compteur de visite

Catégories

1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 12:30
Le jeûne du jour de 'Achoura (10ème jour de Al-Mouharram)

Louange à Allah, Seigneur des univers, prière et salut sur notre Prophète Muhammed  ainsi que ses proches, et ses compagnons.

 

Mouslim rapporte dans son Sahih  que le  Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) a dit : 

 

« le meilleur jeûne après le jeûne du Ramadan est celui du mois sacré d'Allah ''Al-Mouharram ».

 

Il fut questionné au sujet du jeûne du jour d’'Achoura et le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) répondit : 

 

« Il expie les péchés de l'année écoulée » 

Rapporté par Mouslim.

 

Lorsque le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) émigra à Médine, il trouva les Juifs qui jeûnaient le jour d’'Achoura.

Il leur demanda : « Quel est ce jour que vous jeûnez ? » 

Ils répondirent : « C'est un grand jour durant lequel Allah sauva Moussa (Moïse) et son peuple, et noya pharaon et son peuple. Moussa le jeûna alors pour remercier Allah, donc, nous le jeûnons également. ».

Le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) dit : « Nous sommes plus dignes de nous réclamer de Moussa que vous.».

Ainsi, il jeûna ce jour et ordonna de le jeûner.

 

Il dit également : 

 

« Si je suis toujours vivant l'année suivante, je jeûnerais le neuvième jour de Muharram.»

Rapporté par Mouslim.

 

Cela signifie qu'il jeûnera le neuvième avec le dixième.

 

Dans une autre version : « jeûnez un jour avant ou un jour après, faites le contraire des juifs.»

Et dans une autre version : « jeûnez un jour avant et un jour après.» 

Rapporté par Ahmed.

 

(Note du webmaster : Le Prophète a donc recommandé de jeûner le 9 (avec le 10), pour se différencier des juifs qui ne jeûnaient que le 10. 

 

Cependant, la portion de hadith : « Différenciez- vous des juifs, jeûnez un jour avant ou (dans une autre version, "et") un jour après [en plus du jour de ‘Achûrâ’]. » est faible.)

 

Il est donc souhaitable pour le musulman de jeûner les trois jours : le neuvième, le dixième, et le onzième de Al-Mouharram, afin d'obtenir les mérites suivants :

 

Premièrement : Il lui sera inscrit la récompense d'un mois complet de jeûne, car chaque bonne action a dix fois sa récompense.

De plus, le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) jeûnait trois jours chaque mois et ordonnait de le faire.

 

Deuxièmement : Le jeûne de ce mois est le meilleur après celui de Ramadan, comme l'indique le hadith précité.

 

Troisièmement : Faire le contraire des Juifs, en jeûnant le neuvième jour et le onzième avec le dix.

 

Quatrièmement : Suivre l'exemple du Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam), car il l'a jeûné et a ordonné de le jeûner, comme l'a rapporté Al-Boukhari et Mouslim d'après Ibn 'Abbas.

 

- Cinquièmement : Il expie les péchés d'une année complète. C'est-à-dire les petits péchés à condition de s'écarter des grands péchés.

 

Quant au jeûne en lui même, sa récompense n'est pas fixée, ni limitée, le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) a dit :

 

"pour toute oeuvre du fils d'Adam, chaque bonne action a dix fois sa récompense, jusqu'à sept cents fois."

 

Allah dit (traduction rapprochée) : 

 

« Sauf le jeûne, car il est pour moi, et c'est moi qui le récompense. »

 

En effet, le jeûne fait partie de la patience or Allah a dit  (traduction rapprochée) 

 

« Les endurants auront leurs récompenses sans compter. » (Les groupes, v.10)

 

Le jeûne en hiver constitue un gain facile, la journée étant courte et froide, et une récompense sans effort.

 

De même qu'en été le jeûne constitue une des meilleures oeuvres.

 

 

L'histoire de Moussa avec pharaon

 

En résumé, lorsque Moussa quitta l'Égypte avec ses troupes, pharaon le suivit avec son peuple.

 

Quand les deux groupes furent à portée de regard les uns des autres, Moussa se dirigea vers la mer avec son peuple, alors que pharaon et son peuple s'approchaient d'eux.

 

Les compagnons de Moussa s'écrièrent : ils nous ont rejoints! Allah inspira alors à Mussa de frapper la mer de son bâton.

 

Il la frappa et s'ouvrirent douze chemins, comme le nombre de tribus.

 

Lorsque Moussa et son peuple empruntèrent le chemin et en sortirent, pharaon et son peuple le suivirent.

 

Puis, quand ils furent tous au complet, Allah donna l'ordre et la mer se rabattit sur eux, leurs corps périrent noyés et leurs âmes dans le feu de l'enfer pour y brûler.

 

 

Allah dit (traduction rapprochée) : 

 

« Le feu de l'enfer, auquel ils seront exposés matin et soir. Et le jour où l'heure arrivera, on dira: faites entrer pharaon et ses proches au plus dur des châtiments.» (Celui qui pardonne v. 46)

 

Ils servirent d'exemple pour ceux qui réfléchissent, tel est la conséquence des péchés.

 

Allah dit (traduction rapprochée) : 

 

« Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d'Israël. Pharaon et ses armées les poursuivirent avec acharnement et inimitié. Puis, quand la noyade l'eut atteint, il dit : « Je crois qu'il n'y a pas d'autre divinité que Celui en qui ont cru les Enfants d'Israël, et je suis parmi les soumis! » (Yûnus v .90)

 

On lui répondit (traduction rapprochée) :

 

« Maintenant ?! Alors qu'auparavant tu as désobéi et tu étais parmi les corrupteurs! Aujourd'hui, nous allons épargner ton corps, afin que tu sois un signe pour tes successeurs. Mais beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à nos signes d'avertissement.» (Yûnus v .91-92)

 

Puis la mer le rejeta, afin qu'ils s'assurent qu'il fut bien mort, alors qu'il disait (traduction rapprochée) : 

 

« Je suis votre seigneur le très haut! » (Les anges qui arrachent les âmes v. 24)

 

Et aussi (traduction rapprochée) : 

 

« Je ne connais pas pour vous d'autre divinité que moi! » (Les récits v.38)

 

Ainsi est la finalité de l'injustice et de la tyrannie, et le châtiment de l'au-delà est encore plus pénible et permanent.

 

Dans les deux recueils authentiques de Boukhari et Mouslim, Ibn 'Abbas fut questionné au sujet du jour d''Achoura, il répondit :

 

"je n'ai pas vu le prophète jeûner un jour en y recherchant plus son mérite si ce n'est ce jour-ci" c'est-à-dire 'Achoura.

 

Le jour de 'Achoura a un mérite.

 

En effet, il est sacré de longue date, son jeûne était connu chez les prophètes de part son mérite.

 

Nouh (Noé) et Moussa l'ont jeûné, les Gens du Livre le jeûnaient, de même les Qouraychites le jeûnaient à l'époque préislamique.

 

Le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) l'a jeûné en quatre étapes :

 

- Il le jeûnait à La Mecque, sans ordonner aux gens de le jeûner.

 

Dans les deux recueils authentiques d'après Aïcha (radiallahou anha) :

 

«'Achoura était un jour de jeûne pour les Qouraychites à l'époque préislamique et le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) le jeûnait.

Puis, quand il émigra à Médine, il le jeûna et ordonna de le jeûner.

Ensuite, quand fut révélée l'obligation du mois de Ramadan, il ne jeûnait que le Ramadan et délaissa le jeûne de 'Achoura.

Donc, celui qui veut, le jeûne et celui qui ne veut pas, mange.»

 

- Lorsqu'il arriva à Médine, il vit que les Gens du Livre jeûnaient ce jour et le vénéraient.

Et il aimait faire comme les Gens du Livre dans les choses pour lesquelles il n'avait pas reçu d'ordre.

Il le jeûna donc et ordonna aux gens de le jeûner, et les incita, à tel point qu'ils faisaient jeûner leurs enfants, comme cela est rapporté dans les deux recueils authentiques d'après Ibn 'Abbas et d'autres.

 

- Lorsque fut prescrit le jeûne du mois de Ramadan, le prophète r n'ordonna plus les compagnons de jeûner 'Achoura et n'insista plus à son sujet.

Le hadith de Aïcha à ce sujet a été précité, et la plupart des savants jugent qu'il est conseillé de jeûner sans caractère renforcé.

 

- A la fin de sa vie, le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) décida de ne plus le jeûner seul, mais d'y ajouter un jour, afin de faire le contraire des Gens du Livre dans leur jeûne.

 

Ibn El Qayyim a dit : « Le jeûne d'Achoura se fait de trois façons :

 

- La plus complète consiste à jeûner un jour avant et un jour après.

 

- Ensuite, jeûner les neuvième et dixième, la plupart des hadiths concernent cela.

 

Ensuite, jeûner le dixième seul.

 

Certains prédécesseurs jeûnaient 'Achoura en voyage, parmi eux Ibn 'Abbas, et ils disaient :  

 

« le mois de Ramadan peut être compensé par un nombre égal de jours, alors que 'Achoura, si son jour passe, on ne peut plus le compenser.»

 

Parmi les choses les plus extraordinaires rapportées au sujet de 'Achoura : le fait que les animaux sauvages, les fauves et les fourmis le jeûnaient !

 

Parmi ses mérites : Allah pardonna à un peuple en ce jour et il pardonna à d'autres comme dans le hadith rapporté par El-Tirmidhi d'après 'Ali.

 

Ceci incite à renouveler le repentir sincère à Allah le très haut, en ce jour de 'Achoura, en espérant qu'il accepte le repentir, car celui qui se repent à Allah de ses péchés, Allah accepte son repentir.

 

Extraits de Latâif El Ma'ârif de Ibn Rajab et Zâd El ma'âd de Ibn El Qayyim

Publié par couscousiere.over-blog.com

 

Imam Zayn ud-Deen Ibn Rajab al-Hanbali - الإمام زين الدين ابن رجب الحنبلي

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 19:35
L'histoire de Moussa et le mérite du jour de 'Achoura (vidéo)

Serviteurs et servantes d’Allah !

 

Je vous recommande, ainsi qu’à moi-même, de faire preuve de Taqwa vis-à-vis d’Allah, car celui qui le fait sera protégé par Allah Qui le guidera vers les meilleurs choses pour sa religion et sa vie mondaine.

 

Et la Taqwa d’Allah est la meilleure provision permettant d’être agréé par Allah, qu’Allah nous mette parmi Ses serviteurs qui ont concrétisé la Taqwa !

 

Serviteurs et servantes d’Allah !

 

Allah est d’une immense sagesse avec Sa création.

 

Il crée ce qu’Il veut et ce qu’Il décide.

 

Il choisit parmi Ses créatures qui Il veut.

 

Il favorise certains à d’autres de par Son immense sagesse et Ses raisons abondantes.

 

Ainsi, la création est la création d’Allah !

 

Et toute chose appartient à Allah, Glorifié et Exalté ! 

 

Il a favorisé, purifié et exalté soit-Il, Mouhammad -paix et bénédictions d’Allah sur lui- aux autres hommes. Ainsi, c’est le maître des enfants d’Adam !

 

De même, il a favorisé les messagers aux prophètes et les prophètes aux restes des hommes. 

 

Il a également favorisé la Mecque aux autres lieux, puis Médine la ville du Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui-. 

 

Il a aussi favorisé de nombreux moments et périodes à d’autres. Ainsi, serviteurs et servantes d’Allah, Il a favorisé le mois de Ramadan aux autres mois, Il a favorisé les dernières nuits de Ramadan aux autres nuits, la nuit du Destin est meilleure que mille mois et le jour de ’Arafa et le meilleur des jours !

 

Serviteurs et servantes d’Allah !

 

Parmi les grands jours méritoires, le jour de ’Achoura, qui est le dixième jour du mois sacré Al-Mouharram!

 

Serviteurs et servantes d’Allah !

 

C’est un grand jour de piété !

 

Des hadiths évoquant son mérite ont été rapportés du Saint Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui-. D’ailleurs, il a incité et encouragé à jeûner ce jour qu’il a lui-même jeûné, ainsi que ses compagnons, les meilleurs des hommes après les Prophètes. 

 

Il a été rapporté dans le hadith que le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit : 

 

« Par le jeûne du jour de ’Achoura, j’espère qu’Allah effacera les péchés de l’année qui l’a précédé. »

 

Serviteurs et servantes d’Allah !

 

Le jour de ’Achoura est un grand jour !

 

Un grand bienfait, une grande faveur, a eu lieu ce jour, et c’est, serviteurs et servantes d’Allah, le fait qu’Allah, Glorifié et Exalté, a sauvé Moussa et les siens et a noyé pharaon et les siens lors de ce grand jour! 

 

Quand le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- arriva à Médine, il vit que les juifs jeûnaient le jour de ’Achoura.

 

Il leur demanda : « Qu’est ce que cela ? »

Ils répondirent : « C’est un jour de piété ! »

 

et dans une autre version : « C’est un grand jour durant lequel Allah sauva Moussa et les siens et noya pharaon et les siens. Moussa jeûna donc ce jour pour remercier Allah, Glorieux et Majestueux. Alors, nous le jeûnons aussi. »

 

Le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- leur dit alors :

 

« Nous sommes plus digne de Moussa que vous ! »

 

Il jeûna alors ce jour et ordonné aux nobles compagnons de le jeûner.

 

Certes, au début de l’Islam, le jeûne du jour de ’Achoura était obligatoire et imposé.

 

Ensuite, quand l’obligation du jeûne du mois de Ramadan fut révélée, le jeûne du jour de ’Achoura devint recommandé.

 

Le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit : 

 

« Celui d’entre vous qui jeûner ce jour, qu’il le fasse. Celui qui ne le veut pas, qu’il ne le fasse pas. » 

 

Ainsi, le fait de jeûner ce jour, le jour de ’Achoura, est recommandé aux musulmans, serviteurs et servantes d’Allah, afin de remercier Allah Glorieux et Elevé pour ce grand bienfait et cette grande faveur, afin de rechercher à être touché par la grande promesse faite par Allah purifié pour ceux qui jeûnerait ce jour évoquée par le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit qui a dit : 

 

« J’espère qu’Allah effacera les péchés de l’année qui l’a précédé. » 

 

De plus, serviteurs et servantes d’Allah, le jeûne en lui-même est une grande obéissance à Allah, une adoration illustre, dont la récompense est auprès d’Allah l’Immense !

 

Il a d’ailleurs été rapporté de manière authentique que le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit : 

 

« Celui qui jeûne un jour pour Allah, Allah écartera son visage du feu de soixante dix ans. »

 

Serviteurs et servantes d’Allah !

 

La sounnah lors du jour de ’Achoura, c’est que le musulman jeûne un jour avant, car il a été rapporté de manière authentique dans le hadith que les compagnons, qu’Allah les agrée, ont dit au Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- : 

 

« Les juifs jeunent ce jour, le considèrent comme une fête et le prennent en haute considération !? »

Il leur répondit : « Si je suis encore vivant l’année prochaine, je jeûnerai très certainement le neuvième jour (de Mouharram). »

 

c'est-à-dire : en plus et avec le dixième jour. 

 

Donc, la sounnah, serviteurs et servantes d’Allah, est que le musulman jeûne le jour de ’Achoura en recherchant cette grande récompense et qu’il jeûne avec le neuvième jour, pour se distinguer des juifs et pour imiter notre Saint Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui-.

 

Serviteurs et servantes d’Allah !

 

Comme nous l’avons vu précédemment, a eu lieu lors de ce jour, un grand et illustre événement dans lequel il y a une leçon exemplaire, une preuve claire et un signe admirable prouvant la perfection du pouvoir d’Allah, de Son immense punition et de Sa redoutable riposte, Puissant et Elevé. 

 

Lors de ce jour, Allah, Puissant et Elevé, a noyé pharaon et les siens. Allah, Puissant et Majestueux, a cité le récit de pharaon de manière détaillée dans plusieurs passages du Coran.

 

Il a informé que pharaon s’est enorgueilli, que son oppression s’est intensifiée et que ses excès, sa perversion et son orgueil vis-à-vis des serviteurs d’Allah ont augmenté. 

 

Puis, Allah, Puissant et Majestueux, autorisa et ordonna à Moussa et aux siens de partir de nuit avec son peuple en direction de la mer rouge.

 

Ainsi, Moussa et son peuple parmi les enfants d’Israël s’en allèrent la nuit en direction de la mer rouge.

 

Et certes, Allah, Puissant et Majestueux, a fait sortir Moussa et les siens pour une sagesse et une affaire importante qu’Il désirait, Puissant et Elevé. 

 

Quand pharaon appris que Moussa était parti, il envoya des rassembleurs dans les villes, afin qu’ils forment pour lui une armée et qu’ils enrôlent beaucoup de soldats. 

 

Et médite sur le déroulement de ce grand et noble événement qu’Allah, Puissant et Elevé, nous a mentionnés !

 

Il a dit, Puissant et Elevé -traduction relative et approchée-  :

 

« Et nous révélâmes à Moussa [ceci] : « Pars de nuit avec Mes serviteurs, car vous serez poursuivis. » Puis pharaon envoya des rassembleurs [dire] dans les villes : « Ce sont, en fait, une bande peu nombreuse, mais ils nous irritent, tandis que nous sommes tous vigilants. » Ainsi, Nous les fîmes donc sortir des jardins, des sources, des trésors et d’un lieu de séjour agréable. Il en fut ainsi ! Et Nous les donnâmes en héritage aux enfants d’Israël. Au lever du soleil, ils les poursuivirent. Puis, quand les deux partis se virent, les compagnons de Moussa dirent : « Nous allons être rattrapés. » Il dit : « Jamais, car j’ai avec moi mon Seigneur qui va me guider. » Alors, Nous révélâmes à Moussa : « Frappe la mer de ton bâton. » Elle se fendit alors, et chaque versant fut comme une énorme montagne. Nous fîmes approcher les autres (pharaon et les siens). Et Nous sauvâmes Moussa et tous ceux qui étaient avec lui ; ensuite, Nous noyâmes les autres. Voilà bien là un prodige, mais la plupart d’entre eux ne croient pas. Et ton Seigneur, c’est en vérité Lui le Tout Puissant, le Très Miséricordieux. » (Sourate 26 versets 52 à 68)

 

Les compagnons de Moussa lui dirent :

 

« Ses troupes nous ont rattrapées ! Si nous nous arrêterons nous périrons ! »

 

Moussa leur répondit, avec une foi ancrée, un cœur apaisé et une pleine confiance en Allah : « Jamais ! » c'est-à-dire qu’ils ne nous attraperons pas « Il dit : « Jamais, car j’ai avec moi mon Seigneur qui va me guider. » 

 

Alors, Allah, Puissant et Majestueux, révéla à Son interlocuteur Moussa - bénédictions d’Allah sur lui- de frapper la mer avec son bâton.

 

Il frappa la mer avec son bâton, la mer s’ébrécha en plusieurs parcelles, douze parcelles, chacune de ses parcelles étaient telle une colline, c'est-à-dire comme une grande montagne.

 

Médite, qu’Allah te garde, médite sur la puissance d’Allah, Puissant et Elevé !

 

De l’eau courante se dressa telle une montagne !

 

C’est une grande preuve et un signe clair de la perfection de la puissance d’Allah, Puissant et Elevé !

 

L’eau courante se dressa telle une montagne !

 

Egalement, la terre sur laquelle se trouvait l’eau, qui est une terre boueuse et glissante, Allah, Puissant et Majestueux, l’autorisa et elle sécha -traduction relative et approchée-  :

 

« puis trace-leur un passage à sec dans la mer : sans craindre une poursuite et sans éprouver aucune peur. » (Sourate 20 verset 77)

 

Les voies s’ouvrirent, la délivrance arriva au moment où l’angoisse fut grande !

 

Et Moussa et les siens traversèrent rapidement en sécurité avec ces petits passages qu’Allah leur a facilités dans la mer entre les eaux.

 

Ils traversèrent alors que l’eau était sur leur côté, debout sur une terre sèche.

 

Quel grand signe que cela !

 

Puis, quand pharaon et ses soldats arrivèrent à la mer, et que Moussa et les siens étaient arrivés sur l’autre rive, Moussa voulu frapper de nouveau la mer avec son bâton afin que pharaon n’y entre pas pour l’empêcher de les rejoindre.

 

Allah, Puissant et Majestueux, dit -traduction relative et approchée-  :

 

« Laisse la mer calme (telle que tu l’as franchie) ; ce sont des armées [vouées] à la noyade. » (Sourate 44 verset 24)

 

Lorsque pharaon arriva au bord de la mer, son orgueil, son arrogance et sa fierté augmentèrent.

 

Il se tourna vers son peuple et leur dit avec orgueil et vanité : « C’est moi qui ait contenu l’eau, afin d’attraper cette petite bande et ce groupe d’insurgés ! »

 

Il égara ainsi son peule qui le suivi.

 

Il rentra alors dans la mer et son peuple le suivi.

 

Il a été rapporté dans les livres d’histoire que le nombre de cavaliers qui étaient avec eux était de cent mille !

 

Ils rentrèrent tous à l’intérieur de la mer.

 

Quand ils furent tous entrés, du premier au dernier, l’eau les engloutit, ils furent tous noyés, du premier au dernier, car il y avait parmi eux l’ennemi d’Allah : pharaon.

 

Ce spectacle se déroula aux yeux du peuple de Moussa, afin que cela tranquillise leurs yeux et apaise leurs cœurs.

 

Et quand pharaon vit la mort arrivait, il dit -traduction relative et approchée- :

 

« Je crois qu’il n’y a d’autre divinité que celui en qui ont cru les enfants d’Israël. » (Sourate 10 verset 90)

 

Allah, Puissant et Elevé, dit alors -traduction relative et approchée- : 

 

« Maintenant ? Alors qu’auparavant tu as désobéi et que tu as été des corrupteurs ! Nous allons aujourd’hui épargner ton corps (sans âme), afin que tu deviennes un signe pour tes successeurs. Cependant, beaucoup de gens ne prêtent aucune intention à nos signes. » (Sourate 10 versets 91-92)

 

Il crut au moment où il ne sert plus à rien de croire ! Allah le Très-Haut a dit -traduction relative et approchée-  :

 

« Mais le repentir n’est point accordée à ceux qui font de mauvaises actions jusqu’au moment où la mort se présente à l’un d’eux, et qu’il s’écrie : « Certes, je me repens maintenant. » (Sourate 4 verset 18)

 

Et le Prophète -paix et bénédictions d’Allah sur lui- a dit : 

 

« Allah accepte le repentir de l’un d’entre vous tant qu’il n’est pas agonisant. » 

 

Il crut au moment où il ne sert plus à rien de croire ! 

 

Ensuite, Allah, Puissant et Majestueux, épargna son corps.

 

Il le sortit aux enfants d’Israël afin qu’ils voient ce grand signe prouvant la perfection d’Allah et l’immensité de son pouvoir, purifié soit-Il. 

 

Donc, Moussa jeûna ce jour, le jour de ’Achoura, pour remercier Allah de ce grand bienfait.

 

Et nous, la communauté islamique, nous jeûnons ce jour pour remercier Allah de son grand bienfait.

 

إن الحمد لله نحمده ونستعينه ونستغفره ونتوب إليه ونعوذ بالله من شرور أنفسنا وسيئات أعمالنا من يهده الله فلا مضل له ومن يضلل فلا هادي له وأشهد أن لا إله إلا الله وحده لا شريك له وأشهد أن محمدا عبده ورسوله وصفيه وخليله ومبلغ الناس شرعه وصلوات الله وسلامه عليه وعلى آله وأصحابه أجمعين وسلام تسليما كثيرا

أَمَّا بَعْدُ: أَيُّهَا المُؤْمِنُونَ عِبَادَ اللهِ أُوصِيكُم وَنَفْسِي بِتَقوَى اللهِ، فَإِنَّ مَنِ اتَّقَى اللهَ وَقَاهُ، وَأَرْشَدَهُ إِلىَ خَيرِ أُمُورِ دِينِهِ وَدُنِيَاهُ. وَتَقوَى اللهِ جَلَّ وَعَلاَ هِيَ خَيرُ زَادٍ يُبَلِّغُ إِلىَ رِضوَانِ اللهِ، جَعَلَنِي اللهُ وَإِيَّاكُم مِنْ عِبَادِهِ المُتَّقِينَ

عِبَادَ اللهِ! إِنَّ اللهَ عَزَّ وَجَلَّ ذُو حِكْمَةٍ بَالِغَةٍ فِي خَلْقِهِ، يَخْلُقُ مَا يَشَاءُ وَيَخْتَارُ، يَصْطَفِي مِنْ خَلْقِهِ مَا يَشَاءُ، وَيُفَضِّلُ بَعْضَهُم عَلىَ بَعْضٍ عَنْ حِكْمَةٍ بَالِغَةٍ وَحُجَّةٍ سَابِغَةٍ. فَالخَلْقُ خَلْقُ اللهِ، وَالأَمْرُ أَمْرُهُ جَلَّ وَعَلاَ. عِبَادَ اللهِ! فَضَّلَ سُبْحَانَهُ وَتَعَالىَ مِنَ الأَشْخَاصِ مُحَمَّدًا صَلىَ اللهُ عَلَيهِ وَسَلَّمَ، فَهُوَ سَيِّدُ وَلَدِ آدَمَ، وَفَضَّلَ الرُّسُلَ عَلىَ الأَنْبِيَاءِ، وَفَضَّلَ الأَنْبِيَاءَ عَلىَ سَائِرِ البَشَرِ، وَفَضَّلَ فِي الأَمْكِنَةِ مَكَّةَ المُكَرَمَةَ، ثُمَّ المَدِينَةَ النَّبَويِّةَ المُنَوَّرَةَ، وَفَضَّلَ فِي الأَوقَاتِ أَوقَاتاً عَدِيدَةً، وَأَزْمِنَةً فَاضِلَةً. فَفِي الشُّهُورِ عِبَادَ اللهِ، فَضَّلَ جَلَّ وَعَلاَ شَهْرَ رَمَضَان، وَفِي اللَّيَالِي، فَضَّلَ اللَّيَالِي الأَخِيرِةَ مِنْ شَهْرِ رَمَضَانِ. وَلَيْلَةُ القَدْرِ خَيْرٌ مِنْ أَلْفِ شَهْرٍ. وَفِي الأَيَّامِ عِبَادَ اللهِ، يَومُ عَرَفَةَ خَيْرُ الأَيَّامِ وَسَيِّدُهَا

عِبَادَ اللهِ! وَإِنَّ مِنَ الأَيَّامِ العَظِيمَةِ الفَاضِلَةِ، يَومَ عَاشِورَاءَ، اليَومَ العَاشِرَ مِنْ شَهْرِ اللهِ المُحَرَّمِ. عِبَادَ اللهِ! إِنَّهُ يَومٌ صَالِحٌ عَظِيمٌ، جَاءَ فِي فَضْلِهِ أَحَادِيثٌ عَنِ النَّبِيِّ الكَرِيمِ عَلَيهِ الصَّلاَةُ والسَّلاَمُ، وَحَثَّ صَلىَ اللهُ عَلَيهِ وَسَلَّمَ عَلىَ صِيَامِهِ وَرَغَبَ فِي ذَلِكَ، وَصَامَهُ عَلَيهِ الصَّلاَةُ وَالسَّلاَمُ وَصَامَهُ صَحَابَتُهُ الأَخِيَارُ. جَاءَ فِي الحَدِيثِ عَنِ النَّبِيِّ صَلىَ اللهُ عَلَيهِ وَسَلَّمَ أَنَّهُ قَالَ: "صِياَمُ يَومِ عَاشُورَاءَ، أَحْتَسِبُ عَلىَ اللهِ أَنْ يُكَفِّرَ السَّنَةَ الَّتِي قَبْلَهُ

عِبَادَ اللهِ! إِنَّ يَومَ عَاشُورَاءَ يَومٌ عَظِيمٌ، حَدَثَ لِلنَّاسِ فِيهِ نِعْمَةٌ عَظِيمَةٌ، وَمِنَّةٌ جَسِيمَةٌ جَلِيلَةٌ، أَلاَ وَهِيَ عِبَادَ اللهِ، أَنَّ اللهَ تَبَارَكَ وَتَعَالىَ فِي هَذَا اليَومِ العَظِيمِ، أَنْجَى مُوسَى وَمَنْ مَعَهُ وَأَغْرَقَ فِرْعَونَ وَمَنْ مَعَهُ. لَمَا قَدِمَ النَّبِيُّ عَلَيهِ الصَّلاَةُ وَالسَّلاَمُ المَدِينَةَ، رَأَى اليَهُودَ يَصُومُونَ يَومَ عَاشُورَاَءَ، فَقَالَ: "مَا هَذَا؟" قَالُوا: "هَذَا يَومٌ صَالِحٌ" وَفِي رِوَايَةٍ قَالُوا: "هَذَا يَومٌ عَظِيمٌ، نَجَا اللهُ فِيهِ مُوسَى وَمَنْ مَعَهُ وَأَغْرَقَ فِيهِ فِرْعَونَ وَمَنْ مَعَهُ. فَصَامَهُ مُوسَى شُكْرًا للهِ عَزَّ وَجَلَّ، فَنَحْنُ نَصُومُهُ لِذَلِكَ." فَقَالَ صَلَوَاتُ اللهِ وَسَلاَمُهُ عَلَيهِ: "نَحْنُ أَحَقُّ وَأَولَى بِمُوسَى مِنْكُم!" فَصَامَهُ عَلَيهِ الصَّلاَةُ وَالسَّلاَمُ وَأَمَرَ الصَّحَابَةَ الكِرَامَ بِصِيَامِهِ

ثُمَّ إِنَّ صِيَامَ يَومِ عَاشُورَاءَ، كَانَ فِي بِدَايَةِ الإِسْلاَمِ فَرْضًا لاَزِمًا، وَوَاجِبًا مُحَتَّمًا. ثُمَّ إِنَّهُ لَمَّا نَزَلَتْ فَرِيضَةُ الصِّيَامِ، صِيَامِ شَهْرِ رَمَضَانَ، أَصْبَحَ صِيَامُهُ أَمْرًا مُسْتَحَبًا. فَقَالَ عَلَيهِ الصَّلاَةُ وَالسَّلاَمً " ‏مَنْ شَاءَ أَنْ يَصُومَهُ فَلْيَصُمْهُ وَمَنْ شَاءَ أَنْ يَتْرُكَهُ فَلْيَتْرُكْهُ.". فَصِيَامُ هَذَا اليَومِ، يَومِ عَاشُورَاءَ، مُسْتَحَبٌ لِلْمُسْلِمِينَ عِبَادَ اللهِ، شُكْرًا للهِ جَلَّ وَعَلاَ عَلىَ تِلْكَ النِّعْمَةِ العَظِيمَةِ، وَالمِنَّةِ الجَسِيمَةِ، وَطَلَبًا لِعَظِيمِ مَوعُودِهِ سُبْحَانَهُ الَّذِي أَعَدَّهُ لِلصَّائِمِينَ لِهَذَا اليَومِ حَيْثُ قَالَ عَلَيهِ الصَّلاَةُ وَالسَّلاَمُ: "أَحْتَسِبُ عَلىَ اللهِ أَنْ يُكَفِّرَ السَّنَةَ الَّتِي قَبْلَهُ." ثُمَّ إِنَّ الصِّيَامَ عِبَادَ اللهِ طَاعَةٌ عَظِيمَةٌ، وَعبَادَةٌ جَلِيلَةٌ، ثَوَابُهَا عِنْدَ اللهِ عَظِيمٌ. وَقَدْ ثَبَتَ فِي الحَدِيثِ عَنِ النَّبِيِّ صَلىَ اللهُ عَلَيهِ وَسَلَّمَ أَنَّهُ قَالَ "مَنْ صَامَ يَومًا فِي سَبِيلِ اللهِ، بَاعَدَ بِهِ وَجْهَهُ عَنِ النَّارِ سَبْعِينَ خَرِيفًا."

عِبَادَ اللهِ! وَالسُّنَّةُ فِي صِيَامِ عَاشُورَاءَ، أَنْ يَصُومَ المُسْلِمُ يَومًا قَبْلَهُ لأَِنَّهُ ثَبَتَ فِي الحَدِيثِ الصَّحِيحِ، أَنَّ الصَّحَابَةَ رَضِي اللهُ عَنْهُم قَالُوا لِلنَّبِيِّ صَلىَ اللهُ عَلَيهِ وَسَلَّمَ: "إِنَّ اليَهُودَ يَصُومُونَ هَذَا اليَومَ وَيَتَّخِذَّونَهُ عِيدًا وَيُعَظِّمُونَهُ!؟" فَقَالَ عَلَيهِ الصَّلاَةُ وَالسَّلاَمُ: "لَئِنْ بَقِيتُ إِلىَ قَابِلِ، لأَصُومَنَّ التَّاسِعَ." أَي: مُضَافًا وَمَضْمُومًا إِلىَ العَاشِرِ

فَالسُّنَّةُ عِبَادَ اللهِ، أَنْ يَصُومَ المُسْلِمُ يَومَ عَاشُورَاءَ طَلَبًا لِهَذَا الأَجْرِ العَظِيمِ، وَأَنْ يَصُومَ مَعَهُ اليَومَ التَّاسِعَ مُخَالَفَةً لِلْيَهُودِ وَاقْتِدَاءً بِنَبِيِّنَا الكَرِيمِ عَلَيهِ الصَّلاَةُ وَالسَّلاَمُ

عِبَادَ اللهِ! حَدَثَ فِي هَذَا اليَومِ، كَمَا تَقَدَّمَ، حَدَثٌ عَظِيمٌ جَلِيلٌ، فِيهِ عِبْرَةٌ بَالِغَةٌ، وَحُجَّةٌ ظَاهِرَةٌ، وَآيَةٌ بَاهِرَةٌ، تَدُلُّ عَلىَ كَمَالِ قُدْرَةِ اللهِ وَعَظِيمِ انْتِقَامِهِ، وَشَدَةِ بَطْشِهِ جَلَّ وَعَلاَ. فِي هَذَا اليَومِ، أَغْرَقَ اللهُ جَلَّ وَعَلاَ فِرْعَونَ وَقَومَهُ، وَقَدْ ذَكَرَ عَزَّ وَجَلَّ قِصَةَ فِرْعَونَ مُفَصَّلَةً فِي مَوَاضِعٍ عَدِيدَةٍ مِنَ القُرآنِ، وَأَخْبَرَ جَلَّ وَعَلاَ أَنَّ فِرْعَونَ عَلاَ فِي الأَرْضِ وَاشْتَدَ بَطْشُهُ وَزَادَ إِسْرَافُهُ وَإِفْسَادُهُ وَتَعَالِيهِ عَلىَ عِبَادِ اللهِ. ثُمَّ إِنَّ اللهَ عَزَّ وَجَلَّ أَذِنَ وَأَمَرَ مُوسَى وَمَنْ مَعَهُ أَنْ يُسْرِيَ بِقَومِهِ إِلىَ حَيْثُ جِهَةِ البَحْرِ الأَحْمَرِ. فَانْطَلَقَ مُوسَى بِقَومِهِ مِنْ بَنِي إِسْرَائِيلَ إِلىَ جِهَةِ البَحْرِ الأَحْمَرِ لَيَلاً. ثُمَّ إِنَّ اللهَ عَزَّ وَجَلَّ أَخْرَجَ مُوسَى وَمَنْ مَعَهُ لِحِكْمَةٍ يُرِيدُهَا وَأَمْرٍ عَظِيمٍ يُرِيدُهُ جَلَّ وَعَلاَ. فَلَمَّا خَرَجَ مُوسَى وَعَلِمَ فِرْعَونُ بِخُرُوجِهِ، أَرْسَلَ فِي المَدَائِنِ حَاشِرِينَ، يَجْمَعُونَ لَهُ جُنُودَهُ، وَيُجَيِّشُونَ لَهُ جُيُوشَهُ. وَتَأَمَّلْ هَذَا السِّيَاقَ الكَرِيمَ، حَيْثُ يُبَيِّنُ لَنَا جَلَّ وَعَلاَ هَذَا الحَدَثَ العَظِيمَ، يَقُولُ جَلَّ وَعَلاَ: ﴿ وَأَوْحَيْنَا إِلَى مُوسَى أَنْ أَسْرِ بِعِبَادِي إِنَّكُم مُّتَّبَعُونَ * فَأَرْسَلَ فِرْعَوْنُ فِي الْمَدَائِنِ حَاشِرِينَ * إِنَّ هَؤُلاَء لَشِرْذِمَةٌ قَلِيلُونَ * وَإِنَّهُمْ لَنَا لَغَائِظُونَ * وَإِنَّا لَجَمِيعٌ حَاذِرُونَ * فَأَخْرَجْنَاهُم مِّن جَنَّاتٍ وَعُيُونٍ * وَكُنُوزٍ وَمَقَامٍ كَرِيمٍ * كَذَلِكَ وَأَوْرَثْنَاهَا بَنِي إِسْرَائِيلَ * فَأَتْبَعُوهُم مُّشْرِقِينَ * فَلَمَّا تَرَاءى الْجَمْعَانِ قَالَ أَصْحَابُ مُوسَى إِنَّا لَمُدْرَكُونَ * قَالَ كَلاَّ إِنَّ مَعِيَ رَبِّي سَيَهْدِينِ * فَأَوْحَيْنَا إِلَى مُوسَى أَنِ اضْرِب بِّعَصَاكَ الْبَحْرَ فَانفَلَقَ فَكَانَ كُلُّ فِرْقٍ كَالطَّوْدِ الْعَظِيمِ * وَأَزْلَفْنَا ثَمَّ الآخَرِينَ * وَأَنجَيْنَا مُوسَى وَمَن مَّعَهُ أَجْمَعِينَ * ثُمَّ أَغْرَقْنَا الآخَرِينَ * إِنَّ فِي ذَلِكَ لآيَةً وَمَا كَانَ أَكْثَرُهُم مُّؤْمِنِينَ * وَإِنَّ رَبَّكَ لَهُوَ الْعَزِيزُ الرَّحِيمُ ﴾ الشعراء: ٥٢ – ٦٨

﴿ وَأَوْحَيْنَا إِلَى مُوسَى أَنْ أَسْرِ بِعِبَادِي إِنَّكُم مُّتَّبَعُونَ * فَأَرْسَلَ فِرْعَوْنُ فِي الْمَدَائِنِ حَاشِرِينَ * إِنَّ هَؤُلاَء لَشِرْذِمَةٌ قَلِيلُونَ * وَإِنَّهُمْ لَنَا لَغَائِظُونَ * وَإِنَّا لَجَمِيعٌ حَاذِرُونَ * فَأَخْرَجْنَاهُم مِّن جَنَّاتٍ وَعُيُونٍ * وَكُنُوزٍ وَمَقَامٍ كَرِيمٍ * كَذَلِكَ وَأَوْرَثْنَاهَا بَنِي إِسْرَائِيلَ * فَأَتْبَعُوهُم مُّشْرِقِينَ * فَلَمَّا تَرَاءى الْجَمْعَانِ قَالَ أَصْحَابُ مُوسَى إِنَّا لَمُدْرَكُونَ * قَالَ كَلاَّ إِنَّ مَعِيَ رَبِّي سَيَهْدِينِ * فَأَوْحَيْنَا إِلَى مُوسَى أَنِ اضْرِب بِّعَصَاكَ الْبَحْرَ فَانفَلَقَ فَكَانَ كُلُّ فِرْقٍ كَالطَّوْدِ الْعَظِيمِ * وَأَزْلَفْنَا ثَمَّ الآخَرِينَ * وَأَنجَيْنَا مُوسَى وَمَن مَّعَهُ أَجْمَعِينَ * ثُمَّ أَغْرَقْنَا الآخَرِينَ * إِنَّ فِي ذَلِكَ لآيَةً وَمَا كَانَ أَكْثَرُهُم مُّؤْمِنِينَ * وَإِنَّ رَبَّكَ لَهُوَ الْعَزِيزُ الرَّحِيمُ ﴾

فَاضْرِبْ لَهُمْ طَرِيقًا فِي الْبَحْرِ يَبَسًا، لاَّ تَخَافُ دَرَكًا وَلاَ تَخْشَى

تَفَتَّحَتِ الطُّرُقُ، وَجَاءَ الفَرَجُ حَيْثُ حَصَلَتْ شِدَّةُ الكَرْبِ، وَمَضَى مُوسَى وَمَنْ مَعَهُ بِأَمَانٍ مُسْرِعِينَ مَعَ هَذِهِ الفِجَاجِ الَّتِي يَسَّرَهَا اللهُ لَهُم مِنْ خِلاَلِ البَحْرِ وَمِنْ بَينِ المِيَاهُ، فَمَضَوا وَالمِيَاهُ إِلىَ جَنْبَتَيهِ قَائِمَةً عَلىَ أَرْضٍ يَابِسَةٍ. فَمَا أَعْظَمَهَا مِنْ آيَةٍ! وَلَمَّا وَصَلَ فِرْعَونُ وَجُنُودُهُ إِلىَ البَحْرِ وَخَرَجَ مُوسَى وَمَنْ مَعَهُ إِلىَ الطَّرَفِ الآخَرِ، أَرَادَ مُوسَى عَلَيهِ السَّلاَمُ أَنْ يَضْرِبَ بِعَصَاهُ البَحْرَ لأَِ لاَ يَدْخُلَ فِرْعَونُ فَيَصِلَ إِلَيهِ. فَقَالَ اللهُ عَزَّ وَجَلَّ: ﴿وَاتْرُكْ الْبَحْرَ رَهْوًا إِنَّهُمْ جُندٌ مُّغْرَقُونَ﴾ الدخان: ٢٤

وَنَسْأَلُهُ جَلَّ وَعَلاَ المَزِيدَ مِنْ فَضْلِهِ، نَسْأَلُهُ جَلَّ وَعَلاَ المَزِيدَ مِنْ فَضْلِهِ، وَنَسْأَلُهُ سُبْحَانَهُ نَصْرَهُ وَعَونَهُ وَتَوفِيقَهُ. فَالأُمُورُ بِيَدِي اللهِ، وَمَقَالِيدُ السَّمَاوَاتِ وَالأَرْضِ بِيَدِهِ، يُقَلِّبُهَا كَيفَ يَشَاءُ، وَيَقْضِي فِيهَا بِمَا يُرِيدُ. لاَ رَادَّ لِحُكْمِهِ، وَلاَ مُعَقِبَ لِقَضَائِهِ

أَقُولُ مَا تَسْمَعُونَ، وَأَسْتَغْفِرُ اللهَ لِي وَلَكُم، وَلِسَائِرِ المُسْلِمِينَ مِنْ كُلِّ ذَنْبٍ، فَاسْتَغْفِرُوهُ يَغْفِرُ لَكُم، إِنَّهُ هُوَ الغَفُورُ الرَّحِيمُ

الحَمْدُ للهِ عَظِيمِ الإِحْسَانِ، وَاسِعِ الفَضْلِ وَ الجُودِ وَالاِمْتِنَانِ. وَأَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ، وَأَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا عَبْدُهُ وَرَسُولُهُ صَلىَ اللهُ عَلَيهِ وَعَلىَ آلِهِ وَأَصْحَابِهِ أَجْمَعِينَ وَسَلَّمَ تَسْلِيمًا كَثِيرًا

أَمَّا بَعْدُ

لَمَّا وَصَلَ فِرْعَونُ البَحْرَ، اِزْدَادَ فِي كِبْرِيَائِهِ وَعُتُوِهِ وَتَعَالِيهِ، وَالْتَفَتَ إِلىَ قَومِهِ وَقَالَ لَهُم بِكِبْرِيَاءٍ وَتَعَاظُمٍ: "إِنَّنِي أَنَا الَّذِي أَمْسَكْتُ المَاءَ، لأُِدْرِكَ هَذِهِ الشِّرْذِمَةَ القَلِيلَةَ، وَالفِئَةَ الخَارِجَةَ." فَأَضَلَّ قَومَهُ فَاتَّبَعُوهُ. فَدَخَلَ البَحْرَ وَتَبِعَهُ قَومُهُ مَعَهُ، وَقَدَ ذُكِرَ فِي كُتُبِ التَّارِيخِ أَنَّ عَدَدَ الخَيلِ الَّتِي كَانَتْ مَعَهُم تَصِلُّ إِلىَ مِئَةِ أَلْفٍ

فَدَخَلُوا أَجْمَعِينَ دَاخِلَ البَحْرِ. فَلَمَّا تَكَامَلُوا دُخُولاً مِنْ أَوَّلِهِم إِلىِ آخِرِهِم، اِرْتَطَمَ عَلَيهِم المَاءُ، فَغَرِقُوا أَجْمَعِينَ مِن أَوَّلِهِم إِلىِ آخِرِهِم، بِمَا فِيهِم عَدُو اللهِ فِرْعَونُ. وَكَانَ هَذَا المَنْظَرُ عَلىَ مَرَأَى مِنْ قَومِ مُوسَى، لِيَكُونَ ذَلِكَ أَقَرَّ لأَِعيُنِهِم وَأَشْفَى لِصُدُورِهِم. ثُمَّ إِنَّ فِرْعَونَ لَمَّا عَايَنَ المُوتَ قَالَ: ﴿آمَنتُ أَنَّهُ لا إِلِـهَ إِلاَّ الَّذِي آمَنَتْ بِهِ بَنُو إِسْرَائِيلَ وَأَنَاْ مِنَ الْمُسْلِمِينَ﴾ يونس: ٩٠ فَقَالَ اللهُ جَلَّ وَعَلاَ: ﴿ آلآنَ وَقَدْ عَصَيْتَ قَبْلُ وَكُنتَ مِنَ الْمُفْسِدِينَ * فَالْيَوْمَ نُنَجِّيكَ بِبَدَنِكَ لِتَكُونَ لِمَنْ خَلْفَكَ آيَةً، وَإِنَّ كَثِيراً مِّنَ النَّاسِ عَنْ آيَاتِنَا لَغَافِلُونَ ﴾ يونس: ٩١ – ٩٢

﴿آمَنتُ أَنَّهُ لا إِلِـهَ إِلاَّ الَّذِي آمَنَتْ بِهِ بَنُو إِسْرَائِيلَ وَأَنَاْ مِنَ الْمُسْلِمِينَ﴾ 
﴿ آلآنَ وَقَدْ عَصَيْتَ قَبْلُ وَكُنتَ مِنَ الْمُفْسِدِينَ * فَالْيَوْمَ نُنَجِّيكَ بِبَدَنِكَ لِتَكُونَ لِمَنْ خَلْفَكَ آيَةً، وَإِنَّ كَثِيراً مِّنَ النَّاسِ عَنْ آيَاتِنَا لَغَافِلُونَ ﴾

آمَنَ حَيْثُ لاَ يَنْفَعُ الإِيمَانُ. يَقُولُ اللهُ تَعَالىَ: ﴿ وَلَيْسَتِ التَّوْبَةُ لِلَّذِينَ يَعْمَلُونَ السَّيِّئَاتِ حَتَّى إِذَا حَضَرَ أَحَدَهُمُ الْمَوْتُ قَالَ إِنِّي تُبْتُ الآنَ ﴾ النساء: ١٨ وَيَقُولُ صَلىَ اللهُ عَلَيهِ وَسَلَّمَ: "يَقْبَلُ اللهُ تَوبَةَ أَحَدِكُم مَا لَمْ يُغَرْغِرْ". آمَنَ حَيْثُ لاَ يَنْفَعُ الإِيمَانُ. ثُمَّ إِنَّ اللهَ عَزَّ وَجَلَّ نَجَّى بَدَنَهُ، فَأَخْرَجَهُ لِبَنِي إِسْرَائِيلَ لِيَرَوا هَذِهِ الآيَةَ العَظِيمَةَ الدَّالَةَ عَلىَ كَمَالِ اللهِ وَعَظِيمِ قُدْرَتِهِ سُبْحَانَهُ. إِنَّ مُوسَى عَلَيهِ السَّلاَمُ صَامَ هَذَا اليَومَ، يَومَ عَاشُورَاءَ، شُكْرًا للهِ عَلىَ هَذِهِ النِّعْمَةِ العَظِيمَةِ، وَنَحْنُ أُمَّةَ الإِسْلاَمِ، نَصُومُ هَذَا اليُومُ شُكْرًا للهِ عَزَّ وَجَلَّ عَلىَ نِعْمَتِهِ العَظِيمَةِ.

﴿ وَلَيْسَتِ التَّوْبَةُ لِلَّذِينَ يَعْمَلُونَ السَّيِّئَاتِ حَتَّى إِذَا حَضَرَ أَحَدَهُمُ الْمَوْتُ قَالَ إِنِّي تُبْتُ الآنَ ﴾

واعلموا أن أصدقَ الحديثِ كلامُ اللهِ وخيرَ الهُدَى هُدَى رَسولِ اللهِ –صلى الله عليه وسلم- وشرَّ الأمورِ مُحْدَثَاتُهَا وكُلَّ مُحْدَثَةٍ بِدَعَة، وكلَّ بدعةٍ ضلالة، كلَّ ضلالةٍ في النار

وعليكم بالجماعة، فإِنَّ يدَ اللهِ مع الجماعة

وصلوا وسلموا رعاكم الله على محمدِ بنِ عبدِ الله صلوات الله وسلامه عليه، وأَكْثِرُوا مِنَ الصلاةِ والسلامِ عليه امتثالاً لأمرِ اللهِ لِقولِهِ جل وعلا

﴿إن الله وملائكته يصلون على النبي يا أيها الذين آمنوا صلوا عليه وسلموا تسليماً﴾

اللهم صل على محمد وعلى آل محمد كما صليت على إبراهيم وعلى آل إبراهيم إنك حميد مجيد

اللهم بارك على محمد وعلى آل محمد كما باركت على إبراهيم وعلى آل إبراهيم إنك حميد مجيد

وارض اللهم عن الخلفاء الراشدين، الأئمة المهديين أبي بكرٍ وعمرَ وعثمانَ وعلي

وارض اللهم عن الصحابةِ أجمعين

وعن التابعين ومن تَبِعَهُم بإحسان إلى يوم الدين

وعنا معهم بِمَنِكَ وكَرَمِكَ وإِحْسَانِكَ يَا أَكْرَمَ الأَكْرَمِين

وأَصْلِحْ أَئِمَةَ المسلمين ووُلاَةَ أُمُورِهِم، واجْعَلْ وُلاَيَتَهُم فِيمَنْ خَافَكَ واتَقَاكَ واتَبَعَ رِضَاكَ يَارَبَّ العَالَمِين

اللهم وَفِقْ وُلاَةَ أُمُورِ المسلمين لِمَا تُحْبُهُ وتَرْضَاهُ، وأَعِنْهُم عَلىَ البِرِّ والتَّقوَى

اللهم ارْزُقْهُم البِطَانَةَ الصَّالِحَةَ الخَالِصَةَ

اللهم وَفِقْ وَلِي أَمْرِ المسلمين لكلِّ قولٍ سديدٍ وعملٍ رشيدٍ

اللهم آتِ نُفُوسَنَا تَقوَاهَا، وزَكِهَا أنت خيرُ مَن زَكَاهَا، أنت وَلِيُهَا ومَولاَهَا

اللهم أَصْلِحْ لَنَا دِينَنَا الذي هو عِصْمَةُ أَمْرِنَا، وأَصْلِحْ لنا دُنِيَانَا التي فيها مَعَاشُنَا، وأَصْلِحْ لنا آخِرَتَنَا التي إليها مَعَادُنَا

واجْعَلِْ الحياةَ زِيَادَةً لَنَا في كلِّ خَيرٍ، والموتَ رَاحَةً لنا من كلِّ شرٍّ

اللهم من أَحْيَيْتَهُ مِنَا، فأَحْيَهِ على الإسلام، ومن تَوَفَّيتَهُ منا فَتَوَفِّهِ على الإِيمَانِ يَا ذَا الجَلاَلِ والإِكْرَامِ

اللهم واغْفِرْلَنَا ذَنْبَنَا كُلَّهُ، دِقَّهُ وجِلَّهُ، أَوَّلَهُ وآخِرَهُ، سِرَّهُ وعَلَنَهُ

اللهم اغفر لنا ولوَالدِينا ولمشايخِنَا وللمسلمِينَ والمسلماتِ والمؤمنِينَ والمؤمناتِ الأحياءِ منهم والأموات

اللهم أَعْطِنَا ولا تَحْرِمْنَا وزِدْنَا ولا تَنْقُصْنَا وآثِرْنَا ولا تُؤْثِر علينا

ربنا ظلمنا أنفسنا و إن لم تغفر لنا و ترحمنا لنكننّ من الخاسرين

ربنا آتنا في الدنيا حسنة، وفي الآخرة حسنة، وقنا عذب النار

عبادَ الله، اذكروا الله يذكركم، واشكروه على نعمه يزدكم، ولذكر الله أكبر، والله يعلم ما تصنعون

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق العباد البدر

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 23:00
L'avis juridique pour le jeûne du jour de arafat

Question : 

 
Quel est l’avis juridique concernant le jeûne du jour de Arafat pour celui qui accomplit le pèlerinage et celui qui ne l’accomplit pas ?
 
Réponse : 
 
Jeûner le jour de Arafat (9ème jour du mois de dhoul-hijja) est une tradition prophétique fortement conseillée.

En effet, on interrogea le Prophète (Que la prière et le salut d’Allâh soient sur lui) au sujet du jeûne le jour de Arafat, il répondit :

«Je compte sur Allâh pour qu’il expie les péchés de l’année antérieure et l’année à venir» 

et on trouve dans une autre version : «Qu’il expie l’année passée et celle qui reste à venir.»

Par contre, le pèlerin n’a pas à jeûner ce jour-là, car le Prophète (Que la prière et le salut d’Allâh soient sur lui) n’a pas jeûné le jour de 'arafat lors du pèlerinage d’adieu.

À ce sujet, on trouve dans le recueil authentique de Boukhâry selon Maïmouna (qu’Allâh l’agréée) qui raconte le doute qui s’est emparé des gens au sujet du jeûne du Prophète (Que la prière et le salut d’Allâh soient sur lui) le jour de 'arafat.

(Pour fermer la porte à d’éventuels doutes) elle lui fit parvenir un verre de lait pendant qu’il se tenait debout dans Arafat, il le but sous la contemplation de tous les gens.

Tome 20, page 46, question 404.
Publié par fatawaislam.com
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
Le jeûne des six jours de « chawâl » ainsi que sa récompense

Le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) a dit : 


« Quiconque jeûne le mois de Ramadhân, puis le fait suivre des six jours du mois de Chawwâl ; son jeûne est considéré comme étant un jeûne 
continu. » [1]

 

Question :
 
Qu’en est-il de la récompense du jeûne des six jours de Chawwâl ?

Et qu’en est-il si une personne ne jeûne pas ces jours, alors que le mois est passé ?

Réponse :

Le Jeûne des six jours de Chawwâl n’est pas un jeûne obligatoire, selon les dires du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) :

« Quiconque jeûne le mois de Ramadhân, puis le fait suivre des six jours du mois de Chawwâl ; son jeûne est considéré comme étant un jeûne continu. » 
Rapporté par l’Imâm Muslim dans son Sahîh.

Le hadîth cité [plus haut] prouve qu’il n’y a pas de mal à ce que le jeûne soit accompli de manière continue ou de manière discontinue.

Seulement, il est recommandé de les jeûner rapidement, selon les paroles d’Allâh - Subhânahu (traduction rapprochée) :

« [...] Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait » [2]

Et il y a des preuves Coraniques et des traditions prophétiques qui prouvent les bienfaits dans la concurrence, et l’empressement à bien faire.

Il n’est pas obligatoire d’accomplir le jeûne des six jours du mois de Chawwâl de manière continue, seulement cela est meilleur, selon les dires du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) :

« L’œuvre la plus aimée par Allâh, c’est celle pratiquée avec régularité, minime soit-elle. »

Et il n’est pas prescrit de compenser les six jours de mois de Chawwâl, une fois ce mois passé la Sounnah n’a plus lieu d’être, que la raison pour laquelle [cette Sounnah] n’a pas été accomplie soit valable ou pas. 
[3]

 
Question :

Le jeûne des six jours doit-il se faire immédiatement après la fête de « ’Aîd al-Fitr » du mois de Ramadhân, ou est-il permis de les jeûner plusieurs jours après, tant qu’on les fait dans le mois de Chawwâl ?


Réponse :

Il n’est pas demandé de jeûner immédiatement après la fête « ’Aîd al-Fitr » car il permis de commencer un ou plusieurs jours après la fête.

On peut aussi jeûner des jours de manière continue ou discontinue dans le mois de « Chawwâl » dans la mesure de ses possibilités.

Et l’action dans cela est facilitée, car il n’est pas obligatoire, mais plutôt une Sounnah.  [4]
Question :

Que voyez-vous dans le jeûne des six jours après le Ramadhân, durant le mois de Chawwâl, car il est souligné de l’Imâm Mâlik, que l’Imâm Mâlik Ibn Anas a dit sur les six jours de Chawwâl, que celui-ci n’a jamais vu une personne des gens de science et des jurisconsultes les jeûner ?

et que ces jours n’ont pas été recommandés par les anciens, et que les gens de science y trouvaient un blâme [quant au fait de les jeûner], de peur que cela soit une innovation, et qu’ils soient liés au Ramadhân alors qu’ils n’en font pas partie.

Et ceci est la parole [tirée] de « al-Mouwatta » au n°228 vol-1 ?


Réponse :

Il a été rapporté de façon sûre d’Abû Ayûb (radhiallâhu ’anhu) que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : 

« Quiconque jeûne le mois de Ramadhân, puis le fait suivre des six jours du mois de Chawwâl ; son jeûne est considéré comme étant un jeûne continu. » 
Rapporté par Ahmad, Muslim, Abû Dâwoud, et at-Tirmidhî.

Ce hadîth est authentique et prouve que le jeûne des six jours de Chawwâl est une Sounnah ; celle-ci a été de plus, pratiquée par les Imâms ach-Châfi’î et Ahmad et un ensemble des Imâms parmi les savants.

Il n’est pas véridique de comparer ce hadîth avec la pensée faite de certains savants qui trouvaient blâmable le fait de jeûner [ces six jours], de peur que l’ignorant ne les considèrent comme faisant partie du mois de Ramadhân, ou de peur qu’il pense que cela soit obligatoire [de jeûner les six jours], ou parce qu’il ne leur pas été recommandé par un des prédécesseurs parmi les gens de science.

Certes cela n’est que supposition.

Cela [ce jeûne] ne contredit pas la Sounnah authentique, et celui qui sait est une preuve contre celui qui ne sait pas. [5]


[1] Rapporté par l’Imâm Muslim dans son Sahîh
[2] Coran, 20/84
[3] Madjmu’ Fatâwa du SHeikh Ibn BâZ, 15/388-389
[4] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 10/391
[5] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 10/389-390

 

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز
Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 22:00
L’innovation dans le 15 ème jour du mois de cha’bân

Question :


Nous avons assisté à la pratique de certaines personnes qui, le 15ième jour spécifiquement du mois de Cha'bân, font des exhortations particulières, des récitations du Qor'ân, des prières et jeûnes.

Est-ce que cela est authentique ?

Et qu'Allâh vous récompense par le bien !


Réponse :

Ce qui est authentique, c'est que le jeûne à la moitié du mois de « Cha'bân » ou les récitations spécifiques [du Qor'ân] ou encore les exhortations, n'ont aucun fondement [dans la religion].

La moitié du mois de Cha'bân est comme tout autre jour de la moitié des autres mois.

Ce qui est donc connu, c'est qu'il est légiféré pour la personne de jeûner les 13e, 14e et 15e jours de chaque mois.

Ceci dit, Cha'bân est caractérisé à la différence des autres mois dans l'augmentation des jeûnes.

Car certes le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a jeûné plus dans le mois de Cha'bân que dans tous les autres mois, au point qu'il lui arrivait de jeûner tout le mois de Cha'bân ou juste un peu de ce mois [1].

Il est donc recommandé aux gens, quand cela ne leur cause aucun tort, d'augmenter le jeûne pendant le mois de Cha'bân dans l'attachement [à l'exemple] du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam). [2]

 
9856
Question :

Est-il légiféré de veiller en prière la nuit de la moitié du mois de Cha'bân et de jeûner le 15ième jour de ce mois ?


Réponse :

Il n'a pas été authentifié du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) qu'il s'est spécifiquement trouvé la nuit de la moitié du mois de Cha'bân en prière, et qu'il a jeûné spécifiquement le 15ième jour de Cha'bân.

Ainsi, la 15ieme nuit de Cha'bân est comme toute autre nuit.

Et si une personne à l'habitude de prier les autres nuits, alors elle peut veiller en prière cette nuit comme elle priait les autres nuits, sans donner d'intention particulière [à cette nuit].

Car la détermination en un temps particulier de tout acte d'adoration nécessite une preuve authentique, et quand il y a en cela une absence de preuve authentique, alors l'acte est considéré comme une innovation, et toute innovation mène à l'égarement.

De même, rien n'est rapporté sur le jeûne spécifique du 15ième jour du mois de Cha'bân ou de la moitié de ce mois, aucune preuve spécifique n'a été établie de la part du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) indiquant une légalisation de jeûner ce jour.

Et tout ce qui a été rapporté comme traditions sur cela sont soit inventées ou toutes faibles comme les gens de connaissance l'ont indiqué.

Cependant, quiconque a l'habitude de jeûner peut alors continuer et jeûner pendant le mois de Cha'bân comme il jeûne durant les autres mois, sans qu'il ait d'intention particulière à ce jour [du 15 de Cha'bân].

Comme quand le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) avait l'habitude d'augmenter son jeûne pendant ce mois [Cha'bân], ceci dit, il n'a pas spécifié de jour précis, mais plutôt il continuait [son jeûne] normalement.  [3]

[1] Rapporté par al-Bukhârî
[2] Madjmu' Fatâwa de SHeikh Ibn 'Uthaymîn, 20/23
[3] Kitâb « al-Bida'u wal-Muhdathât wa mâ lâ Asla lahu » - Fatâwa du SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân, p.614-615 - Et « Noûr 'ala ad-Darb » 1/87

copié de manhajulhaqq.com
 
Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 22:00
Le jeûne du mois de cha’bân

Question :

 

Quel est le jugement sur le fait de jeûner pendant le mois de cha'bân ?

 

Réponse :

 

Jeûner pendant le mois de cha'bân est une sunna, de même qu'il est sunna d'en jeûner la plus grande partie, au point que 'Aishah رضي الله عنها a dit :


«Je ne l'ai pas vu jeûner plus que pendant le mois de cha'bân.»
(Al-Bukhârî)

En raison de ce hadith, il convient de beaucoup jeûner pendant le mois de cha'bân.

Les savants ont dit : 
Le jeûne du mois de cha'bân est semblable aux prières surérogatoires accompagnant les prières obligatoires.

 

Il est semblable à une introduction au mois de ramadhân et un acte surérogatoire accompagnant le mois de ramadhân.

C'est pour cette raison que le jeûne est prescrit pendant le mois de cha'bân.

De la même manière, le jeûne de six jours pendant le mois de chawwâl a été prescrit, comme un acte surérogatoire avant et après l'acte obligatoire.

Le jeûne pendant le mois de cha'bân contient un autre profit qui est d'établir et de  préparer l'âme au jeûne, afin qu'elle soit prête à jeûner le mois de ramadhân, et que son accomplissement lui soit aisé.

Fatâwâ Arkân Al-Islâm n°
1/491
 Publié par salafs.com

 

السؤال: ما حكم الصيام في شهر شعبان ؟

الإجابة: الصيام في شهر شعبان سنة والإكثار منه سنة، حتى قالت عائشة رضي الله عنها

"ما رأيته أكثر صياماً منه في شعبان"

فينبغي الإكثار من الصيام في شهر شعبان لهذا الحديث
قال أهل العلم : وصوم شعبان مثل السنن الرواتب بالنسبة للصلوات المكتوبة، ويكون كأنه تقدمة لشهر رمضان، أي كأنه راتبة لشهر رمضان، ولذلك سن الصيام في شهر شعبان، وسن الصيام ستة أيام من شهر شوال كالراتبة قبل المكتوبة وبعدها. وفي الصيام في شعبان فائدة أخرى وهي توطين النفس وتهيئتها للصيام، لتكون مستعدة لصيام رمضان سهلاً عليها أداؤه

فتاوى أركان الإسلام 1/491

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 22:00
Les sagesses du jeûne de cha'bân
Parmi les sens du jeune de cha'ban,il y a comme l'a évoqué le prophète صلى الله عليه وسلم que c'est un mois au cours duquel sont montées les oeuvres au Seigneur de l'univers (1).
 
Et cette cause est en elle meme suffisante et noble pour justifier ce jeune, mais je voudrais juste présenter à mes frères et soeurs les autres secrets de ce mois dont le mérite est hélas malconnu de la masse des gens,"un mois auquel les gens ne portent pas attention...(1)",et c'est ce qu'ont évoqué les ulemas des salafs et notamment Ibnu Rajab رحمه الله dans son livre intitulé: "lata-if al ma'arif fima limawassim al-'am min al-watha-if"
 
et en voici quelques points importants et résumés;


Un mois auquel les gens sont insouciants...
 

Ibnu Rajab رحمه الله dit page 251:

"il y a plusieurs raisons à ce jeune et le prophète a évoqué parmi elles le fait que ce mois soit coincé entre deux gigantesques mois, le mois sacré (rajab) et le mois du siyam (ramadan), fait que les gens ne s'occupent que de ces deux derniers et par conséquent ne portent pas d'attention à cha'ban.
 
Et beaucoup de gens pensent que le jeune de rajab est plus méritoire que celui de cha'ban car c'est un mois sacré, et ce n'est pas ainsi ! " (c'est à dire que le mois de rajab n'est pas plus méritoire que celui de cha'ban !)
 
et il dit aussi page 251 :

"la parole du prophète صلى الله عليه وسلم : 

"auquel les gens ne font pas attention,entre rajab et ramadan..."

indique que ce qui est connu pour son mérite par rapport au temps, à l'endroit,ou à la personne, il se peut qu'il y ait autre que lui qui est plus méritoire et auquel les gens ne font pas attention !
 
alors ils s'occupent de ce qui est connu, célèbre , (cad rajab) et ratent par conséquent le mérite de ce qui n'est pas connu chez eux (cad cha'ban)"
 
Le jeune avant ramadan et après est comme les prières après les prescrites

Ibnu Rajab رحمه الله dit:

"le jeune de cha'ban est meilleur que le jeune des mois sacrés et le meilleur des jeunes surérogatoires (atatawou') c'est celui qui est proche de ramadan avant et après,et son statut par rapport au jeune de ramadan est comme celui des "sunan arrawatib" avec les prières obligatoires avant et après ; et tout comme les "sunan arrawatib" elles complètent la déficience(ou imperfection) des obligatoires (al-fara-id),
 
C'est la meme chose pour le jeune avant et après le ramadan et tout comme les "sunan arrawatib" sont plus méritoires que des prières surérogatoires "absolu" (atatawo' al motlaq), et bien le jeune avant et après ramadan est meilleur que celui qui se situe loin de celui-ci."

 

"Remplir"(imara) les moments d'innatention des gens par des actes d'obéissance

Ibnu Rajab رحمه الله dit:

"il y a une indication qu'il est recommandable (isstihbab) de "remplir" les moments d'inattention des gens, tout comme un groupe de salafs appréciaient le fait de vivifier le moment entre les deux 'icha (cad le maghreb et l'ichaa) en faisant des prières et ils disaient "c'est une heure d'inattention" (sa'ato ghafla) et c'est ainsi que dans le meme sens il a été recommandé d'évoquer ALLAH ta'ala au marché car c'est une évocation (dhikr) dans un lieu d'inattention,
 
et parmi les fawa-id du fait de vivifier par les actes d'obéissance les heures d'inattention :
 
le fait que l'oeuvre est plus secrète, plus cachée (elle échappe à la vue) et ceci est meilleur pour les nawafil (actes surérogatoires), et surtout le jeune !
 
c'est un secret entre le serviteur et son seigneur, et c'est pour cela qu'il a été dit sur le siyam qu'il n'y avait pas d'ostentation (riya) avec, et il y avait des salafs qui ont jeuné pendant des années sans que personne ne le sache !!
il y en avait un qui sortait de chez lui au souk avec 2 raghayif (sorte de galette de pain),il les donnait en sadaqa sur le chemin et alors sa famille pensait qu'il les avait mangé(car il était sorti avec!) et les gens du souk pensait qu'il avait déjeuné chez lui!!
 
et ils appréciaient pour le jeuneur de montrer ce qui peut cacher son jeune,d'après ibnu mass'ud a dit : "lorsque vous etes au matin et que vous jeunez ,alors embaummez vous de dihan" moi : dihan c'est une pommade ,un baume gras parfumé, pour dresser les cheveux et la barbe, comme ça il n'aura une belle apparence et n'aura pas l'air fatigué)
 
et qatada a dit : "il est recommandé pour le jeuneur, de s'embaummer, jusqu'à que s'efface la poussière grise du jeune""
 
Cha'ban pour s'entrainer

toujours Ibnu Rajab رحمه الله,page 252:

"il a aussi été évoqué comme sens pour le jeune de cha'ban que c'est comme un entrainement pour celui de ramadan,ainsi il n'entrera pas dans le jeune de ramadan avec difficultés et peines mais plutot il aura été entrainé avant et en aura pris l'habitude, et il aura trouvé en jeunant cha'ban la douceur et le plaisir du jeune et donc, entrera dans la mois de ramadan avec force et tonus!"
 
Cha'ban introduction de ramadan

Ibnu Rajab رحمه الله dit:

"vu que cha'ban est comme une introduction à ramadan,alors ce mois comporte les memes choses que lui comme jeune,lecture du coran, sadaqa ;
 
salama ibn souhayl disait : "le mois de cha'ban c'est le mois des lecteurs !" (chahro cha'ban chahro al qora) et habib ibn thabit disait lorsque cha'ban entrait : "c'est le mois des lecteurs !" et 'amrou ibn qayss al-moulai fermait sa boutique et se consacrait à la lecture du coran!"
 
Ici se finissent les paroles de al hafith ibnu rajab رحمه الله 
 
(1) hadith d'après oussama ib zayd,voir dans sahih atarghib numéro 1022,page 425

 

Tiré du livre : Lata-if al ma'arif fima limawassim al-'am min al-watha-if

Publié par darwa.com

Imam Zayn ud-Deen Ibn Rajab al-Hanbali -  الإمام زين الدين ابن رجب الحنبلي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 00:57
Avis religieux sur le jeûne de certains jours du mois de radjab

Question :

 
Il est des journées au cours du mois de Radjab où l'on observe un jeûne surérogatoire. 
 
Est-ce qu'elles sont au début, au milieu ou à la fin de ce mois ?


Réponse :
 

Il n'existe pas de hadiths de transmission confirmée traitant du mérite du jeûne surérogatoire pendant le mois de Radjab, sauf ce qu'a été transmis par An-Nasâ'i et par 'Abou Dâwoud et authentifié par Ibn Khozayma d'après le hadith de 'Ossâma qui a dit : J'ai dis : 
 
"Ô Messager d’Allâh !
Je ne t’ai pas vu jeûner en aucun mois plus que tu ne jeûnes à celui de Cha’bân ?
Il صلى الله عليه وسلم répondit :
"C’est un mois auquel les gens ne font pas attention entre le mois de Radjab et celui de Ramadân et où les œuvres s’élèvent auprès d’Allâh, le Seigneur de l'univers et j’aimerais que les miennes soient élevées alors que je suis en jeûne".
 
Il est, cependant, des hadiths qui incitent en général à jeûner pendant 3 jours de chaque mois, ainsi que les "jours blancs" de chaque mois lunaire, qui correspondent au 13ème, 14ème et 15ème jours du mois.
 
Il est également des hadiths incitant à observer le jeûne (de quelques jours) durant les Mois Sacrés, à jeûner les lundis et les jeudis et Radjab y est compris.
 
Si vous tenez donc à observer le jeûne pendant certains jours de chaque mois, choisissez donc les trois "jours blancs", ou bien les lundis et les jeudis.
 
Sinon, vous aurez l'embarras du choix.
 
Quant au fait d'observer le jeûne de certains jours en particulier pendant le mois de Radjab, nous ne trouvons pas des preuves le confirmant dans la charia.

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La première question de la Fatwa numéro (2608)

(Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 509)

 Publié par alifta.net

 

حكم صوم أيام مخصوصة من شهر رجب

س1 : هناك أيام تصام تطوعًا في شهر رجب ، فهل تكون في أوله أو وسطه أو آخره ؟

ج1 : لم تثبت أحاديث خاصة بفضيلة الصوم في شهر رجب سوى ما أخرجه النسائي وأبو داود وصححه ابن خزيمة من حديث أسامة قال : قلت : أحمد (5 / 201)، والنسائي في [المجتبى] (4 / 201)، وابن أبي شيبة (3 / 103)، وأبو يعلى، وابن زنجويه، وابن أبي عاصم، والبارودي، وسعيد بن منصور كما في [كنز العمال] (8 / 655). يا رسول الله ، لم أرك تصوم من شهر من الشهور ما تصوم من شعبان ، قال : ذلك شهر يغفل عنه الناس بين رجب ورمضان ، وهو شهر ترفع فيه الأعمال إلى رب العالمين فأحب أن يرفع عملي وأنا صائم  وإنما وردت أحاديث عامة في الحث على صيام ثلاثة أيام من كل شهر  والحث على صوم أيام البيض من كل شهر وهو الثالث عشر والرابع عشر والخامس عشر  والحث على صوم الأشهر الحرم ، وصوم يوم الاثنين والخميس ، ويدخل رجب في عموم ذلك ، فإن كنت حريصًا على اختيار أيام من الشهر فاختر أيام البيض الثلاث أو يوم الاثنين والخميس وإلا فالأمر واسع ، أما تخصيص أيام من رجب بالصوم فلا نعلم له أصلاً في الشرع
وبالله التوفيق . وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

السؤال الأول من الفتوى رقم - 2608

(الجزء رقم : 2، الصفحة رقم: 509)

 
Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 10:33
Quels sont les 4 mois sacrés ?
Allah عز و جل dit (traduction rapprochée) dans sourate at tawbah (9) verset 36
 
"Le nombre de mois, auprès d'Allah, est de douze (mois), dans la prescription d'Allah, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d'entre eux sont sacrés: telle est la religion droite. (Durant ces mois), ne faites pas de tort à vous-mêmes. Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez qu'Allah est avec les pieux."

On sait donc qu'il y a bien 4 mois sacrés, et ce sont :

- Mouharram (1er mois du calendrier),

 Rajab (7eme mois de l'année hégirienne)

 Dhoul qi'dah,

 Dhoul hijja (respectivement 11eme et 12eme mois) 

D’après Abou Bakrah que le Prophète  صلى الله عليه وسلم a dit :

« Le temps a repris son cours tel qu’il était quand Allah créa les cieux et la terre :
l’année compte douze mois dont quatre mois sacrés ;
les trois se succèdent et ont pour nom Dhoul-Qa’ada, Dhoul Hidjdja et Muharram et le quatrième Rajab intercalé entre Djoumadaa et Chabaane. »
 
‏حدثنا ‏ ‏محمد بن المثنى ‏ ‏حدثنا ‏ ‏عبد الوهاب ‏ ‏حدثنا ‏ ‏أيوب ‏ ‏عن ‏ ‏محمد بن سيرين ‏ ‏عن ‏ ‏ابن أبي بكرة ‏ ‏عن ‏ ‏أبي بكرة ‏ ‏رضي الله عنه ‏ ‏عن النبي ‏ ‏صلى الله عليه وسلم ‏ ‏قال
‏الزمان قد استدار كهيئته يوم خلق الله السموات والأرض السنة اثنا عشر شهرا منها أربعة حرم ثلاثة متواليات ذو القعدة وذو الحجة والمحرم ورجب ‏ ‏مضر ‏ ‏الذي بين جمادى وشعبان
(2958 صحيح البخاري )
 
Il est également rapporté par mouslim dans cette version : 
 
حدثنا ‏ ‏أبو بكر بن أبي شيبة ‏ ‏ويحيى بن حبيب الحارثي ‏ ‏وتقاربا في اللفظ ‏ ‏قالا حدثنا ‏ ‏عبد الوهاب الثقفي ‏ ‏عن ‏ ‏أيوب ‏ ‏عن ‏ ‏ابن سيرين ‏ ‏عن ‏ ‏ابن أبي بكرة ‏ ‏عن ‏ ‏أبي بكرة ‏ عن النبي ‏ ‏صلى الله عليه وسلم ‏ ‏أنه قال
 ‏إن الزمان قد ‏ ‏ استدار كهيئته ‏ ‏ يوم خلق الله السماوات والأرض السنة اثنا عشر شهرا منها أربعة ‏ ‏حرم ‏ ‏ثلاثة متواليات ذو القعدة وذو الحجة والمحرم ورجب شهر ‏ ‏مضر ‏ ‏الذي بين جمادى وشعبان ثم قال أي شهر هذا قلنا الله ورسوله أعلم قال فسكت حتى ظننا أنه سيسميه بغير اسمه قال أليس ذا الحجة قلنا بلى قال فأي بلد هذا قلنا الله ورسوله أعلم قال فسكت حتى ظننا أنه سيسميه بغير اسمه قال أليس البلدة قلنا بلى قال فأي يوم هذا قلنا الله ورسوله أعلم قال فسكت حتى ظننا أنه سيسميه بغير اسمه قال أليس ‏ ‏ يوم النحر ‏ ‏قلنا بلى يا رسول الله قال فإن دماءكم وأموالكم ‏ ‏قال ‏ ‏محمد ‏ ‏وأحسبه قال وأعراضكم ‏ ‏حرام عليكم كحرمة يومكم هذا في بلدكم هذا في شهركم هذا وستلقون ربكم فيسألكم عن أعمالكم فلا ترجعن بعدي كفارا ‏ ‏أو ضلالا ‏ ‏يضرب ‏ ‏بعضكم رقاب بعض ألا ليبلغ الشاهد الغائب فلعل بعض من يبلغه يكون أوعى له من بعض من سمعه ثم قال ألا هل بلغت ‏ 
قال ‏ ‏ابن حبيب ‏ ‏في روايته ورجب ‏ ‏مضر ‏ ‏وفي رواية ‏ ‏أبي بكر ‏ ‏فلا ترجعوا بعدي
(3179 ‏صحيح مسلم‏ )
 
Le mois de Ramadan est plutot un mois Béni pour tout les bienfait qu'Allah y a placé, et Ibn al-Qayyim dit :

« La comparaison des choses créées par Allah amène à préférer le (mois de) Ramadan à tous les autres mois et ses dix dernières nuits à toutes les autres .

Voir Zad al-m’aad, 1/56. (pour les bienfaits qui y ont été placés, et on peux cité la nuit d'al qadr, et la révélation du Coran (traduction rapprochée) :

«- Nous l' avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d' Al-Qadr.
- Et qui te dira ce qu' est la nuit d' Al-Qadr ?
- La nuit d' Al-Qadr est meilleure que mille mois.
- Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l' Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. - Elle est paix et salut jusqu'à l' apparition de l' aube. »
(Coran, 97 :1-5). 
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر