268 articles avec coran - القرآن الكريم

Lire le coran en direction de la qibla

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Lire le coran en direction de la qibla
Question :

Est-il obligatoire de s'orienter en direction de la Ka'abah lorsque l'on récite le Coran ?

Réponse :

Il convient de s'orienter en direction de la Ka'bah car la récitation du Coran est une adoration.

Or il est conseillé pour les adorations de s'orienter en direction de la Ka'bah.

Si la personne concernée peut s'orienter vers la Ka'bah, cela parfaira son adoration.

 

Et si il ne s'oriente pas vers la qibla (la kaaba) il n'y a pas de mal en cela.
 
15 هل يجب استقبال القبلة عند التلاوة‏ ؟‏
ينبغي استقبال القبلة، لأن تلاوة القرآن عبادة، والعبادة يستحب فيها استقبال القبلة فإذا تيسر هذا فهو من المكملات، وإذا لم يستقبل القبلة فلا حرج في ذلك‏

 

Tiré d'el mountaqa min fatawas cheikh el fawzan volume 2 chapitre el quran el kariim, adab at-tilawa
copié de darwa.com
 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Toucher le coran en état d’impureté mineure

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Toucher le coran en état d’impureté mineure

Question :  

 
Nous aimerions que vous nous donniez des éclaircissements concernant le fait de lire le Coran en état d’impureté mineure.
 
Réponse :  
 
Il n’y a pas de mal à réciter (par cœur) le Coran en état d’impureté mineure tant que l’on ne touche pas le Coran, car être en état de pureté mineure n’est pas une condition pour la récitation du Coran. 
 
En revanche, si on est en état d’impureté majeure (Janâba), on ne doit absolument pas réciter le Coran, jusqu’à ce que l’on se purifie. 
 
Mais il n’y a pas de mal à ce qu’il  récite des formules tirées du Coran comme :
 
« Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux (bismillâhi-r-Rahmâni-r-Rahîmi) »,
 
ou lorsqu’un malheur l’atteint :
 
« Nous sommes à Allah et c’est vers Lui que retournerons (Innâ lillâhi wa innâ ilayhi radji’ûna) »,
 
ou toute autre formule de rappel tirée du Coran. 


Kitâb ud-Da’wa
N°5, vol.2, page 50 à51. 
copié de fatawaislam.com

 
 Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Le coran avec la lecture du tajwid en warch (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Partager cet article

Ecouter le coran pendant que l'on fait autre chose

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Ecouter le coran pendant que l'on fait autre chose
Question :
 
Parfois je passe quelques heures dans la cuisine pour préparer à manger à mon mari et pour profiter de ce temps j’écoute le Qur’an.

Donc, mon acte est-il correct ou faire cela est-il incorrect si l’on se réfère à la Parole d’Allâh
تعالى (traduction rapprochée) :

« Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l'oreille attentivement, et observez le silence » (al-A’râf, 204)
 
Réponse :
 
Il n’y a aucun mal dans le fait d’écouter le Qur’an tout en faisant autre chose et cela ne contredit pas la parole d’Allâh (traduction rapprochée) :
 
« …prêtez-lui l'oreille attentivement, et observez le silence» (al-A’râf, 204)
 
(...)

 

Kitâb al-Muntaqa Min Fatawâ (3/298)

Publié par darwa.com

 

السؤال: أقضي بعض الأوقات الساعات الطوال في المطبخ، وذلك لإعداد الطعام لزوجي، وحرصًا مني على الاستفادة من وقتي؛ فإنني أستمع إلى القرآن الكريم، سواء كان من الإذاعة، أو من المسجل؛ فهل عملي هذا صحيح أم أنه لا ينبغي لي فعل ذلك؛ لأن الله تعالى يقول ‏

‏وَإِذَا قُرِىءَ الْقُرْآنُ فَاسْتَمِعُواْ لَهُ وَأَنصِتُواْ لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ‏ - ‏‏سورة الأعراف‏:‏ آية 204‏ ‏‏؟‏

الإجابة: لا بأس باستماع القرآن الكريم من المذياع أو من المسجل والإنسان يشتغل، ولا يتعارض هذا مع قوله‏:‏

‏فَاسْتَمِعُواْ لَهُ وَأَنصِتُواْ‏ -‏ ‏‏سورة الأعراف‏:‏ آية 204‏

لأن الإنصات مطلوب حسب الإمكان، والذي يشتغل ينصت للقرآن حسب استطاعته‏.‏

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Commentaire de Ayat al-Koursi (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Commentaire de Ayat al-Koursi (vidéo)
Cette vidéo porte sur l’étude du plus important verset du Coran qui est le verset Ayat Al-Kursi.

Ce verset demande à ce que nous lui accordions la plus haute attention en le récitant constamment, surtout aux moments prévus pour sa récitation de jour comme de nuit.

Le Prophète salallahou alayhi wa salam a dit :

« Celui qui récite le verset Ayat Al-Kursi après chaque prière, seule la mort l’empêche d’entrer dès à présent au Paradis. »

Il faut réfléchir sur ses sens, connaître ses significations et méditer sur ce qu’il implique, ceci alors qu’Allah dit concernant le Coran dans son ensem (traduction rapprochée) :

« Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? » Sourate An-Nisâ, v.82

Alors qu’en est-il du plus important verset du Livre d’Allah.

 

 

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Comment comprendre et apprendre le coran (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Comment comprendre et apprendre le coran (dossier)

Cheikh Abdoullah Al-Ghoudayane - الشيخ عبدالله غضيان

Partager cet article

Logiciel de répétitions pour l'apprentissage du Coran

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Logiciel de répétitions pour l'apprentissage du Coran

Logiciel saoudien pour écouter ou mémoriser le Qour'an 

Partager cet article

Télécharger le coran en français - arabe (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Télécharger le coran en français - arabe (dossier)

Le Coran et la traduction en langue française du sens de ses versets.
Complexe du Roi Fahd pour l'impression du Noble Coran à Médine.

Partager cet article

«Que seuls ceux qui sont purifiés touchent le coran»

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

«Que seuls ceux qui sont purifiés touchent le coran»

D’après ‘Abdullâh Ibn Abî Bakr (rahimahullâh) - Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a adressé à ‘Amr Ibn Hazm une lettre qui dit : 

 
«Que seuls ceux qui sont purifiés touchent le Qor’ân» 
Rapporté par Mâlik avec une chaîne de transmission «Moursal» [1]
Le degré d’authenticité du hadîth
 
Il y a certes une divergence de la part des spécialistes sur ce hadîth et son authentification. 
 
Abû Dâwoud a dit : La chaîne de transmission de ce hadîth n’est pas authentique […]
 
Ce hadîth a été authentifié par al-Hâkim, Ibn Hibbân, al-Bayhaqî – Et l’Imâm 
 
Ahmed a dit : J’espère que ce hadîth est authentique […]
Les mots utilisés dans le hadîth
 
Seuls ceux qui sont purifiés : Purifié est un mot qui a plusieurs sens.
Il englobe la purification de ce qui est considéré comme une impureté majeure, et il englobe ce qui est considéré comme une impureté mineure.
Comme il englobe celui qui porte sur lui une impureté.
Le dire prédominant dans ce qui est voulu en cela, c’est ce qui est considéré comme une impureté mineure, comme cela sera expliqué dans la clarification de la parole dans la jurisprudence du hadîth – Insha Allâh.
 
Al-Qor’ân : Son origine à comme synonyme la lecture.
Ensuite son déplacement.
Et il a été transmis en tant que Parole miraculeuse descendue sur le Prophète Muhammad (sallallahu ‘alayhi wa sallam) liée au chapitre de ce qui englobe l’origine sur l’exécutant [Bâb itlâq al-masdar ‘ala maf’oûlihi].
Ce qu’il y a à prendre du hadîth
 
-Lorsque le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a envoyé à Najrân ‘Amr Ibn Hazm al-Ansârî afin qu’il leur apprenne la religion, il lui a écrit ce livre énorme qui rassemble de nombreuses traditions [Sounans] acceptées par la Communauté.
Al-Hâkim a dit : Le hadîth de ‘Amr Ibn Hazm fait parti des bases de l’Islâm.
 
-Dans ce livre : « Que seuls ceux qui sont purifiés touchent le Qor’â», l’auteur a développé l’explication de l’interdiction de celui en état d’impureté mineure de le toucher [le Qor’ân], de même pour celui en état d’impureté majeure, à plus forte raison.

-Le sens apparent du hadîth interdit de toucher le Qor’ân sans une barrière et sans être en état d’ablution.

-Le ministre Ibn Habîrah [2] a dit :
Il y a un consensus sur le fait qu’il n’est pas permis de toucher le Qor’ân sans une barrière.
SHeikh al-Islâm [Ibn Taymiyyah] a dit : selon les 4 dogmes de pensées, il n’est pas permis de toucher le Qor’ân sans être en état de pureté.
Ce qu’indiquent le Qor’ân et la Sounnah est qu’il n’est pas permis à la personne en état d’impureté de toucher le Qor’ân ; et cela est le dire de la majorité [des savants] et ce qui est bien connu chez les Compagnons.

-Et pour ce qui est de le toucher en état d’impureté mineure, ceci se présente de deux façons :
 
  • Le premier : L’interdiction, qui a le même jugement que pour l’état d’impureté majeure.

  • Le deuxième : La permission par nécessité.


Il est dit dans « al-Insâf » : Il est rapporté deux versions du dogme [de l’Imâm Ahmed].

SHeikh ‘Abdullâh Abâbatîn a dit : Ce qui est bien connu du dogme [de l’Imâm Ahmed] est que cela n’est pas permis.
Et il est rapporté dans l’une des deux versions d’après Ahmed la permission.

-Seuls ceux qui sont purifiés : Ce terme a plusieurs sens qui sont au nombre de quatre :
 
  •  Ce qui est voulu par le terme « Purifié », c’est le musulman.
Comme Allâh – Ta’âla – dit (traduction rapprochée) : « Les associateurs ne sont qu’impureté » [3]
Ce qui est voulu par cela, c’est la purification au niveau du sens dogmatique.

 
  •  Ce qui est voulu, c’est la purification de l’impureté.
    Comme ce que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit de la chatte :

      « Elle n’est pas impure. »
 
  •  Ce qui est voulu, c’est la purification de l’état d’impureté majeure après un rapport intime.
    Ce qui a été rapporté d’après Ahmed, Abû Dâwoud, at-Tirmidhî, an-Nassâ-î, Ibn Mâdja d’après ‘Alî, est que le Prophète a dit : 

    « Ceci est permis [lire le Qor’ân] à celui qui ne traîne pas une souillure majeure. »
 
  •  Ce qui est voulu par la purification, ce sont les ablutions.
    Il a été rapporté, d’après al-Bukhârî et Muslim, que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : 

    « Allâh n’accepte pas la prière de l’un d’entre vous s’il est en état d’impureté, jusqu’à ce qu’il fasse ses ablutions. » 

    Tous ces sens de la purification entrent dans ce qui peut être voulu dans législation de ce hadîth.
    Et nous n’avons pas de prédominance particulière qui l’emporterait sur l’autre.
    Car l’un porte l’autre, l’impureté mineure, et c’est une certitude.
    C’est donc l’avis de la majorité [des savants] des quatre dogmes [de pensée] et ceux qui les ont suivit.

Ceci dit, ils ne donnent pas de preuve forte sur la question de l’interdiction pour la personne en état d’impureté de toucher le Qor’ân. Le doute quant à l’authenticité de cet avis est bien présent, et certes le fait de s’en abstenir par précaution est ce qui prédomine.

Ibn Ruchd a dit : La raison de leur divergence [aux savants] est due à la compréhension qu’ils ont eu de la Parole d’Allâh – Ta’âla (traduction rapprochée) :

« que seuls les purifiés touchent » [4] entre « les purifiés » qui sont les enfants de Âdam [au sens général du terme donc l’être humain], et entre les Anges. Et entre cette interprétation comprise comme une interdiction et celle qui est comprise comme n’étant pas une interdiction.

Ceux qui ont compris  « les purifiés » comme étant les enfants de Âdam [au sens général du terme] disent : Il n’est pas permis de toucher le Qor’ân si ce n’est en état de pureté. Et ceux qui ont pris cela comme une information seulement, comprennent le terme « les purifiés » comme étant les Anges et disent : Il n’y a pas dans ce verset une preuve qui conditionne la purification pour celui qui touche le Qor’ân.

Et donc, il n’y a pas de preuve du Livre ou de la Sounnah attestant ce dire pour qui n’accepte pas ce hadîth.

-Dans ce hadîth, il y a le fait d’honorer le Qor’ân.

Il doit être obligatoirement sacralisé et il n’est pas permis de toucher le Qor’ân avec une impureté, comme de l’emporter dans un endroit inapproprié, d’accrocher des versets sur les murs. ou de le réciter en un endroit de divertissement ou auprès d’un chanteur, ou auprès d’une personne qui fume la cigarette, ou en un endroit à vacarme où les gens lèvent leur voix, et tout ce qui peut ressembler à cela dans le manque de respect et de considération à l’égard du Livre d’Allâh – Ta’âla.

[1] Le hadîth moursal : est un hadîth altéré - soit il manque un compagnon dans la chaîne, soit il s’arrête au niveau d’un des suivants des compagnons.
[2] Son nom complet est Ibn Habîrah Ibn Habîrah al-Wazîr al-Kâmil, érudit et éminent savant hanbalite réputé pour son équitablilité – auteur de « at-Tassânif » - Abû al-Moudhfar Yahya Ibn Muhammad Ibn Habîrah Ibn Sa’d Ibn Hassan Ibn Djahm ach-Chaybânî al-Hanbalî al-‘Irâqî.
[3] Coran, 9/28
[4] Coran, 56/79

 
Kitâb «Tawdhîh ul-Ahkâm min Bouloûgh al-Marâm» 1/349-353
Publié par manhajulhaqq.com
 
Cheikh ‘Abdullâh Ibn ‘Abder-Rahmân al-Bassâm - الشيخ عبد الله البسام

Partager cet article

Est-il permis à la femme en état d'impureté de toucher et lire le coran pendant ramadan ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Est-il permis à la femme en état d'impureté de toucher et lire le coran pendant ramadan ?
Vingt-huitième question : 
 
Est-ce qu’il est permis à la femme, qui est atteinte de menstrues ou de lochies, de toucher le Coran et d’y lire, spécialement durant le mois béni de Ramadan, pendant lequel les gens se consacrent à lire le Coran en entier ? 

Réponse :

Je ne connais rien qui interdise cela.

Quant au hadith : « Ne le touche que les purifiés. », certains ont dit qu’il était Mourssal [c’est quand un tabi’i [ceux qui sont venus après les compagnons] dit : « Le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit… ».

Il fait partie des hadiths faibles.

Voir le résumé du Sahih Al-Boukhari de Cheikh Al-Albani -qu’Allah lui fasse miséricorde-, tome 1 page 458].

Et en supposant, qu’en regroupant les différentes voies de ce hadith, il puisse servir d’argument, il sera utilisé comme l’a dit Ach-Chawkani -qu’Allah lui fasse miséricorde- dans son livre « Nayilou Al-Awtar » où il dit : « Ne touche le Coran que quelqu’un de purifié», c’est à dire un musulman.

Ainsi, un mécréant ne le touchera pas, car le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a interdit de voyager avec le Coran vers une terre ennemie.

Quant à la parole du Très-Haut : 
  
لاَّ يَمَسُّهُ إِلاَّ الْمُطَهَّرُونَ

-traduction relative et approchée- 

« Ne le touche que les purifiés. »  (Sourate 56 verset 79)

Le sens voulu est les anges (c'est à dire, ne le touche que les anges), comme l’a dit l’Imam Malik -qu’Allah lui fasse miséricorde- dans son livre Al-Mouwata qui a dit : « Ces versets sont expliqués par la parole du Très-Haut : 
 
كَلاَّ إِنَّهَا تَذْكِرَةٌ {11} فَمَن شَاء ذَكَرَهُ {12} فِي صُحُفٍ مُّكَرَّمَةٍ {13} مَّرْفُوعَةٍ مُّطَهَّرَةٍ {14} بِأَيْدِي سَفَرَةٍ {15} كِرَامٍ بَرَرَةٍ {16
 
-traduction relative et approchée- 
 
« N’agis plus ainsi ! Vraiment ceci (le Coran) est un rappel –quiconque veut, donc, s’en rappelle- consigné dans des feuilles honorées (Allawhoul-Mahfoûz), élevées, purifiées, entre les mains d’ambassadeurs nobles, obéissants. » (Sourate 80 versets 11 à 16)
 
C’est à dire, les anges, comme l’a dit Notre Seigneur, Glorieux et Majestueux : 
 
وَمَا تَنَزَّلَتْ بِهِ الشَّيَاطِينُ {210} وَمَا يَنبَغِي لَهُمْ وَمَا يَسْتَطِيعُونَ {211} إِنَّهُمْ عَنِ السَّمْعِ لَمَعْزُولُونَ {212} 

-traduction relative et approchée- 

« Et ce ne sont point les diables qui sont descendus avec ceci (le Coran) : cela ne leur convient pas ; et ils n’auraient pu le faire. Car ils sont écartés de tout écoute [du message divin]. » (Sourate 26 versets 210 à 212)
 
   جواب : لا اعلم مانعاً من هذا ، وحديث : (( لا يمس القرآن إلا طاهر )) ، منهم من يقول : إنه مرسل ، وعلى الفرض أنه بمجموع طرقه صالح للحجية فيكون محمولاً على ما قاله الشوكاني في < نيل الأوطار > يقول : لا يمس القرآن إلا طاهر ، أي مسلم ، فلا يمسه الكافر ، لأن النبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم نهى أن يُسافر بالقرآن إلى أرض العدو . 
   أما قوله تعالى : ( لا يمسه إلا المطهرون ) [الواقعة : 79 ] فالمراد بهم الملائكة كما قال الإمام مالك في < موطئه > وقال : هذه الآية يُفسرها قوله تعالى : ( كلا إنها تذكرة * فمن شاء ذكره * في صحف مكرمة * مرفوعةٍ مطهرة * بأيدي سفرة * كرامٍ بررة ) [ عبس : 11 ـ 16 ] أي : الملائكة كما قال ربنا عز وجل : ( وما تنزلت به الشياطين * وما ينبغي لهم وما يستطيعون * إنهم عن السمع لمعزولون ) [ الشعراء : 210 ـ 212 ]
 

Cheikh Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ أبي عبد الرحمن مقبل بن هادي الوادعي

Partager cet article

Donner le coran (en langue arabe) à un non musulman

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Donner le coran (en langue arabe) à un non musulman
Question :
 
Si un chrétien me demande un Coran (mushaf), puis-je le lui donner ? 
 
Réponse :
 
Tu ne peux le lui donner mais plutôt, tu dois le lui lire, lui faire écouter, l’inviter à Allâh et invoquer Allâh pour qu’Il le guide d’après la Parole [d’Allâh] dans Son Noble Livre (traduction rapprochée) :
 
(6. Et si l’un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu’il entende la parole d’Allâh, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas.(Coran : At-Tawbah 09/06) 
 
et la parole [du Messager d’Allâh] – Prière et Salut d’Allâh sur lui - : 
 
« Ne voyagez pas avec le Coran en terre ennemie afin qu’il ne soit pas touché par les mains [des impies] »
 
Cela prouve que le Coran ne peut être donné à un mécréant (kâfir) de crainte qu’il le méprise ou le profane mais au contraire, on lui enseigne et on lui lit le Coran, on l’oriente et on lui invoque [Allâh] et s’il se convertit, [alors,] on lui remettra le Coran et il n’y a pas d’interdiction de donner certains livres comme les livres d’exégèse (tafsîr), de ahâdîth et d’autres [concernant] des traductions sur le sens du Noble Coran si l’on espère qu’il en tirera un profit (intifâ’).
 
source : sahab.com
copié de mukhlisun.over-blog.com
 
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Votre programme de lecture du coran (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Votre programme de lecture du coran (dossier)

Imprimer votre programme de lecture du coran

Erratum, sur le programme en 20 jours :

 

-il faut lire au 6ème joural anfal verset 40 au lieu de d'al a'râf verset 40

-et le jour 7 commence par  al anfal verset 41

Partager cet article

Le point de sortie des lettres : Makharij al Hourouf (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Partager cet article

A la lumière de sourate Al-ikhlâs (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

A la lumière de sourate Al-ikhlâs (vidéo)

Il a été rapporté que le Prophète (salallah 3alayhi wa salam) a dit : 

 

"Quiconque récitera la sourate Al Ikhlass 10 fois de suite, il lui sera construit par Allah un château au Paradis " 

Rapporté par l'imam Ahmad et authentifié par Shaykh Al Albani 

 

سُوۡرَةُ الإخلاص

 

بِسۡمِ ٱللهِ ٱلرَّحۡمَـٰنِ ٱلرَّحِيمِ

قُلۡ هُوَ ٱللَّهُ أَحَدٌ (١) ٱللَّهُ ٱلصَّمَدُ (٢) لَمۡ يَلِدۡ وَلَمۡ يُولَدۡ (٣) وَلَمۡ يَكُن لَّهُ ۥ ڪُفُوًا أَحَدٌ (٤

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

"Dis: «Il est Allah, Unique. (1) Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. (2) Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. (3) Et nul n’est égal à Lui». (4)"

 

Cette sourate est appelée : sourate Al Ikhlass "le culte exclusif" et notre Prophète sallallah 3alayhi wa salam a dit dans un hadith authentique qu'elle équivaut à un tiers du Coran et cette sourate est appelée "Al ikhlass" car elle est exclusivement dédiée à l'énonciation des attributs du Seigneur

 

Cette sourate est spécialement dédiée à l'énonciation des Attributs du Seigneur.

 

C'est le seul sujet cité dans cette sourate, rien d'autre ! 

 

Elle est exclusivement dédiée à l'énonciation des Attributs du Seigneur glorifié soit-IL. 

 

Et si une personne venait à demander : qui donc est Allah ?

 

قُلۡ هُوَ ٱللَّهُ أَحَدٌ (١) ٱللَّهُ ٱلصَّمَدُ (٢) لَمۡ يَلِدۡ وَلَمۡ يُولَدۡ (٣) وَلَمۡ يَكُن لَّهُ ۥ ڪُفُوًا أَحَدٌ (٤

 

"Dis: «Il est Allah, Unique. (1) Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. (2) Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. (3) Et nul n’est égal à Lui». (4)"

 

Cette sourate a spécialement été dédiée à l'énonciation des Attributs d'Allah tabaraka wa ta3ala 

 

Et il a été rapporté dans le Sahih Al Boukhari d'après Aicha (radiyallahou 3anha) que :

 

"Le Prophète (salallah 3alayhi wa salam) avait envoyé une expédition militaire en mission.

Il avait nommé à sa tête un homme qui dirigeait les prières et qui concluait chaque unité par la récitation de Sourate Al Ikhlass ! 

Il concluait chaque rak3a par sourate Al Ikhlass et ceux qui l'accompagnaient furent embarrassés par cette pratique. 

Aussi à leur retour, ils questionnèrent le Prophète (salallah 3alayhi wa salam) à ce sujet. 

Il leur dit alors : "demandez lui donc quelle est la raison qui le pousse à faire cela" 

Ils l'interrogèrent.

Il répondit : "car cette sourate traite des Attributs du Tout Miséricordieux et moi j'aime Le Tout Miséricordieux ! " 

 

"car cette sourate traite des Attributs du Tout Miséricordieux et moi j'aime Le Tout Miséricordieux ! "

 

Ils retournèrent auprès du Prophète salallah 3alayhi wa salam pour l'en informer.

Le Prophète  salallah 3alayhi wa salam répondit alors : "informez-le en lui disant : ton amour pour cette sourate t'a fait entrer au Paradis""

 

Il y a un ici un point bénéfique à retenir absolument ! 

 

Qui est : que l'amour du tawhid des Noms et Attributs, 

 

L'amour des Noms et des Attributs d'Allah est une grande cause pour l'entrée au Paradis. 

 

Comme a dit le Prophète  salallah 3alayhi wa salam : 

 

"Certes Allah possède 99 Noms quiconque les retient entrera au Paradis" 

 

Le Tawhid des Noms et des Attributs d'Allah, cette science bénie, est la plus pure et la plus noble des sciences.

 

Et la noblesse d'une science résulte du sujet qu'elle traite.

 

Et il n'y a pas de science plus noble ou plus pure que la connaissance d'Allah soubhana et la connaissance de Ses Noms et de Ses Attributs.

 

Et cette noble science grandiose et bénie a des répercussions et des effets dans la vie du croyant, de même dans ses adorations, son cheminement, et ses rapports sociaux.

 

Comme a dit notre Seigneur Le Tout Puissant : 

 

‫إِنَّمَا يَخۡشَى ٱللَّهَ مِنۡ عِبَادِهِ ٱلۡعُلَمَـٰٓؤُاْۗ‬

 

"Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent véritablement Allah" Sourate 35- Fatir - Le Créateur verset 28 

 

Et plus une personne connaît Allah plus elle Le craint . 

 

Plus que tout autre elle s'empresse de L'adorer,

 

Et plus que tout autre elle s'éloigne des péchés et des désobéissances. 

 

Retranscription par Amatulhaqq - Katia (@chaboulix) رحمها الله

 

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Lire le coran par ses sens traduits dans une autre langue que l'arabe

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Lire le coran par ses sens traduits dans une autre langue que l'arabe
Question :
 
Doit-on garder un livre contenant les sens traduits du Saint Coran en français par exemple ? 
 
Et est-il permis de lire le Coran par ces sens traduits dans une autre langue que l'arabe ?
 
Réponse :
 
Selon le consensus des ulémas, la traduction des sens du Coran n'est qu'une interprétation; il n'est pas donc permis de réciter ni la traduction de la sourate "Al-Fâtiha" ni celle d'aucune autre sourate pendant l'accomplissement de la prière.

Il faut apprendre en arabe les sourates coraniques indispensables pour rendre culte à Allâh, comme celle d'Al-Fâtiha.

Celui qui ne connaît pas la Fâtiha en arabe, doit en revanche faire la louange d'Allâh, dire "Allâh est Grand", glorifier Allâh et dire "Nulle divinité n'est digne d'adoration si ce n'est Allâh" en se tenant debout durant la prière, jusqu'à ce qu'il apprenne la récitation d'Al-Fâtiha en arabe.
 
Il n'est pas, en outre, permis de rendre culte à Allâh par la récitation de la traduction des sens du Coran.

Il est, cependant, possible de lire cette traduction pour comprendre les préceptes de l'islam, de consulter les ouvrages de Hadith traduits dans sa langue pour avoir connaissance des enseignements de l'islam, de choisir parmi les ouvrages dogmatiques ce qui peut l'éclairer sur le dogme des prédécesseurs pieux parmi les Compagnons et les premières générations auxquelles le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allâh soient sur lui) a rendu hommage et s'évertuer à apprendre la langue arabe pour pouvoir comprendre les textes du Livre Saint et de la Sunna dans la langue de leur révélation.
 

Fatawâ du comité permanent des recherches scientifiques et de la délivrance des fatwas, 4e question de fatwâ No. 1997.

Publié par qurancomplex.com

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 > >>