compteur de visite

Catégories

5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 18:59

La piété envers les parents

Ses parents lui demandent de leur acheter de l’alcool, du porc, ou des cigarettes ? (audio)

L'oncle est un père

Les liens de parenté

Mes parents sont morts alors que j’étais en conflit avec eux (audio)

Comment être bienfaisant envers ses parents après leur mort ? (audio)

Honorer ses parents

Lequel faut-il bien traiter en premier : ses propres parents ou son époux ?

Râler et se plaindre d’être au service de ses parents diminue-t-il la récompense ? (audio)

Sois bienfaisant envers tes parents (audio)

Traiter ses parents avec dureté

Embrasser les mahârim

Aimer ses parents mécréants (audio)

Mes parents m’ont offert de l’argent pour mon anniversaire, que faire ? (audio-vidéo)

Comment conseiller nos proches ?

L’argent donné par la caisse de retraite (vidéo)

Les pieux prédécesseurs et leur bienfaisance envers leurs parents

Mon mari m’humilie souvent devant mes enfants

Placer ses parents en maison de retraite (vidéo)

Le phénomène des employés de maison

L'épouse du père à ma femme, fait-elle partie de mes maharim (femmes interdites au mariage) ? (audio)

La femme et les proches de son mari

Les particularités de la maison musulmane

L’obéissance due à la tante maternelle

Le statut de l’enfant adultérin et sa filiation

Le jugement concernant le mariage avec une fornicatrice et le fait de s’attribuer son enfant d’elle

L'enfant illégitime (vidéo)

J'ai des frères et soeurs qui ne prient pas et ne pratiquent pas

Mes parents n'aiment pas la sounnah (audio-vidéo)

La douceur et la dévotion envers les parents

Vivre dans un entourage désobéissant

Les droits des parents

« Le meilleur d’entre vous, est celui qui est le meilleur avec sa famille »

Honorer les liens de parenté d'un proche mécréant

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Famille - أهل
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 17:00
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 21:44
Que tu laisses tes héritiers riches vaut mieux que tu les laisses pauvres et réduits à tendre la main aux gens

D'après Sa'd Ibn Abi Waqas رضي الله عنه, j'ai dit au Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

"Est-ce que je peux faire une wasiya de l'ensemble de mon argent ?"

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : "Non".

J'ai dit : "De la moitié alors ?"

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : "Non".

J'ai dit : "Le tiers ?"

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

"Alors le tiers et le tiers c'est beaucoup. Que tu laisses tes héritiers riches vaut mieux que tu les laisses pauvres et réduits à tendre la main aux gens...".

Rapporté par l'imam Boukhari dans son Sahih n°2742 et l'imam Mouslim dans son Sahih n°1628

عن سعد بن أبي وقاص رضي الله عنه قلت

يا رسول الله ، أوصي بمالي كله ؟ قال : ء لا ء قلت : فالشطر ؟ قال : ء لا ء قلت : الثلث ؟ قال : فالثلث والثلث كثير ، إنك إن تدع ورثتك أغنياء خير من أن تدعهم عالة يتكففون الناس في أيديهم 

رواه البخاري في صحيحه رقم ٢٧٤٢ و مسلم في صحيحه رقم ١٦٢٨

Publié par 3ilmchar3i.net

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 20:26
Etranger dans son propre foyer... (audio)

إن الحمد لله، نحمدُه ونستعينه ونستغفره ونعوذُ بالله من شرورِ أنفسنا ومن سيئاتِ أعمالنا، من يهْدِ اللهُ فلا مضِلَّ له ومن يضلل فلا هادي له

 وأشهد أنْ لا إله إلا اللهُ وحده لا شريك له وأشهد أنَّ محمداً  عبدُه ورسولُه  صلى الله عليه وسلم و على آله وأصحابه أجمعين

أما بعد

 

Le calife 'Umar ibn 'Abd al 'Aziz رحمه الله تعالى est né autour de l'an 63 de l'Hégire et il est mort autour de l'an 99, il n'a vécu qu'une quarantaine d'années voir un peu moins.

 

Et ce calife était connu pour ses connaissances religieuses profondes, pour sa piété, pour son délaissement du luxe et des parures de cette vie d'ici-bas.

 

Il s'habillait de manière simple et vivait tel un ascète.

 

Il fut marié avec la fille de l'ancien calife, Fatima Bint 'Abdil Malik.

 

Et concernant le calife 'Umar ibn 'Abd al 'Aziz et bien de par sa sagesse, de par sa justice, sa droiture, il fut surnommé le cinquième calife bien guidé, et ceci nous montre à quel point il était aimé et respecté.

 

Et il est à noter qu'il était l'arrière petit fils du grand et illustre chef des croyants, le grand compagnon 'Umar ibn al Khattab رضي الله عنه, car la mère de 'Umar ibn 'Abd al 'Aziz qui s'appelait Leïla était la fille de 'Assim qui lui-même était le fils de 'Umar ibn al Khattab رضي الله عنه .

 

Ainsi le calife 'Umar ibn 'Abd al 'Aziz رحمه الله تعالى était l'arrière petit fils de 'Umar ibn al Khattab رضي الله عنه.

 

Et voici le récit d'un épisode de sa vie que nous explique le noble Cheikh Muhammad ibn hadi al Madkhali حفظه الله تعالى.

Un jour le calife 'Umar ibn 'Abd al 'Aziz entendit sa femme dire : "أراحَنا الله منك - Qu'Allâh nous repose de toi".

 

C'est bien là l'étrangeté la plus dure et la plus intense qui soit, le fait d'être étranger à sa propre famille, étranger dans sa propre maison, son propre foyer.

 

Lorsque la famille d'un homme s'oppose à la voie sur laquelle il chemine, la voie sur laquelle il se trouve ; Lorsque son épouse, ses enfants désapprouvent la voie sur laquelle il chemine.

 

Il ne trouve pas en eux d'aide pour atteindre la vérité et s'y maintenir, mais tout le contraire, ils sont pour lui un poids, un obstacle.

 

Ainsi cet homme, 'Umar ibn 'Abd al 'Azi, a entendu son épouse Fatima Bint 'Abdil Malik tenir ce genre de parole : "أراحَنا الله منك - Qu'Allâh nous repose de toi".

Et il lui répondit : "آمين - Âmin", c'est-à-dire : "Ô Allâh accepte cette invocation"

 

Lui il était dans la voie droite, fidèle et conforme à la sunna de manière parfaite et complète comme l'a cité Al Foudhayl ibn iyadh.

 

'Umar ibn 'Abd al 'Aziz رحمه الله تعالى, qu'Allâh lui fasse miséricorde, craignait Allâh véritablement.

 

Il ne cessait de se remettre en question, de se rectifier, de se jauger et de se juger à la lumière de la législation divine, à la lumière du halal et du haram.

 

Il s'efforçait de contraindre son âme afin de demeurer sur la sunna.

 

Et il combattait également l'innovation religieuse, al bid'a, l'hérésie.

 

De même que ses adeptes, les adeptes de l'innovation religieuse, les hérétiques !

 

Ainsi, il confrontait et répliquait aux gens de l'innovation, comme il l'a fait avec les khawarijs et al-qadariya ; Et ses écrits, ses réfutations à ce sujet sont connus, comme ce qu'a rapporté Abou Daoud رحمه الله تعالى d'après Abi Bakr Ibn Abi Dassi' dans la réplique qu'il a écrite 'Umar ibn 'Abd al 'Aziz à ceux qui reniaient le destin, al qadariya.

 

C'était un moujahid, un combattant, et il défendait la sunna et combattait les gens de l'innovation et des passions.

 

De même qu'il s'opposait, qu'il combattait ceux de son clan parmi les Umara, parmi ceux qui avait une certaine responsabilité et du pouvoir, ceux qui suivaient leur mauvais penchant.

 

Il leur reprochait leur injustice et les rectifiait.

 

'Umar ibn 'Abd al 'Aziz رحمه الله تعالى s'efforçait d'agir dans le halal, dans le licite et ce constamment.

 

Il était calife, Amir al-mouminin, prince des croyantsn mais néanmoins il ne prenait des richesses que ce dont il avait besoin, uniquement, exclusivement et ceci déplaisait à ses proches, ceci déplaisait aux membres de son foyer, car eux ils voulaient vivre dans la richesse ; Ils étaient les enfants, l'épouse du calife, donc ils voulaient vivre dans une certaine richesse, une certaine opulence, un certain luxe, tels des rois.

 

Mais lui ce qu'il visait c'était la vie de roi, oui, mais dans l' au-delà, après la mort, fil akhira.


Aussi il ne prenait des richesses de l'état que ce qu'il lui était permis, uniquement et exclusivement ce dont il avait besoin, rien de plus et il interdisait aux membres de sa famille de prendre plus, et ceci leur déplaisaient.
 

Et la situation arriva donc au point où sa femme dit : "أراحَنا الله منك - Qu'Allâh nous repose de toi".

Il répondit : "آمين - Âmin", c'est-à-dire : "Ô Allah accepte cette invocation".

 

Tout comme vous demandez à Allâh qu'il vous repose de moi, et bien je vois qu'il y a en cela un repos pour moi également ; Aussi, je Lui demande qu'Il me repose de vous.

 

Lorsque la personne en arrive à cette extrémité, que la situation arrive à ce point, que reste t-il de cette vie en vérité ?

 

Que reste t-il du bonheur dans le foyer en vérité ?

 

Et on demande à Allâh qu'Il nous préserve et qu'Il nous accorde la quiétude, la sécurité. 

 

Lorsqu'on arrive à un point où l'épouse demande à Allâh de la reposer de son mari... Et ces choses sont présentes, bel et bien présentes à notre époque chez ceux à qui Allâh n'a pas accordé la réussite.

 

Certaines épouses disent à leur mari, certains enfants disent à leur père : "Tu es trop dur, trop sévère, tu es vieux jeu, tu es dépassé, tu es le vestige d'une époque ancienne, tu fais partie de l'âge de pierre, regarde untel ou untel parmi les prêcheurs, parmi les gens de sciences, regarde ils passent à la télévision, regarde la vie qu'ils ont, la vie qu'ils mènent eux et leur famille, regarde leur maison, toi tous ce que tu connais c'est : "Ceci est haram, ceci est haram..."", etc... 

 

Ces choses sont présentes et beaucoup d'entre vous connaissent cela... Et beaucoup d'entre vous connaissent cela.

 

(Le Cheikh continu en pleurant)

 

Les membres de la famille, eux, ne regardent et ne considèrent que cette dounya, que cette vie d'ici-bas et ce qu'elle contient.

 

Ils sont les plus proche de toi, ceux qui te connaissent le mieux, mais tout ce qu'ils veulent c'est cette dounya, cette vie d'ici bas...

 

Ils ne prennent pas en considération ce que toi tu vois comme étant important, ceci n'effleure pas leur imagination.

 

Toi en vérité tu as peur pour leur devenir dans l'au-delà, mais eux ne voient pas ces choses là, c'est pour cela qu'ils te font ce genre de reproches et ils sont tel un obstacle pour toi !

 

Et lorsque la situation en arrive à ce point alors comme a dit 'Umar Ibnou 'Abdelaziz : "آمين - Âmin", Qu'Allâh vous repose de moi et que moi aussi Il me repose de vous.

 

Et véritablement ces choses sont présentes dans beaucoup de familles...

 

Et Allâh nous dit dans Son noble Livre :

 

 وَإِن تُطِعْ أَكْثَرَ مَن فِي الْأَرْضِ يُضِلُّوكَ عَن سَبِيلِ اللَّهِ ۚ إِن يَتَّبِعُونَ إِلَّا الظَّنَّ وَإِنْ هُمْ إِلَّا يَخْرُصُونَ - سورة الأنعام ، ١١٦

 

(traduction rapprochée)

 

"Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur terre ils t'égareront du sentier d'Allah, ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges" (Sourate 6, verset 116)

 

Et Allâh dit également dans son noble Livre :

 

 أَنَّمَا أَمْوَالُكُمْ وَأَوْلَادُكُمْ فِتْنَةٌ وَأَنَّ اللَّهَ عِندَهُ أَجْرٌ عَظِيمٌ - سورة ٦٤, ١٥

 

(traduction rapprochée)

 

"Vos biens et vos enfants ne sont qu'une tentation, alors qu'auprès d'Allâh se trouve l'énorme récompense" (Sourate 64, verset 15)

 

Et Allâh nous dit également dans Son noble Livre:

 

 يَاأَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنَّ مِنْ أَزْوَاجِكُمْ وَأَوْلَادِكُمْ عَدُوًّا لَكُمْ فَاحْذَرُوهُمْ وَإِنْ تَعْفُوا وَتَصْفَحُوا وَتَغْفِرُوا فَإِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَحِيمٌ

 

Il nous dit dans le sens rapproché de Sa parole divine :

 

"Ô vous qui avez la foi, vous avez de vos épouses et de vos enfants un ennemi, une tentation, donc prenez-y garde, et si vous les excusez, passez sur leurs fautes, pardonnez, sachez qu'Allâh et Pardonneur, Très Miséricordieux"

 

Ainsi Allâh te met en garde, mais en même temps Il t'ordonne de patienter, de pardonner.

 

Et véritablement l'étrangeté au sein du foyer, le caractère étranger de celui qui se cramponne à la sunna lorsque ceci atteint le degré familiale, lorsqu'il est étranger pour son propre foyer, étranger parmi les siens, étranger dans sa propre maison... Lorsque tu ne trouves aucune aide parmi les tiens, ni ton épouse, ni tes enfants.

 

Au contraire de cela, ils s'opposent à toi, assurément c'est une immense épreuve, une affliction et tu te dois de faire preuve de patience et implorer Allâh qu'Il t'accorde la fermeté. 

 

Nous demandons à Allâh qu'Il nous raffermisse ainsi que vous même sur la vérité, la voie droite, la voie de guidance, qu'Il nous accorde la clairvoyance, qu'Il illumine notre perception des choses Il est certes Noble et Généreux.

 

Et Ses éloges et Ses salutations bénies soient sur notre prophète Muhammad, sa famille et l'ensemble de ses compagnons.

 

وصلى االله على نبینا محمد وعلى آله وصحبه أجمعین و الحمد االله ربي العلمی

Traduction faite par Souleyman Abû Maryam 

Retranscrit par Umm Umar de l'équipe de retranscription du site Dourouss As Salafiyat

Publié par audio-sunnah.com

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 17:59
La piété envers les parents

On demanda à Hassan Al Baçri :

 

"Qu'est-ce que la piété envers les parents ?"

 

Il répondit :

 

"Que tu dépenses pour eux ce que tu possèdes et que tu leur obéis dans ce qu'ils t'ordonnent à moins que ça ne soit une désobéissance"

 

Ad-dorro al manthour li s-Suyutiy 270/5

Traduit par Oum Omayr

 

سئل الحسن البصري رحمه الله مابر الوالدين ؟

فقال : أن تبذل لهما ما ملكت , وأن تطيعهما فيما أمراك به ,إلا أن تكون معصية

الدر المنثور في التفسير بالمأثور ٢٧٠/٥ - السيوطي

 

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 12:00
Qu'as-tu accompli pour ta mère ?

Il suffit à la personne comme péché et regret de perdre une occasion, durant la vie de sa mère, de lui apporter bonté et bienfaisance ; Surtout lorsqu'elle atteint un âge avancé.

 

Ô toi qui lit mes quelques lignes, rappelle-toi que la vie de ta mère est limitée par une limite dont tu ignores la fin.

 

As-tu donc profiter de sa vie pour être bon et bienfaisant envers elle ?

 

Observe la parole de Muhammad صلى الله عليه وسلم concernant celui mérite le plus ta bonté dans cette vie d'ici bas ; Il dit certes صلى الله عليه وسلم :

 

"Celle qui est le plus en droit est ta mère, puis ta mère, puis ta mère"

(Rapporté par Al-Bukhary)

 

Et il صلى الله عليه وسلم dit :

 

"Que mange la poussière le nez d'un homme qui connût ses parents, ou l'un d'entre eux, puis qui n'entra pas au paradis"


Observe aussi l'événement qui se produisit durant la vie de Muhammad صلى الله عليه وسلم, afin que tu te mordes les doigts de regret si tu es parmi ceux qui ont des manquements.
 

"Un homme se rendit auprès du prophète صلى الله عليه وسلم voulant accomplir le jihad avec notre prophète صلى الله عليه وسلم ; Quelle grande occasion, mais il entama cela sans l'accord de ses parents.

Il demanda alors un avis juridique au prophète صلى الله عليه وسلم, ce dernier qui ne parle pas sous l'effet de la passion lui répondit : "Retourne et va auprès d'eux"

Et il ne se contenta pas de lui dire cela, il ajouta : "Fais-les rire tout comme tu les as fait pleurer""


Certes ce compagnon est sorti voulant le bien pour lui-même et pour sa famille car le martyr en Islam a le droit d'intercéder en faveur de sa famille, cependant le droit des parents est plus immense que cela.


Ô toi qui a des manquements envers le droit de ta mère, où en es-tu vis à vis de ces textes ?
 

Si tu réponds en disant que c'est elle qui commit une faute, ou c'est elle qui s'est opposée, ou c'est elle qui a des manquements, ou c'est elle qui s'éloigne, sache donc que tu es fautif légalement parlant, ou ceci ne provient que du mal de ton âme et du Shaytan,
 

Observe la parole d'Allah -exalté soit il- (traduction rapprochée) :

 

"Et si tous deux te forcent à M’associer ce dont tu n’as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas; mais reste avec eux ici-bas de façon convenable."
 

A-t-on besoin, après ce verset, d'une clarification ?
 

Observe la parole d'Allah : "Et si tous deux te forcent à M’associer", c'est à dire s'ils te forcent à mécroire en ton Seigneur et en ton prophète صلى الله عليه وسلم ne les écoute pas, mais ton Seigneur t'a posé comme condition de leur tenir compagnie dans le convenable et d'être bon en cette compagnie même s'ils sont deux ennemis d'Allah et de Son messager صلى الله عليه وسلم.

 

L'affaire et le discours sont-ils donc aussi immense que ça ?
 

Rappelle toi de la parole d'Allah (traduction rapprochée) :

 

"Et ton Seigneur a décrété: «N’adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère: si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point: «Ouf!» et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis: «Ô mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit."
 

Il t'a certes été interdit de leur dire "Ouf" ; Crains donc Allah en toi-même, et parmi les moyens d'être bon envers la mère est d'être constamment en lien avec elle, en la joignant, en accomplissant ce dont elle a besoin, en écoutant ses paroles même si ses paroles ne sont pas en accord avec ta nature et ton humeur, sois plutôt une oreille attentive car elle se réjouit de cela.
 

Et, aide la à l'accomplissement du bien et au rappel d'Allah sans que cela soit ennuyant et sortant de la guidée du Moustapha صلى الله عليه وسلم, car Ibn Mas'ud dit :

 

"Le prophète abrégeait à ses compagnons ses exhortations par peur de la lassitude."

 

Il te faut multiplier les cadeaux à l'égard de ta mère car certes le cadeau apaise l'esprit et apporte joie au coeur et cela, nous l'avons tiré de la bouche du Moustapha صلى الله عليه وسلم :

 

"Offrez vous des cadeaux, vous vous aimerez" 

 

Par contre si ton épouse est en divergence avec ta mère sache que l'injustice envers ton épouse est interdite, tu dois donc raffermir et rapprocher selon la possibilité et l'énergie.

 

Par contre la limite que tu n'as aucun droit de dépasser est de durcir les propos envers ta mère, d'élever la voix (sur elle) et d'être injuste envers elle.

 

L'injustice a plusieurs aspects, tu dois donc être juste envers ton épouse sans être injuste envers ta mère.

 

Et si ta mère transgresse, tu n'as pas le droit de la prendre pour ennemie car ceci fait partie des actes du Shaytan.
 

Profite de sa vie, fais-la entrer dans la demeure du bonheur par la bienfaisance et par l'agréable compagnie, et aide-la à accomplir ce dont elle a besoin.
 

Et prends la responsabilité, plutôt persévère dans la bonté envers elle d'une bonne persévérance, même s'il n'est pas de ta nature de patienter, persévère dans la bonté envers elle.

 

Tu as, dans cette histoire, une indication de la guidée des pieux dans la prise de responsabilité face à la bonté envers les parents, et je vise l'histoire d'une des personne de la grotte, celui qui est venu apporter du lait alors que ses parents dormaient, il est donc rester immobile près de leurs têtes patientant jusqu'à qu'ils se réveillent, alors que ses enfants avaient besoin de boire, mais il s'est retenu jusqu'à que ses parents se réveillèrent, ils s'abreuvèrent jusqu'à satisfaction.
 

A partir de là, il donnât ce qu'il restât à ses enfants et sa famille, il y a, dans cette acte, l'agrément d'Allah, exalté soit Il, et un rapprochement vers lui purifié soit-Il.

 

Quelle bonté...!

 

Quelle bonne oeuvre...!

 

Par la plume du Shaykh Muhammad Al-Anjary

Article publié dans le journal koweitien Al-Qabas, le 3-7-1998

 Traduit par Abou Malik Anas Almaimouni - @AnasAbouMalik
 

ماذا صنعت لأمك
كفى بالمرء إثما و حسرة حين يضيع فرصة حياة أمه من دون بر لها و احسان إليها ، و خاصة على الكبر من عمرها فيا من تقرأ خطي تذكر أن حياة أمك محدودة بحد لا تدري متى تنتهي ، فهل اغتنمت فرصة حياتها في البر و الإحسان إليها ، فانظر إلى قول محمد صلى الله عليه و سلم فيمن هو أحق الناس في البر إليه في هذه الدنيا ، فقد قال صلى الله عليه و سلم

أحق الناس أمك ثم أمك ثم أمك

رواه البخاري . و قال صلى الله عليه و سلم

 رغم أنف امرئ أدرك أبويه أو أحدهما و لم يدخل بهما الجنة
بل انظر إلى الحادثة التي حدثت في حياة محمد صلى الله عليه و سلم ، و لتعض أصبع الندم إن كنت من المفرطين

أتى رجل إلى النبي صلى الله عليه و سلم و هو يريد الجهاد مع نبينا محمد صلى الله عليه و سلم ، فيا لها من فرصة و لكنه صنع ذلك من دون موافقة من والديه فاستفتى النبي صلى الله عليه و سلم في ذلك ، فقال له من لا ينطق عن الهوى : ارجع و اذهب إليهما ، بل لم يكتف النبي صلى الله عليه و سلم بذلك و قال : و أضحكهما كما أبكيتهما
إن هذا الصحابي خرج و هو يريد الخير لنفسه و لأهله فالشهيد في الإسلام له حق الشفاعة لأهله ، و لكن كان رضي الوالدين أعظم فيا من فرط في حق أمه أين أنت من هذه النصوص ؟ فإن قلت عنها انها أخطأت ، انها اعتدت ، انها افرطت ، انها باعدت ، فاعلم أنك انت المخطئ شرعا و ما كان هذا إلا من شرور نفسك و من الشيطان ، فانظر إلى قول الله تعالى

 وإن جاهداك على أن تشرك بي ما ليس لك به علم فلا تطعها و صاحبهما في الدنيا معروفا

أفبعد هذه الآية من بيان ؟ فانظر إلى قول الله " فإن جاهداك على أن تشرك " اي أمراك على أن تكفر بربك و نبيك فلا تطعهما ، و لكن اشترط ربك عليك أن تصاحبهما بالمعروف و تحسن الصحبة و إن كانا عدوين لله و رسوله ، فهل الأمر و الخطب أعظم من ذلك ؟ تذكر قول الله تعالى

 و قضى ربك ألا تعبدوا إلا إياه و بالوالدين إحسانا ، إما يبلغن عندك الكبر أحدهما أو كلاهما فلا تقل لهما أف و لا تنهرهما و قل لهما قولا كريما ، و اخفض لهما جناح الذل من الرحمة و قل رب ارحمهما كما ربياني صغيرا

فقد حرم عليك أن تقول "أف" فاتق الله في نفسك ، و من وسائل البر للأم مدوامة المواصلة و الاتصال بها و قضاء حوائجها و السماع لكلامها و إن كان كلامها لا يوافق طبيعتك و مزاجك ولكن كن لها أذنا صاغية فإنها تسعد بذلك ، وأعنها على أداء الخير و التذكير بالله من دون أن يكون ذلك مملا و خارجا عن حدود هدي المصطفى فقد قال ابن مسعود عن رسولنا الكريم أنه يتخول أصحابه بالموعظة مخافة السآمة عليهم ، وعليك باكثار الهدايا لأمك فإن الهدية تطيب النفس و تسعد القلب و هذا ما أخذناه من فم المصطفى بقوله " تهادوا تحابوا " أما إن كان أهلك على خلاف مع أمك فاعلم أن الظلم على أهلك محرم ، و عليك أن تسدد و تقارب بقدر الوسع و الطاقة ، و لكن الحد الذي لا يحق لك أن تخرج عنه و هو أن تغلظ القول على امك و ان تعلي صوتك و تظلمها ، و الظلم صوره متعددة ، فعليك بالعدل مع أهلك من دون الظلم مع أمك ، و إن تعدت الأم فليس لك الحق بالإعتداء عليها من قبلك فإنه من عمل الشيطان و أزّه
فاغتنم حياتها ، و أدخلها في دار السعادة بالإحسان و طيب المعشر ، و أعنها على قضاء حوائجها ، و تكلف بل و اصطنع البر اصطناعا ، و إن لم يكن من طباعك الصبر فاصطبر لبرها
فلك من هذه القصة شاهد على هدي الصالحين في التكلف على بر الوالدين و اقصد قصة احد افراد اهل "الغار" و الذي أتى باللبن و كان أبواه نائمين فوقف عند رأسهما ينتظر حتى استيقظا و قد كان عياله في حاجة للشرب و لكنه امسك حتى استيقظ ابواه فرويا حتى رضيا و من ثم اعطى ما بقي لأبنائه و أسرته ، فكان في هذا الفعل رضى الله جل و علا و قربة له سبحانه
فيا له من بر ، و يا له من عمل
بقلم الشيخ الفاضل / محمد عثمان العنجري حفظه الله و سدد على الحق خطاه
( مقالة في جريدة القبس )
(9 ربيع الأول 1419 / 3-7-1998)

Cheikh Mohammad Outhmân Al-'Anjari - الشيخ محمد عثمان العنجري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 21:54
L'oncle est un père

D'après Oum Fadl Bint Al Harith (qu'Allah l'agrée), Al 'Abbas (qu'Allah l'agrée) s'est rendu vers le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui).

 

Lorsqu'il l'a vu, le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) s'est levé vers lui, il l'a embrassé entre les deux yeux, il l'a fait asseoir à sa droite puis il a dit:

 

«Tu es mon oncle (paternel), ce qui reste de mes ancêtres et l'oncle est un père (*)».

(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°1041)

 

(*) C'est à dire qu'il est comme un père au niveau de l'obligation de le respecter, de lui donner une grande importance et de l'interdiction de mal se comporter avec lui.
(Fayd Al Qadir hadith n°5722)

 

عن أم فضل بنت الحارث رضي الله عنها أن العباس رضي الله عنه أتى النبي صلى الله عليه وسلم . فلما رآه النبي صلى الله عليه وسلم قام إليه فقبل ما بين عينيه وأقعده عن يمينه ثم قال

وأنت عمي وبقية آبائي والعم والد

(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٠٤١)

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 15:32
Ses parents lui demandent de leur acheter de l’alcool, du porc, ou des cigarettes ? (audio)

 

Question :

 

Est-ce que si l’un des deux parents demande à l’enfant de leur acheter de l’alcool ou du porc ou des cigarettes, doit-il leur obéir ?

 

Réponse :

 

Il ne leur obéit pas dans ce cas là, ceci car le prophète صلى الله عليه و سلم a dit :  

 

«Qu’Allâh maudisse l’alcool, celui qui le transporte, celui vers qui on l’achemine , celui qui le vend ainsi que celui qui l’achète» 

 

Il ne leur obéit donc pas à ce sujet.

 

Site officiel de Cheikh

 Traduit et publié par SalafIslam.fr

 

نص السؤال : هل إذا طلب أحد الوالدين أن يشتري لهم خمراً أو لحم خنزير أو الدخان فهل له أن يطيعهما ؟

نص الإجابة : لا يطيعهما ، لأن النبي -صلى الله عليه وعلى آله وسلم- يقول

 لعن الله الخمر ، وحاملها ، والمحمولة إليه ، وبائعها، ومشتريها
فلا يطعهما في هذا
من شريط : الجواهر السنية على الأسئلة الفرنسية

Cheikh Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ أبي عبد الرحمن مقبل بن هادي الوادعي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 07:28
Les liens de parenté

Question :

 

Quels sont les liens (du sang) dont Allâh a ordonné (d'entretenir) leur relation ? 

 

Réponse :

 

Les parents dont la législation a ordonné d'entretenir les liens sont les proches du côté du père et de la mère. 

 

Ils sont :

 

Les grands-mères et grands-pères 
Les oncles et tantes paternels 
Les oncles et tantes maternelles 
Les frères 
Les soeurs 

 

Ceux-là sont tes liens (de sang) qu'il t'est obligatoire d'entretenir et d'être bienfaisant envers eux, du fait de leur proximité avec ta mère et ton père. 

 

Wa'Llaahoul mouwaffiq 

 

سؤال : من هم الأرحام الذين أمر الله بصلتهم؟

الجواب : الأرحام الذين أمر الشرع بصلتهم هم الأقارب من جهة الأب والأم
وهم
الجدتان والجدان
والعم والعمة
والخال والخالة
والأخوان
والأخوات
هؤلاء هم رحمك الذين يجب عليك صلتهم والبر بهم، لقرابتهم لوالدتك ووالدك. والله الموفق

Question :

 

Quel est la norme dans la visite des liens de parenté afin qu'il n'y ait pas de rupture ?

 

Réponse :

 

Maintenir les liens de parenté : Rien n'a été rapporté qui puisse le restreindre à la visite seulement ; Cela peut se produire ne serait-ce en leur transmettant le Salam, et demander de leur nouvelle, invoquer pour eux et les mentionner en bien.

 

Et ce qui se passe chez les gens de la masse c'est que maintenir les liens de parenté ne peut être que par la visite, et cela n'a aucune origine dans la législation, le lien peut être avec tout ce qui précède (ci-dessus).

 

Al Albâniy رحمه الله a mentionné dans Silsilat Al Ahaadith As-saahiiha, sous le numéro 1777, le hadith :

 

"Liez vos parentés ne serait-ce avec le Salam"

 

Et il contient une indication : que maintenir le lien de parenté se réalise ne serait-ce avec le Salam qu'il leur fait parvenir.

 

Il faut savoir que la visite des proches et des liens de parenté ne doit pas être une cause de survenance du péché.

 

Car il y a certains gens, ils contrarient leurs parentés et leurs proches en les visitant, et il peuvent les charger de ce qu'ils ne supportent pas, alors ils grognent et se lassent à cause de cela, et une rupture se produit.

 

La cause est son obstination dans le maintien des liens de parenté par la visite sans même soigner sa bienséance ;
 

Ce n'est pas de la courtoise de les visiter au moment de leurs occupations comme les visiter durant les jours de travail ou d'école.
 

Ce n'est pas de la courtoisie de faire durer la visite, elle ne pourrait être donc que durant le déjeuner ou le dîner.

 

Ce n'est pas de la courtoisie de les importuner en les visitant toi, tes enfants, ta famille et tes proches.

 

C'est ainsi que les choses font qu'au lieu que la l'affaire soit une cause dans la relation, elles sont une cause dans la rupture !
 

Wa'Llaahoul mouwaffiq.

 

سؤال : ما هو الضابط في زيارة الأرحام حتى لا تكون قطيعة؟

الجواب : صلة الأرحام لم يرد ما يخصصها بالزيارة فقط؛ فإنها يمكن أن تحصل ولو بالسلام يبلغ لهم، والسؤال عنهم، والدعاء لهم، وذكرهم بالخير

والعوام جرى عندهم أن صلة الأرحام لا تكون إلا بالزيارة، وهذا لا اصل له في الشرع، فالصلة تكون بكل ما تقدّم!

وذكر الألباني رحمه الله في سلسلة الأحاديث الصحيحة تحت رقم (1777) حديث: "بلوا أرحامكم ولو بالسلام"
وفيه دلالة : أن صلة الرحم تتحقق ولو بالسلام يبلغ إليهم. واليوم والحمد لله مكالمة الأرحام والاتصال بهم والسؤال عنهم، عبر الهاتف من أيسر ما يكون والله الموفق

وليعلم أن زيارة الأقارب والأرحام لا ينبغي أن تكون سببا في حصول الإثم، فإن بعض الناس يحرج على أرحامه وأقاربه في زيارته لهم، وقد يحملهم ما لا يحتملونه، فيتذمرون ويتضجرون بسبب ذلك، وتحصل قطيعة، والسبب إصراره على صلة الرحم بالزيارة دون أن يراعي آدابها؛
فليس من الأدب أن تزورهم في وقت انشغالهم كأن تزورهم أثناء أيام العمل والدراسة
وليس من الأدب تطويل الزيارة فلا تكون إلا في غداء أو عشاء

وليس من الأدب أن تثقل عليهم فتزورهم أنت وأولادك وأهلك وعيالك
وهكذا أمور تجعل القضية بدلا من أن تكون سبباً في الصلة، تكون سببا في القطيعة
والله الموفق

traduit par Oum Omayr

 

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 22:08
Mes parents sont morts alors que j’étais en conflit avec eux (audio)

 

Question :

 

Je suis institutrice, et la louange revient toute entière à Allah, ainsi que la 3ème parmi mes soeurs.

 

Cependant j’étais négligente vis à vis de ma mère et de mon père durant leur vie.

 

Ils ont perdu la vie soudainement et s’en sont allés vers la miséricorde d’Allah عز و جل alors que j’étais en conflit avec eux.

 

Désormais je regrette.

 

Que puis- je accomplir en faveur  de mon père et ma mère et quelles sont les œuvres pieuses pouvant parvenir à eux ?

 

Réponse :

 

Tu te dois d’implorer le pardon d’Allah en leur faveur ainsi que d’invoquer pour eux, et multiplier cela.

 

De même que de donner l’aumône en leur nom, fais l’aumône pour eux.

 

Sois bienfaisante envers eux, s’ils avaient des dettes, alors acquitte-toi en pour eux, ceci représente une bienfaisance envers eux.

 

traduit par SalafIslam.fr

 

السؤال : أنا مدرّسة والحمد لله وثالث أخواتي ، ولكنّني كنت مقصّرة مع والدتي ووالدي في حياتهما وفجأةً ماتا وانتقلا إلى رحمة الله عز وجل ، وكنت في مخاصمة بينهما ، تقول الآن أنا نادمة ماذا أعمل تجاه والدي ووالدتي وما هي الأعمال التي تصلهما ؟

الجواب : عليك بالاستغفار لهما والدعاء لهما والإكثار من ذلك ، وأيضًا الصدقة عنهما ، تصدّقي عنهما ، وبرّي بهما إذا كان عليهما ديون فسددّيها عنهما ، هذا من البر بهم

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Famille - أهل