268 articles avec coran - القرآن الكريم

Réciter le coran pour gagner sa vie

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Réciter le coran pour gagner sa vie

Question :

 

Ceux qui mémorisent le Coran chez nous au Maroc le récitent apparemment à but lucratif.

 

Chaque fois qu'un banquet est donné en leur honneur, ils viennent réciter négligemment et insolemment le Coran sans le psalmodier.

 

Lors de telles réunions, alors que l'un récite le Coran, vous voyez les auditeurs inattentifs : l'un murmure à l'oreille de son voisin ou ils discutent ensemble des affaires temporelles.

 

Il y a également une certaine façon de récitation coranique qu'ils appellent "Takhazânt" chez nous : elle consiste à déformer la prononciation des termes coraniques, ce qui entraîne une migraine insupportable, notamment quand ils essayent de s'arrêter à une pause ou autre.

 

Vraisemblablement, ils ont mémorisé le Coran; mais, malheureusement, ils ne le comprennent pas et sont complètement incapables de vous guider d'aucune façon, parce qu'ils croient qu'il suffit de le mémoriser.

 

Dès qu'ils arrivent à de tels banquets, ils cherchent à toucher leurs salaires et à collecter les aumônes des gens en échange de la bénédiction !

 

Puis, ils se mettent à invoquer Allah en faveur des personnes charitables et de leurs défunts parents et à implorer Allah d'octroyer le succès et l'aide à ceux-là, etc.

 

Ayant terminés la collecte des aumônes, ils les partagent entre eux sans rien donner ni aux pauvres ni aux indigents.

 

Quel est le jugement de la charia islamique sur les aumônes qu'ils collectent et qu'ils partagent entre eux et sur la façon de la récitation du Coran qu'ils utilisent ?

 

J'ai, en fait, tombé dans un livre sur un hadith de l'Envoyé d'Allah (paix et bénédiction d'Allah sur lui), disant que:  

 

"Quiconque récite le Coran à but lucratif, viendra au Jour de la Résurrection avec un visage décharné".

 

Est-ce que ce hadith est authentique ou non?

 

Et quel est le sens de ce saint verset (traduction rapprochée) :  

 

"Dis: "Pour cela, je ne vous demande aucun salaire... " .

 

Réponse :

 

Que la louange soit exclusivement à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur l'Envoyé d'Allah, sur sa famille et sur ses compagnons..., et ensuite:

 

- Premièrement : La récitation du Coran est une pure pratique cultuelle et un moyen de s'approcher du Seigneur.

 

Comme toute autre pratique cultuelle, elle doit être observée par le musulman pour satisfaire Allah et rechercher la récompense auprès de Lui, sans chercher en aucune façon à plaire ou à être récompensé par quelqu'un d'autre que le Seigneur.

 

C'est pourquoi, il n'est point établi que les pieux prédécesseurs avaient loué des gens pour réciter le Coran au cours des festins ou des banquets ou que les calés en religion avaient autorisé ou permis un tel fait.

 

Il n'est pas établi non plus que l'un d'eux avait touché un salaire pour avoir récité du Coran ni durant les fêtes ou les funérailles.

 

Ils ne récitaient le Livre d'Allah qu'en vue d'acquérir Sa récompense, qu'Il soit Exalté.

 

Le Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) a, en outre, ordonné à celui qui récite le Coran de chercher exclusivement la récompense d'Allah et l'a mis en garde contre le fait de chercher le salaire auprès des gens.

 

At-Tirmidhî a rapporté dans ses Sunan d'après `Imrân ibn Husayn qu'il avait passé par un narrateur qui mendia en récitant le Coran.

 

Il lui a dit alors: Nous appartenons à Allah et nous Lui retournerons.

 

J'ai entendu l'Envoyé d'Allah (paix et bénédiction d'Allah sur lui) dire:  

 

"Que celui qui récite le Coran, ne cherche que la récompense d'Allah exclusivement. (Dans les générations à venir), il y aura des gens qui cherchent la récompense des gens en récitant le Coran".  

At-Tirmidhî dans La Récompense du Coran (2918).

 

Quant au salaire reçu en échange de l'enseignement du Coran ou de l'exorcisme à l'aide du Coran, et des autres pratiques qui procurent du profit à autrui et non pas seulement à celui qui récite le Coran, il est des hadiths authentiques qui prouvent que de telles pratiques sont permises, comme le hadith rapporté d'après 'Abû Sa`îd qui a reçu un troupeau de moutons comme paye après la guérison d'un malade qu'il avait exorcisé à l'aide de la sourate Al-Fâtiha.

 

Sa référence est déjà mentionnée.

 

Ainsi que le hadith de Sahl, quand le Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) a marié une femme à un homme en échange de la lui apprendre ce qu'il connaît du Coran.

Al-Bukhârî dans Les mérites du Coran (5029).

 

Donc, quiconque touche une paye en échange de la récitation du Coran ou quiconque loue un groupe de gens pour réciter le Coran, pèche contre ce sur quoi les pieux prédécesseurs (qu'Allah soit satisfait d'eux) se sont mis d'accord.

 

Deuxièmement : Le Coran est l'ensemble des paroles d'Allah, l'Exalté et leur mérite sur les paroles des créatures est tel le mérite d'Allah sur Ses serviteurs.

 

Il comporte les meilleures invocations.

 

Celui qui le récite doit donc se comporter décemment, être recueilli et dirigé sincèrement vers Allah.

 

Il doit également savoir parfaitement le réciter, méditer sur ses sens autant qu'il le peut, se concentrer durant la récitation sans ni prétention ni extravagance et sans hausser la voix sans raison.

 

Ceux qui assistent à une séance où le Coran est récité doivent : prêter attentivement l'oreille à la récitation et méditer sur les sens coraniques.

 

Ils ne doivent pas dire des futilités ni se préoccuper de quelque chose autre que le Coran, comme le fait de murmurer avec les autres.

 

Ils ne doivent pas déranger ni celui qui récite ni les autres auditeurs: Allah, l'Exalté, dit (traductions rapprochées) :  

 

"Et récite le Coran, lentement et clairement". [Al-Muzamil: 4]

 

"Et invoque ton Seigneur en toi-même, en humilité et crainte, à mi-voix, le matin et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants". [Al-'A`râf: 205] .

 

Troisièmement : Les gens sont différents, ils n'ont pas toutes les mêmes idées et ne sont pas au même degré d'intelligence.

 

Tout musulman adulte et sain d'esprit doit connaître sa religion et les jugements de la charia selon son aptitude à comprendre octroyée par Allah et le temps dont il dispose, pour mettre ses enseignements en pratique et diriger autrui vers la bonne voie.

 

La première des choses qu'il doit comprendre et s'en préoccuper en toute sincérité est le Livre d'Allah, l'Exalté.

 

Quand il se trouve incapable de comprendre certaines parties, qu'il se dirige vers Allah pour trouver des éclaircissements, puis vers les ulémas autant qu'il lui est possible.

 

Ensuite, il sera déchargé de toute responsabilité, car Allah, l'Exalté, n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité.

 

S'il n'arrive pas à comprendre le sens du Coran, il ne doit pas cependant éviter de le réciter, après avoir déployé tout effort possible, conformément à ce qui est établi d'après le Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) :  

 

"Celui qui récite le Coran habilement sera avec les (anges) scribes, nobles et pieux. Et celui qui récite le Coran avec difficulté, et qui trouve pénible sa lecture, aura double récompense".

 

Sa référence est déjà mentionnée.

 

Quatrièmement : Il est permis au pauvre de percevoir de l'aumône ce qui satisfait à son besoin ainsi qu'aux besoins de ceux qui sont à sa charge.

 

Il lui est permis également d'invoquer Allah en faveur de celui qui lui a fait la charité.

 

Quant au fait de recevoir une paye en échange de la récitation du Coran ou d'une exhortation ou de donner de l'argent à quelqu'un en vue d'acquérir sa bénédiction, ou du fait de réunir des personnes en vue d'avoir leurs bénédictions ou leurs invocations, tout ceci n'est point permis.

 

De tels faits n'étaient pas pratiqués par les musulmans des trois générations jugées être les meilleures par le Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui).

 

Cinquièmement : Le sens de ce verset coranique (traduction rapprochée) :  

 

"Dis: "Pour cela, je ne vous demande aucun salaire... ". [Sad: 86] est qu'Allah, l'Exalté, a ordonné à Son prophète Muhammad ((paix et bénédiction d'Allah sur lui) d'informer sa communauté qu'il ne leur demande aucune paye en échange de leur transmettre le Message qui lui est parvenu de Son seigneur et de les convoquer au monothéisme pur et à l'observance des divers préceptes de l'islam.

 

Sa prédication n'est que pour exécuter l'ordre d'Allah, pour Lui obéir en toute exclusivité et en vue d'acquérir la récompense et la rétribution de Lui.

 

Ce verset vise également à dissiper les faux doutes et soupçons des polythéistes prétendant que le Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) leur a invité à suivre le Message qui lui est transmis de la part d'Allah en vue d'un but lucratif ou pour être à la tête de sa communauté.

 

Il leur montre par-là qu'il ne les convoque à suivre le droit chemin que par pure obéissance à Allah, l'Exalté.

 

Tous les prophètes (qu'Allah soit satisfait d'eux) sont pareils sur ce point. Ils ne demandent aux gens aucun salaire en échange du Message qu'ils transmettent et, à ce propos, le hadith de `Imrân ibn Husayn mettant en garde contre la récitation du Coran à but lucratif et la mendicité à l'aide du Coran, est déjà mentionné.

 

Quant à la partie de votre question portant sur le châtiment de cet acte abominable au Jour de la Résurrection à propos du "visage décharné"; telle est une menace adressée à quiconque demande l'aumône aux gens sans en avoir vraiment besoin, soit en récitant le Coran ou pas.

 

D'après Ibn `Umar (qu'Allah soit satisfait de lui), le Prophète (paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit:  

 

"Celui qui ne cesse de mendier comparaîtra devant Allah, le Très-Haut, (le Jour de la Résurrection), avec un visage complètement décharné".

Al-Bukhârî dans La Zakâ (1474) et Muslim dans la Zakâ (1040).

 

D'après une autre version, l'Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit:  

 

"Le mendiant ne cesse de quémander des gens, jusqu'à l'arrivée du Jour de la Résurrection où son visage sera complètement décharné".  

(Transmis par Al-Bukhârî et Muslim)

 

D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui), l'Envoyé d'Allah (paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit:

 

"Celui qui mendie en vue d'accroître ses richesses, ne fait que s'attirer de la braise, qu'il en cherche à acquérir peu ou beaucoup".  

Muslim dans la Zakâ (1041). (Transmis par Muslim)

 

Quiconque, étant pauvre, demande l'aumône aux gens en échange de la récitation du Coran, aura le châtiment mentionné dans le hadith cité précédemment au premier paragraphe de la réponse.

 

Quiconque, n'étant pas dans le besoin, demande l'aumône aux gens, sera châtié de la façon mentionnée dans tous ces hadiths déjà cités.

 

Quant aux termes du hadith que vous avez cité dans votre question, nous ne sommes pas sûrs de l'authenticité de son énonciation avec ces termes.

 

Et c'est Allah qui accorde la réussite.

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

copié de qurancomplex.org

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Le salut de la prosternation de la récitation

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le salut de la prosternation de la récitation

Question :

 

Qu’en est il de prosternation de la récitation ? Doit-elle être suivie d’un salut final ou pas , si l’intéressé récite mais n’est pas en prière ?

 

Quelle est l’invocation qu’il faut réciter ?

 

Si l’intéressé effectue une prière et doit procéder à une prosternation de récitation à la fin de la sourate, doit-il , après la prosternation, réciter une partie de la sourate suivante ou se mettre en posture de génuflexion immédiatement ?

 

Réponse :

 

Louange à Allah, la prosternation de la récitation est une sunnah et aucun texte n’indique qu’elle doit être suivie d’un salut.

 

Aussi n’est il pas nécessaire, pour celui qui l’effectue, de la faire suivre par un salut.

 

Celui qui effectue cette prosternation à la fin d’une sourate telles que les sourates 7,53 et 96 n’a pas à reprendre la récitation du Coran après la prosternation et avant de se mettre en posture de Rukû' (génuflexion).

 

S’il reprend la récitation, il n’y a aucun inconvénient.

 

Pour le reste, l’intéressé dit, au cours de sa prosternation de récitation, ce qu’il a l’habitude de dire quand il se trouve en cette posture pendant la prière.

 

Tome 7 page 263

copié de fatawaislam.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Logiciel pour l'apprentissage à la récitation du coran - المحفز لتلاوة القرآن الكريم‏ (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Partager cet article

L'apprentissage du coran négligé

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'apprentissage du coran négligé

Question :

 

Je suis un jeune censé (louange à Allah), mais j’ai un problème : j’apprends des versets et des parties du Livre d’Allah sans m’attarder dessus, jusqu’à ce que je les oublie.

 

Un péché m’est-il compté lorsque j’apprends les versets d’Allah et que je les oublie par la suite ?

 

Réponse :

 

Louange à Allah.

 

Il est requis à celui qui apprend du Livre d’Allah, de veiller à sa récitation [fréquente] afin qu’il n’oublie pas, comme l’a montré le Prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui).

 

-S’il oublie et que la cause de cela est une maladie qui l’a atteint et que sa mémoire s’est affaiblie, il n’y aura pas de péché compté pour lui.

 

-Mais si son oubli est le résultat d’une négligence, alors le jugement n’est pas loin du péché car il n’aura pas mis en pratique une recommandation et une guidée du Prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui), et parce que cela montre le manque d’amour et d’attention envers le Livre d’Allah.

 

Fatwa de cheikh Fawzen tirée de son site, Fatwa n°15995

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

La soumission et la fissuration des montagnes

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La soumission et la fissuration des montagnes

La valeur, la grandeur et la force d’incidence du Coran sont telles que, si on l’avait fait descendre sur une montagne douée de raison, à l’instar des humains, tu l’aurais vue-en dépit de son extrême dureté et solidité- se soumettre et se fissurer par crainte d’Allah.

 

Comme Allah le Très Haut dit (traduction rapprochée) :

 

« Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah » (al-Hashr, 21).

 

C’est-à-dire que la montagne aurait écouté les avertissements, et ses rochers se seraient fissurés tant elle aurait été ébranlée par la crainte d’Allah.

 

-La soumission (khushu’) : C’est le fait de courber la tête et de s’incliner.

 

C’est-à-dire, que tu la verrais poser son sommet sur le sol.

 

-La fissuration : C’est le fait de se fendre.

 

C’est-à-dire qu’elle tremblerait et se fendrait par crainte d’Allah le Très Haut.

(Al-Tahrir wa al-tanwir, 28/104)

 

Comment se fait-il que vos cœurs ne se soumettent, ni se fendent par crainte d’Allah, alors que vous avez compris l’injonction d’Allah et que vous avez réfléchi sur Son Livre ?

(Tafsir ibn kathir, 4/343-344)

 

L’intention, en produisant un signe, est de faire ressortir la grandeur du Noble Coran ; d’inciter à la méditation de ses sublimes exhortations, car personne n’a d’excuse à ce sujet pour ne pas s’acquitter du droit d’Allah le Très Haut en exaltant Son Livre et admonestant celui qui ne respecte pas ce Sublime Coran.

 

La Grandeur du Noble Coran - Page 35-36

Retranscription: Oumomeya

copié de la-ilaha-illallah.over-blog.com

 

Cheikh Mahmud ibn Ahmad ibn Salih Al-Dowsary - الشيخ محمود بن أحمد الدوسري

Partager cet article

«As-sab`al-mathânî - السبــع المثانــي»

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

«As-sab`al-mathânî - السبــع المثانــي»

Question :

 

Quels sont "As-Sab`Al-Mathânî" et pourquoi on les a ainsi appelés ?

 

Réponse :

 

Que la louange soit exclusivement à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur l'Envoyé d'Allah, sur sa famille et sur ses compagnons..., et ensuite :

 

On dit que "As-Sab`Al-Mathânî" sont ces sept longues sourates

 

"Al-Baqara",
"'Al-`Imrân",
"An-Nisâ'",
"Al-Mâ'ida",
"Al-'An`âm",
"Al-'A`râf",
"Yûnus"
ou bien "Al-'Anfâl" et "At-Tawba", chez ceux qui comptent ces deux dernières pour une seule sourate.

 

On dit aussi qu'il s'agit des sept versets de la sourate "Al-Fâtiha" sans "Al-Basmala", conformément à la plus correcte de deux opinions émises par les ulémas

 

Ibn Jarîr ainsi que Ibn Kathîr prennent parti pour la seconde interprétation, conformément à ce qu'a rapporté Al-Bukhârî :

l'Envoyé d'Allah (paix et bénédiction d'Allah sur lui), parlant à 'Abû Sa`îd ibn Al-Mu`alla de la sourate la plus méritoire "Al-Fâtiha" , a dit :

 

"C'est celle qui contient les sept versets que l'on répète, ainsi que le Coran sublime"

Al-Bukhârî dans Les Mérites des sourates coraniques (5006).

 

Al-Bukhârî a également rapporté d'après 'Abû Hurayra que l'Envoyé d'Allah  (paix et bénédiction d'Allah sur lui) avait dit :

 

"La première sourate du Coran est celle qui contient les sept versets que l'on répète ("Al-Fâtiha"), ainsi que le Coran sublime"

Al-Bukhârî dans L'interprétation (4704).

 

Les versets de la sourate "Al-Fâtiha" sont ainsi appelés, car ils se répètent dans toutes les rak`a (unités) des prières, prescrites soient-elles ou surérogatoires.

 

Et c'est Allah qui accorde la réussite.

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

traduit par qurancomplex.org

 

  السؤال: ما هي السبع المثاني، ولماذا سميت بذلك؟

  الجواب : الحمد لله وحده، والصلاة والسلام على رسول وآله وصحبه، وبعد

قيل السبع المثاني هي: السبع الطوال: البقرة وآل عمران والنساء والمائدة والأنعام والأعراف ويونس، أو الأنفال والتوبة، عند من جعلهما في حكم سورة واحدة

وقيل السبع المثاني: سورة الفاتحة، وهي سبع آيات، في أصح قولي العلماء من دون البسملة

وقد اختار هذا القول ابن جرير وابن كثير، لما رواه البخاري من قول النبي -صلى الله عليه وسلم- لأبي سعيد بن المعلى في فضل الفاتحة

 هي السبع المثاني والقرآن العظيم

وما رواه البخاري-أيضًا- من طريق أبي هريرة أن النبي -صلى الله عليه وسلم- قال

أم القرآن، هي السبع المثاني، والقرآن العظيم

وسميت آيات الفاتحة السبع بالمثاني؛ لأنها تثنى أي تكرر في ركعات الصلوات، فرضًا ونفلا

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Commettra-t-il des péchés celui qui ne maîtrise pas les règles de la récitation du coran ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Commettra-t-il des péchés celui qui ne maîtrise pas les règles de la récitation du coran ?

Question :

 

Je lis souvent le Saint Coran, mais je ne maîtrise pas les règles de sa récitation et je fais beaucoup de fautes en le lisant.

 

Est-ce que je commets ainsi des péchés ?

 

Réponse :

 

Il incombe au musulman d'apprendre la lecture littérale du Coran jusqu'à la maîtriser et de réciter autant qu'il peut le Coran comme il a été transmis d'après le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) et comme Allah -qu'Il soit Loué et Exalté- le lui a révélé.

 

S'il récite le Coran lentement et répète à plusieurs reprises chaque mot jusqu'à atteindre la prononciation correcte, il recevra une double récompense, comme il l'a dit l'Envoyé d'Allah ( صلى الله عليه وسلم) :  

 

"Celui qui récite le Coran en bégayant et qui trouve pénible sa lecture, aura une double récompense".

 

Vous devez donc faire preuve de patience, lire lentement et répéter chaque mot à plusieurs reprises jusqu'à pouvoir le bien articuler; et si vous trouvez cette tâche pénible, sachez que cela augmentera votre récompense.

 

Mais, gardez-vous de hâter votre récitation du Coran sans tenir compte du fait qu'elle sera correcte ou pas; car, ainsi vous risquez de faire peu de cas des paroles d'Allah - qu'Il soit Loué et Exalté-.

 

Nous savons que ce Coran représente l'ensemble des paroles d'Allah, le Très-Haut, qu'Il a prononcé comme nous les récitons avec les mêmes lettres et les mêmes désinences et que c'est Gabriel (que la paix soit sur lui) qui l'a reçu d'Allah, l'Exalté- puis l'a fidèlement révélé au Prophète (pbAsl), conformément à ce verset (traduction rapprochée) :

 

"Ce (Coran) ci, c'est le Seigneur de l'univers qui l'a fait descendre, et l'Esprit fidèle est descendu avec cela sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs, en une langue arabe très claire". [Ach-Chu`arâ': 192-195]

 

Fatawâ Al-Fawzan, Nour `Ala Ad-Darb, Vol.1

copié de qurancomplex.org

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

الكتب المتعلقة بعلم التجويد - Manuels de tadjwîd (dossier en arabe)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

الكتب المتعلقة بعلم التجويد - Manuels de tadjwîd (dossier en arabe)
Clic sur le titre pour télécharger

 

السهل المفيد في أحكام التجويد

تبسيط التجويد

الدرر البهية في شرح المقدمة الجزرية

تيسير الرحمن في تجويد القرآن

الإتقان في تعليم أحكام قراءة القرآن الكريم

غاية المريد في علم التجويد

مذكرة في أحكام التجويد

أحكام التجويد - منهج الصف الخامس الابتدائي

البسيط في علم التجويد

تبسيط التجويد

أوضح البيان في أحكام تلاوة القرآن

مطوية تبسيط أحكام التجويد

العقد المفيد في علم التجويد

الشرح المختصر لمنظومة المقدمة الجزرية

الرائد في تجويد القرآن

أحكام التجويد والتلاوة

هدي المجيد في شرح قصيدتي الخاقاني والسخاوي في التجويد مع رسالة القول السديد في بيان حكم التجويد

البرهان في تجويد القرآن

الإقليد من أحكام التجويد

أحكام التجويد برواية ورش عن نافع من طريقالأزرق

هداية القاري في تجويد كلام الباري

15 خطوة وخطوة في مبادئ التجويد لطلاب الحلقات

إحكام الأحكام في تجويد القرآن

الملخص المفيد في علم التجويد

القول المألوف في صفات الحروف

الدرر المنيرات في مخارج الحروف والصفات

التعليم المبرمج وتطبيقاته في مجال التلاوة والتجويد، تفخيم الراء أنموذجا

المنير الجديد في أحكام التجويد

تنبيه الغافلين وإرشاد الجاهلين

إعانة المستفيد بضبط متني التحفة والجزرية في علم التجويد 

رسالة في تجويد الفاتحة

الواضح في أحكام التجويد

تحفة الأطفال والغلمان في تجويد القرآن

النجوم الطوالع على الدرر اللوامع في أصل مقرأ الإمام نافع

التحفة السمنودية في تجويد الكلمات القرآنية

شرح التحفة والجزرية لبيان الأحكام التجويدية

أحكام التلاوة

الميسر المفيد في علم التجويد

التعلم بالاكتشاف الموجه وتطبيقاته في مجال التلاوة والتجويد

الدقائق المحكمة في شرح المقدمة الجزرية

شرح القصيدة الواضحة فى تجويد الفاتحة

البرهان في تجويد القرآن

تلخيص للآلئ البيان في تجويد القرآن

البيان في أحكام تجويد القرآن

التمهيد في علم التجويد

فتح رب البرية شرح المقدمة الجزرية

القول السديد في بيان حكم التجويد

مذكرة في أحكام التجويد

المفيد في التجويد

الإتقان في نطق بعض ألفاظ القرآن برواية حفص بن سليمان من طريق الشاطبية

مذكرة في التجويد

التحفة العنبرية في شرح تحفة الأطفال

متن نونية السخاوي

معلم التجويد

حصر حرف الظاء

فن الترتيل وعلومه

السلسبيل الشافعي في علم التجويد

أحكام التجويد - منهج الصف السادس الابتدائي

أرجوزة البيضاني

أحكام قراءة القرآن الكريم

منظومة للآلئ البيان في تجويد القرآن

أحكام التجويد - منهج الصف الرابع الابتدائي

تنمية مهارات التفكير من خلال التلاوة والتجويد

القاعدة النورانية

بهجة اللحاظ بما لحفص من روضة الحفاظ

شرح المقدمة الجزرية

منظومة أبي مزاحم الخاقاني

مرشد المريد إلى علم التجويد

متن الدرة المضية

الميسر في القراءات العشر وبذيلة أصول الميسر في القراءات الأربع عشرة ، تراجم القراء الأربع عشرة

Partager cet article

Les compagnons finissaient le coran tous les 7 jours

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les compagnons finissaient le coran tous les 7 jours

Les Compagnons divisaient le Coran en sept c’est-à-dire qu’ils finissaient le Coran tous les sept jours.

 

Awss bnou Hudhaifah a dit :

 

"J’ai demandé aux Compagnons du Messager d’Allah comment divisiez vous le Coran en hizb ils dirent :

trois sourates

puis cinq sourates

puis sept sourates

puis neuf sourates

puis onze sourates

puis treize sourates

puis le hizb du Moufassal de Qâf à la fin du Coran."

Rapporté par Ahmad.

 

C’est-à-dire que :

 

le premier jour il lit de sourate Alfaatiha à la fin de sourate Annissaa

et le deuxième jour de sourate Almaaidah à la fin de sourate Attawbah

et le troisième jour de sourate Younouss à la fin de sourate Annahl

et le quatrième jour de sourate Alisraa à la fin de sourate Alfourqaan

et le cinquième jour de sourate Achou’araa à la fin de sourate Yâ-sîn

et le sixième jour de sourate Assaaffaat à la fin de sourate Alhujuraat

et le septième jour de sourate Qâf à la fin de sourate Annaass.

 

Ce hizb des Compagnons a été compilé par les savants dans la parole :

 

فمي بشوق

 

Chaque lettre de ces deux mots est le début du hizb des Compagnons chaque jour.

 

La lettre ف du premier mot désigne sourate Alfatiha et indique que leur hizb commence le premier jour par Alfatiha.

La lettre م du premier mot indique qu’ils commençaient leur hizb le deuxième jour par sourate Almaaidah et

la lettre ي indique qu’ils commençaient leur hizb le troisième jour par sourate Younouss.

La lettre ب du deuxième mot indique qu’ils commençaient leur hizb le quatrième jour par sourate Banou Israel qui est aussi appelée sourate Alisraa.

La lettre ش indique qu’ils commençaient leur hizb le cinquième jour par sourate Achou’araa.

La lettre و indique qu’ils commençaient leur hizb le sixième jour par sourate wa Assaaffaat.

La lettre ق indique qu’ils commençaient leur hizb le septième jour par sourate Qâf et se terminait par la fin de sourate Annaass.

 

ف : من سورة الفاتحة - النساء

 

م : من سورة المائدة - التوبة

 

ي : من سورة يونس - النحل

 

ب : من سورة بني إسرائيل ؛ أي الإسراء - الفرقان

 

ش : من سورة الشعراء - يس

 

و : من سورة والصافات -الحجرات

 

ق : من سورة ق إلى نهاية سورة الناس

 

La division actuelle du Coran en hizb est d’Alhajjaaj bnou Youssouf.

Cheikh 'Abd Al-Mouhsin Al-Qassim - الشيخ عبد المحسن بن محمد القاسم

Partager cet article

Les ruses d'Iblis dans la lecture du coran

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les ruses d'Iblis dans la lecture du coran

Il (Iblis) en a dupé certains qui lisent beaucoup (le Coran) mais en bougeant énormément sans réciter correctement, ni chercher à l'acquérir.

 

Cette situation n'est pas louable.

 

Il a été rapporté d'un groupe des prédécesseurs qu'ils lisaient le Coran (entièrement) chaque jour, ou dans chaque inclinaison mais ceci est rare de leur part, de même que la régularité.

 

Et si cela était permis, il n'empêche que la belle lecture et la bonne récitation sont préférées au regard des savants. 

 

Le Messager d'ALLAH sallallahou 'alaihi wa salam a dit:

 

"Celui qui lit le Coran en moins de trois jours ne le comprend pas."

(Rapporté par Ahmed avec une chaîne authentique comme l'a rappelé Al-Albani dans Sifât as-salât.) 

 

D'autres, parmi les lecteurs du Coran, ont été dupé en le lisant en groupe, sur les minarets des mosquées, la nuit, et à voix haute, en récitant, un voire deux djouz.

 

Ils réunissent non seulement la gêne procurée envers les gens en les empêchant de dormir tout en s'exposant à l'ostentation.

 

D'autres le lisent à la mosquée ou ils prient durant l'appel de la prière car c'est le moment où les gens se réunissent à la mosquée. 

 

Parmi le plus étonnant, que j'ai vu chez eux, est le cas d'un homme qui dirigeait la prière de l'aube un vendredi, il se retourna, lu les sourates de l'Aube et des Hommes (113 et 114) puis termina par les invocations ayant trait à la fin de la lecture du Coran afin que les gens sachent qu'il venait de terminer la lecture.

 

Ceci n'est pas la voie des prédécesseurs.

 

En effet, ils cachaient leurs adorations.

 

Rabî' ibn Khuthaym accomplissait toutes ses œuvres en secret, parfois une personne entrait auprès de lui, il cachait, alors, son Coran dans son habit.

 

Quant à Ahmed Ibn Hanbal, il lisait beaucoup le Coran mais on ne savait pas lorsqu'il en achevait la récitation. 

 

Si les gens avaient réfléchi, ils auraient su que ce qui est voulu, c'est de mémoriser le Coran et de perfectionner la prononciation de ses mots.

 

Ensuite, il convient de le comprendre, puis de l'appliquer.

 

Ensuite on se lance à la recherche de ce qui réforme l'esprit, qui purifie nos caractères.

 

Ensuite, on s'occupe de ce qui est important dans les sciences religieuses. 

 

De la fraude grossière, il y-a la perte de temps dans autre chose que ce qui est le plus important.

 

Al-Hassan al-Basrî a dit:

 

"Le Coran a été descendu pour œuvrer avec celui-ci. Les gens ont fait de sa récitation, une pratique."

 

C'est à dire qu'ils se sont limités à la récitation et ont délaissé le fait d'œuvrer en s'y conformant. 

 

Dans le cas du lecteur qui ne respecte pas ce qu'il mémorise c'est encore un autre péché.

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

"Est-ce que celui qui sait que ce qui a été descendu sur toi, de la part de ton Seigneur, est une vérité, est comme celui qui est aveugle..." (Sourate le Tonnerre, verset 19)

 

Il dit, à propos des épouses du Messager d'ALLAH sallallahou 'alaihi wa salam (traduction rapprochée) :

 

"...Celle d'entre vous qui apporte une turpitude évidente, le châtiment lui sera doublé par deux fois" (Sourate Les coalisés, verset 30). 

 

Muhammed ibn Ahmad al-Mutawakkalî nous a informé, disant d'Ahmad ibn 'Alî ibn Thâbit nous a dit : Abû al-Hassan ibn Zarqawiyya nous a dit : Ismâ'îl as-Saffâr nous a dit : Abû Bakr Ibn Habîch a dit : 

 

"Il y-a dans l'enfer, une vallée.

L'enfer cherche protection contre cette vallée sept fois par jours.

Il y-a dans cette vallée, un puits.

L'enfer et la vallée cherchent protection contre ce puits, sept fois par jours.

Il y-a dans ce puits un serpent.

Le puits, la vallée et l'enfer cherche protection contre ce serpent, sept fois par jour.

Il (le serpent) commence à s'en prendre aux pervers qui ont mémorisé le Coran.

Ils diront : "il commence à s'en prendre à nous, avant les adorateurs des idoles ?"

On leur dit : "Celui qui sait n'est pas comme celui qui ne sait pas."" 

 

Extraits du livre:Tablîs Iblis, les ruses de Satan

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي

Partager cet article

Le moushaf dans les 10 lectures en version flash

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Nous sommes heureux de partager avec vous aujourd'hui ce Coran en ligne qui a la particularité d'afficher le moushaf de chacune des variantes des 10 lectures, avec leur règles de tajwid, dans le tarîq de ach-châtibiya et de ed-dourra (el-qiraat el'achr es-soughra)

 

 

 

Vous pouvez : choisir votre variante sur le côté droit,

y consulter en bas de page les règles de tajwid,

ainsi que de consulter les poèmes traitant des lectures,

et des commentaires.

 

Très complet, il pose aussi des annotations en violet sur les différences avec la version de Hafs de la lecture de Asim, ce qui permet au lecteur de pouvoir comparer avec cette version.

copié de tajwid.over-blog.com

Partager cet article

Les règles de tadjwîd - أحكام تلاوة القرآن الكريم برواية حفص (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les règles de tadjwîd - أحكام تلاوة القرآن الكريم برواية حفص (dossier)

Partager cet article

La lecture, l'étude et l'apprentissage du coran : la meilleure façon de se rapprocher d'Allah تعالى

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La lecture, l'étude et l'apprentissage du coran : la meilleure façon de se rapprocher d'Allah تعالى

Effectivement, le meilleur des rappels, pour le débutant, ou celui qui a un niveau moyen et même pour celui qui a un niveau élevé c’est la lecture du Coran.

 

Il y a beaucoup de Hadîths et de Athars allant dans ce sens :

 

-Selon ‘Omar ibn el Khattab -qu'Allah l'agrée-, le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :

 

« Allah élèvera par ce livre (le Coran) certaines personnes et en rabaissera d’autres » [1]

 

-Abou Oumama rapporte : 

 

« J’ai entendu le Messager d'Allah dire :

« Lisez le Coran car il viendra le jour de la résurrection comme intercesseur pour les siens (ses lecteurs assidus) » [2] 

 

De plus celui qui lit le Coran est récompensé par dix bonnes actions pour chaque lettre qu’il lit.

 

-Selon ibn Mas’oud le Prophète-prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : 

 

« Celui qui lit une seule lettre du Coran s’inscrit une bonne action et la bonne action a dix fois son salaire.

Je ne dis pas que « Alif, lam, mim » est une lettre mais « Alif » est une lettre, « Lam » est une lettre et « Mim » est une lettre » [3] 

 

-L’imam en-Nawawi disait :

 

« Sache que la lecture du Coran est le meilleur des rappels, c’est pourquoi il faut y être assidu et ne jamais le négliger de jour comme de nuit » 

 

-Ibn Rajab a dit :

 

« Parmi les meilleures façons pour l’individu de se rapprocher d’Allah : le fait de beaucoup lire le Coran, de l’écouter, de méditer sur ses versets et de chercher à les comprendre » [4] 

 

-Et comme le dit ibn el Qayim :

 

« Il n’y a pas plus bénéfique pour le cœur que de lire le Coran avec concentration et méditation ; ... et c’est ce qui amène l’amour d’Allah, la crainte et l’espoir, la confiance, la satisfaction, la reconnaissance, la patience et tous les états qui constituent la vie et la perfection du cœur.

De même cela repousse toutes les choses qui souillent le cœur et le mènent à sa perdition, et si les gens savaient ce qu’il y avait comme mérite à lire et méditer sur le Coran, ils ne feraient rien d’autre, et quand l’individu lit un verset avec méditation et qu’il parvient à un verset dont il a besoin pour guérir son cœur, il le répète même 100 fois s’il le faut même une nuit entière car la lecture d’un verset avec méditation est préférable au fait de lire tout le Coran sans méditer ni comprendre, et c’est mieux pour le cœur et plus à même de faire parvenir l’individu au degré de foi et lui faire goûter le délice du Coran » [5] 

 

[1] Rapporté par Mouslim

[2] Rapporté par Mouslim

[3] Rapporté par Tirmidhi

[4] cf. : El Wabil el sayb, pages 118-119

[5] cf. : Miftah dar es-Sa’ada, vol 1, page 187

 

copié de al.baida.online.fr

Partager cet article

قراءة صوتية لمتن تحفة الأطفال - شرح تحفة الأطفال والغلمان في تجويد القرآن - توضيح تحفة الأطفال (audio-dossier-logiciel)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

قراءة صوتية لمتن تحفة الأطفال - شرح تحفة الأطفال والغلمان في تجويد القرآن - توضيح تحفة الأطفال (audio-dossier-logiciel)

قراءة صوتية لمتن تحفة الأطفال 

 

Télécharger

بصوت الشيخ     سيد مختار .. مع ترديد الأطفال بعده

Télécharger

بصوت الشيخ سعد الغامدي

Télécharger

بصوت الشيخ طه محمد عبد الرحمن الفهد

Télécharger

بصوت الشيخ جمال القرش

Télécharger

بصوت الدكتور أيمن رشدي سويد

Télécharger

بصوت الشيخ صلاح الهاشم

Télécharger

بصوت الشيخ عبد الباسط هاشم

Télécharger

بصوت الشيخ  فائز عبد القادر شيخ الزور

Télécharger

بصوت الشيخ  محمد عبد المجيد

Télécharger

بصوت الشيخ أحمد سمير

Télécharger

بصوت الشيخ  مصطفى حسين

Télécharger

Télécharger

بصوت الشيخ  ياسر سلامة

Télécharger

بصوت الشيخ  يحيى حسن

Télécharger

بصوت الطالب أحمد عادل عمران

Télécharger

بصوت الطفلة سلسبيل عصمت 

شرح تحفة الأطفال والغلمان في تجويد القرآن

توضيح تحفة الأطفال

قراءة صوتية لمتن تحفة الأطفال - شرح تحفة الأطفال والغلمان في تجويد القرآن - توضيح تحفة الأطفال (audio-dossier-logiciel)

Partager cet article

Le coran est la source du bonheur (audio-dossier-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le coran est la source du bonheur (audio-dossier-vidéo)

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Partager cet article

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 > >>