compteur de visite

Catégories

10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 10:11
Appeler son fils : «Mahdi» (audio-vidéo)

 

Question :

 

Est-ce permis de nommer son fils "Mahdi" ?

 

Réponse :

 

C'est permis.

 

Cela dit, c'est préférable de le délaisser, car le nom "Mahdi" est devenu un signe distinctif des shi'as rafidhas.

 

Si tu dis "Je m'appelle Mahdi", les gens penseront que tu fais partie des shi'as rafidhas.

 

Il est préférable que tu ne le nomme pas "Mahdi".

 

Nomme le par d'autres noms.

 

La plupart de ceux qui utilise ce nom font partie des shi'as rafidhas.

 

Donc si tu utilises ce nom, les gens penseront que tu fais partie des shi'as rafidhas.

 

Nomme-le par d'autres noms, tel que :

Muhammad,

'Ali,

Sa'd,

Ibrahim,

'Umar,

'Issa,

Harun,

Sulaiman,

Dawud...

 

Il y a beaucoup d'autres noms.

 

traduit par minhaj sunna

Cheikh Abdul Qadir Al-Junayd - الشيخ عبد القادر بن محمد الجنيد

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 20:47
Comment pouvons-nous réaliser les droits de notre chair et notre sang ?

1. Choisir un bon nom pour lui

 

La preuve en est le fait qu'il est authentiquement rapporté sur le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم qu'il changerait noms viles et qu'il encouragerait (ses compagnons) à choisir de bons noms (pour eux-mêmes et leurs enfants).

 

Ibn 'Umar رضي الله عنه rapporte que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"En effet, le plus aimé de vos noms à Allah sont : 'Abdullah et' Abdur-Rahman."

Rapporté par Mouslim dans son Sahih (n°2132)

 

D'après 'Aqeel bin Shabeeb Abou Wahab Al-Jushami - l'un des Compagnons -  le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم  a dit :

 

"Nommez-vous avec les noms des prophètes.

Et les plus aimés des noms à Allah sont : 'Abdullah et' Abdur-Rahman ;

Tandis que le plus véridique d'entre eux sont : Al-Harith et Hammaam.

Et le plus vil d'entre eux sont : Harb et Murrah ".

Rapporté par Ahmad dans al-Mousnad, Abou Dawoud dans ses Sunan (31/377, n°19032) et An-Nasaa'i dans ses Sunan (n°3565) ; La chaîne de ce récit tourne autour de 'Aqeel bin Shabeeb qui est inconnu. Personne n'a affirmé son autorité à l'exception d'un narrateur. Ibn Hibban l'a mentionné parmi les narrateurs fiables. Ceux qui ont vérifié le Musnad ont déclaré sa chaîne de narration faible à cause de cela.

2. Tenir une aqiqah pour lui

 

Selon Muhammad ibn Sirin :

Salman ibn  Amir Ad-Dabbi nous a raconté, en disant : J'ai entendu le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم dire :

 

"Le 'aqiqah doit être offert pour le (nouveau-né) garçon.

Donc répandre le sang sur son nom (c'est à dire, offrir un sacrifice) [...]. "

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5471) livre des 'aqiqah

3. L'allaitement maternel

 

Ceci est l'un des droits initiaux qu'un enfant reçoit après la naissance.

 

Le noble qur'an l'a affirmé et défini le délai maximal pour lui, en disant (traduction rapprochée) :

 

"Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets." [Sourate Al-Baqarah: 233]

4. Payer ses frais

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

"Au père de l'enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable. Nul ne doit supporter plus que ses moyens." [Sourate Al-Baqarah: 233]

 

Et Il dit (traduction rapprochée) :

 

"Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux." [Sourate Al-An'am: 151]

 

Et Il dit (traduction rapprochée) :

 

"Et ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté; c'est Nous qui attribuons leur subsistance; tout comme à vous . Les tuer, c'est vraiment, un énorme pêché." [Sourate Al-Isra: 31]

 

Donc, si il n'y avait pas le fait que les dépenses sur eux était une obligation, ils ne doivent pas craindre la pauvreté.

 

Cependant, Allah a affirmé et leur a montré qu'Il est le Grand pourvouyeur (Ar Razaq) de leur progéniture.

 

Az-Zuhri dit :

De Aa'idhullaah bin 'Abdillah Abu Idriss m'a informé que Ubaadah bin As-Samit رضي الله عنه qui était présent à la bataille de Badr et qui était l'un des chefs de la nuit du Aqabah, a rapporté que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit, tout un groupe de ses compagnons étaient autour de lui :

 

«Engagez-vous à ne rien adorer en dehors d'Allah, que vous ne volerez pas, que vous ne commettrez pas de rapports illégaux.

Ne tuez pas vos enfant, que vous ne serez pas enfanter une calomnie que vous fabriquez entre votre mains et les jambes  [....]

Quiconque parmi vous rempli sa promesse sera récompensé par Allah.

Et quiconque se livre à l'un de ces péchés et est ensuite puni pour cela dans cette vie mondaine, la punition servira d'expiation pour lui.

Et quiconque se livre à l'un de ces péchés, puis Allah le dissimule pour lui, le jugement est à Allah : Si Il le souhaite, il sera pardonné et si Il le souhaite, il sera puni".

 

Ubaadah bin As-Samit a dit رضي الله عنه :

 

"Donc, nous lui avons donné le serment d'allégeance avec ces conditions."

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih "livre de la foi" (n°18) et Mouslim dans son Sahih (n°1709)

 

Nous avons également mentionné précédemment le hadith dans lequel le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit:

 

"Il est un péché suffisant pour un homme qu'il néglige ceux qui sont à sa charge ."

Ses références ont été mentionnées précédemment. Sa source se trouve dans le Sahih Muslim, mais le rapporteur ici est Abu Dawood qui est déclaré avec une bonne chaîne.

 

Hisham a raconté :

Mon père m'a rapporté d'après Aïcha que Hind bint 'Utbah dit:

 

"Messager d'Allah, Abû Sufyân est un homme avare qui ne me donne pas assez pour subvenir à mes besoins et ceux de mes enfants.

Me sera-t-il fait reproche si je me sers dans ses biens sans qu’il le sache ?"

Le Prophète صلى الله عليه و سلم répondit : "Prends ce qui te suffit ainsi qu’à tes enfants, de manière raisonnable"

Rapporté par Al-Boukhari (n°5364) et Mouslim dans son Sahih (n°1714) 

 

Anas ibn Malik رضي الله عنه rapporte que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit:

 

"Celui qui prend en charge deux filles jusqu'à ce qu'elles atteignent l'âge de la puberté viendra le Jour du Jugement avec moi"

Et il صلى الله عليه و سلم a entrelacé ses doigts.

Rapporté par Mouslim dans son Sahih (n°2631)

5. Etre juste en donnant des cadeaux

 

Aamir a raconté :

J'ai entendu An-Nu'man bin Bashir dire alors qu'il était sur le minbar :

 

"Mon père m'a donné un cadeau, mais Amra bint Rawaha (c'est à dire ma mère) a dit qu'elle ne serait pas d'accord, sauf si il prend le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم à témoin.

Donc, mon père est allé au Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم et lui dit : "J'ai donné un cadeau à mon fils (de' Amra bint Rawaha), mais elle m'a ordonné de te prendre comme témoin Ô messager d'Allah."

Il صلى الله عليه و سلم lui demanda : "As-tu donné au reste de tes enfants un cadeau similaire ?"

Il a dit : "Non"

Donc, le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit : "Crains Allah et sois juste envers tout tes enfants."

Donc, mon père a repris son cadeau."

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°2587) et Mouslim dans son Sahih (n°1623)

6. Leur commandant de prier et d'être patient avec eux sur ce qui suit

 

Ceci est basé sur la déclaration d'Allah (traduction rapprochée) :

 

"Et commande à ta famille la Salat, et fais-la avec persévérance. Nous ne te demandons point de nourriture : c'est à Nous de te nourrir. La bonne fin est réservée à la piété." [Sourate Taha: 132]

 

'Amr bin Shu'aib rapporté de son père qui a rapporté de son grand-père que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"Commandez à vos enfants de prier quand ils ont sept ans et corrigez-les (si ils refusent) quand ils ont dix ans ; Et séparez-les dans leurs lits".

Rapporté par Ahmad dans al-Mousnad (2/180) et Abou Dawoud dans ses Sunan (n°495)

7. Méfiez-vous des priere contre eux

 

Ubada bin As-Samit رضي الله عنه a rapporté d'après Djabir Ibn' Abdillah رضي الله عنه que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"Ne priez pas contre vous-mêmes ni contre vos enfants ni contre vos biens puisque vos prières peuvent coïncider avec un moment au cours duquel Allah donne tout ce qui lui est demandé".

Rapporté par Mouslim dans son Sahih (n°3014) 

8. L'ordre de retenir les enfants pendant les heures où les djinns se deploient

 

Djabir رضي الله عنه rapporte que le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"A la tombée de la nuit ou au soir, retenez vos enfants car les démons se déploient.

Après l'écoulement d'une heure de la nuit, relâchez-les.

Fermez les portes et mentionnez le nom d'Allah.

Les démons n'ouvrent pas une porte fermée.

Fermez vos outres et mentionnez le nom d'Allah.

Couvrez vos récipients , ne serait-ce qu'en mettant quelque chose là-dessus, puis mentionnez le nom d'Allah.

Eteignez vos lampes." 

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°3280) et Mouslim dans son Sahih (n°2012) 

9. Les inciter à garder la bonne compagnie et les avertir des mauvais compagnons

 

Abou Moussa ( رضي الله عنه ) rapporte que le Messager d'Allah (صلى الله عليه و سلم) a dit:

 

"L’exemple de la bonne fréquentation et de la mauvaise fréquentation est comparable au vendeur de parfum et au forgeron.

Concernant le vendeur de parfum, alors soit il t’en donne en cadeau, soit tu lui en achètes ou soit tu trouves une bonne odeur.

Quant au forgeron, soit il brûle ton vêtement, soit tu trouves une mauvaise odeur."

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°2101) et Mouslim dans son Sahih (n°2628)

10. Etre miséricordieux et compatissant envers eux

 

Urwa bin Az-Zubair a rapporté d'après Aïcha رضي الله عنها, l'épouse du Prophète صلى الله عليه و سلم, qui a rapporté de lui, disant :

 

"Une femme vint à moi, accompagnée de ses deux filles, me demander l’aumône.

Je ne trouvais rien auprès de moi, sauf une unique datte que je lui donnais ; Et elle de la partager en deux entre ses filles.  

Puis elle se leva et partit.

Le Prophète صلى الله عليه و سلم entra alors et je lui racontais la chose.

Il dit صلى الله عليه و سلم : "Pour celui qui a été affligé en quelque manière du fait de ses filles et qui a été bon avec elles, celles-ci seront une protection contre le feu"" (sous-entendu de l’enfer)

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5994) et Mouslim dans son Sahih (n°2639)

 

Az-Zuhree a rapporté :

Abu Salamah bin 'Abdir-Rahman nous a raconté que Abou Hourayra رضي الله عنه rapporte que le Prophète صلى الله عليه و سلم avait un jour embrassé [son petit fils] Al-Hasan Ibn Ali devant Al-Aqra' Ibn Habis At-Tamimi qui était assis à ses côtés.

Ce dernier dit alors : "J'ai dix enfants et je n'en ai jamais embrassé un seul".

Il صلى الله عليه و سلم le regarda et lui dit :

 

"On ne fait pas miséricorde à celui qui ne fait pas miséricorde".

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5997) et Mouslim dans son Sahih (n°2318)

 

Aïcha رضي الله عنها a rapporté que une fois  un bédouin vint au Prophète d’Allah صلى الله عليه و سلم et lui dit :

 

"Vous embrassez les enfants ! Nous ne le faisons pas".

Le Prophète صلى الله عليه و سلم dit : "Il ne m’appartient pas de mettre la miséricorde dans ton cœur après qu’Allah te l’ait ôtée".

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5998) et Mouslim dans son Sahih (n°2317) 

 

Abu Sulayman Malik bin Al-Huwairith rapporté :

 

"Nous sommes venus au Prophète صلى الله عليه و سلم quand nous étions jeunes hommes tous du même âge, et nous sommes restés avec lui pendant vingt nuits.

Il صلى الله عليه و سلم a alors pensé que nous avons délaissé nos familles, ilصلى الله عليه و سلم nous a demandé qui nous avions laissé derrière pour prendre soin d'eux, et nous lui avons dit.

Il était compatissant et miséricordieux et nous dit :

"Retournez à vos familles et enseigner-leur.

Et priez comme vous me voyez prier.

Et quand l'heure de la prière arrive, l'un de vous doit faire l'Adhan pour vous tous, et le plus âgé d'entre vous doit diriger la prière.""

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°6008)

11. Servir de  bons modèles pour eux

 

Les tuteurs d'un enfant doivent se comporter conformément à leur responsabilité en raison de la généralité des hadith précités :

 

"Chacun d'entre vous êtes des bergers et chacun de vous est responsable sur son troupeau."

12. leur enseigner les aspects de la religion qu'ils sont tenus d'apprendre

 

Anas ibn Malik رضي الله عنه rapporte que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"La recherche du savoir est une obligation pour tout musulman."

Rapporté par Ibn Madja dans l'introduction à son Sunan (n°224)

 

Cela va de pair avec une mise en garde contre les enfants voyageant à l'étranger, même à des fins éducatives, jusqu'à ce qu'ils se fortifient d'abord avec la connaissance religieuse et une épouse vertueuse.

 

"فلذات الأكباد حقوق الاولاد - Fildhaat-ul-Akbaad Huqooq-ul-Awlaad" (Votre chair et votre sang: une conférence sur les droits de l'enfant) p 10 à 14

Traduit par l'Equipe Oummi&Moi

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 16:54
L'âge de la puberté et conseil pour l'éducation des enfants (vidéo)

Question :

 

Est-il possible de s'appuyer sur le hadith du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

"Ordonnez la prière à vos enfants lorsqu'ils ont 7 ans et frappez les pour elle à 10 ans "

 

pour déduire que l'âge de la puberté que ce soit pour les garçons ou les filles est à 7 ans, car le Prophète صلى الله عليه وسلم a établi l'âge de 7 ans afin d'ordonner la prière aux enfants ?

 

Réponse :

 

Nous disons, l'âge de la puberté n’est pas l'âge où on enseigne aux enfants la prière.

 

Car le Prophète صلى الله عليه وسلم a indiqué que l'apprentissage aux enfants est à l'âge de 7 ans.

 

Le début de l'apprentissage de la prière pour les enfants est à l'âge de 7 ans.

 

Mais avant cela c'est inutile car l'enfant avant cet âge-là, on doit le laisser jouer, laissez-le se dépenser, il joue, ce n'est pas au moment où il grandit qu'il doit jouer.

 

Le problème est que cette génération… excepté nos frères et nos enfants qui sont avec nous… ils n'ont pas laissé cette génération s'amuser : dès le premier jour ils l'ont emmené à la crèche, il étudie, il étudie ensuite le jardin d'enfant, ils ne l'ont pas laissé jouer du tout !

 

Fatigué, il vient directement dormir.

 

S'il s’apprête à bouger à la maison ils lui disent : "Attention, assis toi par ici, attention que tu casses ceci, pousse toi là-bas, attention!"

 

[Telle une] pierre !

 

[Ce sont] des enfants !

 

Ils ont grandi sur l’inhibition.

 

Quand il va grandir, qu'il va atteindre l'adolescence, et qu'il va avoir l'âge de sortir seul, alors c'est à ce moment-là qu'il va se mettre à jouer !

 

Vous verrez [alors] chez lui ce qu’est le jeu !

 

C'est pour cela que vous voyez maintenant que les jeunes adolescents se sont mis à jouer.

 

Tu le vois jouer à un jeu qui n’a aucun sens !

 

Il porte un pantalon baissé au point où l'on peut presque apercevoir sa nudité, ou alors il met une chaîne sur son pantalon comme ça, ou alors il met une boucle d’oreille et pique ses cheveux.

 

Tout cela est du jeu.

 

Car le sens de la masculinité ne s'est pas encore complété chez eux, fort malheureusement !

 

L'âge de la puberté n'a pas de lien avec l'ordre de la prière, mais la puberté a des signes tels que les menstrues pour la femme, ou al ihtilam* pour l'homme, ou l'apparition de poils aux endroits prévus à cet effet, et d'autres encore parmi les signes de la puberté que nous verrons in cha Allah.

 

* Quand le liquide sexuel sort des parties privées sans relations ou ébats

 

Traduit par Ibn Muhammed al Jazairi

La da'wah des mashaykh d'Algérie en langue Française : twitter.com/MashaykhDZ

Cheikh Abdel-Khâleq Mâdhiy - الشيخ عبد الخالق ماضي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 13:01
La fitna des enfants (audio-vidéo)

 

Cheikh Al-Islam Ibn Taymiyya (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

 

Comme l'a dit Hudhaifah à Umar رضي الله عنه :

 

"Les afflictions pour un homme en ce qui concerne sa femme, sa richesse, ses enfants et son voisin (et dans une autre narration: lui-même, ses enfants et son voisin) sont expiés par ses prières, le jeûne, la charité et en enjoignant le bien et en interdisant le mal."

[sahih]

 

La fitna pour un homme dans sa vie, sa richesse et ses enfants :

 

Quelle est la fitna pour un homme en ce qui concerne sa femme, sa richesse et ses enfants?

 

Les savants disent :

 

(La fitna est) la distraction provoquant ou incitant l'homme à commettre certains actes interdits (en dehors des grands péchés), à cause d'eux.

 

Les savants disent :

 

L'homme :

-peut être éprouvé à partir de son enfant (في ولده)

-et il peut être éprouvé par son enfant (بولده)

-et il peut être éprouvé de son enfant (من ولده).

 

Il pourrait être éprouvé par ses enfants ; Ainsi ils le distrait.

Et peut-être qu'il pourrait laisser une partie de ses obligations en raison de ses enfants.

Ou il peut commettre des actes inadmissibles à cause de ses enfants.

 

Combien de personnes n'ont jamais pris une photo et son image n'a jamais été prise jusqu'à ce qu'il lui soit accordé un enfant ; Puis il commence à réaliser une photo de son enfant dans son téléphone portable!

 

Il y a des personnes qui ont vécu en sachant la vérité, refusant d'être photographié, qui n'ont pas d'image sauf ce qui est absolument nécessaire... Mais quand il lui a été accordé un enfant, il est celui qui prend une photo de son enfant !

 

Il a été éprouvé par son enfant.

 

Et il pourrait être éprouvé par son enfant, de telle sorte que son enfant par exemple, est sur un chemin qui n'est pas bon ou a des manieres qui ne sont pas bonnes ; Et c'est à Allah qu'on demande le refuge.

 

Et il pourrait être éprouvé par son enfant de sorte que l'enfant appelle le parent au mal.

 

Combien d'hommes étaient sur la guidée et la sunna, la bienheureuse salafiyyah par laquelle la vie est ornée et la droiture est accordée ; Puis il lui a était octroyé un enfant et son enfant reste près de lui jusqu'à ce qu'il l'ai fait devier !

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

"Sachez que vos richesses et vos enfants ne sont qu'une épreuve pour vous, et qu'auprès d'Allah il y a de magnifiques récompenses !

Ô vous qui croyez !

Vous avez parfois de vrais ennemis en certaines de vos épouses et en certains de vos enfants.

Méfiez-vous-en !

Mais si vous faites preuve d'indulgence à leur égard, en les excusant et en leur pardonnant, sachez que Allah est infiniment Absolutiste et Miséricordieux.

Vos biens et vos enfants ne sont qu'une tentation pour vous, alors que c'est auprès de Allah que se trouve une magnifique récompense." [Coran 64: 14-15]

 

Retranscrit et Traduit par L'equipe Oummi&Moi

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 22:27
Programme religieux pour enfants - 3 à 5 ans (dossier)
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 00:23
L'école publique en France (audio)

 

Question :

 

Lors du cours précédent, les frères de France questionnèrent sur le fait de mettre leurs enfants dans les écoles (publiques).


Aujourd'hui ils nous envoient (un complément d'information), que mettre les enfants à l'école est une chose obligatoire...
 

Donc celui-ci dit (dans sa question) qu'en France, mettre les enfants à l'école est obligatoire pour tous le monde lorsque l'enfant atteint l'âge de six ans et jusqu'à ses seize ans .


Et jusqu'à présent les musulmans n'ont rien en remplacement de ces écoles publiques.

 

Et dans le droit français, il (l'état français) peut prendre l'enfant si les parents ne le mette pas à l'école (publique).

 

Quel est donc votre avis concernant cela ?

 

Cheikh :

 

Redis- moi la fin de la question.

 

Ils n'ont pas la capacité jusqu'à maintenant...? 

 

Le questionneur :

 

Jusqu'à maintenant.

 

Cheikh:

 

Ils doivent mettre tout en oeuvre jusqu'à ce qu'ils aient la capacité de leur enseigner.

 

Qu'ils aient des écoles spécifiques pour eux (pour leurs enfants).

 

Ils mettent tout en oeuvre pour cela.

 

Et si ils ne peuvent pas et que le fait de mettre (les enfants) dans les écoles des mécréants alors qu'ils sont jeunes et qu'ils seront endoctrinés dans la mécréance et qu' ils seront encouragés à accomplir ce qu'ils (les mécréants) font comme turpitude ; Alors si ils ne peuvent pas, ils accomplissent la hijra dans un pays musulman et ils quittent la france.

 

Traduction : Abou Jabir

 

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 22:20
Raser les cheveux du nouveau-né, est-il spécifique aux garçons ? (audio)

 

Question :

 

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous, notre cheikh, ceci est la question 64. Le questionneur demande : Est-ce que le rasage des cheveux du nouveau-né concerne le garçon et la fille ? En mentionnant la preuve, qu’Allah vous préserve.

 

Réponse de Cheikh Oubeyd Al Jabiri :

 

Ce qui est apparent pour moi, et Allah est plus savant, est que le rasage est spécifique aux garçons, selon la parole du prophète - صلَّى الله عليه وسلَّم- sur la Aqiqa :

 

« Pour la fille, un mouton et pour le garçon deux moutons, sacrifiés le septième jour, et on le rase, et on lui donne un prénom »

 

Et Allah est plus savant.

 

هل حلق شعر المولود يشمل الذكر والأنثى؟
السؤال:
أحسن الله إليكم شيخنا، وهذا السؤال الرابع والستون
يقول السائل: هل حلق شعر المولود يشمل الذكر والأنثى؟ مع ذكر الدليل - حفظكم الله تعالى

الجواب:الذي يظهر لي - والله أعلم - أنَّ الحلق خاص بالذكور؛ لقوله - صلَّى الله عليه وسلَّم - في العقيقة: ((للجاريةِ شاة، وعَنِ الوَلَدِ شاتان، تُذْبَحُ يوم سابعه، ويُحْلَقُ، ويُسَمَّى))، والله أعلم. نعم

 

Question :

 

Concernant les cheveux du nouveau-né, est-il rapporté qu'il faut les peser et faire une aumône correspondant à la valeur du poids de ses cheveux ?

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

Ceci a été dit mais cela n'a pas été confirmé par une preuve.

 

Cela n'a pas été confirmé par une preuve.

 

هل ورد في السنة أن المولود يحلق ويوزن شعره ويتصدق بوزنه
السؤال : بالنسبة لشعر المولود بأنه يوزن شعره ويتصدق بقدر وزن شعره ، هل ورد هذا ؟
الجواب : هذا قيل ، لكنه لم يثبت به دليل ، لم يثبت به دليل

traduit par forum.daralhadith-sh.com

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 20:24
Ce qu'il faut dire quand le petit éternue

Cheikh Salih Al Fawzan a dit :

 

Le petit, si il éternue, on ne lui dit pas : "Yarhamouka ALlah", mais on invoque pour lui la baraka (la bénédiction).

 

On dit : "bâraka ALlahou fik" !

 

Car un petit a éternué chez le prophète صلى الله عليه وسلم et il lui a dit :

 

"بارك الله فيك bâraka ALlahou fik"

(Rapporté par elhafid elsalafy)

 

Et il صلى الله عليه وسلم ordonna au petit, si il éternue de louer ALlah par aspect éducatif !

 

Charh manedoumati el adab el char3iya page 280

traduction : Mounir abou ismael  


قال العلامة صالح بن فوزان الفوزان حفظه الله تعالى
أما الصغير إذا عطس : فإنه ﻻ يُشَمّتْ ولكن يدعو له بالبركة
يقال : بارك الله فيك
لأنه عطس طفل عند النبي صلى الله عليه وسلم فقال : بارك الله فيك
أخرجه الحافظ السلفي
وأمر الطفل إذا عطس أن يحمد الله من باب التعليم
[شرح منظومة الآداب الشرعية 
280 ]

Cheikh Fawaz Al-'Awadi du Koweit a dit :

 

Le hadith :

 

"Un enfant a éternué devant le prophète صلى الله عليه وسلم et qu'il lui a dit "bâraka ALlahou fik""

 

n'est pas authentique.

 

traduction : Abou Zayd Abdullah Mayer

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh Fawaz Al-'Awadi - الشيخ فواز العوضي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 06:58
Puis-je mettre mon enfant à l'école française par peur que les services sociaux me le prennent ? (audio)

 

Question d'une soeur :

 

Qu’Allah vous accorde le Paradis et vous récompense ainsi que les admin pour ce que vous faites.

 

Je suis une sœur de France, maman d’un enfant de 4ans el hamdouli Allah, il n’est pas scolarisé.

 

J’aimerais beaucoup faire la Hijra (émigration d’un pays de mécréance vers un pays musulman) pour préserver ma famille de toutes les fitan (tentations/épreuves) que nous rencontrons en France.

 

Mais pour le moment nous sommes dans l’incapacité de faire la Hijra خير إن شاء الله.

 

Mon mari n’étant pas sur le minhadj Salafi, qu’Allah lui accorde la guidance sur le haqq (vérité), veut mettre notre enfant à l’école l’année prochaine.

 

Vu ce qu’il se passe en ce moment en France, une sœur s’est faite enlever ses enfants par la police etc, il craint que si on ne les met pas à l’école, après les services sociaux disent qu’on veut les radicaliser.

 

Que me conseillez vous de faire : Dois-je laisser faire mon mari, m’est-il permis de le mettre à l’école vu ce qu’il se passe en ce moment ?

 

بارك الله فيكم pour votre réponse.

 

Réponse :

 

و عليكم السلام و رحمة الله و بركاته

 

Je pense, و الله سبحان و تعالى اعلم, que si quelqu’un les met dans l’école, avec cette intention de peur c’est-à-dire de peur qu’on les lui prenne, je pense والله تعالى اعم que peut-être c’est une excuse et même une «Dharoura - ضرورة» (nécessité) car de prendre les enfants, de prendre mes enfants ce n’est pas une chose facile.

 

Mais il faudrait que cette menace soit, comme on dit en arabe « mouhaqqaqa wa layssat wahamiya - محققة وليست وهمية », il ne faudrait pas que ce soit une menace, un sentiment qui m’est passé par le cœur, mais vraiment quelque chose de vrai et de véridique, et qui arrive souvent.

 

Ce n’est pas parce que c’est arrivé à une sœur de l’autre côté de la France, que ça va arriver à tout le monde.

 

Mais il faut voir, si je suis sûr que ça arrive, ou qu’il y a jusqu’à 80% que ça puisse arriver, و الله عز و جل  اعلم que ça peut être une excuse.

 

Mais le meilleur moyen c’est إن شاء الله تعالى de voir comment partir vite.

 

Car les savants ont dit que les emmener dans des écoles pareilles c’est les détruire.

 

Car l’enfant va apprendre toutes les choses du « koufr » (mécréance) très jeune ; C’est pour cela que celui qui se trouve contraint de les emmener dans les écoles, ces écoles là, alors il a une grande responsabilité le soir à la maison... 

 

Ouvrir le livre et de lui demander : « Qu’est-ce que vous avez lu aujourd’hui ?».

 

Et de lui faire comprendre que « ça et ça et ça c’est faux ! 

Il ne faut pas dire ça au maître mais je te le dis entre moi et toi pour que tu apprennes des choses. 

Ne dis pas ça au maître ou à la maîtresse mais ça c’est faux, ce n’est pas vrai qu’un homme peut se marier avec un homme ce n’est pas vrai !

Na'am, l’homme doit se marier avec une femme, c’est comme ça qu’a dit Allah ».

 

Eux ils leur apprennent que c’est possible, homme avec homme, femme avec femme et… la poule avec la poule.

 

(Le Cheikh lit) : « Certaines sœurs donnent des cours à domicile afin de ne pas les mettre à l’école. »

 

Na'am, si il y a des cours à domicile, je prends des cours à domicile et je ne les mets pas à l’école, surtout qu’il y a des sœurs qui donnent des cours.

 

Il ne faut surtout pas dire c’est cher, et l’argent, etc

 

L’argent ne vaut rien quand c’est pour الله سبحان و تعالى.

 

L’or ne vaut rien et le diamant ne vaut rien quand je fais quelque chose pour Allah سبحان و تعالى et pour l’avenir de mes enfants, pour qu’ils soient des muslims, des vrais.

 

و الله سبحان و تعالى اعلم

 

Réponse donnée sur Paltalk lors des questions/réponses

Retranscription par une soeur de l’équipe du site 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy - الشيخ أبو عبد الله محمد تشلابي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 19:42
Le bénéfice dans l'éducation des enfants

Si tu vois ton fils ou ta fille commettre une faute, ne lui dis pas directement : "Ô malicieux", et que "Tu es [ceci ou cela ]", non.

 

Aiguille-le et isole toi de lui.

 

Et parfois si tu t'en détournes ou l'abandonnes, il se peut que cela soit plus dur pour lui que ce mot, et il sentira qu'il a commis une faute.

 

S'il y retourne [à la faute], oriente-le alors avec bienveillance, ne l'affronte pas avec la parole, car certes les âmes fuient.

 

Tu dois être comme le prophète -Salla Allah Alaihi Wa Sallam- poli dans ses faits, et doux dans son interdiction, car les âmes ont un droit, et peut être qu'elle rejettera la vérité suite au malfaisance de cetains gens.

(Sharh Kitab Al-Jame' min Blough Al-Maram - Leçon 03)

Groupe de traduction et rappels Cheikh Fawaz Al Madkhali


فائدة في تربية الأبناء 
○ إذا رأيت ولدك أو بنتك وقع في مخالفة فلا تقم عليه مباشرة : يا خسيس ، يا اللي فيك ، لا ؛ وجه وأعرض بالهجر ؛ فأحيانا إذا أعرضت عنه يوما أو هجرت يمكن أشد عليه من الكلمة هذه ، فيحس أنه أخطأ ، فإذا عاد وجهته بالحسنى ، لا تجابهه بالكلام ؛ فإن النفوس تفر . فعليك أن تكون كرسول الله -صلى الله عليه وسلم- لطيفا في الأمر ، ولطيفا أيضا في النهي فإن النفوس لها حظ ، وربما ردت الحق بسبب عدم الإحسان في عرضه من بعض الخلق
( شرح كتاب الجامع من بلوغ المرام - الدرس 03)

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال