268 articles avec coran - القرآن الكريم

La connaissance de l’abrogeant (الناسخ - annassikh) et de l’abrogé (المنسوخ - almansukh) et les raisons que cache l'abrogation

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La connaissance de l’abrogeant (الناسخ - annassikh) et de l’abrogé (المنسوخ - almansukh) et les raisons que cache l'abrogation

Cette connaissance aide aussi à la compréhension du Coran glorifié, car le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

"Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que nous le faisions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable" [ 2 : 106 ] 

 

-L’abrogation (نسخ - naskh) : c’est l’enlèvement d’une loi divine (حكم شرعي - hukum char’i) en s’appuyant sur une preuve divine (دليل شرعي - dalil char’i) qui lui est postérieure.

 

-La loi qui a été enlevée c’est l’abrogé (المنسوخ - al mansukh)

 

-La preuve qui a fait que cette loi soit enlevée s’appelle : l’abrogeant (الناسخ - an nassikh)

 

-L’action d’enlever s’appelle : l’abrogation (النسخ - an naskh)

 

D’une manière générale, on peut attribuer le terme « abrogeant (الناسخ - an nassikh) » soit à Allah (voir verset ci-dessus), soit au verset en disant - par exemple - : tel verset est abrogeant (الناسخ - an nassikh) de tel verset , ou bien à la loi en disant par exemple : telle loi (حكم - hukm) est abrogeante de telle loi (حكم - hukm).

fds

-Premier exemple

 

Salamah Ibn al Akwa’ t a dit : quand fut descendu le verset suivant (traduction rapprochée) :

 

< A ceux qui en sont capables [capable de jeûner] (mais le rompent), incombe comme rançon de nourrir un pauvre > [ 2 : 183 ] 

 

Celui qui le veut peut manger (le jour du mois de Ramadan) et paie par la suite une rançon en nourrissant un pauvre jusqu’à ce que fut descendu le verset qui l’abrogea.

 

Dans une autre version : jusqu’à ce que soit descendu le verset suivant (traduction rapprochée) : 

 

< Quiconque parmi vous sera témoin de la naissance de ce mois, le jeûnera > [2: 85]

 

Al Boukhari et Moslim

 

De même, quand AbdAllah Ibn Omar récita le verset suivant (traduction rapprochée) :

 

< A ceux qui en sont capables, incombe comme rançon - fidyah - de nourrir un pauvre > , il dit : c’est un verset abrogé - mansukh -

 

[Rapporté par al Boukhari]

 

Ibn Abbas, quant à lui, estime que c’est un verset péremptoire - muhkam -.

 

Al Boukhari rapporte que Ata’a a entendu Ibn Abbas réciter ce verset (traduction rapprochée) :

 

< A ceux qui incombe (yotiqounahou) comme rançon de nourrir un pauvre > , puis (Ibn Abbas) ajouta: ce n’est pas un verset abrogé, mais il s’applique aux hommes et aux femmes vieillards qui ne peuvent pas jeûner.

 

Ceux là nourriront pour chaque jour un pauvre.

 

Et la signification du verbe « yotiqounahou » (dans le verset) ce n’est pas : « en sont capables » mais plutôt : « ne pourraient le supporter qu’avec grande difficulté ».

 

-Deuxième exemple

 

Le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

< Que vous manifestiez ce qui est en vous ou que vous le cachiez, Allah vous en demandera compte > [ 2 : 284 ]

 

Ce verset a été abrogé par le verset suivant (traduction rapprochée) :

 

< Allah n’impose à aucune âme que selon sa capacité > [ 2 : 286 ]

 

-Troisième exemple

 

Le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

< Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d’entre vous. S’ils témoignent, alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu’à ce que la mort les rappelle ou qu’Allah décrète un autre ordre à leur égard.

Les deux d’entre vous qui l’ont commise [la fornication], sévissez contre eux. S’ils se repentent ensuite et se réforment, alors d’eux écartez-vous > [4:15-16 ]

 

Ces deux versets ont été abrogés par le verset de la Sourate « la lumière » suivant (traduction rapprochée) :

 

< la fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet > [24:2]

 

Cette sanction s’applique sur les célibataires.

 

Quant à l’adultère c’est la lapidation qu’on applique comme c’est rapporté par la Sunna.

 

-Quatrième exemple

 

Le Très Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

< S’il y a cents endurants parmi vous, ils vaincront mille > [8:65]

 

Ce verset a été abrogé par les paroles divines suivantes (traduction rapprochée) :

 

< Maintenant Allah a allégé votre tâche, sachant qu’il y a de la faiblesse en vous. S’il y a cent endurants parmi vous, ils vaincront deux cents > [8:66]

fds

Les raisons que cache l'abrogation

 

-Réponse aux besoins des gens. 

 

-L’évolution de la législation vers un degré de perfection qui va en conformité avec l’évolution de la prédication et l’évolution de la situation des gens. 

 

-Mettre à l’épreuve de l’assujetti - al mukallaf - et le tester pour savoir s’il va se soumettre (aux prescriptions) ou non. 

 

-Vouloir le bien pour la communauté et faciliter sa tâche, car si l’abrogation tend vers une loi plus rigoureuse, la récompense s’accroîtra de façon proportionnelle, et si l’abrogation va vers plus de souplesse, ce sera un allégement des obligations.

 

[ Voir le livre : « mabahit ouloum al Qur’an » d’al Qattane ]

 

Extrait du livre "Comment comprendre le coran ?"

traduit par abou abdallah al maghrebi

copié de albidayah.forum-actif.net


Cheikh Muhammad Ibn Jamil Zinou - الشيخ محمد بن جميل زينو

Partager cet article

La connaissance de l'istinbat

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La connaissance de l'istinbat

L'istinbat : c'est la déduction avec finesse du sens caché des versets.

 

Des exemples:

 

-Premier exemple

 

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

<Quand viendra d'Allah le secours victorieux et l'ouverture . Et que tu verras les gens entrer dans la religion d'Allah par multitude> [110:1-2]. 

 

Al Boukhari rapporte qu’Ibn 'Abbas a dit:

 

"Omar m'introduisait auprès des compagnons qui avaient assisté à la bataille de Badr -achyakh Badr-.

Or il sembla que cela ne plut pas à certains d'entre eux qui dirent : " Pourquoi introduis-tu parmi nous ce jeune homme alors que nous avons des enfants de son âge? "

Omar leur répondit : "Ce jeune homme est celui dont vous connaissez bien la famille (c'était le cousin du Prophète  صلى الله عليه وسلم    ) et dont vous connaissez bien le savoir ". 

Omar m'introduisit un jour auprès d'eux et ce fut , à mon avis , uniquement pour leur faire une démonstration .

Il leur dit : « Que dites-vous de ces Paroles d'Allah (traduction rapprochée) : <Quand viendra d'Allah le secours victorieux et l'ouverture > ? » 

Certains d'entre eux dirent : " On nous a ainsi ordonné d'exalter par la louange la transcendance d'Allah et de lui implorer Son Pardon quand Il nous aura apporté victoire et ouvert les portes du succès ". 

D'autres se turent et ne dirent rien .

Il me dit alors : " Est-ce ainsi que tu interprètes ce chapitre, Ô fils de Al 'Abbas ? "

Je dis : " Non ".

Il dit : " Quelle interprétation lui donnes-tu alors? "

Je dis : " Il s'agissait en réalité de l'annonce du terme de sa vie qu'Allah a faite à Son Messager en disant (traduction rapprochée) :

< Quand viendra d'Allah le secours victorieux et l'ouverture > ceci est un signe qui annonce le terme de sa vie 

< alors exalte par la louange la transcendance de ton Seigneur , implore Son Pardon. Car c'est Lui le Grand Accueillant au repentir. > 

Omar dit alors : " Je ne connais d'autres interprétations à ce chapitre que ce que tu viens de dire ." 

[ Al Boukhari Tome 6 / P.94 ] 

 

-Deuxième exemple

 

Ibn Kathir a dit : " quand Ach-Chafi'i a évoqué ce verset (traduction rapprochée) :

 

<Qu'aucune (âme) ne portera le fardeau d'autrui , et qu'en vérité , l'homme n'obtient que (le fruit) de ses efforts > [53:38-39]

 

il a dit : " Ceci signifie que chaque personne ne portera pas le fardeau d'autrui , de même elle n'aura la récompense que ce qu'elle a acquis d'elle-même . 

 

De ce verset là , l'Imam Ach-Chafi'i -Qu'Allah le prenne dans Sa Miséricorde- a déduit -istanbata- que : si on récite le Coran dans l'intention d'offrir la récompense de cette récitation aux morts, celle-ci ne leur parviendra pas parce qu'elle ne fait pas partie de leurs œuvres ni de ce qu'ils ont acquis.

 

C'est pour cela que l'Envoyé d'Allah n'a pas encouragé sa Communauté à le faire, ni sous forme explicite ni sous forme subtile, de même aucun compagnon n'a rapporté ceci. 

 

A vrai dire, s'il y avait du bien dans cette pratique, ils seraient les premiers à la faire. 

 

En fait, dans ce genre d'adoration , il faut se limiter aux textes (Coran et Sounnah) et ne pas agir en suivant des raisonnements par analogie ou selon sa propre opinion. 

 

Par contre, il est reconnu à l'Unanimité que l'invocation et l'aumône parviennent aux morts, et c'est prouvé textuellement par le Législateur Suprême (Allah). 

 

Quant au hadith que rapporte Moslim dans son Sahih selon Abou Houreyra que l'Envoyé d'Allah  صلى الله عليه وسلم a dit : 

 

« Quand une personne meurt, son œuvre s'arrête sauf dans trois choses : 

1- Un bien qu'il a légué en aumône continue. 

2- Une œuvre scientifique dont les gens tirent profit. 

3- Un enfant vertueux qui invoque Allah en sa faveur. », ces trois choses font partie de ses efforts et de ses œuvres comme ce que rapporte le hadith suivant: « La plus pure chose que quelqu'un mange c'est ce qu'il a acquis (de ses propres mains) et son enfant fait partie de ce qu'il a acquis »

[Rapporté par At-Tirmidhi et Abou Daoud qui l'a authentifié (Jami' al Oussoul)]. 

 

Le bien que lègue la personne en aumône continue, fait partie de ses œuvres car Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

< C'est Nous qui ressuscitons les morts et écrivons ce qu'ils ont fait (pour l'au-delà) ainsi que leurs traces (conséquences de leurs actes) > [36:12]. 

 

De même, le savoir que la personne propage et grâce auquel les gens sont guidés après sa mort, tout ceci fera partie de ses œuvres et des fruits de ses efforts , il est rapporté dans le Sahih Moslim : 

 

« Celui qui a appelé à une bonne voie se voit attribué l'égal du salaire de tous ceux qui la suivent sans pour autant rien diminuer de leur propre salaire »

[voir exégèse d'Ibn Kathir Tome 4 / P.258].

 

Extrait du livre "Comment comprendre le coran ?"

traduit par abou abdallah al maghrebi

copié de albidayah.forum-actif.net

 

Cheikh Muhammad Ibn Jamil Zinou - الشيخ محمد بن جميل زينو

 

Partager cet article

«إِيَّاكَ نَعۡبُدُ وَإِيَّاكَ نَسۡتَعِينُ» (C’est toi que nous adorons et c’est toi que nous implorons aide)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

«إِيَّاكَ نَعۡبُدُ وَإِيَّاكَ نَسۡتَعِينُ» (C’est toi que nous adorons et c’est toi que nous implorons aide)
(traduction rapprochée)

 

"C’est toi que nous adorons et c’est toi que nous implorons aide"

 

Dans son livre « Madarij al Salikine » Ibn Al Qayyim a dit : le secret de la création et du commandement, des livres et des législations, de la récompense et du châtiment, trouve son aboutissement vers ces deux termes (traduction rapprochée) 

 

"C’est Toi que nous adorons et c’est Toi que nous implorons aide"

 

et sur lesquels tournent l’adoration et l’Unicité.

 

Certains savants ont dit :

 

Allah a fait descendre cent quatre livres : Il a rassemblé leurs sens dans la Thora, l’Evangile et le Coran, il a rassemblé les sens de ces trois livres dans le Coran...

 

Il a rassemblé les sens du Coran dans le verset de la sourate « Al Fatiha » suivant (traduction rapprochée) :

 

"C’est Toi que nous adorons et c’est Toi que nous implorons aide"

[voir Madarij as Salikine].

ScrollDivider

Parmi les leçons tirées du verset

 

-Se dévouer exclusivement à Allah dans toutes les adorations : dans la prière, les tournées rituelles « Tawaf » (qui ne doivent se faire qu’autour de la Kaâba), le jugement -al Hukm-, dans l'invocation car le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

« l'invocation c'est l'adoration »

 

etc…

 

-Demander Allah, lui implorer aide surtout dans ce que seul Allah est capable : comme implorer la guérison d'une maladie, l'attribution de la nourriture, la guidance, etc…

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم  a dit:

 

« Quand tu demandes quelque chose demande-la à Allah, quand tu as besoin d'aide, demande-la à Allah »

[Rapporté par Tirmidhi : authentique (hassane sahih)].

 

Extrait du livre "Comment comprendre le coran ?"

traduit par abou abdallah al maghrebi.

copié de albidayah.forum-actif.net


Cheikh Muhammad Ibn Jamil Zinou - الشيخ محمد بن جميل زينو

Partager cet article

Il faut réviser le coran pour ne pas l'oublier

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Il faut réviser le coran pour ne pas l'oublier

Question :

 

Quelle est la sanction de celui qui apprend le Coran par cœur puis l’oublie : est-il châtié ou non ?

 

Réponse :

 

La louange revient à Allah seul.

Qu’Allah prie et salue Son Envoyé, sa famille et ses Compagnons.

 

Le Coran est la parole d’Allah, la meilleure des paroles, le recueil des lois, le lire est une adoration qui attendrit les cœurs, apaise les âmes et comporte de nombreux autres bienfaits.

 

C’est pour cela que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a ordonné de le réviser pour ne pas l’oublier en disant :

 

« Révisez le Coran car je jure par Celui Qui a mon âme dans Sa main, il s’échappe plus facilement que ne le font les chameaux de leurs liens. »  

Al-Bukhârî, chapitre des mérites du Coran, n°5033 et Muslim, chapitre de la prière des voyageurs, n°791

 

Ne pas se soucier de la lecture du Coran et de sa révision n’est pas convenable pour quelqu’un qui l’a appris par cœur (Hâfidh).

 

Il doit au contraire déterminer un passage à lire chaque jour qui l’aidera à le retenir correctement et qui l’empêchera d’oublier en espérant être récompensé et de tirer profit de ses lois, dans le domaine de la croyance et des actes.

 

Cependant, celui qui a mémorisé une partie du Coran, puis l’a oubliée, parce qu’il était occupé ou négligent n’est pas fautif, car le hadith citant le châtiment réservé à celui qui l’a oublié n’est pas authentique.

 

Qu’Allah nous accorde le succès, prie et salue sur notre Prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons..

 

Question n°6, fatwa n°5168.

copié de fatawaislam.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

La plus ancienne récitation du Coran enregistrée à la Mecque en 1885 (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La plus ancienne récitation du Coran enregistrée à la Mecque en 1885 (audio)

La plus ancienne récitation du Quran enregistrée à la Mecque en 1885 par l'orientaliste néerlandais Christiaan Snouck Hurgronje. 

 

أقدم تسجيل صوتي لتلاوة قرآنية بمكة يرجع لعام 1885

التقط هذه الصور وقام بتسجيل الصوت المستشرق الهولندي كرستيان سنوك هورخرونيه بمكة عام ١٨٨٥م

 

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Parmi les diamants de la sourate adh-dhâriyâte - سُوۡرَةُ الذّاریَات (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Parmi les diamants de la sourate adh-dhâriyâte - سُوۡرَةُ الذّاریَات (audio)

Ce petit audio en français est tiré d'une parole de notre shaykh 'Abdir-Razzâq Al 'Abbâd qu'Allah le préserve, il traite des versets 55 et 56 :

 

وَذَكِّرْ فَإِنَّ الذِّكْرَىٰ تَنفَعُ الْمُؤْمِنِينَ 

وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ

 

"Et rappelle certes le rappel est bénéfique aux croyants, et je n'ai créé les djinns et les humains seulement pour qu'ils m'adorent" (S51, V55 et 56).

 

Le Shaykh développe et clarifie l'importance du tawhîd et du rappel montrant que c'est le sujet prioritaire qu'on se doit d'aborder lorsqu'on exhorte les gens.

 

Et le shaykh montre que le fait que ces 2 versets viennent à la suite de l'autre renferme une sagesse divine.

 

 

traduit et adapté par votre frère Sulaymân Abû-Maryam.

Récitation coranique d'idriss Abkar

copié de ahloul-hadith.fr

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Partager cet article

Certes nous avons entendu une récitation merveilleuse... (audio-dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Certes nous avons entendu une récitation merveilleuse... (audio-dossier)

Cet audio est tiré d'une parole remarquable de notre shaykh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd qu'Allah le préserve dans laquelle il met en lumière comment Allah le Très-haut par l'intermédiaire d'une récitation coranique, d'un cours bénéfique, d'un noble conseil etc... peut accorder la réussite à une personne et l'emmener à se rectifier et à se corriger.

 

Le shaykh base son argumentation sur le verset 29 de la sourate 46 ainsi que sur les deux premiers versets de la sourate 72.

 

Un groupe de Djinn entendirent le messager d'Allah salallahou 'alayhi wa sallam réciter du Qur'ân ils dirent alors (traduction rapprochée) :

 

" ... Nous avons certes entendu une Lecture [le Coran] merveilleuse, qui guide vers la droiture, nous y avons cru ... " sourate 72 versets 1 et 2

11

 

11

11

 

Récitations coraniques : kalifahTunaiji et Idriss abkar

Traduit et préparé par votre frère Abu-Maryam 

copié de ahloul-hadith.fr

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Partager cet article

Perles dans le tafsîr de l'Imam Ibn Al-Qayyim رحمه الله

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Perles dans le tafsîr de l'Imam Ibn Al-Qayyim رحمه الله

Toute la louange revient de droit à Allah.

 

Et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur son noble Messager.

 

Ensuite: Voici une série de paroles concises de l'imam Ibn Al-Qayyim rahimahullah ta'ala que j'ai regroupé concernant certains versets du Qurân.

 

Et je tiens à préciser aux frères et soeurs qui venaient à lire cet article qu'il est possible qu'ils ne comprennent pas les paroles de l'imam Ibn Al-Qayyim du premier coups d'oeil.

 

Ainsi, j'invite tout lecteur à relire à plusieurs reprises les nobles versets et les paroles apportées, ainsi qu'à les méditer.

 

Et Allah est plus savant.

bfgfg

Allah 'azza wa djal dit dans le sens du verset:

 

« Puis, lorsque tous deux eurent dépassé [cet endroit,] il dit à son valet : "Apporte-nous notre déjeuner : nous avons rencontré de la fatigue dans notre présent voyage". » [ Sourate Al-Kahf v62 ]

 

-Ibn Al-Qayyim dit dans Al-Fawâid:

 

« Lorsque Moussa a voyagé vers Le Khidr, il fût touché par la faim et la fatigue, car il a voyagé vers une créature.

 

Cependant, lorsque son Seigneur l'a éprouvé durant 40 nuits, il n'y mangeait pas et ne fût pas frappé par la faim et la fatigue, car il a voyagé vers son Seigneur.

 

Ainsi est le voyage par le coeur et son cheminement vers son Seigneur.

 

On n'y trouve ni la misère, ni la fatigue que l'on peut rencontrer lors du voyage vers les créatures. »

 

[ Badâ-i' At-Tafsir - Ibn Al-Qayyim - Tome 2 p.162 - Dar Ibn Al-Jawzi ]

bfgfg

Allah 'azza wa djal dit dans le sens du verset:

 

« Et suis le sentier de celui qui se tourne vers Moi. » [ Sourate Luqman v15 ]

 

-Ibn Al-Qayyim dit dans I'lam Al-Muwaqqi'în:

 

« Tous, parmis les Sahâbah, se sont tournés vers Allah [Al-Inâbah] .

 

De ce fait, il nous incombe de suivre leur voie, leurs paroles, ...

 

Et leur croyance est parmis la plus grande de leur voie.

 

Et la preuve qu'ils sont certes de ceux qui se sont tournés vers Allah, c'est le fait qu'il les a guidé, et il (Allah) a certes dit:

 

"Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se tourne vers lui." (Sourate Ash-Shoura v13) »

 

[ Badâ-i' At-Tafsir - Ibn Al-Qayyim - Tome 2 p. 319 - Dar Ibn Al-Jawzi ]

bfgfg

Allah 'azza wa djal dit dans le sens des versets:

 

« Ne lui avons Nous pas assigné deux yeux, • et une langue et deux lèvres? • Ne l'avons-Nous pas guidé aux deux voies . » [Sourate Al-Balad v8 à 10]

 

-Ibn Al-Qayyim dit dans Miftah Dâr As-Sa'âdah:

 

« Allah a évoqué ici les deux yeux avec lesquels nous voyons, on y apprend donc les choses visibles.

 

Ensuite il a évoqué les deux voies et elles sont celle du bien et celle du mal, et il y a concernant cela un hadith marfû' mursal, et c'est la parole de la plupart des exégètes.

 

Et pour finir, il a évoqué la langue et les deux lèvres qui sont les outils avec lesquels on apprend.

 

Il a donc évoqué les outils pour [voir] la science et son apprentissage, et il les a placé comme des preuves de sa puissance, de son Unicité, et de ses bienfaits par lesquelles ses serviteurs le conaissent. »

 

[ Badâ-i' At-Tafsir - Ibn Al-Qayyim - Tome 3 p.306 - Dar Ibn Al-Jawzi ]

bfgfg

Allah 'azza wa djal dit dans le sens du verset:

 

« Ô Vous qui avez cru! Craignez d'Allah et croyez en Son messager pour qu'Il vous accorde deux parts de Sa miséricorde, et qu'Il vous assigne une lumière à l'aide de laquelle vous marcherez, et qu'Il vous pardonne, car Allah est Pardonneur et Très Miséricordieux. » [sourate Al-Hadid v28]

 

-Ibn Al-Qayyim dit à propos de ce verset dans At-Tibyân fî Aqssâmi Al-Qurân :

 

« Allah a raccordé trois choses se rapportant à la piété (At-Taqwa):

 

- Il leur donne deux parts de sa miséricorde; une part dans ce bas-monde et une part dans l'au-delà. Et il se peut parfois qu'il double la part de l'au-delà, elle devient alors les deux parts.

 

- il leur donne une lumière avec laquelle ils marchent dans les ténèbres.

 

- il pardonne leurs péchés.

 

Allah a certes rendu la piété (At-Taqwa) une cause pour toutes facilités, et le délaissement de la piété (At-Taqwa) une cause pour toutes difficultés. »

 

[ Badâ-i' At-Tafsir - Ibn Al-Qayyim - Tome 3 p.134-135 - Dar Ibn Al-Jawzi ]

bfgfg

Allah 'azza wa djal dit dans le sens du verset:

 

« Et quiconque craint Allah, il lui donnera une issue favorable, • et lui accordera ses dons [par des moyens] sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit. Allah atteint ce qu'Il Se propose, et Allah a assigné une mesure à chaque chose. » [Sourate Al-Talâq - v2 et 3]

 

-Ibn Al-Qayyim dit à propos de ce verset dans Madârij As-Salikîn:

 

« Il [Allah] a fait une distinction entre les deux récompenses.

 

[Ndt: Entre la récompense de la crainte (At-Taqwa) et la récompense de la confiance en Allah (At-Tawakkul)] comme tu peux l'apercevoir.

 

Et il [Allah] a placé sa présence comme suffisance pour ceux qui placent leur confiance en lui.»

 

[ Badâ-i' At-Tafsîr - Ibn Al-Qayyim - Tome 3 p.164 - Dar Ibn Al-Jawzi ]

bfgfg

Allah 'azza wa djal dit dans le sens du verset:

 

« Et Nous avons désigné parmi eux des dirigeants (Imam) qui guidaient (les gens) par Notre ordre aussi longtemps qu'ils enduraient et croyaient fermement en Nos versets.» [Sourate As-Sajdah - v24]

 

-Ibn Al-Qayyim dit dans Zâd Al-Ma'âd :

 

« Il [Allah] a informé l'imâmah dans la religion n'est acquis que par la patience et la certitude; La patience pour repousser les passions [Ash-Shahawât] et les mauvaises envies, et la certitude pour repousser les doutes et les ambiguïtés [Ash-Shubuhât]. »

 

[ Badâ-i' At-Tafsîr - Ibn Al-Qayyim - Tome 2 p.323 - Dar Ibn Al-Jawzi ]

 

Traduction: Farîd ibn 'Abdillâh Al-Djazâirî

copié de lamektaba.over-blog.com

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Comment bien prononcer la lettre «ض» ? (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Comment bien prononcer la lettre «ض» ? (dossier)

تنبيه العباد إلى كيفية النطق بالضاد

Cheikh Oubeyd Allah Al-Afghâny - للشيخ عبيدالله الأفغاني

Partager cet article

Sélection de certaines sourates du coran que l'on nomme «les sourates protectrices»

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Sélection de certaines sourates du coran que l'on nomme «les sourates protectrices»

Question :

 

J'ai reçu quelques étudiants de l'école de Hadith à Médine qui m'ont ramené une copie appelée les "Sourates Protectrices", à savoir :

 

-La Sourate Al-Kahf,

-As-Sajda,

-Yâ Sîn,

-Foussilat,

-Ad-Dokhâne,

-Al-Wâki`a,

-Al-Hashr

-et Al-Molk.

 

Ils ont dit que plusieurs livrets ont été distribués à la Mosquée de La Mecque et de Médine et ailleurs.

 

Y a-t-il réellement une preuve pour cette spécificité et sur le fait qu'on les nomme ainsi ?

 

Réponse :

 

Le Coran est un tout et ses versets sont un remède pour les âmes, un guide sur le droit chemin, une miséricorde pour les croyants et un salut pour ceux qui s'y attachent et qui le prennent pour guide contre l'incrédulité, l'égarement et le châtiment.

 

D'ailleurs, le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم avait bien montré par ses paroles, ses actes et son attestation que la Roqya (lecture de versets sur un malade en guise de soin) est valable.

 

-Rien ne prouve que le Prophète صلى الله عليه وسلم ait désigné ces huit Sourates comme protectrices, ou qu'il les ait nommées ainsi, mais il est authentiquement rapporté qu'il se protégeait par les trois Mo`awethat (traductions rapprochées) :  

 

"Dis: "Il est Allâh, Unique""

"Dis: "Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante"

et  "Dis: "Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes"

 

Avant de dormir, il les lisait trois fois à l'issu desquelles il soufflait dans les paumes de ses mains à chaque fois.

 

Il passait ensuite ses mains sur son visage et et ce qu'il pouvait atteindre de son corps.

 

-Abou Sa`îd a fait la Roqya avec la Sourate Al-Fâtiha à un chef de tribu mécréant qui avait été mordu par un reptile et qui avait guéri ensuite par la permission d'Allâh.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم avait confirmé cela.

 

-Il avait recommandé de lire le verset du Koursy (Chaise, Siège) avant de dormir, en affirmant que celui qui le lit sera préservé toute la nuit du diable.

 

De ce qui précède, nous pouvons dire que celui qui spécifie les Sourates citées dans la question en les qualifiant de protectrices est ignorant et innovateur, et quiconque les regroupe dans cet ordre séparément des autres Sourates du Coran dans le but d'obtenir le salut, la protection ou la bénédiction commet une erreur et un péché ; puisqu'il contredit l'ordre du Coran de `Othmân sur lequel tous les Compagnons رضي الله عنهم avaient été d'accord et qu'il délaisserait, de cette façon, la majorité du Coran en spécifiant ce que ni le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم ni mêmes ses Compagnons رضي الله عنهم n'avaient spécifié.

 

Sur ce, il faudrait interdire cet acte et détruire ce qui a été imprimé par réfutation et éviction du blâmable.

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La première question de la Fatwa numéro (1260)

(Numéro de la partie : 2, Numéro de la page: 479)

 Publié par alifta.com

تخصيص بعض سور القرآن وتسميتها بالسور المنجية

س1: جاءني بعض طلبة دار الحديث بالمدينة المنورة بنسخة تسمى: السور المنجيات فيها سورة الكهف والسجدة ويس وفصلت والدخان والواقعة والحشر والملك، وذكر أنها وزع منها الكثير في حرم مكة والمدينة وغيرهما، فهل هناك دليل على تخصيصها بهذا الوصف وتسميتها بهذا الاسم؟

ج1: القرآن كل سوره وآياته شفاء لما في الصدور وهدى ورحمة للمؤمنين ونجاة لمن اعتصم به واهتدى بهداه من الكفر والضلال والعذاب الأليم، وبيّن رسول الله صلى الله عليه وسلم بقوله وعمله وتقريره جواز الرقية، ولم يثبت عنه صلى الله عليه وسلم أنه خص هذه السور الثمان بأنها توصف أو تسمى بالمنجيات، بل ثبت أنه كان يعوذ نفسه بالمعوذات الثلاث

 قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ

  و

 قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ الْفَلَقِ

 و

 قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ النَّاسِ

 يقرؤهن (ثلاث مرات) وينفث في كفيه عقب كل مرة عند النوم، ويمسح بهما وجهه وما استطاع من جسده، ورقى أبو سعيد بفاتحة الكتاب سيد حي من الكفار قد لدغ فبرأ بإذن الله، وأقره النبي صلى الله عليه وسلم على ذلك، وقرر قراءة (آية الكرسي) عند النوم، وأن من قرأها لم يقربه شيطان تلك الليلة، فمن خص السور المذكورة في السؤال بالمنجيات فهو جاهل مبتدع، ومن جمعها على هذا الترتيب مستقلة عما سواها من سور القرآن رجاء النجاة أو الحفظ أو التبرك بها فقد أساء في ذلك وعصى؛ لمخالفته لترتيب المصحف العثماني الذي أجمع عليه الصحابة رضي الله عنهم، ولهجره أكثر القرآن وتخصيصه بعضه بما لم يخصه به رسول الله صلى الله عليه وسلم ولا أحد من أصحابه
وعلى هذا فيجب منع هذا العمل والقضاء على ما طبع من هذه النسخ إنكارًا للمنكر وإزالة له
وبالله التوفيق. وصلى الله على نبينا محمد، وآله وصحبه وسلم

السؤال الأول من الفتوى رقم 1260

(الجزء رقم : 2، الصفحة رقم: 479)

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

La sourate de la fatiha : Ses règles, mérites et enseignements (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La sourate de la fatiha : Ses règles, mérites et enseignements (dossier)

copié de sounnah-publication.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Est-ce la lecture ou la mémorisation du coran qui permet de monter les degrés du paradis ? (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Est-ce la lecture ou la mémorisation du coran qui permet de monter les degrés du paradis ? (audio)

Le questionneur :

 

As Salam aleykoum wa rahmatou Allâh wa barakatouh.

 

Le Cheikh :

 

Wa aleykoum as Salam wa rahmatou Allâh wa barakatouh.

 

L'étudiant :

 

Dans un hadith du Prophète صلَّى الله عليهِ وسلَّم il est dit:

 

"On dira à celui qui avait l'habitude de réciter le coran, lis et monte (les degrés du paradis), et récite".

 

Est-ce que l'homme qui lit le coran et le récite à l'aide du moushaf sans l'avoir mémorisé obtiendra cette récompense?

 

Réponse du Cheikh :

 

Inchâ a lLâh il rentre dans ce cas car le hadith est général.

 

Et la base de la généralité est qu'elle englobe tout, jusqu'à ce qu'un cas soit spécifié.

 

Traduit par Abou Haroun AbdelMalik

Publié par 3ilmchar3i.net

يقول السائل: السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

الشيخ: عليك السلام ورحمة الله وبركاته

الطالب: في حديث النبي - صلَّى الله عليهِ وسلَّم -: ((يُقَالُ لِصَاحِبِ الْقُرْآنِ اقْرَأْ وَارْتَقِ وَرَتِّلْ))، هل الرجل الذي يقرأ القرآن ويرتله من المصحف بدون حفظ هل هو داخل في هذا الثواب؟

الجواب:  إن شاء الله داخل في هذا الثواب، لأن الحديث عام، والأصل في العام بقاءهُ على عمومه حتى يأتي المخصِّص

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>