compteur de visite

Catégories

1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 01:32
Absence inattendue de l’imam le jour du vendredi (jumu’ah) (audio)

Question :

 

Si l’imam d’une mosquée venait à s’absenter le jour du vendredi, est-ce que les gens doivent prier sans faire de sermon (khutbah) ou est-ce qu’une personne qui n’en a pas les possibilités doit la faire et pourrait, de ce fait, se mettre dans une situation très inconfortable ?

 

Réponse :

 

Je pense que la question est basée sur une compréhension erronée, à savoir que la khutbah aurait des conditions et que seule une personne savante et cultivée serait à même de la faire.

 

La khutbah est une exhortation et un rappel.

 

Le Seigneur des mondes dit (traduction rapprochée) : 

 

«Ô vous qui avez cru, quand on appelle à la prière de vendredi, accourez au rappel d’Allâh et laissez tout négoce, cela est bien meilleur pour vous si vous saviez».

 

Le but recherché, ici, par le rappel de la khutbah est le fait de faire un rappel à ceux qui y participent.

 

A supposer que le prêcheur (khatîb) d’une mosquée devait s’absenter pour une raison quelconque et qu’il n’y aurait, dans l’assistance, et ceci est un grand malheur, aucune personne capable de faire la khutbah, de rappeler les gens, soit par un verset d’Allâh parmi les versets du noble coran, soit par un hadîth parmi les ahâdîth du messager, صلى الله عليه وسلم, ou de porter l’attention des gens sur une faute parmi les fautes répandues chez eux dans le but de la corriger, s’il n’y a vraiment personne pour endosser cette responsabilité, alors l’obligation de la khutbah n’a plus lieu d’être.

 

Par contre, le caractère obligatoire de la prière reste toujours valable.

 

Les gens prient la prière du vendredi normalement, à savoir deux unités de prière.

 

Malheureusement, notre problème revient à ce que nous avons évoqué précédemment, à savoir notre éloignement par rapport à la voie du prophète, صلى الله عليه وسلم, et notre suivi de mauvaises traditions tracées par nos prédécesseurs qui est devenu partie intégrante de notre religion alors qu’il n’en est rien de cela.

 

La khutbah est une exhortation et il n’est pas obligatoire que celui qui désire la faire sache des dizaines de versets, voire des dizaines de hadîth, tout comme il n’est pas obligatoire que la khutbah soit plus longue que la prière.

 

Une prière de cinq minutes avec une khutbah qui dure quinze ou vingt minutes ou plus n’est pas ce qui est demandé.

 

Si le prêcheur fait une khutbah de deux ou trois minutes avec une prière qui dure cinq minutes, qu’Allâh le récompense par le bien car il aura fait preuve d’une bonne compréhension de la religion.

 

Donc, pour revenir au sujet de la question, s’il n’existe aucune personne capable de faire une exhortation d’une voire de deux minutes aux gens, puis qui descend de la chaire (minbar) pour mener la prière, alors il s’agit malheureusement d’une mauvaise nouvelle («bouchrâ sou'- بشرى سوء») pour eux, par contre l’obligation de la prière reste toujours d’actualité.

 

Ils choisiront un imam pour mener la prière et prieront derrière lui.

 

Maintenant si on examine la situation de plus près, ils sélectionneront certainement un imam capable de mener la prière, n’est-ce pas ?

 

Je suppose qu’une telle personne doit être disponible dans l’assistance.

 

Dans ce cas-là, qu’ils choisissent cette personne pour faire la khutbah dans laquelle il mentionnera un ou deux versets d’un voire de deux chapitres du coran et je pense qu’on aura fait le tour de la question.

 

La solution est donc simple et il n’y a aucune gêne, ni difficulté.

 

Silsilah al huda wa nour - cassette n° 190

Traduit par Abû ‘Abdillah

Publié par sounna.com

الحلبي : يقول السائل : إذا غاب الخطيب في مسجد فهل يصلي المسلمون دون خطبة ، أم يصعد من لا يستطيع ذلك وربما وقع في الحرج الشديد .؟ 

الشيخ : أظن أن السؤال قائم على فهم خطأ , وهو أن الخطبة لها شروط , وأن الخطبة لا يستطيعها إلا رجل عالم مثقف ؛ الخطبة عبارة عن موعظة وتذكير كما قال رب العالمين

 إذا نودي للصلاة من يوم الجمعة فاسعوا إلى ذكر الله وذروا البيع

 إلى آخر الآية , فالمقصود بالخطبة هو تذكير الحاضرين بشيء  ؛ فإذا افترضنا أن الخطيب خطيب مسجد ما لم يحضر لسبب ما , وافترضنا أنه لا يوجد في هؤلاء الحاضرين ـ وهذه مصيبة كبرى ـ أن يصعد على المنبر ويذكرهم بآية من آيات الله في القرآن الكريم , أو بحديث من أحاديث الرسول عليه السلام أو ينبههم على خطأ من الأخطاء التي يقع فيها الناس , إذا لم يوجد فيهم واحد يقوم بهذا الواجب فقد سقط الواجب عن هؤلاء ، ألا وهو الخطبة ؛ لكن الصلاة ما سقطت عنهم ، فهم يصلون الجمعة ركعتين ؛ لكني أنا أتصور أن مشكلتنا هو ما أشرنا إليه آنفا البعد عن الهدي النبوي واتباعنا للتقاليد والمراسيم التي أصبحت جزءا من الدين , وهي ليست من الدين في شيء ؛ فالخطبة هي موعظة وليس من الضروري أن الإنسان يحفظ عشرات الآيات وعشرات الأحاديث ، وليس من الضروري أن تكون الخطبة أطول من الصلاة ، الصلاة خمس دقائق والخطبة ربع ساعة أو ثلث ساعة وربما أكثر من ذلك ، لا ، إذا خطب دقيقتين ثلاثة وصلى الصلاة خمس دقائق جزاءه الله خيرا وهو فقيه ؛ فهلا يوجد في هذا المجتمع الذي جاء السؤال عليه لا يوجد إنسان يعظ الناس بموعظة في دقيقة أو دقيقتين ثم ينزل ويصلي بالناس ؟ إن لم يوجد ذلك فهذه مع الأسف يعني بشرى سوء ؛ ولكن الصلاة صلاة الجمعة لا تسقط عنهم ، فعليهم أن يصلوها وراء هذا الإمام ، وهذا الإمام يا ترى يحسن أن يصلي إماما بالناس أم لا ؟ أفترض أنه لابد أن يوجد , هذا الإمام هو يخطب خطبة , يجيب آية أو آيتين من سورة أو سورتين وكفى الله المؤمنين القتال ؛ فالأمر سهل ولا حرج ولا صعوبة فيه , نعم

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 01:18
Peut-elle assister à la fête de noël pour saluer sa famille ?

Question :

 

Je veux me convertir à l’Islam.

 

Ma famille se regroupe à l’occasion de la fête de Noël et je voudrais les rejoindre pas dans l’intention de participer à la célébration de la fête, mais juste pour profiter de leur regroupement afin de les saluer…

 

Est-ce permis ? 

 

Réponse :

 

Non, ce n’est pas permis.

 

Si Allâh lui fait la grâce d’adhérer à l’islâm, elle doit commencer par désavouer sa première religion et renoncer à ses fêtes.

 

Allâh le sait mieux. 

 

Publié par alhouda.forumactif.com     

هل تحضر الكريسماس لتسلم على أقاربها

 السُّؤَالُ : أريد أن أسلم وعائلتي تجتمع في عيد الكريسمس، وأريد أن أحضر وأسلم عليهم، ليس بنية الاحتفال ولا المشاركة، لكن فقط لا نتهاز فرصة اجتماع أقاربي، هل هذا مسموح؟

فأجاب : لا، لا يجوز، إذا من الله عليها بالإسلام أول ما تفعله التبرؤ من (دينها الأول وأعياده). والله أعلم

 Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 18:53
Le jugement concernant le fait que la femme sorte pour accomplir la prière de l’aïd (vidéo)

La question :

 

Est-ce qu’il est commandé aux femmes d’assister à la prière de l’Aïd?

 

Ayez l’obligeance de nous répondre et qu’Allah vous rétribue du bien.         

 

La réponse :

 

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

 

En principe les femmes ont les mêmes jugements concernant les hommes.

 

Et tout jugement rapporté concernant l’homme concerne aussi la femme, sauf ce qui est excepté par une preuve.

 

Cependant, dans cette question, les preuves soutiennent ce principe général ; car le Prophète صلّى الله عليه وآله وسلّم a ordonné aux femmes de sortir pour accomplir la prière de l’Aïd, y compris celles qui demeurent dans leurs maisons et celles qui ont leurs règles ; et à celles-ci, il leur a ordonné de s’abstenir de prier ; et il a même ordonné à celle qui n’a pas de Djilbâb [1] de se couvrir par l’un des Djilbâb de ses sœurs [en Islam], tel qu’il est rapporté dans le hadith d’Oum `Attiyya [2] رضي الله عنها .

 

De plus Ibn `Abbâs رضي الله عنهما  a dit :

 

« J’était sorti avec le Prophète صلّى الله عليه وآله وسلّم dans le jour de l’Aïd El-Fitr [3] ou El-Adhâ [4]. Il a fait la prière, puis il a fait le sermon ; ensuite il s’est dirigé vers les femmes ; il les a exhortées, rappelées et leur a ordonné de donner l’aumône » [5].

 

En outre, la prière de l’Aïd annule [l’obligation] de la prière du vendredi s’il arrive qu’elles soient dans le même jour, car selon la règle des fondements de la jurisprudence :

 

«Ce qui n’est pas obligatoire n’annule pas ce qui est obligatoire»

 

Également, le Prophète صلّى الله عليه وآله وسلّم n’a pas ordonné aux femmes d’accomplir la prière du vendredi, mais il leur a, plutôt, permis de la faire ; il leur a dit صلّى الله عليه وآله وسلّم :

 

« Votre prière dans vos appartements est meilleure que celle que vous accomplissez dans vos maisons, et celle que vous accomplissez dans vos maisons est meilleure que celle que vous accomplissez dans la mosquée où l’on prie en groupe » [6],

 

tandis qu’il leur a ordonné d’assister à la prière de l’Aïd.

 

Et parmi ce qui prouve qu’il est commandé aux femmes de sortir pour assister à la prière de l’Aïd, nous citons le hadith qui est rapporté par Ahmed, El-Beyhaqi et par d’autres, par l’intermédiaire de la sœur de `Abd Allah Ibn Rawâha El-Ansâri رضي الله عنه  que le Prophète صلّى الله عليه وآله وسلّم a dit :

 

« Il est obligatoire à toute femme de sortir (c’est-à-dire pour assister à la prière de l’Aïd) » [7].

 

Et selon ce qui est rapporté par El-Qâdhi `Iyâdh et Ibn Abi Cheyba [8], cet avis est adopté par Abou Bakr, Ali Ibn Abi tâlib et Ibn `Omar رضي الله عنهم.

 

En effet, les hadiths dans lesquels il est commandé aux femmes d’aller assister à la prière de l’Aïd ont un sens général et ne comportent aucune distinction si la femme est vierge ou non vierge, si elle est jeune ou vieille, ou si elle a ses règles ou non ; excepté celle qui a une excuse.

 

Du reste, il est commandé à la femme, lorsqu’elle sorte, de se conformer aux bienséances relatives à sa sortie, tel que le fait de ne pas se parfumer ou se maquiller, et de porter un voile qui la couvre parfaitement.          

Le savoir parfait appartient à Allah عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

[1] C’est le voile prescrit pour la femme. Note du traducteur.

[2] Rapporté par El-Boukhâri, chapitre des « Deux Aïds » (hadith 938), par Abou Dâwoûd, chapitre de « La prière » (hadith 1136), par Ahmed (hadith 20269) et par El-Beyhaqi (hadith 6330) par l’intermédiaire d’Oum `Attiyya  رضي الله عنها. 

[3] C’est le jour de la fête de la rupture du jeûne, correspondant au 1er jour du mois de Chewwâl. Note du traducteur.

[4] C’est le jour de la fête de l’immolation, correspondant au 10ème jour du mois de Dhou El-Hidja. Note du traducteur.

[5] Rapporté par El-Boukhâri, chapitre des « Deux Aïds » (hadith 932), par En-Nassâ’i, chapitre de « La prière des deux Aïds » (hadith 1586), par Ibn Hibbâne (hadith 2823), par Ahmed (hadith 3348) et par Abou Ya`lâ (hadith 2701) par l’intermédiaire d’Ibn `Abbâsرضي الله عنهما .

[6] Rapporté par El-Beyhaqi (hadith 5472) et par Ibn Abi Cheyba dans « El-Moussannaf » (hadith 7601) par l’intermédiaire d’Oum Houmeyd  رضي الله عنها. El-Albâni l’a jugé Hassane (bon) dans « Sahîh El-Djâmi` » (hadith 3844).

[7] Rapporté par Amhed (hadith 26609), par El-Beyhaqi (hadith 6271) et par Abou Ya`lâ (hadith 7154) par l’intermédiaire de la sœur de `Abd Allah Ibn Rawâha El-Ansâri رضي الله عنه . Ibn Hadjar a dit dans « Fath El-Bâri » (3/150) : « Il est aussi rapporté comme un hadith attribué au Prophèteصلّى الله عليه وسلّم  avec une chaîne de transmission acceptable ». De plus, El-Albâni l’a jugé authentique dans « Sahîh El-Djâmi` » (hadith 7105).

[8] Voir : « El-Moussannaf » d’Ibn Abi Cheyba (2/87).

 

Alger, le 10 Safar 1428 H, Correspondant au 28 février 2007 G

copié de ferkous.com

 

 

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 18:06
Les époux ne vivent pas encore ensemble... l'homme doit-il tout de même faire al-'odhiya (sacrifice d'une bête) ?

Question :

 

Je suis un homme marié depuis près de six mois, et mon épouse vit toujours chez ses parents qui ne lui ont pas permis de venir vivre avec moi.

 

Dois-je procéder à l'immolation ou non ?

 

Prière de me fournir une explication.

 

Réponse :

 

Il est des devoirs du musulman de faire l'immolation d'une bête, que son épouse soit avec lui ou non.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 2 de la Fatwa numéro ( 10778 )

(Numéro de la partie: 11, Numéro de la page: 431)

traduit par alifta.net

 

س2: أنا متزوج منذ ستة شهور، وزوجتي مع أهلها ولم
يسمحوا لها بالذهاب معي، فهل يجوز لي أضحية أم لا؟ أرجو تفسير ذلك

ج2: تشرع الأضحية للمسلم، سواء وجدت زوجته معه في بيته أو لم توجد
وبالله التوفيق وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 11، الصفحة رقم: 431)

لسؤال الثاني من الفتوى رقم - 10778

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

لسؤال الثاني من الفتوى رقم ( 10778 )
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 17:05
L'interdiction pour celui qui va pratiquer le sacrifice du 'aid de couper ses ongles, ses poils ou sa peau à partir de l'entrée du mois de Dhoul Hijja

-D'après Oum Salama (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:

 

عن أم سلمة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم :

إذا دخلت العشر ، وأراد أحدكم أن يضحي ، فلا يمس من شعره وبشره شيئا 

(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٩٧٧)

 

« Lorsque les dix jours rentrent et que l'un d'entre vous veut pratiquer la odhiya (1), qu'il ne coupe rien de ses poils et de sa peau».

(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1977)

 

Et dans une autre version, également rapportée par Mouslim dans son Sahih, le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:

 

و في رواية في صحيح الإمام مسلم قال النبي صلى الله عليه و سلم

من كان له ذبح يذبحه فإذا أهلّ هلال ذي الحجّة فلا يأخذنّ من شعره و لا من أظفاره شيئا حتى يضحّي

 

« Celui qui a une bête à égorger, lorsque est vu le croissant de lune de dhoul hijja (2), qu'il ne prenne rien de ses poils ou de ses ongles jusqu'à ce qu'il ait égorgé sa odhiya (1) ».

 

(1) Il s'agit de la bête que le musulman sacrifie à l'occasion du 'id al adha.

(2) C'est à dire le soir du dernier jour du mois de dhoul qa'da après le coucher du soleil.

divider--9-

Il y 3 choses qui sont concernées

 

- les ongles qu'ils soient des mains ou des pieds,

- les poils (ce qui comprend tous les poils du corps et les cheveux)

- et la peau (ce qui comprend la circoncision, les bouts de peau secs au bout des doigts...).

 

-Cheikh Albani a dit:

 

« Le fait de raser la barbe pour le 'id comprend donc 3 péchés :

 - le fait de raser en lui-même, ce qui est une ressemblance aux femmes, une ressemblance aux mécréants et un changement de la création d'Allah.

 - le fait de s'embellir pour le 'id par une désobéissance à Allah.

 - ne pas se conformer à ce que montre le hadith comme interdiction de couper les poils pour celui qui veut pratiquer la odhiya ».

 (Salat Al 'Idayn Fil Mousalla p 40)

 

Il est donc interdit pour la personne qui va pratiquer la odhiya de prendre quoi que ce soit des trois choses mentionnées à partir de l'entrée du mois de Dhoul Hijja jusqu'à ce qu'il ait égorgé sa odhiya.

 

-Cheikh Saleh Al Fawzan a dit:

 

« Il n'est pas permis de raser ou de couper les poils et de couper les ongles durant les 10 premiers jours du mois de Dhoul Hijja pour la personne qui veut pratiquer la odhiya jusqu'à ce qu'il égorge sa odhiya car le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a interdit ceci ».

 (Al Mountaqa Min Fatawa Cheikh Al Fawzan question n°700)

 

Si celui qui est concerné par cette interdiction a désobéit en la transgressant, il devra alors se repentir d'avoir commis ce péché mais sa odhiya sera tout de même valable et il ne devra faire aucune compensation.

 

-Cheikh Otheimine a dit:

 

« Certaines personnes du commun pensent que celui qui veut pratiquer la odhiya puis coupe ses poils, ses ongles ou sa peau durant les 10 jours alors sa odhiya n'est pas valable.

Ceci est une erreur évidente car il n'y a pas de relation entre l'acceptation de la odhiya et le fait de couper ce qui a été mentionné.

Celui qui coupe ces choses sans excuses a certes désobéit à l'ordre du Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui), ainsi il devra demander pardon à Allah, se repentir auprès de lui et ne pas recommencer mais le fait qu'il ait fait ceci n'empêche pas l'acceptation de sa odhiya ».

 (Majmou Al Fatawa vol 25 p 161)

 

-L'imam Ibn Qoudama Al Maqdisi (mort en 620) a dit:

 

« Ainsi il faut délaisser le fait de couper les cheveux et les ongles, celui qui fait cela devra demander pardon à Allah et il y a un consensus sur le fait qu'il ne lui incombe aucune compensation qu'il ait fait cela volontairement ou par oubli ».

 (Al Moughni vol 11 p 96)

divider--9-

Les exceptions à ce jugement

 

- celui qui doit couper ses cheveux à la fin des rites de la 'omra ou durant les rites du hajj.

 

-Les savants de la commission permanente de la délivrance des fatawas du royaume d'Arabie Saoudite ont dit:

 

« Celui qui fait le hajj ou la 'omra et veut faire la odhiya il lui est obligatoire de raser sa tête ou de couper ses cheveux même si cela est fait avant qu'il ne pratique la odhiya. Car en effet le fait de raser la tête ou de raccourcir les cheveux fait partie des obligations du hajj et n'a aucun rapport avec la odhiya ».

(Majmou Al Fatawa vol 11 p 431)

 

- celui qui est gêné par un ongle cassé ou qui doit couper des poils et des cheveux à cause d'une blessure

 

-Cheikh Otheimine a dit:

 

« Celui qui a besoin de couper quelque chose de ses poils, ses ongles ou sa peau, il n'y a pas de mal à ce qu'il le fasse. Par exemple si il a une blessure et a besoin de couper des poils ou si il a un ongle cassé qui le gêne... ».

(Ahkam Al Odhiya p 55)

 

Qui est concerné par ce jugement ?

 

- la personne qui va égorger sa propre odhiya est concernée par ce jugement, il n'y a pas de problème sur cela.

 

- la famille de la personne qui fait la odhiya n'est pas concernée par ce jugement même si il sont associés à la récompense.

 

-Cheikh Otheimine a dit:

 

« En ce qui concerne la personne pour qui on fait la odhiya alors le sens apparent du hadith et la parole de beaucoup de savants est que l'interdiction ne la concerne pas et il lu est permis de couper de ses poils, ses ongles ou sa peau.

Vient appuyer ceci le fait que le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) pratiquait la odhiya pour sa famille (*) mais il n'a pas été rapporté qu'il leur interdisait ces choses ».

(Ahkam Al Odhiya p 55)

 

(*) c'est à dire qu'au moment d'égorger il faisait une invocation pour que la récompense soit pour lui et pour sa famille.

 

- la personne qui demande à quelqu'un d'autre de s'occuper de la odhiya pour lui, c'est à dire qu'il lui confie l'égorgement de sa bête. Dans ce cas celui qui demande à l'autre d'égorger pour lui est concerné par l'interdiction tandis que celui qui égorge n'est pas concerné par l'interdiction.

 

-Cheikh Abdel Aziz Ibn Baz a dit:

 

« En ce qui concerne celui à qui on a confié la tâche de s'occuper de la odhiya alors il n'y pas de mal pour lui à prendre de ses poils, de ses ongles ou de peau car en effet celui a qui on a confié cette tâche n'est pas celui qui pratique la odhiya, celui qui pratique la odhiya est celui qui a payé la bête... ».

(Fatawa Nour 'Ala Darb p 1410)

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 14:18
L’immolation le jour de la fête du sacrifice

SHeikh Muhammad as-Sabîl a répondu que l’immolation à cette occasion est une Sounnah fortement recommandée, mais qui n’est pas obligatoire.

 

Cela constitue une des meilleures actions d’obéissance le jour du sacrifice.

 

Il a certes été authentifié d’après ‘Aîcha (radhiallâh ‘anha) que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

 

« L’homme n’accomplit aucune œuvre plus aimée d’Allâh, le jour du sacrifice, que celle de faire couler le sang (de la bête sacrifiée).

La bête viendra, le jour de la Résurrection, avec ses cornes, sa fourrure et ses sabots.

Allâh accepte le sacrifice avant même que le sang n’ait coulé, alors faites le sacrifice de bon gré ».

Hadîth rapporté par at-Tirmidhî.

 

Ceci est la récompense due à l’obéissance.

 

Celui qu’il le fait en sera récompensé, et celui qui ne l’accomplie pas, n’aura pas de péché pour son délaissement.

 

Fatâwa wa Rassâ-îl Moukhtârah du SHeikh Muhammad as-Sabîl, p.385

 

FSD

SHeikh ‘Abdullâh al-Bassâm (rahimahullâh) dit que les savants sont unanimes sur sa légitimité religieuse, mais qu’il y a divergence sur son obligation.

 

La majorité des savants, dont les trois imâms, sont d’avis que c’est une Sounnah fortement recommandée, alors qu’Abû Hanîfa a opté pour son obligation.

 

Les jurisconsultes disent que l’immolation le jour du sacrifice est meilleure que de sortir son équivalent en argent.

 

Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) ainsi que ses Compagnons après lui, ont toujours appliqué la chose de la sorte, et ils n’ont pas compensé cela en argent.

 

L’imâm Ahmad dit :

 

« C’est la revivification de la Sounnah, et le fait de la suivre est meilleur. »

 

Nayl al-Mârib fî tahdhîb Charh ‘Oumdat it-Tâlib de SHeikh ‘Abdullâh al-Bassâm, 2/293 

 

FSD

SHeikh Sâlih al-Fawzân confirme cet avis en indiquant que c’est une Sounnah fortement recommandée, et que l’immolation est faite dans le but de se rapprocher d’Allâh – ‘Azza wa Djal – le jour du sacrifice et les trois jours de Tachrîq.

 

Ceci afin de suivre l’ami intime Ibrâhîm (’alayhi as-Salat was salam).

 

Il ajoute :

 

« qu’il a été légiféré pour la Communauté musulmane d’immoler sans obligation, mais comme une Sounnah fortement recommandée selon l’avis majoritaire des Gens de science. »

 

Ach-Charh ul-Moukhtasar ‘ala matn Zâd al-Moustaqnî’ du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 2/584

 

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Muhammad Ibn Abdullâh as-Sabîl - ‫الشيخ محمد بن عبدالله السبيل

Cheikh ‘Abdullâh Ibn ‘Abder-Rahmân al-Bassâm - الشيخ عبد الله البسام

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 13:58
Un homme a deux familles... combien de bête doit-il sacrifier ?

Question :

 

J'ai deux familles qui habitent à 15 Km l'une de l'autre. J'ai l'intention de donner une bête de sacrifice; devrais-je immoler une offrande pour chaque famille ou pourrais-je égorger une seule bête pour les deux?

Sachant qu'auparavant, j'ai égorgé une offrande chez l'une des deux familles et amené l'autre pour assister à l'immolation.

Peut-on casser les os des offrandes après leur immolation?

Peut-on casser les cornes des offrandes après l'immolation?

 

Réponse :

 

Il vous suffit d'immoler une seule offrande pour les deux familles tant que vous êtes leur responsable.

 

Mais, il est meilleur d'égorger une bête pour chaque famille.

 

Il n'y a aucun mal si vous cassiez les os et les cornes des offrandes.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La première question de la Fatwa numéro (11834) 

traduit par alifta.net

 

س1: يوجد لي بيتان تبعد عن بعضها حوالي 15 كم، وأريد أن أضحي. فهل أذبح عند كل بيت أضحية، أم أذبحها في بيت واحد؟ مع العلم أنني ذبحتها عند أحد البيتين وأحضرت أهل البيت الثاني فحضروا الذبح
وهل تكسر عظام الأضاحي بعد الذبح؟
وهل تكسر قرون الأضاحي بعد الذبح؟

ج1: يجزئ عنك أضحية واحدة لبيتيك ما دام أن صاحبها واحد، وإن ذبحت في كل واحد من البيتين أضحية مستقلة فهو أفضل، ولا شيء في كسر عظام وقرون الأضاحي
وبالله التوفيق وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الأول من الفتوى رقم - 11834

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

السؤال الأول من الفتوى رقم ( 11834 )
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 13:44
Les règles de la odhiya (bête que l'on sacrifie à l'occasion du 'aid) et de son sacrifice (dossier)
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 20:07
Salutation de la mosquée le jour de l'aid

Les prières de l'Aïd n'obéissent pas automatiquement aux règles qui s'appliquent aux mosquées

 

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.

Après ce préambule  :

 

Je réponds à votre demande de fatwa enregistrée à la Direction des Recherches Scientifiques et de l'Iftâ sous le numéro 2984 et portant la date du 29/7/1407 H dans laquelle vous posez la question au sujet de l'avis religieux relatif aux rak`as accomplies avant la prière de l'Aïd?

 

-Je porte à votre connaissance qu'il convient à toute personne de faire deux rak`as de salutations de la mosquée si les prières de l'Aïd y sont effectuées.

 

Ces deux unités de prières sont à accomplir même si le fidèle rentre à la mosquée dans le moment dit d'interdiction, selon l'avis le plus correct des savants car celle-ci fait partie des prières dites de circonstance comme cela est déduit de cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam):  

 

"Lorsque l'un de vous entre à la mosquée, qu'il ne s'asseye pas avant d'avoir effectué deux unités de prière (Rak`as)."

 

-Mais si la prière de l'Aïd est effectuée en dehors de la mosquée, il ne convient pas, dans cette situation, de faire les deux rak`as dites du salut à la mosquée car cet endroit n'obéit pas aux règles qui s'appliquent à la mosquée.

 

Selon la Sunna, il ne convient de faire deux rak`as ni avant ni après la prière de l'Aïd.

 

Qu'Allah accorde à tous la réussite dans l'accomplissement de ce qui Lui plait et qu'Il agrée. Que la paix, la miséricorde et les salutations d'Allah soient sur vous.

 

لا تأخذ أحكام المساجد من كل الوجوه

من عبد العزيز بن عبد الله بن باز إلى حضرة الأخ المكرم ع. غ. ع. سلمه الله

سلامٌ عليكم ورحمة الله وبركاته، وبعد

فأشير إلى استفتائك المقيد بإدارة البحوث العلمية والإفتاء برقم 2984 وتاريخ 29/7/ 1407 هـ والذي تسأل فيه عن حكم الصلاة قبل صلاة العيدين؟

وأفيدكم بأن صلاة العيدين إذا صليت في المسجد فإن المشروع لمن أتى إليها أن يصلي تحية المسجد ولو في وقت النهي في أصح قولي العلماء؛ لكونها من ذوات الأسباب لعموم

قوله صلى الله عليه وسلم:  إذا دخل أحدكم المسجد فلا يجلس حتى يصلي ركعتين

أما إذا صليت في المصلى المعد لصلاة العيد فإن المشروع عدم الصلاة قبل صلاة العيد؛ لأنه ليس له حكم المساجد من كل الوجوه، ولأنه لا سُنة لصلاة العيد قبلها ولا بعدها

وفق الله الجميع لما فيه رضاه، والسلام عليكم ورحمة الله وبركاته

(الجزء رقم : 30، الصفحة رقم: 276)

 

(Numéro de la partie: 30, Numéro de la page: 276)

copié de alifta.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 01:35
La lecture de sourate al-kahf le jour du vendredi

Question :

 

Nous avons entendu un de nos savants traité le sujet de la lecture de la sourate Al Kahf le vendredi, déclarant la faiblesse des Ahadiths sur ce point.

 

Nous espérons un éclaircissement.

 

Qu´Allah vous bénisse.

 

Réponse :

 

Les louanges appartiennent à Allah, prière et salut sur le Messager d´Allah, ensuite :

 

Concernant le hadith il y a eu une divergence au sujet de son authenticité ou de sa faiblesse.

 

Il a été rapporté de façon absolue (sans spécifié un jour particulier) et il a été rapporté restreint au jour du vendredi seulement.

 

Et il a été rapporté "Marfou´an" (1) et "Mawqoufan" (2).

 

Et il a été rapporté avec le terme "le jour" du vendredi et dans un autre "la nuit" du vendredi.

 

Ce qui est authentique sur le sujet, est la parole d´Ibn ´Iraq dans son livre "Tanzih Ash-Shari´at" lorsqu´il dit :

 

"Il a certes été authentifié le hadith concernant la protection du Faux-Messie (Ad-Dadjal) et cela par l'apprentissage de certains versets de sourate Al Kahf sans aucune restriction sur le jour du Vendredi et ceci est rapporté par Muslim d´après un hadith d´Abou Darda.

Par conséquent en dehors de ce hadith le reste est blâmable."

Fin de citation

 

Donc rien est authentique sur le fait de réciter sourate Al Kahf le jour du Vendredi, ce qui est authentique en revanche, c´est la memorisation de ses 10 premiers versets qui sont une protection contre le Faux-Messie.

 

Et Allah est plus Savant.

 

(1) le Marfou´ est tout hadith attribué au Prophete( Paix et prière soit sur lui) comme parole, acte, approbation, description physique ou de son comportement.

(2) le Mawqouf est tout hadith attribué à un compagnon comme parole ou acte.

 

copié de alqayim.net

azer

Voir l'autre avis majoritaire connu chez les Gens de la Sunna

Cheikh Abou Al-Hassan 'Ali Al-Ramly - الشيخ أبو الحسن علي الرملي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées