74 articles avec mois de l'hegire et mois sacres - الشهر

Sommaire : الشهر - Mois de l'hégire et mois sacrés

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

 

 

Dhûl-hidja (ذو الحجة)  et le jour de 'arafat (عرفة)

 Les 10 jours de Dhou-l-Hidjja

 Les mérites du jour de ‘Arafa (dossier)

 Takbirât dhî l-hidjdja : avant ou après les évocations de la prières ?

 Et parmi ce qui s'impose au musulman et ce qui lui incombe de faire durant ces jours méritoires et illustres...

 Les jours fixés et les jours déterminés mentionnés dans le Coran

 La sounna est de prononcer le tekbîr durant les dix jours, à partir de la première nuit du mois de dhoul hijja

 Quelles œuvres accomplir durant les dix de dhî l-hidjdja ? (audio)

 Il y a là ces dix de dhî l-hidjdja

 Et ce qui est étonnant c'est que les gens ne prêtent aucune attention à ces dix jours...

 Ces 10 jours bénis ont une importance considérable !

Le mérite des invocations le jour de 'Arafa est-il propre aux pèlerins ?

Les dix jours de Dhul-Hijja (vidéo)

Les dix jours de dhoul-hijja (audio)

Quiconque veut immoler un sacrifice, ne doit pas se couper les cheveux ni se limer les ongles

Les mérites des dix premiers jours de dhoul-hidja

Les 13 premiers jours de dhû al-hijja (dossier)

Le mérite des bonnes actions durant les 10 premiers jours du mois de dhûl-hijja

Le jeûne des 9 premiers jours de dhoul hijja

 Le jeûne des 10 premiers jours de dhûl-hijja (audio)

 Les formules de rappels légiférées dans les 10 premiers jours de dhûl-hijja (audio)

 La date du jour de arafat diverge entre les pays, faut-il jeûner avec l'Arabie Saoudite ?

 Le jeûne de 'arafat c'est avec l'Arabie !

 Quand jeûner le jour de ‘Arafa dans les pays qui ont divergé de la vision lunaire observée en Arabie Saoudite ? (audio)

L'avis juridique pour le jeûne du jour de arafat

Les dix premiers jours de dhû al-hidja

Quand le jour de 'arafat tombe un vendredi

 Le jeûne du jour de 'Arafat expie les petits péchés seulement (audio-vidéo)

Partager cet article

Le mois de Rajab et le fait d'y spécifier certaines adorations et commémorations

Publié le par 3ilm.char3i

Le mois de Rajab et le fait d'y spécifier certaines adorations et commémorations

Nous sommes entrés il y a peu de temps, dans un des quatre mois sacrés, le mois de Rajab.

 

Allâh عز وجل dit en confirmation de leur sacralité (traduction rapprochée) :

 

"Le nombre de mois, auprès d'Allâh, est de douze (mois), dans la prescription d'Allâh, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d'entre eux sont sacrés : telle est la religion droite. (Durant ces mois), ne faites pas de tort à vous-mêmes. Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez qu'Allâh est avec les pieux."

 

Boukhari et Mouslim رحمهما الله rapportent dans leur sahîh d'après Abi Bakrah que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Le temps a tourné le jour où Allâh a créé les cieux et la terre.

L'année compte douze mois, dont quatre sacrés, trois qui se suivent : Dhoul Qa3dah, Dhoul Hidjah, et El Mouharram et (le quatrième) Rajab, (le mois) de Moudhar qui se trouve entre Joumadah et Cha3bâne."

Rapporté par Boukhârî 5550 et Mouslim 1679

 

Prenez garde avec une grande précaution, qu'Allâh vous préserve et vous affermisse, à ne pas causer du tord à vous-même pendant ce mois, ainsi que le reste des autres mois sacrés, en commettant des mauvaises actions ou des péchés, des délits, des crimes ou des désobéissances, des innovations ou des égarements, des actes de perversion et de débauche, de l'injustice et de l'inimitié, des meurtres et des combats, de la tromperie et du mensonge, de la médisance et de la calomnie, de la jalousie et de la rancœur, en prenant part aux troubles (fitanes) et au désordre.

 

Allâh سبحانه dit (traduction rapprochée) :

 

"(Durant ces mois), ne faites pas de tort à vous-mêmes"

 

Certes, les mauvaises actions parmi les innovations et les péchés, parmi les injustices, l'envie et l'inimitié, sont plus importantes, plus graves et plus grandes,et prennent de l'ampleur lorsque ces actes sont perpétrés dans un moment ou un endroit béni (méritoire).

 

Il est confirmé du tâbi3î Qatâdah Ibn Da3âmah رحمه الله qu'il dit : 

 

"L'injuste commise en ces mois sacrés représente une faute et un péché plus grave que celle commise en dehors de ces mois, bien que l'injustice reste une chose grave, en tout temps (à tout moment).

Mais Allâh honore parmi les affaires celles qu'IL veut.

Parmi les mois, Allâh a distingué Ramadhâne et les mois sacrés, et il a choisi le jour du vendredi parmi les jours, et la nuit du destin parmi les nuits...

Honorez-donc ce qu'Allâh a lui-même honoré, car les choses ne peuvent être honorées qu'avec ce qu'Allâh a lui-même honoré auprès des personnes qui discernent et raisonnent."

 

Voici quatre points qui mérite que le musulman y prête attention, qu'il comprenne leur jugement, et qu'il soit clairvoyant quant à leur réalité, afin que ses adorations soient épargnées de diminutions et de manquements, et que sa personne soit préservée des fautes et des péchés, et afin de faire diminuer l'innovation, le péché et l'égarement dans son pays et sa communauté.


Le premier point concerne le fait de spécifier par un jeune, le mois de Rajab, son premier jour, son premier vendredi ou son premier jeudi

 

C'est devenu une habitude chez certains musulmans - qu'Allâh leur accorde l'attachement à la Sounnah prophétique - de spécifier par un jeûne, le mois de Rajab, son premier jour, son premier vendredi ou son premier jeudi.


Et cette spécification par le jeune n'est soutenue par aucun texte scientifique.

 

Il n'est pas confirmé du Prophète صلى الله عليه وسلم ni de Ses compagnons رضي الله عنهم qu'ils l'aient fait (jeûner un jeûne propre à ce mois) ou qu'ils aient appelé les gens à le faire, ou qu'ils les aient exhorté à y accomplir des prières nocturnes (propre à ce mois).


Peu importe leur pays, leur école juridique ou leur époque, les savants سلمهم الله ne cessent de blâmer ce qu'ils relèvent comme hadith et récits faibles ou mensonger à ce sujet.

 

Et ils clarifient aux gens leur fausseté et leur invalidité.

 

Il est authentiquement rapporté d'après Kharshata Ibnoul Hir رحمه الله qui dit :

 

"J'ai vu Omar frapper les mains des gens pendant le mois de Rajab afin qu'ils s'en servent dans les cuisines.

Il leur disait : mangez, car c'est un mois qui était honoré lors de la période anté islamique (jâhiliyya)". 

 

Ce récit nous montre que cette vénération de ce mois de Rajab provient des restes de l'époque anté-islamique.

 

Quant à celui qui a pour habitude à chaque mois, de jeûner un jour et rompre le jour suivant, ou de jeûner les jours de lune blanche, ou les lundi et jeudi, alors il n'y a pas de mal à ce qu'il jeûne [pendant ce mois] car il ne le fait pas avec l'intention de spécifier le mois de Rajab ou de lui donner plus d'importance que les autres mois, par le jeûne.

 

Le deuxième point concerne le fait de spécifier le mois de Rajab par certaines prières 

 

Il est de coutume pour certaines personnes - qu'Allâh les guide sur le suivi de la Sounnah - de spécifier ce mois avec une prière qui se nomme "la prière des dons" (salât er-ragha'ïb) dans la nuit du premier vendredi, entre le maghreb et le 3isha.

 

Cette prière est apparue pour la première fois, au cinquième siècle hégirien.

 

Il est interdit au musulman d'accomplir cette prière où d'y appeler les gens, car la prière est une adoration calquée sur les Coran et la Sounnah.

 

Or, il n'y a aucune preuve, ni dans le Coran, ni dans la Sounnah, qui fait état de cette prière.

 

Et il n'est pas authentifié que le Prophète صلى الله عليه وسلم l'ait accomplit ou qu'il ait incité les gens à l'accomplir.

 

Les gens se sont plutôt mis à en entendre parler après sa mort, une centaine d'année après celle de ses compagnons.

 

Le troisième point concerne l’événement de l’ascension et du voyage nocturne ; a-t-il eut lieu le mois de Rajab ou non ?

 

Cet événement important, cet immense signe, ce miracle clair et exceptionnel, a été confirmé dans le noble Coran.

 

Et les textes de la Sounnah prophétique sont nombreux et connus, sauf que le moment où il se produisit n'est pas authentiquement établi, par aucun hadith, ni athar (récit des compagnons), ni du Prophète صلى الله عليه وسلم, ni des compagnons, ni des tâbi3înes.

 

Les historiens ainsi que les biographes et autres, ont divergé en de nombreux avis quant à la date exacte de cet événement.

 

Parmi les avis les plus faibles, il y a celui qui affirme qu'il eut lieu la 27ème nuit du mois de Rajab.

 

Le savantissime sheykh 3abdel3azîz Ibnou Bâz – qu'Allâh lui fasse miséricorde - dit :

 

"L'avis le plus correct au sujet de l'ascension et du voyage nocturne et que sa date est inconnue, et les hadiths rapportés sur le moment où il eut lieu sont tous faibles et ne sont pas authentiques.

S'est certes trompé celui qui affirme qu'il s'est produit la 27ème nuit du mois de Rajab, car il ne possède aucune preuve tirée de la législation qui validerai cela.

Et la sagesse dans le fait d'avoir fait oublié au gens (la date de cet événement) appartient à Allâh".

 

Le quatrième point concerne la célébration de la nuit de ascension et du voyage nocturne pendant le mois de Rajab

 

Cet événement est connu et répandu.

 

Allâh le Très-Haut l'a évoqué dans Son Livre, le Prophète صلى الله عليه وسلم la cité dans la Sounnah, et les gens de sciences sont unanimes au sujet de son existence.

 

Malgré cela, il n'est aucunement rapporté de célébration, ni du Prophète صلى الله عليه وسلم, ni de ses compagnons, ni des tâbi3îne, ni d'une des personne faisant partie des générations bénies, ni d'un des grands imams pris en exemple, tel que Abou Hanifah, Malik, Esh-Shâfi3i, Ahmed et d'autres.

 

Cette célébration est plutôt rejeté et délaissée, et n'était pas connus.

 

Elle n'eut lieu qu'une centaine d'année après eux.

 

Si cette fête faisait partie des bonnes choses et de la guidée, de la bonne voie et de la droiture, de l’obéissance et de l'adoration, de la fortification de la religion et de sa puissance, elle n'aurait pas été délaissée par les personnes qui honorent le plus le Prophète صلى الله عليه وسلم, qui sont les plus soumises, qui l'aiment le plus, qui sont les plus désireuses du bien et de sa multiplication, à savoir les personnes faisant partie des trois premières générations, et à leur tête les compagnons – qu'Allâh les agrée.

 

Allâh Le Très-Haut dit à leur sujet et au sujet de Son Prophète صلى الله عليه وسلم (traduction rapprochée) :

 

"Et quiconque rentre en désaccord avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un autre sentier que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s’est détourné, et le brûlerons en Enfer. Et quelle mauvaise destination !" (sourate 4 verset 115)

 

Et ceux au sujet de qui Son Prophète صلى الله عليه وسلم dit : 

 

"Les meilleurs des hommes sont ceux de ma génération, puis ceux qui les suivent, puis ceux qui les suivent.

Viendra ensuite des gens dont le témoignage de l'un d'eux précédera son serment, et son serment précédera son témoignage."

Rapporté par Boukhârî 2509 et Mouslim 2533

 

Ô vous les gens, sachez - qu'Allâh vous raffermisse - que les œuvres que les gens accomplissent comme jeûnes, prières, rappels, célébrations et autre... pour se rapprocher d'Allâh Le Très-Haut et en souhaitant l’au-delà, et qui ne reposent sur aucune preuve tirée du Coran ou de la Sounnah, et auxquels ils appellent les gens à accomplir, alors que ni le Prophète صلى الله عليه وسلم, ni ses compagnons – qu'Allâh les agrée - n'ont accompli, sont considérées et jugées par les savants, comme étant une innovation.

 

Le fait de mettre en place une innovation, de la pratiquer, d'y appeler les gens, ou de la répandre dans la société, fait partie des graves interdits, des choses les plus blâmables, des grands péchés.

 

Lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم prêchait les gens, il les avertissait contre l'innovation et leur clarifiait que c'est un égarement.

 

Il disait : 

 

"Certes la meilleure parole est le livre d'Allâh et la meilleure guidée est la guidée de Mouhammed.

Et certes les plus mauvaises choses sont les choses nouvelles et chaque innovation est égarement."

Rapporté par Mouslim 867

 

Et il est confirmé qu'Ibn 3omar رضي الله عنه rapporte qu'Il ait dit :

 

"Certes les plus mauvaises choses sont les choses nouvelles.

N'est-ce pas que toute chose nouvelle est une innovation, et que toute innovation est égarement, et que tout égarement est au feu".

 

Extrait d'un sermon du vendredi

Khotba entière - miraath.net

Traduit et publié par 3ilmnafi3.over-blog.com

شهر رجب وتخصيصه ببعض العبادات والاحتفالات

أيها الناس: إنكم داخلون بعد أيام قليلة جداً في أحد الأشهر الأربعة الحُرم، ألا وهو شهر رجب، وقد قال الله ـ عز وجل ـ في إثبات حرمته وحرمتها

 إِنَّ عِدَّةَ الشُّهُورِ عِنْدَ اللَّهِ اثْنَا عَشَرَ شَهْرًا فِي كِتَابِ اللَّهِ يَوْمَ خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ مِنْهَا أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ ذَلِكَ الدِّينُ الْقَيِّمُ فَلَا تَظْلِمُوا فِيهِنَّ أَنْفُسَكُمْ وَقَاتِلُوا الْمُشْرِكِينَ كَافَّةً كَمَا يُقَاتِلُونَكُمْ كَافَّةً وَاعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ مَعَ الْمُتَّقِينَ

وأخرج البخاري ومسلم ـ رحمهما الله ـ في "صحيحيهما" عن أبي بكرة ـ رضي الله عنه ـ عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال

إِنَّ الزَّمَانَ قَدِ اسْتَدَارَ كَهَيْئَتِهِ يَوْمَ خَلَقَ اللَّهُ السَّمَوَاتِ وَالأَرْضَ، السَّنَةُ اثْنَا عَشَرَ شَهْرًا، مِنْهَا أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ، ثَلاَثٌ مُتَوَالِيَاتٌ: ذُو القَعْدَةِ، وَذُو الحِجَّةِ، وَالمُحَرَّمُ، وَرَجَبُ مُضَرَ الَّذِي بَيْنَ جُمَادَى وَشَعْبَانَ

ألا فاحذروا أشد الحذر ـ سلمكم الله وسددكم ـ أن تظلموا أنفسكم في هذا الشهر، وفي بقية الأشهر الحُرم بالسيئات والخطايا، والذنوب والمعاصي، والبدع والضلالات، ، والفسق والفجور، والظلم والعدوان، والقتل والاقتتال، والغش والكذب، والغيبة والبهتان، والحسد والغِل، فإن الله ـ جل شأنه ـ قد زجركم ونهاكم عن ذلك فقال سبحانه

 فَلَا تَظْلِمُوا فِيهِنَّ أَنْفُسَكُمْ

فإن السيئات من البدع والمعاصي تعظم وتشتد، وتكبر وتتغلظ في كل زمان أو مكان فاضل

وقد ثبت عن التابعي قتادة بن دعامة ـ رحمه الله ـ أنه قال

 فَإِنَّ الظُّلْمَ فِي الْأَشْهُرِ الْحُرُمِ أَعْظَمُ خَطِيئَةً وَوِزْرًا مِنَ الظُّلْمِ فِيمَا سِوَاهَا، وَإِنْ كَانَ الظُّلْمُ عَلَى كُلِّ حَالٍ عَظِيمًا، وَلَكِنَّ اللَّهَ يُعَظِّمُ مِنْ أَمَرِهِ مَا شَاءَ، ... وَإِنَّ اللَّهَ اصْطَفَى مِنَ الشُّهُورِ رَمَضَانَ وَالْأَشْهُرَ الْحُرُمَ، وَاصْطَفَى مِنَ الْأَيَّامِ يَوْمَ الْجُمُعَةِ، وَاصْطَفَى مِنَ اللَّيَالِي لَيْلَةَ الْقَدْرِ، فَعَظِّمُوا مَا عَظَّمَ اللَّهُ، فَإِنَّمَا تُعَظَّمُ الْأُمُورُ بِمَا عَظَّمَهَا اللَّهُ عِنْدَ أَهْلِ الْفَهْمِ وَأَهْلِ الْعَقْلِ

هذه وقفات أربع يجدر بالمسلم أن يتنبَّه لها، ويفقه حكمها، ويتبصر بواقعها، لتسلم له عبادته من النقص والخلل، ونفسه من الإثم والوزر، وتقل في بلاده البدع والآثام

الوقفة الأولى : عن حكم تخصيص شهر رجب أو أول يوم منه أو أول جمعة أو خميس منه بالصيام

فقد جرت عادة بعض المسلمين ـ رزقهم الله لزوم السنة النبوية ـ على تخصيص شهر رجب أو أول يوم منه أو أول خميس أو أول جمعة فيه بالصيام

وهذا التخصيص بالصيام ليس عليه أثارة من علم تدعمه، فإنه لم يثبت عن النبي صلى الله عليه وسلم ولا عن أصحابه ـ رضي الله عنهم ـ أنهم فعلوه، ولا دعوا الناس إليه، ولا رغَّبوهم في العمل به

بل إنه قد صح عن خَرْشة بن الحُر ـ رحمه الله ـ أنه قال

رأيت عمر يضرب أكُف الناس في رجب حتى يضعونها في الجفان، ويقول: كلوا فإنما هو  شهر كانت تعظمه الجاهلية

وأما من كانت له عادة بصيام يوم وإفطار يوم من كل الأشهر، أو صيام الأيام البيض أو الاثنين والخميس من كل شهر، فهذا لا حرج عليه في صيامه ذلك، لأنه لم يقصد تخصيص شهر رجب ولا تعظيمه على باقي الشهور بالصيام فيه

الوقفة الثانية : عن حكم تخصيص شهر رجب ببعض الصلوات

جرت عادة بعض الناس ـ أرشدهم الله إلى اتباع السنة ـ على تخصيص شهر رجب بصلاة تسمى "صلاة الرغائب"، وتكون في ليلة أول جمعة منه، بين المغرب والعشاء، وأول ما ظهرت هذه الصلاة في القرن الخامس الهجري

وهذه الصلاة يحرم على المسلم أن يفعلها أو يدعو الناس إلى فعلها، لأن الصلاة مرجعها إلى نصوص القرآن والسنة، ولم ترد آية في القرآن تدل على فعلها، ولا صح عن رسول الله صلى الله عليه وسلم أنه فعلها أو رغَّب الناس فيها، بل إن الناس لم يسمعوا بها إلا بعد وفاته صلى الله عليه وسلم ووفاة أصحابه بمئات السنين

الوقفة الثالثة : عن حادثة الإسراء والمعراج وهل وقعت في شهر رجب أم لا

هذه الحادثة العظيمة، والآية الكبيرة، والمعجزة الظاهرة الباهرة، قد جاء إثباتها في القرآن العظيم، وتكاثرت واستفاضت بها نصوص السنة النبوية، إلا أنه مع ذلك لم يصح في تعيين وقت وقوعها حديث واحد ولا أثر، لا عن النبي صلى الله عليه وسلم ولا عن أصحابه ولا عن التابعين

وقد اختلف المؤرخون وأهل السير وغيرهم في تحديد زمن وقوعها اختلافا كبيراً

ومن أضعف الأقوال قول من قال: إنها كانت في شهر رجب في ليلة السابع والعشرين منه

وقال العلامة عبد العزيز بن باز ـ رحمه الله ـ

أما ليلة الإسراء والمعراج فالصحيح من أقوال أهل العلم أنها لا تعرف, وما ورد في تعيينها من الأحاديث فكلها أحاديث ضعيفة لا تصح عن النبي صلى الله عليه وسلم, ومن قال: إنها ليلة سبع وعشرين  من رجب فقد غلط، لأنه ليس معه حجة شرعية تؤيد ذلك، ولله الحكمة البالغة في إنساء الناس لها.اهـ

الوقفة الرابعة : عن حكم الاحتفال بليلة الإسراء والمعراج والاجتماع لها

حادثة الإسراء والمعراج معروفة مشهورة، ذكرها الله تعالى في كتابه، وذكرها النبي صلى الله عليه وسلم في سنته، وأجمع على وقوعها أهل العلم، ومع هذا لم يرد الاحتفال بها والاجتماع لها لا عن النبي صلى الله عليه وسلم، ولا عن أصحابه، ولا عن التابعين، ولا عن أحد من أهل القرون المفضلة، ولا عن أحد من الأئمة المتبوعين كأبي حنيفة ومالك والشافعي وأحمد، بل هذا الاحتفال والاجتماع عند جميعهم متروك مهجور غير معمول به ولا معروف

لو كان هذا الاحتفال من الخير والهدى، والرشد والصلاح، والطاعة والعبادة، وزيادة الدين وقوته، لما تركه أشد الناس تعظيماً وانقياداً ومحبة للنبي صلى الله عليه وسلم، وأرغبهم في الخير والإكثار منه، ألا وهم أهل القرون الثلاثة الأولى، وعلى رأسهم الصحابة ـ رضي الله عنهم ـ الذين قال الله تعالى في شأن نبيه صلى الله عليه وسلم وشأنهم

 وَمَنْ يُشَاقِقِ الرَّسُولَ مِنْ بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُ الْهُدَى وَيَتَّبِعْ غَيْرَ سَبِيلِ الْمُؤْمِنِينَ نُوَلِّهِ مَا تَوَلَّى وَنُصْلِهِ جَهَنَّمَ وَسَاءَتْ مَصِيرًا

وقال صلى الله عليه وسلم

خَيْرُ النَّاسِ قَرْنِي، ثُمَّ الَّذِينَ يَلُونَهُمْ، ثُمَّ الَّذِينَ يَلُونَهُمْ، ثُمَّ يَجِيءُ أَقْوَامٌ تَسْبِقُ شَهَادَةُ أَحَدِهِمْ يَمِينَهُ، وَيَمِينُهُ شَهَادَتَهُ

 رواه البخاري ومسلم

 ومن لم يسعه ما وسع النبي صلى الله عليه وسلم وأصحابه وأئمة الإسلام الماضين من الترك لهذا الاحتفال والاجتماع وغيره من الاحتفالات والاجتماعات فلا يلومن إلا نفسه، فإنه لا يسير إلا على طريق هلكة، ولا يمشي إلا في سبيل منقصة ومذمة، ولا يعود على نفسه إلا بالإثم والوزر، ولا يلقيها إلا في الخسارة والبوار

أيها الناس : اعلموا ـ سددكم الله ـ أن الأعمال التي يقوم بها الناس من صيام أو صلاة أو ذكر أو احتفالات أو غيرها تقرباً إلى الله تعالى، وطلباً للأجر منه، ولم يأت دليل من القرآن والسنة في دعوة الناس إلى فعلها، ولا فعلها النبي صلى الله عليه وسلم ولا أصحابه ـ رضي الله عنهم ـ، يطلق العلماء ويحكمون عليها بأنها بدعة

وإحداث البدع في الدين أو فعلها أو دعوة الناس إلى فعلها ونشرها في مجتمعاتهم ومساجدهم وبيوتهم ومجالسهم من المحرمات الشديدة، والمنكرات الشنيعة، والسيئات الخطيرة، فقد كان عن النبي صلى الله عليه وسلم إذا خطب الناس يحذرهم من البدع، ويبين لهم بأنها ضلالة، فيقول

 أَمَّا بَعْدُ، فَإِنَّ خَيْرَ الْحَدِيثِ كِتَابُ اللهِ، وَخَيْر الْهُدَى هُدَى مُحَمَّدٍ، وَشَرّ الْأُمُورِ مُحْدَثَاتُهَا، وَكُلُّ بِدْعَةٍ ضَلَالَةٌ

رواه مسلم

وثبت عن عمر بن الخطاب ـ رضي الله عنه ـ أنه قال

 أَصْدَقُ الْقِيلِ قِيلُ اللَّهِ, وَأَنَّ أَحْسَنَ الْهَدْيِ هَدْيُ مُحَمَّدٍ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ, وَإِنَّ شَرَّ الْأُمُورِ مُحْدَثَاتُهَا, أَلَا وَإِنَّ كُلَّ مُحْدَثَةٍ بِدْعَةٌ, وَكُلَّ بِدْعَةٍ ضَلَالَةٌ, وَكُلَّ ضَلَالَةٍ فِي النَّارِ

Cheikh Abdul Qadir Al-Junayd - الشيخ عبد القادر بن محمد الجنيد

Partager cet article

Faire du jour de 'achoûrâ' un jour de fête... (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

 Faire du jour de 'achoûrâ' un jour de fête... (audio)

J'attire votre attention ici sur une erreur : le fait que certains musulmans font du jour du 3Âshoûrâ', un jour de fête (Aïd) dans lequel ils y distribuent des sucreries, dans lequel ils vont jusqu'à faire des sucreries spécifiques et peut être jusqu'à faire porter à leurs femmes des parures et des vêtements (spécifiques) etc...

 

Des choses qui viendraient indiquer une joie en ce jour (précis).

 

Et cela est interdit pour deux raisons :

 

1- La première est qu'il réside dans cela, une ressemblance aux juifs.

Car les juifs, en plus de jeûner ce jour, en faisaient un jour de fête.

Un jour de fête dans lequel ils faisaient apparaître la joie, et faisaient porter à leurs femmes (des vêtements de fête)...

Et cela vient appuyer que ce n'est pas permis, car cette ressemblance aux juifs dans cette affaire religieuse est catégoriquement interdite.

 

2- La deuxième raison est : que ni le Prophète صلى الله عليه وسلم, ni les compagnons n'en ont fait un jour de fête.

Et cela indique que ce n'est pas légiféré.

 

Il convient par conséquent d'avertir nos familles contre le fait de le rendre tel un jour de fête (Aïd), d'en faire un jour dans lequel on n'y fait une nourriture spécifique, une boisson spécifique, des sucreries spécifiques, dans lequel on y porte des vêtements spécifiques etc ...

 

À l'opposé, nous ne sommes pas non plus comme ce peuple qu'Allâh جل جلاله a égaré et qui a fait de ce jour, un jour de grand chagrin, dans lequel ils se mutilent.*

 

Ainsi, les adeptes de la Sounnah et du groupe n'en font ni un jour de chagrin, ni un jour de fête.

 

Mais ils se contentent seulement de le jeûner comme l'a jeûné et recommandé le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم.

 

Et s'il ne l'avait pas jeûné et ne l'avait pas recommandé صلى الله عليه وسلم, les adeptes de la Sounnah et du groupe ne l'auraient pas jeûné.

 

C'est donc une affaire au sujet de laquelle il faut alerter et avertir les gens...

 

* Le Shaykh fait référence aux Shiites, qui se mutilent en ce jour.

 

À partir d'un extrait enregistré

Traduit par Islem Abou Ouweys

 Publié par la chaîne Telegram Rappels et exhortations - @IslemAbouOuweys

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Se souhaiter le nouvel an hégirien

Publié le par 3ilm.char3i

Se souhaiter le nouvel an hégirien

Se souhaiter le nouvel an hégirien n'a aucune base chez les pieux prédécesseurs et ce n'était pas présent à l'époque du Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Mais celui qui te le souhaite avec de bonnes paroles, rends-lui la pareille ou invoque pour lui d'une bonne manière, mais ne le néglige pas et ne le blâme pas.

 

Sur le compte Twitter de Cheikh le 11/09/2018 - @solyman24

Traduit par Islem Abou Ouweys

 Publié par la chaîne Telegram Rappels et exhortations - @IslemAbouOuweys

التهنىة بالعام الهجري لا أصل لها عند السلف الصالح ولم يكن العام الهجري موجودا في زمن النبي (ﷺ) أصلا لكن من بدأك بكلام طيب فرُد عليه بمثله أو ادع له دعاء طيبا ولاتهمله ولاتزجره

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Les 10 jours de Dhou-l-Hidjja

Publié le par 3ilm.char3i

Les 10 jours de Dhou-l-Hidjja

Je conseille vivement à mes frères musulmans de saisir et de profiter de cette grande occasion (que sont les dix premiers jours de Dhou-l-Hidjja).

 

Qu'ils multiplient durant ces 10 jours de Dhou-l-Hidjja les bonnes actions telles que la lecture du Coran, le dhikr (rappel d'Allâh) de ses diverses formes.

 

Parmi elles :

 

le Tekbir (Allâhou Akbar),

le Tehlil (la ilaha illa Llâh),

le Tehmid (elhamdouliLlâh),

l'aumône,

le jeûne,

ainsi que toutes les bonnes actions.

 

Qu'ils fournissent des efforts sur celles-ci.

 

Majmou' fatawa sheikh 12/73

Traduit par Umm Talha

Publié par la chaîne Telegram - دروس السلفية - @dourousssalafiyatt

يقول الشيخ ابن عثيمين

فإني أحث إخواني المسلمين على اغتنام هذه الفرصة العظيمة ، وأن يكثروا في عشر ذي الحجة من الأعمال الصالحة ؛ كقراءة القرآن ، والذكر بأنواعه من تكبير وتهليل وتحميد وتسبيح ، والصدقة ، والصيام ، وكل الأعمال الصالحة اجتهد فيها

مجموع فتاوى الشيخ ٢١ / ٣٧

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Quand jeûner le jour de ‘Arafa dans les pays qui ont divergé de la vision lunaire observée en Arabie Saoudite ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

Quand jeûner le jour de ‘Arafa dans les pays qui ont divergé de la vision lunaire observée en Arabie Saoudite ? (audio)

Question :

 

Notre Cheikh, qu’Allâh vous préserve, vous avez fait primer l’avis considérant que chaque pays avait sa vision lunaire.

 

Comment devons-nous alors faire pour le jeûne de ´Arafa s’il coïncide dans nos pays avec le 8ème jour de dhou l-hijja ?

 

Réponse :

 

Concernant ‘Arafa, ´Arafa se localise dans un seul pays et non dans plusieurs.

 

Dès lors, pour ‘Arafa, le facteur déterminant est le royaume d’Arabie saoudite.

 

Quant aux autres pays, si jamais le jour de ´Arafa coïncidait avec le jour de l’aid chez eux, il ne leur serait alors pas permis de jeûner.

 

Ils peuvent jeûner le 8ème jour de dhou l-hijja, en considérant que c’est un jour pouvant être ´Arafa.

 

Par contre, si le jour de ´Arafa chez nous en Arabie se trouve être le 8ème jour chez eux alors ils le jeûnent avec nous car c’est le jour de ‘Arafa, mais ils ne jeûnent pas le 9ème jour.

 

 Traduit et publié par la chaîne Telegram Cercle des Sciences - @Cercle_des_Sciences

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Se baser sur le calendrier lunaire dans toutes affaires et particulièrement celles relatives au culte et la jurisprudence

Publié le par 3ilm.char3i

Clic pour agrandir

 

Une soeur dit :

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Ordonnez à vos enfants d’accomplir la prière à l’âge de sept ans, corrigez-les s'ils refusent de l'accomplir à partir de dix ans et séparez-les dans les lits."

 

Cependant sur quel calendrier devons-nous nous baser ?

 

Devons-nous calculer leurs âges avec le calendrier lunaire (musulman) ou est-il permis avec le calendrier grégorien ?

 

Réponse :

 

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته

 

Il nous appartient de se baser sur le calendrier musulman lunaire dans toutes nos affaires et particulièrement celles relatives au culte et la jurisprudence telles que le jeune, les Aids, le pèlerinage, la Zakkat...

 

Donc l'âge considéré pour les enfants sera celui calculé sur le calendrier lunaire.

 

Questionneur :

 

Baaraka Allâh fikoum Cheikh, mais dans le cas où nous devons nous baser alors sur le calendrier lunaire, et que par ignorance nous leur avons ordonné la prière... selon leur âges basés sur le calendrier grégorien, l'enfant doit-il rattraper les mois de prières non effectués ?

 

Réponse :

 

Non, l'enfant ne doit pas rattraper les prières passées non effectuées pour deux causes :

 

La première : La prière n'est pas une obligation pour eux, mais ils la font pour s'habituer quand ils seront grands. 

 

La seconde : La prière ne se rattrape que dans des cas exceptionnels tels que si quelqu'un l'a oublié ou était endormi.
Tandis que en étant ignorant ou par faute, il n'est pas nécessaire de la refaire comme c'est cité dans votre question.

 

Question/réponse en français sur le compte Whatsapp de Cheikh le 26/01/2019, par le frère Zakaria Abou Neyla

 Publié par la page Sur la trace de nos prédécesseurs

Cheikh Nadjîb Djelouah - الشيخ نجيب جلواح

Partager cet article

Les jours fixés et les jours déterminés mentionnés dans le Coran

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les jours fixés et les jours déterminés mentionnés dans le Coran

Question :

 

Quels sont les jours fixés (1), et les jours déterminés (2), mentionnés dans le Qur'ân ? 

 

Réponse :

 

Les jours fixés sont les dix jours : les dix de dhî l-hidjdja ; et les jours déterminés sont les jours de tachrîq (3)

 

Ndlt : 

(1) Al-hadjdj, v28 

(2) Al-Baqara, v203

(3) 11/12/13 dhî l-hidjdja 

 

Madjmou3 Al-Fatâwâ 262/16

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

١٣٨٤- سئل فضيلة الشيخ - رحمه الله تعالى - : ما هي الأيام المعلومات والأيام المعدودات ،المذكورة في القرآن ؟

فأجاب فضيلته بقوله : الأيام المعلومات هي أيام العشر : عشر ذي الحجة؛ والأيام المعدودات هي أيام التشريق

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Les mérites du jour de ‘Arafa (dossier)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les mérites du jour de ‘Arafa (dossier)

Introduction

(page 3 à 5 du pdf en arabe)

 

Toutes les louanges appartiennent à Allâh, et que la prière et le salut soient sur le plus noble des prophètes et des envoyés, notre prophète Mohammad le digne de confiance, ainsi que sur sa famille et ses compagnons, tous ensemble.

Ceci dit :

 

Le pèlerinage à la Maison d’Allâh تعالى est le quatrième pilier des cinq piliers de l’Islâm.

 

Il s’agit d’une obligation pesant sur tout musulman responsable religieusement et capable (1) comme Il تعالى l’a dit :

 

{et c’est un devoir envers Allâh pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas… Allâh Se passe largement des mondes} (trad relat du verset).

 

Et de nombreux mérites sont attestés concernant cette grandiose adoration, telle que la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«Le hajj mabrour n’a d’autres récompense que le paradis»

 

Et sa parole صلى الله عليه وسلم :

 

«Celui qui accomplit le pèlerinage à cette maison, et qui n’a commis ni obscénité (3) ni perversion, revient comme lorsque sa mère l’a enfanté». (4)

 

Et Allâh عز وجل a singularisé cette obligation en fixant que les jours où elle s’accomplit soient, de manière absolue, les meilleurs jours de l’année ; comme le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allâh et en lesquels les œuvres sont plus aimées de lui que ces dix jours» (5)

 

Puis, d’entre ces dix jours, Allâh عز وجل a singularisé, par de nombreux mérites, le jour de ’arafa ; Il a institué la station à ‘arafa comme étant le plus important pilier du hajj, tel que le Prophète صلى الله عليه وسلم l’a dit :

 

«Al hajj est ‘arafa». (6)

 

Et en raison de l’importance du jour de ‘arafa et son rang sublime, j’ai aimé à regrouper un ensemble des mérites liés à ce jour, mérites attestés de notre noble Prophète صلى الله عليه وسلم, afin que celui qui accomplisse le hajj réalise ce magnifique bienfait et ce grand honneur qu’Allâh lui a facilité d’être présent en ce jour et d’accomplir ce sublime rite.

 

Puis, j’ai mentionné certaines remarques sur lesquelles le pèlerin au hajj doit porter son attention tout au long de sa présence sur cette étendue de terre bénie, durant le jour de ‘arafa.

 

Et j’implore Allâh d’accepter le hajj des pèlerins à la Maison d’Allâh, d’en faire un hajj mabrour et effort récompensé.

 

Il est certes Celui qui entend et qui exauce.

 

Notes :

(1) Le responsable est celui qui a atteint la puberté et jouit de ses facultés mentales ; et la capacité englobe la capacité physique, à savoir avoir la bonne santé du corps et être capable de supporter les difficultés du voyage et l’accomplissement des rites ; et la capacité financière, à savoir posséder la charge financière du hajj et du voyage.

(2) Rapporté par Muslim, n°1349

(3) L’obscénité (ar rafthou) : il s’agit de l’acte sexuel et de ses préliminaires, en terme d’actes comme le fait d’embrasser etc. et en terme de paroles comme les paroles en corrélation avec l’acte sexuel et le désir. Et y sont inclus les paroles obscènes.

(4) Rapporté par al Boukhârî n°1819 et Muslim n°1350

(5) Rapporté par l’imâm Ahmad n°6155, et Al Hâfidh Ibn Hajar Al Asqalânî l’a jugé hassan dans «الأملي المطلقة» (p.14)

(6) Rapporté par Abou Daoud n° 1949, atTirmidhî n°889 et Al Albânî l’a jugé authentique dans «الإرواء» n°1064

Premier mérite :

Le jour de ‘arafa est, de manière absolue, le meilleur jour de l’année (1) 

(page 7 et 8)

 

Le jour de ‘arafa est le 9ème jour du mois de dhou l-hijja ; il est attesté du Prophète صلى الله عليه وسلم que ces dix jours sont, de manière absolue, les meilleurs jours de l’année, que l’œuvre pieuse qui y est effectuée est meilleure que l’œuvre effectuée en d’autres jours.

 

Selon Ibn ‘Omar, qu’Allâh soit satisfait d’eux, le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allâh et en lesquels les œuvres sont plus aimées de lui que ces dix jours» (2).

 

Et, dans Son noble Livre, le Seigneur des mondes جل جلاله a certes juré par ces dix jours - et Il سبحانه وتعالى ne jure que par ce qui est sublime.

 

Il تعالى a dit dans la sourate alfajr {et par les dix nuits} (trad relat) ; Ibn ‘Abbâs, qu’Allâh soit satisfait d’eux, a dit :

 

«Les dix nuits par lesquelles Allâh a juré sont les dix premières de dhou l-hijja», la même chose a été dite par AbdouLlâh Bn z-Zoubayr, Mujâhid, Masrouq, ‘Ikrima, Qatâda et ad Dahhâk, ainsi que d’autres prédécesseurs de cette communauté.

 

Ibn Jarîr atTabarî l’a fait prévaloir et l’ijma’ des exégètes (3) l’a adopté dans leur exégèse.

 

Bien plus, qu’Allâh جل جلاله ait juré par le jour de ‘arafa compte parmi ce qui prouve que ce jour a un surplus en mérite et en distinction sur les dix autres jours.

 

Dans la sourate alBouroûj, Il تعالى a dit :

 

{et par le témoin et ce dont on témoigne !} (trad relat) : le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Le jour dont on témoigne est le jour de ‘arafa et le témoin est le jour du vendredi» (4).

 

Et c’est également ainsi que l’ont expliqué le calife bien guidé ‘Alî bn Abî Tâlib, Abou Houreyra et Ibn ‘Abbâs, qu’Allâh soit satisfait d’eux.

 

Notes : 

(1) avec divergence entre les gens de science entre le mérite de ce jour-là et celui qui le suit – le jour du sacrifice. Se reporter à «لطائف المعارف» d’Ibn Rajab (p.280)

(2) son référencement ayant précédé (p.4 du pdf-arabe)

(3) rapporté par atTirmidhî n°3339, et Al Albânî l’a jugé hassan dans «السلسلة الصحيحة» n°1502

(4) voir concernant ce point جامع البيان في تفسير القرآن - 24/264

Deuxième mérite :

Il s’agit du jour lors duquel Allâh paracheva la religion et paracheva le bienfait

(page 9 et 11)

 

Certes, Allâh جل جلاله révéla à Son noble Prophète صلى الله عليه وسلم, l’après-midi du jour de ‘arafa, sa Parole تعالى :

 

{aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islâm comme religion pour vous} (trad relat).

 

Dans les deux authentiques, selon Târiq Bn Chihâb, un juif se rendit auprès de ‘Omar Bn l-Khattâb, qu’Allâh soit satisfait de lui, et lui dit : 

 

«Ô commandeur des croyants, il y a un verset dans votre Livre que vous lisez qui, s’il nous avait été révélé à nous les juifs, nous aurions pris ce jour-là comme fête».

Il demanda : «Et de quel verset s’agit-il ?»

Il répondit  : {aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islâm comme religion pour vous} 

‘Omar, qu’Allâh soit satisfait de lui, dit alors : «Je sais certes en quel jour il fut révélé ainsi que le lieu où il fut révélé. Il fut révélé au Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم, à ‘arafa, un vendredi».» (1)

 

Ibn Jarîr AtTabarî, qu’Allâh lui fasse miséricorde, a dit, en explication du sens de Sa Parole جل جلاله :

 

{aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islâm comme religion pour vous} (trad relat) :

«Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous, ô croyants, Mes prescriptions religieuses, Mes limites, Mes ordres à votre intention et Mes interdits, mon licite et illicite… et les preuves que Je vous ai données concernant tout ce dont vous avez besoin dans votre religion.

J’ai donc parachevé pour vous tout cela.

Nul ajout à cela après ce jour.

Et ce fut pendant le jour de ‘arafa, l’année du hajj du Prophète صلى الله عليه وسلم, le pèlerinage d’adieu». (2)

 

C’est pourquoi il convient au musulman, lors de sa station sur la terre de ‘arafa, de se souvenir du bienfait d’Allâh جل جلاله sur lui et sur l’ensemble des deux charges [Homme et jinns] par le parachèvement et la complétude de cette religion.

 

Suite à cela, il s’assure alors, avec la plus grande ardeur, à préserver les rites de sa religion, rites dans lesquels il n’y aucune incomplétude, et il prend fortement garde à l’hétérodoxie, à ne pas innover d’acte sur lequel Allâh n’a fait descendre aucune preuve.

 

Car «toute chose nouvelle est innovation, et toute innovation est égarement» (3) et que notre noble Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 

 

«celui qui innove dans notre affaire-ci une chose qui n’en fait pas partie, alors cette chose est rejetée» (4), c’est-à-dire rejetée contre son auteur.

 

Notes : 

(1) rapporté par Al Boukhârî n° 45 et Muslim n° 3017

(2) « جامع البيان في تفسير القرآن » (8/80)

(3) Rapporté par Abou Daoud n° 4607 et Al Albânî l’a jugé authentique dans« الإرواء» n° 891

(4) Rapporté par Al Boukhârî n° 2697 et Muslim n° 1718

Troisième mérite :

Il s’agit du jour où autant de serviteurs sont affranchis du feu de l’enfer

(Page 12 à 14)

 

Selon la mère des croyants, Aïcha, qu’Allâh soit satisfait d’elle, le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Il n’y a pas un jour au cours duquel Allâh affranchit autant de serviteurs de l’enfer que le jour de ‘arafa.

En effet, Il s’approche puis se vante d’eux auprès des anges, et leur dit : "Que veulent ceux-là ?"» (1).

 

Le jour de ‘arafa est ainsi le jour de l’année au cours duquel il y a le plus d’affranchis de l’enfer.

 

Dès lors, en ce jour grandiose, au musulman, de se tourner avec ardeur vers Allâh, d’un retour sincère, et de se réfugier auprès de Lui, l’invoquant de l’inscrire, au déclin du jour, parmi Ses affranchis de l’enfer, dont Seul Lui جل جلاله connaît le nombre.

 

Et au musulman de veiller également à s’écarter des choses qui l’empêchent d’atteindre cet énorme bienfait, comme :

 

le polythéisme qui comprend invoquer autre qu’Allâh جل جلاله, dédier une quelconque adoration à autre que Lui.

 

Le polythéisme est le péché qu’Allâh جل جلاله ne pardonne pas, comme Il تعالى l’a dit :

 

{certes Allâh ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut} (trad relat).

 

Bien plus, associer à Allâh est une cause d’annulation de l’ensemble des œuvres pieuses, comme a dit تعالى :

 

{en effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé : «Si tu donnes des associés à Allâh, ton œuvre sera certes vaine ; et tu seras très certainement du nombre des perdants} (trad relat).

 

L’innovation religieuse : elle condamne en effet au rejet de l’œuvre et à sa non acceptation.

 

L’autosatisfaction et se sentir supérieur aux autres : Jâbir bn ‘AbdiLlâh, qu’Allâh soit satisfait de lui, rapporte du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«On n’a pas vu un jour ayant autant d’affranchis de l’enfer que ce jour-là», c’est-à-dire ‘arafa, «et Allâh n’y pardonne pas au présomptueux» (2).

 

Et il est attesté que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Allâh ne regarde pas celui qui traîne son vêtement par ostentation» (3)

 

L’entêtement dans la perpétration des grands péchés : les cinq prières quotidiennes -qui sont le plus grand pilier de la religion après les deux attestations de foi- n’expient pas les péchés de l’obstiné à commettre les grands péchés et des (sept actes) menant à la perdition, comme a dit le Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«Les cinq prières, (la prière du) vendredi à l’autre expient ce qui est commis entre eux, à condition que les grands péchés soient évités» (4).

 

C’est pourquoi le pèlerin au hajj, lui qui a été honoré par Allâh جل جلاله pour accomplir cette grandiose adoration, doit être désireux d’être, en ce jour, parmi les affranchis de l’enfer, doit persister à invoquer Allâh d’en faire partie et à avoir la ferme et sincère volonté émanant du cœur de se détacher des grands péchés et des transgressions, afin d’obtenir cette grande réussite et cet énorme bienfait d’Allâh جل جلاله :

 

{quiconque donc est écarté du Feu et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n’est qu’un objet de jouissance trompeuse} (trad relat). (5)

 

Notes : 

(1) Rapporté par Muslim n° 1348

(2) Rapporté par Al Ismâ’îlî dans «معجم أسامي الشيوخ» (p.362) selon un hadîth de Abou Zoubayr, selon Jâbir, qu’Allâh l’agrée. Mais il y a un rapporteur faible dans la chaîne de transmission. Et rapporté par AbderRazzâq as San’ânî n° 8813, selon un hadîth de Ayyoub, selon AlQâsim Bn Abî bazza. Ayyoub douta de savoir s’il remontait au Prophète صلى الله عليه وسلم ou s’arrêtait à un compagnon. Le hadîth est hassan en regroupant les deux voies de transmission. Et Allâh est le Plus Savant.

(3) Rapporté par al Boukhârî n°5783 et Muslim n°2085

(4) Rapporté par Muslim n°233

(5) Voir «لطائف المعارف» du Hâfidh Ibn Rajab (p. 628)

Quatrième mérite :

Le Seigneur سبحانه وتعالى s’approche de Ses serviteurs

(Page 15 et 16)

 

Dans le hadîth précédemment cité, selon de la mère des croyants Aïcha, qu’Allâh soit satisfait d’elle :

 

«…En effet, Il s’approche puis se vante d’eux auprès des anges, et dit : "Que veulent ceux-là ?"» (1), sa parole صلى الله عليه وسلم : «en effet, Il s’approche» signifie qu’Il سبحانه وتعالى descend vers le ciel le plus proche et s’approche de Ses serviteurs le jour de ‘arafa, d’une approche qui sied à Sa Majesté, Sa Grandeur et Sa Perfection, sans s’interroger sur le comment, sans comparaison, sans déformation et sans négation de ces Attributs.

 

Et cette descente et ce rapprochement des gens à ‘arafa font partie de la miséricorde d’Allâh جل جلاله, vue que beaucoup de bonnes choses et bénédictions ainsi que la descente de miséricorde en découlent, comme indiqué dans le hadîth lorsque le Prophète صلى الله عليه وسلم avait répondu à un compagnon, qu’Allâh l’agréé, qui l’avait interrogé sur la récompense de la station à ‘arafa :

 

«Quant à ta station à ‘arafa, alors Allâh جل جلاله descend au ciel le plus proche et Il se vante d’eux auprès des anges et dit :

"Voici Mes serviteurs, ils sont venus à Moi ébouriffés, poussiéreux, affluant de tout chemin éloigné, espérant Ma miséricorde et craignant Mon châtiment alors qu’ils ne l’ont pas vu.

Et qu’en serait-il s’ils M’avaient vu ?'

Si tu avais avec toi autant en péchés que les grains de sable (2) ou les jours de la vie présente ou les gouttes de pluie du ciel, Allâh t’en purifierait». (3)

 

Notes :

(1) Voir p.12 pdf en arabe

(2) Al ‘âlij : il s’agit de la profusion de sable et les uns s’imbriquant aux autres.

(3) Rapporté par atTabarânî dans «المعجم الكبير» n°13566 et Al Albânî l’a jugé hassan dans «صحيح الجامع» n°1360

Cinquième mérite :

Allâh جل جلاله se vante des gens de ‘arafa auprès des anges

(Page 17 et 18)

 

Selon AbdouLlâh Bn ‘Omar Bn l-‘Âs, qu’Allâh soit satisfait de lui, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Certes Allâh se vante auprès de Ses anges, l’après-midi (ndT : voir l’explication des savants sur quand débute ce moment) de ‘arafa, des gens de ‘arafa et Il dit : "Regardez Mes serviteurs, ils sont venus à Moi ébouriffés et poussiéreux"» (1), et il a été mentionné plus avant le hadîth de la mère des croyants Aïcha, qu’Allâh soit satisfait d’elle, «en effet, Il s’approche puis se vante d’eux auprès des anges».

 

Et il s’agit là d’une immense faveur accordée aux gens de ‘arafa, que le Seigneur des mondes جل جلاله se vante d’eux aux dignitaires suprêmes parmi les nobles et obéissants anges.

 

Et Il جل جلاله se passe largement de Ses serviteurs, Il se passe largement de leur pèlerinage et de leur invocations, comme Il تعالى a dit :

 

{Ô hommes, vous êtes les indigents ayant besoin d’Allâh, et c’est Allâh, Lui qui se dispense de tout et Il est Le Digne de louange. S’Il voulait, Il vous ferait disparaître, et ferait surgir une nouvelle création. Et cela n’est point difficile pour Allâh} (trad relat).

 

Donc, bien qu’Il جل جلاله se passe parfaitement et largement de Sa création, Il se vante des gens de cette station aux anges, à titre d’honneur envers eux.

 

Et le fait qu’Il se vante d’eux aux anges prouve qu’Allâh جل جلاله leur a certes pardonné leurs péchés et est passé sur leurs mauvaises actions.

 

Les pèlerins au hajj sont sortis de leur contrée, ébouriffés, quémandant la miséricorde du Seigneur des serviteurs, désireux d’obtenir l’agrément d’Allâh, les jardins d’éden et l’affranchissement du feu de l’enfer : Allâh les honora en leur pardonnant leurs péchés et se vante d’eux auprès des anges, tel qu’attesté du Prophète صلى الله عليه وسلم qui a dit au sujet de ceux qui stationnent à ‘arafa :

 

«Certes, Allâh descend تبارك وتعالى  au ciel de la dounia et Il se vante de vous aux anges, disant : "Mes serviteurs sont venus à Moi, ébouriffés et affluant de tout chemin éloigné. Ils espèrent Ma miséricorde. Si vos péchés équivalaient au nombre de grains de sable ou au nombre de gouttes de pluie ou à l’écume de la mer, Je les pardonnerai. Déferlez donc, Mes serviteurs, vous êtes pardonnés, vous et ceux en faveur desquels vous intercéderez"». (2)

 

Notes :

(1) Rapporté par l’imâm Ahmad n° 8047 et Al Albânî l’a jugé sahîh dans «صحيح الجامع» n°1868

(2) Rapporté par alBazzâr dans son recueil n° 6177 et jugé hassan par Al Albânî dans «صحيح الترغيب والترهيب» n°1112

Sixième mérite :

Allâh جل جلاله exauce l’invocation des gens de ‘arafa

(Page 19 à 21)

 

Certes, Allâh exauce celui qui L’invoque et donne à celui qui lui a demandé parmi les gens de la station en ce jour grandiose, comme cela a précédé dans le hadîth de la mère des croyants Aïcha, qu’Allâh soit satisfait d’elle, que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«et Allâh dit : "Que veulent ceux-là ?"».

 

Allâh تبارك وتعالى interroge donc Ses anges : «que veulent ceux-là ?» alors qu’Il تبارك وتعالى le sait mieux qu’eux et Il est le Plus Savant de qui se trouve en leurs cœurs mais Il جل جلاله dit cela afin de leur accorder ce qu’ils désirent et répondre à leurs demandes.

 

C’est pourquoi Il جل جلاله a dit après cela : «soyez témoins, ô Mes anges, que Je leur ai certes pardonnés» (1).

 

Bien plus, fait partie de Son honorification aux gens de cette station qu’Allâh جل جلاله accepte leur intercession pour ceux en faveur desquels ils ont invoqué et imploré pardon, comme cela est attesté dans le hadîth précédant qu’Il a dit تبارك وتعالى  : «Déferlez donc, Mes serviteurs, vous êtes pardonnés, vous et ceux en faveur desquels vous intercéderez» (2).

 

C’est pourquoi le jour de ‘arafa est le meilleur jour de l’année en raison pour invoquer Allâh et L’implorer comme l’a dit le Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

«La meilleure des invocations est celle du jour de ‘arafa» (3).

 

Ibn ‘AbdelBarr, qu’Allâh lui fasse miséricorde, a dit :

 

«On tire comme enseignement de ce hadîth que l’invocation au jour de ’arafa est meilleure qu’en autre jour…

Et on trouve dans le hadîth la preuve que les invocations du jour de ‘arafa sont pour la plupart toutes exaucées» (4).

 

Il convient dès lors au pèlerin au hajj d’invoquer Allâh تبارك وتعالى, en ce jour, tout en étant convaincu de l’exaucement et qu’Allâh جل جلاله ne rejettera pas sa demande, qu’Il ne trahira pas l’espoir placé en Lui.

 

Cela l’incite donc à la sincérité et à insister auprès d’Allâh avec véracité, et cela l’incite à avoir une bonne opinion de son généreux Seigneur.

 

AbdouLLâh Bn l-Moubârak, qu’Allâh lui fasse miséricorde, a dit :

 

«Je me suis rendu auprès de Sofiâne atThawrî pendant l’après-midi de ‘arafa.

Je l’ai trouvé accroupi sur ses genoux, les yeux remplis de larmes.

Je me mis à pleurer et il se tourna vers moi en disant : «Que t’arrive-t-il ?».

Je lui répondis : «Quel est celui ayant la pire situation en ce rassemblement ?». Sofiâne répondit alors : «Celui qui pense qu’Allâh ne lui pardonnera pas»» (5).

 

Al Fudayl bn ‘Yâd, qu’Allâh lui fasse miséricorde, stationna à ‘arafa.

 

Il dirigea son regard sur le sanglotement (6) des gens et leurs pleurs en ce jour.

 

Et il dit : «Voyiez-vous si ceux-là se rendaient auprès d’un homme lui demandant quelques centimes (7), les repousserait-il ?

Ils répondirent : «Non».

Il dit : «Par Allâh, le pardon auprès d’Allâh est très certainement plus facile que la réponse positive de cet homme pour quelques centimes» (8).

 

Notes :

(1) Voir «صحيح الترغيب والترهيب» n°1154

(2) Rapporté par alBazzâr dans son recueil n° 6177 et jugé hassan par Al Albânî dans «صحيح الترغيب والترهيب» n°1112

(3) Rapporté par AtTirmidhî n°3585 et jugé sahîh par Al Albânî dans «السلسلة الصحيحة » n°1503

(4) « التمهيد» (6/41)

(5) Rapporté par Ibn Abî Douniâ dans «حسن الظن بالله» (p.92)

(6) anNachîdj (traduit par sanglotement) : il s’agit du bruit de la gorge émis lors des pleurs, sans être accompagné de gémissement et sans élever le bruit.

(7) Dâniq (traduit ici par quelques centimes ) : il s’agit d’un sixième de dirhâm, et on l’utilise pour montrer la demande infime et sans valeur.

(8) «مجلس في فصل يوم عرفة» d’Ibn Nâsir d-Dîne d-Dimashqî (p.63)

Septième mérite :

Il s’agit du plus important jour causant l’amertume de satan

(page 22)

 

Selon Talha bn ‘Obeyd Allâh bn Kurayz, qu’Allâh lui fasse miséricorde, le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Jamais satan n’a été vu plus petit, plus déconfit, plus dédaigné et plus irrité que le jour de ‘arafa.

Et il en est ainsi à cause de ce qu’il a vu comme descente de miséricorde et pardon d’Allâh des grands péchés» (1).

 

Ainsi, satan est irrité et malmené par ce qu’il se passe en ce jour en terme d’affranchissement des jougs de l’enfer, descente de la miséricorde et pardon des péchés ; mais il en revient infructueux, perdant et vaincu.

 

Notes :

(1) Rapporté par l’imâm Mâlik dans «الموطأ» n°944. Et la chaîne de transmission de ce hadîth est attestée jusqu’à Talha bn ‘Obeyd Allâh qui est un tâbi’î. Le hadîth est donc mursal. Al Hâfidh Ibn AbdelBarr, qu’Allâh lui fasse miséricorde, a dit «le sens de ce hadîth est confirmé par de nombreuses voies». [ndT : cf pour plus de détails التمهيد لما في الموطأ من المعاني والأسانيد (1,116) ]

✅ Traduit et publié par cerclesciences.fr

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr -  الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Il y a là ces dix de dhî l-hidjdja

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Il y a là ces dix de dhî l-hidjdja

Toute l'existence du musulman est un bien, mais c'est par la grâce d'Allâh qu'Il a accordé des périodes, qu'Il a favorisées par rapport à d'autres parmi les jours, afin que le musulman y augmente en oeuvres pieuses, et qu'il atteigne des récompenses musltipliées :

 

Il y a là le mois béni de Ramadhân et ce qu'il comporte comme bonnes choses ; [...] et il y a là ces dix de dhî l-hidjdja.

 

خطبة: فضل العشر من ذي الحجة

Sur le compte Twitter - @DrSFawzan

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

معالي الشيخ د. صالح الفوزان

كل حياة المسلم خير، و لكن من فضل الله عز وجل أن جعل أوقاتا فضلها غيرها من الأيام، ليزداد فيها المسلم أعمالا صالحة، ويحصل على أجور مضاعفة، فهناك شهر رمضان المبارك، وما فيه من الخيرات، [...] وهناك هذه العشر، عشر ذي الحجة

خطبة: فضل العشر من ذي الحجة

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Takbirât dhî l-hidjdja : avant ou après les évocations de la prières ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Takbirât dhî l-hidjdja : avant ou après les évocations de la prières ?

Question :

 

Fait-on devancer le takbir sur le dhikr après chaque prière ? 

 

Réponse :

 

Aucun texte authentique, explicite, n'a été rapporté du Prophète صلى الله عليه وسلم au sujet du takbir restreint, mais il s'agit de âthar et d'ijtihâd de savants.

 

Et ces derniers ont dit qu'on le fait devancer sur le dhikr général après les prières.

 

Madjmou3 Al-Fatâwâ 261/16

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

١٣٨٣- سئل فضيلة الشيخ - رحمه الله - : هل يقدم التكبير على الذكر دبر كل الصلاة ؟ 

فأجاب فضيلته بقوله : لم يرد عن النبي ﷺ نص صحيح صريح في باب التكبير المقيد، لكنه آثار واجتهادات من العلماء، وهؤلاء يقولون : إنه يقدمه على الذكر العام أدبار الصلوات

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Les formules de rappels légiférées dans les 10 premiers jours de dhûl-hijja (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les formules de rappels légiférées dans les 10 premiers jours de dhûl-hijja (audio)

 

Question :

 

Votre éminence Cheikh, pouvez-vous nous éclairer concernant les 10 premiers jours de Dhûl-Hijja ?

 

Est-ce qu’il y a des formules de rappels (adkhar - الأذكار) légiférées ?

 

Réponse :

 

Les 10 premiers jours de Dhûl-Hijja, les formules de rappels (adkhar - الأذكار) légiférées sont le takbir (تكبير) continu :

 

الله أكبر الله أكبر - Allah akbar Allah akbar

لا إله إلا الله - lâ ilaha ilâ Allah

الله أكبر الله أكبر Allah akbar Allah akbar

و لله الحمد wa liLLah alhamd

 

Il la répète tout le temps : la nuit, le jour, chez soi, dans les masâjids, dans les magasins, sur la route…

 

Il multiplie le takbir dans les 10 premiers jours de Dhûl-Hijja.

 

Traduit par Umm Mariam

Publié par 3ilmchar3i.net

 الأذكار المشروعة في العشر الأول من ذي الحجة

نص السؤال وإذا كانت يا فضيلة الشيخ تستفسر عن العشر الأُول من ذي الحجة ، هل هناك أذكار مشروعة ؟

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Et ce qui est étonnant c'est que les gens ne prêtent aucune attention à ces dix jours...

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Et ce qui est étonnant c'est que les gens ne prêtent aucune attention à ces dix jours...

Les dix jours de dhi-l-hijjah débutent dés l'entrée du mois de dhi-l-hijjah et prennent fin avec la fête du sacrifice.

 

Et le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit concernant les actions durant cette période :

 

"Il n'y a pas de jours dans lesquels les bonnes actions sont plus aimées par Allâh que ces jours.

 

Ils ont dit : Ô Messager d'Allâh ! Pas même le djihad dans le sentier d'Allâh ?

 

Il صلى الله عليه وسلم a dit : "Pas même le djihad dans le sentier d'Allâh, sauf un homme qui est sorti avec sa propre personne et son argent et n'est revenu avec rien de cela".

 

Ainsi, j‘encourage mes frères musulmans à saisir cette occasion immense et à multiplier durant les dix jours de dhi-l-hijjah les oeuvres pieuses telles que :

 

la lecture du Qur'én,

 

l'évocation (dhikr) dans toutes ses formes :

 

takbir (le fait de dire Allâhu akbar),

tahlil (le fait de dire la ilâha illa Llâh),

tahmid (le fait de dire al hamdu li Llâh),

tasbin (le faire de dire subhâna Llâh),

 

ainsi que l'aumône,

 

le jeûne,

 

et toute oeuvre pie.

 

Et ce qui est étonnant c'est que les gens ne prêtent aucune attention à ces dix jours.

 

Pendant les dix (derniers) jours de ramadhân, tu les vols fournir beaucoup d'efforts dens les actes (d'adoration) mais dans les dix (premiers) jours de dhi-l-hijjah, tu manquerais presque de ne trouver personne faisant la différence entre ces jours-la et les autres jours de l'année.

 

Mais si l‘homme oeuvre en bien durant ces dix jours dans le but de faire revivre ce vers quoi le Prophéte صلى الله عليه وسلم nous a guidé comme oeuvres pieuses alors il est certes sur un énorme bien.

 

Majmû3 al fatâwâ (vol.21, p37-38)

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 > >>