197 articles avec invocation دعاء - evocation ذكر الله

Faire le tasbih avec la main gauche

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Faire le tasbih avec la main gauche

Question :

 

Est-il interdit d'accomplir le tasbih avec la gauche ou pas? 

 

Réponse :

 

Il n'est pas interdit d'accomplir le tasbih avec la main gauche, cependant accomplir le tasbih avec la main droite est meilleur qu'accomplir le tasbih avec la main gauche. 

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

هل يحرم التسبيح باليد اليسرى أو لا ؟

لا يحرم التسبيح باليد اليسرى، ولكـن التسبيح باليمنى أفضل من التسبيح باليسرى

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم
اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء
 

عبد الله بن قعود عبد الرزاق عفيفي عبد العزيز بن عبد الله بن باز

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Celui qui dit «Soubhaan Allah wa bihamdihi» - «سبحان الله وبحمده»

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Celui qui dit «Soubhaan Allah wa bihamdihi» - «سبحان الله وبحمده»

Abou Hourayra (qu'Allah soit satisfait de lui) a rapporté que le Messager d'Allah (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit :

 

"Celui qui dit :"SubhaanAllah wa bihamdihi", cent fois par jour, sera pardonné de tous ses péchés, même s'ils sont équivalents à l'écume de la mer."

(Mouslim, 2691/28)

 

 Abou Hourayra (qu'Allah soit satisfait de lui) a rapporté que le Messager d'Allah (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit :

 

"Celui qui dit : "SubhaanAllah wa bihamdihi", cent fois le matin et le soir, personne ne viendra le Jour de la Résurrection avec quelque chose de mieux, sauf une personne qui a dit la même chose, voire plus."

(Mouslim, 2692/29)

 

 Djabir (qu'Allah soit satisfait de lui) a rapporté que le Prophète (paix et bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit :

 

"Celui qui dit : "SubhaanAllah wa bihamdihi", aura un palmier planté pour lui au paradis."

(At-Tirmidhy et Al Hâkim ; Sahiha 64)

 

Publié par sounnah-publication.com

Partager cet article

Les moments propices aux adhkar (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les moments propices aux adhkar (audio)

 

Question :

 

Quand est-ce le moment pour les adhkaars (dhirk au pluriel) du matin et du soir ?

 

Réponse :

 

-Les adhkaars du soir sont fait après l'Asr

 

-et les adhkaars du matin sont fait après Fajr.

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Invocation entre le adhân (أذان) et l’iqâmah (أقيمت الصلاة)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Invocation entre le adhân (أذان) et l’iqâmah (أقيمت الصلاة)

Question :

 

Est-il vrai que les invocations entre le Adhân et l’Iqâmah ne sont pas rejetées ?

Et doit-on lever les mains durant ces invocations et à quel moment ?

 

Réponse :

 

Il a été rapporté par Anas Ibn Mâlik (radhiallâhu ‘anhu) que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : 

 

« Les invocations entre le Adhân et l’Iqâmah ne sont pas rejetées. » 

Et at-Tirmidhî a dit que c’est un hadîth bon et authentique.

 

Le fait de lever les mains durant les invocations est permis.

 

Cela, sur la base du hadîth de Souleimân (radhiallâhu ‘anhu) qui dit que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :

 

« Certes, Votre Seigneur est pudique et généreux, Il est gêné, lorsqu’un serviteur lève les mains vers Lui, de les retourner vides. »

Rapporté par Abû Dâwoud et at-Tirmidhî qui le considèrent bon.

 

Ceci dit, il n’est pas demandé de lever ses mains pour chaque invocation, car il a été authentifié du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) qu’il a invoqué dans des situations sans lever les mains.

 

Fatâwa wa Rassâ-îl Moukhtârah du SHeikh Muhammad as-Sabîl, p.513

Publié par manhajulhaqq.com

 

Cheikh Mohammed Ibn Abdillah Assoubeyl - الشيخ محمد بن عبدالله السبيل

Partager cet article

Les dix obstacles qui empêchent l’exaucement des invocations - موانع الإجابة العشرة

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les dix obstacles qui empêchent l’exaucement des invocations - موانع الإجابة العشرة

Un proche d’Ibn Ibrahim raconte :

 

Alors qu’Ibrahim Ibn Adh-Hâm traversait les marchés de Bassorah, une foule de gens s’amassa autour de lui pour lui dire ceci :

 

« Ô Aba Ishaqq ! Allah –le Très Haut- dit dans Son Livre (traduction rapprochée) :

 

{Et votre Seigneur dit: " Invoquez-Moi, Je vous répondrai…"} [Sourate Ghafir 40 - V.60].

 

Nous n’avons de cesse de l’invoquer depuis longtemps et nous ne sommes pas exaucés ! »

 

Ibrahim dit alors : « Ô habitants de Bassorah ! Dix choses ont fait de vos cœurs des "cœurs morts" :

 

1-Vous avez connu Allah et vous ne Lui avez pas donné Ses droits

2-Vous avez lu le Coran et vous ne l'avez pas mis en pratique

3-Vous avez prétendu aimer le Messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) alors que vous délaissez sa Sounna,

4-Vous avez prétendu combattre le diable et vous lui avez obéi et vous l'avez suivi,

5-Vous avez prétendu aimer le Paradis et vous n'avez pas travaillé pour cela,

6-Vous avez prétendu craindre l'Enfer et vous lui avez assigné vos âmes pour y êtes jetés,

7-Vous avez dit que la mort est véridique et vous ne vous y êtes pas préparés,

8-Vous vous êtes préoccupés des défauts de vos frères (en religion) et vous avez repoussé vos défauts

9-Le bienfait d'Allah vous ai parvenu et vous ne l'avez pas remercié,

10-Et vous avez enterré vos morts et vous n'en avez pas tiré des leçons

 

Le livre « L’Ornement des alliés [d’Allah] » p 8/15

Publié par 3ilmchar3i.net

قال شقيق بن إبراهيم :

مر إبراهيم بن أدهم في أسواق البصرة فاجتمع الناس إليه فقالوا له : يا أبا إسحاق, إن الله تعالى يقول في كتابه: 

(ادعوني أستجب لكم) غافر 60 

ونحن ندعوه منذ دهر فلا يستجيب لنا

فقال إبراهيم : يا أهل البصرة ماتت قلوبكم في عشرة أشياء

أولاها: عرفتم الله ولم تؤدوا حقه

والثاني: قرأتم كتاب الله ولم تعملوا به

والثالث: ادعيتم حب رسول الله صلى الله عليه وسلم وتركتم سنته

والرابع: ادعيتم عداوة الشيطان ووافقتموه

والخامس: قلتم نحب الجنة ولم تعملوا لها

والسادس: قلتم نخاف النار ورهنتم أنفسكم لها

والسابع: قلتم إن الموت حق ولم تستعدوا له

والثامن: اشتغلتم بعيوب إخوانكم ونبذتم عيوبكم

والتاسع: أكلتم نعمة ربكم ولم تشكروها

والعاشر: دفنتم موتاكم ولم تعتبروا بهم

(كتاب حلية الأولياء لأبي نعيم رحمه الله – 8/15)

Partager cet article

Les adhkâr (أذكار) avant de dormir sont-ils spécifiques à la nuit ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les adhkâr (أذكار) avant de dormir sont-ils spécifiques à la nuit ?

Question :

 

Si une personne veut faire une sieste durant la journée, doit-elle, au préalable, réciter les adhkâr (formules de rappel) comme elle le fait avant de dormir la nuit ?

 

[Ces adhkâr] sont-ils identiques et quels sont-ils ?

 

Réponse :

 

Oui ! 

 

Les Adhkâr rapportés que l'on récite avant de dormir la nuit sont les mêmes que l'on récite lors de la sieste. 

 

Ils font partie des actes d'obéissance et d'adoration.

 

Le musulman les mettant en application récoltera d'énormes récompenses.

 

Il a été rapporté dans certains Hadîths :

 

"Lorsque Il (le Prophète) allait au lit...".

 

Ceci indique que ces Adhkâr doivent être récités durant le sommeil effectué de nuit comme de jour comme cela fut rapporté par 'Aicha (Qu'Allâh l'agréé):

 

"Lorsque le Messager d'Allâh (Paix et Salut d'Allâh sur Lui) allait au lit, Il soufflait dans ses deux mains en récitant Qul Huwa Allâh Ahad, et les deux protectrices puis il passait ses deux mains sur son visage et sur toutes les parties de son corps qu'il pouvait atteindre avec ses mains."

Rapporté par Al Bukhârî.

 

Et ces Adhkâr sont nombreux, parmi eux: le fait de réciter le verset du Koursy (Chaise, Siège), Sourate Al Kâfiroun etc... 

 

Il incombe au musulman d'être assidus [dans leur récitation] et la réussite revient à Allâh...

 

 Traduit par sounnah-publication.com

أذكار النوم ليست خاصة بالليل

سائل يقول : إذا أراد الإنسان أن ينام في النهار نوم القيلولة ، هل يقول الأذكار قبل نومه كما يقولها قبل نومه بالليل ؟ وهل هي نفس الأذكار ؟ وما هي ؟

جواب الشيخ محمد السبيل حفظه الله :نعم , الأذكار الواردة قبل النوم ليلا هي نفسها التي تقال قبل نوم القيلولة , وهي طاعة وعبادة فيها حسنات كثيرة للمسلم إذا أتى بها ، وقد جاء في بعض الأحاديث

 كان إذا أوى إلى فراشه

فهذا يدل على أن هذه الأذكار تقال عند النوم ليلا أو نهارا ، كما جاء عن عائشة رضي الله عنها , قالت

 كان رسول الله صلى الله عليه وسلم إذا أوى إلى فراشه نفث في كفيه بقل هو الله أحد وبالمعوذتين جميعا ثم يمسح بهما وجهه وما بلغت يداه من جسده

رواه البخاري , وهذه الأذكار كثيرة منها : قراءة آية الكرسي , وقيل يا أيها الكافرون , وغير ذلك . فينبغي للإنسان أن يحافظ عليها . وبالله التوفيق
من كتاب فتاوى ورسائل مختصرة

تأليف فضيلة الشيخ محمد بن عبد الله السبيل حفظه الله وشفاه

Cheikh Mohammed Ibn Abdillah Assoubeyl - الشيخ محمد بن عبدالله السبيل

Partager cet article

L'adoration de nuit

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'adoration de nuit

Rubrique 1 - Sur l'adoration de nuit

 

Ces paroles d'Allah (traduction rapprochée) :

 

"à des moments de la nuit, interromps le sommeil pour une adoration surérogatoire" Al-'Isrâ', 79.

 

1120 - Ibn 'Abbâs radi allahou anhahou dit que le Prophète sallalahou alayhi we selam lors de ses adorations de nuit, disait:

 

« Ô Allah !

A Toi les louanges, Toi par qui subsistent les cieux, la terre et les créatures qui s'y trouvent, à Toi les louanges.

Toi la Lumière des cieux, de la terre et des créatures qui s'y trouvent; à Toi les louanges.

Toi le Souverain des cieux, de la terre et des créatures qui s'y trouvent; à Toi les louanges.

Toi la Vérité... Ta promesse est une vérité, Ta rencontre est une vérité.

Tes paroles sont une vérité, le Paradis est une vérité, le Feu est une vérité, les Prophètes sont une vérité, Muhammad est une vérité, l'Heure [suprême] est une vérité.

«Ô Allah !

A Toi je me suis soumis, en Toi j'ai cru et à Toi je m'en suis remis; à Toi je reviens, par Toi je me défends et c'est Toi que je prends pour juge.

Pardonne-moi donc ce que j'ai déjà commis, ce que je commettrai, ce que j'ai gardé en secret et ce que j'ai déclaré.

Toi qui avances et qui retardes.

Il n'y a de dieu que Toi (ou : Hormis Toi, il n'y a pas de dieu). »

 

Suffyân: «'Abd-ul-Karîm Abu Umaya a ajouté : "II n'y a de force et de puissance que par Toi."»

 

Sufyân : Sulaymân ibn Abu Muslim dit l'avoir entendu de Tawûs, et ce d'Ibn 'Abbâs (radiAllahou anha du Prophète sallalahou alayhi we selam

 

 

 

اللَّهُمَّ لك الحمد أنت قيِّمُ السماوات والأرض ومن فيهن ولك الحمد لك ملك السماوات والأرض ومن فيهن ولك الحمد أنت نور السماوات والأرض ومن فيهن ولك الحمد أنت الحق ووعدك الحق ولقاؤك حق وقولك حق والجنة حق والنار حق والنبيون حق ومحمد صلى الله عليه وسلم حق والساعة حق اللَّهُمَّ لك أسلمت وبك آمنت وعليك توكلت وإليك أنبت وبك خاصمت وإليك حاكمت فاغفر لي ما قدمت وما أخرت وما أسررت وما أعلنت أنت المقدم وأنت المؤخر لا إله إلا أنت

 

 

Le sahih Al Bukhary Volume 2, page 104

Cliquer pour agrandir

 

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

L'invocation pour sortir d'une difficulté

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'invocation pour sortir d'une difficulté

Le Prophète (Paix et Bénédiction d'Allâh sur Lui) nous a enseigné des invocations pour chaque instant de notre vie.

 

Ainsi, lorsque nous éprouvons le moindre souci ou chagrin, il nous incombe de retourner vers Notre Créateur qui Lui Seul est capable d'enlever nos moindres difficultés.

 

Voici donc une de ces Ad-Do'a prophétique...

 

Selon Anas, le Messager d'Allâh (Paix et Bénédiction d'Allah sur Lui) a dit :

 

"Ô Allâh, rien n'est facile, sauf ce que Tu as rendu facile, et Tu es Celui qui, selon Ton vouloir, rend facile le chagrin"

 


 

اللهم لا سهل إلا ما جعلته سهلا وأنت تجعل الحزن إذا شئت سهلا

 

Allâhoumma La Sahla illa ma ja'altahu sahlan wa anta taj'all al hazan idha chitta sahlan

 

 

Recueilli par Ibn Hibban dans son Sahih, et Sheikh Al Albani l'a déclaré authentique selon les conditions de Muslim.

Extrait de «Silsilah Ahadith As-Sahiha 'vol.6 N° du hadith: 2886 p.902


Publié par sounnah-publication.com

 

Partager cet article

Dire les invocations à la place de l'enfant (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Dire les invocations à la place de l'enfant (audio)

 

Question :


Est ce qu'il est permis a la femme de dire les invocations permises, pour l'enfant en âge d'allaitement comme par exemple ; qu'elle invoque le nom d'ALLAH azza wa jal pour lui changer ses vêtements ou lui donner à manger ou le poser dans son lit avant qu'il dorme ; elle récite sourate al ikhlass dans ses mains par exemple ?

Reponse :

Ce n'est pas permis, ceci est du tanatou'e (une forme d'exagération ou dureté vis a vis des choses permises et légiférées) dans la religion, et le prophète صلى الله عليه وسلم disait :

 

"les exagérateurs ont péri."

 

Et suffit au musulman de faire ce qu'Allah lui a légiféré ou lui a imposé de ce type d'invocations pour lui même mais pas aux autres, surtout si cet autre si on peut le dire est un petit enfant non moukallaf (qui n'a pas atteint l'âge de responsabilité légale).

 

Et donc ce n'est pas permis pour cette femme de réciter ces invocations à la place de son enfant non moukallaf.

 

silsilat al houda wa nour-cassette 500 à la 2eme mn
Publié par baiyt-essalafyat.com

 

لسائلة : هل يجوز للمرأة أن تأتى بالأذكار المشروعة للطفل الرضيع مثلاً تذكر اسم الله عز وجل لتغير ثيابه مثلاً او أطعامه مثلاً أووضعه على فراشه ينام تقرأفى كفيها قل هو الله أحد مثلا؟؟

الشيخ : لايجوز هذا تنطع فى الدين وسئل عليه الصلاة والسلام

كان يقول هذا كالمتنطعون وحسب المسلم أن يقوم بما شرع الله له أو أوجب عليه من مثل هذه الأذكار عن نفسه أما عن غيره فلأ وبخاصة أن هذا الغيرأذا صح التعبير وهو طفل صغير غير مكلف ولذلك فلأيجوز لهذه الأم أن تقرأ هذه الأوراد نيابة عن طفلها غير المكلف

المصدر : سلسلة الهدى والنور

رقم الشريط: 500

رقم الفتوى: 02 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Lorsque la personne sort des toilettes elle doit dire : «Ghufranaka - غفرانك - Ô Allah pardonne moi !»

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Lorsque la personne sort des toilettes elle doit dire : «Ghufranaka - غفرانك - Ô Allah pardonne moi !»
Question : 
 
Pourquoi le serviteur demande pardon à se moment là, alors qu'il sort simplement des toilettes, chose qui ne constitue pas un acte répréhensible ? 
 
Les gens de sciences ont donné plusieurs réponses à cette question : 
 
Certains ont dit :


C'est parce qu'Allah à octroyé à son serviteur cette délicieuse nourriture et cette boisson (Son corps profite de ce qu'ils contiennent comme vitamines, calcium etc..) et il lui a ensuite facilité leur sortie sans souffrance, ni difficulté et ceci constitue un bienfait immense.


Donc ici le serviteur demande pardon pour sa négligence et le fait de ne pas être suffisamment reconnaissant vis à vis d’Allah pour les innombrables bienfaits qu’il lui accordé. 
 
Il suffit pour se rendre compte de l'immense bienfait que constitue le fait de pouvoir faire ses besoins, de méditer sur ceux atteint de certaines maladies comme la constipation chronique ou la rétention aiguë d’urine (incapacité pour un individu d'uriner alors qu'il a la vessie pleine) et sur les conséquences parfois dramatiques de ses maladies. 
 
Ainsi pour ce groupe de savants le terme «Ghufranaka (Ô Allah Pardonne moi) » signifie en fait : «O Allah pardonne moi pour ma négligence à l’égard de tes bienfaits qui sont immenses» 
 
On rapporte qu’un jour ‘Ali (Qu’Allah l’agrée) sorti des toilettes puis tout en passant la main sur son ventre déclara : " Quelle (Immense) bienfait !" 
 
Le point de vue de ses savants repose essentiellement sur un autre hadith rapporté par Ibn Majah et authentifié par Sheikh Al Albani dans lequel le messager d’Allah aurait dit en sortant des toilettes : 
 
«Louange à Dieu qui m'a épargné le mal et m'a donné une bonne santé.»
 
D’autres savants déclarent quant à eux que :

La personne prononce cette invocation car elle est resté un certain temps sans faire le rappel d’Allah (Dhikr).

Après être sorti elle demande à Allah de lui pardonner cette négligence, c'est-à-dire le fait de n'avoir pas pu faire du dhikr. 
 
Pour eux, c’est comme si en restant un moment sans faire le rappel d’Allah, la personne avait perdu une partie de son précieux temps, et cela exige une demande de pardon.

Et il est rapporté de manière authentique que le messager d’Allah faisait le dhikr en toutes situations. 
 
Et enfin d’autres déclarent que : 

C'est à cause de la gêne et des méfaits (sur la santé) que peuvent occasionner le fait de retenir ses besoins que l’individu entre aux toilettes.

Et lorsqu’il sort des toilettes soulagé de la gène et du poids que son corps avait à supporter, cela lui fait penser au poids des péchés et à leurs conséquences néfastes sur le cœur.

Le serviteur demande donc à Allah de lui alléger ses péchés (et de lui faciliter le repentir) comme il lui a épargné le mal de ce que son ventre contenait en lui facilitant sa sortie. 
 
Autrement dit, tout comme le fait de ne pas pouvoir accomplir ses besoins ou de les retenir peut gravement nuire à la santé et au corps, les péchés eux nuisent au cœur si la personne ne se repent pas. 
 
Sharh Bulugh Al-Maram du Sheikh Othaimine, Sharh Sunane Abi Dawud du Sheikh Abdel Muhssine Al-Abbad, Naylou l-Awtar de l’Imam Ashawkani. 

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Comment doit-on invoquer Allah ?...

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Comment doit-on invoquer Allah ?...
Sheikh Muhammad Ibn Salih Al ‘Outhaymine - rahimahou Allah a été interrogé sur la personne qui dit « insha Allah » dans ses invocations.

Il a répondu :
 
Il ne faut pas que celui qui invoque Allah - Qu’il soit glorifié - dise « insha Allah » (si Allah le veut) dans ses invocations.

Qu’il soit plutôt ferme et donne de l’importance à son vœu car rien ne peut contraindre Allah - qu’Il soit exalté et glorifié -. Allah - qu’Il soit glorifié - dit :

وَقَالَ رَبُّكُمُ ادْعُونِي أَسْتَجِبْ لَكُمْ

«Invoquez-moi, Je vous répondrai» [Sourate Ghafir - v60]


Allah a promis de répondre aux invocations.

On n’a donc pas besoin dans ce cas de dire «inchallah».

 

Car Allah - qu’Il soit exalté et glorifié - s’Il accorde à Son serviteur son invocation, Il va soit répondre à son besoin, soit repousser de lui un mal, soit la lui préserver pour le Jour du Jugement.

Le prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit :

«L’un de vous ne doit pas invoquer Allah en disant : Ô Allah, si tu veux pardonne moi, et si tu veux accorde moi Ta miséricorde. Il doit plutôt être ferme dans sa demande et donner de l’importance à son vœu, car rien ne peut contraindre Allah».
[Al Boukhari, n°6339, Mouslim n°2679]

Si quelqu’un pose la question : n’est-il pas rapporté d’après le prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - qu’il disait au malade : 

«(Qu’il n’y ait) pas de mal, que cela soit pour toi une purification (de tes péchés) si Allah le veut» (lâbass tahour insha Allah) ?
[Al Boukhari, n°3616]

Nous disons : en effet, mais cela fait apparaître que ce propos ne fait pas partie du chapitre des invocations. Cela fait seulement partie du chapitre de l’information et de l’espérance.

Cela n’est pas une invocation.

Car il fait partie du comportement lors des invocations d’être ferme dans sa demande.

Et Allah est plus savant.


Fatawa Al ‘Aquida, p48-49 - Sheikh Muhammad Ibn Salih Al ‘Outhaymine (rahimahou Allah) 
Traduction rapprochée : Abû Bilal Al Djazairy et revue par Ibn Hamza Al Djazairy

Publié par alghourabaa.free.fr

D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui), l'Envoyé d'Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit :

«Lorsque l'un de vous invoque Allah, qu'il ne dise pas: "Seigneur ! Pardonne-moi si Tu veux", mais qu'il soit plutôt résolu dans son invocation, et qu’il fasse des grandes demandes (comme le fait d’entrer au paradis ou d’être pardonné), car rien n’est au-delà du pouvoir d’Allah».
(Sahih de Mouslim)

Et dans un autre récit :

D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui), l'Envoyé d'Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit :

«Tout Serviteur sera exaucé à moins qu'il ne se montre pas impatient en disant : "J'ai invoqué, mais je n'ai pas été exaucé"».
(Sahih de Mouslim)

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

L’invocation est préférable pour ta mère

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L’invocation est préférable pour ta mère

Question : 

 

Est-il permis de faire l’aumône à la place de ma mère (décédée) ?
Est-ce que la récompense de cette aumône lui parvient, qu’Allah lui fasse miséricorde ?

 

Réponse :

 

Oui, il est permis de faire l’aumône à la place de sa mère ou de son père mort, et la récompense leur parvient, conformément au hadith dans Sahîh ul-Bukhârî, concernant l’homme qui a demandé au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, de pouvoir faire l’aumône pour sa mère, morte subitement, laquelle, si elle avait pu parler, lui aurait ordonné de faire l’aumône.

 

Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, lui répondit positivement. (1)

 

De même, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a donné la permission à Sacd ibn ‘Ubâda, à Médine, de faire l’aumône d’un palmier à la place de sa mère, après la mort de celle-ci (2)

 

Cependant, il faut savoir que ce qu’il y a de mieux est de faire des invocations pour ses parents, et quant à ses œuvres pieuses, [il est préférable] qu’on en profite soi-même.

 

C’est cela la pratique des pieux prédécesseurs (as-Salaf) et c’est vers cela que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, nous a conseillé :

 

«Une fois que le fils d’Adam est mort, ses œuvres sont interrompues sauf trois :

 

l’aumône dans les choses durables, 

une science bénéfique propagée, 

ou un fils pieux qui fait des invocations en sa faveur.» (3)

 

Cependant, il n’y a pas de mal à offrir une partie de ses œuvres pieuses pour le père et la mère décédés.

 

(1) Al-Bukhârî dans le chapitre des funérailles (1388), Muslim dans le chapitre du testament (1004).
(2) Al-Bukhârî dans le chapitre des testaments (2760).
(3) Muslim dans le chapitre du testament (1631).

 

Kitâb ud-Dac wa (5), (2/151)

Publié par fatawaislam.com

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

La meilleure des invocations (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La meilleure des invocations (audio)

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"La meilleure des invocations est celle qu'on fait le jour de 'Arafat et la meilleure des paroles que j'ai prononcée et que les messagers qui m'ont précédé ont aussi prononcée est :

 

لا إله إلا الله وحده لا شريك له, له الملك وله الحمد وهو على كل شيء قدير

 

"la illaha illa Allâh (1), wahdaho la shârika laho,

lahol moulk wa lahol hamd wa howa 'alâ kolli shay-in Qadir"

 

"Nulle divinité n'est digne d'être adorée si ce n'est Allâh, l'unique divinité qui n'a point d'associé

Le possesseur de ce monde, Le glorifié, Celui qui possède le pouvoir de tout accomplir.""

 

Quand vous regardez attentivement ce hadith vous en tirez une leçon extraordinaire qui a un rapport avec "la illaha illa Allâh"

 

Quelle est cette leçon ?

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"la meilleure des paroles que j'ai prononcée et que les messagers qui m'ont précédé ont aussi prononcée"

 

Quelle leçon en tirez-vous ?

 

La leçon est que tous les messagers d'Allâh étaient d'accord sur "la illaha illa Allâh" tous les messagers d'Allâh du premier jusqu'au dernier sont d'accord sur "la illaha illa Allâh",

 

Lisez ce verset du Coran (traduction rapprochée) :

 

"Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé: "Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc"

 

Tous les messages sont d'accord sur "la illaha illa Allâh", dans un autre verset Allâhou تبارك وتعالى dit (traduction rapprochée) :

 

"Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, (pour leur dire): "Adorez Allâh et écartez-vous du taghoot"" (Ndt : taghoot : diable, idole et toutes fausses divinités)

 

Que signifie ce verset ?

 

Il signifie "la illaha illa Allâh".

 

Allâh qu'Il soit glorifié et exalté a aussi dit dans un autre verset  (traduction rapprochée) :

 

"Et demande à ceux de Nos messagers que Nous avons envoyés avant toi, si Nous avons institué, en dehors du Tout Miséricordieux, des divinités à adorer ?"

 

C'est encore un autre verset qui montre que tous les messagers d'Allâh étaient d'accord sur le mot "tawhid" et "la illâha illa Allâh".

 

(1) la illaha illa Allâh cette parole signifie :"Nulle divinité n'est digne d'être adorée si ce n'est Allâh"

 

Extrait tiré d'une cassette intitulée : "liqa maftooh fil hajj" 

Publié par ahloul-hadith.fr

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Partager cet article

Les invocations du matin et du soir (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les invocations du matin et du soir (audio)
Le musulman a besoin de l’invocation à chaque instant pour obtenir un bien qui lui servira dans ce monde et dans l’autre, et pour repousser un mal qui lui nuira dans ce monde et dans l’autre ; Celui à qui Allâh donne la capacité de toujours l’invoquer, Allâh lui aura alors ouvert une porte vers le paradis !

De nombreux hadiths exhortent à cela dont ces mots du Prophète (sur lui la paix) :

«N’aimeriez-vous pas que je vous informe de la meilleure œuvre, celle qui est la plus pure auprès de votre Seigneur, celle qui élève le plus haut en degré, celle qui est meilleure pour vous que le don de votre or et de votre argent, meilleure pour vous que de confronter vos opposants au cours d’après combats ?
«Mais oui ! Ô Messager d’Allâh» répondirent-ils.
Il dit : «C’est l’évocation d’Allâh»

At-Tirmidhi

Cheikh Al-Islam Ibn Taymiya a dit :

«L’évocation d’Allâh est pour le cœur ce qu’est l’eau pour le poisson.
Quel serait l’état du poisson si on le sortait de l’eau ?»
 

 

 

 

Invocations du matin et du soir
 
Attention : Authentifiés par Cheikh Albany (صحيح)
            Déclarés faibles par Cheikh Albany (ضعيف)

 

-La louange est à Allâh Seul et la prière et le salut sur le dernier des prophètes.
 
Je cherche protection auprès d’Allâh contre Satan le maudit (traduction rapprochée) :
 
"Allâh ! Nulle divinité autre que Lui, le Vivant qui veille éternellement à la bonne marche de toute chose. Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il sait tout leur passé et tout leur futur. Et ils ne savent de sa science que ce qu’Il veut. Son Koursy (Chaise, Siège) déborde les cieux et la terre dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. "
 

اللهُ لاَ إِلَهَ إِلاَّ هُوَ الْحَيُّ الْقَيُّومُ لاَ تَأْخُذُهُ سِنَةٌ وَلاَ نَوْمٌ لَّهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الأَرْضِ مَن ذَا الَّذِي يَشْفَعُ عِنْدَهُ إِلاَّ بِإِذْنِهِ يَعْلَمُ مَا بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَمَا خَلْفَهُمْ وَلاَ يُحِيطُونَ بِشَىْءٍ مِّنْ عِلْمِهِ إِلاَّ بِمَا شَاء وَسِعَ كُرْسِيُّهُ السَّمَاوَاتِ وَالأَرْضَ وَلاَ يَؤُودُهُ حِفْظُهُمَا وَهُوَ الْعَلِيُّ الْعَظِيمُ

 
Au Nom d’Allâh le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux :
 
«Dis : C’est Lui Allâh Seul et Unique ; Allâh le Seul à être imploré pour ce que nous désirons ; Il n’a jamais engendré ni n’a été engendré ; et nul n’est égal à Lui.»" (Sourate Al-Ikhlâs)
 
Au Nom d’Allâh le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux :
 
«Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante ; contre le mal des êtres qu’Il a créés ; contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondit ; contre le mal de celles qui soufflent sur les nœuds et contre le mal de l’envieux quand il envie.» (Sourate Al-Falaq)
 
Au Nom d’Allâh le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux :
 
«Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes ; le Souverain des hommes ; Dieu des hommes ; contre le mal du mauvais conseiller furtif ; qui souffle le mal dans les poitrines des hommes ; qu’il soit djinn ou être humain.» (Sourate An-Nâss)

[trois fois chaque sourate]

 

قُـلْ هُـوَ اللهُ أَحَـدٌ... - الإِخْـلاصْ
قُـلْ أَعـوذُ بِرَبِّ الفَلَـقِ... - الفَلَـقْ
قُـلْ أَعـوذُ بِرَبِّ النّـاسِ... - ​الـنّاس

 

- "Nous voilà au matin [ou au soir] et le règne appartient à Allâh. Louange à Allâh, Il n'y a pas d'autre divinité sauf Allâh Seul, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose. Seigneur ! Je Te demande le bien de ce jour [ou qui se trouve en cette nuit] et le bien qui vient après. Et je me mets sous Ta protection contre le mal de ce jour [ou qui se trouve en cette nui] et le mal qui vient après. Ô Seigneur ! Je me mets sous Ta protection contre la paresse et les maux de la vieillesse. Je demande Ta protection contre le châtiment de l'Enfer et contre les tourments de la tombe."
 

أَمْسَيْـنا وَأَمْسـى المـلكُ لله وَالحَمدُ لله ، لا إلهَ إلاّ اللّهُ وَحدَهُ لا شَريكَ لهُ، لهُ المُـلكُ ولهُ الحَمْـد، وهُوَ على كلّ شَيءٍ قدير ، رَبِّ أسْـأَلُـكَ خَـيرَ ما في هـذهِ اللَّـيْلَةِ وَخَـيرَ ما بَعْـدَهـا ، وَأَعـوذُ بِكَ مِنْ شَـرِّ هـذهِ اللَّـيْلةِ وَشَرِّ ما بَعْـدَهـا ، رَبِّ أَعـوذُبِكَ مِنَ الْكَسَـلِ وَسـوءِ الْكِـبَر ، رَبِّ أَعـوذُبِكَ مِنْ عَـذابٍ في النّـارِ وَعَـذابٍ في القَـبْر

 

- "Le matin :
 
Ô Seigneur ! C'est par Toi que nous nous retrouvons au matin [ou au soir] et c'est par Toi que nous nous retrouvons au soir [ou au matin]. C'est par Toi que nous vivons et c'est par Toi que nous mourons et c'est vers Toi que se fera la résurrection [ou c'est vers Toi que se fera notre destinée].
 
Le soir:

Ô Seigneur ! C'est par Toi que nous nous retrouvons au soir et c'est par Toi que nous nous retrouvons au matin. C'est par Toi que nous vivons et c'est par Toi que nous mourons et c'est vers Toi que se fera notre destinée."

 

اللّهُـمَّ بِكَ أَصْـبَحْنا وَبِكَ أَمْسَـينا ، وَبِكَ نَحْـيا وَبِكَ نَمـوتُ وَإِلَـيْكَ النِّـشور اللّهُـمَّ بِكَ أَمْسَـينا، وَبِكَ أَصْـبَحْنا، وَبِكَ نَحْـيا، وَبِكَ نَمـوتُ وَإِلَـيْكَ المَصـير

 
- "Ô Seigneur ! Tu es mon Dieu. Il n’y a de divinité digne d'adoration en dehors de Toi. Tu m'as créé et je suis ton esclave, je me conforme autant que je peux à mon engagement et à ma promesse vis-à-vis de Toi. Je me mets sous Ta protection contre le mal que j'ai commis. Je reconnais Ton bienfait à mon égard et je reconnais mon péché. Pardonne-moi car Il n'y a que Toi qui pardonne les péchés."

 

اللّهـمَّ أَنْتَ رَبِّـي لا إلهَ إلاّ أَنْتَ ، خَلَقْتَنـي وَأَنا عَبْـدُك ، وَأَنا عَلـى عَهْـدِكَ وَوَعْـدِكَ ما اسْتَـطَعْـت ، أَعـوذُبِكَ مِنْ شَـرِّ ما صَنَـعْت ، أَبـوءُ لَـكَ بِنِعْـمَتِـكَ عَلَـيَّ وَأَبـوءُ بِذَنْـبي فَاغْفـِرْ لي فَإِنَّـهُ لا يَغْـفِرُ الذُّنـوبَ إِلاّ أَنْتَ

 

Allâhumma anta rabbî, lâ ilâha illâ anta.
Khalaqtanî wa anâ cabduka, wa anâ calâ cahdika wa wacdika mâ stata'tu.
Acûdhu bika min sharri mâ sana'tu. Abû'u laka bi-nicmatika calayya wa abû'u bi-dhanbî.
Fa-ghfir lî fa-innahu lâ yaghfiru dh-dhunûba illâ ant.

 
- "Ô Seigneur ! Me voici au matin [ou au soir], je Te prends à témoin et je prends à témoins les porteurs de Ton Trône ainsi que Tes anges et toutes tes créatures, que c'est Toi Allâh, Il n’y a de divinité digne d'adoration en dehors de Toi, Tu es Seul et sans associé, et que Mohammed est Ton esclave et Ton messager."
[quatre fois]

 

اللّهُـمَّ إِنِّـي أَصْبَـحْتُ أَُشْـهِدُك ، وَأُشْـهِدُ حَمَلَـةَ عَـرْشِـك ، وَمَلائِكَتِك ، وَجَمـيعَ خَلْـقِك ، أَنَّـكَ أَنْـتَ اللهُ لا إلهَ إلاّ أَنْـتَ وَحْـدَكَ لا شَريكَ لَـك ، وَأَنَّ ُ مُحَمّـداً عَبْـدُكَ وَرَسـولُـك - أربع مرات حينَ يصْبِح أوْ يمسي

 

- "Ô Seigneur ! Tout ce qui m'arrive comme bienfaits en ce jour qui se lève [ou ce soir], à moi ou à l'une de Tes créatures, provient de Toi Seul, sans associé. A Toi la louange ainsi que la gratitude."

 

اللّهُـمَّ ما أَصْبَـَحَ بي مِـنْ نِعْـمَةٍ أَو بِأَحَـدٍ مِـنْ خَلْـقِك ، فَمِـنْكَ وَحْـدَكَ لا شريكَ لَـك ، فَلَـكَ الْحَمْـدُ وَلَـكَ الشُّكْـر

 
- "Ô Seigneur ! Accorde-moi la santé (ou le salut). Ô Seigneur ! Accorde la santé à mon ouïe. Ô Seigneur ! Accorde la santé à ma vue. Il n’y a de divinité digne d'adoration en dehors de Toi. Ô Seigneur ! Je cherche protection auprès de Toi contre la mécréance, la pauvreté et je me mets sous Ta protection contre les tourments de la tombe. Il n’y a de divinité digne d'adoration en dehors de Toi."
[trois fois]
 

اللّهُـمَّ عافِـني في بَدَنـي ، اللّهُـمَّ عافِـني في سَمْـعي ، اللّهُـمَّ عافِـني في بَصَـري ، لا إلهَ إلاّ اللّه أَنْـتَ . اللّهُـمَّ إِنّـي أَعـوذُبِكَ مِنَ الْكُـفر ، وَالفَـقْر ، وَأَعـوذُبِكَ مِنْ عَذابِ القَـبْر ، لا إلهَ إلاّ أَنْـتَ - ثلاثاً


-  "Allâh me suffit, Il n’y a de divinité digne d'adoration en dehors de Allâh, c'est en Lui que je place ma confiance et Il est le Seigneur du Trône immense."

[sept fois]
 

حَسْبِـيَ اللّهُ لا إلهَ إلاّ هُوَ عَلَـيهِ تَوَكَّـلتُ وَهُوَ رَبُّ العَرْشِ العَظـيم - سبع

 

Hasbiya l-lâhu lâ ilâha illâ huwa calayhi tawakkaltu, wa huwa rabbu-l-carshi-l-cazîmi. (7fois)

 
- "Ô Seigneur ! Je te demande le pardon et la santé dans cette vie et dans l'au-delà. Ô Seigneur ! Je Te demande le pardon et la paix dans ma religion, ma vie, ma famille et mes biens. Ô Seigneur ! Cache mes défauts et mets-moi à l'abri de tous mes effrois. Ô Seigneur ! Protège-moi devant moi, derrière moi, sur ma droite, sur ma gauche et au-dessus de moi et je me mets sous la protection de Ta grandeur pour que je ne sois pas assassiné par en dessous de moi."

 

اللّهُـمَّ إِنِّـي أسْـأَلُـكَ العَـفْوَ وَالعـافِـيةَ في الدُّنْـيا وَالآخِـرَة ، اللّهُـمَّ إِنِّـي أسْـأَلُـكَ العَـفْوَ وَالعـافِـيةَ في ديني وَدُنْـيايَ وَأهْـلي وَمالـي ، اللّهُـمَّ اسْتُـرْ عـوْراتي وَآمِـنْ رَوْعاتـي ، اللّهُـمَّ احْفَظْـني مِن بَـينِ يَدَيَّ وَمِن خَلْفـي وَعَن يَمـيني وَعَن شِمـالي ، وَمِن فَوْقـي ، وَأَعـوذُ بِعَظَمَـتِكَ أَن أُغْـتالَ مِن تَحْتـي

 

- "Ô Seigneur ! Le Connaisseur de l'invisible et du visible, le Créateur des cieux et de la terre, Seigneur et Maître de toute chose. J'atteste qu'il n’y a de divinité digne d'adoration en dehors de Toi. Je me mets sous Ta protection contre le mal de mon âme, contre le mal du diable et son polythéisme et contre le fait que je ne me nuise à moi-même ou que je ne nuise à un musulman."

 

اللّهُـمَّ عالِـمَ الغَـيْبِ وَالشّـهادَةِ فاطِـرَ السّماواتِ وَالأرْضِ رَبَّ كـلِّ شَـيءٍ وَمَليـكَه ، أَشْهَـدُ أَنْ لا إِلـهَ إِلاّ أَنْت ، أَعـوذُ بِكَ مِن شَـرِّ نَفْسـي وَمِن شَـرِّ الشَّيْـطانِ وَشِـرْكِه ، وَأَنْ أَقْتَـرِفَ عَلـى نَفْسـي سوءاً أَوْ أَجُـرَّهُ إِلـى مُسْـلِم


-  "Au nom d'Allâh, nul ne peut nuire en présence de Son nom sur terre et dans le ciel et Il est l'Audient, l'Omniscient."

[trois fois]
 

بِسـمِ اللهِ الذي لا يَضُـرُّ مَعَ اسمِـهِ شَيءٌ في الأرْضِ وَلا في السّمـاءِ وَهـوَ السّمـيعُ العَلـيم - ثلاثاً


-  "J'ai agréé Allâh comme mon seigneur, l'Islam comme ma religion et Mohammed (sws) comme mon prophète."

[trois fois]
 

رَضيـتُ بِاللهِ رَبَّـاً وَبِالإسْلامِ ديـناً وَبِمُحَـمَّدٍ نَبِيّـاً - ثلاثاً

 

- "Ô le Vivant, Celui qui veille éternellement à la bonne marche de toute chose, j'implore secours auprès de Ta miséricorde. Améliore ma situation et ne me laisse pas à mon propre sort ne serait-ce le temps d'un clin d'œil."

 

يا حَـيُّ يا قَيّـومُ بِـرَحْمَـتِكِ أَسْتَـغـيث ، أَصْلِـحْ لي شَـأْنـي كُلَّـه ، وَلا تَكِلـني إِلى نَفْـسي طَـرْفَةَ عَـين

 

- "Nous voilà au matin [ou au soir] et le règne appartient à Allâh, le Seigneur de l'univers. Ô Seigneur ! Je Te demande le bien de ce jour [ou de ce soir] : ce qu'il contient comme conquêtes, victoires, lumière, bénédiction et guidée. Je me mets sous Ta protection contre le mal de ce jour [ou de ce soir] et le mal qui vient après lui."

 

أَصْبَـحْـنا وَأَصْبَـحْ المُـلكُ للهِ رَبِّ العـالَمـين ، اللّهُـمَّ إِنِّـي أسْـأَلُـكَ خَـيْرَ هـذا الـيَوْم ، فَـتْحَهُ ، وَنَصْـرَهُ ، وَنـورَهُ وَبَـرَكَتَـهُ ، وَهُـداهُ ، وَأَعـوذُ بِـكَ مِـنْ شَـرِّ ما فـيهِ وَشَـرِّ ما بَعْـدَه / أَمْسَيْـنا وَأَمْسـى المُـلكُ للهِ رَبِّ العـالَمـين ، اللّهُـمَّ إِنِّـي أسْـأَلُـكَ خَـيْرَ هـذهِ اللَّـيْلَة ، فَتْحَهـا ، وَنَصْـرَهـا ، وَنـورَهـا وَبَـرَكَتَـهـا ، وَهُـداهـا ، وَأَعـوذُ بِـكَ مِـنْ شَـرِّ ما فـيهـاِ وَشَـرِّ ما بَعْـدَهـا

 

- "Nous voici au matin [ou au soir], et en nous se trouve la nature première qui est l'Islam, en nous, la parole du monothéisme ; nous sommes dans la religion de notre Prophète Mohammed (sws) et sur la voie de notre père Abraham qui vouait son culte exclusivement à Allâh, soumis à Lui, et n'était point du nombre des associateurs."

 

أَصْـبَحْنا [أَمْسَـينا] علـى فِطْـرَةِ الإسْلام ، وَعَلـى كَلِـمَةِ الإخْـلاص ، وَعلـى دينِ نَبِـيِّنا مُحَـمَّدٍ وَعَاـى مِلَّـةِ أبينـا إِبْـراهيـمَ حَنيـفاً مُسْلِـماً وَمـا كـانَ مِنَ المُشـرِكيـن


-  "Gloire et pureté à Allâh et à Lui la louange."

[100 fois]
 

سُبْحـانَ اللهِ وَبِحَمْـدِهِ . (مائة مرة

 

- "Il n'y a d'autre divinité qu'Allâh Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose."
[dix fois]

 

لا إلهَ إلاّ اللّهُ وحْـدَهُ لا شَـريكَ لهُ، لهُ المُـلْكُ ولهُ الحَمْـد، وهُوَ على كُلّ شَيءٍ قَدير .

 

- "Il n'y a d'autre divinité qu'Allâh Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose.3
[100 fois le matin]

 

لا إلهَ إلاّ اللّهُ وحْـدَهُ لا شَـريكَ لهُ، لهُ المُـلْكُ ولهُ الحَمْـد، وهُوَ على كُلّ شَيءٍ قَدير . (مائة مرة

 

- "Gloire et pureté ainsi que louange à Allâh autant de fois (que l'univers compte de) Ses créatures, autant de fois pour Le satisfaire, égal au poids de Son Trône et au nombre indéterminé de Ses paroles."
[trois fois le matin]

 

سُبْحـانَ اللهِ وَبِحَمْـدِهِ عَدَدَ خَلْـقِه ، وَرِضـا نَفْسِـه ، وَزِنَـةَ عَـرْشِـه ، وَمِـدادَ كَلِمـاتِـه . (ثلاثاً


-  "Ô Seigneur ! Je Te demande un savoir utile, une bonne subsistance et des œuvres agréées (par toi)."

[une fois après salat fajr (rapporté hidâyat ar-ruwâh (2432) et authentifié par cheikh el Albany)]"

 

اللهم أسألك علماً نافعاً ورزقاً طيباً وعملاً متقبلاً

 

- "Je demande pardon à Allâh et je me repens à Lui."

[100 fois par jour]
 

أَسْتَغْفِرُ اللَّهَ وَأَتُوبُ إِلَيْهِ


-  "Je me mets sous la protection des paroles parfaites d'Allâh contre le mal qu'Il a créé."

[trois fois le soir]
 

أَعـوذُبِكَلِمـاتِ اللّهِ التّـامّـاتِ مِنْ شَـرِّ ما خَلَـق . (ثلاثاً إِذا أمسى


-  "Ô Seigneur ! Prie et salue sur notre Prophète Mohammed."

[dix fois]
 

اللَّهُمَّ صَلِّ وَ سَلِّمْ عَلَى نَبِيِّنَا مُحَمَّدٍ

 Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Les avantages tirés du rappel d’Allah (dhikr)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les avantages tirés du rappel d’Allah (dhikr)
Il y a dans le dhikr plus de cent avantages (parmi lesquels)
 
- Il chasse Satan, le réprime et le brise.
 
- Il entraîne l'agrément d'Allah.
 
- Il dissipe les soucis et les angoisses du coeur.
 
- Il procure au coeur la joie et l'allégresse.
 
- Il illumine le visage et le coeur.
 
- Il fortifie le coeur et le corps.
 
- Il attire la subsistance.
 
- Il revêt l'invocateur de respect, de douceur et d'aspect agréable.
 
- Il fait acquérir l'amour qui est l'esprit de l'Islam, le moteur de la religion et l'axe du bonheur et du salut.
 
Allah a suscité une cause à chaque chose et celle de l'amour (d'Allah) est inscrite dans la continuité de la pratique du dhikr.

Celui qui veut gagner l'Amour d'Allah doit Le mentionner souvent.

C'est que le dhikr est la porte de l'amour, son plus grand symbole et sa voie la plus droite.
 
- Il fait acquérir à l'invocateur qu'Allah l'observe et le fait de s'introduire dans la porte qui mène au degré de l'ihssan (la perfection dans l'adoration).

Ainsi, il adorera Allah comme s'il Le voyait.

Il n'y a donc à l'insouciant aucune autre issue vers le rang de l'ihssan que celle du dhikr, de la même manière que celui qui demeure assis ne pourra jamais rejoindre sa maison (qu'en marchant).
 
- Il fait obtenir la qualité de « la remise confiante à Dieu dans toutes ses affaires » c'est-à-dire le retour à Allah.

Et celui qui se retourne souvent vers Allah au moyen du dhikr, verra son coeur se tourner vers Allah en toutes circonstances. 

Allah devient ainsi son refuge et son asile, son Protecteur contre les calamités et les malheurs de la vie.
 
- Il héritera une place rapprochée de Allah.

Ainsi en fonction de l'ampleur de son dhikr se situe sa position par rapport à Allah.

C'est dire que plus son dhikr est abondant, plus il se trouve dans la proximité de Allah et plus son insouciance s'accroît (en ne se rappelant pas Allah), plus son éloignement s'accentue.
 
- Il lui ouvre une des plus grandes portes de la connaissance.

C'est-à-dire que son savoir grandira au fur et à mesure que ses évocations se multiplieront.
 
- Il lui procure le respect mêlé de crainte envers son Seigneur, Sa magnificence en raison de l'emprise que le dhikr a sur son coeur, et de sa présence constante avec Allah.

C'est le contraire de l'insouciant dont le voile du respect mêlé de crainte est trop épais dans son coeur.
 
- Il lui procure la mention que Allah fera de lui, comme l'indique ce verset (traduction rapprochée) :
 
«Souvenez-vous de Moi et je Me souviendrai de vous» (Coran, 2/152)
 
S'il n'y avait que cela comme bienfaits du dhikr, cela suffirait comme mérite et noblesse.
 
Le Prophète -qu'Allah lui accorde la grâce et la paix - a rapporté ce que son Seigneur a dit :

«Celui qui se souvient de Moi en lui-même, Je Me souviendrai de lui en Moi-Même. Celui qui me mentionne dans une assemblée, Je le mentionnerai dans une assemblée meilleure.»
[Cité par Bukhârî]
 
- Il réconforte la vie du coeur.

J'ai entendu le chaykh al-islâm Ibn Taymiyya dire : 

« Le dhikr est au coeur ce que l'eau est au poisson. Quel serait l'état du poisson s'il venait à quitter l'eau ? »
 
- Il évacue la rouille du coeur.

Chaque chose a sa rouille et celle du coeur, c'est l'insouciance et les passions irréfléchies ; et son polissage se fait par le dhikr, le repentir et la demande du pardon à Allah.
 
- Il efface les fautes et les élimine complètement. Il compte au nombre des plus grandes oeuvres et celles-ci chassent inévitablement les mauvaises actions.
 
- Il détruit l'appréhension (al wahchatou) qui sépare l'adorateur de son Seigneur.

C'est qu'entre l'insouciant et Allah, il y a une cloison (appréhension) qui ne peut être effacée que par le dhikr.
 
- Lorsque le serviteur fait la connaissance de Allah à travers son dhikr pendant les jours heureux, il le connaîtra aussi pendant les jours sombres.

En effet, lorsque le serviteur obéissant, qui invoque Allah, est gagné par l'adversité ou demande à Allah de satisfaire un de ses besoins, les anges disent : 

«Ô Seigneur ! C'est une voix connue d'un serviteur connu.» 

Par contre, quand l'insouciant appelle Allah et lui demande quelque chose, les anges disent : 

«Ô Seigneur ! C'est une voix inconnue qui provient d'un serviteur inconnu.»
 
Il sauve du châtiment de Allah, comme l'a indiqué Mu'âdh : 

«Il n'y pas meilleur salut vis-à-vis du châtiment de Allah que le dhikr de Allah.» 
[Cité par Tirmidhi.]

C'est la cause qui fait descendre la sérénité (sakîna), celle de la manifestation de la miséricorde et le regroupement des anges autour des invocateurs, comme nous en a informé l'Envoyé de Allah -que Allah lui accorde la grâce et la paix. 


Livre Al-wâbil assayib minal kalâm at-tayyab
Traduit par Abu Hamza Al-Germâny

Publié par sounna.over-blog.org

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

L'éternuement

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'éternuement

D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 

 
«L'éternuement vient d'Allâh et le bâillement vient de Chaytan, quand un de vous baille qu'il mette sa main devant sa bouche et si il dit : Ah ah! certes Chaytan se moque de lui.
Et certes Allâh aime l'éternuement et déteste le bâillement ».
Rapporté par At-Tirmidhi et authentifié par Cheikh Al-Albani dans Sahih Al-Jami n°4130
 
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم
العطاس من الله ، و التثاؤب من الشيطان ، فإذا تثاءب أحدكم فليضع يده على فيه ، و إذا قال آه آه ، فإن الشيطان يضحك من جوفه و إن الله عز و جل يحب العطاس ، و يكره التثاؤب
Que doit dire celui qui éternue ?
 
D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 
 
«Certes Allâh aime l'éternuement et déteste le bâillement.
Ainsi si l'un d'entre vous éternue et loue Allâh c'est un droit à l'encontre de chaque musulman l'ayant entendu de lui dire : Yarhamouka Allâh.
Par contre le bâillement vient de satan.
Que la personne le repousse tant qu'elle peut et si il dit "Ah" alors satan rigole de lui».
 
Rapporté par l'imam Boukhari dans son Sahih n°6223
 
عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم
إن الله يحب العطاس ، ويكره التثاؤب ، فإذا عطس فحمد الله ، فحق على كل مسلم سمعه أن يشمته ، وأما التثاؤب : فإنما هو من الشيطان ، فليرده ما استطاع ، فإذا قال : ها ، ضحك منه الشيطان
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٦٢٢٣)
 
Cheikh Al-Albani a dit (Silsila Sahiha vol 7 p 252) :
 
Sache que ce qui est connue chez les savants est que le tachmit est un fard kifaya (1), si certains le font les autres ne sont plus concernés mais il a été authentifié dans le hadith de Abou Houreira, remontant au Prophète صلى الله عليه وسلم qu'il a dit: Ainsi si l'un d'entre vous éternue et loue Allâh c'est un droit à l'encontre de chaque musulman l'ayant entendu de lui dire: Yarhamouka Allâh
 
Je dis : Ceci est un texte clair sur l'obligation du tachmit (2) pour celui qui a entendu le hamd de la personne qui a éternué, c'est un fard ayn (3) pour chacun.
 
(1) C'est à dire que si une personne le pratique les autres n'ont pas à le faire.
(2) C'est le fait de dire : Yarhamouka Allâh.
(3) c'est à dire que cela est obligatoire pour tous.
Il existe plusieurs manière de louer Allâh après avoir éternuer
 
-Dire (الحمد لله) : Al-hamdoulilLâh 
 
D'après Abou Moussa رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 
 
«Lorsque l'un d'entre vous éternue et qu'il loue Allâh (qu'il dise Al-hamdoulillah) invoquez Allâh pour lui, sinon ne le faites pas».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°683
 
إذا عطس أحدكم فحمد الله فشمتوه ، و إذا لم يحمد الله فلا تشمتوه
 
-Dire (الحمد لله رب العالمين) : Al-hamdoulilLâh Rabbi'l 'Alamîne
 
D'après Salim Ibn 'Ubeyd Al Ach-Ja'î رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue qu'il dise : Louange au Seigneur de l'Univers (Al HamdoulilLeh Rabbi'l 'Alamîne),
qu'on lui dise : Qu'Allâh te fasse miséricorde (Yarhamouk Allâh)
et qu'il - celui qui a éternué - réponde : Qu'Allâh nous fasse miséricorde ainsi qu'à vous (YaghfiroulLâhu Lana Wa Lakoum)».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°686
 
إذا عَطَسَ أحدُكم فلْيقلْ : الحمدُ للهِ ربِّ العالمينَ ، و لْيقلْ له : يرحمُك اللهُ ، و لْيقلْ هو : يغفرُ اللهُ لنا و لكم
 
-Dire (الحمد لله على كل حال) :  Al HamdoulilLeh 'Ala Koulli Hal
 
D'après 'Ali Ibn Abi Tâlib رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue qu'il dise : Louange à Allâh pour tout (Al-hamdoulilLeh 'Ala Koulli Hal),
qu'on lui dise : Qu'Allâh te fasse miséricorde (Yarhamouk Allâh)
et qu'il - celui qui a éternué - réponde : Qu’Allâh vous guide et améliore votre situation (YahdikoumoulLah Wa Yasslihou bâlak)».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°687
 
 إذا عَطَسَ أحدُكم فلْيقلْ : الحمدُ للهِ على كلِّ حالٍ ، و لْيقلْ له من حولَه ؛ يرحمُك اللهُ ، و لْيقلْ هو لمن حولَه ، يهديِكم اللهُ و يُصلحُ بالَكم
 
D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue qu'il dise à son frère ou à son compagnon : Louange à Allâh pour tout (Al-hamdoulilLeh 'Ala Koulli Hal),
qu'on lui dise : Qu'Allâah te fasse miséricorde (Yarhamouk Allah)
et qu'il - celui qui a éternué - réponde : Qu’Allâh vous guide et améliore votre situation (YahdikoumoulLah Wa Yasslihou bâlak)».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°688
 
إذا عَطَسَ أحدُكم فلْيقلْ : الحمدُ للهِ ، فإذا قال ، فلْيقلْ له أخوه أو صاحبُه : يرحمُك اللهُ ، فإذا قال له : يرحمُك اللهُ فلْيقلْ : يهديِكُم اللهُ و يصلحُ بالَكم
Que répondre à la personne qui a éternué puis a louer Allâh عز وجل ?
 
Voir : Les différentes manière de louer Allâh après avoir éternuer
 
-Dire : Yarhamouk Allâh (qu'Allâh te fasse miséricorde)
 
D'après Salim Ibn 'Ubeyd Al Ach-Ja'î رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit: 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue qu'il dise Al HamdoulilLeh Rabbi'l 'Alamîne,
et qu'on lui répond Yarhamouk Allâh
et qu'il réponde YaghfiroulLahu Lana Wa Lakoum».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°68
 
إذا عَطَسَ أحدُكم فلْيقلْ : الحمدُ للهِ ربِّ العالمينَ ، و لْيقلْ له : يرحمُك اللهُ ، و لْيقلْ هو : يغفرُ اللهُ لنا و لكم
Si la personne éternue plus de trois fois ?
 
D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue, que ceux qui l'entourent invoquent Allâh pour lui, et s'il éternue plus de trois fois c'est qu'il est enrhumé, il n'est plus nécessaire d'invoquer après trois fois».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°684
 
 إذا عطس أحدكم فليشمته جليسه فإن زاد على ثلاث فهو مزكوم و لا يشمت بعد ثلاث
Comment s'effectue l'éternuement ?
 
D'après Abou Houreira رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 
 
«Quand l'un d'entre vous éternue qu'il mette la paume de ses mains sur son visage et qu'il éternue à voix basse».
Authentifié par Cheikh Al-Albani dans (صحيح الجامع ) n°685
 
إذا عطس أحدكم فليضع كفيه على وجهه ، وليخفض صوته
Cliquer pour agrandir

 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

L'invocation de clôture du Coran - دعاء ختم القرآن

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'invocation de clôture du Coran - دعاء ختم القرآن
Question :
 
Je suis en train de terminer la lecture du Coran.
Louange et grâce à Allah !

Et j’ai envie de réunir les gens de ma famille lorsque j’aurai fini, afin d’invoquer Allah avec ce que l’on connaît comme invocations.

Est-ce un acte permis ?
 
Réponse : 
 
Louange à Allah.

Il est permis de réunir sa famille et des frères lors de l’invocation de clôture du Coran car c’est une occasion propice à l’exaucement.

C’était également une habitude de plusieurs compagnons.

L’invocation de clôture du Coran est donc une chose héritée des pieux prédécesseurs dans la prière et en dehors, et est propice à l’exaucement.
 

Tirée de son site, Fatwa n° 16032

Publié par fatawaislam.com 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

<< < 10 11 12 > >>