compteur de visite

Catégories

31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 12:25
Est-il permis à la femme de se changer dans une maison autre que celle de son époux ? (audio)

 

Question :

 

Une auditrice demande l’explication de plusieurs hadiths, parmi ceux-ci, le hadith suivant :

 

«Si la femme enlève ses vêtements dans une maison autre que celle de son époux, elle a alors déchiré le voile qu’il y a entre elle et Allah عز و جل 

 

Ceci veut-il dire que la femme ne doit pas changer de vêtements en cas de nécessité dans la maison de sa famille ou celle de son frère ?

 

Réponse :

 

Il est plus probant, et Allah est plus Savant, que ce soit dans le cas où elle les enlève pour accomplir la perversité et le mal, ou sans aucune précaution au point que les hommes la voient.

 

Quant au fait qu’elle les enlève pour un intérêt dans la maison de son frère, son père ou l’un de ses mahram, ou une maison de confiance, auprès de ses sœurs, dans une maison dans laquelle il n’y a pas de risque pour elle à changer ses vêtements, aller aux toilettes ou se laver d’une manière qui ne laisse pas apparaître sa ‘awra et sans aucun risque, alors le plus probant est qu’il n’y a pas de mal en cela, et Allah est plus Savant.

 

Et ce qui est visé par le Prophète صلى الله عليه و سلم est le cas où elle le fait d’une manière encourant un risque. 

 

 Traduit et publié par an-nassiha.com

 

خلع المرأة ثيابها في غير بيت زوجها

(إذا خلعت المرأة ثيابها في غير بيت زوجها فقد هتكت الستر الذي بينها وبين الله عز وجل)

هل هذا يعني أن المرأة لا تغير ملابسها عند الضرورة في منزل أهلها أو في منزل أخيها؟

الأقرب والله أعلم أن المراد بذلك إذا خلعتها للفاحشة والشر، أو لعدم المبالات حتى يراها الرجال، أما إذا خلعتها لمصلحة في بيت أخيها أو بيت أبيها أو بيت محرمٍ لها، أو بيت مأمون عند أخواتها في بيت ليس فيه خطر في تغيير ملابسها، أو للتحمم والاغتسال على وجهٍ ليس فيه إظهار العورة للناس وليس فيه خطر فالأقرب والله أعلم أنه لا حرج في ذلك، وأن مراد النبي - صلى الله عليه وسلم - إذا فعلت ذلك على وجه فيه الخطر

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 22:34
La pudeur et la décence de la femme musulmane dépendent de sa foi et sa piété

Le voile de la femme, sa décence et sa pudeur reviennent à la force de sa foi et sa religion.

 

A titre d’exemple, nous avons qu’à regarder le cas d’Oum Salama, qu’Allah l’agrée, lorsque le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a mentionné que la femme laisse dépasser [son vêtement de ses chevilles] d’un empan, elle a dit :

 

« Ainsi, une partie d’elle sera découverte. ».

 

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a alors dit :

 

« Alors d’une coudée et qu’elle ne dépasse pas ceci. ».

 

Quant à celle dont la religion et la foi sont affaiblies, alors son ambition s’oriente vers le fait de dévoiler un empan, une coudée ou plus selon la faiblesse de sa religion.

 

copié de forum.daralhadith-sh.com

 
حشمة المرأة
ستر المرأة وحشمتها وحياؤها عائد إلى قوة إيمانها ودينها، وينظر في هذا على سبيل المثال إلى حال أم سلمة رضي الله عنها لما ذكر النبي صلى الله عليه وسلم أنَّ المرأة ترخي شبرًا قالت: إذن ينكشف عنها فقال النبي صلى الله عليه وسلم: إذن ذراعًا لا تزيد عليه، أمَّا مَن رقَّ دينها وضعف إيمانها فإنَّ همتها متجهة إلى الكشف شبرًا أو ذراعًا أو أزيد بحسب رقة الدين

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr  الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:27
Prendre soin de la femme (audio-vidéo)

 

Question :

 

Qu’est-ce qui est visé par la parole du Messager صلى الله عليه وسلم :

 

«Prenez bien soin des femmes»

Rapporté par Muslim

 

Réponse :

 

Ce qui est voulu est la préservation de la femme : qu'elle ne soit alors ni opprimée ni négligée également.

 

Elle ne doit aucunement être opprimée dans son droit, ne doit pas être humiliée, et ne doit pas être négligée et abandonnée.

 

Plutôt, on la préserve avec la plus grande précaution, car elle est une fitna (tentation pour les hommes).

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Je ne laisserai après moi une tentation plus funeste aux hommes que les femmes»

Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim

 

Et Il عليه الصلاة والسلام a dit :

 

«... et craignez les femmes car la première tentation des Enfants d’Israël portait sur les femmes.»

Rapporté par Muslim

 

Ainsi, on doit bien prendre soin de la femme, qu'elle ne soit pas d'une part privée de ses droits qu'Allah a légiféré pour elle, et aussi d'autre part, qu'elle ne soit pas négligée, ni abandonnée en faisant ce qu’elle veut et qu'elle n'accorde pas d'importance à la pudeur et la chasteté, et qu'elle ne se soucie pas également de l'entretien de son foyer, de ses enfants, et du droit de son mari.

 

Il doit y avoir un équilibre dans ces affaires.

 

Traduit par minhaj sunna

Publié par 3ilmchar3i.net

separador-2

ne-pas-detester-epouse.png

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:21
Les dessins au henné sur les mains et les pieds des femmes

Question :

 

Quel est le jugement sur les tatouages au henné ou les dessins sous différentes formes sur les mains ou sur les pieds des femmes ?

 

La réponse :

 

Il n'y a aucun problème pour les femmes de mettre du henné sur leurs pieds ou sur leurs mains par n'importe quelle façon ou autre, parce qu'il leur est demandé de se parer pour leur époux.

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

حكم نقش الحناء بأشكال متعددة على يد النساء

السؤال: ما حكم نقش الحناء أو رسمها بأشكال متعددة على يد النساء أو أرجلهن؟

الإجابة: لا بأس بعمل الخضاب للنساء في أرجلهن وأيديهن على أي وجهٍ نقشًا كان أو غيره، لأنهن مطلوب منهن التزين لأزواجهن

التصنيف: قضايا المرأة المسلمة

تاريخ النشر: 10 ذو القعدة  1427 - 1‏/12‏/2006

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 22:08
Les femmes qui posent certains fruits ou légumes sur leur visage pour l'embellir ou pour se soigner

Cheikh Hassan Ibn Muhammad Mansour, qu’Allah le préserve, a dit : 

 

J’ai écouté mon Cheikh (Ahmad) An-Najmi, qu’Allah lui fasse miséricorde, lors d’une rencontre ouverte à la mosquée de Dahman, la plupart des gens présents étaient des femmes qui se trouvaient dans l’emplacement qui leur était réservé, l’une d’entre elles a alors interrogé le Cheikh sur le jugement de poser certains fruits et légumes sur leurs visages pour se soigner ou pour embellir leurs visages.

 

Cheikh a alors ri puis il a dit :

 

« SoubhanAllah !

Jusqu’où l’opulence va-t-elle emmené ses gens ?

Où sont les femmes de cette époque comparées aux femmes des époques précédentes qui passaient la majorité de leur temps au service de leurs foyers et leurs familles à cause de la difficulté de la vie à leur époque.

Quant à nos femmes à cette époque, elles sont dans un bienfait immense, à tel point qu’elles posent les bienfaits d’Allah sur leurs visages et il n’y a de force ni de puissance que par Allah. ».

 

Sachant que notre Cheikh An-Najmi, qu’Allah lui fasse miséricorde, ne voyait pas la permission de l’utilisation des nouvelles poudres sur les visages des femmes car cela fait partie de l’altération de la création d’Allah. 

 

copié de forum.daralhadith-sh.com

 

قال الشيخ حسن بن محمد منصور دغريري حفظه الله

سمعت شيخي أحمد النجمي رحمه الله في لقاء مفتوح بجامع الدحمان بأحد المسارحة وكان أغلب الحاضرين فيه نساء - بملحق خاص بهن - فسألت إحداهن الشيخ رحمه الله : عن حكم وضع شيء من الخضروات والفواكه في وجوههن لطلب العلاج وزيادة في جمال وجوههن

فضحك الشيخ وقال : "سبحان الله إلى أي درجة بلغ الترف بأهله فأين نساء هذا الزمن من النساء في الزمن السابق اللاتي كن في أغلب أوقاتهن في خدمة بيوتهن وأهلن لشظف المعيشة في ذلك الزمن أما نساؤنا في هذا الزمن ، فهن في نعم عظيمة ويلغ بهن الحال إلى أن يضعن نعم الله في وجوههن ولاحول ولاقوة إلا بالله

 أو كما قال رحمه الله

علما أن شيخنا النجمي رحمه الله لايرى جواز استخدام المساحيق الحديثة في وجوه النساء ﻷنه من تغيير خلق الله

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 20:07
Se voiler devant un homme trisomique

Question :

 

Est-il obligatoire à la femme de se voiler devant une personne trisomique (un homme) ayant atteint la puberté ? 

 

Réponse :

 

-S'il ne réalise pas, ou qu'il ne conçoit pas, ou qu'il ne différencie pas entre les hommes et les femmes, alors il n'est pas nécessaire de se voiler devant lui.

 

-Mais s'il a conscience, et qu'il réalise et que son regard sur les femmes a mûri, alors elle se voile devant lui. 

 

Et il m'est parvenu que certains d'entre eux regardent les femmes qui ne se voilent pas avec un regard douteux.

 

De même, certains d'entre eux pelotent les femmes et ils distinguent entre celle qui est belle et d'autres, et celui-ci, il est obligatoire de se voiler devant lui.

 

 السلام عليكم فضيلة الشيخ، أحسن الله إليكم، هل  يجب  للمرأة أن تحجب أمام ثلاثية الكروموسوم الذي بلغ سن البلوغ ؟بارك الله فيكم

 إن كان لايدرك ولايعقل ولا يفرق بين الرجال والنساء فلا يلزم الحجاب عنه وأما إن كان يعي ويدرك وتشب عينه بالنساء فتحتجب عنه يتبع

 وقدبلغني أن بعضهم ينظرإلى النساءاللاتي لايتحجبن نظرات مريبه بل إن بعضهم يلمس النساءويميزبين الجميلة وغيرهاوهذايجب أن تتحجب عنه

 

Traduction : Oum Oumayr
copié de twitter.com/draltayyar


Cheikh 'Abd Allah ibn Mohamed ibn Ahmad At-Tayâr - الشيخ أ.د.عبدالله بن محمد بن أحمد الطيار

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 20:03
Laisser pousser ses cheveux (audio-vidéo)

 

La question :

 

Est-ce que laisser pousser les cheveux et s'en occuper fait parti de la sounnah ou non ?

 

Réponse :

 

-Si cela est fait à la manière dont c'est rapporté dans les ahadith et le mouslim se conforme à cela, alors il n'y a pas de mal à cela.

 

-Mais si c'est fait à la manière des pays occidentaux ou la manière des mécréants ou des gens perdus, alors cela n'est pas permis, ceci est de la ressemblance (aux mécréants).

 

Na3am.

 

Traduit par 'Abdoullah Abou-l 'Abbas al faransy عبد الله ابو العباس الفرنسي

 

السؤال : هل ترك الشعر و تربيته من السنة أم لا ؟

فضيلة الشيخ : إذا كان على الصفة الواردة في الأحاديث و المسلم يتقيد بها فلا بأس بذلك ، و أما إذا كان على صفة دول الغرب أو صفة الكفار أو صفة الناس الضائعين فلا يجوز هذا ، هذا تشبه. نعم

 اللقاء المفتوح-01-08-1435

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 20:01
La jalousie et l'amour ardent qu'éprouvent les femmes

Al Bukhâri a intitulé l'un des chapitres de son sâhih : "la jalousie et l'amour ardent qu'éprouvent les femmes".

 

Commentant ce hadith, al hâfidh bnu Hajar dit :

 

-"Si la femme est jalouse de son mari à cause d'un péché qu'il a commis comme l'adultère ou parce qu'il manque à ses devoirs envers elle et favorise sa coépouse, si elle est sûre de cela ou dispose d'un faisceau de preuves allant dans ce sens, alors sa jalousie est licite.

 

-En revanche, si sa jalousie ne repose sur aucune preuve mais sur de simples suppositions, alors elle n'est pas permise.

 

-Enfin, si le mari est juste et équitable dans la mesure ou il respece les droits de chacune de ses épouses mais que malgré cela, la femme éprouve une jalousie naturelle, à laquelle nulle femme n'échappe, alors celle-ci est excusée pour peu qu'elle ne dépasse pas dans ses paroles et ses actes les limites autorisées.

 

C'est ainsi qu'il faut comprendre les récits concernant la jalousie des premières musulmanes."

 

Les ruses de Satan p.107

ثمر البستان على قول الله تعالى : يا أيها الذين آمنوا لا تتبعوا خطوات الشيطان

Retranscrit par Ummu Isma3il

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 20:45
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 23:19
La femme musulmane tant convoitée

Celui qui observe la situation de la femme musulmane telle qu’elle est exposée dans les enseignements de l’Islâm, en déduira une chose énorme quant au fait que l’Islâm préserve la femme des griffes de l’immoralité et la libère du marais de la perversion.

 

En effet, sous la protection de l’Islâm, elle mène une vie de pureté, de chasteté, de protection, de pudeur, d’invulnérabilité, de noblesse, grâce à une éducation élevée, une moralité remarquable, et une grande pudeur, loin des railleries des loups et des pervers.

 

Celui qui réfléchit sur la situation de la femme de l’époque antéislamique, et l’évolution organisée par l’apparition de l’Islâm, ne peut être que frappé par cette réalité.

 

[…]

 

Certes,

 

« la femme [d’avant l’Islâm] s’achetait et se vendait comme les bestiaux et les provisions ; elle était contrainte au mariage et à la prostitution ; on héritait d’elle mais elle n’héritait pas ; elle était dirigée et elle ne dirigeait pas.

La plupart de ceux qui la détenaient lui interdisaient de disposer de ses biens sans la permission de l’homme dont elle dépendait.

Le mari avait le droit de disposer de sa richesse sans son accord.

Dans certains pays, les gens avaient divergé sur le fait de savoir si [la femme] était un être humain ayant une âme et un esprit perpétuel comme l’homme ou non ?

Si elle devait apprendre la religion, si ses actes d’adoration pouvaient être acceptés ?

Pouvait-elle aller ou non au Paradis ou dans l’au-delà ?

Une assemblée tenue à Rome décida que la femme était un animal impur n’ayant ni esprit et ni éternité ; mais qu’elle devait pratiquer les actes d’adoration et travailler, museler sa bouche comme on le fait avec le chameau et le chien mordant pour l’empêcher de rire et de parler, parce qu’elle est l’instrument du diable.

La plupart des législations permettaient au père de vendre sa fille.

Certains Arabes considéraient que le père avait le droit de tuer sa fille, pire que cela, ils voyaient qu’il avait également le droit de l’ensevelir vivante.

Parmi eux, il y en avait qui considéraient qu’il n’y avait pas lieu d’appliquer la loi du talion à l’endroit de l’homme qui tuait une femme, ni de prix de sang à verser. » [1]

 

Et d’autres choses que celles-là pourraient être citées comme injustice et persécution que la femme pouvait subir et endurer.

 

De nos jours encore, la femme – vivant en dehors de l’ombre [protectrice] de l’islâm – souffre toujours d’une servitude barbare, à tel point que certaines femmes non musulmanes en viennent à vouloir bénéficier du même traitement que la femme musulmane.

 

Voici ce que disait la célèbre journaliste Maxe Atrode [2] :

 

« Il vaut mieux que nos filles travaillent dans les maisons comme domestiques plutôt qu’à l’usine où il n’est pas rare d’attraper la tuberculose qui emporte la beauté de sa vie à jamais.

Si seulement nos pays pouvaient être comme les pays musulmans !

Y règnent la pudeur, la chasteté et la pureté ; la domestique et l’esclave jouissent d’une vie confortable et sont traitées comme les enfants de la maison, il n’y a pas d’attentat à la pudeur.

Certes, c’est un déshonneur pour l’Angleterre de faire de nos filles des modèles de perversion à cause de la généralisation de la mixité.

Pourquoi ne cherchons-nous pas à faire travailler les jeunes filles dans un cadre conforme à leur nature, en les maintenant à la maison et en laissant le travail des hommes aux hommes afin de sauver leur honneur ? »

 

La journaliste Lady Cook écrit dans la gazette « Alico » [3] :

 

« La mixité est désirée par les hommes, c’est ce qui fait que la femme aspire à ce qui est contraire à sa nature.

Et plus la mixité est répandue, plus il y a d’enfants adultérins.

C’est une énorme épreuve pour la femme : en effet, l’homme qu’elle a aimé la laisse s’enliser seule dans la misère et la souffrance et goûter à l’animosité de l’humiliation, du déshonneur et de l’oppression, plus encore, la mort.

Elle s’enfonce dans la misère, car la grossesse, avec ses multiples désagréments et malaises, diminue ses forces à la recherche de ses subsistances, et cela dans la souffrance, car elle est dans l’épreuve et ne sait plus que faire de sa propre personne.

Elle connaît l’humiliation et le déshonneur : quel déshonneur peut-il y avoir au-delà de cela -

Quant à la mort, dans de nombreux cas, ces femmes ont recours au suicide ou par d’autres choses que cela.

 

De toutes ces choses, l’homme n’en souffre pas. Bien au-delà de tous cela, c’est la femme qui est tenue pour responsable et c’est elle qui en subit les effets, alors que les causes de la mixité proviennent des hommes.

N’est-il pas temps que nous cherchions à décharger – pour ne pas dire éradiquer – ces malheurs qui déshonorent la civilisation occidentale ?

N’est-il pas temps que nous prenions des mesures pour empêcher la mort de milliers et de milliers d’enfants qui n’ont pas de péché, bien au contraire, les péchés procèdent de l’homme qui séduit la femme sensible par nature, et lui fait croire toutes sortes de choses avant de l’abandonner au dur châtiment dès qu’il arrive à ses fins… »

 

C’est ainsi que la femme subit une succession de formes de souffrance, de dommages et d’oppressions, et endure une souffrance énorme, elle qui ne souhaite qu’une chose, être libérée de tout cela pour mener une vie normale et harmonieuse, conforme à sa nature, sa constitution physique et ce à quoi elle est disposée.

 

L’Islâm reste l’unique sauveur de la femme, qui lui assure la gloire, la sérénité et la quiétude. 

 

[1] Citer par Muhammad Rachîd Ridhâ dans « Houqoûq an-Nissâ fîl-Islâm » p.6

[2] Citer par Muhammad Rachîd Ridhâ dans « Houqoûq an-Nissâ fîl-Islâm » p.76

[3] Citer par Muhammad Rachîd Ridhâ dans « Houqoûq an-Nissâ fîl-Islâm » p.77-78

 

Al-Djâmi’ li-Bouhouth war-Rassâ-îl du SHeikh ‘Abder-Râzq Ibn ‘Abdel-Mouhsin al-Badr, p.537-540

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام