compteur de visite

Catégories

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 17:40
Comment l'âme d'un croyant peut se tranquilliser d'habiter dans un pays de mécréants... ?!

Comment l'âme d'un croyant peut se sentir agréable d'habiter dans un pays de mécréants où on y déclare les rites de la mécréance et que la loi qui se trouve dedans est à autre qu'Allah et Son Messager, et qu'il observe ceci avec ses yeux, entend avec ses oreilles et soit satisfait de cela ?!

 

Et même qui se donne l'appartenance à ces pays-là et y habite dedans avec sa femme et ses enfants, et qu'il se tranquillise à (ces pays) comme s'il se tranquillise à un pays des musulmans avec tout ce qu'il y a de grand danger sur lui, sa femme et ses enfants, pour leur religion et comportement...

 

Majmoù3 Fatâwâ Cheikh el Outahmîn , n° de la fatwâ/388

 

وكيف تطيب نفس مؤمن أن يسكن في بلاد كفار تعلن فيها شعائر الكفر ويكون الحكم فيها لغير الله ورسوله وهو يشاهد ذلك بعينه ويسمعه بأذنيه ويرضى به ، بل ينتسب إلى تلك البلاد ويسكن فيها بأهله وأولاده ويطمئن إليها كما يطمئن إلى بلاد المسلمين مع ما في ذلك من الخطر العظيم عليه وعلى أهله وأولاده في دينهم وأخلاقهم

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 18:15
Quelle est la priorité : le hajj ou la hijra ?

Question :

 

Quel est l'acte à faire en priorité : le hajj ou la hijra ?

 

Sachant que je vis dans un pays mécréant où il n'est pas possible de pratiquer la religion ouvertement : interdiction du port du voile à l’école, interdiction de l’Adhan...?

 

Barak Allah ou fikoum.

 

Réponse :

 

Bismi Allah el Rahman el Rahim

 Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

 Louange à Allah ; c’est Lui que nous louons et dont nous implorons l’aide et le pardon. Et nous recherchons refuge auprès d’Allah contre la méchanceté de nos âmes et contre nos mauvaises actions.

 

Le noble savant Sheikh 'Ubayd Al Jâbiri – qu’Allah le préserve, répond :

 

Deux cas se présentent :

 

-si la personne ne peut pas pratiquer sa religion, et qu’on lui cause du tord par rapport à elle, alors dans ce cas il place en priorité Al-Hijra (retour vers un pays musulman) sur l’accomplissement du Hajj (pèlerinage).

 

-si il a la liberté de pratiquer sa religion, alors dans ce cas il place en priorité le hajj sur Al-Hijra (exil vers un pays musulman)

 

[Abdelmalik Abou Adam al-firansi le 19/07/1429 – 21/08/2008 Joubail – Arabie Saoudite]

copié de dourouss-abdelmalik.com

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 16:31
Questions - réponses sur la hijra (vidéo)

Question :

 

Votre éminence, Cheikh, il s'avère que les États actuels sont régis par des conventions qui représentent un véritable obstacle à la hijra pour de nombreux musulmans et s'ajoute à cela des moyens très réduits pour l'accomplir, avec un manque de travail et de logements.

 

Commettent-ils des péchés dans ce cas-là ?

 

Réponse :

 

Il s'avère qu'un État restreint ou empêche (ces personnes) de sortir de leur pays et qu'il n'y a pas d'autres possibilités ni aucune alternative, alors la personne est excusée dans cette situation…

 

La personne est excusée jusqu'à ce que disparaisse cette interdiction, aussitôt cette interdiction levée, elle devra partir (faire la hijra).

 

Par contre, l'intention doit demeurer intacte et doit être toujours présente, ainsi que l'animosité envers les mécréants, éprouver de la répulsion pour ce qu'ils sont, car ceci est obligatoire.

 

L'intention d'accomplir la hijra quant à elle, doit être doit être toujours présente, ainsi dès que tu en as la capacité tu le fais et à Allah (qu'il soit exalté) dit (traduction rapprochée) :

 

« Craignez Allah, donc autant que vous pouvez… » (Sourate At-Taghabun verset 16)

Question :

 

Votre éminence, Cheikh, une personne demande :

 

« je suis un musulman né dans un pays de mécréants et je possède aussi leur nationalité, m'est-il autorisé de vivre parmi eux ?

 

Car j'ai entendu dire que les oeuvres du musulman vivant parmi les mécréants, telles que la prière et les autres bonnes actions, sont suspendues jusqu'à ce que le musulman émigre vers un pays islamique »

 

Réponse :

 

Allah (qu'il soit exalté) dit (traduction rapprochée) :

 

« Craignez Allah, donc autant que vous pouvez… » (Sourate At-Taghabun verset 16)

 

Ainsi, si tu es dans la capacité d'émigrer vers les pays des musulmans, alors cela devient pour toi une obligation.

 

Tu te dois de prendre cette initiative.

 

Par contre, si tu n'en a pas la capacité, tu es alors excusé et par conséquent, tu es comparable à ceux (d'entre les musulmans) qui sont impuissants et ne peuvent pas le faire.

 

Cependant, tu te dois d'essayer et répéter cette initiative autant que possible pour quitter le pays des mécréants, et dès que cela deviendra réalisable, alors n’y demeure plus.

 

الإقامة في بلاد الكفار

 فضيلة الشيخ ، يقول : أنا مسلم مولود في بلاد الكفار وأحمل جنسيتهم ، هل يجوز أن أقيم بينهم ، وقد سمعت أن عمل المسلم من صلاة وغيرها معلق ما دام بين الكفار حتى يخرج إلى بلاد الإسلام ؟

Question :

 

Votre éminence, qu’Allah prolonge notre bienfaisance, une personne demande :

 

« La personne qui meurt dans un pays de mécréants, se rappelle également ressuscité avec les mécréants le jour de la résurrection ? »

 

Réponse :

 

Allah seul détient la connaissance de ce que renferme son intention et la raison de son empêchement (excuse).

 

Allah seul sait.

 

Cependant, s’il a fait ce choix de vie, s’il a fait le choix de vivre parmi eux, et que leur façon de vivre à déteint sur lui de sorte qu'il la préfère à celle des pays des musulmans, alors un grand danger que sur lui, un danger pèse sur lui et il sera ressuscité avec eux.

Question :

 

Votre éminence, qu’Allah prolonge notre bienfaisance, une personne demande :

 

« Quels sont les adorations les plus méritoires pour celui qui vit dans un pays de mécréants, rechercher la science ou émigrer vers un pays islamique ? »

 

Réponse :

 

Dans un pays de mécréants, on ne peut pas y demander la science (apprendre les sciences religieuses).

 

La science se trouve dans les pays islamiques.

 

La personne émigre pour concrétiser la hijra, pour protéger sa religion de l'adversité et aussi pour demander la science.

Question :

 

Votre éminence Cheikh :

 

«Fait-il parti des situations que vous avez évoquées, (c’est-à-dire les cas permettant d'aller dans un pays de mécréants), le fait d'aller étudier science de ce bas monde comme ceci est évoqué dans le hadith de Djarir (qu’Allah soit satisfait de lui) ? »

 

Réponse :

 

Le sens visé (par ce hadith) est l'apprentissage de la science de ce bas monde, quant à l'apprentissage de la religion (‘ilm char’i) on ne peut pas l’apprendre dans un pays mécréants !

 

On ne va pas demander cette science d'un pays de mécréants, ceci qui n'est pas permis.

 

On ne peut qu’y étudier une science de ce bas monde, telles que l'architecture, la médecine, les techniques d'armement, l'apprentissage des armes… Etc.

 

Ce ne sont que les sciences de ce bas monde qui peuvent être sollicitées chez les mécréants s’il s'avère qu'elles sont éventuellement manquantes chez des pays des musulmans.

 

Par contre, il n'est pas permis d'apprendre la religion dans un pays de mécréant, et encore moins de prendre cette science auprès d’eux.

 

Il n'y a pas de pire choix causant la perdition des musulmans, que celui d'avoir confié aux moustashirquines (occidentaux qui ont bien appris l'arable) l'apprentissage des sciences de la religion pour leurs enfants.

 

Ces gens-là sont même parvenus à les faire douter dans leur propre religion et dans leurs propres croyances. Ceci n'est pas permis.

Question :

 

Votre éminence, qu’Allah prolonge notre bienfaisance, une personne demande : « je suis un étudiant à l'université (islamique), ma famille réside dans un pays de mécréants et il m'arrive d'y voyager durant les vacances d'été pour garder les liens du sang (rendre visite à ma famille) et être au service de mes parents.

 

Quel est donc le jugement relatif à cela ? »

 

Réponse :

 

Il n'y a pas de mal à cela, cependant…

 

À la condition que tu veilles à accomplir la hijra avec tes parents, s'ils sont musulmans.

 

Tu dois veiller à émigrer avec autant que possible.

 

Si tu as la capacité d'émigrer et que tu l’as délaissé alors tu es sous le coup de la menace (châtiment d’Allah), mais si ce n'est pas le cas alors tu es excusé.

Question :

 

Votre éminence, qu’Allah prolonge notre bienfaisance, une personne demande : « quel est le sens du terme : « je me désavoue » dans la parole du prophète صلى الله عليه وسلم     : « je veux désavoue de tout musulman qui s'installe au sein des polythéistes » ? »

 

Réponse :

 

Il s'agit d'une menace, ceci est une menace… Cela représente une menace.

 

Ce fait ne veut pas dire que la personne a mécru parce qu'elle s'est installée au sein des polythéistes, mais qu'elle vient de commettre un interdit qui est puni par un châtiment douloureux à l'exemple de sa parole : «c'est lui qui a fait telle chose n’est plus des nôtres».

 

Ceci veut dire qu'il est sous le coup de la menace et non pas qu'il a mécru.

Question :

 

Votre éminence, qu’Allah prolonge notre bienfaisance, une question relative à une femme qui réside en Europe, elle questionne sur le fait d’émigrer (faire al- hijra) d’un pays de mécréance vers l'un des pays musulmans sans tuteur.

 

Est-ce que cela lui est permis ?

 

Réponse :

 

Oui, mais il s'agit là d'une exception relative à la condition qu'il impose la présence d'un tuteur pour la femme et qui lui permet de voyager sans tuteur dans l'unique but d’émigrer comme l'ont fait certaines femmes au temps du prophète صلى الله عليه وسلم     lorsqu'elles ont été la Mecque sans tuteur, car ceci repose sur le principe de la nécessité.

 

Un texte a été également rapporté à ce sujet.

 

En dehors de ce cas, la présence d'un tuteur est obligatoire.

-Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Je me désavoue de tout musulman qui s'installe parmi les polythéistes, ils ne doivent pas apercevoir le feu de camp l'un de l'autre. »

 

-Ibn Al-Qasim dit :

 

« J’ai entendu dire que l'imam Malik a dit : « il n'est permis à personne de résider sur une terre où les salafs (pieux prédécesseurs) sont insultés »

 

-L’Imam As-San’ani dit dans Subul-us-Salam après la mention du hadith :

 

« je suis loin de tout musulman qui établit un résident parmi les mécréants »

 

« le hadith est la preuve de l'obligation de faire al-hijra de tous les pays de mécréants et non juste de Mecca.

C'est l'avis de la majorité des savants. »

 

-L’Imam An-Nawawi a dit :

 

« si le musulman est faible alors qu'il réside sur une terre de kufr et qu'il n'est pas capable de montrer extérieurement et exercer sa religion, alors il lui est interdit d'y résider.

En fait, il est obligé de migrer vers une terre d'islam.

Et il n'est pas capable de le faire, il est excusé jusqu'à ce qu'il en ait la capacité. »

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 12:56
Concernant les conditions requises pour voyager vers les pays mécréants

La question :

Quelles sont les conditions requises pour voyager vers les pays mécréants dans le but de faire des études ?

Et qu’Allâh vous bénisse.

La réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allâh a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.
Ceci dit :


Les gens du savoir considère qu’il est permis d’aller en pays mécréants, que ce soit dans le but de la prédication ou pour un but mondain, à condition :

 

-que la personne connaisse sa religion,

-que sa foi et son Islam soient en entière sécurité

-et qu’elle puisse manifester les pratiques rituelles de l’Islam en les accomplissant d’une façon parfaite ; sans que nulle chose ne l’empêche de se conformer à la saine tradition par rapport à son apparence, à sa tenue vestimentaire et à son aspect extérieur général contredisant l’apparence des mécréants.


La personne doit aussi pouvoir observer la croyance d’El-Walâ’ et El-Barâ’ (la loyauté et le désaveu) qui est l’un des corollaires de l’attestation de l’Islam et l’une de ses conditions.

En effet,  El-Barâ’ (le désaveu) implique l’inimitié des gens mécréants, ainsi que le fait de ne pas les imiter dans leurs spécificités religieuses et mondaines, de ne pas participer à leurs fêtes et leurs cérémonies ou les féliciter à l’occasion de ces fêtes. 

El-Barâ’ implique aussi le fait de ne pas les prendre pour alliés ou éprouver de l’attachement pour eux ; Allâh dit :
 

 يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَتَّخِذُوا عَدُوِّي وَعَدُوَّكُمْ أَوْلِيَاء تُلْقُونَ إِلَيْهِم بِالْمَوَدَّةِ - الممتحنة: 1

Le sens du verset : 

   

Ô vous qui avez cru! Ne prenez pas pour alliés Mon ennemi et le vôtre, leur offrant l'amitié﴿ [El-Moumtahana (L'Eprouvée) : 1].

En outre, il ne faut pas avoir de la complaisance à leur égard ou les prendre pour juges ou agréer leur jugement et laisser celui d’Allâh .

Du reste, il ne faut pas commencer de leur adresser le salut [de l’Islam] ; comme il ne faut pas les vénérer ni par la parole ni par l’acte.

Au demeurant, il ne faut pas leur faire allégeance en général, que ce soit ouvertement ou intimement.

Cependant, celui qui ne peut pas manifester les pratiques rituelles de l’Islam d’une manière parfaite ou que sa religion ne soit pas en entière sécurité ; son voyage serait alors illicite et serait considéré comme l’un des péchés majeurs.

Par ailleurs, s’il fait son voyage pour l’amour des mécréants et pour leur faire allégeance ouvertement et intimement en les approuvant ; dans ce cas, il est considéré comme un mécréant exclu de la religion de l’Islam, car Allâh dit :

 

وَمَن يَتَوَلَّهُم مِّنكُمْ فَإِنَّهُ مِنْهُمْ  - المائدة: 51

Traduction du sens du verset :

 

Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs.﴿ [El-Mâ'ida (La Table Servie) : 51].

Le savoir parfait appartient à Allâh, et notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

Alger, le 8 Radjeb 1428 H, correspondant au 22 juillet 2007 G.

 Traduit et publié par ferkous.com

 

في شروط السفر إلى بلاد الكفر
السـؤال: 
ما هي شروط السفر إلى بلاد الكفر من أجل الدراسة؟ وبارك الله فيكم
الجـواب: الحمدُ لله ربِّ العالمين، والصلاةُ والسلامُ على مَنْ أرسله اللهُ رحمةً للعالمين، وعلى آله وصَحْبِهِ وإخوانِه إلى يوم الدِّين، أمَّا بعد
فيُجَوِّز أهل العلم السفرَ إلى بلاد الكفر لغرضٍ دعويٍّ أو دنيويٍّ بشرط: أن يكون المسافر عارفًا بدينه، آمنًا على إيمانه وإسلامه، قادرًا على الجهر بشعائر الإسلام، وأدائها على وجه التمام، لا يمنعه مانعٌ من التزام الهدي المستقيم في هيئته وملبسه وعموم ظاهره المخالف لمظاهر المشركين، قادرًا على التزام عقيدة الولاء والبراء التي هي لازمٌ من لوازم الشهادة وشرطٌ من شروطها، فمِن حقوقِ البراءِ بُغْضُ الشرك والكفر وأهلهما، وعدمُ التشبُّه بهم فيما هو من خصائصهم دينًا ودنيا، أو مشاركتِهم في أفراحهم وأعيادهم، ولا تهنئتِهم عليها، وعدمُ اتِّخاذِهم أولياءَ ومودَّتِهم، قال تعالى

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لاَ تَتَّخِذُوا عَدُوِّي وَعَدُوَّكُمْ أَوْلِيَاءَ تُلْقُونَ إِلَيْهِم بِالْمَوَدَّةِ - الممتحنة: ١

، ومن ذلك أيضًا عدمُ مداهنتهِم والتحاكمِ إليهم والرضى بحكمهم، وتركِ حكمِ الله تعالى، وعدمُ بدئهم بالسلام، ولا تعظيمِهم بلفظٍ أو فعلٍ
فالحاصل: عدمُ التولِّي العامِّ لهم، ويحصل ذلك بموالاتهم في الظاهر والباطن، فمن لم يستطع أن يجهرَ بالشعائر على وجه التَّمَامِ أو لم يكن آمنًا على دينه فإنَّ سفرَه محرَّمٌ، ويُعدُّ كبيرةً من الكبائر، أمَّا إن جَعَلَ سفرَه محبَّةً لأهلِ الكفر وموالاةً لهم في الظاهرِ والباطنِ اسْتِحْسَانًا لِما هم عليه فهو كَافِرٌ خارجٌ عن مِلَّةِ الإسلامِ لقوله تعالى

وَمَنْ يَتَوَلَّهُمْ مِنكُمْ فَإِنَّهُ مِنْهُمْ - المائدة: ٥١
والعلم عند الله تعالى، وآخرُ دعوانا أنِ الحمدُ للهِ ربِّ العالمين، وصَلَّى اللهُ على نبيِّنا محمَّدٍ وعلى آله وصحبه وإخوانِه إلى يوم الدِّين، وسَلَّم تسليمًا

الجزائر في ٨ رجب ١٤٢٨ﻫ
الموافق ﻟ: ٢٢ جويلية ٢٠٠٧م

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 05:47
Emigrer sans mahram, vers un pays mécréant

Question :

 

Je suis une soeur divorcée et je vie seule avec ma fille. 

 

Je souhaiterai faire la Hijra incha Allah en Angleterre car vivre l'islam en France est très difficile, mais je n'ai pas de mahram pour m'accompagner (car ils ont délaissés leurs obligations vis-à-vis de moi et de ma fille). 

 

Pour aller vivre en Angleterre je serais dans l'obligation de faire plusieurs allers-retours en attendant d'être totalement installées. 

 

Je ne pourrais pas déclarer mon départ définitif dans le pays où je vie actuellement (en France) par mesure de précaution pour toujours pouvoir bénéficier des droits, juste le temps de m'installer. 

 

Dans ma situation m'est-il permis de voyager seule ? 

 

Baraka Allah ou fikoum 

 

Réponse :

 

Bismi Allah el Rahman el Rahim

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Louange à Allah ; c’est Lui que nous louons et dont nous implorons l’aide et le pardon.

Et nous recherchons refuge auprès d’Allah contre la méchanceté de nos âmes et contre nos mauvaises actions.

 

Le Sheikh Djamel Al-Harithi (qu’Allah le préserve) répond : 

 

Pour la femme qui souhaite la Hijra sans mahram, ceci n’est permis que quand elle le fait d’un pays non musulmans vers un pays d’islam

 

Car certaines femmes au temps du prophète – paix et bénédictions d’Allah soient sur lui – se sont exilées sans mahram, d'une contrée de non musulmans vers une contrée musulmane (en l'occurrence Mekkah avant son ouverture vers Medinah).

 

Par contre, s'exiler d’un pays de koufr vers un autre pays de koufr, ceci n’est pas permis sauf avec un mahram.

 

[Abdelmalik Abou Adam al-firansi le 27/04/1429 – 03/05/2008 Joubail – Arabie Saoudite] 

copié de dourouss-abdelmalik.com

 

Cheikh Djamel Al-Harithi - الشيخ جمال بن فريحان الحارثي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 16:40
Il est interdit au musulman de résider parmi les polythéistes

Dans l'origine (de la loi religieuse) le voyage vers un pays de mécréants n'est pas autorisé pour celui qui ne peut pas proclamer sa religion.

 

Et il n'est autorisé seulement dans un cas de nécéssité, comme pour se faire soigner et tous qui ressemble à ceci !

 

Et ceci doit être avec la capacité de proclamer la religion, d'établir ce qu'Allah a ordonné, et qu'il (le musulman ) ne conteste pas et ne dupe pas dans sa religion !

 

Et qu'il ne soit pas paresseux dans les obligations qu'Allah lui a prescrite.

 

Mais par contre l'habitation... cela est plus grave !

 

L'habitation parmi les polythéistes n'est pas autorisé au musulman !

 

Car le prophète, que la Prière et Paix d'Allah soit sur Lui, a certainement interdit au musulman de résider parmi les polythéistes...

 

الأصل أنَّ السفر إلى بلاد الكفَّار لا يجوز لمن لا يقدر على إظهار دينه، ولا يجوز إلا لضرورة؛ كالعلاج وما أشبه ذلك؛ مع القدرة على إظهار الدِّين، والقيام بما أوجب الله سبحانه وتعالى، وأن لا يداهن ولا يُماري في دينه، ولا يتكاسل عن أداء ما أوج

أمَّا السُّكنى؛ فهي أشدُّ، السُّكنى بين أظهر المشركين لا تجوز للمسلم؛ لأنَّ النبي صلى الله عليه وسلم نهى المسلم أن يقيم بين أظهر المشركينب الله عليه

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 21:45
Les manifestations d'alliance (الولاء) pour les mécréants

Voici quelques manifestations de Walaa pour les Kouffars que le Sheikh Salih Al-Fawzaan a mentionnés dans son livre sur le sujet : 

 

-Le fait des les imiter dans l’habillement, le langage et en général.

 

Comme le fait de raser la barbe et de laisser la moustache.

 

Ou le fait qu’une femme ne se voile pas etc. 

 

-S’établir dans leur pays et de ne pas faire la Hijrah vers les pays musulmans pour protéger notre foi alors que nous en sommes capable. 

 

-Prendre des vacances dans les pays des Kouffars.

 

Il est interdit d’aller dans les pays des Kouffars excepté pour une nécessité : Traitement, commerce, études spécialisés et bénéfiques.

 

Dans ces cas de nécessité, il est permis d’aller dans les pays mécréants pour le temps nécessaire puis de revenir dans les pays musulmans par la suite.

 

Et cela à condition de pouvoir pratiquer ouvertement sa religion et en étant fier de notre religion.

 

De même qu’il est permis d’aller dans les pays de Koufr pour les savants de l’Islam qui veulent aller répandre et propager l’islam dans ces pays. 

 

-D’aider et de supporter les Kouffars contre les musulmans par amour pour leur religion et leur croyance de Koufr, cela représente un rejet de la foi.

 

D’aider les Kouffars contre les musulmans, tout en détestant leur religion et leur croyance, cela ne fait pas sortir de l’Islam, mais c’est tout de même Haram.

 

Si un musulman qui vit chez les Kouffars est forcé et contraint à aller combattre les musulmans avec les Kouffars et qu’il déteste la religion et les croyances des Kouffars, mais il le fait parce qu’il a été forcé à le faire, dans ce cas il n’a pas quitté l’Islam.

 

Mais il est toutefois blâmer d’être demeuré chez les Kouffars était capable de quitter vers les pays musulmans.

 

Toutefois il est permis d’aider des Kouffars contre d’autres Kouffars, sauf si ces derniers ont une entente avec nous.

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

(Et s'ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous alors de leur porter secours, mais pas contre un peuple (mécréant) auquel vous êtes liés par un pacte. Et Allah observe bien ce que vous oeuvrez.) Al-Anfal : 72. 

 

-Prendre l’aide des Kouffars (sans nécessité) et de leur faire confiance et de leur donner des positions dans lesquelles ils peuvent être au courant des secrets des musulmans, ou de les prendre comme confidents et conseillers.

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

(Ô les croyants, ne prenez pas de confidents en dehors de vous- mêmes: ils ne failliront pas à vous bouleverser. ils souhaiteraient que vous soyez en difficulté. La haine certes s'est manifestée dans leur bouche, mais ce que leurs poitrines cachent est encore plus énorme. Voilà que Nous vous exposons les signes. Si vous pouviez raisonner! Vous, (Musulmans) vous les aimez, alors qu'ils ne vous aiment pas; et vous avez foi dans le Livre tout entier.Et lorsqu'ils vous rencontrent, ils disent ‹Nous croyons›; et une fois seuls, de rage contre vous, ils se mordent les bouts des doigts. Dis: ‹mourrez de votre rage›; en vérité, Allah connaît fort bien le contenu des coeurs. Qu'un bien vous touche, ils s'en affligent. Qu'un mal vous atteigne, ils s'en réjouissent. Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu'ils font.) Aalou ‘Imraan : 118-120. 

 

-D’utiliser leur calendrier. 

 

-De participer à leurs fêtes et célébrer avec eux ou de les féliciter lors de leurs fêtes et de leurs célébrations.

 

Les savants comme preuve de cet interdiction le verset suivant (traduction rapprochée) :

 

(Ceux qui ne se font pas témoins du Zour (tout ce qui est faux et mensonger ou péché) Al-Fourqaan : 72. 

 

-De les glorifier et de glorifier leur développement et leur civilisation et d’être ébloui par leur comportement et par leurs talents et leur technologie, sans prendre en considération la fausseté de leurs croyances et de leurs religions.

 

Allah le très Haut dit (traduction rapprochée) :

 

(Et ne tends point tes yeux vers ce dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains groupes d'entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu'Allah fournit (au Paradis) est meilleur et plus durable.) Taha : 131. 

 

Et c’est du devoir des musulmans de profiter des sciences et des savoirs développés par les Kouffars pour augmenter notre force sur tous les plans dans le but d’atteindre un niveau compétitif.

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

(Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force) Al-Anfal : 60. 

 

-De prendre les noms des Kouffars pour nous-même ou pour nos enfants, pour faciliter la recherche de travail ou autres chose de ce genre. 

 

-De demander pardon pour eux et de demander la miséricorde pour eux.

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

(Il n'appartient pas au Prophète et aux croyants d'implorer le pardon en faveur des associateur, fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer.) At-Tawbah : 113. 

 

Car de faire cela démontre de l’amour pour eux et implique qu’on approuve leurs croyances. 

 

copié de salafidemontreal.com 

Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 21:22
Vivre chez les mécréants : règles et conditions

Le verdict au sujet de vivre chez les Kouffars est de quatre catégories :

 

-Le Koufr : C'est l’état de ceux qui vont vivre chez les Kouffars parce qu’ils détestent l’Islam et les musulmans et qu’ils aiment le Koufr et le Shirk et les Moushrikines et qu’ils veulent aider les Kouffars à combattre l’Islam et les musulmans.

Ceux-là ne sont pas musulmans.

 

-Le Haram : C’est ceux qui vont vivre chez les Kouffars pour avoir le confort matériel, qui ne peuvent pas montrer ouvertement leur religion, qui sont capable de faire la Hijrah, mais qui laissent tomber la Hijrah.

Ceux-là sont dans le Haram.

 

-Le Moubaah : C’est ceux qui vont chez les Kouffars temporairement pour une nécessité : Pour faire du commerce, pour étudier une science qui n’est pas disponible chez les musulmans, pour un traitement médicale qui n’est pas disponible chez les musulmans. 

Mais bien sur il y a des conditions à cela que nous allons mentionnés In Sha Allah.

 

-Le Moustahab : Et dans certains cas, rester chez les Kouffars est recommandé et c’est dans le cas du savant musulman qui va chez les Kouffars pour appeler les gens à l’Islam et qui ne crains pas la Fitnah pour lui-même.

 

Voici les paroles des savants à ce sujet :

 

Le Sheikh Mohammad Ibn ‘Outhaimine a donné une explication très détaillée à ce sujet.

Il dit dans l’explication de Al-Ousoul Ath-Thalaathah :

Le verdict au sujet de voyager vers les pays de Koufr.

000-copie-2

Nous disons à ce sujet que de voyager vers les pays de Koufr

n’est pas permis excepté sous trois conditions

 

-Première condition : Que la personne ait du savoir pour être en mesure de repousser les Shoubouhaats (les doutes et les ambiguïtés).

 

-Deuxième condition : Que la personne soit religieuse pour pouvoir repousser les Shahawaat (les désirs).

 

-Troisième condition : Il faut que la personne ait un réel besoin d’y aller.

 

S’il ne peut pas respecter ces conditions, dans ce cas il n’est pas permis pour lui de voyager vers les pays des Kouffars.

 

A cause de la Fitnah qui s’y trouve ou de la crainte de la Fitnah.

 

Il y a aussi un gaspillage d’argent, car le musulman dépense beaucoup d’argent dans ces voyages.

 

Mais si une personne à besoin d’un traitement ou d’acquérir un savoir qui n’est pas disponible dans les pays musulmans et qu’il possède de la connaissance de sa religion et qu’il est religieux, comme nous l’avons expliqué, alors dans ce cas il n’y a pas de problème pour cette personne de voyager.

 

Les voyages dans le but de faire du tourisme dans les pays des Kouffars, cela n’est pas un besoin ou une nécessité. Et il est possible d’aller dans un pays musulman où les gens sont respectueux des pratiques de l’Islam. (...)

 

En ce qui concerne le fait de s’installer pour résider dans les pays de Koufr, c’est un très grand danger pour la religion, le caractère, la ligne de conduite les bonnes manières et le comportement du musulman.

 

Nous avons été témoin de la déviation de plusieurs qui sont revenus changés après avoir vécu là-bas et ils sont revenus avec autre chose que ce avec quoi ils étaient partis.

 

Ils sont revenus des gens pervers.

 

Certains sont même revenus en ayant apostasié de leur religion, ayant rejeté leur religion et toutes les religions (qu’Allah nous préserve).

 

Ils rejettent tout et se moquent de la religion et des gens qui la suive, du premier au dernier.

 

Voilà donc pourquoi il est très important de se garder d’aller dans ces pays et de garder les conditions qui protègent de la passion et de ces causes de perdition.

000-copie-2

Deux conditions essentielles pour vivre temporairement chez les kouffars

 

-Le musulman qui s’installe chez les Kouffars doit avoir la sécurité dans sa religion.

 

Il doit avoir de la science et de la foi, une forte détermination qui lui donne la fermeté de s’accrocher à sa religion et de prendre garde aux déviations. De plus il doit garder en lui l’animosité et la haine des Kouffars en s’éloignant de tout ce qui est une manifestation de Walaa et d’amour pour eux. Car d’avoir une Walaa et de l’amour pour eux est en opposition avec la foi.

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

(Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ou qui aiment ceux qui s'opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leur fils, leurs frères ou les gens de leur tribu.) Al-Moujaadilah : 22.

 

Certains musulmans disent avoir commencé à pratiquer l’Islam dans les pays de Koufr, mais ce ne sont qu’une petite minorité.

 

Car la réalité est que la grande majorité ne devient pas de meilleurs musulmans.

 

Et Il dit (traduction rapprochée) :

 

(O les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. Tu verras, d'ailleurs, que ceux qui ont la maladie au coeur se précipitent vers eux (les juifs et les chrétiens) et disent: ‹Nous craignons qu'un revers de fortune ne nous frappe.› Mais peut-être qu'Allah fera venir la victoire ou un ordre émanant de Lui. Alors ceux-là regretteront leurs pensées secrètes.) Al-Maa-dah : 51-52.

 

Et il est Par l’Imam Al-Boukhari et Mouslim que le prophète salAllahu'alayhi wa salam a dit :

 

« Celui qui aime un peuple est un des leurs et la personne (au jour dernier) avec ceux qu’il aime. »

 

Le fait d’aimer les ennemis d’Allah est une des choses les plus dangereuses pour un musulman.

 

Car le fait de les aimer signifie d’être d’accord avec eux et de les suivre.

 

Ou du moins, cela implique qu’on ne dénoncera pas ouvertement ce qu’ils font.

 

C’est pourquoi le prophète salALlahu'alayhi wa salam a dit :

 

« Celui qui aime un peuple est un des leurs. »

 

-Qu’il soit capable de montrer ouvertement sa religion de façon à ce qu’il soit capable de pratiquer les principes religieux sans empêchement.

 

Il ne doit pas être empêché d’établir la Salat en Jamaa’ah et la prière de Joumou’ah, ni de payer la Zakat, de jeûner ou de faire le Hajj et ainsi que les autres principes de la Religion.

 

S’il ne peut pas faire cela, il n’est pas permis pour lui de rester chez les Kouffars, car la Hijrah est obligatoire pour lui dans ce cas.

000-copie-2

Les différents cas qui permettent de vivre temporairement chez les kouffars

 

-Pour la Da’wah, c'est-à-dire pour inviter et inciter les Kouffars a entré dans l’Islam.

 

C’est une forme de Jihad et c’est une obligation (Fard Kifaayah) pour ceux qui sont capable de le faire. (…)

 

-Pour étudier l’état des Kouffars et pour connaître la situation de la corruption de leurs croyances et de la fausseté de leurs adorations et la perversité de leur comportement et le chaos de leur conduite, dans le but d’avertir les gens contre eux et pour clarifier à ceux qui sont éblouis par les Kouffars de la réalité de leur état.

 

De rester parmi les Kouffars dans un but pareil fait aussi parti du Jihad, car cela signifie qu’on averti contre le Koufr et les Kouffars et cela implique qu’on incite les gens à s’accrocher à l’Islam et à la guidance.

 

Car la corruption du Koufr est un signe de la véracité de l’Islam.

 

Comme on dit : les choses deviennent claires par leur contraire.

 

Mais il faut tenir compte d’une condition : Il ne faut pas que cela ait des répercussions plus négatives que le bien recherché.

 

Comme si le musulman est empêché de transmettre ces informations et d’avertir contre ce qu’ils font, dans ce cas il n’y a pas de bienfait à ce qu’il reste parmi eux.

 

Ou si cela fait en sorte qu’ils commenceront à insulter l’Islam et le messager de l’Islam, alors il faut s’abstenir. (…)

 

-Pour les relations diplomatiques entre les pays, comme les ambassades et les consulats dans les pays de Koufr. Cela est permis car il y a un grand bien qui en découle.

 

-Pour des choses qui sont permises, comme le commerce ou pour un traitement. Cela est permis si c’est nécessaire.

 

-Pour faire des études.

 

C’est de la même catégorie que la précédente, mais c’est plus dangereux pour la religion et pour le caractère du musulman.

 

Car l’élève ressent toujours qu’il est en dessous de son professeur et que son professeur est au-dessus de lui.

 

Cela amène donc souvent à les respecter et à être convaincu de leurs opinions, de leurs idées et à imiter leur comportement.

 

Et il n’y a que très peu de gens – à part ceux qu’Allah a protégé – qui réussissent à se sauver de cela.

 

De plus l’élève va sentir qu’il a besoin de son professeur et cela va l’amener développer de l’amitié pour lui et le poussera à transiger avec lui dans son égarement et sa déviation.

 

Et de plus, il prendra pour amis ses collègues de classe qui sont Kouffars et se mettra à les aimer et à leur donner une Walaa, ce qui est dangereux.

 

Et à cause du danger de cette catégorie, il faut ajouter une condition de plus aux deux conditions essentielles mentionnées précédemment : Il faut que l’élève ait atteint un très haut niveau de maturité intellectuelle qui lui permet de distinguer entre ce qui est bénéfique et nuisible et qui l’amène à regarder loin.

 

Il ne faut pas envoyer les jeunes d’esprits qui ont des petites têtes, car c’est un danger pour leur religion, leur caractère et leur comportement.

 

Et c’est un danger pour leur société, car ils reviendront avec le poison qu’ils ont reçu de la part des Kouffars pour le répandre parmi les musulmans, comme on a pu le constater.

 

Car plusieurs de ceux qui sont envoyés reviennent complètement déviés dans leurs croyances etc. (…)

 

Fin de la citation.

 

Ce que le Sheikh explique ici est très important.

 

Surtout que les musulmans ont souvent une confiance aveugle en leurs enfants et croient presque ce sont des êtres infaillibles.

 

Ils envoient leurs garçons et leurs filles (parfois seule en plus!) pour étudier dans les pays de Koufr et ils n’ont pas la moindre idée de la perversité et de l’égarement qui existe dans ces lieux !

 

Dans les quartiers étudiants des grandes villes occidentales, c’est triste de voir le comportement de certains jeunes musulmans qui viennent pour étudier !

 

On dirait qu’ils ont perdu leur Islam en entier! Ils veulent tous vivre comme des vedettes de cinéma américaines (Illa man rahimallah), qu’Allah nous guide et nous protège !

 

Le Sheikh Bin Baaz (Rahimahoullah) a dit dans une Fatwa qu’il est interdit de s’établir dans un pays ou le Shirk et le Koufr sont apparent, excepté pour faire le Da’wah à Allah :

 

(De ‘Abdul-‘Aziz ibn ‘Abdullah ibn Baaz au frère N. M. As-Salamou ‘Alaikoum wa rahmatoullahi wa barakaatouh, Amma Ba’d :

 

Suite à ta lettre dans laquelle tu mentionnes que tu es un jeune musulman qui vit en Italie et qu’il y a là-bas un grand nombre de jeunes musulmans et que la plupart d’entre eux ont répondu aux désirs des Chrétiens de les éloigner de leur religion et de ses nobles enseignements.

 

A un point tel que la majorité d’entre eux ne prient pas et ils adoptent un mauvais comportement et font toutes sortes de péchés et cherchent à les rendre licite… ainsi que d’autres points que tu as mentionnés dans ta lettre.

 

Même si aujourd’hui, dans les pays de Koufr, la plupart des élèves n’ont pas le moindre respect pour les enseignants, les dirigeants ou autres personnages d’autorité.

 

Je te laisse savoir que de t’établir dans un pays ou le Koufr, le Shirk, la religion des chrétiens et des autres mécréants sont apparent n’est pas permis.

 

Peut importe que tu te sois établis parmi eux pour travailler, pour faire du commerce, pour étudier ou pour autre cause.

 

Parce qu’Allah dit (traduction rapprochée) :

 

(Ceux dont les Anges enlèveront leurs âmes alors qu’ils se font du tort à eux-mêmes. Il leur sera dit : ‹Pourquoi êtes-vous resté là?› - ‹Nous étions incapable de voyager sur terre›, dirent-ils. Alors les Anges diront: ‹La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre de faire la Hijrah?› Voilà bien ceux dont le refuge est l'Enfer. Et quelle mauvaise destination! A l'exception des impuissants: hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie : A ceux-là, il se peut qu'Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur.) An-Nisa : 97-99.

 

Et à cause de la parole du prophète salALlahu'alayhi wa salam:

 

(أنا بريء من آل مسلم يقيم بين أظهر المشرآين)

« Je suis innocent de tout musulman qui s’établit parmi les Moushrikines »

(déclaré Hasan par Al-Albaani, voir Sahih Al-Jaami’ 1/306)

 

Le fait de s’établir chez les Kouffars ne peut provenir d’un coeur qui a connu la réalité de l’Islam et de la foi, et qui a connu ce qui est obligatoire pour les musulmans parmi les droits d’Allah, et qui a été satisfait d’Allah comme Seigneur, et de l’Islam comme religion et de Mohammad salAllahu'alayhi wa salam comme prophète et messager.

 

Car d’être satisfait de cela implique : de l’amour d’Allah, et d’avoir de la préférence pour ce qui le satisfait, et d’avoir un sens de l’honneur jaloux pour sa religion (Ghairah) et de se rallier à ses alliés qui oblige un désavouement complet et un éloignement totale des mécréants et de leurs pays.

 

En fait, la simple foi en le Qor’an et en la Sounnah ne peut être réunis avec ces choses interdites.

 

Et il a été rapporté authentiquement selon Jarir Ibn ‘Abdillah Al-Bajali, qu’il a dit :

 

«Tu adores Allah, tu établis la Salat, tu payes la Zakat, tu donnes le bon conseil aux croyants et tu te sépares des Moushrikines.»

Rapporté par Abou ‘Abdur-Rahman An-Nasaa-i.

 

De même que le Hadith mentionner précédemment, la parole du prophète salAllahu'alayhi wa salam qui a dit :

 

« Je suis innocent de tout musulman qui s’établit parmi les Moushrikines »

(Déclaré Hasan par Al-Albaani, voir Sahih Al-Jaami’ 1/306)

 

Ainsi que le Hadith du prophète salAllahu'alayhi wa salam qui dit :

 

«لا يقبل الله عز وجل من مشرك عملا بعدما أسلم؛ أو يفارق المشرآين»

 « Allah n’acceptera aucun action de la part d’un Moushrik après qu’il soit devenu musulman jusqu’à ce qu’il se sépare des Moushrikines. »

(Déclaré Hasan par Al-Albaani dans Irwa Al-Ghalil vol. 5 p. 32)

 

Les savants ont clairement dit que c’est interdit et ils ont avertit les musulmans à ce sujet, et ils ont dit qu’il est obligatoire de faire le Hijrah (d’émigrer vers un pays musulman) si on a la capacité de le faire.

 

Ô Allah !

 

Excepté un homme qui possède de la science et de la compréhension et qui part là-bas pour appeler à Allah et pour les faire sortir des ténèbres vers la lumière et qui leur explique les bontés de l’Islam.

 

Cela est prouvé par un verset dans Sourat Tawbah (traduction rapprochée) :

 

(Dis : «Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers».) [At-Tawbah : 9 : 24]

 

Ce verset prouve que de souhaiter les intérêts de la Dounya n’est pas une excuse légale; car celui qui le fait est un Faasiq (un pécheur) qui est menacé de ne pas être guidé si ces choses ou certaines d’entres elles lui sont préférables à Allah et à son messager salAllahu'alayhi wa salam, ainsi que Jihad (la lutte) dans son chemin.

 

Et quel bien peut-il rester en celui qui est témoin du Shirk, ainsi que d’autres péchés, tout en se taisant et même en le faisant lui-même parfois, comme cela est arrivé de la part de certains parmi les musulmans au sujet desquels cela fut mentionné.

 

Et si celui des musulmans qui s’établit parmi eux s’imagine qu’il a un intérêt des intérêts de la Dounya, comme l’étude ou le commerce ou un emploi, cela ne fait qu’augmenter l’aversion à son sujet.

 

Car la menace sévère et certaine est venue dans le livre d’Allah au sujet du simple abandon de la Hijrah, comme nous l’avons déjà cité dans le verset de la Sourat An-Nisa.

 

Alors que dire de celui qui voyage vers les pays des mécréants et qui est satisfait de s’établir parmi eux dans leur pays.

 

Et nous avons déjà mentionné que les savants ont interdit de résider et d’aller dans les pays où le musulman n’est pas capable de pratiquer ouvertement sa religion.

 

Et celui qui s’établie pour les études ou le commerce, ou pour gagner sa vie ou pour y résider; leur verdict et ce qu’on dit a leur sujet la même chose que pour celui qui s’est établie parmi eux s’il ne peuvent pas pratiquer ouvertement leur religion et qu’il sont capable de faire le Hijrah.

 

Mais de prétendre de les détester alors que tu t’établis parmi eux dans leur pays, ce n’est pas suffisant.

000-copie-2

Et on a interdit de voyager et de s’établir chez eux

à partir de plusieurs points de vue, parmi ceux-ci

 

-L’expression de la religion de la façon qui est exigé et qui respecte les règles de l’Islam n’est pas possible et ce n’est pas ce qui se produit.

 

-Les paroles des savants, qu’Allah leur fasse miséricorde, et le sens apparent de ce qu’ils disent et indiquent clairement est que le voyage vers les mécréants n’est pas permis pour celui qui ne connaît pas sa religion avec les preuves et les évidences claires et qui n’est pas capable de défendre l’Islam et de repousser les faux arguments des mécréants.

 

-Parmi les conditions pour voyager vers eux : il faut être protégé contre leur force, leur autorité, leur faux arguments, leur enjolivement et il ne faut pas leur ressembler ou être influencer par leur actions d’aucune façon.

 

-De couper toutes les voies et les moyens qui mènent au Shirk fait parti des plus importants fondements de la religion et de ses fondements.

 

Et il n’y a pas de doute que ce que tu as mentionné dans ta lettre, de ce que font certains jeunes parmi les musulmans qui se sont établis dans ces pays fait parti des conséquences de demeurer dans les pays de Koufr.

 

L’obligation pour eux est de demeurer ferme sur leur religion et de l’appliquer et de le pratiquer ouvertement et de suivre ses commandements et de s’éloigner de ses interdictions et d’appeler les gens à la suivre jusqu’à ce qu’ils soient capable de faire le Hijrah du pays du Shirk vers les pays de l’Islam.

 

copié de salafidemontreal.com 

Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 20:35
Emigrer vers les pays non-musulmans pour y travailler

Question :

 

Est-il permis d'émigrer au pays des mécréants pour y travailler, et est-il permis d'avoir une nationalité autre que la nationalité islamique ?

 

Réponse :

 

Si vous désirez travailler et gagner votre vie, vous devez voyager vers un pays musulman.

 

Le pays musulman vous suffira du pays des mécréants, car ce dernier risque de toucher la croyance, la religion et les mœurs.

 

Il n'est pas permis d'avoir la nationalité des mécréants, car vous serez soumis à eux et à leur loi.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

هل تتجوز الهجرة إلى بلاد الكفر للعمل فيه

س: هل تجوز الهجرة إلى بلاد الكفر للعمل فيه، وهل يجوز أخذ جنسية غير جنسية إسلامية؟

ج: إذا أردت العمل وطلب الرزق فعليك بالسفر إلى بلاد المسلمين لأجل ذلك، وفيها غنية عن بلاد الكفار؛ لما في السفر إلى بلاد الكفر من الخطر على العقيدة والدين والأخلاق، ولا يجوز التجنس بجنسية الكفار؛ لما في ذلك من الخضوع لهم والدخول تحت حكمهم

وبالله التوفيق وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الفتوى رقم - 19685

 

La Fatwa numéro (19685)

copié de alifta.net

       

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 04:20
Quitter un pays de mécréance, de sorcellerie et de charlatanisme

Question :

 

Il va sans dire que l'émigration ne cesse de se poursuivre.

 

Je réside dans un pays qui ne pratique pas l'islam véritable, ni en actes ni en paroles, la plupart des habitants pratiquent de la sorcellerie, et de la magie de tous types, et moi je suis un monothéiste, j'aime Allah et Son Messager.

 

Toutefois, une personne, à elle seule, n'y peut rien, et il m'est difficile de marier mes filles croyantes.

 

Quel en est votre avis ?

 

Réponse :

 

Si la situation est telle que vous venez d'évoquer, vous devez émigrer vers un autre pays où il vous sera possible de préserver votre religion, de trouver des personnes avec qui vous vous entraidez dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété.

 

Vous trouverez, par ailleurs, parmi eux une bonne femme pour vous, et des gens de bien pour marier vos filles si Allah le veut.

 

Si l'émigration ne vous est pas possible, retirez-vous de ces groupes, même s'il vous est difficile.

 

Cramponnez-vous au vrai chemin d'Allah, et persistez sur le Vrai jusqu'à la mort ; Qu'Allah vous en récompense suivant la Parole d'Allah (l'Exalté) (traduction rapprochée) :  

 

"Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant: «Où en étiez-vous?» (à propos de votre religion)

 - «Nous étions impuissants sur terre», dirent-ils.

Alors les Anges diront: «La terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer?» Voilà bien ceux dont le refuge est l’Enfer.

Et quelle mauvaise destination !

A l'exception des impuissants : hommes, femmes"

jusqu'à la fin du verset.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro (9629)

(Numéro de la partie: 12, Numéro de la page: 56)

copié de alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة