compteur de visite

Catégories

1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 18:27
Les programmes de lecture du Coran pour le mois de Ramadân

Question :

 

Qu'elle est le jugement d'envoyer des programmes afin de clôturer la lecture du Qur'an pendant le ramadân?

 

Réponse :

 

Les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم faisaient cette répartition. 

 

Question posée par Ibn Qassim Al-Falastini par Whatsapp

 Traduit et publié par la page Sirat Al Mustaqim

 

 

Cheikh 'AbdAllâh Al-Najmy - الشيخ عبدالله النجمي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 15:48
Se plaindre du jeûne

Question :

 

Quel est le jugement si une personne dit durant son jeûne par ce qui semble à autre que lui comme fardeau du jeûne pour lui, comme dire : "J'ai faim, je ressens la faim et la soif".

 

Cela annule-t-il la récompense du jeûne ?

 

Puisque beaucoup de cela est entendu chez certains jeûneurs.

 

Réponse :

 

J'ai précédemment dit que le jeûne ne peut être annulé que par ce qui le rompt.

 

Et ce qui apparaît est que la récompense diminue s'il a voulu par cela se plaindre du jeûne et ne pas l'agréer.

 

Et d'Allâh provient la Réussite.

 

Traduit par دورة العلوم - Le cercle des sciences - telegram.me/cercle_sciences


السؤال : ماالحكم لو تكلم الإنسان أثناء صومه بما يظهر لغيره ثقل الصوم عليه كقوله أنا جائع وأحس بجوع وعطش هل يبطل أجر الصيام لأن ذلك كثيرا ما يُسمع من بعض الصائمين ؟

الجواب : سبق أن قلت أن الصوم لا يبطل إلا بالفطر والظاهر أنه ينقص الأجر إذا قصد بذلك التذمر من الصيام وعدم الرضا به ، وبالله التوفيق

فتح الرب الودود في الفتاوى والرسائل والردود
للعلامة / أحمد بن يحيى النجمي - رحمه الله - ٣٢٦/١

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 19:46
Le jeûne de l'expiation pour homicide involontaire (suite à un accident de voiture)

Question :

 

Ô Cheikh : Un jour mon père était malade, je l'ai emmené à l'hôpital dans ma voiture.

 

En route, on a eu un accident, suite auquel on nous a transportés tous les deux à l'hôpital.

 

Mon père est décédé suite à cet accident.

 

On a estimé ma responsabilité à un taux de 25%, et à 75% la responsabilité de la personne qui a causé l'accident, et qui est de nationalité égyptienne.


Nous, héritiers du défunt, nous avons cédé légalement notre droit au prix du sang à cet égyptien, ma question est :


1 - J'ai appris que je devais jeûner deux mois d'affilée, j'ai donc jeûné le mois de Radjab et Cha`bân. Si le mois de Cha`bân n'est pas de 30 jours et le mois du Ramadan arrive, que dois-je faire, qu'Allâh vous rétribue ?
 

2 - J'ai appris de la part de certains Chouyoukh qu'Allâh les rétribue que je n'hérite pas de mon père décédé.


Délivrez-moi la fatwa, qu'Allâh vous rétribue.

 

Réponse :

 

Vous devez jeûner le deuxième jour de Chawwâl pour achever les soixante jours, car vous n'aurez jeûné que 59 jours.

 

Le mois de Radjab de cette année 1417 de l'hégire est de 29 jours, et Cha`bân 30 jours, et le jeûne du mois de Ramadan n'interrompt pas la succession du jeûne de l'expiation qui vous est obligatoire.

 

Quant au sujet de l'héritage, c'est du ressort des tribunaux.
 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro 19150

(Numéro de la partie: 21, Numéro de la page: 284)

 

س: سماحة الشيخ: في يوم من الأيام كان والدي مريضًا فقمت بإيصاله إلى المستشفى على سيارتي، وفي أثناء الطريق وقع علينا حادث مروري نقلت أنا ووالدي على إثره إلى المستشفى، وتوفي والدي على إثر ذلك الحادث، وقد قدرت نسبة الخطأ علي ب 25%، وعلى الشخص الذي تسبب في الحادث 75% وهو مصري الجنسية
وقد تنازلنا نحن ورثة المتوفى عن ذلك المصري تنازلاً شرعيًّا عن حقنا الخاص، وسؤالي هنا هو
1 - لقد تبلغت بأن علي كفارة صيام شهرين متتابعين، وقد صمت منها شهر رجب وشعبان، وإذا ما اكتمل شهر شعبان ودخل رمضان فماذا أفعل جزاكم الله خيرًا؟
2 - لقد أبلغت من بعض الشيوخ جزاهم الله خيرًا بأنني لا أرث أبي المتوفى
أفتوني جزاكم الله خيرًا

ج: يلزمك أن تصوم اليوم الثاني من شوال لتكمل به ستين يومًا؛ لأنك لم تصم إلا تسعة وخمسين يومًا، حيث إن شهر رجب لهذا العام 1417 هـ 29 يومًا، وشهر شعبان ثلاثون يومًا، وصيام رمضان لا يقطع التتابع لصيام الكفارة الواجبة عليك، أما موضوع
الإرث فالنظر فيه من اختصاص المحاكم
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الفتوى رقم - 19150

(الجزء رقم : 21، الصفحة رقم: 284)

الفتوى رقم ( 19150 )

Question :

 

Je suis un homme, Allâh a voulu que j'ai un accident de voiture où sont décédées ma mère et ma fille, qu'Allâh leur fasse miséricorde.

 

Ma question est : M'est-il permis de jeûner pour expier et accomplir le Hadj (Grand pèlerinage) cette année?

 

M'est-il permis, si je commence le jeûne, de jeûner en étant pèlerin ?

 

Réponse :

 

Le pèlerinage n'empêche pas le jeûne de l'expiation pour homicide involontaire et si les jours de pèlerinage interfèrent avec le jeûne de l'expiation, il vous est interdit de jeûner le jour du sacrifice, qui est le 10ème jour, ainsi que les trois jours suivants; qui sont les jours de Tachrîq (11ème, 12ème et 13ème de Dhoul-Hidja), car on est obligé de couper le jeûne pendant ces jours, suivant ce qui a été authentiquement rapporté d'après le Prophète (Salla Allâh `Alaihi Wa Sallam) d'avoir interdit de les jeûner.

 

Le fait de couper le jeûne pendant ces quatre jours n'interrompe pas la succession.

 

Si vous jeûnez avant le jour du sacrifice en expiation, vous devez poursuivre le jeûne après les jours de Tachrîq, soixante jours pour toute âme décédée dans l'accident évoqué, si vous avez été accusé d'être responsable à 100% de l'accident ou d'en avoir eu un taux de responsabilité.

 

Au cas où vous désirez commencer le jeûne après l'accomplissement du pèlerinage, vous pouvez le faire, et c'est ce qui est préférable, car le moment du pèlerinage approche, et afin que vous puissiez couper le jeûne le jour de `Arafat, car ce qui est prioritaire au pèlerin est de ne pas jeûner le jour de `Arafat afin qu'il prenne des forces pour l'adoration, l'invocation et l'évocation d'Allâh.
 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro 20680

(Numéro de la partie: 21, Numéro de la page: 321)

 

س: أنا رجل شاء الله أن يحدث لي حادث سيارة وتوفيت أمي وابنتي رحمهما الله في هذا الحادث، السؤال: هل يجوز لي القضاء - الصيام - والحج في هذا العام؟ وهل يجوز لي إن بدأت الصيام أن أصوم وأنا حاج؟

ج: الحج لا يمنع من صيام كفارة قتل الخطأ والجمع بينهما، وإذا تخللت أيام الحج صيام الكفارة فإنه يحرم عليك صيام يوم النحر؛ وهو اليوم العاشر، وثلاثة أيام بعده؛ وهي أيام التشريق؛ لوجوب إفطارها لما صح عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه نهى عن صيامها، وإفطار هذه الأيام الأربعة لا يقطع التتابع فيها، فإذا صمت قبل يوم النحر صيام الكفارة فعليك أن تكمل الصيام بعد أيام التشريق ستين يومًا عن كل نفس توفيت معك في الحادث المذكور، إذا كنت مدانًا بالحادث أو بنسبة منه، وإن أردت ابتداء الصيام بعد أداء الحج فلك ذلك، وهو أولى؛ لقرب وقت الحج، وحتى تتمكن من الإفطار يوم عرفة ؛ لأن الأولى للحاج عدم صيام يوم عرفة ليتقوى على العبادة والدعاء والذكر
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الفتوى رقم - 20680

(الجزء رقم : 21، الصفحة رقم: 321)

Question 1 :

 

Je dois faire l'expiation du jeûne de deux mois d'affilée en raison d'un accident, j'ai entamé le jeûne le deuxième jour du mois de Radjab de l'année 1404 de l'hégire, je suis toujours en jeûne, mais le mois sacré de Ramadan arrive, je vous prie de me donnez la fatwa sur cette question.

 

Réponse :

 

Votre devoir, si le mois de Ramadan est fini ainsi que le jour de l'Aïd, est de poursuivre le jeûne des deux mois, car le jeûne du mois de Ramadan ne coupe pas la succession.

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro 16636

(Numéro de la partie: 21, Numéro de la page: 319)

 

س1: علي كفارة صيام شهرين متتابعين بسبب حادث وبدأت الصيام ثاني يوم من شهر رجب عام 1414 هـ، وأنا
متابع الصيام، إلا أنه دخل علينا شهر رمضان المبارك، أرجو من الله ثم من سماحتكم إفتائي عن ذلك
ج: الواجب عليك أنه إذا انتهى شهر رمضان ويوم العيد تواصل صيام الشهرين، وتبني على ما صمته قبل رمضان إلى أن تكمل الشهرين؛ لأن صيام شهر رمضان لا يقطع التتابع
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الفتوى رقم - 16636

(الجزء رقم : 21، الصفحة رقم: 319)

Question :

 

Je vous informe que j'ai l'obligation de jeûner deux mois d'affilée pour avoir percuté un homme et causé sa mort.

 

J'ai entamé le jeûne, dix jours après mais je me suis senti épuisé (j'étais chauffeur de taxi), j'ai donc décidé de couper le jeûne et mon intention était de retarder le jeûne à un autre moment.

 

Mais une fois mon jeûne coupé et je suis rentré chez moi, je me suis senti mieux, alors j'ai jeûné le reste de la période.

 

Ma question est : Est-ce qu'en jeûnant 60 jours en ayant coupé le jeûne un jour après les dix premiers jours du jeûne, est considéré comme une continuité ou non, cela suffit-il à expier ?

 

Réponse :

 

L'une des conditions du jeûne des deux mois (dans l'expiation de l'homicide involontaire) est la succession, sauf pour prétexte légal, comme la maladie, le voyage légal, le jour de l'Aïd, etc..

 

Donc, si le fait de couper le jeûne ce jour-là était dû à votre épuisement et que vous ne pouvais pas poursuivre le jeûne, cela n'est pas considéré comme une coupure de la succession.

 

Si ce n'était pas le cas, il faudrait compter le début du jeûne à partir du jour où vous avez coupé votre jeûne.
 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro 21067

(Numéro de la partie: 21, Numéro de la page: 318)

 

س: أعرض على سماحتكم أنه وجب علي صوم شهرين متتابعين بسبب صدمي لإنسان وموته، وقد بدأت الصوم، وبعد
عشرة أيام - وكنت سائق تكسي - تعبت؛ فقررت الإفطار ، ونيتي تأخير الصوم إلى وقت آخر، ولما أفطرت ورجعت إلى البيت أحسست بالتحسن؛ فصمت بقية المدة، والسؤال هو: هل بصيامي ستين يومًا مع الإفطار يوم واحد بعد عشرة أيام من البداية يعتبر مواصلة أم لا، ويكفي عن الواجب؟

ج: يشترط في صيام الشهرين - كفارة القتل الخطأ - تتابعهما إلا لعذر شرعي مثل: المرض أو السفر المشروع أو يوم العيد وهكذا، وعليه فإن كان إفطارك ذلك اليوم الذي ذكرته لعدم استطاعتك مواصلة صيامه لما أصابك من تعب لا تستطيع معه إتمام صومه - فلا يعتبر فعلك هذا قاطعًا للتتابع، وإلا فيجب عليك أن تعتبر ابتداء الصيام للشهرين من بعد ذلك اليوم الذي أفطرت فيه.
وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

الفتوى رقم - 21067

(الجزء رقم : 21، الصفحة رقم: 318)

 Publié par alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 19:13
Point de peine dans la vision de la Lune

Louange à Allah Seigneur de l’Univers, il a décrété et il a facilité :

 

{Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne} [V6-S5]

 

Et que la prière et le salut soit sur Mouhammad صلى الله عليه وسلم qui est venu avec la législation facile, par exemple sa parole صلى الله عليه وسلم :

 

«Jeunez à sa vision et rompez à sa vision et s’il vous est voilé alors estimez le»

 

Et dans une version :

 

«portez le mois de Cha’bane a trente jours».

 

Et les musulmans à son époque suivaient pour le jeûne ou la rupture du jeûne cette méthode tracée par leur Prophète sans se donner de la peine ni semer les doutes sur la vision jusqu’à l’apparition récente de groupes et d’individus qui se donnent de la peine à déterminer le début et la fin du jeûne et sèment le doute sur la vision.

 

Ils tentent de se référer aux calculs astronomiques, organisant des séminaires et des conférences qui se terminent sans résultat.

 

Car le calcul est une œuvre humaine, la méthode change d’un calcul à l’autre selon l’auteur.

 

Et tout calcul est exposé à l’erreur et non s’en remettre à la vision ou déterminer le délai (30 jours) comme le Prophète صلى الله عليه وسلم nous l’a ordonné.

 

Il s’agit donc d’un décret légitime qui convient partout et à toutes époques, qui s’appuie sur un signe qui se voit à l’œil.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a jeûné et a ordonné aux gens de jeûner en se basant sur la vision, comment alors l’abandonner pour le calcul ?

 

Cela revient à changer (ce qui est légitime) et à légiférer ce qu’Allah n’a pas permis.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم ne s’est pas donné de la peine pour se baser sur le témoignage (de la vision) et connaître le moment du rapprochement (entre la lune et le soleil) et connaître si la lune s’est couchée avant ou après le coucher du soleil, et si l’élévation de la lune la nuit précédent son rapprochement était d’un degré en plus ou en moins au moment de la vision ce qui enlèverait tout doute sur la validité du témoignage comme cela a été rapporté dans la décision de la Ligue Islamique Mondiale… tout cela revient à se charger d’une tâche qu’Allah n’a pas imposée, ni ordonnée ou faite par le Messager صلى الله عليه وسلم.

 

Et justifier cette dureté par le fait que les musulmans divergent sur le début et la fin du jeûne, pour éviter cela on a imposé ces peines dans la considération de la vision.

 

Même si cette divergence n’est pas préjudiciable car le Messager صلى الله عليه وسلم nous a donné une règle que chaque pays applique.

 

Puis est-ce que les musulmans accomplissent la prière prescrite en même temps dans toutes les régions du monde ?

 

Cela ne sera jamais possible, le jeûne également.

 

Donc nous remercions ces frères qui s’intéressent à l’affaire des musulmans pour unir leurs jeûnes mais nous leurs disons pourquoi vous ne vous intéressez pas à les unir sur la croyance authentique et laissez-les vous diverger dans leurs croyances alors que la divergence dans la croyance est nocive.

 

La divergence, au sujet du début et la fin du jeûne, est inoffensive car le Messager صلى الله عليه وسلم a ordonné aux musulmans dans chaque pays de jeûner et de rompre selon la vision peu importe la différence de pays et de demeure.

 

J’espère qu’Allah permette aux musulmans de diriger leur intérêt vers le plus important.

 

وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه

 

Traduit par l’association Sunna

 Publié par salafidenainetdailleurs.com

 

 

لا تكلف في رؤية الهلال
الحمد لله رب العالمين، شرع فيسر

(مَا يُرِيدُ اللَّهُ لِيَجْعَلَ عَلَيْكُمْ مِنْ حَرَجٍ)

والصلاة والسلام على نبينا محمد جاء بالشريعة السمحة، ومن ذلك قوله صلى الله عليه وسلم في

"صوموا لرؤيته وأفطروا لرؤيته، فإن غم عليكم فاقدروا له"

، وفي رواية

(فأتموا عدة شعبان ثلاثين يوما)

، وكان المسلمون من عهده صلى الله عليه وسلم يمشون في صومهم وإفطارهم على هذا المنهج الذي رسمه لهم نبيهم دون تكلف أو تشكيك في الرؤية حتى ظهرت في العصر الأخير جماعات وأفراد يتكلفون في تحديد بداية الصوم ونهايته ويتشككون في الرؤية، ويحاولون الاعتماد على الحساب الفلكي فيعقدون المؤتمرات والندوات التي تنتهي بلا نتيجة، لأن الحساب عمل بشري وكل حاسب له طريقة تختلف عن الحاسب الآخر كما أنه عرضة للخطأ وأما الاعتماد على الرؤية أو إكمال العدة كما أمرنا نبينا بذلك فهو حكم شرعي صالح لكل زمان ومكان، يعتمد على علامة ترى عيانا وقد صام عليه السلام وأمر الناس بالصيام وأوصانا بأن نعتمد الرؤية فكيف نتركها إلى علم الحساب، هذا من التبديل وشرع ما لم يأذن به ا لله
ولم يتكلف صلى الله عليه وسلم في اعتماد الشهادة بمعرفة وقت الاقتران ومعرفة غياب القمر قبل غياب قرص الشمس أو بعده، وأن ارتفاع القمر في الليلة التي تعقب اقترانه قد يكون بدرجة أقل أو أكثر حال الرؤية مما ينفي الشك في شهادته كما جاء في قرار رابطة العالم الإسلامي كل هذا من التكلف الذي ما أنزل الله به من سلطان ولا أمر به الرسول صلى الله عليه وسلم ولا فعله، وتبرير هذا التشدد بأن المسلمين يختلفون في بداية الصيام ونهايته فلأجل تلافي ذلك جاءت هذه التكلفات في اعتبار الرؤية، مع أن الاختلاف في ذلك لا يضر لأن الرسول صلى الله عليه وسلم أعطانا قاعدة يسير عليها كل بلد بحسبه ثم هل المسلمون يصلون الفريضة في وقت واحد في جميع أقطار الأرض لا يمكن هذا أبدا وكذلك الصيام ونحن إذا نشكر هؤلاء الأخوة الذين يهتمون بأمر المسلمين ليوحدوا صيامهم لكن نقول لماذا لا يهتمون بتوحيدهم على العقيدة الصحيحة ويتركونهم يختلفون في معتقداتهم مع أن الاختلاف في العقيدة هو الذي يضر، وأما الاختلاف في بداية الصيام ونهايته فلا يضر، لأن الرسول صلى الله عليه وسلم أمر المسلمين في كل بلد أن يصوموا للرؤية ويفطروا لها مهما اختلفت أقطارهم وديارهم أرجو أن يوفق الله المسلمين للاتجاه لما هو أهم وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه

كتبه : صالح بن فوزان الفوزان

عضو هيئة كبار العلماء

28/03/1433هـ

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 19:10
Calcul / Vision : Est-ce une question de précision ou de légitimité ?

Le calcul astronomique est une œuvre humaine qui peut être juste ou fausse, et se référer à la vision est un texte (claire) prophétique.

 

Le professeur ‘Ali al Moussa a écrit dans le journal Al Watan le 11-9-1433 (1) un article titré : «Ceci ne fait pas partie des choses de l’invisible» en réponse à un de mes articles où j’ai commenté ce qui a été publié comme déclaration d’un astronome (NDT: qui disait) : «Il est impossible de voir la lune de (début) du Ramadan 1433H la nuit du vendredi».

 

J’ai alors dit que c’est un jugement de l’avenir que seul Allah connaît.

 

Et il s’est produit le contraire de ce qu’ils ont prédit et la lune a été observée cette nuit, où la vision était impossible selon leurs prétentions.

 

La parole de l’auteur de cet article : «Le calcul astronomique est une science certaine», nous lui disons : Ô frère Ali, les astres dans leurs positionnements ne se trompent pas car elles sont déterminées par Al ‘Aziz Al ‘Alim (2) mais l’erreur vient du calcul humain par lequel ils leurs attribuent des positions (3)

 

Et il (le calcul) s’est trompé cette année et la Louange est à Allah.

 

Et cette erreur n’est pas due aux mouvements des astres mais au calcul humain car il n’est pas infaillible (4).

 

Quand aux paroles avec lesquelles l’auteur s’est éloigné du sujet en faisant l’apologie du calcul astronomique, je ne vois aucun bénéfice à les débattre et d’autres avant lui ont tenu les mêmes.

 

La question n’est pas une question de calcul mais une question de légitimité qui a été tranchée par le Messager صلى الله عليه وسلم quand il a dit :

 

«Jeunez à sa vision et rompez a à sa vision, et si elle vous est cachée complétez Cha’bane à Trente Jours» (5) .

 

Et le calcul correct et juste ne s’oppose aucunement à la Législation et il n’y a pas lieu de polémiquer tant qu’il s’agit d’une affaire religieuse que le Messager صلى الله عليه وسلم a jugé (6).

 

Et je ne vois pas de bénéfice à en dire plus sur le sujet, et la Louange est à Allah.

 

(1) NDT: 2012 calendrier grégorien

(2) NDT: Noms d’Allah dont le sens approche : Le Puissant et l’Omniscient

(3) NDT: Par ailleurs, le calcul vise à estimer si la position de l’astre sera dans le champ de vision terrestre, et quand bien même il excellerait sur ce point, cela ne signifie pas pour autant qu’il sera vu.

D’autres facteurs que le calcul ne considère pas entrent en compte pour être vu, comme par exemple le relief ou les conditions météorologiques qui peuvent voiler aux gens cet astre.

Et le cas ou la vision de l’astre est voilée n’a pas été laissé sans recommandation, le Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم a ordonné dans ce cas de reculer le jeune et compléter Cha’bane à trente jours.

Tandis que les partisans du calcul disent dans ce cas: «Peu importe qu’on ne le voit pas nous jeûnons !» et blâment ceux qui applique l’ordre du Messager صلى الله عليه وسلم, WAllahul Musta’an.

(4) NDT: Voilà l’excellent point que mentionne le Shaykh et qui normalement devrait être la fin de tout débat entre musulmans.

Pourquoi déplacer le débat sur le niveau de précision du calcul ; Le seul débat qui compte est: «Qu’est-ce qui a été légiféré pour déterminer le début de cette adoration».

Allah nous dit dans le sens Sourate An-Nissa verset 59 (traduction rapprochée)  :

{Ô vous les croyants ! Obéissez à Allah, obéissez au Prophète ainsi qu’à ceux d’entre vous qui détiennent l’autorité. Puis, si vous divergez sur quoi que ce soit, renvoyez cette chose à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation}.

Nous divergeons entre calcul et vision, mettons fin à cela et revenons à Allah et son Messager sur le sujet

(5) NDT: Et nous l’avons aussi vécu en France créant des troubles inutiles, et l’on a vu sous le même toit celui qui jeune et celui qui ne jeune pas, puis celui qui rompt le jeûne et celui qui ne le rompt pas, celui qui célèbre Salât al ‘Id et celui qui la célèbre le lendemain…

Voilà la situation qu’ils ont amené au nom de «La modernité».

Et ils ont accusé ceux qui suivent leur Messager صلى الله عليه وسلم d’en être les fautifs, et peu n’en faut que certains acharnés ne blâment aussi les Astres de ne pas s’être montré !

(6) NDT: De plus, Il n’y a pas de peine dans la vision de la Lune : Voir l’article à ce sujet 

 

Traduit par l’association Sunna de Denain

 Publié par salafidenainetdailleurs.com

 


الحساب الفلكي عمل بشري يخطى ويصيب والعمل بالرؤية نص نبوي

كتب الأستاذ علي الموسى مقالا في جريدة الوطن 11-09-1433هـ بعنوان: (هذا ليس من الغيبيات) تعقيبا على مقالتي التي علقت فيها على ما نشر عن بعض الفلكيين من قولهم: تستحيل رؤية هلال رمضان هذه السنة 1433هـ ليلة الجمعة حيث قلت بأن هذا من الحكم على المستقبل الذي لا يعلمه إلا الله، وقد وقع خلاف ما قالوه فقد رؤي الهلال ولله الحمد في هذا الليلة التي زعموا استحالة رؤية فيها وقول الكاتب في مقالته المذكورة أن الحساب الفلكي علم يقيني ونحن نقول يا أخ علي الأفلاك في واقعها لا تخطي لأنها من تقدير العزيز العليم وإنما يخطئ حساب البشر الذي ينسبونه إليها وقد أخطأ هذه السنة والحمد لله، وهذا الخطأ ليس مرده إلى حركة الأفلاك وإنما مرده إلى العمل البشري لأنه غير معصوم، وأما الكلام الذي استطرد به الكاتب من تعظيم الحساب الفلكي فلا أرى فائدة في الدخول معه في مناقشته وهو كلام قاله غيره، والمسألة ليست مسألة حساب المسألة مسألة شرعية حسم الرسول صلى الله عليه وسلم الأمر فيها حيث قال

"صوموا لرؤيته وأفطروا لرؤيته، فإن غم عليكم فأكملوا عدة شعبان ثلاثين يوما"

، والحساب الصحيح المصيب لا يتعارض مع الشرع ولا مجال للجدل ما دام إن هذا أمر شرعي قد حكم فيه رسول الله صلى الله عليه وسلم، ولا أرى فائدة من إطالة الكلام في هذا. والحمد لله

كتبه : صالح بن فوزان الفوزان

عضو هيئة كبار العلماء

1433-09-11هـ

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 17:11
L’image de Youssouf et du Ramadân

Les douze mois de l’année sont semblable aux enfants de Ya’qoub عليه السلام.

 

Et le mois du ramadân parmi les autres mois est comme Youssouf parmi ses frères.

 

De la même manière que Youssouf est l’enfant le plus aimé auprès de Ya’qoub, le ramadân est le mois le plus aimé auprès du Savant des choses invisibles.

 

Les frères de Youssouf sont venus en comptant sur lui afin de combler les brèches et enlever les maux, après qu’ils aient été dans l’erreur et la faute.

 

Il les a accueilli de la meilleure des manières et a amélioré leurs situations, il les a nourri quand ils avaient faim et leur a permis de retourner chez eux.

 

Ainsi un seul a résolu le problème de onze.

 

Tel est le mois du ramadân, nous espérons ressaisir nos manquements des autres mois et rectifier les mauvaises choses.

 

Alors Allâh nous accordera une bonne fin avec joie et bonheur.

 

Et une autre indication est que Ya’qoub a retrouvé la vue quand il a senti l’odeur de Youssouf.

 

Il est devenu fort après avoir été faible, voyant après avoir été aveugle.

 

C’est également le cas du pécheur quand il sent les odeurs du ramadân.

 

Bustan Al Wa’izin Wa Riyadh As-Sami’in

Traduit par TawhidFirst.fr

 

الشهور الاثني عشر كمثل أولاد يعقوب عليه السلام وشهر رمضان بين الشهور كيوسف بين إخوته فكما أن يوسف أحب الأولاد إلى يعقوب كذلك رمضان أحب الشهور إلى علام الغيوب جاء إخوة يوسف معتمدين عليه في سد الخلل وإزاحة العِلل
بعد أن كانوا أصحاب خطايا و زَلَل فأحسن لهم الإنزال وأصلح لهم الأحوال وأطعمهم في الجوع وأذن لهم في الرجوع
فسَدّ الواحد خَلل أحد عشر كذلك شهر رمضان نرجو أن نتلافى فيه ما فرطنا في سائر الشهور ونصلح فيه فاسد الأمور فيُختم لنا بالفرح والسرور
وإشارة أخرى ارتد يعقوب لما وجد ريح يوسف بصيرا وصار بعد الضعف قويا وبعد العمى بَصِيرا وكذلك العاصي إذا شم روائح رمضان

بستان الواعظين ورياض السامعين لابن الجوزي

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 16:27
Les vertus et excellence des dix dernières nuits du Ramadân (audio)

 

(Le Cheikh حفظه لله a commencé avec khutbatul hâjah puis a continué...)

 

Chers frères bien-aimés, ceux qui nous écoutent aujourd'hui et ceux qui ne nous écoute pas encore, ceux que nous aimons pour l'amour d'Allâh سبحانه وتعالى et ceux qui se rassemblent avec nous sur la bonne 'Aqidah qui est pure et exempt de polythéisme.

 

Chers frères, avant de débuter ma conférence qui est sur les vertus des dix dernières nuits du Ramadân, il est indispensable que nous nous arrêtions ici pour louer Allâh pour Ses grandes bénédictions et la première, la plus élevée et la meilleure de ces bénédictions est : La guidée d'Allâh et d'être sur le Tawhid et loin de tout actes de shirk (polythéisme) ou bid'a (innovation). 

 

Cela nécessite également que nous louons Allâh autant que nous le pouvons parce que nous voyons et entendons le monde autour de nous plonger dans l'ignorance et l'égarement en étant loin de la religion et du suivi de Muhammad, l'honorable Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Et nous voyons le monde loin de suivre l'honorable Qur'an, le Puissant Qur'an, le Livre d'Allâh qu'Il a révélé à Son Prophète, Muhammad صلى الله عليه وسلم وسلم notre Prophète qui est venu à nous avec la religion droite - la religion pure et propre.

 

Notre Prophète qui était le sceau de tous les prophètes et messagers et le sceau de tous les messages d'Allâh jusqu'au jour de l'Heure et l'au-delà est établi, sans changement et sans aucune déviation, et la louange est à Allâh. 

 

Pour toutes ces bénédictions, nous devons remercier Allâh.

 

Et le deuxième point, je loue mes frères qui sont en charge de ces activités et ceux qui ont de bonnes pensées au sujet de nous, au point qu'ils nous accueillent pour donner une conférence.

 

Je demande à Allâh de nous donner à tous la sincèrité, d'accepter nos actions et nous donner la sincérité dans nos paroles, ainsi que nos actions, et (qu'Allâh) bénisse nos actions dans tout que ce soit le jeûne, la prière, la charité et l'appel à Allâh.

 

Je demande à Allâh de libérer nos cous et vos cous et le cou de tous nos pères et mères et ceux qui sont morts sur le Tawhid (l'unicité d'Allâh) et l'Islâm, du feu de l'Enfer.

 

Chers musulmans, les vertus du mois de Ramadân ne vous sont pas cachées et ne vous sont pas cachées les bénédictions du mois de Ramadân dans lequel Allâh a révélé le Qur'an.

 

Chers frères et sœurs, chers bien-aimés, maintenant nous entrons dans notre sujet qui est les vertus et les bienfaits de la dernière dizaine de Ramadân, y compris Laylatul Qadr.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم augmentait ses actes d'adorations au mois de Ramadân.

 

Il صلى الله عليه وسلم avait l'habitude d'augmenter dans sa récitation du Qur'an.

 

Il صلى الله عليه وسلم revoyait l'ensemble du Qur'an à chaque Ramadân avec Jibril عليه سلام.

 

Au cours des vingt premiers jours de Ramadân, il صلى الله عليه وسلم mélangeait sa nuit entre le sommeil et l'adoration, mais une fois que les dix derniers jours sont venus alors il augmentait son adoration d'Allâh سبحانه وتعالى au point qu'il ne dormait presque pas pendant les dix dernières nuits ; Et cela est bien sûr hors de la recherche de Laylatul Qadr qui, si vous attrapez ce soir-là, son adoration est meilleure que mille mois d'adoration. 

 

Et à partir de là, nous apprenons qu'il est des questions qui sont permises dans la religion d'Allâh en privilégiant les dix derniers jours de Ramadân en augmentant les actes d'adoration dans les dix dernières nuits.

 

Notre Prophète, notre modèle صلى الله عليه وسلم renonçait à toutes les questions de la vie d'ici-bas dans les dix derniers jours et faisait l'i'tikaaf dans sa mosquée. 

 

Il passait la totalité de son temps, vingt-quatre heures, dans la mosquée à se consacrer au dhikr, à l'adoration, la récitation du Qur'an, debout dans la nuit ou le jour en prière, en état de jeûne, et ainsi de suite.

 

Il se tenait aussi loin que possible des affaires de ce monde et tout ce qui l'occupait dans cette vie d'ici-bas si bien qu'il pouvait remettre l'une des questions de ce monde qu'après le mois de Ramadân, car il est une grande opportunité pour ceux à qui Allâh سبحانه وتعالى a donné le succès en etant sur l'adoration dans les dix derniers jours et des nuits de Ramadân.

 

Il est une grande opportunité pour ceux qui cherchent Laylatul Qadr, qu'Allâh accepte leurs actions, sur une telle grande nuit qui est égale dans l'adoration à plus d'un millier de mois ; Et si vous voulez compter, soit plus de quatre-vingt-trois ans d'adoration.

 

Aussi, qu'Allâh سبحانه وتعالى fasse Miséricorde à cette communauté - les musulmans -, Il nous a mentionné cette religion, nous a donné la religion qui est l'Islâm et Il nous a parlé des gens de l'Islâm et de notre Prophète Muhammad صلى الله عليه وسلم.

 

Comme 'Aishah رضي الله عنها quand elle a mentionné que le Prophète صلى الله عليه وسلم une fois les dix dernières nuit de Ramadân arrivées il se tenait debout la nuit, la majorité de la nuit ou toute la nuit, sauf pour une nécessité, il pouvait interrompre son adoration pour aller se nourrir et d'autres que cela.

 

Il صلى الله عليه وسلم réveillait également sa famille et cela nous montre qu'il est permis à l'homme de la maison de ne pas négliger sa femme et ses enfants, mais plutôt il doit essayer du mieux qu'il peut de les réveiller dans les dix dernières nuit de Ramadân et leur commander de se tenir éveillés dans ces nuits bénies.

 

Aussi 'Aishah رضي الله عنها mentionne que le Prophète صلى الله عليه وسلم resserait son izhar et serrer le izhar a ici deux significations qui sont autorisées d'être mentionner :

 

-Le premier, il est utilisé comme une métaphore pour quelqu'un qui se prépare à faire un travail lourd.

Il est utilisé comme une métaphore pour quelqu'un qui lutte et essaye aussi fort qu'il le peut d'adorer Allâh, parce que si un homme veut se lever la nuit ou si un homme est sur le point d'effectuer un travail physique, alors il sert son izhar autour de sa taille.

Et cela est un sens.

 

-Quant au second sens de serrage du izhar (encore une fois les deux significations sont autorisées à être mentionner) est qu'il n'a pas de relations sexuelles avec ses femmes dans les dix derniers jours de Ramadân

Ceci est de la voie de l'ijtihad dans l'adoration, pas dans le sens d'interdire quelque chose qu'Allâh a rendu licite pour l'homme dans les nuits de Ramadân

 

En outre, le Prophète صلى الله عليه وسلم était connu pour lutter dans ces nuits pour atteindre et attraper la grande récompense qui est Laylatul Qadr parce que si vous le faites comme il a été mentionné dans le Quran et la Sunna, qu'Allâh سبحانه وتعالى va libérer le cou ; C'est-à-dire Il va libérer des adorateurs précis du feu de l'Enfer cette nuit ou les protéger complètement même d'être touchés par le Feu de l'Enfer et ceci est une grande bonté et la bénédiction d'Allâh سبحانه وتعالى.

 

Chers frères et sœurs, chers bien-aimés, voici une question qui se rapporte à la façon de faire Salâtut Taraweeh ou comment faire Salâtul qiyaam. 

 

Je voudrais vous référer à un article écrit par notre honorable frère Cheikh Oussama al-'Utaybi حفظه لله qu'il a écrit dans la section du forum sur le site Sahab.net où il utilise les preuves sur la façon de faire de l'érudit 'Abdullah Ibn  Butayn رحمه لله. 

 

Il parle de la façon de faire tahajjud dans les dix dernières de Ramadân parce que certains de ceux qui appartiennent au minhaj salafi peuvent se restreindre eux-mêmes qu'à onze rak'ât dans les nuits de Ramadân.

 

Et bien sûr, ils peuvent avoir un problème avec ce qui se passe au  Haraam-Nabawiyy et Masjid-ul-Haraam - le fait qu'ils font vingt rak'ât dans les nuits de Ramadân et à la fin de la nuit, ils prie onze autres rak'ât. 

 

Certaines personnes peuvent avoir un problème avec cela.

 

Comme le Cheikh l'a mentionné dans son article avec toutes les preuves, et les quatre Madhahib ont mentionné que la matière en question est vaste et facile.

 

Certains d'entre eux ont mentionné oui, c'est vingt rak'ât, certains ont mentionné autre que cela, et certains ont mentionné oui, c'est  limité à seulement onze rak'ât dans la nuit.

 

Et je dis qu'il est meilleur pour le musulman de s'éloigner de tous les domaines de difficultés.

 

La question est facile et elle n' est pas si difficile.

 

J'ai vu l'érudit Cheikh Ibn Baz رحمه لله avec mes propres yeux, il est venu à la Salâtut Tarawih dans la mosquée du Prophète صلى الله عليه وسلم quand il vivait à Médine et donnait des cours à l'Université de Médine, il avait l'habitude de faire l'ensemble de vingt rak'ât derrière l'imam dans la mosquée du Prophète.

 

Mais je l'ai vu aussi quand il est allé à sa propre mosquée qui est dans la ville de Tâ'if.

 

Lorsque Ramadân a l'habitude d'être en été - parce que l'ensemble du gouvernement se déplace à la ville de Tâ`if en été - et le Cheikh Ibn Bâz رحمه لله était dans sa mosquée alors l'imam conduisant la prière ne faisait que huit rak'ât suivit de trois rak'ât de witr.

 

Il limitait à onze rak'ât total des Tarawih.

 

Voyez comment Cheikh Ibn Bâz, lorsqu'il était dans la mosquée du Prophète, il faisait vingt rak'ât et s'il était dans sa mosquée, il applique la Sunna comme elle est et faisait huit rak'ât suivi de trois rak'ât de witr, un total de onze rak'ât.

 

La question est facile et peu importe ce qui est vraiment nécessaire et ce que nous devons vraiment faire, ceci est ijtihad de lutter et adorer Allâh autant que possible dans ces nuits.

 

Donc, quiconque fait onze rak'ât et allonge sa récitation, ce qui signifie la récitation du Qur'an aussi longtemps qu'il le faudra alors qu'il est debout, puis il fait rukuh aussi longtemps que cela prend et fais sujoud aussi longtemps que cela prend, avec la manière dont le Prophète صلى الله عليه وسلم faisait c'est la Sunna comme mentionné dans le hadith de 'Aishah رضي الله عنها que le Prophète صلى الله عليه وسلم n'a jamais dépassé onze rak'ât dans la nuit.

 

Mais rappelez-vous comment le Prophète لى الله عليه وسلم faisait son rukooh et sa récitation et sa prosternation et ainsi de suite, en particulier dans les dix dernières nuits, il peut effectivement étirer ces onze rak'ât sur toute la nuit. 

 

En bref, nous ne voulons pas aller à l'extrême. 

 

Retour à l'article de Cheikh 'Utaybi حفظه لله qu'il a pris de Allaahmah' Abullah Ibn Butayn رحمه الله.

 

Nous revenons à l'objet de notre conférence téléphonique...

 

Cette question se rapporte à la générosité et les bénédictions de Laylatul Qadr dans lequel Allâh dit à son propos dans le Qur'an qu'(traduction rapprochée) : "en elle se distingue chaque question de la sagesse comme une commande pour vous."

 

En outre, Allâh l'a mentionné dans la sourate Al-Qadr.

 

Faites attention aux deux parties du versets nous l'avons mentionné (traduction rapprochée) : "en elle se distingue", révéle toutes les questions de la sagesse et la question qui a été révélée lors de la nuit du décret.

 

Les savants de tafsir ont mentionné qu'Allâh va révéler de la Table Préservée ce qui se passera dans l'année après la Nuit de Décret des questions de subsistance, les questions de bonheur et les questions de la vie et la mort ; Tout cela sera révélé de la Table préservée et donné aux anges en charge de ces questions à exécuter pour le reste de cette année. 

 

Allâh a donné un tel honneur de cette nuit-là que سبحانه وتعالى même si Il sait ce qui va arriver et qu'Il a déjà destiné cela dans la Table Préservée bien avant cette nuit-là, ce sera pris de cette Table préservée et donné aux anges qu'Allâh a mis en charge de l'exécution de ses commandes et qui sont occupés par les affaires des esclaves d'Allâh سبحانه وتعالى.

 

Ainsi, la Nuit de Qadr en elle se distingue et a révélé toutes les questions de la sagesse.

 

Chers frères, cela va être la dernière partie de ce cours téléphonique et nous avons vraiment besoin de plus d'actions que de paroles.

 

De la sagesse d'Allâh سبحانه وتعالى, est qu'Il nous a caché la nuit du décret et nous ne savons pas exactement quand elle va être dans les dix dernières nuits du mois de Ramadân.

 

Et Il سبحانه وتعالى révéla à Son Prophète صلى الله عليه وسلم exactement quand ce serait, et quand le Prophète صلى الله عليه وسلم sortit pour dire à ses compagnons exactement quand la nuit du décret sera, il a trouvé deux musulmans se disputant, ils lui demandèrent de juger entre eux jusqu'a ce qu'il soit occupé avec leur histoire et oublia exactement quelle nuit est la nuit du décret dans les dix dernières Ramadân.

 

Cela en soi indique et nous montre à quel point l'un était en désaccord avec l'autre au point de se battre parmi les musulmans, si bien que Allâh سبحانه وتعالى a enlevé la connaissance du jour exact de Laylatul Qadr dans les dix dernières nuits.

 

C'est une façon de voir les choses.


Une autre façon, au lieu de nous efforcer sur une nuit particulière, Allâh a facilité pour nous et l'a rendu disponible dans les dix dernières.

 

Maintenant, vous adorez Allâh, obtenez plus de récompense et de bénédictions dans la recherche de la nuit du décret des dix dernières de Ramadân.

 

Par conséquent, il est indispensable de nous efforcer durement et d'adorer Allâh autant que possible dans les dix derniers jours de Ramadân et les dix dernières nuits du Ramadân.

 

Pour vous, un peu de hadith du Prophète صلى الله عليه وسلم, parmi eux un hadith d'Ibn Abbas, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"dans la dernière dizaine de Ramadân (c'est à dire les dix dernières nuits)"

 

La nuit du décret peut être la première des dix derniers jours (à savoir la vingt et unième nuit) ou elle peut être la troisième des dix derniers jours (à savoir la vingt-troisième nuit) ou elle peut être la cinquième des dix derniers jours (à savoir la vingt-cinquième nuit) et ainsi de suite ; Ce qui signifie, les nuits impaires des dix derniers jours de Ramadân. Encore une fois, le vingt et unième, vingt-troisième, vingt-cinquième, vingt-septième et vingt-neuvième du Ramadân.

 

Et voici un autre hadith où le Prophète صلى الله عليه وسلم dit:

 

"Cherchez (recherchez) la nuit du décret sur les nuits impaires des dix dernières jours" 

 

A savoir le vingt et unième, vingt-troisième, vingt-cinquième, vingt-septième et vingt-neuvième.

 

Un autre hadith, le Prophète صلى الله عليه وسلم dit:

 

"Cherchez la nuit du décret dans le dix derniers jours de Ramadân."

Mentionné dans le Sahih al-Bukhari selon 'Aishah رضي الله عنها.

 

Un des savants des pieux prédécesseurs jura qu'elle est la vingt-septième nuit du mois de Ramadân, mais en général, nous devons apprendre les bénéfices et les récompenses des dix derniers jours de Ramadân, en particulier les dernières nuits impaires des dix derniers jours de Ramadân.

 

Il nous faut donc chercher ce soir-là et nous devons rechercher cette nuit, surtout dans les nuits impaires des dix derniers jours.

 

Nous devons faire autant de récitation que nous pouvons et autant de jeûne que nous pouvons et autant d'aumône que nous pouvons et ainsi de suite.

 

Des actions qui sont légiférées dans le Qur'an et la Sunna.

 

Allâh nous a informé à plusieurs reprises, à plus d'un endroit dans le Qur'an, au sujet de la nuit du décret et Il l'a choisi pour révéler le meilleur livre jamais révélé à l'humanité entre les mains de l'homme le meilleur jamais créé parmi les hommes.

 

Voilà le Qur'an qu'Il سبحانه وتعالى nous a dit a propos de  celui-ci (traduction rapprochée) :

 

"Nous l'avons fait descendre (le Qur'an) sur la nuit du Qadr (décret)".

 

Aussi, le hadith qui est mentionné dans Sahih al-Bukhari de Ubâdah Ibn as-Samit qui a dit (j'ai mentionné le hadith plus tôt, mais je vais vous en parler maintenant) :

 

"Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم est sorti pour informer les gens au sujet de la date de la nuit du décret (al-Qadr).

Il est arrivé une querelle entre deux hommes musulmans.

Le Prophète صلى الله عليه وسلم dit : "Je suis sorti vous informer au sujet de la Nuit d'Al-Qadr, mais tel et tel se sont querellés, donc les nouvelles à ce sujet m'ont été ôtées, et peut-être que cela est mieux pour vous. Donc, chercher dans le neuvième, le septième, ou le cinquième (des dix derniers jours de Ramadân)."

 

Ce hadith indique également comment est détestable en Islâm d'être en désaccord et discuter les uns avec les autrse ou se battre avec un autre. 

 

Se battre ou être en désaccord avec l'autre en tant que musulman, fut la raison pour laquelle fut ôtée la date précise de la nuit du décret.

 

Cela nous montre la sagesse d'Allâh سبحانه وتعالى dans le traitement de sa création pour spécifier les dix dernièrs jours de Ramadân.

 

Il est facile pour nous de faire autant d'actions qui plaît à Allâh dans ces dix derniers jours et nous sommes littéralement en besoin de plus d'actes que de paroles.

 

En conclusion, je demande à Allâh سبحانه وتعالى d'accepter nos actes et vos actions et nous sommes encore au début de ces dix derniers jours, il est donc indispensable de lutter de plus en plus et il est meilleur pour nous de rechercher cette nuit au cours des dix derniers jours de Ramadân.

 

Je demande à Allâh d'accepter nos actions et les vôtres et je demande à Allâh سبحانه وتعالى de rétablir la sécurité et de la sécurité sur les musulmans et les rendre tous unis comme un seul corps et je demande à Allâh سبحانه وتعالى de détruire et enlever le mal des râfidhah dont Cheikh ul-Islam رحمه لله, il y a plus de huit cents ans a déclaré : 

 

"Le mal des râfidhah est pire que le mal des juifs et les chrétiens"

 

Et Al-Qahtâni al-Andalusi d'Espagne a mentionné dans sa poésie:

 

"Ar-râfidhah est plus mauvais que le nombre de cailloux sur la face de cette terre.

Ar-râfidhah est encore pire que chaque homme et chaque djinns."

 

Et maintenant, nous devons oublier le danger des chrétiens et des juifs parce que nous sommes confrontés au danger des râfidhah, ceux qui sont prêts à mourir pour répandre leur religion corrompue qu'ils prétendent être l'Islâm mais l'Islâm est innocent et de désavoue d'eux, l'Islâm n'a rien à voir avec les râfidhah.

 

Nous demandons à Allâh سبحانه وتعالى de donner la victoire aux gens de la Sunna en Syrie comme Allâh سبحانه وتعالى leur donnera la victoire contre les râfidhah parce qu'ils sont debout face aux râfidhah.

 

Il est de votre devoir à tous d'invoquer Allâh سبحانه وتعالى et de faire des invocations à Allâh pour qu'Il donne la victoire à nos frères et sœurs du peuple de la Sunna en Syrie et les aide et aider autant que vous le pouvez.

 

Et rappelez-vous qu'Allâh est proche et à proximité et il peut entendre votre invocation.

 

Et nous sommes certains, nous sommes sur la certitude que la nation syrienne, la nation syrienne sunnite a résisté contre le râfidhah et contre la nusayriyyah et contre leur président qui est un nusayri qui se jeta dans les bras de l'Iran et est devenu un jouet entre les mains des dirigeants de l'Iran.

 

Il est devenu un captif pour les iraniens.

 

Ils lui font faire ce qu'ils veulent.

 

Même s'il voulait quitter la Syrie maintenant, il ne le pourrait jamais parce qu'ils veulent l'utiliser jusqu'à la dernière goutte de sang qu'il a en lui.

 

Maintenant, il n'a pas le choix de quoique ce soit, mais plutôt il suit les commandes de la râfidhah de l'Iran et il est comme eux.

 

Il est mauvais et ne fait rien, mais causant le mal sur la terre.

 

Il est tout comme son père, peut-être plus mauvais que son père et son père était plus mauvais que lui et peut-être vice-versa.

 

Je demande à Allâh d'accepter toutes nos actions dans ce mois béni et je demande à Allâh de nous faire terminer ce mois-ci comme si nous étions juste nés, clairs et purs de tout péché.

 

Nous vous disons, nous demandons à Allâh de vous bénir avec le bien dans chaque Ramadân et vous bénisse avec le bien dans chaque 'Eid.

 

Traduit par Umm Amatirrahman

Publié par Oummi&Moi 

Cheikh Mohammad Ibn Rabi' Al Madkhali - الشيخ محمد بن ربيع المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 15:33
Le jeûne du mois de Ramadân béni

Profiter de ‪Ramadhân‬

 

Combien de proches, d'amis, de voisins, ont assisté avec nous au Ramadhân passé, puis la mort les a saisis, et ils n'ont pu atteindre ce mois.

 

Nous devons donc remercier Allâh pour ce dont Il nous a gratifié avec, comme le fait d'avoir atteint ce mois, et que cela se fasse par l'exploitation de son temps béni dans ce qui rapproche d'Allâh comme obéissances bénéfiques, œuvres pieuses, repentir sincère, et bienfaisance.

 

Le bienfait d'Allâh تعالى dans la prescription du jeûne de Ramadhân

 

Et parmi les immenses grâces d'Allâh, et Ses abondants bienfaits sur Ses serviteurs croyants, Il leur a prescrit le jeûne du mois de Ramadhân béni, et Il en a fait un des piliers immenses de la religion et Ses bâtisses sur lesquelles elle repose, et comme le jeûne de Ramadhân est parmi les bienfaits grandioses dont Allâh a gratifié Ses serviteurs, Allâh termina les versets dans lesquels Il ordonna le jeûne du mois de Ramadhân par Sa Parole تعالى (traduction rapprochée) :

 

"et afin que vous soyez reconnaissants !" (sourate Al-Baqara verset 185)

 

Car le remerciement est le but de Sa création de la créature, et de Sa diversification de bienfaits.


Ramadhân, mois du Qur'ân

 

Certes le mois immense de Ramadhân - mois du jeûne - a une spécificité de par le Qur'ân ; il est le mois durant lequel fut révélé le Noble Qur'ân, une guidée pour les gens, Il تعالى a dit (traduction rapprochée) :

 

"le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement." (sourate Al-Baqara verset 185)

 

Allâh تعالى, dans ce noble verset, vante les mérites du mois du jeûne, parmi tous les autres mois, pour l'avoir choisis pour la révélation du Sublime Qur'ân.


Traduit par Oum Omayr

 

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 20:42
Le sens du hadith suivant : «Le jeûne du jour de `Arafa expie les péchés de deux années, et le jeûne du jour de `Achoura expie les péchés d'une année»

La question :

 

Il est cité dans le hadith du Prophète صلى الله عليه وسلم rapporté par Mouslim :

 

«Le jeûne du jour de `Arafa expie les péchés de deux années, et le jeûne du jour de `Achoura expie les péchés d'une année» (1)

 

Ibn Hadjar a dit :

 

«La raison en est que le jeûne du jour de `Arafa fait partie de la Charia  de Mohammed صلى الله عليه و سلم, et le jeûne du jour de `Achoura fait partie de la Charia de Moûssa (Moise) عليه السلام; et la Charia de Mohammed est meilleure que celle de Moûssa».

 

Je me suis posé cette question :

 

Pourquoi la récompense du jeûne de `Arafa est le double de la récompense du jeûne de `Achoura, et n'est pas multipliée par dix ou plus ou moins.

 

J'ai cherché une réponse à cela, mais je n'en ai pas trouvé.

 

Une fois, en lisant le hadith suivant : 

 

«Les juifs se sont appliqués de l'aube jusqu'au milieu de l'après-midi ; Allâh عز وجل leur a accordé un Qîrât (2).

 

Les chrétiens se sont appliqués de midi jusqu'au milieu de l'après-midi ; Allâh عز وجل leur a accordé un Qîrât.

 

La nation de Mohammed صلى الله عليه و سلم s'est appliquée du milieu de l'après-midi jusqu'au coucher du soleil ; Allâh عز وجل leur a accordé deux Qîrât» (3)

 

je me suis dis : ce hadith indique que la récompense d'une seule action accomplie par cette nation (musulmane) vaut la récompense de deux actions accomplies par les juifs et les chrétiens.

 

Et puisque le jeûne de `Achoura [qui est de la Charia de Moûssa] expie les péchés d'une année, il conviendrait [de dire] que le jeûne de `Arafa, qui est de notre Charia, expie le double du jeûne de `Achoura, qui consiste en deux ans.

 

Et le savoir parfait appartient à Allâh.

 

Si ces propos sont justes, conseillez-nous ; et s'ils sont faux, corrigez-nous.

 

Et qu'Allâh vous en récompense.

 

Votre fidèle étudiant, Abou Soulaymâne Kamel Sa`d Sa`oûd.

 

La réponse :

 

Louange à Allâh, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allâh a envoyé en qualité de miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au jour de la résurrection.

Ceci dit :

 

Le commentaire d'Ibn Hadjar que vous avez cité et la conciliation [que vous avez faite] avec le hadith ne me paraissent pas valables, sauf s'il est établi que `Achoura ne fait partie de notre Charia ni à l'origine, ni par la suite.

 

Ce que nous voulons dire est que le jeûne de `Achoura ne se faisait pas à l'origine en guise d'imitation des Gens du Livre (c'est-à-dire les juifs et les chrétiens), car il est rapporté de façon sûre que le Prophète صلى الله عليه و سلم avait l'habitude de le jeûner avant d'interroger les juifs [à son sujet].

 

Les Qouraychites aussi avait l'habitude de le jeûner et ce, conformément à ce que `Â'icha رضي الله عنها a dit :

 

«Les Qouraychites avaient l'habitude de jeûner le jour de `Achoura dans l'ère préislamique. Le Prophète صلى الله عليه و سلم avait aussi l'habitude de le jeûner.

 

Quand il émigra à Médine, il le jeûnait et commanda de le faire.

 

Quand le mois de Ramadan fut institué, il dit : «Celui qui veut l'observer, qu'il le fasse, et celui qui ne veut pas l'observer qu'il s'en abstienne»» (4).

 

Dans une autre version rapportée par El-Boukhâri :

 

«…C'était une journée dans laquelle on avait l'habitude de recouvrir la Ka`ba» (5).

 

Ainsi, si l'observance du jeûne n'est pas faite en guise d'imitation des juifs, le hadith suivant du Prophète  صلى الله عليه وسلم:

 

«Nous sommes plus dignes de nous réclamer de Moûssa que vous» (6)

 

dit après avoir interrogé les juifs, n'est qu'une confirmation de son jeûne, démontrant ainsi aux juifs que nous emboîtons, au même titre qu'eux, le pas à Moûssa عليه السلام.

 

Donc, nous sommes plus dignes de nous réclamer de Moûssa qu'eux.

 

Aussi, le Prophète صلى الله عليه وسلم observait le jeûne de `Achoura et l'a considéré comme faisant partie de notre Charia après l'avoir légiféré en le jeûnant et en ordonnant [les musulmans] de s'opposer aux juifs par l'observance d'une journée de jeûne avant le jour de `Achoura.          

 

Si cela vous est éclairci, il y a lieu de dire alors que l'explication de la préférence donnée au jeûne de `Arafa à celui de `Achoura par le fait que le premier relève de la Charia de Mohammed صلى الله عليه وسلم alors que le deuxième n'en fait pas partie, selon le propos d'Ibn Hadjar et selon votre énonciation qui l'appuie, n'est pas valable, vu ce qui est précédemment établi, à savoir que `Achoura fait partie de la Charia de Mohammed que ce soit dès l'origine ou adoptée par la suite.

 

En l'occurrence, il faudrait chercher une autre explication plus conciliatrice.

 

S'il y'en a pas, il sera obligatoire de se soumettre [aux textes], tout en croyant qu'il y a une cause et une sagesse que Seul Allâh تعالى connaît, car parmi Ses Attributs, on compte le Sage et l'Omniscient.

 

C'est ce que j'ai pu vous conseiller. Je demande à Allâh de nous accorder réussite, pertinence et aide.

 

Le savoir parfait appartient à Allâh عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au jour de la résurrection.

 

(1) Rapporté par Mouslim, chapitre du « Jeûne » (hadith 2804), Abou Dâwoûd, chapitre du « Jeûne » (hadith 2425) et Ahmed (hadith 23290) par l'intermédiaire de Qatâda El-Ansâri. Voir : « El-Irwâ' » (4/108).

(2) Ce mot désigne la récompense qu’obtient le musulman contre l’accomplissement de certaines bonnes actions.

(3) Rapporté par El-Boukhâri, chapitre des « Horaires de la prière » (hadith 557) et Ahmed (hadith 6277) par l'intermédiaire de `Abd Allâh Ibn `Omar رضي الله عنهما.

(4) Rapporté par El-Boukhâri, chapitre du « Jeûne » (hadith 2002), Mouslim, chapitre du « Jeûne » (hadith 2693) et El-Bayhaqi (hadith 8681) par l'intermédiaire de `Â'icha رضي الله عنها.

(5) Rapporté par El-Boukhâri, chapitre du « Hadj » (hadith 1592) par l'intermédiaire de `Â'icha رضي الله عنها.

(6) Rapporté par El-Boukhâri, chapitre du « Jeûne » (hadith 2004), Mouslim, chapitre du « Jeûne » (hadith 2712), Abou Dâwoûd, chapitre du « Jeûne » (hadith 2444), Ibn Mâdjah, chapitre du « Jeûne » (hadith 1734) et El-Houmaydi dans son « Mousnad » (hadith 543) par l'intermédiaire d'Ibn `Abbâs رضي الله عنهما.

 

Alger, le 15 Chawwal 1420 H, Correspondant au 24 janvier 2000 G

 

Traduit et publié par ferkous.com

 

معنى حديث صوم عرفة يكفر سنتين وصوم عاشوراء يكفر سنة واحدة

السؤال : جاء في حديثِ النّبيِّ الذي رواه مسلمٌ: «صَوْمُ عَرَفَةَ يُكَفِّرُ سَنَتَيْنِ، وَصَوْمُ عَاشُورَاءَ يُكَفِّرُ سَنَةً وَاحِدَةً»
قال ابنُ حجرٍ: «ذلك لأنّ صومَ عرفةَ مِنْ شريعةِ محمّدٍ صلّى الله عليه وسلّم، وصومَ عاشوراءَ مِنْ شريعةِ موسى عليه السّلامُ، وشريعةُ محمّدٍ عليه السّلامُ أفضلُ مِنْ شريعةِ موسى»
قلتُ مستشكلاً: لكنْ لماذا كان أجرُ صومِ عرفةَ ضعْفَ أجرِ صومِ عاشوراءَ، ولم يكنْ عشرةَ أضعافٍ أو أكثرَ أو أقلَّ، ولقد بحثتُ جوابًا عن هذا لكنْ لم أَجِدْه، ومرّةً وأنا أقرأ حديثَ:
 «عَمِلَتِ الْيَهُودُ مِنَ الصُّبْحِ إِلَى الظُّهْرِ فَأَعْطَاهُمُ اللهُ عَزَّ وَجَلَّ قِيرَاطًا، وَعَمِلَتِ النَّصَارَى مِنَ الظُّهْرِ إِلَى الْعَصْرِ فَأَعْطَاهُمُ اللهُ عَزَّ وَجَلَّ قِيرَاطًا، وَعَمِلَتْ أُمَّةُ مُحَمَّدٍ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ مِنَ الْعَصْرِ إِلَى الْمَغْرِبِ فَأَعْطَاهُمُ اللهُ عَزَّ وَجَلَّ قِيرَاطَيْنِ»(٢)، قلتُ: فدلّ الحديثُ أنّ أجرَ العملِ الواحدِ مِنَ الأمّةِ ضعفُ أجرِ عملِ اليهودِ والنّصارى، ولما كان صومُ عاشوراءَ يكفّر ذنوبَ سنةٍ ابتداءً ناسَب أن يكونَ صومُ عرفةَ مِنْ شريعتِنا يكفّر ضِعْفَ أجرِ صومِ عاشوراءَ، وهو سَنَتَانِ، واللهُ أعلمُ
فإنْ كان صائبًا فوجِّهونا، وإن كان خطأً فصوِّبونا، وحفظكم اللهُ لنا
تلميذُكم البارُّ، أبو سليمانَ كمال سعد سعود

الجواب : الحمد لله رب العالمين، والصلاة والسلام على من أرسله الله رحمة للعالمين، وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين أمّا بعد
فأمّا ما ذكرْتم فيه مِنْ تعليقِ ابنِ حجرٍ والتّوفيقِ بالحديثِ فلا يتمّ في تقديري إلاّ إذا تقرّر كونُ عاشوراءَ ليس مِنْ شريعتِنا أصلاً أو انتهاءً لا ابتداءً
مرادُنا أنّ مِنْ شريعتِنا أنّ أصْلَ صومِه لم يكنْ موافَقةً لأهلِ الكتابِ؛ لما ثبت أنّ رسولَ اللهِ صلّى اللهُ عليه وآله وسلّم كان يصومه قبل استخبارِه لليهودِ، وكانتْ قريشٌ تصومه، على نحو ما ثبت عن عائشةَ رضي الله عنها قالت: «كَانَتْ قُرَيْشٌ تَصُومُ يَوْمَ عَاشُورَاءَ فِي الْجَاهِلِيَّةِ، وَكَانَ رَسُولُ اللهِ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَعَلَى آلِهِ وَسَلَّمَ يَصُومُهُ، فَلَمَّا هَاجَرَ إِلَى الْمَدِينَةِ صَامَهُ، وَأَمَرَ بِصِيَامِهِ، فَلَمَّا فُرِضَ شَهْرُ رَمَضَانَ قَالَ: «مَنْ شَاءَ صَامَهُ، وَمَنْ شَاءَ تَرَكَهُ»(٣) وفي روايةِ البخاريِّ: «... وَكَانَ يَوْمًا تُسْتَرُ فِيهِ الْكَعْبَةُ»

(٤)
وإذا تقرّرتْ عدمُ الموافَقةِ لليهودِ؛ فلا يكون قولُه صلّى اللهُ عليه وآلِه وسلّم: «فَنَحْنُ أَحَقُّ بِمُوسَى مِنْكُمْ»(٥)، بعد استخبارِه لليهودِ إلاّ توكيدًا لصومِه مبيِّنًا لليهودِ أنّ الذي يفعلونه من موافَقةِ موسى عليه السّلامُ نحن أيضًا نفعله، فحُقَّ لنا أنْ نكونَ أَوْلَى بموسى من اليهودِ. وكذلك انتهاءً أي أنّه كان يصومه صلّى الله عليه وآلِه وسلّم على أنّه مِنْ شريعتِنا بعد تقريرِ شرعيّتِه بصيامِه ومخالَفةِ اليهودِ بصيامِ يومٍ قبله
فإذا تبيّن لكم هذا؛ فإنّ تعليلَ أفضليّةِ صومِ عرفةَ على عاشوراءَ لكونِ الأوّلِ مِنْ شريعةِ محمّدٍ صلّى اللهُ عليه وآلِه وسلّم دون الثّاني على ما أورده ابنُ حجرٍ وما رتّبْتم عليه مِنْ جوابٍ بالتّأييدِ لا يستقيم مع ما تقدّم تقريرُه مِنْ كونِ عاشوراءَ مِنْ شريعةِ محمّدٍ صلّى اللهُ عليه وآلِه وسلّم أصلاً أوِ انتهاءً، والحالُ هذه ينبغي البحثُ عن تعليلٍ آخَرَ أكثرَ توفيقًا، فإنْ غابتْ عِلَّتُه فالواجبُ التّسليمُ مع الاعتقادِ بوجودِ علّةٍ وحكمةٍ يعلمها اللهُ تعالى؛ لأنّ مِنْ صفاتِه تعالى العلمَ والحكمةَ، هذا ما أمكن توجيهُه، سائلاً اللهَ تعالى التّوفيقَ والسّدادَ والعونَ والرّشادَ.
والعلم عند الله تعالى؛ وآخر دعوانا أن الحمد لله ربّ العالمين، وصلى الله على محمد وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدين وسلّم تسليما
١) أخرجه مسلم في «الصّيام»: (٢٨٠٤)، وأبو داود في «الصّيام»: (٢٤٢٥) وأحمد: (٢٣٢٩٠) عن أبي قتادة الأنصاريّ. وانظر «الإرواء»: (٤/ ١٠٨
٢) أخرجه البخاريّ في «مواقيت الصّلاة»: (٥٥٧)، وأحمد: (٦٢٧٧)، من حديث عبد الله بن عمر رضي الله عنهما
(٣) أخرجه البخاريّ في «الصّوم»: (٢٠٠٢)، ومسلم في «الصّيام»: (٢٦٩٣)، والبيهقيّ: (٨٦٨١)، عن عائشة رضي الله عنها
٤) البخاريّ في «الحجّ»: (١٥٩٢)، عن عائشة رضي الله عنها
(٥) أخرجه البخاريّ في «الصّوم»: (٢٠٠٤)، ومسلم في «الصّيام»: (٢٧١٢) أبو داود في «الصّيام»: (٢٤٤٤)، وابن ماجه في «الصّيام»: (١٧٣٤)، والحميديّ في «مسنده»: (٥٤٣)، من حديث ابن عبّاس رضي الله عنهما

الجزائر في ١٥ شوَّال ١٤٢٠ﻫ
الموافق ﻟ: ٢٤ جانفي ٢٠٠٠م

الفتوى رقم:٧٧

الصنف: فتاوى الحديث وعلومه

الفتوى رقم: ٧٧
الصنف: فتاوى الحديث وعلومه

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 23:53
Jeûner en hiver et en été, même récompense ? (audio)

 

Question :

 

Qu'Allâh soit bienfaisant envers vous wa BârakaAllâh fîkoum,!

 

Noble Cheykh, cette soeur demande :

 

Est-ce que le jeûne effectué en hiver, par exemple et le jeûne effectué en été ont la même récompense ?

 

Réponse :

 

Il n'y a aucun doute que le jeûne possède une récompense, qu'il soit effectué en hiver ou en été tant que le jeûneur a une bonne intention et que sa sincérité est vouée à Allâh عز وجل.

 

Néanmoins, s'il ressent une quelconque difficulté dans (l'accomplissement) du jeûne, telles que la soif, la faim ou l'intensité de la chaleur, la récompense sera plus grande car il aura fait preuve de patience dans l'accomplissement d'un acte d'obéissance et il aura fait preuve de patience face à la difficulté.

 

Sa récompense sera par conséquent plus grande !

 

Na'am...

 

Traduit et publié par sounnah-publication.blogspot.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام