496 articles avec methodologie - المنهجية

Le danger d’interpréter les textes dans un sens erroné (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le danger d’interpréter les textes dans un sens erroné (audio)

Le lecteur :

 

L’auteur رحمه الله تعالى, rapporte de Ibn ‘Umar رضي الله عنهما que :

 

«Quand l'Envoyé d'Allâh صلى الله عليه وسلم commençait la prière, il levait les mains à la hauteur des épaules.

Quand il voulait s'incliner, il faisait de même.

En relevant la tête de l'inclinaison, il faisait de même et disait : «سَمِعَ اللَّهُ لِمَنْ حَمِدَهُ رَبَّنَا وَلَكَ الْحَمْدُ - Sami’a Llâhou liman hamidah rabbana wa laka al hamd.»

Il ne le faisait pas (entre) les prosternations.»

Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

Nafi' a dit :

 

«Quand Ibn 'Umar commençait la prière par le takbir, il levait les mains.

À chaque fois qu'il s'inclinait, il les levait.

Quand il se redressait à nouveau, il les levait et récitait : «سَمِعَ اللَّهُ لِمَنْ حَمِدَهُ - Sami’a Llâhou liman hamidah».

Il faisait de même quand il se relevait de la deuxième rak’ah.

Puis Ibn 'Umar dit : «Le Prophète صلى الله عليه وسلم faisait de même.»

Rapporté par Al-Boukhari.

 

Le Cheikh :

 

Au nom d’Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

Il s’agit des endroits où on lève les mains pendant la prière.

 

Le hadith de Ibn ‘Umar رضي الله عنهما est le plus authentique des textes dans ce chapitre.

 

Il (Ibn 'Umar رضي الله عنهما) indique que le Prophète صلى الله عليه وسلم levait ses mains à 4 endroits :

 

1 . Au moment de takbirat al-ihram, il levait ses mains soit à hauteur de ses épaules, soit au niveau du sommet de ses oreilles, soit au niveau du lobe de ses oreilles.

Tout ceci est autorisé.

 

2 . Au moment du takbir annonçant l’inclinaison, il levait ses mains à hauteur de ses épaules, ou au niveau du lobe de ses oreilles, ou au niveau du sommet de ses oreilles.

 

3 . Lorsqu’il se relevait de l’inclinaison, il disait : «سمع الله لمن حمده - sami’a llâhu li man hamidah» et levait ses mains.

 

4 . Lorsqu’il se relevait du premier tashahhud, il se tenait debout et levait ses mains.

 

Il a dit : «Et il ne le faisait pas pour la prosternation».

 

Ce sont donc les 4 endroits dans lesquels le Prophète صلى الله عليه وسلم levait ses mains.

 

Ainsi, nous en déduisons que tout ce qui est rapporté du Prophète صلى الله عليه وسلم indiquant qu’il levait ses mains à chaque fois qu’il se baissait ou se redressait n’est pas authentique.

 

Ibn Al Qayyim a dit :

 

«Et ceci est une erreur du rapporteur.

Il a voulu dire qu’il faisait le takbir à chaque fois qu’il se baissait ou se redressait puis il s’est trompé et a dit : «il levait ses mains».»

 

Parce que le hadith de Ibn ‘Umar est dans les deux recueils authentiques, et il a été catégorique sur le fait que le Prophète صلى الله عليه وسلم ne le faisait pas au moment de la prosternation.

 

Et il y a en cela également une preuve que lever ses mains au moment de se relever du tashahhoud ne se fait pas comme l’ont compris certaines personnes qui lèvent leurs mains tout en étant assises.

 

Ceci est une erreur.

 

Ceci est une mauvaise compréhension de la sunnah.

 

Il levait plutôt ses mains après s’être relevé et redressé.

 

Et nous souhaitons, à cette occasion, mettre en garde les petits étudiants en science contre le fait de comprendre la sunnah dans un autre sens que celui qui est voulu, que la sunnah soit un acte ou une parole.

 

Et qu’ils ne se pressent pas dans ces affaires.

 

Parce que s’ils se précipitent dans ces affaires, sans retourner aux paroles des savants dans les livres ou aux paroles des savants de leur bouche même, alors ils s’égareront et égareront les autres.

 

Et ce n’est pas une mince affaire.

 

Parmi ceci, on peut citer ce que certains étudiants en science ont compris du fait que les compagnons رضي الله عنهما collaient leurs chevilles aux chevilles de leurs voisins quand ils étaient debout (pendant la prière).

 

Ils ont pensé que le sens de ceci était qu’ils écartaient leurs jambes pour que leurs chevilles touchent celles de leurs voisins.

 

Et ceci est une erreur.

 

Ils faisaient plutôt ceci dans le but de s’aligner.

 

Les uns s’alignaient sur les autres jusqu’à ce que leurs chevilles se touchent.

 

Et certains savants ont dit que le sens était qu’ils délimitaient les rangs par rapport aux chevilles.

 

C'est-à-dire que chacun regardait la cheville de l’autre puis y accolait la sienne de façon à ce qu’il ne soit ni en avant ni en retrait par rapport à son voisin.

 

Quant à ce que pensent certaines personnes, que le sens de cela est qu’ils écartaient leurs jambes pour que leurs chevilles touchent celles de leurs voisins, alors ceci est une erreur et une mauvaise compréhension du sens voulu.

 

Et il est dangereux pour la personne d’interpréter une chose dans un sens autre que celui qui était voulu.

 

Si le sens voulu était le fait d’écarter ses jambes, ils l’auraient clairement signifié et auraient dit : «La personne écartait ses jambes».

 

Par ailleurs, si on écartait les jambes, il y aurait un vide entre les épaules, elles seraient éloignées les unes des autres.

 

Et si la personne écartait ses jambes alors qu’elle est de ceux qui portent un pantalon, comme c’est le cas de beaucoup de salariés, si tu regardais le rang, tu constaterais que son apparence n’est pas appréciable car il est exagéré, forcé.

 

C’est comme s’ils étaient des bûches de bois appuyées les unes sur les autres.

 

En conclusion, je mets vigoureusement en garde contre le fait de comprendre les textes dans un autre sens que ce qui est voulu.

 

Et je dis, الحمد لله, vous êtes dans un pays où se trouvent des savants.

 

Est-ce que les savants encourageaient les gens à faire ceci ?

 

Nous n’avons pas connaissance de cela.

 

C’est pour cette raison qu’il est impératif de comprendre le Coran et la sunnah (actes et paroles) selon le sens voulu.

 

Ainsi, la personne disposera de clairvoyance.

 

Certains savants ont fait exception de la prosternation de la récitation.

 

Ils disent que si le prieur lit un verset qui contient une prosternation et qu’il souhaite se prosterner, alors il doit lever ses mains et ceci en comparaison avec l’inclinaison.

 

Ils disent que l’inclinaison constitue un abaissement depuis une station debout et que la prosternation de la récitation est également un abaissement depuis une station debout.

 

Mais ceci est une analogie qui contredit le texte.

 

Elle n’a pas de valeur.

 

La prosternation de la récitation est comme toutes les autres prosternations, que ce soit dans la prière ou en dehors de la prière, on ne lève pas ses mains.

 

Et ceci même si la personne se prosterne directement depuis une station debout, elle ne lève pas ses mains.

 

En raison de la généralité de la parole de ‘Abdi Llah ibn ‘Umar رضي الله عنهما :

 

«Et il ne le faisait pas lors de la prosternation».

 

Et c’est Allâh qui accorde le succès.

 

شرح كتاب مشكاة المصابيح للتبريزي

تابع حديث عائشة: وكان إذا ركع إلى باب القراءة في الصلاة

Entre la minute 00:17:15 et 00:24:05 de l’enregistrement

Traduit par Oum Suhayl Al Jaza’iriyah

Publié par 3ilmchar3i.net

ذكر المؤلف - رحمه الله تعالى - عن ابن عمر - رضي الله عنهما

 أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ - صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ - كَانَ يَرْفَعُ يَدَيْهِ حَذْوَ مَنْكِبَيْهِ إِذَا افْتَتَحَ الصَّلاةَ ، وَإِذَا كَبَّرَ لِلرُّكُوعِ ، وَإِذَا رَفَعَ رَأْسَهُ مِنْ الرُّكُوعِ رَفَعَهُمَا كَذَلِكَ وَقَالَ "سَمِعَ اللَّهُ لِمَنْ حَمِدَهُ رَبَّنَا وَلَكَ الْحَمْدُ" ، وَكَانَ لا يَفْعَلُ ذَلِكَ فِي السُّجُود

متّفق عليه

و عَنْ نَافِعٍ

 أَنَّ ابْنَ عُمَرَ كَانَ إِذَا دَخَلَ فِي الصَّلاةِ كَبَّرَ وَرَفَعَ يَدَيْهِ ، وَإِذَا رَكَعَ رَفَعَ يَدَيْهِ ، وَإِذَا قَالَ "سَمِعَ اللَّهُ لِمَنْ حَمِدَهُ" رَفَعَ يَدَيْهِ ، وَإِذَا قَامَ مِنْ الرَّكْعَتَيْنِ رَفَعَ يَدَيْهِ ، وَرَفَعَ ذَلِكَ ابْنُ عُمَرَ إِلَى النَبِيِّ -صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ

رواه البخاري

بسم الله الرحمن الرحيم

هذه مواضع رفع اليدين في الصلاة

حديث ابن عمر - رضي الله عنهما - أصح ما ورد في هذا الباب

ذكر - رضي الله عنه - أن النبي - صلى الله عليه و على آله و سلم - كان يرفع يديه في أربعة مواضع 

إذا كبّر تكبيرة الإحرام رفع يديه إما إلى حذو منكبيه أو إلى فروع أذنيه أو إلى شحمة أذنيه

كل هذا جائز

الثاني إذا كبّر للركوع يرفع يديه إلى حذو منكبيه أو إلى شحمة أذنيه أو إلى فروع أذنيه

الثالث إذا رفع رأسه من الركوع قال "سمع الله لمن حمده" و رفع يديه

الرابع إذا قام من التشهد الأول و وقف رفع يديه

قال

وَكَانَ لا يَفْعَلُ ذَلِكَ فِي السُّجُود

فهذه أربعة مواضع كان النبي - صلى الله عليه و على آله و سلم - يرفع يديه فيها

و بهذا نعرف أن ما يروى عن النبي - صلى الله عليه و على آله و سلم - من أنه يرفع يديه كلما خفض و كلما رفع غير محفوظ يعني ليس بصحيح

قال ابن القيم

و هذا وهم من الراوي. أراد أن يقول "كان يكبّر كلما خفض و كلما رفع" فوهم و قال : كان يرفع يديه

لأن حديث ابن عمر في الصحيحين و قد جزم - رضي الله عنه - بأن - النبي صلى الله عليه و على آله و سلم - لا يفعل ذلك في السجود

و بهذا أيضا دليل على أن رفع اليدين عند القيام من التشهد ليس كما توهّمه بعض الناس يرفع يديه و هو قاعد

فإن هذا من الغلط

من فهم السنة خطأً

بل كان يرفعهما إذا قام و اعتدل رفع يديه

و إننا بهذه المناسبة نودّ أن نحذّر صغار طلبة العلم من أن يفهموا السنة على غير المراد بها

سواء كانت قولا أو فعلا

و ألا يتسرعوا في هذا الأمر

لأنهم إذا تسرعوا في هذا الأمر من غير مراجعة كلام العلماء في المصنفات أو كلام العلماء من أفواههم حصل منهم ضلال و إضلال

و الأمر ليس بالهين

من ذلك ما توهمه بعض طلبة العلم من كون الصحابة - رضي الله عنهم - يلصق أحدهم كعبه بكعب صاحبه عند القيام

فظنوا أن المعنى أنه يفرّج بين رجليه حتى يمس كعبه كعب صاحبه

و هذا غلط

بل كانوا يفعلون ذلك للتراصّ

يرصّ بعضهم بعضا إلى أن يمس الكعب الكعب

و قال بعض العلماء المعنى أنهم يحاذون الصفوف بالأكعب

بمعنى أن كل واحد منهم ينظر إلى كعب صاحبه فيلصقه به من أجل ألا يتقدم عليه أو يتأخر

و أما ما ظنه بعض الناس إن المعنى يفرج بين رجليه حتى يمس كعب صاحبه فهذا غلط على السنة و غلط في فهم المراد

و خطر على الإنسان أن يفسر الشيء بغير المراد به

لو كان المراد التفريج لكان هم يعبرون به

لقال "كان الرجل يفرج بين رجليه"

ثم إنه إذا فرج بين رجليه حصل فضاء بين المناكب

تتباعد المناكب

ثم إذا فرج بين رجليه و كان ممن يلبس البنطلون كما يوجد في كثير من العمال إذا رأيت الصف رأيته على وجه كريه لأنه مستكره يكون كأنهم أعواد خشب مسنود بعضها إلى بعض

فالمهم أنني أحذر غاية التحذير من فهم النصوص على غير المراد بها

و أقول الحمد لله أنتم في بلد فيه علماء و الحمد لله

هل كان العلماء يحثون الناس على هذا ؟

لا علم من هذا

لذلك يجب فهم القرآن و السنة القولية و الفعلية على المراد بها حتى يكون الإنسان على بصيرة

استثنى بعض العلماء من السجود سجدة التلاوة

قال إذا قرأ المصلي سجدة ثم أراد أن يسجد فليرفع يديه قياسا عن الركوع

قالوا لأن الركوع هويّ من قيام

و سجود التلاوة هوي من قيام

و لكن هذا قياس في مقابلة النص

لا عبرة به

فسجود التلاوة كغيره سواء في الصلاة أو خارج الصلاة

لا ترفع الأيدي فيه

حتى لو أن الإنسان سجد من قيام لا يرفع يديه لعموم قول عبد الله بن عمر رضي الله عنهما

وَكَانَ لا يَفْعَلُ ذَلِكَ فِي السُّجُود

و الله الموفق

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Des leaders ignorants qui n'ont que pitrerie et incitation au chaos (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Des leaders ignorants qui n'ont que pitrerie et incitation au chaos (audio)

Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Allâh ne retire pas la science en l'arrachant des gens, mais il la retire par la mort des savants, jusqu'à ce qu'il ne reste aucun savant, les gens prendront alors à leur tête des gens ignorants, ils seront questionnés et répondront sans aucune science, ils s'égareront et égareront (les gens)»

Rapporté dans les 6 livres du Hadîth, Bukhaari Muslim, At-Tirmidhi, An-Nassaa-i, Ibn Maajah, Abu Dawud, Hadîth numéro 2673 chez Muslim

Cheikh Sâlih Ibn Fawzân Al Fawzân حفظه الله a dit :

 

Par Allâh, ceci est la situation actuelle, nous voyons à la tête des gens des leaders ignorants qui n'ont que pitrerie et incitation (au chaos) !

والله هذا الواقع نرى رؤوسا جهالا ما عندهم الا التهريج و التهييج

 

Traduit et publié par Telegram - @FawzanFr

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Tu lis tout, tu prends le vrai et délaisses le faux ?! (audio)

Publié le

Tu lis tout, tu prends le vrai et délaisses le faux ?! (audio)

Beaucoup de gens trompent les jeunes et disent : "Lis, lis, prends le vrai et délaisses le faux" alors que les pauvres jeunes n'ont rien, ils n'ont pas de distinction entre le vrai et le faux.

 

Alors ils prennent le faux et le croient vrai, ils combattent le vrai et le croient faux.

 

C'est arrivé à beaucoup de gens.

 

À cause de ce piège, les prédécesseurs ne lisaient pas les livres des gens des innovations.

 

Des livres ont été écrits pour mettre en garde contre les livres des gens des innovations, comme le livre d'Al-Muwafaq Ibn Qudama sur l'interdiction de lire les livres des gens des innovations.

 

Ils ont des mises en garde : Ahmed Ibn Hanbal, Adh-Dhahabi, Ibn Taymiya, Ibn Al-Qayim, ils ont tous mis en garde sévèrement contre les livres des gens des innovations.

 

Certains comme Ibn Al-Qayim et Ahmed Ibn Hanbal sont d'avis de les brûler et les détruire car ils contiennent la destruction et la corruption de la communauté.

 

Quand les livres des innovations se sont répandus chez les musulmans, ils ont touchés beaucoup de musulmans, qui sont tombés dans les filets des innovations.

 

Celui-là est devenu mou'tazilite, celui-ci est devenu jahmite, celui-là est devenu ach'arite, celui-ci est devenu soufi, etc.

 

Il n'est resté qu'un petit nombre sur la voie des prédécesseurs, dans cet océan terrible des gens de l'innovation, et le refuge est auprès d'Allah.

 

Quelle est la cause ?

 

La cause est cette théorie : "Lis, prends la vérité et délaisses le faux."

 

Donc il vient, il prend le faux et rejette la vérité.

 

Ibn 'Aqil était une montagne de science et d'intelligence.

 

Il s'est mis à apprendre chez les gens des innovations et chez les mou'tazilites.

 

Certains Chouyoukh l'ont mis en garde mais il a ignoré ces mises en garde, n'en a fait qu'à sa tête et est allé étudier chez eux.

 

Il est donc tombé dans les innovations, les égarements et a répandu cela dans ses livres.

 

Il reçut des menaces de mort de certains hanbalites, puis bien sur certains l'ont conseillé et menacé.

 

Il s'est donc repentit, est revenu et a écrit son repentir.

 

Le point ici c'est que malgré sa science abondante et sa grande intelligence, il est tombé dans les filets des gens des innovations car le savant peut être trompé par les gens des innovations et alors tomber dans l'égarement, bâraka Allâhou fikoum.

 

Beaucoup d'entre eux, je ne veux pas les nommer, ont été trompés par les gens de l'innovations et ce qu'ils montrent comme droiture et ascétisme et sont tombés dans les fossés des innovations et de l'égarement.


Les gens des innovations proposaient aux prédécesseurs comme Ibn Sirine, l'Imam des gens de la Sounna, et Ayoub As-Sikhtiyani de leur lire un verset du Coran et ils disaient : "Non, même pas la moitié d'un verset."

 

Car ils ont compris que ceux-là veulent les confondre et lire le verset pour en sortir une ambiguïté.

 

Ils disaient : "Je n'écoute pas, pourquoi fait tu cela."

 

Ils disaient : "Mon cœur n'est pas entre mes mains et je crains le trouble (la fitna) pour ma personne."


Si les Imams, Ô mon frère, ont peur du trouble pour leurs personnes, comment peux-tu ne pas le craindre ?

 

Comment peux-tu ne pas le craindre ?

 

Les sahabas craignaient pour leurs personnes de tomber dans l'hypocrisie, comment peux-tu ne pas la craindre pour toi ?

 

Comment peux-tu ne pas craindre de tomber dans l'innovation alors que tu fais les causes qui y font tomber en croyant être en sécurité ?

 

 Traduit et publié par twitter.com/antiHizbis - Dévoilement des sectes

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Voilà pourquoi nous refusons de débattre avec n'importe quel opportuniste en quête de visibilité

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Voilà pourquoi nous refusons de débattre avec n'importe quel opportuniste en quête de visibilité

Le fait de débattre avec les adeptes de l'innovation ne fait pas partie de la méthodologie des adeptes de la sounnah et du consensus, ceci est la base.

 

Il y a des exceptions comme cela est mentionné dans les écrits des hommes de science.

 

Parmi les fondements des adeptes de la sounnah et du consensus le fait de s'abstenir de débattre avec les adeptes de l'innovation, de les fréquenter et de les écouter.

 

Non pas par incapacité, car les adeptes de la sounnah ont plus de science et d'arguments que ce qu'on peut trouver chez les autres.

 

Leur science et leurs arguments sont éparpillés dans leurs différents livres et répandus parmi les gens.

 

Ils ne s'interdisent cela que pour certaines raisons, parmi celles-ci :

 

-Pour préserver leurs coeurs, car la préservation n'a pas d'équivalent.

 

-Pour suivre la méthodologie des pieux prédécesseurs - qu'Allâh les agrée -.

 

-Pour humilier les adeptes de l'innovation et les remettre à la place qu'ils méritent et qui leur convient.

 

Celui qui veut consulter les paroles des pieux prédécesseurs sur le sujet qu'il lise le début du livre ach-chariعah de l'imam Al-Ajourî, il trouvera ce qui lui suffit.

 

Et Allâh est plus savant.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page Al Firqatou An-Nâjiyatou

مناظرة أهل البدع ليست من منهج أهل السنة والجماعة هذا الأصل يوجد استثناءات مذكورة في كتب أهل العلم
أهل السنة والجماعة من أصولهم عدم مناظرة أهل البدع وعدم مجالستهم والسماع لهم، لا عجزا عن ذلك فعندهم من العلم والحجة ما لا يوجد عند غيرهم وعلمهم وحججهم منشور في كتبهم وصوتياتهم ومنتشر بين الناس، ولكنهم يمتنعون عن ذلك لأسباب منها
سلامة قلوبهم فالسلامة لا يعدلها شيء
اتباعا لمنهج السلف الصالح رضي الله عنهم
إذلالا لأهل البدع وإعطاءهم قدرهم المناسب لهم
ومن أراد آثار السلف في ذلك فليقرأ بداية كتاب الشريعة للآجري ففيه كفاية

والله أعلم

Cheikh Abou Al-Hassan 'Ali Al-Ramly - الشيخ أبو الحسن علي الرملي

Partager cet article

Les infiltrés dans le rang salafis seront démasqués

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les infiltrés dans le rang salafis seront démasqués

L'lmam de la critique et de l'éloge Rabi' Al-Madkhaly m'a enseigné par sa parole et ses actes que les infiltrés dans le rang salafis seront démasqués par leurs mots et leurs paroles dévoilant ce qu'il y a dans leurs cœurs.

 

Traduit par Anas Abou Malik - @AnasAbouMalik 

علمني إمام الجرح والتعديل ربيع المدخلي بقوله وفعله : أن المندسين في الصف السلفي تفضحهم كلماتهم وعباراتهم المظهرة لما في قلوبهم .اهـ

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

Interroge sur ce qui te profitera ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Interroge sur ce qui te profitera ! (audio-vidéo)

Question :

 

Expliquez-nous la différence entre jinn, satan et ibliss ?

 

Et qu’Allâh vous récompense en bien.

 

Réponse :

 

En quoi cela te nuira d’ignorer cela ?

 

Et en quoi cela te profitera dans ta religion et tes œuvres si tu le sais ?

 

Ô frères, parmi les fondements dans la science chez les salafs, il y a que l’Homme interroge sur ce qui profitera et qu’il n’interroge pas sur les curiosités scientifiques qui n’engendrent ni foi ni œuvre.

 

A cet effet, il est mentionné qu’il y avait auprès de l’imâm Mâlik, qu’Allâh lui fasse Miséricorde, un homme qui l’interrogea.

Il ne lui répondit pas.

Un autre l’interrogea et il lui répondit.

Ensuite, le (1er homme) l’interrogea et il ne lui répondit pas.

Il lui demanda : «Ô abou AbdiLlâh, pourquoi ne me réponds tu pas ?», dans le sens : Pourquoi réponds tu aux gens et tu me délaisses, tu me dédaignes ?

Il dit : «Si tu avais interrogé sur ce qui t’aurait profité, je t’aurais répondu».  

 

Et j’ai une réponse à la question mais je considère que fait partie du domaine du comportement et de l’éducation que de délaisser la réponse à cette question afin d’enseigner au frère et à ceux qui écoutent d’interroger sur ce qui est bénéfique.

 

Mon frère, j’arrive de Médine, j’enseigne à l’université et j’enseigne à la mosquée du Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم et je te suis venu jusqu’ici : Interroge-moi sur ce qui te profitera.

 

Pourquoi interroger sur ce qui ne t’augmentera pas en foi alors que si tu l’ignores, cela ne te nuira ni dans ta foi ni tes œuvres ?

 

Cela est une affaire sur laquelle nous devons nous éduquer car il fait partie du comportement des pieux prédécesseurs, qu’Allâh soit satisfait d’eux.

 

Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

L’acharnement envers les répliques et les mises en garde (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L’acharnement envers les répliques et les mises en garde (audio)

L’acharnement autour des répliques, et je ne parle pas des gens de l’innovation clairs et explicites qui ont combattu cette authentique méthodologie, je parle de ceux qui s’acharnent et s’agitent envers la procédure de réplique, et cela (l’acharnement) par ces points :

 

- Certains d’entre eux minimisent leurs bénéfices. (…)

 

Certains d’entre eux disent «Ô mon frère, ces répliques sont semblables au sel dans la nourriture, as tu vu le sel dans la nourriture, s’il en manque nous la savourons pas, mais s’il y en a en excès ?! (…)»

 

Ce discours, d’apparence est correct, du sel ! 

 

Mais, la quantité de sel ne dépend-elle pas de la quantité de nourriture ?! 

 

C’est très clair !

 

Tout le monde le sait, hommes, femmes, cuisinier, non-cuisinier, tout le monde sait cela.

 

Donc, est-ce que les innovations aujourd’hui parmi les innovations des groupes, des associations, des partis, les innovation anciennes, les innovations nouvelles, les innovations dogmatiques, les innovations méthodologiques etc.. Concernant toutes ces innovations, une ou deux ou trois ou quatre répliques d’un Shaykh Sounni suffisent-elles ?!

 

Après tout cela, dis lui, Qu’Allâh te bénisse, ce sel, l’as tu transmis à celui qui le mérite ?

 

L’as tu propagé ?

 

As-tu complimenté ses auteurs ?

 

As-tu invoqué Allâh pour eux ?

 

Les as tu remercié pour leurs efforts ?

 

Non !

 

Tu as plutôt dis n’en rajoute pas, c’est semblable au sel.

 

- Et parmi leurs méthodes afin de brouiller cette affaire (les réfutations) : marquer une division/différence entre les répliques et la science.

 

«Nous avons besoin des répliques mais concentre-toi sur la science» 

 

La plus immense situation et le moment le plus explicite où la science de la Sounnah et la méthodologie Salafi s’éclaircissent sont dans les livres de répliques ! 

 

Le livre d’Allâh ne contient il pas des répliques ?!

 

Et qui sort le Livre d’Allâh du domaine de la Science ?!

 

Alors qu’Allâh dit (traduction rapprochée) : «Il l’a descendu par Sa science» 

 

Il contient donc Sa science, et parmi Sa science exalté soit-il (traduction rapprochée) : «Ils ne t’apporteront aucune parabole, sans que Nous ne t’apportions la vérité avec la meilleure interprétation»

 

Et parmi les points par lesquelles le Quran est venu (traduction rapprochée) :

 

«C’est ainsi que Nous détaillons les versets, afin qu’apparaisse clairement le chemin des criminels»

 

Et il y a beaucoup de catégories d’ambiguïtés et de faussetés émanant d’eux qu’Allâh -exalte soit-il- a réfuté par leurs noms, leurs personnes (…)

 

Comment peut on s’acharner par le biais de cette ruse en disant : «Les répliques ? non..oriente (les gens) plutôt vers la science» 

 

Les répliques sont le fruit de la science, elles sont la place où la science claire voit le jour, n’y a t-il pas comme condition que celui qui réplique soit des gens de science ?!

 

La réalité du contexte témoigne.

 

- Le troisième aspect parmi les aspects d’acharnement envers les répliques : Sortir les répliques du nom global des oeuvres pieuses et du nom global de l’Obéissance

 

Un d’entre eux s’exprime en disant : «Shaykh Rabi’ n’a que Tourath et des paroles sur les différents groupes, il ne possède pas beaucoup d’adorations, je ne pense pas qu’il prie la nuit»

 

Ma Shâa Allâh, l’imam Ahmad lorsqu’il fut interrogé sur celui qui prie, jeûne et pratique la retraite spirituelle et celui qui réplique aux gens de l’innovation, quel est le meilleur ?

 

Qu’a t-il dit ?

 

C’est un imam de la Sounnah (en parlant de l’imam Ahmad), il dît s’il prie jeûne et pratique la retraite spirituelle c’est pour sa propre personne, et s’il réplique aux gens de l’innovation, c’est en faveur des musulmans, cela est meilleur.

 

Cela est premier point, deuxièmement, as-tu habité avec Shaykh Rabi’ dans sa demeure, en sa présence, en voyage avec lui afin de prétendre qu’il a peu d’adorations et qu’il ne prie pas de nuit ?!

 

Quatrièmement (en réalité le 3e), il a accompli un immense devoir, Allâh -exalté soit il- l’a disposé pour cette immense affaire, quant aux prières de nuit, qui a déclaré cela obligatoire ?

 

Hormis, le Witr chez les Hanafites, qui ont contredit la majorité et ces derniers leur ont répondu, et le Witr n’est seulement composé d’une ou de trois (unités).

 

Ensuite, rappelez vous avec moi, il y a longtemps, lorsque Salman Al’Owdah dans Akhlaq Ad-Dou’at, lorsqu’il a voulu catégoriser les Salafiyines, il dît : «Et une troisième catégorie qui se sont occupés à purifier la religion, l’authentique du faible et ceux là ont été touché par la rudesse, le manque d’adoration et l’éloignement du contexte actuel de la communauté»

 

Les accusations qui ont été prononcées par les sectaires explicites, aujourd’hui ce sont ces acharnés présents avec toi dans ton rang qui les prononcent.

 

Cela est clair et entre dans l’acharnement.

 

La réplique aux gens de l’innovation est plutôt parmi les meilleures adorations, les plus prestigieux moyens de se rapprocher (d’Allâh), entre dans le fait d’ordonner le bien et interdire le mal, et dans les oeuvres pieuses comme je vous les rapporté dans un cours précédent de Shaykh Al-Islam Ibn Taymiyya -qu’Allâh lui fasse miséricorde- dans Minhaj As-Sounnah An-Nabawiya Volume 5 p253 : «Certes, le prêche à la Sounnah et la réplique à l’innovation entrent dans le fait d’ordonner le bien et d’interdire le mal, et sont parmi les meilleures oeuvres pieuses»

 

- Et parmi les aspects de leur acharnement : critiquer la grande quantité de répliques (en disant) «ils n’ont point d’ouvrages hormis les répliques», et ici, je vais mentionner en particulier notre Shaykh, le savant Shaykh Rabi’ -qu’Allâh le préserve- et certains des Mashayikhs, en outre, les ouvrages du Shaykh de nos mashayikhs Homoud Ibn Abdillah At-Touwayjiry, tous sont quoi ?

 

Des répliques.

 

De nombreux ouvrages d’Imams de la Da’wa sont quoi ?

 

Des répliques.

 

Les ouvrages de Shaykh Al-Islam Ibn Taymiyyah (…) : Al-Istiqamah est une réplique !

 

Tis’iniyah est une réplique !

 

Dar est une réplique !

 

Bayan Talbis Aj-Jahmiyah est une réplique !

 

Minhaj As-Sounnah est une réplique !

 

Quelqu’un peut-il qualifier Shaykh Al-Islam Ibn Taymiyyah par leur parole «Ils n’ont que des repliques» ?!

 

(Son ouvrage) La réplique à Al-Ikhnaï est une réplique !

 

La réplique à Al-Bakry est une réplique !

 

Tous cela sont des répliques de la part de Shaykh Al-Islam.

 

Et la parole «Ils n’ont que des répliques» est une indication qu’ils ont de la science, car celui qui applique la science sera défenseur de la Sounnah.

 

Traduit par Anas Abou Malik Al-Maimouni

Publié par anasaboumalik.fr

Cheikh Abou Al-Abbâss Âdil Mansour - الشيخ أبي العباس عادل منصور

Partager cet article

Conseils pour celui qui n’accepte pas les jugements des savants

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Conseils pour celui qui n’accepte pas les jugements des savants

Toutes les louanges reviennent de droit à Allâh, le seigneur des mondes, que les éloges d’Allâh et Son salut soient sur Son messager, le véridique, le digne de confiance.

 

Je me recommande ainsi qu’à quiconque à qui parvient cette parole, la crainte pieuse d’Allâh, sa crainte avec science en privé et en public, ainsi que l’effort dans la recherche de la science.

 

Mon conseil pour celui qui ne prend pas les jugements dans l’éloge et la critique, des deux savants, les pères, les érudits : Rabi’ Ibn Hadi Al Madkhaly et ‘Oubeyd Al Jabari.

 

Je dis :

 

Les deux nobles, illustres, savants vertueux, qu’Allâh les préserve, font partis des Imams contemporains dans la connaissance de l’état des hommes.

 

Celui qu’ils ont critiqué ne guéri presque pas de sa blessure (ses erreurs), celui qu’ils ont jugé digne de confiance, il est accepté.

 

Celui dont on a divergé sur son état, et ils sont peu nombreux dans cette situation, alors dans ce cas, on fait un effort pour connaître son état tout en prévalant la parole de celui qui a critiqué, sur celle de celui qui a fait l’éloge, cela pour la science supplémentaire qu’il possède.

 

Les deux grands savants ont atteint ce haut degré, après un long combat, une belle patience, dans la prédication, la diffusion du Tawhid et de la Sunnah, la connaissance des groupes et des hommes, et la réplique aux différents types de contradicteurs.

 

Telle est la grâce d’Allâh qu’Il octroie à celui qu’Il veut, et Allâh est plus savant de ceux qu’Il place comme Imam dans la religion.

 

Le statut d’Imam dans la religion, ne peut être atteint qu’avec la patience et la certitude.

 

Comme Allâh a dit (dans le sens rapproché de Sa parole) :

 

«Nous avons désigné parmi eux des dirigeants (Imams) qui guidaient (les gens) par Notre ordre aussi longtemps qu’ils enduraient et croyaient fermement en Nos versets.» (Sourate 32 verset 24)

 

Ô étudiants en science :

 

Allâh, Allâh, ayez du respect envers les savants, ainsi que de la considération envers leurs jugements.

 

Prenez garde, prenez garde au fanatisme de ceux qui sont inférieurs aux savants de ceux qui sont moindre qu’eux dans la science, le degré et l’âge.

 

Et patientez, ne vous précipitez pas:

 

«La patience et la réflexion avant d’agir provient d’Allâh tandis que la précipitation provient de Shaytan.»

 

Et que les éloges d’Allâh soient sur Mohammed, sur sa famille, et ses nobles compagnons.

 

Écrit par: Abu Mu’adh Hassan Al ‘Iraqi dans le groupe TawhidFirst

Traduit et publié par tawhidfirst.fr

نصيحة إلى من لا يأخذ بأحكام العلماء

الحمد لله رب العالمين، والصلاة والسلام على رسوله الصادق الأمين
أوصي نفسي ومن تصله هذه الكلمات، بتقوى الله جلَّ وعلا ، وخشيته في السرِّ والعلن، والجدِّ والاجتهاد في طلب العلم
ونصيحتي لمن لا يأخذ بأحكام الشيخين فضيلة الوالد العلاّمة ربيع بن هادي المدخلي، وفضيلة الوالد العلاّمة عبيد الجابري، في الجرح والتعديل، أقول: إنَّ العالمين الفاضلين – حفظهما الله تعالى- من أئمة العصر في معرفة الرجال،
فمن جرّحاه لا يكاد يندمل جرحه، ومن وثقاه فهو المقبول، ومن اختلفا فيه وهم قليل ، اجتهد في حاله فيقدَّم قول الجارح على المُعَدِّل؛ لأنّ عنده زيادة علم، وقد نال الشيخان الجليلان هذه المنزلة الرفيعة العالية، بعد جهاد طويل، وصبر جميل، في الدعوة ونشر التوحيد والسُّنة، ومعرفة الطوائف والرجال، والردِّ على المخالفين بمختلف أنواعهم، وذلك فضل الله يؤتيه من يشاء، والله أعلم حيث يجعل الإمامة في الدين

والإمامة في الدين، لا تتم إلاَّ بالصبر واليقين،كما قال تعالى

وَجَعَلْنَا مِنْهُمْ أَئِمَّةً يَهْدُونَ بِأَمْرِنَا لَمَّا صَبَرُوا ۖ وَكَانُوا بِآيَاتِنَا يُوقِنُونَ - سورة السجدة 24

فيا طلبة العلم
الله الله في توقير العلماء، واحترام أحكامهم، وحذاري حذاري من التعصب ، لمن هو دونهم في العلم والمنزلة والعمر
واصبروا، ولا تستعجلوا

«فالتأني من الله والعجلة من الشيطان»

وصلِّ اللهم على محمد وعلى آله وصحبه الكرام
أخوكم المحب لكم حسن العراقي

Hassan Al-'Iraqi - حسن العراقي

Partager cet article

Un adepte de la sounnah qui a des erreurs (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Un adepte de la sounnah qui a des erreurs (audio-vidéo)

Aujourd'hui ils sont venus à nous avec une nouvelle méthodologie, il dit : "Il et sur la sounnah mais il a des erreurs", ou : "Salafi mais il a des erreurs".

 

Quelles sont ses erreurs ? 

 

Mais sur la voie des khawaridj, on regarde ses erreurs et on constate que c'est un kharidji, on regarde ses erreurs et on constate qu'il est râfidi : Il insulte les compagnons, on regarde ses erreurs et on constate qu il est jahmî, mâ shâa Allâh il est et sur la sounnah mais il a des erreurs, et ils sont passés d'innovateur à inventeur.

 

Mâ shâa Allâh, tout cela n'est que moquerie envers les raisons des gens, et précisément envers les jeunes salafis.

 

Jamais !

 

Cette parole est une fausse parole qui est claire. 

 

Celui qui s'allie avec l'innovateur, le défend, et le soutient, il est comme lui innovateur sans doute et sans hésitation, et s'il le fréquente, comme cela a précédé dans l'assise avec les gens de la passion :

 

"Sur l'individu n'interroge pas mais observe son compagnon car chaque compagnon suit son compagnon proche et que tu ne sois pas l'ami de l'ignorant car combien d'ignorant a agréablement détruit lorsqu'on l'a prit pour frère, on compare l'individu à l'individu lorsqu'il marche d'après lui (ou le contraire)."

 

L'essentiel, si tu vois un homme avec l'innovateur et que tu l'as prévenu mais qu'il a refusé, donne-lui le même statut que celui -ci.

 

Pourquoi ?

 

Car l'individu est sur la religion de son ami intime 

 

"Et les âmes sont des soldats regroupés, celles d'entre elles qui se reconnaissent vivent en harmonie, celles qui s'ignorent demeurent en discordance."

 

"Les coeurs sont des soldats regroupés", la parole du messager صلى الله عليه وسلم n'est pas une parole à controverse, "celles d'entre elles qui se reconnaissent vivent en harmonie et celles qui s'ignorent demeurent en discordance".

 

Ainsi si tu le voit avec lui, sache qu'il aime, car nous avons vu précédemment que le plus haut degré de la foi est le fait d'aimer pour Allâh et de détester pour Allâh.

 

Il n'est pas possible que celui qui est sur la sounnah celui qui est sur l'innovation, ceci car l'amour est une inclinaison du coeur, il n'est pas possible qu'il se rapproche de lui jusqu'à ce que les coeurs se rapprochent.

 

Al Asma'i رحمه الله a dit :

 

"Si les coeurs se rapprochent dans l'affinité, les corps se rapprochent dans la fréquentation."

 

C'est-à-dire que si l'affinité dans ce coeur est similaire à l'affinité dans ce coeur, les corps se rapprochent. 

 

Ainsi l'individu est sur la religion de son ami intime, il n'est pas possible qu'il s'allie avec lui sauf s'il est sur son chemin, et il ne le défend que s'il est et sur son chemin, et il ne le soutient que s'il est et sur son chemin et il ne le fréquente que s'il est et sur son chemin.

 

Même s'il s'apparente auprès de toi qu'il est un adepte de la sounnah, car l'adepte de la sounnah ne se regroupe pas avec l'adepte de l'innovation.

 

Jamais, par Allâh dont il n'y a pas de dieu qui mérite véritablement d'être adoré sauf Lui, même s'il te prétend qu’il est sur la sounnah.

 

Nous répondons que les actes rendent véridique ou démentent.

 

Ton acte dément ta parole !

 

Nous demandons à Allâh le salut et la préservation. 

 

Traduit et publié par sahihofislam

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Conseille ton frère avec douceur !

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Conseille ton frère avec douceur !

Et si ton frère commet une erreur, alors conseille-le avec douceur et présente lui l'argumentation et la preuve, Allâh fera en sorte que cela lui soit profitable...

 

Mais que tu t'assoies et que tu sois à l'affût qu'untel commette une erreur, puis tu te lèves pour diffuser ici et là que celui-ci a fait ceci ou cela, alors cela est la voie des diables, et ce n'est pas la voie des salafis !

 

Bahjatou al-qari p 107

Publié par @WebTchalabi

 

وإذا أخطأ أخوك فانصحه باللين وقدم له الحجة والبرهان ينفعه الله بذلك أما أن تجلس وتتربص أن يخطئ فلان وتقوم تشنع هنا وهناك أن فلانا فعل كذا وكذا، فهذه طرق الشياطين وليست طرق السلفيين

قاله العلامة ربيع بن هادي المدخلي حفظه الله تعالى

 بهجة القاري - ص ١٠٧

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Il n'est pas permis de faire tomber l'argument scientifique

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Il n'est pas permis de faire tomber l'argument scientifique

L'argument scientifique, il n'est pas permis de le faire tomber au bénéfice d'un grand homme (dans la science) ou d'untel.

 

Le fondement du musulman est de demander la preuve encore et toujours.

 

(traduction rapprochée)

 

"Et ramenez vos preuves si vous êtes véridiques"

 

Rapporté par Cheikh Abou Fadl Muhamad 'Umar

Traduit par Anas Abou Malik Al-Maimouni

Publié par attamyiz.blogspot.com

قال شيخنا ربيع بن هادي

والحجة لا يجوز إسقاطها من أجل هذالرجل العظيم أو ذاك

فمبدأ المسلم الطالب للحق دائماً

(قل هاتوا برهانكم إن كُنتُم صادقين)

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Désigner les ignorants qui suivent les gens de l'innovation par le mot «innovateur»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Désigner les ignorants qui suivent les gens de l'innovation par le mot «innovateur»

Question :

 

Quel est le jugement sur le fait de designer les ignorants qui suivent les gens de l'innovation par le mot "innovateur" ?

 

Réponse :

 

Il est indéniable que ceux qui les suivent pratiquent des innovations.

 

Ceux qui les prennent comme allié et les défendent font partie d'eux, mais ne dis pas : "Vous êtes des innovateurs".

 

Fais preuve de sagesse et de la bonne exhortation !

 

Par exemple le mécréant, si tu viens à lui et lui dis : "Tu es un mécréant", il n'acceptera pas ta prédication.

 

C'est la même chose pour l'innovateur, ceci fait partie de la sagesse.

 

Si par exemple tu dis à un hindouiste : "Tu es un mécréant", il va se mettre dans une colère folle.

 

L'hindouiste est pourtant plus méprisable que le juif ou le chrétien ; Ne lui dis pas lorsque tu l'appelles à l'islâm : "Tu es mécréant", ceci car il refuserait ton appel à l'islâm.

 

Plutôt dis lui : "Allâh nous a envoyé un messager qui est Mohammad avec la guidée et la religion de la vérité, il nous a dit ceci et cela".

 

Tu l'informes, tu lui apportes les preuves de sa véracité et ainsi de suite.

 

Tu lui dis : "Je t'appelle à cette religion" ; Ne lui dis pas : "Tu es mécréant".

 

Le chrétien lorsque tu l'appelles à l'islâm tu ne lui dis pas : "Tu es mécréant".

 

Et l'innovateur ne lui dis pas : "Tu es un innovateur", lorsque tu l'appelles explique lui.

 

Par contre si tu es interrogé : "Est-ce que le juif est mécréant" ?

Dis : "Oui".

 

"Est-ce que pour toi le juif est mécréant ?"

 

Dis : "Oui".

 

Par contre lorsque tu l'appelles est-ce que tu dis cela ?

 

Non.

 

عون الباري ببيان ما تضمنه شرح السنة للامام البربهاري

للشيخ ربيع بن هادي المدخلي حفظه الله - ج 1 ص 401

Traduit par Abou Khouzaymah

Publié par Fawaid ala-l manhaj as-salafi

السؤال : حكم اطلاق كلمة مبتدع على أتباع أهل البدع الجهال ؟

الجواب : أتباعهم لابد أن يمارسون البدع ، الذي يتولاهم ويدافع عنهم هو منهم ، لكن أنت ما تقول أنتم مبتدعة ، استعمل معهم الحكمة والموعظة الحسنة ، يعني الكافر إذا جئته وقلت له أنت كافر ما يقبل دعوتك ، والمبتدع كذلك ، لا تقل أنت مبتدع ، هذه من الحكمة ، يعني الهندوكي لو تقول له : أنت كافر ، يغضب أشد الغضب ، هندوكي أخس من اليهود والنصارى ، لا تقل له حينما تدعوه إلى الله : أنت كافر ، لأنه سيرفض دعوتك له إلى الإسلام ، بل تقول : إن الله أرسل إلينا محمدا بالهدى ودين الحق ، وقال ...، وقال ...، وقال ...، وتخبر ، وتأتي بالأدلة على صدقه ،وكذا وكذا ، وأنا أدعوك إلى هذا الدين ، ما تقول : أنت كافر ، النصراني لما تدعوه ما تقول له : أنت كافر ، والمبتدع لا تقل له : أنت مبتدع ، في دعوتك بيّن له ، لكن إذا سُئلت : اليهودي كافر ؟ تقول : نعم ، يقول : لك هذا اليهودي كافر ، تقول :نعم ، لكن لما تدعوه أنت تقول له هذا الكلام ؟ لا

 المصدر :عون الباري ببيان ما تضمنه شرح السنة للامام البربهاري
للشيخ ربيع بن هادي المدخلي حفظه الله ج 1 ص 401

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Comment revient-on sur une erreur ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Comment revient-on sur une erreur ? (audio)

Il dit (Shaykh Mouhammad Ibn Hadi al Madhkhali حفظه الله) dans ce bayane dans lequel il récita des vers sur la croyance et ou il y remplaça, par inattention, par lapsus, le terme «les plumes» (avec lesquelles on écrit et qui sont créées) par «Coran», laissant ainsi apparaître le sens que le Coran est créé (croyance des jahmiyah) :

 

« ….ceci est une erreur d’inattention, et il n’est pas permis d’attester cela et même si cela a été fait par erreur.

 

Si on attire l’attention de quelqu’un sur une chose advenue de sa part fût-elle un lapsus, il lui est obligatoire de revenir sur son erreur et d’attirer l’attention sur cette dernière.

 

Que la colère (provoquée par son amour propre) ne prenne pas le dessus sur lui, qu’il ne dise pas : "les gens me connaissent et connaissent ma croyance" et qu’il ne dise pas : "les gens ont entendu de moi à tel endroit ce qui prouve que cela n’est pas ma croyance".

 

Il se doit de clarifier et d’attirer l’attention et même s’il s’agit d’un lapsus.

 

Nous recherchons donc la protection d’Allâh contre ce genre de paroles et c’est pour cela que notre Seigneur dit جلّ وعلا à propos de la parole de Ses serviteurs (traduction rapprochée) :

 

{Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur.}…»

 

Résumé de traduction par ‘Abdal Malik Abou Adam Al Firansi

Publié par Les repères de la sunnah - t.me/Lesreperesdelasunnah

  

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Si deux personnes divergent entre elles

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Si deux personnes divergent entre elles

Si deux personnes divergent entre elles : Même si cette personne est son père ou son Shaykh, il ne convient pas de prendre parti pour ou contre lui jusqu'à étudier l'affaire et de complètement connaitre sa réalité.

 

Après cela, il choisit son avis (sur l'affaire) et prend parti pour le coté où se trouve la vérité qui lui est apparue.

 

Voilà ce qui est obligatoire au musulman.

 

Quant à autre que cela, c'est les procédures de la période anté-islamique parmi le fanatisme caduc et dénué de science, cela n'est pas digne du musulman et il ne lui est pas permis de cheminer vers cette mauvaise voie.

 

Tiré d'un appel téléphonique avec les frères de Manchester.

Source arabe rapporté par le Shaykh Abou Al-Fadl Muhammad 'Umar sur son compte Facebook 

Traduit par Anas Abou Malik Al-Maimouni

Publié par attamyiz.blogspot.com

قال شيخنا:ربيع بن هادي

وإذا اختلف شخصان : ولو كان أبوه أو شيخه فلا يجوز له أن ينحاز له أو عليه حتى يدرس الأمور ويعرفها على حقيقتها تماما, ثم بعد ذلك يحدد موقفه ويقف إلى جانب الحق الذي تبين له, هذا الذي يجب على المسلم, وما عدا ذلك فإنه من آساليب الجاهلية ومن التعصبات الباطلة الجاهلية, لا تليق بمسلم ولا يجوز أن يسير على هذا الدرب السيئ

(اتصال هاتفي مع الشباب السلفيين في مدينة منشستر ببريطانيا)

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Prétendre se conformer à la voie de la vérité mais faire alliance avec les gens du faux

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Prétendre se conformer à la voie de la vérité mais faire alliance avec les gens du faux

Je suis étonné de ceux qui prétendent se conformer et appeler à la voie de la vérité, mais font alliance avec les gens du faux, leur sourient au visage, répondent à leurs invitations et assistent à leurs événements, alors qu'ils dénigrent leurs savants et éprouvent de la haine envers leurs frères.

 

Sur le compte Twitter de Cheikh @azhar__s - le 28 janvier 2017
Traduit et publié par l'équipe mosquee-sounnah-bordeaux.fr - @MasjidSounnaBx

عجبت لمن يدعي التزامه ودعوته لمنهج الحق ويوالي أهل الباطل يبش في وجوههم ويُلبي دعواتهم ويحضر أفراحهم وهم يطعنون في علمائه ويحقدون على إخوانه

Cheikh Lazhar Sinîqra - الشيخ لزهر سنيقرة

Partager cet article

Celui qui se tait au sujet de la vérité est un diable muet (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Celui qui se tait au sujet de la vérité est un diable muet (audio)

Question :

 

La parole : "Celui qui se tait au sujet de la vérité est un diable muet" est-elle authentique ?

 

Réponse :

 

Oui, certains pieux prédécesseurs ont dit cela.

 

Ce n'est pas un hadith du Prophète صلى الله عليه وسلم mais ceux qui l'ont dit sont des savants.

 

Ils dirent :

 

الساكت عن الحق شيطان أخرس، والناطق بالباطل شيطان ناطق

 

"Celui qui se tait au sujet de la vérité est un chaytãn muet et celui qui parle avec le faux est un chaytân parlant ."

 

En effet :

 

-Celui qui parle avec le faux appelle au faux, celui-ci fait partie des diables parlant.

 

-Quant à celui qui se tait au sujet de la vérité tout en étant capable de le faire, qui n'ordonne pas le bien, n'interdit pas le mal et ne corrige pas ce qui doit être changé et se tait alors qu'il a la capacité de parler, alors on dit de lui que c'est un diable muet parmi les diables humains.

 

Ceci car il est obligatoire au croyant de réprouver le faux et d'appeler au bien, s'il est capable de le faire cela lui est obligatoire.

 

Comme le dit Allah جل وعلا (traduction rapprochée) :

 

"Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront." (sourate Al-'Imrân verset 104)

 

Et Il dit سبحانه (traduction rapprochée) :

 

"Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable." (sourate At-Tawbah verset 71)

 

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Lorsque les gens constatent un mal et ne le corrigent pas, peu ne s'en faut que la punition ne les touche sans exception."

 

Et il dit صلى الله عليه وسلم :

 

"Que celui d'entre vous qui constate un mal le corrige par la main, s'il ne peut pas, par la parole et s'il ne peut pas, en le réprouvant par le coeur et c'est le degré le plus bas de la foi."

Rapporté par mouslim dans son authentique

 

Ceci nous démontre qu'il est obligatoire de réprouver le mal en fonction de sa capacité par la main, sinon par la langue, sinon par le coeur.

 

Et que celui qui se tait devant le fait de réprouver le mal alors qu'il en est capable et que rien ne l'en empêche, est un chaytân muet.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page Al Firqatou An-Nâjiyatou

الساكت عن الحق شيطان أخرس

سمعت أن الساكت عن الحق شيطان أخرس، هل هذا صحيح؟

نعم، هذا قاله بعض السلف، ليس حديثاً عن النبي - صلى الله عليه وسلم –، إنما قاله بعض العلماء، قالوا

"الساكت عن الحق شيطان أخرس، والناطق بالباطل شيطان ناطق"

فالذي يقول الباطل ويدعو إلى الباطل هذا من الشياطين الناطقين، والذي يسكت عن الحق مع القدرة ولا يأمر بالمعروف ولا ينهى عن منكر ولا يغير ما يجب تغييره ويسكت وهو يستطيع أن يتكلم هذا يقال له شيطان أخرس من شياطين الإنس يعني؛ لأن الواجب على المؤمن إنكار الباطل والدعوة إلى المعروف وإذا استطاع هذا وجب عليه كما قال الله جل وعلا

وَلْتَكُنْ مِنْكُمْ أُمَّةٌ يَدْعُونَ إِلَى الْخَيْرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنْكَرِ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ - آل عمران:104

وقال سبحانه

وَالْمُؤْمِنُونَ وَالْمُؤْمِنَاتُ بَعْضُهُمْ أَوْلِيَاءُ بَعْضٍ يَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنْكَرِ- التوبة: من الآية71

، وقال النبي - صلى الله عليه وسلم

إن الناس إذا رأوا المنكر فلم يغيروه أوشك أن يعمهم الله بعقابه

وقال عليه الصلاة والسلام

 من رأى منكم منكرا فليغيره بيده فإن لم يستطع فبلسانه فإن لم يستطع فبقلبه وذلك أضعف الإيمان

خرجه الإمام مسلم في صحيحه، فهذا يبين لنا وجوب إنكار المنكر على حسب الطاقة باليد ثم اللسان ثم القلب، فالذي يسكت عن إنكار المنكر وهو قادر ليس له مانع هذا هو الشيطان الأخرس

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

La règle : «On accepte la vérité peu importe de qui elle vient…»

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La règle : «On accepte la vérité peu importe de qui elle vient…»

Question :

 

Est-ce que la parole suivante est véridique, et pouvez vous y ajouter un éclaircissement dessus, qu’Allâh vous récompense en bien.

 

La parole en question est celle-ci :

 

«On accepte la vérité peu importe de qui elle vient, tout comme on rejette le faux peu importe de qui il émane.

 

Si un innovateur, plutôt même chaytan ou un mécréant prononce une parole de vérité, alors on l’accepte de lui et on approuve cette parole, conformément à la parole d’Allâh تعالى :

 

 وَلَا يَجْرِمَنَّكُمْ شَنَآنُ قَوْمٍ عَلَىٰ أَلَّا تَعْدِلُوا ۚ اعْدِلُوا هُوَ أَقْرَبُ لِلتَّقْوَىٰ

 

«Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l’équité : cela est plus proche de la piété.»  Sourate Al Ma-ïda, verset 8 

 

Cependant il n’est pas permis de prendre la science d’un innovateur ou de chercher la vérité chez lui, c’est le minhaj des Salafs Salih d’agir ainsi.

 

Mais on cherche la vérité auprès des gens qui sont dessus et qui œuvrent en fonction d’elle et ce sont les savants de la Sounnah et pas d’autres qu’eux…» fin de citation.

 

Réponse :

 

Cette règle est authentique, in châa Allâh تعالى.

 

Certes, la vérité est acceptée peu importe de qui elle vienne.

 

Cependant, ce n’est pas toute personne qui atteint la vérité qui est un imam sur celle-ci.

 

Shaytan qui a enseigné à Abou Houreyra رضي الله عنه le verset du Koursy (Chaise, Siège), le prophète صلى الله عليه وسلم a dit à son sujet :

 

«Il t’a dit vrai alors que c’est un grand menteur».

Al Boukhari - كتاب الوكالة، باب إذا وكل رجلا فترك الوكيل شيئا

 

Également le rabbin juif, celui qui a dit :

«Ya Aba’l Qassim, nous trouvons que dans la thora Allâh porte les cieux avec ses doigts…» jusqu’à la fin du hadith.

Le messager صلى الله عليه و سلم dit alors : «Gloire à Allâh, gloire à Allâh»

et il rit jusqu’à faire apparaître ses incisives en guise d’approbation de la parole du rabbin.

Al Boukhari, n.4811

 

Donc celui qui dit la vérité nous l’acceptons (la vérité ndt).

 

Ceci dit, ceux qui disent la vérité sont de différentes catégories :

 

-Parmi eux il y a le partisan de la sounnah, il est des nôtres et nous sommes avec lui.

-Parmi eux aussi, le partisan de l’innovation.

-Et enfin le mécréant.

 

Cette règle est donc authentique tant qu’on la cite avec l’ajout que j’ai mentionné.

 

Nous acceptons la vérité peu importe de qui elle provient, mais nous ne la cherchons qu’auprès des gens de la sounnah, c’est ceci qui est authentique.

 

Et je ferais remarquer que concernant le partisan d’une innovation qui n’y appelle pas, il n’y a pas d’empêchement à prendre de lui en cas de besoin.

 

Le sens de cette parole c’est que si nous pouvons nous suffire des gens de la sounnah, alors on ne se tourne pas vers les gens des innovations, même si ceux-là n’y appellent pas.

 

مجموعة الرسائل الجابرية في مسائل علمية وفق الكتاب و السنة النبوية - p 162-163

Traduit et publié par SalafIslam.fr

السؤال السادس : هل القول الآتي صحيح مع زيادة البيان منكم –جزاكم الله خيرًا

الكلام هو

( الحقُّ يُقبل من أيّ قائلٍ به، والباطل يُرد على أيّ قائل به، فلو قال المُبتدع، بل حتى الشيطان والكافر كلمة الحقّ: فإنها تُقبل منه، ويُقر عليها، مصداقًا لقوله تعالى

وَلَا يَجْرِمَنَّكُمْ شَنَآنُ قَوْمٍ عَلَىٰ أَلَّا تَعْدِلُوا ۚ اعْدِلُوا هُوَ أَقْرَبُ لِلتَّقْوَىٰ ۖ  - المائدة: 8

ولكن لايجوز التلقي عن المُبتدع، وطلب الحق منه كما هو منهج السلف الصالح، وإنما يُطلب الحقّ من أهل الحق العاملين به، وهم علماء أهل السُنّة لا غير

انتهى

الجواب : هذه القاعدة صحيحة –إن شاء الله تعالى-، فالحق يُقبل ممن جاء به، ولكن ليس كل من أصاب الحقّ هو إمام في الحقّ، فالشيطان الذي علم أبا هريرة رضي الله عنه آية الكرسي قال فيه النبي صلى الله عليه وسلم

 صدقك وهو كذوب

أخرجه البخاري تعليقًا مجزومًا به، كتاب الوكالة، باب إذا وكل رجلاً فترك الوكيل شيئًا

والحبر اليهودي الذي قال

 يا أبا القاسم، إنّا نجد في التورات: أنّ الله يحمل السموات على أصبع

الحديث كان الرسول صلى الله عليه وسلم يُسبح يقول

سبحان الله سبحان الله

أخرجه البخاري، كتاب التفسير، باب قوله: { وَمَا قَدَرُوا اللَّهَ حَقَّ قَدْرِهِ } [الزمر:67] (ح4811)، ومسلم، كتاب صفة القيامة والجنة والنار ح278

، ويضحك حتى بدت أنيابه تصديقًا للحبر فقائل الحقّ يُصدَّق، لكن القائلون بالحقّ أقسام

منهم صاحب السُنّة الذي هو منا ونحن منه
ومنهم صاحب البدعة الكافر
ومنهم الكافر

هذه القاعدة صحيحة، مادامت بالقيد الذي ذكرت، فنقبل الحقّ ممن قاله، ولكن لا نأخذه إلا عن أهل السُنّة، فهذا صحيح
وأُنبّه إلى أنّ البدعي الذي لايدعو إلى بدعته: لامانع من أخذ العلم منه عند الحاجة، معنى هذا: أننا إذا استغنينا بأهل السُنّة، فلا نركن إلى أهل البدع، وإن كانوا لايدعون إلى بدعهم

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>