compteur de visite

Catégories

12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 20:01
La jalousie et l'amour ardent qu'éprouvent les femmes

Al Bukhâri a intitulé l'un des chapitres de son sâhih : "la jalousie et l'amour ardent qu'éprouvent les femmes".

 

Commentant ce hadith, al hâfidh bnu Hajar dit :

 

-"Si la femme est jalouse de son mari à cause d'un péché qu'il a commis comme l'adultère ou parce qu'il manque à ses devoirs envers elle et favorise sa coépouse, si elle est sûre de cela ou dispose d'un faisceau de preuves allant dans ce sens, alors sa jalousie est licite.

 

-En revanche, si sa jalousie ne repose sur aucune preuve mais sur de simples suppositions, alors elle n'est pas permise.

 

-Enfin, si le mari est juste et équitable dans la mesure ou il respece les droits de chacune de ses épouses mais que malgré cela, la femme éprouve une jalousie naturelle, à laquelle nulle femme n'échappe, alors celle-ci est excusée pour peu qu'elle ne dépasse pas dans ses paroles et ses actes les limites autorisées.

 

C'est ainsi qu'il faut comprendre les récits concernant la jalousie des premières musulmanes."

 

Les ruses de Satan p.107

ثمر البستان على قول الله تعالى : يا أيها الذين آمنوا لا تتبعوا خطوات الشيطان

Retranscrit par Ummu Isma3il

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 20:45
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 23:19
La femme musulmane tant convoitée

Celui qui observe la situation de la femme musulmane telle qu’elle est exposée dans les enseignements de l’Islâm, en déduira une chose énorme quant au fait que l’Islâm préserve la femme des griffes de l’immoralité et la libère du marais de la perversion.

 

En effet, sous la protection de l’Islâm, elle mène une vie de pureté, de chasteté, de protection, de pudeur, d’invulnérabilité, de noblesse, grâce à une éducation élevée, une moralité remarquable, et une grande pudeur, loin des railleries des loups et des pervers.

 

Celui qui réfléchit sur la situation de la femme de l’époque antéislamique, et l’évolution organisée par l’apparition de l’Islâm, ne peut être que frappé par cette réalité.

 

[…]

 

Certes,

 

« la femme [d’avant l’Islâm] s’achetait et se vendait comme les bestiaux et les provisions ; elle était contrainte au mariage et à la prostitution ; on héritait d’elle mais elle n’héritait pas ; elle était dirigée et elle ne dirigeait pas.

La plupart de ceux qui la détenaient lui interdisaient de disposer de ses biens sans la permission de l’homme dont elle dépendait.

Le mari avait le droit de disposer de sa richesse sans son accord.

Dans certains pays, les gens avaient divergé sur le fait de savoir si [la femme] était un être humain ayant une âme et un esprit perpétuel comme l’homme ou non ?

Si elle devait apprendre la religion, si ses actes d’adoration pouvaient être acceptés ?

Pouvait-elle aller ou non au Paradis ou dans l’au-delà ?

Une assemblée tenue à Rome décida que la femme était un animal impur n’ayant ni esprit et ni éternité ; mais qu’elle devait pratiquer les actes d’adoration et travailler, museler sa bouche comme on le fait avec le chameau et le chien mordant pour l’empêcher de rire et de parler, parce qu’elle est l’instrument du diable.

La plupart des législations permettaient au père de vendre sa fille.

Certains Arabes considéraient que le père avait le droit de tuer sa fille, pire que cela, ils voyaient qu’il avait également le droit de l’ensevelir vivante.

Parmi eux, il y en avait qui considéraient qu’il n’y avait pas lieu d’appliquer la loi du talion à l’endroit de l’homme qui tuait une femme, ni de prix de sang à verser. » [1]

 

Et d’autres choses que celles-là pourraient être citées comme injustice et persécution que la femme pouvait subir et endurer.

 

De nos jours encore, la femme – vivant en dehors de l’ombre [protectrice] de l’islâm – souffre toujours d’une servitude barbare, à tel point que certaines femmes non musulmanes en viennent à vouloir bénéficier du même traitement que la femme musulmane.

 

Voici ce que disait la célèbre journaliste Maxe Atrode [2] :

 

« Il vaut mieux que nos filles travaillent dans les maisons comme domestiques plutôt qu’à l’usine où il n’est pas rare d’attraper la tuberculose qui emporte la beauté de sa vie à jamais.

Si seulement nos pays pouvaient être comme les pays musulmans !

Y règnent la pudeur, la chasteté et la pureté ; la domestique et l’esclave jouissent d’une vie confortable et sont traitées comme les enfants de la maison, il n’y a pas d’attentat à la pudeur.

Certes, c’est un déshonneur pour l’Angleterre de faire de nos filles des modèles de perversion à cause de la généralisation de la mixité.

Pourquoi ne cherchons-nous pas à faire travailler les jeunes filles dans un cadre conforme à leur nature, en les maintenant à la maison et en laissant le travail des hommes aux hommes afin de sauver leur honneur ? »

 

La journaliste Lady Cook écrit dans la gazette « Alico » [3] :

 

« La mixité est désirée par les hommes, c’est ce qui fait que la femme aspire à ce qui est contraire à sa nature.

Et plus la mixité est répandue, plus il y a d’enfants adultérins.

C’est une énorme épreuve pour la femme : en effet, l’homme qu’elle a aimé la laisse s’enliser seule dans la misère et la souffrance et goûter à l’animosité de l’humiliation, du déshonneur et de l’oppression, plus encore, la mort.

Elle s’enfonce dans la misère, car la grossesse, avec ses multiples désagréments et malaises, diminue ses forces à la recherche de ses subsistances, et cela dans la souffrance, car elle est dans l’épreuve et ne sait plus que faire de sa propre personne.

Elle connaît l’humiliation et le déshonneur : quel déshonneur peut-il y avoir au-delà de cela -

Quant à la mort, dans de nombreux cas, ces femmes ont recours au suicide ou par d’autres choses que cela.

 

De toutes ces choses, l’homme n’en souffre pas. Bien au-delà de tous cela, c’est la femme qui est tenue pour responsable et c’est elle qui en subit les effets, alors que les causes de la mixité proviennent des hommes.

N’est-il pas temps que nous cherchions à décharger – pour ne pas dire éradiquer – ces malheurs qui déshonorent la civilisation occidentale ?

N’est-il pas temps que nous prenions des mesures pour empêcher la mort de milliers et de milliers d’enfants qui n’ont pas de péché, bien au contraire, les péchés procèdent de l’homme qui séduit la femme sensible par nature, et lui fait croire toutes sortes de choses avant de l’abandonner au dur châtiment dès qu’il arrive à ses fins… »

 

C’est ainsi que la femme subit une succession de formes de souffrance, de dommages et d’oppressions, et endure une souffrance énorme, elle qui ne souhaite qu’une chose, être libérée de tout cela pour mener une vie normale et harmonieuse, conforme à sa nature, sa constitution physique et ce à quoi elle est disposée.

 

L’Islâm reste l’unique sauveur de la femme, qui lui assure la gloire, la sérénité et la quiétude. 

 

[1] Citer par Muhammad Rachîd Ridhâ dans « Houqoûq an-Nissâ fîl-Islâm » p.6

[2] Citer par Muhammad Rachîd Ridhâ dans « Houqoûq an-Nissâ fîl-Islâm » p.76

[3] Citer par Muhammad Rachîd Ridhâ dans « Houqoûq an-Nissâ fîl-Islâm » p.77-78

 

Al-Djâmi’ li-Bouhouth war-Rassâ-îl du SHeikh ‘Abder-Râzq Ibn ‘Abdel-Mouhsin al-Badr, p.537-540

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 21:46
Lire le coran pour le foetus (audio-vidéo)

 

Question :

 

Qu'Allah vous récompense cheikh la soeur demande : il y a des soeurs qui disent, le fait de lire du coran pour le foetus est un bien pour lui parce qu'il entend ce que la maman lit.

 

Est ce que cela est vrai ?

 

La réponse est la suivante :

 

Non, cela n'est pas vrai, cela est du mélange entre la sunna et l'innovation.

 

Je ne connais pas de preuve sur cela, ni dans le coran, ni la sunna, ni preuve de parole d'un imam parmi les imams de foi, de religion.

 

Il n'y a jamais eu cela.

 

Après si la lecture est sous l'intention de faire une roqya, si la femme a des douleurs insupportables et a peur des complications il n'y a pas de mal à faire des roqyas au niveau des douleurs du ventre, pas pour le foetus.

 

Et la femme récite par exemple :

 

-ayat al kursi

-la fin de sourate al baqarah

-et sourate al ikhals

-et les deux dernières sourates (al falaq et an nas)

-et caresse sur le ventre

-et dit "bismillah" 3 fois

-ou bien : "a3oudhou bi kalimat Allahi atamati min charri ma khalaq - أعوذ بكلمات الله التّامّات من شرِّ ما خلق"

-et après dit 7 fois : "ou3idhouha billahi wa qodratihi min charri ma tadjidou wa ouhadhir - أُعيذُها بالله وقدرته من شر ما تجِدُ وأُحاذِر"

 

Voila ce que dit la sunna du prophète صلَّى الله عليه وسلَّم.

 

Donc ne soit pas influencé par ces choses là, ni toi, ni les autres soeurs musulmanes. 

 

Traduit par Umm Zayd

 

 حكم القراءة للجنين

السؤال:جزاكم الله خير شيخنا، والسؤال الثاني للسائلة من الإمارات؛

تقول: إحدى الأخوات تقول أنَّ القراءة للجنين مفيدة، فهو يدرك ما تقرأهُ الأم؛ فهل هذا صحيح؟

الجواب:ليس بصحيح، هذا فيه خلط بين سُنَّةٍ وبدعة، لا أعلم لها أصلًا في كتابٍ ولا سنة، ولا قول إمام من أئمة العلم والإيمان والدِّين، أبدًا

ثم القراءة إن كان أُرِيدَ بها الرُّقية؛ هذه الرقية إذا كانت المرأة تَجِدُ آلامًا لا تتحمّلها ويُخشى عليها من التَّعَسُّر؛ لا مانع أنْ يُرْقى بطنها لا الجنين، وتقول الراقية – مثلًا – تقرأ آية الكرسي، وخواتيم سورة البقرة، والإخلاص، والمعوذَتين، ويمسَحُ الراقي أو الراقية بيده على البطن؛ يقول: أعوذ بكلمات الله التّامّات من شرِّ ما خلق، أو يقول: بسم الله ثلاث مرّات، ويقول بعد ذلك سبعًا: "أُعيذُها بالله وقدرته من شر ما تجِدُ وأُحاذِر" سبعًا، هذا الصحيح المأثور عن النبي – صلَّى الله عليه وسلَّم -، فلا تغترِّي أنتِ ولا أيِّ مسلم ومسلمة بمثلِ هذا. نعم

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 20:53
Porter un masque médical pour couvrir le visage (audio)

 

Question :

 

Au Kazakhstan c'est connu chez eux que le hijab ne couvre pas le visage et ils veulent appliquer et suivre le manhaj salafi et quand leurs femmes ont porté le niqab ils ont eu beaucoup de problèmes avec le gouvernement et même avec le peuple du pays.

 

Est-ce qu'il est permis à ces femmes de porter un masque médical pour couvrir le visage et éviter le niqab ? 

 

La réponse :

 

Si c'est le cas et que la femme chez vous n'a pas réussi à le porter.

 

Oui il est autorisé de porter ce masque al hamdoulillah et comme ça elle couvre son visage et peut sortir.

 

Traduit par umm Zayd

 

 هل يجوز أن يلبس الكمام الطبي مكان النقاب لستر الوجه؟

السؤال:السؤال من كازاخستان، يقول: معروفٌ عندهم أنَّ الحجاب لا يُغَطَّى فيه الوجه، وهم يريدون أن يسيروا على منهج السلف، وعندما لَبِسَ أزواجهم النقاب الشرعي حصلت لهم مشاكل من جهة الحكومة ومن جهة عوام الناس؛ فهل يجوز أن يُلبس مكان النقاب الكَمَّام الطبي لستر الوجه؟

الجواب:إذا حصل وما استطاعت المرأة عندكم إلَّا هذا جازَ لها والحمد لله، وتَسْتُرُ وَجْهَها وتخرج

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 18:05
Mon père m'interdit de porter le niqab (audio)

 

Question :

 

Mon père m'interdit de porter le niqab et me menace de me mettre dehors et il a juré par Allah qu'il ne me pardonnera pas et ne me parlera plus si je le porte et il dit cette formulation : "Ma maison t'est interdite que je sois vivant ou mort si tu portes ce niqab !"

 

Nous avons beaucoup discuté avec lui mais rien à faire. 

 

La question est : Est-ce qu'il doit y avoir une expiation pour son serment si je le porte en cachette, et si c'est le cas, est-ce que je peux le faire à sa place sans qu'il le sache ?

 

Quel est votre conseil pour moi ?

 

Baaraka Allahou fikom.

 

Réponse :

 

Assalamou alaykoum wa rahmatou Allahi wa barakatouhou.

Que la prière et le salut soit sur Muhammad et sa famille et l'ensemble de ses compagnons.

 

Qu'Allah t'aide ma fille et on implore Allah pour qu'Il te facilite pour te sortir de cela et qu'Il te facilite ici-bas et dans l'au-delà.

 

-Je te dis en premier, passe le salam à ton père de ma part et qu'il sache que le hijab est une obligation à toutes les musulmanes et les preuves sur cela sont nombreuses.

 

-Deuxièmement si tu es désespérée et qu'il n'écoute personne, donc je te conseille de patienter et faire beaucoup de douas pour qu'Allah le guide.

 

-Et finalement, je dis, il n'y a pas de mal si tu le portes en cachette et tu le mets quand tu sors et s'il accepte pas c'est lui qui aura le péché et il n'y a pas d'expiation pour cela, c'est un serment qui met en colère Allah 3azza wa jal.

 

Traduit par Umm Zayd

 

 والدها يمنعها من ارتداء النقاب وحلف ألا يكلمها إن ارتدته؛ فما نصيحتكم؟

السؤال: شيخنا هذا السؤال الأول

تقول السائلة وهي من فرنسا: والدي يمنعني من ارتداء النقاب، ويُهَدِّدني بطردي من المنزل، وحَلَفَ يمينًا ألَّا يسامحني ولا يُكَلِّمني إن ارتديته، ويقول – هكذا بهذا اللفظ-: تحرم عليك داري حيًا أو ميتًا إن ارتديتِ هذا النقاب، تحدَّثنا معه كثيرًا لكن لازال على موقفه

والسؤال: هل إن ارتديته بدون علمه عليه كفارة يمين؟ وإن كان عليه كفارة هل يمكن أن أؤديها مكانه دون علمه؟ لأن لو أخبرته ستتوتر العلاقة بيني وبينه وهذا ما لا أريده ولا أقدر عليه؛ فماذا تنصحونني؟ بارك الله فيكم

الجواب:السلام عليكم ورحمة الله وبركاته، الحمد لله، وصَلَّى الله وسَلَّم على نبينا محمد وعلى آله وصحبه أجمعين

أعانكِ الله يا بنتي، ونسأل الله ربَّ العرش الكريم أن يهيئ لكِ المخرج، وأن يجعل لكِ من أمرك كُلِّه يُسرى في الدِّين والدُّنيا والآخرة

وأقول لكِ أولًا: بَلِّغي أباكِ مِنِّي السلام، وأنَّ الحجاب هو من فرائض الله على كُلِّ مسلمة، والأدلة على هذا كثيرة جِدًّا

وأقول لكِ ثانيًا: إذا كنتِ يائسة، وأنه لا يقبل من أحدٍ أمرًا ولا نَهْيًا؛ فأوصيكِ أولًا: بالصبر عليه، والدُّعاء له بأن يَرَدَّه الله إلى الحقِّ ردًّا جميلًا

وأقول لكِ أخيرًا: لا مانع أن تُخَافيه، وتلبسين النِّقاب إذا خرجتِ، وما عليكِ منه، إن لم يقبل ويهتدِ فجُرمُه عليه، هذا لا يُكفَّر عنه، هذا يمينٌ على مَغَاضِب الله - عزَّ وجل-. نعم

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 22:54
Les voiles islamiques à la mode (vidéo)

Question :

 

Il s'est propagé récemment un voile / عباءة appelé : le voile islamique (légiféré) (العباءة الإسلامية), qui est placé sur la tête mais ayant des manches des bras aux épaules. 

 

Quelle est votre opinion votre éminence sur le fait de porter des vêtements comme ces robes?

 

Réponse :

 

Ô mes frères, la 3abâ'ah n'a été établie que pour cacher et non pas comme ornement. 

 

Ce n'est pas un vêtement d'ornement.

 

Il n'est pas permis de le prendre comme un ornement, ni qu'il soit brodé ou ni apposer des inscriptions/motifs ou avoir de manches et ressembler à la tunique masculine (thawb).

 

Elle ne serait de fait plus une 3abâ'ah, mais deviendrais (dès lors) un thawb. 

 

La 3abâ'ah a pour but de couvrir, de couvrir l'ensemble du corps de la femme, telle la grande étoffe qui est le jilbaab.

 

Son rôle est de couvrir et non pas avoir un but de parure.

 

Au contraire, son but est de de cacher la parure devant les hommes.  

 

Il n'est pas permis de sophistiquer les 3abâ'ah et d'ensuite les nommer (voiles) islamiques.

 

C'est du marketing et ils n'ont rien d'islamiques, c'est uniquement du marketing. 

 

Quant à la 3abâ'ah islamique, c'est celle qui (re)couvre, est large, épaisse et dénuée de tous motifs/inscriptions, broderies et ornements.

 

Elle doit être simple comme ceci (cheikh montre quelque chose) il n'y a rien dessus.

 

Na3am.

 

copié de دورة العلوم - Les cercle des sciences

 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 07:27
Les mécréants se moquent d’elle car elle porte le voile légiféré complet… (audio)

 

Question :

 

Cette questionneuse dit qu’elle est en voyage dans un  pays mécréant avec son père pour le travail.

 

Les mécréants se moquent d’elle et rigole sur elle car elle porte le voile légiféré complet.

 

Réponse :

 

Si tu retournais avec ton père dans les pays musulmans, cela serait mieux pour toi.

 

Si les biens mondains diminuent, il ne faut pas que vous y prêtiez attention.

 

C’est de la baisse de religion, de la baisse de foi et de la baisse d’œuvres pieuses qu’il faut avoir peur.

 

Quant à la diminution des biens mondains, il ne faut pas que vous y prêtiez attention.

 

Certaines personnes voyagent vers les pays mécréants pour que les biens mondains ne diminuent pas.

 

Ceci est une erreur et c’est à Allah que l’on demande l’aide.

 

Tu dois faire des invocations et t’humilier devant Allah.

 

Il y a un bien immense dans le fait de résider en terre d’Islam, il y a bien immense et de l’entraide dans le bien et la piété.

 

Et c’est Allah que l’on demande l’aide

 

traduit par daralhadith-sh.com 

 

Cheikh Mouhamed Ibn Abdelwahab Al-Wassabee - الشيخ محمد بن عبد الوهاب الوصابي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 16:49
Je suis jalouse de mes soeurs, comment faire ? (audio-vidéo)

 

Question :

 

Je veux me repentir à Allâh du caractère de l'envie, de ce mauvais trait (de caractère).

 

Et j'essaye de m'en libérer autant que je peux mais shaytan me l'embellit dans bien des cas en utilisant la jalousie.

 

Alors je deviens jalouse de certaines de mes amies ou d'autres femmes et  je me mets à les envier .

 

J'ai entendu une de mes amies dire :

 

«Supprime ta jalousie et ton envie de ton cœur et ne dit pas tout ça avec ta langue afin qu'Allâh ne tienne pas compte de cela».

 

Soyez-moi bénéfique (en me conseillant ce) que dois-je faire ? 

 

Qu'Allâh vous bénisse.

 

Réponse :

 

Oui, si tu ressens quelque chose alors bats-toi contre toi-même et supprime ce qui est en toi (comme envie) et ne fais rien qui s'oppose à la législation d'Allâh.

 

Et ne nuis pas à la femme ou à l'homme que tu envies, ni par la parole, ni par l'action et demande à Allâh de l’ôter de ton cœur et alors cela ne te fera pas de mal.

 

Car si les personnes envient mais qu’elles ne le réalisent pas alors cela ne leur nuira pas, si elles ne font rien, il n'y a pas de nuisance envers la personne enviée, aucun retrait des bienfaits et aucune parole contre l'honneur de la personne, mais c'est plutôt seulement quelque chose d'étouffé à l'intérieur alors cela ne leur nuira pas.

 

Mais qu'elles fassent preuve de prudence de ne pas dire quelque chose qui nuira à la personne qu'elles envient ou faire quelque chose qui leur nuira.

 

Parce qu'il a été rapporté dans un hadith du Prophète صلى الله عليه وسلم qu'il a dit :

 

«Méfiez-vous de l'envie, parce que l'envie, en vérité, ronge les bonnes actions comme le feu ronge le bois».

 

C'est pourquoi l'envie est mal mais ce mal débute avec celui qui a envié.

 

L’envie nuit à celui qui envie avant de nuire à qui que ce soit d'autre.

 

Donc, il est du devoir du croyant et de la croyante de demander à Allâh la sûreté et la sécurité.

 

Le croyant implore Allâh et de ​​même la croyante implore Allâh d'enlever cela de son cœur jusqu'à ce qu'aucune trace de cela ne reste dans le cœur et à chaque fois que tu ressens une certaine envie alors bats contre toi-même pour l'étouffer et de la garder seulement dans le cœur sans nuire à la personne enviée, sans leur nuire par l'action ou la parole.

 

Et l'aide d'Allâh est demandée.

 

 Traduit par دورة العلوم - Le cercle des sciences

 

التوبة من الحسد
أريد أن أتوب إلى الله من صفة الحسد، وأحاول التخلص منها قدر الاستطاعة ولكن الشيطان يزين لي ذلك في كثير من الأحيان عن طريق الغيرة؛ إذ أغار من زميلاتي أو من بقية النساء ثم أحسد، وسمعت من صديقة لي أنها تقول: اكظمي غيرتك وحسدك في قلبك ولا تتلفظي به على لسانك حتى لا يؤاخذك الله عليه؟
نعم، إذا أحسست بشيء فجاهدي نفسك، واكظمي ما عندك، ولا تفعلي شيئا يخالف الشرع، لا تؤذي المحسودة أو المحسود، لا بقول ولا بفعل، واسألي الله أن يزيله من قلبك ولا يضرك، فالإنسان إذا حسد ولم يحقق شيئاً لم يضره ذلك إذا كان لم يفعل، لا أذى للمحسود ولا إزالة لنعمة عنه، ولا تكلماً في عرضه، وإنما شيء في نفسه كظمه، فإنه لا يضره، ولكن عليه الحذر، حتى لا يقول شيئاً يضر المحسود أو يفعل شيئا يضره، وقد روي في الحديث عن رسول الله صلى الله عليه وسلم أنه قال

((إياكم والحسد فإن الحسد يأكل الحسنات كما تأكل النار الحطب))
فالحسد خبيث، ولكنه يبدأ بصاحبه، يؤذي صاحبه قبل غيره، فينبغي للمؤمن والمؤمنة أن يحذرا ذلك مع سؤال الله العافية، المؤمن يضرع إلى الله، وهكذا المؤمنة تضرع إلى الله أن يزيل ذلك من قلبها، حتى لا يبقى في قلبها شيء، ومتى أحست بشيء فلتجاهد في كظمه وإبقائه في القلب من دون أذى للمحسود، لا أذى فعلي ولا قولي، والله المستعان

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 00:46
Le jugement concernant le fait de teindre certains poils ou certaines parties des cheveux

La question :

 

Est-il permis à une femme de se faire des mèches, qui sont une teinture des cheveux ?  

 

La réponse :

 

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah عزّ وجلّ  a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

Ceci dit :

 

Visiblement, il n’est pas permis de teindre certains poils ou certaines parties des cheveux, comme il n’est pas permis à la femme de se faire des mèches, car cela ne fait pas partie des manières dont nous [musulmans] nous parons.

 

Cela constitue, plutôt, une ressemblance aux mécréantes et aux prostituées.

 

Également, il est considéré comme une altération de la création d’Allâh et constitue un manquement à l’équité envers les cheveux.

 

Le savoir parfait appartient à Allâh عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 18 Safar 1428 Hn correspondant au 7 mars 2007 G

Publié par ferkous.com

 

 حكم صبغ بعض الشَّعَرَات أو أجزاء من الشَّعر

السؤال: هل يجوز للمرأة أن تضع خطوطًا مصبوغةً منتشِرةً على شَعْرِهَا وهي صبغة خاصّة للشعر؟

 الجواب: الحمد لله ربِّ العالمين، والصلاة والسلام على من أرسله الله رحمة للعالمين، وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين، أمَّا بعد

فالظاهر أنّه لا يجوز صبغُ بعضِ الشعرات أو أجزاءٍ من الشعر أو أن تضعَ المرأةُ خطوطًا مصبوغةً منتشرةً على شعرِها؛ لأنّه ليس من زينـتِنَا، بل فيه تَشبُّهٌ برؤوس الكافرات والعاهرات، وتغييرٌ للخِلقة، وعدمُ تحقيقِ العدل في شعرها

والعلمُ عند الله تعالى، وآخر دعوانا أنِ الحمد لله ربِّ العالمين، وصلى الله على نبيّنا محمّد وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين، وسلّم تسليمًا

الفتوى رقم: 598

الجزائر في 18 صفر 1428ﻫ

الموافق ﻟ: 07 مارس 2007م

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام