498 articles avec methodologie - المنهجية

Celui qui connaît un jugement mais ne rapporte pas de preuve (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Celui qui connaît un jugement mais ne rapporte pas de preuve (audio)

Question :

 

Celui qui connaît un jugement dans lequel il y a un bien pour les gens, mais ne rapporte pas de preuve du qur’an et de la sunnah, peut-il leur indiquer ce jugement ? 

 

Réponse :

 

Quoi qu’il en soit, la clarification de la vérité à la créature doit être fait avec science et droiture.

 

Allah عز وجل a dit dans le sens du verset 36 de Sourate Al-Isra :

 

«et ne poursuit pas ce dont tu n’as aucune connaissance, l’ouïe, la vue et le cœur, au sujet de tout cela il sera interrogé»

 

Si tu parles, parle avec science.

 

Si non, tais-toi par sagesse.

 

Si tu vois une erreur, mais qu’il te manque la preuve, il n’y a pas de mal à ce que tu l’éclaircisses de la meilleure des manières.

 

Et ramener la preuve est une obligation.

 

Et la science est : «Allah a dit», «Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit», «Les compagnons ont dit».

 

Ceux-là sont les gens du savoir.

 

C’est clair ?

 

Malheureusement, beaucoup de gens et d’étudiants, la plupart de leur science et le summum de leur acquisition (scientifique) est : «Untel a dit» c’est tout.

 

Il n’y a aucun doute que les paroles des savants ont leur poids, et leur importance dans la législation purifiée, du fait qu’ils sont ceux qui indiquent aux gens la voie droite.

 

Mais il est obligatoire que tu connaisses la source de ce savant lorsqu’il émet une parole.

 

Ne t’arrête pas à «Untel a dit» seulement.

 

Apprenez et éduquez-vous (à connaître) la science véritable.

 

Combien sont nombreuses les ambiguïtés !

 

Combien sont nombreux ceux qui font entrer des ambiguïtés chez les gens.

 

Combien sont nombreux ceux qui choisissent les textes équivoques, et qui délaissent les textes explicite par tromperie et falsification. 

 

Traduit par Oum Hafsah

Publié par la Chaîne Telegram منهاج السالكات - MinhaajAsSaalikaat

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Partager cet article

Il ne convient pas de répondre à tout le monde

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Il ne convient pas de répondre à tout le monde

Quant à l’ignorant l’imitateur ne lui donne aucune importance.

 

Que ne te fasse aucune peine qu’il t’insulte, te rende mécréant ou te déclare égaré.

 

Ceci est semblable aux aboiements du chien.

 

Ne donne donc aucune valeur au chien en lui répondant chaque fois qu’il aboie.

 

Laisse-le se réjouir de ses aboiements et toi réjouis-toi de la science, de la foi et de la guidée avec lesquelles tu as été privilégié sur lui.

 

Et fais de ton détournement de lui une part du remerciement pour le bienfait qu’Allah t’a octroyé et par lequel Il t’a comblé. 

 

3/1158 كتاب الصواعق المرسلة

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié sur la Page L’islam c’est la sounnah et la sounnah c’est l’islam

 

قال ابن قيم الجوزية

وأما الجاهل المقلد فلا تعبأ به ولا يسؤك سبُّه وتكفيره وتضليله، فإنه كنباح الكلب! فلا تجعل للكلب عندك قدراً أن تردَّ عليه كلما نبح عليك، ودعه بنباحه وافرح أنتَ بما فضلت به عليه من العلم والإيمان والهدى، واجعل الإعراض عنه من بعض شكر نعمة الله التي ساقها إليك وأنعم بها عليك

الصواعق المرسلة 1158/3

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Le conseil et la correction des erreurs de ses frères (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le conseil et la correction des erreurs de ses frères (audio-vidéo)

Question : 

 

Le questionneur dit : as-salâm `alaykoum, hayyâkoum Allah notre shaykh.

 

Certains frères, quand je leur ai reproché des erreurs qu'ils ont commises dans certaines questions, après un moment, ils ont prétendu que j'ai des erreurs, qu'ils ont regroupées et envoyées à un étudiant en science de Médine, afin qu'il donne (la liste) aux mashaykh là-bas.

 

Je n'ai eu vent de cette (liste) qu'à travers des personnes extérieures.

 

Et quand j'ai réclamé à cet étudiant d'aller nous asseoir chez les mashaykh, et que je n'ai aucune objection à cela, il m'a répondu que ceci ne le concernait pas, et qu'il s'agit d'erreurs que lui ont envoyées des frères avec qui je suis en conflit.

 

Il me les a énumérées, et la majorité de ces erreurs ne sont pas fondées.

 

Il m'a dit qu'il m'enverrait (cette liste), mais il ne l'a pas fait.

 

Lorsque j'ai demandé aux frères concernés qui ont préparé cette liste, ils n'ont pas voulu, jusqu'aujourd'hui, la montrer, mais ils parlent encore à son sujet.

 

Je vais t'envoyer une capture d'écran d'une discussion avec l'une de ces personnes.

 

Première question : est-ce que ceci est une méthode conforme au Livre et à la sounnah ?

 

Réponse :


 

Louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d'Allah, sur sa famille, ses compagnons et ses alliés.

 

En guise de réponse à la question du frère, je dis : cette question relative à la manière de se comporter de la part de certains frères - qu'Allah nous réforme ainsi qu'eux - vis-à-vis des "erreurs" de leurs frères, en les dissimulant, en ne les montrant pas et en ne les révélant pas à leur auteur, sous prétexte de les faire parvenir aux mashaykh !

 

Cette manière de procéder, nouvelle, par laquelle des gens ayant des intentions perverses commencent à intimider autrui par les mashaykh, comme si les mashaykh étaient (un outil) entre leurs mains, comme s'ils jugeaient sous la commande des passions de ces jeunes !

 

Comme s'ils ne jugeaient pas conformément à la législation et comme s'ils ne proféraient pas la vérité !

 

Nul doute que le point de départ des mashaykh est l'avis légiféré.

 

Ils jugent avec équité.

 

Avant de se prononcer sur l'une des affaires, ils interrogent les parties prenantes (du différend), ils réclament le conseil mutuel entre eux, qu'ils exigent - entre eux - de revenir sur leurs erreurs, qu'ils montrent les fautes du fautif, afin qu'il se désavoue d'elles, avant qu'elles ne leurs parviennent.

 

Si nous envisageons cette affaire : que la jeunesse salafi de par le monde islamique, leurs frères les traitent de la sorte !

 

Comment donc serait la situation des mashaykh ?

 

Combien de temps faudrait-il pour écouter toutes ces affaires, pour réviser toutes ces questions...

 

Ce qui nous incombe afin d'observer l'ordre de notre Prophète عليه الصلاة والسلام :

 

«La religion est le bon conseil»

 

C'est qu'on se conseille mutuellement, entre nous ; que les uns montrent aux autres les erreurs, quand la preuve, l'argument limpide et le motif clair sont manifestes pour nous.

 

Celui qui se propose à cette affaire (de dispenser le conseil) est untel détenteur d'une part de science, puisque l'ignorant ne convient pas à ce genre de (missions).

 

Il est possible qu'il prétende l'erreur de l'un de ses frères, alors que l'erreur provient plutôt de sa mal-compréhension, du peu de science dont il dispose.

 

Sinon, il s'avère que le frère critiqué avait raison et ne s'était pas trompé - contrairement à ce que (cet ignorant) prétend.

 

C'est pourquoi, ce qui est obligatoire, à quiconque a une bonne intention, qui est dévoué à Allah عز وجل dans ses œuvres, c'est de ne pas procéder selon ce genre de façons abjectes et qui dénotent des intentions perverses au sein des cœurs de ces gens. 

 

Nous sommes, et toutes les louages reviennent à Allah, sur une même méthodologie, une même voie ; ce que nous répétons et ce que nous visons toujours est d'atteindre la vérité.

 

Je défie chacun parmi ces gens qui font ces prétentions (de faire parvenir des erreurs de leurs frères aux mashaykh) qu'ils osent déclarer qu'ils sont infaillibles, eux, qu'ils ne se trompent pas, qu'ils ne se sont (jamais) trompés et ne se tromperont pas.

 

Ainsi, leur égarement sera connu de tout le monde.

 

Chacun parmi nous se trompe, dans tout genre de question.

 

De là vient l'intérêt du rassemblement sur la vérité qui doit régner entre tous les musulmans : afin que musulman soit un miroir pour son frère musulman ; il attire son attention sur ses erreurs ; il corrige sa faute ; il compatit pour lui ; il veut son bien ; il est soucieux de sa guidée.

 

C'est ce qui est requis de nous tous.

 

Pourquoi aurons-nous recours à ces moyens et ces manigances ?

 

Afin de faire tomber autrui et avoir le champ libre ?!

 

Nous cherchons (plutôt) refuge auprès d’Allah تبارك وتعالى contre le mauvais état et contre la mauvaise fin.

 

Ceci nous rappelle sans doute la parole de notre Prophète عليه الصلاة والسلام :

 

«Quiconque apprend la science afin de l'emporter face aux savants, d'émuler avec les vulgaires et de détourner les visages des gens vers lui, il ne trouvera pas l'odeur du Paradis».

 

Voici ce que dit notre bien-aimé عليه الصلاة والسلام.

 

Craignons donc Allah جل وعلا pour nos personnes et craignons-Le تبارك وتعالى pour nos frères ; soyons des auxiliaires pour eux, dans le bien ; soyons soucieux de leur guidée, d'améliorer leur statut, par ce qu'Allah جل وعلا nous octroya de force, dans ce chapitre, c'est-à-dire dans la mesure de notre possible sur ce plan.

 

Allah تبارك وتعالى, par Allah qui est le seul digne d'adoration, en dehors de tout autre, ne regarde pas nos corps, ni nos apparences mais Il regarde nos cœurs et nos actions, comme avait informé notre bien-aimé عليه الصلاة والسلام.

 

Ô toi qui traite tes frères par les manigances ignobles, sache qu'Allah جل وعلا au-dessus des sept cieux est parfaitement connaisseur de ta situation.

 

Il entend ta parole, Il connait ton complot, ta vilenie... Allah عز وجل - Qui est Le plus véridique de tous - dit :

 

وَيَمۡكُرُونَ وَيَمۡكُرُ ٱللَّهُ‌ۖ وَٱللَّهُ خَيۡرُ ٱلۡمَـٰڪِرِينَ

 

(selon une traduction rapprochée du sens du verset) 

 

{Ils complotent et Allah complote [contre eux] ; Et Allah est le meilleur en stratagèmes}.

 

Mon conseil pour ces gens est qu'ils craignent Allah عز وجل.

 

Et mon conseil pour leurs frères et qu'ils n'aient peur que de leur Seigneur تبارك وتعالى.

 

Qu'ils n'hésitent pas à (secourir la religion d') Allah à cause du blâme d'un blâmeur.

 

Et, quoiqu’il nous arrive, que nous nous trompions ou que nous trébuchions, l'obligation qui nous incombe, à nous tous, quand cette affaire s'éclaircit pour nous, c'est que nous nous hâtions au retour et au repentir vers Allah تبارك وتعالى.

 

Nous ne devons pas être dupes en comptant sur ce que nous possédons ni être trompés à cause du délai qu'Allah جل وعلا nous accorde.

 

Certes, Il donne un délai, mais Il n'oublie pas سبحانه عز وجل.

 

J'implore Allah تبارك وتعالى pour qu'Il guide ces gens, qu'Il tienne nos mains et les leurs vers la voie droite, qu'Il nous fasse dessiller les yeux sur nos défauts ; qu'Il soit Miséricordieux envers nous ; qu'Il nous pardonne (nos fautes) ; qu'Il nous montre la vérité comme telle et qu'Il nous accorde le succès de la suivre et qu'Il nous fasse voir la fausseté comme telle et qu'Il nous aide à l'éviter.

 

Et la louange revient entièrement à Allah Seigneur des univers.

 

Enregistré le 16 rajab 1439H correspondant au 2 avril 2018G

Traduit et propagé par @MashaykhDZ avec autorisation du shaykh Azhar Seniqra.

Traduit et publié par La da'wah des mashaykh d'Algérie en langue française - @MashaykhDZ

Cheikh Azhar Sinîqra - الشيخ أزهر سنيقرة

Partager cet article

Nul doute que cela est faux !

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Nul doute que cela est faux !

Certains gens dans les pays occidentaux, exigent des nouveaux musulmans et des étrangers (Ndlt : c'est-à-dire les non arabes), ceux qui se sont convertis et ne comprennent pas la religion ; de s'immiscer dans les fitan en clarifiant leurs positions etc, et nul doute que cela est faux, c'est inexact.

 

Traduit par Oum Omayr

Publié par 3ilmchar3i.net

 

بعض الناس في الدول الغربية يطالب المسلمين الجدد والعجم الذين أسلموا ولا يفقهون الدين، يطالبهم بأن يتدخلوا في الفتن وبأن يبينوا مواقفهم إلخ فلا شك أن هذا أمر خطأ ليس بصواب

آيات وأحاديث وآثار بعضنا عنها_غافلون المغرب 17 رجب 1439هـ

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

Apposer sa signature sur des communiqués (bayyanât) en ayant l’intention de réprouver le mal (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Apposer sa signature sur des communiqués (bayyanât) en ayant l’intention de réprouver le mal (audio)

Question :

 

Quelle est la bonne compréhension du terme nassiha et quel est votre avis sur le fait de signer certains communiqués dans le but de dénoncer certains maux ?

 

Réponse :

 

Les communiqués (bayyanât) ne doivent être émis que par un organisme officiel spécialisé.

 

Ils ne doivent pas être émis par des individus isolés ni par des groupes officieux.

 

Ceci est de l’anarchie.

 

Les communiqués ne doivent être émis que par des organismes spécialisés.

 

Toute chose doit être organisée, lorsque la chose est amenée sans organisation, elle n’a aucun effet.

 

Au contraire, il se peut que sa conséquence soit des pires pour les musulmans.

 

En effet, les affaires (de ce type) réclament de la discipline, des fondements religieux et de la consultation entre musulmans.

 

Oui.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page - L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

التوقيع على البيانات بقصد انكار المنكر

السؤال : ما هو المفهوم الصحيح للنصيحة وما رأيكم في التوقيع على البيانات بقصد انكار بعض المنكرات ؟

الجواب : البيانات ما تصدر إلا من جهة رسمية مخصوصة، ما تصدر من الأفراد بيانات أو من جماعات غير رسمية، تصير فوضى، هذه من الفوضى، إنما البيانات تصدر من الجهات المختصة كل شيء له نظام وإذا جاء الشيء من غير نظام لم يثمر بل ربما أنه يكون أثره أسوء على المسلمين فالأمور تحتاج إلى انضباط وتحتاج إلى أصول شرعية تحتاج إلى تشاورات بين المسلمين، نعم

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Le terrorisme idéologique et les règles inventées en période de fitnah (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le terrorisme idéologique et les règles inventées en période de fitnah (audio)

Parmi les bénéfices de la science, que l'on s'occupe par celle-ci au point de ne pas nous mêler de ce qui ne nous regarde pas et de ne prêter aucune attention à ceux qui veulent nous impliquer de force dans ce dont nous avons la conviction que ceci n'est pas notre affaire.

 

Et il ne convient pas à l'étudiant en science de plier devant le terrorisme idéologique, dans le sens où il s'impose ce qui ne lui est pas obligatoire et se mêle de ce qui ne le regarde pas en raison de personnes qui veulent lui imposer cela.

 

Tant que tu ne sais pas que la législation religieuse t'impose une chose, alors personne n'a à te l'imposer.

 

Même si on parle sur toi et même si les suiveurs fanatiques de cette époque te calomnient, ceci ne te nuira pas.

 

Nous demandons donc à Allah de nous compter parmi ceux qui s'occupent par la science au détriment de ce qui ne les concerne pas, et parmi ceux qui emploient la science dans ce qui sera bénéfique à la communauté.

 

Non pas comme celui qui se sert de la science pour ses propres intérêts.

 

À l'exemple de ceux qui étayent des règles en période de fitnah pour donner victoire à une partie en conflit avec une autre partie, puis lorsque elles ne présentent plus aucune intérêt les abandonnent et les échangent contre d'autres règles.

 

C'est pour cela que nous incitons les étudiants en science religieuse à ne prêter aucune attention aux règles inventées en période de fitnah.

 

Car ce sont des règles étayées pour donner victoire à une chose, une partie ou quelque chose de semblable, et non pas pour soutenir la vérité.

 

Tenez vous en à ce qui est connu depuis longtemps.

 

Celui qui vient à vous avec une chose nouvelle, dites lui : «Ton discours rejoignant les savants en période d'union, est préférable pour nous que tes règles en période de fitnah et que ta parole en période de fitnah».

 

Et nous avons la conviction que c'est ce qu'indique la science et que c'est ce sur quoi étaient les salafs - qu'Allah les agrée - que cela plaise ou déplaise.

 

Nous demandons donc à Allah de nous compter parmi ceux dont l'occupation par la science les détourne de ce qui ne les regarde pas et qui emploient la science dans ce qui est bénéfique à la communauté, non pas de ceux qui utilisent la science en quête d'élévation et pour leurs intérêts. 

 

Traduit par Abdillah Abi Khouzaymah

Publié par la page L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî  - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

N'obstrue pas la voie du bien aux gens ! (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

N'obstrue pas la voie du bien aux gens ! (audio)

Question :

 

Certains de nos frères salafiyyin ont acquis un peu de science et propagent cela parmi les gens, en privé et en publique - qu'Allâh fasse qu'ils soient bénéfiques -.

 

Particulièrement en ce qui concerne le tawhîd et ce qui l'annule ou la sounnah et ce qui s'y oppose.

 

Mais ils doivent faire face à des groupes de frères qui leur disent : «Occupez-vous de vos propres personnes... Cette époque est une époque de troubles... Celui qui parle ne doit le faire qu'à contre cœur et il doit s'en tenir au stricte minimum dans la prédication...».

 

De par leur attitude et leur parole, ils les accusent d'avoir du tasaddour (1), de se démarquer des pieux prédécesseurs, qui eux optaient pour la préservation du cœur et préféraient ne pas se montrer. 

 

Quelle est donc votre orientation concernant cela ?

 

Réponse :

 

Je dis : Celui qui affirme ce genre de propos n'a pas vu juste.

 

Quand quelqu'un voit que les gens profitent d'un étudiant en science - en particulier dans les chapitres du tawhid et de sa concrétisation, ou du chirk et de son interdiction, ou de l'innovation et de sa dénonciation, ou de la sounnah et de l'appel à celle-ci, à la fermeté sur celle-ci et à sa propagation parmi les gens - il doit obligatoirement épauler son frère, le soutenir, l'aider, l'encourager et le renforcer.

 

Et non pas chercher à le briser en disant ce genre de choses.

 

S'il n'est pas capable de faire cela, alors le minimum est qu'il se taise, s'il fait preuve de faiblesse, qu'il laisse donc d'autres le faire.

 

Et il lui incombe, dans cette situation, de craindre Allâh et de ne pas obstruer la voie du bien aux gens.

 

Car certes ses frères transmettent aux gens le bien le plus éminent.

 

En particulier si l'affaire est telle que l'a décrite l'individu qui a posé la question : le chapitre du tawhid, qui est la plus grande des obligations, la première chose qu'Allâh a faite obligatoire aux serviteurs et qu'Il leur a imposé.

 

Ensuite la mise en garde contre ce qui s'y oppose et c'est le chirk, ensuite ce qui suit cela et c'est l'appel des gens à la sounnah et la mise en garde contre son opposé, qui est l'innovation.

 

C'est la base de l'islâm, il ne t'est pas permis de chercher à casser le prédicateur qui appel à cela, qui l'enseigne aux gens et qui propage ceci parmi eux.

 

Plutôt, il est obligatoire que tu te réjouisses du bien qui parvient à tes frères musulmans et il est obligatoire également que tu le soutiennes.

 

Si tu ne le fais pas, le minimum est que tu le laisses en paix et que tu ne t'occupes pas de ses affaires, garde le silence si tu ne te sens pas capable.

 

Par contre que tu l'attaques avec ce genre de propos fallacieux ; alors c'est pour toi qu'il faut craindre, car c'est toi qui commet un péché en coupant la route qui permet au bien de parvenir aux gens – et nous cherchons refuge après d'Allâh contre cela -.

 

Et mon conseil à ceux qui rencontrent cela est de persévérer, de placer leur confiance en Allâh et de continuer sans relâche l'appel à Allâh, à enseigner le tawhid aux gens, à le propager parmi eux, à leur apprendre la sounnah, à la propager parmi eux et à mettre en garde contre l'innovation.

 

Et ne prêtez pas attention à ceux qui disent ce genre de paroles, ils ne pourront alors vous nuire sans la permission d'Allâh, il ne se fera du tord qu'à lui même. 

 

(1) Tassadour vient du verbe Tassadara qui veut dire s'exposer, le sens voulu ici est de s'élancer précocement dans le domaine de la prédication. Cheikh ici parle des accusations gratuites et dénuées de preuves, qui provoquent la discorde entre les salafiyyin et ternissent l'image de la da'wah salafiyyah.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par Al Firqatou An-Nâjiyatou

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

L'exagération envers une personne parmi les gens

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'exagération envers une personne parmi les gens

L'exagération envers une personne parmi les gens avec suivi fanatique de ses paroles, «Untel a dit, untel a dit» et cela même si ces paroles font parties des innovations et des égarements, dis plutôt «Allâh a dit», «Le Messager d'Allâh que la paix et la bénédiction d'Allâh sur lui a dit».

 

Ne t'accroche pas à la parole d'untel s'il contredit quoique ce soit de la législation du qu'ran ou de la sunna, ou s'il contredit le minhaj et la croyance (authentique), ou s'il contredit les pieux prédécesseurs (salafs), ne te fanatise pas pour lui, et éloigne-toi du fait de ressembler aux ennemis d'Allâh.

 

Traduit par Muhammad Abu Maher

 Publié par 3ilmchar3i.net

قال الشيخ ربيع بن هادي المدخلي حفظه الله تعالى

 والغلو في شخص من الأشخاص بالتعصب لأقواله قال فلان قال فلان ولو كانت أقواله من البدع والضلالات، قل قال الله، قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

لاتتمسك بقول فلان، إذا خالف شيئا من نصوص الكتاب والسنة أو خالف المنهج أو خالف العقيدة أو خالف السلف فلا تتعصب له وابتعد عن مشابهة أعداء الله

الذريعة إلى بيان مقاصد كتاب الشريعة

 

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Ils utilisent le Coran et la sunna, et prétendent aimer le Prophète صلى الله عليه وسلم et l'islam !

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ils utilisent le Coran et la sunna, et prétendent aimer le Prophète صلى الله عليه وسلم et l'islam !

Iblis n'a pas dit à Adam et Hawâ' : "Je suis injuste et débauché" ; Mais :

 

وَقَاسَمَهُمَآ إِنِّى لَكُمَا لَمِنَ ٱلنَّـٰصِحِينَ

 

(traduction rapprochée)

 

{Et il leur jura : "Vraiment, je suis pour vous deux, un bon conseiller} (sourate Al-'Araf verset 21)

 

Et pharaon n'a pas dit à son peuple : "Je suis un mécréant, un injuste et un tyran" ; Mais il leur a dit à propos du droit du prophète d'Allâh Moussa :

 

إِنِّىٓ أَخَافُ أَن يُبَدِّلَ دِينَڪُمۡ أَوۡ أَن يُظۡهِرَ فِى ٱلۡأَرۡضِ ٱلۡفَسَادَ

 

(traduction rapprochée)

 

{Je crains qu'il ne change votre religion ou qu'il ne fasse apparaître la corruption sur terre.} (sourate Ghâfir verset 26)

 

Et il dit à son peuple :

 

مَآ أُرِيكُمۡ إِلَّا مَآ أَرَىٰ وَمَآ أَهۡدِيكُمۡ إِلَّا سَبِيلَ ٱلرَّشَادِ

 

(traduction rapprochée)

 

{Je ne vous indique que ce que je considère bon. Je ne vous guide qu'au sentier de la droiture.} (sourate Ghâfir verset 29)

 

Et ainsi sont tous les prêcheurs de l'égarement et du faux et les ennemis de la vérité.

 

Aucun d'entre eux ne dit : "Je suis un débauché et je veux vous égarer", mais ils utilisent le qu'ran et la sunna et prétendent aimer le Prophète et l'islam.

 

Ils feignent la sincérité, la véracité et le conseil.

 

Et, dans ce climat, ils propagent leur faux, leur égarement et leur poison. 

 

Traduit par Muhammad Abou Maher 

Publié par 3ilmchar3i.net

 فهذا إبليس ما قال لآدم وحواء إني ظالم فاجر بل

{وقاسمهما إني لكما لمن الناصحين}

وهذا فرعون ما قال لقومه إني كافر ظالم جبار، بل يقول لهم في حق نبي الله موسى

{إني أخاف أن يبدل دينكم أو أن يظهر في الأرض الفساد}

وقال لقومه

{ما أريكم إلا ما أرى وما أهديكم إلا سبيل الرشاد}

وهكذا جل دعاة الضلال والباطل وأعداء الحق

لا يقول أحد منهم إني فاجر وأريد أن أضلكم بل يتعلق بالكتاب والسنة ويدعي حب الرسول والإسلام ويدعي الإخلاص والصدق والنصح،وفي هذه الأجواء ينشر باطله وضلاله وسمومه

(دحر افتراءات ...، ص 173)

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Ce qui peut mener à la déviance

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ce qui peut mener à la déviance

Sachez, mes frères, que j'ai réfléchi à la cause qui fit sortir des peuples de la sounnah et du consensus, qui les conduisit inéluctablement à l'innovation et aux énormités, qui exposa leurs cœurs au monde des calamités et qui empêcha la lumière de la vérité de parvenir à leurs compréhensions.

 

J'ai ainsi constaté que cela provenait de deux points :

 

L'un étant l'espionnage et la critique, ainsi que l'excès de questions qui n'apportent aucun profit et dont l'ignorance ne nuira pas au doué de raison et dont la compréhension ne sera utile au croyant.

 

L'autre étant la fréquentation de ceux dont le mal ne peut être évité et dont la compagnie détruit les cœurs.

 

Al-ibânatou al-koubrâ, 1/390.

 Traduit et publié par l'équipe al Miirath - @al_miirath

قال الإمام ابن بطة العكبري رحمه الله

اعلموا إخواني أني فكرت في السبب الذي أخرج أقوامًا من السنة والجماعة ، واضطرهم إلى البدعة والشناعة ، وفتح باب البلية على أفئدتهم وحجب نور الحق عن بصيرتهم ، فوجدت ذلك من وجهين

أحدهما : البحث والتنقير ، وكثرة السؤال عما لا يغني ، ولا يضر العاقل جهله ، ولا ينفع المؤمن فهمه

والآخر : مجالسة من لا تؤمن فتنته ، وتفسد القلوب صحبته

الإبانة الكبرى ٣٩٠/١

Imam ibn Battah al-`Ukbari - الإمام ابن بطة العكبري

Partager cet article

Est-il permis de prendre l'avis le plus faible pour concrétiser un avantage ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Est-il permis de prendre l'avis le plus faible pour concrétiser un avantage ?

Prérequis :

 

L'avis râjih (prépondérant) est celui qui a pour lui une preuve plus forte que l'avis contraire, marjouh (inférieur).

Question :

 

Lorsqu'il y dans une question scientifique un avis dit «râjih» et un avis «marjouh».

 

Est-il permis d'opter pour l'avis marjouh s'il y a un avantage (maslaHah) dans celui-ci ?

 

Réponse :

 

Il n'est permis en aucun cas de prendre l'avis marjouh.

 

En effet, le marjouh est établi sur une preuve faible par exemple, ou il contredit un verset.

 

Il n'est donc permis de le prendre en aucun cas.

 

L'avantage ne se réalise que par le jugement râjih (prépondérant).

 

Et certes notre religion est bâtie sur les avantages.

 

Il y a derrière chaque jugement une sagesse, derrière chaque jugement d'Allâh se trouve une sagesse et un avantage.

 

Notre religion veille aux avantages ; prévient contre les préjudices et les combat.

 

Il est donc impossible qu'il y ait un avis marjouh qui contienne un avantage plus important qu'un avantage établit et produit par le jugement raajih. 

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par Al-Firqatou an-Najiyyatou

السؤال : إذا كان في المسألة قول راجح وقول مرجوح هل يجوز أن يأخذ بالمرجوح إذا كانت هناك مصلحة

 الجواب : المرجوح لا يجوز الأخذ به في حال من الأحوال، فإن المرجوح قام على حديث مثلا ضعيف، أو عارض آية، فإن هذا لا يجوز به الأخذ بحال من الأحوال، والمصلحة لا تتحقق إلا بالحكم الراجح، فإن ديننا قائم على المصالح، فمن وراء كل حكم حِكمة، من وراء حكم لله حِكمة ومصلحة، فديننا يراعي المصالح، ويحذِّر من المفاسد، ويحاربها، فمستحيل أن يكون هناك رأي مرجوح فيه مصلحة أرجح من المصلحة القائمة والناشئة عن الحكم الراجح

شريط بعنوان: لقاء مع الشيخ بمسجد الخير

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Prends garde de changer de couleur (comme le caméléon) dans la religion !

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Prends garde de changer de couleur (comme le caméléon) dans la religion !

Hudhaifah Ibn Al-Yamân رضي الله عنه a dit : 

 

"L’égarement total c’est de prôner aujourd’hui ce que tu dénonçais hier, et de dénoncer aujourd’hui ce que tu prônais hier.

 

Prends garde de changer de couleur (comme le caméléon) dans la religion, car la religion d’Allâh est une seule religion."

 

Al-ibâna al-koubrâ 1/189

Traduit par Soulayman Al Hayiti - @SulaimanHayiti

Publié par 3ilmchar3i.net

دَخَلَ أَبُو مَسْعُودٍ عَلَى حُذَيْفَةَ فَقَالَ: اعْهَدْ إِلَيَّ, فَقَالَ لَهُ

«أَلَمْ يَأْتِكَ الْيَقِينُ؟»

قَالَ: بَلَى وَعِزَّةِ رَبِّى, قَالَ

«فَاعْلَمْ أَنَّ الضَّلاَلَةَ حَقَّ الضَّلاَلَةِ أَنْ تَعْرِفَ مَا كُنْتَ تُنْكِرُ وَأَنْ تُنْكِرَ مَا كُنْتَ تَعْرِفُ وَإِيَّاكَ وَالتَّلَوُّنِ فَإِنَّ دِينَ اللَّهِ وَاحِدٌ»

[الإبانة الكبرى 1/189]

Imam ibn Battah al-`Ukbari - الإمام ابن بطة العكبري

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>