compteur de visite

Catégories

20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 13:36
L’obligation d’obéir au Prophète صلى الله عليه وسلم et de le prendre comme exemple

Il est donc obligatoire d'obéir au Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) en appliquant ce qu'il a ordonné et en délaissant ce qu'il a interdit.


Ceci est commandé par le témoignage qu'il est le Messager d'Allâh.

Et certes Allâh - Ta'âla - a ordonné de lui obéir dans beaucoup de versets, et joint l'obéissance parfois [au Prophète] à Son obéissance, comme dans Sa parole (traduction rapprochée) :

« Ô les croyants ! Obéissez à Allâh, et obéissez au Messager » [1]

Et d'autres versets semblables à celui-ci.

Quelquefois, l'obéissance [au Prophète] est citée seule, comme dans Sa parole 
(traductions rapprochées) :

« Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allâh » [2]

« Et obéissez au messager, afin que vous ayez la miséricorde. » [3]

Parfois, [Allâh] menace celui qui désobéit au Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam), comme dans Sa parole 
(traduction rapprochée) :

« Que ceux, donc, qui s'opposent à son commandement prennent garde qu'une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. » [4]

Ce qui veut dire : qu'ils prennent garde d'être éprouvés dans leurs cœurs par la mécréance, l'hypocrisie ou l'innovation ou par un douloureux châtiment dans ce bas monde, comme être tué ou emprisonné ou par autres que cela parmi les punitions hâtées.

Et certes, Allâh a fait de l'obéissance [au Prophète] et son suivi, une cause de Son amour pour Son serviteur et de pardon de ses péchés. Il - Ta'âla - dit 
(traduction rapprochée) :

« Dis : Si vous aimez vraiment Allâh, suivez-moi, Allâh vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allâh est Pardonneur et Miséricordieux. » [5]

Il a fait de l'obéissance [au Prophète] une guidée et de sa désobéissance un égarement. Allâh - Ta'âla - dit 
(traduction rapprochée) :

« Et si vous lui obéissez, vous serez bien guidés. » [6]

Et Il - Ta'âla - dit
 (traduction rapprochée) :

« Mais s'ils ne te répondent pas, sache alors que c'est seulement leurs passions qu'ils suivent. Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d'Allâh ? Allâh vraiment, ne guide pas les gens injustes. » [7]

Allâh - Subhânahu wa ta'âla - nous a informé que [le Prophète] représente un bon modèle [à suivre] pour sa communauté. Allâh - Ta'âla - dit 
(traduction rapprochée) :

« En effet, vous avez dans le Messager d'Allâh un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allâh et au Jour dernier et invoque Allâh fréquemment. » [8]

Ibn Kathîr (rahimahullâh) a dit : 

« Ce noble verset constitue un grand fondement dans le suivi [du modèle] de l'Envoyé d'Allâh (sallallahu 'alayhi wa sallam) dans ses paroles, ses actes et ses situations. C'est pourquoi Allâh - Tabâraka wa ta'âla - [a ordonné] le suivi du modèle du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) dans sa patience, son endurance, dans son appel à l'endurance, dans sa lutte, son combat et dans son attente pour la victoire de la part de son Seigneur - 'Azza wa Djal. Et que le salut d'Allâh et la paix soit toujours sur lui jusqu'au jour de la Rétribution. »

Et certes Allâh a mentionné l'obéissance à l'Envoyé et son suivi dans environ quarante extraits du Qor'ân.

En effet, les âmes ont besoin de connaître ce qu'il a apporté et de le suivre plus qu'elles ont besoin de boire et de manger. Car certes, lorsqu'il manque à manger et à boire, cela mène à la mort dans ce bas monde.

Alors que si l'obéissance à l'Envoyé et son suivi sont manquants, cela mène au châtiment et à la souffrance continuelle.

Assurément, le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a ordonné de le suivre dans l'accomplissement des actes d'adoration, et cela de la manière que lui l'a accomplit.

Il a dit : « Priez comme vous m'avez vu faire la prière » [9],

et il dit :« Prenez de moi vos rites [liés au pèlerinage]. » [10]

et il dit : « Celui qui fait une chose en désaccord avec notre religion, on doit rejeter tout ce qu'il fait. » [11]

et :« Quiconque aura en aversion ma sounnah ne fait pas parti de moi. » [12]

et d'autres textes que cela qui renferment l'ordre de suivre [le Prophète] et l'interdiction de diverger de lui. [13]

[1] Coran, 4/59
[2] Coran, 4/80
[3] Coran, 24/56
[4] Coran, 24/63
[5] Coran, 3/31
[6] Coran, 24/54
[7] Coran, 28/50
[8] Coran, 33/21
[9] Rapporté par al-Bukhârî
[10] Rapporté par Muslim
[11] Unanimement reconnu authentique
[12] Unanimement reconnu authentique
[13] « Kitâb at-Tawhîd » du SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân, p.67-68 - Edition Maktabat Ibn 'Abbâs & Dâr ul-Athâr

copié de manhajulhaqq.com
 
Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 21:49
40 bonnes raisons de prier sur le prophète صلى الله عليه وسلم
- Lorsque l'individu prie sur le Prophète صلى الله عليه وسلم, il se soumet avant tout au commandement du Seigneur سبحانه و تعالى.
 

-  Il s'inspire de son Seigneur bien que Sa Prière sur le Prophète صلى الله عليه وسلم soit différente de la nôtre ; la Sienne consiste à lui faire les honneurs et les éloges et la nôtre consiste à prier et à invoquer en sa faveur.


Il suit les traces des anges.


Il obtient dix prières de la part d'Allah pour chaque prière qu'il prononce.


- Allah l'élève de dix degrés à chaque fois.


- Il lui sera inscrit dix récompenses. 

 

- Il lui sera effacé dix péchés.


- S'il accompagne sa Prière à ses invocations, elles seront plus favorablement reçues par le Seigneur étant donné que cette fameuse Prière permet de les faire monter au ciel. Sans cela, ses invocations risquent de rester suspendues entre le ciel et la terre.

 

-C'est aussi un moyen d'obtenir l'intercession du Prophète صلى الله عليه وسلم .


- C'est un moyen de se faire pardonner les péchés.


- C'est un moyen par lequel Allah soulage la détresse de Son serviteur.

 

- C'est un moyen de se rapprocher de Son Seigneur سبحانه و تعالى  le Jour de la Résurrection.

 

- La Prière sur le Prophète صلى الله عليه وسلم se substitue à l'aumône envers les personnes en difficulté.

 

- Elle lui permet de mener ses affaires à bien.


- Elle lui permet de recevoir les Prières d'Allah et celles des anges.


- Elle lui permet de se purifier et de se mettre en valeur.


- Elle lui permet de se voir annoncer le Paradis avant sa mort.


- Elle lui permet de s'épargner les douloureux événements de la Résurrection.

 

- Elle lui permet de recevoir en réponse les Prières et les Salutations du Prophète صلى الله عليه وسلم .

 

- Elle lui permet de se rappeler les choses qu'il a oubliées.


- Elle lui permet d'embellir ou de purifier ses assemblées et de faire que celles-ci ne soient pas un sujet de regret le Jour de la Résurrection.


- Elle permet de repousser la pauvreté.

 

- Il s'épargne ainsi de prendre le nom d'avare que mérite toute personne se privant de prier sur le Prophète صلى الله عليه وسلم au moment où ce dernier est évoqué.

 

- Il ne sera pas concerné ainsi par l'invocation destinée contre tous ceux qui s'abstiennent de prier sur lui صلى الله عليه وسلم à l'écoute de son nom.

 

- Elle lui permet de se maintenir sur le chemin du Paradis contrairement à celui qui ne prie pas sur lui صلى الله عليه وسلم.


- Il s'épargne ainsi des assemblées impures dans lesquelles il n'est consacré aucun éloge ni aucune attention à Allah et à Son Messager.

 

- Elle permet de rendre parfait un discours au début duquel les louanges sont consacrées au Seigneur et les Prières consacrées au Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

- Elle lui permet d'acquérir une lumière durant la traversée du Pont jeté au-dessus de la Géhenne (le Sirât).


- Elle le préserve de la dureté du cœur (ou de l'abandon du Seigneur).

 

- Elle lui permet d'entretenir les éloges qu'Allah réserve à l'auteur d'une telle prière et qu'Il communique aux occupants de la terre et des cieux. En priant sur le Prophète صلى الله عليه وسلم en effet, le serviteur réclame au Très-Haut de lui réserver les éloges et les honneurs. Il méritait par conséquent de jouir relativement en retour de ces éloges en sachant que la récompense est de même nature que les actes.

 

- Elle lui rapporte la bénédiction dans ses œuvres, sa durée de vie, et ses différentes affaires. Comme il implore en effet la bénédiction en faveur du Prophète صلى الله عليه وسلم et de sa famille, il méritait en retour d'être comblé de la même faveur en sachant que ses propres invocations en faveur du Prophète صلى الله عليه وسلم sont automatiquement exaucées et que la récompense est de même nature que les actes.


- Elle permet d'obtenir la Miséricorde divine qui peut prendre le sens de prière -selon une certaine tendance - bien que selon la meilleure tendance, la prière est un effet de la Miséricorde divine. Quoi qu'il en soit, dans les deux cas, il reçoit la cette Miséricorde.

 

- Elle lui permet d'entretenir et d'augmenter les sentiments qu'il éprouve vis-à-vis du Prophète صلى الله عليه وسلم, en sachant que l'amour du Prophète صلى الله عليه وسلم est un acte de foi incontournable. Plus l' « être » est bien-aimé, plus ses qualités et ses caractéristiques attirantes sont évoquées et présentes à l'esprit et plus les sentiments à son égard augmentent. Son souvenir à l'ardeur grandissante anime et envahit tout le cœur. Lorsque ce sentiment n'est pas entretenu, il perd de son intensité. La chose la plus attirante à la vue, c'est de contempler son bien-aimé et la chose la plus attirante au cœur, c'est de se remémorer ses qualités. ce sentiment intense se manifeste à travers les paroles en faisant incessamment ses éloges.

 

- Elle lui permet d'obtenir en retour l'amour du Prophète صلى الله عليه وسلم de la même manière qu'elle permet d'entretenir l'amour du Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

- Elle est un moyen de le guider sur le bon chemin et de vivifier son cœur. Plus il prie sur lui صلى الله عليه وسلم en effet, plus son cœur se remplit d'amour de sorte qu'il n'éprouve plus aucune réticence vis-à-vis de ses commandements et de ses enseignements qui vont s'imprégner en lui comme l'encre s'imprègne sur une feuille. Ils sont toujours présents avec lui et l'orientent constamment sur le chemin du savoir et du bonheur. Sa clairvoyance et son savoir ainsi accrus le pousseront à prier sur lui صلى الله عليه وسلم davantage.

 

- Toutes les fois qu'il prie sur le Prophète صلى الله عليه وسلم, son nom lui est transmis par les anges ; cet honneur suffit à lui-même !

 

- Elle permet de lui raffermir le pas au moment de traverser le Sirât.

 

- Prier sur le Prophète صلى الله عليه وسلم est le moindre des droits que nous lui devons. C'est une façon de lui exprimer notre reconnaissance pour tous les bienfaits qu'Allah nous a procurés par son intermédiaire. Bien qu'il soit impossible de lui être pleinement reconnaissant, dans Son infinie Générosité, Allah se contente de peu de la part de Ses serviteurs.

 

- Cela implique d'évoquer le Seigneur et de Le remercier pour avoir envoyé un tel Prophète aux hommes. Cette prière implique notamment d'invoquer le Seigneur de récompenser Son Messager à sa juste valeur. Allah nous fait connaître à travers la Révélation Ses Noms et Attributs et Il nous guide sur le chemin qui mène à Son Agrément. Il nous fait connaître également quels agréments nous attendent une fois arrivés au bout de ce chemin et une fois parvenus à Sa rencontre. Ainsi, nous croyons à l'Existence de notre Seigneur, à Son Savoir, à son écoute, à Sa Puissance, à Sa Volonté, à Ses Attributs et à Sa Parole. Nous avons foi également aux enseignements du Prophète صلى الله عليه وسلم qu'Il a envoyé et à qui nous vouons un amour parfait. Ce Prophète que nous aimons et à qui nous croyons nous a fait découvrir ces différents fondements de la foi. Prier sur lui constitue donc l'une des œuvres les plus méritoires.

 

- La prière sur le Prophète صلى الله عليه وسلم est une forme d'invocation en sachant qu'il existe deux sortes d'invocations ; premièrement : le serviteur invoque en sa propre faveur et deuxièmement : il fait les éloges de l'Ami proche et du Bien-Aimé d'Allah. Ainsi, pour plaire à Dieu, il privilégie de prier sur Son Messager صلى الله عليه وسلم au dépend de prier pour lui-même. Il préfère plaire à Allah et à Son Messager et se sacrifier que de chercher à résoudre ses propres affaires. En récompense à celui qui Le privilégie à Ses créatures et à ses propres besoins, Allah le privilégie à Ses autres créatures étant donné que la récompense est de même nature que les actes...


Que les Prières et les Salutations d'Allah soient sur notre Maître Mohammed ainsi que sur sa famille ses compagnons !

 

Extrait du livre intitulé : Jalâ el Afhâm fî Fadhl e-Salât wa e-Salâm 'ala Mohammed khaïr el Anâm d'ibn el Qayyim el Jawziya 
(p. 612-626). 

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 23:06
La tombe du messager d’Allah صلى الله عليه وسلم
Si on te pose la question :
 
"[Pourquoi] dans la mosquée du Messager d'Allâh, il y a une tombe ! ?"
 
Que réponds-tu ?
 
 
Le Chaykh Ibnu Bâz qu'Allâh lui fasse miséricorde va y répondre.
 
Question :
 
Il y en a qui disent qu'il y a divergence (ikhtilâf) [concernant] le jugement (hukm) de l'accomplissement de la prière dans une mosquée ou il y a une, deux ou trois tombe et même plus plus.
 
Nous espérons un éclaircissement (tawdîh) en cela, et quel est le jugement alors que le Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- a dit (traduction rapprochée) : 
 
« Allâh a maudit les Juifs et les chrétiens : ils ont fait des tombes de leurs Prophètes, des lieux de prières. » 
 
sachant qu'il y a des gens qui, en revenant de Médine, [appuient leur argumentation pour autoriser la prière dans une mosquée où se trouve une tombe par la présence,] dans la Mosquée du Prophète de sa tombe -Prière et Salut d'Allâh sur lui- ainsi que celles de ses deux Compagnons -l'Agrément d'Allâh sur eux deux-, et que celle-ci (la mosquée) est identique aux mosquées en général et que la prière en son sein est permise.
 
J'espère avoir un éclaircissement.
 
 
Réponse :
 
Le Messager -Prière et Salut d'Allâh sur lui- a maudit celui qui bâti des oratoires sur les tombes et il a [également,] mit en garde contre cela, comme dans le hadîth cité précédemment et il a dit : 
 
« Ceux avant vous ne faisaient-ils pas des tombes de leurs Prophètes et de leurs pieux des sanctuaires ? Ne prenez pas les tombes comme sanctuaire, je vous l'interdis ! »
(Rapporté par Muslim dans [son] « Authentique »). 
 
Les deux Chuyûkh ont rapporté, d'après 'Âichah -l'Agrément d'Allâh sur elle- qui a dit :
 
« Umm Habîbah et Umm Salamah -l'Agrément d'Allâh sur eux deux- ont raconté au Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- qu'elles ont vu une église ainsi que ce qu'elle contenait comme images (représentations) en terre Abyssine (al-habachah). Il dit alors : « Parmi ces gens là, lorsqu'un homme mourait, ils construisaient sur sa tombe un lieu de culte (masdjid) et y [introduisaient] ses images (représentations). Ils sont les pires de la création auprès d'Allâh. » 
 
Il -Prière et Salut d'Allâh sur lui- [nous a donc] clarifié que ceux qui construisent des mosquées sur les tombes sont les pires de la création auprès d'Allâh et il a mis en garde contre leur agissement.
 
Cela, prouve que l'on ne prit pas dans une mosquée ou se trouve une ou plusieurs tombes et il n'y a pas de différence [dans l'interdiction] entre une tombe ou plus.
 
Si la mosquée a été construite en dernier (akhîr), [après] les tombes, [alors,] il faut la détruire pour ne laisser que les tombes marquées (bârizah) [1] sans [aucune] construction au-dessus d'elles de la même façon qu'elles étaient en son temps -Prière et Salut d'Allâh sur lui-, dans [le cimetière] de Baqî' et autres et cela [a perduré] jusqu'aujourd'hui dans le Royaume d'Arabie Saoudite ; les tombes y sont marquées sans construction par-dessus, ni coupole (qibâb) et ni oratoire et que louange et grâce soient rendues à Allâh.Mais si la mosquée est ancienne (qadîm) ; [construite avant les tombes] et qu'une ou plusieurs tombes y ont été introduite, alors la tombe doit être retirée et son occupant [déterré].
 
Il devra être transporté vers les cimetières (maqâbir) généraux ('âmmah) dans lesquels il n'y a pas de coupoles, ni de mosquées, ni de constructions et ce, pour que la mosquée soit vidée de [la tombe] afin d'y accomplir la prière.
 
Quant aux arguments (ihtidjâdj) de certains ignorants sur la présence de la tombe du Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- ainsi que celles de ses deux Compagnons -l'Agrément d'Allâh sur eux deux- [près de lui], cela n'est pas un argument (hujjah), car le Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- a été enterré chez lui [2] et non pas dans la Mosquée, et ont été enterré avec lui ses deux Compagnons Abû Bakr et 'Umar -l'Agrément d'Allâh sur eux deux-, mais lorsque Al-Walîd Ibnu 'Abd-lMalik Ibnu Marwân a agrandi la Mosquée [Prophétique] il a fait entrer la Maison [du Prophète] dans la Mosquée à cause de l'agrandissement (tawsi'ah) et [par son introduction,] il a commis une erreur (ghalat) ; il ne devait pas la faire entrer dans la Mosquée afin que les ignorants et leurs semblables ne prennent pas [ce fait] pour argument.
 
Les gens de science (ahlu-'ilm) ont renié (désavoué) [son geste].
 
Il n'est donc pas permis de suivre son exemple et que personne, ne pense que cela fait parti de la construction sur les tombes ou de leur adoption (ittikhâdh) comme oratoire, car ceci est une maison indépendante (mustaqill) qui a été introduite dans la Mosquée, [à cause de] la nécessitée de l'agrandissement et elle est identique au cimetière [se situant] devant la Mosquée qui est séparée (mafsûlah) de la Mosquée et qui ne lui cause pas de tort de même que la tombe du Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- [qui] est séparée par un mur (djidâr) et des barreaux (qudbân).
 
Il est nécessaire que le musulman clarifie cela à ses frères, afin qu'ils ne se trompent pas dans ce sujet (mas alah).Et c'est d'Allah que vient le Succès.

[1] Pour reconnaître qu'il s'agit de tombes. Généralement, les gens, mettent près de la tombe un signe pour la reconnaître : pierre...
[2] Dans la maison de notre Mère 'Âichah -l'Agrément d'Allâh sur elle-.
 
tiré de « barnamadj nûrun 'alâ-ddarbi », cassette n° 62 et : « Rassemblement de fatâwah et d'articles divers », tome XIII.
copié de mukhlisun.over-blog.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 13:12
Le statut de la sounnah dans l'islam (dossier)
Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 13:46
Accrochez-vous à la sounna ! (vidéo)

Cheikh 'Ali Ibn Abdour Rahman Al-Houdheïfi - الشيخ علی عبد الرحمن الحذیفي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 20:36
Les miracles du prophète mohamed صلى الله عليه وسلم

Allah (le seigneur des cieux et de la terre) a octroyé au Prophète Muhammad (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) beaucoup de miracles dont nous citons quelques-uns :

 

-Le Saint Coran

 

Le livre d'Allah, est un miracle permanent octroyé par Allah au Prophète Muhammad (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui). Il lui a été révélé à travers Rouh-oul-Kodos (l'archange Gabriel). 

 

Jusqu'à nos jours, soit environ 1400 années après sa révélation, personne n'a pu l'imiter, comme cela est cité dans le Coran (traduction rapprochée) :
 
« En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardiens »
Sourate 15 : 'Al-Hijr'- verset 10
 
et affirmé par le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) : 
 
« Avant moi, à chaque Prophète fut donné un miracle qu'il pratiquait pendant sa vie : Issa (Jésus) guérissait le malade et ressuscitait le mort, à Moussâ (Moïse) fut octroyé le miracle du bâton, etc. Quant à moi, j'ai reçu le Saint-Coran, le miracle permanent qui demeure jusqu'à ce que l'heure soit établie. Ainsi, j'espère que mes fidèles seront plus nombreux que ceux de tous les autres messagers, puisque mon miracle demeurera jusqu'au jour de la Résurrection. Ainsi, le Coran est un livre glorieux; quiconque le lit, même s'il est un païen, sera convaincu qu'il n'est produit que par le Créateur des cieux et de la terre.»
 
-La fente de la lune
 
Anas (Qu'Allah l'agrée) rapporta que les gens de Makka (La Mecque) demandèrent au Messager d'Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) de leur montrer un miracle. Alors, le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) leur montra la fente de la lune. (Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 831)
 
-Les pleurs du tronc de palmier dans la Mosquée du Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui)

 

Ibn Omar (qu'Allah l'agrée) rapporte que le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) avait l'habitude de prononcer sa «khoutba» (sermon) en s'appuyant sur un tronc de palmier. 
 
Quand il utilisa une tribune au lieu de ce tronc, ce dernier commença à pleurer. 
 
Le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) se dirigea vers lui, mit sa main sur lui pour qu'il cesse de pleurer. 
(Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 783)
 
-L'écoulement de l'eau d'entre les doigts du Messager d'Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui)

 

(Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 779)
 
Jâbir ibn Abdillah (qu'Allah les agrée) rapporta:
 
J'étais avec le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) au moment de la prière du Asr. 
Nous n'avions pas d'eau avec nous qu'un peu dans une tasse qui fut apportée au Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui). Il mit sa main dans la tasse, écarta ses doigts et dit:
« Avancez ! Dépêchez-vous ceux qui veulent faire les ablutions. C'est la bénédiction d'Allah ».
Je vis l'eau jaillir entre ses doigts. Ainsi, les gens firent leurs ablutions et burent à leur soif, et j'essayai de boire plus (au-delà de ma soif et de ma capacité), car je sus que c'était une bénédiction. Le sous-narrateur dit: Je demandai à Jâbir: « Combien de personnes étiez-vous ? » Il répondit: « Nous étions mille quatre cents hommes ».
 (Salim dit: Jâbir a dit -1500), (sahîh al-Boukhârî, vol.7, Hadîth n° 543)
 
-Le repas du Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui)

 

glorifiait Allah chaque fois qu'il (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) mangeait, et les compagnons entendaient cette glorification.
( Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 779 )
 
-Les pierres saluaient le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui)

 

toutes les fois qu'il passait à côté d'elles dans les chemins de Makka (La Mecque).
 
-Le rejet du corps d'un mort chrétien par la terre
 
Anas (qu'Allah l'agrée) rapporta: 
 
Un chrétien qui avait embrassé l'Islam, récita les deux sourates al-Baqarah (La vache) et Al-Imran (La famille d'Imran) et écrivit la révélation pour le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui). Puis, ce chrétien se reconvertit au Christianisme et commença à dire : « Muhammad ne sait rien sauf ce que je lui écrivais. » Puis, Allah causa sa mort et les gens l'enterrèrent. Mais le matin, ils trouvèrent son corps en dessus de la tombe. Ils dirent : « C'est une des actions de Muhammad et ses compagnons ; ils ont ouvert la tombe de notre compagnon et exhumé son corps parce qu'il les a quittés ». Alors, ils creusèrent la tombe de nouveau, cette fois-ci plus profondément, mais le matin, ils trouvèrent le corps en dehors de la tombe. Ils dirent : « C'est une des actions de Muhammad et ses compagnons ». Alors, ils creusèrent la tombe une troisième fois aussi profondément qu'ils pouvaient, mais le matin ils trouvèrent le corps en dehors de la tombe. Alors, ils crurent que ce qui s'était passé, n'était pas fait par un être humain, et ils laissèrent le corps en dehors de la tombe.
( Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 814 )
 
-Les arbres couvraient le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui)

 

pendant qu'il faisait ses toilettes.
 
-Le jaillissement de l'eau dans un puits à al-Houdaybia après qu'il était asséché
 
( Voir sahîh Al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 777 )
 
-L'augmentation de la quantité des dattes

 

dans le jardin de Jâbir ibn Abdallah lorsque le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) se mit devant des tas de dattes et invoqua les bénédictions d'Allah.
(Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 780)
 
-Le propos du loup 
 
il a été écrit qu'un loup avait parlé à un des Compagnons du Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) près d'al-Madîna, comme cela est rapporté dans le mousnad d'Ahmad, vol.3, page 83, mousnad Abi Saîd al-Khoudri ( qu'Allah l'agrée ) rapporta :
Pendant qu'un berger était entre ses moutons, un loup attaqua soudainement un mouton et le prit avec lui avant de fuir.
Le berger chassa le loup et reprit le mouton. Alors, le loup s'assit sur sa queue et s'adressa au berger : « Aies crainte d'Allah, tu as pris la provision qu'Allah m'a donnée ».
Le berger dit : « Que c'est étonnant ! Un loup qui s'assied sur sa queue et me parle en langage humain ! »
Le loup dit : « Te dirai-je quelque chose de plus étonnant ? Il y a Muhammad, (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui), le Messager d'Allah, à Yathrib (al-Madîna) en train d'informer les gens des récits du passé.»
Alors le berger partit à al-Madîna avec son mouton.
Quand il y arriva, il attacha son mouton et se rendit au Messager d'Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) et lui raconta toute l'histoire.
Le Messager d'Allah ordonna qu'on appelle au rassemblement d'une prière en commun, puis il sortit et demanda à l'homme de raconter aux gens toute l'histoire, ce qui fut fait.
Ensuite le Messager d'Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) dit :
 
« Il dit la vérité. Par Allah qui détient mon âme entre Ses Mains, le jour de la Résurrection ne sera établi que jusqu'à ce que les bêtes féroces parlent avec les êtres humains, le bâton frappe, les lacets d'une personne lui parlent et sa cuisse l'informe de ce qui s'est passé à sa famille en son absence. »
 
-L'ascension du Prophète
 
(que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) aux cieux. 
(Voir sahîh al-Boukhârî, vol.1 Hadîth n° 345 et vol.5 Hadîth n° 227)
 
Extrait du livre "sahîh al- Boukhârî"
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 19:48
Ceux qui insultent et dénigrent le prophète صلى الله عليه وسلم (vidéo)

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 08:11
Ainsi fut notre prophète صلى الله عليه وسلم (audio-dossier)

Sermon prononcé par l'imam de la mosquée du prophète Abdelmouhsine Al-Qassim (Hafidhahou Allah)

 
Traduction rapprochée : Abd Almalik Abou Adam al-fransi, le 29/01/1427 
 

Des gens vinrent auprès de lui et lui dirent :


« Ô envoyé d’Allah, ô le meilleur d’entre nous et le fils du meilleur d’entre nous, ô notre maître et le fils de notre maître. »
Il dit : « Ô vous les gens, dites ce que vous avez à dire et que le diable ne vous induise pas en erreur ; je ne suis que Muhammad, le serviteur d’Allah et son envoyé.
Je n’aime pas que vous m’éleviez au-dessus de mon rang qu’Allah (qu’il soit exalté) m’a octroyé. »

[Rapporté par Ahmed et An-Nassai (Sounnan Al Koubra) et authentifié par Al Albani dans la Silsilat As-Sahiha (hadith 1097 et 1572)]

Ô vous les musulmans, (sachez) qu’Allah a choisi le meilleur de ses contrées et de ses pays, et il choisi la plus noble des âmes.


Il a élu d’entre les hommes, des prophètes dont les paroles, les actes et les mœurs sont la balance avec lesquels toutes les autres paroles, actes et mœurs sont mesurés.

La connaissance de notre prophète Muhammad, que la prière et le salut d’Allah soient sur lui, fait partie des trois bases que l’homme doit apprendre.

Chaque homme sera questionné à son sujet lorsqu’il sera dans sa tombe.
 
Ibn Al Qayyim a dit :
 
« la nécessité des hommes de la connaissance du prophète et de ce avec quoi il est venu, de croire fermement en ce qu’il nous a informé et lui obéir dans ce qu’il nous a ordonné, est au-dessus de toutes autres nécessités »...
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 10:08
Quelques paroles concernant l'importance de la sounnah (audio)
Voici en audio quelques paroles de Shaykh Mohammad ibn Ramzân al-hâjiri (dammam, arabie saoudite, élève de cheikh ibn baz) concernant l'importance de la sounnah. 
 
Le shaykh commente une parole du célèbre compagnon du prophète salallahou 'alayhi wa sallam 'Abdoullah ibn Mas'oud.     
 

para divider
Un jour, nous dit le sheykh, une femme vint trouver 'Abdoullah Ibn Mas'ud et elle lui demanda : « Est-il vrai que tu prétends qu'Allah a maudit celle qui s'épile les sourcils ? Car j'ai lu le livre d'Allah dans son intégralité et certes, je n'ai point vu cette interdiction. ».
 
'Abdullah Ibn Mas'ud, radhia Allahu anhu, lui répondit : « Si tu l'avais lu réellement, alors certes tu aurais trouvé cette interdiction ».
 
Puis il lui demanda : « Allah ne dit-il pas dans Son noble livre (traduciton rapprochée) :
« Prenez ce que le Messager vous donne et ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en ».
Allah Subhanu Wa Ta'ala ne dit-il pas ceci dans Son noble livre ? »
 
La femme répondit : « Certes oui ».
 
Il lui dit alors : « Alors saches que le Prophète (salât 'alayhi wa salam) a maudit la femme qui s'épile les sourcils. »
 
En commentaire de ce athar (de ce récit), le sheykh Muhammad Ibn Ramzân Al Hajîri, Hafidhahullah, nous dit :
 
« Ce récit est un exemple concret, une preuve claire, explicite que les compagnons du Prophète (salât 'alayhi wa salam) ne faisaient pas de différence entre la parole d'Allah Subhanu Wa Ta'ala et la parole du Prophète (salât 'alayhi wa salam) en terme de législation.
 
Toutes les deux, que ce soit la parole d'Allah Subhanu Wa Ta'ala ou la parole du Prophète (salât 'alayhi wa salam) sont une révélation divine comme nous dit Allah (traduction rapprochée) :
 
« Et il ne prononce rien sous l'effet de la passion. Ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée. »
 
Ainsi Allah nous informe au sujet de Son Messager (salât 'alayhi wa salam) qu'il ne prononce rien sous l'effet de la passion et que ses paroles ne sont rien d'autre qu'une révélation inspirée.
 
Et comme a dit le Prophète (salat 'alayhi wa salam) :
 
« Certes il m'a été révélé le Qur'an et quelque chose de semblable à lui » c'est à dire la sunnah (tradition prophétique).
 
Ainsi la sunnah du Prophète (salât alayhi wa salam) est une des sources des sources de la législation islamique au même titre que le Livre d'Allah.
 
Ainsi quiconque s'oppose au Messager d'Allah (salât 'alayhi wa salam) est sous la menace d'un grand châtiment car Allah a révélé au sujet des gens qui s'opposent au Prophète (salât 'alayhi wa salam) ou qui s'oppose à sa sunnah (traduction rapprochée) :
 
« Que ceux donc qui s'opposent à son commandement prennent garde qu'une épreuve les atteigne ou que les atteigne un châtiment douloureux. »
 
Cheikh Mohammed Ibn Ramzane Al-Hadjiri - الشيخ محمد رمزان الهاجري
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 21:36
L'arrivée à Médine du Messager صلى الله عليه وسلم (vidéo)

Lorsque les gens de Médine parmi les émigrés (al muhajirin) et les auxiliaires (ansar) ont entendu à propos de la sortie du Prophète (prières et salutations sur Lui) vers eux, ils sortaient tous les matins vers Harrah (village de la province de Makkah, à l'ouest), vers la ville de Harrah attendant l'arrivée du Messager (prières et salutations sur Lui) et ceux avec Lui, jusqu'à ce que la chaleur du soleil les font retourner (chez eux).

 

Et lorsque est venu le jour où le Prophète (prières et salutations sur Lui) arriva à l'apogée de la journée et que la chaleur fut intense, ils sont retournés vers leurs habitations.

 

Et il y avait un homme parmi les juifs qui a grimpé au-dessus d'un mur pour rechercher quelque chose pour lui, et alors il a vu le Messager d'Allah (prières et salutations sur Lui) et ceux avec lui arriver, comme s'ils émergeaient (du désert) tel un mirage.

 

Il ne pouvait s'empêcher de crier au plus fort de sa voix

 

"Ô les arabes !"

 

"Il y a votre bien aimé et fort homme que vous attendez !"

 

Alors les muslims se sont précipités à aller rencontrer le Messager d'Allah (prières et salutations sur Lui).

 

Ils ont pris avec eux leurs armes en tant que glorification et respect du Messager d'Allah (prières et salutations sur Lui) et comme signe de leur bonne volonté pour le jihad et pour protéger la religion, qu'Allah les agréés.

 

Ils l'ont donc rencontré, ils ont rencontré le Prophète (prières et salutations sur Lui) à Harrah, et alors Il se retourna avec eux vers la droite et descendit sur la terre des bani 'Amr ibn 'Awf à Quba et Il (prières et salutations sur Lui) y est resté (avec eux) quelques nuits, et Il (prières et salutations sur Lui) a fondé un masjid, Masjid al Quba.

 

Ensuite il s'est rendu vers Médine avec les gens qui étaient avec Lui, et il y en avait d'autres qui l'ont croisé sur les routes.

 

Abou Bakr, qu'Allah le préserve, a dit: 

 

"Les gens sont sortis aussitôt que nous sommes arrivés à Médine, sur les routes, et au-dessus des maisons, et les enfants et domestiques disaient:

"Allah est le plus Grand ! Le Messager d'Allah est arrivé !" 

"Allah est le plus Grand ! Le Messager d'Allah est arrivé !"

"Allah est le plus Grand ! Muhammad est arrivé !"

 

Et Anas ibn Malik a dit, qu'Allah le préserve:

 

"J’étais animée parmi les jeunes garçons, et à cet époque, j'étais un enfant, et les gens disaient: "Muhammad est arrivé ! Muhammad est arrivé !"

 

C'est de cette manière que les gens répétaient, les jeunes et moins jeunes, ils disaient ces paroles, joyeux de l'arrivée du Messager d'Allah (prières et salutations sur Lui) Lui qui est la personne la plus aimée pour eux.

 

Eux qui sacrifieraient leurs pères, leurs enfants et leurs propres personnes pour Lui, et quelle arrivée !

 

Et quelle arrivée !

 

Une arrivée qui comble les coeurs, avec joie et bonheurs et remplit l'horizon de bonheur et de lumière.

 

Et donc le Prophète (prières et salutations sur Lui) est arrivé à Médine, et toutes les tribus parmi les auxiliaires (ansar) discutaient entre eux à propos du lieu où la chamelle s'arrêtera.

 

Ils disaient: 

 

"Pose-toi chez nous ÔMessager d’ Allah"

"Pose-toi chez nous Ô Messager d’ Allah"

 

Ils discutaient sur le nombre, la préparation et la force

 

Et le Messager d'Allah (prières et salutations sur Lui) a dit:

 

"Laissez-la (circuler librement) car certes ceci est un commandement (d'Allah) car je m'installerais là où Allah fait que je m'installerais."

 

traduit par minhaj sunna

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة