246 articles avec enfants - education et enseignement - الأطفال

Questions-réponses pour les enfants sur la 'aquidah

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Questions-réponses pour les enfants sur la 'aquidah

Question 1 :

 

Quel est le premier devoir du musulman ?

 

Réponse 1 :

 

Le premier devoir du musulman est la connaissance d'Allâh par l'unicité (le tawhid) 

 

س1:  ما هو أول واجب على العبد؟

ج : أول واجب على العبد هو معرفة الله بالتوحيد

 

Question 2 :

 

Quelle est la chose pour laquelle Allâh nous a créé ?

 

Réponse 2 :

 

Allâh nous a créé pour l'adorer Seul sans associé 

 

س2:  ما هو الأمر الذي خلقنا الله من أجله؟

ج : خلقنا  الله لعبادته وحده لا شريك له

 

Question 3 :

 

Quels sont les degrés de la religion ?

 

Réponse 3 :

 

Les degrés de la religion sont de trois : Al Islam (la soumission), Al Iman (la foi), Al Ihsan (l'excellence)

 

س3:  ما هي مراتب الدين؟

 ج : مراتب الدين ثلاثة:الإسلام والإيمان والإحسان

 

Question 4 :

 

Quels sont les piliers de l'Islam ?

 

Réponse 4 :

 

Les piliers de l'islam sont de 5 : 

 

-L'attestation qu'il n'y a pas de divinité digne d'adoration si ce n'est Allâh, et que Muhammad صلى الله عليه و سلم est son messager

-L'établissement de la prière 

-S'acquiter de la Zakât

-Le pèlerinage à la Maison (d'Allâh)

-Le jeûne du Ramadan 

 

س4:  ما هي أركان الإسلام؟

ج : أركان الإسلام خمسة:شهادة أن لا إله إلا لله وأن محمداً رسول الله, وإقام الصلاة, وإيتاء الزكاة, وحج البيت, وصوم رمضان

 

Question 5 :

 

Que signifie " La ilaha illa Allâh" ?


Réponse 5 :

 

Cela signifie qu'il y a pas de divinité digne d'être adorée en dehors d'Allâh 

 

س5: ما معنى لا إله إلا الله؟

ج : معناها لا معبود بحق إلا الله

 

Question 6 :

 

Quelles sont les conditions de "La ilaha illa Allâh" ?

 

Réponse 6 :

 

Ses conditions sont de 8 :

 

-La science

-La véracité 

-L'obéissance et la soumission à ce qu'implique cette parole 

-L'acceptation

-L'amour

-La sincérité 

-La certitude

-Le rejet de tout ce qui est adoré en dehors d'Allâh

 

س6: ما هي شروط لا إله إلا الله ؟

ج : شروطها ثمانية:العلم والصدق والانقياد والقبول والمحبة والإخلاص واليقين والكفر بالطاغوت

 

Question 7 :

 

Que signifie l'attestation que Muhammad صلى الله عليه و سلم est le messager d'Allâh ?

 

Réponse 7 :

 

Sa signification est la croyance formelle que Muhammad صلى الله عليه وسلم est le serviteur d'Allâh et son messager. 

 

س7: ما معنى شهادة أن محمداً رسول الله

ج : معناها التصديق الجازم بأن محمداً هو عبدالله ورسوله

 

Question 8 :

 

Quels sont les piliers de la foi ?

 

Réponse 8 :

 

Les piliers de la foi sont de 6 :

 

-Croire en Allâh

-En ses anges 

-En ses livres 

-En ses messagers 

-Au jour du jugement 

-Et au destin qu'il soit bon ou mauvais

 

س8: ما هي أركان الإيمان؟

ج : أركان الإيمان ستة :الإيمان بالله, وملائكته, وكتبه, ورسله, واليوم الآخر, والقدر خيره وشره

 

Question 9 :

 

Qu'est-ce que la foi en Allâh ?

 

Réponse 9 :

 

C'est la croyance formelle en son unicité dans sa seigneurie, son adoration et en ses noms et attributs.

 

س9: ما هو الإيمان بالله؟

ج : هو التصديق الجازم بتوحيد الله في ربوبيته وألوهيته وأسمائه وصفاته

 

Question 10 :

 

Qu'est-ce que l'unicité dans la Seigneurie ? (tawhid ar rububiyyah)

 

Réponse 10 :

 

C'est le fait d'unifier Allâh dans la création, la royauté et dans l'administration de toute chose (c'est à dire qu'Il est celui qui gère toute chose).

 

س10: ما هو توحيد الربوبية ؟

ج : هو إفراد الله بالخلق والملك والتدبير

Question 11 :

 

Qu'est-ce que l'unicité dans l'adoration ? (tawhid al uluhiyyah)

 

Réponse 11 :

 

C'est le fait d'unifier Allâh dans l'adoration apparente et cachée.

 

س11: ما هو توحيد الألوهية؟

ج : هو إفراد الله بالعبادة الظاهرة والباطنة

 

Question 12 :

 

Qu'est-ce que l'unicité d'Allâh dans les noms et attributs ? (tawhid asma wa siffat)

 

Réponse 12 :

 

C'est l'affirmation des noms parfaits et des attributs divins d'Allâh, sans donner de ressemblance, sans décrire le comment, sans altération et sans dévier le sens qu'il (l'attribut) implique.

 

س12: ما هو توحيد الأسماء والصفات؟

ج : هو إثبات الأسماء الحسنى والصفات العلى لله وحده بلا تمثيل ولا تكييف ولا تعطيل ولا تحريف

 

Question 13 :

 

Quel est le péché le plus dangereux ?

 

Réponse 13 :

 

Le péché le plus dangereux est d'associer Allâh (le chirk).

 

س13:  ما هو أخطر الذنب؟

ج : أخطر الذنوب الشرك بالله تعالى

 

Question 14 :

 

En combien de catégories se divise l'association ? (le chirk)

 

Réponse 14 :

 

Il se divise en deux catégories : 

 

-La première : L'association majeure, et c'est le fait de vouer l'adoration à autre qu'Allâh

-La deuxième : L'association mineure, comme le fait de jurer par autre qu'Allâh

 

س14: كم قسم ينقسم الشرك؟

ج : ينقسم على قسمين
الأول الشرك الأكبر وهو صرف العبادة لغير الله. والثاني الشرك الأصغر: كالحلف بغير الله

 

Question 15 :

 

Qu'est-ce que l'excellence ? (Al-ihsan)

 

Réponse 15 :

 

L'excellence (Al-ihsan) est d'adorer Allâh comme si tu le voyais, car si tu ne le vois pas, Lui te voit.

 

س15: ما هو الإحسان ؟

ج : الإحسان: أن تعبد الله كأنك تراه فإن لم تكن تراه فإنه يراك

 

Question 16 :

 

Quel est le droit des compagnons رضي الله عنهم sur nous ?

 

Réponse 16 :

 

Le droit des compagnons رضي الله عنهم sur nous est que nous devons croire en leurs vertus, les aimer, invoquer pour eux, les prendre comme exemples, ne pas les insulter, et détester ceux qui les insultent. 

 

س16:  ما هو حق الصحابة علينا ؟

ج : حق الصحابة علينا: أن نعتقد فضلهم,وأن نحبهم ودعوا لهم, ونتأسى بهم, ولا  نسبهم ونبغض من يسبهم

 

Question 17 :

 

Quel est le droit des gens de la maison du prophète صلى الله عليه و سلم sur nous ?

 

Réponse 17 :

 

Leur droit sur nous est que nous devons les aimer, détester ceux qui les détestent, et ne pas exagérer envers eux.

 

 س17: ما هو حق آل بيت النبي علينا ؟

ج : حقهم علينا أن نحبهم ونتولاهم ونبغض من يبغضهم ولا نغلوا فيهم

 

Question 18 :

 

Quel est notre devoirs envers les gouverneurs musulmans ?

 

Réponse 18 :

 

Notre devoir envers eux est : de les respecter, de les écouter et leur obéir dans le licite, de s'attacher à leur groupe et de les conseiller en secret.

 

س18: ما هو واجبنا تجاه ولاة أمر المسلمين؟

ج : واجبنا: احترامهم والسمع والطاعة لهم بالمعروف ولزوم جماعتهم والنصح لهم سراً

 

1ère partie de la série de questions/réponses pour les enfants sur la 'aquidah et la biographie du prophète صلى الله عليه وسلم

ثلاثون سؤالاً وجواباً للأطفال في العقيدة والسيرة

Traduit par Oum Hafsah 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Ahmed Al-Mazrou'y  - الشيخ أحمد بن قذلان المزروعي

Partager cet article

Comment éduquer les filles sur la sunna ? (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Comment éduquer les filles sur la sunna ? (vidéo)

Question :

 

Qu'Allâh vous récompense et vous bénisse.

 

Il dit : j'ai des filles, comment les éduquer sur la sunna ?

 

Réponse :

 

Nul doute Ô frères, que l'éducation des filles fait partie des plus grandes (causes) de rapprochement (à Allâh), et quiconque a reçu don de deux filles, aura parfait leur charge, et parfait leur éducation, jusqu’à ce qu'il les marie, sera avec le Prophète صلى الله عليه وسلم au paradis.

 

Et cela, uniquement parce que c’est dans la nature des gens qu’ils penchent vers les garçons bien plus qu’ils ne penchent vers les filles.

 

Dans une règle subtile que les savants évoquent, ils disent : «Lorsque le répressif moral faibli, le répressif religieux s’intensifie», c’est-à-dire que si la morale n’incite pas à la chose, alors l’incitation lui vient sévèrement dans la Législation.

 

C’est-à-dire que l’éducation des garçons et l’attention portée aux garçons, c’est en général la nature des gens qui y appelle.

 

Mais l’attention portée aux filles, la nature (des gens) n’y appelle pas, alors que subhânaLlâh, les filles sont plus compatissantes envers les pères et les mères que les garçons !

 

Mais telle est la nature de l’Homme subhânaLlâh.

 

Il est donc venu une incitation sur l’éducation des filles, et la motivation envers elles.

 

Et nul doute que la plus grande éducation n’est l’éducation sur la religion.

 

L’éducation sur la religion.

 

Certains disent à leurs filles : «Moi, je vais t’éduquer jusqu’à ce que tu deviennes une jeune mariée !».

 

L’éducation exigée, la base et l’obligation, c’est que le garçon et la fille soient éduqués sur la religion.

 

Et j’ai dit maintes et maintes fois, que l’éducation c’est la persuasion, et la persuasion est que tu ensemences cette éducation depuis l’enfance.

 

Tu éduques la fille - car la question (posée) concerna la fille- sur la sunna, sur l’amour de la sunna.

 

Et la première des choses est que tu sèmes l’amour de Mohammad صلى الله عليه وسلم dans son cœur, tu fasses en sorte qu’elle honore lors de l’évocation du Prophète صلى الله عليه وسلم, un honneur légiféré, qu’elle accorde une immense importance aux paroles du Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Et non pas comme certains musulmans lorsque leur parvient une chose de la sunna, ils disent «Non cela ça n’est que des épluchures !».

 

La sunna du Prophète صلى الله عليه وسلم est des épluchures ?

 

Que nous reste-t-il ?! 
 
Qu’elle honore la sunna du Prophète صلى الله عليه وسلم dans son cœur, et elle sera telle que lorsqu’elle entendra le nom du Prophète صلى الله عليه وسلم, elle priera sur lui, elle l’honorera d’un honneur légiféré, elle respectera ses paroles d’un respect légiféré.

 

Ensuite après cela, tu lui enseignes la sunna selon son âge, dans ce qui se rapporte à la croyance, dans ce qui se rapporte à l’apprentissage.

 

Et je l’ai dit plusieurs fois : prends garde à ce qu’un autre que toi te devance dans l’éducation de tes enfants.

 

Par exemple al fâtiha, précipite toi que ce soit toi qui enseigne à ton fils al fâtiha, ou à ta fille al fâtiha, avant l’enseignant qui lui enseignera le Qur’ân et avant l’enseignant de l’école.

 

Pourquoi ?

 

Parce que cet enfant, chaque fois qu’il lira al fâtiha, tu seras récompensé, chaque fois qu’il priera tu seras récompensé.

 

Tu mourras certes, et l’enfant continuera de prier et tu seras récompensé encore et encore.

 

Et probablement il enseignera lui-même à ses enfants et toi, tu en seras récompensé.

 

Et ainsi de suite. 
 
Et lorsqu’elle se rapproche (de l’âge) du hijab, tu l’éduques sur le hijab avec ce qui lui fera aimer le hijab.

 

Certains éduquent leurs filles sur le hijab avec ce qui leur fait détester le hijab.

 

Et c’est pour cela que lorsqu’elle sort avec (son hijab), un démon parmi les démons humains vient à elle et lui dit :

 

«Ce hijab-là, ce n’est pas une obligation», jusqu’à ce qu’elle le retire.

 

Mais, il l’éduque avec ce qui lui fait aimer le hijab.

 

Certains viennent à la fillette âgée de 7 ans et leur mettent le hijab en les forçant.

 

Et elle voit des petites filles jouer sans hijab et elles sont assises.

 

Cela n’apportera rien !

 

Cela n’apportera rien !

 

Fais lui porter le hijab en lui disant «Si on va au magasin, tu portes le hijab, et si tu es avec des filles, alors ce n’est plus la peine, il n’y a pas de mal», jusqu’à ce qu’elle s’habitue.
 
Bien sûr, je parle de la petite fille de 7 ans, petit à petit fais lui aimer le hijab.

 

Elle portera le hijab car Allâh l’agréé, car Allâh sera satisfait d’elle par sa cause (hijab), et ainsi on l’éduque et même si elle arrive à l’âge du hijab, ce sera elle qui se voilera.

 

Mais certains de nos frères, qu’Allâh les guide, s’il voit une fille de 10 ans, une fille de 11 ans, une fille de 12 ans et qui porte le hijab, il lui dit : «Tu n’es qu’une petite fille, tu te ligotes toi-même, tu portes…»

 

Non !

 

Et peut-être qu’elle a atteint la puberté et il lui dit : «Elle n’est encore qu’une petite fille, elle joue avec les filles».

 

Non, Ô mon frère !

 

Sèmes en elle l’amour du hijab d’une bonne façon, et non pas avec des choses qui lui font détester le hijab, et non plus en délaissant cette affaire.

 

Et de même, fais lui écouter les paroles des gens de science, avec ce qui convient à son âge.

 

Qu’elle ne vive pas et qu’elle ne s’éduque pas sur les chansons d’untel et untel, et unetelle chante et unetelle ne chante pas !

 

Qu’elle vive sur «Allâh a dit, le Messager d’Allâh a dit», avec l’absence de toute gêne dans les choses mondaines (permises).

 

Et j’ai maintes et maintes fois dit une règle : «Si tu veux être obéi dans ce que tu ordonnes, alors facilites dans ce qui est permis».

 

Si tu veux qu’on t’obéisse dans ce que tu ordonnes, alors facilite dans ce qui est permis !

 

Amadoue-les, allège les, facilite leur dans ce qui est permis, et éduque les, une éducation religieuse sur la sunna.

 

Tu trouveras en cela un bien immense. 

 

Traduit par دورة العلوم - Le cercle des sciences - telegram.me/cercle_sciences

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Livre à faire mémoriser aux enfants : منهاج المسلم الصغير (dossier)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Livre à faire mémoriser aux enfants : منهاج المسلم الصغير (dossier)

Le Livre "Minhaj al-muslim as-saghir" du Cheikh 'Abdullah Ibn Muhammad Sai'd Raslân (fils de Chelkh Raslân) est une compilation de hadiths basée sur le livre "Sahih al-jami' as-saghir" du Cheikh Al-Albany.

 

Ce livre est divisé en dix niveaux (à partir de l'âge de 3 ans).

 

Chaque niveau regroupe un ensemble de hadiths (authentiques) adaptés à l'âge de l'enfant.

 

Les hadiths sont classés selon leur taille et selon le nombre et la complexité des mots qu'ils comportent.

 

L'enfant devrait atteindre l'âge de 12 ans en ayant mémorisé plus de 600 hadiths.

 

1 - 3 ans : 60 hacliths
2 - 4 ans : 60 hadiths
3 - 5 ans : 60 hadiths
4 - 6 ans : 60 hadiths
5 - 7 ans : 60 hadiths
6 - 8 ans : 60 hadiths
7 - 9 ans : 61 hadiths
8 - 10 ans : 59 hadiths
9 - 11 ans : 61 hadiths
10 - 12 ans : 65 hadiths

Télécharger le livre

Livre : منهاج المسلم الصغير

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh 'Abd Allah ibn Muhammad Sa’îd Raslân  - الشيخ عبد الله بن محمد سعيد رسلان

Partager cet article

Le bienfait d'avoir des filles (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le bienfait d'avoir des filles (audio)

Toutes les louanges appartiennent à Allah, le Seigneur de l'Univers, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, et j'atteste qu'il n'y a de divinité digne d'être adorée à l'exception d'Allah, seul, sans associé, la Vérité évidente, et j'atteste que notre Prophète est Mouhammed, qu'Allah le couvre d'éloge et le salue, ainsi que sa famille, ses compagnons, les tâbi3î, et tout ceux qui les ont suivi dans le bien jusqu'au jour des comptes.

 

Serviteurs d'Allah, craignez Allah comme il se doit, et cramponnez-vous à l'anse la plus solide de l'Islam.

 

Certes, la crainte pieuse d'Allah ne pénètre pas dans le cœur d'une personne sans que celle-ci ne réalise ces souhaits.

 

Et elle est la recommandation d'Allah adressée aux premiers et aux derniers, comme l'affirme le Très Haut (traduction rapprochée) :

 

{« Craignez Allah ! » Voilà ce que Nous avons enjoint à ceux auxquels avant vous le Livre fut donné, tout comme à vous-mêmes} s4 v131

 

Serviteurs d'Allah, Allah le Très Haut dit (traduction rapprochée) : 

 

{Et lorsqu'on annonce à l'un d'eux une fille, son visage s'assombrit et une rage profonde [l'envahit] Il se cache des gens, à cause du malheur qu'on lui a annoncé. Doit-il la garder malgré la honte ou l'enfouira-t-il dans la terre ? Combien est mauvais leur jugement !} s16 v58-59

 

Dans ces deux versets, Allah nous illustre la comportement des gens de l'époque anté-islamique à la naissance d'une fille chez l'un d'entre eux.

 

Cet éclaircissement de leur attitude est fait en guise de réprimander, et parce que cette conduite est abominable, et [aussi] pour avertir contre cela et contre leur répugnance.

 

Lorsqu'une fille venait au monde chez l'un d'entre eux, son visage s'assombrissait et s'obscurcissait, et son cœur s'emplissait de rage et de colère à l'égard de celle qui lui a apporté cette calamité, selon sa prétention erronée.

 

Elle est mise à l'abri des regards et cachée des gens, et il se trouve dans un grand embarras ; est-ce qu'il la garde vivante au risque d'être humilié comme il se l'imagine, ou est-ce qu'il l'enterre vivante pour se débarrasser de son mal, de son affront et des dépenses qui lui sont liées ?

 

Qatâdah – qu'Allah lui fasse miséricorde – dit, concernant ces deux versets :

 

«Cela fait partie des habitudes des polythéistes arabes et Allah le Très Haut les a informé de la perversité de leur acte.

Quant au croyant, il est de son devoir, d'accepter ce qu'Allah lui a préparé et décrété, et ce qu'Allah a décrété est meilleur que ce que la personne décide pour elle-même, et il ignore vraiment que c'est un bien.

Il se peut qu'une fille soit meilleure pour ses proches qu'un garçon. 

Allah vous a informé de leur cas afin que vous y preniez garde et que vous cessiez.»

 

Ô vous les musulmans, de nos jours, cette attitude a commencé à se répandre au sein de nombreuses sociétés, et c'est une chose mauvaise et néfaste.

 

Elle manifeste un désaccord avec Allah et Son Messager et constitue une transgression des lois d'Allah et (traduction rapprochée) : 

 

{Quiconque transgresse les lois d'Allah, se fait du tort à lui-même} s65 v1

 

Et c'est une protestation contre le destin d'Allah et Son décret divin, car la question de la descendance est entre les mains d'Allah ; Il fait don de filles et de garçon à qui Il veut, comme Il le dit dans Sa parole (traduction rapprochée) : 

 

{À Allah appartient la royauté des cieux et de la terre. Il crée ce qu'Il veut. Il fait don de filles à qui Il veut, et don de garçons à qui Il veut, ou bien Il donne à la fois garçons et filles ; et Il rend stérile qui Il veut. Il est certes Omniscient et Omnipotent} s42 v49-59

 

Tout le monde connaît le danger de l'opposition au destin d'Allah et à Son décret divin.

 

Il nous est parvenu dans un hadith :

 

«Celui qui agrée obtiendra l'agrément, et celui qui se met en colère obtiendra la colère»

 

c'est-à-dire que celui qui déteste le commandement d'Allah et s'oppose à Son décret divin s'attire la colère d'Allah, et si Allah se courrouce contre lui alors il court à sa perte, à sa ruine et à sa destruction.

 

Et il y a dans cette objection au décret d'Allah et à Son destin, du mépris envers Allah dans le fait que Ses actes seraient dépourvus de sagesse, alors qu'Il n’accomplit rien qui soit sans intérêt.

 

Il les accomplit pour une sagesse grandiose dont certains aspects apparaissent aux gens et d'autres plus nombreux, leur échappent (traduction rapprochée) : 

 

{Et le commandement d'Allah est un décret inéluctable} s33 v38

 

Celui qui se pare de cette attitude odieuse qui consiste à être mécontent [d'avoir] des filles, ressemble donc aux gens de l'époque anté-islamique dans leur mœurs et leurs pratiques.

 

Quelle mauvaise chose qu'il a commise et que ses mains ont perpétré !

 

Et si cette irritation et cette objection sont accompagnés d'une crainte de ne pouvoir subvenir aux besoins de cette fille, alors le péché est encore plus grand et plus grave, car Allah s'est porté garant de la subsistance de toutes les créatures.

 

(traduction rapprochée) : 

 

{Il n'y a pas de bête sur terre dont la subsistance n'incombe à Allah} s11 v6

 

et Allah a proscrit le meurtre d'enfants par crainte de [nous pas pouvoir] dépenser pour eux (traduction rapprochée) : 

 

{et ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux} s6 v151 et s17 v31

 

Un homme qui se trouvait assis auprès de 3abdeLlah ibn 3omar se mit à souhaiter la mort de ses filles, ce qui mit 3abdeLlah ibn 3omar dans une colère noire, et lui dit :

 

«Est-ce toi qui leur accorde leur subsistance ?».

 

Serviteurs d'Allah, vous ne savez pas ce qui vous est plus profitable.

 

Il se peut que les filles soient meilleures pour leur parents que plusieurs garçons, comme le dit Allah au sujet des femmes (traduction rapprochée) : 

 

{Si vous avez de l'aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien} s4 v19

 

Ibn Qayyim a dit :

 

«Tout comme c'est le cas pour les femmes, il en est de même pour les filles. Il se peut qu'il les déteste, alors qu'il y a en elles un grand bien».

 

Ô toi le frère musulman, si Satan prend le dessus sur toi et qu'il introduit dans ton cœur des insufflations des gens de l'époque anté-islamique ou qu'il te fait ressentir en toi, de l'aversion au sujet des nouveau-nés féminin, rappelles-toi que la progéniture, mâle et femelle, est un bienfait d'Allah qu'Il octroie à qui Il veut parmi Ses serviteurs.

 

Et rappelles-toi tes frères qu'Allah a privé de descendance et de progéniture, afin que tu reconnaisses les bienfaits d'Allah sur toi.

 

Les enfants sont la beauté de ce bas-monde, qu'ils soient garçons ou filles, comme nous l'a informé Allah [dans Sa parole : (traduction rapprochée) : {Les biens et les enfants sont l'ornement de la vie de ce monde} s18 v47]

 

Et rappelles-toi sans cesse que les prophètes d'Allah – qu'Allah les couvre tous d'éloges et les salut - avaient des filles (littéralement : étaient des pères de filles) comme l'a dit l'imam Ahmed - qu'Allah lui fasse miséricorde :

 

«Les prophètes avaient des filles».

 

Parmi les bienfaits d'avoir des filles, ce que vous venez d'entendre, craignez-donc Allah, serviteurs d'Allah, et demandez-lui l'intention et la descendance pieuse, et louez-le pour ce qu'il vous a accordé comme enfants, garçons ou filles.

 

Lorsque 3âïsha – qu'Allah l'agrée – était informée d'une naissance, elle demandait :

 

«Est-il en bonne santé ?»,

 

Si on lui répondait par l'affirmative, elle demandait : «est-ce un garçon ou une fille ?».

 

Elle s'informait d'abord sur la santé du nouveau-né car il y a dans sa bonne santé un grand intérêt et c'est une grande faveur de la part d'Allah.

 

Si la personne devait choisir entre un un garçon déformé et une fille en bonne santé, il choisirait très certainement la fille en bonne santé.

 

Qu'Allah me bénisse ainsi que vous même par le sublime Coran, et qu'Il nous fasse profiter de ce qu'il renferme comme signes et sages rappels. Je dis cette parole et je demande pardon à Allah l'Immense, le Majestueux, pour tous les péchés, pour vous et moi, et pour le restant des musulmans, alors demandez lui pardon et revenez à lui repentant, Il est certes le Pardonneur et le Miséricordieux.

 

2ème sermon

 

Toutes les louanges appartiennent à Allah pour sa bienveillance, le remerciement est à Lui pour Son soutien et Sa gratitude, j’atteste qu’il n’y a de divinité digne d'être adoré à l'exception d'Allah, Seul et sans associer, en proclamant son immensité, et j’atteste que notre Prophète est Mouhammed, qu'Allah le couvre d'éloges ainsi que ses compagnons, et le salue d'une manière abondante.

Ceci dit :

 

Certains prédécesseurs – qu'Allah leur fasse miséricorde - ont dit :

 

«Les garçons sont un bienfaits d'Allah et les filles sont des bonnes actions, et Allah demande des comptes sur les bienfaits et Il récompense pour les bonnes actions »

 

et ceci est véridique.

 

Celui qui médite les textes se rend compte de l'immense mérite des filles et de l’énorme récompense de celui qui s'en occupe et qui patiente sur elles.

 

Dans le sahih Mouslim [n° 2631], d'après Anas – qu'Allahl’agrée – le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Celui qui s'occupe de deux filles jusqu'à leur puberté, nous serons lui et moi au Paradis, comme ces deux là»

 

et il rassembla l'index et le majeur.

 

Il est confirmé dans sounane Abi Daoud, d'après Ibn 3abbas – qu'Allah les agrée tout les deux – que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Celui qui a eu une fille, qui ne l’a pas enterré vivante, ni ne l’a déshonoré et n’a pas non plus donné préférence à ses fils sur elle, Allah le fera entrer au paradis». 

 

Et il est également rapporté dans le mousnad que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Celui qui a trois filles et qui se montre miséricordieux envers elles, tout en leur offrant hébergement, nourriture et vêtement, le Paradis lui est dû».

On demanda : «Et celui qui en a deux ?»

«Et celui qui en a deux [aura aussi la même récompense]», répondit le Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Certains voient que si on lui aurait demandé pour une seule fille, il aurait également confirmé la récompense du Paradis pour une seule.

 

Regardez le bienfait d'avoir des filles ainsi que l'immense récompense les concernant, et la grande rétribution.

 

Louez-donc Allah à leur sujet et remerciez-le pour Ses bienfaits, en public et en secret.

 

Enfin, sachez, chers serviteurs d'Allah, qu'Allah vous a donné un ordre, en le débutant par Son propre Être, et le faisant suivre par Ses anges, et enfin par vous-même chers croyants, en effet Il dit (traduction rapprochée) : 

 

{Certes, Allah et Ses anges font les éloges du Prophète; Ô vous qui croyez, invoquez pour lui et adressez-lui vos salutations} s33 v56

 

La retranscription écrite (tefrîgh) a été faite à partir de l'audio vu qu'elle n'a pas été trouvée sur la toile arabophone.

Traduit par abdelmaleek57@gmail.com

Publié par 3ilmchar3i.net


لله ربّ العاامين الرحمن الرحيم ملك يوم الدين واشهد أن لا إله إلّا الله وحده لا شريك له الحق المبين وأشهد أن نبيينا محمد صلى الله عليه وسلم وعلى آله وأصحابه والتابعين ومن تَبِعهم بإحسان إلى يوم الدين، 
أمّا بعدُ عباد الله: إتقوا اللَه جلّ وعلا حقَّ التقوى واستمسِكوا مِن الإسلام بالعروة الوثقى فإنّ تقوى الله جلّ وعلا ما جاوَرت قلبَ امرِءٍ إلّا أدرك المنى فهي وصيّةُ اللهِ للأوّلين والأخِرين كما قال تعالى: {وَلَقَدْ وَصَّيْنَا الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ مِنْ قَبْلِكُمْ وَإِيَّاكُمْ أَنِ اتَّقُوا اللَّه} 

 
عباد الله، يقول الله تعالى ذِكرُه: { وَإِذَا بُشِّرَ أَحَدُهُمْ بِالأُنثَى ظَلَّ وَجْهُهُ مُسْوَدّاً وَهُوَ كَظِيمٌ * يَتَوَارَى مِنَ الْقَوْمِ مِن سُوءِ مَا بُشِّرَ بِهِ أَيُمْسِكُهُ عَلَى هُونٍ أَمْ يَدُسُّهُ فِي التُّرَابِ أَلاَ سَاء مَا يَحْكُمُونَ} في هاتين الآيتين يبيّنُ اللهُ جلّ وعلا حالَ أهلِ الجاهليةِ عندما يولَدُ لأحدِهم بنت, وهذا البيانُ لحالهم إنّما هو على سبيل الذَّمِّ لهم والتقبيح لفعلهم والتحذير منه والتنفير عنه، فإنّ أحدَهم إذا وُلِدَت له بنتٌ إسودَّ وجهُه واكفَهَر وامتلأَ قلبُه غَيذاً وحَنَقاً على تلك المراءَ التي جَلَبَت له هذه المصيبةَ علي حَدِّ زعمه الفاسِد وتَخَفّى عن الأعيُن وتَوارى عن الناس واحتار حَيرةً كبيرةً في هذه البنت، أيُبقِيها حيّا مع ما سيلحقه مِن عارها كما يتصوّر أم يَئِدُها ليستريح من شرّها وعارها ونفقاتها 

يقول قتادةُ رحمه الله تعالى على هتاين الآيتين: " هذا صنيع مشرك العرب أخبرهم الله تعالى ذِكرُه بِخُبث صنيعتهم، فأمّا المؤمن فهو حقيقٌ بأن يَرضى بما قسم الله له وقضاءُ الله خير من قضاء المراء لنفسه ولعَمري ما يدري أنّه خير لَرُبَّ جارِيةٍ خيرٌ لأهلها مِن غُلام وإنّما أخبركم الله جلّ وعلا بخبرهم لتحذروه ولتنتهوا عنه. 

 
أيها المسلمون، لقد بدأت هذه الظاهِرةُ في الإنتشار بين أوساط كثير من المجتمعات في هذه الأيام وهي ظاهِرةُ شرٍّ وبلى فيها مُشاقّةٌ لله ورسوله صلى الله عليه وسلم وفيها تَعَدٍّ لحدود الله {ومَن يتعدَّ حدودَ الله فقد ظلم نفسَس} 

 
وهي إعتراضٌ على قضاء الله جلّ وعلا وقدَرِه فإنّ أمرَ الذرّيّةِ بيد الله يَهَبُ لمن يشاءُ إناثاً ويَهَبُ لمن يشاءُ الذكور كما قالى الله جلّ وعلا: {لِلّهِ مُلْكُ السّمَاوَاتِ وَالأرْضِ يَخْلُقُ مَا يَشَآءُ يَهَبُ لِمَن يَشَآءُ إِنَاثاً وَيَهَبُ لِمَن يَشَآءُ الذّكُورَ * أَوْ يُزَوِّجُهُمْ ذُكْرَاناً وَإِنَاثاً وَيَجْعَلُ مَن يَشَآءُ عَقِيماً إِنّهُ عَلِيمٌ قَدِيرٌ } وقد علِمَ الجميعُ خطرَ الإعتِراضِ على قضاء الله وقدَره، فقد جاء في الحديث أنّ مَن زَضِيَ فله الرِضا ومَن سخِطَ فله السُخط يعني مَن سخِطَ أمرَ الله واعترض على قضائِه تعالى فإنّ ذلك مَدْعاةٌ إلى سخط الله جلّ وعلا عليه وإذا سخِط الله عليه فقد هلك وخاب وخسِر، وفي هذا الإعتِراض على قضاء الله وقدره إستِهامٌ لله جلّ وعلا بعدم الحكمة في أفعاله وهو جلّ وعلا لا يفعلُ شيءً عبثا بل يفعلُه لحِكَمٍ عظيمة قد يَظهَرُ بعضُها للناس وقد يَخفى كثيرٌ منها على الناس {وكان أمرُ الله قدراً مقدوراً} 

فالمُتَحَلِّ بهده الخَصْلة الذميمة وهي التسخُّطُ من البنات قد شابَهَ أهلَ الجاهليةِ في أخلاقهم وصنيعهم فبِئس ما فعل وبئس ما اقترفت يداه وإذا كان هذا التسخُّطُ وهذا التذمُّر مُصاحِباً للخوف مِن الإنفاق على هذه البنت فإنّ الجُرم يَزدادُ شرّاً ويَستفحلُ جِدا بأنّ الله جلّ وعلا تكفّلَ برزق المخلقات كلِّها {وما مِن دابّةٍ في الأرضي إلّا على الله رِزقُها}، ونها جلّ وعلا عن قتل الأولاد خشيةَ الإنفاق عليهم {ولا تقتلوا أولادكم مِن إملاق نحن نرزقكم وإياهم}، وقد كان رجلٌ جالساً عند عبدالله ابن عمر رضي الله عنهما وكان له بنات فتمنّى مَوتَهنّ فغضِبَ ابنُ عمرَ غضباً شديداً وقال: " أنت ترزقُهنّ؟".

عباد الله، لا تدرون أيُّهم أقربُ لكم نفعاً قد تكون البناتُ خيراً لأبائهم وأُمّهاتهم مِن كثير مِن الذكور كما قال جلّ وعلا في شأْن النساء: {فَإِنْ كَرِهْتُمُوهُنَّ فَعَسَى أَنْ تَكْرَهُوا شَيْئاً وَيَجْعَلَ اللَّهُ فِيهِ خَيْراً كَثِيراً }، قال ابن القيّم: "هذا كما أنّه في النساء فإنّه يكون في البنات، فقد يَكرهوهُنّ المرء والله جلّ وعلا جعل فيهنّ جيراً كثيرا". شششششششششششششششااششششششششششششششششششااا

 

 فضل البنات

الله ربّ العاامين الرحمن الرحيم ملك يوم الدين واشهد أن لا إله إلّا الله وحده لا شريك له الحق المبين وأشهد أن نبيينا محمد صلى الله عليه وسلم وعلى آله وأصحابه والتابعين ومن تَبِعهم بإحسان إلى يوم الدين

أمّا بعدُ عباد الله: إتقوا اللَه جلّ وعلا حقَّ التقوى واستمسِكوا مِن الإسلام بالعروة الوثقى فإنّ تقوى الله جلّ وعلا ما جاوَرت قلبَ امرِءٍ إلّا أدرك المنى فهي وصيّةُ اللهِ للأوّلين والأخِرين كما قال تعالى

{وَلَقَدْ وَصَّيْنَا الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ مِنْ قَبْلِكُمْ وَإِيَّاكُمْ أَنِ اتَّقُوا اللَّه}

عباد الله، يقول الله تعالى ذِكرُه

{ وَإِذَا بُشِّرَ أَحَدُهُمْ بِالأُنثَى ظَلَّ وَجْهُهُ مُسْوَدّاً وَهُوَ كَظِيمٌ * يَتَوَارَى مِنَ الْقَوْمِ مِن سُوءِ مَا بُشِّرَ بِهِ أَيُمْسِكُهُ عَلَى هُونٍ أَمْ يَدُسُّهُ فِي التُّرَابِ أَلاَ سَاء مَا يَحْكُمُونَ}

في هاتين الآيتين يبيّنُ اللهُ جلّ وعلا حالَ أهلِ الجاهليةِ عندما يولَدُ لأحدِهم بنت, وهذا البيانُ لحالهم إنّما هو على سبيل الذَّمِّ لهم والتقبيح لفعلهم والتحذير منه والتنفير عنه، فإنّ أحدَهم إذا وُلِدَت له بنتٌ إسودَّ وجهُه واكفَهَر وامتلأَ قلبُه غَيذاً وحَنَقاً على تلك المراءَ التي جَلَبَت له هذه المصيبةَ علي حَدِّ زعمه الفاسِد وتَخَفّى عن الأعيُن وتَوارى عن الناس واحتار حَيرةً كبيرةً في هذه البنت، أيُبقِيها حيّا مع ما سيلحقه مِن عارها كما يتصوّر أم يَئِدُها ليستريح من شرّها وعارها ونفقاتها

يقول قتادةُ رحمه الله تعالى على هتاين الآيتين

 هذا صنيع مشرك العرب أخبرهم الله تعالى ذِكرُه بِخُبث صنيعتهم، فأمّا المؤمن فهو حقيقٌ بأن يَرضى بما قسم الله له وقضاءُ الله خير من قضاء المراء لنفسه ولعَمري ما يدري أنّه خير لَرُبَّ جارِيةٍ خيرٌ لأهلها مِن غُلام وإنّما أخبركم الله جلّ وعلا بخبرهم لتحذروه ولتنتهوا عنه

أيها المسلمون، لقد بدأت هذه الظاهِرةُ في الإنتشار بين أوساط كثير من المجتمعات في هذه الأيام وهي ظاهِرةُ شرٍّ وبلى فيها مُشاقّةٌ لله ورسوله صلى الله عليه وسلم وفيها تَعَدٍّ لحدود الله

{ومَن يتعدَّ حدودَ الله فقد ظلم نفسَس}

وهي إعتراضٌ على قضاء الله جلّ وعلا وقدَرِه فإنّ أمرَ الذرّيّةِ بيد الله يَهَبُ لمن يشاءُ إناثاً ويَهَبُ لمن يشاءُ الذكور كما قالى الله جلّ وعلا

{لِلّهِ مُلْكُ السّمَاوَاتِ وَالأرْضِ يَخْلُقُ مَا يَشَآءُ يَهَبُ لِمَن يَشَآءُ إِنَاثاً وَيَهَبُ لِمَن يَشَآءُ الذّكُورَ * أَوْ يُزَوِّجُهُمْ ذُكْرَاناً وَإِنَاثاً وَيَجْعَلُ مَن يَشَآءُ عَقِيماً إِنّهُ عَلِيمٌ قَدِيرٌ }

وقد علِمَ الجميعُ خطرَ الإعتِراضِ على قضاء الله وقدَره، فقد جاء في الحديث

أنّ مَن زَضِيَ فله الرِضا ومَن سخِطَ فله السُخط

يعني مَن سخِطَ أمرَ الله واعترض على قضائِه تعالى فإنّ ذلك مَدْعاةٌ إلى سخط الله جلّ وعلا عليه وإذا سخِط الله عليه فقد هلك وخاب وخسِر، وفي هذا الإعتِراض على قضاء الله وقدره إستِهامٌ لله جلّ وعلا بعدم الحكمة في أفعاله وهو جلّ وعلا لا يفعلُ شيءً عبثا بل يفعلُه لحِكَمٍ عظيمة قد يَظهَرُ بعضُها للناس وقد يَخفى كثيرٌ منها على الناس

{وكان أمرُ الله قدراً مقدوراً}

فالمُتَحَلِّ بهده الخَصْلة الذميمة وهي التسخُّطُ من البنات قد شابَهَ أهلَ الجاهليةِ في أخلاقهم وصنيعهم فبِئس ما فعل وبئس ما اقترفت يداه وإذا كان هذا التسخُّطُ وهذا التذمُّر مُصاحِباً للخوف مِن الإنفاق على هذه البنت فإنّ الجُرم يَزدادُ شرّاً ويَستفحلُ جِدا بأنّ الله جلّ وعلا تكفّلَ برزق المخلقات كلِّها {وما مِن دابّةٍ في الأرضي إلّا على الله رِزقُها}، ونها جلّ وعلا عن قتل الأولاد خشيةَ الإنفاق عليهم {ولا تقتلوا أولادكم مِن إملاق نحن نرزقكم وإياهم}، وقد كان رجلٌ جالساً عند عبدالله ابن عمر رضي الله عنهما وكان له بنات فتمنّى مَوتَهنّ فغضِبَ ابنُ عمرَ غضباً شديداً وقال: " أنت ترزقُهنّ؟"

عباد الله، لا تدرون أيُّهم أقربُ لكم نفعاً قد تكون البناتُ خيراً لأبائهم وأُمّهاتهم مِن كثير مِن الذكور كما قال جلّ وعلا في شأْن النساء

{فَإِنْ كَرِهْتُمُوهُنَّ فَعَسَى أَنْ تَكْرَهُوا شَيْئاً وَيَجْعَلَ اللَّهُ فِيهِ خَيْراً كَثِيراً }

قال ابن القيّم

"هذا كما أنّه في النساء فإنّه يكون في البنات، فقد يَكرهوهُنّ المرء والله جلّ وعلا جعل فيهنّ جيراً كثيرا"

أيُّها الأخُ المسلم، إذا تسلَّطَ الشيطانُ عليك والقى في قلبك نفثاتِ أهلِ الجاهليّة واحتَسَّ مِن نفسك الكراهةَ للبنت المولودة فتذكّر أنّ الذرّيّةَ ذُكوراً وإناثاً نعمةٌ مِن الله سبحانه وتعالى يَهَبُها لمن يشاءُ مِن عباده وتذكّرْ إخوانَك الذين حرمهم الله جلّ وعلا مِن الإنجاب والذرّيّة لتعلمَ فضلَ الله سبحانه وتعالى عليك
فإنّ الذرّيّة هم جمالُ الدنيا بنيناً أو بناتاً كما أخبر الله سبحانه وتعالى [حيث قال : {الْمَالُ وَالْبَنُونَ زِينَةُ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا} ] وتذكّر دائماً أنّ أنبياءَ الله صلوات الله وسلامه عليهم أجمعين كانوا أباءَ بنات كما قال الإمام أحمدُ رحمه الله تعالى

"الأنبياءُ أباءُ بنات"

وقد وَرَدَ في فضل البنات ما علِمتم، فتقوا الله جلّ وعلا عباد الله, واسألوا الله جلّ وعلا صلاحَ النية والذرّيّة واحمدوه على ما وهبكم مِن ذرّيّة إناثاً كانت أم ذكوراً

فقد كانت عائشةُ رضي الله عنها إذا بُشِّرت بوِلادةٍ سألت:

" أسليمٌ هو" فإن قيل سليم قالت : "أذكرٌ أم أُنثى؟" فبدأت بالسؤال عن سلامة الخِلقة لأنّ الخِلقة في سلامتها نفعٌ عظيمٌ وهي مِنَّةٌ كُبرى مِن الله جلّ وعلى، ولو خُيِّرَ المرءُ بين ذكرٍ مُشوَّه وبنتٍ سليمة لختارَ بِنتاً سليمة

بارك الله لي ولكم في القران العظيم ونفعني وإياكم بما فيه من الآيات والذكر الحكيم أقول قول هذا وأستغفر الله العظيم الجليل لي ولكم ولسائر المسلمين من كلّ ذنب فاستغفروه وتوبوا إليه إنّه هو الغفور الرحيم

الحمد لله على إحسانه والشكر له على توفيقه وامتنانه، وأشهد أن لا إله إلا الله وحده لا شريك له تعظيمًا لشأنه، وأشهد أن نبيَّنا محمدٌ صلى الله عليه وأصحابه وسلم تسليما كثيرا إلى يوم الدين, أمّا بعد

عباد الله، يقول بعضُ السلف رحمهم الله تعالى

" البنونُ نِعمٌ مِن الله والبناتُ حسنات، واللهُ يُحاسبُ على النِعم ويُجازي على الحسنات "

، وهذا حقّ. فإنّ المُتأَمِّلَ في النصوص يرى فضلَ البنات كبيراً عضيما وأجرَ مَن عالَهُنّ وصبر عليهنّ أجراً كبيرا، ففي صحيح مسلم عن أنس رضي الله عنه أنّ النبي صلى الله عليه وسلّم قال

" مَن عال جارِيَتَين حتى تَبلُغا كُنتُ أنا وهو في الجنَّةِ كهاتَينِ"، وضَمَّ بين السبّابة والوُسطى"

وثبت في سنن أبي داود عن إبن عباس رضي الله عنهما أنّ النبي صلى الله عليه وسلّم قال

"مَن وُلِدَت له ابناة فلم يَئِدْها ولم يُهِنْها ولم يُؤْثِر ولدَه عليها أَدخَله اللهُ الجنّة"

، وثبت في المسند أيذاً أنّ النبي صلى الله عليه وسلّم قال

"مَن كان له ثلاثُ بناتٍ يُؤْوِيهُنَّ ويَكفُلُهُنَّ ويَرحَمُهُنَّ وَجَبَت له الجنّة", قيل فإن كانت إثنتين قال: " وإن كانت إثنتين"

، قال فرأَ بعضُ القوم أن لو قال واحدةً لقال واحدة، فأُنضروا إلى فضل البنات وما جاء فيهنّ مِن الأجر العظيم والثواب الجزيل، أحمدوا الله جلّ وعلا عليهنّ وأشكروه على نِعَمه سبحانه وتعالى ظاهرتاً وباطناً

واعلموا عباد الله, أن الله جل وعلا أمركم بأمر بدأ به بنفسه وثنّى به بملائكته وثلّث بكم أيها المؤمنون, فقال تعالى

{إِنَّ اللَّهَ وَمَلَائِكَتَهُ يُصَلُّونَ عَلَى النَّبِيِّ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا صَلُّوا عَلَيْهِ وَسَلِّمُوا تَسْلِيمًا}

Cheikh 'Abdas Salam Ibn Barjass - الشيخ عبد السلام بن برجس آل عبد الكريم

Partager cet article

L'éducation des filles aujourd'hui est plus difficile que celle des garçons (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'éducation des filles aujourd'hui est plus difficile que celle des garçons (audio-vidéo)

 

L'éducation des filles est aujourd'hui plus difficile que celle des garçons. 
 

Car elles se sont mises à sortir vers les écoles, vers des fonctions, à aller travailler.
 

Alors préservez-les lors de leurs sorties.
 

Qu'elles ne sortent pas embellies qu'elles ne soient pas dévoilées, quelles ne soient pas débauchées.
 

Liez-les par une protection, la pudeur et la honte. 
 

Qu'elle ne monte pas seule avec un chauffeur qui ne lui est pas un mahram, car c'est un isolement interdit. 
 

Et combien de causes arrivent pour que la fille monte en voiture avec un chauffeur qui n'est pas de ses mahram ! 
 

Combien de catastrophes et de turpitudes sont arrivées.
 

Craignez Allah, serviteurs d'Allah! 
 

Préservez vos enfants, garçon et fille, car vous serez interrogés à leur sujet devant Allah سبحانه و تعالى. 
 

Et car leur dépravation/pervertissement sera une perte pour vous ici-bas et dans l'au-delà.
 

Alors craignez Allah, serviteur d'Allah ! 
 

Préservez votre descendance.

 

وَٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ وَٱتَّبَعَتۡہُمۡ ذُرِّيَّتُہُم بِإِيمَـٰنٍ أَلۡحَقۡنَا بِہِمۡ ذُرِّيَّتَہُمۡ وَمَآ أَلَتۡنَـٰهُم مِّنۡ عَمَلِهِم مِّن شَىۡءٍ۬‌ۚ

 

(Traduction rapprochée)

 

"Ceux qui auront cru et que leurs descendants auront suivis dans la foi, Nous ferons que leurs descendants les rejoignent. Et Nous ne diminuerons en rien le mérite de leurs oeuvres." (sourate At-Tur verset 21)

 

traduit par دورة العلوم - Les cercle des sciences

Retranscription par une soeur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Appeler son fils : «Mahdi» (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Appeler son fils : «Mahdi» (audio-vidéo)

 

Question :

 

Est-ce permis de nommer son fils "Mahdi" ?

 

Réponse :

 

C'est permis.

 

Cela dit, c'est préférable de le délaisser, car le nom "Mahdi" est devenu un signe distinctif des shi'as rafidhas.

 

Si tu dis "Je m'appelle Mahdi", les gens penseront que tu fais partie des shi'as rafidhas.

 

Il est préférable que tu ne le nomme pas "Mahdi".

 

Nomme le par d'autres noms.

 

La plupart de ceux qui utilise ce nom font partie des shi'as rafidhas.

 

Donc si tu utilises ce nom, les gens penseront que tu fais partie des shi'as rafidhas.

 

Nomme-le par d'autres noms, tel que :

Muhammad,

'Ali,

Sa'd,

Ibrahim,

'Umar,

'Issa,

Harun,

Sulaiman,

Dawud...

 

Il y a beaucoup d'autres noms.

 

traduit par minhaj sunna

Cheikh Abdul Qadir Al-Junayd - الشيخ عبد القادر بن محمد الجنيد

Partager cet article

Comment pouvons-nous réaliser les droits de notre chair et notre sang ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Comment pouvons-nous réaliser les droits de notre chair et notre sang ?

1. Choisir un bon nom pour lui

 

La preuve en est le fait qu'il est authentiquement rapporté sur le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم qu'il changerait noms viles et qu'il encouragerait (ses compagnons) à choisir de bons noms (pour eux-mêmes et leurs enfants).

 

Ibn 'Umar رضي الله عنه rapporte que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"En effet, le plus aimé de vos noms à Allah sont : 'Abdullah et' Abdur-Rahman."

Rapporté par Mouslim dans son Sahih (n°2132)

 

D'après 'Aqeel bin Shabeeb Abou Wahab Al-Jushami - l'un des Compagnons -  le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم  a dit :

 

"Nommez-vous avec les noms des prophètes.

Et les plus aimés des noms à Allah sont : 'Abdullah et' Abdur-Rahman ;

Tandis que le plus véridique d'entre eux sont : Al-Harith et Hammaam.

Et le plus vil d'entre eux sont : Harb et Murrah ".

Rapporté par Ahmad dans al-Mousnad, Abou Dawoud dans ses Sunan (31/377, n°19032) et An-Nasaa'i dans ses Sunan (n°3565) ; La chaîne de ce récit tourne autour de 'Aqeel bin Shabeeb qui est inconnu. Personne n'a affirmé son autorité à l'exception d'un narrateur. Ibn Hibban l'a mentionné parmi les narrateurs fiables. Ceux qui ont vérifié le Musnad ont déclaré sa chaîne de narration faible à cause de cela.

2. Tenir une aqiqah pour lui

 

Selon Muhammad ibn Sirin :

Salman ibn  Amir Ad-Dabbi nous a raconté, en disant : J'ai entendu le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم dire :

 

"Le 'aqiqah doit être offert pour le (nouveau-né) garçon.

Donc répandre le sang sur son nom (c'est à dire, offrir un sacrifice) [...]. "

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5471) livre des 'aqiqah

3. L'allaitement maternel

 

Ceci est l'un des droits initiaux qu'un enfant reçoit après la naissance.

 

Le noble qur'an l'a affirmé et défini le délai maximal pour lui, en disant (traduction rapprochée) :

 

"Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets." [Sourate Al-Baqarah: 233]

4. Payer ses frais

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

"Au père de l'enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable. Nul ne doit supporter plus que ses moyens." [Sourate Al-Baqarah: 233]

 

Et Il dit (traduction rapprochée) :

 

"Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux." [Sourate Al-An'am: 151]

 

Et Il dit (traduction rapprochée) :

 

"Et ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté; c'est Nous qui attribuons leur subsistance; tout comme à vous . Les tuer, c'est vraiment, un énorme pêché." [Sourate Al-Isra: 31]

 

Donc, si il n'y avait pas le fait que les dépenses sur eux était une obligation, ils ne doivent pas craindre la pauvreté.

 

Cependant, Allah a affirmé et leur a montré qu'Il est le Grand pourvouyeur (Ar Razaq) de leur progéniture.

 

Az-Zuhri dit :

De Aa'idhullaah bin 'Abdillah Abu Idriss m'a informé que Ubaadah bin As-Samit رضي الله عنه qui était présent à la bataille de Badr et qui était l'un des chefs de la nuit du Aqabah, a rapporté que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit, tout un groupe de ses compagnons étaient autour de lui :

 

«Engagez-vous à ne rien adorer en dehors d'Allah, que vous ne volerez pas, que vous ne commettrez pas de rapports illégaux.

Ne tuez pas vos enfant, que vous ne serez pas enfanter une calomnie que vous fabriquez entre votre mains et les jambes  [....]

Quiconque parmi vous rempli sa promesse sera récompensé par Allah.

Et quiconque se livre à l'un de ces péchés et est ensuite puni pour cela dans cette vie mondaine, la punition servira d'expiation pour lui.

Et quiconque se livre à l'un de ces péchés, puis Allah le dissimule pour lui, le jugement est à Allah : Si Il le souhaite, il sera pardonné et si Il le souhaite, il sera puni".

 

Ubaadah bin As-Samit a dit رضي الله عنه :

 

"Donc, nous lui avons donné le serment d'allégeance avec ces conditions."

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih "livre de la foi" (n°18) et Mouslim dans son Sahih (n°1709)

 

Nous avons également mentionné précédemment le hadith dans lequel le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit:

 

"Il est un péché suffisant pour un homme qu'il néglige ceux qui sont à sa charge ."

Ses références ont été mentionnées précédemment. Sa source se trouve dans le Sahih Muslim, mais le rapporteur ici est Abu Dawood qui est déclaré avec une bonne chaîne.

 

Hisham a raconté :

Mon père m'a rapporté d'après Aïcha que Hind bint 'Utbah dit:

 

"Messager d'Allah, Abû Sufyân est un homme avare qui ne me donne pas assez pour subvenir à mes besoins et ceux de mes enfants.

Me sera-t-il fait reproche si je me sers dans ses biens sans qu’il le sache ?"

Le Prophète صلى الله عليه و سلم répondit : "Prends ce qui te suffit ainsi qu’à tes enfants, de manière raisonnable"

Rapporté par Al-Boukhari (n°5364) et Mouslim dans son Sahih (n°1714) 

 

Anas ibn Malik رضي الله عنه rapporte que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit:

 

"Celui qui prend en charge deux filles jusqu'à ce qu'elles atteignent l'âge de la puberté viendra le Jour du Jugement avec moi"

Et il صلى الله عليه و سلم a entrelacé ses doigts.

Rapporté par Mouslim dans son Sahih (n°2631)

5. Etre juste en donnant des cadeaux

 

Aamir a raconté :

J'ai entendu An-Nu'man bin Bashir dire alors qu'il était sur le minbar :

 

"Mon père m'a donné un cadeau, mais Amra bint Rawaha (c'est à dire ma mère) a dit qu'elle ne serait pas d'accord, sauf si il prend le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم à témoin.

Donc, mon père est allé au Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم et lui dit : "J'ai donné un cadeau à mon fils (de' Amra bint Rawaha), mais elle m'a ordonné de te prendre comme témoin Ô messager d'Allah."

Il صلى الله عليه و سلم lui demanda : "As-tu donné au reste de tes enfants un cadeau similaire ?"

Il a dit : "Non"

Donc, le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit : "Crains Allah et sois juste envers tout tes enfants."

Donc, mon père a repris son cadeau."

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°2587) et Mouslim dans son Sahih (n°1623)

6. Leur commandant de prier et d'être patient avec eux sur ce qui suit

 

Ceci est basé sur la déclaration d'Allah (traduction rapprochée) :

 

"Et commande à ta famille la Salat, et fais-la avec persévérance. Nous ne te demandons point de nourriture : c'est à Nous de te nourrir. La bonne fin est réservée à la piété." [Sourate Taha: 132]

 

'Amr bin Shu'aib rapporté de son père qui a rapporté de son grand-père que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"Commandez à vos enfants de prier quand ils ont sept ans et corrigez-les (si ils refusent) quand ils ont dix ans ; Et séparez-les dans leurs lits".

Rapporté par Ahmad dans al-Mousnad (2/180) et Abou Dawoud dans ses Sunan (n°495)

7. Méfiez-vous des priere contre eux

 

Ubada bin As-Samit رضي الله عنه a rapporté d'après Djabir Ibn' Abdillah رضي الله عنه que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"Ne priez pas contre vous-mêmes ni contre vos enfants ni contre vos biens puisque vos prières peuvent coïncider avec un moment au cours duquel Allah donne tout ce qui lui est demandé".

Rapporté par Mouslim dans son Sahih (n°3014) 

8. L'ordre de retenir les enfants pendant les heures où les djinns se deploient

 

Djabir رضي الله عنه rapporte que le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"A la tombée de la nuit ou au soir, retenez vos enfants car les démons se déploient.

Après l'écoulement d'une heure de la nuit, relâchez-les.

Fermez les portes et mentionnez le nom d'Allah.

Les démons n'ouvrent pas une porte fermée.

Fermez vos outres et mentionnez le nom d'Allah.

Couvrez vos récipients , ne serait-ce qu'en mettant quelque chose là-dessus, puis mentionnez le nom d'Allah.

Eteignez vos lampes." 

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°3280) et Mouslim dans son Sahih (n°2012) 

9. Les inciter à garder la bonne compagnie et les avertir des mauvais compagnons

 

Abou Moussa ( رضي الله عنه ) rapporte que le Messager d'Allah (صلى الله عليه و سلم) a dit:

 

"L’exemple de la bonne fréquentation et de la mauvaise fréquentation est comparable au vendeur de parfum et au forgeron.

Concernant le vendeur de parfum, alors soit il t’en donne en cadeau, soit tu lui en achètes ou soit tu trouves une bonne odeur.

Quant au forgeron, soit il brûle ton vêtement, soit tu trouves une mauvaise odeur."

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°2101) et Mouslim dans son Sahih (n°2628)

10. Etre miséricordieux et compatissant envers eux

 

Urwa bin Az-Zubair a rapporté d'après Aïcha رضي الله عنها, l'épouse du Prophète صلى الله عليه و سلم, qui a rapporté de lui, disant :

 

"Une femme vint à moi, accompagnée de ses deux filles, me demander l’aumône.

Je ne trouvais rien auprès de moi, sauf une unique datte que je lui donnais ; Et elle de la partager en deux entre ses filles.  

Puis elle se leva et partit.

Le Prophète صلى الله عليه و سلم entra alors et je lui racontais la chose.

Il dit صلى الله عليه و سلم : "Pour celui qui a été affligé en quelque manière du fait de ses filles et qui a été bon avec elles, celles-ci seront une protection contre le feu"" (sous-entendu de l’enfer)

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5994) et Mouslim dans son Sahih (n°2639)

 

Az-Zuhree a rapporté :

Abu Salamah bin 'Abdir-Rahman nous a raconté que Abou Hourayra رضي الله عنه rapporte que le Prophète صلى الله عليه و سلم avait un jour embrassé [son petit fils] Al-Hasan Ibn Ali devant Al-Aqra' Ibn Habis At-Tamimi qui était assis à ses côtés.

Ce dernier dit alors : "J'ai dix enfants et je n'en ai jamais embrassé un seul".

Il صلى الله عليه و سلم le regarda et lui dit :

 

"On ne fait pas miséricorde à celui qui ne fait pas miséricorde".

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5997) et Mouslim dans son Sahih (n°2318)

 

Aïcha رضي الله عنها a rapporté que une fois  un bédouin vint au Prophète d’Allah صلى الله عليه و سلم et lui dit :

 

"Vous embrassez les enfants ! Nous ne le faisons pas".

Le Prophète صلى الله عليه و سلم dit : "Il ne m’appartient pas de mettre la miséricorde dans ton cœur après qu’Allah te l’ait ôtée".

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5998) et Mouslim dans son Sahih (n°2317) 

 

Abu Sulayman Malik bin Al-Huwairith rapporté :

 

"Nous sommes venus au Prophète صلى الله عليه و سلم quand nous étions jeunes hommes tous du même âge, et nous sommes restés avec lui pendant vingt nuits.

Il صلى الله عليه و سلم a alors pensé que nous avons délaissé nos familles, ilصلى الله عليه و سلم nous a demandé qui nous avions laissé derrière pour prendre soin d'eux, et nous lui avons dit.

Il était compatissant et miséricordieux et nous dit :

"Retournez à vos familles et enseigner-leur.

Et priez comme vous me voyez prier.

Et quand l'heure de la prière arrive, l'un de vous doit faire l'Adhan pour vous tous, et le plus âgé d'entre vous doit diriger la prière.""

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°6008)

11. Servir de  bons modèles pour eux

 

Les tuteurs d'un enfant doivent se comporter conformément à leur responsabilité en raison de la généralité des hadith précités :

 

"Chacun d'entre vous êtes des bergers et chacun de vous est responsable sur son troupeau."

12. leur enseigner les aspects de la religion qu'ils sont tenus d'apprendre

 

Anas ibn Malik رضي الله عنه rapporte que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"La recherche du savoir est une obligation pour tout musulman."

Rapporté par Ibn Madja dans l'introduction à son Sunan (n°224)

 

Cela va de pair avec une mise en garde contre les enfants voyageant à l'étranger, même à des fins éducatives, jusqu'à ce qu'ils se fortifient d'abord avec la connaissance religieuse et une épouse vertueuse.

 

"فلذات الأكباد حقوق الاولاد - Fildhaat-ul-Akbaad Huqooq-ul-Awlaad" (Votre chair et votre sang: une conférence sur les droits de l'enfant) p 10 à 14

Traduit par l'Equipe Oummi&Moi

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

La fitna des enfants (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La fitna des enfants (audio-vidéo)

 

Cheikh Al-Islam Ibn Taymiyya (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

 

Comme l'a dit Hudhaifah à Umar رضي الله عنه :

 

"Les afflictions pour un homme en ce qui concerne sa femme, sa richesse, ses enfants et son voisin (et dans une autre narration: lui-même, ses enfants et son voisin) sont expiés par ses prières, le jeûne, la charité et en enjoignant le bien et en interdisant le mal."

[sahih]

 

La fitna pour un homme dans sa vie, sa richesse et ses enfants :

 

Quelle est la fitna pour un homme en ce qui concerne sa femme, sa richesse et ses enfants?

 

Les savants disent :

 

(La fitna est) la distraction provoquant ou incitant l'homme à commettre certains actes interdits (en dehors des grands péchés), à cause d'eux.

 

Les savants disent :

 

L'homme :

-peut être éprouvé à partir de son enfant (في ولده)

-et il peut être éprouvé par son enfant (بولده)

-et il peut être éprouvé de son enfant (من ولده).

 

Il pourrait être éprouvé par ses enfants ; Ainsi ils le distrait.

Et peut-être qu'il pourrait laisser une partie de ses obligations en raison de ses enfants.

Ou il peut commettre des actes inadmissibles à cause de ses enfants.

 

Combien de personnes n'ont jamais pris une photo et son image n'a jamais été prise jusqu'à ce qu'il lui soit accordé un enfant ; Puis il commence à réaliser une photo de son enfant dans son téléphone portable!

 

Il y a des personnes qui ont vécu en sachant la vérité, refusant d'être photographié, qui n'ont pas d'image sauf ce qui est absolument nécessaire... Mais quand il lui a été accordé un enfant, il est celui qui prend une photo de son enfant !

 

Il a été éprouvé par son enfant.

 

Et il pourrait être éprouvé par son enfant, de telle sorte que son enfant par exemple, est sur un chemin qui n'est pas bon ou a des manieres qui ne sont pas bonnes ; Et c'est à Allah qu'on demande le refuge.

 

Et il pourrait être éprouvé par son enfant de sorte que l'enfant appelle le parent au mal.

 

Combien d'hommes étaient sur la guidée et la sunna, la bienheureuse salafiyyah par laquelle la vie est ornée et la droiture est accordée ; Puis il lui a était octroyé un enfant et son enfant reste près de lui jusqu'à ce qu'il l'ai fait devier !

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

"Sachez que vos richesses et vos enfants ne sont qu'une épreuve pour vous, et qu'auprès d'Allah il y a de magnifiques récompenses !

Ô vous qui croyez !

Vous avez parfois de vrais ennemis en certaines de vos épouses et en certains de vos enfants.

Méfiez-vous-en !

Mais si vous faites preuve d'indulgence à leur égard, en les excusant et en leur pardonnant, sachez que Allah est infiniment Absolutiste et Miséricordieux.

Vos biens et vos enfants ne sont qu'une tentation pour vous, alors que c'est auprès de Allah que se trouve une magnifique récompense." [Coran 64: 14-15]

 

Retranscrit et Traduit par L'equipe Oummi&Moi

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Programme religieux pour enfants - 3 à 5 ans (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Programme religieux pour enfants - 3 à 5 ans (dossier)

Partager cet article

L'école publique en France (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'école publique en France (audio)

 

Question :

 

Lors du cours précédent, les frères de France questionnèrent sur le fait de mettre leurs enfants dans les écoles (publiques).


Aujourd'hui ils nous envoient (un complément d'information), que mettre les enfants à l'école est une chose obligatoire...
 

Donc celui-ci dit (dans sa question) qu'en France, mettre les enfants à l'école est obligatoire pour tous le monde lorsque l'enfant atteint l'âge de six ans et jusqu'à ses seize ans .


Et jusqu'à présent les musulmans n'ont rien en remplacement de ces écoles publiques.

 

Et dans le droit français, il (l'état français) peut prendre l'enfant si les parents ne le mette pas à l'école (publique).

 

Quel est donc votre avis concernant cela ?

 

Cheikh :

 

Redis- moi la fin de la question.

 

Ils n'ont pas la capacité jusqu'à maintenant...? 

 

Le questionneur :

 

Jusqu'à maintenant.

 

Cheikh:

 

Ils doivent mettre tout en oeuvre jusqu'à ce qu'ils aient la capacité de leur enseigner.

 

Qu'ils aient des écoles spécifiques pour eux (pour leurs enfants).

 

Ils mettent tout en oeuvre pour cela.

 

Et si ils ne peuvent pas et que le fait de mettre (les enfants) dans les écoles des mécréants alors qu'ils sont jeunes et qu'ils seront endoctrinés dans la mécréance et qu' ils seront encouragés à accomplir ce qu'ils (les mécréants) font comme turpitude ; Alors si ils ne peuvent pas, ils accomplissent la hijra dans un pays musulman et ils quittent la france.

 

Traduction : Abou Jabir

 

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Partager cet article

Raser les cheveux du nouveau-né, est-il spécifique aux garçons ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Raser les cheveux du nouveau-né, est-il spécifique aux garçons ? (audio)

Question :

 

Qu’Allâh soit bienfaisant envers vous, notre cheikh, ceci est la question 64.

 

Le questionneur demande : Est-ce que le rasage des cheveux du nouveau-né concerne le garçon et la fille ?

 

En mentionnant la preuve, qu’Allâh vous préserve.

 

Réponse de Cheikh Oubeyd Al Jabiri :

 

Ce qui est apparent pour moi, et Allâh est plus savant, est que le rasage est spécifique aux garçons, selon la parole du prophète صلَّى الله عليه وسلَّم sur la Aqiqa :

 

«Pour la fille, un mouton et pour le garçon deux moutons, sacrifiés le septième jour, et on le rase, et on lui donne un prénom»

 

Et Allâh est plus savant.

هل حلق شعر المولود يشمل الذكر والأنثى؟

السؤال:أحسن الله إليكم شيخنا، وهذا السؤال الرابع والستون
يقول السائل: هل حلق شعر المولود يشمل الذكر والأنثى؟ مع ذكر الدليل - حفظكم الله تعالى

الجواب:الذي يظهر لي - والله أعلم - أنَّ الحلق خاص بالذكور؛ لقوله - صلَّى الله عليه وسلَّم - في العقيقة

((للجاريةِ شاة، وعَنِ الوَلَدِ شاتان، تُذْبَحُ يوم سابعه، ويُحْلَقُ، ويُسَمَّى))

، والله أعلم. نعم

Question :

 

Concernant les cheveux du nouveau-né, est-il rapporté qu'il faut les peser et faire une aumône correspondant à la valeur du poids de ses cheveux ?

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

Ceci a été dit mais cela n'a pas été confirmé par une preuve.

 

Cela n'a pas été confirmé par une preuve.

 

هل ورد في السنة أن المولود يحلق ويوزن شعره ويتصدق بوزنه
السؤال : بالنسبة لشعر المولود بأنه يوزن شعره ويتصدق بقدر وزن شعره ، هل ورد هذا ؟
الجواب : هذا قيل ، لكنه لم يثبت به دليل ، لم يثبت به دليل

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Ce qu'il faut dire quand le petit éternue

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ce qu'il faut dire quand le petit éternue

Le hadith :

 

"Un enfant a éternué devant le prophète صلى الله عليه وسلم et qu'il lui a dit : "Bâraka ALlâhou fik""

 

عطس طفل عند النبي صلى الله عليه وسلم فقال : بارك الله فيك

 

N'est pas authentique !

 

Traduit par Abou Zayd Abdullah Mayer

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Fawaz Al-'Awadi - الشيخ فواز العوضي

Partager cet article

Puis-je mettre mon enfant à l'école française par peur que les services sociaux me le prennent ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Puis-je mettre mon enfant à l'école française par peur que les services sociaux me le prennent ? (audio)

 

Question d'une soeur :

 

Qu’Allah vous accorde le Paradis et vous récompense ainsi que les admin pour ce que vous faites.

 

Je suis une sœur de France, maman d’un enfant de 4ans el hamdouli Allah, il n’est pas scolarisé.

 

J’aimerais beaucoup faire la Hijra (émigration d’un pays de mécréance vers un pays musulman) pour préserver ma famille de toutes les fitan (tentations/épreuves) que nous rencontrons en France.

 

Mais pour le moment nous sommes dans l’incapacité de faire la Hijra خير إن شاء الله.

 

Mon mari n’étant pas sur le minhadj Salafi, qu’Allah lui accorde la guidance sur le haqq (vérité), veut mettre notre enfant à l’école l’année prochaine.

 

Vu ce qu’il se passe en ce moment en France, une sœur s’est faite enlever ses enfants par la police etc, il craint que si on ne les met pas à l’école, après les services sociaux disent qu’on veut les radicaliser.

 

Que me conseillez vous de faire : Dois-je laisser faire mon mari, m’est-il permis de le mettre à l’école vu ce qu’il se passe en ce moment ?

 

بارك الله فيكم pour votre réponse.

 

Réponse :

 

و عليكم السلام و رحمة الله و بركاته

 

Je pense, و الله سبحان و تعالى اعلم, que si quelqu’un les met dans l’école, avec cette intention de peur c’est-à-dire de peur qu’on les lui prenne, je pense والله تعالى اعم que peut-être c’est une excuse et même une «Dharoura - ضرورة» (nécessité) car de prendre les enfants, de prendre mes enfants ce n’est pas une chose facile.

 

Mais il faudrait que cette menace soit, comme on dit en arabe « mouhaqqaqa wa layssat wahamiya - محققة وليست وهمية », il ne faudrait pas que ce soit une menace, un sentiment qui m’est passé par le cœur, mais vraiment quelque chose de vrai et de véridique, et qui arrive souvent.

 

Ce n’est pas parce que c’est arrivé à une sœur de l’autre côté de la France, que ça va arriver à tout le monde.

 

Mais il faut voir, si je suis sûr que ça arrive, ou qu’il y a jusqu’à 80% que ça puisse arriver, و الله عز و جل  اعلم que ça peut être une excuse.

 

Mais le meilleur moyen c’est إن شاء الله تعالى de voir comment partir vite.

 

Car les savants ont dit que les emmener dans des écoles pareilles c’est les détruire.

 

Car l’enfant va apprendre toutes les choses du « koufr » (mécréance) très jeune ; C’est pour cela que celui qui se trouve contraint de les emmener dans les écoles, ces écoles là, alors il a une grande responsabilité le soir à la maison... 

 

Ouvrir le livre et de lui demander : « Qu’est-ce que vous avez lu aujourd’hui ?».

 

Et de lui faire comprendre que « ça et ça et ça c’est faux ! 

Il ne faut pas dire ça au maître mais je te le dis entre moi et toi pour que tu apprennes des choses. 

Ne dis pas ça au maître ou à la maîtresse mais ça c’est faux, ce n’est pas vrai qu’un homme peut se marier avec un homme ce n’est pas vrai !

Na'am, l’homme doit se marier avec une femme, c’est comme ça qu’a dit Allah ».

 

Eux ils leur apprennent que c’est possible, homme avec homme, femme avec femme et… la poule avec la poule.

 

(Le Cheikh lit) : « Certaines sœurs donnent des cours à domicile afin de ne pas les mettre à l’école. »

 

Na'am, si il y a des cours à domicile, je prends des cours à domicile et je ne les mets pas à l’école, surtout qu’il y a des sœurs qui donnent des cours.

 

Il ne faut surtout pas dire c’est cher, et l’argent, etc

 

L’argent ne vaut rien quand c’est pour الله سبحان و تعالى.

 

L’or ne vaut rien et le diamant ne vaut rien quand je fais quelque chose pour Allah سبحان و تعالى et pour l’avenir de mes enfants, pour qu’ils soient des muslims, des vrais.

 

و الله سبحان و تعالى اعلم

 

Réponse donnée sur Paltalk lors des questions/réponses

Retranscription par une soeur de l’équipe du site 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy - الشيخ أبو عبد الله محمد تشلابي

Partager cet article

Le bénéfice dans l'éducation des enfants

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le bénéfice dans l'éducation des enfants

Si tu vois ton fils ou ta fille commettre une faute, ne lui dis pas directement : "Ô malicieux", et que "Tu es (ceci ou cela)", non.

 

Aiguille-le et isole toi de lui.

 

Et parfois si tu t'en détournes ou l'abandonnes, il se peut que cela soit plus dur pour lui que ce mot, et il sentira qu'il a commis une faute.

 

S'il y retourne (à la faute), oriente-le alors avec bienveillance, ne l'affronte pas avec la parole, car certes les âmes fuient.

 

Tu dois être comme le prophète -صلى الله عليه وسلم- poli dans ses faits, et doux dans son interdiction, car les âmes ont un droit, et peut être qu'elle rejettera la vérité suite au malfaisance de certains gens.

 

Sharh Kitab Al-Jame' min Blough Al-Maram - Leçon 03

Publié par 3ilmchar3i.net


فائدة في تربية الأبناء 

○ إذا رأيت ولدك أو بنتك وقع في مخالفة فلا تقم عليه مباشرة : يا خسيس ، يا اللي فيك ، لا ؛ وجه وأعرض بالهجر ؛ فأحيانا إذا أعرضت عنه يوما أو هجرت يمكن أشد عليه من الكلمة هذه ، فيحس أنه أخطأ ، فإذا عاد وجهته بالحسنى ، لا تجابهه بالكلام ؛ فإن النفوس تفر . فعليك أن تكون كرسول الله -صلى الله عليه وسلم- لطيفا في الأمر ، ولطيفا أيضا في النهي فإن النفوس لها حظ ، وربما ردت الحق بسبب عدم الإحسان في عرضه من بعض الخلق

( شرح كتاب الجامع من بلوغ المرام - الدرس 03)

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Il est préférable de choisir un meilleur prénom qui commence par «`Abd»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Il est préférable de choisir un meilleur prénom qui commence par «`Abd»

Question :

 

Est-il permis à un musulman de prendre les prénoms suivants: "Tâha"-"Yâ-sîn"-"Khabâb"-"`Abd-al-Mottalib"-"Al-Habâb"-"Qâroun"-"Alwal".

 

Les prénoms "Tâha" et "Yâ-sîn" font-ils partie des prénoms du Prophète Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) ou pas?  

 

Réponse :

 

Il est permis de donner ces prénoms car il n'y a aucun texte qui l'interdit.

 

Mais il est préférable de choisir un meilleur prénom qui commence par "`Abd" tels que "`Abd-Allah" ou "Abd-Ar-Rahmân" ou " `Abd-Al-Malik".

 

Ainsi également choisir "Sâlih", "Mohammad" à la place de "Qâroun", etc..

 

S'agissant du prénom "`Abd-Al-Mottalib", celui-ci est permis exceptionnellement car le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) l'a admis pour certains de ses compagnons.

 

Il n'est pas permis de se donner un prénom tel que " 'Abd-An-Nabî" ou " `Abd-Al-Housayn" ou "`Abd-Al-Ka`ba".

 

Abou Mohammad Ibn Hazm a mentionné que les gens de science étaient unanimement pour interdire ce type de prénoms.

 

Ni " Tâha", ni "Yâ-sîn" ne sont des prénoms du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) selon l'avis le plus juste des savants et que ces lettres séparées se trouvant en début de certaines sourates telles que "Sâd", "Qâf" ou "Noun".

 

Et la réussite vient d'Allah.

 

س: هل يجوز للمسلم أن يُسمى بهذه الأسماء: طه، ياسين، خباب، عبد المطلب، الحباب، قارون، الوليد ؟ وهل طه وياسين من أسماء النبي محمد صلى الله عليه وسلم أم لا؟ 

ج: يجوز التسمي بهذه الأسماء لعدم الدليل على ما يمنع منها، لكن الأفضل للمؤمن أن يختار أحسن الأسماء المعبدة لله مثل عبد الله وعبد الرحمن وعبد الملك ونحوها، والأسماء المشهورة كصالح ومحمد ونحو ذلك بدلاً من قارون وأشباهه، أما عبد المطلب فالتسمي به جائز بصفة استثنائية؛ لأن النبي صلى الله عليه وسلم أقر بعض الصحابة على هذا الاسم

ولا يجوز التعبيد لغير الله كائنًا من كان كعبد النبي وعبد الحسين وعبد الكعبة ونحو ذلك، وقد حكى أبو محمد ابن

حزم إجماع أهل العلم على تحريم ذلك

وليس طه وياسين من أسماء النبي صلى الله عليه وسلم في أصح قولي العلماء، بل هما من الحروف المقطعة في أوائل السور مثل ص وق ون ونحوها، وبالله التوفيق

(الجزء رقم : 18، الصفحة رقم: 54)

 

(Numéro de la partie: 18, Numéro de la page: 54)

copié de alifta.net

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Faire avec les enfants une activité avec de «la pâte à sel» ou «la pâte à modeler maison»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Faire avec les enfants une activité avec de «la pâte à sel» ou «la pâte à modeler maison»

Question :

 

Nous sommes des enseignantes, nous travaillons dans une école maternelle, nous avons un coin nommé « le coin d’expression artistique ».

 

On y fournit aux enfants une pâte composée de farine blanche, sel, huile, et colorant alimentaire.

 

Elle est pétrie par l’institutrice jusqu’à ce qu’elle devienne une pâte colorée, plus souple que l’argile.

 

Elle est donnée aux enfants afin qu’ils jouent avec, sachant qu’il s’en émiette des petits bouts sur le sol, et ils sont piétinés.

 

Quand cette pâte sèche, elle est jetée à la poubelle.

 

Quel est le jugement de jouer avec la pâte décrite ci-dessus, alors que c’est un programme du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement ?

 

Informez-nous à ce sujet, avec nos remerciements et qu’Allâh vous récompense de la meilleure récompense.

 

Réponse :

 

Fournir la pâte, telle que décrite dans la question, aux enfants afin qu’ils jouent avec, est un mépris envers la nourriture et un gaspillage, sachant que beaucoup de gens en ont un besoin pressant.

 

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم a certes ordonné de préserver et de respecter la nourriture.

 

Et il a indiqué à celui dont une bouchée tombe par terre, de la débarrasser de toute nuisance et de la mange et de ne pas la laisser à satan.

 

Il est possible de fournir aux enfants une matière alternative, telle que l’argile, ou quelque chose de ce genre, qui remplirait la même fonction que ce sur quoi s’exercent les enfants.

 

Et c’est Allâh qui accorde la réussite ; que la paix et le salut d'Allâh soient sur notre Prophète Mohammad, sur sa famille et sur ses Compagnons.

 

Fatwa 23274

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

Publié par 3ilmchar3i.net

س : نحن معلمات نعمل في رياض الأطفال ويوجد لدينا ركن يسمى: ركن التعبير الفني، ويقدم للأطفال فيه العجين، وهو عبارة عن (دقيق أبيض، ملح، زيت، ألوان طعام) يعجن من قبل المعلمة حتى تصبح عجينة ملونة أطرى من الصلصال فيقدم ليلعب به الأطفال، علمًا أنه يتساقط أجزاء منه على الأرض ويداس بالأقدام وعند جفاف تلك العجينة ترمى في سلة المهملات؟ ما حكم اللعب بالعجين على الوصف أعلاه وهو مقرر من وزارة التربية والتعليم؟ أفيدونا في ذلك مشكورين وجزاكم الله خير الجزاء

ج : تقديم العجين بالصورة المذكورة في السؤال إلى الأطفال ليلعبوا به امتهان للنعمة وإهدار لها مع مسيس حاجة كثير من الناس إليها، وقد أمر صلى الله عليه وسلم بحفظ النعم وإكرامها، وأرشد من سقط من لقمته شيء أن يميط عنه الأذى ويأكله ولا يدعه للشيطان، ويمكن أن يقدم للأطفال مادة بديلة كالصلصال أو نحوه تؤدي الغرض نفسه الذي يدرب عليه الأطفال
(الجزء رقم : 2، الصفحة رقم: 576)
الفتوى رقم - 23274

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

L'éducation par la récompense

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'éducation par la récompense

Lorsque l'on veut ancrer les bonnes habitudes en l'enfant, il convient de le récompenser lorsqu'il accomplit une bonne chose de façon à éveiller en lui une certaine fierté de soi.

 

Nos pieux prédécesseurs ont parfaitement cerné l'importance de l'encouragement et de la récompense et son effet sur la réactivité de l'enfant.

 

An-Nadr ibn Al-Hârith a dit: j'ai entendu Ibrâhîm ibn Adham dire :

 

" Un jour, mon père me dit: " Ô mon fils! Etudie la science du hadîth. A chaque fois que tu entendras un hadîth et que tu le mémoriseras, je te donnerai un dirham".

C'est ainsi que débutèrent mes études de la science du hadîth."

 

La récompense peut être de différents types :

 

-Ce peut être une récompense matérielle palpable, comme un jouet, un bonbon, un peu de monnaie, un repas qu'il aime, etc.

 

-Ce peut être une récompense morale qui lui fera plaisir, comme l'éloge, le sourire, manifester en public le fait d'être fier de lui pour un acte accompli.

 

Néanmoins, l'éducateur ne doit pas oublier que la modération dans l'éloge fait partie de la bienséance islamique, et c'est là une pédagogie à laquelle il devra se conformer.

 

Il ne devra pas être excessif dans l'usage des expressions élogieuses pour qu'elles ne perdent pas leur valeur et pour éviter que l'enfant ne devienne prétentieux.

 

Enfin, la récompense matérielle ne devra pas être systématique en raison des effets néfastes que cela peut engendrer sur la psychologie de l'enfant dans l'avenir.

 

Il faudra donc équilibrer récompense matérielle et récompense morale. [1]

 

[1] Voir l'éducation des enfants dans l'antre de l'Islam de Muhammad Hâmid An-Nâsir et Khawlah 'Abd Al-Qâdir Darwish (p.200-201) Voir aussi La responsabilité du père musulman dans l'éducation de l'enfant de 'Adnân Hasan (p.439).

 

Tiré du livre "J'éduque mon enfant"

copié de rappel01.fr

 

 Umm Abd Ar-rahman Al-Athariya

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>