123 articles avec expression - التعبير

Le danger de dire : «Sans untel…» (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le danger de dire : «Sans untel…» (audio-vidéo)

Question : 

 

Le fait de dire "Allâh et untel mon donné", ainsi que de dire "Sans untel, untel m’aurait tué".

 

Réponse : 

 

Il dit : "Sans untel" ; Et ne dit pas : "Sans Allâh".

 

Il dit "Sans untel, untel m’aurait tué", et ne dit pas "Si Allâh ne l’en avait pas empêché, il m’aurait tué", etc…

 

Il doit accrocher son cœur à Allâh et pas à la créature !

 

"Sans le chien, les voleurs seraient venus""Sans ceci et cela", par exemple : "Sans le bon conducteur, nous aurions péri en mer ou la voiture se serait retournée ou l’avion se serait écrasé".

 

Ils rattachent cela à la capacité de la créature et ne disent pas "Sans Allâh سبحانه وتعالى".

 

Certes, il n’y a pas de mal à dire "Sans Allâh puis untel" ; Mais que tu dises "Sans Allâh et untel" ou que tu dises seulement "Sans untel", sans mentionner Allâh, alors cela est un problème.

 

Honorable Shaykh, qu’Allâh vous accorde la réussite, celui qui interroge dit :

 

Si je dis : "Sans untel, il se serait passé telle et telle chose", en sachant que mon cœur est plein de confiance.

 

Réponse :

 

L’expression !

 

Cette expression n’est pas permise quel que soit le degré de certitude dans ton cœur.

 

Cette expression n’est pas permise.

 

Dis : "Si ce n’était Allâh puis untel".

 

 Traduit par cerclesciences.fr

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

L'expression : «Pensée islamique»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'expression : «Pensée islamique»

Parmi les choses auxquelles il faut prendre garde, l'expression : "Pensée islamique".

 

C'est comme si on considère que l'islam se traduit par des pensées que l'on peut accepter ou refuser.

 

Ceci est un grand danger qui a été infiltré par les ennemis de l'islam sans que nous nous en rendions compte.

 

L'islam est une législation de la part d'Allâh et non issue d'une créature.

 

Compilé de fatawas - Tome 10 - Page 827 

Traduit par Bachir Abou Nouha, le matin du 24/04/1438 (22/01/2017) à Mulhouse

Publié par 3ilmchar3i.net

عبارة فكر_إسلامي مفكر إسلامي

قال الإمام الفقيه ابن عثيمين - رحمه الله

 مما يحذر عنه كلمة فكر إسلامي
معنى هذا أننا جعلنا الإسلام عبارة عن أفكار قابلة للأخذ والرد، وهذا خطر عظيم أدخله علينا أعداء الإسلام من حيث لا نشعر، والإسلام شرع من عند الله وليس فكراً لمخلوق

 مجموع فتاوى ابن عثيمين - ٨٢٨/١٠

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Une parole très dangereuse : Le fait de jurer ou de parler en disant «Allâh sait que...»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

(Traduction rapprochée) "Ne sait-il pas que vraiment Allâh voit ?" (sourate Al-'Alaq verset 14)

(Traduction rapprochée) "Ne sait-il pas que vraiment Allâh voit ?" (sourate Al-'Alaq verset 14)

Question :

 

Sur la parole de certains lorsqu'ils disent : «Allâh sait que ceci ou cela» ?

 

Réponse :

 

Le fait de dire : «Allâh le sait» est un sujet très dangereux.

 

Au point où j'ai vu dans certains livres hanafites que celui qui dit : «Allâh sait que...» à propos d'une chose, alors qu'en réalité elle n'est pas comme telle, devenait par cela mécréant d'une mécréance qui fait sortir de la religion.

 

Si tu dis : «Allâh sait que je n'ai pas fait ceci» alors que tu l'as fait, l'implication de cela est qu'Allâh ignore la chose.

 

Par exemple, tu dis : «Allâh sait que je n'ai pas été voir untel» alors que tu as été le voir, c'est comme si Allâh ne savait pas ce qui se réalise.

 

Et il est connu que celui qui nie la science à Allâh a mécru.

 

C'est pour cela que l'imâm Ach-Chafi'î dit au sujet des qadariyyah :

 

«Discutez avec eux au sujet de la science (1), s'ils la renient ils auront mécru et s'ils la confirment ils seront vaincus.»

 

En conclusion, si quelqu'un dit : «Allâh sait que...» alors que l'affaire n'est pas comme telle, alors ceci est dangereux au plus haut point et c'est interdit sans l'ombre d'un doute.

 

Mais s'il dit la vérité et que l'affaire est réellement comme il l'a dite alors il n'y a aucun mal à cela.

 

Car il est véridique dans sa parole, et car Allâh est Savant sur toutes choses comme l'ont dit les messagers dans la sourate Ya Sin (traduction rapprochée) :

 

"Notre Seigneur sait que nous sommes des messagers pour vous" (sourate Ya Sin verset 16)

 

(1) Note du traducteur : C'est à dire sur le fait qu'Allâh sache toutes choses.

En leur disant : Confirmez-vous qu'Allâh est sur toutes choses Savant ?

Qu'Il sait ce qui était et ce qui sera ?

Et qu'Il sait également comment eut été ce qui n'a pas eu lieu si cela avait eu lieu ?

 

Majmou' al-fatâwâ wa ar-rasâil 3/76 question 516

Traduit et publié par Al-Firqatou An-Najiyatou

(516)

 وسئل غفر الله له: عن قول بعض الناس:"يعلم الله كذا وكذا"؟

فأجاب بقوله: قول : "يعلم الله" هذه مسألة خطيرة، حتى رأيت في كتب الحنفية أن من قال عن شيء : يعلم الله والأمر بخلافه صار كافراً خارجاً عن الملة، فإذا قلت: "يعلم الله أني ما فعلت هذا" وأنت فاعله فمقتضى ذلك أن الله يجهل الأمر، "يعلم الله أني ما زرت فلاناً" وأنت زائره صار الله لا يعلم بما يقع، ومعلوم أن من نفى عن الله العلم فقد كفر، ولهذا قال الشافعي - رحمه الله - في القدرية قال

جادلوهم بالعلم فإن أنكروه كفروا، وإن أقروا به خصموا - أ.هـ

والحاصل أن قول القائل : "يعلم الله" إذا قالها والأمر على خلاف ما قال فإن ذلك خطير جداً وهو حرام بلا شك

أما إذا كان مصيباً، والأمر على وفق ما قال فلا بأس بذلك، لأنه صادق في قوله ولأن الله بكل شيء عليم كما قالت الرسل في سورة يس

قالوا ربنا يعلم إنا إليكم لمرسلون -  سورة يس، الآية 16

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Dire «Qu’Allâh te récompense en bien - JazâkaLlâhou khayra» ou dire «Qu’Allâh te récompense par 1000 biens - JazâkaLlâhou alfa khayri» (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Dire «Qu’Allâh te récompense en bien - JazâkaLlâhou khayra» ou dire «Qu’Allâh te récompense par 1000 biens - JazâkaLlâhou alfa khayri» (audio-vidéo)

Question :

 

Quel est le meilleur : Dire «Qu’Allâh te récompense en bien - JazâkaLlâhou khayra» ou dire «Qu’Allâh te récompense par 1000 biens - JazâkaLlâhou alfa khayri» ?

 

Réponse :

 

La parole «Qu’Allâh te récompense en bien» et la parole «Qu’Allâh te récompense par 1000 biens» sont toutes deux des invocations.

 

Mais dire «Qu’Allâh te récompense en bien» est plus abouti que de la confiner à une limite.

 

Lorsque donc tu dis «Qu’Allâh te récompense en bien», cela comprend tout le bien : il comprend le bien d’ici-bas et de l’au-delà, sans mesure ni limite.

 

Mais lorsque tu dis «Qu’Allâh te récompense par 1000 biens» ou ce qui y ressemble alors cela est une délimitation du bien que tu demandes (à Allâh) pour celui concerné par l’invocation.

 

Ainsi, la généralisation dans des sujets tels que celui-ci est meilleure que la délimitation.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Choisir soigneusement ses mots lorsqu'on s'adresse à autrui

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Choisir soigneusement ses mots lorsqu'on s'adresse à autrui

Un excellent exemple : celui du prophète Ibrahim, salut sur lui

 

Allah, Exalté et Très Haut soit-Il, dit dans la sourate Maryam versets 42 et 43 : 

 

إِذۡ قَالَ لِأَبِيهِ يَـٰٓأَبَتِ لِمَ تَعۡبُدُ مَا لَا يَسۡمَعُ وَلَا يُبۡصِرُ وَلَا يُغۡنِى عَنكَ شَيۡـًٔ۬ا - ٤٢

يَـٰٓأَبَتِ إِنِّى قَدۡ جَآءَنِى مِنَ ٱلۡعِلۡمِ مَا لَمۡ يَأۡتِكَ - ٤٣

 

Traduction relative et rapprochée :

 

"Lorsqu’il dit à son père : Ô mon père, pourquoi adores-tu ce qui n’entend, ni ne voit, et ne te profite en rien ?

Ô mon père, il m’est venu de la science ce que tu n’as pas reçu"

 

L'Imâm Sa'di, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit :

 
Voyez l’éloquence de ce discours qui est attrayant pour les cœurs : il n’a pas dit à son père "tu es un ignorant", de façon à ce que son père ne se détourne en raison de la dure parole, il lui a plutôt adressé cela : 


فَٱتَّبِعۡنِىٓ أَهۡدِكَ صِرَٲطً۬ا سَوِيًّ۬ا  - ٤٣

يَـٰٓأَبَتِ لَا تَعۡبُدِ ٱلشَّيۡطَـٰنَ‌ۖ إِنَّ ٱلشَّيۡطَـٰنَ كَانَ لِلرَّحۡمَـٰنِ عَصِيًّ۬ا - ٤٤

يَـٰٓأَبَتِ إِنِّىٓ أَخَافُ أَن يَمَسَّكَ عَذَابٌ۬ مِّنَ ٱلرَّحۡمَـٰنِ فَتَكُونَ لِلشَّيۡطَـٰنِ وَلِيًّ۬ا - ٤٥ 

 

Traduction relative et rapprochée :


"Suis-moi, donc, je te guiderai sur une voie droite.

Ô mon père, n’adore pas le Diable, car le Diable désobéit au Tout Miséricordieux

Ô mon père, je crains qu’un châtiment venant du Tout Miséricordieux ne te touche et que tu ne deviennes un allié du Diable." (Sourate Maryam verset 43 à 45)

 

Référence : L'histoire des prophètes - Qisas Al-Anbiyâ’ par l'Imâm Sa'di qu’Allah lui fasse miséricorde, Page 45

 

Une note utile de l'Imâm Ash-Chanqîtî, qu’Allah lui fasse miséricorde,

en ce qui concerne la pratique de la dureté et de la douceur

à des moments appropriés

 

Il a, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit :

 

C'est une aberration et une offense que d'appliquer la dureté, là où l'indulgence est requise.

 

Et c'est une faiblesse et un manque d'indolence que d'appliquer l'indulgence, là où la dureté est nécessaire.

 

Il est dit : L'indulgence doit être utilisé à bon escient, car la douceur d'un jeune homme appliquée hors contexte, est de l'ignorance.

 

Référence : L’Islam, une religion complète - Al-islâm dînun kâmil par l'Imâm Ach-Chanqîtî, qu’Allah lui fasse miséricorde.  Page 12

Révisé, relu et publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Cheikh Mohammad Al Âmîn Ach Chanqitî - الشيخ محمد الأمين الشنقيطي

Partager cet article

Dire : «Ô Visage d'Allâh», «Ô Science d'Allâh», «Ô Miséricorde d'Allâh», ...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Dire : «Ô Visage d'Allâh», «Ô Science d'Allâh», «Ô Miséricorde d'Allâh», ...

Pour l'ensemble des gens de science, il n'est permis à aucun musulman d'invoquer les Attributs d'Allâh. Comme en disant : "Ô Visage d'Allâh", "Ô Science d'Allâh", "Ô Miséricorde d'Allâh", etc. 

 

Ce qui est obligatoire est de seulement L'invoquer سبحانه par Ses Noms les Plus Beaux selon la Parole d'Allâh عز وجل (traduction rapprochée) :

 

{c’est à Allâh qu’appartiennent les Noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces Noms} (sourate Al-A'râf verset 180)

 

Qu'il dise donc : "Yâ Allâh", "Yâ Rahmân", "Yâ Rahîm", etc.

 

Et il est bon de solliciter/d'invoquer au moyen des Attributs d'Allâh en disant: Seigneur, je Te demande à Toi qui est Grandiose, ou par Ta Grande Puissance ou par Ton indulgence, etc. 

 

Et Allâh est le Détenteur du succès. 

 

Traduit et publié par telegram.me/cercle_sciences

‎ حكم قول يا وجه الله

لا يجوز لأحد من المسلمين أن يدعو صفات الله، عند جميع أهل العلم، كأن يقول: يا وجه الله، أو يا علم الله، أو يا رحمة الله أو ما أشبه ذلك. وإنما الواجب أن يدعوه سبحانه بأسمائه الحسنى؛ لقول الله عز وجل

وَلِلّهِ الأَسْمَاء الْحُسْنَى فَادْعُوهُ بِهَا - سورة الأعراف، الآية 180

الآية، فيقول: يا الله يا رحمن يا رحيم. ونحو ذلك.ويستحب التوسل بصفات الله فيقول: اللهم إني أسألك بأنك عظيم، أو بقدرتك العظيمة، أو بحلمك ونحو ذلك. والله ولي التوفيق

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Fais attention ! Ne traite ni d'âne, ni de chien, ...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Fais attention ! Ne traite ni d'âne, ni de chien, ...

Saîd Bn l-Mussayib a dit:

 

"Ne dis pas à ton compagnon : "Espèce d'âne, espèce de chien, espèce de porc"

car (Allâh) te dirait le jour de la Résurrection : "M'as-Tu vu le créer en chien, âne ou porc ?" 

 

‎يقول سعيد بن المسيب رحمه الله

‎لا تقل لصاحبك يا حمـار ، يا كلــب ، يا خنزيـر ، فيقول لك يوم القيامة
‎«أتراني خُلقت كلبًا أو حمارًا أو خنزيرًا »

‎مصنف ابن أبي شيبة 5/282

Ibrâhîm n-Nakhajî a avancé :

 

"Il était dit que lorsqu'un homme dit à un autre : "Espèce d'âne, espèce de chien, espèce de porc"

Alors Allâh lui dirait le jour de la résurrection : "M'as-Tu vu le créer en chien ou âne ou porc ?"."

 

 وقال إبراهيم النخعي رحمه اللّه

‎كانوا يقولون : إذا قال الرجل للرجل : يا حمــار ، يا كلـب ، يا خنزيــر
‎قال الله لـه يوم القيامة
‎« أتراني خلقت كلبًا أو حمارًا أو خنزيرًا »

مصنف ابن أبي شيبة 5/283

Et l'imâm An Nawawî a dit :

 

"Parmi les odieuses expressions utilisées habituellement, il y a de dire à celui avec qui on est en conflit : "Espèce d'âne, espèce de chèvre, espèce de chien" ect.

Cela est abominable sous deux aspects :

-L'un d'eux est que c'est un mensonge.

-Et l'autre étant que cela est une nuisance."

 

‎ وقال الإمام النووي رحمه الله

‎من الألفاظ المذمومة المستعملة في العادة قوله لمن يخاصمه
‎يا حمار ، يا تيس ، يا كلب ، ونحو ذلك
‎فهذا قبيح لوجهين
‎ أحدهما : أنه كــذب
‎ والآخر : أنه إيــذاء

الأذكار ص/365

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Partager cet article

Erreur répandue ! : Dire que l'on fait une chose «FîsabîlilLâh - ‫في سبيل الله‬‎ - Dans le sentier d'Allâh» dans le sens de «gratuit» (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Erreur répandue ! : Dire que l'on fait une chose «FîsabîlilLâh - ‫في سبيل الله‬‎ - Dans le sentier d'Allâh» dans le sens de «gratuit» (audio)

Une expression très répandue chez les frères et soeurs qui est de dire par exemple : "Peux-tu me rendre tel service fisabilillâh" ou "Telle personne a fait telle chose fisabilillâh" ou toutes autres paroles du genre ; dans le sens où faire une chose fisabilillâh revient à la faire gratuitement.

 

Et cela est faux !

 

Une personne peut très bien faire une chose gratuitement sans que cela ne soit fait fisabilillâh, tout comme une personne peut être rémunérée et avoir fait cet acte fisabilillâh.

 

Car il faut savoir qu'un acte fait "fisabilillâh" est un acte accompli exclusivement pour la Face d'Allâh sans associés, sans ostentation.

 

D'après Ka'b Ibn Oujra (qu'Allâh l'agrée) :

 

"Le Prophète (que la prière d'Allâh et Son salut soient sur lui) était avec ses compagnons lorsque passa un homme plein de vivacité et d'énergie.

Les compagnons ont dit au Prophète (que la prière d'Allâh et Son salut soient sur lui) : "Si seulement cela était utilisé dans le sentier d'Allâh." 

Le Prophète (que la prière d'Allâh et Son salut soent sur lui) a dit :

"Si il est sorti pour travailler pour ses jeunes enfants il est dans le sentier d'Allâh, si il est sorti pour travailler pour ses deux parents âgés il est dans le sentier d'Allâh, si il est sorti pour travailler pour lui même afin de ne pas mendier il est dans le sentier d'Allâh, et si il est sorti pour travailler par ostentation et vantardise il est dans le sentier de Chaytan"."

(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Taghrib n°1692)

 

Et Ibn Al Athîr a dit : "Dans le sentier d'Allâh" :

 

"C'est un terme général désignant tout acte voué sincèrement à Allâh, par lequel on cherche à se rapprocher d'Allâh en accomplissant les obligations, les prières surérogatoires et les divers adorations facultatives."

(النهاية) لابن الأثير (2/338)

 

De ce fait,

 

Une personne peut très bien être rémunérée tout en ayant fait son acte exclusivement pour Allâh, donc "fisabilillâh".

 

Et une personne peut faire une chose gratuitement mais par ostentation et donc pas "fisabilillâh".

 

Wa Llâhu a3lam

 

Votre frère Fayçal Menassri - @menassri_faycal

Question :

 

 

Réponse de Cheikh 'Ali Moussa :

 

Autres paroles de Cheikh 'Ali Moussa :

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa - الشيخ علي بن عبدالعزيز موسى

Partager cet article

Le jugement de donner un surnom tel que : «Boulahya - بولحية - Celui à la barbe» (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le jugement de donner un surnom tel que : «Boulahya - بولحية - Celui à la barbe» (audio-vidéo)

(Il est permis de) donner un surnom dans le but d’identifier, non pas de railler ou de vilipender.

 

Puisque si ceci n’était pas permis, ni le prophète صلى الله عليه وسلم ni ses compagnons n’auraient surnommé cet homme : «l’homme aux mains».

 

Ses deux mains étaient relativement  longues, il fut alors surnommé par cela, il n’était connu que par son biais.

 

Quant aux surnoms où se trouve le dénigrement, le mépris, ceux-ci restent considérés comme étant un blâme.

 

À l’instar de ce que font certains ignorants parmi les gens et ceux qui leur ressemblent comme pervers et dépravés, ils décrivent, ils nous décrivent : «Boulahya (celui à la barbe) ! Ô Boulahya !» son intention n’est pas d’identifier.

 

Et celui qui pense que son intention est d’identifier fait une erreur, car ce qui est correct c’est le contraire !

 

C’est plutôt à celui qui se rase à qui ils doivent probablement dire : «Ô le rasé !», car il contredit la base.

 

Quant à celui qui porte la barbe, il est avec la base.

 

Et il s’est propagé sur les langues des gens que ceci est dit pour vilipender, pour railler et pour mépriser.

 

C’est pourquoi il ne convient pas, même si ce n’était pas l’intention de la personne, (qu’il) n’imite pas ceux-là.

 

La personne doit se discipliner (en compagnie) de ses frères, il les respecte.

 

Imagine-toi : Qui est cette personne que tu décris ?

 

T’imagines-tu dire au prophète صلى الله عليه وسلم : «Ô Boulahya !» Ou bien à l’un des compagnons, ‘Oumar ou Abou Bakr, tu lui dis : «Ô Boulahya !» ou autres parmi les savants de cette communauté.

 

T’imagines-tu cela ?!

 

Jamais.

 

(Imagine-toi) dire en présence d’Ibn Badis رحمه الله, tu dirais : «Ô Boulahya !» ?!

 

Ceci sied-il ?!

 

Jamais.

 

Ou bien (en présence) du fondateur de cet État l’émir AbdelKader, tu lui dirais : «Ô Boulahya !»

 

Jamais, ceci ne sied pas à des gens semblables.

 

Traduit et publié par La da'wah des mashaykh d'Algérie en langue française - @MashaykhDZ

Cheikh Lazhar Sinîqra - الشيخ لزهر سنيقرة

Partager cet article

«Je me fiche du regard des gens...» !?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

«Je me fiche du regard des gens...» !?

Hadith

فَمَنْ اتَّقَى الشُّبُهَاتِ فَقَدْ اسْتَبْرَأ لِدِينِهِ وَ عِرْضِهِ

"Celui qui se prémunit des choses ambiguës aura préservé sa religion et son honneur."

Rapporté par Bukhâri et Mouslim

Commentaire

 

Il y a dans cela un encouragement à ce que l'individu n'accomplisse pas des choses pour lesquelles son honneur pourrait être mis en cause.

 

Le croyant veille sur ses frères croyants et il considère aussi le regard de ses frères sur lui.
 

Il ne fait pas une chose puis dit : "Je ne me soucie pas de ce que les croyants peuvent dire, ni les hommes de science, ni les étudiants en science !"

 

Protéger son honneur, afin qu'il ne soit pas sali, est une chose requise.

 

Et il nous est parvenu du Prophète صلى الله عليه وسلم qu'il dit :

 

"Il suffit comme mal de la part d'un individu, qu'il soit pointé du doigt en ce qui concerne sa religion ou sa vie mondaine, sauf celui qu'Allâh a immunisé."

Rapporté par Tirmidhi (2453) et déclaré Hassan par Cheikh Al-Albâni.

 

C'est-à-dire (qu'il est montré du doigt) par les croyants, ils critiquent celui qui œuvre pour ce qu'il commet en désaccord avec la législation religieuse (chari3ah).

 

Page 62 de l'explication des 40 nawawiyyah par Cheikh Salih al-Cheikh, édition Dar al-'Asimah

Traduit par Al-Firqatou An-Najiyatou

 

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز آل الشيخ

Partager cet article

«L'amour de la patrie fait partie de la foi», «La propreté fait partie de la foi», «La gestion est la moitié de la subsistance», «L'économie équivaut à la moitié de la subsistance»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

«L'amour de la patrie fait partie de la foi», «La propreté fait partie de la foi», «La gestion est la moitié de la subsistance», «L'économie équivaut à la moitié de la subsistance»

Question 3 :

 

Que pensez-vous de ces citations :

 

"L'amour de la patrie fait partie de la foi" ;

"La propreté fait partie de la foi" ;

"La gestion est la moitié de la subsistance"

ou "L'économie équivaut à la moitié de la subsistance".

 

Ces hadiths sont-ils authentiques ou s'agit-il seulement d'un avis religieux ?

 

Réponse 3 :

 

Les citations que vous avez mentionnées ne sont pas des hadiths attribués au Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Ce sont simplement des maximes que les gens ont l'habitude de dire.

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad ainsi que sa famille et ses compagnons.

 

(Numéro de la partie: 4, Numéro de la page: 466)

La question 3 de la Fatwa numéro (5729)

Traduit par alifta.net

 

السؤال الثالث: ما قولكم في: (حب الوطن من الإيمان) ، و (النظافة من الإيمان) ، و (التدبير نصف المعيشة) أو (الاقتصاد نصف المعيشة) ، هل هذه أحاديث صحيحة أم حِكَم فقط؟

الحمد لله وحده ، والصلاة والسلام على رسوله وآله وصحبه ، وبعد
ج: ما ذكرته من الجمل ليست بأحاديث عن النبي صلى الله عليه وسلم ، وإنما هي كلمات جرت على ألسنة الناس
وبالله التوفيق ، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 57، الصفحة رقم: 79)
من الفتوى رقم 5729

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Ne dis pas : «Syrie», mais dis : «Le pays du Shâm»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ne dis pas : «Syrie», mais dis : «Le pays du Shâm»

Cheikh Mostafa Mabram a dit :

 

Je conseille les frères qu'ils délaissent l'appellation de : souriya (سوريا) ou souriyya (سُوريَّة) (Syrie) ; Car ce n'est pas arabe et pas islamique comme a informé sur cela Cheikh, notre machâykh, l'érudit, l'érudit du Maroc et l'unique Muhammad Taqiyyou ad-dîn Al-Hilâly.

 

Mais plutôt il est : Le pays du levant (bilâd ash-shâm - بلاد الشَّام).

 

Al-qawa'id al-mouthla p 11

Publié sur la chaîne telegram de Cheikh - @mbrm1430

أنصح الإخوة أن يتركوا التَّسمية بسوريا أو سُوريَّة لأنَّها ليست عربيَّة ولا إسلامية كما نبَّه على ذلك شيخ مشايخنا العلامة علامةُ المغرب وفريدها محمَّد تقي الدِّين الهلالي

وإنَّما هي بلاد الشَّام

شرح القواعد المثلى 11 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan a dit :

 

Le Yémen (اليمن) est nommé Yémen, car il est situé à droite (أيمن) de la Ka'ba.

 

Et le Shâm (الشام) est nommé le Shâm, car il est situé à gauche (شامي) de la Ka'ba.

 

Charh kitab at-tawhid p.145

Voir : لسان العرب 13/463 et معجم البلدان 5/744

Traduit et publié par la page Fawaid ala-l manhaj as-salafi

سُمّي باليمن لأنه يقع أيمن الكعبة
والشام سُمي بالشام لأنه يقع شامي الكعبة

إعانة المستفيد بشرح كتاب التوحيد

 

Cheikh Mostafa Mabram - الشيخ أبي يوسف مصطفى مبرم

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

En ce qui concerne l'expression utilisée dans le dialecte arabe : «الله يخليك - Allâhi khallîk», littéralement : «Qu'Allâh te laisse»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

En ce qui concerne l'expression utilisée dans le dialecte arabe : «الله يخليك - Allâhi khallîk», littéralement : «Qu'Allâh te laisse»

L'expression : "الله يخليك  - Allâhi khallîk" est une expression employée dans le dialecte arabe (عامية) et dont le sens est : "Qu'Allâh te préserve et te protège de tout mal".

 

Nous disons : "فلان خلى من الشر  - Foulan Khallaa mina charr", c'est à dire qu'il fut préservé (du mal).

 

Et ce qui est attribué à Cheikh Ibn 'Uthaymîn, qu'il aurait interdit cette expression n'est pas authentique, comme me l'avait rapporté un parmi les étudiants en science.

 

Ceci est déjà une chose.

 

La deuxième chose est que Cheikh ibn 'Uthaymîn dit que les expressions employées par le commun des arabes doivent être interprétées de la meilleure des façons possibles.

 

Est-il concevable qu'un père parlant le dialecte arabe et disant à son enfant : "الله يخليك  - Allâhi khallîk", veuille dire : "Qu'Allâh t'abandonne" ?

 

Est-ce qu'une personne dotée de raison pourrait dire cela ?

 

Comment cela pourrait-il dès lors émané d'une mère faisant une invocation pour sa propre chaire ?

 

La raison le refuse et ce n'est pas correcte religieusement (de penser cela).

 

Le point de vue authentique en conclusion est de dire : 

 

Que les expressions du commun des arabes musulmans et ce qui émanent d'eux doit être interprété de la meilleure des façons possibles et qu'il ne faut pas faire preuve de mauvais soupçon envers eux. 

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page Al-Firqatou An-Najiyatou

 

Cheikh Ghâzy Al-'Armâny - الشيخ غازي العرماني

Partager cet article

Dire que untel est un «batard»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Dire que untel est un «batard»

Dire untel est un "batard" n'est pas permis.

 

C'est interdit et fait partie des grands péchés considérés par une partie des gens de science étant du qadhf (القذف - accuser une personne d'avoir commis la fornication).

 

Traduit et publié par la page Fawaid ala-l manhaj as-salafi

ما حكم قول :فلان ابن حرام ؟

لا يجوز هذا، هذا حرام ومن الكبائر، وعده طائفة من أهل العلم بأنه قذف؛ بل عدوا ما هو أقل منه بأنه من القذف

 

 

Cheikh Mostafa Mabram - الشيخ أبي يوسف مصطفى مبرم

Partager cet article

Dire : «Je place ma confiance en Allâh puis en toi» ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Dire : «Je place ma confiance en Allâh puis en toi» ?

Question :

 

Quelle est votre parole concernant l'homme qui dit à une créature : "Je place ma confiance en Allâh et ensuite en toi" et "Je me fie à Allâh et ensuite à toi" ?

 

Réponse :

 

Ceci n'est pas permis.

 

La confiance doit être en Allâh :

 

وَعَلَى اللَّهِ فَتَوَكَّلُوا إِنْ كُنْتُمْ مُؤْمِنِينَ

 

(traduction rapprochée) 

 

{Et c'est en Allâh que vous placez votre confiance si vous êtes des croyants.} (sourate Al-Mâ'ida verset 23)

 

Il n'y a pas de confiance si ce n'est qu'en Allâh سبحانه وتعالى.

 

Et la parole : "Je me fie à Allâh et ensuite à toi", se fier est la confiance ; C'est-à-dire, il a trouvé cette parole présente dans la langue arabe, mais qui est vide de sens !

 

Est-ce que les compagnons disaient : "Je place ma confiance en Allâh et ensuite en toi" ?

 

Ceci est parmi les machinations de Satan.

 

Traduit par Hishâm Ibn Mu`âdh Ibn El Huseyn Al Chaouia - Twitter : @HishamIbnMuadh

Publié par 3ilmchar3i.net

السؤال : ما قولكم في رجل يقول لمخلوق : "توكلت على الله ثم عليك" و "أعتمد على الله ثم عليك"

 الجواب : لا يجوز هذا؛ التوكل يكون على الله

(وعلى الله فتوكلوا إن كنتم مؤمنين )

لا يكون التوكل إلاّ على الله سبحانه وتعالى, وقول "اعتمدت على الله ثم عليك" الاعتماد هو التوكل, يعني يضيق عليه الكلام وما يجد في اللغة العربية إلاّ هذا الكلام الفارغ

هل كان الصحابة يقولون: توكلت على الله ثم عليك

هذا من دسّ الشيطان

[فتاوى في العقيدة والمنهج الحلقة الأولى]

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Dire : «J'adore telle ou telle chose», est-ce permis ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Dire : «J'adore telle ou telle chose», est-ce permis ? (audio)

Question :

 

D’après la définition du mot «adoration» donnée dans le cours, qu’en est-il donc lorsque l’on dit : «J’adore telle ou telle chose... (ou telle ou telle personne...)», ceci est-il permis ?

 

Bâraka Llâhou fîkoum.

 

Réponse :

 

J’ai lu une fatwa en ce sens d’un grand savant, l’un des contemporains, des grands.

 

Il a dit que c’était permis avec cette niyyah (intention).

 

Parce qu’il a dit :

 

Quand il dit «J’adore mon fils», «J’adore mon mari» : Pas dans le sens de l’humilité et la soumission, التعظيم (la vénération) aussi.

 

Mais ici "adorer" : «J’adore les bananes», «J’adore les fraises», ça veut dire que je les aime beaucoup, pas dans le sens : «Je faire des ablutions et je vais me prosterner devant les fruits et devant mon mari».
 

Mais je dis (ce que j’ajoute là c’est de moi) والله أعلم, que si ça peut prêter à confusion, il vaut mieux employer un autre verbe et dire par exemple : «J’aime beaucoup»
 

«J’aime beaucoup les fraises », «J’aime beaucoup telle chose »... à la place d’«adorer».
 

والله تعالى أعلم
 

Sinon je vous ai dit que j’ai lu que c’était permis بإذن الله تعالى, si on a dans la niyyah (intention) de dire «J’aime beaucoup».

 

Retranscrit par Ummu 3Abdi Llaah

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy - الشيخ أبو عبد الله محمد تشلابي

Partager cet article

Est-il permis au musulman de dire à son frère «Yâ Shaitân» ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Est-il permis au musulman de dire à son frère «Yâ Shaitân» ? (audio)

Il n'est pas permis au musulman de dire à son frère "Yâ Shaitân !", car le Shaitân est un mécréant.

 

Ceci est du Takfir.

 

Sauf s’il vise par là un (autre) sens - c'est-à-dire - (s’il veut dire) qu'il se comporte mal et que c’est devenu quelqu’un qui montre un mauvais comportement.

 

Comme lorsque nous disons : "Wallâh c'est un Shaitân... ; [Il est] comme le Shaitân...", c'est-à-dire :[exactement] comme s'il faisait des actes étranges, des actes déplaisants.

 

Si son intention est celle-ci, alors il n'y a pas de mal (à cela).

 

Na’am.

 

Mon conseil à ces gens-là, c’est qu'ils craignent Allâh et qu'ils s’expriment de la meilleur des manières comme le dit Allâh تعالى (traduction rapprochée) :

 

«Et dis à Mes serviteurs d’exprimer les meilleures paroles, car le Diable sème la discorde parmi eux.» - c'est-à-dire : [qu']il sème la discorde entre eux, il allume (attise) le feu et la haine entre eux - «Le Diable est certes, pour l’homme, un ennemi déclaré.» (Sourate 17, verset 53)

 

Traduit par Mohammed Abou Tayr Al-Jazairy

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Ali Redâ Ibn 'Abd Allah Al-Madany - الشيخ علي رضا بن عبدالله المدني

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>