compteur de visite

Catégories

1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 18:46
Le rôle fondamental de la femme

La femme fut créée pour la préservation de la descendance, et l'éducation de l'homme dans ses phases d'évolution les plus faibles, sa gestation et son sevrage durent 30 mois.

 

Elle est ainsi la maîtresse du foyer et son berger, et celle qui est contrainte, par nécessité de la nature innée, d'assumer ce rôle.

 

Il nous incombe donc de lui apprendre tout ce dont elle a besoin pour l'accomplissement de sa mission et de l'éduquer sur les moralités féminines par lesquelles la femme sera une femme.

 

Nous n'alignons pas l'homme et la femme, celle qui enfante un homme qui s'envole est meilleure que celle qui s'envole elle-même.

 

Revue "الشهاب", Novembre 1959
Tome 5, numéro 7, page 15
traduit @MashaykhDZ

 

المرأة خلقت لحفظ النسل وتربية الإنسان في أضعف أطواره، وحمله وفصاله ثلاثون شهرا، فهي ربة البيت وراعيته والمضطرة بمقتضى طبيعة الخلقة للقيام بهذا الدور، فعلينا أن نعلمها كل ما تحتاج إليه للقيام بوظيفتها ونربيها على الأخلاق النسوية التي تكون بها المرأة امرأة لا نصف رجل ونصف امرأة، فالتي تلد لنا رجلا يطير خير من التي تطير بنفسها
مجلة الشهاب نوفمبر 1959
المرأة، الشهاب، ج5، م7، ص150

Le rôle fondamental de la femme

Cheikh 'Abd al-Hamîd ibn Bâdîs - الشيخ العلامة عبد الحميد بن باديس

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 15:18
Il est préférable pour la femme de réserver des vêtements pour les menstrues

Umm Salâma رضي الله عنها rapporte :

 

«Pendant que j'étais au lit couchée avec le Prophète, j'eus mes menstrues.

Je me glissais hors du lit et endossais mes vêtements de menstrues.

-"Tu as tes menstrues ?" me dit le Prophète.

-"Oui", lui répondis-je.

Alors il صلى الله عليه وسلم m'appela à lui et je me couchais avec lui dans le lit {…}»

Source : Sahîh al-Boukhârî (322)  

 

حضت وأنا مع النبي صلى الله عليه وسلم في الخميلة فانسللت فخرجت منها فأخذت ثياب حيضتي فلبستها فقال لي رسول الله صلى الله عليه وسلم أنفست قلت نعم فدعاني فأدخلني معه في الخميلة قالت وحدثتني أن النبي صلى الله عليه وسلم كان يقبلها وهو صائم وكنت أغتسل أنا والنبي صلى الله عليه وسلم من إناء واحد من الجنابة

Commentaire

 

L'Imâm Ibn Hajar a dit :

 

«Il renferme la recommandation pour la femme de prendre pour ses menstrues des vêtements autres que ceux habituels.»

 

Charh ar-Râjihî a dit :

 

«Le hadîth est une preuve qu’il est permis de dormir avec une femme ayant ses mentrues ou lochies.

 

Également, il n’y a pas de mal à ce que l’homme l’embrasse et d’avantage, sauf la pénétration comme rapporté dans le hadîth :

 

«Faites tout sauf le coït.»

Sahîh Muslim (302) et (694) Editions Dâr al-Hadîth»

 

Source : منحة الملك الجليل شرح صحيح محمد بن اسماعيل Minhah al-Malîk al-Jalîl (1/657)

 

Cheikh ‘Abdel‘Azîz Bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله الراجحي

حضت وأنا مع النبي صلى الله عليه وسلم في الخميلة فانسللت فخرجت منها فأخذت ثياب حيضتي فلبستها فقال لي رسول الله صلى الله عليه وسلم أنفست قلت نعم فدعاني فأدخلني معه في الخميلة قالت وحدثتني أن النبي صلى الله عليه وسلم كان يقبلها وهو صائم وكنت أغتسل أنا والنبي صلى الله عليه وسلم من إناء واحد من الجنابة
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 17:25
La tentation des femmes

De la même facon, la femme est comparable au diable car elle est une source de tentation pour l'homme :

 

L'imam Muslim (2/1021) a dit : [...]

 

Jâbir rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم vit une femme.

 

Il se rendit alors auprès de son épouse Zaynab tandis qu'elle tannait une peau lui appartenant.

 

Il eut des rapports intimes avec elle, sortit ensuite et dit à ses compagnons :

 

«La femme se présente sous la forme d'un démon et s'en va sous la forme d'un démon».

Si l'un de vous voit une femme, qu'il approche son épouse : cela éloignera de son esprit les mauvaises pensées.»

 

Concernant le propos du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«La femme se présente sous la forme d'un démon et s'en va sous la forme d'un démon»

 

An Nawawî a dit dans son commentaire du recueil de Muslim (9/187):

 

«Les savants ont dit : cela signifie que la femme éveille le désir, et suscite le trouble en raison du penchant naturel pour les femmes qu'Allah a établi dans l'esprit des hommes.

 

Ainsi, ils prennent plaisir à les regarder et tout ce qui à trait à elles.

 

Elles ont donc un point commun avec le démon en ce sens que celui-ci invite au mal par ses inffluations et sa façon d'embellir ce qui est maléfique.

 

On déduit donc de cela qu'il convient à la femme de ne pas se mêler aux hommes sauf en cas de nécessité.

 

Il convient aussi aux hommes de baisser le regard [lorsqu'une femme passe] et de s'occuper d'autre chose.» 

 

Conseils aux femmes musulmanes page 86

Retranscrit par Sarah Umm Ayoub

 

 

 
Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 20:48
Une femme peut-elle manger dehors seule le soir ou avec un groupe de femmes ? (audio-vidéo)

 

Question :

 

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous.

 

Un frère de France dit :

 

est-il permis à la femme de sortir seule, ou avec un groupe de femmes, pour manger dehors le soir ?

 

Sachant que son mari ne veut pas mais elle lui dit qu’il n’y a pas de preuve pour dire qu’il n’est pas permis à la femme de sortir seule la nuit.

 

Est-ce correct ?

 

Qu’Allah vous bénisse.

 

Réponse :

 

Non, elle n’a pas le droit de sortir sauf avec l’autorisation du mari.

 

Il lui est obligatoire de rester à la maison.

 

Sauf en cas de force majeure, comme, par exemple, si elle n’a pas à manger et que son mari ne lui donne pas, dans ce cas là, c’est possible.

 

Mais si elle peut le faire à la maison, elle n’a le droit de sortir qu’avec son autorisation.

 

Et elle ne peut sortir la nuit qu’à condition d’être en sécurité, en étant avec un groupe de femmes en sécurité ou avec un mahram.

 

Quant au fait qu’elle sorte seule dans un pays mécréant ou dans un pays ou elle n’est pas en sécurité, dans ce cas elle ne doit pas sortir, qu’Allah te bénisse, que ce soit la journée ou la nuit, et cela est pire la nuit.

 

Surtout si elle se rend dans un endroit éloigné à un quart d’heure ou vingt minutes à pied.

 

De cette manière, il est possible que la femme s’expose aux troubles.

 

Donc elle n’a le droit de sortir qu’avec l’autorisation, sauf en cas de force majeure.

 

Voici la réponse de Cheikh Othman Ibn Abdillah As-Salimi, qu'Allah le préserve, l'appel a été enregistré le lundi 20 de Joumada Ath-Thaniya correspondant au 29 avril 2013.

traduit par forum.daralhadith-sh.com

Cheikh 'Outhman Ibn Abdallah As-Sâlimy - الشيخ عثمان بن عبدالله السالمي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 18:12
Les femmes sont déficientes en terme de raison et de religion - النساء ناقصات عقل ودين

L'imam Muslim (n°79) a dit: [...] 'Abd Allah ibn 'Umar rapporte du Prophète صلى الله عليه وسلم qu'il a dit :

 

«Ô vous les femmes !

Pratiquez l'aumône et invoquez souvent Allah pour qu'Il vous pardonne car j'ai vu que vous constituiez la proportion la plus importante des habitants de l'enfer.»

Une femme pleine de bon sens demanda alors : «Et pourquoi constituons-nous la proportion la plus importante des habitants de l'enfer ?»

Il répondit صلى الله عليه وسلم : «Car vous maudissez souvent et niez les bienfaits de vos époux à votre égard.Et jamais je n'ai vu de créatures déficientes dans leur raison et leur religion plus à même de dominer un homme raisonnable que vous.»

Elle demanda : «Que signifie le fait qu'elles soient déficientes dans leur raison et leur religion ?»

Il répondit صلى الله عليه وسلم : «Pour ceux qui est de la déficience en terme de raison, le témoignage de deux femmes équivaut à celui d'un seul homme. Voilà sa déficience en terme de raison.

Et la femme [quand elle est indisposée par ses règles] passe des jours sans prier, et ne jeûne pas certains jours durant le mois de Ramadan [pour la même raison].

Voilà sa déficience en terme de religion».

 

Le fait que la femme soit déficiente en terme de raison et de religion n'indique pas qu'il soit permis de la railler pour cela.

 

En effet la femme a des sentiments tout comme l'homme et souffre tout comme lui.

 

En outre, Allah a dit:

 

وَالَّذِينَ يُؤْذُونَ الْمُؤْمِنِينَ وَالْمُؤْمِنَاتِ بِغَيْرِ مَا اكْتَسَبُوا فَقَدِ احْتَمَلُوا بُهْتَاناً وَإِثْماً مُّبِيناً

 

«Et ceux qui offensent les croyants et les croyantes sans qu'ils l'aient mérité, se chargent d'une calomnie et d'un péché évident.» (Sourate Al-Ahzâb-Les coalisés-Verset 58) 

 

Mon père considère cependant que si cela est fait dans le but de réprimander la femme, alors il est permis de la railler pour sa déficience en terme de raison et de religion.

 

Mon père m'a fait part de cet avis dans une discussion privée que nous avons eue.

 

Aucune femme n'a jamais atteint la perfection féminine sauf deux d'entre elles. 

 

A ce sujet, l'Imam Al-Bukhârî (7/3769) rapporte [...] d'après Abû Mûsâ Al-Ach'arî que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 

 

«Beaucoup d'hommes ont atteint la perfection masculine.

Mais aucune femme n'a jamais atteint la perfection féminine sauf Mariam bint 'Imrân et Âsiah la femme de Pharaon.

Et le mérite de 'Â'ishah par rapport au reste des femmes est comparable au mérite du Tharîd (1) par rapport aux autres plats.» 

 

(1) Plats composé de pain et de viande très apprécié du temps du Prophète صلى الله عليه وسلم [NdT]

 

Conseils aux femmes musulmanes page 92-93

Retranscrit par Sarah Umm Ayoub 
 

 

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 13:02
Est-il permis pour les femmes de sortir avec du khôl ? (audio)

 

Questionneuse :

 

Tayyib je te demande Ô notre Cheikh concernant le khôl pour les femmes, est-ce permis ou ce n'est pas permis ?

 

Réponse :

 

Le khôl est permis.

 

Questionneuse :

 

Même si je l'ai mis et que je suis sortie avec, à l'extérieur de la maison.

 

Cheikh :

 

Oui effectivement.

 

Quant au maquillage comme on l'appelle aujourd'hui, ce n'est pas permis.

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

Publié par cheikhalalbani.com

 

السائل : طب إسألك يا شيخنا الكحل للنساء يجوز أم لا يجوز ؟

الشيخ : الكحل يجوز

السائل : حتى لو وضعت و خرجت به خارج البيت

الشيخ : أي نعم أما المكياج إلى بيسموه اليوم لا يجوز

السائل : أهه

 

Cheikh Al Albani :

 

Oui, quelle est ta question?

 

Questionneur :

 

S'il vous plaît professeur... 

 

Concernent le khôl...

 

Si l'épouse en a mis (afin de s'embellir) pour son mari, si la femme le prend comme une Sounnah d'en mettre (afin de s'embellir) pour son mari.

 

Maintenant, au moment de sortir, peut-elle en mettre ?

 

Dans le sens où lui est-il permis d'en mettre à nouveau ou de sortir avec ce qui lui reste comme khôl sur les yeux ? 

 

Cheikh :

 

Cela lui est permis si son but est d'en mettre pour les filles de son espèce.

 

Tu as compris ?

 

Questionneur :

 

Quel est le sens de "filles de son espèce" ?

 

Cheikh :

 

Lorsqu'elle rend visite à ses proches (féminins) et amies.

 

Questionneur :

 

Donc la question revient à l'intention ? 

 

Cheikh :

 

Bien sûr !

 

C'est pourquoi nous avons fait une distinction entre celle qui s'embellit pour son mari et celle qui ne s'embellit que lorsqu'elle sort. 

 

Questionneur :

 

Et malheureusement les femmes sont ainsi aujourd'hui.

 

traduit par Le cercle des sciences

Publié par cheikhalalbani.com

 

الشيخ : نعم شو عندك؟
السائل : لو سمحت يا أستاذ, برضوا عن الكحل, إذا كانت المرأة تكتحل لزوجها, إذا كانت المرأة تأخذ بالسنة وتكتحل لزوجها, الآن عندما تريد أن تخرج هل تكتحل؟ يعني يجوز لها أن تكتحل من جديد أم تخرج بما بقي في عينيها من الكحل؟
الشيخ : يجوز لها إذا كان قصدها أن تكتحل لبنات جنسها, فهمت؟
سائل آخر : ما معنى لبنات جنسها؟
الشيخ : عندما تزور قريباتها وصديقاتها
السائل : يعني المسألة راجعة إلى النية ؟
الشيخ : طبعا, لذلك فرقنا بين التي تتزين لزوجها والتي لا تتزين إلا إذا خرجت
السائل : ومع الأسف النساء اليوم هكذا
السائل : ... متى يجوز أن تلعن المرأة التي تخرج كاسية عارية؟

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 11:46
A propos de la phrase de Cheikh Al-Albany : «Toutes mes femmes et filles se couvrent le visage» (audio)

Nous trouvons un peu partout sur la toile internet la fameuse phrase de Cheikh Al-Albani :

 

"Toutes mes femmes et filles se couvrent le visage"

 

Voici la vraie citation et le contexte dans lequel Cheikh a dit cela :

 

أنا أفهم بلغتي الأعجمية أن البرقع هو الذي يغطي الوجه وعلى هذا نحن جرينا مع نسائنا وبناتنا في سوريا وغير سوريا يعني بسمو المنديل تعرفونه هذا اسمه برقع

 

"Et je comprend avec ma langue étrangère que la bourqa est celle qui couvre le visage et nos jeunes filles avec nos femmes et nos filles sont sur cela en Syrie et autre que la Syrie, c'est à dire avec le nom foulard (litt : mouchoir) que vous connaissez sous le nom burqa."

 

Recherche effectuée par twitter.com/cheikhalalbani

Conversation entière d'où est tirée cette parole de Cheikh

 

 

الشيخ : لأنه أنا بلغني هذا ولذلك حبيت أتأكد من باب أهل مكة أدرى بشعابها طيب إيش هذا أيضًا وراءه بمناسبة الشيخ بن عثيمين هل صحيح أنه منع النقاب ؟
السائل : هذا في الحرم يا شيخ
الشيخ : في الحرم
السائل : إي نعم

الشيخ : كيف يعني في الحرم ؟
السائل : التنقب بالنقاب الذي يظهر العيون يا شيخ ولا النقاب

الشيخ : واحد يتكلم حتى أفهم جيدًا ما جعل الله لرجل من قلبين في جوف واحد ما فهمت هذا
السائل : ما تقصده في النقاب يا شيخ ؟
الشيخ : هذا سائل ومسؤول أنا رجل ألباني وأنت رجل عربي
السائل : النقاب عندنا يا شيخ
الشيخ : أه ما هو النقاب ؟
السائل : أن تتنقب المرأة أن تغطي الوجه وتظهر العينين
الشيخ : إي هذا هو النقاب
السائل : نعم يا شيخ
الشيخ : طيب هذا مشروع وإلا غير مشروع ؟
السائل : مشروع يا شيخ
الشيخ : طيب لكن أقول إنو بلغنا إنو أنكر هذا وأنت صدقت هذا البلاغ ولكنك قيدته بقيد ما بلغنا وهو قلت النقاب إيش الحرم بالحرم إيش الفرق بين النقاب بالرياض والنقاب بالدمام ونقاب الحرم إيش الفرق ؟
السائل : لا يا شيخ لأن السؤال هذا جاء في الحرم عندما كان الشيخ ألقي عليه السؤال في الحرم في نساء أثناء الوجود في الحرم تتنقب وتغطي الفم فقط وتظهر العينين وصار في مفاتن
الشيخ : يا شيخ الله يهديك هو النقاب يظهر العينين مالك أنت
السائل : هو لا يظهر إلا العينين والخدين مع
الشيخ : وسعتها الآن
السائل : لا النقاب الموجود الآن أما النقاب في السابق فكما قال الشيخ إظهار إحدى العينين فقط
سائل آخر : تعرف يا شيخ العيون أسهم

الشيخ : أنا أعرف من كلام الشيخ في رسالته الخاصة أن النقاب جائز وهو يحتج بالحديث الصحيح ( لا تنتقب المرأة المحرمة ولا تلبس القفازين ) ما هو النقاب المذكور في الحديث الذي يعمي العينين ولا يكشف عن العينين ؟
السائل : يكشف العينين يا شيخ
الشيخ : طيب أنت تقول عين وحدة في نقاب بعين وحدة والله مشكلة كنا نسمع حجاب أو بالمعنى الصحيح جلباب بعين وحدة هلا صرنا نسمع نقاب بعين وحدة
أبو ليلى : شيخنا هاد لسا ما اخترعتوش
الشيخ : كيف فيه عندكم نقاب بعين وحدة ؟
سائل آخر : إذا كان العين وحدة يكون وحدة
الشيخ : أنت احفظ ما عندك أنا أريد أن أفهم لأنه في الحقيقة أنا استغربت أولا سمعت ثم قرأت والآن أنت تقول شيئًا يمكن سمعته وما قرأته صرت أنا أعلم منك وكنت أظن العكس تمامًا أنه أنتم أهل البلاد ومتصلين لا بد مع الشيخ وبتعرفوا آراؤه عن كثب وعن قرب إلى آخره فأنا أعلم كما يعلم الشيخ أن النقاب من طبيعته أنه يكشف عن العينين لترى المرأة طريقها طيب فإذا به ينكر يسأل السؤال وينكر النقاب الآن أنت بتقول نقاب الحرم أشكل علي هذا التقييد هل هو قيد قل لا
السائل : في عندنا النقاب يا شيخنا
الشيخ : لا تحيد لا تحيد يا شيخ صالح هذا ليس عملا صالحًا أنك تحيد عن الإجابة وتطول علينا طريق التفاهم والتقارب إن شاء الله النقاب من طبيعته أنه يكشف العينين ولأول مرة نسمع تفريق بين نقاب الحرم وغير الحرم إلى آخره ثم أنا أقول قرأت نشرة أرسلت إلي قريبًا يعني منذ ليلتين بالفاكس شفتو بالفاكس أرسل إلي وهذا يجرني أن أسألكم أنتم معشر العرب أصالة ونحن الأعاجم نتعلم منكم اللغة العربية فما هو البرقع ؟
السائل : البرقع حديثًا هذا يا شيخ
الشيخ : يا شيخ ما كفاك حيدًا يا شيخ يا شيخ صالح كفاك حيدة أنا أسألك شوف صاحبنا قديش صابر علي تعلم منو ما هو البرقع عندكم ؟
السائل : البرقع هو غطاء يظهر العيون فقط العينين ويغطي الوجه والأنف ولا يظهر من الوجه إلا العينين فقط
الشيخ : هذا إيش ؟
السائل : هذا البرقع عندنا
الشيخ : هذا البرقع ولا إلي ذكروا الرسول عليه السلام النقاب ما في فرق عندك بين النقاب وبين البرقع ؟
السائل : لا النقاب هو أن تغطي الفم وتظهر العينين
الشيخ : أترك النقاب الله يهديك انتهينا من النقاب عم نحكي الآن برقع ما في فرق عندكم لغة بين النقاب وبين البرقع ؟
السائل : نعم يا شيخ فيه فرق
الشيخ : إيش هو أنت ما فرقت
السائل : يعني تريد أن أفرق بين
الشيخ : خلي خلي الشيخ صالح يستقيل من الكلام ويستريح ويخلي الدور لغيره لا الوزير الأيمن هو الأحق الآن بالكلام تفضل إيش البرقع عندك ؟ 
سائل آخر : البرقع يعني من الموجود عندنا في البادية
الشيخ : الله أكبر , يا شيخ أنا ما أسألكم موجود عندكم في البادية أنا رح تسألني ما هو الجلباب رح أقول لك الجلباب الموجود عندنا هو الذي يكشف عن الساقين من تحت ولا يغطي الرأس إلى آخره هل هذا هو الجواب ؟ هذا إذا كنا بقصة الإمام الشافعي مع شيبان الراعي زعموا أنه التقى الإمام الشافعي مع شيبان الراعي قال الإمام الشافعي مع شيبان الراعي قالو ما حكم الذي يسهو في صلاته قال عندنا أم عندكم قال ليش فيه عندنا وعندكم قال نعم قال هات لنشوف ما عندنا وما عندكم قال عندكم إذا سهى في الصلاة يسجد سجدتي السهو وينتهي الأمر قال وعندكم قال يقطع رأسه , طيب وما الذي يجب على الغني في ماله قال عندنا أم عندكم قال كمان فيها هذه عندنا وعندكم قال نعم قال عندكم يخرج في المية اثنين ونص قال عندكم قال يخرج عن كل ماله فأنتو عم بتذكرونا في عندنا وفي عندكم يا أخي ما بدي عندنا وعندكم بحث لغوي محض رجل أعجمي يريد أن يتعلم من أهل اللغة العربية أصالة ما هو البرقع وهل هناك خلاف بين البرقع والنقاب لغة أم لا لغة ؟
سائل آخر : هو واحد
الشيخ : لغة ؟
سائل آخر : هو البرقع هو النقاب النقاب هو ما ورد في النص أما البرقع فهو الذي عند العامة
الشيخ : بتسجلها حيدة وإلا لا شو العامة شو بدن بالعامة هلا نحن ؟
السائل : هذا هو البرقع
الشيخ : طيب سؤال ثاني البرقع خاص بالإنسان أو يتعدى الإنسان إلى الحيوان
السائل : لا . يتعدى يا شيخ
الشيخ : يتعدى
السائل : نعم يتعدى يا شيخ
الشيخ : جزاك الله خير فما هو البرقع بالنسبة للحيوان ؟
السائل : هذا ألبسوه الخيل في القادسية
الشيخ : هذا هو جواب العربي لا حول ولا قوة إلا بالله البرقع بالنسبة لحيوان يغطي الوجه دون العينين وإلا العينين ؟
السائل : لا يا شيخ صح الوجه دون العينين يغطي الوجه دون العينين
الشيخ : وما فائدة تغطية وجه الحيوان دون العينين وإلا أنت عكست الموضوع يعني ؟
السائل : لحمياته يا شيخ ممكن من السهام وغيره
الشيخ : يعني الآن لا توضع البراقع على الحيوانات على الدواب على الخيول على الحمير
السائل : على الطيور يا شيخ
الشيخ : حسبكم الدواب إلي أنتم مالكيها
سائل آخر : قال إنها تغطي العينين دون الوجهلا
الشيخ : كويس فالبرقع بالنسبة للنساء ؟
السائل : يغطي الوجه ويظهر العينين
الشيخ : أحسنت الآن استقمت يا شيخ صالح على الجادة
السائل : أنت خوفتني يا شيخ بالأول
الشيخ : طيب فهل ينكر البرقع أم يقر ؟
السائل : يقر يا شيخ
الشيخ : ويلحق بالنقاب ؟
السائل : نعم
الشيخ : النقاب مشروع أما الآن صار غير مشروع أكذلك اه أنظر بعيدًا
السائل : عند الذي يقول بذلك
الشيخ : أنظر بعيدًا لأنو أنا بقولك صراحة وراء الأكمة ما وراءها
السائل : عند الذي يقول بذلك
الشيخ : أنا أقول معك أنا أقول معك النقاب مشروع والبرقع مشروع والنقاب يكشف عن العينين والبرقع لا يكشف عن العينين
السائل : البرقع يكشف عن العينين
الشيخ : ... و إلا بدك تتراجع - وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته مرحبًا كيف حالك طيب أهلا
السائل : بالنسبة يا شيخ الآن للنقاش والخلاف بين طلبة العلم يا شيخ المفروض في نوع من الأولويات هذه النقاشات مثلا يتجاوز مثلا العالم ولا طالب العلم عن هذه الإجتهادات الأخرى من أجل توحيد الصف والمناداة بالوحدة وخاصة إخواننا السلفيين لأنهم في خندق واحد
الشيخ : كلام سياسي خندق واحد من هنا أنتم تتهمون بأنكم من الإخوان المسلمين
السائل : لا إن شاء الله يا شيخ أبرئ الى الله
الشيخ : لأنكم تستعملون العبارات العصرية التي لا تلتقي مع المنهج السلفي
السائل : أرشدنا طيب يا شيخ وش نقول
الشيخ : و أنا أفعل ماذا الخلاف على ماذا أنا لما أقول هذا تعبير سياسي قلت للإرشاد في زعمي أنا على الأقل لكن لماذا لا تتم مشوارك السابق معي
السائل : هذا عائد إلى الشيخ أقول هذا عائد إلى الشيخ ولعل الأمر
الشيخ : لو كان عائدًا للشيخ تسلك السياسة الصريحة تقول يا شيخ هل ترى نستمر في حديثنا السابق ونكملوا وإلا نستأنف حديث آخر سياسي في سبيل إيش التوحيد بين المختلفين من أهل العلم وإلى آخره وتصنيف الأولويات وأنا سأقول لك طلبك يشبه تماما طلب من يقول أصول وفروع ولب وقشر
السائل : أنا لا أقر ذلك
الشيخ : طول بالك أنا ما قلت أنت تقصد هذا سبحان الله أنا لما أقول زيد أسد يعني له ذنب لك أنا أشبه تشبيه قلت لك صراحة هذا يشبه كذا أنت ليه حولتها وتقول أنا ما أقصد أنا ما قلت أنك تقصد بارك الله فيك أليس كذلك ؟
السائل : أثابك الله يا شيخ
الشيخ : جزاك الله خير
السائل : ولكن هذا ما كنت أقوله يا شيخ أريد أن أقوله ولكن كما قلت أنت الآن
الشيخ : جميل على كل حال أنا كنت أتمنى أن ألتقي مع المشايخ عندكم أولا لمعالجة المشكلة القائمة الآن بين صفين مختلفين من السلفيين وثانيًا لنتداول البحث في بعض المسائل التي يريد مثل الشيخ صالح إنو يؤجل البحث فيها وأنا أخالفه تمامًا لأن هذا التأجيل هو الذي يدفع إليه دفعًا إنما هو أنك تتصور أن المناقشة في مسألة خلافية توغل الصدور وتثير النفوس أي نفوس هذه هي التي تحدثنا عنها في أول جلسة أما نفوس اهل العلم وأهل الفضل والتقوى والصلاح هم بهذه المناقشة يتقرب بعضهم إلى بعض فأنا كنت أتمنى أن ألتقي مع بن عثيمين وأفهم منه وجهة نظره بوضوح في هذه المسالة التي قرأتها مطبوعة وموقعة بتوقيعه وما أظن أن هذا مزور عليه فهو أولا ينكر البرقع اليوم يقول ينكر البرقع وينكر قبل ذلك النقاب وأنا أفهم بلغتي الأعجمية أن البرقع هو الذي يغطي الوجه وعلى هذا نحن جرينا مع نسائنا وبناتنا في سوريا وغير سوريا يعني بسمو المنديل تعرفونه هذا اسمه برقع فإذا هو يقرن البرقع مع النقاب في الإنكار إذن هو ماذا يريد ؟ أنا أعرفه مع الشيخ التويجري في تحمسهم لقولهم أن وجه المرأة عورة ولا يجوز لها إلا بالكاد أن تبدي عينا واحدة كما أنت قلت آنفًا طيب كيف الآن انقلب الوضع فهو ليس ينكر فقط النقاب بل والبرقع وأنا أعرف أن البرقع هو خير من النقاب هو يستر العينين إلي تحت إلي بقولوا إيش الخناجر تحت إيش في عبارة هيك نسيتها يقولون يعني العيون تحارب فعلا محاربة معنوية كما قال ذلك الشاعر العربي القديم " لا تحارب بناظريك فؤادي ***ىفضعيفان يغلبان قويًا " لكن النقاب يكشف عن العينين أما البرقع يغطي العينين فلماذا قرن هذا مع هذا وكيف نستطيع أن نفهم تأويلك أنت الذي قلته في أول الجواب قلت أنه يعني البرقع المشاهد في الحرمين طيب عفوًا النقاب المشاهد في الحرمين طيب والبرقع ؟ إذًا أنا أفهم الآن -يرحمك الله- أفهم الآن شيء جديد لكن كنت أتمنى انو الشيخ ابن عثيمين يوضح المقصود من كلمة النقاب يرحمك الله وكلمة البرقع ويقول أنا أعني بالنقاب ليس النقاب الذي يكشف عن العينين فقط ولا أعني بالبرقع الذي يستر الوجه كله حتى الناس ما يفهموا عليه خلاف قصده

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 11:09
Conseils adressés à nos soeurs (audio)

 

Premièrement, le Cheikh commence par saluer les soeurs et ainsi que les frères ici présent avec la salutation de la religion musulmane ; Que la Miséricorde et la Paix d'Allah et Ses bénédictions soit sur vous.

 

Donc, ceci est un conseil pour les soeurs présentent ici à Bordeaux ; Et comme il est connu de cette religion que : Le conseil relève de la religion.

 

Et le conseil ici est voulu par le fait que l'on veut du bien à celui à qui on veut porter le conseil.

 

Et sachez que la religion aussi, se repose et a été batie sur le conseil.

 

Donc le premier conseil que le Cheikh dirige vers les soeurs est bien sûr la piété, c'est-à-dire la crainte d'Allah عز و جل, Gloire et Pureté à Lui, béni soit-Il.

 

Ensuite, il leur conseil de renforcer leur foi et parmi les causalités qui mènent à cela c'est :

 

L'apprentissage de la religion et de la science légiférée bien sûr, et cela en empruntant les causalités légiférés par cette religion même ; Car la religion sachez qu'elle relève (bien qu'elle s'oppose ou qu'elle repousse l'ignorance) afin que la personne apprenne qui est son Seigneur et afin qu'elle apporte les obligations qui lui ont été ordonné.

 

Et sachez que les adorations d'Allah عز و جل est la raison pour laquelle nous avons été créé.

 

C'est la raison pour laquelle toute la créature d'Allah à été créée et c'est pour cette raison que Allah عز و جل a envoyé les Messagers et les Prophètes.

 

Allah dit dans Son Noble Coran, dans le sens rapproché du verset :

 

"Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.

Je ne cherche pas d’eux une subsistance; et Je ne veux pas qu’ils me nourrissent." (sourate Adh-Dhariyat verset 56-57)

 

Et parmi ce qui est important concernant ce sujet (c'est-à-dire parmi les conseils), est que :

 

les soeurs doivent se rassembler autour du bien,

qu'elles soient profitables l'une envers les autres,

que leurs assises soient des assises de bien dans lesquelles elles se renforcent ou elles s'augmentent de foi, qu'elles s'encouragent, 

que ces assises soient une source d'encouragement pour la soeur, pour qu'elle aille vers les oeuvres pieuses et qu'elle aille vers la connaissance de sa religion et dans l'aprentissage de sa religion,

et que ces assises finalement ne soient pas des assises de futilité et de nullité,

et que leur discours, et que leur discussion ne soit pas des discussions concernant les gens autour d'eux, qui ne sont pas présents parmi eux

et que ce soient pas des discussions de calomnie et de colportage,

et qu'il ne soit pas, bien sûr dans l'ensemble de ce qui est voulu, que ces assises ne soient pas des assises de futilité ; Car les futlités quand elles sont évoquées, l'homme n'en est pas attribué, voir il peut être réprimandé (...)

 

...Car elle est amie, car elle est mère, car elle est soeur, donc de ce fait il faut qu'elle apprenne à avoir des rapports légiférés, des rapports corrects avec son entourage, ses proches, ses voisins, ses amies, ses enfants, ses soeurs.

 

Parmi les éléments qui viennent renforcer toutes ces causalités citées auparavant concernant le sujet (c'est-à-dire le conseil dirigé vers les soeurs et le fait de craindre Allah et de préserver leur foi et de multiplier les assises les menant vers le bien) est qu'elles approfondissent ou bien qu'elles fassent des recherches conformes concernant les sujets les concernant elle, en tant que femme et non pas en tant qu'individu (en tant que femme, c'est-à-dire une personne de sexe féminin).

 

Il est vrai que la femme sur plusieures législations, sur plusieures données concernant cette religion, elle rejoint l'homme comme le Prophète صلى الله عليه وسلم disait :

 

"Les femmes sont les soeurs de l'homme"

 

Mais les femmes, étant donné que ce sont des femmes, elles ont une particularité concernant certains sujets qui sont propres à elles seulement en tant que femme.

 

Et ces femmes doivent être au courant de ces sujets les concernant, elles doivent les apprendre, elles doivent les connaître par coeur, faire des recherches dessus, les étudier.

 

Et elles doivent, bien sûr, être capables de les maîtriser surtout.

 

Et que cette acquisition de science ne soit pas faite d'une façon brouillon.

 

Il ne faut pas que cet effort soit un effort inutile ou un effort fait d'une façon très aléatoire et désordonné et de se contenter juste de lire des livres et de lire certaines législations et d'imposer cela aux soeurs autour d'elle en ayant seulement eu recours à un livre car Allah سبحانه و تعالى, qu'Allâh Gloire et Pureté à Lui, Béni soit-Il, dit dans Son Noble Coran dans le sens des versets :

 

"Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance.

L’ouïe, la vue et le cœur: sur tout cela, en vérité, on sera interrogé." (sourate Le voyage nocturne verset 36)

 

Ce sont des choses sur lesquelles on sera questionné, ce sont des choses sur lesquelles on est responsabilisé.

 

Et Louange à Allah, de nos jours, les outils menant à des recherches conformes sont multiples et disponibles.

 

Le fait de joindre les savants aujourd'hui est devenu quelque chose ouvert à tout le monde, c'est dans la capacité de tout le monde de joindre un savant aujourdhui wa lillahi hamd, par les moyens technologiques qui sont disponibles aujourd'hui.

 

Il faut aller dans ce sens, c'est quelque chose de facile de joindre un savant, il faut faire usage de cette possibilité.

 

Il n'y a aucun mal de passer par cette éventualité, c'est-à-dire de passer par des frères de la même ville sur qui on a une confiance.

 

Il n'y a aucun mal de les contacter et de s'enjoindre à eux pour avoir contact avec les savants .

 

Ces mêmes frères doivent être des gens que l'on connaît, des gens de bonne augure, des gens de confiance et que cela soient encadrés par la religion d'Allah, que cela se fasse dans la conformité totale de notre religion pour qu'ils soient pour eux d'un conseil utile. 

 

Ces mêmes frères pourront leur apporter des réponses à leurs questions, pourront leurs apporter des avis consultatifs (c'est-à-dire des fatawas, l'avis consultatif est la fatwa) de la part des savants avec lesquels ils pourront enfin oeuvrer quand ils rencontrent des difficultés face à leurs questionnements, face à leurs ordonnances.

 

Cela leur fera éviter tout le désordre, ce que l'on appelle aujourd'hui : le désordre scienctifique, cette méthode de travailler qui est complètement désordonnée, qui est un brouillon et qui est source de malentendus.

 

Comme tout le monde connaît la célèbre parole de Ibnou Sirin رحمه الله :

 

"Sachez que cette science est une religion, observez de qui vous prenez votre religion."

 

C'est pas tout celui qui s'est dressé dans un minbar, sur une estrade de prêche ou tout celui qui prône un discours ou un sermon, qui est digne ou louable d'être consulté sur ces avis qui sont très important, les avis de la religion... c'est ce qu'on a de plus important.

 

C'est pas parce que c'est quelqu'un qui prétend avoir un discours religieux que l'on se réfère à lui.

 

Il va falloir observer son comportement, observer son aptitude à maîtriser cette science.

Il va falloir observer sa méthodogie, son minhaj, sa lignée.

Il va falloir observer ses traces.

Il va falloir l'examiner.

 

C'est ce qu'on appel auprès des gens de science : La tazkiya (comme il est célébrement dit,).

 

C'est quelqu'un qui est recommandé par les gens de sciences et ce par :

 

ses oeuvres,

ses ouvrages manuscrits,

sur ce qu'il a apporté comme écrits,

sur ce qu'il a apporté comme traces utiles dans ce domaine même.

 

Parmi les conseils qui sont particulièrement dirigés à cette même femme, la femme musulmane et bien sûr la femme mariée : Cette enseignante, cette éducatrice qui a des enfants.

 

Car la réforme et la réussite des générations et des enfants est rattachée aux mères, dépend des mères.

 

Les pères n'ont pas ce rôle car ils sont à l'extérieur, vivent à l'extérieur et s'occupent d'apporter la subsistance au foyer.

 

Quant à la mère, elle est au foyer, c'est elle qui est le plus proche des enfants, c'est elle qui leur transmet l'éducation et les comportements nécessaires à leur éducation.

 

Alors on dit : 

الام مدرسة إذا أعددتها...أعددت شعبا طيب الأعراق

"La mère est une école, si elle est bien préparée (si elle est bien structurée)

on pourra pourvoir à une bonne éducation des générations à venir."

 

Mais si elle était facilitée concernant sa tâche, si elle délaissait sa tâche et qu'elle prenait ça à la légère et bien elle sera la causalité de leur destruction, de leur perte et de leur égarement.

 

Alors la femme doit veiller et se concentrer complétement sur le fait d'apprendre sa religion et de s'approprier le comportement de l'islam afin de le transmettre à ses enfants.

 

Il faut qu'elle apprenne les règles de l'éducation profitable qui apportent des fruits et non pas une éducation inutile sans méthodologie, sans résultat.

 

Elle doit observer ce qui renforce sa 'aquida (sa croyance, son dogme), elle doit apprendre sa religion.

 

Elle doit apprendre ce qui renforce sa foi, ce qui maintien sa religion, son islam.

 

Elle doit apprendre ce qui lui permettra de transmettre à ses enfants, ce qui les fera évoluer et grandir dans un bon encadrement, dans une bonne éducation, pour qu'ils aient bon caractère et bon comportement surtout.

 

Les mères aussi, côté féminin, elles sont un exemple pour leurs filles.

 

On parlait des enfants en général juste avant maintenant on parle des mères concernant leurs filles : Elles sont un exemple pour elles, car la fille s'approprie le comportement de sa mère.

 

Si la mère veille à avoir un bon comportement, elle transmettra cela à sa fille.

Si elle veille à préserver ses prières, sa fille préservera ses prières.

Si elle fait ses prières à l'heure, sa fille fera ses prières à l'heure.

Si elle délaisse la prière, sa fille n'aimera pas sa prière voir ne priera même pas.

 

Et cela, se répercute sur l'ensemble des bons comportements et des bonnes caractéristiques.

 

Cheikh cite l'histoire d'un homme qui avait un socle puissant dans l'éducation, qui avait percé dans l'éducation et l'enseignement.

Cheikh cite une histoire sur laquelle il y a des comportements qu'il va falloir que la mère évite complétement car ces comportements emmène vers le mal, vers l'avillissement :

 

C'est une mère qui tient une orange et appelle l'un de ses enfants elle lui a dit : "Tiens cette orange à condition que tu ne la mange pas devant ton frère ou ta soeur."

 

Observons ce geste-là...

 

La mère pense bien faire mais malheureusement elle vient de commettre une gravissime erreur.

 

Elle vient d'apprendre à son fils trois mauvaises caractéristiques :

 

La première : l'égoisme,

Le deuxième : le mensonge,

Et la troisième, elle vient de lui apprendre : la trahison.

 

Il faut que la mère soit éveillée par rapport à ces choses-là ;

Qu'elle ne soit pas complétement inconsciente ; 

Qu'elle ne vivent pas avec insoucience en commettant de graves erreurs telles que celle-ci, avec toute insoucience.

 

A l'origine, ce qu'il aurait fallu qu'elle fasse, c'est qu'elle lui ordonne de partager.

 

C'est-à-dire, qu'en lui donnant cette orange, elle lui dise : "Voilà cette orange, mais tu la mange sous la condition : Que tu la partage avec tes frères et soeurs".

 

Et là, elle lui aura effectivement appris quelque chose de bien : le partage, et elle lui aura éviter surtout de lui apprendre à mentir et à trahir. 

 

L'éveil de la mère sur ce genre de choses est source de bonne éducation des enfants et leur permettra de grandir et d'évoluer dans une bonne éducation et d'avoir un bon comportement.

 

Pour cela, elle doit se renforcer par les préceptes religieux, par la science religieuse, par la science légiférée.

 

Elle doit se renforcer avec ces préceptes.

 

Alors, il se peut que l'on dise qu'on est dans un environnement où cela est difficile pour les parents, où la science n'est pas complétement disponible (ne nous entoure pas partout où on va).

 

On donne une petite technicité pour ces parents-là, quand ils vivent dans ces pays-là où dans cet environnement là : Ils doivent leur apprendre que ce qui leur est utile.

 

Ils se concentrent sur ce qu'ils vont appliquer.

 

Par exemple si il a une aumône à faire sortir, il consulte la façon de faire sortir cette aumône.

 

Si il ne l'a pas (la façon de faire sortir cette aumône) il délaissera ça pour plus tard.

 

Ou bien si il jure et il ne respecte pas son engagement, il doit apprendre les préceptes liés à cette faute.

 
Cheikh clôture avec un dernier conseil pour les soeurs, et pour les frères également, de ne pas s'engager, de ne pas s'approfondir dans des sujets ou dans des affaires qui sont au dessus d'eux.

 

C'est-à-dire, les affaires concernant les gens de sciences.

 

Ce qui se passe entre les gens de science et ce qui se passe entre les prédicateurs.

 

Sur les erreurs qui peuvent se produire entre eux et sur les répliques ou les réfutations qu'ils peuvent y avoir entre hommes de science et entre prédicateurs.

 

Il ne faut pas s'approfondir dans cela.

 

Il ne faut pas s'engager complétement dans ces sujets-là.

 

Et ne pas leur accorder une importance plus grande qu'il ne le faut car cela va les détourner de l'importance d'apprendre sa religion, ce qui est complétement plus important.

 

Il faut qu'ils délaissent cette forme presque futile d'aborder sa religion : Se concentrer uniquement sur le fait de propager les erreurs entre savants, les erreurs entre prédicateurs.

 

Surtout nous observons de nos jours que le moyen qui propage cela est fortuitement présent, c'est-à-dire on parle bien des réseaux sociaux, d'internet et toutes formes de communication liées à internet.

 

Dans cette toile finalement, il y a du bien, il y a du mal, mais il se peut que le mal soit plus grand que le bien qu'on y trouve.

 

Il se peut aussi que le musulman aussi soit plus influencé par le mal qu'on y trouve que du fait qu'il se penche vers le peu du bien qui lui est profitable.

 

Il va plus aller vers le mal qu'il y a dans cet outillage que dans le peu de bien qu'il y a, car cela n'est pas donné à tout le monde d'être clairvoyant.

 

Le musulman finalement ce qui lui est prioritaire, c'est de s'occuper de sa religion, d'en apprendre ses préceptes, ses ordres, ses piliers.

 

Il faut qu'il apprenne l'adoration.

 

C'est ça le plus important finalement : C'est d'apprendre comment adorer notre Seigneur, Pureté à Lui et Gloire à Lui.

 

C'est comment Lui obéir convenablement, comme il se doit, et en ce sens, qu'Allah vous donne accès à la réussite, et qu'Il vous rassemble, et qu'Il rassemble vos efforts vers l'entraide, vers le bien et vers le fait que vous vous détourniez du mal.

 

Cheikh fait une invocation, il appelle Allah le Tout-Puissant, qu'Il vous aide à ce que vous soyez dans l'entraide, à ce que vous soyez dans le conseil mutuel.

 

Cheikh vous conseil finalement, de vous conseiller mutuellement et cela avec délicatesse, avec tendresse, avec savoir-faire.

 

Appelez à votre Seigneur avec sagesse, avec bonne parole, avec bonne exhortation et bien sûr cessez d'observer les défauts d'autrui.

 

Il est dit : "Celui qui est séduit par lui-même, il se peut qu'il ait des défauts plus apparents que celui de qui il observe."

 

Et il vous rappelle une parole de l'Imam Malik رحمها الله, Imam de l'émigration, de al-hijra qui disait :

 

"J'ai côtoyé des peuples, j'ai côtoyé une communauté, j'ai vécu avec des gens qui n'avaient pas de défauts apparemment, mais ils se préoccupaient des défauts des autres.

Alors les autres leur ont fait montrer leurs propres défauts.

Et il y avait des gens qui ne se préoccupaient pas, qui avaient des défauts, mais ne se préoccupaient pas des défauts des autres.

Les gens auront vu d'eux que du bien et ont oublié leurs défauts."

 

Et bien sûr c'est naturel, on est rétribué en fonction de ce que l'on donne, ça c'est logique... 

Si on est malfaisant on recevra en contrepartie que de la malfaisance d'autrui.

 

Si on cherche les défauts des autres, les gens nous chercherons des défauts, c'est normal.

 

Et finalement Cheikh, nous a fait des invocations...

 

Qu'Allah nous donne accès à la réussite.

 

Qu'Allah nous bénisse.

 

Wa al-hamdoulillah.

 

Le 22 août 2015

Retranscription par une soeur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

 

Cheikh 'Azzedîn Ramadâni -  الشيخ عزالدين رمضاني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 17:50
Le menton fait-il partie du visage ou doit-il être couvert ? (audio-vidéo)

 

Question :

 

Ô Shaykh, est-il vrai que la mâchoire -la mâchoire de la femme, ne fait pas partie du visage ?

 

Et qu’il lui est obligatoire de la couvrir jusqu’en dessous, comme le font les chiites ?

 

Shaykh Al Albânî :

 

La mâchoire ?

 

La mâchoire, d’après ce que je comprends (de ta question), fait partie du visage.

 

Et est-ce bien ce que tu entends ?

 

Question :

 

Ce qui est en dessous.

 

Tout en dessous, que les chiites recouvrent.

 

Sous la lèvre, à environ 3 ou 4 doigts de distance.

 

Shaykh :

 

Toi, tu vises le menton ou pas ?

 

Question :

 

Je n’en connais pas le nom !

 

C’est ce qui est en dessous de la lèvre inférieure.

 

Shaykh :

 

D’accord, c’est cela le menton.

 

Ce qui est sous le menton ne fait pas partie du visage.

 

Quant à ce qui en est devant, alors il fait partie du visage.

 

Question :

 

La femme met le hijab sous le menton, cela veut dire que (le menton) n’est pas à cacher ?

 

Shaykh :

 

Ce qui est sous le menton est à couvrir.

Quant à ce qui est apparaît (du menton) face aux gens n’est pas à couvrir sauf si elle le désire.


السائل : يا شيخ! هل صحيح أن الحنك -حنك المرأة- ليس من الوجه؟ وأنها يجب عليها تغطية إلى أسفل، كما يفعل الشيعة؟
الشيخ : الحنك؟ الحنك -فيما أفهم- هو من الوجه، وهل تعنيه أنت؟
السائل : هذا اللي تحت ... تحت أسفل، والشيعة يغطونه؛ يعنى تحت الشفة بحوالى ثلات أصابع، أربع أصابع
الشيخ : تقصد الذقن أنت وإلا إيه؟
السائل : ما أعرفه اسمه هذا! هذا الذي تحت الشفة السفلى
الشيخ : طيب هذا هو الذقن، ما وراء الذقن فليس من الوجة، أمَّا ما أمامه فهو من الوجه
السائل : المرأة تغطى الحجاب تحت الذقن هذا، ما يُغطَّى يعني؟
الشيخ : ما وراء الذقن يُغطَّى، ما أمامه مما يواجه الإنسان لا يغطى إلاَّ إن شاءت

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 23:54
La femme est comme la fleur

Il dit :

 

"Ma femme... Et ma femme... Et elle ne fait pas... Et elle est négligente".

 

Alors je lui ai dit :

 

Ô mon frère !

 

La femme est comme la fleur : Tu la sens et tu profites de son parfum et de sa beauté. 

Et ne la froisse pas...

Car si tu la froisse son parfum partira et sa beauté disparaîtra.

 

Ô mon frère !

 

Allâh l'a créé sur ces caractéristiques.

Sa beauté est dans ses manquements et faiblesses.

Alors ne lui demande pas ce qui va à l'encontre de sa nature.

 

Jouis d'elle comme elle est !

 

Traduit par assalafiyat.blogspot.fr et résivé par Oum Omayr

Publié par 3ilmchar3i.net

 

قال : زوجتي ... وزوجتي ... و لا تفعل ... و تقصر في

فقلت له : يا أخي المرأة كالزهرة تشمها وتستمع بعبيرها وبجمالها ... و لا تفركها .. فإنك إن فركتها أذهبت ريحها ... وزال جمالها
يا أخي ربي خلقها على هذه الصفة ؛ جمالها في نقصها وضعفها ... فلا تطلب منها ما يخالف طبيعتها .. فاستمتع بها كما هي

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام