492 articles avec mariage - divorce - الزواج و الطلاق

A l’attention de la chère épouse...

Publié le par 3ilm.char3i

A l’attention de la chère épouse...

A l’attention de la chère épouse :

 

Accueille ton mari avec un large sourire, un appartement propre, une odeur suave, de beaux vêtements renouvelés (dans la mesure du possible).

 

Et prends garde à t’affairer continuellement à ton téléphone au détriment de ton mari et à l’utiliser à outrance.

 

En effet, cela se répercute négativement ta relation (avec lui) et empêche l’établissement d’une communication saine entre vous.

 

Ainsi, réduis l’usage du téléphone, autant que faire se peut.

 

Sur le compte Twitter - @alhiahalzojih

Retweeté par Cheikh Mohammed Bazmoul - @momalbaz

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

للزوجة الكريمة

 استقبلي زوجك بابتسامة عريضة وبمنزل نظيف وروائح عطرة وملابس جميلة متجددة [قدر الامكان] واحذري إنشغالك الدائم عن زوجك بالجوال واستخدامه بطريقة مفرطة فقد يؤثر بشكل سلبي على علاقتك، ويمنع التواصل السليم بينكم فقللي الانشغال بالجوال بقدر الامكان

Cliquez pour agrandir

 

Partager cet article

La cause aux nombreux divorces de nos jours (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

La cause aux nombreux divorces de nos jours (audio-vidéo)

Avant, les gens ne divorçaient pas beaucoup.

 

Et nous, nous l’avons vécu : de nombreuses années passaient sans entendre dire qu’un homme, parmi ceux que l’on connaissait, avait divorcé son épouse.

 

Alors qu’aujourd’hui, les hommes se sont mis à beaucoup divorcer, tu entends beaucoup parler de divorces.

 

La cause en est, et Allâh est le Plus Savant, que les anciens avaient appris à réfléchir avant de s’exprimer alors que la plupart des gens aujourd’hui s’expriment puis réfléchissent.

 

C’est pourquoi nous constatons que certains hommes se sont mis à ressembler aux femmes sur cette manière d’être.

 

On connait la femme, elle est émotionnelle.

 

Quelle que soit la circonstance, elle se dresse devant son époux à lui dire : «Répudie moi, divorce moi ! Je te déteste ! Je ne veux pas de toi».

 

Et quand il lui dit «Tu es répudiée», elle s’effondre et se met à pleurer assise par terre.

 

Et aujourd’hui, certains hommes se sont mis à avoir ce comportement.

 

Devant tout émoi ou situation émotionnelle, il prononce le divorce et juste après il contacte un savant : «Par Allâh, ô shaykh, je l’ai divorcée. Elle est là à côté de moi, sur le lit. Que dois-je faire ? Quelle est l’issue ô shaykh ?».

 

L’Homme doit être tel qu’il est attendu de lui : il doit contrôler ses émotions, ses affects et ne prononcer cette parole qu’après avoir bien réfléchi.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Une saveur de la foi relative à la femme (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

Une saveur de la foi relative à la femme (audio-vidéo)

...Il trouve une douceur immense dans son cœur.

 

Il existe une saveur imagée, qui est spécifique aux femmes, que le Prophète صلى الله عليه وسلم a exposée lorsqu'il dit : 

 

«Si je devais ordonner à quelqu'un de se prosterner pour quelqu'un d'autre, j'aurais ordonné à la femme de se prosterner pour son mari, en raison de l'immensité du droit qu'il possède sur elle. 

Et nulle femme ne trouvera la saveur de la foi dans son cœur, jusqu'à ce qu'elle s'acquitte du droit de ce dernier.»

 

La femme, lorsqu'elle s'acquitte du droit de son mari, obéissant par cela à Allâh, accomplissant l'ordre d'Allâh, elle trouve une saveur dans son cœur et celle-ci est la saveur de la foi. 

 

Les démons parmi les Hommes et les Jinns essaient aujourd'hui de détourner la femme de cet ordre et de lui insuffler des doutes, en lui suggérant qu'elle est l'égale de l'homme et que le fait de s'acquitter du droit de son mari est de la faiblesse et de l'humiliation.

 

Et ceci est une grande erreur.

 

Car l'honneur de la femme est de s'acquitter du droit de son mari par obéissance à Allâh, elle trouvera ainsi dans son cœur une saveur et un délice immense. 

 

La femme possède son droit, sa place.

 

L'Islâm l'a anoblie et le musulman noble l'anoblit également ! 

 

Mais le fait qu'elle remplisse ses devoirs vis-à-vis de son mari fait partie de sa noblesse, ce n'est pas de l'humiliation, ni du rabaissement, ni de la transgression ni de l'injustice...

 

Traduit et publié par le chaîne Youtube - Sabil Al-Haqq

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Toute femme divorcée n'est pas mauvaise ou une épouse médiocre...

Publié le par 3ilm.char3i

Toute femme divorcée n'est pas mauvaise ou une épouse médiocre...

Toute femme divorcée n'est pas mauvaise ou une épouse médiocre...

 

Certaines divorcées sont des femmes courageuses et fortes ayant fait le choix de ne pas compléter leur vie avec celui qui ne la respectera pas et l'opprimera.

 

Sur le compte Twitter - @N9i7h_1

Retweeté par Cheikh Mohammed Bazmoul - @momalbaz

Publié par 3ilmchar3i.net

ليست كل مطلقة امرأة سيئة أو زوجة فاشلة .. بعض المطلقات ربما تكون امرأة شجاعة وقوية اختارت أن لاتكمل حياتها مع من لا يحترمها ويظلمها

Cliquez pour agrandir

 

Cliquez pour agrandir

 

Partager cet article

Est-ce que c’est permis que la femme demande le divorce à son mari pour la cause qu'il se soit marié (avec une autre femme) ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

Est-ce que c’est permis que la femme demande le divorce à son mari pour la cause qu'il se soit marié (avec une autre femme) ? (audio-vidéo)

Question :

 

Est-ce que le fait que la femme demande le khulع à son mari pour la cause qu'il se soit marié avec une autre femme est une cause considérée comme un motif (légiféré) ?

 

Réponse :

 

Ceci nécessite détails ;

 

Quant au simple fait qu'il se soit marié avec une autre femme, ceci ne lui permet pas la demande de divorce (khulع), et il lui est interdit de demander le divorce pour elle ou pour sa soeur, c'est-à-dire l'autre femme.

 

Il lui est interdit de lui dire : «Divorce-moi», et ceci fait partie des grands péchés.

 

Et il lui est interdit de lui dire : «Divorce cette femme avec qui tu viens de te marier. Cette femme étrangère qui vient d'arriver alors que je suis avec toi depuis plusieurs années.»

 

Il lui est interdit de lui dire : «Sois moi ou sois elle !»

 

Ceci n'est pas permis.

 

Et cette affaire (la polygamie) est venue dans la religion et Allâh l'a permis.

 

Il n'y a pas de doute que la femme peut en souffrir mais elle se doit de patienter et de rechercher la récompense (auprès d'Allâh).

 

Quant au cas où elle éprouverait de la détestation et de l'aversion envers son époux, et qu'elle en arrive à craindre de ne pas pouvoir appliqué les droits d'Allâh (envers son mari) à cause de cela et qu'elle en arrive à cette situation alors nul grief à ce qu'elle demande le divorce si la situation en arrive à l'aversion qui empêche de donner ses droits à son époux, et qui fait en sorte qu'elle ne puisse pas pratiquer les droits d'Allâh à ce sujet.

 

Traduit par Hishâm Ibn Mu'âdh Ibn El Huseyn Al Chaouia - @HishamIbnMuadh

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Le coup de foudre

Publié le par 3ilm.char3i

Le coup de foudre

Ibn Hazm رحمه الله :

 

«Je ne cesse de m’étonner de quiconque prétend aimer au premier regard.

J’ai du mal à le croire et je dis que cet amour n’est en réalité qu’une pulsion charnelle.»

 

Tawq al-Hamamah page 125

Sur le compte Twitter - @younestebbani

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

 Publié par la Page L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

وإني لأطيل العجب من كل من يدعي أنه يحب من نظرة واحدة، ولا أكاد أصدقه، ولا أجعل حبه إلا ضرباً من الشهوة

ابن حزم - طوق الحمامة صـ١٢٥

Cliquez pour agrandir

 

Imam 'Ali ibn Ahmad ibn Hazm Al Andaloussi - الإمام أبو محمد علي بن أحمد بن حزم الأندلسي

Partager cet article

Les mariages «mixtes» en islâm (audio-dossier)

Publié le par 3ilm.char3i

Les mariages «mixtes» en islâm (audio-dossier)

Le jugement du mariage entre Khoudayriy et Qabayliy

 

La question :

 

Il y a une habitude répandue au sein des gens concernant le Khoudayriy (1) et le Qabayliy (2), qui est que le qabayliy ne doit pas être marié à une khoudayriyyah et que le khoudayriy ne doit pas être marié à une qabayliyyah.

 

Existe t-il un hadith permettant d'éradiquer ce phénomène dont certains se plaignent, tandis que d'autres s'évertuent de le perpétuer avec leurs filles ?

 

La réponse :

 

Cette chose n'a aucun fondement et ne fait pas partie des conditions du mariage.

 

En revanche, la source de cela est que les gens sont de plusieurs ethnies, de plusieurs maisons, de plusieurs tribus et de plusieurs catégories.

 

Chaque tribu veut que l'homme soit issu de leur sein dans la mesure du possible.

 

Il est même possible qu'ils crient leur mécontentement si l'on marie une de leurs femmes à quelqu'un qui n'est pas de leur tribu ou qu'ils désapprouvent, tout comme il est possible qu'ils fassent preuve de tolérance à ce sujet.

 

Sinon, ça ne change rien en soi, Allâh - Jalla wa 'Alâ - dit - trad. rapprochée du sens -

 

"Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle" (al-hojorât / 13)

 

c'est-à-dire : d'Âdam et d'Eve

 

"et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez."

 

Il n'a pas dit : «Pour que vous vous enorgueillissiez» mais plutôt : «Pour que vous vous entre-connaissiez»

 

"Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allâh, est le plus pieux." (al-hojorât / 13)

 

Lorsque la piété est facilitée, ceci est la base ultime :

 

«opte pour la femme dotée de religiosité et tu obtiendras le succès» (3).

 

Le sens voulu par cela est que les gens se valent, que ça soit l'arabe, l'affranchi ou le non-arabe, il n'y a pas de mal à ce qu'ils se marient entre eux et qu'ils se marient les uns avec les autres.

 

En effet, on marie l'arabe et la non-arabe, l'affranchi et la femme esclave ... il n'y a aucun mal ni aucune gêne à cela :

 

"Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allâh, est le plus pieux." (al-hojorât / 13)

 

Et le Prophète (salla Allâhou 'alayhi wa sallama) a marié Ousâmah ibna Zayd et son père - qui est un esclave affranchi, son père Zayd est également un affranchi - à des femmes de Qoraysh.

 

Il a marié Zayd à Zaynab - qui était une asadiyyah (4) et dont la mère appartenait à la tribu de Hâchim - et il a marié Ousâmah à Fatimah bint Qays - qui était une Qorayshiyyah -.

 

Et ceci prouve que l'affaire n'est pas restreinte.

 

Et aussi, AbdouRahmân ibn 'Awf a marié Bilâl - qui était un Habachî - à Zahriyyah - qui était une Qorayshiyyah-.

 

Ce qui est voulu, c'est d'exprimer que ces affaires ne sont pas restreintes, et la louange toute entière appartient à Allâh.

 

Il n'existe rien qui impliquerait de devoir empêcher un mariage, mais ce sont plutôt l'ignorance et l'orgueil de certains, la fierté tribale d'autres, ou bien encore la crainte de certains envers d'autres, qui provoquent des choses de ce type.

 

Lorsque la science s'ancre chez les gens, lorsque la religiosité s'empare des gens, ce genre de choses disparaît et l'ordre religieux légiféré s'instaure.

 

Malheureusement, en raison de l'ignorance, de nombreuses choses de ce genre se produisent et bien plus encore.

 

Quand aux termes Qabayli et Khoudayri, ceci n'a pas de fondement.

 

L’appellation connue est qabiliy.

 

A l'origine, dans les temps anciens, c'était les termes qabiliy, l'esclave affranchi ou le non-arabe qui étaient d'usage.

 

Quant au terme Khoudayri, c'est quelque chose de nouveau, qui existe depuis peu, sans savoir depuis quand exactement.

 

Ce qui est connu c'est de dire «le qabiliy» c'est-à-dire qu'il est membre d'une tribu arabe, de dire «al-a'jami» c'est-à-dire qu'il fait partie des non-arabes, de dire «al-mawlâ», c'est-à-dire l'esclave affranchi.

 

Voilà donc les subdivisions qui étaient connues et le mariage avec ceux-ci ne comporte aucun mal.

 

Il n'y a pas de mal à marier l'arabe et la non-arabe, le non-arabe avec l'arabe, l'homme arabe avec une esclave affranchie et l'esclave affranchi avec une femme arabe.

 

Tout ceci ne représente aucun mal en islâm et n'occasionne aucune gêne.

 

Allâh dit - trad. rapprochée du sens -

 

"Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allâh, est le plus pieux." (al-hojorât / 13)

 

(1) al-Khodayri : désigne un individu dont on ne connaît pas la tribu dont il descend.

(2) al-Qabayli : désigne un arabe dont l'affiliation à une tribu est bien connue.

(3) (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5090 et Mouslim dans son Sahih n°1466)

(4) Elle appartenait à la tribu des bani Asad.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

 Publié par la Page L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

حكم التزاوج بين الخضيري والقبيلي

السؤال : هناك أمر شائع بين الناس عن الخضيري والقبيلي، وأن القبيلي لا يتزوج من الخضيرية، والخضيري لا يتزوج من القبيلية، فهل هناك حديث يمحو هذا الذي أصبح الناس يشكون منه، أو مشغولون به وعلى بناتهم؟

الجواب : هذا شيء لا أصل له، وليس من شروط النكاح، ولكن له أصل من جهة أن الناس أنواع وأبيات وقبائل وأصناف، فكل قبيلة ترغب في أن يكون من قبيلتها إذا تيسر ذلك، وربما صاحوا بمن يزوج بنته من غير قبيلتهم، وربما أنكروا عليه، وربما تساهلوا في ذلك، وإلا فالأمر في هذا سواء يقول جل وعلا

يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِنَّا خَلَقْنَاكُمْ مِنْ ذَكَرٍ وَأُنْثَى - الحجرات:13

يعني من آدم وحواء

وَجَعَلْنَاكُمْ شُعُوبًا وَقَبَائِلَ لِتَعَارَفُوا - الحجرات:13

ما قال لتفاخروا، قال لتعارفوا

 إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِنْدَ اللَّهِ أَتْقَاكُمْ - الحجرات:13

فإذا تيسرت التقوى فهذا هو الأساس العظيم، فاظفر بذات الدين تربت يداك
المقصود أن الناس في هذا سواسية، فالعربي والمولى والأعجمي لا بأس بتزاوجهم فيما بينهم، ويزوج بعضهم بعضا، فينكح العربي الأعجمية والمولى العتيقة، ولا بأس بذلك ولا حرج في ذلك

 إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِنْدَ اللَّهِ أَتْقَاكُمْ - الحجرات:13

وقد زوج النبي ﷺ أسامة بن زيد -وهو مولى عتيق، وأبوه عتيق وهو زيد- زوجهما جميعا من قريش، وزوج زيدا زينب -وهي أسدية، وأمها من بني هاشم، وزوج أسامة فاطمة بنت قيس -وهي قرشية- وهذا يدل على أن الأمر في هذا واسع، وكذلك زوج عبدالرحمن بن عوف بلالا -وهو حبشي، وهي زهرية قرشية
المقصود أن هذه الأمور فيها سعة بحمد الله، وليس فيها ما يوجب الامتناع، ولكن الجهل والتكبر من بعض الناس، والأنفة القبلية من بعض الناس، وخوف بعض الناس من بعض الناس قد يحمل على أشياء من هذا النمط، فإذا تمكن العلم من الناس، وتمكن الدين من الناس، زالت هذه الأمور واستقر الأمر الشرعي، ولكن بسبب الجهل تقع أمور كثيرة من هذا وأكثر، وأن خضيري وقبيلي ما له أصل، وأصله الأصل القديم أن يقال قبلي ومولى أو أعجمي، أما خضيري هذه شيء جديد، حدث من جديد، لا نعلم متى حدث، وإنما المعروف قبلي، هذا من قبائل العرب، عجمي من الأعجام، مولى يعني عتيق، فهؤلاء الناس من حزب هذه الأصول المعروفة، ولا بأس أن يتزوج من هؤلاء، لا بأس أن ينكح العربي الأعجمية، والأعجمي العربية، والعربي المولاة، والمولاة العربي، كل هذا لا بأس به في الإسلام ولا حرج فيه

إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِنْدَ اللَّهِ أَتْقَاكُمْ - الحجرات:13

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

La patience de l'époux envers sa femme...

Publié le par 3ilm.char3i

La patience de l'époux envers sa femme...

Allâh - glorifié soit-Il - dit au sujet des épouses (Sourate 4 verset 19, dans le sens) :

 

«Si vous éprouvez de l'aversion envers elles, il se peut que vous ayez de l'aversion envers une chose alors qu'Allâh y a placé un bien immense.»

 

Il se peut que l'homme perçoive de son épouse, une chose qu'il déteste, mais qu'Allâh mette dans cette épouse un bien immense.

 

Il est dit que Anas, le père de l'Imâm Mâlik - qu'Allâh leur fasse miséricorde - s'est marié avec une femme qu'il n'avait pas vu avant de s'isoler avec elle.

 

Lorsqu'il la vit, il ne perçu pas en elle ce qu'il aimait en terme de beauté ; comme s'il en avait été repoussé.

 

Et cette femme était vertueuse.

 

Elle s'assit devant lui et lui dit : «Il se peut qu'Allâh fasse sortir de ce que tu n'aimes pas, un bien immense...»

Lorsqu'il vit le bon sens de cette femme, il en fut attiré et consomma (le mariage).

 

Elle lui donna alors un enfant, qui fut un des plus grands imâms de ce bas-monde : l'Imâm Mâlik Ibn Anas, qu'Allâh lui fasse miséricorde à lui, ainsi qu'à l'ensemble des imâms de cette communauté.

 

Séminaire sur le fiqh lié à la famille (1), cours 6
Traduit par Islem Abou Ouweys

Publié par la chaîne Telegram - Rappels et exhortations - @IslemAbouOuweys

صبر الزوج على زوجته

قال الشيخ سليمان الرحيلي وفقه الله

يقول الله عز وجل

{فإن كرهتموهنّ فعسى أن تكرهوا شيئا ويجعل الله فيه خيرا كثيرا}

، فقد يرى الرجل من الزوجة أمرا يكرهه، لكن يجعل الله له في هذه الزوجة خيرا كثيرا ولا يخلو المسلم من خير، وقد ذُكِر أنَّ أنس والد مالك رحمهما الله تزوج بامرأة، ولم يكن قد رآها قبل الدخول بها، فلما دخل بها لم يرَ فيها ما يُحِب من جهة الجمال، فكأنه كرهها، وكانت المرأة صالحة، فجلست بين يديه وقالت : لعل الله أن يُخرِج لك مما تكره خيرًا كثيرًا، فلما رأى عقلها رَغِب فيها، ودخل بها، فأنجبت له إمامًا من أئمة الدنيا : الإمام مالك بن أنس رحمه الله وسائر أئمة المسلمين

دورة فقه الأسرة (١) - الدرس السادس

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Une épouse est touchée par le toucher d'un djinn, peut-elle lire le Coran lors des rapports conjugaux ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

Une épouse est touchée par le toucher d'un djinn, peut-elle lire le Coran lors des rapports conjugaux ? (audio)

Question :

 

Une femme est atteinte d'un toucher d'un djinn.

 

Lorsque l'époux veut approcher son épouse pour des rapports, le djinn l'en empêche.

 

Réponse :

 

Il l'empêche lui (le mari) ou il l'empêche elle ?

 

Question :

 

Il l'empêche lui. lorsqu'elle lit le Qur'ân à voix haute, le djinn ne peut l'en empêcher (aux rapports conjugaux).

 

Est-il permis de lire le Qur'ân lors du rapport ?

 

Pendant le rapport, elle lit le Qur'ân.

 

Réponse :

 

Oui, il n'y a pas de mal à cela.

 

Si c'est pour un besoin, il n'y a pas de mal.

 

Mais lorsque le rapport a lieu, elle est en état de grande impureté et son mari est en état de grande impureté, alors elle ne lit pas le Qur'ân.

 

Mais avant cela, tant qu'il n'a pas introduit son sexe, elle peut lire le Qur'ân et il n'y pas de mal car cela en est un besoin.

 

Traduit et publié par la chaîne Telegram - @Cercle_des_Sciences

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Est-il dans le péché celui qui éprouve de la répugnance pour son épouse ?

Publié le par 3ilm.char3i

Est-il dans le péché celui qui éprouve de la répugnance pour son épouse ?

Le questionneur interroge : 

 

Celui qui éprouve de la répugnance envers son épouse est-il dans le péché ? 

 

Réponse : 

 

L’amour comme la répugnance sont deux choses qu’Allâh سبحانه وتعالى jette dans le cœur du serviteur et il se peut que la personne n’ait pas la capacité d’y faire quoique ce soit, c’est a dire qu’il ne soit pas en mesure de faire de la personne qu’il aime quelqu’un qu’il répugne et inversement.

 

Cependant, il y a des causes menant à l’amour et l’aversion.

 

Et Allâh a interdit toute chose qui puisse causer l’aversion et l’inimitié et a ordonné d’accomplir ce qui permet de susciter l’amour et l’affection.

 

Partant de là,  il appartient à l’homme et à plus forte raison vis à vis de son épouse de tout mettre en œuvre pour accomplir les causes qui engendreront l’affection et l’amour entre eux deux.

 

Parmi ces causes, le fait de mentionner ses qualités, de ne pas relever systématiquement ses défauts comme nous y a invité le prophète صلى الله عليه وسلم :

 

"Qu’un croyant ne déteste point une croyante, si lui répugne chez elle un de ses traits de caractère, il en trouvera un autre qui le satisfera."

 

C’est ainsi qu’il doit se comporter avec l’épouse et à elle d’en faire de même, afin que l’amour puisse pénétrer leur cœur à tout deux ainsi que l’affection.

 

Et concernant l’épouse la situation est particulière, elle n’est pas semblables aux autres personnes en raison des liens qui les unissent.

 

La séparation entre les époux n’est pas a prendre à la légère, tout particulièrement quand ils ont des enfants ensemble.

 

Fatawa Nour ‘Ala d Darb - V.10 - p 285/286

Traduit et publié par SalafIslam.fr

Est-il dans le péché celui qui éprouve de la répugnance pour son épouse ?
Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Qu'attend la femme de l'homme ?

Publié le par 3ilm.char3i

Qu'attend la femme de l'homme ?

En résumé, elle veut avant tout la sécurité.

 

Elle ne veut pas d'un mari qui la fasse vivre dans la crainte, la menaçant constamment de prendre une autre épouse ; ou qu'il lui fasse ressentir que ses amis et leur compagnie lui importent davantage que de rester avec elle ; ou qu'elle ressente qu'il peut la quitter à cause de son regard baladeur poursuivant les femmes.

 

Elle souhaite un mari qui la respecte.

 

Ainsi, il la consulte et ne la déprécie pas.

 

Il est séduit par sa beauté, son discours, sa cuisine.

 

Il ne la rabaisse pas devant qui que ce soit.

 

Elle veut un époux qui lui donne la tendresse dont elle a besoin, après s'être fatiguée dans sa maison à lui et avec son enfant à lui.

 

Elle souhaite une amour sincère qui lui fasse ressentir qu'il lui fasse ressentir qu'elle lui fasse oublier toutes les autres femmes (les valant à elle) et qui la fasse se sentir femme.

 

Ne sois donc pas avare envers elle, Ô toi son époux !

 

Et crains Allâh la concernant.

 

Elle est certes l'un des deux faibles que le Messager صلى الله عليه وسلم nous a enjoints (de traiter convenablement).

 

Sur la page Facebook de Cheikh - facebook.com/mohammadbazmool

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

ماذا تريد المرأة من الرجل؟

باختصار تريد اولا الأمان... لا تريد زوجا يجعلها تعيش في خوف، كأن يهددها دائما بالزواج عليها... او يشعرها بأن اصحابه والجلوس معهم اهم من الحلوس معها... او تشعر بأنه يمكن ان يتركها بسبب طول عينه التي يتتبع بها النساء

تريد زوجا يحترمها.... فهو يشاورها.... ولا يقلل من قيمتها.. يعجبه جمالها... وحديثها... وطبخها... ولا ينتقصها امام احد

تريد زوجا يعطبها الحنان الذي تحتاجه بعد تعبها في بيته ومع ولده

وتريد حبا صادقا... يجعلها تشعر انها اختصرت له كل النساء...حبا يشعرها بأنوثتها

فلا تبخل عليها يا زوجها... واتق الله فيها فإنها أحد الضعيفين... الذين اوصانا بهما الرسول صلى الله عليه وسلم

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Le prétendant prie et a un bon comportement, mais le père refuse de lui marier sa fille

Publié le par 3ilm.char3i

Le prétendant prie et a un bon comportement, mais le père refuse de lui marier sa fille

Question :

 

Salam aleykoum wa rahmatullahi wabarakatouhou,

Qu’Allah vous illumine ainsi que votre famille.

Voici la question d’une sœur :

 

Un homme musulman est venu demandé ma main et mon père a refusé sans raison valable.

 

Le prétendant prie et a un bon comportement, mais comme il est d’origine algérienne (et moi espagnole) mon père dit que le prétendant veut uniquement les papiers et que nos origines ne sont pas compatibles.

 

A cause de cela, mon père se met souvent en colère, a un mauvais comportement envers moi et me menace de couper les liens de parenté.

 

Quel conseil pouvez vous lui donner ?

 

Ai-je le droit de prendre un autre tuteur afin de me marier à cet homme ou pas ?

 

Jazak Allahu khayr

 

Réponse :

 

Wa alaykoum as Salam wa rahmatuAllah wa barakatuh.

 

1- si le père de cette sœur n'est pas musulman, il ne peut pas être son tuteur.

 

2- alors dans ce cas elle cherche un autre tuteur dans ses proches de sa famille, s'ils sont musulmans eux aussi, si non elle désigne un imam qui fera l'affaire.

 

3- si un tuteur musulman refuse de marier sa fille ou sa sœur à un musulman -pratiquant la charia et à un bon comportement- sans causes, ou à des raisons non acceptables, dans ce cas elle le dépasse à un autre, comme on l'a cité avant.

 

Question :

 

Que faire cheikh si son père coupe les liens de parenté si elle prend un autre tuteur ?

 

Elle a peur de tomber dans le grand péché d’avoir rompu les liens familiaux.

 

Réponse :

 

Amine et à vous de même.

 

Si c'était un tuteur musulman, et refuse de la marier pour des causes acceptable on peut la conseiller de ne pas faire ce qui cause la coupure des liens familiaux, mais si c’est le contraire il n’y a pas de crainte inchaAllah.

 

Question/réponse posée en français sur le compte Whatsapp de Cheikh par le frère Zakaria Abou Neyla

 Publié par la page Sur la trace de nos prédécesseurs

Cheikh Nadjîb Djelouah - الشيخ نجيب جلواح

Partager cet article

«Si tu te remaries, je prends les enfants !»

Publié le par 3ilm.char3i

«Si tu te remaries, je prends les enfants !»

"Ne faites pas de mal, et ne rendez pas le mal par le mal."

 

لا ضرر ولا ضرار

Après avoir expliqué la différence entre les termes ضرر et ضرار, à savoir que le premier est sans intention de nuire tandis que le second est fait sciemment dans le but de nuire, Cheikh illustre par des exemples, dont le suivant :

Autre exemple : un homme a divorcé sa femme tandis qu'elle a des enfants de lui.

 

Leur garde revient à leur mère, sauf si elle se remarie.

 

La femme aspire à se marier mais craint qu'il ne lui prenne alors ses enfants.

 

Tu le vois la menacer en disant : "Si tu te maries, je prends les enfants" tandis qu'il ne les désire même pas ni ne veut d'eux.

 

Et s'il les prenait, il les négligerait probablement.

 

Mais il ne veut par là que causer du tort à la femme afin qu'elle ne se remarie pas.

 

Il ne fait aucune doute que cela est interdit.

 

C'est lui faire injustice !

 

Et si elle se mariait et qu'il lui prenait ses enfants, tandis qu'elle s'acquittait du devoir de garde avec le consentement de son deuxième mari, ne voulant par là que lui nuire...

 

Alors que l'on sait pertinemment que s'il les prenait, il ne se soucierait guère d'eux, voire il les placerait sous la vigilance de la co-épouse de leur mère, à savoir sa deuxième femme.

 

Et qu'en serait-il si les enfants de sa co-épouse lui étaient confiés ?

 

Elle les négligerait très certainement, leur favoriserait ses propres enfants et les mépriserait.

 

Mais l'époux ne les a pris que pour nuire (à leur mère)...

 

Nul doute que cela est illicite.

 

Explication "40 hadith nawawwi" (n°32)

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>