497 articles avec methodologie - المنهجية

Lorsqu'il y a divergence des savants sur la situation d'un individu

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Lorsqu'il y a divergence des savants sur la situation d'un individu

Question :

 

Un homme que certains savants rendent innovateurs et d'autres non, et certains étudiants le suivent en fonction de la parole de ceux qui ne le rendent pas innovateurs, est il permis de rejeter celà ? 

 

Réponse :

 

Ceci fait partie des fitna présente sur la scène actuelle depuis longtemps, en dépit du fait que de nombreux jeunes connaissent la vérité.

 

Il n'est pas une condition dans le fait de rendre innovateur l'unanimité (الإجماع - ijma3), mais une seule parole est suffisante.

 

Si un groupe rend innovateur et jarra7 cela suffit au musulman chercheur de vérité, mais pas aux gens des passions qui s'accrochent aux fils de l'araignée. 

 

Des gens ne sont pas au courant de cette critique (الجرح - jar7) car occupés, d'autres ont étudié et connu que cet homme est critiqué et méritant la critique, car menteur son acceptation disparait, ou il parle mal sur les savants, ou il crée des fondements corrompus en opposition avec le minhaj salafi et ses gens.

 

Ils ont connus tout cela, et après le conseil qui ne leur était pas obligatoire, ils ont conseillé et expliqué, et cette personne a refusé, ils ont été contraint de le rendre innovateur.

 

Quelle excuse aux restants qui s'accrochent aux fils de l'araignée et disent "par Allah untel a été complimenté ! Ils ne sont pas unanimes sur son statut d'innovateur" ?! 

 

Ceux qui ne l'ont pas rendu innovateur se divisent entre :

 

des gens qui n'ont pas étudié l'affaire et donc excusés pour n'avoir pas rendu innovateur, 

des gens qui ont étudié et défendent le faux et cet innovateur.

Ces gens n'ont aucune valeur, ils sont les gens du faux, de la traitrise, ceux qui se taisent sans preuve. 

 

Et ceux qui l'ont critiqué et ont expliqué les raisons de leur critique il incombe au musulman de prendre la vérité, car la preuve tranchante est avec eux même s'ils rencontre des opposants.

 

Et celui qui s'accroche aux fils de l'araignée n'a aucune excuse devant Allah . 

 

السؤالسائل يقول : رجلٌ بعض العلماء يبدعه، وبعضهم لا يبدعه وبعض الطلاب يتّبعُه اتّباعًا لقول من لا يبدعه، فهل يجوز علي الإنكار عليه؟

الجواب : هذا من الفتن الموجودة الآن على الساحة وقد طالت، رغم أن كثيرا من الشباب يعرفون الحق،وأنه لا يشترط في تبديع أحد أو الجرح فيه الإجماع، بل يُكتفى بقول الرجل الواحد في الجرح والتعديل، فإذا جرحه جماعة وبدعوه فهذا يكفي للمسلم الطالب للحق، أما صاحب الهوى فلا يكفيه شيء ويتعلق بخيوط العنكبوت

فأناس ما علموا هذا الجرح، ومشغولون، وأناس درسوا وعرفوا أن هذا رجل مجروح ويستحق الجرح، لأنه كذاب ساقط العدالة، لأنه يطعن في العلماء، لأنه يُؤصل أصولا فاسدة لمناهضة المنهج السلفي وأهله، عرفوا هذا كله، وبعد النصح الذي لا يلزمهم، نصحوا وبينوا وأبى هذا الإنسان، فاضطروا إلى تبديعه، فما هو العُذر لمن يبقى هكذا يتعلق بخيوط العنكبوت؟ والله فلان زكاه! والله ما أجمعوا على تبديعه؟!

الذين ما بدعوه ينقسمون: أُناسٌ ما درسوا وهم معذورون بعدم تبديعهم، وأناس درسوه ويدافعون عن الباطل، ناس درسوا وعرفوا ما عنده من الباطل وأبوا إلا المحاماة عن هذا المبتدع فهؤلاء لا قيمة لهم، فَهُم أهل باطل وخداع والساكتون لا حجة في سكوتهم، والذين جرحوا وبينوا ما في هذا الإنسان من الجرح يجب على المسلم أن يأخذ بالحق؛ لأن الحجة معهم، ولو خالفهم من خالفهم وليس لمن يتعلق بخيوط العنكبوت التي أشرت إليها، ليس له أي عُذر أمام الله عز وجل

[شريط بعنوان: التعليق على كتاب الفتن من صحيح البخاري، للشيخ ربيع -حفظه الله-]

copié de forum-alminhadj.com

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Mentionner leurs qualités, c’est appeler à eux !

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Mentionner leurs qualités, c’est appeler à eux !

Après un certain nombre de questions posées concernant les différents groupes et sectes, la question suivante fut posée au cheikh Saalih ibn Fawzân al-Fawzân, qu’Allah le préserve :

 

Ô cheikh !

Devons-nous mettre en garde contre eux en citant leur qualités par exemple, ou devons-nous citer leurs qualités et leurs défauts ? 

 

A laquelle le noble Cheikh répondit :

 

Si tu cites leurs qualités, alors tu as appelé à eux…

 

Non, ne cite pas leurs qualités.

 

Cite uniquement les erreurs sur lesquels ils se trouvent.

 

Car tu n’as pas pour responsabilité d’analyser leurs actions ou d’évaluer leur personnalité.

 

Tu as pour responsabilité de clarifier les erreurs sur lesquels ils sont, afin qu’ils s’en repentent et afin que les autres soient avertis contre celles-ci.

 

Si tu mentionnais leurs qualités [tu augmenterais le désir des gens de s’en rapprocher].

 

Source : Muqaddamah An-Nasr Al-‘Azeez, page 8; transcrit de l’enregistrement sur cassette de la 3e leçon des leçons de Kitab al Tawhid que son éminence a dispensé l’été de l’année 1413H à Taïf.

Traduit de l’anglais par Saalem abou AbdurRahmaan.

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Ils sont la peste des coeurs (audio-dossier-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Ils sont la peste des coeurs (audio-dossier-vidéo)

Série de cours que le frère Mehdi Abou Abderrahman (Hafidhahoullah) à partir d'un discours du vendredi de Sheykh Raslaan (Hafidhahoulah). 

 

Ibnou Abî Zamanîn qu’Allah lui fasse miséricorde a dit :

 

"Et les Gens de la Sunnah ne cessent de critiquer les Gens des passions égarantes et interdisent de s’assoir en leur compagnie et mettent en garde quant à leur épreuve et informent de leur divergence et ne voient pas cela comme étant une médisance envers eux."

 

divider--9-

divider--9-

 

copié de sounnah-publication.com


Cheikh Muhammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Partager cet article

Celui qui rend un musulman innovateur...

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Celui qui rend un musulman innovateur...

Voici les paroles de Cheikh El Albani après son explication le sens du hadith :

 

"Celui qui dit à son frère "Ô mécréant", un d'entre eux est tombé dans la mécréance"

 

Mais je souhaite rajouter à cela : si quelqu'un rend un musulman innovateur, alors ce musulman est ou bien (réellement) un innovateur ou bien c'est lui (le premier) qui en est un.

 

Et ceci est la réalité dont j'ai parlé auparavant ou l'on voit les jeunes rendre innovateur les savants, et ils tombent ainsi (eux-mêmes) dans l'innovation.

 

Mais ils l'ignorent et ne veulent pas tomber dans l'innovation, ils croient combattre l'innovation.

 

Et on peut appliquer sur eux le vieux proverbe (arabe) qui dit :

 

Sa'd a abreuvé la chamelle, mais Sa'd ne maitrise pas l'affaire.

Oh Sa'd, ce n'est pas ainsi qu'on abreuve la chamelle

 

C'est pourquoi nous conseillons nos jeunes de se tenir à la science du Coran et de la Sounna dans les limites de leur science et de ne pas s'attaquer aux autres qui ne sont pas comparable à eux dans la science, la compréhension, et sans aucun doute, dans la piété.»

 

« Les jugements dans les affaires où sont distingués l'innovation, l'innovateur et ce qui se rajoute à cela, ne revient pas aux jeunes mais plutôt aux gens de science et de piété qui sont capables de juger sur l'innovation et les innovateurs.

 

Et c'est ainsi parce que la plupart des jeunes n'arrivent pas à différencier les genres d'innovation et les niveaux d'innovateurs.

 

Ils ne conçoivent pas les intérêts et les dégâts (de leurs actions) et ils ne comprennent pas les buts de la charia'.

 

قال العلامة الالباني رحمه الله ـ بعد أن تكلم عن معنى حديث من قال لاخيه يا كافر فقد باءبها أحد هما

لكن أريد أن الحق به .. من بدع مسلما، فاما أن يكون هذا المسلم مبتدعا والا فهو المبتدع و هذا هو الواقع الذي قلته انفا ان شبابنا يبدعون العلماء و هم الذين و قعوا في البدعة و لكنهم لا يعلمون ولا يريدون البدعة بل هم يحاربونها يعني الشباب

لكن يصدق عليهم قول من قال قديما او ردها سعد و سعد مشتمل

ما هكذا يا سعد تورد الابل، لذلك نحن ننصح شبابنا ان يلتز موا العمل باكتاب

و السنة في حدود علمهم و لا يتطاو لوا على غيرهم ممن لا يقر نون بهم علما و فهما و ربما و صلاحا

إن أحكام هذه المسانل من التمييز بين البدعة و المبتدع و ما يلحق بذلك لا ترجع إلى أحداث الاسنان، بل ترجع إلى أهل العلم والتقوى الذين يحكمون في البدعة والمبتدعة، ذلك لان معظم أحداث الاسنان لا يفرقون بين أنواع البدع و طبقات المبتدعين ولا يدركون المصالح و المفاسد و لا يفهمون مقاصد الشريعة

'كلمة الشيخ الألباني شرح الحديث 'يا كافز و الحكم تبدع

 

copié de daahwaassalafiyat.over-blog.com

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Principes que tous salafis se doivent de connaître (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Principes que tous salafis se doivent de connaître (vidéo)

Au nom d'Allah, le tout-miséricordieux, le très-miséricordieux
Toutes les louanges sont pour Allah, nous Le louons, nous Lui demandons Son aide et implorons Son pardon. 
Nous cherchons protection auprès de Lui contre tout mal venant de nous-mêmes, et contre les méfaits de nos mauvaises actions.
Celui qu'Allâh guide, personne ne peut l'égarer, et celui qu'Allâh égare personne ne peut le guider. J'atteste qu'il n'y a de divinité qu'Allâh (تعالى), Le Seul et Unique méritant d'être adoré et j'atteste que Mouhammad (صلى الله عليه و سلم)  est le Prophète d'Allâh et Son serviteur.
La parole la plus véridique est celle d'Allâh, la meilleure guidée est la guidée de Mouhammad, les pires des choses sont les nouveautés (dans la religion), toute nouveauté (dans la religion) est une innovation, toute innovation est un égarement, et tous les égarements mènent au Feu.

 

Ce discours que je vais donner à mes frères parmi les étudiants en science venant de différents pays, pays islamiques, étant des paroles instructives, premièrement pour moi-même et deuxièmement pour mes frères.

 

Et après cela Incha Allah, il y aura une série de questions.

 

Concernant ce discours avec la permission d'Allah, l'exalté et Majestueux, il y aura un ajout sur ce que j'avais commencé hier qui est intitulé:

 

"Ce qui est obligatoire à connaître pour le Salafi parmi les principes des Salafs."

Ainsi, à partir des questions importantes qui va débarrasser les salafis de nombreux problèmes est de connaître un principe important et qui est la différence entre la déclaration d'un individu comme étant un innovateur et mettre en garde une personne, lorsque cela se produit à l'un d'entre nous.

 

Ce principe va débarrasser les salafis de nombreux problèmes.

 

C'est parce que parfois, lorsque vous mettez en garde contre la personne qu'ils disent que vous avez déclaré comme innovateur, par la suite tout le monde commence à se lever et prendre la parole et se met en désaccord et se querelle avec vous.

 

Les savants - puisse Allah leur faire miséricorde - et les pieux prédécesseurs - qu'Allah soit satisfait d'eux - et ceux qui foulent leur chemin jusqu'à ce jour différencient entre une personne estimant être un innovateur et une mise en garde contre une personne.


En ce qui concerne le tabdee' (rendre innovatrice une personne), c'est de se prononcer sur une personne qu'il est tombé dans l’innovation (bid'a) et l'obligation d'avertir contre lui.

 

En ce qui concerne mettre en garde (tahdir), ce n'est pas une règle qu'une personne soit tombée dans l'innovation.

 

Toutefois, la personne est dans une position divergente et doit être conseillée.

 

Ce qui signifie qu'il s'est opposé au Manhaj (méthodologie) et aux choses où il est peut être confus, ou a fait une erreur et a persisté dans son erreur, et c'est dans ces stades précoces qu'ils mettent en garde cette personne.

 

Et on peut dire qu'il faut être prudent par rapport à untel ou untel, et il doit être resté à l'écart de jusqu'à ce qu'il se repente et retourne à la vérité, et jusqu'à ce que nous entendons les déclarations détaillées des savants en ce qui le concernent. Ok.

 

Quelle est la chose dangereuse ici?

 

La chose est dangereuse de différents aspects.
 

La première est ce qui se produit entre les jeunes salafis et ayant al-wala wal-Bara (l'alliance et le désaveu) sur cet individu.

 

Certains voient que vous l'avez déclaré comme étant un innovateur et parlait mal de lui et c'est de là que se fait la différence.

 

Il s'agit d'une affaire dangereuse.

 

La deuxième chose est que certains jeunes, et ils sont de l'autre côté, ils pensent que cette personne est toujours en place et est capable d'être bénéfique, non!

 

Car en vérité, cette personne avec ses divergences, il a est à un stade où nous nous arrêtons et restons à l'écart de lui, afin que personne ne peut être influencé par lui.

 

S'il se repent et délaisse sur ce qu'il est, et retourne à la vérité, alors nous retournons vers lui.

 

Et s'il persiste sur le mensonge, les savants se prononcent sur lui comme étant un innovateur, c’est clair ?

 

Donc, la personne qui a été mise en garde doit être laissée à l'écart, en particulier pour les étudiants en science (ceux qui ne sont pas encore affermis dans la science), pourquoi?

 

C'est parce que à ce stade, la personne faisant l'objet d'une mise en garde se situe entre une des deux choses.

 

La première est qu'il retourne à la vérité - et s'il le fait, qu'Allah le récompense.

 

Et la seconde est qu'il persiste dans son mensonge et ne revient pas.

 

Egalement au cours de ce stade, il envoie dans les cœurs et les esprits des jeunes des principes et preuves ambiguës, et il ancre en eux des fondements qui les feront penser qu'il n'est pas un innovateur et ils ne voient pas en lui qu'il a quitté le Manhaj. 

 

En raison de ceci, si les savants le déclarent innovateur et après cela ils ne seront pas contents car il a déjà ancré dans leur cœur ce qui est dit de lui qui n'est pas vrai.

 

Ok, doivent-ils le quitter?

 

Nous disons, oui.

 

Laissez-le à l'écart, il n'y a rien de mieux que d'être sain et sauf, et que votre religion soit sûre.

 

Al-Hamdulilaah les savants sont présents et les étudiants salafis sont très répandues.

 

Sinon ils peuvent trouver des cassettes et livres salafis. Allah n'a pas rattaché la religion à une personne en particulier et la religion et la vérité continue avec la permission d'Allah.

 

Tout-Louange et grâce sont pour Allah.

 

Il n'est pas associé à des personnalités. Sache la vérité et tu connaitras les gens!

 

D'accord?

 

Ceci est un fondement très dangereux.

 

Il s'agit donc d'un principe que tu dois être au courant.

 

Certaines personnes viennent et disent qu'untel et untel sont tombées dans ceci et cela.

 

D'autres diront que les savants ne l'ont pas encore déclaré innovateur.

 

D'accord, s'ils ne sont pas encore déclaré innovateurs cela veut dire qu'il est à un stade où il acceptera la vérité ou la reniera.

 

Et tu seras peut être trompé par lui et tombera dans son complot. Islamiquement, il est de ton devoir de te mettre à l'écart de lui et attendre et voir ce que les savants disent de lui.

 

Est-ce bon de se tourner vers lui et d'en "bénéficier" ou le délaisser?

 

Ce principe est clair maintenant? OK
 

Aussi, il incombe de ce principe ce qui a été précédée, hier, il ne doit pas être trop zélé et ne pas attacher la vérité à des personnes.

 

Qu'en est-il de (Ali Hassan) al-Halabi?

 

Est-il (attaché) au Coran, la Sunna, les Salaf us-Saleh?

 

Il n'en est pas de cela!

 

En ce qui concerne s'il a guidé alors ceci est pour son propre bénéfice, et s'il s'égare alors cela vient de lui car la vérité est fixe et ne bouge pas.

 

Quant à fixer la vérité sur al Halabi, s'il dit quelque chose vous le dites, et s'il refuse vous refusez et vous ne prenez pas votre source de retour le Coran et la Sunna, il s'agit d'un égarement.

 

Comment est-ce, et Halabi, par exemple, tout comme vous le savez tous est tombé dans l'erreur de l'union des religions, appelant à toutes les religions à être un et de dire que l'Islam est le milieu, que le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) est venu avec, qui est de rassembler les gens sur des fondations qu'ils sont tous êtres humains et de ne pas différer entre eux ou de les diviser. 
 

C'est la quintessence de l'hérésie et l'incrédulité.

 

Même si ce faux fondement dont Halabi est tombé dedans, vous en trouverez encore quelques-uns, plusieurs ou l'ensemble le suivre parmi ceux qui l'aiment et le défendent.

 

Cela confirme pour vous tout ce qui a précédé, que les étudiants de science qui ont été prévenus - et Halabi n'est pas un savant - l'étudiant en science qui a été averti doit rester à l'écart de façon à ne pas tomber en proie à ses fitan (épreuves et tribulations).


En ce qui concerne Cheikh (Ahmad bin Yahya) An Najmî - Qu'Allah lui fasse miséricorde - qu'a-t-il dit?

 

Il a dit, "Ces personnes de Sham défendent les gens de l'innovation et la science n'est pas prises des personnes parmi eux."

 

Ce qu'il veut dire, c'est que vous patientez et cessez de s'intéresser à ces individus, ils reviendront à la vérité ou vous les délaisser (s'ils ne le font pas).

 

N'attachez pas la religion, n'attachez pas la vérité en fonction des gens.

 

Aussi, en rapport à cela, nous avons la parole d'Ibn Massoud - qu'Allah soit satisfait de lui - ce principe est le même dont nous parlons.

 

Il a dit:

 

«quiconque suit ou prend quelqu'un comme exemple, laissez le suivre ceux qui sont déjà morts, de ceux qui n'ont pas été mis à l'épreuve avec les tribulations, qui sont les compagnons -. Qu'Allah soit satisfait d'eux tous»

 

Ibn Massoud a dit :

 

«Car en vérité vous ne pouvez pas être sûr que celui qui est vivant ne passera par des épreuves.»

 

C'est un principe qui a été dit par Ibn Massoud et Ibn ‘Umar - qu'Allah soit satisfait d'eux. Alors, où en sont les salafis dans l'application de cette parole?

 

Certains d'entre eux sont loin de là, certains d'entre eux associent la guidée à une personne en particulier, s'il est guidé, ils sont guidés, s'il s'égare, ils s'égarent!

 

C'est une erreur.

 

Et par ce que vous péchez et êtes responsable devant Allah, le Puissant et Majestueux.

 

"Allah en vérité a fait de la vérité, des gens et des signes. Tout comme il a fait du mensonge, des gens et des signes".

 

Et il vous a ordonné de suivre le droit chemin et vous a interdit de suivre la voie du mensonge. 


وَأَنَّ هَـٰذَا صِرَٲطِى مُسۡتَقِيمً۬ا فَٱتَّبِعُوهُ‌ وَلَا تَتَّبِعُواْ ٱلسُّبُلَ فَتَفَرَّقَ بِكُمۡ عَن سَبِيلِهِۦ‌ ذَٲلِكُمۡ وَصَّٮٰكُم بِهِۦ لَعَلَّڪُمۡ تَتَّقُونَ


"Et dis: Ceci est mon droit chemin, suivez-le donc et ne suivez pas d'autres sentiers, car, en vérité, il vous séparera de son chemin" [Al-An'aam 6:153].


Il s'agit d'un conseil venant d'Allah, tel qu'il est connu. 

Le deuxième principe, qui est quelque chose de bien connu, mais doit être répété et rappelé parce que nous trouvons beaucoup de jeunes salafis ne l'appliquant pas ou ne le comprenne, et tombent dans l'ignorance de celui-ci.

 

Donc, nous voulons rappeler.

 

وَذَكِّرۡ فَإِنَّ ٱلذِّكۡرَىٰ تَنفَعُ ٱلۡمُؤۡمِنِينَ

 

"Et rappelle, car en vérité le rappel est utile aux croyants" [Adh-Dhaariyat 51:55]

Le deuxième principe est de parler en mal des gens de la Sunna est en réalité dire du mal de la Sunna dont ils s'acquittent.

 

Et ceux qui parlent mal des gens de la Sunnah sont des innovateurs égarés.

 

Celui qui parle mal des gens de la Sunna est intentionnellement un innovateur égaré.

 

Ce principe est bien connu et établi parmi nous.

 

Toutefois, il a une certaine carence dans son application parmi les jeunes.
 

Combien de jeunes écoutent ceux qui parlent en mal des savants salafis, parmi eux cheikh an Najmi, ou cheikh Muhammad Aman Al Jâami, ou cheikh Zayd al Madkhâli, ou cheikh Rabee' al Madkhâli.

 

Ils entendent ces attaques et restent silencieux et ne disent rien.

 

Egalement il se peut qu'ils les attaquent en secret sans faire apparaître et restent silencieux et ne disent rien.

 

Plutôt il se peut qu'il commence à mentionner ces choses bien qu'il sait que parler en mal des savants de la Sunna c'est parler en mal de la Sunna elle-même.
 
Ok, lorsque les savants mentionnent que dire du mal de quelqu'un parmi les gens de la Sunna ou ceux qui portent la Sunna et la défende, c'est est en réalité attaquer la Sunna elle-même et c'est une innovation. 


Celui qui parle en mal des gens de la Sunna intentionnellement est un innovateur.
 

Est-ce considéré comme être trop zélé?

 

La réponse est non, parce que, par exemple Cheikh Rabee' al-Madkhali; lorsque l'on on parle en mal de ceux qui parlent mal de lui, disons nous du mal de ceux qui parlent mal de Cheikh Rabee’ juste à cause des yeux de Cheikh Rabee’ al-Madkhali ou à cause de la lignée de Cheikh Rabee’ al-Madkhali, ou en raison d'un avantage financier?

 

Non!

 

C'est juste que Cheikh Rabee’ al-Madkhali, comme on le sait est une personne qui est un porteur de la Sunna et la défend, et réfute les gens de l'innovation, et se tient tel une épine dans leur gorge, qu'Allah le récompense.

 

C'est ce que nous jugeons de lui et nous ne louons personne au-dessus d'Allah.

 

Donc, ce qui nous incombe, c'est que nous le défendons et l'aimons à cause de sa défense et son amour pour la Sunnah.

 

Donc, la raison pour laquelle ceux qui parlent contre ceux qui parlent contre les semblables parmi les salafis est la question susmentionnée, pas seulement en raison de ce qu'il est.

 

Et vous savez tous que al-Halabi, prenons un exemple, les jeunes salafis ont l'habitude de lui faire des éloges et de lui vouer respect.

 

Cependant, quand il est tombé dans l'égarement et l'innovation, et tout ceci dans le mal, les véritables salafis l'ont délaissé et l'ont mis de côté, l'ont réfuté et clarifié son égarement.

 

Ok, lorsqu'ils l'aimaient, ils avaient une position et lorsqu'ils ont dû le détester, ils avaient une autre position.

 

Quelle en est la raison?

 

C'est parce que nous aimons pour Allah et détestons pour Allah.

 

Et c'est un principe de boycott.

 

Certaines personnes disent que al-wala wal-bara (l'alliance et le désaveu) n'a rien à voir avec le boycott; cette parole est de l'ignorance et égarement.

 

Car en vérité, la raison de boycotter l'innovateur est d'aimer et haïr pour Allah.

 

Donc, vous le haïssez pour Allah, le Puissant et Majestueux, tout comme nous aimons les salafis et les savants salafis pour Allah, et non pas pour eux seulement car ce sont eux, c’est clair ?  

 

Donc, il incombe de faire attention à cela.

Prenons un exemple, parmi les attaques à l'encontre de Cheikh Rabee' et d'autres que lui parmi les savants salafis.

 

Ils les attaquent en disant qu'ils sont très dures, ou disent qu'ils ne comprennent pas et qu'ils se contentent que de critiquer et qu'ils sont des dictateurs.

 

Ou bien ils disent qu'ils font partis des gens dures et qu'ils ont de la dureté.

 

Donc, ces types d'attaques sont des attaques sur les gens de la Sunnah.

 

Donc, lorsque vous savez que tant qu'il ya des gens dans al-Madinah et d'ailleurs qui décrivent Cheikh Rabee’ comme étant dur, ou qu'il n'est pas rationnel, ou sage, ou équilibrée. 
 

Ce principe est vrai, mais ce qui est recherché par ceci (leurs intentions) est faux.

 

Car en vérité, les savants catégorisent ceux qui parlent du Jahr wa Ta'deel en trois catégories.

 

Ceux qui sont facile à vivre, ceux qui sont dans le milieu, et ceux qui sont dures, c’est clair ?

 

Quelle est la signification exacte de ceux qui sont dans le milieu?

 

C'est que la raison du Jahr wa Ta'deel est une raison légiférée islamiquement et qui est établit avec la vérité, preuves et évidences sur cette question et mentionner l’erreur, et que le Jahr wa Ta'deel est quelque chose qui est considérable.

 

Quant à ceux qui sont facile à vivre, c'est qu'ils jugent ceux qui sont inconnus et critiqué pour être digne de confiance ou comme cela, c'est de la négligence et c’est édulcorer la vérité.

 

Quant à ceux qui sont durs, c'est qu'ils critiquent sans raison valable, c'est de la dureté. Ok.

 

Maintenant, venons et appliquons ces principes parmi les savants salafis bien connus.

 

Et nous avons le plus remarquable à cet égard, il est dit du mal de lui et est attaqué, et parlent intentionnellement contre, qui est Cheikh Rabee'.

 

Ceci est connu.

 

Halabi, Ma'ribi, Aroor, al-Maghrawi, Ar-Ruhayli, untel et untel, ils aimeraient tous le voir chuter, tombant dans les traces du groupe Ihyat-Turath et d'autres qu'eux.

 

Venons-en et regardons Cheikh Rabee' et cette réponse à une question qui a été soulevée qui est que Cheikh Rabee' est connu pour être dur.

 

Penchons-nous sur Cheikh Rabee'.

 

Tout d'abord, quand Cheikh Rabee' va et critique quelqu'un, il le fait en mentionnant la raison.

 

Donc, vous Ô Maghrawi, Ma'ribi et Aroor ; Cheikh Rabee' vous a réfuté avec vos propres discours, voix et livres.

 

Et il dit que vous avez dit cela et que vous avez fait ceci et votre affaire concernant cela etc. ainsi est-il, Cheikh Rabee’, venir et dire Ma'ribi est critiqué, puis nous avons demandé pourquoi Cheikh Rabee’, parce que je l'ai vu se gratter la tête, non!

 

Plutôt, il a donné la preuve que Ma'ribi dit que les Ikhwaan ul-Muslimeen et les groupes égarés sont parmi les Ahl as-Sunna!

 

Et que la terminologie salafi est quelque chose de vaste et y inclut la démocratie et beaucoup d'autres égarements bien connus.

 

En outre, il (Ma'ribi) décrit les savants de la Sunna qu'ils sont tel une caisse de tomates et autres choses comme ça!

 

Même les hizbees ne l'ont pas attribués à Ahl as-Sunna et ce Ma'ribi l'attribue à Ahl as-Sunna.

 

Cheikh Rabee’ venu avec des preuves et évidences et a clarifié par conséquent,  leurs paroles (Shaykh Rabee’ et les savants salafis) sont fondées sur des preuves.

 

Deuxièmement, quelle est la position des savants salafis concernant les réfutations par Cheikh Rabee'?

 

La réponse est qu'ils ont fait l'éloge (c'est à dire qu'ils ont fait l'éloge de ses réfutations de Ahl ul-Bid'a) et disent de cet homme qu'il est un moudjahid et il ne critique personne excepté en expliquant les raisons, et il vérifie ce qui a été dit au sujet de l'individu.

 

Et il ne critique pas, sauf lorsque la vérité lui devient évidente pour lui et il conseille avant de dénigrer et réfuter.

 

Et il est aussi une référence et un emblème du Jahr wa Ta'deel, tout comme Cheikh al-Albani l'a décrit.

 

Donc, c'est la deuxième chose.

 

Troisièmement, est-ce le seul Cheikh en ce qui concerne ceux qu'il dénigre et critique ou le font les savants qui sont en accord avec lui?

 

Venez à moi avec une personne dont le Cheikh a critiqué et pas une seule personne n'est d'accord avec lui, vous ne trouverez pas cela.

 

Par conséquent, le Cheikh n'est pas le seul dans la critique, c’est clair ?

 

Plutôt les savants qui étaient en désaccord avec le Cheikh, après un certain temps, vous les retrouverez retourner à l'opinion du Cheikh et les plus apparents et bien connu par exemple ici, c'est avec Cheikh Al-Albani.

 

Car en effet certains de ceux que Shaykh Rabee’ a critiqué - cela signifie que Cheikh Al-Albani a dit au sujet de ce qui suit: Il est évident que les savants de Al-Madinah et ceux qu'ils l’ont rencontré (Cheikh Rabee’) dire, Cheikh Muhammad ibn Hadi al Madkhali, Cheikh Muhammad Aman Al-Jaamee, également inclus parmi eux Cheikh An Najmî, et Cheikh Zayd (al-Madkhali), parce qu'ils énoncent tous et en réfutant les gens du faux.

 

Cheikh Al-Albani dit qu'il semble que les savants de al-Madinah sont sur la vérité en ce qui concerne ceux qui ont été réfuté, bien qu'il (Al-Albani) voyait au début qu'ils avaient une certaine dureté.

 

Et ici avec Al-Albani il a été dit, le principe que nous avons entendu hier et que si les savants de la Sunna défendent les gens de l'innovation l'excuse étant donné car ils ne savaient pas l'état réel du mensonge, et si ils l'ont fait savoir l'état actuel, ils l'auraient précisé.

 

Par conséquent Cheikh Al-Albani était d'accord avec Cheikh Rabee’ dans ces choses qu'il a clarifié, c’est clair ?

 

Quatrièmement, combien de personnes Cheikh Rabee’ a effectivement critiqué.

 

Cinq, dix, vingt, je ne pense pas que ca va au-delà de vingt.

 

Regardez les savants Salafs, ils ont critiqué des centaines et des milliers de personnes.

 

Alors, vous venez à Cheikh Rabee’ qui n'a pas parlé, sauf contre quelques individus sur une certaine période maintenant.

 

Et nous demandons à Allah de donner au Cheikh une longue vie sur l'obéissance et de le bénir en ce qui lui est accordé en bonne santé et bien-être, et qu'il soit une épine dans la gorge des gens de l'innovation.

 

Le Cheikh, qu'Allah le préserve, a passé 80 ans. En 80 ans, le Cheikh n'a pas critiqué, sauf autour de 20 personnes et si vous dites une centaine, même si vous dites une centaine, a-t-il critiqué un grand nombre de personnes?

 

Non, il n'a pas critiqué un grand nombre de personnes, c’est clair ?

 

De même, en ce qui concerne ceux que le Cheikh a eu raison de critiquer, car en vérité nous ne savons pas que le Cheikh - qu'Allah le préserve - a déclaré une personne  innovatrice ou réfuté et que le Cheikh était dans l'erreur de le faire.

 

Nous ne savons pas cela du Cheikh. Toutefois, si cela arrivait il est connu du caractère du Cheikh qu'il présentera des excuses et reviendra sur ce qu'il a dit.

 

Donc, si cela se produisait Cheikh Rabee’ est connu pour revenir à ce qui est correct s'il tombe dans l'erreur.

 

Ainsi, ce qui est voulu de ceci est d'être conscient de cela, soyez donc avertis! Ok.

 

Pourquoi disent-ils Cheikh Rabee' est rude?

 

Jusqu'au point où si vous précisez leur état et parlez contre eux, celui qui est critiquée, ses partisans disent que c'est être dur.

 

(Ils disent) notre Cheikh untel est une bonne personne et Cheikh Rabee' est salafi mais a la rudesse.

 

Frères craignez Allah.

 

Le Cheikh (Cheikh Rabee') est dans le juste milieu et qui est juste, c’est clair? Ok.

 

Donc, on doit faire attention à ce point.

 

Le prochain point ou principe: la distinction entre les savants réfutant le mensonge et se tenant sur cette réfutation du mensonge, et entre celui qui réfute en raison de la jalousie qu'il a envers lui ou parce qu'ils sont contemporains, ou injustes.

 

L'origine est que si un savant réfute et précise sa réfutation avec preuves alors nous acceptons sa parole.

 

S'il réfute par jalousie ou injustice alors ce sont les intentions intérieures que seul Allah connait.

 

Donc, notre position est que si un savant réfute le mensonge avec une réfutation admise et que les savants l'ont accepté, alors c'est accepté à partir sur ce qui nous apparaît.


Ok, quand dit-on qu'une réfutation est du à de la jalousie ou parce qu'ils sont contemporains, ou injustes?

 

La réponse est que la réfutation faite d’injustices, c'est qu'une personne réfute sans raison et parle d'une personne sans raison.

 

Donc, pas de doute que c'est de l'injustice.

 

Ok, par exemple, une personne qui parle mal d'une personne et met en garde contre lui, vous vous demandez pourquoi?

 

Ils disent: «Tout simplement parce que» ou « Je ne le sens pas. »

 

Vous ne le sentez pas!

 

Allah ne fait pas que les choses mauvaises soient basées sur la raison.

 

C'est de l'injustice.

 

Craignez Allah en vous-mêmes parce que lorsqu'il s'agit de l'honneur des gens, si vous n'avez pas de preuves et évidences qui justifient de parler sur eux puis leur honneur, c’est du poison.

 

Vous ne pouvez pas aller près de lui (c’est-à-dire leur honneur) alors vous serez responsable de cela.

 

Alors qu'en est-il de l'honneur des savants?

 

Qu'en est-il des grands étudiants en science religieuse?

 

Par exemple, une personne vient à nous contre le Cheikh Abdullah al-Bukhârî.

 

Pourquoi mettez-vous en garde contre lui, quelle en est la raison (nous demandons)?

 

Il n'y a pas de raison (donc) ce n'est que de l'injustice.

 

Cheikh al-Bukhârî est bien connu, les savants salafis dont il a prit la science sont bien connus, les éloges que les savants ont fait de lui sont bien connues, ses livres, des conférences, cours, et de sa Da'wah au vrai Manhaj Salafi est claire.

 

Nous ne savons pas de lui qu'il s'oppose à la vérité, donc parler en mal de lui, c'est de l’injustice, c’est clair ?

 

Et certaines personnes mettent en garde des salafis comme lui! Ok.

 

En ce qui concerne si une personne est réfutée en raison de la jalousie et l'envie devient claire lorsque le réfutateur va trop loin dans les raisons de la critique.

 

En vérité il n'y a pas de critique, cela dit une personne ne faisait que parler.

 

Dans ce cas, les savants rejettent ce type de critique et disent de craindre Allah, il semble que vous avez quelque chose contre cette personne.

 

Notez qu’ils ont précisé qu'il est tombé dans l'envie ou l’injustice avec la preuve.

 

Certains de ces jeunes lorsque vous leur dites Cheikh Rabee' ou Cheikh untel a mis en garde tel ou tel Cheikh on vous dit que c'est seulement qu'ils les envie sans même avoir entendu ce qui a été dit et quelles sont les preuves, et qu'ils n'ont pas entendu les paroles du Shaykh.

 

C'est une erreur!

 

Tout d'abord, si vous êtes de gens du commun ce qui est de votre devoir, c’est de revenir aux grands savants.

 

Et si vous êtes un étudiant en sciences, il est de votre devoir de demander des preuves et de ne pas les rejeter, dès le début.

 

Est-ce clair? Ok. 

 

La troisième est la situation de ses contemporains étant, ce qui signifie qu'ils sont d’âge avancé et de sciences.

 

En plus de cela, le savant n'a pas précisé les raisons de la réfutation, il est juste simplement réfuté, et ici ils disent qu'ils sont contemporains.

 

Regardez leur âge avancé et sciences et de plus, qu'il n'y a pas de preuves ainsi de la réfutation, c’est clair?

 

Toutefois, que tu viennes à moi avec Shaykh Ahmad An Najmî (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) qui est dans ses années quatre-vingt (le Cheikh est maintenant décédé), puis vous venez avec al-Halabi et Mashoor, et les Jordaniens et vous dites qu'ils sont de pair contemporains!

 

Cette affirmation est fausse.

 

Il rejette la vérité et ne la veulent pas.

 

Où le fait d'être contemporains viennent jouer avec ces deux?

 

Lorsque nous parlons contemporains c'est ce qui se passe entre ceux qui sont d'âge avancé et en sciences.

 

Est-ce clair?

 

Très bien. Si un grand savant réfute un jeune étudiant injustement quelle est l'appellation?

 

Est-ce appelé la réfutation qui se produit entre contemporains?

 

Non, c'est ce qu'on appelle l’injustice et ce qui est similaire.

 

Mais vous ne dites pas que cela est dû à être contemporains.

 

Donc attention à ce sujet.

 

Quelqu'un m'a appelé et m'a dit: « Quelle est votre opinion au sujet de ce qui s'est passé entre les différents « savants » de la Jordanie et les savants du Royaume? »  

 

Je lui ai dit : "Frère, crains Allah!"

 

Les Jordaniens ne sont pas décrits comme étant des savants.

 

Cependant, ils sont décrits comme étant des étudiants en science.

 

En ce qui concerne les savants de l'Arabie saoudite comme Cheikh Rabee', Cheikh An Najmî, et Cheikh Zayd (al-Madkhali) et d'autres qu'eux, ils sont décrits comme étant des savants en raison de leur âge, les connaissances qu'ils ont et comme étant solidement ancrée en elle.

 

Quant à vous de venir avec les étudiants en science et de dire qu'ils sont savants et de les comparer à eux, alors c'est de l'injustice.

 

Délaissez ces personnes (les Jordaniens) qui sont tombés dans des questions qui sont opposés au Manhaj Salafi.

 

Même s'ils étaient de grands savants, ils ne sont pas considérés en face de ces savants comme étant savants, c’est clair?

 

Vous devez donc être conscient de cela.

 

Le principe suivant est que les savants sont de différents niveaux, rangs, et degrés.

 

Qu'est-ce que ce principe signifie?

 

D'après les savants, ce sont ceux qui sont principalement préoccupés avec le Fiqh (jurisprudence) et le hadith tout en étant salafis.

 

Et parmi eux, il y a les savants qui sont principalement préoccupés à réfuter les gens d'innovations et de désirs.

 

Et parmi les savants il y a ceux qui s'occupent de la grammaire arabe et des lois de l'héritage et d'autres choses. Ok.

 

Donc, il vous incombe de connaitre les savants et leurs niveaux.

 

Que bénéficions-nous de cela?

 

La réponse est que ce que nous bénéficions de ceci est que vous ne pouvez pas venir opposer la parole du savant qui se spécialise dans Jahr wa Ta'deel et la réfutation des gens du faux, vous ne pouvez pas venir rejeter ce savant parce que les autres savants restent silencieux, disant Cheikh Ibn Baz ne parlait pas contre lui, Cheikh Fawzan ne parlait pas contre lui, Cheikh Abdul Aziz Aal-Cheikh ne parlait pas contre tel ou tel.

 

Frère, tous ces savants sont Salafis et il ne fait aucun doute à ce sujet et ils sont bien connus, cependant, ces savants n'ont pas tourné leur attention à ceci.

 

Et juste parce qu'ils sont silencieux ne signifie pas qu'ils sont d'accord.

 

En outre, nous avons un principe bien connu que vous ne pouvez pas attribuer quelque chose à quelqu'un qui n'a pas parlé.

 

Et un autre principe, et c'est ce Fardh Kifiyah est quelque chose qui, si certains le font, il n’y aura pas de péché pour le reste des gens.

 

Ainsi, les savants qui ont réfuté les gens du faux ont suffi aux autres savants de le faire.

 

Et ceci est basé sur un autre principe et les salafis devraient s'en rappeler, qui est que s’il n’y a qu’un seul savant qui clarifie l'erreur d'une personne cela est suffisant.

 

Ce n'est pas une condition que deux, trois ou tous les chercheurs réfutent, si sa réfutation est le haqq cela est suffisant, même si tous les savants restent silencieux, c’est clair?

 

Mais maintenant tu dis mon frère que tel ou tel savant n'a dit quoi que ce soit et ainsi et n'a donc pas dit quoi que ce soit.

 

C'est exactement comme si vous disiez qu’il y a besoin d’un groupe de savants pour réfuter quelqu'un en particulier, et cette affirmation est fausse.

 

Et c'est un Manhaj Khalafi, pas un Manhaj Salafi, c’est clair?

 

Il te suffit donc pour la réfutation d’un seul savant.

 

Il s'agit donc d'un scénario qu’un savant spécialisé réfute et les autres restent silencieux.

 

Le deuxième scénario est qu'un spécialiste, savant érudit dans la réfutation et la critique, mais qu’un autre savant non spécialisé dans la critique fait l'éloge de cette personne ou qu'ils n'ont pas entendu la réfutation.

 

Ces deux ne s'opposent pas ou se contredisent. Si l'éloge de ce savant se fait sans savoir la critique de l'autre savant; ici, il n'ya pas de contradiction parce que celui qui fait l'éloge l'a fait de que ce qu'il sait en ce qui concerne les éloges.

 

Et celui qui critique le fait de que ce qu'il sait des choses blâmables.

 

Donc, ne venez pas alors dire que je suis avec tel ou tel cheikh qui loue tel et je ne suis pas avec tel cheikh, comme Cheikh Rabee' car celui-ci lui fait l'éloge et celui-ci lui reproche, je suis donc avec l'autre Cheikh. Non!

 

Il incombe que vous connaissez les niveaux des savants car celui-ci se spécialise dans ce domaine et les autres sont connus parmi les gens du commun qui ne sont pas étudiants en sciences.

 

Donc, si un médecin est venu, qui est spécialisé dans la chirurgie cardiaque et a parlé d'un traitement particulier et puis un autre médecin est venu, qui était un médecin généraliste et a parlé d’un traitement d'une autre manière, les gens du commun, même les gens du commun qui n'ont pas de sciences ou un Salafi qui est loin de connaitre ces principes, que diront-ils?

 

Le discours du médecin spécialisé en cela lui sera donné la priorité.

 

En fait, laissons les gens du commun, c'est la parole des Savants.

 

Ils ont un principe qui est que celui qui est spécialisé dans un domaine particulier sa déclaration est renvoyé et prise en particulier lorsque des différents se produisent, c’est clair ?

 

Le troisième scénario est qu'un savant critique et un autre fait des éloges et dit que la parole de celui qui critique nous ne la considérons pas.

 

Il dit: «Oui, je sais telle ou telle critique mais cette personne est une personne de la Sunna. »

 

C'est ce qui est connu sous le nom de conflictualité entre le Jarh wa Ta'deel. Ok.

 

Et le deuxième scénario inclut ceci, mais cela est plus spécifique.

 

C'est ce qu'on appelle conflictualité entre les Jarh wa Ta'deel.

 

Qu'est-ce que le Manhaj des Salafis à ce sujet?

 

Ce que nous regardons du Manhaj des Salafis concernant la critique est comme une critique détaillée.

 

Il est obligatoire de nous que nous prenions la parole obligatoire et que nous y retournions et en faire un juge dans notre affaire.

 

De plus, le savant qui a fait éloge a fait une erreur, il n'est pas dit du mal de ceci mais il a fait un ijtihad (effort de réflexion) et se trompe, car bien sûr, ce savant n'a pas loué en suivant en cela ses désirs.

 

Il y a une certaine parole, par exemple, Cheikh Abdul-Muhsin al-Abaad qui est venu et fait l'éloge d'une personne et Shaykh Ahmad An Najmî et Cheikh Rabee' ont critiqué la personne.

 

Et Cheikh al-Abaad dit qu'il est une personne de la Sunna, même si untel et untel l'a critiqué. Nous nous tournons vers les deux paroles, où sont les véritables preuves?

 

Où sont les vraies paroles?

 

Et puis nous suivons ceci.

 

Est-ce qu'alors Cheikh al-Abaad fut critiqué?

 

Non Cheikh Al-Abaad est un savant salafi reconnu.

 

Il a été dit ensuite, ok ca a été quand Halabi a fait éloge à Ma'ribi et Cheikh Rabee' l'a réfuté et Halabi a parlé et a parlé conte lui.

 

Il ya une différence.

 

Un jour, al-Shaykh Abaad a fait éloge à al-Maghrawi et ainsi fait de Halabi.

 

Cheikh al-Abaad un jour lui a fait l'éloge, fondé sur ce qui est devenu clair pour lui de son propre ijtihad, et il (al-Abaad) est sur la vérité et non pas sur les désirs.

 

Ainsi, les défauts qu'avaient Maghrawi n'a pas apparu à son éminence Cheikh al-Abaad.

 

Toutefois, Halabi sait que Maghrawi fait du Takfir et sait des choses que détient Maghrawi (certaines opinions déviées) et il participe avec al-Maghrawi.

 

Et il (Halabi) dit que "je suis le plus savant des gens en ce qui le concerne".

 

Par conséquent, la preuve a été établie contre lui (Halabi) et la vérité est devenue simple et clair pour lui. Toutefois, il (Halabi) persiste sur le faux.

 

En raison de ce que ceci est basé sur un autre principe.

 

Et c'est la différence entre celui qui tombe dans le mensonge par erreur et celui qui tombe dans le mensonge délibérément.

 

Donc, celui qui tombe dans le mensonge par erreur n'est pas critiqué.

 

Plutôt, cela lui est clarifié et il est resté patient dessus.

 

Mais celui qui tombe dans le mensonge délibéré et persiste après que l'on lui a clarifié la chose, alors il est critiqué sans excuses pour lui, c’est clair?

 

Alors, ici la critique prend précédence.

 

Ceci est basé sur un principe qui incombe de prendre note avec ce qui a précédé.

 

Et qui est: il n'est pas admissible ni correct dans le Manhaj Salafi de faire la différence des savants dans l'éloge et la critique une excuse pour suivre le mensonge pour celui dont la vérité est devenu clair.

 

Et l'application de ce principe est que l'on trouve certains des jeunes salafis suivre Ma'ribi et suivre ceux qui le loue.

 

Vous pouvez ensuite venir lui dire, "Ô frère, crains Allah, Ma'ribi a été déclarée innovateur par les savants."

 

Il dit alors: «Toutefois, Cheikh untel a dit qu'il est une personne de la Sunna et salafis ».

 

Ensuite, vous dites: «Frère Ma'ribi dit tel ou tel chose, est-ce un mensonge ou pas?"

 

Il dit, "C'est un mensonge."

 

Puis vous lui dites, "les preuves furent établies contre Ma'ribi, et les savants l'ont  réfuté, n'est-ce pas exact?"

 

Alors il dit: «Oui, ils l'ont réfuté. »

 

Puis vous lui dites, "C'est ton devoir de le délaisser."

 

Il dit: «Non, je suis tel ou tel savant qui lui a fait l'éloge, ceci est mon excuse. » Non!

 

Tant que vous savez la vérité du mensonge, il n'est pas admissible pour vous de faire la différence des savants ainsi que votre preuve comme une excuse pour suivre le mensonge, car en vérité vous péchez si vous suivez le mensonge tout en le sachant.

 

Est ce que ce principe est clair maintenant?

 

Et il est important et souvent utilisé par les jeunes salafis.

 

On en vient à lui-même mettant de l'avant, alors ils viennent à lui et lui demander si untel est donc un innovateur et un untel fait son éloge.

 

Donc, la personne dit: «Tant que vous suivez untel ou untel c'est votre excuse! »

 

Vous voyez comment il leur chuchote.

 

Cependant, avec le Manhaj Salafi, non (ce n'est pas comme ça).

 

La vérité est elle devenu claire pour vous?

 

Saviez-vous qui était dans la vérité?

 

Avez-vous recherché la vérité?

 

Etes-vous revenus aux savants qui sont spécialisés dans ce domaine?

 

Est-ce que celui qui critique le fait avec détails?

 

L'affaire ne se rapporte pas à ce qui est général.

 

En raison de ces principes des gens du faux, comme il a mentionné la confusion des gens en faisant des discours générales, cela fait partie des principes des gens du faux. Vous devez être avertis de ceux la.

 

En faisant des discours généraux et sans restriction, ils vous font parvenir le mensonge, est-ce clair?

 

Donc, il incombe à la jeunesse salafis qu'ils fassent attention à ce principe et d'être avertis afin de ne pas s'opposer au Manhaj Salafi qu'ils ont foulé.

 

La dernière chose est de donner de l’importance à la science, l'apprentissage et le retour aux savants.

 

L’étudiant en science débutant, de connaissances et celui qui n'est pas qualifié ne doit pas se mettre en avant pour faire le Jahr et le Ta'deel.

 

Il ne devrait pas se mettre en avant dans les questions de Jarh Ta'deel et ne doit pas déclarer les personnes comme étant innovateurs ou comme étant des individus égarés.

 

Cette chose est pour les savants et les étudiants en science qui sont qualifiés.

 

Ok, quelle est ma position alors?

 

Dois-je rester tranquille?

 

Dois-je garder le silence sur Ma'ribi?

 

Dois-je garder le silence sur untel ou untel?

 

Nous disons qu'il y a une différence.

 

Si les savants critiquent quelqu'un et que vous les critiquer en citant leurs paroles, par exemple Ma'ribi a été critiquée par Cheikh Zayd al-Madkhali, Cheikh an-Najmî, Cheikh Rabee’, Cheikh Abdullah al-Bukhari et Cheikh Muhammad ibn Hadi; citez leurs paroles mais ne pas commencer à débattre alors que vous êtes juste un étudiant en science.

 

Clarifier les paroles des savants aux savants.

 

Si elles n'acceptent pas les paroles des savants, ils n'accepteront pas vos paroles!

 

Et ce qui est dangereux ici, c'est que vous êtes un étudiant en science et vous ne pouvez pas avoir toutes les preuves et les évidences et votre adversaire vient avec des preuves et va vous perturber.

 

Où est la justice et où est l'équité? 

 

Où est la piété?

 

Où est la crainte d'Allah?

 

Ils vous feront glisser et provoquer des erreurs et les informations qui vous à fait glissé et deviendrez alors confus, c’est clair ?

 

Non, n’entrez pas en débat et c'est la raison pour laquelle les savants avertissent les jeunes salafis de parler du Jahr wa Ta'deel.

 

Ce n'est pas qu'ils avertissent les jeunes de propager les paroles des savants concernant les critiques des individus.

 

Certaines personnes réprimandent les jeunes salafis en raison du fait qu’ils propagent les paroles de Cheikh Rabee’ et Cheikh an-Najmî ou d’untel et untel concernant Ma'ribi, Halabi et celui-ci et celui-là, et ils disent, «frère, les savants salafis nous avertissent de cela. » Non!

 

Ils ne nous ont pas avertit quant à transmettre la vérité et ils n'ont pas avertit quant aux  mises en garde contre le mensonge.

 

Cependant, ils ont averti Ô vous débutant en quête de savoir et vous qui n'êtes pas qualifié pour entrer dans le Jahr et le ta'deel avant d’être qualifié.

 

Ils avertissent aussi que vous devez faire précéder les savants dans ces affaires, c’est clair ?

 

Et la différence entre les deux est importante et c’est avec ceci que je vais mettre fin à cette conversation. 


Que la paix et le salut d’Allah soient sur notre Prophète Muhammad, sa famille et tous ses compagnons.

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

La différence entre le conseil et l'insulte - الفرق بين النصيحة والتعيير (audio-dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La différence entre le conseil et l'insulte - الفرق بين النصيحة والتعيير (audio-dossier)

Auteur du sujet : L'illustre Imam Ibn Rajab Al-Hanbali - (Qu'Allah lui fasse miséricorde)

Explication : Le noble Sheikh Rabi' Ibn Hady Al Madkhali - (Qu'Allah le préserve)

En langue française : par le frère Abou Hamaad Sulaiman Al-Hayiti

hfhgf.gif

 

Cours 1 à télécharger

 

 

1h 19

 

Cours 2 à télécharger

 

1h 23

 

Cours 3 à télécharger

 

 

1h 24

 

Cours 4 à télécharger

 

 

1h 22

 

Cours 5 à télécharger

 

 

1h 18

 

Cours 6 à télécharger

 

 

1h 10

 

Cours 7 à télécharger

 

 

1h 16

 

Cours 8 à télécharger

 

 

1h 10

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

La nécessité de se désolidariser des innovateurs

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La nécessité de se désolidariser des innovateurs

-Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : 

 

 الْمَدِينَةُ حَرَمٌ فَمَنْ أَحْدَثَ فِيهَا حَدَثًا أَوْ آوَى مُحْدِثًا فَعَلَيْهِ لَعْنَةُ اللَّهِ وَالْمَلَائِكَةِ وَالنَّاسِ أَجْمَعِينَ

 

"Quiconque innove ou héberge un innovateur à Médine, a sur lui la malédiction d'Allah, des anges et de toute l'humanité. "
(Al-Boukhari et Mouslim)

 

-Ibn 'Abbas -qu'Allah l'agrée- (m 68H) a dit : 

 

« En effet la chose la plus détestable auprès d'Allah est l'innovation. »

(Al-Bayhaqi dans « As-sounan Al-Koubra » 4/316)

 

-'Abdellah Ibn 'Omar -qu'Allah l'agrée- (m 84H) a dit : 

 

« Toute innovation est un égarement, même si la majorité des gens la voit comme une bonne chose. »

(Abou Shayma n°39)

 

-Qadi Abou Ya'la -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 333H) a dit : 

 

« Il y a consensus (Idjma') parmi les Sahabas et les Tabi'ins concernant la dissociation et le fait de se désolidariser des innovateurs. »

(« Hajroul-Moubtadi' » p32)

 

-Al-Qourtoubî -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 671) a dit :

 

« Et lorsque la dissociation des gens du pêché est établi, comme nous l'avons expliqué, alors éviter les gens des passions (El-Ahwa) et de l'innovation est plus important encore. »

(« Tafsiroul-Qourtoubi » 5/418)

 

-Al-Baghawi -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 535H) a dit : 

 

« Et les Sahabas, les Tabi'ins, leurs successeurs et les savants de la Sounna ont vécu et ils étaient d'accord et unis sur cela, et ils ont unanimement agréé le fait d'avoir de l'animosité envers les gens de l'innovation et le fait de les fuire. »

(« Sharous-Sounna » 1/227)

 

-Al-Baghawi -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a aussi dit : 

 

« Et le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- nous a informé à propos de la division de la communauté et de l'apparition des passions et des innovations dans celle-ci.

Et il a annoncé que la délivrance sera pour celui qui suit sa Sounna et la Sounna des ses Compagnons.

C'est pourquoi, il est nécessaire pour tout musulman, quand il voit un homme engagé dans les passions et l'innovation, qui y croit, et qui diminue la moindre chose de la Sounna, il est nécessaire pour lui de fuire cette personne, de se désolidariser d'elle et de la délaisser, morte ou vivante.

Il ne doit pas lui donner le Salam quand il la rencontre, ni lui répondre si elle le salue en premier jusqu'à ce que la personne abandonne les innovations et retourne à la vérité. »

(« Sharous-Sounna » 1/224)

 

-Ibn Qoudama -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 620H) a dit : 

 

« Les Salafs ont interdit le fait de s'asseoir avec les gens de l'innovation, de lire leurs livres et d'écouter leurs paroles. »

 

-Al-Hassan Al-Basrî -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 110H) a dit : 

 

« Ne vous asseyez pas avec les gens de l'innovation et des passions, ni ne débattez avec eux, ni ne les écoutez. »

(Ad-Dârimî dans son « Sounnan » 1/121 et Al-Lalika'i n°240)

 

-Al-Foudayl Ibn 'Iyad -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 187H) a dit :

 

« J'ai rencontré les meilleurs des gens de la Sounna et ils m'ont interdit d'accompagner les gens de l'innovation. »

(Al-Lalika'i dans Shar Ousoulil-'Itiqad n°267)

 

-Ibrahim Ibn Maysara -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 132 H) a dit : 

 

« Quiconque honore un innovateur a participé à la destruction de l'Islam. »

(Al-Lalika'i 1/39)

 

-Soufiyan Ath-Thawri -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 161H) a dit : 

 

« Quiconque écoute un innovateur a quitté la protection d'Allah et est livré à l'innovation. »

(Abou Nu'aym dans « Al-Hilya » 7/26 et Ibn Batta n°444)

 

-L'Imam Malik -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 179H) a dit : 

 

« Quelles mauvaises personnes que les gens de l'innovation ! Nous ne leur donnons pas le Salam. »

(« Sharous-Sounna » 1/227 de Al-Baghawi)

 

-Al-Foudayl Ibn 'Iyad -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 187H) a dit : 

 

« Quiconque s'assied avec une personne de l'innovation, fais attention à lui.

Quiconque s'assied avec une personne de l'innovation n'a pas reçu de sagesse.

J'aimerai qu'il y ai un mur de fer entre moi et la personne de l'innovation.

Manger avec un juif ou un chrétien m'est préférable au fait de manger avec une personne de l'innovation. »

(Al-Lalika'i n°1149)

 

-Al-Layth Ibn Sa'd -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 175H) a dit : 

 

« Si je vois une personne des passions marcher sur l'eau, je n'accepterai malgré cela rien d'elle. »

 

-Alors l'Imam Chafi'i -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit :

 

« Il n'est pas allé assez loin. Si je la vois voler dans les airs, je n'accepterai rien d'elle. »

(As-Souyouti dans « Al-Amr bil-Ittiba' wa-Nahi'anil-Ibtida' »)

 

-Aboul-Djawza -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 83H) a dit :

 

« Que les cochons habitent à côté de chez moi m'est préférable au fait que l'un d'eux (gens des passions) habite à coté de chez moi. »

(Shar Ousoulil-'Itiqad 1/131)

 

-Ibn 'Awn -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 150H) a dit :

 

« Quiconque s'assied avec un innovateur est pire qu'eux. »

(Ibn Batta dans « Al-Ibanatoul-Koubra » n°446)

 

-Al-Foudayl Ibn 'Iyad -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 187H) a dit : 

 

« Il n'est pas possible pour une personne de la Sounna de supporter une personne de l'innovation, sauf par hypocrisie. »

(Al-Lalika'i dans Shar Usoulil-'Itiqad n°266)

 

-'Abdellah Ibn 'Omar As-Sarkasi -Qu'Allah lui fasse miséricorde-, le savant de Khazar a dit : 

 

« J'ai mangé avec une personne de l'innovation et cela est parvenu aux oreilles d'Ibn Al-Moubarak -Qu'Allah lui fasse miséricorde- qui a dit : « Je ne lui parlerai plus pendant 30 jours. »

(Al-Lalika'i dans Shar Ousoulil-'Itiqad n°274)

 

-Lorsque que Souleymane At-Taymi -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 143H) devint malade, il pleura intensément et on lui demanda :

 

 « Pourquoi pleures tu ? Est-ce par appréhension de la mort ? ».

Il répondit : « Non, mais je suis passé devant un Qadari et je lui ai donné le Salam, et je crains que mon Seigneur ne m'en tienne rigueur. »

(Abou Nou'aym dans « Al-Hilya » 3/32 et Ibn Al-Jawzi dans « Talbis-Iblis » p 13-14)

 

-Isma'il At-Tousi -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit : 

 

« Ibn Al-Moubarak -Qu'Allah lui fasse miséricorde- m'a dit : « Que ta compagnie sois celle des pauvres et des besogneux.

Et fais attention au fait de t'asseoir avec une personne de l'innovation. »

(Al-Lalika'i dans Shar Ousoulil-'Itiqad n°260)

 

-Al-Foudayl Ibn 'Iyad -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit : 

 

« Ne t'assieds pas avec une personne de l'innovation, car je crains que les malédictions ne tombent sur toi. »

(Al-Lalika'i dans Shar Ousoulil-'Itiqad n°262)

 

-Abou Qilaba -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 104H) a dit : 

 

« Ne t'assieds pas avec eux, ni ne te mélanges avec eux car je crains qu'il ne te plonge dans leur égarement et te confondent au sujet de la plupart des choses que tu connais. »

(Al-Lalika'i dans Shar Ousoulil-'Itiqad n°244)

 

-Al-Foudayl Ibn 'Iyad -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit :

 

« Ne t'assieds pas avec une personne de l'innovation, Allah a rendu leurs actions futiles et leur a retiré la lumière de l'Islam de leur cœur. »

(Al-Lalika'i dans Shar Ousoulil-'Itiqad n°263)

 

-Il a aussi dit :

 

« Ne te sens pas en sécurité concernant ta religion avec une personne de l'innovation.

Ne le consulte pas dans tes affaires et ne t'assieds pas avec lui, car quiconque s'assied avec une personne de l'innovation, Allah lui fera hériter l'aveuglement. »

(Al-Lalika'i dans Shar Ousoulil-'Itiqad n°264)

 

-Ibn Hani An-Nissabori -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit : 

 

« J'ai vu Abou 'Abdallah, signifiant l'Imam Ahmed Ibn Hanbal -Qu'Allah lui fasse miséricorde-, aller à la mosquée et un homme des sceptiques (innovateurs) lui donna le Salam. Il ne lui rendit pas son Salam, alors l'homme réitéra son Salam.

L'Imam Ahmed -Qu'Allah lui fasse miséricorde- le repoussa alors et ne lui rendit pas le Salam. »

(« Masa'il Imam Ahmed » de Ibn Hani An-Nissabori 2/153)

 

-Abou 'Othmane As-Sabouni -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 449H) a dit en parlant des Gens de la Sounna :

 

« Et ils évitent les gens de l'innovation et de l'égarement, ayant de l'animosité envers les gens de l'innovation et de l'ignorance.

Ils détestent les gens de l'innovation qui introduisent dans la religion ce qui n'en fait pas parti.

Ils ne les aiment pas, ils ne les accompagnent pas, ils n'écoutent pas leurs paroles, ni ne s'assoient à leurs côtés, ni ne débattent avec eux concernant la religion.

Ils protègent leurs oreilles du faux que les innovateurs transportent vers les oreilles et établissent dans les cœurs, détruisant les cœurs et corrompant les idées… »

(« Aqidatous-Salaf, Ashaboul-Hadith » p 99)

 

-Abou 'Othmane As-Sabouni -Qu'Allah lui fasse miséricorde- (m 449H) a dit :

 

« Et les caractéristiques et signes de l'innovation sur ces gens sont évidents et clairs.

Le plus apparent de ces signes est la sévérité de leur animosité et haine envers les rapporteurs de Hadiths du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-.

Le dédain et la méprise qu'ils en ont, les appelant Hashawiya (gens qui ne valent rien), Jahala (ignorant), Dhahiriya (littéraliste) et Moushabihha (ceux qui comparent Allah à Sa Création).

(Et cela) à cause de leur croyance envers les hadiths du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-.

Ils sont vides de toute science et la science est ce que shaytan leur donne, résultant de leurs intelligences corrompues, des souffles obscurs de leurs poitrines, des fausses notions de leurs cœurs vides de tout bien, leurs paroles et preuves vides de vérité et leurs doutes futiles et non justifiés. »

(« Aqidatous-salaf wa Ashaboul-Hadith » p 101-107)

 

-Ahmed Ibn Sinan Al-Qattan -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit : 

 

« Il n'y pas un innovateur sur cette terre sans qu'il déteste les Ahloul Hadith (savants du hadith).

Ainsi quand une personne innove, la douceur du hadith lui est retiré du cœur. »

(Al-Khatib Al Baghdadi dans « Sharafou Ashabil-Hadith » p 73 avec une chaîne sahih, cité par Adh-Dhahabi dans « At-Tadhkira » 2/521 et « As-Siyar » 12/245)

 

-Mohammed Ibn Isma'il At-Tirmidhi -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit :

 

« Moi et Ahmed Ibn Al-Hassan At-Tirmidhi -Qu'Allah lui fasse miséricorde- étions avec le grand Imam Abou 'Abdellah Ahmed Ibn Hanbal -Qu'Allah lui fasse miséricorde-, et Ahmed Ibn Al-Hassan lui a dit :

 « O Abou 'Abdallah, les Gens du Hadith ont été mentionnés à Ibn 'Abi Qoutayla de la Mecque et il a dit : « Les Gens du Hadith sont des gens mauvais. »

Alors L'Imam Ahmed -Qu'Allah lui fasse miséricorde- se leva en essuyant la poussière de ses habits et dit : « Zindiq, Zindiq, Zindiq (c'est un hérétique) » et il s'en alla en répétant cela jusqu'à chez lui. »

(Al-Khatib Al Baghdadi dans « Sharafou Ashabil-Hadith » p74 , Ibn Al-Jawzi dans « Manaqib El-Imam Ahmed » p233, Ibn Abi Ya'la dans « Tabaqatoul-Hannabila » 1/38/270 et Adh-Dhahabi a mentionné cela dans « As-Siyar » 11/299)

 

-Al-Humaydi, le Shaykh de Al-Boukhari a dit :

 

" Par Allah, que je fasse la guerre contre ceux qui rejettent le hadith du Messager d’Allah (saw) m’est plus cher que de combattre (au Djihad) le même nombre de personnes non-musulmanes. "

[ Al-Harawi dans " Dhamm ul Kalam "]

 

-Ibn Al-Qayem a dit :

 

" Le djihad avec les preuves ( du livre et de la Sunna) et la langue est plus important que le Djihad avec l’épée ".

[ " Al-Djawab Us Sahih " 1/237 ]

 

copié de sounnadourous.com

Partager cet article

Doit-on délaisser le savant qui éloge un innovateur ? (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Doit-on délaisser le savant qui éloge un innovateur ? (audio)

 

Question :

 

Doit-on délaisser le savant qui éloge quelques personnes de l'innovation?

 

Réponse :

 

-Premièrement


{C}

Je ne connais pas de savant de la sounna ancien et contemporain qui éloge les gens de l'innovation d'une éloge absolue *.

 

Cela ne fait pas partie de la voie des salafs et s'il s'avérait qu'un savant considére l'éloge des personnes de l'innovation dans l'absolue nous dirons que cela est une erreur et nous ne l'acceptons pas de lui mais nous ne le rendons pas innovateur tant qu'il est droit, honnête dans les fondements de la da3wa salafiya el moubaraka.

 

Donc nous ne rendons pas moubtadi3 celui qui ne défend pas le moubtadi3 et ne s'enfle pas d'orgueil mais celui qui croit que cela est le minhaj celui là est sortit de la sounna à cause de sa bid3a.

 

-Deuxièmement

 

Parfois le sounni éloge un innovateur d'une éloge restreinte comme par exemple un ach3ari qui réplique un rafidy dévoilant l'égarement rafidite.

 

Nous, nous disons de cette personne (le ach3ari) qu'Allah le gratifie, il a eu raison dans cela mais d'une éloge restreinte et non pas générale. na3am.

 

*C'est à dire éloger une personne de l'innovation de façon générale comme par exemple dire "maghrawi est correct" etc....au contraire de l'éloge restreinte comme par exemple dire "ce ach3ari a excellé dans sa réplique sur ce rafidi dans tel ou tel sujet "

 

Traduction Mounir abou ismael

 

 السؤال أحسن الله إليكم هذا سائل يقول: بعض علماء السنة يمدح بعض أهل البدع فهل يهجر هذا العالم ؟

الجوابأولًا: لا أعلم عالم سنة قديمًا أوحديثًا يثني على أهل البدع ثناءً مطلقًا أبدًا، هذا ليس من مسلك السلف وإن صح أن عالمًا له مقامه وله دعوته أثنى على هؤلاء ثناء مطلقًا فنقول هذا خطأ و لا نقبله منه، لكن لا نبدعه ما دام أنه مستقيم على أصول الدعوة السلفية المباركة على المنهج السلفي المبارك لا نبدعه ما لم ينافح عن هذا ويعاند ويعتقده منهجًا فهذا خرج من السنة بركوبه بدعة

ثانيًا: يكون أحيانًا ثناء من سني على مبتدع ثناء مقيدًا كأن يرد مثلًا أشعري على رافضي ويبين مخازي الرافضة فنحن نقول أصاب فلان، شكر الله له أحسن في هذا ثناء مقيد لا ثناء مطلق،نعم

المصدر / موقع ميراث الأنبياء منقول

منتديات الإمام الآجري

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

La place de la critique chez les gens de la sounna (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La place de la critique chez les gens de la sounna (audio)

 

Question :

 

L’occupation par les enregistrements audio et les livres de répliques s’est amplifiée ces derniers temps en même temps que le délaissement de l’apprentissage de la religion.

 

De plus, si une personne se met à conseiller les jeunes et les incite à étudier, il se peut qu’il soit classé parmi les partisans Untel ou Untel.

 

Quelle est donc la règle dans ce sujet et quelles directives pouvez-vous donner concernant l’attitude à adopter avec les jeunes sur ce point en vous demandant également un conseil général pour les jeunes par rapport à la recherche de la science ?...

 

Réponse :

 

Je vous ai précédemment donné, Baraka Allah ou fikoum, des indications suffisantes pour répondre à une partie de cette question.

 

Ainsi vous avez déjà pris connaissance des divers livres dont je vous ai parlé et ceux dont je vous ai mis en garde contre.

 

Je vous ai également clairement exposé ce sur quoi on se base pour l'acquisition de toute connaissance religieuse. 

 

Ce que j’ajoute ici est que :

 

« Les répliques font parti du prêche [Ad-Da'wa].

 

Elles sont une diffusion de la Sounna et un rejet de l’innovation et une protection pour les gens de la Sounna [Ahl As Sounna] contre le danger des innovateurs.

 

Et je ne connais aucun savant parmi les gens de la Sounna [Ahl As Sounna], et encore moins un imâm qui interdise les répliques.

 

Ce n’est pas une interdiction absolue mais c’est une interdiction restreinte.

 

En effet si un savant constate que ses élèves ou les gens de son pays, délaissent la compréhension du credo [Al ‘Aquida], de l’adoration et des relations sociales et qu’ils se tournent que vers les répliques, alors il les met en garde et leur dit « ne vous occupez pas avec les répliques » c’est-à-dire n’en faites pas votre seule occupation. »

 

Il vise par là deux choses :

 

-L’acquisition de la science  En effet en observant les imams qui ont mis en garde contre les innovations et les innovateurs, et ont anéanti les ambiguïtés des imposteurs…tu trouveras qu’ils ne parlent qu’avec science et pas par leurs propres sentiments.

 

Ainsi ont agit leurs successeurs, cela par désir d’appliquer la parole du Prophète - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui - :

 

« Celui à qui Allah veut du bien Il lui donne la compréhension de la religion ». 

 

Les gens de science ont dit :

 

« Et celui à qui Allah ne veut pas de bien, Il ne lui donne pas la compréhension de la religion »

 

voilà l’explication de ce hadith et ceci est vrai.

 

-Que les répliques soient prises avec une certaine mesure de telle manière que cela ne les détourne pas de la science.

 

Comme vous le savez, les Prophètes - paix et la bénédiction soient sur eux, n’ont pas laissé en héritage de dinars ni de dirham, mais ils ont laissé la science, celui qui la prend a certes pris une part abondante.

 

Ceci est la recommandation de notre prophète - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui -.

 

Nous pouvons donc, en se basant sur cela, classer les personnes qui lisent les répliques en plusieurs catégories :

 

-1ère catégorie : Ceux qui ont la capacité de répliquer

 

Celui qui a la capacité à joindre les répliques sur divers points concernant la science.

 

Celui là on ne le repousse pas, on l’appuie, on demande qu’Allah bénisse son travail, on le soutient.

 

Du moment qu’il a la capacité d’acquérir les différents points de la science, détaillées ou claires, grandes ou petites, qu’il ne néglige pas l’apprentissage, il n’est pas permis de le stopper.

 

Tant qu’il ne délaisse pas la science et l’acquisition de la science.

 

-2ème catégorie : Ceux qui ne se préoccupent pas l’acquisition de la science

 

Celui qui ne se préoccupe pas du tout de l’apprentissage mais dont le seul souci est de savoir ce qui se passe sur la place « un tel a dit, un autre a dit ».

 

C’est cette personne qu’on réprimande sévèrement, non pas parce qu’il a fait une innovation mais plutôt pour son propre bien.

 

Nous lui disons : « tu as négligé une chose plus importante que ça »… 

 

En effet, si les savants disparaissent, ceux par qui Allah a repoussé les innovations et les innovateurs et qui sont devenus des montagnes, qui alors va devenir leurs héritiers si nous n’avons pas de science ?

 

Les ignorants ?

 

Est que les ignorants siéront-ils pour diriger les gens et les guider ?

 

Jamais…

 

Ceux là s’égarent et égarent.

 

Sous ce rapport, nous réprimandons sévèrement notre frère et nous lui disons : « crains Allah ! Tu as donné tout ton temps ou la plupart de ton temps dans ces répliques, alors qu’il te suffisait de savoir que tel savant ou imam a répliqué à telle personne et a dévoilé son cas et le mal qu’il dissimulé, tout en mettant la lumière sur son innovation et son égarement ».

 

Cela te suffit, cela te suffit largement ! 

 

Personnellement je n’ai pas tout lu de ce qu’a écrit Sheikh Rabi', qu’Allah le préserve et préserve tous les savants de l’Islam et de la Sounna, dans cette vie et après la mort.

 

Par Allah, je n’ai pas tout lu ce qu’a écrit Sheikh Rabi' sur Sayyid Qutb.

 

Cependant, j’ai compris, j’en ai lu une partie et j’ai compris le reste.

 

Car Sheikh Rabi', est pour moi celui qui tient l’étendard par lequel il porte l’emblème de la Sounna, défendant celle-ci et ses partisans.

 

Il ne l’a pas élevé, contre un combattant, un ennemi de la Sounna, sans qu’elle ne soit revenue victorieuse et forte, et toutes les louanges reviennent à Allah.

 

Et par ce biais, louange à Allah, il a fait éclaté la vérité sur les gens de l’innovation et de l’égarement et les leaders de l’innovation et de l’égarement …

 

Cela m’a suffit que Sheikh Rabi’ à répliqué à untel… cela m’a suffit largement !

 

-3ème catégorie : Ceux qui sont ignorant des événements

 

Celui qui ne sait pas ce qui se passe autour de lui. Celui-ci nous lui montrons les répliques des savants de la Sounna contre les innovateurs et les leaders de l’innovation et de l’égarement, afin qu’il soit clairvoyant et qu’il ne soit pas attaqué à l’improviste… 

 

Ceci est donc la juste voie [Minhaj] !

 

Ceci est la juste voie [Minhaj], Barak Allah ou fikoum ! 

 

Je vous donne un exemple : Sheikh Mohammed Ibn Al ‘Outhaymine – qu’Alla lui fasse miséricorde, et vous connaissez sa valeur, lorsqu'il fut questionné au sujet des livres de Sayyid Qutb, il répondit : «je ne connais pas ses livres, je n’ai pas lu beaucoup de ses livres sur lui, à part ceux que j’ai lu étant plus jeune». 

 

A une autre occasion, il dit : « L’étude de Sheikh Rabi' sur ce sujet nous suffit », il nous renvoya à Sheikh Rabi' et il dit – qu’Alla lui fasse miséricorde, pour conclure que : « Si ce n’était pas la crainte scrupuleuse [al-Wara'] : nous aurions dit de Sayyid Qutb, qu’il est mécréant. [Sheikh 'Ubayd Al Jâbiri – hafidhahou Allah ajoute qu’il tien cela de la bouche même de Sheikh Abdallah ibn zayd al moussalim] Je vous interdis l’exagération, l’injustice et je vous ordonne la douceur.

 

Celui qui m’interdit de m’occuper avec les répliques et de délaisser la science, je n’exagère pas (je ne suis pas injuste à son sujet) si je sais qu’il fait partie de les gens de la Sounna [Ahl As Sounna], qu’il veut me conseiller, et que j’acquière de la science. 

 

Certes ce sont les gens de l’innovation [Ahl Al Bida’] qui interdisent d’une manière absolue les répliques : « délaissez les répliques ! C’est une perte de temps et ça empêche d’étudier ! ».

 

Mais les gens de la Sounna [Ahl As Sounna] ne l’interdisent pas de manière absolue.

 

Même s’ils disent cette expression d’une manière absolue à un moment précis la plupart du temps, ils veulent par là mon bien et me conseiller, nous savons cela par leurs situations et leurs paroles. 

 

Prenons par exemple Sheikh Mohammed Ibn Al ‘Outhaymine – qu’Alla lui fasse miséricorde, lorsqu’il dit à ses élèves, les gens de son pays et les musulmans : « ne vous préoccupez pas des répliques [Ar-Roudoud] », quelles est sa situation ?

 

Il est sur la Sounna, il appelle à elle, il défend ses partisans.

 

Sa situation explique sa parole ! 

 

Si par contre un ikhwani ou un sourouri, ou alors un tablighi te disait la même chose, que voudrait-il de toi ?

 

Il voudrait diffuser l’innovation, propager ses paroles et égarer les gens de la Sounna [Ahl As Sounna].

 

Avec ces deux exemples apparaît clairement que ceux qui interdisent les répliques [Ar-Roudoud] sont deux catégories de personnes.

 

-les gens de la Sounna [Ahl As Sounna], ceux-ci ne l’interdisent pas de manière absolue et leur but est clair.

 

-les gens de l’innovation [Ahl Al Bida’] : ceux-là l’interdisent de manière absolue ; ceux-là nous les connaissons. 

 

Nous les connaissons, il s’agit des frères musulmans [ ikhwan], les gens de la sourouriya Qutbiya, les gens du tabligh etc… 

 

Et nous connaissons ceux qui se constituent en divers partis politiques, nous les connaissons bien ! 

 

Si un partisan de ces gens là t’interdisait d’une manière absolue les répliques, alors saches que cette personne ne doit pas jouir de ta considération, il ne peut avoir de valeur à tes yeux ni même votre attention. 

 

Mais s’il fait parti des gens de la Sounna [Ahl As Sounna, c'est-à-dire « qu’il est sur quoi je suis aujourd'hui », alors son but est clair, Baraka Allah ou fikoum, son but est clair. 

 

«  الحد الفاصل بين الحق والباطل - Al Had Al Fassil bayna Al Haq oua Al Batil »

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Quelques conditions qu'il faut avoir lorsqu'on veut faire du jarh et du ta'dil

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Quelques conditions qu'il faut avoir lorsqu'on veut faire du jarh et du ta'dil

Sache que les Gens de Science ont cité des conditions que doit avoir celui qui désire entreprendre la critique et l'éloge.

Parmi elles : 


-la science,

-la crainte pieuse,

-la continence,

-la véracité,

-la loyauté,

-l'éloignement du fanatisme (sectarisme),

-la connaissance des causes de la critique et de l'éloge,

-qu'il soit attentif,

-capable de sortir ce que sa mémoire contient au moment voulu,

-revenir aux paroles de savants,

-être ferme de ce qui émane de lui pour ne pas tomber dans la contradiction, 

-être savant dans l'inflexion des mots pour ne pas changer (altérer) les paroles des gens et ainsi leur donner un sens qu'ils n'ont pas voulu donner,

-ne pas être poussé par la haine personnelle dans la critique,

-être doux et patient,

-ne pas se mettre en colère si les gens parlent sur lui et qu'il ne les considère pas pour ce qu'ils ne sont pas réellement,

-ne pas être poussé par l'affinité (proche parenté) à s'abstenir de dire la vérité sur le rapporteur.

 

Les savants ont donné un formidable exemple sur ce sujet.

 

Ibn Al Madini a dit à propos de son père : "Il est faible".

 

Mohammed Ibn Abi Sirriyy a dit concernant son frère Al Husseyn Ibn Abi Sirriyy : "N'écrivez rien qui provient de mon frère, car c'est un menteur."

 

Toujours à propos de lui, Ibn 'Oroba a dit: "C'est l'oncle de ma mère et c'est un menteur." 

 

Référence: charh moqadimat sahih muslim, volume 2, page 338. 

 

Cheikh Mohamed ibn 'Aly ibn Adam al-Ithyoûby - الشيخ محمد بن علي بن آدم الأثيوبي

Partager cet article

Ô jeune mouslim, ne te laisse pas avoir ! (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Ô jeune mouslim, ne te laisse pas avoir ! (audio)

Cours donnés au Centre Al-Forqane à Bruxelles - Belgique 

Explications du livre : " Woujoub At-Tathabout fi Al-Akhbar " de Sheikh Salih Ibn Abdallah Fawzan Al-Fawzan - (Qu'Allah le préserve)

وجوب التثبت من الأخبار واحترام العلماء

Traduction et explication : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

 

64f5sfl7rlw

Cours 1 à télécharger

 

Cours 2 à télécharger

 

Cours 3 à télécharger

 

Cours 4 à télécharger

64f5sfl7rlw

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Réunir les erreurs d’une personne puis les montrer aux gens

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Réunir les erreurs d’une personne puis les montrer aux gens

Question :

 

Est ce que réunir les erreurs d’une personne dans un dossier puis les montrer aux gens, fait partie de la voie des Salafs ?

 

Réponse :

 

Soubhân-Allah !

 

Une telle parole est dite par les partisans de l’égarement afin de protéger leurs innovations, ainsi que leurs livres, leurs voies et leurs leaders qu’ils sanctifient.

 

En effet, Allah et Son Messager salla Allahou alaihi wa sallam – ont cité beaucoup de leurs égarements.

 

Les paroles des juifs et des chrétiens ainsi que leurs critiques (réfutations) ont été réunis dans beaucoup de versets coraniques.

 

Depuis l’aube de notre histoire jusqu’à nos jours, les gens de la Sounnah et du groupe ont parlé sur Al Jahm ben Safwan, Bichr Al-Marrissy, ont dénombré leurs erreurs ainsi que leurs égarements et ont rassemblé les sectes et les ont critiqué (réfuté).

 

Qui a rendu cela illicite ?

 

Cela fait partie des obligations.

 

Si on craint que les gens peuvent s’égarer  à cause de ses nombreuses innovations et toi tu les as rassemblé dans un endroit (dossier) et tu as mis en garde contre elles en citant son nom ; Alors qu’Allah te récompense par le bien.

 

Car tu as, par cela, apporté un grand bien pour ceux qui sont soumis (à Allah) et pour la religion de la Soumission ( Al Islam). 

 

copié de la-preuve.over-blog.net

 

السؤال الثامن : هل من منهج السلف جمعُ أخطاء شخصٍ ما، وإبرازها في مؤلَّف يقرؤه الناس؟

الجواب : سبحان الله، هذه يقولها أهل الضلال لحماية بدعهم، وحماية كتبهم، وحماية مناهجهم، وحماية مُقدَّسيهم من الأشخاص

نعم الله ورسوله -صلى الله عليه وسلم- ذكرا كثيرًا من ضلالاتهم.. جمع كلام اليهود والنصارى وانتقدهم في كثير من الآيات القرآنية

وأهل السنّة والجماعة من فجر تأريخنا إلى يومنا هذا تكلّموا على الجهم بن صفوان وبشر المريسي وأَحصَوا بدعهم وضلالاتهم، وجمعوا أقوال أهل الفرق ونقدوها فمن حرّم هذا؟ هذا من الواجبات

إذا كان الناس سيضِلُّون بِبِدَعِهِ الكثيرة وجمعْتَها في مكان واحد وحذَّرت منها باسمه فجزاك الله خيرًا، أنت بذلك أَسْدَيْتَ خيرًا كبيرًا للإسلام والمسلمين

المصدر: أجوبة فضيلة الشيخ ربيع بن هادي المدخلي السلفية على أسئلة أبي رواحة المنهجية

نقلا عن موقع الشيخ ربيع حفظه الله

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Celui qui se précipite à émettre des fatwas, se précipite dans le feu! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Celui qui se précipite à émettre des fatwas, se précipite dans le feu! (audio-vidéo)

 

Question :

 

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous.

 

Nous souhaitons que vous conseilliez certains étudiants en science qui se précipitent à délivrer des fatwas, notamment les imams des mosquées ainsi que ceux qui y font  l’appel à la prière ?

 

Réponse :

 

Délivrer des fatwas est une particularité des savants.

 

Allah عز و جل dit :

 

فَاسْأَلُوا أَهْلَ الذِّكْرِ إِنْ كُنْتُمْ لَا تَعْلَمُونَ

 

« Demandez aux gens du rappel si vous ne savez pas. » [1]

 

فَسْئَلْ بِهِ خَبِيراً

 

«  Interroge donc celui qui est bien informé de Lui » [2]

 

Donc ceux qui délivrent les fatwas sont les gens du rappel, ce sont les gens science, c’est une chose qui leur est propre.

 

Il ne faut pas interroger n’importe quel étudiant en science, ni un débutant ou une personne du commun.

 

Cela n’est pas permis.

 

Par manque de science, il pourrait attribuer à tord des choses à Allah.

 

Il n’est donc pas permis d’interroger ce type de personne et il ne leur est pas permis de délivrer des fatwas.

 

Il a d’ailleurs été rapporté que celui qui se précipite à faire des fatwas se précipite dans le feu.

 

Car celui qui délivre des fatwas dit : Allah a autorisé cela, il informe qu’Allah a rendu licite telle chose et a interdit telle chose.

 

Donc s’il n’a pas de science, il attribue à Allah des choses fausses s’il se trompe dans sa fatwa, il parle sur Allah sans science.

 

Et Allah l’interrogera sur cela au jour de la résurrection.

 

[1] An Nahl, verset 43.

[2] Al Fourqane, verset 59.

 

traduit par daralhadith-sh.com

 

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Différencier la salafiya et la hizbiya devant les mécréants

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Différencier la salafiya et la hizbiya devant les mécréants

Question :

 

Nous est-il permis de clarifier aux mécréants la différence entre la Salafiya et la hizbiya, afin de nous désolidariser de leurs mauvaises actions ?

 

Réponse :

 

Oui, il vous est permis de  clarifier la différence entre la hizbiya et la Salafiya et les différences entre la Salafiya et les autres groupes pour vous purifier des choses répulsives qui proviennent de certaines personnes, car ils essaient de les attribuer à l’islam.

 

Votre intention en faisant cela doit être de défendre l’islam et de donner une image claire, appropriée de notre religion. Votre intention ne doit pas être d’insulter ou de nuire à vos frères, ni de les livrer aux mécréants et Allah est plus savant.

 

Article tiré du site bakkah.net

Source : cassette enregistrée avec la connaissance et la permission du shaykh, fichier n°AAMB014, daté 1423/6/25.

copié de salafs.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn 'Omar Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر سالم بازمول

Partager cet article

La sounnah est jointe à l’union et l’innovation à la division (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La sounnah est jointe à l’union et l’innovation à la division (audio)

السنة مقرونة بالإجتماع  و البدعة بالإختلاف و النزاع

 

Cet audio, démontre avec des preuves coraniques et des arguments de la tradition prophétique que l’union est un objectif fondamental de la Shari`a, et sa concrétisation ne peut se faire qu’en empruntant la voie des pieux prédécesseurs.

 

L’auteur insistera sur les méfaits de l’innovation et ses adeptes qui représentent un obstacle majeur dans l’unification des musulmans et la consolidation de leur rang.

 

Nombreuses questions "manhadjiya" y sont abordées, permettant a l’auditeur d’être éclaire sur des points qui lui sont souvent flous et non maîtrisés.

 

Nous demandons a Allah, Le seigneur des mondes qu’il nous unisse sur la sa religion comme il l’agrée.

 

Conférence en trois parties du prédicateur Abdelmalik Abou Adam concernant l’importance de l’union fondée sur les règles du coran et de la Sounnah, et le danger de l’innovation, source de division.

 

 

Cours 1

 

 

46 min : 14

Les preuves détaillées de l’obligation de l’union avec leurs explications

 

Cours 2

 

 

42 min : 01

 

 

Cours 3

 

 

54 min : 34

 

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Suivre la vérité et non les hommes

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Suivre la vérité et non les hommes

"لاتعرف الحق بالرجال، ولكن اعرف الرجال بالحق"

 

Le seul homme qu’il incombe de suivre en tout et pour tout est le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui), l’infaillible, qui ne parle pas sous l’effet de la passion.

 

Allah a dit à son sujet (traduction relative et approchée) :

 

"...Et il ne prononce rien sous l’effet de la passion ; Ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée"  S53 V3-4 

 

En effet aucun autre homme, même le plus savant, n’est exempt d’erreur.

 

Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : 

 

« Tous les fils d‘Adam se trompent et les meilleurs d‘entre eux sont ceux qui se repentent“

Rapporté par Ahmad, ibn Majah et Tirmidhi. Sa chaîne de transmission est authentique. 

 

La position à adopter est alors la suivante : Prendre leurs dires lorsqu’ils sont conformes aux textes : C’est à dire le Coran, la Sounnah, tels qu’ils furent compris par nos prédécesseurs vertueux et rejeter leurs dires lorsqu’ils vont à leur encontre.

 

En effet il faut privilégier la Sounnah authentique du Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) sur l’avis de quiconque, quel que soit son niveau. 

 

L’imam Ahmad (rahimahûllah) disait à ce sujet :

 

« Ne me suivez pas en tout et pour tout (on appelle cela «et-Taqlid »), ni même Malek ou ech Chafi'i ou eth Thawri, mais apprenez comme nous avons appris !»

Rapporté par Saleh fils de l’imam Ahmad, cité dans les Fatawa de ibn Taymiya et dans I’lam el Mouaki’in de ibn el Qayim.

 

Ainsi ‘Ali ibn abi Taleb (radhi Allahû 'anhû) disait :

 

« Tu ne reconnaîtras pas la vérité par les hommes (c’est-à-dire en suivant un homme en particulier), mais sache la vérité et tu reconnaîtras les hommes qui suivent la vérité (la vérité c’est la preuve du Coran de la Sounnah et de l’ensemble des compagnons)».

 

L’imam ech-Chafi’i (rahimahûllah) disait :

 

« Il n’est pas permis à celui qui prononce des décrets religieux de se baser sur mes propos tant qu’il ne sait pas d’où je les ai puisés » 

(c’est-à-dire de vérifier la conformité de ses propos avec la Sounnah authentique)".

 

Et tous les savants sont unanimes pour dire :

 

« Lorsqu’un texte authentique contredit nos paroles, alors délaissez nos paroles et pratiquez les textes ».

 

Pourquoi alors, certains s’obstinent-ils encore à suivre aveuglement des savants ou bien une école en prétendant que cela est une obligation ?! 

 

Je tiens tout de même à ajouter que si les savants ne sont pas à l’abri de l’erreur, il n’en reste pas moins que se sont ceux qui craignent le plus Allah, et ceux qui conseillent le mieux la communauté et le fait qu’ils puissent revenir sur leurs propres propos est un signe d’honnêteté qui est tout à leur honneur. 

 

Un jour el Hassan ibn Zyad fut interrogé sur un sujet et la réponse qu’il donna était fausse ; Malheureusement il ne se rappelait plus qui l’avait interrogé, alors il engagea une personne pour dire à haute voix parmi les gens : 

 

« Hassan ibn Zyad fut interrogé tel et tel jour sur une question et il s’est trompé, alors que celui qui l’a questionné aille le voir !». 

 

Ainsi pendant plusieurs jours, il s’est abstenu de faire des Fatwas aux gens jusqu’à ce qu’il retrouva celui qui l’avait interrogé et l’informa qu’il s’était trompé et lui donna la bonne réponse.

 Extrait de el Faqih wa el Moutafaqih de El Khatib el Baghdadi. 

 

De toute façon ils resteront récompensés pour leurs efforts !

 

Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : 

 

« Quand le juge prononce un décret et qu’il a fait un effort personnel et qu’il répond correctement, il sera rétribué deux fois, mais s’il fait preuve d’effort et qu’il se trompe, il sera quand même rétribué une fois »

Rapporté par el Boukhari et Mouslim. 

 

Le comportement de celui qui recherche la science (D.Anas Ahmed Karzoun)

Les réponses bénéfiques aux questions concernant les nouveaux minhaj (Cheikh al Fawzan)

La satisfaction de ce qu’ont apporté les imams au sujet de l’ittiba’ (Mouhammad ben Hadi ben ‘Ali el Madkhali) 

Recherche rédigée par oummou Yassir

copié de al.baida.online.fr

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

La méthodologie des salafs... une méthodologie stérile ?! (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La méthodologie des salafs... une méthodologie stérile ?! (vidéo)

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>