compteur de visite

Catégories

1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:33
Ratiba avant et après le dhohr le jour du vendredi pour la femme qui prie (le dhohr) chez elle ?

Question :

 

Assalâmou alaykoum.

 

Y a-t-il une ratiba avant et après le dhohr le jour du vendredi pour la femme qui prie (le dhohr) chez elle ?

 

Réponse :

 

La ratiba avant et après pour celui qui prie le dhohr le jour du vendredi est (à faire) comme tous les autres jours.

 

Et ceci vaut pour la femme ainsi que pour celui qui a une excuse (légiférée) l'empêchant d'assister au joumou'a et aux prières en commun.

 

Questionneur :

 

Qu'Allâh soit Bienfaisant envers vous et qu'Il vous bénisse.

 

NdT : Ce qui n'est pas le cas de celui et celle qui assiste au joumou'a, car il n'y a pas de ratiba avant la prière du vendredi. (voir Ici)

 

Question posée sur le compte twitter du Cheikh (@draltayyar), le 10 Joumada Al-Awwal 1435 correspondant au 12 Mars 2014

Traduit par cercle des sciences

Publié par 3ilmchar3i.net

 السلام عليكم. هل رتبة قبل الظهر و بعده يوم الجمعة للمرأة و هي تصلي في بيتها؟

الراتبه ليوم الجمعه القبلية والبعدية  لمن صلى  ظهراً كغيره من الأيام وهذاللمرأة والمعذور في حضور الجمعة والجماعه 

 أحسن الله إليكم و بارك الله فيكم

Cheikh Doctor 'Abd Allah ibn Mohamed ibn Ahmad At-Tayâr - الشيخ أ.د.عبدالله بن أحمد الطيار

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 00:29
Les prières surérogatoires liées à la prière du vendredi (audio-vidéo)

 

Question :

 

Qu'Allah soit bienfaisant envers vous, y a-t-il une prière surérogatoire (ratiba) recommandée de quatre unités à accomplir avant la prière du vendredi? 

 

Réponse :

 

Il n'y a pas de prière ratiba avant la prière du vendredi.

 

Il prie seulement ce qui lui est facilité.

 

Sa prière ratiba s'accomplit après elle, elle d'au moins deux unités de prière, et au maximum de quatre, ou de six d'après certaines narrations, qui s'accomplissent deux par deux avec leurs salutations.

 

Publié par 3ilmchar3i.net

هل يصلى الرواتب الأربع قبل الجمعة؟

222

La prière ratiba de la prière du vendredi

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 14:12
Le mari donne de l'argent à sa femme pour acheter des vêtements ou des cadeaux de l'id

Question :

 

Est-il obligatoire au mari de donner à sa femme de l'argent pour acheter des vêtements pour l3iyd ou des cadeaux parce que certains maris ne le font pas ?

 

Pouvez-vous s'il vous plaît expliquer cela? (Question de l'Angleterre )

 

Réponse :

 

Ô ma fille, aussi longtemps que vous êtes musulman, alors vous célébrez les deux 3iyyid, Al Fitr à la fin du mois de Ramadan et Al Adha pendant le mois du Hajj, et vous ne célébrez pas les fêtes saisonnières que de nombreux musulmans ont pris,  à l'exception de ceux qu'Allah a guidés.

 

Donc, nous comprenons que vous comptez les deux 3iyyid de Ramadan et du pèlerinage. 

 

Donc, je vous demande à vous ainsi que toute les autres sœurs, en particulier celles qui suivent la Sunna, d'avoir de la miséricorde envers vos maris et de ne pas leur apporter des difficultés conformément à la Shari'a , une femme doit être bien envers son mari. 

 

J'encourage également les hommes à être facile et bon envers leurs femmes et leurs filles, et faire apparaître à leurs épouses et leurs enfants ce qu'Allah leur a accordé en dépensant pour eux, car Allah aime voir les effets de la richesse dont Il vous a béni, sur vos familles

 

Je vous conseille de bien vous comporter envers eux et avec piété, d'avoir des liens solides entre vous et de travailler ensemble sur le bien.

 

Je conseille aux sœurs d’être douce et gentille avec leur mari et ne pas leur porter préjudice en demandant des cadeaux excessif comme de l'or ou des bijoux etc .

 

Plutôt Allah a rendu obligatoire pour vous de vous facilitez l'un l'autre, surtout pendant les moments spéciaux de 3iyd qui devraient être un moment de plaisir et de bonheur. 

 

Donc, si le mari donne de l'argent à sa femme alors elle peut acheter ce qui est nécessaire, ou s'il a la possibilité et achète les articles avec ou sans elle, cela devrait être fait si possible mais ce qui est important c'est que vous vous facilitez l'un à l'autre et que vous vous pardonniez l'un à l'autre, au lieu de surcharger l'autre de demandes au dessus de leur capacité, si quelqu'un laisse quelque chose pour l'amour d'Allah alors Allah le remplace par ce qui est meilleur pour eux.

 

source : miraathpublications.net

Traduit de l'anglais au français par assalafiyat.blogspot.fr

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 11:28
La permission de ne pas se rendre au joumou'a lorsqu'il pleut

D'après Muhammad Ibn Sirin, dans un jour de pluie, Ibn Abbas رضي الله عنهما a dit à son mouadhin :

 

"Lorsque tu dis -Ach hadou Anna Muhammadan Rassoulou Lah- alors ne dis pas -Haya 'Ala Salat- (1) mais dis -Sallou Fi Bouyoutikoum- (2) ».

 

C'est comme si les gens avaient réprouvé cela alors il a dit: "Celui qui était meilleur que moi a fait cela (3)".

 

Certes le joumou'a est une obligation mais j'ai certes détesté le fait de vous faire sortir de vos maisons pour vous faire marcher dans la boue et la gadoue glissante".

 

Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°901 et Mouslim dans son Sahih n°699

 

(1) C'est à dire qu'il a demandé à celui qui faisait l'appel à la prière de remplacer la phrase -Haya 'Ala Salat- par -Sallou Fi Bouyoutikom-.

(2) Ceci signifie : Priez dans vos maisons.

(3) C'est à dire le Prophète صلى الله عليه وسلم.

       

عن محمد ابن سيرين قال ابنُ عباسٍ رضي الله عنهما لِمُؤَذِّنِه في يَومٍ مَطيرٍ

إذا قلتَ : أشْهدُ أنْ محمدًا رسولُ اللهِ ، فَلا تَقُلْ حَيِّ علَى الصلاَةِ ، قُلْ صَلُّوا في بُيُوتِكُم . فكأنَّ الناسَ اسْتَنْكَرُوا ، قال : فَعَلَهُ مَن هو خيْرٌ مِنِّي ، إنَّ الجُمُعَةَ عَزْمَةٌ ، وإنِّي كَرِهْتُ أنْ أُحْرِجَكُم ، فتَمْشونَ في الطِّينِ والدَّحَضِ 

رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٠١ و مسلم في صحيحه رقم ٦٩٩

D'après Abou Malayh, d'après son père, j'ai assisté à un jour du vendredi avec le Prophète صلى الله عليه وسلم à l'époque de Al Houdeybiya (1).

 

Ils ont été touchés par la pluie qui n'a même pas mouillé le dessous de leurs chaussures (2) et il leur a ordonné de prier dans leurs demeures.

 

Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1059 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud

 

(1) Al Houdeybiya est le nom d'un puits proche de la Mecque auprès duquel le Prophète صلى الله عليه وسلم qui était venu avec ses compagnons pour accomplir la 'Omra a conclu un pacte pour qu'il n'accomplissent pas la 'Omra cette année là et qu'ils reviennent l'accomplir l'année suivante. Le pacte a eu lieu durant le mois de Chawal de l'an 6 après la hijra.

Ainsi le sens dans le hadith est que ceci s'est produit durant la 6ème année après la Hijra.

(2) C'est à dire qu'il n'y avait pas beaucoup de pluie.

 

عن أبي المليح عن أبيه أنه شهد النبي صلى الله عليه وسلم زمن الحديبية في يوم جمعة وأصابهم مطر لم يبتل أسفل نعالهم فأمرهم النبي صلى الله عليه وسلم أن يصلوا في رحالهم

رواه أبو داود في سننه رقم ١٠٥٩ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود

Publié par 3ilmchar3i.net

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:31
Al Oudhiya (Le sacrifice de l'aid) : Règles et sagesses

Certes Allah à honoré cette communauté par deux noble fêtes (‘îd).

 

Toutes deux étant rattachées à des piliers de l’Islam.

 

-La première: La fête de la rupture du jeûne  (‘îd al fitr)

 

qui est rattachée au mois du jeûne et qui vient clôturer les dix derniers jours du Ramadhân dans laquelle il y a une nuit meilleure que mille mois.

 

Allah عز و جل dit (dans une traduction approchée):

 

{Nous l’avons certes fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr * Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al -Qadr? * La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois * Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre * Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.} [Sourate La destinée]

 

-La seconde: La fête du sacrifice (‘îd al Adha)

 

qui est rattachée au pilier du pélrinage et qui vient clôturer les dix premier jour de Dhou-l-Hijja.

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

« Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allah au cours desquels les œuvres sont les plus aimées de Lui, que durant ces jours », c’est à dire les dix jours. 

Ils (les compagnons) dirent: Ô Messager d’Allah, Même pas le djihad dans le sentier d’Allah ?!

Il dit: «Même pas le djihad , sauf un homme sortant risquant sa vie et ses biens, et ne revenant avec rien »

[Sahîh Abou Daoud 2107]

64f5sfl7rlw

La réalité de la fête du Sacrifice

 

On le nomme : «Aid al adha» en référence à «al Oudhiya» (le sacrifice), car c’est au moment de « Douha » (lever du jour) le jour de al ‘îd que débute son temps.

 

Et al Oudhiya est l’acte d’adoration que l’on accompli pour cette fête, c’est un acte de dévotion à l’Islam comme mentionné dans la parole d’Allah عز و جل (dans une traduction approchée):

 

«Dis :”Ma prière, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’univers.» [Sourate Les Bestiaux]

 

Sa’id Ibn Djoubayr (cela signifie) : mon immolation [Tafsir Ibn Kathir  12/284].

Et selon Qatâda: mon pèlerinage et  mon immolation.

Et dans une autre version « mon offrande ».

[Tasfir al manâr 8/213]

 

L’acte de dévotion (noussouk) correspond donc a l’adoration, qui fait référence a l’offrande par lequel le serviteur se rapproche d’Allah عز و جل.

 

Et il est le pluriel de «Nasîka » c’est a dire : la bête immolée (adh Dhabiha).

 

Al Oudhiya (le sacrifice) / Ad Dahiya (l’offrande), est le nom de celui qui est immolé parmi les bestiaux le jour du sacrifice ou durant les trois jours qui suivent l’îd (at-Tachrîq) pour se rapprocher d’Allah.

 

Selon Barâ bin ‘Âzib, le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

« Certes la première chose par laquelle nous commençons durant ce jour, c’est la prière.

Puis nous revenons et nous égorgeons.

Et celui qui fait cela aura certes pratiqué notre sounnah.

Et celui qui égorge avant la prière, alors ce n’est que de la viande qu’il a apporté à sa famille et ce n’est en rien un sacrifice»

[Al Boukhary 5545 / Mouslim 1961].

 

Et pour sa parole صلى الله عليه وسلم dans le hadith de Barâ bin ‘Âzib :

 

« Celui qui  prie notre prière, puis sacrifie notre sacrifice aura certes réalisé le sacrifice (conforme).

Et celui qui sacrifie avant la prière, il a certes précédé la prière et il n’y a pas de sacrifice pour lui »

[Al Boukhary 955].

64f5sfl7rlw

La sagesse de la légifération du sacrifice

 

La légifération du sacrifice comporte des sagesses immenses parmi elles :

 

-Premièrement: Commémorer l’ami intime d’Allah : Ibrahim (عليه السلام), dans l’étendue de son agrément à l’ordre de son Seigneur عز و جل.

 

Allah a dit (dans une traduction approchée):

 

{Et nous le renforçâmes d’une immolation généreuse} [sourate Les rangés].

 

Cette immolation qu’Allah a légiféré pour son ami intime Mohammed صلى الله عليه وسلم .

 

-Deuxièmement: Une facilité pour toute la communauté en ce jour

 

Selon Noubaycha bin Abdillah (رضي الله عنه), le prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 

 

«Ce sont certes des jours de nourriture, de boisson et de rappel d’Allah »

[As Silsilah As Sahihah 1713]

 

-Troisièmement: Une association aux pèlerins

 

Comme les pèlerins feront leur offrande dans les lieux saints en tant qu’actes de dévotion, les gens des pays lointains le feront aussi chez eux.

 

-Quatrièmement: L’acquisition de la crainte pieuse

 

Allah عز و جل dit (dans une traduction rapprochée):

 

{Ni leurs chairs ni leurs sangs n’atteindront Allah, mais ce qui L’atteint de votre part c’est la piété. Ainsi vous les a-t-Il assujettis afin que vous proclamiez la grandeur d’Allah, pour vous avoir mis sur le droit chemin. Et annonce la bonne nouvelle aux bienfaisants} [Sourate Le pèlerinage]

 

-Cinquièmement: Concrétiser la diversité des adorations

 

Car si elles avaient été toutes d’une seule et même catégorie cela aurait été difficile aux gens .

 

Et cela fait partie des bienfaits d’Allah عز و جل sur cette communauté. 

 

-Sixièmement:  Montrer la bonté de l’Islam

 

Et cela à travers la bienfaisance du sacrifice qu’à commandé le Prophète صلى الله عليه وسلم en disant:  

 

«Allah a prescrit la bienfaisance dans toute chose:  Ainsi si vous tuez, tuez convenablement, et si vous égorgez faites le avec soin.

Que l’on aiguise la lame et qu’on épargne la bête de la souffrance »

[Mouslim 1955]

64f5sfl7rlw

Le statut de al Oudhiya

 

La majorité des savants sont qu’il s’agit d’une sounnah fortement recommandée, car le prophète صلى الله عليه وسلم était assidu dans sa pratique.

 

Cela est confirmé par sa parole:

 

« Celui qui a les moyens mais ne pratique pas al oudhiya qu’il ne s’approche pas de notre lieu de prière »

[Sahîh al Djami' 6490]. 

 

Abou Hanifa et Ahmed sont d’avis que cela est obligatoire, et c’est l’avis de cheikh al Islam Ibn Taymiya qui dit:

 

« Et concernant al Oudhiya, ce qui est apparent c’est son obligation.

Et elle est certes parmi les plus important rites de l’Islam »

[Madjmou' al Fatâwa 23/162]. 

 

Et car Allah l’a mentionné en relation avec la prière dans sa parole (traduction approchée):

 

{ Accomplis la Salât pour ton Seigneur et sacrifie.} [Sourate L'abondance]

 

L’avis mentionnant l’obligation de al Oudhiya est plus fort que celui mentionnant la non-obligation, à condition d’avoir la capacité de le réaliser.

[Al moumti' 7/422]

 

Et al Oudhiya ne sera pas valide si les conditions liées à son temps, son caractère et à sa nature ne sont pas remplies.

64f5sfl7rlw

Les conditions de Al Oudhiya

 

-Le temps de Al Oudhiya

 

Il commence après la prière de l’aid jusqu’au dernier jour de tachriq (qui sont les trois jours suivant l’îd).

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

« Celui qui a égorgé sa bête avant d’avoir prié, qu’il en égorge une autre à sa place.

Et celui qui n’a pas égorgé jusqu’à ce que nous ayons prié qu’il égorge au nom d’Allah »  

[ Al Boukhary 5500 / Mouslim 1960].

 

Le nombre de jour pour sacrifier est de quatre (le jour de l’îd et les trois jours de tachriq).

 

Dans le hadith de Djoubeir bin Mout’im dont la chaîne remonte jusqu’au prophète صلى الله عليه وسلم, il est dit: [...] Et tous les jours de tachriq sont des jours de sacrifice [Sahîh al Djami' 4537].

 

Mais le meilleur moment pour le sacrifice est le premier jour puisque le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

«Certes la première chose par laquelle nous commençons durant ce jour, c’est la prière. Puis nous revenons et nous égorgeons »

[Boukhary 5545 / Mouslim 1961]

 

-Sa nature

 

Al Oudhiya n’est valide qu’avec le sacrifice d’une bête de troupeau: Les camélidés (chameau…), les bovins (bœuf…), les ovins (moutons…), comme l’a affirmé Allah عز و جل (traduction rapprochée):

 

{ Afin qu’ils prononcent le nom d’Allah sur la bête de chapelet qu’Il leur a attribué} [Sourate Le pèlerinage]

 

Quel est le meilleur pour al Oudhiya: Le bélier ou le bœuf ?

 

L’imam Malik (رحمه الله) est d’avis que le meilleur est la race des ovins, puis des bovins, puis des chameaux car le prophète صلى الله عليه وسلم sacrifiait deux béliers, et il faisait ce qu’il y avait de meilleur.

 

Quant à la majorité ils sont d’avis que le meilleur est le chameau, puis la vache, puis les ovins/caprins et enfin l’association de plusieurs personnes pour le sacrifice d’un chameau, d’une chamelle ou d’une vache.

 

-Son âge

 

Il est obligatoire que la bête est atteint l’âge minimal (mousinah), mais il est possible de sacrifier une bête plus âgé/adule (djadha’) parmi les ovins conformément au hadith de Djabir (رضي الله عنه) le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

« Sacrifiez seulement un animal ayant atteint l’âge minimal à moins que cela ne soit difficile pour vous dans ce cas une bête plus âgé/adulte parmi les ovins »

[Mouslim 1963].

 

Il existe une divergence entre les savants du fiqh concernant l’age minimum des ovins: Certains disent qu’il s’agit de deux ans, mais l’avis le plus correct est lorsqu’elle atteint six mois.

 

L’âge minimum pour les caprins est de deux ans, pour les bovins de trois ans et pour les camélidés de cinq ans.

 

Il fait partie de la sounnah de sacrifier un bête bien portante.

 

Selon Abou Oumamah ibn Sahl (رضي الله عنه):  

 

«Nous avions pour habitude à Médine de sacrifier des bêtes bien portantes et les musulmans aussi sacrifiiant des bêtes bien portantes »

[ Al Boukhary - Chapitre: Le sacrifice du Prophète avec deux béliers à deux cornes et bien portant].

 

-Sa description

 

Al Oudhiya ne sera  valide pour le sacrifice que si il s’agit d’une bête issue de troupeau et exempte de défauts, car Allah عز و جل est bon et il n’accepte que ce qui est bon [Mouslim 1015].

 

Ne sera pas accepté la bête aveugle, borgne, ni la bête malade, très maigre ou boiteuse car le prophète صلى الله عليه وسلم  : 

 

«Quatre ne sont pas valable pour al Oudhiya: La bête borgne dont le caractère borgne est évident, la bête malade dont la maladie est évidente, la bête qui boite de façon évidente, et la bête excessivement maigre »

[ Al Irwâ 1148]

64f5sfl7rlw

L’association dans le sacrifice

 

Il est autoriser de s’associer pour le sacrifice s’il s’agit d’un camélidé, d’un bovin, en séparant la vache ou le chameau entre sept personnes, avec l’intention de se rapprocher d’ Allah عز و جل.

 

Selon Djâbir bin ‘AbdiLlah (رضي الله عنه) :

 

«  Nous avons sacrifiés l’année de al Houdaybiya avec le prophète صلى الله عليه وسلم un chameau pour sept et une vache pour sept »

[Mouslim 1318]

 

On a questionné le comité permanent (Al Ladjna ad Dâima)  [numéro de la fatwa 2416] :

 

Est il autorisé de s’associer dans al Oudhiya, et quel est le nombre de musulmans qui peuvent s’associer ? Doivent-ils être de la même famille ? S’associer dans al Oudhiya est ce une innovation ou pas ?

 

Réponse:

 

Il est autorisé à un homme de sacrifier un ovin/caprin pour lui et sa famille.

 

Et la base en cela, est que le prophète صلى الله عليه وسلم sacrifiait un seul ovin/caprin pour lui et sa famille [unanimement reconnu].

 

Et il a été rapporté par Malik, Ibn Maja et Tirmidhi qui l’a authentifié que ‘Ata bin Yasâr:

 

« J’ai questionné Abou Ayoub al Ansari: « Comment était votre sacrifice au temps du prophète صلى الله عليه وسلم ? »

Il dit: « Au temps du prophète صلى الله عليه وسلم l’homme sacrifiait un ovin/caprin pour lui et sa famille. Ils en mangeaient et donnaient à mangé, jusqu’à ce que les gens s’enorgueillirent et devinrent comme tu les vois ». 

 

Le chameau et la vache se divise entre sept personnes, qu’ils soient de la même famille ou non, qu’ils aient un lien de parenté ou non car le prophète صلى الله عليه وسلم a autorisé au compagnons de s’associer dans le sacrifice du chameau ou de la vache.

 

Sept personne pour une bête, et il n’a pas détaillé plus.

 

Allah est le plus savant.

 

Concernant les ovins le partage se fait uniquement entre lui et les membres de son foyer, et il n’est pas permis de s’associer.  

 

Abou Ayoub al Ansari (رضي الله عنه) a dit: 

 

« Au temps du prophète صلى الله عليه وسلم  l’homme sacrifiait un ovin/caprin pour lui et sa famille.

Ils en mangeaient et donnaient à manger, jusqu’à ce que les gens s’enorgueillirent et devinrent comme tu les vois ».

 

Et si il en était ainsi dans les premiers temps, chez les compagnons et ceux qui les ont suivis (tabi’ine), qu’en est il aujourd’hui ou la plupart des musulmans ce sont éloignés de la guidée du Prophète صلى الله عليه وسلم ?!

64f5sfl7rlw

La Description du sacrifice

 

Fait partie de la sounnah d’immoler la bête avec sa main.

 

Dans le cas où il s’agit d’un bovin ou d’un ovin il faut coucher la bête sur son coté gauche, l’orienter en direction de la Qiblah et que la personne mette son pied sur son flanc.

 

Au moment d’égorger il faut dire:

 

«Bismi Allah wa Allahou Akbar, Ô Allah ceci est de toi et pour toi, ô Allah cela provient de moi (ou: «Ô Allah acceptes cela de moi ») et des gens de ma communauté» ou bien  «cela provient d’untel» si al Oudhiya a été déléguée à quelqu’un.

 

Et les preuves de cette description sont les suivantes :

 

-Hadith de Anas (رضي الله عنه):

 

«Le prophète صلى الله عليه وسلم sacrifiait comme Oudhiya deux béliers cornus, de couleur blanche avec un peu de noir.

Il égorgeait avec sa main en mentionnant le nom d’Allah et en disant « Allahou Akbar », et il posait son pied sur leur flancs»

[Al Boukhary 5565]

 

-Hadith de Aïcha (رضي الله عنها):

 

«Le prophète صلى الله عليه وسلم à ordonné qu’on lui apporte un bélier cornu qui avait du noir sur les pattes, le ventre et les yeux, et il lui a été apporté pour qu’il le sacrifie comme Oudhiya.

Et il m’a dit:  «Ô Aïcha  Viens à la maison ».

Puis il dit: «Aiguises-moi le couteau avec un pierre », ce que je fis.

Alors il prit le couteau, coucha le bélier et l’égorgea en disant: «Bismi Allah ô Allah acceptes de Mohammed, de la famille de Mohammed et de la communauté de Mohammed»

[Mouslim 1967] 

 

-Hadith de ‘Abdallah ibn ‘Omar  (رضي الله عنهما), où il est rapporté qu’il détestait manger une bête qui avait été égorgée dans une autre direction que la Qiblah

[Rapporté par Abder Razaq dans son Mousanaf n°8585 et authentifié par cheikh al Albani dans Manâsik all Hadj wa al 'Omra p33]

 

-Hadith de Djâbir (رضي الله عنه) où le prophète صلى الله عليه وسلم égorgea le jour de l’aïd deux béliers et dit: 

 

«Ô Allah, ceci est de toi et pour toi »

[Abou Daoud 2795]

 

Et si al Oudhiya fait partie des camélidés, il faut l’égorgée la patte gauche attachée.

 

Dans un hadith, Ibn ‘Omar (رضي الله عنهما) est arrivé vers un homme qui avait fait accroupir son chameau pour l’égorger.

 

«Il lui dit alors: «Relèves-le et attaches-le selon la sounnah de Mohammed»»

[Al Boukhary 1713].

 

Et selon AbderRahman Ibn Sâbit (رحمه الله), le prophète et ses compagnons égorgeaient le chameau debout avec la patte gauche attaché et appuyé sur ses autres pattes [ Abou Daoud 1767].

 

Il est interdit de vendre quoique ce soit de al Oudhiya: ni son poil (laine…), ni sa peau.

 

Et nous donnons pas de salaire au boucher tiré de al Oudhiya elle-même.

 

‘Ali (رضي الله عنه) a dit:  

 

«Le Messager d’Allah m’a ordonné de surveiller l’immolation des bêtes, et de distribuer en aumônes les viandes, les peaux, les laines et de ne pas donner de salaire au boucher provenant et la bête.

Et il dit:  «Nous lui donnerons de ce que nous possédons »«

[Mouslim 1317].

64f5sfl7rlw

Ce qu’il est recommandé pour celui qui sacrifie

 

Il est recommandé pour celui qui  sacrifie de ne pas se couper les cheveux, ni de les raser, de ne pas s’épiler, ainsi que de ne pas couper ses ongles.

 

D’après Oum salamah (رضي الله عنها), le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

« Lorsque vous entrez dans les dix jours (de Dhoul Hijjah) et que l’un d’entre vous veut sacrifier qu’il s’abstienne de se couper les cheveux et les ongles jusqu’à ce qu’il sacrifie »

[Mouslim 1977].

 

Et la sagesse en cela est de s’associer à ses frères qui sont en état de sacralisation durant le hadj. 

 

Il est recommandé à celui qui maîtrise le sacrifice de le faire lui-même en mentionnant le nom d’Allah et en disant Allahu Akbar.

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم sacrifiait un bélier en disant :

 

« Bismi Allah Allahu Akbar, cela vient de moi et de celui qui ne peut pas sacrifier parmi ma comunauté » [Al Irwa 1138]

 

Il est recommandé à la personne qui a sacrifiée de manger de son Oudhiya après l’avoir égorgée.

 

Selon Bourayda ibn Houssayb, le prophète صلى الله عليه وسلم ne sortait pas le jour de la fête de la rupture du jeûne (aïd al fitr) sans avoir mangé, et il ne mangeait pas le jour de la fête du sacrifice (aïd al adha) jusqu’à ce qu’il est prié [Sahih al djami' 4845].

 

Et selon Salamah ibn al Akwa’, dans un hadith remontant jusqu’au prophète صلى الله عليه وسلم il dit:

 

« Mangez et Nourrissez et mettez de coté »

[Al Boukhary 5569]

 

Il est recommandé de donner en aumône ou d’offrir une partie du sacrifice.

 

Mais il n’est pas permis de vendre la viande ou la peau, ni d’en donner une partie au boucher, elle est pour Allah عز و جل seul.

64f5sfl7rlw

Et pour conclure, nous conseillons à l’ensemble de nos frères de réaliser [leurs actes] avec sincérité, elle qui est la base de l’acceptation de l’oeuvre auprès d’Allah.

 

Et particulièrement dans cette adoration, ou beaucoup de musulmans, excepté ceux à qui Allah a fait miséricorde, ont détournés leurs intentions pour autres qu’Allah : Comme pour faire plaisir aux enfants ou se vanter devant les voisins.

 

Au point ou certains si ils ne peuvent pas acheter un bélier, ne voudront jamais sacrifier une chèvre alors qu’ils en ont les moyens,et cela à cause du regard des autres envers eux.

 

Ceci de par leurs ignorances.

 

Nous demandons à Allah qu’Il fasse que  nos œuvres soient sincères pour sa face.

 

Traduit par l’équipe Sounnah-Diffusion

64f5sfl7rlw

Cheikh Lazhar Siniqra - الشيخ لزهر سنيقرة

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 18:12
Confectionner des gâteaux et des biscuits pour le ‘id (audio)

 

Question :

 

Une femme d’Egypte pose la question suivante:

 

Est-ce que confectionner des gâteaux et des biscuits le jour du ‘Îd Al-Fitr est une innovation (religieuse) ?

 

Sachant que nous les confectionnons aussi pour les noces de mariage etc...

 

La réponse :

 

Chez nous, les gens immolent des bêtes et préparent de la nourriture et se réunissent autour de cette nourriture dans les maisons et au Najd ils le font dans les places (cours) en dehors des maisons afin que les gens se regroupent autour d’elle (la nourriture).

 

Il n’y a donc aucun mal à cela, si Allah Le Très-Haut le veut.

 

traduit par spfbirmingham.com

 

السؤال: بارك الله فيكم شيخنا هذا السؤال السادس والعشرون؛

تقول السائلة من مصر: هل عَمَل الكَعْك والبسكويت في عيد الفطر بدعة؟ علمًا أنَّنا نَعْمَله أيضًا في الزفاف وهكذا

الجواب: الناسُ عندنا يذبحون ذبائح، ويَصْنَعون الأطعمة ويجتمعون عليها في البيوت، وفي نَجْد يجعلونها في السَّاحات خارج البيوت حتى يجتمع الناس عليها، فلا شيءَ في ذلكَ

- إن شاء الله تعالى -

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 15:05
S'envoyer des cartes et s'échanger des cadeaux durant les fêtes (vidéo)

Question :

 

Quel est le jugement de donner des cadeaux durant 'aid ?

 

Réponse de Cheikh Al Fawzan :

 

Il n'y a pas de mal à cela.

 

Faire plus de dépenses et donner plus, en nourritures, boisson, cadeaux et visiter les gens, tout ceci est voulu car cela implique les bonnes relations entre mouslims et apporte de l'amour entre eux.

 

Il n'y a donc pas de mal en cela.

 

Oui.

 

Question :
 
Aujourd'hui beaucoup de gens célèbrent le 'aid (fête religieuse) en s'envoyant des cartes de salutations et en distribuant des cadeaux aux amis et à la famille.
 
Cela fait-il partie de la Sunna ou bien y a-t-il un mal à cette pratique ?

 
Réponse de Cheikh Abdoullah Al-Ghoudayane :
 
Pour les muslims se saluer dans de tels occasions il n'y a alors pas de problèmes en cela.
 
Si quelqu'un veut donner des cadeaux en cette occasion également, ceci fait partie des choses permises.
 
Quant à dire "cela fait-il partie de la Sunna", alors nous ne pouvons dire ceci de cette manière car c'est quelqu'un qui devrait (chose permise) ou doit (chose obligatoire) faire ceci.
 
Plutôt, c'est quelque chose de moubah (permise).
 
En ce qui concerne les cartes envoyées, si les salutations sont envoyées par cartes ou par la voix, alors ceci est permis.

 

 

copié de minhaj sunna


Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh AbdouLlah Al-Ghoudayân - الشيخ عبدالله الغديان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 18:55
Taper du duff pendant la fête 'id al fitr et 'id al adha (audio)

 

Question :

 

Honorable Cheikh, qu'Allâh vous accorde la réussite.

 

Est-il permis de taper du duff pendant les trois jours de fête de la rupture et du sacrifice ?

 

Réponse :

 

Non, taper du duff est réservé aux femmes à l'occasion d'un mariage pour l'annoncer uniquement.

 

Quant aux jours de fête (aid), on ne tape du duff.

 

Ce sont des jours où l'on mange, boit et évoque Allâh.

 

Les musulmans se visitent entre eux (durant ces jours) et il n’y a pas de duffs, de danses ou autre.

 

Traduit et publié par an-nassiha.com

 

فضيلة الشيخ و فقكم الله يقول : هل يجوز ظرب الدف في ثلاثة الأيام من العيد في عيد الفطر و الاضحى ؟

فضيلة الشيخ : لا ، ضرب الدف للنساء بمناسبة الزواج لإعلان النكاح فقط ، أما أيام العيد ليس فيها دف ، فيها أكل ، و شرب ، و ذكر لله – عز و جل – و تزاور في ما بين المسلمين ،  و ليس فيها دفوف ، و لا فيها عرضات ، نعم

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 00:27
Le cas des dispensés de la prière du vendredi

Nos compagnons considèrent que les fidèles dispensés de la prière du Vendredi se divisent en deux catégories :

 

-D’une part, ceux dont l’excuse va probablement disparaître et pour qui la prière du Vendredi sera à nouveau obligatoire, comme l’esclave, le malade, le voyageur, etc.

 

Ceux-là vaut mieux qu’ils attendent d’être certains de ne pas pourvoir assister à celle du vendredi...

 

-D’autre part, ceux dont la dispense est permanente, comme la femme ou le malade chronique : il existe deux positions à leur sujet :

 

La plus valable étant... qu’il leur est recommandé de faire la prière de «dhouhr» au début du temps qui lui est imparti, puisqu’il est préférable d’accomplir les prières le plus tôt possible ;

 

la deuxième position considère qu’ils font mieux d’attendre que l’heure de la prière du vendredi soit passé comme la première catégorie, car ils s’efforcent de se rendre à la prière du vendredi, et car c’est la prière du vendredi qui est effectuée par ceux qui accomplissent intégralement les devoirs et il est préférable qu’elle ait lieu la première [...]

 

Nos compagnons considèrent qu’il est recommandé aux bénéficiaires de dispenses, d’assister à la prière du vendredi même s’ils ont déjà fait la prière de « dhouhr » car elle est plus complète...

 

Ils ajoutent : Nous avons dit que pour les bénéficiaires de dispenses, comme l’esclave, la femme ou le voyageur, c’est le « dhouhr » qui est obligatoire : s’ils l’accomplissent, leur action est valide, et s’ils n’accomplissent pas le « dhouhr » mais accomplissent la prière du vendredi, cela est unanimement reconnu comme suffisant [...]

 

L’on peut demander, s’il est obligatoire pour eux d’accomplir les quatre raka’a de «dhouhr», comment cette obligation est effacée par l’accomplissement des deux raka’a de la prière du vendredi : c’est que, même si la prière du vendredi ne comporte que deux raka’a, elle est indubitablement plus complète que celle de «dhouhr» ; elle est donc obligatoire pour ceux qui accomplissent intégralement les devoirs, et les bénéficiaires de dispenses en sont exemptés pour les soulager, mais s’ils l’accomplissent quand même c’est bien et suffisant, comme le dit le classificateur à propos du malade qui se lève ou de celui qui se lave les pieds lors des ablutions au lieu d’essuyer ses souliers [...]

 

Kitâb Madjmu’ Charh al-Mouhhadhab vol.4

Publié par manhajulhaqq.com

Imam an-Nawawî - الإمام محيى الدين ابى زكريا بن يحيى بن شرف النووي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 00:02
Le mérite du premier rang le jour du vendredi

Question :

 

Convient-il à une personne qui arrive tôt à la Mosquée Al-Hâram, un vendredi, de se rapprocher de l’emplacement de l’imâm ou de chercher un coin d’ombre pour échapper à la chaleur du soleil afin d’accomplir en toute quiétude la prière, les invocations, la récitation du Coran sachant que l’imam fait son prêche dans le "Mataf" (à l’endroit des circumambulations) ?

 

Réponse :

 

Il est recommandé de se rapprocher du premier rang autant que cela peut se faire.

 

Chaque fidèle se doit de faire l’effort de se mettre au premier rang ou à défaut dans le second et ainsi de suite, selon les capacités de chacun.

 

Par contre, si l’emplacement est exposé au soleil et que cela peut nuire, il convient à la personne (qui arrive tôt) de chercher une place dans les premiers rangs qui ne l’expose pas au soleil.

 

Volume 30 - Partie 30 - Page 241

Publié par alifta.net

فضل الصف الأول والقرب من الخطيب

س: من أتى إلى المسجد الحرام يوم الجمعة مبكرًا هل يقرب إلى جنب الإمام أم يبحث عن أماكن الظل ويتجنب الحر والشمس حتى يكون أقوى للدعاء والعبادة وقراءة القرآن وحضور القلب علمًا بأن الخطيب يخطب في المطاف؟

ج : كـلما قرب من الصف الأول فهو أولى إذا تيسر له الصف الأول أو ما يليه، هذا المستحب له أن يجتهد في الصف الأول ثـم ما يليه حسب الطاقة، وإذا كان المكان فيه شمس فإنه لا يـجلس في الشمس بل يطلب مكانًا ما فيه شيء يضره ويلتمس مكانًا يقرب من الصف الأول، أو في الصف الأول وليس في الشمس

(الجزء رقم : 30، الصفحة رقم: 241)

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées