Catégories

1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 11:47
Le mois de Ramadan est arrivé, et avec lui sont arrivés des doutes

Allah (سبحانه وتعالى) a fait du mois de ramadan, un mois de bienfaits, de bénédictions, un mois pour les adorations et les différents actes d’obéissances.

Et durant lequel ont eu lieu des événements importants dans l’histoire de l’Islam :

 

-Allah (تعالى) dit (dans une traduction approchée):

{Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement.} 

 

-Durant ce mois, il y a une nuit qui est meilleur que mille mois, il s’agit de la nuit du destin. Allah (تعالى) dit (dans une traduction approchée) :

{La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois.}

 

-Allah a rendu obligatoire son jeune et le Messager (صلى الله عليه وسلم) y a instauré le qiyâm (prière de nuit) et il dit (صلى الله عليه وسلم):

« Celui qui prie la nuit  durant ramadan avec foi et en espérant la récompense, ses péchés précédents sont pardonnés ».

 

-C’est le mois durant lequel s’est déroulé la grande bataille de Badr, le jour du discernement, ou Allah a différencier le vrai du faux.

 

-C’est le mois ou eu lieu la plus importante conquête : Celle de la Mecque

 

Il faut donc connaitre la valeur de ce mois important et le consacré aux adorations, comme le jeûne, la prière de nuit, la lecture du Coran et la retraite pieuse (i’tkâf) .  

 

A l’image du Messager (صلى الله عليه وسلم) qui s’adonnait spécifiquement à ces types d’obéissances.

article separator1

Contrairement à ce qui se passe à notre époque, où beaucoup de gens ont négligés cela :

 

-Une partie (des gens) préparera les programmes médiatiques, dont la majorité sont une perte de temps, notamment les séries, représentations,  comédies, ainsi que les compétitions, et divertissements.

 

-Une autre partie, sera préoccupée par les nourritures et les boissons.

Et  feront de ce mois, le mois de la nourriture et de la boisson au lieu du mois du jeûne et de la prière.

Ils passeront la nuit éveillés et dormiront la journée.

Ils délaisseront la prière obligatoire et négligeront son temps .

Allah dit (dans le sens rapproché) : {…délaissèrent la prière et suivirent leurs passions}

 

-Et une autre partie sera préoccupé et préoccupera les gens par les interrogations et les polémiques concernant le début du mois de ramadan, ainsi que le début du jeûne journalier.

 Et  la légitimité de la prière du tarawih, de son nombre d’unité, outrepassant les preuves dejà établies concernant ce sujet.

article separator1

-Et une partie sèmera le doute quant à la légitimité de la vision du croissant lunaire, alors que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) l’a utilisé pour déterminer le début et la fin du mois

 

Il dit (صلى الله عليه وسلم) :

 

« Jeûnez à sa vision et rompez le jeûne à sa vision et si vous êtes empêchés par des nuages alors complétez le nombre de jours de Cha’ban à 30 jours ».

 

Et il y a des personnes qui essaient d’abroger la pratique de la vision du croissant lunaire et de se reposer sur le calcul astronomique, et d’autres qui essaient de lier la vision lunaire au calcul astronomique.

 

Et  si cela ne coïncide pas, ils n’y portent aucune considération (la vision).

 

Ces derniers jours, les journaux ont publiés qu’il n’était pas possible de voir la lune la nuit du vendredi, c’est comme cela qu’ils ont jugés le futur que seul Allah connait.

 

Et combien de fois ils ont dit des paroles semblables et il est arrivé le contraire de ce qu’ils ont dit ?

 

La lune a été vue durant la nuit où ils ont niés sa vision.

 

Car la plupart du temps, la vision du croissant lunaire ne laisse aucun doute.

 

Celui qui a vu n’est pas comparable à celui qui a entendu.

 

Allah dit (dans le sens rapproché):

 

{Ces derniers les voyaient de leurs propres yeux}

 

Or le calcul est réalisé par l’homme, et il peut donc y avoir une erreur ou un manquement.

 

Et toutes nos adorations sont basées sur la vision du croissant lunaire, l’apparition de l’aube (fadjr), le moment ou le soleil est au zénith (dhor), le moment ou la taille de l’ombre est égale a celle de l’homme (‘asr), la vision du couché du soleil (maghrib), la vision du crépuscule (‘icha), pour la détermination du temps des 5 prières.

 

-Et une partie (des gens)  émettront des doutes sur l’entrée du temps de la prière du fadjr et sur le début du jeune journalier alors qu’Allah dit (dans le sens rapproché) : {Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit}

 

Et cela se distingue par la vision optique qui ne relève pas du domaine du doute.

 

Et si le calcule astronomique va à l’encontre (de la vision), il n’est pas prit en compte

 

-Et une partie émettra des doutes sur la légitimité de la prière du tarawih

 

Alors qu’il a été authentifié que le prophète (صلى الله عليه وسلم) l’a dirigée pour ses compagnons la nuit, puis il l’a délaissée de peur que cela ne deviennent une obligation pour eux.

 

Il ne les a pas empêché de l’accomplir en groupe ou individuellement jusqu’à ce que ´Omar (رضي الله عنه), durant son califat, les regroupe derrière un seul imam, afin de mettre fin au risque que redoutait le Prophète (صلى الله عليه وسلم)  lorsqu’ils priaient avec lui.

 

-Et une partie éméttra des doutes sur le nombre (d’unités) de prière de tarawih

 

Ils souhaiteraient la réduire à un nombre défini, alors que le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

« Celui qui veille le Ramadan avec foi et espérance de la récompense divine, se verra pardonner ses péchés passés. »

 

Et il n’a pas déterminé un nombre précis d’unité de prière.

 

Et il dit (صلى الله عليه وسلم) :

 

« Quiconque prie avec l’imâm jusqu’à ce qu’il termine, Allah lui inscrit [la récompense de celui] qui a passé la nuit en prière. »

 

Et il n’a pas déterminé de nombre.

 

Le prophète (صلى الله عليه وسلم) a incité au désir de la prière de la nuit mais il n’a pas déterminé un nombre (d’unité).

 

Et ce qui est requis c’est le perfectionnement de la prière et non son nombre d’unité.

 

-Et certains d’entre eux, émettront des doutes sur la prière de la nuit (tahajoud) lors des dix dernières nuits (du ramadan)

 

Et le prophète (صلى الله عليه وسلم) faisait des efforts durant ses dernières nuits comme il n’en faisait dans aucunes autres.

 

Et lorsqu’entraient les dix dernières, il retroussait ses manches et serrait son izâr, il vivait la nuit et réveillait sa famille.

 

Et bien d’autres choses, tirées des ahadith et athâr rapportés des salafs, concernant leurs veillés durant les dernières nuits et la manière dont ils les prolongeaient.

 

Cela est ce que j’ai voulu exposé concernant ce sujet, et j’implore Allah (سبحانه) qu’il ramène ces personnes à la vérité et au succès.

 

Et que les prières soient sur notre Prophète Mohammed ainsi que sa famille et ses compagnons.

 

Traduit par l’équipe de Sounnah-Diffusion

copié de sounnah-diffusion.com

 

وجاء رمضان وجاءت معه التشكيكات 

جعل الله سبحانه وتعالى شهر رمضان شهراً للخيرات والبركات والعبادات بأنواع الطاعات، جرت فيه أحداث عظام في تاريخ الإسلام

1-    قال الله تعالى

(شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِي أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنْ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ)

2-    فيه ليلة خير من ألف شهر وهي ليلة القدر، قال تعالى

(لَيْلَةُ الْقَدْرِ خَيْرٌ مِنْ أَلْفِ شَهْرٍ)

3-    أوجب الله صيامه وسن النبي صلى الله عليه وسلم قيامه قال صلى الله عليه وسلم

"من قام رمضان إيمانًا واحتسابا غفر له ما تقدم من ذنبه"

4-    حصلت فيه وقعة بدر الكبرى يوم الفرقان فرق الله بها بين الحق والباطل

5-    فيه الفتح الأعظم فتح مكة المشرفة

فيجب أن يعرف لهذا الشهر العظيم قدره ويستغل بالطاعات من صيام وقيام وتلاوة قرآن واعتكاف كما كان النبي صلى الله عليه وسلم يخصه بأنواع الطاعات – إلا أنه في وقتنا الحاضر فرط فيه الكثير من الناس 

1-    فطائفة تعد له البرامج الإعلامية التي أكثرها ضياع للوقت من المسلسلات والتمثيليات والمضحكات والمسابقات والترفيهيات

2-    وطائفة تنشغل بأنواع المآكل والمشارب فتجعله شهر أكل وشرب وسهر بدل أن يكون شهر صيام وقيام، يسهرون الليل وينامون النهار ويتركون الصلاة المفروضة في أوقاتها فيضيعونها (أَضَاعُوا الصَّلاةَ وَاتَّبَعُوا الشَّهَوَاتِ)

3-    وطائفة تنشغل وتشغل الناس بالتشكيك والجدليات في بداية دخول الشهر وبداية الصوم اليومي ومشروعية صلاة التراويح وعدد ركعاتها متخطين في ذلك الأدلة المحددة لهذه الأمور

1-    فطائفة تشكك في اعتماد رؤية الهلال التي جعلها رسول الله صلى الله عليه وسلم بداية لدخول الشهر ونهايته حيث قال صلى الله عليه وسلم: "صوموا لرؤيته وأفطروا لرؤيته، فإن غم عليكم فأكملوا عدة شعبان ثلاثين يوما"، فهناك من يحاول إلغاء العمل بالرؤية والاعتماد على الحساب الفلكي، وهناك من يحاول ربط الرؤية بالحساب الفلكي فإذا لم توافقه فلا عبرة بها عندهم

وفي هذه الأيام نشرت الصحف أنه تستحيل رؤية الهلال ليلة الجمعة، هكذا حكموا على المستقبل الذي لا يعلمه إلا الله وكم مرة قالوا مثل هذا الكلام وحصل خلاف ما يقولون فرؤي الهلال في الليلة التي نفوا رؤيته فيها، وذلك لأن الرؤية في الغالب لا يدخلها شك، فما رأى كمن سمع، (يَرَوْنَهُمْ مِثْلَيْهِمْ رَأْيَ الْعَيْنِ)، والحساب عمل بشري يدخله الخطأ والنقص وعبادتنا كلها مبنية على الرؤية للهلال والرؤية لطلوع الفجر والرؤية لدلوك الشمس، والرؤية لمساواة الظل مع الشخص والرؤية لغروب الشمس والرؤية لمغيب الشفق الأحمر لأوقات الصلوات الخمس

2-    وطائفة تشكك في دخول وقت صلاة الفجر ووقت بداية الصيام اليومي وقد قال الله تعالى في ذلك: (َكُلُوا وَاشْرَبُوا حَتَّى يَتَبَيَّنَ لَكُمْ الْخَيْطُ الأَبْيَضُ مِنْ الْخَيْطِ الأَسْوَدِ مِنْ الْفَجْرِ)، وتبين ذلك يكون بالرؤية البصرية التي لا مجال للتشكيك فيها فإذا خالف الحساب الرؤية فلا اعتبار له

3-    وطائفة تشكك في مشروعية صلاة التراويح وقد صح أن النبي صلى الله عليه وسلم صلاها بأصحابه ليالي ثم تخلف عنهم مخافة أن تفرض عليهم ولم يمنعهم من صلاتها جماعة وفرادى حتى جمعهم عمر رضي الله عنه في خلافته على إمام واحد لانتفاء المحذور الذي خشيه الرسول صلى الله عليه وسلم في صلاتهم معه

4-    وطائفة تشكك في عدد صلاة التراويح وتريد أن تقصرهم على عدد معين فقد قال الرسول صلى الله عليه وسلم: "من قام رمضان إيماناً واحتسابا غفر له ما تقدم من ذنبه"، ولم يحدد عدد الركعات، وقال صلى الله عليه وسلم: "من قام مع الإمام حتى ينصرف كتب له قيام ليلة"، ولم يحدد عددا، ورغب صلى الله عليه وسلم في قيام الليل ولم يحدد عددا والمطلوب إتقان الصلاة لا عدد الركعات

5-    وبعضهم يشكك في صلاة التهجد من آخر الليل في العشر الأواخر، والرسول صلى الله عليه وسلم كان يجتهد في العشر الأواخر ما لا يجتهد في غيرها، وكان إذا دخل العشر شمر وشد المئزر وأحيا ليله وأيقظ أهله إلى غير ذلك من الأحاديث والأثار الواردة عن السلف في صلاتهم التهجد في العشر الأواخر وإطالتهم فيها – هذا ما أردت بيانه حول هذه المسائل راجيا الله سبحانه أن يرجع هؤلاء إلى الحق والصواب وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 15:09
Utiliser les appareils d'observation pour la vision du croissant lunaire

Question :

 

Etant donné qu'il n'est pas possible de voir à l'œil nu le croissant de lune avant qu'il n'ait atteint trente heures et que sa vision n'est pas possible à cause des conditions atmosphériques, en tenant compte de la réalité de ces données, est-ce que les habitants d'Angleterre peuvent recourir aux connaissances astronomiques de ces pays pour calculer le temps probable de la vision de la nouvelle lune et le moment du début du mois de Ramadan, ou bien doit-on voir la nouvelle lune avant de commencer le jeûne du mois béni de Ramadan?

 

Réponse :

 

Il est permis d'utiliser les appareils d'observation pour la vision du croissant.

 

Par contre, il n'est pas permis de s'appuyer sur les sciences astronomiques pour fixer le début ou la fin du mois béni de Ramadan, car Allah ne nous l'a pas légiféré ni dans le Coran, ni dans la Sunna de Son Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).

 

Il nous a plutôt prescrit de fixer le début et la fin du mois de Ramadan en s'appuyant sur la vision du croissant du mois de Ramadan pour commencer le jeûne et sur la vision du croissant du Chawwâl pour le rompre et pour le rassemblement pour la prière de la fête de la rupture du jeûne (`Aîd Al-Fitr).

 

Il a fait des nouvelles lunes des repères pour compter le temps et pour le grand pèlerinage (Hadj), c'est pour cela, qu'il n'est pas permis au musulman de déterminer, par un autre moyen que celui-ci, le temps d'une adoration, comme le jeûne du mois de Ramadan, les fêtes, le grand pèlerinage, le jeûne de l'expiation de l'homicide involontaire, ou l'expiation pour avoir proféré la répudiation dite ''Az-zhihâr'' (: Le fait de dire à sa femme : « tu m'es défendue comme le dos de ma mère »).

 

Allah (Exalté soit-Il) a dit (traduction rapprochée):  

 

"Donc, quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne!" (La vache(Al-Baqara) 2: Verset 185)

 

Et Il a dit (traduction rapprochée):  

 

"Ils t’interrogent sur les nouvelles lunes - Dis: «Elles servent aux gens pour compter le temps, et aussi pour le Hajj [pèlerinage]." (La vache(Al-Baqara) 2: Verset 189)

 

Et le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit:  

 

"Entamez le jeûne dès que vous apercevez le premier croissant de lune, et interrompez-le dès que vous l'apercevez de nouveau.

Et si le temps est couvert, et que vous ne pouvez l'apercevoir, complétez alors la période (d'un trentième jour)."

Le Sahîh d'Al-Boukhârî (Le Jeûne) (1909) , Sahîh Mouslim (Le Jeûne) (1081) , Sounan At-Tirmidhî (Le Jeûne) (684) , Sounan An-Nasâ'î (Le Jeûne) (2117) , Sounan Ibn Mâdja (Le Jeûne) (1655) , le Mousnad de Ahmad ibn Hanbal (2/497) , Sounan Ad-Dârimî (Le Jeûne) (1685).')

 

De là, il est obligatoire à celui qui n'a pas vu le croissant dès son apparition, que le ciel soit clair ou nuageux, de compléter la durée des trente jours, si personne d'autre ne l'a vu dans un autre endroit.

 

En revanche, s'il leur est parvenu que la vision a été confirmée dans un autre endroit, il leur sera obligatoire de suivre ce qu'a décidé le détenteur de l'autorité des musulmans dans leur pays concernant le jeûne ou sa rupture, car sa décision, dans ce cas-là, permet de mettre fin aux divergences entre les savants sur le fait de prendre ou pas, en considération les différents lieux ou temps d'apparition du croissant.

 

Si le gouverneur dans leur pays n'est pas musulman, on s'appuiera sur le jugement décidé par le comité du centre islamique de leur pays, concernant le jeûne ou la rupture du jeûne selon la vision du croissant dans un endroit.

 

Et ce, en tenant compte des différences de lieux et de temps de l'apparition.

 

Qu'Allah nous accorde la réussite et que la prière et le Salut d'Allah soient sur notre Prophète Mohammad, sur sa famille et ses Compagnons.

 

La question 3 de la Fatwa numéro (319)

(Numéro de la partie: 10, Numéro de la page: 99.100)

copié de alifta.net

 

الاستعانة بآلات الرصد في رؤية الهلال

س3: إنه من غير الممكن رؤية الهلال بالعين المجردة قبل أن يصبح عمره ثلاثين ساعة، وبعد ذلك فإنه من غير الممكن رؤيته بسبب حالة الجو، آخذين بعين الاعتبار هذا الوضع، فهل يمكن لسكان إنجلترا استعمال المعلومات الفلكية لهذه البلاد في حساب الموعد المحتمل لرؤية القمر الجديد وموعد بدء شهر رمضان، أم يجب علينا رؤية القمر الجديد قبل بدئنا بصوم شهر رمضان المبارك؟

ج3: تجوز الاستعانة بآلات الرصد في رؤية الهلال ولا يجوز الاعتماد على العلوم الفلكية في إثبات بدء شهر رمضان المبارك أو الفطر؛ لأن الله لم يشرع لنا ذلك، لا في كتابه ولا في سنة نبيه صلى الله عليه وسلم وإنما شرع لنا إثبات بدء شهر رمضان ونهايته برؤية هلال شهر رمضان في بدء الصوم ورؤية هلال شوال في الإفطار والاجتماع لصلاة عيد الفطر وجعل الأهلة مواقيت للناس وللحج، فلا يجوز لمسلم أن يوقت بغيرها شيئا من العبادات من صوم رمضان والأعياد وحج البيت، والصوم في كفارة القتل خطأ وكفارة الظهار ونحوها، قال الله تعالى:  فَمَنْ شَهِدَ مِنْكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ  وقال تعالى: يَسْأَلُونَكَ عَنِ الأَهِلَّةِ قُلْ هِيَ مَوَاقِيتُ لِلنَّاسِ وَالْحَجِّ  وقال صلى الله عليه وسلم  صوموا لرؤيته وأفطروا لرؤيته فإن غم عليكم فأكملوا العدة ثلاثين  وعلى ذلك يجب على من لم ير الهلال في مطلعهم في صحو أو غيم أن يتموا العدة ثلاثين إن لم يره غيرهم في مطلع آخر فإن ثبت عندهم رؤية الهلال في غير مطلعهم لزمهم أن يتبعوا ما حكم به ولي الأمر العام المسلم في بلادهم من الصوم أو الإفطار؛ لأن حكمه في مثل هذه المسألة يرفع الخلاف بين الفقهاء في اعتبار

اختلاف المطالع وعدم اعتباره فإن لم يكن ولي أمرهم الحاكم في بلادهم مسلمًا عملوا بما يحكم به مجلس المركز الإسلامي في بلادهم من الصوم تبعًا لرؤية الهلال في غير مطلعهم أو الإفطار؛ عملاً باعتبار اختلاف المطالع

وبالله التوفيق وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثالث من الفتوى رقم - 319

(الجزء رقم : 10، الصفحة رقم: 99.100)

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 13:37
L'intention pour le jeûne (vidéo)

Question :

 

Est-ce obligatoire l'intention pour le jeûne durant Ramadhan tout les jours, ou lui suffit-il une intention (sans la renouveler tout les jours) au tout début du mois ?

 

Réponse de Cheikh Ibn Bâz :

 

Il lui est obligatoire que ce soit tout les jours, chaque jour est une adoration indépendante.

 

Il renouvelle donc l'intention au début ou en fin de nuit de jeûner, ou même à la fin, au moment du suhoor.

 

En ce qui concerne le jeûne surérogatoire il n'y a pas de mal, et même durant le jour c'est bon.

 

S'il n'a pas mangé et rompu son jeûne, c'est-à-dire qu'il n'a rien fait qui invalide le jeûne il peut alors jeûner durant la journée

 

Comme cela a été authentifié que le Prophète (prières et salutations sur Lui) qu'Il a fait.

 

Quant qu jeûne obligatoire, c'est alors une obligation de renouveler l'intention avant le fajr.

 

Tout les jours il renouvelle l'intention que ce soit Ramadhan ou autre, ou une expiation, ou voeu.

 

Il doit renouveler l'intention avant le fajr.

 

copié de minhaj sunna

 

divider--3bis

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 11:33
Ouvrir son restaurant la journée du ramadan (audio)

 

Une question qui nous parvient très souvent durant le Ramadhan, est-il permis d'ouvrir un restaurant en France durant la journée du mois de Ramadhan ?

 

Le grand savant de Médine, le Muhadith : Sheikh Abdulmouhsin Al 'Abbad a répondu :

 

Il n'est pas permis que le restaurant [ouvre] et vende durant la journée du mois de Ramadhan ni aux Musulmans, ni aux mécréants ! 

222

Ainsi que la fatwa n°17717 de la partie 9, p36-37 du Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') :

 

Il n'est pas permis d'ouvrir un restaurant dans la journée du mois de Ramadhan pour les mécréants ni de les servir en raison des graves entorses à la Législation (Charia) que cela constitue, comme le fait de les aider à accomplir ce qu'Allah a interdit.

 

D'autre part, il est bien connu dans la Charia purifiée, que les mécréants sont concernés par ce qui est la base de la Charia...ainsi que part ses branches, et il ne fait aucun doute que le jeûne du mois de Ramadan figure parmi les piliers de l'Islam et qu'il leur est obligatoire de le mettre en pratique en remplissant la première des conditions qui est la conversion à l'Islam.

 

Par conséquent, il n'est pas permis au musulman de les aider à délaisser ce qu'Allah leur a imposé.

 

De même, il n'est pas permis de les servir d'une manière qui serait une humiliation ou une dévalorisation pour le musulman, comme par exemple le fait de leur servir le repas etc. .

 

Aussi, il convient aux mécréants qui se rendent dans les pays musulmans de s'abstenir de faire ce qui contredit les principes de l'Islam, nuit aux musulmans et à leurs rites.

 

Pour cela, il est impératif de fermer le restaurant, de cette entreprise, les journées du mois de Ramadan.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

copié de nur.al.quran.online.fr

 

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 00:23
La prière du tarâwih - صلاة التراويح (audio)

Voici un cours complet pour celui qui désire connaitre le maximum de questions juridiques et pratiques concernant la prière Taraawih.

 

Son caractère légiféré vous est détaillé, sa description expliquée, ses différentes formes exposées, ses multitudes questions de jurisprudence développées, les divergences à son sujet mentionnées… bref à vous d'écouter et de profiter d`un cours utile traitant d’une des adorations pratiquées par les musulmans de l`est à l'ouest, du nord au sud de l’hémisphère, qu’Allah agrée nos adorations et nous les comptabilise le jour des comptes, inahou waliyouna wa mawlana wa bihi a-tawfiq fi a-dounia wa al-akhira.

Chupprie.png

 

Sources : Ce cours fait partie de la série « relatif au jeûne » : concernant le mois de Ramadan, la prière Taraawih... 

 

Chupprie.png

 

Chupprie.png

Allah - Le Trés Haut, dit (traduction rapprochée) :

 

« Ô gens! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants » [Sourate 10 - verset 57] Et aussi : « [Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent! » [Sourate 38 - verset 29]

 

Le prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui) consacra la prière avec ses compagnons pendant trois nuits puis s'absenta au cours de la quatrième nuit et dit [en guise d'explication :

 

« Je crains qu'elle ne vous devienne obligatoire . »

[Hadith Authentique -rapporté par Al-Boukhari et Mouslim]

 

copié de dourouss-abdelmalik.com

 

 

Abdelmalik Abou Adam Al-Firansi

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 21:05
Si un jeûne compensatoire (rattrapage de jour de jeûne du mois de ramadan) survient le même jour qu'un jour où le jeûne est conseillé ('arafat ou 'achoura)

Question :

 

Si un jeûne compensatoire survient le même jour qu'un jour où le jeûne est conseillé.

 

Est-il permis à la personne de commencer par jeûner le jour de jeûne conseillé puis retarder le jour de jeûne compensatoire et obligatoire ou doit-il commencer par le jeûne compensatoire et obligatoire ou pas ?

 

Par exemple, le jeûne du jour d'Achoura survient au même moment qu'un jeûne compensatoire du mois de Ramadan ?

 

Réponse :

 

Il n'y a pas de doute que le jeûne obligatoire et le jeûne volontaire sont tous les deux légiférés.

 

Par ailleurs, il est plus logique de commencer par le jeûne obligatoire avant le jeûne volontaire, car le jeûne obligatoire est une dette obligatoirement redevable pour la personne (auprès d'Allâh), alors que le jeûne volontaire est un acte surérogatoire que l'on accomplit selon ses capacités et rien ne nous sera reproché si on ne l'accomplit pas.

 

En nous basant sur ce que l'on a dit précédemment, nous dirons à propos du jeûne compensatoire du mois de Ramadan ce qui suit :

 

Compense les jours que tu n'as pas jeûné pendant le mois de Ramadan avant de jeûner un jeûne volontaire.

 

Cependant, l'avis authentique au sujet du jeûne volontaire accompli avant un jeûne compensatoire est de considérer ce jeûne volontaire comme étant valide, mais seulement s'il reste assez de jours pour accomplir le jeûne compensatoire.

 

En effet, la période pour pouvoir compenser les jours manquants du mois de Ramadan s'étend jusqu'à atteindre le nombre de jours à compenser juste avant le mois de Ramadan de l'année suivante.

 

Tant que cette période n'est pas atteinte, il sera permis de jeûner un jeûne volontaire.

 

Prenons la prière obligatoire comme exemple.

 

La personne a le droit de prier une prière volontaire tant que le temps imparti pour l'accomplissement de la prière obligatoire est suffisamment long (pour pouvoir accomplir les deux prières).

 

Celui qui jeûne le jour de Arafat ou le jour d'Achoura alors qu'il doit accomplir un jeûne compensatoire du mois de Ramadan, son jeûne est valide.

 

Par ailleurs s'il jeûne ce jour (Arafat ou Achoura) en ayant l'intention de jeûner son jour compensatoire, alors il récoltera les deux récompenses :

 

La récompense du jour de Arafat ou d'Achoura avec la récompense du jeûne compensatoire.

 

Toutefois, cela concerne seulement les jours de jeûne généraux qui ne sont en rien liés au mois de Ramadan.

 

Par contre, le jeûne des six jours du mois de Chawwâl est lié au mois de Ramadan et ces jours ne peuvent être jeûnés que lorsque les jours de jeûne compensatoire du mois de ramadan seront accomplis.

 

Ainsi, la personne ne récoltera pas la récompense liée au jeûne des six jours de Chawwâl si ces jours sont jeûnés avant les jours compensatoires.

 

Ceci, selon la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم qui a dit :

 

من صام رمضان ثم أتبعه بست من شوال فكأنما صام الدهر

 

«Celui qui jeûne le mois de ramadan puis le fait suivre par le jeûne de six jours du mois de Chawwâl équivaut pour lui à jeûner toute l'année.»

 

Nous savons pertinemment que la personne qui n'a pas jeûné tout le mois de Ramadan n'aura le statut de celui qui a jeûné tout le mois de ramadan que lorsqu'elle jeûnera les jours qu'elle a manqué.

 

A ce sujet, les gens s'imaginent que s'ils ont peur de voir arriver la fin du mois de Chawwâl avant d'avoir jeûner les six jours, ils leur aient permis de les jeûner même s'ils possèdent des jours compensatoires du mois de Ramadan.

 

Cette conception des choses est fausse, car ces six jours ne doivent être jeûnés que si les jours non jeûnés du mois de Ramadan sont jeûnés.

 

Fatwas de cheikh Al-Otheïmîne, t17

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 17:19
Le mucus nasal et le jeûne

Bismillah, Toute louange est due à Allah, et que l'exaltation et la sûreté soient accordées à Muhammad, sa famille, ses compagnons et ceux qui les soutiennent. Sur ce :

 

L'éminent juriste et savant Muhammad Ibn Sālih al-‘Uthaymīn (d. 1420 AH) – qu'Allah lui fasse miséricorde – a délivré l'avis suivant :

 

« ... Sur cette question, il y a une autre position dans l'école de fiqh Hanbalite.

 

Elle dit que le mucus qui atteint la bouche et est avalé ne rompt pas le jeûne.

 

Et c'est la position la plus juste.

 

Car cela n'est pas sorti de la bouche, et l'acte d'avaler n'est pas considérée comme l'acte de manger ou de boire.

 

Donc si quelqu'un l'avale après que cela a atteint sa bouche, cet acte ne rompt pas son jeûne.

 

Néanmoins, avant que quelqu'un ne l'avale, nous disons : « Ne le fais pas. Reste éloigné de cette chose », car il s'agit d'un sujet de divergence.

 

Avaler le mucus n'est pas comme avaler la salive ; le mucus, lui, est quelque chose qui est amené sciemment dans la bouche et qui n'est normalement pas présent dans la bouche.

 

C'est la différence entre lui et la salive.

 

Amener le mucus dans la bouche puis l'avaler est donc une chose plus à même de rompre le jeûne que de rassembler sa salive dans la bouche et de l'avaler, c'est sûr.

 

Mais comme nous l'avons dit précédemment, avaler le mucus est [de toute façon] interdit parce qu'il contient des choses dégoûtantes et nocives. »

 

Muhammad al-‘Uthaymīn, Charh al-Mumti’, 6/424
EmbodyIslam.org ou salaf-us-saalih.com
D'après la traduction anglaise de Abu Adam Jamīl Finch.
copié de albasyrah.over-blog.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 22:00
Comment récupérer ses jours de jeûne ?

Louange à Allah, le Seigneur de l’Univers qui a légiféré et facilité ! Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur ses proches, ses Compagnons et ses adeptes jusqu’au Jour de comptes !

 

Sachez qu’il est de votre devoir de connaitre les Lois touchant au fidèle qui rompt son jeûne durant les journées du ramadhan pour une raison légale.

 

Allah عز و جل révèle (traductions rapprochées) :

 

[Celui parmi vous qui est malade ou en voyage devra récupérer ses jours manquants]

 

[ Celui parmi vous qui est malade ou qui a un problème à la tête devra faire une expiation ; soit, jeûner, faire l’aumône ou immoler une offrande].

 

Dans ces deux Versets, le Seigneur permet de manger pendant le ramadhan à deux catégories d’individus :

le malade et le voyageur.

 

Il leur enjoint toutefois de récupérer les jours qu’ils ont manqué une autre période de l’année.

 

Ils ont tout de même le choix de refuser cette permission.

 

Dans ce cas, leur jeûne est valable, selon la plus probable des opinions sur la question qui est celle de la majorité des savants.

 

Puis, le Très-Haut donne la raison à l’origine de cette permission en précisant qu’elle vise la facilité aux musulmans en difficulté comme le malade et le voyageur.

 

Il se cache également une sagesse derrière l’obligation de récupérer les jours manqués.

 

Il s’agit de combiner entre l’obligation de finir les rites qui sont imposés et l’opportunité de jouir d’une permission en cas de difficulté.

 

Par ailleurs, il existe une troisième catégorie d’individus à qui il est offert de s’abstenir du jeûne : le vieillard et celui qui a une maladie incurable dans la situation où ils sont incapables d’accomplir leur rite.

 

Allah عز و جل révèle (traduction rapprochée) :

 

[Ceux qui en sont capables devront faire une expiation en nourrissant un pauvre].

 

Le Verset parle de ceux qui sont capables de jeûner, mais avec difficulté.

 

Dans ce cas, ils ont la possibilité de nourrir un pauvre à la place du jeûne pour chaque jour manqué.

 

Un certain nombre de savants vont vers cette explication du Verset et soutiennent qu’il n’est pas abrogé.

 

Ces derniers font entrer dans cette catégorie la femme enceinte et pendant la période d’allaitement si elles sentent que le jeûne représente un danger pour leur santé ou celle du bébé.

 

Il est en effet rapporté qu’ibn ‘Abbâs prescrivit à l’une de ces deux femmes :

 

« Tu es dans la même situation que ceux qui ne sont pas capables de jeûner. »

 

L’une des filles d’ibn ‘Omar qui attendait un bébé lui fit envoyer une question dans laquelle elle se renseignait sur la chose.

 

Voici quelle fut sa réponse :

 

« Tu manges et tu nourris un pauvre pour chaque jour manqué. »

 

Or, pour cette catégorie d’individus, il existe trois cas possibles :

 

-Récupérer les jours manqués sans faire de compensation (maladie, voyage, grossesse et allaitement pour les femmes qui ont peur pour leur santé).

 

-Faire une compensation sans récupérer les jours manqués, car incapables de jeûner (vieillesse et maladie incurable).

 

-Faire à la fois une compensation et récupérer les jours manqués (grossesse et allaitement pour les femmes qui ont uniquement peur pour leur bébé).

 

La compensation consiste ici à nourrir un pauvre pour chaque jour manqué, soit la moitié d’un sâ’ (boisseau avec lequel on mesure les grains ndt.) de la nourriture du pays dans lequel on vit. Notre religion prône la facilité et l’indulgence.

 

Elle tient compte des aléas qui surviennent dans la vie d’un homme et elle ne lui impose pas des « fardeaux » au-dessus de ses forces.

 

Elle va jusqu’à s’abstenir de lui imposer des choses qu’il serait capable de faire, mais avec grande difficulté.

 

Elle adapte ses lois en fonction des situations rencontrées.

 

Le sédentaire ne sera pas soumis aux mêmes lois que le voyageur et le malade aura un statut différent du fidèle en bonne santé.

 

Dans tous les cas, le musulman ne coupe jamais avec le culte d’Allah.

 

Sans n’être exempt de ses obligations, il jouit malgré tout de certaines facilités qui sont adaptées à sa situation.

 

Allah عز و جل révèle (traduction rapprochée) :

 

[Adore Ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne la certitude].

 

Il rapporte également les paroles de ‘Îsâ disant (traduction rapprochée) :

 

[Il m’a recommandé de faire la prière et l’aumône tant que je serais en vie].

 

Malheureusement, certaines personnes malintentionnées reprennent à leur compte la souplesse de l’Islam pour justifier leur manquement et leur débauche.

 

Ils prétendent en effet que la religion nous veut la facilité.

 

Nous disons oui, mais cela ne veut pas dire qu’il faille négliger ses devoirs et s’abandonner à ses passions.

 

La religion musulmane est souple dans le sens où elle allège dans certaines situations des actes d’adoration jugés trop difficiles pour certaines personnes.

 

Des excuses légales sont notamment accordées à l’occasion du ramadhân à différentes catégories d’individus.

 

Ces derniers ont la possibilité de rattraper leurs jours une autre période de l’année, soit lorsqu’ils seront dans de meilleures dispositions pour accomplir convenablement leur rite.

 

Dans des cas extrêmes, ils ont même l’opportunité de ne pas jeûner du tout, en se contentant de nourrir un pauvre pour chaque jour manqué.

 

Ils peuvent ainsi concilier entre leur devoir d’accomplir leur rite et l’opportunité de le soulager, qu’Allah soit loué!

 

Il y a deux façons de rompre son jeûne du ramadhân : les excuses légales et certains actes interdits comme les relations sexuelles.

 

Dans ces deux cas, il incombe de récupérer le jour manqué conformément au Verset (traduction rapprochée) :

 

[devra récupérer ses jours manquants].

 

Il est recommandé de les récupérer (qadhâ) le plus tôt possible pour ainsi se décharger de ses responsabilités, comme il est recommandé de les rattraper successivement, à l’image de ses jours initiaux.

 

À défaut de les rattraper le plus tôt possible, il faut au moins avoir l’intention de le faire.

 

Il est toutefois permis de retarder son qadhâ, car la période pour le faire est suffisamment vaste.

 

Il est permis en règle générale de retarder toute obligation dont la période est vaste.

 

L’essentiel, c’est de la programmer.

 

Il est également permis d’espacer les jours à rattraper.

 

Néanmoins, à la fin de sha’bân, il n’est plus permis d’espacer les jours de rattrapage à l’unanimité des savants, car on n’a plus le temps pour le faire.

 

Il est interdit de récupérer sa dette après le prochain ramadhân sans excuse valable.

 

‘Âisha nous apprend à ce sujet :

 

« J’avais des jours de jeûne du ramadhân à rattraper, mais je ne pouvais pas le faire avant sha’bân en raison de la place qu’occupait le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم auprès de moi. »

Rapporté par el Bukhârî et Muslim.

 

Ainsi, il est possible de retarder son qadhâ jusqu’aux derniers jours de sha’bân en faisant en sorte qu’il reste suffisamment de temps pour refaire tous ses jours manqués.

 

Il devient dès lors obligatoire de faire son qadhâ avant le début du ramadhân.

 

Sinon, il faudra le faire après le ramadhân.

 

Si ce retard est dû à une excuse valable, on se contente de refaire ses jours manqués, mais s’il n’est motivé par aucune raison valable, il faudra, en plus de devoir le récupérer, nourrir un pauvre pour chaque jour manqué, soit la moitié d’un sâ’ de la nourriture du pays dans lequel on vit.

 

Si le fidèle ayant un qadhâ à sa charge vient à mourir avant le prochain ramadhân, il n’aura rien contre lui étant donné qu’il n’a pas dépassé la date buttoir.

 

S’il meurt après la date buttoir qu’il a dépassée pour des raisons valables (maladie, voyage), il n’aura rien non plus à sa charge.

 

S’il n’avait aucune excuse valable, alors ses héritiers devront procéder à une expiation (kaffâra) qui consiste à nourrir un pauvre pour chaque jour manqué.

 

Si le défunt avait à sa charge une kaffâra en jours de jeûne, comme la kaffâra du zhihâr (qui consiste à dire à sa femme : tu m’es interdite comme le dos de ma mère ndt.) ou de l’immolation du hadj tamattu’, ses héritiers devront nourrir un pauvre, mais sans rattraper ses jours de jeûne.

 

Il n’est pas possible de jeûner à la place de quelqu’un au cours de sa vie, et à fortiori après sa mort, selon l’opinion de la plupart des savants.

 

En revanche, si le défunt n’a pas eu le temps de remplir son vœu (nadhr) de jeûner, dans ce cas seulement, il est recommandé à son tuteur (walî) de le faire à sa place.

 

D’après el Bukhârî et Muslim en effet, une femme vint voir le Prophète صلى الله عليه وسلم pour lui demander :

 

« Ma mère, qui vient de mourir, avait fait le vœu de jeûner. Dois-je le faire à sa place ?

-Oui, répondit-il. »

Le tuteur, c’est l’héritier.»

 

L’Imam ibn el Qaïyim – qu’Allah lui fasse miséricorde – explique à ce sujet :

 

« Il incombe de faire uniquement à sa place son vœu de jeûner, mais pas ses jours de jeûne prescrits. Cette tendance est celle d’Ahmed et d’autres savants.

Elle est imputée à ibn ‘Abbâs et ‘Âisha ; elle est conforme aux textes et à l’analogie (qiyâs).

Faire le vœu de jeûner en effet n’est pas imposé par le Législateur, mais c’est le fidèle qui se l’impose à lui-même.

Il devient ainsi comme une dette.

C’est la raison pour laquelle le Prophète صلى الله عليه وسلم l’a comparé à la dette.

 

Quant au jeûne prescrit par Allah, il compte parmi les piliers de l’Islam, il n’est en aucun cas concerné par la substitution (niyâba), au même titre que la prière et l’attestation de foi.

Ces actes d’adoration incombent à chaque serviteur qui fut créé dans cette ambition et qui y est astreint.

Il n’est donc pas possible de les faire à sa place. Personne ne peut prier à la place de quelqu’un d’autre. »

 

Sheïkh el Islâm ibn Taïmiya – qu’Allah lui fasse miséricorde – souligne pour sa part :

 

« Il incombe de nourrir un pauvre à sa place pour chaque jour manqué. Cette opinion est celle d’Ahmed, d’Ishâq, et d’autres savants.

Celle-ci est conforme à l’examen attentif et aux annales. Le vœu en effet reste à la charge de l’individu ; il incombe donc de le faire à sa place après sa mort.

Quant au jeûne du ramadhân, il n’incombe nullement à celui qui en est incapable. Il devra simplement faire une expiation qui consiste à nourrir un pauvre pour chaque jour manqué. Le qadhâ incombe uniquement à celui qui en est capable.

Il n’est donc pas la peine de lui trouver dans ce cas un substitut.

Quant au vœu que la personne s’impose comme le jeûne ou autre, il incombe de le faire à sa place.

Aucune divergence entre savants n’est à noter sur la question conformément aux hadîth authentiques venant l’appuyer. »

 

Que les Prières d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur ses proches et ses Compagnons…

 

copié de ramadhan.af.org.sa

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 14:26
Quand est-ce que commence les 10 derniers jours de ramadan ? (audio-vidéo)

 

Question :

 

Si je veux veiller les 10 derniers jours des nuits de Ramadan, quand est ce que je commence ?

 

Réponse :

 

Après la prière d’el ‘icha, le prophète صلى الله عليه وسلم veillait les 10 derniers jours de Ramadan et ‘Aicha-RaDi Allahou ‘anha-a rapporté :

 

« Lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم atteignait les dix derniers jours du mois de Ramadan, il se serrait la ceinture (allusion au fait qu'il s'isolait de ses femmes, cf.: Fath Al Bâri), veillait la nuit (en prière), et réveillait ses proches. » 


C’est ce qui est préférable, si cela vous est facilité.

 

Et si on dort un peu pour se renforcer, il n y a pas de mal.

 

Celui à qui Allah à destiné de veiller ces nuits-là, alors c’est une sounnah et un rapprochement (vis-à-vis d’Allah), c’est-à-dire :

 

-par la prière,

-la lecture du Qor-an,

-les invocations,

-et la demande de pardon (el istighfar).

 

Le commentateur (radio) dit :

 

« Pourriez-vous, votre éminence, citer la date (à laquelle débute les 10 dernières nuits), car il apparait que c’était sa question (c’était une femme qui a posé la question via la radio) ? »

 

Réponse :

 

« La Sounnah est de veiller toutes les 10 dernières nuits.

 

Ceci est la Sounnah.

 

Et si on veille, les nuits impaires (21, 23, 25, 27, 29), il n y a pas de mal.

 

Mais il est préférable de veiller toutes ces nuits et, particulièrement, les nuits impaires, étant donné que c’est à ce moment-là qu’il est plus propice de trouver la Nuit du Destin.

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Cherchez-là (Leylatul Qadr) dans les nuits impaires »

 

et dans certaines versions

 

« Cherchez-là dans les 10 dernieres (nuits) ».

 

Mais, les nuits impaires sont plus favorables (pour trouver la nuit du destin), c’est-à-dire, les nuits du 21, 23, 25, 27,29 et surtout la nuit du 27.

 

Donc, les 10 dernieres nuits débutent à partir du 21 (sachant que la nuit du 21 par rapport au calendrier lunaire correspond au 20, à partir du coucher du soleil, soit el maghreb)

 

*Ce qui est entre parenthèse  est un rajout du traducteur –Nejmeddine Abou AbdelAziz-

 

Fatwa de Cheikh ben baz –rahimahuAllah- lors de l’émission « Nour ‘ala ad-darb »

copié de kitab-wa-sounnah.over-blog.com

 

إذا أردت أن أحيي ليالي العشر الأواخر من رمضان، متى أبدأ ؟

بعد صلاة العشاء، كان النبي صلى الله عليه وسلم يحيي العشر الأواخر   من رمضان، قالت عائشة رضي الله عنها: (كان النبي صلى الله عليه وسلم إذا دخلت العشر   أحيا ليله وأيقظ أهله وشد مئزره). هذا هو الأفضل إذا تيسر له ذلك، وإن نام بعض   الشيء ليتقوى فلا بأس، أما من قدره الله على إحيائها فذلك سنة وقربى. يعني بالصلاة  والقراءة والدعاء والاستغفار

يقول المعلق: هل تتفضلون بذكر التاريخ لعلها تقصد هذا سماحة الشيخ؟

ج/ السنة إحياء ليالي العشر كلها، هذا السنة، وإذا أحيا الإنسان منها الأوتار إحدى وعشرين وثلاث وعشرين وخمس عشرين وسبع وعشرين وتسع وعشرين فلا بأس، لكن الأفضل أن يحييها كلها، لكن هذه الأوتار أولى بالإحياء، وهي متأكدة لأنها أرجى لليلة القدر، النبي صلى الله عليه وسلم قال: (التمسوها في كل وتر) وفي بعض الروايات: (التمسوها في العشر الأواخر)، لكن الأوتار أرجى الليالي إحدى وعشرون، ثلاث وعشرون، وخمس وعشرون، سبع وعشرون، تسع وعشرون، وأرجاها الليلة السابعة والعشرون. إذا العشر الأواخر تبدأ من إحدى وعشرين

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 20:19
«Lorsque arrive le mois de ramadan, les portes du paradis sont ouvertes et celles de l'enfer fermées, tandis que les démons sont enchaînés»

Interprétation intéressante d'Ibn Taymiyah du hadith :

 

"Lorsque arrive le mois de Ramadan, les portes du Paradis sont ouvertes et celles de l'enfer fermées, tandis que les “ chayatines ” (démons) sont enchaînés ."

(Al-Bukhari et Muslim) 

 

Il est bien connu que le texte et le consensus établissent l'interdiction à la personne prenante part au jeune de manger, et de boire et d'avoir des relations sexuelles.

 

Il est authentiquement rapporté que le Prophète (salAllahu ' alayhi wa sallam) a dit : 

 

"Le diable court et circule dans le fils d'Adam comme le sang y court et y circule ."

(Al-Bukhari et Muslim) 

 

Sans aucun doute, le sang est produit en mangeant et en buvant; ainsi quand on mange ou boit, les conduits de Satan (les veines) s'élargissent.

 

Donc il est dit :

 

"resserrez les conduits par la faim."

 

Certains disent que c'est une narration (du Prophète (salAllahu ' alayhi wa sallam)). 

 

De la même façon que le Prophète (salAllahu ' alayhi wa sallam) a dit : 

 

"Lorsque arrive le mois de Ramadan, les portes du Paradis sont ouvertes et celles de l'enfer fermées, tandis que les “ chayatines ” (démons) sont enchaînés ."

(Al-Bukhari et Musulman) 

 

Si ces conduits ont été contraints et les coeurs se sont précipités pour faire les bonnes actions par lesquelles les portes de Paradis sont ouvertes et abstenues de mauvais actes alors les diables sont enchaînés, donc leurs effets diminuent en raison de l'enchaînement.

 

Ils seront incapables de faire ce qu'ils ont l'habitude de faire dans les autres mois que celui du Ramadhan.

 

Le Messager d'Allah (salAllahu ' alayhi wa sallam) n'a pas dit qu'ils seraient tués ou qu'ils allés mourir.

 

Il a dit : "Enchaîné".

 

Le diable enchaîné peut causé un certain mal, mais son mal durant le mois de Ramadhan est plus faible que dans les autres mois.

 

Cela dépend de la perfection du jeune.

 

Ainsi, celui dont le jeune est parfait repousse le diable mieux que celui dont le jeune est imparfait.

 

C'est la sagesse derrière l'interdiction pour la personne prenant part au jeune de manger et de boire.

 

La décision est stable seulement sur ce qui est en accord avec cela. 

 

traduction approximative de "Haqiqatou-Siyam" 

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام