compteur de visite

Catégories

18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 23:06
La tombe du messager d’Allah صلى الله عليه وسلم
Si on te pose la question :
 
"[Pourquoi] dans la mosquée du Messager d'Allâh, il y a une tombe ! ?"
 
Que réponds-tu ?
 
 
Le Chaykh Ibnu Bâz qu'Allâh lui fasse miséricorde va y répondre.
 
Question :
 
Il y en a qui disent qu'il y a divergence (ikhtilâf) [concernant] le jugement (hukm) de l'accomplissement de la prière dans une mosquée ou il y a une, deux ou trois tombe et même plus plus.
 
Nous espérons un éclaircissement (tawdîh) en cela, et quel est le jugement alors que le Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- a dit (traduction rapprochée) : 
 
« Allâh a maudit les Juifs et les chrétiens : ils ont fait des tombes de leurs Prophètes, des lieux de prières. » 
 
sachant qu'il y a des gens qui, en revenant de Médine, [appuient leur argumentation pour autoriser la prière dans une mosquée où se trouve une tombe par la présence,] dans la Mosquée du Prophète de sa tombe -Prière et Salut d'Allâh sur lui- ainsi que celles de ses deux Compagnons -l'Agrément d'Allâh sur eux deux-, et que celle-ci (la mosquée) est identique aux mosquées en général et que la prière en son sein est permise.
 
J'espère avoir un éclaircissement.
 
 
Réponse :
 
Le Messager -Prière et Salut d'Allâh sur lui- a maudit celui qui bâti des oratoires sur les tombes et il a [également,] mit en garde contre cela, comme dans le hadîth cité précédemment et il a dit : 
 
« Ceux avant vous ne faisaient-ils pas des tombes de leurs Prophètes et de leurs pieux des sanctuaires ? Ne prenez pas les tombes comme sanctuaire, je vous l'interdis ! »
(Rapporté par Muslim dans [son] « Authentique »). 
 
Les deux Chuyûkh ont rapporté, d'après 'Âichah -l'Agrément d'Allâh sur elle- qui a dit :
 
« Umm Habîbah et Umm Salamah -l'Agrément d'Allâh sur eux deux- ont raconté au Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- qu'elles ont vu une église ainsi que ce qu'elle contenait comme images (représentations) en terre Abyssine (al-habachah). Il dit alors : « Parmi ces gens là, lorsqu'un homme mourait, ils construisaient sur sa tombe un lieu de culte (masdjid) et y [introduisaient] ses images (représentations). Ils sont les pires de la création auprès d'Allâh. » 
 
Il -Prière et Salut d'Allâh sur lui- [nous a donc] clarifié que ceux qui construisent des mosquées sur les tombes sont les pires de la création auprès d'Allâh et il a mis en garde contre leur agissement.
 
Cela, prouve que l'on ne prit pas dans une mosquée ou se trouve une ou plusieurs tombes et il n'y a pas de différence [dans l'interdiction] entre une tombe ou plus.
 
Si la mosquée a été construite en dernier (akhîr), [après] les tombes, [alors,] il faut la détruire pour ne laisser que les tombes marquées (bârizah) [1] sans [aucune] construction au-dessus d'elles de la même façon qu'elles étaient en son temps -Prière et Salut d'Allâh sur lui-, dans [le cimetière] de Baqî' et autres et cela [a perduré] jusqu'aujourd'hui dans le Royaume d'Arabie Saoudite ; les tombes y sont marquées sans construction par-dessus, ni coupole (qibâb) et ni oratoire et que louange et grâce soient rendues à Allâh.Mais si la mosquée est ancienne (qadîm) ; [construite avant les tombes] et qu'une ou plusieurs tombes y ont été introduite, alors la tombe doit être retirée et son occupant [déterré].
 
Il devra être transporté vers les cimetières (maqâbir) généraux ('âmmah) dans lesquels il n'y a pas de coupoles, ni de mosquées, ni de constructions et ce, pour que la mosquée soit vidée de [la tombe] afin d'y accomplir la prière.
 
Quant aux arguments (ihtidjâdj) de certains ignorants sur la présence de la tombe du Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- ainsi que celles de ses deux Compagnons -l'Agrément d'Allâh sur eux deux- [près de lui], cela n'est pas un argument (hujjah), car le Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- a été enterré chez lui [2] et non pas dans la Mosquée, et ont été enterré avec lui ses deux Compagnons Abû Bakr et 'Umar -l'Agrément d'Allâh sur eux deux-, mais lorsque Al-Walîd Ibnu 'Abd-lMalik Ibnu Marwân a agrandi la Mosquée [Prophétique] il a fait entrer la Maison [du Prophète] dans la Mosquée à cause de l'agrandissement (tawsi'ah) et [par son introduction,] il a commis une erreur (ghalat) ; il ne devait pas la faire entrer dans la Mosquée afin que les ignorants et leurs semblables ne prennent pas [ce fait] pour argument.
 
Les gens de science (ahlu-'ilm) ont renié (désavoué) [son geste].
 
Il n'est donc pas permis de suivre son exemple et que personne, ne pense que cela fait parti de la construction sur les tombes ou de leur adoption (ittikhâdh) comme oratoire, car ceci est une maison indépendante (mustaqill) qui a été introduite dans la Mosquée, [à cause de] la nécessitée de l'agrandissement et elle est identique au cimetière [se situant] devant la Mosquée qui est séparée (mafsûlah) de la Mosquée et qui ne lui cause pas de tort de même que la tombe du Prophète -Prière et Salut d'Allâh sur lui- [qui] est séparée par un mur (djidâr) et des barreaux (qudbân).
 
Il est nécessaire que le musulman clarifie cela à ses frères, afin qu'ils ne se trompent pas dans ce sujet (mas alah).Et c'est d'Allah que vient le Succès.

[1] Pour reconnaître qu'il s'agit de tombes. Généralement, les gens, mettent près de la tombe un signe pour la reconnaître : pierre...
[2] Dans la maison de notre Mère 'Âichah -l'Agrément d'Allâh sur elle-.
 
tiré de « barnamadj nûrun 'alâ-ddarbi », cassette n° 62 et : « Rassemblement de fatâwah et d'articles divers », tome XIII.
copié de mukhlisun.over-blog.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 13:12
Le statut de la sounnah dans l'islam (dossier)
Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 13:46
Accrochez-vous à la sounna ! (vidéo)

Cheikh 'Ali Ibn Abdour Rahman Al-Houdheïfi - الشيخ علی عبد الرحمن الحذیفي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 20:36
Les miracles du prophète mohamed صلى الله عليه وسلم

Allah (le seigneur des cieux et de la terre) a octroyé au Prophète Muhammad (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) beaucoup de miracles dont nous citons quelques-uns :

 

-Le Saint Coran

 

Le livre d'Allah, est un miracle permanent octroyé par Allah au Prophète Muhammad (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui). Il lui a été révélé à travers Rouh-oul-Kodos (l'archange Gabriel). 

 

Jusqu'à nos jours, soit environ 1400 années après sa révélation, personne n'a pu l'imiter, comme cela est cité dans le Coran (traduction rapprochée) :
 
« En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardiens »
Sourate 15 : 'Al-Hijr'- verset 10
 
et affirmé par le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) : 
 
« Avant moi, à chaque Prophète fut donné un miracle qu'il pratiquait pendant sa vie : Issa (Jésus) guérissait le malade et ressuscitait le mort, à Moussâ (Moïse) fut octroyé le miracle du bâton, etc. Quant à moi, j'ai reçu le Saint-Coran, le miracle permanent qui demeure jusqu'à ce que l'heure soit établie. Ainsi, j'espère que mes fidèles seront plus nombreux que ceux de tous les autres messagers, puisque mon miracle demeurera jusqu'au jour de la Résurrection. Ainsi, le Coran est un livre glorieux; quiconque le lit, même s'il est un païen, sera convaincu qu'il n'est produit que par le Créateur des cieux et de la terre.»
 
-La fente de la lune
 
Anas (Qu'Allah l'agrée) rapporta que les gens de Makka (La Mecque) demandèrent au Messager d'Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) de leur montrer un miracle. Alors, le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) leur montra la fente de la lune. (Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 831)
 
-Les pleurs du tronc de palmier dans la Mosquée du Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui)

 

Ibn Omar (qu'Allah l'agrée) rapporte que le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) avait l'habitude de prononcer sa «khoutba» (sermon) en s'appuyant sur un tronc de palmier. 
 
Quand il utilisa une tribune au lieu de ce tronc, ce dernier commença à pleurer. 
 
Le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) se dirigea vers lui, mit sa main sur lui pour qu'il cesse de pleurer. 
(Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 783)
 
-L'écoulement de l'eau d'entre les doigts du Messager d'Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui)

 

(Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 779)
 
Jâbir ibn Abdillah (qu'Allah les agrée) rapporta:
 
J'étais avec le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) au moment de la prière du Asr. 
Nous n'avions pas d'eau avec nous qu'un peu dans une tasse qui fut apportée au Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui). Il mit sa main dans la tasse, écarta ses doigts et dit:
« Avancez ! Dépêchez-vous ceux qui veulent faire les ablutions. C'est la bénédiction d'Allah ».
Je vis l'eau jaillir entre ses doigts. Ainsi, les gens firent leurs ablutions et burent à leur soif, et j'essayai de boire plus (au-delà de ma soif et de ma capacité), car je sus que c'était une bénédiction. Le sous-narrateur dit: Je demandai à Jâbir: « Combien de personnes étiez-vous ? » Il répondit: « Nous étions mille quatre cents hommes ».
 (Salim dit: Jâbir a dit -1500), (sahîh al-Boukhârî, vol.7, Hadîth n° 543)
 
-Le repas du Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui)

 

glorifiait Allah chaque fois qu'il (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) mangeait, et les compagnons entendaient cette glorification.
( Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 779 )
 
-Les pierres saluaient le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui)

 

toutes les fois qu'il passait à côté d'elles dans les chemins de Makka (La Mecque).
 
-Le rejet du corps d'un mort chrétien par la terre
 
Anas (qu'Allah l'agrée) rapporta: 
 
Un chrétien qui avait embrassé l'Islam, récita les deux sourates al-Baqarah (La vache) et Al-Imran (La famille d'Imran) et écrivit la révélation pour le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui). Puis, ce chrétien se reconvertit au Christianisme et commença à dire : « Muhammad ne sait rien sauf ce que je lui écrivais. » Puis, Allah causa sa mort et les gens l'enterrèrent. Mais le matin, ils trouvèrent son corps en dessus de la tombe. Ils dirent : « C'est une des actions de Muhammad et ses compagnons ; ils ont ouvert la tombe de notre compagnon et exhumé son corps parce qu'il les a quittés ». Alors, ils creusèrent la tombe de nouveau, cette fois-ci plus profondément, mais le matin, ils trouvèrent le corps en dehors de la tombe. Ils dirent : « C'est une des actions de Muhammad et ses compagnons ». Alors, ils creusèrent la tombe une troisième fois aussi profondément qu'ils pouvaient, mais le matin ils trouvèrent le corps en dehors de la tombe. Alors, ils crurent que ce qui s'était passé, n'était pas fait par un être humain, et ils laissèrent le corps en dehors de la tombe.
( Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 814 )
 
-Les arbres couvraient le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui)

 

pendant qu'il faisait ses toilettes.
 
-Le jaillissement de l'eau dans un puits à al-Houdaybia après qu'il était asséché
 
( Voir sahîh Al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 777 )
 
-L'augmentation de la quantité des dattes

 

dans le jardin de Jâbir ibn Abdallah lorsque le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) se mit devant des tas de dattes et invoqua les bénédictions d'Allah.
(Voir sahîh al-Boukhârî, vol.4, Hadîth n° 780)
 
-Le propos du loup 
 
il a été écrit qu'un loup avait parlé à un des Compagnons du Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) près d'al-Madîna, comme cela est rapporté dans le mousnad d'Ahmad, vol.3, page 83, mousnad Abi Saîd al-Khoudri ( qu'Allah l'agrée ) rapporta :
Pendant qu'un berger était entre ses moutons, un loup attaqua soudainement un mouton et le prit avec lui avant de fuir.
Le berger chassa le loup et reprit le mouton. Alors, le loup s'assit sur sa queue et s'adressa au berger : « Aies crainte d'Allah, tu as pris la provision qu'Allah m'a donnée ».
Le berger dit : « Que c'est étonnant ! Un loup qui s'assied sur sa queue et me parle en langage humain ! »
Le loup dit : « Te dirai-je quelque chose de plus étonnant ? Il y a Muhammad, (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui), le Messager d'Allah, à Yathrib (al-Madîna) en train d'informer les gens des récits du passé.»
Alors le berger partit à al-Madîna avec son mouton.
Quand il y arriva, il attacha son mouton et se rendit au Messager d'Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) et lui raconta toute l'histoire.
Le Messager d'Allah ordonna qu'on appelle au rassemblement d'une prière en commun, puis il sortit et demanda à l'homme de raconter aux gens toute l'histoire, ce qui fut fait.
Ensuite le Messager d'Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) dit :
 
« Il dit la vérité. Par Allah qui détient mon âme entre Ses Mains, le jour de la Résurrection ne sera établi que jusqu'à ce que les bêtes féroces parlent avec les êtres humains, le bâton frappe, les lacets d'une personne lui parlent et sa cuisse l'informe de ce qui s'est passé à sa famille en son absence. »
 
-L'ascension du Prophète
 
(que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) aux cieux. 
(Voir sahîh al-Boukhârî, vol.1 Hadîth n° 345 et vol.5 Hadîth n° 227)
 
Extrait du livre "sahîh al- Boukhârî"
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 19:48
Ceux qui insultent et dénigrent le prophète صلى الله عليه وسلم (vidéo)

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 08:11
Ainsi fut notre prophète صلى الله عليه وسلم (audio-dossier)

Sermon prononcé par l'imam de la mosquée du prophète Abdelmouhsine Al-Qassim (Hafidhahou Allah)

 
Traduction rapprochée : Abd Almalik Abou Adam al-fransi, le 29/01/1427 
 

Des gens vinrent auprès de lui et lui dirent :


« Ô envoyé d’Allah, ô le meilleur d’entre nous et le fils du meilleur d’entre nous, ô notre maître et le fils de notre maître. »
Il dit : « Ô vous les gens, dites ce que vous avez à dire et que le diable ne vous induise pas en erreur ; je ne suis que Muhammad, le serviteur d’Allah et son envoyé.
Je n’aime pas que vous m’éleviez au-dessus de mon rang qu’Allah (qu’il soit exalté) m’a octroyé. »

[Rapporté par Ahmed et An-Nassai (Sounnan Al Koubra) et authentifié par Al Albani dans la Silsilat As-Sahiha (hadith 1097 et 1572)]

Ô vous les musulmans, (sachez) qu’Allah a choisi le meilleur de ses contrées et de ses pays, et il choisi la plus noble des âmes.


Il a élu d’entre les hommes, des prophètes dont les paroles, les actes et les mœurs sont la balance avec lesquels toutes les autres paroles, actes et mœurs sont mesurés.

La connaissance de notre prophète Muhammad, que la prière et le salut d’Allah soient sur lui, fait partie des trois bases que l’homme doit apprendre.

Chaque homme sera questionné à son sujet lorsqu’il sera dans sa tombe.
 
Ibn Al Qayyim a dit :
 
« la nécessité des hommes de la connaissance du prophète et de ce avec quoi il est venu, de croire fermement en ce qu’il nous a informé et lui obéir dans ce qu’il nous a ordonné, est au-dessus de toutes autres nécessités »...
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 10:08
Quelques paroles concernant l'importance de la sounnah (audio)
Voici en audio quelques paroles de Shaykh Mohammad ibn Ramzân al-hâjiri (dammam, arabie saoudite, élève de cheikh ibn baz) concernant l'importance de la sounnah. 
 
Le shaykh commente une parole du célèbre compagnon du prophète salallahou 'alayhi wa sallam 'Abdoullah ibn Mas'oud.     
 

para divider
Un jour, nous dit le sheykh, une femme vint trouver 'Abdoullah Ibn Mas'ud et elle lui demanda : « Est-il vrai que tu prétends qu'Allah a maudit celle qui s'épile les sourcils ? Car j'ai lu le livre d'Allah dans son intégralité et certes, je n'ai point vu cette interdiction. ».
 
'Abdullah Ibn Mas'ud, radhia Allahu anhu, lui répondit : « Si tu l'avais lu réellement, alors certes tu aurais trouvé cette interdiction ».
 
Puis il lui demanda : « Allah ne dit-il pas dans Son noble livre (traduciton rapprochée) :
« Prenez ce que le Messager vous donne et ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en ».
Allah Subhanu Wa Ta'ala ne dit-il pas ceci dans Son noble livre ? »
 
La femme répondit : « Certes oui ».
 
Il lui dit alors : « Alors saches que le Prophète (salât 'alayhi wa salam) a maudit la femme qui s'épile les sourcils. »
 
En commentaire de ce athar (de ce récit), le sheykh Muhammad Ibn Ramzân Al Hajîri, Hafidhahullah, nous dit :
 
« Ce récit est un exemple concret, une preuve claire, explicite que les compagnons du Prophète (salât 'alayhi wa salam) ne faisaient pas de différence entre la parole d'Allah Subhanu Wa Ta'ala et la parole du Prophète (salât 'alayhi wa salam) en terme de législation.
 
Toutes les deux, que ce soit la parole d'Allah Subhanu Wa Ta'ala ou la parole du Prophète (salât 'alayhi wa salam) sont une révélation divine comme nous dit Allah (traduction rapprochée) :
 
« Et il ne prononce rien sous l'effet de la passion. Ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée. »
 
Ainsi Allah nous informe au sujet de Son Messager (salât 'alayhi wa salam) qu'il ne prononce rien sous l'effet de la passion et que ses paroles ne sont rien d'autre qu'une révélation inspirée.
 
Et comme a dit le Prophète (salat 'alayhi wa salam) :
 
« Certes il m'a été révélé le Qur'an et quelque chose de semblable à lui » c'est à dire la sunnah (tradition prophétique).
 
Ainsi la sunnah du Prophète (salât alayhi wa salam) est une des sources des sources de la législation islamique au même titre que le Livre d'Allah.
 
Ainsi quiconque s'oppose au Messager d'Allah (salât 'alayhi wa salam) est sous la menace d'un grand châtiment car Allah a révélé au sujet des gens qui s'opposent au Prophète (salât 'alayhi wa salam) ou qui s'oppose à sa sunnah (traduction rapprochée) :
 
« Que ceux donc qui s'opposent à son commandement prennent garde qu'une épreuve les atteigne ou que les atteigne un châtiment douloureux. »
 
Cheikh Mohammed Ibn Ramzane Al-Hadjiri - الشيخ محمد رمزان الهاجري
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 21:36
L'arrivée à Médine du Messager صلى الله عليه وسلم (vidéo)

Lorsque les gens de Médine parmi les émigrés (al muhajirin) et les auxiliaires (ansar) ont entendu à propos de la sortie du Prophète (prières et salutations sur Lui) vers eux, ils sortaient tous les matins vers Harrah (village de la province de Makkah, à l'ouest), vers la ville de Harrah attendant l'arrivée du Messager (prières et salutations sur Lui) et ceux avec Lui, jusqu'à ce que la chaleur du soleil les font retourner (chez eux).

 

Et lorsque est venu le jour où le Prophète (prières et salutations sur Lui) arriva à l'apogée de la journée et que la chaleur fut intense, ils sont retournés vers leurs habitations.

 

Et il y avait un homme parmi les juifs qui a grimpé au-dessus d'un mur pour rechercher quelque chose pour lui, et alors il a vu le Messager d'Allah (prières et salutations sur Lui) et ceux avec lui arriver, comme s'ils émergeaient (du désert) tel un mirage.

 

Il ne pouvait s'empêcher de crier au plus fort de sa voix

 

"Ô les arabes !"

 

"Il y a votre bien aimé et fort homme que vous attendez !"

 

Alors les muslims se sont précipités à aller rencontrer le Messager d'Allah (prières et salutations sur Lui).

 

Ils ont pris avec eux leurs armes en tant que glorification et respect du Messager d'Allah (prières et salutations sur Lui) et comme signe de leur bonne volonté pour le jihad et pour protéger la religion, qu'Allah les agréés.

 

Ils l'ont donc rencontré, ils ont rencontré le Prophète (prières et salutations sur Lui) à Harrah, et alors Il se retourna avec eux vers la droite et descendit sur la terre des bani 'Amr ibn 'Awf à Quba et Il (prières et salutations sur Lui) y est resté (avec eux) quelques nuits, et Il (prières et salutations sur Lui) a fondé un masjid, Masjid al Quba.

 

Ensuite il s'est rendu vers Médine avec les gens qui étaient avec Lui, et il y en avait d'autres qui l'ont croisé sur les routes.

 

Abou Bakr, qu'Allah le préserve, a dit: 

 

"Les gens sont sortis aussitôt que nous sommes arrivés à Médine, sur les routes, et au-dessus des maisons, et les enfants et domestiques disaient:

"Allah est le plus Grand ! Le Messager d'Allah est arrivé !" 

"Allah est le plus Grand ! Le Messager d'Allah est arrivé !"

"Allah est le plus Grand ! Muhammad est arrivé !"

 

Et Anas ibn Malik a dit, qu'Allah le préserve:

 

"J’étais animée parmi les jeunes garçons, et à cet époque, j'étais un enfant, et les gens disaient: "Muhammad est arrivé ! Muhammad est arrivé !"

 

C'est de cette manière que les gens répétaient, les jeunes et moins jeunes, ils disaient ces paroles, joyeux de l'arrivée du Messager d'Allah (prières et salutations sur Lui) Lui qui est la personne la plus aimée pour eux.

 

Eux qui sacrifieraient leurs pères, leurs enfants et leurs propres personnes pour Lui, et quelle arrivée !

 

Et quelle arrivée !

 

Une arrivée qui comble les coeurs, avec joie et bonheurs et remplit l'horizon de bonheur et de lumière.

 

Et donc le Prophète (prières et salutations sur Lui) est arrivé à Médine, et toutes les tribus parmi les auxiliaires (ansar) discutaient entre eux à propos du lieu où la chamelle s'arrêtera.

 

Ils disaient: 

 

"Pose-toi chez nous ÔMessager d’ Allah"

"Pose-toi chez nous Ô Messager d’ Allah"

 

Ils discutaient sur le nombre, la préparation et la force

 

Et le Messager d'Allah (prières et salutations sur Lui) a dit:

 

"Laissez-la (circuler librement) car certes ceci est un commandement (d'Allah) car je m'installerais là où Allah fait que je m'installerais."

 

traduit par minhaj sunna

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 20:34
La voie de la sounnah (vidéo-dossier)

1016611hrh8bu2z4o

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 22:24
Peut-on écrire «SAW» au lieu de «Sallallâhu 'alayhi wa sallam» ? (audio)

Louange à Allâh Seul, paix et bénédiction sur le dernier des Prophètes, sa famille et ses compagnons, ensuite : Allâh envoya Mohammad صلى الله عليه وسلم aux deux charges (Djinns et humains) comme annonciateur, avertisseur, par Sa permission, et comme une lampe éclairante.

 

Il l'envoya avec la guidée, la miséricorde et la religion de la Vérité, le bonheur dans la vie d'ici bas et dans l'au-delà, pour celui qui croit en lui, qui l'aime et qui suit son chemin صلى الله عليه وسلم.

 

Quant au Prophète صلى الله عليه وسلم, il a transmis le Message, s'est acquitté du dépôt, a conseillé la communauté, et a lutté pour Allâh avec tout l’effort qu’Il mérite, pour ce, qu'Allâh (Qu'Il soit Exalté) le récompense de la meilleure et la plus parfaite récompense.

 

L'obéissance et la soumission à ses ordres et l'abandon de ses interdits, représentent les plus importantes parmi les obligations de l'Islam, et c'est l'objectif de son Message.

 

L'attestation qu'il transmit le Message exige qu'il soit aimé et suivi et qu'on prie sur lui à toutes occasions et quand il est mentionné; comme ceci lui accorde une partie de ses droits صلى الله عليه وسلم et un remerciement d'Allâh (Qu'Il soit Exalté) pour le don de son envoi صلى الله عليه وسلم .

 

En outre, la prière sur lui implique plusieurs avantages tels que: l'obéissance à l'ordre d'Allâh (Gloire et Pureté à lui), la conformité à Lui dans la prière pour le Prophète صلى الله عليه وسلم ainsi qu'à Ses anges, car Allâh, le Très-Haut, a dit (traduction rapprochée) :

 

"Certes, Allâh et Ses Anges prient sur le Prophète; Ô vous qui croyez priez sur lui et adressez [lui] vos salutations." (sourate Al-Ahzab verset 56)

 

Et parmi ses avantages, nous pouvons citer aussi: la multiplication de la récompense de celui qui l'accomplit, l'espoir que ses implorations soient exaucées, une raison pour l'acquisition de la bénédiction et la continuité de son amour صلى الله عليه وسلم sa croissance, sa multiplication et la raison de guider le serviteur et de ranimer son cœur.

 

Plus le serviteur prie pour le Prophète صلى الله عليه وسلم et le mentionne, plus son amour capture son cœur au point qu'il en détache toute contradiction à ses ordres et tout doute concernant ce qu'il a apporté.

 

Le Prophète, que les salutations et les bénédictions d'Allâh soient sur lui, a incité les hommes à prier pour lui dans plusieurs Hadiths, qui ont été authentiquement rapportés, tels que le hadith rapporté par Mouslim dans son Sahîh, d'après Abou Hourayra رضي الله عنه, qui rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Quiconque prie pour moi une seule fois, Allâh priera pour lui dix fois."

 

D'après lui رضي الله عنه aussi, Le Prophète صلى الله عليه وسلم dit:

 

"Ne faites pas de vos demeures des tombes; et ne faites pas de ma tombe un lieu de pèlerinage et priez pour moi; car vos prières (vos invocations de bénédictions divine pour moi) me parviennent où que vous soyez."

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Qu'Allâh humilie celui qui entend mon nom prononcé en sa présence, et ne prie pas pour moi".

 

Comme la prière pour le Prophète صلى الله عليه وسلم dans les prières prescrites durant la récitation de Tachahoud est légitime, ainsi que dans les sermons, les invocations, la demande de pardon d'Allâh, après l'appel à la prière, lors de l'entrée et de la sortie de la mosquée, quand son nom est mentionné et dans plusieurs autres situations, elle doit, absolument, être mentionnée quand son nom est écrit dans un livre, une œuvre, un message, un article ou autre, conformément aux preuves susmentionnées.

 

Il est légitime que la formule de la prière soit complètement écrite, afin d'obéir aux ordres d' Allâh et de rappeler au lecteur de la mentionner en la voyant.

 

Ainsi, en l'écrivant, il ne faut pas abréger la formule de la prière sur le Messager d'Allâh ou à l'aide d'autres symboles semblables auxquels certains écrivains et auteurs ont recours, vu que cela implique la désobéissance à l'ordre d'Allâh (Gloire et Pureté à Lui) dans Son Noble Coran, quand Il dit (traduction rapprochée) :

 

"priez sur lui et adressez (lui) vos salutations." (sourate Al-Ahzab verset 56)

 

D'autant plus que ces abréviations ne réalisent pas l'objectif de ces prières et font disparaître le mérite apporté par l'écriture de la formule صلى الله عليه وسلم toute entière.

 

Il se peut que le lecteur ne s'aperçoive pas de ces abréviations ou n'en comprenne pas la signification.

 

Il faut aussi ajouter que le fait de recourir à des symboles pour la désigner est fortement déconseillé par les Ulémas qui vont jusqu'à mettre en garde contre cette pratique.

 

Ibn As-Salâh a dit, dans son ouvrage intitulé (`Oloum Al-Hadîth) "les sciences du hadith" connu par (Al-Moqadima) "L'introduction d'Ibn As-Salâh" dans le vingt cinquième chapitre de son livre: (le Hadith et le moyen de la mise au point du Livre et ses restrictions), il a dit (je cite):

 

Le neuvième : De veiller continuellement à écrire la formule (صلى الله عليه وسلم - Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) après la mention du nom de Prophète d'Allâh صلى الله عليه وسلم, sans se lasser de la répéter à chaque fois qu'il est mentionné, car il s'agit d'un des grands avantages que les étudiants de Hadith et ceux qui se chargent de l'enregistrer doivent se hâter à acquérir.

 

Quant à celui qui néglige de l'écrire, il se prive d'un bien grand mérite.

 

Nous faisions de bonnes visions pour les gens qui l'accomplissaient, car, l'écriture de cette formule représente une invocation que celui qui écrit confirme et non des paroles qu'il rapporte.

 

Ainsi, il ne sera pas soumis aux contraintes imposées par la narration.

 

Par conséquent, il ne doit pas se limiter à ce que comporte le texte original.

 

Tel est également le cas avec les formules de louange d'Allâh (Gloire et Pureté à Lui) après la mention de Son nom, tels que (Qu'Il soit Exalté) ou (Gloire et Pureté à Lui), ainsi qu'avec les formules semblables.

 

Jusqu' à ce qu'il dise : Ensuite, il faut éviter deux manques en la confirmant: l'un: de l'écrire d'une manière incomplète, sur le plan de la forme, en ayant recours aux symboles ou en l'abrégeant à deux lettres ou autres, le second : de l'écrire d'une manière incomplète, sur le plan du fond, en omettant de mettre (wa Sallam).

 

Il est rapporté, d'après Hamza Al-Kanânî رحمه الله qu'il disait: j'enregistrais les Hadiths, et j'avais l'habitude d'écrire (Salla Allâh `Alaihi) en omettant (Wa Sallam) après la mention du Prophète صلى الله عليه وسلم, alors, j'ai vu le Prophète صلى الله عليه وسلم en sommeil, et il m'a dit : "Pourquoi ne complètes-tu pas la prière sur moi ?"

Il dit : "Depuis ce jour, je n'ai plus jamais écrit (Salla Allâh `Alaihi) en omettant (wa Sallam) ....jusqu'à ce qu'Ibn As-Salâh dise : "Je dis qu'il est fortement déconseillé aussi de dire : (`Alaihi As-Sallâm) et Allâh sait mieux".

Fin de ce qui est visé par ses propos رحمه الله تعالى.

 

D'après l'érudit As-Sakhâwiyy رحمه الله dans son livre (Fath Al-Moghîth; Charh 'Alfiyat Al-Hadîth d'Al `Irâqî) ) je cite : "Ô écrivain ! évite d'avoir recours au symbole pour désigner cette formule de prière et de salutations pour le Prophète d'Allâh صلى الله عليه وسلم dans votre écriture, en te contentant d'écrire une ou deux de ses lettres ou autres, de manière qu'elle soit incomplète -au niveau de la forme- à l'instar de Al-Katânî, et les ignorants, qui font le plus souvent partie des non arabes, ainsi que les étudiants en général, qui écrivent (S) ou (SA) ou (SAAS) au lieu de (صلى الله عليه وسلم - Salla Allâh `Alaihi Wa Sallam) ce qui leur vaut une partie de la récompense due à l'écriture incomplète de la formule contrairement à la première).

 

D'après As-Sayoutti رحمه الله dans son œuvre (Tadrîb Ar-Râouî fî Charh Taqrîb An-Nawâwî ) : "Il est fortement déconseillé de se contenter de prier sur le Prophète صلى الله عليه وسلم ou de le saluer seulement ici et dans chaque situation à laquelle la prière est légiférée, conformément à l'explication de Mouslim et autres, comme Allâh (Gloire et Pureté à Lui) dit (traduction rapprochée) : 

 

"priez sur lui et adressez (lui) vos salutations." (sourate Al-Ahzab verset 56)

 

Jusqu'à Sa Parole : "Il est fortement déconseillé d'abréger la formule en la remplaçant par une ou deux lettres, à l'exemple de celui qui écrit (SAAS) voire il faut écrire la formule toute entière"

Fin de ce qui est visé par ses propos رحمه الله Résumé.

 

Au vu de cela, mon conseil à tout musulman, tout lecteur et tout écrivain est de rechercher le meilleur et de chercher ce qui peut accroître sa récompense et sa rétribution et éviter ce qui peut annuler cette récompense ou la réduire.

 

Nous implorons Allâh (Qu'Il soit Exalté) de nous faire parvenir à faire ce qui Le satisfait, c'est Lui Le Généreux et Le Noble et Prière et salut sur notre Prophète, Mohammad ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons.

 

(Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 397-399)

Publié par alifta.net

مشروعية الصلاة على النبي صلى الله عليه وسلم بصفة كاملة، وكراهية

الإِِشارة إليها عند الكتابة بحرف أو أكثر الحمد لله، والصلاة والسلام على من لا نبي بعده، وآله وصحبه، أما بعد: فقد أرسل الله رسوله محمدًا صلى الله عليه وسلم إلى جميع الثقلين بشيرًا ونذيرًا، وداعيًا إلى الله بإذنه وسراجًا منيرًا، أرسله بالهدى والرحمة ودين الحق، وسعادة الدنيا والآخرة لمن آمن به وأحبه واتبع سبيله صلى الله عليه وسلم، ولقد بلَّغ الرسالة وأدى الأمانة ونصح الأمة، وجاهد في الله حق جهاده، فجزاه الله عن ذلك خير الجزاء وأحسنه وأكمله. وطاعته وامتثال أمره واجتناب نهيه من أهم فرائض الإِِسلام وهي المقصود من رسالته. والشهادة له بالرسالة تقتضي محبته واتباعه والصلاة عليه في كل مناسبة وعند ذكره؛ لأن في ذلك أداءً لبعض حقه صلى الله عليه وسلم وشكرًا لله على نعمته عليه بإرساله صلى الله عليه وسلم. وفي الصلاة عليه صلى الله عليه وسلم فوائد كثيرة منها: امتثال أمر الله سبحانه وتعالى، والموافقة له في الصلاة عليه صلى الله عليه وسلم، والموافقة لملائكته أيضًا في ذلك، قال الله تعالى

إِنَّ اللَّهَ وَمَلائِكَتَهُ يُصَلُّونَ عَلَى النَّبِيِّ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا صَلُّوا عَلَيْهِ وَسَلِّمُوا تَسْلِيمًا - سورة الأحزاب الآية 56

ومنها أيضًا مضاعفة أجر المصلي عليه ورجاء إجابة دعائه وسبب لحصول البركة ودوام محبته صلى الله عليه وسلم وزيادتها وتضاعفها وسبب هداية العبد وحياة قلبه. فكلما أكثر الصلاة عليه وذكره استولت محبته على قلبه حتى لا يبقى في قلبه معارضة لشيء من أوامره ولا شك في شيء مما جاء به. كما أنه صلوات الله وسلامه عليه رغّب في الصلاة عليه بأحاديث ثبتت عنه، منها ما روى مسلم في صحيحه عن أبي هريرة رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال

من صلى عليَّ واحدة صلى الله عليه عشرًا

وعنه رضي الله عنه أيضًا أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال

لا تجعلوا بيوتكم قبورًا ولا تجعلوا قبري عيدًا، وصلوا عليّ فإن صلاتكم تبلغني حيثما كنتم

أخرجه أبو داود وأحمد في كتاب المناسك باب زيارة القبور وأحمد في 2/316

وقال صلى الله عليه وسلم

رغم أنف رجل ذكرت عنده فلم يصل عليّ

 أخرجه الترمذي في كتاب الدعوات حديث حسن غريب

. وبما أن الصلاة على النبي صلى الله عليه وسلم مشروعة في الصلوات في التشهد، ومشروعة في الخطب والأدعية والاستغفار، وبعد الأذان وعند دخول المسجد والخروج منه وعند ذكره وفي مواضع أخرى، فهي تتأكد عند كتابة اسمه في كتاب أو مؤلف أو رسالة أو مقال أو نحو ذلك لما تقدم من الأدلة. والمشروع أن تكتب كاملة تحقيقًا لما أمرنا الله تعالى به، وليتذكرها القارئ عند مروره عليها ولا ينبغي عند الكتابة الاقتصار في الصلاة على رسول الله على كلمة ( ص ) أو ( صلعم ) وما أشبهها من الرموز التي قد يستعملها بعض الكتبة والمؤلفين، لما في ذلك من مخالفة أمر الله سبحانه وتعالى في كتابه العزيز بقوله:

صَلُّوا عَلَيْهِ وَسَلِّمُوا تَسْلِيمًا

مع أنه لا يتم بها المقصود وتنعدم الأفضلية الموجودة في كتابة ( صلى الله عليه وسلم ) كاملة. وقد لا ينتبه لها القارئ أو لا يفهم المراد بها، علمًا بأن الرمز لها قد كرهه أهل العلم وحذروا منه. فقد قال ابن الصلاح في كتابه علوم الحديث المعروف بمقدمة ابن الصلاح في النوع الخامس والعشرين من كتابه: ( الحديث وكيفية ضبط الكتاب وتقييده ) قال ما نصه: التاسع: أن يحافظ على كتابة الصلاة والتسليم على رسول الله صلى الله عليه وسلم عند ذكره، ولا يسأم من تكرير ذلك عند تكرره، فإن ذلك من أكبر الفوائد التي يتعجلها طلبة الحديث وكتبته، ومن أغفل ذلك فقد حرم حظًّا عظيمًا. وقد رأينا لأهل ذلك منامات صالحة، وما يكتبه من ذلك فهو دعاء يثبته لا كلام يرويه فلذلك لا يتقيد فيه بالرواية. ولا يقتصر فيه على ما في الأصل. وهكذا الأمر في الثناء على الله سبحانه عند ذكر اسمه نحو عز وجل وتبارك وتعالى، وما ضاهى ذلك .... إلى أن قال: ( ثم ليتجنب في إثباتها نقصين: أحدهما: أن يكتبها منقوصة صورة رامزًا إليها بحرفين أو نحو ذلك، والثاني: أن يكتبها منقوصة معنى بألا يكتب ( وسلم ). وروي عن حمزة الكناني - رحمه الله تعالى - أنه كان يقول: كنت أكتب الحديث، وكنت أكتب عند ذكر النبي صلى الله عليه وسلم ولا أكتب ( وسلم ) فرأيت النبي صلى الله عليه وسلم في المنام فقال لي: ما لك لا تتم الصلاة عليَّ؟ قال: فما كتبت بعد ذلك صلى الله عليه إلا كتبت ( وسلم ) .... إلى أن قال ابن الصلاح : قلت ويكره أيضًا الاقتصار على قوله: ( عليه السلام ) والله أعلم . انتهى المقصود من كلامه - رحمه الله تعالى - ملخصًا. وقال العلامة السخاوي - رحمه الله تعالى - في كتابه ( فتح المغيث شرح ألفية الحديث للعراقي ) ما نصه: ( واجتنب أيها الكاتب ( الرمز لها ) أي الصلاة والسلام على رسول الله صلى الله عليه وسلم في خطك بأن تقتصر منها على حرفين ونحو ذلك فتكون منقوصة - صورة - كما يفعله ( الكتاني ) والجهلة من أبناء العجم غالبًا وعوام الطلبة، فيكتبون بدلاً من صلى الله عليه وسلم ( ص ) أو ( صم ) أو ( صلعم ) فذلك لما فيه من نقص الأجر لنقص الكتابة خلاف الأولى ) . وقال السيوطي - رحمه الله تعالى - في كتابه ( تدريب الراوي في شرح تقريب النواوي ): ( ويكره الاقتصار على الصلاة أو التسليم هنا وفي كل موضع شرعت فيه الصلاة كما في شرح مسلم وغيره لقوله تعالى

صَلُّوا عَلَيْهِ وَسَلِّمُوا تَسْلِيمًا

إلى أن قال: ويكره الرمز إليهما في الكتابة بحرف أو حرفين كمن يكتب ( صلعم ) بلى يكتبهما بكمالها ) انتهى المقصود من كلامه - رحمه الله تعالى - ملخصًا. هذا ووصيتي لكل مسلم وقارئ وكاتب أن يلتمس الأفضل ويبحث عما فيه زيادة أجره وثوابه ويبتعد عما يبطله أو ينقصه. نسأل الله سبحانه وتعالى أن يوفقنا جميعًا لما فيه رضاه، إنه جواد كريم وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وصحبه

 (399-الجزء رقم : 2، الصفحة رقم: 397)

ما حكم اختصار اسم الرسول - صلى الله عليه وسلم - مثل (صلعم)؟
ما ينبغي هذا، ينبغي لمن كتب اسم النبي - صلى الله عليه وسلم - أو نطق به أن يصلي صلاة كاملة ، يقول - صلى الله عليه وسلم-، ولا يقول: صلعم، ولا ص فقط، هذا كسل لا ينبغي، بل السنة والمشروع أن يكتب الصلاة صريحة ، فيقول- صلى الله عليه وسلم-، أو - عليه الصلاة والسلام-؛ لأن الله قال جل وعلا
إِنَّ اللَّهَ وَمَلائِكَتَهُ يُصَلُّونَ عَلَى النَّبِيِّ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا صَلُّوا عَلَيْهِ وَسَلِّمُوا تَسْلِيماً - الأحزاب:56
ويقول النبي - صلى الله عليه وسلم
من صلى علي واحدة صلى الله عليه بها عشرا
وجاء عنه عليه الصلاة والسلام أن جبريل أخبره أنه من صلى علي واحدة صلى الله عليه بها عشرا، ومن سلم علي واحدة سلم الله عليه بها عشراً. الحسنة بعشرة أمثالها، فلا ينبغي للمؤمن أن يكسل ، ولا للمؤمنة أن تكسل عند الكتابة ، أو عند النطق باسمه - صلى الله عليه وسلم - على الصلاة والسلام عليه خطاً ولفظاً
أما الإشارة بالصاد أو بـ صلعم فهذا لا ينبغي

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i - La science légiférée - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة