492 articles avec mariage - divorce - الزواج و الطلاق

Conseil aux femmes refusant la polygamie (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Conseil aux femmes refusant la polygamie (audio)

Le questionneur :

 

Notre Cheikh bien aimé, puisque nous sommes en plein cœur d'une discussion sur les algériens ; Nous avions abordé, il y a un certain temps déjà un point que j'aimerais éclaircir d'avantage -si Allâh le veut- concernant la polygamie chez les jeunes en Algérie.

 

Si on analyse le peuple algérien dans son ensemble, on s'aperçoit qu'environ 70%  de la population ou plus sont des jeunes et que les jeunes femmes surpassent largement les hommes.

 

Cheikh al-Albani :

 

Dans le nombre ?

 

Le questionneur :

 

Oui, dans le nombre.

 

Le Cheikh :

 

C'est à dire ?

 

Combien de femmes y a-t il en plus que d'hommes ?

 

Le questionneur :

 

C'est-à-dire que les jeunes gens en Algérie représentent 70% de la population et nous avons beaucoup plus de jeunes femmes que d'hommes.

 

Le Cheikh :

 

C'est-à-dire que les jeunes filles sont plus nombreuses que les jeunes hommes ?

 

Questionneur :

 

Et en ce qui concerne la polygamie, lorsqu'on aborde le sujet, une femme sur trois dit qu'elle n'en veut pas et qu'elle ne voudrait pas que son mari prenne une deuxième épouse après elle, qu'elle préférerait plutôt être mise dehors (c'est-à-dire divorcée) ou qu'elle préfère tout simplement ne jamais se marier. 

 

Quel est votre conseil pour nous Ô Cheikh ?

 

Nous espérons faire profiter nos jeunes qui se trouvent là-bas de vos conseils. 

 

Le Cheikh :

 

C'est à dire ?

 

Est-ce que je comprends bien, d'après ce que tu me dis, que les jeunes hommes n'acceptent pas la polygamie et pareillement pour les jeunes femmes ou bien ? 

 

Le questionneur :

 

Les jeunes chez nous subissent la crise du logement, nous vivons une crise et c'est également extrêmement compliqué de trouver un travail, il n'y a pas de travail chez nous en Algérie. 

 

Et même s'il y en avait, il resterait le problème du logement.

 

Donc, il n'est pas possible que toutes les jeunes femmes se marient sauf dans le cadre de la polygamie.

 

C'est pour cela que la polygamie doit être appliquée là-bas.

 

Et lorsqu'on en parle à nos filles en leur disant : «Tu dois accepter une autre femme pour ton mari», elle répond : «Non, je ne l'accepte pas, il m'est préférable de rester célibataire ou de divorcer si mon mari venait avec une deuxième femme.»

 

Ces paroles sont courantes chez nous en Algérie.

 

Quel est votre avis sur la question Cheikh ? 

 

Réponse du Cheikh :

 

Ceci est présent dans tous les pays musulmans et non pas seulement chez vous.

 

Le problème est général, nous connaissons ceci également en Syrie.

 

Ce problème provient de la guerre idéologique occidentale qui sévit dans les pays musulmans. 

 

Car les mécréants dénigrent beaucoup de choses propres aux musulmans, parmi celles-ci, la polygamie.

 

Tu dois sûrement savoir que beaucoup d'auteurs musulmans se sont fait duper par les propagandes mécréantes.

 

Cette propagande s'est propagée avec force (ndt : dans le monde musulman) à cause de certains égyptiens ayant vécus en France puis qui sont retournés en Égypte par la suite. 

 

Ils y ont donc propagés tout ces idées en lien avec la «liberté» de la femme et ont restreint le domaine du mariage avec plus d'une femme aux cas des nécessités.

 

C'est pour cela que nous n'avons cessé d'entendre à la radio égyptienne que l'Islam n'encourage pas à la polygamie. 

 

Que ceci n'est qu'en cas de nécessité.

 

Ils interprètent cela en utilisant le verset qui stipule.

 

 ولن تستطيعوا أن تعدلوا

 

(traduction rapprochée)

 

"Vous ne pourrez jamais être équitable entre vos femmes" (sourate An-Nisa verset 129)

 

 فإن لم تعدلوا فواحدة 

 

(traduction rapprochée)

 

"si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors n'en épousez qu'une seule" (sourate An-Nisa verset 3)

 

Et ils rassemblent ces deux versets. 

 

Ils prétendent que le verset qui dit qu'il n'est pas possible d'être juste entre elles, infirme l'autorisation d'avoir recours à la polygamie, sauf en cas de nécessité.

 

Et ceci fait partie de la falsification des Paroles Divines en les détournant de leur sens.

 

La réalité c'est qu'Allâh -qu'Il soit glorifié- a autorisé la polygamie et Il a même encouragé cela.

 

Dans la parole du Très-Haut :

 

فأنكحوا ما طاب لكم من النساء مثنى وثلاث ورباع

 

(traduction rapprochée)

 

"Épousez deux, trois ou quatre autres femmes parmi celles qui vous plaisent." (sourate An-Nisa verset 3)

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a éclaircit le fait que ce verset ne fut pas révélé uniquement pour légaliser et autoriser (la polygamie), mais plutôt pour exposer son mérite. 

 

Lorsqu'il dit صلى الله عليه وسلم :

 

"Mariez-vous avec celle qui est affectueuse et féconde car votre nombre sera une source de fierté pour moi devant les nations au jour de la résurrection." 

 

La multiplication du nombre dans la communauté du Prophète صلى الله عليه وسلم n'est possible qu'à une seule condition.

 

Qui est que l'homme multiplie le nombre de femmes de son harem jusqu'à atteindre le nombre autorisé par le Noble Coran, qui est de 4 femmes. 

 

Et c'est sur cette voie que les pieux prédécesseurs cheminèrent, beaucoup de compagnons avaient plus d'une seule épouse comme Abou Bakr et 'Ali par exemple, ainsi que d'autres. 

 

La majorité du nombre survient par ce moyen.

 

À l'inverse, la diminution du nombre survient à cause des pressions faites sur les musulmans, afin qu'ils ne se marient pas avec plus d'une femme. 

 

C'est pour cela que les jeunes fille musulmanes ont adopté cette position, qui est de refuser d'être l'épouse d'un homme marié, ou de préférer rester vieille fille comme tu l'as mentionné, ou pour celle qui est déjà mariée, si son mari voulait prendre une deuxième, de choisir le divorce.

 

Et ceci, sans l'ombre d'un doute, est le fruit de l'éducation occidentale.

 

Et il ne fait aucun doute non plus que les pays musulmans subissent une invasion depuis près d'un siècle environ - selon les différents pays colonisés par certains mécréants - et c'est une guerre idéologique menées sur leurs propres terres. 

 

C'est pour cela que lorsque les français ont quitté votre pays, l'Algérie, ou notre pays, la Syrie ou les autres pays.

 

Ils ont certes retiré leurs armées, mais ils ont laissé derrière eux leurs idées et leurs coutumes (coutumes françaises etc.) comme le fait de déambuler dans les rues dévêtus, de se raser la barbe. 

 

Et ces coutumes se propagent dans les pays musulmans jusqu'à nos jours.

 

Les français ont comme coutume de raser leurs moustaches avec leurs barbes, les britanniques eux se rasent la barbe mais gardent la moustache, et ainsi de suite ... 

 

C'est un phénomène que nous avons constaté chez le peuple syrien,  après qu'il fut colonisé par la France durant de longues années.

 

Ensuite à la fin du retrait de l'armée française, qui sonna avec la venue de l'armée de Vichy, accompagnée elle-même de l'armée britannique, les habitudes changèrent. 

 

Du temps des français, les jeunes se rasaient la barbe et la moustache.

 

Puis lorsque les britanniques les ont remplacés - ils sont restés plus ou moins 1 ans, je ne me souviens pas exactement - les jeunes ont continué à se raser la barbe, tout en gardant cette fois la moustache. 

 

Les français se rasaient aussi la tête entièrement, sans y laisser quoi que ce soit, ensuite, avec l'arrivée des britanniques, la coupe de cheveux changea également. 

 

Ceci prouve : Que l'idéologie consistant à ce que les jeunes filles s'interdisent la polygamie, est une idéologie très dangereuse qui contredit la législation islamique.

 

Il est de leur devoir de délaisser leur propres passions et qu'elles se soumettent aux jugements islamiques. 

 

Dans le cas contraire, on ne peut pas dire d'elles qu'elles soient des musulmanes pieuses, contrairement à ce que pourraient prétendre certaines d'entre elles en disant qu'elles sont attachées à la droiture religieuse.

 

Si elles accueillent ce jugement religieux de la sorte, c'est qu'elles trouvent cela indigne pour elles, alors qu'Allâh -qu'Il soit glorifié- dit dans le parfait et noble Qu'ran :

 

فلا وربك لا يؤمنون حتى يحكموك فيما شجر بينهم ثم لا يجدوا في أنفسهم حرجًا مما قضيت ويسلموا تسليما

 

(traduction rapprochée)

 

"Non ! Par ton Seigneur ! Ils ne croiront pas tant qu'ils ne t'auront pas pris comme juge de leurs désaccords et qu'ils n'auront éprouvé aucune gêne pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement." (sourate An-Nisa verset 65)

 

Donc, nous conseillons aux jeunes filles et aussi aux jeunes hommes de corriger leurs idées concernant cette affaire, à savoir, que la polygamie ne serait autorisée qu'en cas de nécessité.

 

Plutôt, celle-ci est autorisée en dehors du cadre de la nécessité et ceci est meilleur pour les jeunes musulmans. 

 

Ne serait-ce que du point de vue des désirs charnels, accomplir ses besoins dans le licite avec une deuxième épouse, est meilleur pour lui que d'accomplir ses besoins dans l'illicite en ayant des petites amies ou des copines dans l'interdit.

 

Et Allâh est notre Secoureur.

 

Silsilatou al-houdà wa an-nour : cassette 345

Revu et corrigé par Abdoullah Abou Khouzaymah - @AMizwak

Publié par 3ilmchar3i.net

الشيخ : محمد ناصر الدين الالباني

ما نصيحتكم للنساء في مسألة رفضهن لتعدد الزوجات ؟

السائل : شيخنا ودي مادام نحن في صدد الحديث عن الجزائريين كنا تكلمنا منذ الحين في نقطة ودي تكون أن تكون واضحة أكثر إن شاء الله فيما يخص تعدد الزوجات عندنا في الجزائر الشباب يعني لو ننظر نظرة شاملة للشعب الجزائري نرى أنه حوالي سبعين بالمائة أو أكثر شباب ، والبنات يفوقون بكثير الرجال

الشيخ : عددًا

السائل : في العدد

الشيخ : يعني يفوقون الشباب عددًا ؟

السائل : يعني الناس الشابة في الجزائر يعني تريد أن تعمل 70% من الشعب الجزائري النسبة المئوية ، وعندنا بنات بكثرة على الشباب يعني الرجال

الشيخ : يعني البنات أكثر من الشباب ؟

السائل : والمسألة في تعدد الزوجات عما تُكلم فيه تعدد الزوجات ، تقول واحدة من ثلاث ، يعني لا أريدها ، ولا أريد زوجة ثانية للزوج تبعها ، وتفضل أنها تكون بره ، يعني تطلق ، وإلا لا تتزوج إطلاقًا ، بماذا تنصحونا يا شيخ ، لعلنا نفيد شبابنا هناك من نصائحكم ؟ 

الشيخ : يعني أفهم منك أن الشباب لا يقبل على الزواج وكذلك الشابات أم ماذا ؟

السائل : الشباب عندنا حتى لو ما في عندنا أزمة سكن ، هي الأزمة موجودة عندنا ، وحتى أزمة الوظيفة ما موجودة الوظيفة عندنا في الجزائر حتى لو كانت هناك وظيفة وما في أزمة سكن ، الشباب ما ممكن اللهم إلا إذا تعددت الزوجات ، يعني كون البنات كلها تتزوج ، يجب أن يكون هناك تعدد الزوجات ، وعندما نكلم بنتنا ونقول لها : يجب عليك أن ترضي أي تكون راضية بزوجة أخرى لزوجك ، فتقول لا ، أنا لا أرضى بها ، أفضل أن أبقى عازبة أو أطلق إذا ما رأيت أن زوجي رايح ... أويجيء بثانية ، هذا كلام سائر عندنا في الجزائر ، فما رأيك يا شيخ ؟

هذا في بلاد الإسلام كلها ، ليس عندكم فقط ، المشكلة عامة ، وعندنا هنا وفي سوريا كذلك ؛ لأنه هذا من غزو الغرب الفكري لبلاد الإسلام ؛ لأن الكفار ينقمون على المسلمين أشياء كثيرة ، ومنها تعدد الزوجات ، ولعلك تعلم أن هناك كثيرًا من الكتاب الإسلاميين انغشوا بدعايات الكافرين ، ووصلت هذه الدعاية بقوة مع بعض الرجالات المصريين الذين عاشوا في فرنسا ، ورجعوا منها إلى مصر ، فنشروا فيها هناك ما يتعلق بحرية المرأة وحددوا موضوع الزواج بأكثر من واحدة بما يتعلق بالضرورة ولذلك فقد سمعنا في الإذاعة المصرية مرارًا وتكرارًا أن الإسلام لا يحض على تعداد الزوجات ، وإنما ذلك للضرورة ويتأولون الآية التي تقول

(( ولن تستطيعوا أن تعدلوا ))

 (( فإن لم تعدلوا فواحدة ))

أنه يجمعون بين الآيتين ، ويدعون أن الآية التي تنص على أنه غير مستطاع العدل بينهن ، تنفي جواز التعدد إلا للضرورة وهذا من تحريف الكلام الإلهي عن موضعه ، والواقع أن الله عزَّ وجلّ أباح التعدد ، بل حض عليه ؛ لأن قوله تعالى في الآية المشهورة

(( فأنكحوا ما طاب لكم من النساء مثنى وثلاث ورباع ))

هذه الآية أوضحها النبي - صلى الله عليه وسلم - أنها ليست فقط للإباحة والإجازة ، بل لبيان الفضيلة ، حينما قال عليه الصلاة والسلام

( تزوجوا الولود الودود ، فإني مباهٍ بكم الأمم يوم القيامة )

فتكثير سواد أمة الرسول - صلى الله عليه وسلم - ليس له إلا سبب واحد ، وهو أن يكثر الرجل من النساء الحريم بالعدد الذي أباحه له القرآن الكريم ، وهو أربعة من النسوة وعلى ذلك جرى سنة السلف ، فكثير من الصحابة كان لهم أكثر من زوجة واحدة ، كأبي بكر مثلا وعلي وغيرهما ، فكثير السواد يحصل بهذه الوسيلة ، وتقليل السواد يحصل بالتحجير على المسلمين أن يتزوجوا بأكثر من واحدة ، فعلى ذلك الفتيات المسلمات اللاتي يتخذن ذلك الموقف وهو عدم القبول بأن تكون زوجةً لزوجٍ متزوج أو تبقى كما قلت عانسًا أو إذا كانت متزوجة وأراد زوجها أن يتزوج عليها ، فتختار الطلاق ، هذا بلا شك من وحي التربية الغربية ، ولاشك أن البلاد الإسلامية غزيت منذ نحو قرن من الزمان ، أو أقل أو أكثر وذلك حسب اختلاف البلاد التي استعمرت من بعض الكفار غزيت فكريًا في عقر دارها ، ولذلك لما انسحب الفرنسيون من بلادكم الجزائر أو من بلادنا السورية أو من غيرها ، فهم انسحبوا بجيوشهم ، ولكن قد خلفوا من ورائهم أفكارهم وعاداتهم ومن عادات الفرنسيين وغيرهم ، أن يمشوا في الطرقات حُسرا ، وأن يحلقوا لحاهم ، وهذا عادات منتشرة في بلاد الإسلام حتى اليوم ، الفرنسيين عادتهم أن يحلقوا شواربهم مع اللحى ، البريطانيون يحلقون لحاهم ويحفظون شواربهم ، وهكذا ، وهذه ظاهرة نحن رأيناها متمثلة في الشعب السوري ، لأنه استعمر من فرنسا سنين طويلة ، ثم في أواخر انسحاب الجيش الفرنسي جاء الجيش الفيشي ومعه جيش بريطاني فصارت العادة اختلفت كان الشباب يحلقون لحاهم مع شواربهم بزمن الفرنسيين ، ولما حلوا البريطانيون ما قضوا إلا سنة أقل أو أكثر ما أحفظ ، وإذا بالشباب يظل مستمر على حلق اللحى ، لكن يربي الشوارب ، كان الفرنسيون يحلقون رءوسهم إلى هنا ، وما حوله كله نظيف ، ثم لما جاء البريطان غيروا الصورة ، وهكذا ، الشاهد : إن فكرة امتناع الفتيات المسلمات من التعدد ، هذه فكرة خطيرة جدًا ، ومخالفة للشريعة الإسلامية ، وعليهن أن يطرحوا الأهواء الشخصية وأن يخضعوا أنفسهم للأحكام الشرعية ، وإلا ما يكنَّ مسلمات حقًا صالحات كما قد يدعي منهن أنها ملتزمة ، ولكنها إذا وجهت بمثل هذا الحكم الشرعي استنكفت والله عز وجل يقول في صريح القرآن الكريم

(( فلا وربك لا يؤمنون حتى يحكموك فيما شجر بينهم ثم لا يجدوا في أنفسهم حرجًا مما قضيت ويسلموا تسليما ))

فنحن ننصح الشابات ، بل الشباب أن يرفعوا عن أفكارهم قضية عدم جواز التعدد إلا للضرورة ، بل هو جائز بدون ضرورة ، وذلك خير للشباب المسلم ، ولو من الناحية الشهوانية ، أن يقضي وطره بالحلال ، بالزوجة الثانية ، خير له من أن يقضي وطره بالحرام بأن يتخذ خليلاتٍ وصاحبات بالحرام ، والله المستعان

سلسلة الهدى والنور : الشريط 345

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

L’obligation pour la femme d’être au service de son mari

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L’obligation pour la femme d’être au service de son mari

…Et un groupe parmi les savants ont opté pour l’avis qu’il est obligatoire à la femme d’être au service de son mari.

 

Parmi eux : Abou Thawr, Abou Bakr ibn abi Shayba et Abou Is’haq al Jouzjani.

 

Et c’est l’avis adopté par Cheikh Al Islam Ibn Taymiyya.

 

Il a en effet proclamé dans ses fatawas : Le verset (traduction rapprochée) :

 

"…Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allâh..." (Sourate An-Nissa verset 34).

 

Le verset implique l’obligation pour la femme d’obéir à son mari dans l’absolu se traduisant par être à son service, le suivre en voyage, lui permettre de disposer d’elle et autres... tout comme ce qui se trouve dans la sounnah du messager d’Allâh l’indique comme dans le hadith : 

 

«Si j’avais dû ordonné à quelqu'un de se prosterner pour autrui, j’aurais ordonné à la femme de se prosterner pour son mari».

 

C’est également l’avis de son éminence, Cheikh Al Albani qui a répliqué à la majorité, eux qui disaient qu’il n’est pas obligatoire à la femme d’être au service de son mari car le contrat de mariage implique le fait de pouvoir jouir de l’autre et non que l’un soit au service de l’autre.

 

Il leur a répliqué dans son livre «Les bienséances relatives aux noces dans la sounnah purifiée» à la page 288 :

 

«La parole de certains : Le contrat de mariage implique la possibilité de jouir de l’autre et non pas que l’autre soit à son service est rejetée et ceci car la possibilité de jouir de l’autre est également donnée à la femme avec son mari.

 

Ils sont donc égaux de ce point de vue là.

 

Et l’on sait qu’Allâh تعالى a prescrit à l’époux une chose en plus vis-à-vis de son épouse, n’est-ce pas qu’il s’agit de dépenser pour elle ainsi que de la vêtir et la loger ?

 

L’équité implique donc que lui soit imposé en contrepartie de cela autre chose envers son mari, et il s’agit d’être à son service, d’autant plus qu’il a autorité sur elle, ceci étant établi dans le noble qur’an comme on l’a vu précédemment.

 

Si elle-même ne s’attelle pas à être à son service dans le foyer, alors ce sera lui qui sera contraint d’y être ce qui la conduira elle à avoir l’autorité sur lui. 

 

Ce qui est l’opposé de ce qu’implique les versets coraniques comme cela n’échappe à personne. 

 

Le fait qu’il incombe à la femme d’être au service de son mari est une chose affirmée et confirmée, et c’est ce qui est voulu.

 

De même que si l’homme venait à être lui au service de sa femme, cela produirait deux situations en totale disparité.

 

D’un côté l’homme qui serait à la fois occupé à servir sa femme et à fournir des efforts pour rechercher et obtenir la subsistance et de l’autre, la femme chez elle, dans sa maison, plongée dans l’oisiveté, n’accomplissant rien de ce qui lui incombe de faire.

 

Et le mal insidieux qui résulte d’une telle situation est clair dans la chari’a, elle qui donne aux époux des droits équivalents, voir même qui a accordé à l’homme un degré au-dessus.»

 

Fin des propos de Cheikh Al Albani.

 

Les caractéristiques de la femme vertueuse p.126/127
Traduit et publié par SalafIslam.fr

طاعــة المرأة زوجها وأدبها معه

وقد قال بوجوب خدمة المرأة لزوجها جماعة من العلماء، منهم أبو ثور، وأبو بكر بن أبي شيبة، وأبو إسحاق الجوزجاني

واختاره شيخ الإسلام فإنَّه قال كما في "مجموع الفتاوى" - 2/ 32/ 260

 فَالصَّالِحَاتُ قَانِتَاتٌ حَافِظَاتٌ لِلْغَيْبِ بِمَا حَفِظَ اللَّهُ - النساء: 34

 يقتضي وجوب طاعتها لزوجها مطلقـًا من خدمة، وسفر معه، وتمكين له وغير ذلك، كما دلت عليه سُنَّة رسول الله صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَعَلَى آلِهِ وَسَلَّم في حديث (الجبل الأحمر) وفي السجود

وهو قول العلامة الألباني، وقد رَدَّ على الجمهور حيث قالوا: لا يجب على المرأة خدمة زوجها؛ لأن عقد النكاح إنما اقتضى الاستمتاع لا الاستخدام

ورد عليهم في كتاب "آداب الزفاف في السنة المطهرة" (ص288) ما نصه

قول بعضهم: "إنَّ عقد النكاح إنما اقتضى الاستمتاع لا الاستخدام" مردود بأن الاستمتاع حاصل للمرأة أيضا بزوجها فهما متساويان في هذه الناحية، ومن المعلوم أن الله تبارك وتعالى قد أوجب على الزوج شيئـًا آخر لزوجته ألا وهو نفقتها وكسوتها ومسكنها، فالعدل يقتضي أن يجب عليها مقابل ذلك شيء آخر أيضـًا لزوجها، وما هو إلا خدمتها إياه، ولاسيما أنه القوام عليها بنص القرآن الكريم كما سبق، وإذا لم تقم هي

بالخدمة فسيضطر هو إلى خدمتها في بيتها، وهذا يجعلها هي القوامة عليه، وهو عكس للآية القرآنية كما لا يخفى، فثبت أنه لابد لها من خدمته وهذا هو المراد

وأيضا فإن قيام الرجل بالخدمة يؤدي إلى أمرين متباينين تمام التباين، أن ينشغل الرجل بالخدمة عن السعي وراء الرزق وغير ذلك من المصالح، وتبقى المرأة في بيتها عطلا عن أي عمل يجب عليها القيام به ولا يخفى فساد هذا في الشريعة التي سوت بين الزوجين في الحقوق، بل وفضلت الرجل عليها درجة

صفات المرأة الصالحة

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Partager cet article

La dépense pour l'épouse (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La dépense pour l'épouse (audio)

Question :

 

Comment doit être la dépense obligatoire vis-à-vis de l'épouse : Est-ce qu'il s'agit par exemple de lui remettre un montant déterminé chaque semaine ?

 

Réponse :

 

Cela dépend de ce sur quoi ils se sont entendus lui et son épouse.

S'ils se sont entendus sur une chose et qu'ils sont d'accord, alors il n'y a pas de mal.

 

Traduit par Oum Suhayl

 Publié par 3ilmchar3i.net

النفقة على الزوجة

السؤال: كيف تكون النفقةُ الواجبة على الزوجة هل هي بدفعِ مبلغٍ مُعين كل أسبوع مثلًا ؟

الجواب: حسب ما يَصطلحان عليهِ هو وزوجته فإذا اصطلحا على شيء وترضيا فلا بأس

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Boycotter son épouse une année durant (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Boycotter son épouse une année durant (audio-vidéo)

Question :

 

Est-il permis au mari de boycotter/délaisser son épouse toute l’année ?

 

Il dort dans une chambre et son épouse dans une autre, alors qu’elle ne lui a rien fait ?

 

Réponse :

 

Si l’épouse remplit ses devoirs alors ce boycott du mari contre elle est interdit, selon la Parole d’Allâh تعالى (traduction rapprochée) :

 

"si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allâh est certes Haut et Grand"

 

Médite donc Sa Parole تعالى(traduction rapprochée) : "Allâh est certes Haut et Grand !"

 

Comment elle montre à ce mari qui a délaissé son épouse ou s’est éloigné d’elle alors qu’elle remplit ses devoirs que s’il a fait cela par supériorité et arrogance alors Allâh تعالى est plus Haut et plus Grand que lui.

 

Il doit donc se repentir et craindre le Haut le Grand جل وعلا.

 

Par contre, si elle est désobéissante, ne lui donnant pas son droit alors il doit s’éloigner d’elle dans leur lit jusqu’à ce qu’elle revienne dans le droit chemin.

 

Concernant la parole, il ne doit pas rompre au-delà de trois jours car le Prophète a dit صلى الله عليه وسلم :

 

«Il n’est pas permis à un musulman de rompre avec son frère (en religion) plus de 3 jours, au point où quand ils se rencontrent, chacun d’eux se détourne de l’autre.

Le meilleur des deux est celui qui commence par saluer l’autre.»

 

 Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

La prière attachée au mariage

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La prière attachée au mariage

Question :

 

Ils disent qu'il y a une prière attachée au mariage et ils la nomment sunna ou sunna du mariage.

 

Elle se fait avant la consommation, c'est à dire avant le coït.

 

Et ils disent que tu pries 2 rakâs et après elles, il y a le rapport.

 

Soyez-nous bénéfiques.

 

Réponse :

 

Il est rapporté à ce sujet certains récits de certains compagnons, une prière de deux rakâs avant le rapport.

 

Mais il n'y a pas d'information authentique sur laquelle s'appuyer.

 

Donc s'il prie deux rakâs comme l'ont fait certains salafs alors il n'y a pas de mal.

 

Et s'il ne le fait pas alors il n'y a pas de mal.

 

L'affaire à ce sujet est large.

 

Et je n'y connais pas de sunna authentique sur laquelle s'appuyer. 

 

Traduit et publié par telegram.me/cercle_sciences

 ما هي الصلاة التي تؤدى يوم الزواج قبل الدخول ويسمونها سنة الزواج

يقولون إن للزواج صلاة ويسمونها سنة أو سنة الزواج، وهي قبل الدخول: أي قبل المجامعة ويقولون: تصلى ركعتين أو تصلي ركعتين، ومن بعدها الدخول أفيدونا مشكورين؟

يروى في ذلك بعض الآثار عن بعض الصحابة صلاة ركعتين قبل الدخول ولكن ليس فيها خبر يعتمد عليه من جهة الصحة، فإذا صلى ركعتين كما فعل بعض السلف فلا بأس وإن لم يفعل فلا بأس، والأمر في هذا واسع، ولا أعلم في هذا سنةً صحيحة يعتمد عليها

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Prendre soin de sa femme (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Prendre soin de sa femme (audio)

C’est pour ceci que les savants disent que la bienfaisance envers l’épouse ne se résume pas uniquement au fait d’éloigner le mal qui pourrait l’atteindre, mais la bienfaisance envers l’épouse consiste à patienter au mal provenant d’elle.

 

C’est-à-dire que le fait d’être bienfaisant envers ton épouse ne signifie pas éloigner le mal d’elle, beaucoup de personnes sont capables de cela.

 

Mais la bienfaisance envers l’épouse consiste à patienter au mal provenant d’elle.

 

La bienfaisance envers l’épouse ne se résume pas uniquement au fait d’éloigner le mal qui pourrait l’atteindre, mais la bienfaisance envers l’épouse consiste à patienter au mal provenant d’elle !

 

Il y a une histoire, que vous connaissez certainement et il n’y a pas de mal à la répéter et je demande à Allâh de nous préserver du feu de l’Enfer !

 

Un jour, un malentendu a eu lieu entre le Prophète صلى الله عليه وسلم et ‘Aïcha رضي الله عنها, c’était une mésentente pleine de tendresse, d’affection, d’amour et de compassion.

 

Une mésentente a eu lieu, le Prophète صلى الله عليه وسلم lui demanda alors : "Qui souhaiterais-tu en tant qu’arbitre entre toi et moi ? Accepterais-tu que ce soit Abou Bakr ?"

 

 Abou Bakr qui est son père ! (le père de ‘Aïcha).

 

Elle accepta alors Abou Bakr رضي الله عنه.

 

À notre époque, le père de l’épouse ne peut être un arbitre, il est le plus souvent un adversaire !

 

Il fera triompher sa fille sur son gendre.

 

Mais là, il s’agit d’Abou Bakr رضي الله عنه !

 

Abou Bakr رضي الله عنه est alors venu et le Prophète صلى الله عليه وسلم lui demanda : "Préfères-tu que ce soit toi ou moi qui lui explique ?"

Elle رضي الله عنها lui répondit : "C’est toi qui expliques, mais ne dis que la vérité"

Et dit-il autre chose que la vérité ? Elle était en colère.

Elle رضي الله عنها lui dit : "C’est toi qui expliques, mais ne dis que la vérité".

 

Abou Bakr رضي الله عنه n’y croyait pas !

 

Il se leva pour la corriger en lui disant : "Ô ennemie de sa propre personne ! Dit-il autre chose que la vérité !?"

 

Il رضي الله عنه craignait que le Prophète صلى الله عليه وسلم se mette en colère contre elle et qu’il l’a divorce puis que son affiliation au Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم s’interrompt - c’est une affaire très grave !- ou que le Messager صلى الله عليه وسلم se mette en colère contre elle et qu’Allâh se mette en colère, puis qu’elle ne réussisse en rien après cela.

 

Il s’est donc levé pour la corriger en présence du Messager صلى الله عليه وسلم mais le Prophète ne l’a pas convoqué pour qu’il soit un adversaire contre elle ou pour qu’il parle en son nom, mais plutôt pour qu’il arbitre entre elle et lui.

 

Ainsi lorsqu’il devint un adversaire, ‘Aïcha رضي الله عنها n’a trouvé de refuge qu’auprès du Messager d’Allâh, alors qu’il est un adversaire et un juge.

 

Elle est partie se réfugier derrière le dos du Prophète صلى الله عليه وسلم alors qu’il repoussait Abou Bakr رضي الله عنه en lui disant : "Nous ne t’avons pas conviés pour cela" ; C’est-à-dire que je ne t’ai pas convoqué pour la punir, j’aurais pu la punir moi-même, "mais nous ne t’avons pas convié pour cela".

 

Abou Bakr رضي الله عنه s’en alla alors en colère et resta à tourner autour de leur demeure.

 

Lorsqu’Abou Bakr رضي الله عنه s’en alla, le Prophète صلى الله عليه وسلم se tourna alors…

 

Allâh l’a décrit dans Son Livre comme étant le compatissant et le miséricordieux, et Il a également mentionné qu’il était d’une moralité éminente.

 

Lorsqu’Abou Bakr رضي الله عنه s’en alla, le Prophète صلى الله عليه وسلم se tourna vers ‘Aïcha رضي الله عنها à la fois plaisantin et blâmeur, et lui dit : "As-tu vu comment je t’ai défendu de cet homme ? Ô Anas (qui était le servant du Prophète صلى الله عليه وسلم), prends ce dirham et pars donc nous acheter du raisin".

 

Il صلى الله عليه وسلم voulait célébrer leur réconciliation avec un repas.

 

"Prends ce dirham et pars donc nous acheter du raisin" 

 

Anas s’en alla puis revint avec du raison qu’ils mangèrent.

 

Pendant qu’Abou Bakr رضي الله عنه tournait autour de leur demeure, il rencontra Anas et lui dit : "Ô Anas, as-tu des nouvelles ?" 

 

Qu’as-tu laissé derrière toi Ô Anas ? Que s’est-il passé ?

 

Il lui répondit : "Ils se sont réconciliés, par Allâh, je les ai laissé alors qu’ils mangeaient du raisin !" 

 

Abou Bakr رضي الله عنه s’en alla précipitamment et entra sans aucune réserve puis s’assit et leur dit : "Vous m’avez convié lors de votre mésentente et vous m’oubliez lors de votre réconciliation !"

 

Il (le Prophète صلى الله عليه وسلم) dit : "Assieds-toi et manges"

 

La bienfaisance envers l’épouse ne se résume pas uniquement au fait d’éloigner le mal qui pourrait l’atteindre, ceci fait partie de la noblesse de l’Homme d’éloigner le mal de sa femme et ce n’est pas un signe de bravoure ou de virilité que de la frapper ou la fouetter comme une esclave puis de se joindre à elle à la fin de la nuit.

 

Ceci fait partie des choses que le Messager صلى الله عليه وسلم a lourdement réprimandé.

 

La virilité, la magnanimité, la vraie modération, résident dans le fait de contrôler sa personne lors de la colère !

 

Telle est la véritable personne forte.

 

Le fort n’est pas celui qui terrasse les gens, mais c’est celui qui contrôle sa propre personne !

 

Publié par sounnah-video.com

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Mohammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Partager cet article

Conseil pour les nouvelles converties (et les musulmanes en général) pour bien choisir le mari pieux

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Conseil pour les nouvelles converties (et les musulmanes en général) pour bien choisir le mari pieux

Une sœur interroge à propos du mariage, sachant qu'elle ne peut pas s'informer sur un homme parce qu'elle est nouvellement convertie à l'Islam, et elle ne connait pas d'autres musulmans dans sa ville.

 

Nous recommandons à ces sœurs musulmanes, qui sont récemment converties à l'Islam dans les pays des mécréants :

 

De ne pas se précipiter au sujet du mariage, car nous avons entendu parler d'incidents et d'événements, de quoi en voir les cheveux blancs.

 

Je dis ceci, et même si ce prétendant fait partie des gens connus à travers les sites internet comme étant étudiant en sciences (Talib 'ilm), ou qu'il est compté parmi les savants ou ce qui y ressemble.

 

On ne doit pas se précipiter jusqu'à ce qu'on interroge à son sujet, et qu'on interroge sur sa religiosité et son comportement.

 

Est-il un homme qui collectionne les mariages et divorces, comme on dit ?

 

Parce que certaines personnes peuvent faire de leur voyage, de leur séjour, de leur entrée et de leur sortie dans certains pays, un moyen pour arriver à ces fins.

 

Et ceci est de la manipulation des filles des musulmans, et ce n'est pas permis, et ça pourrait conduire certaines d’entre elles à l’apostasie.

 

La réponse est qu'il doit y avoir enquête et questionnement.

 

Et avant cela, la chose la plus importante c'est de s'accrocher à Allâh تبارك وتعالى, et de L'implorer جل وعلا de simplifier et de faciliter l'union avec un mari pieux, qui aidera à obéir à Allâh et à rester sur le droit chemin.

 

Mon conseil à ces femmes est de patienter, d'espérer la récompense, de mener une enquête, et de ne pas se précipiter dans ces choses, et c'est Allâh qui accorde la réussite.

 

Traduit par @fawaidmbrm

Révisé, relu et publié par 3ilmchar3i.net

Texte en arabe original complet

 

نصيحة للمسلمات الجدد -والمسلمات عموما- لاختيار الزوج الصالح

سمعت الشيخ مصطفى مبرم حفظه الله تعالى يقول

السائلة -والله أعلم- تسأل عن قضية الزواج علما أنه لا يمكن لها التعرف على رجل  - لأنها أسلمت حديثا ولا تعرف مسلمين آخرين في مدينتها

[1]

 ننصح هؤلاء الأخوات المسلمات، حديثات الإسلام في بلاد الكفر

ألا يتسرعن في مسألة الزواج فقد سمعنا من الحوادث والأحداث ما تشيب له الرؤوس، أنا أقول هذا وإن كان هذا الذي يتقدم من المشهورين عبر المواقع من أنه طالب علم أو محسوب في الشيوخ أو ما أشبه ذلك، لا ينبغي التسرع حتى يسأل عنه ويسأل عن دينه وعن خلقه وهل هو رجل مزواج مطلاق -كما يقال-؟ لأن بعض الناس ربما جعل سفره ونزوله ودخوله وخروجه إلى بعض الدول لهذه الأغراض، وهذا تلاعب ببنات المسلمين، ولا يجوز، وربما تسبب في ردة بعضهن. فالجواب: أنه لابد من التحري والسؤال، والأمر الذي هو قبل هذا وأهم منه هو التعلق بالله تبارك وتعالى ودعاؤه جل وعلا بالتيسير والتسهيل بالزوج الصالح الذي يعين على طاعة الله ويعين على لزوم الصراط المستقيم

[وثمة أمر ثالث أيضا ينبغي التنبيه عليه في هذا الأمر هو أنه لا بأس للمرأة أو لوليها إذا علم رجلا صالحا أن يعرض عليه ابنته عرض زواج لا هبة -لا تخلطوا في الأمور- عرض زواج لأن الهبة خاصة بالنبي عليه الصلاة والسلام، قد بوب البخاري في صحيحه (باب عرض الرجل موليته على الرجل الصالح) وذكر قصة عمر لما تأيمت حفصة رضي الله عنهم جميعا وعرضها على عثمان ثم عرضها على أبي بكر، ثم علم أبو بكر بأن النبي عليه الصلاة والسلام قد خطبها]

[2]

 ونصيحتي لهؤلاء النسوة أن يصبرن ويحتسبن ويتحرين ولا يتسرعن في هذه الأمور والله الموفق

[1]

الجملة التي بين قوسين اقتبستها من السؤال -من باب الاختصار- وكان هذا نصه [..نعرف المنهي عنه في العلاقات بين الرجل والمرأة لكن لا نعرف ماذا تفعل المرأة تريد الزواج علما أنه لا يمكن لها التعرف على الرجل، وليس سهلا مثل الرجال، ويكون أكثر صعوبة للإيطاليات اللواتي دخلن في الإسلام حديثا ولا يعرفن مسلمين آخرين في مدينتهن، فما هي نصيحتكم

[2]

تلك الجزئية لم يتم إدراجها في الترجمة

Cheikh Mostafa Mabram - الشيخ أبي يوسف مصطفى مبرم

Partager cet article

Je ne suis pas mariée jusqu'à maintenant...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Je ne suis pas mariée jusqu'à maintenant...

Premièrement :

 

Cette affaire relève du destin et de la prédestination.
 

Quand viendra ton destin avec la permission d'Allâh, personne ne pourra le retarder.

 

Deuxièmement :

 

Apprends la patience, et la satisfaction de la prédestination divine et Son décret, et la bonne opinion d'Allâh -Gloire à Lui et Exalté-, Allâh accordera après la difficulté la facilité, et jamais ne vaincra une difficulté deux facilités.

 

Troisièmement :

 

Regardes vers celle qui est en dessous de toi, ceci est plus digne pour que tu ne négliges pas le bienfait de Ton Seigneur.

Et celles qui sont en-dessous de toi sont de différentes sortes, je vais t'en évoquer quelques unes :

 

La première sorte :

 

Celle qui a dépassé son âge, ton âge et elle n'est pas mariée, et toi la porte de l'espoir et de l'espérance sont ouvertes devant toi, et ton âge est convoité.

 

La deuxième sorte :

 

Celle qui n'est pas mariée, et elle vit des conditions de vie très difficile, et toi et la louange est à Allâh tes conditions de vie sont confortables, et tout le monde t'aime et interagit avec toi et espère pour toi le bien.

 

La troisième sorte :

 

Celle qui s'est mariée, et elle n'est pas heureuse, elle et sa famille sont en conflit avec celui qu'elle a épousé.

 

La quatrième sorte :

 

Celle qui s'est mariée et elle est privée de sa santé et elle est fatiguée.

 

La cinquième sorte :

 

Celle qui s'est mariée et elle est privée de sa famille et de son enfant, pour une cause parmi les causes.

Et ces autres sortes sont nombreuses.
 

Donc regardes vers celle qui est en dessous de toi, ceci est plus digne pour que tu ne négliges pas le bienfait de Ton Seigneur !

 

Je demande à Allâh plein de Majesté et de Munificience, qu'Il t'accorde et à l'ensemble des musulmanes qui ne sont pas mariées avec un époux vertueux, et Il accorde à tous le bien, et Il nous accorde et à vous aussi (les femmes) et à l'ensemble des musulmans le pardon et la préservation.

 

Traduit par la page Fawaid ala-l manhaj as-salafi

أنا لم أتزوج إلى الآن

أولاً

هذا الأمر قسمة ونصيب. لما يأتي نصيبك -بإذن الله- لن يؤخره أحد

ثانياً

تعلمي الصبر، والرضا بقضاء الله وقدره، وإحسان الظن بالله سبحانه وتعالى، سيجعل الله من بعد عسر يسراً، ولن يغلب عسر يسرين

ثالثاً

انظري إلى من هو دونك؛ ذلك أجدر أن لا تزدري نعمة ربك
والذين هم دونك أصناف، أذكر بعضها؛

الصنف الأول: من تجاوز سنها سنك ولم تتزوج، وأنت لا يزال باب الأمل والرجاء مفتوح أمامك، وسنك مرغوب

الصنف الثاني: من لم تتزوج، ومع ذلك تعيش أوضاع أسرية صعبة جداً، وأنت والحمد لله أوضاعك الأسرية مريحة، والكل يحبك ويتفاعل معك ويتمنى لك الخير

الصنف الثالث: من تزوجت، ولم تسعد؛ فهي وأهلها في مشاكل مع من تزوجته

الصنف الرابع: من تزوجت وحرمت صحتها وتعبت

الصنف الخامس: من تزوجت وحرمت من أهلها وولدها؛ لسبب من الأسباب

وغير هذه الأصناف كثير
فانظري إلى من هو دونك؛ ذلك أجدر أن لا تزدري نعمة ربك

أسأل الله ذا الجلال والإكرام أن يرزقك وجميع المسلمات اللاتي لم يتزوجن بالزوج الصالح، ويعجل لكن بالخير، ويرزقنا وإياكن وجميع المسلمين العفو والعافية

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Le tutorat d'un père khâriji envers sa fille (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le tutorat d'un père khâriji envers sa fille (audio)

Question :

 

Qu’Allâh soit bienfaisant envers vous, nous avons une sœur salafiyya qui désire le mariage mais son père est khârijî et il dit : "Il est meilleur que je détruise la vie de ma fille plutôt que je la marie à un salafi". 

 

Son tutorat s’annule-t-il ?

 

Réponse :

 

J’ai rappelé à de nombreuses reprises : Que parmi les règles (de base) confirmées chez les gens de science : Que le tutorat qu’Allâh عز وجل a octroyé au tuteur, qu’il soit le père, le frère ou le reste des hommes de sa famille, il n’est pas permis de l’annuler (en suivant) une prétention.

 

Si une femme nous vient, soit-elle pieuse, et qu’elle prétend concernant son père une prétention, alors il n’est pas permis à l’étudiant en science ni au moufti de se précipiter à annuler le tutorat ; Mais plutôt, il est nécessaire d’annuler le tutorat par le biais de l’arrêté du juge.

 

S’il se trouve des tribunaux légaux islamiques dans le pays, alors nous enjoignons cette fille de faire remonter son affaire au juge légal lequel considérera la question.

 

S’il s’avère chez lui ce que dit la femme, il annulera le tutorat de ce père et la transférera à celui venant après lui dans le tutorat.

 

S’il ne se trouve pas dans le pays de tribunaux légaux, alors l’étudiant en science est placé au rang du juge dans cette question et on lui expose la question, il la considère alors à la manière du juge, non pas à la manière du moufti.

 

Puis il juge.

 

S’il décide de la validité de cette chose et de l’annulation du tutorat, celui-ci est transféré à celui qui suit celui dont le tutorat a été annulé.

 

Mais quant à annuler les tutorats avec les prétentions, ceci ouvre une porte du mal pour les gens et cela n’est pas permis chez les gens de science.

 

Publié sur le compte Telegram de Cheikh - ‏‏telegram.me/Sualruhaily

Traduit et publié par عيسى أبوسُلَيمان‏ - @CreationsdAllah

أحسن الله إليكم، عندنا أخت سلفية تريد الزواج ولكن أباها خارجي، ويقول: أُفضّل أن أُتلف حياة ابنتي على أن أُزوّجها من سلفي، فهل تسقط عنه الولاية؟

الجواب : ذكرت مرارا وتكرارا: أن من القواعد المقررة عند أهل العلم: أن الولاية التي جعلها الله عز وجل للولي من أب أو أخ، أو بقية العَصبة لا يجوز إسقاطُها بالدّعوى، فإذا جاءتنا امرأة ولو كانت صالحة وهي تدّعي على أبيها دعوى، فإنّه لا يجوز لطالب العلم ولا للمُفتي أن يُبادر بإسقاط الولاية، وإنّما لابد لإسقاط الولاية من حُكم القاضي، فإن كانت هناك محاكم شرعية إسلامية في البلاد فإنا نأمر هذه البنت أن ترفع أمرها إلى القاضي الشرعي وهو ينظر في المسألة، فإن ثبت عنده ما تقول المرأة أسقط ولاية هذا الأب ونقلها إلى من بعده في الولاية
فإن لم يوجد في البلد محاكم شرعية فيُنصّب طالب علم منصب القاضي في هذه المسألة وتُعرض المسألة عليه
وينظر فيها نظر القاضي لا نظر المُفتي
ثم يحكم، فإذا حكم بثبوت هذا الأمر وإسقاط الولاية انتقلت الولاية إلى من يلي من أُسقطت ولايته، أما إسقاط الولايات بالدعاوى، فهذا يفتح باب الشرّ على الناس ولا يجوز هذا عند أهل العلم

الشريط رقم [٠٥] من شرح كتاب التوحيد

السؤال الخامس

[۱٧- ۱۱ -۱٤۳٧ هـ]

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

La base du mariage musulman est-elle la polygamie ou la monogamie ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La base du mariage musulman est-elle la polygamie ou la monogamie ? (audio)

Au nom d'Allâh le tout miséricordieux, le très miséricordieux.

Toutes les Louanges appartiennent à Allâh, nous Le louons, nous Lui demandons Son aide et implorons Son pardon. 

Nous cherchons protection auprès de Lui contre tout mal venant de nous-mêmes, et contre les méfaits de nos mauvaises actions.

Celui qu'Allâh guide personne ne peut l'égarer et celui qu'Allâh égare personne ne peut le guider. 

J'atteste qu'il n'y a de divinité qu'Allâh, Le Seul et Unique méritant d'être adoré.

J'atteste que Muhammad est Son serviteur et messager .

La parole la plus véridique est celle d'Allâh, la meilleure guidée est la guidée de Muhammad صلى الله عليه وسلم, les pires des choses sont les nouveautés (dans la religion), toute nouveauté (dans la religion) est une innovation, toute innovation est un égarement, (et tous les égarements mènent au Feu. ) 

Quant à ce qui suit:

 

Questionneur :

 

Une question est parvenue des femmes, la questionneuse demande autour de la parole d'Allâh تعالى (traduction rapprochée) :

 

"Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de ne pas être justes avec celles-ci, alors une seule"

 

Elle dit: est ce que l'explication de ce verset est que la base dans le mariage est la polygamie et que l'exception du mariage avec une seule femme est dans des situations précises.

 

Réponse : 

 

En réalité le verset n'a pas de lien, ni négativement, ni positivement, dans l'adoption de l'avis que la base serait la polygamie ou ne serait pas la polygamie, mais on tire comme bénéfice du verset la licéité explicite pour le musulman de se marier à deux, trois, ou quatre femme, à condition de réaliser la justice matérielle entre les femmes, ceci est tout ce qui est confronté à ce texte coranique.

 

Quant à : "Est ce que la base dans le mariage est la polygamie ou la monogamie ?"...  Alors ce sujet n'est pas tiré de ce verset mais elle est tiré d'autres textes.

 

Et nous avons été questionné plus d'une fois par cette question et ma réponse était que ma croyance et je prend cela comme religion est que la base qui était la pratique des premiers musulman était de se marier avec plus d'une femme.

 

Donc beaucoup parmi les premiers musulmans n'étaient pas restreint à la monogamie, comme Abu Bakr et Ali et leurs semblables parmi les grands compagnons, et cette polygamie ramenait des bienfaits pour la communauté musulmane et elle a augmenté le nombre (de musulmans).

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a souligné cette réalité quand il a dit عليه الصلاة والسلام: 

 

"Epousez la femme féconde et aimante car je me vanterai de votre grand nombre devant les nations le Jour de la Résurrection."

 

C'est à dire par le grand nombre de la communauté musulmane, alors il a dit  عليه السلام :

 

"Epousez la femme féconde"

 

Il n'a pas incité à se marier avec la femme stérile mais avec la femme féconde, pour cette raison:

 

"car je me vanterai de votre grand nombre devant les nations le Jour de la Résurrection."

 

Il ne fait aucun doute que par le fait de se marier à plusieurs épouses il réalise ce désir évoqué par le prophète عليه السلام :

 

"car je me vanterai de votre grand nombre devant les nations le Jour de la Résurrection."

 

Et je veux profiter de cette occasion pour mentionner quelque chose, que je ne retrouve pas beaucoup :

 

C'est que les musulmans, femmes et hommes vivent aujourd'hui une vie matérielle européenne, c'est à dire, quand se marie un couple parmi les musulmans, alors il n'y a pas de différence, une grande différence entre leur mariage et le mariage d'un européen avec une européenne, un mécréant avec une mécréante!

 

Alors qu'il devrait y avoir une différence très nette entre les mariages, le mariage du musulman et une musulmane et le mariage d'un mécréant avec une mécréante.

 

De sorte que le musulman est supposé par cela, s'il a épousé une femme musulmane, à ne pas être destiné uniquement à assouvir ses désirs, ni elle ne devrait aussi supposé être destiné à assouvir ses désirs (uniquement), mais il convient qu'ils veulent derrière leur mariage autre chose, à savoir augmenter le nombre de la communauté islamique.

 

Résultant derrière cette augmentation ou cette propagation des avantages psychologiques et éducatifs.

 

Parmi cela, par exemple, que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit dans un hadith authentique :

 

"Si une personne meurt, ses actions s'arrêtent sauf trois : La sadaqa djariya ou la science bénéfique ou un enfant pieux qui invoque pour lui"

 

Ceci est le sens de ce hadith authentique qui doit attirer l'attention des musulmans, le mécréant ne songe pas à l'enfant pieux qui lui succédera pour invoquer pour lui, le mécréant ne songe pas à cela.

 

Donc si lui succède 2 enfants, ce premier enfant lui succède un enfant et 3 enfants du 2ème (enfant) etc... (tout cela augmente le nombre)

 

C'est comme cela que le musulman doit penser si il a été pourvut d'un fils puis il décède -et Allâh reprend son dépot- son attitude/sa position envers la mort de son fils ne doit pas être l'attitude du mécréant si son enfant meurt.

 

Le mécréant si son enfant meurt, il meurt de chagrin derrière celui qui est mort de sa famille et il se révolte et est en colère envers le destin d'Allâh عز وجل  et sa volonté.

 

Quant au musulman alors il est, lorsqu'Allâh عز وجل lui a ordonné, avec sa parole تعالى (traduction rapprochée) :

 

"Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Allâh, et c'est à Lui que nous retournerons". Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés."

 

Le mécréant ne songe pas à toutes ces choses.

 

Ainsi le musulman doit si son enfant meurt qu'il le compte auprès d'Allâh عز وجل delors il devient cette barrière protectrice entre lui et l'enfer comme il a dit عليه الصلاة والسلام dans le hadith authentique :

 

"Toute personne qui perd trois enfants en bas âge, sera protégée contre l'Enfer, grâce à eux. Les fidèles lui demandèrent: "Et de même s’ils sont deux".

Le Prophète répliqua: "Et de même s’ils sont deux".

Le rapporteur a dit : Jusqu'à que nous pensions que si nous disons si il n'y en qu'un seul alors le prophète aurait répliquer et de même si il n'y en qu'un."

 

Il y a un très grand bienfait parce que le musulman laisse une descendance avec laquelle si elle vie alors elle lui succèdera après lui avec les invocations pieuses et les actions pieuses alors il recevra ces invocations pieuses et ces actions pieuses dans sa tombe et Il a désespérément besoin de ce qui lui parvient parce que Allâh عز وجل dit (traduction rapprochée) :

 

"Ne lui a-t-on pas annoncé ce qu’il y avait dans les feuilles de Moussa et celles d’Ibrahim qui a tenu parfaitement [sa promesse de transmettre] qu’aucune [âme] ne portera le fardeau (le péché) d’autrui, et qu’en vérité, l’homme n’obtient que [le fruit] de ses efforts."

 

Et fait parti du fruit des efforts du père: son enfant et ceci est explicite dans sa parole عليه السلام :

 

"Aucun homme n'a gagné un meilleur salaire que ce qu'il a gagné par le travail de ses mains et certes vos enfants font parti de vos salaires".

 

Toutes ces significations le mécréant ne les connait pas et il n'y a pas cela dans leur législation malgré qu'il ait eut des changements et des remplacements.

 

Quant à l'islam alors toutes les louanges appartiennent à Allâh, il est toujours debout et tendre comme cela a été descendu chez les gens de science connaisseurs.

 

Donc si le musulman se marie avec une et elle lui donne un enfant ou plus alors il n'y a rien qui lui interdit de se marier à une autre,

 

-premièrement : pour se préserver,

-deuxièmement : pour la préserver,

-troisièmement : il veut d'elle une descendance et une progéniture pieuse pour obtenir les récompenses de cette progéniture après sa mort et sa mort à elle (la mère) aussi.

 

Par conséquent, nous n'avons pas remarqué ces différences entre le mariage musulman et le mariage mécréant alors il ne convient pas que les femmes ainsi qu'aux hommes de s'en tenir à un seul mariage et n'en rajoutant pas d'autre.

 

Prétextant que c'est ceci (la monogamie) est la base (dans le mariage).

 

Non, il n'y a rien dans l'Islam comme nous l'avons dit concernant ce verset, qui indiquerait qu'il signifie que la base est la polygamie ou l'inverse, mais ce que je disais plus haut parmi les preuves démontrant que le musulman, s'il peut se marier à plus d'une femme, alors ceci est la meilleure chose pour lui dans ce qu'il est possible d'avoir derrière ce mariage comme récompense qu'il reçoit alors qu'il est dans sa tombe.

 

Mais comme je l'ai dit et je le dis encore: celui qui veut s'avancer dans un second mariage, alors il faut bien qu'il réfléchisse, je ne dis pas que ceci fait parti de la base du jugement, non.

 

Nous encourageons au second mariage, au troisième et au quatrième, mais dans l'époque d'aujourd'hui, son éducation est sans piété et son éducation est non-islamique et cette société islamique est combattu par les idées européennes et parmi ses effets, la propagation d'une telle question.

 

Ainsi beaucoup d'hommes et beaucoup de femmes, tous ne voient pas la permission de la polygamie hormis dans les limites de la nécessité et ceci est un mensonge et une calomnie sur Allâh عز وجل.

 

Donc notre seigneur عز وجل n'a pas conditionné pour un second mariage la nécessité, mais il a mit la condition d'une seule chose, à savoir la justice, et la justice possible et non la justice impossible, la justice dans la division des foyers (ndt : ici nous parlons de chambre et non d'appartement ou de maison), du logement et ce qui ressemble à cela parmi les affaires réalisables

 

Quant à la justice du coeur alors ceci est impossible, et Allâh n'a pas chargé les serviteurs par la réalisation de cette justice du coeur et qu'il aime les deux femmes ou les trois ou les quatre.

 

Si il devait combiner d'un même amour, ceci n'est pas possible mais il pourrait par contre les faire vivre d'un même logement et de les vêtir du même vêtement.

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

Publié par cheikhalalbani.com

السائل : بسم الله، إن الحمد لله نحمده ونستعينه ونستغفره ونعوذ بالله من شرور أنفسنا ومن سيئات أعمالنا من يهده الله فلا مضل له ومن يضلل فلا هادي له وأشهد أن لا إله إلا الله وحده لا شريك له وأشهد أن محمدا عبده ورسوله، أما بعد فإن أصدق الحديث كلام الله وخير الهدي هدي محمد صلى الله عليه وسلم وشر الأمور محدثاتها وكل محدثة بدعة وكل بدعة ضلالة وبعد جاء سؤال من عند النساء تقول السائلة حول قوله تعالى

 فانكحوا ما طاب لكم من النساء مثنى وثلاث ورباع فإن خفتم ألا تعدلوا فواحدة

تقول هل تفسر هذه الآية بأن الأصل في الزواج هو التعدد وأن الإستثناء بالزواج بواحدة يكون في حالات خاصة  الشيخ : أعد هذه ثلاثة أسئلة، الأول

السائل : هل تفسر هذه الآية بأن الأصل في الزواج هو التعدد وأن الاستثناء بالزواج بواحدة يكون في حالات خاصة؟ الشيخ : الحقيقة أن الآية ليس لها علاقة لا سلبا ولا إيجابا في تقرير أن الأصل التعدد أو ليس هو التعدد وإنما الآية تفيد الإباحة الصريحة للرجل المسلم أن يتزوج مثنى وثلاث ورباع بشرط تحقيق العدل المادي بين الزوجات، هذا كل ما يتعرض له هذا النص القرآني أما هل الأصل التعدد أو الإفراد فهذه مسألة لا تؤخذ من هذه الآية وإنما هي تؤخذ من نصوص أخرى، وقد سئلنا أكثر من مرة هذا السؤال وكان جوابي أن الذي أعتقده وأدين الله به هو أن الأصل الذي جرى عليه عمل المسلمين الأولين هو التزوج بأكثر من واحدة فكثير من المسلمين الأولين ما كانوا مقتصرين على الزوجة الواحدة كأبي بكر وعلي وأمثالهما من كبار الصحابة وهذا التعدد يعود بالفائدة للأمة المسلمة وهي تكثير سوادها وقد أشار النبي صلى الله عليه وآله وسلم إلى هذه الحقيقة حينما قال عليه الصلاة والسلام

 تزوجوا الولود الودود فإني مباه بكم الأمم يوم القيامة

أي بكثرة عدد الأمة المسلمة فقال عليه السلام

 تزوجوا الولود الودود

ما حض على التزوج بالعقيم وإنما بالولود لهذه العلة

 فإني مباه بكم الأمم يوم القيامة

ولا شك أن الإكثار من الزوجات هو يحقق هذه الرغبة التي أشار إليها الرسول عليه السلام في هذا الحديث

 فإني مباه بكم الأمم يوم القيامة

وأريد بهذه المناسبة أن أذكر شيئا ربما لا أتعرض له كثيرا إن المسلمين نساء ورجالا يعيشون اليوم حياة مادية أوروبية، يعني حينما يتزوج الزوجان من المسلمين فلا فرق فرقا كبيرا بين زواجهما وزواج أوروبي بأوروبية كافر بكافرة! بينما ينبغي أن يكون هناك فرقا واضحا جدا بين الزواجين زواج المسلم بالمسلمة وزواج الكافر بالكافرة، ذلك بأن المسلم يفترض فيه أنه إذا تزوج بمسلمة لا يقصد فقط قضاء وطره وشهوته ولا هي أيضا ينبغي أن تقصد أن تقضي وطرها وشهوتها وإنما ينبغي عليهما أن يبتغيا من وراء زواجهما شيئا آخر ألا وهو تكثير سواد الأمة الإسلامية هذا التكثير أو هذا الإكثار يترتب من وراءه فوائد نفسية وتربوية من ذلك مثلا أن النبي صلى الله عليه وآله وسلم قال في الحديث الصحيح

إذا مات الإنسان انقطع عمله إلا من ثلاث صدقة جارية أو علم ينتفع به أو ولد صالح يدعو له

هذا المعنى الذي لفت هذا الحديث الصحيح نظر المسلمين إليه لا يفكر فيه الكفار أن يخلف من بعده ولدا صالحا يدعو له ما يفكر الكفار بهذا فإذا خلّف ولدين ذلك أولى من أن يخلف ولدا، وثلاثة أولى من اثنين وهكذا كذلك أن المسلم ينبغي أن يفكر فيما لو رزق ولدا ثم مات وأخذ الله أمانته لا يكون موقفه تجاه موت ولده وفلذة كبده كما يقال كموقف الكافر إذا مات ولده الكافر إذا مات مات مع من مات من أهله حسرة وراءه وثورة وغضبا على قدر الله عز وجل وإرادته أما المسلم فهو يكون عندما أمره الله عز وجل بقوله تعالى

 ولنبلونكم بشيء من الخوف والجوع ونقص من الأموال والأنفس والثمرات وبشر الصابرين الذين إذا أصابتهم مصيبة قالوا إنا لله وإنا إليه راجعون أولئك عليهم صلوات من ربهم ورحمة وأولئك هم المهتدون

الكافر لا يفكر في كل هذه الأشياء، كذلك ينبغي للمسلم إذا ما مات له ولد أن يحتسبه عند الله عز وجل فيكون ذلك سدا مانعا بينه وبين النار كما قال عليه الصلاة والسلام في الحديث الصحيح

 ما من مسلمين يموت لهما ثلاثة من الولد إلا لن تمسه النار إلا تحلة القسم

قالوا: واثنان يا رسول الله ؟

 قال: واثنان

قال الراوي: حتى ظننا لو قلنا وواحد لقال وواحد

إذا هناك فضل كبير جدا لأن يخلف المسلم نسلا بأنه إن عاش فسيخلفه من بعده بالدعاء الصالح والعمل الصالح فيصله خير هذا الدعاء الصالح والعمل الصالح إلى قبره وهو أحوج ما يكون إليه فيه لأن الله عز وجل يقول

أم لم ينبأ بما في صحف موسى وإبراهيم الذي وفّى ألا تزر وازرة وزر أخرى وأن ليس للإنسان إلا ما سعى

والولد من سعي والده وهذا صريح في قوله عليه السلام

 أطيب الكسب كسب الرجل من عمل يده وإن أولادكم من كسبكم

هذه المعاني كلها لا يعرفها الكفار وليس في شريعتهم على ما فيها من تغيير وتبديل أما الإسلام فالحمد لله لا يزال غضا طريا كما أنزل عند أهل العلم العارفين به فإذا تزوج المسلم بواحدة ورزق منها ولدا أو أكثر فليس هناك ما يمنعه من أن يتزوج بواحدة أخرى أولا ليحصن نفسه، ثانيا ليحصنها، ثالثا يبتغي منها النسل والذرية الصالحة لتتوالى أجور هذه الذرية بعد وفاته ووفاتها أيضا فلذلك إذا ما لاحظنا هذه الفوارق بين الزواج المسلم والزواج الكافر فلا ينبغي للنساء فضلا عن الرجال أن يقفوا عند المحافظة على الزوجة الواحدة لا يزيد عليها بزعم أن هذا هو الأصل لا ليس هناك في الإسلام كما قلنا بالنسبة للآية ما يدل على أنها تعني أن الأصل هو التعداد أو عكسه ولكن ما ذكرته آنفا من الأدلة تؤكد أن المسلم إذا كان يستطيع أن يتزوج بأكثر من واحدة فهذا هو الأفضل له في ما يتوفر من وراء هذا الزواج من الأجر الذي يصله وهو في قبره، لكن كما قلت ولا أزال أقول إن الذي يريد أن يتقدم إلى الزواج الثاني فينبغي أن يفكر جيدا لا أقول هذا من أصل الحكم لا، نحن نشجع على الزواج الثاني والثالث والرابع ولكن لما الزمن الآن تربيته غير صالحة وتربيته غير إسلامية وهذا المجتمع الإسلامي مغزو بالأفكار الأوروبية ومن آثارها انتشار مثل هذا السؤال فضلا عن أن كثيرا من الرجال فضلا عن النساء لا يرون جميعا جواز التعدد إلا في حدود الضرورة وهذا كذب وافتراء على الله عز وجل فما اشترط ربنا عز وجل ضرورة للزواج الثاني وإنما اشترط شيئا واحدا فقط ألا وهو العدل، والعدل الممكن وليس العدل المستحيل أي العدل في القسمة في البيات والسكن ونحو ذلك من الأمور المستطاعة أما العدل القلبي فهذا مستحيل ولا يمكن ولا يكلف الله العباد بتحقيق هذا العدل القلبي وهو أن يحب الزوجتين أو الثلاثة أو الأربعة إذا جمع بينهن محبة واحدة هذا لا يمكن لكن بإمكانه أن يسكنهن مسكنا واحدا أن يلبسهن لباسا واحدا

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Avant d'être polygame - ‏قبل أن تعدد

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Avant d'être polygame - ‏قبل أن تعدد

Mon frère l'époux, rappelle-toi que la polygamie, Allâh عز وجل l'a légiférée pour d'immenses buts, parmi eux : Augmenter la descendance des musulmans, et préserver sa chasteté et celle d'autrui, et d'autres avantages immenses.

 

أخي الزوج، تذكر أن التعدد شرعه الله عز وجل لمقاصد عظيمة، من أعظمها تكثير نسل المسلمين، وإعفاف النفس والغير، وفوائد أخرى عظيمة

Il faut que tu saches que tu seras questionné devant Allâh عز وجل sur les gens de ta maison.

Ne fais pas de la polygamie un simple désir sans réflexion, et sans sagesse.

Aie un bon regard et de la réflexion.

 

لا بد أن تعلم أنك مسؤول أمام الله عز وجل عن أهل بيتك، فلا تجعل التعدد نزوة غير مدروسة، ومن غير تعقُّلٍ وحسن نظر وتدبُّر

Ne répète pas constamment à ton épouse la polygamie :

Sois tu le fais ;

Soit tu lui épargnes ta nuisance grace au silence.

Que tu blesses ses sentiments ainsi sans excuse ne fait pas partie du comportement du doué de raison.

 

لا تكثر على زوجتك من تكرار ذكر لتعدد
إما أن تفعل
وإما أن تكفيها شر أذيَّتك بالسكوت؛
فجرحك لمشاعرها هكذا بدون سبب ليس من العقل

La polygamie est un bienfait, n'en fais pas un malheur.

Il est prouvé par l'expérience et la réalité que tout homme n'est pas apte à entreprendre la polygamie.

Considère la finalité avant l'expérience.

 

التعدد نعمة فلا تجعله نقمة
فقد ثبت بالتجربة وواقع الحال بأنه ليس كل رجل يصلح للخوض في غمار التعدد
فانظرفي العاقبة قبل التجربة

Prends garde d'en épouser une autre avant d'avoir la compréhension des règles de la polygamie.

Ton ignorance des droits des épouses dans la polygamie peut être une cause de châtiment le jour de la résurrection.

 

احذر أن تتزوج بأخرى قبل التفقه في أحكام التعدد؛ فإن جهلك بحقوق الزوجات في التعدد قد يكون سبباً للعقوبة يوم القيامة

Souviens-toi que tu auras des comptes à rendre le jour de la résurrection sur la polygamie, et ce n'est pas une affaire limitée au plaisir, sans en considérer les conséquences.

 

تذكر أنك مسؤول محاسب يوم القيامة عن التعدد، وليست القضية محصورة في شهوة تقضيها، وأنت لم تنظر في عواقبها

La polygamie ne signifie pas négliger l'une de tes épouses, ou avoir des manquements envers tes enfants de l'une d'entre elle.

Prends garde de détruire un foyer au détriment de l'autre.

 

التعدد لا يعني إهمالك لإحدى زوجتيك، فضلاً عن إهمالك لأولادك من إحداهما،فإياك أن تهدم بيتًا على حساب غيره

Insiste sur la justice, Allâh te facilitera la polygamie et n'oublie pas que la justice est la base de stabilité de ta vie dans l'ensemble des affaires, et en fait partie la justice entre les enfants des deux épouses.

 

احرص على العدل إن تيسر لك التعدد، وتذكر أن العدل أساس استقرار حياتك في جميع شؤونها، ومنه العدل بين الأولاد من الزوجتين

Le compte Twitter de Cheikh - @hamed_junaibi

Publié par Fawaid ala-l manhaj as-salafi

 

Cheikh Hâmid ibn Khamîs Al-Junaiby - الشيخ حامد بن خميس الجنيبي

Partager cet article

Donner à son épouse de l'argent chaque fois qu'elle le demande

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Donner à son épouse de l'argent chaque fois qu'elle le demande

Question 3 :

 

Est-il permis de donner à son épouse de l'argent chaque fois qu'elle le demande ou seulement dans certaines circonstances, et quelles sont ces circonstances ?

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et vous protège.

 

Réponse 3 :

 

Prendre en charge l'épouse, qui consiste à la vêtir et la loger, est un devoir du mari.

 

Le comportement convenable et la bienfaisance entre les deux époux sont légiférés dans la loi islamique, selon la parole d'Allâh (l'Exalté) :  

 

"Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allâh accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens." (sourate An-Nisâ verset 34)

 

Et selon la parole d'Allâh (Exalté soit Il) :  

 

"Et faites que ces femmes habitent où vous habitez, et suivant vos moyens." (sourate At-Talâq verset 6)

 

Et la parole d'Allâh (Exalté soit Il) :  

 

"Et comportez-vous convenablement envers elles." (sourate An-Nisâ verset 19)

 

Et selon cette parole du Prophète صلى الله عليه وسلم :  

 

"Vous leur devez, par contre, de les nourrir et de les vêtir de manière convenable."

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La troisième question de la fatwa numéro (9258)

(Numéro de la partie: 21, Numéro de la page: 159)

Publié par alifta.net

س 3: هل يجوز إعطاء الزوجة نقودًا كلما طلبت مني أم في بعض الحالات، وما هي هذه الحالات؟ الله يوفقكم ويرعاكم

ج 3: نفقة الزوجـة وكسوتها وسكناها واجب علـى الـزوج، وحسن العشرة وفعل المعروف بين الزوجين مطلوب شرعًا؛ لقوله تعالى

الرِّجَالُ قَوَّامُونَ عَلَى النِّسَاءِ بِمَا فَضَّلَ اللَّهُ بَعْضَهُمْ عَلَى بَعْضٍ وَبِمَا أَنْفَقُوا مِنْ أَمْوَالِهِمْ

 الآية

وقوله تعالى

 أَسْكِنُوهُنَّ مِنْ حَيْثُ سَكَنْتُمْ مِنْ وُجْدِكُمْ

 وقوله تعالى 

 وَعَاشِرُوهُنَّ بِالْمَعْرُوفِ

وقـول النـبي صلى الله عليه وسلم

 ولهـن عليكـم رزقهـن وكسوتهن بالمعروف

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الثالث من الفتوى رقـم - 9258

(الجزء رقم : 21، الصفحة رقم: 159)

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Louer des salles de mariage (ou y aller si nous y sommes invités) (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Louer des salles de mariage (ou y aller si nous y sommes invités) (audio)

Questionneur :

 

Quel est le jugement que des hommes aillent dans des salles de "fêtes" à l'occasion d'un mariage ou quelque chose parmi cela, avec le déroulement de certains prêches religieux et sachant que dans ces salles ont lieu des mariages débauchés et répréhensibles, c'est à dire qu'il peut y avoir un jour un mariage pour les gens pieux et le lendemain un mariage pour les impudiques/débauchés au même endroit ? 

 

Cheikh Al Albani :

 

Oui, j'ai été interrogé à ce sujet maintes et maintes fois, donc je dis, et je pense que tu as posé cette question maintes et maintes fois, fait parti des méfaits des fêtes aujourd'hui parmi les gens: "le coût (du mariage)"

 

Et je dis que si le couple veut fêter son mariage alors comme dit le proverbe:  

"على فرشك مد رجليك"

"Allonge tes jambes selon ton lit" 

 

Quant à la sortie vers ces fêtes dans des lieux dédiés au déroulement des fêtes et comme cela m'est parvenue que cela a un énorme coût (Ndt: pour le couple et aussi pour les soeurs qui louent ou achètent des robes, des caftans, coiffeur, maquillage etc etc)

 

Et en plus de cela il se peut que les murs aient des oreilles (Ndt: dans la salle des femmes avec la caméra, le micro, dévoilement des femmes durant ces fêtes etc), comme on dit.

 

Par conséquent je ne conseille pas à ce que le couple aille dans de tels endroits et ceci par la règle de fiqh: "le barrage de précaution" (Ndt: cheikh explique cette règle dans un autre article ou il dit : Ceci est ce qu'on surnommé les savants du fiqh par "la porte du barrage de précaution" (l'acte bien que relevant en soi de la permission originelle, est tel qu'il constitue une porte vers un autre acte qui est interdit).

 

Parmi cela, ce que tu as posé comme problématique dans ta question, à savoir que dans ce lieu peut se dérouler des fêtes débauchés, des fêtes musicale interdites et ainsi de suite, et concernant ces lieux, la base est qu'il n'est pas permis de les fréquenter en raison de ce qui se passe comme péchés, mais il peut y avoir d'autres endroits, qui peuvent être propres.

 

Malgré cela je dis qu'il ne faut pas cette élargissement de la célébration de la fête de mariage dans ces lieux qui se déroulent à cette époque, et cet incident est parmi ce qui a éprouvé les musulmans à l'époque actuelle parmi leur suivi des Européens parce que les Européens célèbrent ainsi cette célébration, il n'y a rien chez eux (les européens) comme chose s'appelant "se couvrir", il n'y a rien chez eux de chose s'appelant pudeur, il n'y a rien chez eux de chose s'appelant honneur, ils n'ont rien de tout cela.

 

Par conséquent ils sont en contradiction avec la base, comme dit Ibn Taymiyya pour les hommes le fait d'être mis en avant et pour les femmes le hijab (le fait d'être caché) mais les mécréants sont à l'inverse de cela, tu trouves la femme mis en avant et l'homme mit en arrière dans l'entrée et la sortie.

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

Publié par cheikhalalbani.com

 

هل تجوز إقامة الأعراس في قاعة الأفراح ؟

الشيخ : طيب نحن بدنا نمشي خلاص إنتهى ؟

السائل : طيب سؤالين بس ما حكم ذهاب الرجال إلى صالات الأفراح بمناسبة كتاب أو عرس أو شيء من ذلك ، مع إلقاء بعض الخطابات الدينية مع أن هذه الصالات تقام فيها الأعراس الماجنة والمنكرة ، يعني قد يكون اليوم عرس لمحافظين وغدًا عرس لماجنين في نفس المكان؟

الشيخ : نعم أنا سئُلت عن هذا كثيرًا وكثيرًا ، فأنا أقول وأظن أنت سألت هذا السؤال مرارًا وتكرارًا ، من آفات الحفلات اليوم بين الناس هو التكلف ، وأنا بقول أن الزوجين إذا أرادا أن يحتفلا بزواجهما فكما يقول المثل العامي

"على فرشك مد رجليك"

أما الخروج بهذه الحفلات إلى أماكن مخصصة لإقامة حفلات وكما بلغني أنه يكلف ماديًا كثير ، وبالإضافة إلى ذلك قد يكون هناك للجدران آذان كما يقال ولذلك أنا لا أنصح بأن يخرج الزوجان في حفلة إلى مثل هذه الأماكن من باب سد الذريعة ، ومن ذلك ما أنت طرحته في سؤالك ، أن هذا المكان قد تقام فيه حفلات ماجنة ، حفلات موسيقية محرمة إلى آخره ، وهذه أماكن الأصل أنه لا يجوز التردد عليها بسبب ما يقام عليها من إيش من المعاصي لكن قد يكون هناك أماكن أخرى قد تكون نظيفة مثل هذا مع ذلك أنا أقول ما ينبغي التوسع في الإحتفال بحفلة الزواج في مثل هذه الأماكن التي حدثت في هذا الزمان ، و هذا الحادث هو من جملة ما إبتلي المسلمون في العصر الحاضر من تقليدهم للأوروبيين لأن الأوروبيين هكذا يحتفلون هذا إحتفالهم ، ما في عندهم شيء إسمه سترة ما في عندهم شيء إسمه حشمة ، شيء إسمه عرض ما في عندهم شيء من هذا ، ولذلك فهم على خلاف الأصل كما يقول ابن تيمية في الرجال البروز وفي النساء الحجاب لكن الكفار على العكس من ذلك تجد المرأة متقدمة والرجل متأخر في الدخول والخروج .نعم

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>