89 articles avec emigration - الهجرة

Au sujet des mauvais côtés des pays musulmans (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Au sujet des mauvais côtés des pays musulmans (audio)

 

Questionneur :

 

Une question à propos de la façon de conseiller pour la hijra.

 

En décrivant la vie dans les pays musulmans pour encourager les musulmans qui n’y résident pas à accomplir la hijra, faut-il également évoquer les aspects négatifs de la vie dans ces pays musulmans ?

 

Réponse :

 

Oui, en tant que conseil, il n’y a pas de mal à cela.

 

C’est ce qui est obligatoire afin que tu ne décrives pas ce pays comme s’il était un paradis sur Terre puis, une fois sur place, la personne se rend compte que ce n’est pas comme tu l’as décrit.

 

Tu aurais alors trompé tes frères.

 

Décris-leur les bonnes et les mauvaises choses !

 

Tu es en train de le conseiller.

 

Ainsi, même s’il y a ces mauvaises choses, au final, nous lui disons : «Et avec tous ces problèmes, faire la hijra c’est beaucoup beaucoup beaucoup mieux pour vous, devant Allâh – glorifié et exalté soit-Il – premièrement, puis envers ta religion deuxièmement afin que tu vives ta religion en pays musulman malgré les problèmes de la vie courante.»

 

Par exemple, vous venez en Algérie.

 

En Algérie, la vie n’est pas facile comme chez vous : il n’y a pas un réseau de métro comme en France, il y a des problèmes, on manque de ceci, on manque de cela, des problèmes de logement…

 

Il y a des problèmes !

 

Mais malgré tout cela, il doit comprendre qu’il est dans un grand bien :

 

Tu vis dans un pays où tu entends l’appel à la prière.

 

Les emblèmes de l’Islam sont apparents [NdT : comme l’appel à la prière, les prières en groupe dans les mosquées, les fêtes musulmanes, etc.].

 

La femme porte le voile et se couvre tandis que personne ne l’en empêche.

 

Au contraire, les gens lui témoignent du respect et l’honorent.

 

Les mosquées – louange à Allah - sont remplies d’assises de rappel de certains de nos frères.

 

Certes il n’y en a pas autant qu’il devrait y en avoir, mais avec ce qu’il y a, même si c’est peu, on demande à Allah – glorifié et exalté soit-Il – qu’Il bénisse les efforts de tous ceux qui tiennent ces assises.

 

Donc le bien existe !

 

Tu as compris ?

 

Questionneur :

 

Oui j’ai compris.

 

Cheikh :

 

Et Allah est plus savant !

 

Quant à toi, le conseil t’est obligatoire.

 

Il t’est demandé de lui expliquer, s’il cherche conseil, en lui décrivant les aspects positifs et les aspects négatifs.

 

Et Allah est plus savant !

 

Questionneur :

 

Oui !

 

Et par expérience, nous avons remarqué que les frères et sœurs de France ont peur, une grande peur.

 

Cheikh :

 

Oui mais la cause de cette peur, ce ne sont pas les problèmes qui existent dans le pays [musulman].

 

Questionneur :

 

Une peur infondée…

 

Cheikh :

 

Non ce n’est pas une peur infondée ; elle est fondée sur l’attachement à la vie d’ici-bas.

 

Tel est le sens du hadith du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«L’amour de la vie d’ici-bas».

 

C’est cet attachement à la vie d’ici-bas qui les pousse à avoir peur, à hésiter.

 

Si son désir de la vie de l’au-delà était plus fort et plus ardent, il ne porterait aucune attention [à ces problèmes] et ne ferait jamais marche arrière en cela.

 

Il doit obligatoirement avancer !

 

Ceci est une adoration pour Allah – glorifié et exalté soit-Il !

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Je me désavoue de tout musulman qui réside parmi les polythéistes.»

 

Traduit et publié par l'équipe Hijra Conseil

Cheikh Lazhar Sinîqra - الشيخ لزهر سنيقرة

Partager cet article

Les pays dits «musulmans» le sont-ils vraiment ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les pays dits «musulmans» le sont-ils vraiment ? (audio-vidéo)

 

Ce questionneur demande :

 

Est-ce que les terres d'islam, s'il s'y répandent les turpitudes ainsi que les représentations du chirk (association à Allah) et l'oppression des gens de bien, est-il obligatoire d'en accomplir la hijra ?

 

Je dis :

 

Oui ce sont des pays d'islam et ils ne cesseront d'être tels.

 

Tant que la salat y est établie de façon apparente, que les tribunaux légiférés y sont établis et que la majorité de ses habitants sont sur l'islam alors ce sont des terres d'islam, peu importe ce qui s'y trouvent comme troubles.

 

Et il n'est pas correct que tu dises que tu émigres de ces pays vers un autre pays islamique.

 

Car si tu affirmes de manière absolue que tu émigres de ces pays alors cela revient à juger ces pays comme étant des pays d'incroyance.

 

Certes, dans ces pays, les turpitudes et les troubles ont pris le dessus.

 

Il s'y trouve des choses contraires à la législation.

 

Mais leur jugement général est qu'elles sont des terres d'islam.

 

Et le Prophète – pière et salutation d'Allah sur lui – a interdit de se révolter contre les gouverneurs simplement par le fait qu'ils établissent la salat.

 

Donc si la salat est établie et que les gens prient à la mosquée et qu'ils n'ont pas de problèmes pour cela...

 

Et lorsque le Prophète – prière et salutation d'Allah sur lui – devait combattre une cité, il attendait jusqu'à ce que vienne l'heure de la prière ; S'il entendait l'appel [à la prière], il délaissait alors le combat avec l'hypothèse qu'il y existe d'autres mauvaises choses.

 

Mais il se contentait de la question de la salat.

 

Ceci est le plus grand des symboles de l'islam.

 

Donc si elle est présente dans un pays, ce pays est – in cha Allah – un pays d'islam.

 

Cependant, les pays musulmans, d'un pays d'islam à l'autre, sont inégaux quant à la piété, la préservation et le suivi de la sounna.

 

A l'époque de l'imam Mâlik ibn Anas, l'auteur du livre « Al Mouwatta », les gens décrivaient Koûfa comme étant une contrée dont on ne prend pas le hadith de ses rapporteurs et dont on n'étudie pas le hadith auprès d'eux car l'invention de ahadith était répandue dans cette région.

 

Tandis que le hadith authentique et la sounna étaient auprès des gens du Hijâz.

 

Cette région était connue pour ceci et cette autre région était connue pour cela.

 

Depuis ce temps, les pays ont toujours été à des niveaux différents en ce qui concerne les signes apparents de piété, la science, le savoir, le hadith, la sounna...

 

Et cela n'implique pas le jugement que ceux-ci soient des pays incroyants desquels on fait la hijra.

 

Nous disons plutôt que les habitants de ces pays sont des gens de l'islam et ce sont – in cha Allah – des terres d'islam mais il s'y trouve de nombreuses mauvaises choses dont il faut que le musulman prenne garde.

 

Et s'il ne lui plaît pas d'y vivre et qu'il lui est facilité le déménagement vers un autre pays...

 

Nous disons déménagement et ne disons pas hijra car certaines personnes disent : « Je suis musulman. J'ai émigré de tel pays parmi les pays des musulmans vers l'Angleterre ou vers la France. »

 

Non, ceci est une erreur.

 

La hijra se fait depuis un pays d'incroyance vers un pays d'islam.

 

Publié par hijra.albounyane.com

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Je prie à la mosquée tous les jours : Pourquoi faire la hijra ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Je prie à la mosquée tous les jours : Pourquoi faire la hijra ? (audio)

 

Le frère dit :

 

La salat est établie dans des mosquées en terre d'incroyance, est-ce que cela autorise de ne pas quitter ces pays et de ne pas accomplir la hijra ?

 

Nous disons :

 

Non, non ! (rire)

 

Là bas, les mosquées ne sont ouvertes qu'après l'autorisation (des autorités) et si le son est un peu trop fort, ils viennent t'embêter, et l'Etat fouine dans tes affaires.

 

En plus avec la barbe ou avec cet habit (NdT : le qamis), on ne trouve pas d'emploi.

 

Ne te moque pas de toi même !

Ne te moque pas de toi même !

 

Ce sont des terres d'incroyance... tu ne peux pas jusqu'à ce qu'Allah veuille...


Je crains que, dans pas longtemps, on en vienne à dire que nous disons qu'il n'est pas permis de sortir ou d'émigrer de ces pays incroyants ! 


Et ceci reviendrait à leur attribuer le jugement des terres d'islam.


Non, non !

 

Ce n'est pas vrai.

 

Publié par hijra.albounyane.com

 

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Est-il permis à la femme de faire la hijra sans tuteur légal ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Est-il permis à la femme de faire la hijra sans tuteur légal ? (audio)

 

Question :

 

Celui-ci demande concernant une femme vivant dans un pays d'incroyance et qui désire accomplir la hijra dans un pays musulman. 

 

Réponse : 

 

Oui, si l'occasion lui parvient, elle accomplie la hijra elle avec ses tuteurs légaux.

 

Quant au fait qu'elle parte sans tuteur légal, ça non !

 

Elle reste jusqu'a ce qu'Allâh lui facilite ou bien qu'elle se marie, puis Allâh lui facilitera la hijra dans un pays musulman.

 

En attendant elle est excusée à cause de sa situation de faiblesse (traduction rapprochée) :

 

"A l´exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables" (sourate les femmes verset 98)

 

Comme l'a dit notre Seigneur جل و علا.

 

Traduction par Abou Jabir

Publié par 3ilmchar3i.net

السؤال : وهذا يسأل عن المرأة التي تعيش في بلاد الكُفر وتُريد أن تُهاجر إلى بلد الإسلام

الجواب : نعم، إذا حَصَلَ لها الفرصة تُهاجر هي وأولياؤها، أما إذا كانت تخرُج بدون ولي فلا، تبقى حتى يُيسر  الله لها أو تتزوج، فيُيسر الله لها الهجرة إلى بلاد الإسلام، وهي معذورة في حال ضعفها

إِلَّا الْمُسْتَضْعَفِينَ مِنَ الرِّجَالِ وَالنِّسَاءِ وَالْوِلْدَانِ - النساء 98

كما قَالَ رَبُنا - جَلَّ وَعلا

Cheikh Mohammad Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Délaisser la hijra sans excuse c'est obéir au diable !

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Délaisser la hijra sans excuse c'est obéir au diable !

D’après Sabrah Ibn Abî Fâkih, le prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 

 

«Le diable a certes préparé tous les moyens (de perdre) le fils d’Âdam.

 

Il prend place sur la voie de l’Islam en disant : «Vas-tu embrasser l’Islam et délaisser ta religion et celle de tes ancêtres ?»

 

Il lui désobéit alors et embrasse l’Islam...

 

Alors il se place sur le chemin de l’émigration en lui disant : «Vas-tu immigrer et délaisser ta terre et ton ciel ? L’immigrant est à l’exemple du cheval attaché [1]

 

Il lui désobéit et émigre...

 

Alors il prend place sur la voie du jihad en lui disant : «C’est un grand effort. Vas-tu combattre et te faire tuer, et tes biens seront divisés et ta femme se remariera ?»

 

Il lui désobéit et combat...

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم dit ensuite :

 

«Celui dont d’entre eux qui fait cela puis meurt, c’est un devoir envers Allâh de le faire entrer au Paradis;

Ou s’il est tué, c’est un devoir envers Allâh de le faire entrer au Paradis;

Et s’il meurt noyé c’est un devoir envers Allâh de le faire entrer au Paradis;

Et si sa monture lui rompt le cou, c’est en devoir envers Allâh de le faire entrer au Paradis.»

 

[1] Tiwal : Une longue corde à laquelle le cheval est attaché pour qu’il puisse paître sans se sauver.

 

Rapporté par Ahmad, An Nasâî, Ibn Hibbân et At Tabarânî et authentifié par Cheikh Al-Albânî (As Sahihah : 2979).


Et dans la version d’Ibn Abî Chaïbah :


فمن فعل ذلك ضمن الله له الجنة إن قتل أو مات غرقا أو حرقا فأكله السبع


«Celui dont qui fait cela, Allâh lui assure le Paradis s’il est tué, ou meurt noyé ou brulé et que les fauves le mangent.»

عَنْ سَبْرَةَ بْنِ أَبِي فَاكِهٍ قَالَ

سَمِعْتُ رَسُولَ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ يَقُولُ

إِنَّ الشَّيْطَانَ قَعَدَ لِابْنِ آدَمَ بِأَطْرُقِهِ فَقَعَدَ لَهُ بِطَرِيقِ الْإِسْلَامِ فَقَالَ لَهُ أَتُسْلِمُ وَتَذَرُ دِينَكَ وَدِينَ آبَائِكَ وَآبَاءِ أَبِيكَ قَالَ فَعَصَاهُ فَأَسْلَمَ ثُمَّ قَعَدَ لَهُ بِطَرِيقِ الْهِجْرَةِ فَقَالَ أَتُهَاجِرُ وَتَذَرُ أَرْضَكَ وَسَمَاءَكَ وَإِنَّمَا مَثَلُ الْمُهَاجِرِ كَمَثَلِ الْفَرَسِ فِي الطِّوَلِ قَالَ فَعَصَاهُ فَهَاجَرَ قَالَ ثُمَّ قَعَدَ لَهُ بِطَرِيقِ الْجِهَادِ فَقَالَ لَهُ هُوَ جَهْدُ النَّفْسِ وَالْمَالِ فَتُقَاتِلُ فَتُقْتَلُ فَتُنْكَحُ الْمَرْأَةُ وَيُقَسَّمُ الْمَالُ قَالَ فَعَصَاهُ فَجَاهَدَ فَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ فَمَنْ فَعَلَ ذَلِكَ مِنْهُمْ فَمَاتَ كَانَ حَقًّا عَلَى اللَّهِ أَنْ يُدْخِلَهُ الْجَنَّةَ أَوْ قُتِلَ كَانَ حَقًّا عَلَى اللَّهِ عَزَّ وَجَلَّ أَنْ يُدْخِلَهُ الْجَنَّةَ وَإِنْ غَرِقَ كَانَ حَقًّا عَلَى اللَّهِ أَنْ يُدْخِلَهُ الْجَنَّةَ أَوْ وَقَصَتْهُ دَابَّتُهُ كَانَ حَقًّا عَلَى اللَّهِ أَنْ يُدْخِلَهُ الْجَنَّةَ

الراوي : سبرة بن الفاكه المخزومي الأسدي المحدث: الألباني - المصدر: صحيح النسائي - الصفحة أو الرقم: 3134
خلاصة حكم المحدث: صحيح

 Publié par hadithdujour.com

Partager cet article

La hijra ou le danger de rester en terre de mécréance (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La hijra ou le danger de rester en terre de mécréance (audio-vidéo)

 

Question :

 

Nous conclurons avec cette question: Une personne demande:
Les musulmans qui se trouve dans des pays mécréants [avec des lois non-musulmanes], que leur incoment-ils?

 

Réponse :

 

Premièrement, nous conseillons aux musulmans de ne pas rester dans les pays mécréant.

 

Et qu’ils les quittent pour (aller dans) les pays musulmans dans le but de préserver leurs religions, leurs croyances, leurs comportements, leurs enfants, leurs descendances ainsi que leurs familles (épouses).

 

Car dans ces pays ils voient la mécréance, ils voient la désobéissance (à Allah) à grande échelle. Et parfois les enfants sortent de l’obéissance du père et de la mère, au point où ils n’arrivent plus à les éduquer à cause de la force de la loi qui s’applique dans ces pays.

 

Ainsi ton fils et ta fille sera dépossédé de son (noble) caractère, de sa droiture et de sa religion toute entière. Le fait de rester de ce pays représente pour toi un danger immense, mais aussi pour tes enfants et ta famille (épouse).

 

Donc, lorsque la hijra vers les pays musulmans t’es facilité, accomplis-là. 

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

"Je me désavoue de tout musulman qui s’installent parmi les polythéistes [Mouchrikîn], ils ne doivent pas apercevoir le feu de camp l’un de l’autre"

 

Il dit également صلى الله عليه وسلم :

 

"Celui qui se regroupe avec un polythéiste [Mouchrik] et vit avec lui - « qui se regroupe » c’est à dire qu’il vit avec lui dans le même pays - Il est comme lui."

 

Ce qui est voulu (à travers cela) c’est qu’il n’appartient pas au le musulman ayant la capacité (d’émigrer) de rester dans les pays des mécréants.

 

Mais s’il est entré dans ces pays  mécréants, [Il doit savoir que] ces pays ont des règles.

 

Il lui incombe donc de respecter ces règles tant que cela n’entre pas dans la désobéissance à Allah -Le Très-Haut-.

 

Traduit et publié par l’équipe de Sounnah-Diffusion

Cheikh 'Ali Ibn Yahya Al-Hadâdy - الشيخ ع.علي بن يحيى الحدادي

Partager cet article

Acheter une « iqama - إقامة» en Arabie Saoudite (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Acheter une « iqama - إقامة» en Arabie Saoudite (audio)

 

Question :

 

Quel est le statut de l’achat de la carte de résidence pour le royaume (d’Arabie) Saoudite dans le but d’immigrer d’un pays de mécréance vers un pays musulman ?

 

Réponse :

 

La carte de résidence ne se vend pas.

 

Mais, si ce qui est voulu est : « Quel est le statut du fait de donner de l’argent dans le but que la personne vous prépare la carte de résidence et vous la donne ? », alors, cela est permis, il n’y a pas de mal dans cela.

 

Quant au fait que la carte de résidence s’achète, alors, je n’ai pas connaissance du fait que la carte de résidence s’achète et se vende dans le royaume d’Arabie Saoudite. 

 

Concernant la hidjra (immigrer d’un pays de mécréance vers un pays musulman), alors, si la personne est dans un pays de mécréance dans lequel il ne peut extérioriser son Islam, et qu’il ne peut pas montrer qu’il est musulman et que les autres sont mécréants, alors, dans ce cas, s’il est capable d’immigrer, cela lui est obligatoire.

 

Par contre, s’il n’est pas capable d’immigrer, il n’aura aucun péché.

 

Mais, s’il peut extérioriser son islam, l’immigration lui est préférable, non obligatoire.

 

Question :

 

Concernant la somme versée (1) (pour avoir la carte de résidence), si c’est le kafil (le garant qui fait les démarches pour obtenir la carte de résidence, qui se porte garant pour la personne) qui demande cette somme, c’est à dire qu’il demande, par exemple, 5000 euros.

 

Réponse :

 

C’est à dire que ce kafil prendra cette somme ?

 

Question :

 

Oui, en effet.

 

Est-ce que cela est considéré comme un pot de vin (corruption) ?

 

Réponse :

 

…afin qu’il se porte garant et qu’il accomplisse les démarches administratives pour te faire la carte de résidence ?

 

Question :

 

Non, la somme qu’il demande est supérieure à ce que demande le gouvernement.

 

Réponse :

 

Oui, et lui il désire le surplus pour lui même du fait qu’il fasse des efforts et se fatigue pour sortir les papiers et par rapport à la responsabilité qu’il aura vis-à-vis de cette personne ?

 

Question :

 

Peut-être…

 

Réponse :

 

Si c’est pour cela, Allahou a’lem, cela est permis.

 

Par contre, s’il n’en est pas ainsi, et qu’il te fait la carte de résidence par une autre voie et qu’il te la donne, alors, cette carte de résidence et cet acte apparaissent comme n’étant pas légiférés, car, cela sort de l’organisation du royaume d’Arabie Saoudite, alors qu’Allah, Glorieux et Majestueux, a dit : 

 

أَطِيعُواْ اللّهَ وَأَطِيعُواْ الرَّسُولَ وَأُوْلِي الأَمْرِ مِنكُمْ

-traduction relative et approchée- 

 

« Obéissez à Allah et obéissez au Messager et à ceux qui d’entre vous qui détiennent le commandement. » (Sourate 4 verset 59)

 

Question :

 

D’accord.

 

Et si le montant, que réclame le Kafil, ne correspond pas à la somme demandée par le gouvernement ?

 

Réponse :

 

Je dis que cela est permis si cela est fait comme un honoraire ou en échange d’un travail et de l’effort qu’il aura consentit.

 

Par contre, si cela n’est pas versée en contre partie d’une de ces choses, ce qui apparaît est que cela n’est pas permis.

 

Questionneur :

 

Barakallahou fikoum.

 

(1) Dans l'audio le questionneur dit : "Al-mablagh Al-Moudafi3" alors que ce qui est correct, c'est "Al-mablagh Al-Madfou3 - المبلغ المدفوع"

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Faire hijra avec ses enfants après un divorce (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Faire hijra avec ses enfants après un divorce (audio)

 

Question :


Question d'une femme qui dit : je suis divorcée avec deux petits enfants et nous habitons tous les trois en terre d'incroyance.

 

L'Etat essaye de m'imposer un emploi mais je ne le peux pas pour diverses raisons ; la principale étant le hijâb.

 

Si je ne parviens pas à trouver un emploi rapidement, l'Etat me retirera mes deux enfants pour les confier à une autre famille pour un certain temps.


Pour cette raison, j'ai décidé d'émigrer en Egypte avec mes enfants pour pouvoir les éduquer dans un environnement islamique.


Ma question : m'est-il permis de voyager avec mes enfants sans en informer leur père jusqu'à ce nous arrivions en Egypte et ce, de peur qu'il s'oppose à moi, non pas pour ses enfants qu'il n'a pas vus et desquels il n'a pas demandé de nouvelles depuis environ un an et demi mais seulement dans le but de s'opposer.

 

Réponse :

 

Je dis que cette question contient de nombreux points.

 

Premièrement

 

On loue le mérite de cette femme qui a réfléchi de manière saine en envisageant la hijra de terre d'incroyance vers une terre d'islam.

 

Ceci est un raisonnement sain à savoir qu'il convient au musulman qui réside en terre d'incroyance, s'il sait qu'il s'expose à une épreuve (fitna) et qu'il ne peut pas exposer ouvertement sa religion, alors il doit accomplir la hijra.


Et ce jugement a valeur d'obligation selon les savants ; le jugement dans cette circonstance a valeur d'obligation selon les savants si l'on a la capacité d'accomplir la hijra.


Ils disent en effet qu'il est obligatoire pour le musulman qui s'expose à une épreuve dans sa religion et ne peut pas exposer ouvertement sa religion d'émigrer de la terre d'incroyance vers une terre d'islam s'il en a la capacité.


S'il n'a pas la capacité d'accomplir la hijra, il est alors excusé pour son incapacité.


S'il peut exposer ouvertement sa religion et ne craint pas d'être éprouvé, lui et sa famille avec lui, alors la hijra, en ce qui le concerne, lui est recommandée et ne lui est pas obligatoire.


Ceci est le premier point.

 

Le deuxième point dans cette question.


Cette femme n'a pas précisé quel est le travail qu'ils veulent qu'elle accepte.


Il se peut que ce soit un travail dans ce qui est permis et le fait de l'accepter consiste à accepter le moindre mal.


Cependant, de manière générale, tant qu'elle réside dans les pays des incroyants, qu'elle peut émigrer et qu'elle s'expose à une épreuve à savoir que ses deux enfants peuvent lui être retirés et être confiés à quelqu'un d'autre dans les pays des incroyants, alors sa façon d'agir jusqu'à maintenant est une bonne façon de faire.

 

Le troisième point que nous citons ici concerne le fait de demander l'autorisation du père.

 

Je dis que la garde des deux enfants à cet âge précoce lui revient à elle et la preuve en est que l'Etat les lui a laissés.

 

Pendant qu'elle en a la garde, elle est responsable de ces deux enfants.


Donc si elle voit qu'il lui faut émigrer de la terre d'incroyance pour une terre d'islam à cause de ces pressions, alors ceci est son droit.


Toutefois, elle se doit d'en aviser leur père puisqu'il est de son droit de visiter ses enfants et de les voir.


Ainsi, il faut étudier l'application de la question de la garde dans leur cas.


L'affaire revient-elle totalement à cette femme ou pas ?

 

Il faut étudier la situation.


Car il se peut que le mari soit une mauvaise personne à qui il ne convient pas du tout de laisser la garde des deux enfants, alors le bien des deux enfants prime sur le bien de cet homme.


Donc cette question nécessite une étude de la situation du mari et sur la façon d'orienter cette femme vers la bonne façon d'agir.

 

Le quatrième point.

 

S'il est avéré que si les deux enfants restent, ils seraient alors exposés à un grand problème comme le fait qu'ils soient placés dans deux familles incroyantes ou dans un orphelinat élevés par des incroyants alors le moindre mal consiste-t-il à émigrer avec eux deux ou bien rester avec le père ?

 

Le moindre mal est d'émigrer avec eux deux.


Pourquoi ?

 

Parce qu'il y a en cela une protection de leur religion et la protection de la religion est prioritaire sur le reste.

 

Ainsi, il m'apparaît - et Allâh est plus savant - que cette femme agit avec guidée, lumière et science.

 

Je demande à Allâh - glorifié et élevé soit-Il - la réussite pour elle.

 

Donc la question d'obtenir l'autorisation du père revient soit au troisième point soit au quatrième point.

 

Et Allâh est plus savant.

 

Publié par hijra.albounyane.com

 

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Précieux conseils pour la femme lors de sa hijra (ainsi que pour les hommes) (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Précieux conseils pour la femme lors de sa hijra (ainsi que pour les hommes) (audio-vidéo)

Et certaines personnes veulent retourner dans des pays mécréants, éduquer ses enfants dans les maternelles et écoles des mécréants !

 

Et il disent : "Certains savants disent que la hijrah (émigration) n'est pas obligatoire"

 

Même si certains savants ont dit que la hijrah n'est pas obligatoire, et celui qui a dit cela a fait fait erreur, comment peux-tu te sentir apaisé alors que tu éduques ton enfant chez les mécréants ?!


Si des Savants prononcent des fatawas disant qu'il est interdit d'étudier dans des écoles mixtes en terre d'Islam, que dire alors dans des pays mécréants ?! (...)

 

Et le Refuge est auprès d'Allah.

Le Prophète
صلى الله عليه وسلم dit :

 

"Il n'y a pas une personne dont Allah le charge d'une responsabilité," c'est à dire qu'il ne s’acquitte pas du droit d'Allah dans cela, "sans qu'il ne vienne le Jour du Jugement avec un côté ( de son corps) "déviant"", ou comme a dit le Messager صلى الله عليه وسلم :
 

"Et le Refuge est auprès d'Allah."

(...)

Et particulièrement chez certaines femmes.

 

Certaine ne patiente dans la hijrah avec son époux, fait du mal à son époux et ses enfants, لا حول ولا قوة الا بالله celle-là la foi ne s'est pas ancrée dans son cœur, si elle préfère les terres de mécréances aux terres d'Islam, et ce même si elle vie dans la précarité (en terre de mécréance), cela prouve la faiblesse de la foi, cela montre la grave faible de la foi.

 

Et le Refuge est auprès d'Allah

La femme doit patienter sur la pauvreté de son mari, s'il est étudiant en sciences, qu'elle patiente et l'aide dans la demande de science.

Et s'il venait à songer un jour à retourner en terre de mécréance, qu'elle lui dise: "Non ! Crains Allah ! Crains Allah !"

 

Elle lui rappelle Allah et non qu'elle se sauve de la maison de son mari parce qu'il est pauvre ou autre, ولا قوة الا بالله.

Il faut absolument éduquer les femmes sur cela, et ce même si la personne meurt.

 

La femme patiente sur la pauvreté en terre d'Islam, cela est meilleur pour elle que de retourner dans un pays de mécréants

Et le Refuge est auprès d'Allah

 

Traduit par markazbadr.com

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa - الشيخ علي بن عبدالعزيز موسى

Partager cet article

Exhortation pour les mouhajirins (émigrés dans le sentier d'Allah) (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Exhortation pour les mouhajirins (émigrés dans le sentier d'Allah) (audio-vidéo)

Quoi que tu subisses Ô mon frère dans ta hijrah (émigration dans le sentier d'Allah) comme rudesse et difficultés, te suffit le fait de te prosterner pour Allah dans une maison parmi les maisons d'Allah (les mosquées), d'entendre l'adhan ( l'appel à la prière), la khotbah le jour du Vendredi (sermon), et les cours de sciences (légiférées) !

 

Tu es dans un bienfait !

 

Tu es dans une ni'ma (bienfait), fais des effort en étant reconnaissant vis-à-vis de celle-ci (ni'ma, bienfait), pour qu'elle prenne place, perdure et reste !

 

Et lorsque votre Seigneur proclama :

 

وَإِذۡ تَأَذَّنَ رَبُّكُمۡ لَٮِٕن شَڪَرۡتُمۡ لَأَزِيدَنَّكُمۡ‌ۖ وَلَٮِٕن ڪَفَرۡتُمۡ إِنَّ عَذَابِى لَشَدِيدٌ۬

 

«Si vous êtes reconnaissants, très certainement J’augmenterai [Mes bienfaits] pour vous. Mais si vous êtes ingrats, Mon châtiment sera terrible» (sourate Ibrahim verset 7)

 

Les bienfaits (ni'am) augmentent avec la reconnaissance (shukr), perdure avec la reconnaissance, et s'estompe avec l'ingratitude.

 

Si on montre de la reconnaissance elle (ni'ma/ bienfait) reste, si on montre de l'ingratitude elle part.

 

La personne se doit de faire des efforts, même si par Allah elle en arrive à manger les feuilles des arbres !

 

Cela est meilleur pour elle que de retourner en terre de mécréance. 

 

Et la louange est à Allah personne n'en est arrivé à ce point là et la Louange est à Allah Seul, de ce que nous connaissons des situations des gens, qu'une personne soit arrivée à ce point là.

 

Les compagnons ont mangés des feuilles des arbres par faim, ils ont mangé de la bête morte et des peaux (d'animaux).

 

Le peuple d'Abi Talib, leurs enfants sont morts à leurs pieds, de faim et de pleurs, lorsque les polythéistes ont procédé à un embargo sur le peuple d'Abi Talib.

 

Malgré cela ils étaient  très forts, ils ont patienté et Allah a fait descendre à leur propos (le verset):

 

مِّنَ ٱلۡمُؤۡمِنِينَ رِجَالٌ۬ صَدَقُواْ مَا عَـٰهَدُواْ ٱللَّهَ عَلَيۡهِ‌ۖ فَمِنۡهُم مَّن قَضَىٰ نَحۡبَهُ ۥ وَمِنۡہُم مَّن يَنتَظِرُ‌ۖ وَمَا بَدَّلُواْ تَبۡدِيلاً۬

 

«Il est, parmi les croyants, des Hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah. Certain d'entre eux ont atteint leur fin, et d'autres attendent encore , et ils n'ont varié Aucunement (dans leur engagement)» (sourate 33 les coalisés verset 23)

 

Ils n'ont aucunement changés, jamais !

 

Plutôt ils ont persisté, et se sont raffermis tel les montagnes qu'Allah les agrée.

 

Oui...

 

Traduit et publié par markazbadr.com

Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa - الشيخ علي بن عبدالعزيز موسى

Partager cet article

La hijra du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La hijra du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم (audio-vidéo)

 

Dans ce mois-ci, mois de rabi' al awal de la treizième année après la prophétie, le prophète – que le salut et la paix soient sur lui – arriva à Médine émigrant depuis La Mecque, première contrée de la Révélation, et terre la plus aimée auprès d'Allah et de Son Messager.

 

Il sortit de La Mecque émigrant avec la permission de son Seigneur après y avoir résidé treize années en transmettant le message d'Allah, appelant à Allah avec clairvoyance sans n'y avoir trouvé de la part de la majorité de Qoraich et de ses notables que le rejet et le détournement à son appel ainsi que le préjudice envers lui – que le salut et la paix soient sur lui – et ceux qui avaient cru en lui, au point qu’ils avaient exécuté un plan perfide et traître pour tuer le Prophète – que le salut et la paix soient sur lui – lorsque se réunirent leurs notables dans dar an-nadwa pour délibérer du sort du Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – au moment où ils voyaient ses compagnons émigrer vers Médine et qu'il devait les rejoindre pour trouver le secours et l'aide des Ansars lesquels lui prêtèrent allégeance pour le défendre comme ils défendent leurs enfants et leurs femmes.

 

Ainsi, il bâtira son Etat qui dominera Qoraich.

 

L'ennemi d'Allah Abou Jahl suggéra l'idée de prendre de chaque tribu un jeune homme fort, de munir chacun d'une épée tranchante, qu'ils se dirigent vers Mouhammad et qu'ils le frappent tous en une seule fois pour se débarrasser de lui alors son sang serait partagé entre les tribus et Banou Abdimanaf c'est à dire la tribu du Prophète – que le salut et la paix soient sur lui – ne pourrait pas combattre l’ensemble de son peuple et à ce moment-là elle accepterait le prix du sang et nous leur donneront.

 

Allahou akbar, Allahou akbar, Allahou akbar c'est comme cela que planifient les ennemis d'Allah pour se débarrasser du Messager d'Allah et de la législation d'Allah, c’est avec ce degré de fourberie et de tromperie [qu’ils complotent].

 

Mais ils complotent et Allah complote comme le dit Allah (traduction rapprochée) :

 

« (et rappelle-toi) le moment où les mécréants complotaient contre toi pour t'emprisonner ou t'assassiner ou te bannir (de La Mecque). Ils complotèrent, et Allah complota, et Allah est le meilleur des comploteurs. » (sourate al Anfal, verset 30)

 

pour t'emprisonner ou t'assassiner ou te bannir de La Mecque mais Allah est le meilleur des comploteurs, Allah a donc informé Son Prophète – que le salut et la paix soient sur lui – de ce que voulaient faire les associateurs et lui autorisa la hijra de La Mecque, terre la plus aimée auprès de lui, mais il émigra pour établir la religion d'Allah et Aboû Bakr s'était préparé avant cela pour émigrer vers Médine.

 

Le Prophète lui dit – que le salut et la paix soient sur lui – doucement car j’espère qu'il me soit autorisé (d'émigrer), Aboû Bakr – qu'Allah soit satisfait de lui - a alors retardé (son départ) pour accompagner le Prophète – que le salut et la paix soient sur lui –

 

Aicha dit :

 

« Alors que nous étions chez Aboû Bakr à Nahr Edh-Dhahîra à la mi-journée, le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم se tint masqué au-devant de la porte.

Aboû Bakr dit : par Allâh, le Prophète صلى الله عليه وسلم n’est venu à cette heure-ci que pour raison. Alors, il entra à la maison et enjoignit à Aboû Bakr de faire sortir ceux qui étaient chez lui. Aboû Bakr dit au Prophète صلى الله عليه وسلم : Ô Messager d’Allâh, c’est ta famille qui est là. Le Prophète صلى الله عليه وسلم lui dit alors : on m’a permis d’émigrer.

Aboû Bakr dit alors : je t’accompagnerai ô Messager d’Allâh. Il dit : oui. Aboû Bakr dit alors : Ô Messager d’Allâh, prends une de mes deux montures-ci ; le Prophète صلى الله عليه وسلم dit alors : je la prends contre un prix. »    

 

Ensuite le Messager d’Allâh – que le salut et la paix soient sur lui – sortit accompagné d'Aboû Bakr, ils s’installèrent dans la grotte de Thôur durant trois nuits, et Abdallah ibn Aboû Bakr passait la nuit auprès d'eux, il était un jeune homme clairvoyant et intelligent, il partait à la fin de la nuit à La Mecque et passait la matinée auprès de Qoraich, il n'entendait pas une information sur le Prophète – que le salut et la paix soient sur lui – et son compagnon sans la retenir jusqu'à ce qu'il retourne auprès d'eux lorsque la nuit apparaissait.

 

Qoraich cherchait le Prophète – que le salut et la paix soient sur lui – de tous côtés et s’efforçait par tout moyen de le rattraper – que le salut et la paix soient sur lui – jusqu'à récompenser de mille chameaux celui qui leur livrerait le Prophète et Aboû Bakr ou l'un d'entre eux ; mais Allah – puissant et exalté soit-Il – était avec eux les préservant par Sa sollicitude et les protégeant par Sa protection de façon à ce que si Qoraich s'arrêtait devant l'entrée de la grotte ils ne les verraient pas. Aboû Bakr – qu'Allah soit satisfait de lui – dit au Prophète – que le salut et la paix soient sur lui – alors qu'ils étaient dans la grotte, si l'un d'entre eux regardait ses pieds il nous verrait, le Prophète dit alors :

 

« Ne t'attriste pas, certes Allah est avec nous, que penses-tu Ô Aboû Bakr de deux dont Allah est le troisième. »

 

Puis lorsque les recherches se calmèrent un peu, ils sortirent de la grotte après trois nuits en direction de Médine en empruntant la route côtière.

 

Ils furent rattrapés par Sourâqa ibn Mâlik El-Moudlafî sur son cheval, Aboû Bakr se retourna et dit : Ô Messager d'Allah c'est la poursuite qui nous rattrape, le Prophète – que le salut et la paix soient sur lui – dit alors ne t'attriste pas, certes Allah est avec nous. Sourâqa se rapprocha d'eux jusqu'à entendre la récitation du Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui –.

 

Les pattes avant de son cheval s'enfoncèrent alors dans le sol jusqu'à ce que le ventre (du cheval) touche la terre, la terre était pourtant dure mais Allah – Élevé soit-Il – fait ce qu'Il veut dans Sa création, Sourâqa descendit donc (de son cheval), le réprima pour qu'il se relève et lorsqu'il fit sortir les pattes avant de son cheval il y avait derrière eux une poussière éblouissante dans le ciel comme de la fumée ; Sourâqa dit : j’ai pensé qu’on va découvrir le Messager d’Allâh. Je les appelai donc par la paix, le Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – s'arrêta donc ainsi que celui qui était avec lui, je montai sur mon cheval jusqu'à venir à eux et les informai de ce que voulaient leur faire les gens.

 

Je leur montrai les provisions et les munitions ; le Prophète صلى الله عليه وسلم me dit :

 

« Tu passes sur mes chameaux et mes ovins à tel lieu, prends-y ce que tu en as besoin.

Il dit je n’en ai pas besoin.

Laisse-nous.

Sourâqa rebrousse chemin et refusait toute demande. Il dit : il vous suffit de passer par là.    

Pureté et louange à Allah, pas de divinité digne d’adoration à part Allah et Allah est grand, un homme partit à la poursuite du Prophète – que le salut et la paix soient sur lui – et son compagnon pour mettre la main sur eux et se vanta de les remettre à leurs ennemis parmi les mécréants.

Mais il ne s’est pas renversé jusqu’à ce qu’il devienne victorieux et secoureur.

Il leur présentait les munitions et les provisions et ce qu’ils veulent parmi ses chameaux et ses moutons. Il revenait du côté qui leur faisait face.

C’est ainsi, ô frères, est la fin de celui qui voue sincèrement son intention à Allâh, Allâh ne l’abandonne jamais, et celui qui est avec Allah, Allah est avec lui (traduction rapprochée) :

 

« Certes Allah est avec ceux qui Le craignent et ceux qui sont bienfaisants » (sourate an-nahl, verset 128)

 

Lorsque les habitants de Médine parmi les mouhâjirîn et les ansâr entendirent que le Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – était sorti vers eux, ils sortaient le matin de chaque jour à El-Hourra pour attendre la venue du Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – et de son compagnon jusqu'à ce que la chaleur du soleil les chasse.

 

Lorsque le jour de la venue du Messager d'Allah arriva, la chaleur s'intensifia, ils retournèrent dans leurs maisons, alors un homme parmi les juifs qui était sur une forteresse de Médine regardait une chose dont il avait besoin, il aperçut le Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – et ses compagnons il ne put s'empêcher de crier d'une forte voix Ô peuple arabe voilà votre félicité c'est à dire votre gloire que vous attendiez, les musulmans se dépêchèrent alors d'aller à la rencontre du Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – portant avec eux leurs armes par exaltation pour le Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – et annonçant qu’ils sont prêts pour combattre avec lui et le défendre – qu’Allâh les agrée –. Ainsi, ils le rencontrèrent à Dhâhir El-Hourra.

 

Il se dirigea avec eux à Dhât El-Yamîn et il s'installa chez les Bani 'amr ibn 'awf à Qouba quelques nuits et construisit la mosquée de Qouba ensuite il partit vers Médine accompagné de gens et d'autres qui l'accueillaient sur la route.

 

Aboû Bakr – qu'Allah soit satisfait de lui - dit les gens sortaient lorsque nous arrivions à Médine sur la route et sur leurs maisons, les jeunes et la foule disaient Allah est Grand, le Messager d'Allah est venu, Allah est Grand, Mouhamad est venu.

 

Anas ibn mâlik – qu'Allah soit satisfait de lui – dit :

 

« Je courais entre les jeunes et moi-même à cette époque j'étais un jeune et les gens disaient Mouhammad est venu, Mouhammad est venu. »

 

Les gens répétaient cela par joie de la venue du Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – le plus aimé auprès d'eux.

 

Ô ! Quelle venue qui a rempli les cœurs de joie et d'entrain et les horizons de splendeur et de lumière. Le Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – arriva à Médine et toutes les tribus parmi les Ansârs se disputaient les rênes de sa chamelle : « descends chez nous ô Messager d’Allâh, [nous te procurons] nombre de combattants, des munitions et une protection. Et le Messager d’Allâh disait : laissez-là ! elle a reçu une injonction ; je descends là où Allâh me descendra. Lorsque sa chamelle arriva au lieu où doit se construire sa mosquée, elle s’accroupit et le Messager d’Allâh n’y descendit que lorsqu’elle bondit. Et le Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – avait lâché les rênes, elle n'alla pas très loin puis se retourna et retourna au premier endroit, elle s'accroupit et le Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – dit : c’est ici que nous descendons.

 

Cet endroit appartenait à deux jeunes orphelins alors le Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – les fit venir et marchanda avec eux pour l'acheter et construire une mosquée, ils dirent : nous te l'offrons Ô Messager d'Allah, il refusa de le prendre comme un don jusqu'à leur acheter, il dit – que le salut et la paix soient sur lui – : « Quel est la maison la plus proche »

 

Abou Ayoub dit : « moi Ô Messager d'Allah ceci est ma maison et ceci est ma porte.

 

Il dit : il partit et nous prépara un lieu de repos. Après avoir fini, il vint et dit : levez-vous sur la bénédiction d’Allâh.

 

Ensuite vint AbdAllah ibn salam qui était un érudit parmi les érudits des juifs c'est à dire savant parmi leurs savants ; il dit : j'atteste que tu es le Messager d'Allah, que tu es venu avec la vérité, que les juifs savent que je suis leur maître, le fils de leur maître, le plus savant d'entre eux, le fils du plus savant d'entre eux, interroges-les à propos de moi avant qu’ils sachent que je me suis converti car si vous les informez de mon islam ils diront sur moi ce qui n'est pas.

 

Le Prophète – que le salut et la paix soient sur lui – fit alors venir les juifs qui vinrent à lui et le Prophète – que le salut et la paix soient sur lui – dit : « Ô peuple juif, malheur à vous, craignez Allah. Par Allah! point de divinité si ce n’est Lui, certes vous savez que je suis le Messager d'Allah en toute vérité et que je suis venu à vous avec la vérité », ils dirent : « nous ne savons pas cela. » « Quel homme est pour vous AbdAllah ibn Salam ? » ils dirent : « notre maître, fils de notre maître, le plus savant d'entre nous, fils du plus savant d'entre nous. » il dit : « voyez-vous s'il se convertit » ils dirent : à Allâh ne plaise ! il est impossible qu’il se convertisse. Le Prophète répéta ce qu’il leur a dit, et ils répétèrent leurs paroles.

 

Et AbdAllah ibn Salam se cachait pour voir ce qu'ils disaient, le Prophète – que le salut et la paix soient sur lui – dit alors : « sors Ô ibn salam ! » il sortit et dit : « Ô peuple juif, craignez Allah, par Allah point de divinité si ce n’est Lui, certes vous savez que c'est le Messager d'Allah et qu'il est venu avec la vérité » ils dirent : « tu mens » Le Prophète les fit sortir. Abd Allâh dit alors au Prophète : « Ne t’ai-je pas informé Ô Messager d’Allâh que les juifs sont un peuple qui pratique la calomnie, la trahison, le mensonge et la débauche. »    

 

Ceci Ô les musulmans, est la hijra du Messager d'Allah – que le salut et la paix soient sur lui – il sortit de sa terre celle qui est la plus aimée auprès d'Allah et la plus aimée auprès du Messager d'Allah, il sortit de la Mecque pour s'installer à Médine pour réformer les serviteurs d’Allâh.

 

Parmi les actes de réforme qu’il fit il y a le fait qu’il – que le salut et la paix soient sur lui – a construit sa mosquée avant de construire la maison de sa famille que la paix et le salut d'Allah soit sur lui ainsi que sur sa famille et ses compagnons et ceux qui l'ont suivi de la meilleure des façons jusqu'au jour de la rétribution.

 

Craignez Allah serviteurs d'Allah et tirez des leçons de cette hijra et patientez pour votre religion, soyez-en fermes car la fin heureuse est acquise pour les hommes pieux.

 

Qu’Allâh vous bénisse, ainsi que moi, dans ce glorieux Qour’ên, et qu’Allâh le rende utile et bénéfique par les versets qu’il contient et les rappels de sagesse.

 

J’énonce cette parole-ci, je demande à Allâh qu’Il me pardonne ainsi qu’à vous et à tous les musulmans, et qu’Il nous expie tous nos péchés.

 

Demandez-Lui pardon, car Il est le Pardonneur et L’infiniment Miséricordieux.  

 

Traduit par l'équipe de Hijra Conseil, révisé par Abou Mohammed Hassan

Publié par hijra.albounyane.com

هجرة النبي صلى الله عليه وسلم 

الخطبة الأولى: الحمد لله الذي أرسل رسوله بالهدى ودين الحق ليظهره على الدين كله والشكر له على ما أولانا من واسع كرمه وفضله وأشهد ألا اله إلا الله وحده لا شريك له. هَدى مَنْ هَدى بفضله وأَضل من أضله بحكمته وعدله وأشهد أن محمداً عبده ورسوله المصطفى على بني آدم فصلوات الله وسلامه عليه وعلى آله وأصحابه وأتباعه بإحسان إلى يوم الدين

أما بعد

ففي هذا الشهر شهر ربيع الأول من العام الثالث عشر من البعثة وَصل النبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم إلى المدينة مهاجراً من مكة البلد الأول للوحي وأَحبُ البلاد إلى الله ورسوله خرج من مكة مهاجراً بإذن ربه بعد أن أقام بمكة ثلاث عشرة سنة يبلغ رسالات الله ويدعو إلى الله على بصيرة فلم يجد من أكثر قريش وأكابرهم سوى الرفض لدعوته والإعراض عنها والإيذاء الشديد لرسول الله صلى الله عليه وعلى آله وسلم ومن آمن به حتى آل بهم الأمر إلى تنفيذ خطة المكر والخداع لقتل النبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم حيث اجتمع كبراؤهم في دار الندوة وتشاوروا ماذا يفعلون برسول الله صلى الله عليه وسلم حين رأوا أصحابه يهاجرون إلى المدينة وأنه لا بد أن يلحق بهم ويجد النصرة والعون من الأنصار الذين بايعوه على أن يمنعوه مما يمنعون منه أبناءهم ونساءهم وحينئذٍ تكون له الدولة على قريش فقال عدو الله أبو جهل الرأي أن نأخذ من كل قبيلة فتى شاباً جلدا ثم نعطي كل واحد سيفا صارماً ثم يعمدوا إلى محمد فيضربوه ضربة رجل واحد فيقتلوه ونستريح منه فيتفرق دمه بين القبائل فلا يستطيع بنو عبد مناف يعني عشيرة النبي صلى الله عليه وسلم أن يحاربوا قومهم جميعاً وحينئذٍ يرضون بالدية فنعطيهم إياها، الله أكبر الله أكبر الله أكبر هكذا يخطط أعداء الله للقضاء على رسول الله وعلى شريعة الله وبهذا القدر من المكر والخديعة ولكنهم يمكرون ويمكر الله كما قال الله عز وجل (وَإِذْ يَمْكُرُ بِكَ الَّذِينَ كَفَرُوا لِيُثْبِتُوكَ أَوْ يَقْتُلُوكَ أَوْ يُخْرِجُوكَ وَيَمْكُرُونَ وَيَمْكُرُ اللَّهُ وَاللَّهُ خَيْرُ الْمَاكِرِينَ) ليثبتوك يعني يحبسونك أو يقتلوك أو يخرجوك من مكة ولكن الله عز وجل خير الماكرين فأَعلم الله نبيه صلى الله عليه وسلم بما أراد المشركون وأذِن له بالهجرة من مكة وكانت أحب البلاد إليه ولكنه هاجر ليقيم دين الله وكان أبو بكر الصديق رضي الله عنه قد تجهز من قبل للهجرة إلى المدينة فقال النبي صلي الله عليه وسلم على رسلك فإني أرجو أن يؤذن لي فتأخر أبو بكر رضي الله عنه ليصحب النبي صلي الله عليه وسلم قالت عائشة رضي الله عنها:( فبينما نحن في بيت أبى بكر في نحر الظهيرة في منتصف النهار إذا برسول الله صلى الله عليه وسلم على الباب متقنعاً فقال أبو بكر فداء له أبي وأمي والله ما جاء في هذه الساعة إلا أمر فدخل النبي صلي الله عليه وسلم البيت وقال لأبى بكر أخرج من عندك فقال يا رسول الله إنما هم أهلك بأبي أنت وأمي فقال النبي صلى الله عليه وسلم: قد أذن لي في الخروج فقال أبو بكر: الصحبة يا رسول الله قال: نعم فقال يا رسول الله: فخذ إحدى راحلتي هاتين فقال النبي صلى الله عليه وسلم: بالثمن يعني آخذها بالثمن) ثم خرج رسول الله صلى الله عليه وعلى آله وسلم ومعه صاحبه أبو بكر فأقاما في غار ثور ثلاث ليال يبيت عندهما عبد الله بن أبى بكر وكان غلاماً شاباً ذكياً واعياً فينطلق في آخر الليل إلى مكة فيصبح مع قريش فلا يسمع بخبرٍ حول النبي صلى الله عليه وسلم وصاحبه إلا وعاه حتى يأتي به إليهما حين يختلط الظلام فجعلت قريش تطلب النبي صلي الله عليه وسلم من كل وجه وتسعى بكل وسيلة ليدركوا النبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم حتى جعلوا لمن يأتي به وبأبي بكر أو بإحداهما ديته مائة من الإبل ولكن الله عز وجل معهما يحفظهما بعنايته ويرعاهما برعايته حتى إن قريشا ليقفون على باب الغار فلا يرونهما قال أبو بكر رضي الله عنه قلت للنبي صلى الله عليه وسلم ونحن في الغار لو أن أحدهم نظر إلى قدميه لأبصرنا فقال النبي صلي الله عليه وسلم: (لا تَحْزَنْ إِنَّ اللَّهَ مَعَنَا ما ظنك يا أبا بكر باثنين الله ثالثهما ) حتى إذا سكن الطلب عنهم قليلاً خرجا من الغار بعد ثلاث ليال متجهين إلى المدينة على طريق الساحل فلحقهما سراقة بن مالك المدلفي على فرس له فالتفت أبو بكر فقال يا رسول الله هذا الطلب قد لحقنا فقال النبي صلي الله عليه وسلم لا تحزن إن الله معنا فدنا سراقة منهما حتى إذا سمع قراءة رسول الله صلى الله عليه وسلم غاصت يدا فرسه في الأرض حتى مس بطنها الأرض وكانت الأرض صلبة ولكن الله تعالى يفعل ما يشاء في خلقه فنزل سراقة وزجرها فنهضت فلما أخرجت يداها صار لأثرهما عثان ساطع في السماء مثل الدخان قال سراقة فوقع في نفسي أن سيظهر أمر رسول الله صلى الله عليه وسلم فناديتهم بالأمان فوقف رسول الله صلى الله عليه وسلم ومن معه فركبت فرسي حتى جئتهم وأخبرتهم بما يريد الناس بهم وعرضت عليهم الزاد والمتاع وقال لي النبي صلى الله عليه وسلم: ( إنك تمر على إبلي وغنمي بمكان كذا وكذا فخذ منها حاجتك فقال لا حاجة لي في ذلك وقال أخف عنا فرجع سراقة وجعل لا يلقى أحد من الطلب إلا رده) وقال كفيتم هذه الجهة فسبحان الله والحمد لله ولا اله إلا الله والله أكبر رجل ينطلق على فرسه طالباً للنبي صلى الله عليه وسلم وصاحبه ليظفر بهما فيفخر بتسليمهما إلى أعداءهما من الكفار ولكنه لم ينقلب حتى عاد ناصراً معينا حتى عاد ناصرا معينا مدافعا يعرض عليهما الزاد والمتاع وما يريدان من إبله وغنمه ويرد عن الجهة التي من قبلهما وهكذا أيها الإخوة هكذا أيها الإخوة كل من كان لله تعالى قصده فإن الله تعالى لن يخذله أبداً ومن كان مع الله كان الله معه (إِنَّ اللَّهَ مَعَ الَّذِينَ اتَّقَوْا وَالَّذِينَ هُمْ مُحْسِنُونَ) ولما سمع أهل المدينة من المهاجرين والأنصار بخروج رسول الله صلى الله عليه وسلم إليهم كانوا يخرجون صباح كل يوم إلى الحرة ينتظرون قدوم رسول الله صلى الله عليه وسلم وصحبه حتى يطردهم حر الشمس فلما كان اليوم الذي قدم فيه رسول الله صلى الله عليه وسلم وتعالى النهار واشتد الحر رجعوا إلى بيوتهم وإذا رجل من اليهود على أطم من آطام المدينة ينظر لحاجة له فأبصر رسول الله صلى الله عليه وسلم وأصحابه مقبلين يزول بهم السراب فلم يملك أن نادى بأعلى صوته يا معشر العرب هذا جدكم يعني هذا حظكم وعزكم الذي تنتظرون فهب المسلمون للقاء رسول الله صلى الله عليه وعلى آله وسلم معهم السلاح تعظيماً وإجلالاً لرسول الله صلى الله عليه وسلم وإيذانا باستعدادهم للجهاد والدفاع دونه رضي الله عنهم فتلقوه صلى الله عليه وسلم بظاهر الحرة فعدل بهم ذات اليمين ونزل في بني عمرو بن عوف في قباء وأقام فيهم بضع ليال وأسس المسجد مسجد قباء ثم ارتحل إلى المدينة والناس معه وآخرون يتلقونه في الطرقات قال أبو بكر رضي الله عنه خرج الناس حين قدمنا المدينة في الطرق وعلى البيوت والغلمان والخدم يقولون الله أكبر جاء رسول الله، الله أكبر جاء محمد وقال أنس بن مالك رضي الله عنه: ( إني لأسعى بين الغلمان وأنا يومئذ غلام والناس يقولون جاء محمد جاء محمد) هكذا يردد الناس هذه الكلمات فرحاً بمقدم رسول الله صلى الله عليه وسلم الذي هو أحب الناس إليهم فيا له من مقدم ملأ القلوب فرحاً وسروراً وملأ الآفاق بهجة ونوراً فقدم رسول الله صلى الله عليه وسلم المدينة وكل قبيلة من الأنصار تنازع الأخرى زمام ناقته النزول عندنا يا رسول الله في العدد والعدة والمنعة ورسول الله صلى الله عليه وسلم يقول دعوها فإنها مأمورة وإنما أنزل حيث أنزلني الله عز وجل فلما انتهت به إلى مكان مسجده بركت فلم ينزل عنها رسول الله صلى الله عليه وسلم حتى وثبت ورسول الله صلى الله عليه وسلم قد أطلق لها الزمام فسارت غير بعيد ثم التفت خلفها فعادت إلى مكانها الأول فبركت فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم: ( هذا إن شاء الله المنزل) وكان هذا المكان لغلامين يتيمين فدعاهما رسول الله صلى الله عليه وسلم فساومهما ليشتريه منهما فيتخذه مسجداً فقالا بل نهبه لك يا رسول الله فأبى أن يقبله منهما هبة حتى اشتراه منهما وقال صلى الله عليه وسلم: (أي بيوتنا أقرب قال أبو أيوب أنا يا رسول الله هذه داري وهذا بابي قال فانطلق فهيئ لنا مقيلا ففعل ثم جاء فقال قوما على بركة الله ثم جاء عبد الله بن سلام وكان حِبرا من أحبار اليهود أي عالماً من علمائهم فقال أشهد أنك رسول الله وأنك جئت بحق وقد علمت يهود أني سيدهم وابن سيدهم وأعلمهم وابن أعلمهم فادعهم فاسألهم عني قبل أن يعلموا أني أسلمت فإنهم إن علموا بإسلامي قالوا في ما ليس في فأرسل النبي صلي الله عليه وعلى آله وسلم إلى اليهود فآتوا إليه فقال النبي صلى الله عليه وسلم: ( يا معشر يهود ويلكم اتقوا الله فوالله الذي لا اله إلا هو إنكم لتعلمون أني رسول الله حقاً وأني جئتكم بحق قالوا ما نعلم ذلك قال فأي رجل فيكم عبد الله بن سلام قالوا سيدنا وابن سيدنا وأعلمنا وابن أعلمنا قال أرأيتم إن أسلم قالوا حاشا لله ما كان ليسلم فأعاد عليهم قوله فأعادوا قولهم وكان عبد الله بن سلام رضي الله عنه قد اختبأ لينظر ما يقولون فقال النبي صلى الله عليه وسلم يا ابن سلام اخرج عليهم فخرج فقال يا معشر اليهود اتقوا الله فو الله الذي لا اله إلا هو إنكم لتعلمون أنه رسول الله وأنه جاء بحق فقالوا له كذبت فأخرجهم النبي صلى الله عليه وسلم فقال عبد الله للنبي صلى الله عليه وسلم ألم أخبرك يا رسول الله أن اليهود قوم بهت أهل غدر وكذب وفجور) هذه أيها المسلمون هذه هجرة رسول الله صلى الله عليه وسلم خرج من بلده الذي هو أحب البلاد إلى الله وأحب البلاد إلى رسول الله خرج من مكة ليقيم في المدينة ويصلح بها عباد الله وكان من جملة إصلاحاته واهتماماته إقامة المساجد قبل المساكن فقد بنى صلى الله عليه وسلم مسجده قبل أن يبني بيوت أهله فصلوات الله وسلامه عليه وعلى آله وأصحابه ومن تبعهم بإحسان إلى يوم الدين فاتقوا الله عباد الله واتخذوا من هذه الهجرة عبرة واصبروا على دينكم واثبتوا عليه فان العاقبة للمتقين بارك الله لي ولكم في القرآن العظيم ونفعني وإياكم بما فيه من الآيات والذكر الحكيم أقول قولي هذا واستغفر الله لي ولكم ولكافة المسلمين من كل ذنب فاستغفروه انه هو الغفور الرحيم

الخطبة الثانية: الحمد لله على إحسانه وأشكره على توفيقه وامتنانه وأشهد ألا اله إلا الله وحده لا شريك له لا شريك له في ألوهيته وربوبيته وسلطانه واشهد أن محمداً عبده ورسوله الذي أيده الله ببرهانه صلى الله عليه وعلى آله وأصحابه وأنصاره وأعوانه وسلم تسليماً كثيرا أما بعد

فيا أيها الناس قال النبي صلي الله عليه وسلم ( لا تحاسدوا ) أي لا يحسد بعضكم بعضا والحسد هو أن يكره الإنسان إنعام الله على غيره والحسد خلق مذموم يأكل الحسنات كما تأكل النار الحطب والحسد خلق مذموم يتشبه فيه الحاسد باليهود فإن اليهود هم الذين يحسدون الناس على ما آتاهم من فضله والحسد خلق مذموم يقتضي الاعتراض على الله تعالى في قضائه وقدره فإن الذي تفضل على هذا الإنسان بالنعمة إنما هو الله عز وجل فإذا حسده الإنسان فكأنما يعترض على قضاء الله والحسد خُلق مذموم لأنه يحرق قلب الحاسد فكل نعمة ينعم بها الله على أحد من عباده فإن قلب الحاسد يحترق ألماً وحزناً وحسرة والحسد خلق ذميم إذ أنه وسيلة إلى أن يسعى الإنسان في الاعتداء على المحسود ليمنعه فضل الله عز وجل والحسد خلق مذموم لأنه يشغل الإنسان عن عبادة الله عز وجل فيكون الإنسان دائماً مشغولاً بأحوال الناس بأحوال الناس التي ينعم الله بها عليهم فتجده دائماً في تفكير معرضاً عن ذكر الله عز وجل وقد قال الله تعالى (وَلا تُطِعْ مَنْ أَغْفَلْنَا قَلْبَهُ عَنْ ذِكْرِنَا وَاتَّبَعَ هَوَاهُ وَكَانَ أَمْرُهُ فُرُطًا) ولهذا لا تجد أحدا أشد ضياعاً في الوقت من الذي غفل قلبه عن ذكر الله عز وجل فإن أمره يكون فرطا وضياعاً عليه إن الحسد من الأخلاق الذميمة التي ليست من أخلاق المسلمين أيها المسلمون كلكم يفخر أنه مسلم وإذا كان كلكم يفخر أنه مسلم فليفخر أنه متخلق بأخلاق المسلمين كلكم يكره أن يقال له أنت شبيه باليهود وإذا كان كذلك فليبعد عن الحسد فان الحسد شر محض أعاذني الله وإياكم من الحسد ومن العدوان على إخواننا المسلمين وإذا رأيت نعمة الله على شخص فإن الله تعالى قد فتح لك بابا عظيما فيه الخير فقال عز وجل (وَلا تَتَمَنَّوْا مَا فَضَّلَ اللَّهُ بِهِ بَعْضَكُمْ عَلَى بَعْضٍ لِلرِّجَالِ نَصِيبٌ مِمَّا اكْتَسَبُوا وَلِلنِّسَاءِ نَصِيبٌ مِمَّا اكْتَسَبْنَ وَاسْأَلُوا اللَّهَ مِنْ فَضْلِهِ إِنَّ اللَّهَ كَانَ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمًا) إذا رأيت الله أنعم على غيرك بنعمة ترى إنها نعمة وغبطة فاسأل الله تعالى من فضله حتى يمن عليك بمثلها فإن الله ذو الفضل العظيم أيها الإخوة إن خير الحديث كتاب الله وخير الهدي هدي محمد صلى الله عليه وسلم أسال الله تعالى أن يرزقني وإياكم التمسك به وأن يتوفانا على ذلك إنه على كل شيء قدير إن خير الهدي هدي محمد صلى الله عليه وسلم وشر الأمور محدثاتها وكل محدثة يعني في دين الله بدعة كل شيء يحدثه الإنسان يتقرب به إلى الله والله تعالى لم يشرعه فإنه بدعة هكذا قال نبينا محمد صلى الله عليه وسلم وكل بدعة ضلالة وكل ضلالة في النار فعليكم أيها الإخوة عليكم بالاجتماع إلى دين الله ولا تغتروا بمن هلك فإن من هلك إنما يهلك على نفسه اتفقوا ولا تفترقوا تعاونوا على البر والتقوى إذا رأى أحد منكم أخاه قَصَّر في واجب فلينصحه وإذا رآه منهمكا في معصية فلينصحه فإن المؤمن للمؤمن كالبنيان يشد بعضه بعضا يقول الله تعالى (وَالْعَصْرِ (1) إِنَّ الإنْسَانَ لَفِي خُسْرٍ (2) إِلا الَّذِينَ آَمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ وَتَوَاصَوْا بِالْحَقِّ وَتَوَاصَوْا بِالصَّبْرِ (3)) قال الإمام الشافعي رحمه الله لو ما أنزل الله على عبده سورة غير هذه السورة لكفتهم يعني في الحث على الإيمان والعمل الصالح والتواصي بالحق والتواصي بالصبر وأكثروا أيها المسلمون أكثروا من الصلاة والسلام على نبيكم يزدد بذلك إيمانكم وتكثر حسناتكم وتؤدوا شيئاً من حقوق رسول الله صلى الله عليه وسلم عليكم وتتقربون إلى ربكم بذلك ومن أكثر الصلاة على النبي صلى الله عليه وسلم فإنه يكفى همه ويغفر ذنبه أكثروا من الصلاة والسلام على نبيكم يعظم الله لكم بها أجرا فإن من صلى عليه مرة واحدة صلى الله عليه بها عشرا اللهم صلي وسلم على عبدك ورسولك محمد اللهم ارزقنا محبته واتباعه ظاهراً وباطنا اللهم توفنا على ملته اللهم احشرنا في زمرته اللهم اسقنا من حوضه اللهم أدخلنا في شفاعته اللهم اجمعنا به في جنات النعيم مع الذين أنعمت عليهم من النبيين والصديقين والشهداء والصالحين اللهم ارض عن خلفائه الراشدين أبى بكر وعمر وعثمان وعلي أفضل أتباع المرسلين اللهم أرضى عن أزواجه أمهات المؤمنين وأرضى عن الصحابة أجمعين وعن التابعين لهم بإحسان إلى يوم الدين اللهم احشرنا معهم يا رب العالمين اللهم اجعلنا معهم في جنات النعيم على سرر متقابلين يا أرحم الراحمين اللهم أعز الإسلام والمسلمين في كل مكان اللهم أعز الإسلام والمسلمين في كل مكان اللهم من كان عدوا للمسلمين فدمره يارب العالمين عاجلاً غير آجل إنك على كل شيء قدير اللهم دمر اليهود والنصارى والمشركين والملحدين والمنافقين يا رب العالمين اللهم اجعل إيماننا صادقا واجعل توحيدنا خالصا وأجرنا من البدع والشرك يا رب العالمين عباد الله إن الله يأمر بالعدل والإحسان وإيتاء ذي القربى وينهى عن الفحشاء والمنكر والبغي يعظكم لعلكم تذكرون وأوفوا بعهد الله إذا عاهدتم ولا تنقضوا الأيمان بعد توكيدها وقد جعلتم الله عليكم كفيلاً إن الله يعلم ما تفعلون واذكروا الله العظيم يذكركم واشكروه على نعمه يزدكم ولذكر الله اكبر والله يعلم ما تصنعون

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Du danger que présente le voyage vers les pays mécréants sur la foi du musulman (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Du danger que présente le voyage vers les pays mécréants sur la foi du musulman (audio-vidéo)

La question :

 

Je suis un professeur universitaire.

 

Je voyage chaque année vers les pays mécréants pour la recherche scientifique.

 

Un jour, étant dans un bus, une fille s’assit à mon côté.

 

Elle a commencé à toucher à ma main et à des endroits sensibles de mon corps.

 

Ceci m’a excité au point d'émettre du sperme.

 

Jusqu’aujourd’hui, j’ai plein de regret pour avoir fait cela.

 

Quel est le jugement relatif à cet acte ?

 

Que devrais-je faire ?

 

Quel est votre conseil ?

 

Et qu’Allâh vous bénisse.       

 

La réponse :

 

Louange à Allâh, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allâh a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

Ceci dit :

 

Vous savez sans doute que le fait de vivre avec les mécréants et de s’installer parmi eux conduit la personne à se ressembler et à s’assimiler à eux.

 

Ceci constitue un danger sur la foi et les moralités du musulman, notamment celui qui se considère loin des siens.

 

Pour cela, la personne contrainte de se rendre dans ces pays doit se protéger avec la science religieuse et doit manifester les signes religieux pour éviter la tentation.

 

Egalement, elle doit tenir compte du fait qu’Allâh observe ses actes, afin de tâcher de s’éloigner des lieux de passion et des endroits de tentation.

 

Cependant, si la personne commet un acte tel que celui que vous avez commis, qui est un moyen de commettre la fornication que la Charia a interdite, il ne sera pas considéré comme l’acte proprement interdit auquel ce moyen conduirait ; car faire des actes qui sont des moyens de perpétrer  les interdits n’est pas pareil, en ce qui concerne la punition, au fait de commettre l’acte proprement interdit.

 

Ainsi, les moyens interdits, tels que la mixité dépravatrice, le fait de s’isoler illégitimement avec une femme et autres parmi ce qui pourrait conduire aux interdits requièrent de la personne une sincère repentance qui consiste à regretter et à abandonner les péchés commis.

 

En outre, le fait de ne pas persister à commettre des péchés en est une expiation même s'ils sont majeurs, surtout s’ils sont suivis de bonnes actions.

 

Allâh a dit :  

 

قُلْ يَا عِبَادِيَ الَّذِينَ أَسْرَفُوا عَلَى أَنفُسِهِمْ لاَ تَقْنَطُوا مِن رَّحْمَةِ اللهِ إِنَّ اللَّهَ يَغْفِرُ الذُّنُوبَ جَمِيعاً إِنَّهُ هُوَ الْغَفُورُ الرَّحِيمُ - الزمر: 53

 

Le sens du verset :

 

﴾Dis: «Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allâh. Car Allâh pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux﴿ [Ez-Zoumar (Les Groupes) : 53].

 

Allâh a dit aussi :

 

﴿وَالَّذِينَ لاَ يَدْعُونَ مَعَ اللهِ إِلَهاً آخَرَ وَلاَ يَقْتُلُونَ النَّفْسَ الَّتِي حَرَّمَ اللهُ إِلاَّ بِالْحَقِّ وَلاَ يَزْنُونَ وَمَن يَفْعَلْ ذَلِكَ يَلْقَ أَثَاماً يُضَاعَفْ لَهُ الْعَذَابُ يَوْمَ الْقِيَامَةِ وَيَخْلُدْ فِيهِ مُهَاناً إِلاَّ مَن تَابَ وَآمَنَ وَعَمِلَ عَمَلاً صَالِحاً فَأُوْلَئِكَ يُبَدِّلُ اللَّهُ سَيِّئَاتِهِمْ حَسَنَاتٍ وَكَانَ اللهُ غَفُوراً رَّحِيماً-  الفرقان : 68-70

 

Le sens du verset :

 

﴾Qui n’invoquent pas d’autre dieu avec Allâh et ne tuent pas la vie qu’Allâh a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition, et le châtiment lui sera doublé, au Jour de la Résurrection, et il y demeurera éternellement couvert d’ignominie; sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne œuvre; ceux-là Allâh changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allâh est Pardonneur et Miséricordieux﴿ [El-Fourqâne (Le Discernement) : 68-70].

 

Aussi, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Celui qui se repent d’un péché est tel que celui qui n'a pas commis de péchés» [1].

 

Il a dit également صلى الله عليه وسلم :

 

«Par Celui qui tient mon âme dans Sa main, si vous ne péchiez pas, Allâh vous aurait fait périr et aurait créé des gens qui pécheront, qui solliciteront le pardon, et Allâh leur pardonnera» [2].

 

Ainsi, solliciter le repentir auprès d’Allâh et s’en remettre à Lui, tout en accomplissant les bonnes œuvres, et tout en étant ferme et persévérant, sont parmi les plus importants moyens pour réaliser la droiture et la modération, qui donnent satisfaction à Allâh.       

 

Allâh a dit :

 

وَأَلَّوِ اسْتَقَامُوا عَلَى الطَّرِيقَةِ لَأَسْقَيْنَاهُم مَّاء غَدَقاً - الجن : 16

 

Le sens du verset :

 

﴾Et s’ils se maintenaient dans la bonne direction, Nous les aurions abreuvés, certes d’une eau abondante﴿ [El-Djine (Les Djinns) : 16].

 

Nous demandons à Allâh de nous bien guider tous.

 

Nous Lui demandons également d’accepter nos actions et de nous mettre sur la voie droite.

 

Nous le sollicitons aussi de nous éloigner de l’erreur et des tentations, qu’elles soient apparentes ou dissimulées.    

 

Notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

[1] Rapporté par Ibn Mâdjah, chapitre de «L’ascétisme» (hadith 4250), El-Beyhaqi (hadith 21150) et Et-Tabarâni dans «El-Mou`djem El-Kabîr» (hadith 10281) par l’intermédiaire de `Abd Allâh Ibn Mess`oûd. Ibn Hadjar a dit dans « Feth El-Bâri » (13/557) : «Sa chaîne de transmission est Hassane (bonne)». El-Albâni l’a jugé Hassane (bon) dans «Sahîh El-Djâmi`» (hadith 3008).

[2] Rapporté par Mouslim, chapitre du «Repentir», concernant le fait que solliciter le pardon des péchés est un repentir (hadith 6965), Ahmed dans son «Mousnad» (hadith 8021) et El-Bayhaqi, chapitre des «Branches de la foi» (hadith 7102) par l’intermédiaire d’Abou Hourayra.

 

Alger, le 24 Safar 1428 H, Correspondant au 13 Mars 2007 G

 Publié par ferkous.com

Alger, le 24 Safar 1428 H, Correspondant au 13 Mars 2007 G

copié de ferkous.com

 في خطر السفر إلى ديار الكفر على دين المسلم

السـؤال:أنا أستاذٌ جامعي أسافرُ كُلَّ سنة إلى بلاد الكفر من أجل البحث العلمي، وفي يوم من الأيام وبينما أنا داخل الحافلة، جَلَسَتْ إلى جنبي فتاة بدأت تلامس يدي، وأماكنَ حساسةً من جسدي ممّا أثار غريزتي وشهوتي فخرج مني المني، وأنا إلى اليوم متحسّر ونادم على ما اقترفت، فما حكم هذا العمل، وما يلزمني؟ وما هي نصيحتكم؟ وبارك الله فيكم

الجـواب:الحمدُ لله ربِّ العالمين، والصلاةُ والسلامُ على مَنْ أرسله اللهُ رحمةً للعالمين، وعلى آله وصَحْبِهِ وإخوانِه إلى يوم الدِّين، أمّا بعد

فلا يخفاك أنّ مساكنةَ أهلِ الكُفر في ديارهم والإقامةَ بين أَظْهُرِهِمْ تُورثُ المشاكلةَ والانصهارَ، وفيها خَطَرٌ على دِينِ المسلمِ وعلى أخلاقِهِ، خاصّةًَ مَن يرى نفسَهُ بعيدًا عن أنظار ذويه من المقرَّبين أو إخوانِه؛ لذلك ينبغي على المرء إذا اقتضت الحاجةُ للذهاب إلى هذه البلدانِ أن يصونَ نفسَهُ بعلمِ الشريعة وبإظهار شِعَائرِهَا حتى يأمنَ الفتنةَ، وأن يجعل اللهَ رقيبًا على أفعاله حتى يحرص على الابتعاد عن أماكن الهوى وبُؤَرِ الفتنة، ومع ذلك إن وقع في مثل محظورك الذي هو وسيلة إلى الزنا والفاحشة المحرَّمةِ شرعًا فإنه دون المقصد المحرّم، إذ الوقوعُ في الوسائل المحرَّمة ليس كالوقوع في مقاصدها من حيث الجزاءُ والعقاب، ولا يترتّب على الوسيلة المحرّمة كالاختلاط الماجن والخلوة الآثمة وغيرها مما هي ذرائع إلى المحرّمات إلاّ التوبة النصوح المتمثِّلة في الندم على ما ارتكبَ والإقلاع عنه، وعدم الإصرار عليه من مكفّرات الآثام مهما عظمت خاصّةً إذا استتبعها بالعمل الصالح، قال الله تعالى: ﴿قُلْ يَا عِبَادِيَ الَّذِينَ أَسْرَفُوا عَلَى أَنفُسِهِمْ لاَ تَقْنَطُوا مِن رَّحْمَةِ اللهِ إِنَّ اللهَ يَغْفِرُ الذُّنُوبَ جَمِيعًا إِنَّهُ هُوَ الغَفُورُ الرَّحِيمُ﴾ [الزمر: 53]، وقال الله سبحانه وتعالى: ﴿وَالَّذِينَ لاَ يَدْعُونَ مَعَ اللهِ إِلَهًا آخَرَ وَلاَ يَقْتُلُونَ النَّفْسَ الَّتِي حَرَّمَ اللهُ إِلاَّ بِالحَقِّ وَلاَ يَزْنُونَ وَمَن يَفْعَلْ ذَلِكَ يَلْقَ أَثَامًا، يُضَاعَفْ لَهُ العَذَابُ يَوْمَ القِيَامَةِ وَيَخْلُدْ فِيهِ مُهَانًا، إِلاَّ مَن تَابَ وَآمَنَ وَعَمِلَ عَمَلاً صَالِحًا فَأُوْلَئِكَ يُبَدِّلُ اللهُ سَيِّئَاتِهِمْ حَسَنَاتٍ وَكَانَ اللهُ غَفُورًا رَّحِيمًا﴾ [الفرقان: 69-70]، وقال صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم: «التَّائِبُ مِنَ الذَّنْبِ كَمَنْ لاَ ذَنْبَ لَهُ»(١)، وقال صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم: «وَالَّذِي نَفْسِي بِيَدِهِ لَوْ لَمْ تُذْنِبُوا لَذَهَبَ اللهُ بِكُمْ، وَلَجَاءَ بِقَوْمٍ يُذْنِبُونَ، فَيَسْتَغْفِرُونَ اللهَ، فَيَغْفِرُ لَهُمْ»(٢).

والعودةُ إلى الله والإنابةُ إليه مرفقةً بالعمل الصالح مع عزيمة وثباتٍ وصَبْرٍ لَهِي أعظم طُرُقِ الاستقامة والاعتدال الموصلة إلى رضوانه سبحانه وتعالى، قال الله تعالى: ﴿وَأَلَّوِ اسْتَقَامُوا عَلَى الطَّرِيقَةِ لأَسْقَيْنَاهُم مَّاء غَدَقًا﴾ [الجن: 16]

نسألُ اللهَ سبحانه وتعالى لنا ولكم الهدايةَ والرشاد وقَبولَ الأعمال والاستقامة على الهدى والخير، وأن يبعدنا وإياكم من الزَّلَلِ والخطأ والفتن ما ظهر منها وما بطن.

وآخرُ دعوانا أنِ الحمدُ للهِ ربِّ العالمين، وصَلَّى اللهُ على نبيِّنا محمَّدٍ وعلى آله وصحبه وإخوانِه إلى يوم الدِّين، وسَلَّم تسليمًا

١- أخرجه ابن ماجه في «الزهد»: (4250)، والبيهقي: (21150)، والطبراني في «المعجم الكبير»: (10281)، من حديث عبد الله بن مسعود رضي الله عنه. قال ابن حجر في «فتح الباري»: (13/557): «سنده حسن»، وحسّنه الألباني في «صحيح الجامع»: (3008).

٢- أخرجه مسلم في «التوبة»، باب سقوط الذنوب بالاستغفار توبة: (6965)، وأحمد في «مسنده»: (8021)،  والبيهقي في «شعب الإيمان»: (7102)، من حديث أبي هريرة رضي الله عنه

الجزائر في: 24 صفر 1428ﻫ

الموافق ﻟ: 13 مارس 2007م

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Partager cet article

Quand une terre est-elle une terre d’islam ou une terre de mécréance ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Quand une terre est-elle une terre d’islam ou une terre de mécréance ? (audio-vidéo)

Question :

 

Dans la plupart des terres islamiques, il existe des pratiques de shirk (association à Allâh), et il y a des constructions (mausolées) sur des tombes de vertueux, le but de ma question est de savoir si ces terres sont considérées comme islamiques ou non-islamiques?

 

Réponse :

 

Cela est basé sur l’observation (de ces terres) :

 

-Lorsque les symboles de la mécréance prédominent, c’est une terre de mécréance

 

-Et lorsque les symboles de l’Islam prédominent, alors c’est une terre d’Islam, conformément à ce qui y est apparent (de l’extérieur) et prédominant (au niveau de la situation).

 

Conformément à ce qui y prédomine, quelle que soit ce qui prédomine …

 

Quand l’Islam et la Prière, ainsi que d’autres symboles de l’Islam prédominent, c’est une terre d’Islam, même si le dirigeant est un mécréant.

 

Traduit de l'anglais par Abu Ubaydillah Abdel Karim ad-Dunkerki
Publié par minhajsalafi.com

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

La hijra légiférée et les mouhâjiroun

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La hijra légiférée et les mouhâjiroun

Question :

 

Nous souhaiterions de la part de votre éminence un éclaircissement concernant la signification du mot «mouhâjir» (مهاجر) car la plupart des gens le définissent comme le fait de partir de son pays pour quelques raisons que ce soit, et non pas à cause de la hijrah dans le sentier d’Allah ?

 

Réponse :

 

La hijrah est le déplacement d’un pays vers un autre.

 

Celui qui se déplace d’un pays à un autre a émigré vers ces pays là pour y résider.

 

Cependant, la hijrah légiférée est le déplacement d’un pays d’associationnisme (الشرك) vers un pays de l’Islâm.

 

C’est sur ce point que se distingue la hijrah légiférée.

 

Quant à la définition linguistique elle est plus large, c’est pourquoi il incombe de bien faire la différence en cela.

 

Ainsi le mouhâjir (مهاجر) est celui qui se déplace des pays d’associationnisme (الشرك) ou des pays où les innovations religieuses et les actes de désobéissances sont apparents, vers des pays sains (de ce point de vu).

 

On dit de lui qu’il est mouhâjir (مهاجر), comme ont été appelés les Qouraych et d’autres, qui se sont déplacés en direction de Médine.

 

Ils ont été appelés ainsi car ils ont délaissé les pays où étaient pratiquée l’association (الشرك) pour des pays d’Islâm.

 

D’un point de vu linguistique le terme mouhâjir (مهاجر) est plus vaste puisqu’il désigne celui qui c’est déplacé d’un pays vers un autre,d’une région vers une autre, d’une nation vers une autre.

 

Dans le sens où il à émigré du premier pour s’installer dans le deuxième.

 

C’est à dire qu’il a délaissé le premier pour s’installer dans le deuxième.

 

Traduit et publié par l’équipe de Sounnah-Diffusion

معنى كلمة مهاجر

نرجو من سماحتكم توضيح معنى كلمة مهاجر؛ لأن معظم الناس يطلقونها على كل من ابتعد عن بلده لأي سبب كان، وليس بسبب الهجرة في سبيل الله؟

الهجرة هي الانتقال من بلد إلى بلد، الذي ينتقل من بلد إلى بلد يقال هاجر إلى البلاد الفلانية، إذا انتقل إليها، للإقامة فيها، لكن الهجرة الشرعية هي الانتقال من بلد الشرك إلى بلد الإسلام هذه يطلق عليها الهجرة الشرعية، أما الهجرة في اللغة هي أوسع، فينبغي أن يفرق في ذلك. فالمهاجر الهجرة الشرعية هو الذي ينتقل من بلاد الشرك أو من بلاد ظهرت فيها البدع والمعاصي إلى بلاد سليمة، فيقال له مهاجر، كما سمي المهاجرون من قريش وغيرهم الذين انتقلوا إلى المدينة سموا بذلك، لأنهم تركوا بلاد الشرك وانتقلوا إلى البلاد الإسلامية. أما من حيث اللغة فاللغة أوسع في تسمية المهاجر الذي ينتقل من بلد إلى بلد، من إقليم إلى إقليم، أو من دولة أو دولة ، بمعنى أنه هجر الأولى واستقر في الثانية، يعني ترك الأولى واستقر في الثانية

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Pourquoi les mouhajirin ont plus de mérite que les ansars ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Pourquoi les mouhajirin ont plus de mérite que les ansars ? (audio)

 

Question :

 

Est-ce-que nous comprenons que les mouhajirin ont plus de mérite que les ansars, les ansars sont ceux qui ont secourus le messager عليه الصلاة والسلام ?

 

Réponse :

 

Oui, Allâh a vanté le mérite des mouhajirin par rapport aux ansars, il a commencé par eux :

 

"Pour les pauvres les mouhajirin qui sont sortis de leurs maisons et ont laissé leurs biens, recherchant une grâce d'Allâh et satisfaction et ont porté secours pour la cause d'Allâh et son messager, ceux la sont les véridiques" (sourate l'exode 59 v.8)

 

Ensuite il a dit au sujet des ansars :

 

"et ceux qui ce sont installés et dans la foi aiment les mouhajirin" (sourate l'exode 59 v.9)

 

-Allâh a évoqué les mouhajirin avant les ansars, parceque les mouhajirin ont laissé leurs familles et leurs biens et leurs maisons, ils sont sortis par obéissance à Allâh.

 

-Quant aux ansars ils sont dans leurs pays, dans leurs maisons, et avec leurs biens, qu'Allâh les agréés.

 

Les mouhajirin ont plus de mérite :

 

"Allâh a agréé le repentir de son prophète et les mouhajirin et les ansars" (sourate le repentir 9 v.117)

 

Toujours Il évoque les mouhajirin avant les ansars.

 

Ils ont plus de mérite et il n'y a pas de doute.


Traduit par Oum Souaïb

Publié par 3ilmchar3i.net

لمن الأفضلية للمهاجرين أم للأنصار؟

السؤال: هل نفهم أن المهاجرين أفضل من الأنصار، الأنصار هم الذين ناصروا الرسول عليه الصلاة والسلام؟

الجواب: نعم، الله فضل المهاجرين على الأنصار، بدأ بهم

لِلْفُقَرَاءِ الْمُهَاجِرِينَ الَّذِينَ أُخْرِجُوا مِنْ دِيارِهِمْ وَأَمْوَالِهِمْ يَبْتَغُونَ فَضْلاً مِنْ اللَّهِ وَرِضْوَاناً وَيَنْصُرُونَ اللَّهَ وَرَسُولَهُ أُوْلَئِكَ هُمْ الصَّادِقُونَ

 ثم قال في الأنصار

(وَالَّذِينَ تَبَوَّءُوا الدَّارَ وَالإِيمَانَ مِنْ قَبْلِهِمْ)

، فالله ذكر المهاجرين قبل الأنصار، لأن المهاجرين تركوا ديارهم وأموالهم وبيوتهم، خرجوا طاعة لله سبحانه وتعالى، أما الأنصار فهم في بلدهم، في بيوتهم، وفي أموالهم رضي الله عنهم، فالمهاجرون أفضل

لَقَدْ تَابَ اللَّهُ عَلَى النَّبِيِّ وَالْمُهَاجِرِينَ وَالأَنصَارِ

دائما يذكر المهاجرون قبل الأنصار، فهم أفضل بلاشك

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

La hijra d'un pays «musulman» vers un autre pays musulman (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La hijra d'un pays «musulman» vers un autre pays musulman (audio-vidéo)

Le questionneur demande :

 

Que dit la législation islamique au sujet de la hijrah des pays que l'on appelle "pays musulmans" mais dans lesquels les péchés et actes de dépravation sont répandus et où s'y trouvent des églises et lieux de culte pour juifs...

 

Est-ce que, si je vis dans une telle société, où le vice prime, et que je suis... (propos du questionneur confus) la hijrah ne m'est alors pas obligatoire ??

 

Réponse :

 

-Si la personne est dans la capacité d'aller dans un pays où se trouvent intégrité et droiture, alors qu'elle y aille !

 

Et si elle n'en a pas la possibilité, et que son pays est un pays musulman mais dans lequel il y a ce genre de choses répréhensibles, alors elle reste dans son pays et s'efforce à [essayer de] réformer [les gens]...

 

Et elle s'efforce à appeler à Allah -'azza wa jall- et à aider les gens du pays dans ce qui peut leur être profitable...

 

-Et si elle se trouve dans les pays des mécréants, alors émigrer des pays des mécréants vers les pays des musulmans, malgré ce qui peut y avoir comme choses illicites, est sans aucun doute ce qu'il convient de faire !

 

Et ceci est bien mieux que de rester dans les pays des mécréants !!

 

Ici, il y a des mosquées...

 

Des musulmans...

 

Des fidèles...

 

Des gens qui s'entraident dans le bien...

 

Contrairement aux pays des mécréants !!

 

Quant au pays de cette personne, dans lequel les choses répréhensibles sont présentes, si elle parvient à trouver un pays meilleur que celui-ci alors qu'elle y aille !

 

Extrait et traduit par Abdellatif Abou Mouhammad (étudiant à l'université islamique de Médine), le 11 rabi' ath-thani 1435 (11 février 2014).

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Partager cet article

N'importe quel pays vers lequel un musulman émigre, il deviendra son pays (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

N'importe quel pays vers lequel un musulman émigre, il deviendra son pays (audio-vidéo)

Et la hijrah ne peut se faire que des pays de mécréance vers les pays d'islam.

 

Ou dans certains cas, elle pourrait se faire de pays de mécréance vers un autre pays de mécréance mais où la liberté religieuse (dans ce dernier) est meilleure que (la terre initiale).

 

En ce qui concerne les pays d'islam, aujourd'hui, existent, et toutes les Louanges appartiennent à Allah. 

 

Donc celui qui est sur le vrai islam, il lui est obligatoire d'abandonner son pays mécréant et de faire la hijrah vers son pays musulman (de son choix).

 

Car le pays musulman comprend toutes les terres d'islam et il n'y a pas d'intolérance entre les musulmans et d'adaptation à une région particulière. 

 

Donc, n'importe quel pays vers lequel un musulman émigre, il deviendra son pays et par cela, il préservera son islam, ceci en ce qui concerne le musulman nouvellement converti et d'autre part, il se développera lui-même, s'entretiendra lui-même et sera capable de s'éduquer ainsi que sa famille avec d'autres manières islamiques ?

 

Et nous parlons souvent de ces musulmans résidant dans les pays de mécréance, d'où apprennent-ils l'islam ?

 

Ils ne peuvent pas apprendre l'islam et ses règles : Comment agir avec son épouse, ses enfants, ses voisins, et corriger sa croyance avant toute chose ?

 

Il ne peut pas faire cela autrement qu'en faisant la Hijra.

 

Ainsi, la legistation islamique -le Livre et la Sunna- a ordonné au musulman d'émigrer des pays de mécréance pour les pays d'islam.

 

Voilà ce que nous pouvons répondre à cette question.

 

 Traduit et publié par دورة العلوم - Le cercle des sciences

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>