compteur de visite

Catégories

1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 17:00
Ouvrir un institut d'apprentissage des langues étrangères en terre d'islam ? (audio)

 

Question :

 

Est-il permis à celui qui a accompli la Hijra d'un pays d'incroyance vers un pays musulman d'ouvrir un centre d'apprentissage des langues étrangères – comme le français et l'anglais – pour ceux qui ne les parlent pas ?

 

Réponse :

 

Rien n'empêche cela. A condition d'obtenir l'accord de l’État vers lequel tu as émigré.

 

Si l’État t'a donné l'accord et l'autorisation alors fais cela selon ce que les autorités compétentes te donnent comme directives pour cet institut.

 

traduit et publié par hijra.albounyane.com

 

 هل يجوز لمن هاجر من بلاد الكفر إلى بلاد الإسلام أن يفتح مركزا لتعلم اللغات الأجنبية؟

 

السؤال:هل يجوز لمن هاجر من بلاد الكفر إلى بلاد الإسلام أن يفتح مركزًا لتعلم اللغات الأجنبية كاللغة الفرنسية واللغة الإنجليزية لغير الناطقين بها؟ وجزاكم الله خيرا

الجواب:هذا لا مانع منه بشرط إذن الدولة التي هاجرت إليها، فإذا أعطتك الإذن ورَخَّصت لك فاعمل على ذلك كما تحدد لك الجهة المختصة مواصفات ذلك المعهد

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 18:28
Conseil pour ceux qui vivent en terre de mécréance par convoitise de la vie mondaine (audio)

 
Question :
 
Quel est ton conseil pour les frères qui vivent en terre de mécréance par convoitise de la vie mondaine ?
 
Réponse :
 
Notre conseil pour eux comme nous l’avons beaucoup répété est qu’il fasse la hijra des pays mécréants vers les pays musulmans.
 
Ceci est le jugement d’Allah dans le Coran.
 
Allah عز وجل a dit :
 
إِنَّ الَّذِينَ تَوَفَّاهُمُ الْمَلَائِكَةُ ظَالِمِي أَنْفُسِهِمْ قَالُوا فِيمَ كُنْتُمْ قَالُوا كُنَّا مُسْتَضْعَفِينَ فِي الْأَرْضِ قَالُوا أَلَمْ تَكُنْ أَرْضُ اللَّهِ وَاسِعَةً فَتُهَاجِرُوا فِيهَا فَأُولَئِكَ مَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ وَسَاءَتْ مَصِيرًا  إِلَّا الْمُسْتَضْعَفِينَ مِنَ الرِّجَالِ وَالنِّسَاءِ وَالْوِلْدَانِ لَا يَسْتَطِيعُونَ حِيلَةً وَلَا يَهْتَدُونَ سَبِيلًا فَأُولَئِكَ عَسَى اللَّهُ أَنْ يَعْفُوَ عَنْهُمْ وَكَانَ اللَّهُ عَفُوًّا غَفُورًا
 
« Ceux qui ont fait du tort à eux mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : « Où en étiez-vous (à propos de votre religion) ? », « Nous étions impuissants sur terre », dirent-ils. Alors les Anges diront : « La terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ? » Voilà bien ceux dont le refuge et l’Enfer. Et quelle mauvaise destination ! A l’exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie. A ceux-là, il se peut qu’Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur. »
 
C’est à dire celui qui n’a pas les capacités de faire la hijra des pays mécréants vers les pays musulmans alors que le pays mécréant est son pays où se trouve sa famille et son clan.
 
Que dire alors de ceux qui ont quitté les pays musulmans pour se rendre en pays mécréant et y ont habité dans le but de rassembler de l’argent en délaissant la hijra des pays mécréants vers les pays musulmans.
 
Prenez donc garde !
 
Prenez garde à résider là-bas sans avoir une permission venant d’Allah ou de Son Messager صلى الله عليه وسلم.
 
Traduit et publié par an-nassiha.com
 
Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 13:45
La hijra ou s’acquitter des dettes ?

Question :

 

Doit-on faire prévaloir la hijra sur le fait de s’acquitter des dettes, sachant que même celui qui meurt martyr n’entre pas au paradis jusqu’à ce que sa dette soit réglée.

 

Cependant nous savons également que le prophète paix et bénédiction sur lui s’est désavoué de ceux qui vivent parmi les associateurs et nous craignons que ne vienne notre dernière heure alors que nous résidons dans les pays de mécréance.

 

Que devons-nous faire dans cette situation ?

 

Réponse :

 

Il accomplit la hijra puis il s’acquitte de la dette*.

 

Question posée par l’équipe Salafislam.fr / n°1
traduit par SalafIslam.fr

 

*Note du traducteur :

Dans le sens où accomplir la hijra n’est pas un obstacle pour s’acquitter de ses dettes et vice versa.

 

: السؤال : هل يقدم الهجرة على تسديد الدين علما بأن حتى من مات شهيدا لا يدخل الجنة حتى يقضى دينه لكن نعلم أيضا أن النبي صلى الله عليه و سلم قد تبرأ من الذين يعيشون بين أظهر المشركين و نخاف أن يجيء أجلنا و نحن في بلا الكفر فماذا نعمل في هذه الحالة

جواب : يهاجر و يسدد الدين

 

Cheikh 'Abd Al-Hakîm Dahâss - الشيخ عبد الحكيم دهاس الوهراني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 23:41
Au sujet des mauvais côtés des pays musulmans (audio)

 

Questionneur :

 

Une question à propos de la façon de conseiller pour la hijra.

 

En décrivant la vie dans les pays musulmans pour encourager les musulmans qui n’y résident pas à accomplir la hijra, faut-il également évoquer les aspects négatifs de la vie dans ces pays musulmans ?

 

Réponse :

 

Oui, en tant que conseil, il n’y a pas de mal à cela.

 

C’est ce qui est obligatoire afin que tu ne décrives pas ce pays comme s’il était un paradis sur Terre puis, une fois sur place, la personne se rend compte que ce n’est pas comme tu l’as décrit.

 

Tu aurais alors trompé tes frères.

 

Décris-leur les bonnes et les mauvaises choses !

 

Tu es en train de le conseiller.

 

Ainsi, même s’il y a ces mauvaises choses, au final, nous lui disons : « Et avec tous ces problèmes, faire la hijra c’est beaucoup beaucoup beaucoup mieux pour vous, devant Allah – glorifié et exalté soit-Il – premièrement, puis envers ta religion deuxièmement afin que tu vives ta religion en pays musulman malgré les problèmes de la vie courante. »

 

Par exemple, vous venez en Algérie.

 

En Algérie, la vie n’est pas facile comme chez vous : il n’y a pas un réseau de métro comme en France, il y a des problèmes, on manque de ceci, on manque de cela, des problèmes de logement…

 

Il y a des problèmes !

 

Mais malgré tout cela, il doit comprendre qu’il est dans un grand bien :

 

Tu vis dans un pays où tu entends l’appel à la prière.

 

Les emblèmes de l’Islam sont apparents [NdT : comme l’appel à la prière, les prières en groupe dans les mosquées, les fêtes musulmanes, etc.].

 

La femme porte le voile et se couvre tandis que personne ne l’en empêche.

 

Au contraire, les gens lui témoignent du respect et l’honorent.

 

Les mosquées – louange à Allah - sont remplies d’assises de rappel de certains de nos frères.

 

Certes il n’y en a pas autant qu’il devrait y en avoir, mais avec ce qu’il y a, même si c’est peu, on demande à Allah – glorifié et exalté soit-Il – qu’Il bénisse les efforts de tous ceux qui tiennent ces assises.

 

Donc le bien existe !

 

Tu as compris ?

 

Questionneur :

 

Oui j’ai compris.

 

Cheikh :

 

Et Allah est plus savant !

 

Quant à toi, le conseil t’est obligatoire.

 

Il t’est demandé de lui expliquer, s’il cherche conseil, en lui décrivant les aspects positifs et les aspects négatifs.

 

Et Allah est plus savant !

 

Questionneur :

 

Oui !

 

Et par expérience, nous avons remarqué que les frères et sœurs de France ont peur, une grande peur.

 

Cheikh :

 

Oui mais la cause de cette peur, ce ne sont pas les problèmes qui existent dans le pays [musulman].

 

Questionneur :

 

Une peur infondée…

 

Cheikh :

 

Non ce n’est pas une peur infondée ; elle est fondée sur l’attachement à la vie d’ici-bas.

 

Tel est le sens du hadith du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

« L’amour de la vie d’ici-bas ».

 

C’est cet attachement à la vie d’ici-bas qui les pousse à avoir peur, à hésiter.

 

Si son désir de la vie de l’au-delà était plus fort et plus ardent, il ne porterait aucune attention [à ces problèmes] et ne ferait jamais marche arrière en cela.

 

Il doit obligatoirement avancer !

 

Ceci est une adoration pour Allah – glorifié et exalté soit-Il !

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Je me désavoue de tout musulman qui réside parmi les polythéistes. »

 

Traduit par l'équipe Hijra Conseil

 

Cheikh Lazhar Sinîqra - الشيخ لزهر سنيقرة

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 19:35
Les pays dits «musulmans» le sont-ils vraiment ? (audio-vidéo)

 

Ce questionneur demande :

 

Est-ce que les terres d'islam, s'il s'y répandent les turpitudes ainsi que les représentations du chirk (association à Allah) et l'oppression des gens de bien, est-il obligatoire d'en accomplir la hijra ?

 

Je dis :

 

Oui ce sont des pays d'islam et ils ne cesseront d'être tels.

 

Tant que la salat y est établie de façon apparente, que les tribunaux légiférés y sont établis et que la majorité de ses habitants sont sur l'islam alors ce sont des terres d'islam, peu importe ce qui s'y trouvent comme troubles.

 

Et il n'est pas correct que tu dises que tu émigres de ces pays vers un autre pays islamique.

 

Car si tu affirmes de manière absolue que tu émigres de ces pays alors cela revient à juger ces pays comme étant des pays d'incroyance.

 

Certes, dans ces pays, les turpitudes et les troubles ont pris le dessus.

 

Il s'y trouve des choses contraires à la législation.

 

Mais leur jugement général est qu'elles sont des terres d'islam.

 

Et le Prophète – pière et salutation d'Allah sur lui – a interdit de se révolter contre les gouverneurs simplement par le fait qu'ils établissent la salat.

 

Donc si la salat est établie et que les gens prient à la mosquée et qu'ils n'ont pas de problèmes pour cela...

 

Et lorsque le Prophète – prière et salutation d'Allah sur lui – devait combattre une cité, il attendait jusqu'à ce que vienne l'heure de la prière ; S'il entendait l'appel [à la prière], il délaissait alors le combat avec l'hypothèse qu'il y existe d'autres mauvaises choses.

 

Mais il se contentait de la question de la salat.

 

Ceci est le plus grand des symboles de l'islam.

 

Donc si elle est présente dans un pays, ce pays est – in cha Allah – un pays d'islam.

 

Cependant, les pays musulmans, d'un pays d'islam à l'autre, sont inégaux quant à la piété, la préservation et le suivi de la sounna.

 

A l'époque de l'imam Mâlik ibn Anas, l'auteur du livre « Al Mouwatta », les gens décrivaient Koûfa comme étant une contrée dont on ne prend pas le hadith de ses rapporteurs et dont on n'étudie pas le hadith auprès d'eux car l'invention de ahadith était répandue dans cette région.

 

Tandis que le hadith authentique et la sounna étaient auprès des gens du Hijâz.

 

Cette région était connue pour ceci et cette autre région était connue pour cela.

 

Depuis ce temps, les pays ont toujours été à des niveaux différents en ce qui concerne les signes apparents de piété, la science, le savoir, le hadith, la sounna...

 

Et cela n'implique pas le jugement que ceux-ci soient des pays incroyants desquels on fait la hijra.

 

Nous disons plutôt que les habitants de ces pays sont des gens de l'islam et ce sont – in cha Allah – des terres d'islam mais il s'y trouve de nombreuses mauvaises choses dont il faut que le musulman prenne garde.

 

Et s'il ne lui plaît pas d'y vivre et qu'il lui est facilité le déménagement vers un autre pays...

 

Nous disons déménagement et ne disons pas hijra car certaines personnes disent : « Je suis musulman. J'ai émigré de tel pays parmi les pays des musulmans vers l'Angleterre ou vers la France. »

 

Non, ceci est une erreur.

 

La hijra se fait depuis un pays d'incroyance vers un pays d'islam.

 

copié de hijra.albounyane.com

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 17:14
Je prie à la mosquée tous les jours : Pourquoi faire la hijra ? (audio)

 

Le frère dit :

 

La salat est établie dans des mosquées en terre d'incroyance, est-ce que cela autorise de ne pas quitter ces pays et de ne pas accomplir la hijra ?

 

Nous disons :

 

Non, non ! (rire)

 

Là bas, les mosquées ne sont ouvertes qu'après l'autorisation (des autorités) et si le son est un peu trop fort, ils viennent t'embêter, et l'Etat fouine dans tes affaires.

 

En plus avec la barbe ou avec cet habit (NdT : le qamis), on ne trouve pas d'emploi.

 

Ne te moque pas de toi même !

Ne te moque pas de toi même !

 

Ce sont des terres d'incroyance... tu ne peux pas jusqu'à ce qu'Allah veuille...


Je crains que, dans pas longtemps, on en vienne à dire que nous disons qu'il n'est pas permis de sortir ou d'émigrer de ces pays incroyants ! 


Et ceci reviendrait à leur attribuer le jugement des terres d'islam.


Non, non !

 

Ce n'est pas vrai.

 

Traduit et publié par hijra.albounyane.com

 

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 07:07
Est-il permis à la femme de faire la hijra sans tuteur légal ? (audio)

 

Question :

 

Celui-ci demande concernant une femme vivant dans un pays d'incroyance et qui désire accomplir la hijra dans un pays musulman. 

 

Réponse : 

 

Oui, si l'occasion lui parvient, elle accomplie la hijra elle avec ses tuteurs légaux.

 

Quant au fait qu'elle parte sans tuteur légal, ça non !

 

Elle reste jusqu'a ce qu'Allâh lui facilite ou bien qu'elle se marie, puis Allâh lui facilitera la hijra dans un pays musulman.

 

En attendant elle est excusée à cause de sa situation de faiblesse (traduction rapprochée) :

 

"A l´exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables" (sourate les femmes verset 98)

 

Comme l'a dit notre Seigneur جل و علا.

 

Traduction par Abou Jabir

Publié par 3ilmchar3i.net

السؤال : وهذا يسأل عن المرأة التي تعيش في بلاد الكُفر وتُريد أن تُهاجر إلى بلد الإسلام

الجواب : نعم، إذا حَصَلَ لها الفرصة تُهاجر هي وأولياؤها، أما إذا كانت تخرُج بدون ولي فلا، تبقى حتى يُيسر  الله لها أو تتزوج، فيُيسر الله لها الهجرة إلى بلاد الإسلام، وهي معذورة في حال ضعفها

إِلَّا الْمُسْتَضْعَفِينَ مِنَ الرِّجَالِ وَالنِّسَاءِ وَالْوِلْدَانِ - النساء 98

كما قَالَ رَبُنا - جَلَّ وَعلا

Cheikh Mohammad Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 20:17
Délaisser la hijra sans excuse c'est obéir au diable !

D’après Sabrah Ibn Abî Fâkih, le prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 

 

«Le diable a certes préparé tous les moyens (de perdre) le fils d’Âdam.

 

Il prend place sur la voie de l’Islam en disant : «Vas-tu embrasser l’Islam et délaisser ta religion et celle de tes ancêtres ?»

 

Il lui désobéit alors et embrasse l’Islam...

 

Alors il se place sur le chemin de l’émigration en lui disant : «Vas-tu immigrer et délaisser ta terre et ton ciel ? L’immigrant est à l’exemple du cheval attaché [1]

 

Il lui désobéit et émigre...

 

Alors il prend place sur la voie du jihad en lui disant : «C’est un grand effort. Vas-tu combattre et te faire tuer, et tes biens seront divisés et ta femme se remariera ?»

 

Il lui désobéit et combat...

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم dit ensuite :

 

«Celui dont d’entre eux qui fait cela puis meurt, c’est un devoir envers Allâh de le faire entrer au Paradis;

Ou s’il est tué, c’est un devoir envers Allâh de le faire entrer au Paradis;

Et s’il meurt noyé c’est un devoir envers Allâh de le faire entrer au Paradis;

Et si sa monture lui rompt le cou, c’est en devoir envers Allâh de le faire entrer au Paradis.»

 

[1] Tiwal : Une longue corde à laquelle le cheval est attaché pour qu’il puisse paître sans se sauver.

 

Rapporté par Ahmad, An Nasâî, Ibn Hibbân et At Tabarânî et authentifié par Cheikh Al-Albânî (As Sahihah : 2979).


Et dans la version d’Ibn Abî Chaïbah :


فمن فعل ذلك ضمن الله له الجنة إن قتل أو مات غرقا أو حرقا فأكله السبع


«Celui dont qui fait cela, Allâh lui assure le Paradis s’il est tué, ou meurt noyé ou brulé et que les fauves le mangent.»

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

عَنْ سَبْرَةَ بْنِ أَبِي فَاكِهٍ قَالَ

سَمِعْتُ رَسُولَ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ يَقُولُ

إِنَّ الشَّيْطَانَ قَعَدَ لِابْنِ آدَمَ بِأَطْرُقِهِ فَقَعَدَ لَهُ بِطَرِيقِ الْإِسْلَامِ فَقَالَ لَهُ أَتُسْلِمُ وَتَذَرُ دِينَكَ وَدِينَ آبَائِكَ وَآبَاءِ أَبِيكَ قَالَ فَعَصَاهُ فَأَسْلَمَ ثُمَّ قَعَدَ لَهُ بِطَرِيقِ الْهِجْرَةِ فَقَالَ أَتُهَاجِرُ وَتَذَرُ أَرْضَكَ وَسَمَاءَكَ وَإِنَّمَا مَثَلُ الْمُهَاجِرِ كَمَثَلِ الْفَرَسِ فِي الطِّوَلِ قَالَ فَعَصَاهُ فَهَاجَرَ قَالَ ثُمَّ قَعَدَ لَهُ بِطَرِيقِ الْجِهَادِ فَقَالَ لَهُ هُوَ جَهْدُ النَّفْسِ وَالْمَالِ فَتُقَاتِلُ فَتُقْتَلُ فَتُنْكَحُ الْمَرْأَةُ وَيُقَسَّمُ الْمَالُ قَالَ فَعَصَاهُ فَجَاهَدَ فَقَالَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ فَمَنْ فَعَلَ ذَلِكَ مِنْهُمْ فَمَاتَ كَانَ حَقًّا عَلَى اللَّهِ أَنْ يُدْخِلَهُ الْجَنَّةَ أَوْ قُتِلَ كَانَ حَقًّا عَلَى اللَّهِ عَزَّ وَجَلَّ أَنْ يُدْخِلَهُ الْجَنَّةَ وَإِنْ غَرِقَ كَانَ حَقًّا عَلَى اللَّهِ أَنْ يُدْخِلَهُ الْجَنَّةَ أَوْ وَقَصَتْهُ دَابَّتُهُ كَانَ حَقًّا عَلَى اللَّهِ أَنْ يُدْخِلَهُ الْجَنَّةَ

الراوي : سبرة بن الفاكه المخزومي الأسدي المحدث: الألباني - المصدر: صحيح النسائي - الصفحة أو الرقم: 3134
خلاصة حكم المحدث: صحيح

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 15:36
La hijra ou le danger de rester en terre de mécréance (audio-vidéo)

 

Question :

 

Nous conclurons avec cette question: Une personne demande:
Les musulmans qui se trouve dans des pays mécréants [avec des lois non-musulmanes], que leur incoment-ils?

 

Réponse :

 

Premièrement, nous conseillons aux musulmans de ne pas rester dans les pays mécréant.

 

Et qu’ils les quittent pour (aller dans) les pays musulmans dans le but de préserver leurs religions, leurs croyances, leurs comportements, leurs enfants, leurs descendances ainsi que leurs familles (épouses).

 

Car dans ces pays ils voient la mécréance, ils voient la désobéissance (à Allah) à grande échelle. Et parfois les enfants sortent de l’obéissance du père et de la mère, au point où ils n’arrivent plus à les éduquer à cause de la force de la loi qui s’applique dans ces pays.

 

Ainsi ton fils et ta fille sera dépossédé de son (noble) caractère, de sa droiture et de sa religion toute entière. Le fait de rester de ce pays représente pour toi un danger immense, mais aussi pour tes enfants et ta famille (épouse).

 

Donc, lorsque la hijra vers les pays musulmans t’es facilité, accomplis-là. 

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

"Je me désavoue de tout musulman qui s’installent parmi les polythéistes [Mouchrikîn], ils ne doivent pas apercevoir le feu de camp l’un de l’autre"

 

Il dit également صلى الله عليه وسلم :

 

"Celui qui se regroupe avec un polythéiste [Mouchrik] et vit avec lui - « qui se regroupe » c’est à dire qu’il vit avec lui dans le même pays - Il est comme lui."

 

Ce qui est voulu (à travers cela) c’est qu’il n’appartient pas au le musulman ayant la capacité (d’émigrer) de rester dans les pays des mécréants.

 

Mais s’il est entré dans ces pays  mécréants, [Il doit savoir que] ces pays ont des règles.

 

Il lui incombe donc de respecter ces règles tant que cela n’entre pas dans la désobéissance à Allah -Le Très-Haut-.

 

Traduit par l’équipe de Sounnah-Diffusion
Image réalisée par Akhi Concept Design

 

Cheikh 'Ali Ibn Yahya Al-Hadâdy - الشيخ ع.علي بن يحيى الحدادي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 00:19
Acheter une « iqama - إقامة» en Arabie Saoudite (audio)

 

Question :

 

Quel est le statut de l’achat de la carte de résidence pour le royaume (d’Arabie) Saoudite dans le but d’immigrer d’un pays de mécréance vers un pays musulman ?

 

Réponse :

 

La carte de résidence ne se vend pas.

 

Mais, si ce qui est voulu est : « Quel est le statut du fait de donner de l’argent dans le but que la personne vous prépare la carte de résidence et vous la donne ? », alors, cela est permis, il n’y a pas de mal dans cela.

 

Quant au fait que la carte de résidence s’achète, alors, je n’ai pas connaissance du fait que la carte de résidence s’achète et se vende dans le royaume d’Arabie Saoudite. 

 

Concernant la hidjra (immigrer d’un pays de mécréance vers un pays musulman), alors, si la personne est dans un pays de mécréance dans lequel il ne peut extérioriser son Islam, et qu’il ne peut pas montrer qu’il est musulman et que les autres sont mécréants, alors, dans ce cas, s’il est capable d’immigrer, cela lui est obligatoire.

 

Par contre, s’il n’est pas capable d’immigrer, il n’aura aucun péché.

 

Mais, s’il peut extérioriser son islam, l’immigration lui est préférable, non obligatoire.

 

Question :

 

Concernant la somme versée (1) (pour avoir la carte de résidence), si c’est le kafil (le garant qui fait les démarches pour obtenir la carte de résidence, qui se porte garant pour la personne) qui demande cette somme, c’est à dire qu’il demande, par exemple, 5000 euros.

 

Réponse :

 

C’est à dire que ce kafil prendra cette somme ?

 

Question :

 

Oui, en effet.

 

Est-ce que cela est considéré comme un pot de vin (corruption) ?

 

Réponse :

 

…afin qu’il se porte garant et qu’il accomplisse les démarches administratives pour te faire la carte de résidence ?

 

Question :

 

Non, la somme qu’il demande est supérieure à ce que demande le gouvernement.

 

Réponse :

 

Oui, et lui il désire le surplus pour lui même du fait qu’il fasse des efforts et se fatigue pour sortir les papiers et par rapport à la responsabilité qu’il aura vis-à-vis de cette personne ?

 

Question :

 

Peut-être…

 

Réponse :

 

Si c’est pour cela, Allahou a’lem, cela est permis.

 

Par contre, s’il n’en est pas ainsi, et qu’il te fait la carte de résidence par une autre voie et qu’il te la donne, alors, cette carte de résidence et cet acte apparaissent comme n’étant pas légiférés, car, cela sort de l’organisation du royaume d’Arabie Saoudite, alors qu’Allah, Glorieux et Majestueux, a dit : 

 

أَطِيعُواْ اللّهَ وَأَطِيعُواْ الرَّسُولَ وَأُوْلِي الأَمْرِ مِنكُمْ

-traduction relative et approchée- 

 

« Obéissez à Allah et obéissez au Messager et à ceux qui d’entre vous qui détiennent le commandement. » (Sourate 4 verset 59)

 

Question :

 

D’accord.

 

Et si le montant, que réclame le Kafil, ne correspond pas à la somme demandée par le gouvernement ?

 

Réponse :

 

Je dis que cela est permis si cela est fait comme un honoraire ou en échange d’un travail et de l’effort qu’il aura consentit.

 

Par contre, si cela n’est pas versée en contre partie d’une de ces choses, ce qui apparaît est que cela n’est pas permis.

 

Questionneur :

 

Barakallahou fikoum.

 

(1) Dans l'audio le questionneur dit : "Al-mablagh Al-Moudafi3" alors que ce qui est correct, c'est "Al-mablagh Al-Madfou3 - المبلغ المدفوع"

 

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة