492 articles avec mariage - divorce - الزواج و الطلاق

Parmi les moyens favorisant l'équilibre familial et la tranquillité du foyer : Adopter la bonne posture lors des désaccords

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Parmi les moyens favorisant l'équilibre familial et la tranquillité du foyer : Adopter la bonne posture lors des désaccords

Comment te comportes-tu (Ô femme) lors du désaccord ?

 

Et enfin sache (Ô femme) que nous sommes humains, donc nécessairement faibles, il y aura inévitablement des désaccords autour de certaines choses.

 

Mais, ce qui importe, c'est la façon dont est traité le désaccord, et si la survenue de quelques désaccords est naturelle, il n'est pas, pour autant, autorisé que chaque désaccord se transforme en problème risquant de détruire l'entité du foyer.

 

Voici (Ô femme) quelques recommandations auxquelles il convient de prêter attention lors d'un désaccord :

 

-Évite (Ô femme) de poursuivre la discussion en état de colère et retire-toi jusqu'à ce que les nerfs s'apaisent ;

 

-Adopte (Ô femme) la méthode de l'analyse, non celle de la controverse, et de saisir le problème et ses causes ;

 

-Ne coupe pas la parole et écoute attentivement ;

 

-Il faut faire don de bons sentiments, chacun doit laisser paraître à l'autre qu'il l'aime mais qu'il veut résoudre le problème ;

 

-Il faut se préparer à faire des concessions, en effet, l'obstination de chaque partie sur sa position conduira à l'aggravation de la situation et peut se terminer par le divorce.

 

Tiré d'une conférence intitulée : دور المرأة في تربية الأسرة

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

10 ـ

كيف تتصرفين عند حصول الخلاف ؟

وأخيرًا اعلمي أننا بشر، فلا بد من الضعف، ولابد من وقوع اختلاف حول بعض الأمور، لكن المهم كيف تعالج الخلافات فإذا كان من الطبيعي حصول بعض الخلاف، فليس من الجائز أن يتحول كل خلاف إلى مشكلة قد تقوض كيان البيت، وإليك بعض التوصيات التي ينبغي الانتباه لها عند حصول خلاف

 ـ تجنبي الاستمرار في النقاش حالة الغضب والانسحاب حتى تهدأ الأعصاب

 ـ استعملي أسلوب البحث لا الجدال والتعرف على المشكلة وأسبابها

 ـ البعد عن المقاطعة والاستماع الجيد

 ـ لابد من إعطاء المشاعر الطيبة، وبيان أن كل طرف يحب الآخر، ولكن يريد حل المشكلة

 ـ لابد من الاستعداد للتنازل، فإن إصرار كل طرف على ما هو عليه يؤدي إلى تأزم الموقف، وقد ينتهي إلى الطلاق

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Compléter le contrat religieux de mariage par le contrat civil

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Compléter le contrat religieux de mariage par le contrat civil

Question :

 

Suffit-il d’effectuer le contrat religieux de mariage pour sortir avec la mariée et s’isoler avec elle, sans avoir besoin de faire un contrat de mariage civil ?

 

Permettez-nous de profiter du savoir qu’Allâh vous a accordé.

 

Réponse :

 

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

Cela dit :

 

Le devoir nous enjoint de dire qu’il est insuffisant de faire le contrat religieux ou conventionnel de mariage sauf s’il est complété par le contrat civil, ou se limiter (directement) à ce dernier afin que les conséquences du contrat de mariage puissent se produire vu que le contrat religieux de mariage n’est considéré, du point de vue du tribunal algérien, que comme des fiançailles.

 

En effet, un tel contrat n’assurera pas à la femme une protection judiciaire suffisante lui permettant de revendiquer ses droits dans le cas où son conjoint décéderait ou qu’une dispute se produirait entre eux et aboutirait à une séparation après qu’ils aient été ensemble seul à seule.

 

Pour cela, on doit compléter le contrat religieux de mariage par le contrat civil.

 

Cependant, je désapprouve qu’il sorte avec elle étant donné que (les mœurs de) l’époque dans laquelle nous vivons se sont altérées et corrompues.

 

De plus, le fait qu’il s’isole avec elle dans des endroits douteux qui ont un impact négatif sur l’ensemble des gens pratiquants (sur la bonne voie) d’un côté, et le fait de lui laisser la liberté pour satisfaire ses désirs, d’un autre, pourraient engendrer chez lui une haine et une aversion à l’égard de la femme, car :

 

مَنِ اسْتَعْجَلَ الأَمْرَ قَبْلَ أَوَانِهِ عُوقِبَ بِحِرْمَانِهِ

 

«Celui qui se hâte d’obtenir une chose avant son terme il en sera privé en guise de punition».

 

Cela entraînera, du reste, une dissolution hâtive du contrat de mariage établi entre eux.

 

Tout cela doit être tenu en compte en vue de fermer la voie (à toute conséquence fâcheuse) et afin de préserver l’honneur de la personne musulmane.

 

Certains ulémas appartenant à l’école hanafite ont délivré une fatwa en se basant sur l’avis qui dit qu’il est possible que le jugement change lorsque le temps change annonçant que la femme ne doit pas sortir pour prier dans la mosquée de crainte qu’elle ne provoque la tentation.

 

En outre, cette question se confirme par le fait que le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم s’était marié avec ‘Â’icha رضي الله عنها alors qu’elle avait terminé ses six ans et avait commencé à avoir sept ans, puis il avait consommé son mariage à l’âge de neuf ans (1), au mois de Chawwâl dans la première année de l’hégire (2).

 

Néanmoins, il n’a jamais été rapporté qu’il soit sorti avec elle ou qu’ils se soient retirés seul à seule.

 

Certes, la meilleure voie à suivre est celle de Mouhammad صلَّى الله عليه وسلَّم.

 

Cela le (fiancé) concerne s’il n’est pas resté seul à seule avec elle et s’ils ne sont pas sortis ensemble avant de poser la question.

 

Cependant, s’il l’a déjà fait, on doit, donc, le conseiller de ne pas le refaire et il n’encourra aucun péché à cause de ce qu’il a fait en raison du contrat religieux de mariage qui les unit.

 

Au demeurant, le contrat religieux de mariage confère à l’homme des droits dont ne dispose pas un non-contractant.

 

Toutefois, il sera défendu de ce qui lui est permis en principe en vue de suivre la voie du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم et de peur que la femme ne subisse un préjudice en restant sans protection, et afin de prévenir des conséquences négatives qui en résulteront, surtout avec la dégradation et l’altération des (mœurs) dont souffre la société actuelle.

 

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

(1) Rapporté par Al-Boukhârî (5133) et par Mouslim (1422), par l’intermédiaire de ‘Â’icha رضي الله عنها.

(2) Rapporté par : Mouslim (1423), At-Tirmidhî (1093), An-Naşâ’î (3377), Ibn Mâdjah (1990) et Ahmad (24272), par l’intermédiaire de ‘Â’icha رضي الله عنها.

 

Alger, le 20 de Radjab 1427 H, correspondant au 14 août 2006 G.

Fatwa n° 246

Catégorie : Fatwas relatives à la Famille - L'acte de mariage - L'établissement d'un acte de mariage

Publié par ferkous.com

في اكتمال العقد الشرعيِّ بالعقد المدنيِّ

السؤال : هل يكفي العقدُ الشرعيُّ للخروج مع الزوجة أو الخلوةِ بها بدون عقدٍ مدنيٍّ؟ أفيدونا. وجزاكم الله خيرًا

الجواب : الحمدُ لله ربِّ العالمين، والصلاة والسلام على مَن أرسله اللهُ رحمةً للعالمين، وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدِّين، أمَّا بعد
فالذي يقتضيه الواجبُ أن يقالَ بعدمِ كفاية العقد الشرعيِّ أو العُرْفيِّ إلَّا إذا اكتملَ بالعقد المدنيِّ أو الاكتفاءُ بالعقد المدنيِّ ليكون مُنْتِجًا لآثار العقد؛ ذلك لأنَّ العقدَ الشرعيَّ مجرَّدُ خِطْبةٍ في نظرِ القضاء الجزائريِّ؛ فلا يكون به للمرأة الحصانةُ القضائية الكافيةُ للمطالَبة بحقوقها فيما إذا تُوفِّي زوجُها أو حَدَثَ نزاعٌ بينهما أَدَّى إلى الفراق بعد أنِ اختلى بها واختلط؛ لذلك يجب إتمامُ العقدِ الشرعيِّ بالعقد المدنيِّ، ومع ذلك أكرهُ له الخروجَ معها ـ بالنظر إلى تغيُّر الأزمان وفسادِها ـ وخُلوتَه بها في أماكنِ التُّهم التي تنعكس سَلْبًا على عموم المستقيمين مِن جهةٍ، ومِن جهةٍ أخرى ففَسْحُ المَجالِ له لقضاءِ مَآربه قد يورِّثه بُغْضًا وكراهةً لها، و

مَنِ اسْتَعْجَلَ الأَمْرَ قَبْلَ أَوَانِهِ عُوقِبَ بِحِرْمَانِهِ

الأمر الذي يُعجِّل في انحلالِ عَقْدِ الزواج القائمِ بينهما؛ كُلُّ ذلك سدًّا للذريعة وصيانةً لعِرْض المسلم. وقد أفتى بعضُ علماءِ الأحنافِ ـ بناءً على جوازِ تغيير الحُكم بتغيُّر الزمان ـ بأنه لا تخرج المرأةُ إلى الصلاة في المساجد خشيةَ الافتتان، وممَّا يؤكِّد ذلك أنَّ النبيَّ صلَّى الله عليه وسلَّم تزوَّجَ عائشةَ رضي الله عنها وهي بنتُ ستٍّ مكتمِلةٍ وداخلةٌ في السابعة، ودَخَلَ بها وهي بنتُ تسعِ سنين (١) في شوَّالٍ في السنة الأولى مِن الهجرة (٢)، ولم يُعْلَمْ عنه صلَّى الله عليه وسلَّم أنه خَرَجَ معها أو اختلى بها، وخيرُ الهديِ هديُ محمَّدٍ صلَّى الله عليه وسلَّم
هذا إذا كان لم يَخْلُ بها ولم يخرج معها قبل السؤال، أمَّا إذا كان قد فَعَلَ ذلك فيُنصح ألَّا يعود، ولا يترتَّب على فعلِه إثمٌ لوجود العقد الرابط بينهما شرعًا
والحاصلُ: أنَّ العقدَ يُجيزُ له ما لا يُجيز لغيرِ العاقد، لكن يُمْنَع ممَّا يباح له أصالةً تأسِّيًا برسول الله صلَّى الله عليه وسلَّم، وخشيةَ تضرُّرِ المرأةِ بعدم الحصانةِ، وما يترتَّب عليه في ظِلِّ فسادِ الزمان والمجتمع
والعلمُ عند الله تعالى، وآخِرُ دعوانا أنِ الحمدُ لله ربِّ العالمين، وصلَّى الله على محمَّدٍ وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدِّين، وسلَّم تسليمًا

(١)

انظر الحديثَ الذي أخرجه البخاريُّ في «النكاح» باب إنكاحِ الرجلِ ولدَه الصغارَ (٥١٣٣)، ومسلمٌ في «النكاح» (١/ ٦٤٢) رقم: (١٤٢٢)، والنسائيُّ في «النكاح» باب إنكاحِ الرجلِ ابنتَه الصغيرة (٣٢٥٥)، وابن حبَّان (١٧١٨)، والطبرانيُّ في «المعجم الكبير» (٤٢) وفي «المعجم الصغير» (٢٠٤٢)، مِن حديث عائشة رضي الله عنها

(٢)

أخرجه مسلمٌ في «النكاح» (١/ ٦٤٢) رقم: (١٤٢٣)، والترمذيُّ في «النكاح» بابُ ما جاء في الأوقات التي يُستحبُّ فيها النكاحُ (١٠٩٣)، والنسائيُّ في «النكاح» باب البناء في شوَّالٍ (٣٣٧٧)، وابن ماجه في «النكاح» بابُ متى يُستحبُّ البناءُ بالنساء (١٩٩٠)، وأحمد (٢٤٢٧٢)، مِن حديث عائشة رضي الله عنها

الجزائر في: ٢٠ رجب ١٤٢٧ﻫ
الموافق ﻟ: ١٤ أغسطس ٢٠٠٦م

الفتوى رقم: ٢٤٦
الصنف: فتاوى الأسرة - عقد الزواج - إنشاء عقد الزواج

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Partager cet article

Parmi les moyens favorisant l'équilibre familial et la tranquillité du foyer : Répondre favorablement au mari concernant ce qu’Allâh lui a rendu licite

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Parmi les moyens favorisant l'équilibre familial et la tranquillité du foyer : Répondre favorablement au mari concernant ce qu’Allâh lui a rendu licite

Répondre favorablement au mari concernant ce qu'Allâh lui a rendu licite :

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Si l'homme invite sa femme à la couche conjugale, qu'elle refuse, et qu'il passe la nuit en colère, alors les anges la maudiront jusqu'au matin."

(Al Bukhari) livre : début de la création ; chapitre : Quand l'un d'entre vous dit "amin" ;

et (Muslim) livre du mariage ; chapitre : l'interdiction de s'abstenir du lit de son époux

 

Il est même mieux pour elle de se rapprocher de lui sans demande (préalable) de sa part, et qu'elle s'apprête et s'embellisse à cet effet.

 

Il est désolant de constater que certaines femmes s'embellissent pour sortir -alors que cela leur a été interdit- plus qu'elles ne s'embellissent pour leur mari, alors que cela leur a été ordonné.

 

Ceci dénote d'une certaine ignorance de leur part quant à leur responsabilité, ou bien d'une absence de suivi de la législation d'Allâh.

 

Il y a dans le fait que la femme s'acquitte de cet ordre, et qu'elle y soit bienveillante, a un grand impact sur l'équilibre de la maison puisque la chasteté de l'époux et sa satisfaction résident en ce qu'il détient auprès de lui et en l'absence de sentiment de frustration et de privation, et c'est de là que provient son équilibre psychologique.

 

Combien d'hommes vivent une vie déséquilibrée en raison de leur sentiment de privation, ceci car la femme n'accorde pas d'importance à cet aspect ou qu'elle ignore comment s'en acquitter convenablement.

 

Que la femme ait donc conscience de son rôle dans cela et qu'elle réfléchisse et recherche à comment l'accomplir.

 

Tiré d'une conférence intitulée : دور المرأة في تربية الأسرة

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

3 ـ

 استجابتها لزوجها فيما أحل الله له

قال صلى الله عليه وسلم

إذا دعا الرجل امرأته إلى فراشه فأبت فبات غضبان عليها لعنتها الملائكة حتى تصبح

البخاري، كتاب بدء الخلق، باب إذا قال أحدكم “آمين”. ومسلم، كتاب النكاح، باب تحريم امتناعها من فراش زوجها

 بل الأولى في حقها أن تتقرب إليه دون الطلب، وأن تتهيأ لذلك وتتجمل. وإنه لمن المؤسف أن بعض النساء تتجمل

لخروجها – وقد نُهيت عن ذلك – أكثر مما تتجمل لزوجها – وقد أُمرت به – وكل ذلك يدل على جهل بالمسؤولية، أو عدم اتباع لشرع الله

إن لقيام المرأة بهذا الأمر، وحسن الأخذ به أثرًا كبيرًا على استقرار البيت، حيث عفة الزوج ورضاه بما عنده وعدم شعوره بالإحباط والحرمان، ومن ثم الاستقرار النفسي

ما أكثر الرجال الذين يعيشون حياة غير مستقرة بسبب شعورهم بالحرمان، لأن المرأة لم تعر هذا الجانب اهتمامًا، أو لم تعرف كيف تقوم به حق القيام، فلتدرك المرأة دورها في ذلك، ثم لتفكر وتبحث كيف تؤديه

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Le travail de la femme dans son foyer

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le travail de la femme dans son foyer

Le travail de la femme dans son foyer, quand bien même certains le considéreraient comme insignifiant, est conséquent.

 

Il implique de nombreux aspects nécessitant une certaine expertise et fait appel à des compétences requises pour la gestion d'un état.

 

Il fait appel au savoir, à la réflexion et à la précision.

 

Il exige l'administration et l'économie.

 

Il demande de la délicatesse, de la sensibilité et des principes nobles et élevés.

 

Tiré d'une conférence intitulée : دور المرأة في تربية الأسرة

Traduit par Oum Suhayl

Publié par 3ilmchar3i.net

إن عمل المرأة في بيتها إن ظنه البعض صغيرًا فهو كبير تلتقي فيه كثير من التخصصات ويحتاج لما تحتاج له دولة، يحتاج للعلم والفكر، يحتاج الدقة، يحتاج الإدارة، يحتاج الاقتصاد، يحتاج الرقة والإحساس، يحتاج لسمو المبادئ

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

L'obligation pour la femme de servir son époux (audio-dossier)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'obligation pour la femme de servir son époux (audio-dossier)

Question :

 

Oum Mouhammad pose une question très importante, elle dit :

 

Est-ce qu’effectivement, la femme ne sert pas son époux même s’il est handicapé ?

 

Réponse :

 

Ô Oum Mouhammad qu’Allâh te bénisse et qu’Allâh t’agrée ; Celui qui dit cette parole est loin de la guidée du Prophète عليه الصلاة والسلام, loin de la sounnah du Prophète عليه الصلاة والسلام, loin de ce qui est venu dans notre législation.

 

Notre Seigneur جل وعلا nous a ordonné la piété, la bienfaisance et Il nous a ordonné d’être utiles aux autres, alors qu’en est-il de l’époux ?!

 

Qu’en est-il de l’époux ?!

 

C’est pour cela ma soeur vertueuse que la parole authentique dont il ne convient pas d'en dire une autre : le (fait que) la femme serve son époux est obligatoire.

 

Il est obligatoire à la femme de servir son époux tant qu’elle en est capable.

 

C’est pourquoi Fâtima, fille de Mouhammad عليه الصلاة والسلام qui était la meilleure femme de l’univers en son temps avec sa mère Khadîja et avec `Âïsha qu’Allâh les agrée toutes, Fâtima s’affairait pour son époux `Alî et elle le servait à tel point que sa main s’ouvrait (à cause) de la dureté du travail et de l’exténuation رضي الله عنها وأرضاها.

 

Elle se plaignait au Prophète عليه الصلاة والسلام, elle lui dit : «Donne-moi un servant», elle est allée chez `Âïsha et lui a dit : «Parle au Prophète عليه الصلاة والسلام (afin) qu’il me donne un servant parmi ceux qui sont venus parmi les servants».

 

En dépit de cela, le Prophète عليه الصلاة والسلام lui dit :

 

«Ne t’indiquerais-je pas une chose meilleure qu’un servant ?

Lorsque vous allez dans votre lit, faites le tasbîh pour Allâh (dire soubhân Allâh) 33 fois, et rendez des louanges à Allâh (dire al-hamdou liLlâh) 33 fois et proclamez la grandeur d’Allâh (dire Allâhou Akbar) 34 fois, certes (ces invocations) sont meilleures pour vous qu’un servant».

 

Asmâ' fille de Abou Bakr as-siddîq رضي الله عنهما servait son époux d’une manière impressionnante.

 

À tel point qu’elle parcourait des distances de nombreux mils !

 

Elle allait avec les graines qu’elle portait pour nourrir les chevaux d’Az-Zoubayr ibn al-`Awwâm et le Prophète عليه الصلاة والسلام la voyait jusqu’à ce qu’il compatit pour elle عليه الصلاة والسلام et il eut de la miséricorde pour sa situation, et il lui ordonna de monter (sur sa monture), elle craignait alors la jalousie d’Az-Zoubayr.

 

Si [le fait] de servir l’époux n’était pas obligatoire, le Prophète عليه الصلاة والسلام aurait assurément réprimandé Az-Zoubayr et (il) lui aurait dit : Comment se fait-il que tu exténues cette femme ?!

 

Et Az-Zoubayr avait mille servants, et entraient quotidiennement chez lui mille dinars, c’est-à-dire un million de dirhams, un million de riyals entraient quotidiennement dans la caisse d’Az-Zoubayr et malgré cela elle le servait رضي الله عنها وأرضاها.

 

Les femmes, les compagnonnes servaient leurs époux.

 

Le Prophète عليه الصلاة والسلام, ses épouses le servaient عليه الصلاة والسلام et elles s’occupaient pour lui.

 

Particulièrement, tu as rappelé que l’époux est handicapé, l’obligation se renforce, qu’Allâh te bénisse.

 

C’est pour cela qu’il incombe à toute femme de craindre Allâh et de connaître le droit de l’époux auprès d’Allâh جل وعلا et une femme est venue au Prophète عليه الصلاة والسلام, il l’interrogea : «Comment es-tu avec ton époux ?»

 

Et elle dit alors : «Par Allâh Ô Messager d’Allâh, je ne suis pas négligente envers lui».

 

Il lui dit alors : « Il est certes ton Paradis et ton Enfer».

 

C’est-à-dire : Regarde, si tu lui obéis en obéissant à Allâh alors c’est ton Paradis, tu lui rends service etc… Et si tu lui désobéis en désobéissant à Allâh alors c’est ton Enfer, et c’est auprès d’Allâh qu’on cherche refuge.

 

Et il était connu des femmes, connu que les femmes servent leurs époux et c’est sans aucun doute cela qui créé une atmosphère d’amour, d’affection et de miséricorde.

 

Très malheureusement aujourd’hui, la majorité des femmes ont négligé leurs époux et se sont occupées par le maquillage, elles se sont occupées par les fêtes, les veillées et quant à l’époux : Rien, celle qui le sert est la servante.

 

C’est la servante qui le sert, ou c’est lui qui se sert lui-même le pauvre.

 

Quant à son épouse, elle est occupée, distraite.

 

Cela [concerne] la majorité des femmes mais (hormis elles) il y a, alhamdouliLlâh, de bonnes femmes nombreuses, elles escomptent la récompense (d’Allâh).

 

Par Allâh, certaines femmes ont des époux qui ne les méritent pas, et en dépit de cela elle craint Allâh en lui, elle le sert, elle dit : Car moi j’obéis à Allâh جل وعلا et ceci, il n’y a pas de doute que ça influencera l’époux un jour ou l’autre.

 

Donc, ma soeur Oum Mouhammad, informe les femmes, informe tes compagnonnes de craindre Allâh جل وعلا et qu’il n’est pas permis à quiconque de répandre qu’il n’est pas permis à la femme de servir son époux.

 

Ceci est une parole qui n’est pas pondérée, même la parole des jurisconsultes, lorsqu’ils disent ce genre de parole, ils ne le disent pas avec cette (manière) expéditive et cette facilité qui pousse les femmes contre les hommes, ils disent : «Le fait que vous les serviez n’est pas obligatoire» qui a dit cela ?

 

Les ahâdîth indiquent tous qu’il est obligatoire à la femme de servir son époux.

 

Et si ce n’était le peu de temps j’aurais cité les dizaines de textes que nous avons dans la vie du Prophète, la guidée du Prophète عليه الصلاة والسلام dans sa vie et sa sounnah, tous indiquent l’obligation (pour) la femme de servir son époux.

 

Je demande à Allâh تعالى qu’Il guide tous les époux à tout bien et qu’Il joigne entre eux, et je Lui demande سبحانه وتعالى qu’Il nous aide tous à accomplir les devoirs tel qu’Allâh جل وعلا a voulu.

 

Fatâwâ - 14m54 - 19/04/1437 - 30/01/2016

Traduit par Sawtiyyāt salafiyya - @salafisound_fr

Mis en page par @islamSalafiya - t.me/islamsalafiya

Publié par Sawtiyyāt Salafiyya - t.me/salafisound_fr et @islamSalafiya - t.me/islamsalafiya

Cheikh 'Aziz Ibn Farhan Al-Anazi - الشيخ عزيز بن فرحان العنزي

Partager cet article

Le fait que l'homme dise à son épouse : «Je t'aime»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le fait que l'homme dise à son épouse : «Je t'aime»

Chapitre de ce qui a été rapporté dans le fait que l'homme dise à son épouse : "Je t'aime"

 

Ibn Mou3in - qu'Allâh lui fasse miséricorde - (Tarîkh Ibn Mou3in, narration d'Ibn Mouhriz 63/2) a dit :

Abou Mou3in nous rapporte, il a dit : Issâ Ibn Ad-Dhahâk Al Kindiy nous rapporte d'après Al A3mach, d'après Ibrâhîm, il a dit :

 

"Ils disaient que le fait que l'homme dise à son épouse : "Je t'aime", est une partie de la sorcellerie"

L'explication :

 

Sa parole "ils disaient" : Il apparaît que son sens voulu est les Compagnons - qu'Allâh les agrées.

Et on mentionne qu'il vise par celle-ci les Compagnons de Abdallâh Ibn Mass3oud - qu'Allâh l'agrée.

Quoi qu'il en soit, nul doute qu'elle a une origine qui remonte aux Compagnons.

 

Sa parole "une partie de la sorcellerie" : C'est-à-dire un aspect de la sorcellerie.

Celle-ci fut nommée sorcellerie car la sorcellerie, linguistiquement, signifie ce dont la cause est dissimulée et subtile.

 

Le sens visé est qu'elle (la parole "je t'aime") détient un impact invisible, stupéfiant, sur la femme quant à sa conduite envers son époux et elle comporte une incitation de l'époux à la dire parfois à son épouse, afin d'améliorer ce qu'il y a entre eux.

 

Elle renferme aussi que le fait de la dire n'est pas ce qui va diminuer la virilité de l'homme.

 

Elle indique ce sur quoi étaient les Compagnons et les tâbi3oun (les suiveurs) comme soin porté à l'égard de la situation de l'épouse, et son amélioration envers son époux.

 

Elle contient le fait que sa recommandation (de cette parole), et ce qui lui ressemble, fait partie de ce qui est souhaitable dans son apprentissage (de l'homme) et son instruction.

 

Elle contient le fait que l'amour de l'homme envers son épouse et l'amour de l'épouse envers son époux, fait partie de ce qu'il convient de soigner avec attention, et il (l'amour) aide à supporter les fardeaux de la vie et ses problèmes.

 

Et c'est Allâh qui accorde la réussite.

 

Traduit par Oum Omayr

 Publié par 3ilmchar3i.net

باب ما جاء في قول الرجل لزوجته : إني أحبك

قال ابن معين رحمه الله

(تاريخ ابن معين - رواية ابن محرز 2/ 63)

حدثنا ابو نعيم قال حدثنا عيسى بن الضحاك الكندى عن الأعمش عن ابراهيم قال

"كانوا يقولون قول الرجل لإمرأته: إنى احبك طرف من السحر"

الشرح

قوله: "كانوا يقولون"، يظهر أن مراده الصحابة رضوان الله عليهم. وذكر أنه يريد بها أصحاب عبد الله بن مسعود رضي الله عنه. وعلى هذا فلابد أن يكون لها أصل عن الصحابة

وقوله : "طرف من السحر"، أي جانب من السحر. وسميت هذه بالسحر، لأن السحر لغة ما خفي ولطف سببه

والمراد أن لها تأثيراً خفياً عجيباً على المرأة في تعاملها مع زوجها

وفيه حث الزوج أن يقولها أحيانا لزوجته لإصلاح ما بينهما

وفيه أن قولها ليس مما ينقص من مروءة الرجل

وفيه ما كان عليه الصحابة والتابعون من العناية بأمر الزوجة واستصلاحها لزوجها

وفيه أن الوصية بها وبما يشبهها مما يرغب في تعلمه وتعليمه

وفيه أن حب الرجل لزوجته وحب الزوجة لزوجها مما ينبغي الاعتناء به، ويعين على تحمل أعباء الحياة ومشاكلها

وبالله التوفيق

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Conseils aux époux (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Conseils aux époux (audio-vidéo)

Et je n'ajouterai que ceci : Je conseille fortement à ce (nouveau) couple béni mais également à tous les couples qu'ils soient récents ou, comme moi, plus anciens, par 3 recommandations qui nous seront bénéfiques.

Quant à la première recommandation,

 

Elle consiste à ce que nous bâtissions nos foyers sur la religion d'Allâh.

 

Allâh puis par Allâh !

 

Le bien et la bénédiction ne descendront que si le foyer s'établit sur la religion d'Allâh عز وجل, et que nous nous entraidions en cela.

 

N'avons-nous pas entendu et compris la parole de notre bien-aimé, notre prophète, notre imâm, notre modèle, la prunelle de nos yeux, Muhammad Ibn 'Abdi Allâh صلى الله عليه وسلم ?!

 

"Qu'Allâh fasse miséricorde à un homme qui s'est levé la nuit pour prier puis qui réveilla son épouse, et si elle ne s'est pas réveillée pour prier ,aspergea son visage d'eau.

Et qu'Allâh fasse miséricorde à une femme qui s'est levée la nuit pour prier puis qui réveilla son époux, et si il ne s'est pas réveillé pour prier ,aspergea son visage d'eau."

 

"Qu'Allâh fasse miséricorde à un homme qui s'est levé la nuit pour prier", ce n'est pas pour une prière obligatoire, "s'est levé la nuit pour prier".

 

C'est une invocation du prophète صلى الله عليه وسلم, il dit :

 

"Qu'Allâh fasse miséricorde".

 

Qui parmi nous n'aimerait-il pas entrer dans l'invocation du prophète صلى الله عليه وسلم ?

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم invoque pour chaque homme et époux pour qu'Allâh lui fasse miséricorde s'il s'est levé la nuit et qu'il a prié.

 

Et la meilleure des prières, après celles qui sont obligatoires, est la prière nocturne.

 

"qui s'est levé la nuit pour prier puis qui réveilla son épouse", qui l'aida à se réveiller pour prier la nuit.

 

Si elle se lève pour prier alors Louange à Allâh ; Mais si elle refuse et qu'elle préfère le sommeil et dormir, alors il asperge son visage d'eau.

 

Il vient avec de l'eau avec laquelle il asperge son visage afin de l'encourager à accomplir un acte d'obéissance.

 

"Et qu'Allâh fasse miséricorde à une femme" également, "qui s'est levée la nuit pour prier", elle entre dans l'invocation du prophète صلى الله عليه وسلم, "puis qui réveilla son époux".

 

S'il se lève alors Louange à Allâh et s'il refuse, alors elle asperge son visage d'eau afin qu'il s'active à accomplir un acte d'obéissance.

 

Qu'il est merveilleux de nous entraider dans nos foyers sur la religion d'Allâh ; Que l'époux prenne la main de son épouse et qu'ils cheminent tous deux vers le chemin menant au Paradis, et que l'épouse prenne la main de son époux et et qu'ils cheminent ensemble vers le chemin menant au Paradis.

 

Concernant la deuxième recommandation,

 

Mes bien-aimés en Allâh, c'est une recommandation très importante dont beaucoup n'y prêtent pas attention : Il s'agit de concrétiser les nobles et bon comportements dans nos demeures, et d'avoir le meilleur des comportements envers nos familles.

 

"Le meilleur d'entre vous est celui qui est le meilleur envers sa famille."

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم nous a enseigné le bon comportement.

 

Malheureusement aujourd'hui beaucoup d'entre nous sortent de chez eux et rencontrent des gens, des amis,... Ils adoptent un bon comportement, ils rigolent, sourient et s'invitent.

 

Mais dès que l'un d'eux retourne chez lui et qu'il ferme la porte de sa maison, il se métamorphose immédiatement tel un lion qui tantôt hurle, tantôt frappe, tantôt insulte et tantôt maudit et ce jusqu'à ce que sa famille souhaite qu'il sorte de la maison.

 

Et ce n'est pas ainsi que l'on nous a enseigné, ce n'est pas cela le comportement digne d'un musulman !

 

N'avez-vous pas vu le prophète صلى الله عليه وسلم qui était dans sa demeure au service de sa famille ?

 

Il صلى الله عليه وسلم offrait à son épouse 'Aisha le meilleur des caractères.

 

Il صلى الله عليه وسلم rognait la viande, que veut dire cela ?

 

C'est-à-dire qu'il prenait l'os (dans sa main) et y mangeait la viande qui l'entourait.

 

Mais que faisait-il avec ?

 

Il donnait l'os entouré de viande à 'Aisha رضي الله عنها afin qu'elle puisse en manger, puis lorsqu'elle en eu mangé, le prophète صلى الله عليه وسلم le récupéra pour y déposer sa noble bouche à l'endroit même où 'Aisha avait mangé, car il sait qu'en procédant de la sorte, il adoucit son coeur.

 

Mais écoutez aussi cette histoire étonnante...

 

Un jour, le prophète صلى الله عليه وسلم était sorti avec son armée, ses compagnons, ils étaient sortis en voyage pour combattre et était présente à ses côtés 'Aisha رضي الله عنها.

 

Il dit à ses compagnons : "Avancez ! Avancez !"

 

Ils s'avancèrent donc tandis que lui et 'Aicha se mirent à l'arrière.

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم à ce moment là avait dépassé la cinquantaine, il était le prophète d'Allâh et le chef de l'armée.

 

Malgré cela qu'a-t-il fait ?

 

Il صلى الله عليه وسلم a dit à 'Aisha رضي الله عنها : "Ô 'Aisha viens et faisons la course".

Ils coururent ensemble et 'Aisha l'emporta car elle était légère et jeune.

Après plusieures années, le prophète صلى الله عليه وسلم sortit une nouvelle fois avec l'armée et était avec lui 'Aisha.

Il dit aux gens : "Avancez ! Avancez !"

Et lorsqu'ils avancèrent il dit à 'Aisha : "Viens et faisons la course."

Ils coururent et cette fois-ci il l'emporta صلى الله عليه وسلم.

Que lui a-t-il dit par la suite ?

Il lui a dit : "Ô 'Aisha, celle-ci est ma revanche de la première course perdue."

 

Admirez ce comportement !

 

Ni son âge avancé, ni son rang de prophète d'Allâh et ni son statut de chef militaire ne l'ont empêché de traiter son épouse avec un si beau comportement qui permet d'établir le foyer sur la bienveillance, la miséricorde, l'amour.

 

Et le diable ne pourra jamais pénétrer (dans une telle demeure).

 

Et enfin, la troisième recommandation,

 

En résumé, je conseille à tous les couples concernant les affaires mondaines, de se pardonner et de s'excuser mutuellement, et que chacun fasse preuve de clémence et de conciliation vis-à-vis de certains de ses droits mondains.

 

Car c'est obligé qu'ils y surviennent des négligences et des manquements.

 

Mais l'époux doué de raison se montre bienveillant envers son épouse et regarde ce qu'il y a de meilleur en elle afin qu'il oublie ce qui a pu se passer.

 

Et c'est pourquoi le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Un (véritable) croyant ne déteste pas une croyante."

 

Détester, c'est-à-dire que l'époux n'éprouve pas de l'aversion envers son épouse.

 

"S'il n'aime pas en elle certains traits de caractères, il en est d'autre qu'il aimera certainement."

 

Donc l'époux doué de raison lorsqu'il voit quelque chose liée aux affaires mondaines, et non religieuses, il se montre clément et conciliant.

 

Qu'il se dise qu'il y a en elle un autre bien plus grand encore.

 

Et que l'épouse obéisse à son époux sauf si cela comporte une désobéissance à Allâh.

 

Car le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Si je devais ordonner à quelqu'un de se prosterner pour une autre personne, j'aurais ordonné à la femme de se prosterner pour son époux dû aux nombreux droits qu'il a sur elle."

 

Et c'est un hadith dont on peut s'appuyer et je suis revenu de nombreuses fois sur la chaîne de transmission.

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit donc explicitement, mis en évidence à la femme, l'importance des droits que possède l'époux sur elle.

 

Ainsi, il n'est pas convenable pour elle qu'elle s'arrête et relève tout manquement lié à la vie mondaine, au contraire, qu'elle soit conciliante et obéisse à son mari tant que cela ne comporte pas une désobéissance à Allâh.

Si les foyers se bâtissent sur ces trois recommandations, par Allâh, ils perdureront dans cette vie d'ici-bas et seront la cause de notre succès le Jour de la Résurrection.

 

Je demande à Allâh par Ses plus beaux Noms et Attributs, d'adoucir le coeur des musulmans envers les musulmanes.

 

Ô Allâh notre Seigneur, regroupe tous les couples sur le bien, la guidée, l'amour et ne laisse pas l'opportunité au diable de s'immiscer entre eux.

 

Et Allâh est Plus Savant, et qu'il prie et accorde Ses Bénédictions à notre prophète Mouhammad.

 

Retranscrit par une sœur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

Traduit et publié par Jannah Télévision - jannahtv.fr

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

La violence domestique...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La violence domestique...

La violence domestique et l'attitude agressive à l'encontre des membres de la famille ou autres est illicite dans la législation.

 

Elle s'oppose aux enseignements cléments de l'islam.

 

La violence domestique fait partie des plus grands crimes, des plus grands péchés et vices ; En raison de ce qui en découle comme très grandes nuisances et nombreux méfaits, et c'est en elle-même un crime.

 

Sur le compte Twitter هيئة كبار العلماء - @ssa_at

Traduit et publié par Sawtiyyāt salafiyya‏ - @salafisound_fr 

 العنف الأسري والسلوك العدواني، ضد أفراد الأسرة أو غيرهم محرم شرعاً، ويتنافى مع تعاليم الإسلام السمحة

العنف الأسري من أعظم الجرائم، وأكبر الذنوب والآثام، لما يترتب عليه من الأضرار العظيمة، والمفاسد الكثيرة، وهو في نفسه جريمة

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Partager cet article

Certains époux veulent faire de leurs femmes des esclaves

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Certains époux veulent faire de leurs femmes des esclaves

Certains époux veulent faire de leurs femmes des esclaves.

 

La femme a beau faire de son mieux pour respecter les droits de son époux et accomplir les devoirs qu'elle a envers lui, il ne cesse de considérer qu'elle manque à ses obligations et lui fait des reproches pour la moindre broutille.

 

Or ceci n'est pas convenable.

 

Ce qu'il convient au mari de faire, est de fermer les yeux sur certains manquements de son épouse.

 

En effet, il est impossible de corriger tous les défauts de la femme. (...)

 

نصيحتي للنساء - p111/112

Retranscrit par la chaine Telegram مرحبا يا طالبة العلم - t.me/marhabanyataalibatulilm

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Partager cet article

Les droits et devoirs des hommes - Les droits et devoirs des femmes

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les droits et devoirs des hommes - Les droits et devoirs des femmes

Parmi les devoirs spécifiques aux hommes :

 

-Le Djihad où il sacrifie à Allâh sa vie et ses biens dans le but de rendre Sa Parole prépondérante, de propager l’Islam, et de répandre ses frontières.

 

-L’assemblée rituelle journalière et celle du vendredi dans les lieux de prières.

 

-Les dépenses du foyer (en habillement et les charges de la maison), reviennent à l’homme qui doit entretenir ses épouses dans les limites du convenable.

Cette responsabilité en elle-même est énorme ; Elle demande beaucoup d’argent, d’effort, et d’investissement de sa propre personne.

La femme n’est pas en mesure de la remplir, à l’exception de ses efforts bénévoles.

 

-Les armées sont constituées d’hommes uniquement ; La femme n’ayant aucun rôle dans leur formation.

 

Parmi les droits légitimes prépondérant à l’homme au dépend de la femme :

 

-La responsabilité du couple incombe à l’homme.

Allâh a révélé à cet effet (traduction rapprochée) :

"Les hommes ont l’autorité sur les femmes, pour la prépondérance qu’Allâh confère les uns sur les autres, et pour les dépenses provenant de leur argent. Les vertueuses, résignées, protectrices en leur absence de ce qu’Allâh a préservé".

 

-La tutelle de la femme concernant le contrat de mariage étant donné que dans ce domaine celle-ci incombe exclusivement à l’homme ; La femme ne pouvant le contracter seule ou en faveur de quiconque.

 

-La prépondérance des garçons par rapport aux filles pour la ‘Aqîqa (appeler à tord : baptême ndt) ; Il est consacré à chacun deux moutons au lieu d’un seul pour la fille.

 

-La prépondérance des garçons par rapport aux filles en matière d’héritage ; La part de la femme correspondant à la moitié de celle de l’homme, cela concerne aussi bien la sœur, la mère, la fille ou l’épouse.

 

-La distinction dans le prix du sang ; Celui de la femme correspondant à la moitié de celui de l’homme.

 

-Dans le domaine du témoignage, celui de l’homme vaut celui de deux femmes.

Dans certains cas, le témoignage de la femme n’est pas accepté comme dans les affaires criminelles.

 

-Entre autre, le khalifat, les fonctions de juge, de chef des armées, et de gestion des affaires du peuple relèvent de l’autorité de l’homme et de ses responsabilités.

 

-Il a le droit aussi à la polygamie dans la limite de quatre épouses, ce qui n’est pas permis à la femme. Cette prérogative est aussi valable dans l’au-delà.

 

Or, l’Islam a offert à la femme des droits au dessus de ses devoirs imposés.

 

Les obligations, comme les dépenses d’argent et les tâches physiques, lourdes à supporter et pénibles à la fois, sont à la charge de l’homme ; La femme en est soulagée.

 

Quel système actuel ou passé offre-t-il autant d’opportunités à la femme ?

 

Parmi les devoirs de la femme :

 

-L’obéissance à son mari sans que cela n’implique de désobéir à Allâh.

Les droits à l’égard de l’époux sont supérieurs à ceux des parents.

 

-Garder la maison et veiller à la famille.

«La femme est une bergère dans la maison de son mari, et elle est responsable de son troupeau.»

 

-Elle ne peut effectuer des jours de jeûne facultatif sans l’autorisation de son conjoint.

 

-Elle ne peut faire entrer personne chez elle sans l’autorisation préalable de son mari.

 

-Elle ne peut sortir de chez elle sans l’autorisation de son mari.

 

-Elle doit lui préserver sa religion et son honneur, etc

 

Parmi les droits qu’elle concède envers son conjoint :

 

-Il doit lui verser une dote pour la prendre en mariage.

 

-Il doit subvenir à ses besoins dans les limites du convenable.

 

-Il doit lui assurer son habillement, et son habitation.

 

-Il doit lui entretenir des rapports convenables.

 

Cette question mérite de plus amples détails.

 

Entre autre, l’homme doit veiller à se faire aimer de sa femme en l’appelant par exemple par ses plus beaux noms.

 

Il doit communiquer et avoir un bon comportement avec elle. 

 

Quant à moi, bien que je sois convaincu que l’homme est supérieur à la femme, je la respecte cependant en tant que mère, sœur, épouse, fille, etc.

 

Les musulmans doivent également la respecter et prendre soin d’elle conformément aux recommandations du Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم.

 

Il leur a fait connaître ses nouveaux droits que les coutumes païennes lui avaient supprimés.

 

Il a recommandé conjointement à la femme de considérer les droits de l’homme envers elle.

 

Elle doit tenir sa fonction comme le Seigneur le lui a instituée.

 

Si les membres du couple respectent les droits d’Allâh ainsi que les droits et les obligations réciproques, il vivra en harmonie au grand bonheur de la famille et de la société.

 

Il sera heureux et comblé ici-bas et dans l’au-delà. 

 

Extrait du livre : Huqûq wa Wâjibât e-Rijâl wa e-Nisâ fî el Islâm

Publié par dourous.free.fr

ومن الواجبات التي تخص الرجال

1- الجهاد بالنفس والمال في سبيل الله لإعلاء كلمة الله ونشر الإسلام ، والذياد عن ديار الإسلام

2- صلاة الجمعة والجماعة في المساجد

3- النفقة والكسوة والسكن تجب على الرجال لزوجاتهم بالمعروف وهذه وتلك أمور عظيمة تبذل فيها الأموال والطاقات والأنفس ولا طاقة للنساء بها إلا ما تقوم به على وجه التطوع منها

4- تكوين الجيوش لا يكون إلا من الرجال دون النساء

 ومن الحقوق المشروعة التي فضل فيها الرجال على النساء

1- القوامة قال تعالى

 الرجال قوامون على النساء بما فضل الله بعضهم على بعض وبما أنفقوا من أموالهم فالصالحات قانتات حافظات للغيب بما حفظ الله

2- الولاية على المرأة في عقد النكاح إذ لا تكون هذه الولاية إلا للرجال فلا تتولى المرأة عقد النكاح على نفسها ولا على غيرها

3- تفضيل الذكر على الأنثى في العقيقة إذ يعق عن الغلام بشاتين وعن الجارية بشاة واحدة

4- تفضيل الذكر على الأنثى في الميراث فللمرأة نصف ميراث الرجل بنتاً كانت أو أختاً أو أماً أو زوجة

5- التفاوت في الديات إذ دية المرأة على النصف من دية الرجل

6- يفضل الرجل على المرأة في الشهادة إذ شهادة الرجل تعدل شهادة امرأتين وهناك أمور لا تقبل فيها شهادة المرأة كالجنايات

7- ومنها الخلافة والإمارة والقضاء وقيادة الجيوش وتدبير أمر الأمة فهذه للرجال وعليهم

8- وللرجال أن يعددوا الزوجات إلى أربع وليس للمرأة أن تعدد الأزواج وهذا التفضيل حتى في الآخرة

ولقد أعطى الإسلام المرأة حقوقاً أكثر من الواجبات التي افترضها عليها فالواجبات الثقيلة والشاقة ومنها ما فيه بذل المال والنفس فإنما فرضها على الرجال أما المرأة فهي معفوة منها فأي نظام في الماضي والحاضر يعطي المرأة مثل هذا العطاء ؟

 فمن الواجبات عليها

1- طاعة زوجها في غير معصية الله وحق الرجل عليها أعظم من حق أبويها

2- رعاية البيت والأسرة

"والمرأة راعية في بيت زوجها ومسئولة عن رعيتها"

3- ألا تصوم تطوعاً إلا بإذنه

4- وألا تأذن لأحد في بيته إلا بإذنه

5- وألا تخرج من بيتها إلا بإذنه

6- أن تحفظه في دينه وعرضه

وهناك حقوق أخرى له عليها

 ومن حقوق المرأة على الرجل

1- أن يدفع لها مهراً للزواج بها

2- النفقة عليها في حدود المعروف

3- أن يؤمن لها الملبس والسكن

4- وأن يعاشرها بالمعروف

وهذا له تفاصيل منها أن يتحبب إليها ويناديها بأحب الأسماء إليها وأن يحترم حديثها ويجمعها حسن الأخلاق معها

وإني مع إيماني بفضل الرجل على المرأة فإني أحترم المرأة سواءً كانت أماً أم بنتاً أم زوجة أم أختاً أو أي قريبة من القريبات

وأرى أن على المسلمين أن يحترموها وأن يكرموها وأن يستوصوا بها خيراً كما أوصاهم بذلك رسول الله وعلمهم حقوقها التي سلبتها الجاهليات فاستعادها لها

وأوصى النساء أن يعرفن حق الرجال وأن يقمن به على الوجه الذي شرعه الله وبقيام كل من الطرفين بحقوق الله وبحقوق الآخر وواجباته يسعد الزوجان وتسعد الأسر والأمة وتطيب لهم الحياة في الدنيا والآخرة

الحقوق والواجبات على الرجال والنساء في الإسلام

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Comment la femme musulmane doit-elle choisir son conjoint ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Comment la femme musulmane doit-elle choisir son conjoint ? (audio-vidéo)

Question :

 

Comment la femme musulmane, voilée, croyante en Allâh doit-elle choisir son conjoint, quels sont ses caractéristiques ?

 

Eclaircissez-nous, nous vous en sommes reconnaissants.

 

Qu'Allâh vous récompense par le bien.

 

Réponse :

 

Elle doit rechercher un homme bon, connu pour le bien, qui préserve (est assidu à) ses prières, qui possède une bonne croyance (عقيدة).

 

Elle questionne ceux qui le connaissent parmi les dignes de confiance (ثقات), ceux qu'elle connaît lorsque c'est lui qui la demande en mariage.

 

Si c'est elle qui le demande en mariage alors pas de soucis, à partir du moment où elle le connait comme étant sur le bien et la droiture, qu'elle l'a recommandé à son son tuteur ou autre que lui comme quoi elle est d'accord pour qu'il la demande en mariage alors pas de soucis.

 

Une femme s'est proposée elle-même au Prophète صلى الله عليه وسلم et il l'a approuvée dans sa démarche, comme il ne désirait pas l'épouser il la mariée à quelqu'un d'autre صلى الله عليه وسلم.

 

Et ´Omar رضي الله عنه a proposé sa fille Hafsah à Abi Bakr et à 'Uthman après que sa période de célibat (ayant succédé au décès de son défunt mari) ait expirée, puis c'est le Prophète صلى الله عليه وسلم qui l'a épousé.

 

Ce que nous voulons dire, c'est qu'il n'y a aucun empêchement à ce que la femme choisisse pour elle-même l'homme bon, connu pour sa droiture en religion, mais elle ne doit concrétiser cela que par le biais de son tuteur.

 

C'est son tuteur qui la marie.

 

Si elle se met d'accord avec son tuteur sur un homme correct, c'est ce qui est requis.

 

Et son tuteur ne doit pas lui imposer un prétendant qui n'est pas bon, ni une personne qu'elle n'agrée pas.

 

Et elle ne doit pas choisir une personne qui nuit à ses tuteurs et causent des problèmes entre elle et ses tuteurs.

 

Il lui incombe d'emprunter les bons chemins et de choisir le bon, celui dont le choix n'entraînera pas de problèmes ni de nuisances pour ses tuteurs.

 

Traduit et publié par la page Al Firqatou An-Nâjiyatou

كيف تختار المرأة شريك حياتها

كيف تختار المرأة المسلمة المحجبة المؤمنة بالله شريك الحياة، وما هي صفاته، بينوها لنا مأجورين؟ جزاكم الله خيراً

تلتمس الرجل الطيب المعروف بالخير، المحافظ على الصلوات صاحب العقيدة الطيبة، تسأل عنه من يعرفه من الثقات الذين تعرفهم إذا خطبها، ولو تخطبه هي لا بأس، إذا عرفته بالخير والاستقامة وأوصت عليه وليها أو غير وليها أنها توافق على خطبته لها فلا بأس، فقد أهدت امرأة نفسها إلى النبي -صلى الله عليه وسلم- وأقرها على ذلك عليه الصلاة والسلام، ولما لم يرغب بها زوجها غيره عليه الصلاة والسلام، وعمر رضي الله عنه عرض ابنته حفصة على الصديق وعلى عثمان بعدما تأيمت من زوجها، ثم تزوجها النبي صلى الله عليه وسلم، فالمقصود أن المرأة لا مانع أن تختار لنفسها الرجل الطيب المعروف بالاستقامة في دينه، ولكن لا تبت في ذلك إلا من طريق وليها، وليها هو الذي يزوجها، فإذا اتفقت مع وليها على رجل طيب، هذا هو المطلوب، وليس لوليها أن يجبرها على شخص ليس بطيب، أو على شخص لا ترضاه، وليس لها هي أن تختار شخصاً يضر أوليائها ويسبب المشاكل بينها وبين أوليائها، عليها أن تسلك المسالك الحسنة، وأن تختار الطيب الذي ليس في اختياره مشاكل ولا مضرة على أوليائها

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

La polygamie est meilleure que de se limiter à une seule femme (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La polygamie est meilleure que de se limiter à une seule femme (audio)

Le questionneur de Riyad dit :

 

Honorable Cheikh, quel est votre avis sur la polygamie et quelles sont ses conditions ?

 

Réponse : 

 

Nous avons constaté que la polygamie est meilleure que de se limiter à une seule (femme), cela permet de multiplier la descendance et favorise la chasteté.

 

Et dans les sociétés, les femmes sont en général plus nombreuses que les hommes, elles ont donc besoin (d'hommes) qui les aident à préserver leur chasteté.

 

Et si l'homme n'en possède qu'une seule, alors qu'il agisse bien avec elle et qu'il lui apprenne de ce qu'Allâh lui a donné comme science concernant la législation (islamique). 

 

Et s'il en a deux le bien ne s'en voit que multiplié, il enseigne aux deux, il les oriente et il subvient à leurs besoins.

 

S'il en a 3 le bien s’accroît et s'il en a 4 ce bien est encore plus accru. 

 

Donc, le fait de prendre plusieurs épouses est mieux, c'est meilleur en raison des intérêts qui en découlent, mais il est obligatoire de respecter certaines conditions :

 

La première condition est la capacité financière : Que l'homme ait de quoi payer la dote et de quoi subvenir aux besoins de la deuxième femme.

 

La deuxième condition est la capacité physique, c'est à dire : Que l'homme ressente le besoin charnel et possède la capacité physique d'accomplir ses devoirs vis-à-vis de ses épouses.

 

Et la troisième condition est l'équité (entre les épouses) : L'homme doit se connaître lui-même et (savoir) s'il est capable d'être équitable entre la nouvelle épouse et celle qui était là avant.

 

S'il craint de ne pas être équitable, alors Allâh Le Très-Haut dit : 

 

فَإِنۡ خِفۡتُمۡ أَلَّا تَعۡدِلُواْ فَوَٲحِدَةً

 

(traduction rapprochée)

 

{mais, si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors n'en épousez qu'une seule}

 

C'est à dire : Alors limitez vous à une seule.

 

ذَٲلِكَ أَدۡنَىٰٓ أَلَّا تَعُولُواْ

 

(traduction rapprochée)

 

{Cela afin de ne pas faire d'injustice} (sourate An-Nissa verset 3)

 

Et dans le cas où la polygamie est mise en place, il ne convient pas à l'épouse de se mettre en colère, d'être triste et de traiter le mari avec offense, en raison du fait qu'il ait épousé une autre. 

 

Car ceci est de son droit, elle doit donc patienter et espérer la récompense d'Allâh, pour ce qui lui arrive comme perte de confort dans sa vie.

 

Et si elle fait cela, Allâh Le Très-Haut l'aidera à supporter cette situation qu'elle considère comme l'une des pires calamités.

 

On entend d'ailleurs que dans certains endroits, la pratique de la polygamie est une chose tout à fait ordinaire. 

 

La première épouse ne se fait pas de soucis, ne se tourmente pas et elle ne s'attriste pas lorsque son mari épouse une autre femme, donc la question repose sur ce qui est coutume (pour les gens).

 

Si dans un pays, les hommes n'ont pas pour habitude d'être polygames, il sera difficile pour la femme d'accepter la polygamie, mais si cela fait partie de leurs coutumes, alors la polygamie sera chose aisée pour elles.

 

Nous disons donc à la femme dont le mari a épousé une autre femme : «Patiente et espère la récompense d'Allâh jusqu'à ce qu'Allâh t'aide sur cela et qu'Il facilite à ton mari l'équité.»

 

Et que l'époux prenne garde à l’iniquité entre les épouses et à l'injustice, car certes le prophète (que la paix et bénédiction d'Allâh soit sur lui et sa famille) a mentionné la menace qui pèse sur celui qui ferait cela dans sa parole :

 

«Quiconque possède deux épouses tout en penchant pour l’une d’elles et ne fait pas preuve d’impartialité, viendra le Jour de la Résurrection avec un côté de son corps penché»

 

Il lui incombe donc d'être équitable envers ses épouses dans toute chose : Dans l'affection, dans la parole, dans la gaieté, dans le logement et dans tous ce qui rentre dans sa capacité.

 

Concernant l'amour par-contre, c'est une chose qui n'est pas du ressort de l'homme et c'est pour ceci qu'il ne lui est pas obligatoire d'être équitable envers elles dans cela. 

 

Car il ne contrôle pas ceci, les cœurs sont entre les mains d'Allâh - qu’il soit glorifié- Il les tourne comme Il le veut.

 

Mais toute chose dans laquelle il lui est possible d'être équitable, alors cela lui est obligatoire.

 

Revu et corrigé par Abdoullah Abou Khouzaymah - @AMizwak

Publié par 3ilmchar3i.net

السؤال: السائل ش. ع. من الرياض يقول فضيلة الشيخ ما رأيكم في التعدد وما شرطه

الجواب : رأينا في التعدد أنه أفضل من الاقتصار على واحدة لما في ذلك من كثرة النسل وكثرة تحصين الفروج والغالب في المجتمعات أن النساء أكثر من الرجال فيحتجن إلى من يحصن فروجهن والإنسان إذا كان عنده واحدة فقد أحسن إلى واحدة وعلمها مما علمه الله من أمور الشرع وإذا كان عنده اثنتان زاد خيراً فعلم اثنتين و أرشدهما وقام بمؤنتهما وإذا كان عنده ثلاثة كان أكثر وإذا كان عنده أربعة كان أكثر فكل ما تعدد الأزواج أعني الزوجات فإنه أفضل وأحسن للمصالح التي تترتب على ذلك لكن لا بد من شروط الشرط الأول القدرة المالية بأن يكون عند الإنسان ما يدفعه مهراً وما ينفقه على الزوجات الثاني القدرة البدنية يعني يكون عند الإنسان شهوة وقوة بحيث يؤدي الواجب الذي عليه نحو هذه الزوجات والشرط الثالث القدرة على العدل بأن يعرف من نفسه أنه قادرٌ على أن يعدل بين الزوجة الجديدة وبين الزوجة القديمة فإن كان يخشى على نفسه أن لا يعـدل فقـد قال الله تبارك وتعالى

فَإِنۡ خِفۡتُمۡ أَلَّا تَعۡدِلُواْ فَوَٲحِدَةً

يعني فاقتصروا على واحدة

ذَٲلِكَ أَدۡنَىٰٓ أَلَّا تَعُولُواْ

وفي حال تعدد الزوجات لا ينبغي للزوجة أن تغضب وأن تحزن وأن تعامل الزوج بالإساءة بناءً على أنه تزوج أخرى لأن ذلك من حقه وعليها أن تصبر وتحتسب الأجر من الله على ما حصل عليها مما ينقص عليها حياتها وهي إذا فعلت ذلك أعانها الله عز وجل على تحمل هذا الأمر الذي ترى أنه من أعظم المصائب ولهذا نسمع أنه في بعض الأماكن التي يتعدد فيه الزوجات وأن تعدد الزوجات عندهم أمرٌ عادي نسمع أن الزوجة القديمة لا تهتم ولا تتكدر ولا تحزن إذا تزوج زوجها بزوجة جديدة فالمسألة إذاً مبنية على العادة إذا كان البلد لا يعتاد فيه الرجال التعدد صعب على المرأة أن تتعدد الزوجات وإذا كان من عادتهم التعدد سهل عليها فنقول للمرأة التي تزوج عليها زوجها اصبري واحتسبي الأجر من الله حتى يعينك الله على ذلك ويعين زوجك على العدل وليحذر الزوج من الجور بين الزوجات وعدم العدل فإن النبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم توعد من فعل ذلك في قوله

(من كان له امرأتان فمال إلى إحداهما جاء يوم القيامة وشقه مائل)

وعليه العدل بين الزوجات في كل شئ في المباسطة في المكالمة في الانشراح في المبيت في كل شيءٍ يقدر عليه أما المحبة فهي أمرٌ ليس باختيار الإنسان ولهذا لا يجب عليه أن يعدل بينهن في المحبة لأن ذلك ليس إليه فالقلوب بيد الله عز وجل يصرفها كيف يشاء لكن ما يستطيع أن يقوم به من العدل فهو واجبٌ عليه

الشيخ : محمد بن صالح العثيمين

الموقع الرسمي للشيخ : مكتبة الفتاوى : فتاوى نور على الدرب (نصية) : الصلاة

مكتبة الفتاوى : فتاوى نور على الدرب (صوتية) 
المادة أو الشريط

271 - الوجه الأول

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Considérer la nationalité dans son choix de mariage (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Considérer la nationalité dans son choix de mariage (audio)

Question :

 

Nous conseillons au sein de notre rubrique d’aide aux émigrés (Mouhajirounes vers les pays musulmans), les personnes converties à l’islam de se marier avec les sœurs qui possèdent la nationalité d’un pays musulman afin qu’ils émigrent vers ce dernier.

 

Nous avons certes constaté que la pérennité dans un pays est difficile lorsque les deux époux sont étrangers.

 

Ainsi notre conseil est-il correct ?

 

Réponse :

 

Ce conseil est correct et il a pour but la réalisation d’un intérêt légiféré pour les convertis.

 

Néanmoins, ce conseil n’est ni une obligation ni une condition, mais c’est plutôt une orientation que vous conseillez aux convertis.

 

Cela est fait de votre part suite à votre connaissance de la situation en terre d’islam.

 

Donc, donner un conseil concernant ce sujet fait partie du conseil pour la masse des musulmans comme cela est cité dans la parole du Prophète paix et prière sur lui.

 

Et Allâh est le plus savant.

 

Traduit et publié par hijra.albounyane.com

Cheikh Lazhar Sinîqra - الشيخ لزهر سنيقرة

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>