184 articles avec individus et refutations - أشخاص و ردود

Avertissements contre les forums : «ملتقى أهل الحديث» et «شبكة الأثري» (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Avertissements contre les forums : «ملتقى أهل الحديث» et «شبكة الأثري» (audio)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

Ibrahim Abou Talha : «Éclaircissement au sujet de mon départ du Centre du Palmier (C.E.P)» (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ibrahim Abou Talha : «Éclaircissement au sujet de mon départ du Centre du Palmier (C.E.P)» (audio)

Imam et prêcheur à la mosquée de La Vertue à Pantin.

 

Il a étudié 2 ans à Damaj au Yémen puis chez Cheikh Mouhammad Al Imam dans la ville de Ma'bar au Yémen.

 

Ancien professeur au Centre du Palmier où il a enseigné la ‘aquidah et la langue arabe depuis 2009, il témoigne sur son expérience avec ce centre ainsi que les raisons de son licenciement.

 

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

'Abdel-'Aziz At-Tarifi le takfiri

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

'Abdel-'Aziz At-Tarifi le takfiri

Hier soir, cheikh Mohammed ibn Hadi al-Madkhali nous a invité, quelques "toullab" et moi-même, à diner chez lui en présence de plusieurs "chouyoukh" salafis.

 

Il y avait notamment cheikh Salih as-Souheymi, cheikh Souleyman ar-Rouheyli, cheikh Sou'oud ad-Da'jan, cheikh Mohammed ibn Ramzan.

 

Nous étions environ 15 personnes dans le salon de cheikh Mohammed ibn Hadi et les chouyoukhs ont parlé des dou'ats de la fitna qui appellent aux manifestations, à la rébellion, et au combat en Egypte et ailleurs.

 

Cheikh Souleyman ar-Rouheyli a beaucoup parlé car il suit tout ce que ces dou'at disent sur twitter et autres réseaux sociaux. 

 

Il a beaucoup insisté sur 'Abdel-'Aziz at-Tarifi qui est 1 des plus actifs vivificateurs de la fitna par ses tweets dans lesquels il appelle au combat en Egypte et dans lesquels il critique et attaque les 'oulamas qui disent de ne pas sortir de chez soi (en sachant que parmi les 'oulamas qui appel a ca il y a le moufti Al-Cheikh, cheikh Fawzan, cheikh Rabi' et bcp d'autres).

 

Cheikh Souleyman ar-Rouheyli a dit que tous ces gens-là (Tarifi, Mohammed al-'Arifi, Salman al-'Awda, etc...) sont un danger pour les musulmans et qu'il fallait stopper leur mal !

 

Tous les chouyoukh présents disaient ce qu'ils savaient de ces gens-là depuis avant même les évènements en Egypte et ailleurs, et ils étaient tous d'accord que ces gens sont des dou'ats de l'égarement !

 

Donc que vont dire ceux qui vous appellent à suivre 'Abdel-Aziz at-Tarifi et qui disent que c'est 1 grand savant de confiance ?!

 

Doit-on écouter ces petits prêcheurs de France ou plutôt les savants que j'ai cités ?!

 
Cheikh Mohammed ibn Hadi nous a dit clairement :
 
"Abdel-'Aziz at-Tarifi est un takfiri et il a été emprisonné par le gouvernement saoudien pour son takfir, puis il a été libéré à cause de gens qui ont intercédé pour lui !".
 
Nous étions 1 dizaine de frères étudiants de plusieurs nationalités à entendre cela de la bouche de cheikh Mohammed !
 
Ecrit par Souleyman al Gwadeloupi
Publié par sounnah-publication.com
 
Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Mise en garde contre la haddâdiyah en Egypte (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Mise en garde contre la haddâdiyah en Egypte (audio)

 

Question :

 

Quelle est la situation de Mohammed ibn Ibrahim (Âl Sa’dah) al Misrî ?

 

Réponse :

 

C’est un innovateur, il n’est pas sur la sounnah, c’est un haddadi qui critique les gens de la Sounnah en plus du fait qu’il soit un ignorant du point de vue de la science religieuse.

 

Nous ne lui connaissons pas de chouyoukh, nous n’avons pas entendu qu’il a voyagé pour apprendre la science et il s’est simplement contenté d’une tezkiyah reçue à l’époque de la part de Cheikh Rabi’.

 

Et il m’est parvenu que le Cheikh est revenu sur cette tazkiyah par la suite.

 

-Mohammed ibn Ibrahim Âl Sa’dah,

-Majdî Soltân,

-Mâjid al Moudarris,

-Abou Bakr ibn Mahâr ‘Atiyah

 

sont tous sur la voie de la haddadiyah et nous mettons en garde les frères contre leur courant et leur voie.

 

Ils ne sont pas moins que les khawârij de cette époque, et ils sont même pires, parmi ceux qui sortent contre ceux qui détiennent l’autorité et les tyrans.

 

En effet, chez les gens de la Sounnah, les khawârij se divisent en deux groupes :

 

-ceux qui se révoltent contre les savants, qui sont les haddâdis,

-et ceux-ci sont pires encore ; ceux qui se révoltent contre les tyrans, ceux-ci ont fait couler le sang des musulmans, mis leurs victimes en charpie et ont dévasté des contrées.

 

Nous demandons à Allâh de nous en éloigner et de nous en préserver !

 

Traduit et publié par l’équipe sounnah-diffusion.blogspot.com

 

Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa - الشيخ علي بن عبدالعزيز موسى

Partager cet article

Mise en garde contre Salah Al-Moghamissi (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Mise en garde contre Salah Al-Moghamissi (audio-vidéo)

Ecouter Salah Al-Moghamsi puis la réfutation de Cheikh Al-Fawzan

 

Seconde Mise en garde de Cheikh Al-Fawzan sur Salah Al-Moghamissi

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Concernant la venue de Haytham Sarhan en France...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Concernant la venue de Haytham Sarhan en France...

Cheikh Mohammed ibn Hadi al-Madkhali a dit :

 

Regardez auprès de qui il va et assimilez-le à eux car les salafs ont dit : "Jugez les gens selon leurs fréquentations" !

 

S'il va chez des salafis clairs dans leur minhaj, considérez-le comme eux.

 

Et s'il va chez des gens bizarres, alors considérez-le comme eux ! 

 

Ainsi étaient les salafs ! 

 

Ils ne nous ont pas laissé livrés à nous-mêmes, mais ils nous ont donné des règles fondamentales, donc nous n'avons qu'à les suivre !

 

(fin de la parole du cheikh al-Madkhali)

Commentaire de Souleyman al Gwadeloupi :

 

Bismillah ar-Rahman ar-Rahim !
Louange à Allah, Seigneur des mondes !

Que la prière et le salut soient sur notre prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui les suivent convenablement jusqu'au Jour de la Rétribution !

Ayant remarqué que, suite à la propagation de cette parole de cheikh Mohammed ibn Hadi concernant la venue de Haytham Sarhan en France, des gens ont commencé à critiquer le site sounnah-publication et à émettre des doutes sur l'authenticité de ce qui a été rapporté du cheikh, mais carrément certains se sont permis de dénigrer le cheikh Mohammed ibn Hadi al-Madkhali (qu'Allah le préserve), j'aimerais apporter quelques détails afin de calmer les ardeurs de certains bi idhnillahi ta'âlâ !


1) C'est moi-même, Souleyman al-Gwadeloupi, qui ai posé la question au cheikh en lui disant ce qui suit : "Cher Cheikh ! Haytham Sarhan vient de plus en plus souvent en France et les jeunes sont en doute sur le fait d'assister à ses cours, donc que devons-nous leur dire ?".


C'est alors que cheikh a donné cette réponse, et ceci car il y a beaucoup de choses ambiguës autour de Haytham Sarhan que certains savants connaissent (pas tous).


Donc le cheikh ne voulait pas encourager les jeunes à aller assister à ses cours jusqu'à ce que ces choses soient éclaircies.

Je signale qu'il y avait plusieurs étudiants du cheikh qui étaient présents lorsque je lui ai posé la question, mais ceci n'a pas été enregistré car :


- d'une, nous étions en train de marcher sur la route menant de la mosquée à la maison du cheikh,
- et de deux, la question est venue spontanément, c'est-à-dire sans préparation, donc je n'avais pas de quoi enregistrer.


Maintenant, ceux qui doutent de cette parole, qu'ils contactent le cheikh par téléphone, ou qu'ils envoient des étudiants lui poser la question, et ils verront que le cheikh confirmera cette parole que j'ai très bien entendue et mémorisée, puis que j'ai transmise telle qu'il me l'a dite.

Je précise aussi que c'est le cheikh lui-même qui a insisté pour que je propage sa parole, en me disant exactement :

"Transmets cela de ma part aux gens de France ! Transmets cela de ma part aux gens de France ! (2 fois)

Dis-leur que cheikh Mohammed ibn Hadi vous dit :

"Regardez auprès de qui il va et assimilez-le à eux car les salafs ont dit :"Jugez les gens selon leurs fréquentations" !
S'il va chez des salafis clairs dans leur minhaj, considérez-le comme eux. Et s'il va chez des gens bizarres, alors considérez-le comme eux ! 
Ainsi étaient les salafs ! Ils ne nous ont pas laissé livrés à nous-mêmes, mais ils nous ont donné des règles fondamentales, donc nous n'avons qu'à les suivre !"


Ceci, en sachant que, contrairement à ce qui est en train de se propager en France et dans le monde, lorsqu'une personne véridique rapporte une information, cette information est acceptée jusqu'à preuve du contraire !


Aucun savant n'a émis comme condition à l'information du véridique qu'elle doit être enregistrée ou écrite !

Ce sont plutôt des innovateurs tels qu'Aboul-Hassan al-Ma-ribi du Yémen qui ont apporté cette condition innovée, afin d'annuler les témoignages de personnes véridiques qui rapportent ce qu'ils ont entendu des ennemis de la Salafiya dans leurs assises privées ou non-enregistrées.

Cela a très bien été démontré par les savants salafis, notamment par cheikh Rabi' al-Madkhali (qu'Allah le préserve) dans ses répliques à Aboul-Hassan.


Donc ceux qui disent : "Moi, je n'accepte que les écrits et les paroles que j'ai vus ou entendus de moi-même directement", suivent le raisonnement de l'innovateur Aboul-Hassan et ses semblables, volontairement ou involontairement - qu'Allah les guide - !

Et d'ici quelques temps in cha Allah, les réfutations des savants de la Sunna à cette ambiguïté d'Aboul-Hassan seront traduites et propagées bi idhnillah !

 

2) Qu'est-ce qui gêne ces gens-là dans la parole de cheikh Mohammed ibn Hadi ?
Le cheikh a cité une règle connue chez les salafs et qui est reconnue à l'unanimité des savants de la Sunna anciens et contemporains.


Cette règle a été cité par 'Abdoullah ibn Mas'oud et elle est en totale conformité avec le Coran et la Sunna, comme par exemple la parole du Prophète (sallAllahou 'alayhi wa sallam)  :

 

"L'homme est sur la religion de son compagnon, donc que chacun d'entre vous regarde bien qui il prend comme compagnon."

 

Et d'autres versets ou hadiths qui vont dans ce sens.

Donc ces gens ont-ils un problème avec cette règle tirée du Coran et de la Sunna et des paroles des salafs salihs ?!

 

3) Cheikh Mohammed ibn Hadi a dit :"S'il va chez des salafis clairs dans leur minhaj, considérez-le comme eux. Et s'il va chez des gens bizarres, alors considérez-le comme eux !".

 

Donc si ceux qui nous ont critiqué sur la propagation de cette parole considèrent que les personnes chez qui Haytham va aller sont des salafis clairs dans leur minhaj, il n'y a pas de problème !

Mais en voyant l'acharnement de certain(e)s, on comprend que ces gens considèrent que les personnes chez qui Haytham va aller ont des problèmes de minhaj, ce qui expliquerait leur déchaînement suite à cette parole du cheikh que nous avons propagée !


4) Certains ont dit que nous avons tellement la rage contre le CEP que nous ferions tout pour le descendre, et que c'est la raison de notre propagation de cette parole.


Je dis tout simplement : Qui a parlé du CEP ici ?


Nous n'avons pas du tout évoqué le CEP dans cette affaire, mais certain(e)s sont tellement accrochés aveuglément au CEP, qu'ils deviennent paranoïaques et vivent dans la psychose -qu'Allah les guérisse - !

Il faut que les gens arrêtent de croire que le CEP est le centre de gravité de la da'wa salafiya en France !


La da'wa salafiya existait en France bien avant l'émergence du CEP, bien avant même qu'il ne soit au stade d'idée et de projet dans les pensées de ces fondateurs, donc revenons sur terre chers frères !


Le CEP ne représente pas la da'wa salafiya en France !


5) Pour l'instant, le cas de Haytham est ambiguë, c'est pourquoi les savants qui lui reprochent des choses ne veulent pas se prononcer maintenant.


Mais si la situation ne s'arrange pas et que l'obligation s'en fait sentir, les savants parleront clairement de lui en détail.


Qu'Allah préserve tous les musulmans de l'égarement et des ambiguïtés !
Wa sallAllahou wa sallam 'ala nabiyina Mohammed wa 'ala âlihi wa sahbihi ajma'ine !

 

Publié par sounnah-publication.com

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Souleyman Abou 'Ali al-Gwadeloupi

Partager cet article

Adil Al-Jattari - Moustapha Kastit - Ahmad Belqaddid - Abdessalam Al Kharraz (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Adil Al-Jattari - Moustapha Kastit - Ahmad Belqaddid - Abdessalam Al Kharraz (vidéo)

-Adil Al-Jattari

-Moustapha Kastit

-Ahmad Belqaddid

-Abdessalam Al Kharraz

 

... des hisbis chez l'innovateur, le takiri Abou Ishaq Al Houwayni lors de son passage à Bruxelles

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Éclaircissement du cas de Hicham Al Bayli - هشام البيلي (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Éclaircissement du cas de Hicham Al Bayli - هشام البيلي (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Hassan Ibn Abdel Wahab Al Banna - الشيخ حسن بن عبدالوهاب البنا

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh Muhammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Partager cet article

Mise en garde contre Salâh Abou 'Arafa (صلاح أبو عرفة), imam de la mosquée Al-Aqsâ en Palestine (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Mise en garde contre Salâh Abou 'Arafa (صلاح أبو عرفة), imam de la mosquée Al-Aqsâ en Palestine (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Éclaircissement de la vérité concernant la réponse de Sofiane Abou Ayoub (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Éclaircissement de la vérité concernant la réponse de Sofiane Abou Ayoub (audio)

Annexe

Réponse de cheikh Wasiyoullah sur la parole de Sakhawi

dont s'est servie Bachir ibn Hassan (la même dont s'est servie Sofiane Abou Ayoub)

pour dire que l'on n'a pas le droit de citer plusieurs choses dans la critique

 

 

Le questionneur cite la parole suivante de Bachir ibn Hassan at-Tounsi :

 

« L'imam as-Sakhawi, qui est un élève d'Ibn Hajar al-'Asqalani, a dit que s'il y a plusieurs choses par lesquelles on peut critiquer le rapporteur, on ne doit citer qu'une seule chose. 

 

Pourquoi ? Parce que la base est de préserver l'honneur du croyant. 

 

S'il en est ainsi dans la science du jarh wat-ta'dil (la critique et l'éloge), alors que dire de ce qui est appelé aujourd'hui al-jarh wat-ta'dil ! 

 

En fait ce n'est pas al-jarh wat-ta'dil (la critique et l'éloge), mais c'est al-jarh wat-tajrih (la critique et la diffamation)! 

 

Et ce qui est étonnant, c'est que c'est une attaque envers les symboles de la communauté qui ont excellé dans les domaines de la science et de la prédication ! 

 

Tu trouves un homme qui travaille dans le champ de la da'wa depuis plus 20 ans, et grâce à qui des gens de tous les coins du monde ont été guidés… 

 

Mais comment cela apparaît ? 

 

Il veut monter sur les épaules des hommes ! Il se met dans un coin ou derrière internet, et il rapporte "Il a dit telle chose dans telle cassette et dans tel livre". Tout ça en application de la parole "Oppose-toi et tu seras connu". 

 

Ainsi, il se construit une distinction sur le compte de ses maîtres !" ». 

 

Réponse de cheikh Wasiyoullah :

 

« Celui qui dit "il se construit une gloire sur le compte de ses maîtres", il apparaît de la parole de cette personne, en réalité, comme s'il a en lui de la haine pour cheikh Rabi' ! 

 

(NT : cheikh Wasiyoullah dit cela car dans les questions précédentes, le frère lui avait cité les paroles graves et les mensonges que Bachir a prononcé sur cheikh Rabi' et sur les salafis qu'il appelle "madkhalistes") 

 

Nous disons toujours que, parmi les obligations du savant qui craint Allah, le fait de démontrer les erreurs des gens, et il n'y a aucun doute là-dessus !…

 

Par la grâce d'Allah le Loué, le Glorieux, il [cheikh Rabi'] a une distinction wal-hamdou lillah !

 

Allah l'a honoré par la science de la Sunna, et le jarh wat-ta'dil doit rester jusqu'au Jour de la Résurrection pour protéger la religion et la croyance [de toute altération]. 

 

Quant à la parole de as-Sakhawi qu'il a pris comme argument, en réalité, toi aussi c'est comme si tu avais considéré l'imam as-Sakhawi infaillible. Les savants l'ont contredit dans cela ! 

 

Aujourd'hui, nous trouvons un "isnad" (chaine de transmission) qui contient un rapporteur faible, qui contient du "tadliss" et du "irsal". Alors les savants citent tous ces défauts et disent :"Cette chaine de transmission est faible car il contient 3 ou 4 défauts". 

 

Donc la parole d'as-Sakhawi, en réalité, dans la pratique, ce n'est pas l'avis des savants ! 

 

Ce n'est pas l'avis des savants ! 

 

Maintenant, si nous regardons dans la biographie de n'importe quel rapporteur critiqué, on voit qu'adh-Dhahabi et d'autres peuvent dire dans plusieurs passages :"C'était un chiite, qadarite. Tous les problèmes étaient en lui !". 

 

Donc, ils ne se limitent pas à un seul défaut. 

 

Et ceci est l'obligation du musulman envers l'honneur du Prophète Mohammed (sallAllahou 'alayhi wa sallam), même s'il y a dans cela l'atteinte à l'honneur d'une personne de la communauté ! 

 

L'honneur du Prophète (sallAllahou 'alayhi wa sallam) et lui attribuer une chose mensongère ou faible, c'est pour préserver ces aspects de la place du Prophète (sallAllahou 'alayhi wa sallam) que les savants parlent sur les gens et leur honneur en fonction de ce qu'ils méritent. 

 

En revanche, si la personne exagère et dépasse les limites dans ses paroles, alors il est possible de dire ce genre de choses. 

 

Mais tant qu'il dit la vérité, il n'est pas permis de reprocher cette chose du jarh wat-ta'dil. »

 

Traduit par Souleyman Al-Gwadeloupi

Publié par sounnah-publication.com

 

Cheikh WassiouLlah ibn Mohamed 'Abbas - الشيخ وصي الله بن محمد عباس

Partager cet article

Mise en garde contre Mohammad Hassan Ibn Ad-Dadou - محمد الحسن بن الددو (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Mise en garde contre Mohammad Hassan Ibn Ad-Dadou - محمد الحسن بن الددو (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Salih Ibn Sa'ad As-Souhaimy - الشيخ صالح بن سعد السحيمي

Partager cet article

Dévoilement de la da'wa dangereuse et de quelques égarements de «Cheikh Bassam Ayachi» le takfiri résidant en Belgique

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Dévoilement de la da'wa dangereuse et de quelques égarements de «Cheikh Bassam Ayachi» le takfiri résidant en Belgique

Attention à cet individu Syrien installé en belgique au Minhaj Takfiri appelé "Cheikh Bassam Ayachi" qui prêche et appelle à sa Da'wa sur la voie du Takfir, et donne également des cours sur paltalk Room : Cheikh Bassam Ayachi.

بسم الله الرحمن الرحيم

الحمد لله رب العالمين والصلاة والسلام على نبينا محمد وعلى آله وأصحابه أجمعين

 

Le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) a dit : 

 

« La chose dont j'ai le plus peur pour ma communauté, ce sont les imams égareurs »

« As-Silsilah As-Sahîha » Al Albâni (1582) et (1989)

 

Voici un exemple d'imam parmi les imams égareurs, dangereux, égaré et appelant à l'égarement (qu'Allah le guide): "Cheikh Bassam Ayachi "

Son Dénigrement, ses mensonges et rabaissement des savants de Ahl Sunna contemporains et de leurs sciences

 

Bassam Ayachi (qu'Allah le guérisse) : rabaisse Al Alama Cheikh Ibn Baz (رحمه الله) en le faisant passer pour un simple aveugle qui se faisait manipuler et ne connaissait pas la réalité du monde dans lequel il se trouvait.

 

Il critique et rabaisse le Mufti actuel de l'Arabie Saoudite notre Al Alama Cheikh AbdelAziz Al Cheikh (حفظه الله) en le décrivant comme quelqu'un qui à simplement pour but de se remplir le ventre et les poches et qu'il appelle lui et d'autres savants à des paroles menant à la mécrance.

 

Cet individu Bassam Ayachi dénigre et rabaisse les savants, parmi ses paroles : " il y a des savons et des savonnettes ".

 

En les décrivant comme savants aimant et ayant besoin des biens d'ici bas, des Mercedes, de 4 femmes, d'enfants, de palais...

 

En disant que les vrais savants ascètes n'existent plus aujourd'hui, qui font des fatawas arrangées, un peu pour eux et un peu pour autrui.

 

Que l'on peut prendre d'eux simplement la science du Tawhid, la Aquida et les questions de vie sociale, mais ne surtout pas prendre d'eux tout ce qui touche à la politique selon lui.

Les preuves audios

 

Pas de divergence dans la aquida (Croyance)

 

Lorsqu'il dit de ne pas prendre "les questions touchant à la politique"

 

Il vise par là tous les autres points dans lesquels les gens du Takfir divergent avec les gens de la Sunnah, et ces points rentrent en fait dans le domaine de la Aquida comme le fait d'obéir aux gouverneurs musulmans, ne pas se rebeller contre lui et ceci à été compilé et dans les livres de Aquida des Salafs vu son importance et ils en ont fait des chapitres à part entière.

 

Ainsi le fait d'obéir aux gouverneurs musulmans dans l'obéissance, ne pas les dénigrer et se rebeller contre eux est un fondement chez les gens de la sunna qui puisent cela du Livre d'Allah et la Sunnah du prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

Cet individu et les gens de la voie du Takfir ne divergent pas avec les Savants de Ahl Sunna dans le domaine du Fiqh dans des points ou la divergence existe et est tolérée mais ils divergent avec les Savants de Ahl Sunna, les Savants Salafis, là ou la divergence n'est pas autorisé et interdite c'est a dire dans La Aquida !

 

La Aquida des savants est celle des Salafs, des gens de la sunna et notamment envers le gouverneur musulman et son obéissance qui rentre dans le domaine de la Aquida, ainsi lorsque cet individu dit prenez leur Aquida (aux savants), cela montre son ignorance car leur Aquida est bonne et en contradiction avec la sienne mais biensur il ne visait pas ces points de 'Aquida.

 

Il est connu parmi les méthodes des gens prenant la voie du Takfir et leurs semblables d'écarter les gens de leur Savants en les faisant passer pour des Savants qui ont vendu leur au delà pour la vie d'ici bas, en les nommant : "savants du palais", "savants du pouvoir", "savants du sultan", "savants du taghout" et autres noms..

 

Ils ont bel et bien découpé, savouré, mangé et avalé la chair de nos Savants qui les a empoisonné, ainsi ils en subiront les conséquences !

 

" La chair des savants est empoissonnée, celui qui la sent tombe malade. Et celui qui la mange meurt ! "

Imam Ahmed Ibn Hanbal 

 

Qu'Allah تعالى préserve nos Savants vivants et qu'Il fasse miséricorde aux morts

La réponse aux accusations portées sur nos savants

 

-Les savants du pouvoir

-Qui sont les savants des gouverneurs ?

-Les savants des tawaghit

-Le fait de parler en mal des savants est inéluctable chez les gens de l'innovation

 

Voici quelques paroles des savants sur le fait de parler en mal sur les savants et les dénigrer :

 

-Discréditer les savants revient à rabaisser les prophètes

-Critiquer les savants

-La calomnie envers les savants

-Un des signes des sectaires, c'est qu'ils se moquent des savants

Bassam Ayachi sur la parole d'Ibn Abbas (رضي الله عنهما) "Koufr duna Koufr" (Mécrance en dessous de la Mécréance, c'est à dire une petite Mécréance)

 

Bassam Ayachi déclare qu'il n'aime pas trop la parole d'ibn 'abbas "Koufr Douna Koufr" qui n'est plus Valable à notre époque selon lui

 

 

Ceci n'est pas étonnant qu'il n'aime pas entendre cette parole "Kufr douna Kufr" comme beaucoup de Takfiri et leurs semblables qui n'aiment pas ce terme, car c'est le terme qu'a utilisé ibn 'Abbas pour expliquer le verset dans le sens de traduction :

 

« Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les mécréants. » S.5-V.44

 

Et cela va à l'encontre de leur 'Aquida notamment concernant les gouverneurs musulmans qui selon eux jugent par autre que la loi d'Allah et sont mécréants d'une grande Mécréance, et ils déclarent cela sans faire de détails sur le cas du Gouverneur, sans avoir établit la preuve sur lui (Iqamatu Hujja), ni sur son jugement et sur ce qui la poussé à le faire.

 

A savoir s'il rejette totalement la législation d'Allah ou non, s'il la considère équivalente aux lois humaines, s'il considère que les lois humaines sont meilleures que la loi d'Allah, ou s'il ne sait pas, ou s'il sait qu'il est pécheur et qu'il n'a pas le droit de faire cela et que la loi d'Allah est meilleure et qu'il doit juger avec celle-ci ...

 

Ils ont ainsi suivi la voie de leur pères les Khawaridjs, et s'égarent comme ils se sont égarés en rendant également mécréants les gouverneurs musulmans notamment 'Ali ibn Abi Talib (رضي الله عنه) en déclarant qu'il avait jugé avec autre que la loi d'Allah et donc ainsi était devenu mécréant.

Quelques paroles des Savants sur le fait de juger par autre que la loi d'Allah

 

-Celui qui ne juge pas d'après la loi d'Allah

-Juger par autre que les lois d'Allah

Sur les salafis et la da'wa salafiyah

 

bassam ayachi (qu'Allah le guide) considère "celui qui s'appelle salafi devient innovateur "

 

 

-Réfutations et anéantissement de cette ambiguïté par Al Alama Cheikh NasserDin Al Albani (رحمه الله) : «J'insiste... je suis salafi !»

Bassam Ayachi (qu'Allah le guide) considère murjiaa ceux qui ne rendent pas mécréant les gouverneurs

 

 

Cela n'est pas étonnant car cette accusation est connue chez les Takfiris et leurs suiveurs qui traitent les Salafis de "murji'a, néo murji'a", et d'ailleurs Le Muhaddith de notre époque Al Alama, Al Faqih, Cheikh Nasserdin Al Albani (Rahimaoulah) à lui aussi été accusé par cette même accusation.

Et Voici notre croyance, celle de nos Savants, celle des Salafs Salih concernant Al Iman (la foi)

 

-Al Alama Cheikh Ibn Baz (رحمه الله) dit : 

 

Sur la question de la menace divine (wa’îd), ils occupent une position de juste milieu entre les Murjiah et les Wa’îdiyyah, qu’ils soient parmi les Qadarîyyah ou d'autres.

 

Car les Murjiah disent que le péché n’affecte pas la foi, et ils prétendent que le désobéissant n’entrera pas en Enfer.

 

Les Wa’îdiyyah, qu’ils soient parmi les Qadarîyyah ou d'autres parmi leurs semblables, ont outrepassé la menace divine en ce qui concerne le désobéissant.

 

Ils ont en effet dit que si le désobéissant, comme par exemple le voleur ou le fornicateur, ne se repent pas, il demeurera éternellement en Enfer.

 

Quant à Ahl as-sunna wal-jamâ’a,ils occupent une position de juste milieu et disent : les péchés entraînent une diminution de la foi et leur auteur est sous la volonté d’Allah.

 

Il se peut donc qu’il entre en Enfer mais il n’y demeurera pas éternellement comme en atteste ce qui a été rapporté du Prophète (صَلَّى اللهُ عَلَيهِ وَ سَلَّم).

 

Sur la question des appellations relatives à la foi (Al-Îmân) et à la religion, ils occupent une position de juste milieu entre, d’une part, les Haruriyyah et les Mu’tazilah et, d'autre part, les Murjiah et les Jahmiyyah.

 

Car les Haruriyyah et les Mu’tazillah disent que la religion et la foi sont paroles, œuvres et croyance, mais qu’ils n’augmentent pas et ne diminuent pas.

 

Donc, celui qui commet un péché majeur comme la fornication ou autre, est mécréant selon les Haruriyyah.

 

Et selon les Mu’tazilah, il est un pervers qui demeurera éternellement en Enfer, et ils disent également qu’il n’est, dans cette vie présente, ni croyant ni mécréant.

 

Ils le mettent plutôt dans une position médiane qui est la perversité.

 

Quant aux Murjiah : ce sont ceux qui disent que la foi est paroles seulement.

 

Ou alors, paroles et approbation (tasdîq) du cœur.

 

Ils considèrent donc que les péchés n’entraînent pas une diminution de la foi et que leur auteur ne mérite pas l’Enfer s’il ne les considère pas comme étant licites.

 

Et les Jahmiyyah sont semblables aux Murjiah car ils disent que la foi est la simple reconnaissance.

 

Quant à Ahl as-sunna wal-jamâ’ah, ils occupent une position de juste milieu entre ces quatre groupes.

 

Ils disent en effet que la foi est paroles, œuvres et croyance, qu’elle augmente avec l’obéissance et diminue avec la désobéissance.

 

Ils disent que le désobéissant ne devient pas mécréant en commettant un quelconque péché et ne demeurera pas non plus éternellement en Enfer, contrairement à ce que prétendent les Khawârij et les Mu’tazilah.

 

Ils disent également que le péché entraîne une diminution de la foi et que son auteur mérite l’Enfer, excepté si Allah lui pardonne, contrairement à ce que prétendent les Jahmiyyah et les Murjiah.

 

Ahl as-sunna wal-jamâ’ah occupent une position de juste milieu, en ce qui concerne les Compagnons du Prophète (صَلَّى اللهُ عَلَيهِ وَ سَلَّم), entre les Râfidah et les Khawârij.

 

Car les Râfidah ont exagéré en surélevant au-dessus de leurs rangs ‘Alî et la famille du Prophète (Ahl Al-Bayt).

 

Et les Khawârijont taxé de mécréance certains Compagnons, et de perversité certains autres.

 

Quant aux gens de la Sunna, ils ne se comportent pas de la sorte : ils aiment tous les Compagnons et n’exagèrent pas en ne surélevant aucun d’entre eux au-dessus de son rang. Fin de citation

 

Source : Les annotations sur Al-‘aqîda al-Wâsitiyyah de Shaykh Ibn Bâz p.65-66 

Traduit par : Samir Abû Bilâl Al-Jazâ-irî.

 

-Et Al Alama Cheikh Al Fawzan (حفظه الله) dit dans son explication de Charh Sunna de l'imam Al Barbahari (رحمه الله) :

 

Barbahari (رحمه الله) : "Et celui qui dit : la foi est paroles et actes, qu'elle augmente et diminue, il est certes sorti de (la croyance) Al 'Irja du début à la fin "

 

Commentaire de Cheikh Al Fawzan (حفظه الله) dit: 

 

Sa parole : " Et celui qui dit : la foi est paroles et actes, qu'elle augmente et diminue, il est certes sorti de (la croyance) Al 'Irja du début à la fin " : 

 

Après avoir évoqué que al murji'a fait parti des fondements et bases des sectes égarées, il a éclairci la voie des gens de la Sunnah et du consensus qui est contraire à leur voie (murji'a).

 

Car les gens de la sunna voient que la foi est paroles, actes et croyances, qu'elle augmente et diminue, comme cela est prouvé par les preuves du Livre d'Allah ﷻ et de la Sunnah du prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

Contrairement à la voie des murji'a qui eux voient que les actes ne rentrent pas dans la réalité et la concrétisation de la foi. Fin de citation

Réfutations des savants sur ces accusations

 

-Ils qualifient les savants de «mourjis» ?!

-Murji'ah et ahl sunna

Qu'est ce que El Irja'

 

-Qu'est-ce que al-irja' et les murjiah ?

Ses Éloges pour Sayyid Qutb et la comparaison de son Livre au Quran

 

Bassam Ayachi compare le livre de Sayed Qutb au Quran : " Celui qui va brûler Dhilal Al Quran, il est entrain de Brûler le Quran "

 

Bassam Ayachi éloge et défend Sayyid Qutb et compare son Livre au Quran :

 

 

Ainsi, Pour Bassam Ayachi, Sayyid Qutb est "une homme de haute qualité, un défenseur de la chari'a", comparons donc son avis et l'avis des Savants sur Sayyid Qutb

Qui est Sayyid Qutb ?

 

-Le livre : «في ظلال القرآن- Fi Dhilal Al Qur’an» de Sayyid Qutb

-Sayyid Qutb et Cheikh Rabi’ Al Madkhali qui devons nous suivre ?

-Le tafsir de Sayd Qotb

-Entre la vérité (al haqq) et le faux (al batil)

Ne vous étonnez pas d'entendre Sayyid Qutb très apprécié et aimé chez les gens de l'innovation, chez les gens du Takfir, les Qutbis, Sourouris et les Ikhwans Muslimin

 

-Cheikh Ahmad ibn Yahya An Najmi (رحمه الله) explique la source du terrorisme et du Takfir de notre époque qui puisent leur idéologie de Sayyid Qutb, en suivant également la voie de leur pères les Khawaridjs.

 

-Cheikh Al Fawzan (حفظه الله) : Si tu vois un homme faire les éloges des savants de l’égarement, sache que c’est un pervers et un égaré

Son incitation à la rébellion contre les gouverneurs musulmans

 

Egalement il incite à la rébellion, révolte contre les gouverneurs musulmans, pour Bassam Ayachi il n'y a plus de gouverneur musulmans, selon lui les gouverneurs musulmans sont seulement les 4 califes biens guidées puis ensuite il n'y a que des rois à qui on obéit ou pas selon notre volonté.

Ainsi pour lui le roi musulman qui fait des péchés tu lui craches dessus et sur ceux qui le défendent.

 

Il dit : " mais le roi à qui on a pas donné allégeance...il fait pipi et caca dans sa culotte pourquoi je vais lui obéir?"

 

Allahul Musta'an, Est-ce cela les preuves que ramène cet individu pour prouver la permission de se révolter contre les Gouverneurs Musulmans ?

En réalité il ne fait que suivre ses passions...

 

Bassam Ayachi le Takfiri et la révolte contre les Gouverneurs Musulmans : 

 

Et parmi la croyance des gens de la sunna, la aquida des salafs :

L'obéissance aux gouverneurs musulmans qu'il soit bon ou mauvais, pieux ou pervers

 

(traduction rapprochée) :

 

" Ô vous qui croyez, Obéissez à Allah et Obéissez à Son Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement " S.4-V.59

 

-Et le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : 

 

" Je vous recommande La Crainte d'Allah ainsi que l'écoute et l'obéissance, même si c'est un esclave abyssin éthiopien qui vous gouverne "

Hadith Sahih authentique, Al Bazzar, Al Harawi, Ibn Abd Al Barr

 

-" Nous avons prêté serment d'allégeance au Messager d'Allah sur le fait d'écouter et d'obéir dans la difficulté et la facilité, dans la force et la faiblesse, de ne pas disputer le pouvoir à qui le possède, sauf à voir une Mécréance évidente sur laquelle vous avez une preuve claire venant d'Allah. "

Boukhari 7055 - Muslim 1840

 

-Et il dit également (صلى الله عليه وسلم) : 

 

" Il n'incombe au musulman d'écouter les ordres et d'obéir bon gré, mal gré tant qu'il ne lui est pas ordonné de commettre un péché. Dans ce cas, il n'est nullement tenu d'écouter les ordres ou d'obéir." 

Hadith Sahih Authentique rapporté par Bukhari 7144 et Muslim 1839

 

-" Celui qui cesse d'obéir rencontrera Allah au jour de la résurrection sans aucun argument pour lui, et celui qui meurt sans être soumis à un serment d'allégeance meurt d'une mort antéislamique. "

Muslim 1851

 

-Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a également dit : 

 

" tu dois Obéir au gouverneur même si il te prend tout tes biens et fouette ton dos "

Muslim

(Ibn Hajar dans Al Fath - transmission de Al Aswad)

 

-Ibn 'Abbas (رضي الله عنهما) :

 

" Celui qui voit chez son émir une chose qu'il réprouve, qu'il patiente, car celui qui sort de Al Jama'a d'un empan et meurt ainsi mourra d'une mort de l'époque antéislamique. "

 

et dans une autre chaîne de transmission : " il aura retiré le lien de l'islam de son cou. "

 

Ibn Hajar Al Asqalani explique que cela ne signifie pas que cette personne meurt mécréante, mais qu'elle commet un péché. Le prophète (صلى الله عليه وسلم) a comparé cette mort à celle des gens de l'époque antéislamique car eux ne reconnaissaient pas cette obéissance au gouverneur.

(Explication Hadith 7054 Sahih Boukhari)

 

-Cheikh Najmi (رحمه الله) dans Charh Sounnah de l'imam Barbahari ( رحمه الله) dit :

 

Et beaucoup d'autres preuves encore de l'obligation d'écouter et d'obéir aux gouverneurs, s'ils sont musulmans, et de l'interdiction de se révolter contre un gouverneur qui accomplit la prière, sauf celui qui commet une Mécréance évidente et contre lequel celui qui se révolte possède une preuve claire venant d'Allah.

 

De même, il ne convient de se révolter que si les musulmans ont la capacité de s'opposer au gouverneur.

 

C'est là la croyance de Ahl Sunnah wa Jama'a, et les savants de Ahl Sunnah wa Jama'a et ceux qui se conforment aux Textes sont unanimes sur le fait qu'il n'est pas permis de se révolter contre les gouverneurs musulmans, qu'ils soient justes ou injustes, et certains savants ont rapporté l'unanimité de Ahl Sunna sur ce point.

 

Celui qui dit autre que cela aura emprunté l'avis des innovateurs, car seuls Al Khawaridj et Al Mu'tazila sont d'avis que l'on peut se révolter contre les gouverneurs injustes.

 

Quant à Ahl Sunna wa Jama'a, tous considèrent ces preuves et tous sont d'avis de l'interdiction de la révolte, par les actes ou les paroles, car les paroles amènent la révolte dans les actes.

 

Ibn Abi Al 'Izz Al Hanafi Ad Dimashqi dit dans le commentaire de Al Aquida At Tahawiyyah :

 

" Nous ne sommes pas d'avis de la permission de la révolte contre nos imams et gouverneurs, même s'ils sont injustes, nous n'invoquons pas contre eux, nous ne délaissons pas l'obéissance que nous leur devons et nous considérons le fait de leur obéir comme étant une obéissance à Allah ﷻ et une obligation tant qu'ils n'ordonnent pas une désobéissance envers Allah.

Nous invoquons pour leur rectitude et préservation." 

 

Ce sont là les propos de l'auteur de At Tahawiyyah, et le commentateur a rapporté des preuves à ce sujet et dit :

 

" Quant au fait de s'attacher à leur obéir, même s'ils sont injustes, ceci est dû au fait que l'insurrection entraîné de plus grand méfaits que leur injustice, et plus encore le fait de patienter sur leur injustice est une expiation des péchés et une multiplication de la récompense car Allah ne leur a donné pouvoir sur nous qu'en raison de la corruption de nos actes, et la rétribution correspond à la nature de l'acte, donc nous devons faire des efforts, demander pardon, nous repentir et rectifier nos actes.

 

Allah عز و جل dit dans le sens du verset :

 

" Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis comme péchés, Et Il pardonne beaucoup. " S. As Shura- V.30 

 

Traduit par Nabil Aliouane

(L'Islam est la Sounnah la Sounnah est l'islam)

 

-Également L'Imam Barbahari (رحمه الله) dit dans son Livre Charh As Sunna :

 

" Sache que l'injustice du gouverneur ne diminue en rien les obligations qu'Allah a imposées a travers son Prophète (صلى الله عليه وسلم).

Son injustice ne retombe que sur lui, alors que ton engagement et ton obéissance te reviendront pleinement, si Allah le veut.

(Ces obligations) sont la prière en commun, la prière du vendredi et le Jihad avec lui, et associe-toi a lui pour toute forme d'obéissance.

Pour toi ta (bonne) intention, et contre lui son péché. "

 

-Cheikh Najmi (رحمه الله) explique :

 

" Le sens de ce passage est que Ahl Sunna wa Jama'a est d'avis de l'obligation d'obéir au gouverneur, qu'il soit croyant (cad qu'il à le niveau de foi de croyant) ou dépravé, pieux ou pervers. Sa dépravation ou sa perversion ne retombe que sur lui. Tu dois savoir, O serviteur d'Allah, que l'obéissance au gouverneur est une obéissance à Allah et une obligation imposée par Allah. Le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

" Celui qui m'obéit aura obéi à Allah, et celui qui me désobéît aura désobéi à Allah. Celui qui obéit à son émir m'aura obéi, et celui qui désobéit à son émir m'aura désobéi. "

Al Bukhari 7137 et Muslim 1835

 

Il ne t'est donc pas permis d'inciter contre le gouverneur, de mentionner son injustice et les critiques qu'on lui adresse afin d'amener au soulèvement contre lui.

Les preuves de l'obligation d'obéir et de l'interdiction de se révolter sont nombreuses, et c'est là la croyance de Ahl Sunna wa Jama'a.

 

Il est dit dans le Hadith de Ibn 'Abbas (qu'Allah l'agréé) :

 

" Celui qui voit chez son émir une chose qu'il réprouve, qu'il patiente, car celui qui sort de Al Jama'a d'un empan et meurt ainsi mourra d'une mort de l'époque antéislamique."

Bukhari 7054, Muslim 1849.

 

Également d'après Ibn 'Umar : (رضي الله عنهما), le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : 

 

" Celui qui cesse d'obéir rencontrera Allah au Jour de la Résurrection sans aucun argument pour lui, et celui qui meurt sans être soumis à un serment d'allégeance meurt d'une mort antéislamique."

Muslim 1851

 

-Cheikh Najmi (رحمه الله) : 

 

" Ainsi, ô serviteur d'Allah, tu dois obéir à Allah puis te rapprocher de Lui en lui obéissant au gouverneur, même s'il est pervers et injuste, car sa perversion ne retombe que sur lui.

Ton Jihad à ses côtés, et ta prière derrière lui sont une obéissance à Allah, le Seigneur de l'univers, et un suivi de ce qu'Il a ordonné.

Ne sois pas tromper par celui qui dit : " Tu dois te mettre en colère pour Allah et te révolter contre le gouverneur injuste. " car sa parole est caduque et rejetée en vertu des Textes religieux et de la croyance des pieux Prédécesseurs.

Et c'est Allah qui accorde le succès"

 

-Al Barbahari (رحمه الله) :

 

"Si tu vois quelqu'un invoquer contre le gouverneur, sache que c'est un adepte des passions, et si tu vous quelqu'un invoquer pour le gouverneur, sache que c'est un adepte de la Sunna, si Allah le veut."

 

-Fudayl ibn Iyad dit :

 

"Si j'avais une invocation exaucée, je ne l'utiliserais que pour le gouverneur."

On lui demanda : "O Abu 'Ali ! Explique nous cela. "

Il répondit : " Si je l'utilise pour moi, cela n'ira pas plus loin que ma personne, alors que si je l'utilise pour le gouverneur, il se rectifiera, et sa rectitude amènera celle des serviteurs et des pays."

 

-Cheikh Najmi (رحمه الله) explique :

 

" On nous a ordonné d'invoquer pour leur rectitude, et on ne nous a pas ordonné d'invoquer contre eux, même s'ils sont tyranniques et injustes, car leur tyrannie et injustice ne retombent que sur eux, alors que leur rectitude leur profite ainsi qu'aux musulmans. " Fin de citation

 

Tirée de Charh Sunna Imam Barbahari (رحمه الله) - explication Al Alama Cheikh Ahmad ibn Yahya An Najmi (رحمه الله)

Traduit par Nabil Aliouane aux Éditions Tawbah

 

-Est-il permis de dénigrer le gouverneur ?

-Oussama Bin Laden... ses partisans et sympathisants sont des khâwaridjs !

-Débat entre Cheikh Al-Albany et un takfiri

-Réfutation générale de toutes les ambiguïtés des takfiris

 

Nous Salafis, nous nous désavouons de cette voie égareuse et de leurs actes qui contredisent la voie des Salafs Salih, ainsi ils (Takfiris) ne sont pas Salafis ou eux les Salafis Jihadiya et nous Salafis 'Ilmiyah même s'ils le prétendent.

 

Et comme citent certains Savants " l'appellation ne change pas la réalité de la chose ".

 

Alors qu'ils s'appellent comme ils le souhaitent, ils seront toujours des Tafiris !

 

Il n'y a qu'une seule Salafiyah, et Le Minhaj Salafi n'est pas le Minhaj Takfiri, Et le Minhaj Takfiri n'est pas le Minhaj Salafi !

 

-Je termine avec cette mise en garde de Notre Cheikh Al Muhaddith, Al Albani (رحمه الله) sur ce Fléau du Takfir et ses ambiguïtés, qu'Allah nous en préserve : Mise en garde contre le fléau du takfir

 

Qu'Allah عز و جل guide cet individu Bassam Ayachi ou lui brise le dos

 

Je demande à Allah par Ses noms Sublimes et Ses Attributs Parfaits, de me préserver et vous préserver des imams égareurs et de l'égarement, et de me raffermir et vous raffermir dans notre religion, et qu'Il nous donne la sincérité dans nos paroles et actes.

 

qu'Allah عز و جل guide ces gens vers la voie claire de jour comme de nuit, la voie des Salafs.

 

اللَّهُمَّ لاَ تُؤَاخِذْنِي بِمَا يَقُولُونَ, وَ اغْفِرْ لِي مَا لاَ يَعْلَمُونَ وَ اجْعَلْنِي خَيْرًا مِمَّا يَضُنُّون

 

"Ô Seigneur ! Ne me châtie pour ce qu’ils disent, pardonne-moi pour ce qu’ils ne savent pas [et rends-moi meilleur que ce qu’ils pensent (de moi)."

 

وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وأصحابه أجمعين

 

Compilé le 17 novembre 2013 par votre Frère en Allah, Ibrahima Abou Fawzan

Publié par tchalabi.com

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>