compteur de visite

Catégories

3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 14:45
Nommer certaines fleurs «adorateurs du soleil»

Question :


Le cheikh a été interrogé sur le fait de nommer certaines fleurs : « Adorateur du soleil » (1).

 

On les nomme ainsi parce qu'elles se tournent face au soleil lorsqu'il se lève et lorsqu'il se couche.

Réponse : 

Cela n'est pas permis, car les arbres n'adorent pas le soleil, mais, ils adorent Allah le Très-Haut.

 

En effet, Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« N'as-tu pas vu que c'est devant Allah que se prosternent tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre, ainsi que le soleil, la lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux et beaucoup de gens ! » (2)
 

Cependant, on peut utiliser une autre expression, qui ne comprend pas le mot adoration, telle que « Celles qui suivent le soleil » ou autre.

(1) C'est le nom que l'on donne au tournesol en arabe. (عباد الشمس)
(2) Le Pèlerinage, v. 18.

 

Recueil de Fatwas et d'Epitres Tome 3 page 114.
copié de fatawaislam.com
 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 23:26
La traduction de وَٱللَّهُ ٱلۡمُسۡتَعَانُ (wallahu-l-musta3n)

-Cette expression est citée dans le Qur'an  (traduction rapprochée) (sourat Yusuf, v.18) : 


Ils apportèrent sa tunique tachée d'un faux sang.
Il dit: "Vos âmes, plutôt, vous ont suggéré quelque chose... (Il ne me reste plus donc) qu'une belle patience ! C'est Allah qu'il faut appeler au secours contre ce que vous racontez!"

 
-'Aisha (radhiAllahu'anha) a cité ce verset (traduction rapprochée) 

(C'est Allah qu'il faut appeler au secours contre ce que vous racontez!) lors de la calomnie Al 'Ifk
(cf Sahih Muslim, n.4974)
 
On trouve aussi parfois la traduction :
 
 "et Allah est le secoureur"
 "Allah est celui dont nous demandons le secours" 
 
-Egalement dans sûratu-l-fâtihah : 
 إِيَّاكَ نَعۡبُدُ وَإِيَّاكَ نَسۡتَعِينُ
 
C'est Toi [seul] que nous adorons et Toi [seul] dont nous implorons secours (recours) [1] 
 
[1] Du terme : الا ستعانة /al-isti'ânatu. Le verbe est : إسْتَعان/ista'âna : Chercher secours
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 21:30
Répondre à la réprimande par : « Tu es un curieux »

Question : 

 
Lorsqu'un musulman réprimande un autre sur une mauvaise action, il arrive qu'il lui réponde en disant : « Tu es un curieux » ou « Ne te mêle pas de ce qu'il ne te concerne pas. »
 
Est-ce que cette réponse est correcte ?

Que doit-on répondre à cette personne ?
 
Réponse : 
 
Cette réponse n'est pas correcte, c'est-à-dire que le fait de répondre à celui qui le réprimande en disant : « Tu es un curieux » ou « Ce ne sont pas tes affaires » n'est pas correct, parce qu'Allah nous a ordonné de réprouver le blâmable et d'ordonner le convenable, selon nos possibilités, que cela plaise à celui que l'on conseille ou celui que l'on réprimande ou non.

La réponse à donner à cette personne est de dire :
 
« Cela me concerne car Allah m'a ordonné que je t'interdise de commettre de mauvaises actions, car le croyant est pour le croyant comme une bâtisse dans laquelle chaque partie supporte l'autre.
 
Donc, ce qui concerne le croyant concerne aussi son frère. »

Expressions et compréhensions dans la balance de la Sharî'a, page 31
copié de fatawaislam.com
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 02:54
Les sourds entendent (vidéo)
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 23:19
Le fait qu’une personne dise : « Je suis libre »

Question :

 

Quelle est la sentence sur une personne qui dit « Je suis libre » ?

 

Réponse : 

 

-Si la personne libre qui a dit cela a voulu dire qu'elle était libre de l'esclavage des créatures, alors c'est vrai.

 

-Mais, si elle a voulu dire qu'elle était libre du fait de ne pas vouer d'adoration à Allah, elle a par là mal compris le sens de l'adoration à Allah et elle n'a pas non plus compris le vrai sens de la liberté, car vouer une adoration à autre qu'Allah le Très-Haut est une soumission et un asservissement.

 

Quant à l'adoration pour le Seigneur, gloire et pureté à Lui, c'est cela la vraie liberté.

 

En effet, si cette personne ne se soumet pas à Allah, alors elle se soumettra à autre que Lui, et si elle dit : « Je suis libre », elle ne fera que se tromper elle-même, car elle veut dire qu'elle n'est pas contrainte d'obéir à Allah et qu'elle n'obéira pas.

 

Recueil de Fatwas et d'Epitres de son éminence cheikh Otheimine, Tome 3 page 81.

copié de fatawaislam.com
 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 12:41
Celui qui dit lorsqu'il commet un interdit : « La piété est dans le coeur »
Question :
 
Certains musulmans négligent ce qu'Allah leur a ordonné de faire et lorsqu'on les blâme à ce sujet, ils disent : « La piété est dans le cœur et non dans l'apparence », en prenant comme excuse la parole du Prophète, prière et salut d'Allah sur lui : « La piété est ici », puis il montra sa poitrine par trois fois.

Nous souhaitons que vous nous montriez si ce qu'ils disent est correct, qu'Allah vous récompense.
 
Réponse : 
 
Il n'y a pas de doute que le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, a dit : « La piété est ici » (1) en montrant son cœur, mais le sens est que, si le cœur est pieux, les membres le seront aussi.

Ce n'est donc pas une preuve ou un argument pour celui qui commet des péchés de dire : « La piété est ici. »

Nous lui disons : « Si ce qui était ici (ton cœur) était pieux, tes membres le seraient aussi », selon la parole du Prophète, prière et salut d'Allah sur lui : 
 
« Il y a certes dans le corps une partie, si elle est pieuse, le corps entier sera pieux et, si elle est dépravée, le corps entier sera dépravé et certes, cette partie est le cœur. » (2)
 
(1) Muslim, chapitre du bon comportement et des liens (2564).  
(2) Al-Bukhârî, chapitre de la foi (52) ; Muslim, chapitre des contrats de location des terres (1599)

Fatwa de cheikh Otheimine, signée de sa main.
copié de fatawaislam.com
 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 12:41
Que signifie : «Ahayak Allah - أَحْيَاك الله» et jugement sur le fait de dire "qu'Allah allonge ta vie" ?

Cela est une salutation sous forme d'invocation qui signifie :

 

"Qu'Allah prolonge ta vie"

 أَحْيَاك الله على طاعته

 (dans Son obéissance). 

 
L'avis de nos savants, tels que Cheikh Ibn Baz, Cheikh Al Outhaymin, le moufti cheikh Al Cheikh autorisent cette forme de salutation. 

 

En revanche, Cheikh Chinquity  dit que cette salutation est celle dite à l'époque de la jahilya et qu'il est préférable de dire "as salam alaykoum" au lieu de "Ahayak Allah"


copié de sahab.net

ist2 6333360-decorative-dividers
Celui qui pose la question :
 
Quel est le jugement sur le fait de dire :
 
-qu'Allah allonge ta présence - أطال الله بقاءك ?
-que soit allongé ta vie - طال عمرك ?
 
Réponse :
 
On ne doit pas lancer comme çà : "longue existence", car une longue existence peut être bonne, mais elle peut-être aussi mauvaise.
 
Les pires des gens ce sont ceux qui ont la vie longue et de mauvaises actions.
 
Et sur ceci, s'il dit  : "que ta vie soit allongée dans son obéissance - أطال بقاءك على طاعته", ou dans le même genre, il n'y a pas de mal.
 
question numero 11
 
 سئل فضيلة الشيخ: ما حكم قول (أطال الله بقاءك ) ( طال عمرك ) ؟
فأجاب قائلا : لا ينبغي أن يطلق القول بطول البقاء ، لأن طول البقاء قد يكون خيراً وقد يكون شراً ، فإن شر الناس من طال عمره وساء عمله ، وعلى هذا فلو قال أطال بقاءك على طاعته ونحوه فلا بأس بذلك

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 20:15
Le jugement de celui qui insulte la vie
Question:
 
Est-il permis à quelqu'un d'insulter la vie quand il se trouve en colère ou quand quelque chose le gène ? 
 
Nous espérons de votre part un éclairage à ce sujet .
 
Réponse :
 
Louange à Allah
 
Il n'est pas permis à une personne qui se retrouve dans des difficultés d'insulter la vie en raison de ces propos que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a rapporté de son Seigneur le Très Haut : 

« Le fils d'Adam me porte atteinte quand il insulte le temps car je suis le temps ; je gère la nuit et le jour avec ma main ».
 
En outre, il a été rapporté de façon sûre que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : 
 
« N'insultez pas le temps car c'est Allah qui est le temps ».
 
C'est-à-dire que c'est Lui qui gère le temps.
 
L'homme doit observer la patience dans l'épreuve et demander à en être récompensé par Allah qui a ordonné la patience.
 
C'est Lui qui a dit à Son Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) 
 
(traduction rapprochée)
 
«Voilà quelques nouvelles de l' Inconnaissable que Nous te révélons. Tu ne les savais pas, ni toi ni ton peuple, avant cela. Sois patient. La fin heureuse sera aux pieux. » 
Sourate 11 Verset 49
 
Que l'homme sache qu'il existe une épreuve plus grande que toute autre qu'il connaisse. Cette conscience peut atténuer sa souffrance.
 
publié dans la revue ad-Dawa n° 1757, p. 45.
copié de al-bayan.fr
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 01:56
L'usage de la particule : «لو - law» (si)
Question :
 
Quelqu'un a entendu une personne dire : «Si tu avais fait ceci, tu n'aurais pas subi cela».
 
Quelqu'un qui écoutait la conversation dit : «L'usage de ce mot (law) a été interdit par le Prophète صلى الله عليه وسلم car il peut entraîner son auteur vers la mécréance.
 
Un autre dit : «Le Prophète a dit à propos du récit relatif à la rencontre entre Moïse et Khidr : 
 
«Puisse Allâh accorder Sa miséricorde à Moïse ! Si seulement (law) il avait su rester patient jusqu'à ce qu'Allâh eût raconté leur affaire.»
 
Le deuxième intervenant a utilisé comme argument la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم :
 
«Le croyant fort est plus aimé d'Allâh que le croyant faible (...) «law» ouvre (le terrain) pour l'action de Satan».
 
Est-ce que ce dernier hadith abroge le premier ou pas ?
 
Réponse :
 
Louange à Allâh.
 
Tout ce qu'Allâh et son messager ont dit est vrai.

En effet, «law» s'emploie de deux manières.
 
Dans la première, elle exprime tristesse et chagrin inspirés par le déroulement du destin
 
Voilà ce qui est interdit en vertu de la parole du Très-Haut (traduction rapprochée) : 
 
«Ô les croyants ! Ne soyez pas comme ces mécréants qui dirent à propos de leurs frères partis en voyage ou pour combattre "S' ils étaient chez nous, ils ne seraient pas morts, et ils n' auraient pas été tués . » (sourate 3 verset 156 )
 
Voilà ce qu'interdit le Prophète صلى الله عليه وسلم quand il a dit : 
 
«Si une chose (malheureuse) t'atteint ne dis pas : «Si seulement, j'avais fait ceci on cela» ; Mais dis : «قدر الله وما شاء فعل - Allâh a décrété et fait ce qu'Il a voulu.»»
 
C'est-à-dire que cela inspire tristesse et chagrin, et cause nuisance et n'apporte rien d'utile.
 
Bien au contraire, sache que ce qui t'atteint n'aurait pu te rater et ce qui t'a épargné n'aurait pu t'atteindre comme le dit le Très-Haut (traduction rapprochée) : 
 
«Nul malheur n' atteint (l'homme) que par la permission d'Allâh. Et quiconque croit en Allâh, (Allâh) guide son cœur. Allâh est Omniscient. » (sourate 64 verset 11 )
 
Ils (les exégètes) disent que ce verset concerne l'homme qu'un malheur atteint et qui reste satisfait et soumis parce qu'il sait que cela provient d'Allâh.
 
La deuxième manière consiste à employer «law» pour enseigner un savoir utile
 
C'est le cas dans ce verset (traduction rapprochée) : 
 
«Si il y avait dans le ciel et la terre des divinités autres qu'Allâh, tous deux seraient certes dans le désordre.» (sourate 22 verset 22 )
 
ou pour expliquer (l'importance) d'aimer le bien et le vouloir.
 
Ce qui est le cas dans des propos comme : «Si je disposais d'une fortune égale à celle d'untel, je ferais comme lui». 
 
Ceci est bien permis.
 
Les propos du Prophète صلى الله عليه وسلم : «Si seulement Moïse avait su être patient pour qu'Allâh nous eût raconté leur affaire» relève de ce chapitre. 
 
C'est comme la parole du Très-Haut (traduction rapprochée) : 
 
«ils souhaitent que tu adoucisses (ta position à leur égard) afin qu'ils puissent en faire de même.»
 
En effet, notre Prophète a aimé qu'Allâh eût raconté l'intégralité du récit.
 
Il n'a donc employé «law» que pour exprimer son amour pour la patience qui l'aurait entraîné. 
 
Il a fait connaître ce qui est utile, mais n'entendait pas exprimer la tristesse ou le chagrin et ne voulait surtout pas manquer au devoir de rester ferme devant le destin.
 
Et Allâh sait le mieux.
 
Madjmu' Fatawal-kubra d'Ibn Taymiyyah, 1033
Publié par al-bayan.fr

وسئل شيخ الإسلام ابن تيمية : عمن سمع رجلا يقول لو كنت فعلت كذا لم يجر عليك شيء من هذا فقال له رجل آخر سمعه هذه الكلمة قد نهى النبي صلى الله عليه وسلم عنها وهي كلمة تؤدي قائلها إلى الكفر فقال رجل آخر قال النبي صلى الله عليه وسلم في قصة موسى مع الخضر " يرحم الله موسى وددنا لو كان صبر حتى يقص الله علينا من أمرهما " واستدل الآخر بقوله صلى الله عليه وسلم

 المؤمن القوي خير وأحب إلى الله من المؤمن الضعيف

 إلى أن قال

 فإن كلمة لو تفتح عمل الشيطان

فهل هذا ناسخ لهذا أم لا ؟

فأجاب:  الحمد لله جميع ما قاله الله ورسوله حق و لو تستعمل على وجهين
أحدهما على وجه الحزن على الماضي والجزع من المقدور فهذا هو الذي نهى عنه كما قال تعالى

 يا أيها الذين آمنوا لا تكونوا كالذين كفروا وقالوا لإخوانهم إذا ضربوا في الأرض أو كانوا غزى لو كانوا عندنا ما ماتوا وما قتلوا ليجعل الله ذلك حسرة في قلوبهم

وهذا هو الذي نهى عنه النبي صلى الله عليه وسلم حيث قال

 وإن أصابك شيء فلا تقل لو أني فعلت لكان كذا وكذا ولكن قل : قدر الله وما شاء فعل

فإن لو تفتح عمل الشيطان " أي تفتح عليك الحزن والجزع وذلك بضر ولا ينفع بل اعلم أن ما أصابك لم يكن ليخطئك وما أخطأك لم يكن ليصيبك كما قال تعالى

 ما أصاب من مصيبة إلا بإذن الله ومن يؤمن بالله يهد قلبه

قالوا : هو الرجل تصيبه المصيبة فيعلم أنها من عند الله فيرضى ويسلم

والوجه الثاني أن يقال لو لبيان علم نافع كقوله تعالى

 لو كان فيهما آلهة إلا الله لفسدتا

ولبيان محبة الخير وإرادته كقوله : " لو أن لي مثل ما لفلان لعملت مثل ما يعمل " ونحوه جائز . وقول النبي صلى الله عليه وسلم

 وددت لو أن موسى صبر ليقص الله علينا من خبرهما

هو من هذا الباب كقوله

 ودوا لو تدهن فيدهنون

فإن نبينا صلى الله عليه وسلم أحب أن يقص الله خبرهما فذكرهما لبيان محبته للصبر المترتب عليه فعرفه ما يكون لما في ذلك من المنفعة ولم يكن في ذلك جزع ولا حزن ولا ترك لما يحب من الصبر على المقدور . وقوله : " وددت لو أن موسى صبر " قال النحاة : تقدير وددت أن موسى صبر . وكذلك قوله

ودوا لو تدهن فيدهنون

تقديره ودوا أن تدهن وقال بعضهم : بل هي لو شرطية وجوابها محذوف والمعنى على التقديرين معلوم وهو محبة ذلك الفعل وإرادته ومحبة الخير وإرادته محمود والحزن والجزع وترك الصبر مذموم والله أعلم

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 01:54
Le détestable (مكروه - makrouh)

Question :

 

Quel est le jugement pour le détestable (makrouh) ?

 

Réponse : 

 

Louange à Allah que la prière et le salut soient sur son messager, sa famille et ses compagnons... ensuite : 

 

Celui qui le délaisse pour Allah est récompensé, et celui qui le fait ne mérite pas de châtiment.  

Et c'est d'Allah que vient le succès. 

 

Page 28, tome 5, fatwa numéro : 8133 

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير