80 articles avec mohamed صلى الله عليه وسلم - sounnah السنة

Mes frères me manquent...

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Mes frères me manquent...

Anas Ibn Malik (qu'Allah l'agrée) rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui) a dit :

 

"J'aurais aimé rencontrer mes frères"

Les compagnons demandèrent : "Ne sommes-nous pas tes frères ?"

Il répondit : "Vous êtes mes compagnons, et mes frères sont ceux qui croiront en moi sans m'avoir jamais vu".

(Ahmed 12579)

 

عَنْ أَنَسِ بْنِ مَالِكٍ قَالَ :قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ

 وَدِدْتُ أَنِّي لَقِيتُ إِخْوَانِي

قَالَ : فَقَالَ أَصْحَابُ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ : أَوَلَيْسَ نَحْنُ إِخْوَانَكَ ؟

قَالَ : أَنْتُمْ أَصْحَابِي ، وَلَكِنْ إِخْوَانِي الَّذِينَ آمَنُوا بِي وَلَمْ يَرَوْنِي

أخرجه أحمد (12579) من طريق جسر عن ثابت عنه به

 Publié par hadithdujour.com

Partager cet article

Le Messager صلى الله عليه وسلم dans sa demeure

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le Messager صلى الله عليه وسلم dans sa demeure

La demeure d'une personne est la véritable expression de sa moralité, de sa conduite, sa bienveillance, de la pureté de son origine, etc.

 

En effet, à l'intérieur des chambres et derrière les murs, personne ne peut apercevoir le Prophète.

 

En compagnie de son serviteur, son domestique ou son épouse, il se comporte d'une façon naturelle, avec beaucoup de simplicité, sans simulation ni ménagement.

 

Il est le chef qui donne les ordres dans cette maison ... tandis que tous ceux qui sont à sa charge ne peuvent rien contre sa volonté.

 

Venons-en au Messager -sal Allahou 'alayhi wa salam-, au guide et à l'enseignant de cette communauté. Avec ce rang éminent et ce degré élevé, comment se comportait-il à la maison? "

 

On demanda à Aïcha: 

« Que faisait le Messager d'Allah (Sallalahou alayhi wa salam) dans sa maison? » 

Elle répondit: "Il était un être humain comme les autres: il raccommodait ses habits, trayait sa brebis et était au service de sa propre personne"" [1]

 

En vérité, il est un modèle de modestie et d'humilité.

 

Il n'impose rien à autrui.

 

Il est noble dans sa participation et magnanime dans son aide.

 

Fait-il cela parce qu'il est le meilleur d'entre les fils d'Adam?

 

Dans cette maison bénie d'où a resplendi la lumière de cette religion, il lui arrive de ne pas trouver de quoi remplir son ventre.

 

An-Nu'man ibn Bachir -radiAllahou 'anhou- a dit par rapport à la situation du Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- : 

 

« En vérité, j'ai vu votre Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- alors qu'il n'arrivait pas à trouver suffisamment de daql[2] pour remplir son ventre »[3]

 

Aïcha- Qu'Allah soit satisfait d'elle- a dit: 

 

« Nous, famille de Muhammad, passions un mois sans allumer de feu, nous contentant uniquement de dattes et d'eau » [4]

 

Et rien ne distrayait le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- de l'adoration et de l'obéissance .... Aussi lorsqu'il entendait « venez à la prière, venez au succès », il répondait rapidement à l'appel et laissait ce bas monde derrière lui!

 

Al Aswad ibn Yazid -radiAllahou 'anhou- a dit:

 

« J'ai demandé à Aïcha- Qu'Allah soit satisfait d'elle-: « que faisait le Prophète (sallalahou alayhi wa salam) à la maison? ». 

Elle a répondu: « Il était au service de sa famille, et lorsqu'il entendait l'appel à la prière, il sortait » ». [5]

 

Il n'est rapporté nulle part que le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a accompli une seule prière obligatoire dans sa maison; il ne le fit que lorsqu'il a eut la forte fièvre, cette maladie qui l'emporta.

 

Malgré sa miséricorde envers sa communauté, malgré sa compassion pour elle, il a été rude envers celui qui négligeait la prière en groupe, comme en témoignent ces propos: 

 

« En vérité, j'avais songé à donner l'ordre pour qu'on engage la prière, de désigner quelqu'un pour la diriger, puis aller avec des hommes portant du bois pour mettre le feu aux demeures de ceux qui n'assistaient point à la prière ». [6]

 

Et cela n'est dû qu'à l'importance de la prière en commun. Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit: 

 

« Celui qui entend l'appel à la prière en n'y répondant pas (ne se rend pas à la mosquée) n'a pas de prière (valable) sauf s'il a une excuse" [7] 

 

L'excuse c'est la peur ou la maladie.

 

Où trouve-t-on les fidèles aujourd'hui? A côté de leurs épouses après avoir abandonné les mosquées! Où est l'excuse de la maladie ou de la peur!

 

[1] Rapporté par Ahmad et At-Tirmidzi dans Ach-Chamâil.

[2] Daql: ce sont des dattes de mauvaise qualité.

[3] Rapporté par Mouslim.

[4] Rapporté par Mouslim.

[5] Rapporté par Mouslim.

[6] Rapporté par Al Boukhari et Mouslim.

[7] Rapporté par Ibn Mâjah et Ibn Hibbâne.

 

[Source : « Une journée dans la Demeure du Messager (sallalahou alayhi wa salam) - يوم في بيت الرسول صلى الله عليه وسلم», Cheikh Abdul Malik Al Qassim, pages34 à 37]

Retranscrit par : Oum_Chaïma

copié de rappel01.fr

 

Cheikh Abdul Malik Al Qassim - الشيخ عبد الملك القصيم‬‎

Partager cet article

La défense du Prophète Mohamed صلى الله عليه وسلم (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La défense du Prophète Mohamed صلى الله عليه وسلم (vidéo)

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Le rang du prophète صلى الله عليه وسلم

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le rang du prophète صلى الله عليه وسلم

En réalisant de la manière la plus parfaite sa totale indigence envers Allah, le Prophète –sal Allahou ‘alayhi wa salam- s’est rendu indispensable à l’ensemble des créatures, dans ce bas monde comme dans l’au-delà.

 

Le besoin éprouvé par les créatures à l’égard du Prophète –sal Allahou ‘alayhi wa salam- dans ce bas monde est plus pressant encore que la nécessité de manger, de boire et de respirer, qui sont autant d’éléments vitaux à la survie.

 

Quand au besoin qu’ils éprouveront à l’égard du Prophète –sal Allahou ‘alayhi wa salam- dans l’au-delà, il est dû au fait que les créatures demanderont à chacun des prophète –‘alayhim as-salam- d’intercéder en leur faveur auprès d’Allah afin qu’Il les soulage des difficultés de la situation.

 

Or tous les prophètes –‘alayhim as-salam- déclineront cette demande, jusqu’à ce que le Prophète –sal Allahou ‘alayhi wa salam- intercède en leur faveur.

 

C’est d’ailleurs lui qui demandera qu’on ouvre la porte du Paradis pour les croyants.

 

« Les Médiations », Ibn Al-Qayyim p. 328

copié de rappel01.fr

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Le suivi de la sunnah ! (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le suivi de la sunnah ! (audio)

On entend souvent parler du concept d'islâm laïc ou islâm de france ou islâm des lumière ! qui serait d'après ceux qui le défendent une compréhension éclairée et moderne de la religion musulmane.

 

Qu'en est-il en vérité ?

 

En réalité il s'agit plutôt d'une vaste entourloupe pour éloigner les musulmans des textes bénis limpides et lumineux du Coran et de la sunnah, c'est une triste farce pour couper les musulmans des textes divins et de leur savants pour leur donner en échange un islâm vide de sens, un islâm dénaturé et très éloigné de celui qu'Allah a agréé pour nous : un islâm faux et rejeté ! Et il est de notre devoir de mettre en lumière la fausseté d'un tel "islâm" avec preuves et arguments clairs et limpides tirés du livre d'Allah et de la sunnah de son Messager salallahou 'alayhi wa sallam.

 

C'est pour celà que nous avons voulu vous présenter cet audio grandement bénéfique du Shaykh 'Abdoullah Al-Boukhâri qu'Allah le préserve qui met en lumière l'importance vitale de suivre et d'obéir scrupuleusement au Prophète Mouhamed salallahou 'alayhi wa sallam et de délaisser tout ce qui contredit ou s'oppose à sa voie et ses enseignements.

 

Car il n'est rien d'autre que le transmetteur de la révélation et des ordres d'Allah, son ultime et dernier Messager salallahou 'alayhi wa sallam.

 

Quant à Shaykh 'Abdoullah Al-Boukhâri (pour ceux qui ne le connaissent pas) c'est un docteur dans la science du hadîth, professeur à l'université islamique de Médine, connu et reconnu des grands savants qui le recommandent.

 

Publié par ahloulhadith.typepad.com

 

Cheikh Abdoullah ibn AbderRahim Al-Boukhâry - الشيخ عبدالله بن عبد الرحيم البخاري

Partager cet article

Ansar al-sunnati mohammedia (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Ansar al-sunnati mohammedia (vidéo)

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Partager cet article

La défense du Prophète صلى الله عليه وسلم et de ses compagnons (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La défense du Prophète صلى الله عليه وسلم et de ses compagnons (audio)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mohammad Ibn Rabi' Al Madkhali - الشيخ محمد بن ربيع المدخلي

Partager cet article

Le voyage nocturne du prophète صلى الله عليه وسلم et la prescription de la salat

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le voyage nocturne du prophète صلى الله عليه وسلم et la prescription de la salat

Selon 'Anas ibn Mâlik (qu'Allah soit satisfait de lui), 

 
Le Prophète محمد صلى الله عليه وسلم a dit:

"Al-Burâq" -une monture blanche, plus grande qu'un âne et plus petite qu'une mule, qui se trouvait d'un bond où son regard s'arrêtait- me fut amenée.
 
Je la montai et fus transporté à Jérusalem. 
 
Là-bas, je l'attachai à l'anneau destiné à l'usage des prophètes.
 
Je pénétrai dans la mosquée où je pria deux rak`a.
 
A ma sortie, Gabriel (que la paix soit sur lui) m'offrit deux récipients : l'un contenant du vin, l'autre du lait. Je choisis le lait ; et Gabriel me déclara alors que j'avais élu la voie primordiale.
 
Porté par lui, je m'élevai jusqu'aux régions célestes. 
 
Gabriel demanda la permission d'y accéder.
- "Qui est-ce?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".
 
On nous ouvrit et je vis aussitôt Adaعليه السلام qui me souhaita la bienvenue et invoqua (Allah) en ma faveur.
 
Puis, je fus porté au second ciel, Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.
- "Qui est-ce?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".
 
On nous ouvrit et je vis aussitôt les deux cousins maternels : Jésus ('Isa) عليه السلام, le fils de Marie et Jean Baptiste عليه السلام, fils de Zacharie (qu'Allah leur accorde Ses bénédictions) qui me souhaitèrent la bienvenue et le bien.
 
Puis, je fus porté au troisième ciel, et Gabriel demanda aussi la permission d'y pénétrer.
- "Qui est-ce ?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".
 
On nous ouvrit et je trouvai aussitôt Joseph (Yûsuf) عليه السلام à qui a été assignée la moitié de la beauté humaine. Celui-ci me souhaita la bienvenue et le bien.
 
Je fus ensuite porté au quatrième ciel et Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.
- "Qui est-ce?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".
 
On nous ouvrit et je trouvai Anoch ('Idris) عليه السلام qui me souhaita la bienvenue et le bien. Allah - à Lui la puissance et la gloire - dit à ce sujet :  "Et Nous l'élevâmes à un haut rang" 
 
Je fus alors porté au cinquième ciel et Gabriel demanda qu'on nous ouvrît.
- "Qui est-ce?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".
 
On nous ouvrit et je trouvai Aaron (Hârûn) عليه السلام qui me souhaita la bienvenue et le bien.
 
Je fus ensuite porté au sixième ciel et Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.
- "Qui est-ce ?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".
 
On nous ouvrit et je trouvai Moïse (Mûsa)عليه السلام qui me souhaita la bienvenue et le bien.
 
Je fus porté enfin au septième ciel et Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.
- "Qui est-ce ?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".
 
On nous ouvrit et je trouvai Abraham ('Ibrâhim) عليه السلام, le dos appuyé contre la Maison Peuplée dans laquelle pénètrent journellement un nouveau groupe de soixante-dix mille Anges.
 
Puis, il m'emmena vers "Sidrat al-Muntaha" (le Lotus de la limite extrême) dont les feuilles ressemblaient aux oreilles d'éléphants et les fruits étaient (grands) comme les cruches.
 
Au moment où -par l'ordre d'Allah- le lotus fut couvert de ce qui le couvrit, il se transforma et aucun des créatures d'Allah ne pourrait décrire sa splendeur.
 
Allah me révéla, alors, ce qu'Il voulut, et prescrivit l'accomplissement de cinquante prières par jour.
 
Je retournai voir Moïse (Mûsa) qui me demanda : "Qu'est-ce qu'a prescrit le Seigneur à ta Communauté ?".
- "Une cinquantaine de prières", lui dis-je.
- "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui la réduction de ce nombre, car ta Communauté ne supportera point cette prescription. Je connais bien les israélites; je les avais mis à l'épreuve et je m'étais employé à les ramener sur la bonne voie".
Le Prophète poursuivit : Je retournai à mon Seigneur et je Lui demandai de réduire le nombre des prières pour la faveur de ma Communauté.
 
Il m'exauça en les amoindrissant de cinq prières.
 
J'allai ensuite trouver Moïse (Mûsa) pour l'informer de la réduction des cinq prières.
 
Toutefois, il me répéta: "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui la réduction de ce nombre, car ta Communauté ne le supportera point".
 
Je ne cessai alors (Mûsa) de faire la navette entre mon Seigneur (à Lui la puissance et la gloire) et Moïse (Mûsa) عليه السلام pour demander plus de réduction encore jusqu'à ce qu'Allah me décréta : "O Muhammad! Je prescris irrévocablement cinq prières jour et nuit, dont chacune équivaut à dix, cela fait alors cinquante.
 
Quiconque a dessein de faire une bonne action et ne la faite pas, on lui inscrira une récompense à son actif; s'il l'exécute, une récompense équivalente à dix bonnes actions lui sera inscrite.
 
Tandis que quiconque a l'intention de perpétrer une mauvaise action et qu'il ne l'accomplit pas, rien ne sera inscrit à son passif; si au contraire il l'accomplit, on lui inscrira la punition d'une seule mauvaise action".
 
Je redescendai et arrivai auprès de Moïse (Mûsa) عليه السلام pour l'informer de la chose, mais il me dit: "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui une nouvelle réduction".
 
"J'ai déjà retourné plusieurs fois à mon Seigneur, jusqu'à ce que j'aie trouvé inconvenant de Lui adresser encore une fois cette demande." répondis-je à Mûsa.
 
Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 234

Partager cet article

Les noms du Prophète صلى الله عليه وسلم

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les noms du Prophète صلى الله عليه وسلم

D'après Joubayr Ibn Mout'im رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Je suis Muhammad, je suis Ahmed, je suis Al Mâhî celui par lequel la mécréance est effacée, je suis Al Hachir celui derrière lequel les gens seront rassemblés et je suis Al Aqib celui après qui il n'y a pas de prophète».

Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2354


عن جبير بن مطعم رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه وسلم

 أنا محمد وأنا أحمد وأنا الماحي الذي يمحى بي الكفر وأنا الحاشر الذي يحشر الناس على عقبي وأنا العاقب . والعاقب الذي ليس بعده نبي 

رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٤٥٤ 

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Sur les noms du Prophète ‏صلى الله عليه وسلم

 

La multitude des noms démontrent la grandeur de celui qui les porte.

 

Les noms du Prophète صلى الله عليه وسلم ont des sens sublimes. Le plus sublime de ses noms est son nom propre صلى الله عليه وسلم quand on l'appelle par Mohammad, ce nom avec lequel Allah l'a appelé dans le Noble Coran.

 

Le Très-Haut dit (traduction rapprochée) :  

 

"Muhammad est le Messager d’Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux". (sourate 48 verset 29)

 

Allah (Gloire et Pureté à lui) dit (traductions rapprochées) :  

 

"Muhammad n’a jamais été le père de l’un de vos hommes, mais le messager d’Allah et le dernier des prophètes." (sourate 33 verset 40)

 

"Et ceux qui ont cru et accompli de bonnes œuvres et ont cru en ce qui a été descendu sur Muhammad - et c’est la vérité venant de leur Seigneur - Il leur efface leurs méfaits et améliore leur condition." (sourate 47 verset 2)

 

Il (Gloire et Pureté à Lui) dit (traduction rapprochée) :  

 

"Muhammad n’est qu’un messager - des messagers avant lui sont passés -. S’il mourait, donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons? Quiconque retourne sur ses talons ne nuira en rien à Allah; et Allah récompensera bientôt les reconnaissants." (sourate 3 verset 144)

C'est le plus majestueux de ses noms صلى الله عليه وسلم.

 

Hassân ibn Thâbit رضي الله عنه dit :

 

Son nom fut déduit du Sien pour le faire grand
Le Détenteur du Trône est Mahmoud et celui-ci est Mohammad

 

Le vers tient son origine d'Abou Tâlib et Hassân رضي الله عنه l'a juste inclut dans son poème.

 

Parmi ses noms صلى الله عليه وسلم, on a "Ahmad".

 

Ce nom est mentionné par Jésus عليه السلام, quand il annonça la bonne nouvelle de l'envoi du Prophète صلى الله عليه وسلم comme Allah عز وجل l'a narré à son sujet.

 

Il (Exalté soit-Il) dit (traduction rapprochée) :  

 

"et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera «Ahmad»." (sourate 61 verset 6)

 

Parmi ses noms صلى الله عليه وسلم on a également Al-Motawakkil, comme il est mentionné dans le hadith de `Abd-Allah ibn `Amr ibn Al-`Ass رضي الله عنه qui relate les traits de caractère du Prophète صلى الله عليه وسلم dans la Thora.

 

Il y est dit:  

 

"Tu es mon Serviteur et Mon prophète, Je t'ai nommé (Al-Motawakîl) (celui qui se confie à Allah)"

Jusqu'à la fin du hadith rapporté par Al-Boukhârî et que ce Prophète viendra.

 

Parmi ses noms صلى الله عليه وسلم nous avons ce qui est mentionné dans le hadith de Djoubayr ibn Mout`im رضي الله عنه qui dit qu'il entendit le Prophète d'Allah صلى الله عليه وسلم dire :

 

"J'ai des noms propres, je suis Mohammad (celui qu'on loue) ; je suis Ahmad (le loué), je suis «Al-Mâhi» et c'est grâce à moi qu'Allah ferra disparaître l'incroyance, je suis «Al-Hâchir», les gens seront rassemblés au Jour du Jugement Dernier après ma vie et je suis le dernier «Al-`Aqib» dans ce sens qu'aucun prophète ne me succédera."

Approuvé par Al-Boukhârî et Mouslim .

 

Dans le hadith d'Abou Moussa Al-Ach`arî رضي الله عنه, il dit:  

 

"Le Prophète صلى الله عليه وسلم nous a énuméré certains de ses noms propres. Il y en a ceux que nous avons pu retenir et d'autres que nous avons oublié.

Il a dit: "Je suis Mohammad, Ahmad, Al-Moqafî, Al-Hâchir (le Rassembleur) et le Prophète du repentir et de la miséricorde.""

Rapporté par Mouslim.

 

Le sens de son nom Mohammad صلى الله عليه وسلم est qu'il est un nom tiré d'Al-Hamd (louange). A l'origine, c'est un participe passé passif du nom Al-Hamd.

 

Il renferme la louange et l'amour à l'endroit du loué ainsi que l'hommage et la révérence.

 

Il est bâti sous la forme (Mofa`aal) comme Mo`adham, Mohabbab, Mossawwad, Mobadjal et leurs semblables.

 

Car, cette forme désigne le superlatif.

 

Si on en dérive un gérondif, le sens sera: celui qui pose l'acte plus d'une fois...

 

Si on en dérive un participe passé passif, le sens sera: celui dont l'acte est fréquentatif, soit parce qu'il le mérite soit parce que cela survient. Mohammad est celui qui est abondamment loué par les louangeurs plus d'une fois ou celui qui mérite d'être loué plusieurs fois.


Quant à Al-Mâhî, Al-Hâchir et Al-`Aqib, ils sont traduits dans le précédent hadith de Djoubayr ibn Mout'im رضي الله عنه.

 

(Numéro de la page: 39-42)

Publié par alifta.net

في أسمائه صلى الله عليه وسلم
كثرة الأسماء دالة على عظم المسمى ، وأسماء النبي - صلى الله عليه وسلم - دالة على معان عظيمة ، وأعظم أسمائه وهو العلم عليه - صلى الله عليه وسلم - إذا أطلق اسمه ( محمد ) ، وهو الذي سماه الله به في القرآن الكريم ، يقول تعالى

 مُحَمَّدٌ رَسُولُ اللَّهِ وَالَّذِينَ مَعَهُ أَشِدَّاءُ عَلَى الْكُفَّارِ رُحَمَاءُ بَيْنَهُمْ

 ويقول - سبحانه

 مَا كَانَ مُحَمَّدٌ أَبَا أَحَدٍ مِنْ رِجَالِكُمْ وَلَكِنْ رَسُولَ اللَّهِ وَخَاتَمَ النَّبِيِّينَ

 ،  وَالَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ وَآمَنُوا بِمَا نُـزِّلَ عَلَى مُحَمَّدٍ وَهُوَ الْحَقُّ مِنْ رَبِّهِمْ كَفَّرَ عَنْهُمْ سَيِّئَاتِهِمْ وَأَصْلَحَ بَالَهُمْ

 ويقول - سبحانه

 وَمَا مُحَمَّدٌ إِلا رَسُولٌ قَدْ خَلَتْ مِنْ قَبْلِهِ الرُّسُلُ أَفَإِنْ مَاتَ أَوْ قُتِلَ انْقَلَبْتُمْ عَلَى أَعْقَابِكُمْ وَمَنْ يَنْقَلِبْ عَلَى عَقِبَيْهِ فَلَنْ يَضُرَّ اللَّهَ شَيْئًا وَسَيَجْزِي اللَّهُ الشَّاكِرِينَ
وهو أجل أسمائه - صلى الله عليه وسلم - ، يقول حسان بن ثابت - رضي الله عنه
وشـق لــه مــن اسـمه ليجلـه    فذو العرش محمود وهذا محمد
وأصل البيت لأبي طالب ، ضمنه حسان - رضي الله عنه - قصيدته
ومن أسمائه - صلى الله عليه وسلم - : أحمد ، وهو الاسم الذي ذكره عيسى - عليه السلام - في بشارته ببعثة النبي - صلى الله عليه وسلم - ، كما أخبر الله - سبحانه وتعالى - عنه ، فقال - عز وجل

 وَمُبَشِّرًا بِرَسُولٍ يَأْتِي مِنْ بَعْدِي اسْمُهُ أَحْمَدُ

ومن أسمائه - صلى الله عليه وسلم - : المتوكل ، كما جاء في حديث عبد الله بن عمرو بن العاص - رضي الله عنه - في ذكر صفة النبي - صلى الله عليه وسلم - في التوراة ، حيث جاء فيه

 وأنت عبدي ورسولي ، سميتك المتوكل  . . . الحديث

 أخرجه البخاري ، وسيأتي
ومن أسمائه - صلى الله عليه وسلم - ما جاء في حديث جبير بن مطعم - رضي الله تعالى عنه - قال : سمعت رسول الله - صلى الله عليه وسلم - يقول

 إن لي أسماء : أنا محمد ، وأنا أحمد ، وأنا الماحي الذي يمحو الله بي الكفر ، وأنا الحاشر الذي يحشر الناس على قدمي ، وأنا العاقب الذي ليس بعده أحد

 متفق عليه
وفي حديث أبي موسى الأشعري - رضي الله عنه - قال

  سمى لنا رسول الله - صلى الله عليه وسلم - نفسه أسماء ، منها ما حفظنا ، ومنها ما لم نحفظ ، قال : " أنا محمد ، وأحمد ، والمقفي ،والحاشر ، ونبي التوبة ، ونبي الرحمة

 أخرجه مسلم
ومعنى اسمه - صلى الله عليه وسلم - ( محمد ) : هو اسم منقول من الحمد ، وهو في الأصل اسم مفعول من الحمد ، وهو يتضمن الثناء على المحمود ومحبته ، وإجلاله ، وتعظيمه ، وبني على زنة ( مفعل ) مثل معظم ومحبب ومسود ومبجل ونظائرها ، لأن هذا البناء موضوع للتكثير ، فإن اشتق منه اسم الفاعل ، فمعناه : من كثر صدور الفعل منه مرة بعد مرة . . وإن اشتق منه اسم المفعول فمعناه : من كثر تكرر وقوع الفعل عليه مرة بعد أخرى ؛ إما استحقاقا أو وقوعا ، فمحمد هو الذي كثر حمد الحامدين له مرة بعد أخرى ، أو الذي يستحق أن يحمد مرة بعد أخرى  وأما الماحي والحاشر والعاقب فقد جاءت مفسرة في حديث جبير بن مطعم - رضي الله عنه - المتقدم

( الصفحة رقم: 42-39)

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Partager cet article

Je veux découvrir la biographie du Prophète صلى الله عليه وسلم : Quand est-il né ? Combien d'années a-t-il vécu ? Quand il est mort ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Je veux découvrir la biographie du Prophète صلى الله عليه وسلم : Quand est-il né ? Combien d'années a-t-il vécu ? Quand il est mort ?
Question : 
 
Je voudrais découvrir la vie du Messager d'Allah, Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).
Quand il est né ?
Combien de temps est-il vécu ?
Quand il est mort ?
Combien de femmes a-t-il épousé ?
Quelle est l'invocation qu'il faisait avant de se coucher ?
 
Réponse : 
 
Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) est né un lundi le 12ème jour de Rabî 1 en l'année de l'Eléphant; et il a vécu soixante-trois ans dont cinquante trois ans à la Mecque honorée et dix ans à Médine. 

Il est mort à Médine un lundi; le 12ème jour de Rabî 1 en l'an 11 d'hégire.
 

Quant à ses épouses; elles sont au nombre d'onze : 

 

Khadîdja Bint Khouwaylîd ، 

Sawda Bint Zam`a ،

A'icha,la fille de Abou Bakr As-Siddîq ،

Hafsa, la fille de `Omar ibn Al-Khattâb ، 

Zaynab Bint Khozayma ،

Omm Salma Hind, la fille de Abou 'Ommayya ،

Zaynab Bint Djahach ، 

Djouwayriyya Bint Al-Hârith Al-Mosttalaqiyya ، 

Omm Habîba Ramla, la fille de Abou Soufyân، 

Safiyya Bint Hoyyay ibn 'Akhttab ، 

et Maymoûna Bint Al-Hârith Al-Hilâliyya (qu'Allah soit satisfait d'elles). 


Parmi elles, celles qui sont morte avant lui, dont Khadîdja et Zaynab Bint Khozayma (qu'Allah soit satisfait des deux).

Le  Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) mourut en laissant neuf épouses -qu'Allah soit satisfait de tous).
 
Quant aux supplications et aux invocations qu'on dit au moment d'aller se coucher; ils sont très nombreuse; citons ente autres ce qu'ont rapporté Al-Boukhârî et Mouslim d'après Al-Barâ' ibn 'Azib (qu'Allah soit satisfait des deux): Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :

Lorsque tu vas te coucher, fais tes ablutions comme tu les fais pour la prière, puis couche-toi sur le côté droit et dis : " Ô Allah, je te soumets mon âme, je te confie entièrement toutes mes affaires, je dirige ma face vers Toi, je place mon dos sous Ta protection et cela par amour et par crainte de Toi, car on ne serait trouver d'asile ou de refuge contre Toi ailleurs qu'auprès de Toi. Je crois au livre que Tu as révélé, à Ton Prophète que Tu as envoyé". Si tu meurs cette nuit-là, tu mourras dans la foi musulmane. Fais que ces paroles soient les dernières que tu prononces avant de dormir.  la suite de Hadith.
 
Il a été également rapporté par Houdhayfa (qu'Allah soit satisfait de lui) :

Quand le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) se mettait au lit, il disait : C'est (en prononçant) Ton Nom que je meurs ou je reste en vie et quand il se réveillait, il dit : Louange à Allah qui nous a fait revivre après nous avoir fait mourir; c'est auprès de Lui que la Résurrection nous rassemblera et selon une autre variante C'est (en prononçant) Ton Nom que je meures et que je reste en vie .
 
Pour plus de détails consulter le livre intitulé "Al-'Adhkâr An-Nawawiyya" par An-Nawawî et "Al-Wâbil-As-Sayyîb" par Ibn Al-Qayyîm .
 
Qu'Allah vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. Mohammad ainsi que sa famille et ses compagnons
 
La fatwa numéro (3474)
(Numéro de la partie: 4, Numéro de la page: 382 à 383)
 Publié par alifta.com
فتوى رقم - 3474

س : أريد التعرف على حياة الرسول محمد صلى الله عليه وسلم متى ولد ؟ وكم عاش ؟ ومتى توفي ؟ كم تزوج من امرأة ؟ ما هو الدعاء الذي يقوله عندما ينام ؟
ج : ولد النبي صلى الله عليه وسلم يوم الاثنين لاثنتي عشرة ليلة مضت من شهر ربيع الأول عام الفيل ، وعاش ثلاثا وستين سنة ، منها ثلاث وخمسون سنة بمكة المكرمة وعشر سنوات بالمدينة ، وتوفي بالمدينة يوم الاثنين الثاني عشر من ربيع الأول سنة إحدى عشرة من الهجرة
أما زوجاته فإحدى عشرة زوجة : خديجة بنت خويلد ، وسودة بنت زمعة ، وعائشة بنت أبي بكر الصديق ، وحفصة بنت عمر بن الخطاب ، وزينب بنت خزيمة ، وأم سلمة هند بنت أبي أمية وزينب بنت جحش ، وجويرية بنت الحارث المصطلقية وأم حبيبة رملة بنت أبي سفيان ، وصفية بنت حيي بن أخطب ، وميمونة بنت الحارث الهلالية ، رضي الله عنهن ، وتوفي منهن قبله خديجة وزينب بنت خزيمة رضي الله عنهما ، وتوفي عن تسع منهن رضي الله عن الجميع
وأما الأدعية والأذكار التي تقال عند النوم فكثيرة ، منها ما رواه البخاري ومسلم عن البراء بن عازب رضي الله عنهما قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم :  إذا أتيت مضجعك فتوضأ وضوءك للصلاة ، ثم اضطجع على شقك الأيمن ، وقل : اللهم أسلمت نفسي إليك ، وفوضت أمري إليك ، ووجهت وجهي إليك ، وألجأت ظهري إليك ، رغبة ورهبة إليك ، لا ملجأ ولا منجا منك إلا إليك ، آمنت بكتابك الذي أنزلت ، ونبيك الذي أرسلت ، فإن مت مت على الفطرة ، واجعلهن آخر ما تقول الحديث
ومنها ما رواه حذيفة رضي الله عنه قال : كان النبي صلى الله عليه وسلم إذا أوى إلى فراشه قال :  باسمك أموت وأحيا  ، وإذا قام قال :  الحمد لله الذي أحيانا بعد ما أماتنا وإليه النشور  وفي رواية :  اللهم باسمك أموت وأحيا
وإذا أردت المزيد من ذلك فاقرأ كتاب [الأذكار النووية]
للنووي ، و[الوابل الصيب] لابن القيم
وبالله التوفيق . وصلى الله على نبينا محمد ، وآله وصحبه وسلم

(382-الجزء رقم : 4، الصفحة رقم: 383)
فتوى رقم - 3474

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

La ville de Médine et ses mérites

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La ville de Médine et ses mérites

D'après Jabir (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:

 

«Les meilleurs endroits en direction desquels les montures ont été montées sont la mosquée de Ibrahim (*) et ma mosquée (**)».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1206)

 

(*) C'est à dire la mosquée Al Haram à La Mecque.

(**) La mosquée du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) se trouve à Médine.

 

عن جابر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

خير ما ركبت إليه الرواحل مسجد إبراهيم صلى الله عليه وسلم ومسجدي 

(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٢٠٦)

D'après Samita (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:

 

«Celui d'entre vous qui peut mourir à Médine qu'il le fasse car je suis un intercesseur ou un témoin pour celui qui meurt à Médine».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1195)

 

عن الصميتة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

من استطاع منكم أن لا يموت إلا بالمدينة فليمت بها فإنه من يمت بها نشفع له أو نشهد له

(رواه البيهقي و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١١٩٥)

D'après 'Abdallah Ibn 'Omar (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

 

«Celui d'entre vous qui peut mourir à Médine qu'il le fasse car je vais certes intercéder en faveur de celui qui y meurt».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°3917 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

 

عن عبدالله ابن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

من استطاع أن يموت بالمدينة فليمت بها فإني أشفع لمن يموت بها 

(رواه الترمذي في سننه رقم ٣٩١٧ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

D'après 'Abdallah Ibn 'Omar (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

 

«Certes l'Islam a commencé étrange et il redeviendra étrange comme il a commencé. Il se réfugie entre les deux mosquées comme se réfugie le serpent dans son trou (*)»
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°146)

 

(*) C'est à dire que l'Islam ne restera tel qu'il est vraiment que dans la zone entre la mosquée Al Haram de La Mecque et la mosquée du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) à Médine.
Par contre dans les autres endroits de la vie d'ici-bas soit les gens vont renier l'Islam totalement soit ils vont s'en écarter au point qu'il n'en restera plus que le nom et alors la personne qui s'accrochera à l'Islam parmi eux sera en réalité comme un étranger.
(Minnatoul Moun'im Charh Sahih Mouslim vol 1 p 131)

 

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم

إنَّ الإسلامَ بدأَ غريبًا وسيعودُ غريبًا كما بدأ وَهوَ يأرِزُ بينَ المسجدينِ كما تأرِزُ الحيَّةُ في جُحرِها
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٤٦)

D'après Anas (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

 

«Il n'y a pas un pays que le dajjal ne foulera pas à l'exception de La Mecque et de Médine.

A chacune de ses portes il y a des anges en rang pour la surveiller.

Il fera une halte dans les marais et la terre tremblera trois fois faisant sortir vers lui tout hypocrite homme et femme».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1881 et Mouslim dans son Sahih n°2943 et les mots sont ceux de Mouslim)

 

عن أنس رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم

ليس من بلد إلا سيطؤه الدجال إلا مكة والمدينة . وليس نقب من أنقابها إلا عليه الملائكة صافين تحرسها فينزل بالسبخة فترجف المدينة ثلاث رجفات يخرج إليه فيخرج إليه كل منافق ومنافقة 
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٨٨١ و مسلم في صحيحه رقم ٢٩٤٣ و اللفظ لمسلم)

 Publié par hadithdujour.com

Partager cet article

Sunnah ? (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Sunnah ? (audio)

Question : 
 
Qu’est-ce qu’une sunna d’habitudes (sunna ‘âdiya) et qu’en est-il de sa pratique et le turban en fait-il partie ?
 
Réponse :

La sunna ‘ âdiya est l’acte du prophète dans lequel n’apparaît pas la volonté de se rapprocher et d’adorer Allah par elle.

Par exemple, faisait partie des vêtements du prophète ( salallahu’ alayhi wasalam) comme il est rapporté dans Al-Bukhari et Muslim d’après Anas ibn Malik : 

« Le prophète avait deux paires de sandales à deux faces »

Il n’apparaît pas que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) portait ce type de sandale pour se rapprocher d’Allah.

Tout comme il est authentifié dans le hadith rapporté par l’imam Muslim également d’après Anas : 

« Lorsque le prophète est entré dans la Mecque, lors de sa conquête, il avait quatre tresses »

Et cela existe toujours dans le désert arabe, les jeunes qui ont de beaux cheveux ont deux tresses ou plus.

Et ceci est une sunna d’habitudes (‘âda) et pas une sunna d’adoration (‘ibâda).

De même pour ce qui est spécifique à ta question : le turban, c’est aussi une coutume ancienne des arabes, avant même la venue du prophète (salallahu’ alayhi wasalam), de même qu’il portait la tunique, c’est un vêtement arabe.

Il n’apparaît pas que le prophète ( salallahu’ alayhi wasalam) a  porté le turban pour se rapprocher d’Allah.

Il est vrai que si certains hadiths rapportés sur la vertu du turban s’étaient avérés authentiques, il serait passé d’une sunna d’habitudes à une sunna d’adoration.

Mais à ce que je sais, il n’y a aucun hadith authentique montrant sa vertu, comme cette parole qui lui est attribué : « la prière avec un turban équivaut à 70 prières sans turban ».

Si ce genre de hadith s’avérait authentique, le turban serait une sunna d’adoration et pas seulement d’habitudes.

De même, et cela est important, le prophète ( salallahu’ alayhi wasalam) a prié à un endroit donné pour un but précis, et il n’apparaît pas que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) ait choisi spécifiquement cet endroit, c’est pourquoi il est rapporté dans Al-Musanaf d’Ibn Abi Shayba et dans les Sunan de Sa’id Al-Mansur avec une chaîne de transmission authentique que ‘Umar a accompli le hajj pendant son califat, et lorsqu’il s’est arrêté en route, il a vu des gens se diriger vers un chemin, il a alors demandé : où vont-ils ?

On lui dit : ils vont prier à un endroit où le prophète ( salallahu’ alayhi wasalam) a prié.

‘Umar s’est alors adressé à ces gens et leur a dit :
« ô vous les gens, lorsque l’heure de la prière arrive et que l’un d’entre vous se trouve à un de ces endroits où le prophète a prié, alors qu’il prie, mais si l’heure n’est pas venue qu’il ne prie pas à ces endroits, car ceux d’avant vous ne se sont égarés qu’en suivant les vestiges de leurs prophètes ».

Donc le prophète ( salallahu’ alayhi wasalam) a prié à certains endroits pendant son voyage et il n’a pas choisi spécifiquement un endroit, c’est pourquoi il n’est pas permis de prier à un endroit où le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a prié en pensant qu’il y a une vertu en ce lieu.

Donc la différence entre la sunna d’habitudes et d’adoration est que la sunna d’habitudes a été pratiquée mais ne laisse pas apparaître qu’elle soit une sunna d’adoration.

Nous donnons un autre exemple : porter des habits blancs, on peut considérer cela comme une sunna d’habitudes, mais un hadith a été rapporté et le prophète ( salallahu’ alayhi wasalam) a dit : 

« Le meilleur de vos vêtements est le blanc, habillez-en vos vivants et enveloppez-en vos morts »

Donc cela fait de cette sunna une sunna d’adoration car le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit que cela était meilleur.

Voilà comment nous pouvons différencier la sunna d’habitudes de la sunna d’adoration.
 
Question :

Shaikh, et le hadith de Mu’awiya : 
« Celui qui ressemble à un peuple en fait partie » ?

Réponse :

Je comprends ta question mais quel est le rapprochement entre les deux hadiths ?

 
Question :

Je veux ressembler au prophète (
salallahu’ alayhi wasalam) pour faire partie de son peuple.

Réponse :

Tu veux ressembler au prophète ( salallahu’ alayhi wasalam), mais tu ne peux ressembler au prophète (salallahu’ alayhi wasalam) que si tu accomplis son acte avec la même intention que lui.

Par exemple, si tu veux laisser pousser tes cheveux jusqu’au lobe des oreilles ou aux épaules.

Le prophète ( salallahu’ alayhi wasalam) a-t-il visé par cela l’habitude ou l’adoration ?

Si on admet qu’il l’a fait par habitude et que toi tu le fais par adoration, l’as-tu suivi ?

Je dis : tu l’as suivi et tu ne l’as pas suivi.

Tu l’as suivi dans l’apparence mais pas dans l’intention, donc il ne t’est pas permis d’avoir une intention autre que celle du prophète ( salallahu’ alayhi wasalam) dans cet acte, sinon tu accomplirais une chose sur laquelle Allah n’a révélé aucune preuve.

Voilà la compréhension de cette question.


Publié par salafs.com

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

L’excès dans la personne du prophète صلى الله عليه وسلم

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L’excès dans la personne du prophète صلى الله عليه وسلم
Question : 
 
J'ai lu un hadith et je voudrais savoir son degré d'authenticité ?

Le hadith est :
 « Celui qui a pour prénom Muhammad, personne ne doit le frapper ni l'insulter. » 
 
Réponse :
 
Ce hadith est mensonger et il ne peut être attribué au Messager, prière et salut d'Allah sur lui, et il n'a aucun fondement dans la noble Sunna.

Il existe d'autres paroles comme par exemple :

«  Celui qui donne à quelqu'un le prénom de Muhammad, il sera sous la protection de Muhammad qui le fera entrer au Paradis » et aussi : « Celui dont le prénom est Muhammad, sa maison au Paradis contiendra telle et telle chose. »

Toutes ces paroles ne sont pas authentiques.  

Ce que l'on doit prendre en considération, c'est le fait de suivre Muhammad et non de se donner son prénom, car combien sont ceux qui ont pour prénom Muhammad et qui sont mauvais parce qu'ils ne l'ont pas suivi et ne se sont pas pliés à sa Loi.  

Les noms donc n'ont aucun effet de purification sur les individus, par contre, ce qui les purifie, ce sont leurs bonnes œuvres et leur piété envers Allah, gloire et pureté à Lui.  

Celui donc qui a pour prénom Ahmad, Muhammad ou Abûl-Qâsim et qui est mécréant ou pervers, ceci ne lui est d'aucun profit car ce qui est du devoir de l'être humain, c'est de craindre pieusement Allah et d'agir suivant Ses commandements et de se résigner à Sa loi, celle révélée à Son Prophète Muhammad, prière et salut d'Allah sur lui.  

Voilà donc ce qui peut lui être utile, et ceci n'est autre que la voie de la sauvegarde et du salut.

Quant à se donner des noms sans pour autant agir selon la Loi divine, ceci n'a aucun effet sur la sauvegarde ou le châtiment. 

A ce sujet, Al-Bûssayrî a formulé des propos très contestés dans son poème  al-Burda en disant :  

 

Certes, il me doit une faveur de m'avoir nommé Muhammad, et c'est lui qui tient promesse de toute l'humanité !
 
Son erreur est très grave dans ce qui suit : 
 
Ô toi qui est la plus noble des créatures, je n'ai personne à qui demander refuge !  
Si ce n'est à toi, le jour où viendra le grand malheur (Jour Dernier) !
Si tu ne me prends par la main en ce jour-là !Je dirai bien que j'ai tout perdu !
Car de par ta générosité, tu donnes tout ce qu'il y a en cette vie et de l'au-delà !
Et parmi tes sciences, tu connais la science des Tablettes et de la Plume !

Ce malheureux a demandé refuge le Jour du Jugement auprès du Messager, prière et salut d'Allah sur lui, et non auprès d'Allah, gloire et pureté à Lui.

Aussi, il s'est considéré comme perdu si le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, ne le prend pas par la main, et il a oublié Allah, gloire et pureté à Lui, Celui qui détient en Sa Main le bien et le mal, le don et la privation, et c'est Lui qui sauvera Ses élus et les gens qui Lui auront obéi.

Egalement, il a considéré que le Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, est le Maître de la vie première et de l'au-delà et que cela fait partie de sa générosité. 

De même, il a attribué au Messager, prière et salut d'Allah sur lui, la connaissance de l'Inconnaissable et de ce qu'il y a sur les Tablettes et la Plume (qui écrit le Destin).

Tout ce qu'a dit ce Bûssayri est de la mécréance claire et nette et une exagération en la personne du Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, qu'on ne trouve nulle part ailleurs.

Nous demandons à Allah, gloire et pureté à Lui, de nous préserver et de nous accorder le salut.

Si cet homme est mort en croyant à ces propos et qu'il ne s'était pas repenti, il est mort alors dans la pire mécréance et l'égarement.

Il est du devoir de tout musulman de prendre garde à ce type d'exagération et de ne pas être séduit par cet égaré et son poème.

Et qu'Allah nous vienne en aide et il n'y a de puissance ni de force que par Allah. 

Tirée de son recueil de fatwa
volume 6 page 370, 37  
copié de fatawaislam.com
 
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Les principes fondamentaux de la sounnah (dossier-audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les principes fondamentaux de la sounnah (dossier-audio)

Voici le commentaire de « Ousoûl as-Sounnah », établi par Cheykh Rabî'

1er point

«S'attacher à la voie sur laquelle étaient les Compagnons et suivre leur exemple»

2ème point

« Le rang de la Sounnah et son rapport au Qour'ân »

3ème point

« La foi dans le Destin, bon et mauvais »

4ème point

« Se soumettre aux Ahâdîth et ne rien en rejeter »

De plus, il contient une série de questions-réponses et un développement sur la foi dans la vision d'Allâh dans l'Au-delà.

5ème point

«La renonciation au débat et aux disputes dans [tout ce qui touche à] la religion»

 

6ème point

« Le Qour'ān est la Parole d'Allāh et Il n'est pas créé »

7ème point

« La foi dans la vision d'Allāh dans l'Au-delà »

8ème et 9ème point

« La foi dans la Balance le Jour de la Comparution » et « Allāh Parlera à Ses serviteurs le Jour de la Comparution »

10ème et 11ème point

« La foi dans le Bassin et Sa description »

et « La foi dans le châtiment de la tombe »

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

La description du Prophète صلى الله عليه وسلم

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La description du Prophète صلى الله عليه وسلم

D'après 'Uqba ibn al-Hârith, Abu Bakr fit la prière du 'asr puis sortit en marchant.

Il vit al-Hassan qui était en train de jouer avec des enfants.

Il le porta sur ses épaules et dit :

"Que mon père soit sacrifié pour lui !

Il ressemble au Prophète صلى الله عليه وسلم pas à 'Ali."

Quant à 'Ali, (qui était présent), il ne faisait que sourire.

Boukhâri n° 3542

 

عن عقبة بن الحارث قال

صلى أبو بكر رضي الله عنه العصر، ثم خرج يمشي، فرأى الحسن يلعب مع الصبيان فحمله على عاتقه، و قال : بأبي شبيه بالنبي لا شبيه بعلي ، و علي يضحك

رواه البخاري برقم 3542

Rabî'a ibn Abu 'Abd-ur-Rahmân dit : "j'ai entendu 'Anas décrire le Prophète en disant :

"Il avait une taille moyenne : Il n'était ni grand ni petit.
Il avait un teint blanc-rougeâtre, c'est à dire qu'il n'était ni trop blanc ni trop brun.
Ses cheveux n'étaient ni frisés ni lisses.
Il reçut la révélation à l'âge de quarante ans et resta à la recevoir à la Mecque durant dix ; A Médine, il y resta dix ans.
A sa mort, il n'y avait même pas vingt poils blancs dans ses cheveux et dans sa barbe."
"J'ai eu l'occasion de voir quelques-uns de ses poils mais ils étaient rouges.
On m'expliqua alors que cela était dû au baume."
Boukhâri n° 3547
 

عن ربيعة بن أبي عبد الرحمن قال

 سمعت أنس بن مالك يصف النبي صلى الله عليه و سام قال : كان ربعة من القوم، ليس بالطويل ولا بالقصير ، أزهر اللون، ليس بأبيض أمهق ولا ادم،ليس بجعد قطط ولا سبط رجل، أنزل عليه وهو أبن أربعين، فلبث بمكة عثر سنين ينزل عليه، و بالمدينة عشر سنين ، و قبض وليس في رأسه و لحيته عشرون شعرة بيضاء. قال ربيعة : فرأيت شعرأ من شعره، فاذا هو أحمر، فسألت، فقيل : أحمر من الطيب

رواه البخاري برقم 3547


Abu Ishâq dit :

"J'ai entendu al-Barâ' dire : Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم avait le plus beau des visages et la meilleure stature ; Il n'était ni trop grand de taille, ni petit."
Boukhâri n° 3549
 

عن أبي اسحق قال

 سمعت البراء يقول : كان رسول الله صلى الله عليه و سلم أحسن الناس وجهأ، وأحسنهم خلقآ، ليس بالطويل البائن، ولا بالقصير

رواه البخاري برقم 3549

Qatâda dit :

"J'ai interrogé 'Anas si le Prophète صلى الله عليه وسلم se teignait les cheveux et il m'a répondu en disant : "Non, [d'ailleurs] il n'avait que quelques (poils blancs) sur les tempes".
Bukhâri 3550
 

عن قتادة قال

 : سألت أنسآ : هل خضب النبي صلى الله عليه و سام ؟ قال : لأ، انما كان شيء في صدغيه

رواه البخاري برقم 3550

Al-Barâ ibn 'Âzib dit :

Le Prophète  صلى الله عليه وسلم était de taille moyenne et avait les épaules larges.
Ses cheveux atteignaient le lobe de ses oreilles...
Je le vis une fois portant une tunique rouge et je n'ai jamais rien vu d'aussi beau..."

Yûsuf ibn Abu Ishâq rapporte de son père [ce rajout] : (ses cheveux atteignaient le lobe de ses oreilles, voire) jusqu'à ses épaules.

Bukhâri n° 3551


عن البراء بن عازب رضي الله عنهما قال

 كان النبي صلى الله عليه و سلم مربوعآ، بعيد ما بين المنكبين، له شعر يبلغ شحمة اذنيه، رأيته في حلة حمراء، لم أر شيآ قط أحسن منه. قال يوسف بن أبي اسحق، عن أبيه : الى منكبيه

 رواه البخاري برقم 3551

Abu Ishâq dit :

"Interrogé si le visage du Prophète صلى الله عليه وسلم était comme l'épée, Al-Barâ' répondit : "Non, il était plutôt comme la lune..."
Bukhâri n° 3552
 

عن ابي اسحق قال : سئل البراء

 أكان وجه النبي صلى الله عليه و سلم مثل السيف، قال : لا ، بل مثل القمر

رواه البخاري برقم 3552

Al-Hakam dit :

"J'ai entendu Abu Juhayfa dire : "Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم se rendit pendant la canicule à al-Bathâ' (où) il fit des ablutions mineures puis pria deux rak'ats pour le dhour et ensuite deux autre rak'ats pour le 'asr, il y avait devant lui une pique."

 

Chu'ba : 'Awn rapporta de son père, Abu Juhayfa, [ce rajout] :

"Il y avait des femmes qui passaient derrière la pique...

Les présents se levaient et lui prenaient ses mains en se les passant sur le visage.

Moi aussi, je lui pris la main et je la mis sur mon visage ; Elle était plus fraîche que la neige et plus parfumée que le musc."

Bukhâri n° 3553

 

عن الحكم قال

  سمعت أبا جحيفة قال : خرج رسول الله صلى الله عليه و سلم بالهاجرة الى البطحاء، فتوضأ، ثم صلى الظهر ركعتين، و العصر ركعتين، و بين يديه عنزة. قال شعبة : وزاد فيه عون، عن أبيه، عن أبي جحيفة قال : كان يمر من ورائها المرأة، وقام الناس، فجعلوا يأخذون يديه فيمسحون بهما و جوههم، قال : فأخذت بيده فوضعتها على و جهي، فاذا هي أبرد من الثلج، و أطيب رائحة من المسك

رواه البخاري برقم 3553

D'après ibn 'Abbâs , le Prophète  صلى الله عليه وسلم était le plus généreux des hommes, surtout durant le Ramadan, lorsqu'(l'ange) Jibrîl venait le voir en chacune des nuits de Ramadan pour l'enseignement du Coran.
En effet, le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم était alors plus généreux, pour faire le bien, que le vent envoyé (avec les nuages porteurs de pluie).

Bukhâri n° 3554
 

عن أبن عباس رضي الله عنهما قال

  كان النبي صلى الله عليه و سلم أجود الناس، و أجود ما يكون في رمضان، حين يلقاه جبريل، و كان جبريل عليه السلام يلقاه في كل ليلة من رمضان فيدارسه القرأن، فلرسول الله صلى الله عليه و سلم أجود بالخير من الريح المرسلة

 رواه البخاري برقم 3554

D'après 'Âicha , le Messager d'Allah  صلى الله عليه وسلم entra tout content chez elle et en ayant les traits de son visage rayonnants.

 

Il  صلى الله عليه وسلم [lui] dis :


"N'as-tu pas entendu le Mudlijite dire en voyant les pieds de Zayd et de Usâma : "Ces pieds sont issus les uns des autres."

Bukhâri n° 3555

 

عن عائشة رضي الله عنها : أن رسول الله صلى الله عليه و سلم دخل عليها مسرورآ، تبرق أسارير وجهه. فقال
 ألم تسمعي ما قال المدلجي لزيد و أسامة ـ ورأى أقدامهما ـ ان بعض هذه الأقدام من بعض
رواه البخاري برقم 3555
'Abd Allâh ibn Ka'b dit :

"J'ai entendu Ka'b ibn Mâlik, après s'être absenté de l'expédition de Tabûk, dire : "...Et lorsque j'ai salué le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم au moment où son visage rayonnait de joie...
Quand le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم était joyeux son visage rayonnait comme la lune ; Nous savions bien cela."
Bukhâri n° 3556
 

أن عبد الله بن كعب قال

: سمعت كعب بن مالك يحدث حين تخلف عن تبوك، قال : فلما سلمت على رسول الله صلى الله عليه و سلم وهو يبرق و جهه من السرور، و كان رسول الله صلى الله عليه و سلم اذا سر أستنار و جهه، حتى كأنه قطعة قمر، و كعرف ذلك منه

رواه البخاري برقم 3556

D'après Abu Hurayra , le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم dit :

"On m'a envoyé de la meilleure des générations de la descendance d'Adam : De génération en génération, jusqu'à celle à qui j'appartiens."
Bukhâri n° 3357
 

عن أبي هريرة رضي الله عنه : أن رسول الله صلى الله عليه و سلم قال

بعثت من خير قرون بني ادم، قرنآ، حتى كنت من القرن الذي كنت منه

رواه البخاري برقم 3557

'Abd Allâh ibn 'Amru dit :

"Le Prophète صلى الله عليه وسلم n'était grossier ni de nature ni dans ses paroles...
Il disait صلى الله عليه وسلم : "Le meilleur d'entre vous est celui qui a le meilleur caractère."

Bukhâri n° 3559
 

عن عبد الله بن عمرو رضي الله عنهما قال

  لم يكن النبي صلى الله عليه و سلم فاحشآ و لا متفحشآ، و كان يقول : "ان من خياركم أحسنكم أخلاقآ

 رواه البخاري برقم 3559

'A'icha  رضي الله عنها dit :

"A chaque fois qu'il devait choisir l'une de deux choses, le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم choisissait toujours la plus facile, pourvu qu'elle ne fût pas un péché ; Car si c'était le cas, il était le plus éloigné des hommes de cette chose...
Le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم ne s'était jamais vengé pour sa propre personne sauf en cas où l'on transgressait l'interdit d'Allah, alors il se vengeait pour Allah."
Bukhâri n° 3560
 
عن عائشة رضي الله عنها أنها قالت
ما خير رسول الله صلى الله عليه و سلم بين أمرين الأ أخذ أيسرهما ما لم يكن اثمآ، فان كان اثمآ كان أبعد الناس منه، و ما أنتقم رسول الله صلى الله عليه
و سلم لنفسه الأ أن تنتهك حرمة الله، فينتقم الله بها
 رواه البخاري برقم 3560
 

 Publié par hadithdujour.com

عن ربيعة بن أبي عبد الرحمن قال : سمعت أنس بن مالك يصف النبي صلى الله عليه و سام قال : كان ربعة من القوم، ليس بالطويل ولا بالقصير ، أزهر اللون، ليس بأبيض أمهق ولا ادم،ليس بجعد قطط ولا سبط رجل، أنزل عليه وهو أبن أربعين، فلبث بمكة عثر سنين ينزل عليه، و بالمدينة عشر سنين ، و قبض وليس في رأسه و لحيته عشرون شعرة بيضاء. قال ربيعة : فرأيت شعرأ من شعره، فاذا هو أحمر، فسألت، فقيل : أحمر من الطيب. رواه البخاري برقم 3547 

Partager cet article

«Et tu es, certes, d'une moralité éminente» (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

«Et tu es, certes, d'une moralité éminente» (vidéo)

Serviteurs d'Allah !

 

Craignez Allah d’une crainte véritable, car celui qui Le craint, sera sauvé ; tandis que celui qui se détourne de Lui, sera perdant.

 

Ô Musulmans !

 

Allah a choisi parmi les endroits et les pays, ceux qui sont les meilleurs ; Il a choisi parmi les âmes, celles qui sont les plus honorables ; et Il a choisi parmi les hommes des messagers, et Il a fait que leurs paroles, leurs actes et leurs qualités morales, soient des balances avec lesquels les paroles, les qualités morales et les actes sont pesés.

 

Et la connaissance de notre prophète Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue) fait partie des trois principes que l’homme doit connaître, et chaque serviteur sera interrogé à ce sujet dans sa tombe.

 

Ibn Al-Quayyim (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

 

« La nécessité des serviteurs de la connaissance du messager, de ce avec quoi il est venu, de croire en ce qu’il a annoncé et obéir à ce qu’il a ordonné, est au-dessus de toutes les nécessités ».

 

Le meilleur des fils d’Adam et leur fierté dans ce monde et dans l’au-delà, est Mohammed ibn Abdillah ibn Abdil-Mouttalib ; Allah l’a choisi parmi les Bani Haachim, Il a choisi Bani Haachim parmi les Quouraïchites qui sont de la descendance du prophète d’Allah Abraham (que la paix soit sur lui) l’élite des créatures ; et il est celui qui a la meilleure descendance parmi tous les habitants de la terre.

 

Il a dit (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

 

(Je suis celui qui a la meilleure descendance parmi eux, et je suis celui qui est de la meilleure famille)

rapporté par Tirmidhi.

 

Il grandit en étant orphelin de père et mère, en étant privé de leur éducation et de leur tendresse (traduction rapprochée) :

 

{Ne t’a-t-Il pas trouvé orphelin ? Alors Il t’a accueilli} [Ad-Douha (le Jour montant) : 6].

 

Il fut protégé par Allah, et il détesta l’adoration des statues ; son Seigneur le protégea lorsqu’il était petit, et Il le préserva du mal pendant sa jeunesse, il ne toucha donc jamais à une statue.

 

Il épousa une femme noble, honorable et intelligente ; elle est la femme la plus honorable et la plus intelligente : Khadijah (qu'Allah soit satisfait d'elle).

 

Allah l’envoya alors que la terre était remplie d’adoration des statues, des paroles des sorciers, des meurtres et des ruptures des liens de parenté ; il appela alors à l’adoration d’Allah seul, en patientant face aux accusations des gens qui l'accusaient d'être un menteur, qui se détournaient de lui et qui le traitaient d’une mauvaise manière.

 

Allah éleva son nom et son importance, ses miracles sont formidables, ses preuves sont évidentes ; il fut secouru par la peur [dans le cœur de ses ennemis] ; ses péchés furent pardonnés ; il sera le premier à sortir de la tombe et le premier à intercéder le jour du jugement. Il est le prophète dont les disciples sont les plus nombreux.

 

Il sera le premier à frapper à la porte du Paradis et le premier à traverser le pont « Siraate ». Il était un serviteur reconnaissant, il priait la nuit jusqu’à ce que ses pieds se fendent, la réjouissance de ses yeux était dans la prière, il priait pour Allah avec sincérité et dévotion.

 

Abdoullah ibn Chakhir (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

 

« Je suis allé voir le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) alors qu’il priait, et l’on entendait dans sa poitrine un bouillonnement comme le bouillonnement de la marmite à cause des pleures »

rapporté par Ahmed.

 

Et il a dit à propos de lui-même (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

 

(Je jure par Allah que je suis celui qui craint Allah le plus parmi vous)

Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

Il glorifiait son Seigneur, il avait une politesse élevée avec son Créateur, il ne prétendait pas avoir une chose que seul Allah possède, Allah (qu'Il soit glorifié) a dit :

 

{Dis : "Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu'Allah veut. Et si je connaissais l'Inconnaissable [l'invisible], j'aurais eu des biens en abondance, et aucun mal ne m'aurait touché.

Je ne suis, pour les gens qui croient, qu'un avertisseur et un annonciateur"} [Al-Aa'raf : 188].

 

Un homme vint le voir et lui dit :

 

"Qu'advienne ce qu'Allah veut et que tu veux". Il dit alors :

 

(M'as-tu rendu égal à Allah ? Dis : "Qu'advienne ce qu'Allah seul veut")

rapporté par An-Nassaa'i.

 

Et Allah lui a dit :

 

{Dis : "Je ne possède aucun moyen pour vous faire du mal, ni pour vous mettre sur le chemin droit"} [Al-Djinn (les Djinns) : 21].

 

Ibn Kathir a dit :

 

"C'est-à-dire je ne suis qu'un homme comme vous sur qui la révélation descend, et un serviteur parmi les serviteurs d'Allah. Je ne possède pas le pouvoir de vous guider ni de vous égarer, mais tout cela revient à Allah (Le Puissant et Le Haut)".

 

Il était l'homme le plus modeste et il était celui qui avait le visage le plus épanoui.

 

Il s'asseyait avec les pauvres et mangeait avec les miséreux. Il recousait la semelle de ses sandales, il était au service de sa famille et de lui-même ; il but de l'outre usée, il porta les briques avec ses compagnons pour construire la mosquée, il ne critiquait pas les servants [les travailleurs] et ne les réprimandait pas ;

 

Anass (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

 

"J'ai servi le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) pendant neuf ans, et il ne m'a jamais réprimandé pour quelque chose"

Rapporté par Mouslim.

 

Il respectait les personnes âgées, il était modeste avec les petits, et si des enfants passaient à côtés de lui, il les saluait ; et il vit Abou Oumaïr (qu'Allah soit satisfait de lui) qui était un enfant à cette époque, et lui dit pour l'amuser :

 

(O Abou Oumaïr ! Qu'a fait An-Nouraïr)

Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim ; [An-Narar : est un serin (petit passereau, à bec court et épais, au plumage généralement jaune)].

 

Anass (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

 

(Je n'ai jamais vu une personne qui était plus compatissante envers les enfants que le messager d'Allah)

Rapporté par Mouslim.

 

Il avait une grande modestie, il était éloigné de la fierté, de l'arrogance, de l'orgueil et de la supériorité ; il a dit (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

 

(Je ne suis qu'un serviteur. Donc, dites : "le serviteur d'Allah et Son messager")

Rapporté par Al-Boukhari.

 

Il était généreux, donnait avec largesse, et il dépensait largement, avec générosité et en plaçant sa confiance en Allah. A chaque fois qu'on lui demandait une chose parmi les biens de ce monde qu'il possédait, il ne repoussait jamais celui qui lui demandait.

 

Anass (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

 

"A chaque fois que l'on demandait au messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) sur l'Islam quelque chose, il la donnait toujours.

Il n'était jamais en colère pour ce monde et les biens de ce monde.

Il se détourna de la vie ce monde et travailla pour la demeure éternelle de l'au-delà.

Il a dit (qu'Allah prie sur lui et le salue) :
(Qu'ai-je à faire avec ce monde ? Mon exemple et celui de ce monde est comme un cavalier qui resta sous l'ombre d'un arbre, puis partit et le laissa)"

rapporté par Tirmidhi.

 

Parfois, deux mois passaient sans que le feu ne soit allumé dans les maisons de ses épouses, il dormait pendant plusieurs nuits consécutives en ayant faim et sa famille ne trouvait rien à manger pour le dîner.

 

Omar ibn Al-Khattab (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

 

(J'ai vu le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) se courber à cause de la faim, il ne trouvait même pas de vieilles dattes sèches pour remplir son ventre)

Rapporté par Mouslim.

 

Il sortait de chez lui à cause de la faim, et il attachait une pierre sur son ventre à cause de la douleur de la faim. Les compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux) connaissaient lorsqu'il avait faim au changement de sa voix ; Abou Talhah (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

 

"J'ai vu le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) faible, je savais qu'il avait faim ; et plusieurs jours passaient alors qu'il n'y avait que de l'eau dans les maisons du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue)".

Un homme vint voir le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) et dit :

"Je suis accablé". Alors, le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) envoya quelqu'un à une de ses épouses, celle-ci dit :

"Je jure par celui qui t'a envoyé avec la vérité que je n'ai que de l'eau". Il l'envoya à une autre de ses épouses, celle-ci dit la même chose, jusqu'à ce qu'elles dirent toutes la même chose.

Il avait une peur complète de son Seigneur : malgré ce qu'il subissait à cause de la faim, il trouvait parfois une datte sur son lit, et il disait :

(Si je ne craignais pas que ce soit une datte provenant de l'aumône, je l'aurais mangée)

Rapporté par Al-Boukhari.

 

Il connu les problèmes et les difficultés de la vie ; il grandit en étant orphelin sans avoir la tendresse maternelle ; son père mourut alors que ses yeux ne se sont pas réjouis de sa vue; son peuple lui causa du tort par la parole et les actes.

 

Anass (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

 

"Une fois, ils frappèrent le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) jusqu'à ce qu'il s'évanouit. Ils l'accusèrent d'être fou, de pratiquer la magie, et d'être un menteur" :

{Et les infidèles disent : "C'est un magicien et un grand menteur"} [Saad : 4].

 

Et dans la grotte, il connu le tourment, l'angoisse, la peur et la tristesse :

 

{Et qu'il disait à son compagnon : "Ne t'afflige pas, car Allah est avec nous} [At-Tawbah (le repentir) : 40].

 

Et le jour de la bataille d'Ouhoud, sa dent fut cassée, il fut blessé au visage et son sang coula. Il connu la douleur de la faim et l'ardeur [la force] de l'ennemi ; ils empoisonnèrent sa nourriture, ils l'ensorcelèrent dans sa famille, les malheurs se succédèrent sur lui, les difficultés tombèrent sur lui, et son Seigneur lui dit :

 

{Endure (Mohammed) donc, comme, on enduré les messagers doués de fermeté} [Al-Ahqaaf : 35].

 

Il transmettait ses chagrins et ses tristesses à son épouse en disant :

 

(O Aïcha ! Ton peuple m 'a fait beaucoup souffrir)

Rapporté par Al-Boukhari.

 

Six de ses enfants moururent pendant sa vie et ces tourments ne le détournèrent pas de l'appel vers Allah. Il patienta face aux tristesses de la vie et ses difficultés ; il dit à propos de lui-même :


(J'ai subi du tort pour la cause d'Allah comme personne n'a subi ; et l'on m'a fait peur pour la cause d'Allah comme personne n'a été effrayé) rapporté par Ahmed.


Il avait le cœur tendre et rempli de miséricorde, lorsqu'il entendait un enfant pleurer pendant la prière, il raccourcissait la prière parce qu'il connaissait ce que la mère ressent lorsque son enfant pleure ; il visitait le "Baquî" [le cimetière de Médine], il se rappelait alors l'au-delà et pleurait.

Il visitait son fils Ibrahim chez sa nourrice alors qu'il était nourrisson, Ibrahim venait alors vers lui en étant poussiéreux, le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) le prenait alors dans ses bras, l'embrassait et sentait son odeur à cause de la tendresse paternelle envers lui, Rapporté par Al-Boukhari.


Et lorsqu'Ibrahim mourut, il pleura et dit :


(Les yeux pleurent, le cœur est triste, et nous ne disons que ce dont Allah est satisfait. Et nous sommes tristes de ta séparation - ô Ibrahim -)

Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.


Il avait sa raison complète, il avait des qualités élevées, il n'a jamais frappé quelqu'un de sa main ; Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit :

 

"Le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) n'a jamais frappé de sa main une femme, ni un servant [un esclave])

Rapporté par Mouslim.


Il était l'homme le plus chaste et le plus honorable, sa main n'a jamais touché une femme qui ne lui est pas licite. Il était très loyal avec ses épouses et ses compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux).

Lorsqu'il égorgeait une brebis, il l'a découpait en morceaux, puis il envoyait des morceaux aux amis de Khadija après sa mort, par loyauté envers elle.


Et il pria sur les morts d'Ouhoud huit ans après la bataille comme s'il voulait leur faire ses adieux. Il était généreux envers ses compagnons et il ne préférait pas une chose pour lui en dehors d'eux. Othmane ibn Affaane (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :


"Le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) nous aidait [nous réconfortait] avec peu ou beaucoup".

Il avait les meilleures qualités, il était clément et ne punissait pas par le mal, mais il pardonnait ; il ne se mettait pas en colère pour lui-même et ne secourait pas sa propre personne : un bédouin vint, attrapa son habit par derrière et le tira car il voulait lui demander de l'argent, il se retourna alors vers lui en souriant et lui donna ce qu'il voulait.

Il pardonna à ceux qui l'avaient ensorcelé, il ne réprimanda pas ceux qui avaient mis le poison dans sa nourriture, il pardonna à ceux qui l'avaient combattu et leur dit lors de la conquête de la Mecque :


(Partez car vous êtes libres).

Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit :


"Il ne s'est jamais vengé de quelqu'un qui lui causa du tort".


Il était doux et toujours souriant ; Jarir ibn Abdillah a dit :


"Le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) ne m'a jamais vu sans qu'il ne sourie"

Rapporté par Al-Boukhari.


Il rendait visite à ses compagnons, il était très poli envers ceux qui avaient beaucoup de mérite, il avait de bonnes relations avec les gens, il était un bon compagnon, il rendait visite à ses proches parents, il ne traitait personne durement, il était pudique et ne prononçait pas de propos obscènes, mais au contraire il avait plus de pudeur que la femme vierge à l'intérieur des appartements.

 Il n'aimait pas agrandir les mots, ni parler avec volubilité et avec force. Des gens vinrent voir le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) et dirent :


"O Messager d'Allah ! O Toi, le meilleur parmi nous ! Et le fils du meilleur parmi nous ! Et notre chef ! Et le fils de notre chef !". Il dit alors :
(O Hommes ! Parlez comme vous le voulez, mais que le diable ne vous trompe pas [ne vous suggère pas de mauvaises pensées] ; je suis Mohammed ibn Abdillah et le messager d'Allah, et je n'aime pas que vous m'éleviez à un rang au-dessus du rang qu'Allah (Le Puissant et Le Haut) m’a donné)

rapporté par An-Nassaa'i.


Et dans la nourriture qu'il présentait à ses invités, il n'exagérait pas en ce qui concerne la nourriture qui était présente et il ne demandait pas que l'on prépare ce qui n'était pas présent.

Les compagnons l'ont beaucoup aimé ; lorsqu'il parlait, ils écoutaient ; lorsqu'il ordonnait, ils s'empressaient d'obéir à son ordre.

 

Anass (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :


"Ils n'aimaient personne plus que le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) ; il a rassemblé les meilleures qualités et les comportements les plus pures".


Cheikh Al-Islam a dit :

"Aucun mensonge ne lui a été compté, ni aucune injustice commise envers quelqu'un, et il n'a jamais trahi personne".

Mais il était l'homme le plus véridique, le plus juste, celui qui respectait le plus les engagements, malgré les différentes situations dans lesquelles ils se trouvaient, comme la sécurité, la peur, la domination et la faiblesse. Il honorait les gens de sa famille et avait de bonnes relations avec eux ; lorsque sa fille Fatima (qu'Allah soit satisfait d'elle) venait vers lui, il se levait vers elle et lui disait :


(Bienvenue !) Et il la faisait s'asseoir à côté de lui.

Et il a dit :


(Le meilleur parmi vous est celui qui est le meilleur envers sa famille, et je suis le meilleur parmi vous envers ma famille).


Son créateur témoigna de l'éminence de ses qualités :


{Et tu es, certes, d’une moralité éminente}[Al-Qalam : 4].


Il était l'homme le plus beau et celui qui avait le visage le plus brillant ; son visage était éclatant comme la nuit de pleine lune. Al-Bara a dit :


"Je n'ai jamais rien vu de plus beau que lui"

Rapporté par Al-Boukhari.


Son corps était bon et propre, et il propageait une bonne odeur ; Anass a dit :


"Je n'ai jamais senti un ambre, ni un musc, et rien de plus parfumé que l'odeur du messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue"

Rapporté par Mouslim.


Il était éloquent, il prononçait un discours admirable, et sa parole touchait au plus profond des cœurs ; et il passait tout son temps dans l'obéissance d'Allah et Sa satisfaction :


{Dis : "En vérité, ma salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers. A Lui nul associé!} [Al-An'âam : 162 - 163].

Depuis le début de sa mission jusqu'à sa mort, il a appelé à l'adoration de son Seigneur et il a interdit à sa communauté de tomber dans le polythéisme.

 Il a guidé sa communauté vers tout bien, et il les avertis de tout mal. Donc, suivez toujours son chemin, accrochez-vous à sa guidée et à sa Sounnah, et méfiez-vous de lui désobéir, vous obtiendrez la réussite dans ce monde et dans l'au-delà.


Je cherche refuge auprès d'Allah contre satan le maudit :

{Certes, un Messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants} [At-Tawbah : 128].

 

Deuxième sermon


O Musulmans !


Notre prophète Mohammed est un homme comme les autres, il fut atteint par la maladie et il eu faim, il fut attristé et il dormait. Il ne possède rien des particularités de la Seigneurie et de la Divinité, mais il n'est qu'un messager qui transmet le message de son Seigneur ; Allah (qu'Il soit exalté) a dit :


{Dis : "Je suis en fait un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique ! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur"} [Al-Kahf : 110].


Nous ne devons pas l'élever au-dessus de son rang, ni diminuer son rang ; il est obligatoire de le suivre et d'obéir à ses ordres ; en lui obéissant, les miséricordes descendent et les bonnes choses se succèdent.


Il est dit dans "Fath Al-Majid" :

-"Nous glorifions le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) en glorifiant ses ordres et ses interdictions, en imitant sa guidée et en suivant sa Sounnah : {Et obéissez à Allah et au Messager afin qu'il vous soit fait miséricorde !} [Aali Imraane : 132].


Et l'aimer en lui obéissant passe avant l'enfant et le père ; il a dit (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

(Aucun de vous ne sera vraiment croyant jusqu'à ce qu'il m'aime plus que son enfant, son père et tous les hommes)

Rapporté par Al-Boukhari.


Et en le suivant, la vie est aisée et tous les gens se réjouissent :


{Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions} [An-Nahl : 97].


Et le bonheur du serviteur dans les deux mondes dépend de son attachement à sa guidée (qu'Allah prie sur lui et le salue) ; la gloire est obtenue selon la façon dont nous le suivons; et le succès est obtenu en l'imitant
 

 Publié par alharamainsermons.org

Cheikh 'Abd Al-Mouhsine Al-Qassim - الشيخ عبد المحسن بن محمد القاسم

Partager cet article

La lumière du prophète صلى الله عليه وسلم

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La lumière du prophète صلى الله عليه وسلم

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) possède une lumière qui consiste dans le message et la direction grâce à laquelle Allâh a guidé la conscience de Ses serviteurs qu'Il a voulu guider. 

 
Et il n'y a point de doute que la lumière du message et de la direction provient d'Allâh.
 
Allâh - Ta'âla - dit à ce propos (traduction rapprochée) :
 
« Et c'est ainsi que Nous t'avons révélé un esprit [le Qor'ân] provenant de Notre ordre. Tu n'avais aucune connaissance du Livre ni de la foi ; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et en vérité tu guides vers un chemin droit » [Coran, 42/52]
 

Cette lumière n'est pas acquise auprès du « sceau des saints » comme le prétende certains athées.

Quant au corps du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) il est constitué de sang, de chair et d'os.

 

Et il a été créé grâce à un père et une mère, et il n'avait pas été créé en dehors de ce cadre.
 
Quant à ce qui est rapporté, à savoir que la lumière du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) fut la première chose créée par Allâh et qu'Allâh a extrait une poigné de lumière de Son propre visage et que c'est à partir de cette poigné qu'il a créé Muhammad (sallallahu 'alayhi wa sallam) et que quand Allâh a regardé la poigné, il en a jailli des étincelles et que de chaque étincelle Allâh a créé un prophète...ainsi que l'idée selon laquelle tous les humains sont créés à partir de la lumière du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam), toutes ces affirmations ne sont pas du tout rapportées de façon sûre [sahîh] du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam).
 
Ceci montre donc que ces croyances sont erronées. 


Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-'Ilmiyyah wal-Iftâ, 1/310

copié de manhajulhaqq.com

 
Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 > >>