compteur de visite

Catégories

1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 17:58
La retraite pieuse de la femme ainsi que le lieu où elle doit faire cela

Question :

 

Est-ce que la retraite pieuse de la femme est identique à celle de l’homme O SHeikh ?
 
Réponse :
 
Oui, pour la femme, la retraite pieuse est légiférée comme pour celle de l’homme.

Ceci dit, la condition qui est liée à cela est l’absence de perversité ou de tentation.

Car s’il y a une quelconque perversité ou tentation, elle ne doit pas faire de retraite pieuse.

Si elle fait la retraite pieuse, et que cela a pour conséquence qu’elle laisse ses enfants chez elle, ou qu’elle délaisse les droits de son mari [sur elle], alors elle ne doit pas faire de retraite pieuse. 
 
 
Fatâwa « Noûr ‘ala ad-Darb » - http://www.ibnothaimeen.com
110 F 4818228 hG01yUnNqeELaTii0mBLki4oYp68hcsE---Copie
Question :
 
Lorsque la femme souhaite faire la retraite pieuse, où doit-elle faire cela ?
 
Réponse :
 
Lorsque la femme souhaite faire la retraite pieuse, elle devrait faire cela dans une mosquée, à condition qu’il n’y ait pas d’interdiction légiférée [telle que la mixité et autres] qui l’en empêcherait.

Et s’il y a une quelconque interdiction légiférée en cela, alors elle ne devrait pas faire la retraire pieuse. 


Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 20/163

 

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 15:52
Rompre volontairement le jeûne (audio)

 

Question : 

 
Celui qui rompt volontairement un jour de jeûne du mois de Ramadan est-il privé de la récompense des autres jours ?

Réponse :

La réponse est tirée de deux choses.

La première est la Parole d’Allah (traduction rapprochée) :

« Quiconque aura fait un acte de bien, ne serait-ce du poids d’une fourmi, le verra, et quiconque aura fait un acte de mal, ne serait-ce du poids d’une fourmi, le verra. »

La deuxièmes est que nous n’avons aucune preuve montrant que celui qui rompt (volontairement) un jour de jeûne du mois de Ramadan et jeûne les autres jours, son jeûne n’est pas accepté par le Seigneur de l’univers.

Nous n’avons aucune preuve sur cela.

Et même si on trouvait une telle preuve, je m’appuierai alors sur le verset 
 (traduction rapprochée) :

« Quiconque aura fait un acte de bien, ne serait-ce du poids d’une fourmi, le verra, et quiconque aura fait un acte de mal, ne serait-ce du poids d’une fourmi, le verra. »

Il obtiendra donc une bonne récompense pour son jeûne et sera châtié pour avoir rompu volontairement un jour, sauf si Allah veut lui pardonner (sans le châtier).

Car cela entre sous la volonté d’Allah exposé dans Sa Parole 
 (traduction rapprochée) :

« Allah ne pardonne pas qu’on Lui associe quoique ce soit, et Il pardonne en deçà à qui Il veut. ».

Ceci, si le sens de la question est bien que cet homme a rompu volontairement son jeûne (sans excuse légale). 
 
Au sujet de la rupture volontaire du jeûne, il est un hadith qu’on rappelle sur les chaires et dans les assises dans lesquelles ils prétendent que le Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) aurait dit :

« Celui qui rompt (volontairement) un jour de jeûne du mois de Ramadan, ne peut compenser ce jour même en jeûnant toute sa vie. »

Il peut m’être permis de dire : louange à Allah, ce hadith n’est pas authentique.

Il m’est permis de dire qu’il n’est pas authentique, car je sais cela, mais je ne sais pas s’il m’est permis de dire : la louange est à Allah que ce hadith ne soit pas authentique.

Ceci car il montre le châtiment de celui qui rompt volontairement un jour de jeûne du mois de Ramadan et dit que même s’il jeûnait toute sa vie, il ne pourrait compenser ce jour.

Je dis cela en liant cette question qu’il est important de rappeler à cette occasion, même si elle concerne la prière qui est un des cinq piliers de l’islam comme vous le savez.

Le Prophète a dit :

« La première chose sur laquelle le serviteur sera jugé au Jour de la Résurrection est la prière.
Si elle est complète, il aura réussi et sera sauvé.
Mais si elle est incomplète, Allah dira à Ses anges – et c’est là qu’est la preuve – : « Regardez si Mon serviteur a des prières surérogatoires afin de compléter sa prière obligatoire. »


C'est-à-dire que s’il a été écrit qu’un musulman devait négliger  une prière (ne pas accomplir volontairement une prière à son heure), la voie pour sortir de cette situation a été exposée dans ce hadith authentique.

Et cette voie est qu’il accomplisse de nombreuses prières surérogatoires afin qu’au Jour où il rencontrera Allah, la récompense qu’il aura amassé à travers ses prières surérogatoires viennent compenser celle qu’il a perdu en négligeant cette prière obligatoire.

Sur cette balance, nous pouvons dire en citant ce hadith authentique que celui qui a rompu volontairement un jour de jeûne du mois de Ramadan doit multiplier les jeûnes surérogatoires afin de compenser la récompense qu’il a manqué en rompant ce jour de jeûne.

Ainsi nous pouvons dire que le hadith cité précédemment est faible aussi bien dans sa chaîne de transmission que dans son sens :

« Celui qui rompt un jour de jeûne du mois de Ramadan sans excuse, ne peut compenser ce jour même en jeûnant toute sa vie. »

cela est excessif, mais la louange est à Allah ce hadith n’est pas authentique.

traduit par salafs.com
 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 14:50
La quête de la nuit du destin et de la manière de la célébrer

Question 8 : 

 
Quels sont les actes méritoires à accomplir pendant Laylat Al-Qadr (la nuit du Destin) ? 

Serait-ce par la prière ou bien par la récitation du Saint Coran, la lecture de la biographie du Prophète
صلى الله عليه وسلم l'écoute de sermons et de prêches et la célébration de cette nuit dans la mosquée ?

Réponse 8 : 
 
-Premièrement : Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم s'évertuait au cours des dix derniers jours de Ramadân à accomplir des pratiques cultuelles plus qu'il ne le faisait au cours de n'importe quel autre moment de l'année, et ce par la prière, la récitation du Coran et la multiplication des invocations.

A cet égard, Al-Boukhârî et Mouslim rapportèrent, d'après `A'îcha رضي الله عنها ce hadith : 

"Dès l'arrivée de la dernière décade (du Ramadân), le Prophète passait les nuits en priant, éveillait ses femmes (pour rendre culte à Allâh, elles aussi), s'appliquait avec zèle aux pratiques cultuelles et s'abstenait de tout rapport charnel (avec ses femmes)". 

Ahmad et Mouslim rapportèrent également ce Hadith: : 

"Durant la dernière décade du Ramadan, le Prophète s'appliquait aux pratiques cultuelles plus qu'il ne le faisait au cours de n'importe quel autre moment de l'année".

-Deuxièmement : Le Prophète صلى الله عليه وسلم incita à accomplir la prière nocturne lors de la nuit d'Al-Qadr avec une foi sincère et en toute pureté d'intention.

A ce sujet, d'après 'Abou Horayrah رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم dit : 

"Quiconque accomplit la prière nocturne pendant la nuit d’Al-Qadr, avec une foi sincère et en toute pureté d'intention, se verra pardonnés ses péchés antérieurs"
(Rapporté par les sept compilateurs de Hadith, à savoir: Al-Boukhârî, Mouslim, Ahmad, Abou Dâwoud, An-Nassâ'î, At-Tirmidhî, exception faite de Ibn Mâdja. 
C'est de ce hadith que l'on tire argument quant à légitimité de célébrer cette nuit s'appliquant à accomplir le Qiyâm (prière nocturne).

-Troisièmement : Parmi les meilleures invocations à faire lors de la nuit d'Al-Qadr, celle que le Prophète صلى الله عليه وسلم fit apprendre à `A'îcha رضي الله عنها.

A cet égard, At-Tirmidhî rapporta et jugea Sahîh (authentique), le hadith narré par `A'îcha رضي الله عنها où elle dit : 
 
"J'ai dit : "Ô Messager d'Allâh ! S'il m'arrivait de savoir quelle nuit est celle d'Al-Qadr, dis-moi ce que je devrais y dire".
Il lui dit : "Dis: Ô Allâh ! Tu es Pardonneur et Tu aimes le pardon. Aussi pardonne- moi !"" 

-Quatrièmement : Quant au fait d'indiquer une des nuits de Ramadân en particulier et considérer que telle est la nuit d'Al-Qadr, ceci doit se fonder sur un argument qui attribue exclusivement à cette nuit ce statut.

Cependant, les nuits impaires des dix derniers jours de Ramadân sont estimées plus méritoires d'avoir parmi elles cette nuit glorieuse.

De même la vingt septième nuit est à plus forte raison plus méritoire que les autres nuits du mois de se voir attribuer ce statut éminent.

L'on tire argument à cet égard des Hadiths étayant ce qu'on vient de mentionner.

-Cinquièmement : Quant aux "Bid`as" (innovations religieuses), elles ne sont pas autorisées ni pendant le Ramadâan ni en aucun autre mois de l'année.

A cet égard, il fut authentiquement prouvé que le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم dit :

"Quiconque introduit une innovation en matière de religion, verra son acte rejeté"

et dans une autre narration : 

"Quiconque accomplit un acte sans être conforme à la Sunna, son acte sera rejeté"

Ceci dit, les célébrations organisées lors de certaines nuits de Ramadân ne reposent sur aucun fondement et vont ainsi à l'encontre de la Sunna de Mohammad
صلى الله عليه وسلم ; Or, les pires des choses sont les innovations religieuses.

Qu’Allâh vous accorde la réussite; que l'éloge et le salut d'Allâh soient sur notre Prophète Mohammad, sa famille et ses Compagnons


La question 8 de la Fatwa numéro (2392)

(Numéro de la partie: 10, Numéro de la page: 414-415)

✅ Publié par alifta.com

 

 إحياء ليلة القدر

س8: كيف يكون إحياء ليلة القدر؛ أفي الصلاة أم بقراءة القرآن والسيرة النبوية والوعظ والإرشاد والاحتفال لذلك في المسجد؟
ج8

أولاً: كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يجتهد في العشر الأواخر من رمضان ما لا يجتهد في غيرها بالصلاة والقراءة والدعاء، فروى البخاري ومسلم عن عائشة رضي الله عنها أن النبي صلى الله عليه وسلم

 كان إذا دخل العشر الأواخر أحيا الليل وأيقظ أهله وشد المئزر

 ولأحمد ومسلم

 كان يجتهد في العشر الأواخر ما لا يجتهد في غيرها

ثانيًا: حث النبي صلى الله عليه وسلم على قيام ليلة القدر إيمانًا واحتسابًا، فعن أبي هريرة رضي الله عنه عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال

من قام ليلة القدر إيمانًا واحتسابًا غفر له ما تقدم من ذنبه

 رواه الجماعة إلا ابن ماجه ، وهذا الحديث يدل على مشروعية إحيائها بالقيام

ثالثًا: من أفضل الأدعية التي تقال في ليلة القدر ما علمه النبي صلى الله عليه وسلم عائشة رضي الله عنها، فروى الترمذي وصححه عن عائشة رضي الله عنها قالت: أخرجه أحمد 6 / 171، 182، 183، 208، 258، والترمذي 5 / 534 برقم (3513)، وابن ماجه 2 / 1265 برقم (3850)، والحاكم 1 / 530

قلت: يا رسول الله، أرأيت إن علمت أي ليلة ليلة القدر ما أقول فيها؟) قال: قولي: اللهم إنك عفو تحب العفو فاعف عني

رابعًا: أما تخصيص ليلة من رمضان بأنها ليلة القدر فهذا يحتاج إلى دليل يعينها دون غيرها، ولكن أوتار العشر الأواخر أحرى من غيرها والليلة السابعة والعشرون هي أحرى الليالي بليلة القدر؛ لما جاء في ذلك من الأحاديث الدالة على ما ذكرنا
خامسًا: وأما البدع فغير جائزة لا في رمضان ولا في غيره، فقد ثبت عن رسول الله صلى الله عليه وسلم أنه قال

 من أحدث في أمرنا هذا ما ليس منه فهو رد

  وفي رواية

 من عمل عملاً ليس عليه أمرنا فهو رد

فما يفعل في بعض ليالي رمضان من الاحتفالات لا نعلم له أصلا، وخير الهدي هدي محمد صلى الله عليه وسلم، وشر الأمور محدثاتها
وبالله التوفيق وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثامن من الفتوى رقم - 2392

(الجزء رقم : 10، الصفحة رقم: 415-414)

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 13:26
La supériorité des dix dernières nuits de ramadan et des dix premiers jours de dhul-hijja
Question : 
 
Quant (au dix) (premiers (jours et nuits) de Dhul-Hijja et les dix (derniers) (jours et nuits) de Ramadan, lesquels des deux sont supérieurs ?
 
Réponse : 
 
Les dix premiers jours de Dhul-Hijja sont supérieurs aux dix derniers jours de Ramadan 
Les dix dernières nuits de Ramadan sont supérieures aux dix premières nuits de Dhul-Hijja

Quant aux dix (dernières) nuits de Ramadan, elles sont des nuits d'activité (d'adoration), que le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) passait éveillé (dans l'adoration).

Et dans ces dix est  Laylatul-Qadr (la nuit du destin) qui est meilleure que mille mois.

Ainsi quiconque répond par autre que cette explication, il n'est pas possible qu’il ait argumenté avec une preuve correcte.
 

Fatawa Ramadhan - volume 2, p.763, Fatwa n°776;
Majmu' Fatawa Shaykh Al-Islam Ibn Taymiya - volume 25, p.287
copié de salafs.com

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 13:24
Celui qui ne jeûne pas devient-il mécréant (kafir) ?

Question :

 
Celui qui ne jeûne pas, bien qu'il ne soit pas malade, devient-il kafir, malgré l’accomplissement de ses prières (obligatoires) ?
 
Réponse : 
 
Celui qui ne jeûne pas parce qu'il rejette l'obligation est un kafir par consensus.

Quant à celui qui ne jeûne pas parce qu'il est paresseux et négligeant, alors il ne devient kafir, cependant il est en grand danger en raison de son abandon d’un pilier des piliers de l’islam sur lequel l’obligation a été reconnue.
 
Et tout le succès est en Allah et que les prières et les salutations soient sur notre prophète Muhammad (salallahu ‘alayhi wa salam), sa famille et ses compagnons.
 

Fatawa Ramadhan - volume 2, p.748, Fatwa n°759;

Fatawa Al-Lajna Ad-Da.ima lil-Buhuth Al-'Ilmiya wal-Ifta. - Fatwa n°6060

copié de salafs.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 13:24
Quelles sont les différentes catégories / rangs dans le jeûne ?

Question : 

 
J'ai entendu dire il y avait des catégories/rangs (différents) dans le jeûne, quelle est la vérité de cette parole ?
 
Et y a-t-il une récompense spécifique pour chacun ?

Réponse :

Par catégories / rangs, si vous voulez dire obligatoire (fard) et surérogatoire (nafl), alors c'est correct.

L'obligatoire est meilleur que le surérogatoire.

Quant au degré d'excellence et la récompense, alors la récompense est auprès d’Allah.

En ce qui concerne les jeûneurs, alors il y a une grande différence selon ce que la personne fait pendant le jeûne, en ce qui concerne l’attachement aux bonnes manières islamiques, au comportement et au manque de ceci.

Aussi, selon ce qu'il a dans son cœur en termes de sincérité ( ikhlas).


Fatawa Ramadhan - volume 2, p.744, Fatwa n°755;
Fatawa Shaykh Muhammad Salih Al-Uthaymin - volume 1, p.562
copié de salafs.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 11:38
Quand survient la nuit d’al-qadr (ﻠﻴﻠﺔ ﺍﻠﻗﺪﺮ) ?

La Nuit d'Al-Qadr apparaît dans les dix dernières nuits de Ramadan pendant une nuit impaire (c'est-à-dire 21e, 23ème, 25ème, 27ème ou 29ème).

 
Cependant les savants diffèrent quant à savoir si elle est fixée à une de ces nuits impaires chaque année ou si elle change chaque année à une nuit impaire différente.
 
Ci-dessous sont les avis de deux de nos grands savants, Muhammad Ibn Salih Al-'Uthaimin et Muhammad Nasir-ud-Din Al-Albani (qu’Allah leur fasse miséricorde).                                      
La Nuit d'Al-Qadr a une date Fixée

 

La meilleure nuit du mois de Ramadan est la Nuit d'Al-Qadr, selon la parole du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam): 
 
"quiconque accomplit la prière de la nuit, la Nuit d'Al-Qadr avec une foi ferme et en cherchant la récompense, tous ses péchés passés lui seront pardonnés." [1]
 
Elle est sur la vingt-septième nuit de Ramadan selon l'avis le plus fort.
 
Une majorité de ahadith montrent cela, y compris le hadith d'Ibn Zurr Hubaysh qui a dit :
 
"j'ai entendu Ubay ibn Ka'b dire quand on lui a rapporté que ' Abdullah Ibn Mas'ud a dit :

" quiconque accomplit la prière de la nuit (chaque nuit) pendant l'année trouvera la Nuit d'Al-Qadr. "
 
Il (Ubay ibn Ka'b) dit :
 
"Qu’Allah lui fasse miséricorde, son intention consistait en ce que les gens ne (deviennent pas paresseux) et comptent seulement (sur une nuit).
Par Celui en dehors de qui il n’y a pas de divinité digne d'adoration, c'est en effet pendant Ramadan.
Et par Allah je sais quelle nuit c’est. C'est la nuit dans laquelle le messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) nous a commandé d’accomplir la Prière nocturne.
Elle est la vingt-septième nuit.
Son signe est que le soleil monte à son après le matin brillant sans rayons."
Dans une version, elle est élevée à la parole du Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam). [2]
 
[L’imam Al-Albani dans son livre Qiyamu Ramadan (page. 18-19)]

La Nuit D'Al-Qadr doit être cherchée

 
La Nuit d'Al-Qadr est dans les dix dernières nuits de Ramadan, selon la parole du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) : 
 
"cherchez la Nuit d'Al-Qadr dans les dix dernières nuits de Ramadan." 
[Al-Bukhari et Muslim]
 
Et elle survient dans une des nuits impaires plus probablement que sur les autres nuits, selon la parole du prophète (prières et bénédictions d’Allah sur lui): 
 
"cherchez la Nuit d'Al-Qadr dans les nuits impaires des dix dernières nuits de Ramadan." 
[Al-Bukhari]
 
Et elle est plus proche des sept dernières nuits, selon le hadith d'Ibn ' Umar que :
 
" Quelques hommes des compagnons du messager d'Allah ont vu la Nuit  d'Al-Qadr en rêve pendant les sept dernières nuits (de Ramadan). Donc le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : "je vois que tous vos rêves s’accordent qu'elle (la Nuit d'Al-Qadr) est dans les sept dernières nuits.
Ainsi quiconque veut la chercher, qu’il la cherche dans les sept dernières nuits." 
[Al-Bukhari et Muslim]
 
Et c'est aussi basé sur le hadith de Muslim d'Ibn ' Umar que le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : 
 
"cherchez-la dans les dix dernières nuits. Mais si l’un d'entre vous faiblit ou en est incapable, qu’il ne laisse pas les sept (dernières) nuits. "
 
Parmi les nuits impaires dans les sept dernières nuits, elle est plus proche de la vingt-septième nuit en raison du hadith de Ubay ibn Ka'b qui a dit :
 
" par Allah, je sais quelle nuit c’est. C'est la nuit dans laquelle le messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) nous a commandé d’accomplir la Prière nocturne. C'est la vingt-septième nuit"
[Muslim]
 
La Nuit d'Al-Qadr n'est pas fixée à une nuit précise toutes les années.
 
Plutôt elle change constamment.
 
Ainsi un an elle pourrait survenir la vingt-septième nuit par exemple et autre année elle pourrait arriver la vingt-cinquième nuit, selon la volonté d'Allah et Sa sagesse.

Ce qui nous amène à cela est la parole du prophète ( salallahu ‘alayhi wa salam) :

"cherchez-la (c'est-à-dire la Nuit d'Al-Qadr) quand lorsqu’il reste neuf nuits, lorsqu’il reste sept nuits, ou lorsqu’il reste cinq nuits (c'est-à-dire respectivement la 21e, 23ème et 25ème sans mentionner la 27ème)."
 
Al-Hafidh Ibn Hajr a dit dans Fath-ul-Bari :
"l'avis le plus le plus fort est qu'elle est une nuit impaire dans les dix dernières nuits et qu'elle change constamment."
 
Allah a caché la connaissance de son occurrence à Ses serviteurs par pitié pour eux pour qu'ils puissent augmenter leurs actions dans sa recherche pendant ces nuits honorables, en priant, faisant du dhikr et en invoquant.

Donc ils ajoutent et augmentent dans la proximité d’Allah et Sa récompense.

Et Il l'a aussi caché d'eux pour distinguer, ceux qui parmi eux luttent et font des efforts, de ceux qui sont paresseux et négligents.

Jusqu’à ce que celui qui lutte constamment pour quelque chose, se manifeste dans sa recherche et se donne de la peine dans sa recherche et sa réalisation.
 
Et peut-être qu’Allah révèle son occurrence à certains de Ses serviteurs par des signes et des signaux, qu’il peut voir, de même que le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a vu le signe qu'il serait prosterné dans la boue le matin suivant.

Donc il a plut cette nuit et il a prié le matin (suivant) ( Fajr) dans la boue.
 

[L’imam Muhammad Ibn Salih Al-'Uthaimin dans son livre Majalis Shahr Ramadan (pg. 106-107)]

      
[1] Rapporté par Al-Bukhari, Muslim et d'autres d’après la narration d'Abu Huraira et par Ahmad (5/318) d’après la narration de ' Ubadah Ibn As-Samat. Le complément entre [...] lui appartient et à Muslim d'après Abu Huraira.
[2] Rapporté par Muslim et d'autres et il référencé dans Sahih Abi Dawud (1247)
 

Article tiré du site Al-Manhaj. Com

copié de salafs.com
 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 03:41
Quelle mosquée est sur la vérité pour la prière de tarawih ?
Trentième question : 
 
Nous avons beaucoup de mosquées.

Certaines prient 13 rak’at, d’autres 20 rak’at.

Certaines allongent la prière, d’autres la raccourcissent. Donc, quelle mosquée est sur la vérité sur laquelle était le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui ainsi que sur sa famille- ? 
 

Réponse : 
 

Si vous pouvez prier dans une mosquée dans le milieu de la nuit ou dans le dernier tiers de la nuit, en y priant 11 ou 13 rak’at, comme cela est rapporté dans le hadith de ’Aïcha -qu’Allah l’agrée- : 

« Le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- n’a jamais fait plus de 11 rak’at pendant ou en dehors de Ramadan. » 


Et il a aussi été rapporté : « 13 rak’at. » 
 

Et je conseille de retarder la prière de tarawih dans le milieu de la nuit ou dans le dernier tiers de la nuit.

Car, certes, le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit : 
 
« Celui qui a peur de dormir dans la moitié de la nuit, qu’il accomplisse le witr au début de la nuit. Et celui qui souhaite se lever dans le milieu de la nuit, alors, qu’il accomplisse le witr dans la fin de la nuit. Car, certes, des témoins assistent à la prière dans la fin de la nuit. » 
(Rapporté par Mouslim)

[NDT : concernant cette partie du hadith :  « des témoins assistent », An-Nawawi  a dit dans son explication du sahih Mouslim : « Et cela est meilleur car les anges de la miséricorde y assistent. »
 
Et quand ’Omar sortit et trouva Abou Ibn Ka’b en train de diriger les gens en prière (pour la prière de Tarawih), il dit : 

« Quelle belle innovation ! Mais celle [la prière] pendant laquelle ils sont endormis est meilleure que celle qu’ils prient [maintenant] (NDT : c'est à dire : Il voulait dire la prière de la fin de la nuit [est meilleure], alors que les gens veillaient à son début. comme le dit le rapporteur du hadith). » 

 

Donc, s’il peuvent aller à la mosquée dans laquelle est accomplit la sounnah, et qui veille le dernier tiers de la nuit ou après, et qui prie 11 rak’at, et qui la rallonge autant qu’ils le peuvent, car la prière de la nuit est une prière surérogatoire, elle n’est pas obligatoire.

Le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit : 

«Certes, quand je rentre dans la prière, j’ai envie de la rallonger, mais je la raccourcie quand j’entend un enfant pleuré par compassion envers sa mère.» 


Et le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit à Mou’adh : 
 

«Souhaite tu être responsable d’un désordre (fitna) Ô Mou’adh ?!» A cause de sa prolongation dans la prière.» 

 Et il a aussi dit : 

«Si une personne prie seule, qu’elle rallonge autant qu’elle veuille.
Mais, s’il prie avec des gens, qu’il allège (la prière), car il y a parmi eux les faibles, les malades et ceux qui ont des choses à faire.» 

 

Cela (le fait de ne pas prolonger dans la prière) concerne les prières obligatoires.

Quant aux prières surérogatoires, elles ne sont pas obligatoires.

La personne y prie ce qui lui est possible.

Et il à le choix entre se reposer jusqu’aux prochaines rakat ou rentrer chez elle.

Et s’il peut prier chez lui, cela est meilleur, car le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit, après avoir prié avec les gens deux ou trois nuits de Ramadan : 

« La meilleur prière pour l’homme est celle accomplie chez lui, sauf les prières obligatoires. » 

 

Même si certains disent :

« Elle (Tarawih) est devenue une sounnah fortement recommandée pour se différencier des chiites, car ils voient que la prière du Tarawih est une innovation. » 
 
Alors, nous ne sommes pas d’accord avec les chiites, mais nous voulons être en conformité avec le hadith du prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui ainsi que sur sa famille-. 

 

Et si la personne craint de dormir ou qu’il soit occupée chez lui par ses enfants ou autre, alors, nous lui conseillons de sortir à la mosquée (avant d’aller dormir). 
 
   جواب : إن استطعتم أن تصلوا في مسجد وتقوموا بعد نصف الليل أو الثلث الأخير وتصلوا إحدى عشرة ركعة أو ثلاثة عشر ركعة كما في حديث عائشة : ما زاد النبي صلى الله عليه وعلى وآله وسلم في رمضان ولا في غير رمضان على إحدى عشرة ركعة
   وجاء أيضاً فيه : ثلاثة عشر ركعة
   وأنا أنصح بتأخير صلاة التراويح إلى نصف الليل أو ثلث الليل الأخير فإن النبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم يقول : (( من خشي أن ينام في آخر الليل فليوتر أوله ، ومن طمع أن يقوم في آخر الليل فليوتر آخره ، فإن صلاة آخر الليل مشهودة )) رواه مسلم
   ولما خرج عمر ووجد أبي بن كعب يصلي بهم قال : نعمت البدعة والتي ينامون عنها خير
   فإذا كانوا يستطيعون الذهاب إلى مسجد تقام فيه السنة ويقومون نصف الليل أو بعده ويصلون على الناس إحدى عشرة ركعة ويطيلون ما استطاعوا ، لأن صلاة الليل نافلة ليست بفريضة ، فالنبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم يقول : (( إني لأدخل في الصلاة فأريد أن أطيل فأتجوز فيها ، لما أسمع من صياح الصبي شفقة على أمه ))
   والنبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم يقول لمعاذ : (( أفتان أنت يا معاذ )) . أي بسبب إطالته في الصلاة ، ويقول أيضاً : (( إذا صلى أحدكم لنفسه فليطول ما شاء ، وإذا صلى بالناس فليخفف ، فإن فيهم الضعيف والمريض وذا الحاجة ))
   فهذا في صلاة الفريضة أما في صلاة النافلة فليست بفرض بل يصلي الشخص ما استطاع وله أن يستريح إلى ركعات بعدها ، أو يذهب إلى بيته ، وإن استطاع أن يصلي في بيته فهو أفضل ، لأن النبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم يقول عند أن صلى بالناس ليلتين أو ثلاث في رمضان : (( أفضل صلاة المرء في بيته إلا المكتوبة ))
   وإن كان بعضهم يقول : قد أصبحت سنة مؤكدة من أجل مخالفة الشيعة ، فإنهم يرون أن صلاة التراويح بدعة ، فنحن لا نوافق الشيعة ، بل أردنا أن نوافق حديث رسول الله صلى الله عليه وعلى آله وسلم
   وإذا خشي أحد أن ينام أو أن يشغل في بيته من قبل أولاده أو غيرهم فننصحه بالخروج إلى المسجد
9856
Trente-et-unième question : 

Et si je prie dans une mosquée où l’imam prie 20 rak’at.

Est-ce que je prie avec lui les 20 rak’at conformément au suivi de l’imam ?

Ou bien je prie avec lui 8 rak’at et je fais al witr seul puis je sors ? 
 
Réponse : 

Je te conseille de prier 8 rak’at et de prier al-witr seul.

Suit la sounnah !

Car, certes, le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit ; 

« Priez comme vous m’avez vu prier. » 
 
جواب : أنصحك أن تصلي ثماني ركعات وتصلي الوتر منفرداً ، فاتباع السنة أولى فإن النبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم يقول
(( صلوا كما رأيتموني أصلي ))
 

Cheikh Abou ‘Abdir-Rahman Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ مقبل بن هادي الوادعي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 03:38
Le nombre de rak`ah (unités de prière) accomplies dans lors de la prière de tarâwih
Concernant le nombre de rak`ah (unités de prière) accomplies dans lors de cette prière, rien de clair n'est rapporté du Prophète , les musulmans sont donc libres de choisir.

Shaykh ul-Islâm ibn Taymiyyah [rahimahullah] a dit : 
 
"Un musulman peut accomplir vingt rak`ah (lors de la prière de tarawih) selon les avis connus des écoles Hanbalî et Shafi`î, trente-six rak`ah en accord avec l'école Mâlikî, onze rak`ah ou encore treize. Ainsi, tout cela est correct et un musulman peut en accomplir plus ou moins, selon la durée (courte ou longue) de sa station debout à réciter le Qur'ân." [1]
 
Quand `Umar (radyallahu `anhu) a réuni les musulmans pour accomplir la prière de Tarâwihen assemblée derrière Ubayy ibn Ka`b (radyallahu `anhu), celui-ci accomplit vingt rak`ah.

Certains compagnons avaient pour habitude d'effectuer plus de rak`ah et d'autres moins.

Il n'y a donc pas de texte clair remontant au Prophète déterminant un certain nombre de rak`ah à accomplir pour la prière de Tarâwih.

De nombreux imâms de mosquées font la prière de Tarâwih sans prêter attention ou ressentir de tranquilité en s'inclinant ou se prosternant.

Ressentir la tranquilité est part intégrante de la prière et un musulman doit prêter attention alors qu'il se dresse devant Allah, exalté soit-Il, et tirer leçon des Paroles d'Allah (i.e. le Qur'ân) alors qu'elles sont récitées.

Bien sûr, il est impossible pour un musulman d'accomplir cela en priant avec une hâte détestable.

Il est plus approprié d'accomplir dixrak`ah en état de tranquilité et de réciter le Noble Qur'ân pendant longtemps que d'effectuer vingt rak`ah avec une hâte détestable.

Cela parce que l'essence de la prière est d'orienter son coeur vers Allah .

En vérité, quelques rak`ah (avec tranquilité et réflexion) peuvent l'emporter sur de nombreuses.

Aussi, il est meilleur de réciter le Qur'ân à une allure mesurée qu'avec hâte.

Il est permis de réciter rapidement le Qur'ân, tant qu'aucune lettre n'est négligée, puisqu'il est interdit de négliger une lettre juste pour pouvoir réciter rapidement.

Toutefois, il est bon pour un imâm (d'une prière en assemblée) de réciter le Qur'ân d'une façon qui profite à ceux qui prient derrière lui.

Allah ne loue pas ceux qui récitent le Qur'ân sans en comprendre la signification, comme Allah, exalté soit-Il, a révélé (traduction rapprochée) :
 
Et il y a parmi eux des illettrés qui ne savent rien du Livre hormis des prétentions et ils ne font que des conjectures. (Al-Baqarah:78)

Le verset fait allusion à ceux qui récitent (le Livre) sans comprendre sa signification.

Allah a révélé le Qur'ân pour que les musulmans comprennent sa signification et exécutent ses règles, et pas seulement pour le réciter.

Certains imâms de mosquées n'effectuent pas la prière de Tarâwih comme ils le devraient, car ils récitent si hâtivement qu'ils troublent la bonne récitation du Qur'ân.

De plus, ils ne ressentent pas de tranquilité alors qu'ils se tiennent debout, s'inclinent ou se prosternent, alors que la tranquilité fait partie intégrante de la prière.

En outre, il se peut qu'ils n'accomplissent que quelques  rak`ah.

C'est-à-dire que ces imâms combinent de nombreux actes détestables qui sont : n'accomplir que quelques rak`ah, raccourcir le temps de prière et réciter le Qur'ân d'une mauvaise façon.

Ainsi, ils font leurs actes d'adoration imprudemment [2].

Ils doivent craindre Allah, établir correctement leur prière et ne pas se priver et ceux (qui prient) derrière eux d'accomplir la prière de Tarâwih de la manière légiférée [3].

Nous invoquons Allah pour qu'il guide tous les musulmans vers le succès.

[1] Voir : Al-Akhbâr al-`Ilmiyyah min al-Ikhtiyarât al-Fiqhiyyah par shaykh ul-Islâm ibn Taymiyyah.
[2] Certains imâms de mosquées élèvent leurs voix à l'aide de haut-parleurs et, de ce fait, troublent ceux qui prient dans d'autres mosquées ; ce qui ne peut être permis.
Shaykh ul-Islâm ibn Taymiyyah a dit : 
"Si quiconque récite le Qur'ân alors que les gens accomplissent des prières surrérogatoires, il ne devrait pas élever sa voix d'une manière qui risquerait de détourner leur attention. Ceci parce que le Prophète  sortit vers ses Compagnons alors qu'ils accomplissaient la prière dans la mosquée et leur dit : "Ô vous les gens, chacun de vous appelle son Seigneur, alors qu'aucun d'entre vous n'élève sa voix au-dessus de la récitation d'autres.""
[3] Certains imâms de mosquées se dépèchent en récitant le Qur'ân lors des prières de Tarâwih pour terminer de le réciter au début des dix derniers jours de Ramadân ou en leur milieu (des dix derniers jours).
Quand ils terminent le Qur'ân, ils quitttent la mosquée pour faire la `Umrâh, laissant derrière eux d'autres imâms à leur place qui peuvent ne pas être en mesure d'entreprendre les devoirs de l'imâm.
C'est une grande erreur qui gâche les devoirs qu'on leur a assigné d'entreprendre, qui est de diriger la prière des gens jusqu'à la fin du Ramadân.
Accomplir leur devoir leur est obligatoire, alors que faire la `Umrâh n'est que recommandé. Il n'est donc pas juste d'abandonner une obligation pour un acte recommandé.
Cela parce que rester à la mosquée et accomplir les tâches dont on les a chargé est meilleur qu'accomplir la  `Umrâh.
D'autres imâms commencent à raccourcir le temps de prière et de récitation quand ils ont fini de réciter le Qur'ân. Ils font cela lors des dernières nuits de Ramadân qui sont les nuits de la préservation du feu de l'Enfer.
C'est comme si ces imâmsconsidéraient que tout ce qui est voulu pour la prière de Tarâwih et de Tahajjud est de terminer la récitation Qur'ân et non de passer ces nuits bénies debout en prière, suivant ainsi la Sunnah du Prophète  et cherchant à obtenir le mérite de ces nuits.
Ceci est un signe de leur ignorance, qui montre leur insouciance envers les actes d'adoration. Nous demandons à Allah de les ramener vers ce qui est bien.


Traduction de Al-Mulakhkhas al-Fiqhi de shaykh Salîh al-Fawzân hafidhahullah, version anglaise, publiée par Al-Maiman Publishing House.
http://www.alfawzan.ws
copié de alminhadj.fr

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
Les vertus de Laylatul-Qadr

Abû Huraira a rapporté que le messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit :


« Quiconque accomplit la prière de nuit la nuit d'Al-Qadr avec Iman (la croyance ferme) et en cherchant la récompense aura tous ses péchés passés pardonnés. » [1]

Ce hadith est la preuve de la vertu de la nuit d’Al-Qadr et d’y accomplir le qiyam.

Et cela indique que c'est une grande nuit, qu'Allah a honoré et a rendu meilleure que mille mois en ce qui concerne sa bénédiction et les bénédictions des actes pieux qui y sont exécutés.

Ainsi elle est meilleure que l'adoration de mille mois et c'est équivalent à quatre-vingt-trois ans et quatre mois.

C’est pourquoi, quiconque accomplit le qiyam (la prière de nuit) avec la vraie foi et en cherchant la récompense, sera pardonné de ses péchés passés.

Il y a certains versets concernant cette vertu (traduction rapprochée) :

« Nous l’avons fait descendre en une nuit bénie, Nous sommes en vérité Celui qui avertit, durant laquelle est décidé tout ordre sage » [sourate Ad-Dukhan : 3-4]

Donc, c'est "une nuit bénie", cela signifie qu’elle possède beaucoup de bien et de bénédiction en raison de son mérite et la grande récompense qui attend celui qui y fait des bonnes actions.

Parmi ses bénédictions, est qu'Allah y a révélé le Qur'an. Allah dit (traduction rapprochée) :

« Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ? La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit,par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube. » [sourate Al-Qadr : 1-5]

Ibn Kathir  a dit concernant la Parole d'Allah (traduction rapprochée) : « descendent les Anges ainsi que l’Esprit » :

« Cela signifie que la descente des anges augmente pendant cette nuit en raison de la quantité énorme de ses bénédictions.
Et les anges descendent avec la descente de bénédiction et miséricorde, de même qu'ils descendent quand le  Qur'an est récité et entourent les assises dans lesquelles Allah est évoqué et étendent leurs ailes sur le vrai chercheur de science, montrant du respect pour lui. »
[2]

Cette nuit arrive seulement pendant Ramadan, puisqu'Allah y a révélé le Qur'an.

Il nous informe que sa révélation est arrivée pendant le mois de Ramadan dans Sa Parole (traduction rapprochée) : 

« Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr »

Et Sa Parole 
(traduction rapprochée) : 

« (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été révélé» [sourate Al-Baqara : 185]

Cela signifie que la révélation d'Allah à Son prophète Muhammad  a commencé (pendant ce mois).

La Parole d'Allah : "Laylatul-Qadr" est une indication de l'honneur et de la position de cette nuit, comme il est dit : « Telle personne a un grand Qadr ».

La conjonction "de la nuit" à Al-Qadr est la jonction d'une particularité descriptive, ainsi cela signifie "une nuit honorable".

Le mot " Al-Qadr" peut aussi faire référence à l’ordonnancement et à la disposition des affaires.

Ainsi, sa jonction au mot "la nuit"  dénoterait un lieu ou un temps.

Donc cela signifierait « la nuit dans laquelle tout ce qui arrivera l’année suivante est décrété. ».

Comme dans la Parole d'Allah 
(traduction rapprochée) :

« durant laquelle est décidé tout ordre sage » [sourate Ad-Dukhan : 4]

Qatada a dit à ce sujet : « En cela (la nuit d’Al-Qadr) est là décrété toute chose de l'année (prochaine) »
[3] et Ibn Al-Qayim dit que c'est l'avis correct. [4]

Ce qui semble le plus correct est qu'il n'y a rien qui limite la possibilité de ces deux compréhensions et Allah est plus savant.

Sa parole: « avec Iman » signifie avec la conviction ferme dans ce qu'Allah a préparé pour ceux qui sont debout dans la prière pendant cette nuit magnifique.

Et  « cherchant la récompense » signifie chercher la récompense et l'accomplissement de la récompense.

Ainsi, c'est une grande nuit, qu'Allah a choisi pour commencer la révélation du Qur'an.

Donc le musulman doit reconnaître sa grande valeur, en la préservant et en la passant dans l'adoration, en ayant une ferme conviction et en recherchant la récompense d'Allah, afin qu'Allah puisse pardonner tous ses péchés précédents.

C'est pourquoi le prophète ( salallahu ‘alayhi wa salam) nous a avertis contre le fait de ne pas tenir compte cette nuit et d’être négligent dans le fait de la passer dans l'adoration, car le musulman serait privé de son bien.

Abu Huraira a rapporté que le messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

« Ramadan vous est venu - un mois béni. Allah vous a rendu obligatoire son jeûne.
Pendant ce mois, les portes de ciel sont ouvertes, les portes du Feu de l'enfer sont fermées et les mauvais djinns sont enchaînés.
À Allah appartient une nuit (de ce mois), qui est meilleure que mille mois.
Quiconque est privé de son bien, a été privé (de tout le bien). »
[5]

Le musulman doit invoquer beaucoup pendants les nuits dans lesquelles la nuit d'Al-Qadr est cherchée.

Et il doit invoquer avec ce que le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a enseigné à 'Aisha (radiallahu ‘anha), quand elle lui a demandé :

« Et si je sais sur quelle nuit la nuit d'Al-Qadr arrive, que dois-je dire ? »
Donc il a dit : 
« Dis : ô Allah, en effet Tu es le Tout-Pardonneur. Tu aimes le pardon, alors pardonne-moi. » [6]

Ibn Kathir a dit :

« Il est recommandé d’invoquer beaucoup à tout moment et plus que cela pendant le mois de Ramadan, les dix derniers jours et les jours impairs. Et on recommande fortement d'augmenter l'invocation avec cette supplication : 
« Ô Allah tu es certes Celui qui efface les péchés, tu aimes effacer les péchés alors efface mes péchés» [7]

[1] Al-Bukhari (4/2550 et Muslim (759)
[2] Tafsir Ibn Kathir : (8/465)
[3] Rapporté par At-Tabari dans son Tafsir (25/65) et par Al-Baihaqi dans son livre Fada'il-ul-Awqat (pg. 216). Sa chaîne de narration estsahih.
[4] Voir Shifa'-ul-'Alil d'Ibn Qayim (p. 42)
[5] Ce hadith est rapporté par Ahmad et An-Nasa'i. Voir la vérification d'Ahmad Sakir du Musnad (n°7148) et Sahih At-Targhib wat-Tarhibde shaykh Al-Albani (1490) de même que Tamam-ul-Manna (395)
[6] Rapporté par At-Tirmidhi et Ibn Maja avec une chaîne authentique. [Note du traducteur: la supplication translittérée de l'arabe est: « Allahumma Innaka 'Afuwwun Tuhibbul-'Afwa Fa'affu 'anni »]
[7] Tafsir Ibn Kathir : 8/472

Article tiré du site al-manhaj.com
Source: Ahadith As-Siyam (pg. 141-143)
Traduit par : Abu maryam
copié de salafs.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام