemple qu’il cuisine bien ou qu’il aide dans la cuisine, ce n’est pas interdit. 

 

Il faut juste voir si ce qu’on va dire ça peut être la cause d’un mauvais œil ou ça ne peut pas l’être, d’après la personne avec qui on discute بإذن الله تعالى.

 

(1) Note du webmaster : Voir le hadith

 

Paltalk lors des questions/réponses - avril 2015 

Retranscription par une soeur de l’équipe du site 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy - الشيخ أبو عبد الله محمد تشلابي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 07:25
La maladie d'Ibliss : le nationalisme (vidéo)

C'est pour cela qu' Ibliss lorsqu'il lui a été demandé de se prosterner pour Adam.

 

Qu'a t'il dit ? 

أَنَا۟ خَيۡرٌ۬ مِّنۡهُ خَلَقۡتَنِى مِن نَّارٍ۬

 

« Je suis meilleur que lui ; tu m'as crée [de quoi ?] de feu. » (sourate Al-A'raf verset 12)

 

« Je suis meilleur que lui car je suis arabe » ; 

« Je suis meilleur que lui car je suis Qorayshî » ;

« Je suis meilleur que lui car je suis Hâshimî »

« Je suis meilleur que lui car je suis Qabalî »

 

« Je suis meilleur que lui... »

 

Ceci est une maladie d'Ibliss et le refuge est auprès d'Allah.

 

Ceci est une maladie d'Ibliss même si la personne grandit au sein d'une société qui prépare l'élève à un tel sens, il fait parti des obligations légiférées à la personne responsable de faire en sorte de détruire cet édifice du faux.

 

[faire en sorte de quoi ?] de détruire cette chose.

 

La fraternité n'est que :

إِنَّمَا الْمُؤْمِنُونَ إِخْوَةٌ

« certes les croyants sont des frères »

 

La fraternité de la foi, non la fraternité du territoire, non la fraternité de l’organisation, non la fraternité du parti, non la fraternité de la tribu (clan), non la fraternité... Non !

 

 

Certes la véritable  fraternité est à travers l'amour en Allâh.

 

Cheikh Mohammad Outhmân Al Anjari - الشيخ محمد عثمان العنجري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 18:04
Rappel sur les fréquentations (audio)

 

Question d’un frère :

 

Par rapport aux fréquentations, certains salafs s’isolaient, ils ne fréquentaient pas beaucoup de personnes...

 

Est-il bien de ne pas fréquenter beaucoup de personnes pour se préserver, pour s’éloigner des problèmes et autres, ou faut-il obligatoirement avoir des fréquentations ?

 

بارك الله فيكم

Tfadal Cheikh

 

Réponse :

 

Le Prophète صلى الله عليه و سلام a dit : 


المؤمن الذي يخالط الناس و يصبر على أذاهم خير من الذي لا يخالط الناس و لا يصبر على أذاهم

خْرَجَهُ ابن مَاجَهْ بإسنادٍ حسَنٍ

 

«Celui qui fréquente les gens et patiente (c’est-à-dire endure) est mieux que celui ne fréquente pas les gens et ne patiente pas».

Hadith Hassan rapporté par Ibn Mâjah

 

Il صلى الله عليه و سلام a dit : 

 

المؤمن القويُّ خيْر وأحبُّ إلى الله من المؤمن الضعيف وفي كلّ خير

واه مسلم في ‏‏صحيحه‏

 

«Le musulman fort est mieux que le musulman faible et dans les deux il y a du khir (bien) ».

Hadith Sahih rapporté par Mouslim

 

Ce qu’il faudrait savoir, c’est que ça dépend de la personne elle-même, de nous-même.

 

Ça dépend de nous et de la personne que l'on veut fréquenter.

 

Par exemple, si on est du genre fragile et que notre foi n’est pas bien travaillée, (que l') on n’a pas beaucoup de sciences, (que l') on a des choubouhat (ambiguïtés), dans ce cas ça devient obligatoire de ne pas fréquenter les gens de mal, et les gens de choubouhat et les gens des sectes.

 

Ça devient même interdit de les fréquenter car tu n’es pas vacciné et ils vont te prendre facilement.

 

Dans ce cas, ce qui serait bien et même obligatoire, c’est de fréquenter des gens qui sont ma sha-a ALlah , des gens de sciences, des étudiants en sciences (religieuses).

 

A la rigueur, si ce ne sont pas des étudiants, ce sont des gens qui aiment la science, qui aiment les savants, qui aiment les salafs, qui aiment les livres des salafs, qui aiment les dourouss (enseignements) des salafs, etc

 

Mais si par contre c’est une personne de mal, il faut l’éviter au maximum.

 

C’est pour ça que le Prophète صلى الله عليه و سلام a dit dans un hadith authentique :

 

« l’exemple de celui qui fréquente quelqu’un de bien et de celui qui fréquente quelqu’un de mal, c’est comme le ferronnier et celui qui vend du musc. » (1)

 

Celui qui vend du musc

 

Quand tu le fréquentes ou tu vas chez lui, il a un petit magasin, tu rentres chez lui et tu t’assois. 

Que va-t-il se passer ?

 

-Ou bien tu vas lui acheter un parfum ma sha-a ALlah, donc tu sors avec un parfum ma sha-a ALlah dans ta poche que tu vas utiliser

 

-Ou bien c’est lui qui va t’en donner il te dit : « Tiens prend un peu fi sabili ALlah » ou bien même il te dit : « Essaye ce parfum » ou alors il t’en met un peu sur ta main ou sur ta barbe

 

-3e cas : ni il t’en vend ni il t’en donne, mais tu sors avec une bonne odeur car tu étais assis avec quelqu’un qui vend du parfum et du musc

 

Donc obligatoirement tu auras du parfum sur toi.

 

Et quand tu vas chez toi, on va te dire ma sha-a ALlah quelle bonne odeur !

 

Et la mauvaise fréquentation, c’est comme le forgeron

 

Le forgeron :

 

-Ou bien il va brûler tes vêtements

 

-Ou bien tu vas partir en ayant inhalé (respiré) son odeur répugnante.

 

Quand tu arrives à la maison on te dit : «C’est quoi cette mauvaise odeur.»

 

Regarde seulement quand tu t’assois avec des gens qui fument.

 

Quand tu vas à la maison on te dit : « Tu as fumé aujourd’hui ? »,

tu dis : « Non »

et on te dit : «Il y a l’odeur de la cigarette » donc tu t’es assis avec des gens qui fument la cigarette.

 

Donc c’est comme ça la bonne fréquentation et c’est comme ça la mauvaise fréquentation.

 

Ça veut dire que tu n’en sors pas indemne.

 

Si c’est la bonne fréquentation, ma sha-a ALlah tu sors gratifié.

 

Si c‘est la mauvaise fréquentation, tu sors comme une poule à qui on a enlevé quelques plumes ou bien un pigeon à qui on a enlevé quelques plumes.

 

Ça (n’a) pas (l’air) grave mais aujourd’hui quelques plumes, demain quelques plumes ensuite il ne pourra plus voler...

 

(1)D'après Abou Moussa Al Ach'ari (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:

 

« L'exemple du compagnon pieux et du mauvais compagnon est comme celui du vendeur de parfum et du forgeron.

Pour le vendeur de parfum, soit il va t'en donner, soit tu vas lui en acheter soit tu vas sentir de lui une odeur agréable.

Et pour le forgeron, soit il va brûler ton habit soit tu vas sentir de lui une mauvaise odeur ».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5534 et Mouslim dans son Sahih n°2628)

 

عن أبي موسى الأشعري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم

مَثَلُ الجليسِ الصَّالحِ والسَّوءِ كحاملِ المسكِ ونافخِ الكيرِ

فحاملُ المسكِ : إمَّا أن يُحذِيَكَ وإمَّا أن تبتاعَ منهُ وإمَّا أن تجدَ منهُ ريحًا طيِّبةً

ونافخُ الكيرِ : إمَّا أن يحرِقَ ثيابَكَ وإمَّا أن تجدَ ريحًا خبيثةً
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٥٣٤ و مسلم في صحيحه رقم ٢٦٢٨)

 

Réponse 257 donnée sur Paltalk lors des questions/réponses 

Retranscription par une soeur de l’équipe du site 3ilmchar3i.net


Cheikh Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy - الشيخ أبو عبد الله محمد تشلابي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 16:45
«Si les coeurs sont rapprochés, l'éloignement des corps ne nuit pas» (audio)

Younous bnou 'Oubayd fut touché par une calamité et il fut questionné : ''Pourquoi Ibn 'Awf n'est pas venu te voir?".

 

Younous bnou 'Oubayd répondit : ''Si nous sommes sûrs de l'amour de notre frère alors ne nous nuit pas qu'il ne nous visite pas!''.

 

C'est-à-dire que celui qui a posé la question fut étonné de voir que le compagnon de Younous bnou 'Oubayd qui était Ibn 'Awf n'était pas venu le voir et la réponse de Younous bnou 'Oubayd fut une réponse sunni salafi car il lui a dit: ''Si nous sommes sûrs de l'amour de notre frère''.

 

Et c'est cela la caractéristique de la fraternité salafi sunnite et qui est qu'entre les frères il y a une confiance et un amour!

 

Parmi les signes de déviance dans les rangs des groupes politiques que tu ne trouves pas de confiance entre les frères : une relation qui n'est pas établie sur la confiance et il n'est pas possible à ceux qui ont concrétisé la fraternité en Allâh avec vérité sur la voie sunnite que ne s'établisse pas entre eux l'amour et la confiance.

 

Et c'est pour cela qu'il a dit : ''Si nous sommes sûrs de l'amour de notre frère alors ne nous nuit pas qu'il ne nous visite pas!''.

 

Et d'après Ishâq ibn Ibrâhîm qui rapporte qu'il fut dit à l'un de ces deux imams : 'Abder-Rahmân ibn Mahdî et Yahyâ bnou Sa'îd Al-Qattân qu'il n'y avait pas entre eux de rencontre, qu'ils se rencontraient peu et il fut dit: ''Pourquoi ne vous rencontrez-vous pas?''.

Il dit: 

إذا تقاربت القلوب فلا يضر تباعد الابدان

''Si les coeurs sont rapprochés, l'éloignement des corps ne nuit pas''.

 

Si les coeurs sont rapprochés, l'éloignement des corps ne nuit pas !

 

Donc le rapprochement des coeurs se fait par quoi mes frères ?

 

Par l'amour en Allâh Le Très-Haut !

 

Par la confiance qui s'est établie par la fraternité en Allâh !


Tiré du cours intitulé : "السني السلفي و المحبة في الله - le sunnite salafi et l'amour en Allâh"

source : annahj.com

Traduit par Mehdi abou AbdirRahman

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mohammad Outhmân Al-'Anjari - الشيخ محمد عثمان العنجري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 19:37
Celui qui parle sur le gouverneur et incite les gens à se rebeller contre lui est considéré comme étant un khariji (audio)

 

Parole du savantissime Abdel-Mohsin Al-'Abbad au sujet de celui qui parle sur le Gouverneur et qui incite les gens [à se rebeller] contre lui [considéré] comme étant un Khariji (partisan de la secte des Khawarij) et un prêcheur à la révolte.

 

Question :

 

Faut il comme condition, pour qualifier quelqu'un de Khariji de façon absolue, qu'il prenne les armes ? N'êtes-vous pas d'avis que celui qui parle sur le Gouverneur et qui incite les gens [à se révolter] contre lui est considéré comme étant Khariji ?

 

Réponse :

 

Oui, il est un prêcheur à la révolte.

 

La révolte est l'acte direct en se révoltant et en prenant les armes.

 

Quant à ceci, c'est un appel à la révolte et une incitation des gens [à la révolte] ; C'est donc une révolte mais comme cela est connu, c'est moyen et ceci est un but en soi.

 

C'est-à-dire : la révolte par les armes est un but en soi ; Et cette incitation [à la révolte] est un moyen menant à ce but.

 

Question posée au cours du Sheykh le 24 de Mouharram 1436 de l'hégire

Groupe de traductions et rappels Cheikh Fawaz Al Madkhali

 

يتكلم في ولي الأمر ويهيج عليه خارجي

كلام العلاَّمة عبد المُحسِن العبّاد عمَّن يتكلم في وليّ الأمر
ويُهيِّج النَّاس عليه بأنه خارجيّ؛ داعية للخروج
(كان هذا في درس الشّيخ يوم: 24 / من شهر الله المُحرَّم / 1436هـ )
السّؤال:هل يُشترط في إطلاق كلمة الخوارج لابد لمن حمل السلاح؟ ألا ترون أن من يتكلم في ولي الأمر ويُهيج الناس عليه يُعتبر خارجيا؟
الجواب:نعم، هذا داعية للخروج، الخروج هو المباشرة بالخروج وحمل السلاح، وأما هذا فهو دعوة للخروج وتهييج الناس؛ فهو خروج، لكنه كما هو معلوم هذا وسيلة وذاك غاية، يعني: الخروج بالسلاح هذا غاية؛ وهذا التهييج هو وسيلة إلى تلك الغاية.اهـ
 من درس فضيلة الشّيخ العلاّمة: عبد المُحسِن بن حمد العبّاد -حَفِظَهُ اللهُ- في (شرح صحيح مُسلِم / باب ذكر الخوارج وصفاتهم) يوم 24 / من شهر الله المُحرَّم / 1436هـ، بالمسجد النّبويّ

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 10:15
Le comportent envers les dirigeants selon la sounnah - معاملة الحكام في ضوء الكتاب والسنة (audio-dossier)

✅ Traduit par Sulaiman Al-Hayiti

 

Cheikh 'Abdas Salam Ibn Barjass - الشيخ عبد السلام بن برجس آل عبد الكريم

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 22:11
Concernant le comportement du musulman à l’égard du non musulman

Concernant le comportement du musulman à l’égard du non musulman, se traduit par le fait que le non musulman qui ne partage pas la même foi que le musulman, ne signifie que le musulman doit être rudimentaire dans son comportement vis-à-vis de lui, bien au contraire, il doit adopter un bon comportement envers lui, tant par la parole que par les actes.

 

Quant à la parole, Allâh - ’Azza wa Djal - dit (traduction rapprochée) :

 

« d’avoir de bonnes paroles avec les gens » [Coran, 2/83]

 

et Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Allâh ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allâh aime les équitables. » [Coran, 60/8]

 

Allâh - ’Azza wa Djal - n’a pas opté de ce bon comportement, le fait d’être bienveillant, bienfaisant et équitable envers ceux qui ne nous ont pas combattus pour la religion.

 

Le fait d’être juste est la base des divers rapports avec les non musulmans, ainsi que la bienfaisance et la bonne parole à leur égard tant que ceux-là n’ont pas manifesté de haine contre l’Islâm et les musulmans.

 

De la même manière pour ce qui est de la morale du musulman et de l’Islâm en situation de guerre.

 

L’Islâm est la première Législation qui a notifié en situation de guerre d’épargner la ville et les civils de la guerre, et de conduire la guerre exclusivement contre les combattants.

 

Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a ainsi ordonné de ne pas tuer en situation de guerre, les personnes âgées, les femmes, les enfants, jusqu’à même les arbres qui ne doivent pas être coupés, ainsi que les maisons et demeures détruites.

 

Cela n’est pas légiféré.

 

Les civils qui n’ont pas combattu ne doivent pas être visés.

 

La guerre doit être dirigée que contre les combattants.

 

Ceci est un degré très élevé de choix jusqu’à même, en situation de guerre.

 

En Islâm, la guerre dans ses différentes formes, ne signifie pas la destruction totale ou l’extermination des gens en vue d’atteindre la victoire.

 

Mais l’Islâm tient compte du choix de ceux qui sont combattus et ceux qui sont tués en situation de guerre.

 

La bonne morale en islâm peut brièvement se définir comme étant le fait d’amener les instincts dans leurs particularités, à se conformer à l’ordre du Créateur.

 

Pour celui qui est doté d’un caractère loué, est celui qui tient de bonnes paroles et accomplit de bonnes actions.

 

Les instincts, l’habitude et l’éducation appuient énormément le bon comportement.

 

Silsilat il-Mouhâdharât al-’Ilmiyyah du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, 7/21-23

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 22:23
L'amour en Allah fait partie de la perfection de la foi (vidéo)

Tous ces hadiths concernant la clarification de ce qu'est l'amour (al mahaba) et qu'il est demandé à la personne d'aimer pour Allah et en Allah. 

 

Et dans ce hadith, celui que l'auteur nous présente, qu'Allah lui fasse misericorde :

 

« Le prophète salla allahou alayhi wa salam a dit : 

"Par celui qui détient mon âme entre Ses mains, vous ne rentrerez pas au Paradis jusqu'à ce que vous croyiez, et vous ne croirez pas jusqu'à ce que vous vous aimiez.

Ne vais-je donc pas vous informer d'une chose dont si vous la mettiez en pratique vous vous aimeriez entre vous ?

Répendez le salam entre vous !" »

 

Et dans ceci il y a la preuve que l'amour fait partie de la perfection de la foi et que la foi du serviteur ne sera pas complète jusqu'à ce qu'il aime son frère.

 

Et que parmi les causes de l'amour, il y a le fait que l'homme répende le salam entre lui et ses frères, qu'il montre cela, qu'il le rende apparent, qu'il salue ceux parmi les musulmans qu'il rencontre, qu'il les connaissent ou non.

 

Certes cela fait partie des causes qui amènent l'amour.

 

Donc si un homme passe près de toi et te passe le salam, alors tu l'aimeras et s'il se détourne de cela, alors tu le détestera même s'il fait partie des personnes les plus proches de toi.

 

Donc il est obligatoire à la personne de faire tout son possible pour accomplir les causes qui amèneront l'amour ainsi que l'affection entre les musulmans.

 

Car il ne fait pas partie des choses sensées ni des habitudes qu'une personnes aide quelqu'un qu'elle n'aime pas. 

 

Et l'entraide dans le bien ainsi que la bienfaisance et la crainte pieuse ne peuvent se faire qu'avec l'amour. 

 

C'est pour cela que l'amour en Allah fait partie de la perfection de la foi.

 

La Sounnah Vidéos
Traduction : Abou Jabir

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 21:06
Il n'est permis à personne de combattre le dirigeant ni de se rebeller contre lui
L'Imam Ahmed Ibn Hanbal qu'Allah lui fasse miséricorde a dit :
 

"Et il n'est permis à personne de combattre le dirigeant ni de se rebeller contre lui et quiconque le fait est un Moubtadi' (innovateur).


Il est sur une chose autre que sur la Sounnah et le chemin."

 

Sharh Ousoul I'tikad Ahl As‐Sounnah Wal Jam'a(1/181)

Groupe de traductions et rappels Cheikh Fawaz Al Madkhali

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 15:34
Sur la bonne suspicion...

Un des salafs a dit :

 

«Si je voyais le vin couler de la barbe d'un de mes frères, je dirai qu'on lui a peut-être versé dessus.

 

Si je le trouvais sur une montagne entrain de dire : "Je suis votre Seigneur le Très-haut"

Je dirais : "Peut-être qu'il lit le verset".»

 

Rapporté par Cheikh Mohy Ad-Din sur whatsapp

✅ Publié par twitter.com/antiHizbis

 

قال أحد السلف

لو رأيت أحد إخواني ولحيته تقطر خمراً لقلت ربما سُكبت عليه

ولو وجدته واقفاً على جبل وقال : أنا ربكم الأعلى لقلت لعله يقرأ الآية

'Umar Ibn al-Khattâb رضي الله عنه :

 

«Ne pense pas de mal d'une parole prononcée par un musulman alors que tu peux lui trouver une bonne interprétation» 

 

Chu'b al-Imân de L'Imâm al-Bayhaqqî (10/559) 

‏  شعب الإيمان للبيهقي - 559/10

Majmû' al-Fatâwâ d'Ibn Bâz (26/365) 

 

لا تظنن بكلمة خرجت من في امرئ مسلم سوءا وأنت تجد لها في الخير محملا

Cheikh Ibn Bâz :

 

Le croyant doit interpréter la parole de son coreligionnaire de la meilleure manière, car certains des pieux prédécesseurs ont même dit :

 

"Ne pense jamais du mal de la parole qui émane de ton frère alors que tu peux lui trouver une bonne interprétation".

 

Majmû' al-Fatâwâ (7/313)


والمؤمن ينبغي أن يحمل كلام أخيه المسلم على أحسن المحامل. وقد قال بعض السلف: لا تظن بكلمة خرجت من أخيك سوء وأنت تجد لها في الخير محملا

Concernant la validité du Hadîth très propagé : «Recherche pour ton frère 70 excuses» 

 

Cheikh Ibn Bâz :

 

Je ne lui connais aucune origine !

 

Il est prescrit au croyant de respecter son frère s'il lui fait des excuses et d'accepter ses excuses si cela est possible.

 

Il doit penser du bien de lui autant que possible par mesure de prévention des cœurs contre la rancœur et afin de rassembler l'opinion et de s'entraider dans l'accomplissement du bien. (...) 

 

Majmû' al-Fatâwâ (26/365)

 

سائل يقول: ما صحة هذا الحديث: (التمس لأخيك سبعين عذراً) ؟

لا أعلم له أصلاً، والمشروع للمؤمن أن يحترم أخاه إذا اعتذر إليه ويقبل عذره إذا أمكن ذلك ويحسن به الظن حيث أمكن ذلك حرصاً على سلامة القلوب من البغضاء، ورغبة في جمع الكلمة والتعاون على الخير، وقد روي عن عمر رضي الله عنه أنه قال

 (لا تظن بكلمة صدرت من أخيك شراً وأنت تجد لها في الخير محملاً)

Cheikh 'Abd Ar-Rahman Salih Mohy Ad-Din - الشيخ عبدالرحمن بن صالح محي الدين

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة