compteur de visite

Catégories

1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 18:38
Le cadeau offert à l'occasion de l'anniversaire de mariage

Question :

 

Est-il permis à l’époux d’offrir un cadeau à sa femme le jour de l’anniversaire de leur mariage, afin de renouveler l’amour et l’affection entre eux, sachant qu’ils se limiteront au cadeau sans faire de fête pour cette occasion ?

 

Réponse :

 

Je pense qu’il vaut mieux fermer la porte à ce genre de choses, car cette année, c’est le cadeau, et l’année prochaine, ce sera la fête.

 

De plus, le fait de s’habituer à offrir un cadeau à cette occasion est déjà considéré en lui-même comme une fête, car la fête dans la langue arabe est tout ce qui se renouvelle et se reproduit à des moments précis.

 

L’affection entre les époux doit se renouveler à chaque instant, et non pas chaque année.

 

A chaque fois que la femme verra de son mari quelque chose qu’elle aime, son amour pour lui se renouvellera, et de même pour le mari qui voit une chose satisfaisante de sa femme.

 

Kitab ada'wa (5) - Volume 2 page 92

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 19:22
Prendre des notes lors du sermon du vendredi

La question :

 

Quel est le jugement concernant le fait de prendre des notes relatives à la science de la religion que l’imam mentionne au cours du sermon du vendredi ?

 

La réponse :

 

Louange à Allâh, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 Ceci dit :

 

Il est inconvenant de prendre des notes lorsque l’imam fait le sermon du vendredi, car, sans tenir compte du fait que la prise de notes empêche d’écouter (ce que dit l’imam), cela distraira, d’autre part, l’ensemble des gens, venus pour accomplir la prière, qui seront occupés de regarder la personne qui prend les notes.

 

En effet, cela les empêchera d’être à l’écoute obligatoire du sermon, alors que le Prophète صلّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم dit :

 

«Si tu dis à ton compagnon : «Écoute !» alors que l’imam fait le sermon du vendredi, tu auras, alors, tenu des propos futiles» [1].

 

Du reste, la personne peut enregistrer le sermon et bénéficier de son contenu plus tard.

 

Le savoir parfait appartient à Allâh عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

[1] Rapporté par Mouslim, chapitre de «La prière du vendredi» (hadith 1965), par En-Nassâ’i, chapitre de «La prière du vendredi» (hadith 1402), par Ibn Mâdjah, chapitre de «L’établissement de la prière» (hadith 1110) et par Ibn Khouzayma (hadith 1806) par l’intermédiaire d’Abou Hourayra رضي الله عنه.

 

Alger, le 24 Chawwâl 1427 H, Correspondant au 16 novembre 2006 G

 Publié par ferkous.com

 

في حكم تقييد الفوائد أثناء خطبة الجمعة
السؤال : ما حكم تقييدِ الفوائد العلمية التي يذكرها الإمام أثناء خُطبة الجمعة؟
الجواب : الحمدُ لله ربِّ العالمين والصلاة والسلام على من أرسله اللهُ رحمةً للعالمين وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين، أمّا بعد
فأمّا تقييدُ الفوائد أثناءَ خطبة الإمام فلا يليق؛ لأنه -بغضّ النظر- عن الاشتغال بالكتابة عن الإنصات فإنه من جهة أخرى يتسبّب في صرف نظر المصلِّين إلى مقيِّد السطور، وشغلهم به يحول بينهم وبين الإنصات الواجب، وفي الحديث

«إِذَا قُلْتَ لِصَاحِبِكَ: أَنْصِتْ، يَوْمَ الجُمُعَةِ، وَالإِمَامُ يَخْطُبُ فَقَدْ لَغَوْتَ»

(١)

، وله أن يسجّل الخطبة، ويستفيد من موضوعها بعد ذلك
والعلمُ عند الله تعالى، وآخر دعوانا أنِ الحمد لله ربِّ العالمين، وصَلَّى اللهُ على نبيِّنا محمّد، وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدِّين وسلّم تسليمًا

(١)

أخرجه مسلم في«الجمعة»: (١٩٦٥)، والنسائي في «الجمعة»: (١٤٠٢)، وابن ماجه في «إقامة الصلاة»: (١١١٠)، وابن خزيمة: (١٨٠٦)، من حديث أبي هريرة رضي الله عنه

الجزائر في: ٢٤ شوَّال ١٤٢٧ﻫ
الموافق ﻟ: ١٦ نوفمبر ٢٠٠٦م

الفتوى رقم: ٦٨٢
الصنف: فتاوى الصلاة - الجمعة

 

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

الفتوى رقم: ٦٨٢
الصنف: فتاوى الصلاة - الجمعة
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 14:50
Les conditions du joumou'a

Question :

 

Quelles sont les conditions permettant la validation du joumou'ah (la prière du Vendredi) ?

 

Réponse :

 

Les conditions permettant la validation du Joumou'ah.

 

Les gens de science ont rappelé que celle-ci est conditionnée par quatre conditions :

 

Qu'elle doit être priée à l'heure délimitée qui débute, selon l'avis authentique, dès le déclin (du soleil) jusqu'à la fin du temps de dhor.

 

Il est donc interdit qu'elle soit effectuée avant le temps et après celui-ci.

 

Si son heure est passée, elle doit être priée comme étant (la prière de) dhor et non pas, être priée, comme étant le joumou'ah.

 

- La sédentarisation (c'est-à-dire le fait de s'établir à un endroit).

 

La prière du vendredi n'est pas valable de la part des nomades qui suivent les endroits pluvieux et le troupeau et qui ne sont pas installés dans un endroit.

Et elle n'est également pas valable de la part des voyageurs lors du voyage hormis s'ils prient le joumou'ah avec les gens de la région (agglomération).

 

- Il est conditionné pour sa validité le fait qu'elle soit précédée de deux discours

 

Contenant La Louange à Allâh, les deux attestations (de foi), la Prière et le Salut sur Son Messager, le conseil de craindre Allâh عز وجل, l'exhortation par laquelle les coeurs vont s'agiter (s'émouvoir) et de lire une portion du Qur'ân.

 

- Parmi les savants, certains conditionnent le fait d'avoir un nombre déterminé de participants au deux discours et à la prière comme quarante prieurs par exemple.

 

Néanmoins, l'avis authentique est qu'aucun nombre défini n'est conditionné car aucune preuve claire ne prouve le fait qu'il soit une condition.

 

Dès lors, si un groupe est présent au Joumou'ah et même s'il est minime, cela sera suffisant.

 

Al-Mountaqâ min fatâwah - Ahkam salât al-joumou3ah - question 293

Publié par  sounnah-publication.com

شروط صحة الجمعة

السؤال : ما هي شروط صحة الجمعة؟

الإجابة : شروط صحة الجمعة ذكر أهل العلم أنها يشترط لها أربعة شروط

 أن تصلى في الوقت المحدد وهو على الصحيح يبدأ من الزوال إلى خروج وقت الظهر. فلا يجوز أن تصلى قبل الوقت ولا بعده فإن فات وقتها فإنها تصلى ظهراً ولا تصلي جمعة
 الاستيطان فلا تصح من أهل البادية الذين يتبعون مواطن القطر والرعي ولا يستقرون في مكان ولا تصح من المسافرين في حالة السفر إلا إذا صلوا الجمعة مع أهل البلد
 يشترط لصحتها تقدم خطبتين فيهما حمد الله والشهادتان والصلاة والسلام على رسوله والوصية بتقوى الله عز وجل والموعظة بما يحرك القلوب وقراءة شيء من القرآن
 من العلماء من يشترط عدداً معيناً يحضرون الخطبتين والصلاة كالأربعين مثلاً، ولكن الصحيح أنه لا يشترط لذلك عدد معين، لأنه لم يدل دليل واضح على اشتراطه، فإذا حضر جماعة ولو قليلة كفى ذلك

المنتقى من فتاوى الشيخ صالح بن فوزان الفوزان - أحكام صلاة الجمعة - س ٢٩٣

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 21:11
Qu'est-ce qui est préférable pour une femme : venir à la prière de l'aïd ou de rester à la maison ?

Question  :

 

Quel est le mieux pour une femme, de venir à la prière de l'Aïd ou de rester à la maison ?

 

Réponse :

 

Il est préférable pour elle de sortir pour la prière de l'Aid, car le Prophète salallahou aleyhi wa salaam a prescrit que les femmes sortent pour la prière de l'Aïd, même les adolescentes et les vierges, c'est à dire, les femmes qui ne sortent pas d'ordinaire.

 

Il leur ordonna de sortir, et dit aux femmes menstruées de sortir, mais se tenir loin du lieu de prière...

 

Sur la base de ce que nous disons :

 

les femmes ordonné d'aller à la prière de l'aïd et rejoindre les hommes dans cette prière, à cause du bien, du dhikr et de l'invocation qu'elles peuvent éprouver là-bas.

 

Majmou3 fatawa de Cheikh al Otheymin 16/210.

copié de twitter.com/Minhajsunna

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 17:13
Le moment de la journée du vendredi où les invocations sont acceptées

Question :

 

L’heure où les invocations sont exaucées est-elle la dernière heure de l’après-midi du vendredi ?

 

Est-il obligatoire pour le musulman d’être à la mosquée à ce moment-là ?

 

De même pour les femmes dans leur foyer ?

 

Réponse :

 

Les avis les plus prépondérants concernant l’heure d’acceptation des invocations le jour du vendredi sont au nombre de deux :

 

-Elle s’étend de la prière du ‘Asr jusqu’au coucher du soleil, pour celui qui est resté assis attendant la prière du Maghrib, en invoquant son Seigneur, qu’il soit à la mosquée ou chez lui, qu’il soit homme ou femme.

Il y a une forte probabilité qu’à ce moment-là l’invocation soit exaucée.

Cependant, il ne convient pas à l’homme d’accomplir la prière du Maghrib, ou une autre, chez lui, sauf pour une excuse valable, comme cela est connue des preuves religieuses.

 

-Elle s’étend du moment où l’imam monte sur la chaire (Minbar) afin de faire le prêche le jour de vendredi, jusqu’à la fin de la prière.

 

C’est donc à ces deux moments que l’invocation a le plus de probabilité d’être acceptée, en raison des hadiths authentiques qui l’indiquent.

 

Mais il est possible que ce soit aussi à un autre moment de la journée et le bienfait d’Allâh سبحانه وتعالى est vaste.

 

L’invocation est aussi acceptée durant la prière, qu’elle soit obligatoire ou surérogatoire, pendant la prosternation, car le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

أقرب ما يكون العبد من ربه وهو ساجد فأكثروا الدعاء

 

«C’est prosterné que le serviteur est le plus proche de son Seigneur.

Multipliez-y donc les invocations.»

Rapporté par Muslim dans son Sahîh d’après Abû Hurayra رضي الله عنه chapitre de la prière, n°482.

 

Muslim رحمه الله a rapporté dans son Sahîh d’après Ibn ‘Abbâs رضي الله عنه ainsi que son père, d’après le Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

أما الركوع فعظم فيه الرب، وأما السجود فاجتهدوا في الدعاء فقَمِنٌ أن يستجاب لكم

 

«Lors de l’inclinaison, glorifiez le Seigneur. Mais lors de la prosternation, faites des efforts dans l’invocation, car il est très possible qu’Allâh réponde à vos invocations.» 

Rapporté par Muslim, chapitre de la prière, n°479.

 

Revue des Recherches n°34, page 142 à 143

 Traduit et publié par fatawaislam.com

 

تحديد ساعة الإجابة في يوم الجمعة وهل يشترط أن يكون الداعي في المسجد؟

آخر ساعة من عصر الجمعة هل هي ساعة الإجابة، وهل يلزم المسلم أن يكون في المسجد في هذه الساعة، وكذلك النساء في المنازل؟

أرجح الأقوال في ساعة الإجابة يوم الجمعة قولان
أحدها : أنها بعد العصر إلى غروب الشمس في حق من جلس ينتظر صلاة المغرب، سواء كان في المسجد أو في بيته يدعو ربه وسواء كان رجلا أو امرأة، فهو حري بالإجابة، لكن ليس للرجل أن يصلي في البيت صلاة المغرب ولا غيرها إلا بعذر شرعي، كما هو معلوم من الأدلة الشرعية
الثاني : أنها من حين يجلس الإمام على المنبر للخطبة يوم الجمعة، إلى أن تقضى الصلاة، فالدعاء في هذين الوقتين حري بالإجابة. وهذان الوقتان هما أحرى ساعات الإجابة يوم الجمعة لما ورد فيهما من الأحاديث الصحيحة الدالة على ذلك، وترجى هذه الساعة في بقية ساعات اليوم، وفضل الله واسع سبحانه وتعالى
ومن أوقات الإجابة في جميع الصلوات فرضها ونفلها: حال السجود. لقوله صلى الله عليه وسلم

أقرب ما يكون العبد من ربه وهو ساجد فأكثروا الدعاء

خرجه مسلم في صحيحه من حديث أبي هريرة رضي الله عنه، وروى مسلم رحمه الله في صحيحه عن ابن عباس رضي الله عنهما أن النبي صلى الله عليه وسلم قال

أما الركوع فعظم فيه الرب، وأما السجود فاجتهدوا في الدعاء فقَمِنٌ أن يستجاب لكم

، ومعنى قوله صلى الله عليه وسلم

فقَمِنٌ أن يستجاب لكم

أي حريّ

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 19:59
حكم الاحتفال بالمولد النبوي وغيره من الموالد (dossier)

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 15:47
Fêter ou pas Noël, le jour de l’an ?...

Concernant les fêtes telles que Noël, le jour de l’an et d’autres évènements liés aux différentes festivités religieuses comme païennes, les savants disent qu’il n’est pas permis d’y participer ou de les fêter – quand même la personne fait cela en le désapprouvant.

 

Que ce soit dans le cadre du maintien des liens de parenté, ou encore dans le cadre professionnel etc.

 

L’unanimité des savants l’interdisent à la lumière des textes du Qor’ân et de la Sounnah.

 

Parmi ces preuves :

 

-L’imâm Ibn al-Qayyîm (rahimahullâh) a expliqué – après avoir souligné le caractère blâmable du fait de féliciter les infidèles dans le cadre de l’un de leur mariage, ou une naissance, ou leur souhaiter prospérité, bonne santé et autre – que l’imâm Ahmad sur cela, a dans l’une de ses variantes, permis ces pratiques et dans une autre parole, il l’a interdit.

 

-Ibn al-Qayyîm (rahimahullâh) dit :

 

« Quant aux félicitations lors des cultes propres aux infidèles, elles sont unanimement interdites. Il s’agit, par exemple, de les féliciter pour leurs fêtes et pour leur jeûne en disant « bonne fête » ou « joyeuse fête » ou d’autres expressions semblables. Si l’auteur de telles expressions ne tombe pas lui-même dans l’infidélité, il commet un acte interdit au même titre que la présentation de félicitations à quelqu’un qui se prosterne devant une croix.

C’est même plus grave auprès d’Allâh et plus détestable que de féliciter quelqu’un pour avoir bu de l’alcool ou tué une personne ou commis des rapports sexuels illicites, et autres.

Pourtant, nombreux sont ceux qui agissent de la sorte envers la religion et qui se comportent de cette façon tout en étant inconscient de la gravité de leurs actes.

Quiconque félicite une personne auteur d’un acte de désobéissance ou d’une innovation ou d’une mécréance, s’expose à la colère d’Allâh » [1].

 

-Dans le même sens - SHeikh Ibn ‘Uthaymîn (rahimahullâh) - dit que l’interdiction de féliciter les infidèles pour leurs fêtes revêt la gravité dont parle Ibn al-Qayyîm parce qu’elle implique la reconnaissance de leurs pratiques impies et leur agrément, même si le musulman impliqué ne confirme pas l’infidélité. Toujours est-il qu’il est interdit au musulman de reconnaître les pratiques impies et de féliciter leurs auteurs, car Allâh – Ta’âla - ne les agréé pas.

 

A ce sujet, Il dit (traduction rapprochée) :

 

« ..Si vous ne croyez pas, Allâh se passe largement de vous. De Ses serviteurs cependant, Il n’agrée pas la mécréance. Et si vous êtes reconnaissants, Il l’agrée pour vous » [2]

 

Et dit (traduction rapprochée) :

 

« ....Aujourd’hui, les mécréants désespèrent (de vous détourner) de votre religion : ne les craignez donc pas et craignez- Moi.

Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islâm comme religion pour vous. » [3]

 

Il est donc interdit de les féliciter à l’occasion de leurs fêtes, que ce soit dans le cadre du travail ou pas.

 

-SHeikh (Ibn ‘Uthaymîn) dit encore que s’ils nous félicitent à l’occasion de leurs fêtes, nous ne leur répondons pas, car leurs fêtes ne nous concernent pas et ne sont pas agrées par Allâh – Ta’âla.

 

Elles constituent des innovations dans leur religion. A supposer qu’elles renferment un fondement légal, elles ont été abrogées par l’Islâm apporté par Muhammad à toutes les créatures et à propos duquel Allâh – Ta’âla - dit (traduction rapprochée) :

 

« Et quiconque désire une religion autre que l’Islâm, ne sera point agréé, et il sera, dans l’au-delà parmi les perdants. » [4]

 

Il est donc interdit au musulman de répondre à leur invitation à cette occasion, cela impliquant une participation plus grave que la simple présentation de félicitations - nous dit SHeikh.

 

De plus, il est également interdit aux musulmans d’imiter les infidèles en célébrant leurs fêtes, en échangeant des cadeaux, en distribuant des bonbons ou des repas ou en abandonnant le travail et d’autres actes semblables.

 

Cela sur la base des propos du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam ) qui dit :

 

« Quiconque cherche à ressembler à des gens leur est comparable »

 

-SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh) dit dans son livre intitulé « Iqtidhâ as-Sirât al-Moustaqîm Moukhalafat asshâb al-Djahîm » :

 

« Les imiter dans certaines de leurs fêtes les rend contents de leurs pratiques vaines. Cette imitation peut même leur donner l’idée d’essayer d’attirer les faibles, quand une occasion propice se présente à eux . »

 

Quiconque se comporte de la sorte commet un pêché ; qu’il le fasse par politesse ou par amitié ou pour d’autres raisons, car dans tous les cas, il s’agit de concession en matière de religion qui constitue un appui moral aux infidèles susceptibles de les rendre fiers de leur religion. [5]

 

Dans son livre encore « Iqtidhâ as-Sirât al-Moustaqîm Moukhalafat asshâb al-Djahîm » SHeikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh) est longuement revenu sur la question des fêtes et rencontres nouvellement inventées et qui n’ont aucun fondement en l’Islâm tout en les condamnant.

 

Il soutient que la plupart des gens ne réalisent pas encore l’ampleur des torts que ces fêtes hérétiques font subir à la religion, notamment lorsqu’il s’agit de pratiques cultuelles instituées.

 

Même les plus intelligents n’en saisissent qu’une infime partie.

 

[1] Kitâb « Ahkâm Ahl udh-Dhimma » de Ibn al-Qayyîm, p. 153-154

[2] Coran, 39/7

[3] Coran, 5/3

[4] Coran, 3/85

[5] Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 3/44-46 – Voir aussi Kitâb « Moudhâhirou al-Tachabah bil-Koufâr » de Achraf Ibn ‘Abdel-Hamîd, p. 425-427

 

copié de manhajulhaqq.com

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 13:55
Célébrer la Saint-Valentin est interdit

Question :

 

Au nom d'Allâh le Miséricordieux.

 

Cheikh Muhammad ibn Salih al-Outhaymine - qu'Allâh le protège -, Salam 'aleikoum wa rahmatu lLahi wa barakatuh :

 

Il s'est répandu récement, surtout entre les étudiantes, la célébration du jour de l'amour.

 

C'est l'une des fêtes des chrétiens, les robes sont complètement rouges ainsi que les vêtements et les chaussures, et elles s'échangent des fleurs rouges.

 

Nous espérons obtenir des explications sur la célébration de cette fête et quel est votre conseil pour les musulmans en ces choses ?

 

Qu'Allâh vous bénisse et vous protège.

 

Réponse :

 

Wa 'aleikoum salâm wa rahmatu Llâh.

 

Célébrer la Saint-Valentin est interdit pour plusieurs raisons :

 

Premièrement : C'est que c'est un festival innové qui n'a aucun fondement religieux.

 

Deuxièment : Il appelle à l'amour et l'engouement dans l'interdit.

 

Troisièment : Il pousse le coeur à se préoccuper de choses futiles contraires à la voie des salaf salihs, qu'Allâh les bénisse.

 

Il n'est pas permis que quelque chose se fête ce jour-là, que ce soit dans la nourriture ou les vêtements ou l'échange de cadeaux ou autres...

 

Le musulman doit être fier de sa religion, il n'a pas à être une marionnette qui suit aveuglément.

 

Je demande à Allâh de protéger les musulmans de toutes les tentations visibles et cachées, et qu'Il nous facilite.

 

Écrit par Mohamed Saleh Outhaymine le 11/05/1420

✅ Traduit et publié par lecouple.enislam.over-blog.com

السؤال: بسم الله الرحمن الرحيم، فضيلة الشيخ محمد بن صالح العثيمين -حفظه الله-، السلام عليكم ورحمة الله وبركاته، وبعد: فقد انتشر في الآونة الأخيرة الاحتفال بعيد الحب ــ خاصة بين الطالبات ــ وهو عيد من أعياد النصارى، ويكون الزي كاملاً باللون الأحمر الملبس والحذاء، ويتبادلن الزهور الحمراء . نأمل من فضيلتكم بيان حكم الاحتفال بمثل هذا العيد، وما توجيهكم للمسلمين في مثل هذه الأمور، والله يحفظكم ويرعاكم

 الجواب: وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته

الاحتفال بعيد الحب لا يجوز لوجوه

الأول : أنه عيد بدعي لا أساس له في الشريعة

الثاني : أنه يدعو إلى العشق والغرام

الثالث : أنه يدعو إلي اشتغال القلب بمثل هذه الأمور التافهة المخالفة لهدي السلف الصالح -رضي الله عنهم

فـــــــلا يــــحــــل أن يحدث في هذا اليوم شيء من شعائر العيد سواء كان في المآكل أو المشارب أو الملابس أو التهادي أو غير ذلك، وعلى المسلم أن يكون عزيزا بدينه، ولا يكون إمَّــعَــةً يتبع كل ناعق. أسأل الله تعالى أن يعيذ المسلمين من كل الفتن ما ظهر منها وما بطن، وأن يتولانا بتوليه وتوفيقه

كتبه: محمد الصالح العثيمين في 5/11/1420هـ

La fatwa écrite par le Cheikh

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 21:19
La lecture de sourate Al-Kahf le jour du vendredi (audio)

 

Question :

 

Qu'Allah soit bienfaisant envers vous et qu'Il vous accorde Sa Bénédiction !

 

Ce questionneur dit : 

 

Est-ce que la récitation de sourate Al-Kahf lors des prières surérogatoires le jour du Vendredi peut remplacer sa récitation [dite "traditionnelle"] en sachant, honorable Sheykh, que j'ai pris l'habitude de la réciter durant les prières surérogatoires le jour du Vendredi? 

 

Cela est-il considéré comme de l'innovation ?

 

Réponse :

 

Ceci n'est pas de l'innovation !

 

Si tu récites sourate Al-Kahf durant tes prières [obligatoires], surérogatoires ou en dehors de la prière, il n'y a aucun mal !

 

Cette question a une large portée.

 

Na'am...

 

traduit par sounnah-publication.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 20:45
Se souhaiter un bon joumou'a - جمعة مباركة (audio)

Question :

 

Basé sur le principe que le vendredi est un jour férié (Aid), est-il permis de féliciter l'autre en disant : "Joumou3a Moubarak" ou "(que ton) Joumou3a (soit) accepté" ?

 

Réponse de Cheikh ‘Abdel Mouhsin Al 'Abbâd Al Badr :

 

Par Allâh, nous ne connaissons rien qui prouve la validité de cela.

 

Quant aux deux 'aid, il a été rapporté que les compagnons quand ils se rencontraient, ils disaient :

 

"تقبل الله منا ومنكم"

"Puisse Allâh l'accepter pour nous et vous"

 

ou

"تقبل الله طاعتكم"

"Puisse Allâh accepter votre obéissance".

 

 Publié par alhijra.biz

وسئل الشيخ العالم عبد المحسن العبّاد

السؤال: بناء على أن يوم الجمعة يوم عيد هل يجوز التهنئة فيه كأن يقال : جمعة مباركة أو جمعة متقبلة؟

الجوابوالله ما نعلم شيئا يدل على هذا ، أما بالنسبة لعيد الفطر ، والعيدين فقد جاء عن الصحابة أنه كان إذا لقي بعضهم بعضا قال: تقبل الله منا ومنكم

أو : تقبل الله طاعتكم.اهـ

شرح سنن ابن ماجه.شريط - 84

Question :

 

Comment juger le fait d'envoyer des sms terminés par :

 

"Vendredi béni (جمعة مباركة - joumou3a moubarak) " ?

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

Les ancêtres pieux n'échangeaient pas de félicitations le vendredi.

 

Nous n'innovons pas une pratique qu'ils n'ont pas faite.

 

Extrait de adjiwiba as'ila - revue : "Madjallat ad-dawa al-islamiyya"

 Publié par alhijra.biz


س2 : ما حكم إرسال رسائل الجوال كل يوم جمعه وتختم بكلمة جمعة مباركة ؟

ج2 : ما كان السلف يهنئ بعضهم بعضا يوم الجمعة فلا نحدث شيئاً لم يفعلوه

انتهى من أجوبة أسئلة  : مجلة الدعوة الإسلامية

Question : 

 

Quel est le jugement sur le fait qu'un musulman dise à un musulman "djoumou3a moubârak", à chaque vendredi, par message via portable ou sur les forums ?

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

Ceci n'a aucun fondement et c'est une innovation.

 

Il n'est pas permis de féliciter pour le jour de vendredi, rien à ce sujet n'a été rapporté, et ce n'est pas parmi l'agissement des salafs.

 

Cela a été innové.

 

Et les innovateurs profitent maintenant des portables et d'internet quant à ce qu'ils mentionnent, et ils les utilisent afin de répandre les innovations par cette voie.

 

 Traduit et publié par la page Fawaid ala-l manhaj as salaf

حكم التهنئة بقول جمعة مباركة يوم الجمعة

السؤال : ما حكم قول المسلم للمسلم جمعة مباركة في كل جمعة برسائل الجوال أو في المنتديات ؟

الجواب : هذا لا أصل له وهو بدعة

 ولا يجوز التهنئة بيوم الجمعة

 هذا لم يرد فيه شيء ، وليس من عمل السلف

 فهو مبتدَع

، والمبتدعة يستغلون الآن الجوالات والإنترنتات على ما يذكرون ويستعملونها لترويج البدع بهذه الطريقة

الحمد لله رب العالمين والصلاة والسلام على أفضل المرسلين أما بعد

فإن يوم الجمعة عيد من أعياد المسلمين ، والأصل في الأعياد التوقيف ، ولم يثبت عن السلف أنهم كانوا يهنئون بعضهم بعضا بالجمعة لا بهذا اللفظ ولا بغيره - فيما أعلم - . فلما نقل في العيدين التهاني ، ولم ينقل في الجمعة ، عُلم أنّ فعله في الجمعة مخالف لفعل السلف

والخير كله في اتباع هدي السلف

ومن ها هنا كان هذا الفعل محدثا

والله أعلم

وهذه فتاوى لعالمين كبيرين من علماء أهل السنة

 

Cheikh Salih Al Fawzan :

 

سئل العلامة صالح الفوزان في نور على الدرب : في كل جمعة يرسل لي أحد الزملاء يقول ،ويكتب بالجوال

جمعة مباركة" ، أرجو أن تدعو بهذه الأدعية برسالة جوال ، أو في المنتديات ، ما رأيكم فيها يا شيخ؟

الجواب:هذا بدعة ما أنزل بها من سلطان ، ما كان هذا معروفا ، ولا واردا في السنة أن المسلمين يهنئ بعضهم بعضا في الجمعة ، إنما ورد شيء من هذا في العيد عيد الأضحى وعيد الفطر، ولم يرد أنهم يهنئ بعضهم بعضا في الجمعة ؛ ونشر هذا في الجوالات ،والتوصية بنشره هذا من البدع ، ومن ترويج البدع اهـ

وسئل أيضا : ما حكم إرسال رسائل الجوال كل يوم جمعة ، وتختم بكلمة " جمعة مباركة " ؟

فأجاب : (ما كان السلف يهنئ بعضهم بعضاً يوم الجمعة ، فلا نحدث شيئاً لم يفعلوه) انتهى من أجوبة أسئلة "مجلة الدعوة الإسلامية

 

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh 

 

وسئل سماحة الشيخ العالم مفتي المملكة الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ : ما حكم قول جمعة مباركة؟

الجواب: (ما لها أصل ،يبثون في الجوال يوم الجمعة: "جمعة مباركة" ، هي الجمعة مباركة بلا شك ، وأن الله تعالى خصنا به ، وقد أضل عنه اليهود والنصارى ، لكن التهنئة به كل جمعة ما أعلم له أصلا)اهـ

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées