163 articles avec mort et funerailles - الموت والجنازة

Orienter l'agonisant vers la qibla

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Orienter l'agonisant vers la qibla

Question :

 

Est-il légiféré d'orienter la face de l'agonisant vers la direction de la Qibla ?  

 

Réponse :

 

Oui, il est préférable de le faire comme l'ont indiqué les Oulémas, car le Prophète (que la Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :  

 

"La Ka`ba est votre Qibla mort ou vivant."

 

(Numéro de la partie: 13, Numéro de la page: 101)

222

Question :

 

Comment oriente-t-on une personne agonisante vers la Qibla ?

 

Réponse :

 

Il doit la faire coucher sur le coté droit, le visage face à la Qibla comme lors de l'inhumation.

 

copié de alifta.net

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Avis religieux sur le fait d'arracher les dents en or de la bouche du défunt

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Avis religieux sur le fait d'arracher les dents en or de la bouche du défunt

Question :

 

Si une personne meurt ayant des dents en or doit-on les arracher, afin de rembourser ses dettes même si cela est difficile à faire ?

 

Ou bien doit-on les laisser si le défunt n'a pas de dettes ?  

 

Réponse :

 

Quand une personne ayant des dents en or ou en argent meurt, il n'y a pas de mal à les laisser si les dents sont difficiles à arracher, que celle-ci soit endettée ou non.

 

Il est possible pour les héritiers de l'exhumer et de récupérer les dents plus tard, pour l'héritage ou bien pour rembourser les dettes.

 

D'autre part, si l'arrachage est facile, ils doivent l'enlever car ces dents sont en or et ont une valeur.

 

Il ne faut pas les abandonner alors qu'il y a possibilité de les récupérer.

 

(Numéro de la partie: 13, Numéro de la page: 115)

copié de alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Le linceul de la femme

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le linceul de la femme

Il y a une divergence des savants sur le fait qu'il comporte 5 pièces ou 3 pièces

 

Avis pour linceul de 5 pièces (femme)

 

-Shaykh Ibn Bâz [Traduction du livre : « el-douroussou’l mouhimma liâmmati’loummah » du Shaykh Ibn-Bâz

 

-Il est préférable de couvrir l’homme avec trois pièces de tissus blanc sans chemise (ou tunique) ni turban, comme il a été fait avec le prophète et on enroule ces pièces autour de lui, il n’y a pas de mal aussi si on lui met une chemise, un vêtement en dessous de la ceinture ‘Izâr’ et on le couvre d’un linceul.

 

-Quant à la femme, le linceul est de cinq pièces: une chemise, un voile, un vêtement en dessous de la ceinture et deux draps qu’on enroule autour d’elle.

 

-Le linceul de l’enfant mâle se compose d’une à trois pièces.

 

-L’enfant femelle aura une chemise et deux draps.

 

A noter que ce qui est obligatoire pour tous est l’utilisation d’un seul drap qui couvre tout le corps.

 

-Shaykh Al Fawzan [Tiré du livre : مختصر أحكام الجنائز ]

 

L’obligation tissu qui couvre entièrement le mort, et il est préférable d'envelopper l'hommes dans trois morceaux de linceul , et le linceul de la femme est de cinq morceaux de tissus : izar, khimar,qamis ,deux longues parties. le garçon dans un seul morceau, autorisé trois et le linceul de la Fille est d'un qamis et deux longues parties.

Il est aussi bien de parfum le linceul en aspergent à l’eau de rose et bo7our

 

rtytr

Avis pour linceul de 3 pièces (femme)

 

-Shaykh al-Otheimine &Shaykh Al-Albâni [tiré du livre : « les rites funéraires et leurs innovations »]

 

Il est préférable que le linceul soit composé de 3 étoffes : Le minimum est un seul vêtement, et le mieux est 3.

 

La preuve est le hadith de Aicha (رضي الله عنها) qui dit :

 

« Le prophète صلى الله عليه وسلم a été mis dans son linceul composé de 3 étoffes, de tissus yéménites, de couleur blanche, en coton. Il n’y avait ni qamis ni imama (le vêtement qui recouvre la tête). »

(rapporté par Al Boukhari)

 

Donc le prophète a été mis dans son linceul par ‘Ali et Ibn ‘Abbas (رضي الله عنهما).

 

On déduit de ce hadith que le prophète صلى الله عليه وسلم a été lavé par ‘Ali dans ses vêtements et les compagnons lui on mit son linceul sans qamis ni himama.

 

(Donc sa qamis a été enlevée pour le mettre dans son linceul)

 

Ce jugement est valable pour l’homme comme pour la femme

 

Et le hadith qui stipule qu’une des filles du prophète صلى الله عليه وسلم a été mis dans un linceul constitué de 5 étoffes est faible.

 

-Cheikh Al ‘Outheimin la rendu faible et c’est le seul hadith qu’utilisent certains savants pour dire que la femme doit utiliser 5 étoffes et non 3 comme pour l’homme.

 

copié de lavage-mortuaire-islamique.over-blog.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Invocation après avoir fermé les yeux du mort - الدُّعاءُ عندَ إغماضِ المَيِّتِ (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Invocation après avoir fermé les yeux du mort - الدُّعاءُ عندَ إغماضِ المَيِّتِ (vidéo)

"Ô Seigneur ! Pardonne à untel [le nommer], élève son rang parmi les bien-guidés, procure-lui un successeur dans sa descendance, pardonne-nous et pardonne-lui, ô Seigneur et Maitre des mondes ! Elargis-lui sa tombe et remplis-la de lumière."

 

Allâhumma ghfir lahu (citer son nom) wa rfah darajatahu fî-l-mahdiyyîna, wa khlufhu fî haqibihi fî-l-ghâbirîna. Wa ghfir lanâ wa lahu, yâ rabba-l-hâlamîna, wa fsah lahu fî qabrihi wa nawwir lahu fîhi.

 

Partager cet article

Celui qui se suicide est-il éternellement en enfer ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Celui qui se suicide est-il éternellement en enfer ?

Question : 

 

Celui qui se suicide est-il éternellement en enfer ?

 

Réponse :

 

Celui qui se suicide a certes commis un grand péché.

 

Et ceux qui commettent des grands péchés sont sous la menace de l'enfer.

 

Mais ils ne sont pas éternellement en enfer cela est la croyance des gens de la sunna contrairement aux khawarij qui disent que le pécheur est éternellement en enfer.

 

Sauf celui qui rend licite le fait de se suicider ou de tuer autrui,٫ celui-là a certes apostasié.

 

Par contre celui qui se suicide en obéissant à ses passions et au diable et par manque de patience٫ ou qui a tué autre que lui en obéissant à ses passions et au diable et qui sait que le suicide et le meurtre sont interdits٫ celui-là est un pécheur.

 

C'est un pécheur qui a commis un grand péché.

 

Quant au noble verset :

( وَمَنْ يَقْتُلْ مُؤْمِنًا مُتَعَمِّدًا فَجَزَاؤُهُ جَهَنَّمُ خَالِدًا فِيهَا)

(Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution alors sera l'Enfer, pour y demeurer éternellement.) [s4v93]

 

Selon les gens de la sunna c'est un séjour avec un temps déterminer qui a une fin.

 

Il a un temps déterminé et il a une fin.

 

Au contraire des mécréants pour qui le séjour est éternel et n'a pas de fin.

 

Il a été rapporté d'ibn abbas que le meurtrier n'avait pas de repentir et il a été rapporté de lui qu'il a un repentir.

 

Mais lorsqu'il dit qu'il n'a pas de repentir cela ne veut pas dire qu'il est éternellement en enfer٫ cela veut dire qu'il ne sera pas pardonné٫ qu'il sera forcément châtié puis ensuite il sortira.

 

السؤال : سائل يقول: هل يخلد في النار من قتل نفسه ؟ 

الجواب : من قتل نفسه فقد ارتكب كبيرة، وأهل الكبائر متوعدون بالنار، ولا يخلدون في النار عند أهل السنة والجماعة إنما هذا عند الخوارج يخلدون العاصي عاصي إلا إذا استحل إذا استحل قتل نفسه، واستحل قتل غيره، هذا يكون ردة، أما إذا كان قتل نفسه طاعة للهوى والشيطان جزع وعدم الصبر، أو قتل غيره طاعة للهوى والشيطان، ويعلم أن قتل نفسه حرام، ويعلم أن قتل غيره حرام فهذا عاصي، عاصي مرتكب للكبيرة. وما جاء في الآية الكريمة مخلد وَمَنْ يَقْتُلْ مُؤْمِنًا مُتَعَمِّدًا فَجَزَاؤُهُ جَهَنَّمُ خَالِدًا فِيهَا فهذا عند أهل السنة خلود مؤمد له نهاية، له أمد وله نهاية، بخلاف خلود الكفرة فهو خلود مؤبد لا نهاية له نعم. جاء عن ابن عباس أن الكافر أن القاتل لا توبة له، وجاء عنه أن له توبة، ولكن معنى قوله: إنه لا توبة، ليس معنى ذلك أنه يخلد في النار، بل معنى ذلك أنه لا يعفى عنه بل لا بد أن يعذب، ثم يخرج، 

 

copié de lislam-du-juste-milieu.over-blog.com

 

Cheikh ‘Abdel‘Azîz Bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله الراجحي

Partager cet article

Annoncer publiquement la prière mortuaire - salat janaza (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Annoncer publiquement la prière mortuaire - salat janaza (audio)

 

La question :

 

Cher savant, cette question provient de France et stipule ce qui suit : est-il permis d’annoncer la prière mortuaire (salat janaza) d’un défunt pour multiplier le nombre de prieurs (sur ce mort), car en France peu de personnes sont au courant de la célébration d’une prière mortuaire puisqu’elles sont souvent accomplies dans les hôpitaux.

 

Pour cela, nous avons créé un site internet pour annoncer ce genre d’événements, cela est-il permis ou pas ?

 

La réponse :

 

Ceci est bien ; annoncer la mort du musulman afin que les gens se réunissent pour accomplir la prière mortuaire sur lui et invoquer pour lui est un bel objectif et un noble dessein.

 

Il n’y pas de mal à cela, car le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a annoncé la mort du Négus (An-Najâchy) le jour de son décès et a informé de sa mort puis s’est réuni avec ses compagnons pour prier sur le défunt la prière funèbre de l’absent.

 

(NDT : car Le Négus est mort en Abyssinie, le prophète en fut informé par révélation à Médine. Ce hadith est rapporté par Boukhâry et Mouslim)

 

Source : Extrait de la conférence « Comment se protéger des épreuves (fitane) ? » donnée dans la belle mosquée de la résidence universitaire de l’Université Islamique de l’Imam Mouhammed Ibn Saoud de la ville de Riyadh le 10 avril 2009 après la prière du Maghreb.

copié de salat-janaza.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Les règles des funérailles - أحكام الجنائز (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les règles des funérailles - أحكام الجنائز (vidéo)

4598.gif

Le lavage du mort -  غسل الميت

4598.gif

L'enveloppement dans le linceul - تكفين الميت

4598.gif

La prière sur le mort - الصلاة على الميت

4598.gif

L'enterrement - الدفن

Partager cet article

Ce que doit accomplir la femme en deuil

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Ce que doit accomplir la femme en deuil

Question :

 

La sœur L.M. pose la question suivante: Quels sont les devoirs qui incombent à la veuve en deuil ? 

 

Réponse :

 

D'après les hadiths la veuve en deuil est tenue par 5 choses :

 

-Premièrement :

 

Rester dans la demeure conjugale dans laquelle elle habitait au moment de la mort de son mari, jusqu'à la fin de la période de viduité, qui est quatre mois et dix jours, sauf si elle enceinte, auquel cas la viduité se termine à l'accouchement, suivant la Parole d'Allah (Exalté soit-Il) (traduction rapprochée) :

"Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement." (sourate Al-Talâq verset 4)

Elle ne doit sortir que pour une raison valable, comme se rendre à l'hôpital en cas de maladie, faire ses courses s'il y a personne pour lui rendre ce service.

Il en va de même si sa maison venait à s'écrouler ; elle déménagerait à une autre, ou s'il n' y a personne pour lui tenir compagnie et qu'elle a peur, auquel cas elle peut quitter sa maison.

 

-Deuxièmement :

 

Eviter de porter les beaux vêtements, de jolies couleurs comme le jaune ou le vert ou autre, mais porter plutôt des vêtements simples, qu'ils soient noirs ou verts ou autres.

L'essentiel, c'est qu'ils ne soient pas attrayants, comme l'a ordonné Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).

 

-Troisièmement :

 

Eviter de porter les parures, que ce soit en or, en argent, en diamants ou en perles et tout ce qui y ressemble comme les colliers, les bijoux ou les bagues ou autres, jusqu'à la fin de la viduité.

 

-Quatrièmement :

 

Eviter de se mettre du parfum et tout ce qui entre dans cette catégorie, sauf quand elle se purifie, auquel cas, il n'y a pas de mal à ce qu'elle se parfume à l'encens.

 

-Cinquièmement :

 

Ne pas se mettre du khôl, ni se maquiller ni tout autre moyen qui puisse attirer les gens.

En revanche, se laver le visage avec de l'eau et du savon : il n'y a aucun mal à cela.

Quant au kohl et au maquillage, à l'instar de que font les autres femmes, cela n'est pas permis.

 

Ces cinq choses doivent être observées par celle qui perd son mari.

 

Par contre, ce que pensent certaines personnes, à savoir qu'elle ne doit pas faire les choses suivantes comme : parler aux gens directement ou par téléphone, se laver quand elle veut, marcher pieds nus dans sa maison, sortir sous la lumière de la lune et d'autres choses, tout cela n'a pas de fondement dans la religion.

 

Ainsi, elle peut marcher pieds nus ou chaussée chez elle, faire le ménage chez elle, préparer la cuisine pour elle et éventuellement pour les invités.

 

Elle peut marcher sous la lumière de la lune, sur la terrasse ou dans le jardin de la maison, se laver quand elle veut, parler avec quiconque sans arrière-pensée.

 

Elle peut saluer les femmes et ses proches qui lui sont interdits par les liens de parenté.

 

Elle peut également se dévoiler devant eux.

 

Elle ne doit se mettre ni henné ni safran ni parfum, que ce soit sur les vêtements ou dans le café, car le safran est une sorte de parfum.

 

Elle ne peut pas être demandée en mariage, mais si quelqu'un lui y fait allusion, cela est autorisé.

 

Mais il n'est pas autorisé que ce soit fait de manière explicite.

 

Qu'Allah nous accorde la réussite.

 

(Numéro de la partie: 22, Numéro de la page: 189-190)

traduit par alifta.net

 

 مسألة فيما يلزم المتوفى عنها زوجها
س: الأخت ل. م. تسأل عن ماذا يلزم امرأة مات عنها زوجها؟
ج : المحـادة جـاء في الأحـاديث ما ينبغي أن تمتنع عنه، وهي مطالبة بأمور خمسة

الأمر الأول : لزوم بيتها الـذي مات زوجها وهي ساكنة فيه تقيـم فيه حتى تنتهي العدة، وهي أربعة أشهر وعشرًا، إلا أن تكـون حبلى، فإنها تخـرج من العدة بوضع الحمل، كما قال الله سبحانه وتعالى:  وَأُولاتُ الأَحْمَالِ أَجَلُهُنَّ أَنْ يَضَعْنَ حَمْلَهُنَّ
ولا تخـرج منه إلا لحاجـة أو ضرورة كمراجعة المستشفى عند المـرض وشراء حاجتها من السوق كالطعام ونحو ذلك إذا لم يكن لديهـا من يقوم بذلك، وكذلك لو انهدم البيت، فإنها تخرج منه إلى غيره، أو إن لم يكن لديها من يؤنسها وتخشى على نفسها، لا بأس بذلك عند الحاجة

الأمر الثاني : ليس لها لبس الجميل من الثياب لا أصفر ولا أخضر ولا غيره، بل تلبس من الثياب غير الجميل، سواء أكان أسود أو أخضر أو غير ذلـك، المهم أن تكون الثياب غير جميلة، هكذا أمر النبي - صلى الله عليه وسلم

الأمر الثالث : تجنب الحـلي من الذهب والفضة والماس والـلؤلؤ، ومـا أشبه ذلك سواء أكـان ذلك قلائد أو أساور أو خواتم، وما أشبه ذلك حتى تنتهي العدة

الأمر الرابع : تجنب الطيب، فلا تتطيب لا بالبخور ولا بغيره من الأطياب إلا إذا طهرت من الحيض خاصة، فلا بأس أن تتبخر ببعض البخور

الأمر الخامس : تجنب الكحل، فليس لها أن تكتحل ولا ما يكون في معنى الكحل من التجميل للوجه، التجميل الخاص الذي قـد يفتن الناس بها، أما التجميل العادي بالماء والصابون فلا بأس بذلك، لكـن الكحـل الـذي يجمل العينين وما أشبه الكحل من الأشياء التي يفعلها بعض النساء في الوجه، فهذا لا تفعله
فهذه الأمور الخمسة يجب أن تحفظ في أمر من مات عنها زوجها

أمـا مـا قـد يظنه بعض العامة ويفترونه، من كونها لا تكلم أحـدًا، ومـن كونها لا تتحدث بالهاتف، ومن كونها لا تغتسل في الأسبوع إلا مرة، ومن كونها لا تمشي في بيتها حافية، ومن كونها لا تخـرج في نور القمر، وما أشبه هذه الخرافات، فلا أصل لها، بل لها أن تمشي في بيتها حافية ومنتعلة، تقضي حاجتها في البيت، تطبخ طعامها وطعـام ضيوفها، تمشي في ضوء القمر، في السطح وفي حديقة البيت، تغتسل متى شاءت، تكلم من شاءت كلامًا ليس فيه ريبة، تصافح النسـاء، وكذلك محارمها، أما غير المحارم فلا، ولها طرح خمارها عن رأسها إذا لم يكن عندها غير محرم، ولا تستعمل الحناء والزعفران ولا الطيب في الثياب ولا في القهوة؛ لأن الزعفران نوع من أنواع الطيب، ولا يجوز أن تُخطَب، ولكن لا بأس بالتعريض، أما التصريح بالخطبة فلا. وبالله التوفيق

(الجزء رقم : 22، الصفحة رقم: 189 - 190)

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Evoquer ses bonnes oeuvres pour se réconforter

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Evoquer ses bonnes oeuvres pour se réconforter

Il n'y a pas de mal a ce que le mourant évoque ses bonnes oeuvres pour se réconforter et se rassurer.

 

Abu Ishâq dit :

 

" A son agonie, Abu Sufyân ibn al-Hârith dit a son épouse :

"Ne me pleures pas puisque je ne me suis jamais souillé du moindre péché depuis que j'avais embrassé l'islam."

 

Ibrahim dit que :

 

"Les salafs recommandaient de rappeler au moribond ses meilleures oeuvres pour qu'il ait la meilleur opinion possible de Son Seigneur."

 

Ibrahim ibn Abu Bakr ibn ' Ayyâch raconte qu'ayant pleuré auprés de son père agonisant, celui-ci lui dit :

 

"Pourquoi pleures tu donc ?

Penserais Tu qu'Allah ne comptera pas les quarante ans de ma vie passés à réciter l'intégralité du Coran quotidiennement ?!"

 

Ces vers d'un sage sont propres à atténuer l'angoisse que l'on éprouve au moment de la mort :

 

Tout Prophète a trépassé

 Ainsi que tout être sensé.

 tout a chacun a son heure meurt.

 Et le savant et le docteur.

 N'aie pas peur donc de ce chemin.

 Qu'empruntera tout être humain.

 

Meditations sur la mort, Ibn Al Jawzy, Maktaba, p.64.65  

copié de alhouda.forumactif.com

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي

Partager cet article

Haïr la mort

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Haïr la mort

Question :

 

A quel degré se mesure l’authenticité de ce Hadith où Allah dit :  

 

"Aucune chose ne Me fait hésiter plus que de prendre l'âme de Mon fidèle serviteur : il déteste la mort et Je déteste le blesser, mais il ne pourra y échapper" ?

 

Réponse :

 

C’est un Hadith authentique rapporté par Abou Hourayra (Qu'Allah soit satisfait de lui) du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).

 

Il est rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim dans leurs Sahîhs (recueils de Hadiths authentiques).

 

Le Hadith commence comme ceci :  

 

"Je déclarerai la guerre à quiconque se montrera hostile à l'un de Mes serviteurs dévoués."

 

L’hésitation telle qu’elle est mentionnée ici est l’un des Attributs d'Allah, qui se manifeste d'une manière digne de Sa Majesté, comme tous Ses Attributs, et n’est nullement assimilée à l’hésitation humaine.

 

(Numéro de la partie: 9, Numéro de la page: 417)

copié de alifta.net

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

La récitation du coran atteint les morts ?! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La récitation du coran atteint les morts ?! (audio-vidéo)

Questionneuse :

 

La récitation du Coran atteint-elle les morts ? 

 

Réponse :

 

Si celui récitant le Coran est l'enfant de celui qui est décédé, si c'est le père ou la mère, alors cette récitation leur sera bénéfique. 

 

Quant à autre que les enfants alors leur récitation ne bénéficiera (à personne) autres que (leurs) parents comme nous venons juste de le mentionner. 

 

L'épouse est donc exclus (de cette catégorie) mais (en même temps) il ne fait aucun doute que vous, en tant qu'épouse qui a été affligée par la disparition de son mari… (il ne fait aucun doute que) c'est dans votre capacité d'invoquer pour lui.

 

Si il était quelqu'un qui faisait le bien, que notre Seigneur, Le Puissant, Le Majestueux, augmente ses bonnes actions.

 

Et si il était une personne qui a commis une erreur que notre Seigneur ne tienne pas compte de ses péchés. 

 

Toujours se souvenir de lui avec le bien et invoquer pour lui.

 

Quant à ce que vous récitiez (le Coran) et que vous envoyez la récompense de cette récitation au mari alors cela est nul.

 

Ses actions ont pris fin comme je l'ai dit dans le hadith susmentionné.

 

La conclusion qui a été :

 

"… sauf pour trois choses : une aumône charitable, une science utile ou un fils vertueux qui invoque pour lui."

 

Retranscription par Amatulhaqq - Katia (@chaboulix) رحمها الله

Publié par minhaj sunna

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Modèle de testament - وصية (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Modèle de testament - وصية (dossier)

Modèle de testament à télécharger et à compléter

Question :

 

Quel est l'avis religieux concernant le testament, c'est-à-dire l'acte par lequel l'auteur dispose de ses biens qu'il laissera en mourant, jusqu'à son décès.

 

Quelle est la modalité de sa rédaction ?

 

Qu'est-ce que doit faire l'objet d'un testament ?

 

Réponse :

 

Celui qui souhaite la gestion posthume de ses biens, en faisant une contribution pécuniaire au profit d'autrui, doit se hâter de rédiger son testament avant qu'il ne soit surpris par la mort.

 

Il doit également prendre la peine de l'authentifier et de prendre des témoins qui attestent de sa véracité.

 

Il est deux types de testament :

 

-Premièrement : Le testament obligatoire

 

Comme le fait de mettre par écrit tous les droits qu'il a envers autrui ainsi que ceux qui lui sont dus, comme par exemple : une dette, un emprunt, des capitaux des ventes, des dépôts laissés chez lui, ou bien l'inventaire de ses dus auprès des gens.

 

Le testament en ce cas, s'avère obligatoire, pour garder ses biens et prouver son honnêteté et pour éviter toute dispute, après son décès, entre ses héritiers et les ayants droit, conformément à ce qu'a dit le Prophète صلى الله عليه وسلم :  

 

"Une personne musulmane qui possède un bien dont elle veut disposer par testament n'a pas le droit d'attendre plus de deux jours pour que ses dispositions soient mises par écrit par-devers elle."

Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim. Telle est la version d'Al-Boukhârî, tome 3, page 186.

 

-Deuxièmement : Le testament recommandé

 

Il s'agit de faire un legs de son propre gré, comme le fait de désigner le tiers de sa fortune après sa mort à un parent qui ne soit pas du nombre des héritiers légitimes ou à quelqu'un d'autre ; ainsi que le fait de destiner une part de son patrimoine aux œuvres de bienfaisance, comme la charité envers les pauvres et les besogneux ou dans les diverses voies du bien, comme : la construction des mosquées et les œuvres de charité, comme l'a rapporté Khâlid ibn `Obayd As-Salmî, que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :  

 

"En vérité, Allâh vous a laissé disposer du tiers de votre patrimoine, avant de rendre l'âme pour faire augmenter vos oeuvres pies"

Al-Haythamî dit dans son ouvrage intitulé "Modjama` Az-Zawâ'id" : Rapporté par At-Tabarânî avec une bonne chaîne de transmission et rapporté par l'imam Ahmad dans son "Mousnad" avec une variante d'après Abou Ad-Dardâ'.  

 

Citons également le hadith de Sa`d ibn Abî Waqqâs رضي الله عنه, rapporté dans les deux recueils authentiques de Hadith (les deux Sahîhs). Il a dit :  

 

"Le Prophète صلى الله عليه وسلم vint me visiter tandis que j'étais malade à la Mecque.

- La pensée de mourir dans le pays duquel il s'était émigré lui faisait horreur-.

Il me dit : "Qu'Allâh fasse miséricorde au fils de `Afrâ' !".

- Je dis : "Ô Envoyé d'Allâh, pourrais-je disposer par testament de toute ma fortune ?".

- "Non", dit-il.

- "De la moitié ?", repris-je.

- "Non".

- "Du tiers ?".

- "Du tiers, soit ; et le tiers, c'est beaucoup.

Certes, si tu laisses tes héritiers riches, cela vaut mieux que si tu les laisses misérables, tendant la main aux gens.""

Telle est la version d'Al-Boukhârî.

 

Selon une variante d'Al-Boukhârî également :  

 

"Je dis : "Ô Envoyé d'Allâh, je veux disposer par testament de toute ma fortune, mais j'ai une fille. Pourrais-je donc faire don de la moitié de ma fortune ?", repris-je.

- "La moitié, c'est beaucoup".

- "Du tiers, donc ?".

- "Du tiers, soit ; et le tiers, c'est beaucoup (ou c'est énorme).""

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم recommanda aux gens et les autorisa à octroyer sur testament le tiers de leur fortune.

 

Qu'Allâh vous accorde le succès et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro (18958)

(Numéro de la partie: 16, Numéro de la page: 264/265/266)

Publié par alifta.com

حكم الشرع في الوصية

س: ما حكم الشرع في الوصية، أي: ما يوصي به الشخص قبل موته، وما هي صيغتها، وما هو الشيء الذي تجب الوصية بشأنه؟

ج: من أراد أن يوصي من ماله فعليه المبادرة بكتابة وصيته قبل أن يفاجئه الأجل، وعليه الاعتناء بتوثيقها والإشهاد عليها، وهذه الوصية تنقسم إلى قسمين

القسم الأول: الوصية الواجبة، كالوصية ببيان ما عليه وما له من حقوق، كدين أو قرض أو أقيام بيوع، أو أمانات مودعة عنده، أو بيان حقوق له في ذمم الناس. فالوصية في هذه الحالة واجبة؛ لحفظ أمواله وبراءة ذمته، ولئلا يحصل نزاع بين ورثته بعد موته وبين أصحاب تلك الحقوق، لقول النبي صلى الله عليه وسلم

 ما حق امرئ مسلم له شيء يوصي فيه يبيت ليلتين إلا ووصيته مكتوبة عنده

 ، أخرجه البخاري ومسلم، وهذا لفظ البخاري ج 3 ص 186

القسم الثاني: الوصية المستحبة، وهو التبرع المحض، كوصية الإنسان بعد موته في ماله بالثلث فأقل لقريب غير وارث أو لغيره أو الوصية في أعمال البر من الصدقة على الفقراء والمساكين أو في

وجوه الخير، كبناء المساجد والأعمال الخيرية؛ لما رواه خالد بن عبيد السلمي، أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال

 إن الله عز وجل أعطاكم عند وفاتكم ثلث أموالكم زيادة في أعمالكم

 ، قال الهيثمي في (مجمع الزوائد): رواه الطبراني وإسناده حسن، وأخرج الإمام أحمد في مسنده نحوه عن أبي الدرداء، ولحديث سعد بن أبي وقاص رضي الله عنه المخرج في الصحيحين قال

 جاء النبي صلى الله عليه وسلم يعودني وأنا بمكة، وهو يكره أن يموت بالأرض التي هاجر منها، قال: يرحم الله ابن عفراء، قلت: يا رسول الله: أوصي بمالي كله؟ قال: لا، قلت: فالشطر؟ قال: لا، قلت: الثلث؟ قال: الثلث والثلث كثير، إنك إن تدع ورثتك أغنياء خير من أن تدعهم عالة يتكففون الناس في أيديهم  ، الحديث لفظ البخاري، وفي لفظ للبخاري أيضًا:  قلت: أريد أن أوصي وإنما لي ابنة، قلت: أوصي بالنصف؟ قال: النصف كثير، قلت: فالثلث؟ قال: الثلث والثلث

كثير -أو- كبير

 قال: فأوصى الناس بالثلث وجاز ذلك لهم

وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 16، الصفحة رقم: 264 - 265 - 266)

الفتوى رقم - 18958

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Percevoir une rémunération contre le lavage d’un mort

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Percevoir une rémunération contre le lavage d’un mort

La question :

 

Est-il permis de percevoir une rémunération contre le lavage d’un mort ?

 

La réponse :

 

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

Ceci dit :

 

Il est permis de percevoir une rémunération contre le lavage d’un mort, contre le fait de le porter ou de lui creuser la tombe…etc.

 

Car, ces actes sont des adorations qui ont un sens concevable.

 

Elles sont valides même si leur auteur n’a pas l’intention de se rapprocher d’Allah au moyen d’elle.

 

En effet, l’intention de se rapprocher d’Allah est une condition pour que la personne soit récompensée, mais pas une condition de validité de l’action.

 

Du reste, il est préférable d’accomplir ces actions à titre bénévole, et ce, pour se rapprocher d’Allah تعالى, afin d’être récompensé, si cela est bien sûr possible

 

Si celui qui fait ces actes est un proche du mort, et il est nécessiteux, il peut percevoir une rémunération en fonction de son action, et je pense qu’il aura une récompense auprès d’Allah pour cela.

 

Le savoir parfait appartient à Allah عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

Alger : le 8 Al-Mouharram 1430 H

Correspondant au 5 janvier 2009

copié de ferkous.net

 

Cheikh Abou Abdil-Mou'az Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Partager cet article

Présenter ses condoléances aux non-musulmans ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Présenter ses condoléances aux non-musulmans ?

- SHeikh Ibn ‘Uthaymîn a expliqué que :

 

« le fait de présenter ses condoléances à des non-musulmans quand ceux-là sont des proches, ou des amis, il y a divergence des savants sur la question.

 

Certains disent que cela est interdit, d’autres disent au contraire, que cela est permis.

 

Pour ces derniers, ils disent que quand il y a en cela un bien possible, comme le fait d’espérer qu’ils se convertissent à l’Islâm et que cela peut amoindrir leur mal par ces condoléances, c’est permis.

 

Mais dans le cas contraire, c’est interdit.

 

Ainsi, le dire prépondérant sur le sujet, est que quand ces condoléances sont faites dans le but de leur rendre hommage ou par vénération, c’est interdit.

 

Sinon, il faut y voir l’intérêt possible » [1]

 

- Ibn Qoudâma mentionne dans « al-Moughnî » que « pour ce qui est de présenter ses condoléances aux gens du Livre et de sortir les visiter, Ahmad (rahimahullâh) a deux avis sur le sujet :

 

- le premier dit que l’on ne doit pas les visiter comme on ne doit pas leur présenter nos condoléances.

 Cela sur la base du hadîth du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) qui dit :

 « Ne commencez pas le salut (sallam) » c’est un des sens (du hadîth).

 

- Le deuxième stipule que l’on peut les visiter, car le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) s’est rendu au chevet d’un enfant juif agonisant,

il s’est posé au niveau de sa tête et lui a dit : « Convertis-toi ».

 L’enfant a regardé son père présent aussi à son chevet, et son père lui dit : « Obéis à Abû al-Qâssim (le Prophète) et convertis-toi ».

 Et le Prophète se leva et dit :

 « Louange à Allâh qui l’a sauvé par mon biais du feu. »

 Rapporté par al-Bukhârî. » [2]

 

- Les Hanbalites sont d’avis que les condoléances présentées aux non-musulmans sont interdites.

 

Ils considèrent cela comme une forme de commémoration du mécréant, tout comme le fait de commencer le salut à leur égard (comme mentionné dans le hadîth). [3]

 

- Sirâdj ad-Dîn ad-Doudjailî (rahimahullâh) mentionne un côté blâmable dans le fait de présenter ses condoléances au mécréant. [4]

 

- Les savants de Lajnah disent que « quand le but visé - dans les condoléances à l’égard des non-musulmans - est de les encourager à l’Islâm, cela est permis.

 

Ceci est préconisé dans la Législation islamique, comme cela est recommandé afin de repousser un mal possible d’eux, ou à l’égard des musulmans, car une infraction mineure peut être commise pour ce qui peut servir les intérêts généraux de l’Islâm. » [5]

 

[1] Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 17/352

[2] Al-Moughnî de Ibn Qoudâma, 3/486

[3] Al-Fiqh al-islâmî wa Adillatuh, 2/1572-1573

[4] Al-Wadjîz fîl-Fiqh de ad-Doudjailî, p.102

[5] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 9/132

 

copié de manhajulhaqq.com

Partager cet article

Le testament - الوصية

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le testament - الوصية

222

D'après Ibn Omar (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit :

 

«Il n'appartient pas à un musulman qui a des choses à recommander de passer deux nuits sans que son testament soit auprès de lui».

 

Ibn Omar (qu'Allah les agrée) a dit :

 

«Depuis que j'ai entendu le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) dire cela, je n'ai pas passé une nuit sans avoir mon testament auprès de moi.»

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2738 et Mouslim dans son Sahih n°1627)

 

عن بن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

ما حق امرئ مسلم ، له شيء يوصي فيه ، يبيت ليلتين إلا ووصيته مكتوبة عنده

قال ابن عمر

ما مرت علي ليلة مذ سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم قال ذلك إلا وعندي وصيتي

222

Les savants ont dit que le testament (وصية - wasiya) est de trois types

 

- La wasiya obligatoire, comme montrée dans le hadith de Ibn Omar (qu'Allah les agrée) ci-dessus

 

Il s'agit de la wasiya que chaque musulman qui doit de l'argent (ou autre) à quelqu'un ou bien à qui quelqu'un doit de l'argent (ou autre) doit écrire et avoir auprès de lui.

 

- La wasiya moustahaba ou surérogatoire

 

Il s'agit la la wasiya dans laquelle un musulman veut léguer après sa mort une partie de ses biens pour un acte de piété (aumône, construction de mosquées...).

 

Par contre la valeur de cette wasiya ne peut dépasser le tiers des biens de la personne.

 

D'après Sa'd Ibn Abi Waqas (qu'Allah l'agrée), j'ai dit au Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui): 

 

«Est-ce que je peux faire une wasiya de l'ensemble de mon argent ?»

 Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Non ».

 J'ai dit : «De la moitié alors ?»

 Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Non ».

 J'ai dit: «Le tiers ?»

 Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit : « Alors le tiers et le tiers c'est beaucoup. Que tu laisses tes héritiers riches vaut mieux que tu les laisses pauvres et réduits à tendre la main aux gens...».

 (Rapporté par l'imam Boukhari dans son Sahih n°2742 et l'imam Mouslim dans son Sahih n°1628)

 

عن سعد بن أبي وقاص رضي الله عنه قلت

يا رسول الله ، أوصي بمالي كله ؟ قال : - لا - قلت : فالشطر ؟ قال : - لا - قلت : الثلث ؟ قال : فالثلث والثلث كثير ، إنك إن تدع ورثتك أغنياء ، خير من أن تدعهم عالة يتكففون الناس في أيديهم

 

D'après Imran Ibn Husayn (qu'Allah l'agrée) :

 

"Un homme a libéré 6 esclaves lui appartenant au moment de sa mort et il n'avait pas d'autres biens que eux.

Lorsque cela est parvenu au Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) il s'est énervé et a dit: « J'ai certes pensé à ne pas prier sur lui ».

Puis il a appelé les esclaves, il les a divisé en trois groupes puis a tiré au sort entre eux. Il a alors libéré deux esclaves et en a gardé quatre en tant que tel."

(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°1958 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Nasai)

 

عن عمران بن حصين رضي الله عنه

أن رجلا أعتق ستة مملوكين له عند موته ، ولم يكن له مال غيرهم ، فبلغ ذلك النبي صلى الله عليه وسلم ، فغضب من ذلك ! وقال : لقد هممت أن لا أصلي عليه ثم دعا مملوكيه ، فجزأهم ثلاثة أجزاء ، ثم أقرع بينهم ، فأعتق اثنين ، وأرق أربعة

 

- La wasiya interdite

 

Elle peut prendre diverses formes comme par exemple faire une wasiya pour une personne qui a déjà un droit dans l'héritage, faire une wasiya pour déshériter une personne ayant un droit dans l'héritage, faire une wasiya en disant qu'on doit de l'argent à quelqu'un avec qui on s'est arrangé pour qu'il redonne la somme à un des enfants ou à une des épouses...

 

D'après Abou Oumama Al Bahili (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit :

 

« Certes Allah a donné à chacun son droit ainsi il n'y a pas de wasiya en faveur d'un héritier».

(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n° 2713 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja)

 

عن أبي أمامة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

إن الله قد أعطى كل ذي حق حقه فلا وصية لوارث

 

copié de hadithdujour.com

Partager cet article

Où veux-tu mourir ? (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Où veux-tu mourir ? (vidéo)

Comme je disais il y a beaucoup de musulmans, parce qu’on leur donne beaucoup de facilités, parce qu’on leur donne beaucoup d’aides sur le plan économiques, sur le plan de l’aisance, de la vie facile des choses de ce genre, ils ne veulent pas rester, euh  pardon ils ne veulent pas quitter, ils ne veulent pas quitter.

 

Ils préfèrent rester mais ce qu’ils perdent en échange, c’est ce qui est le plus important, c’est leur religion ! Nas’aloullahou l3afiya

 

Il y a un frère dernièrement, un frère qui était en Angleterre, qui faisait la da3wah, qui s’appelle Abou Talha Daoud Burbank.

 

C’est un frère salafi d’Angleterre de Birmingham.

 

Cela fait des années, plus de vingt ans qu’il était converti à l’Islam, il a étudié à l’université islamique de Médine à l’époque et qui faisait beaucoup de da3wah en Angleterre.

 

Il traduisait beaucoup de livres de 3oulama. Il était très actif pour appeler les gens à la sounnah et au Coran et combattre la bida3ah et les gens de la bida3ah et clarifiait la vérité pour les musulmans.

 

Et il est resté comme ça pendant des années ferme sur la Vérité.

 

Cette année, il a été pour le hajj.

 

Il est arrivé à l’aéroport de Jeddah, il a mis son ihram et il était en route pour aller à La Mecque dans l’autobus voyageur.

 

Il y a eu une explosion, il y a eu un feu, et lui et son épouse sont décédés dans l’autobus. Cela fait quelques jours peut être 2 jours ou 3 jours seulement.

 

Donc imaginez vous, soubhanallah !

 

Il ne voulait pas mourir dans les pays de kouffar.

 

Donc imaginez vous, soubhanallah, Allah soubhana wa ta3ala lui a accordé une belle fin !

 

Il est mort en état d’ihram, en plus il était en direction d’une des meilleures adorations : le hajj, en plus on l’a enterré à La Mecque, en plus il y a eu au moins 2 millions de musulmans qui ont fait sallat Janaza sur lui.

 

Donc imaginez vous, comment Allah soubhana wa ta3ala, a donné le tawfiq à ce frère et on espère que c’est à cause justement de sa sincérité dans son travail, dans sa da3wah pour l’Islam que Allah soubhana wa ta3ala lui a donné ce tawfiq, ce succès !

 

Et cela fait réfléchir en même temps sur nous, où est ce que l’on veut mourir ?!

 

Parce que l’on a vu beaucoup de gens ici par exemple, ou même en Europe, vivent en Europe mais quand ils meurent les gens se rassemblent entre eux pour ramasser de l’argent pour rapatrier le corps dans le pays d’origine de la personne.

 

Parce qu’il ne veut pas se faire enterrer dans les pays non musulman.

 

Et en France c’est pire parce que tu ne peux pas te faire enterrer dans un cimetière musulman, là bas il n’y a pas de cimetière musulman.

 

Ici il y a un cimetière musulman mais là bas il n’y a pas de cimetière musulman.

 

Cela signifie quoi ?

 

Cela veut dire que si tu veux te faire enterrer, tu te fais enterrer dans un cimetière public puis il y a un petit carré pour les musulmans dans ce cimetière là.

 

Mais tu es enterré parmi les kouffars et les mouchrikin et les chrétiens et les juifs.

 

Alors cela est une difficulté pour les musulmans, même les juifs… ou peut être il y a des cimetières pour les juifs, mais sinon c’est des cimetières soit disant laïcs.

 

En plus on nous force à contredire la sounnah dans ces cimetières parce qu’on nous oblige à mettre le corps dans un cercueil.

 

Alors que dans la chari3a de l’Islam on enveloppe le corps dans un linceul et on le met directement dans la terre, on n’a pas le droit de le mettre dans une boite, dans un cercueil.

 

Ici on n’a pas le choix parce que c’est une loi, si tu ne fais pas ça il y aura des pénalités (des amendes), il y aura des problèmes.

 

Ils font ce qu’ils peuvent, mais tout cela sont des contraintes du fait que tu ne vis pas dans un pays musulman. Tu ne peux pas appliquer ta religion, tu ne peux pas appliquer ta sounnah, tout ceci c’est des exemples.

 

Le frère lui là bas il est mort, enterré dans la terre de l’Islam : Mekkah, il n’y a pas de frais.

 

Ici il faut que tu payes pour te faire enterrer là bas c’est gratuit, personne ne va payer pour se faire enterrer !

 

Et on te lave et on prie sur toi.

 

Le Prophète (salallah 3alayhi wa salam) a dit dans un hadith, si quelqu’un meurt et que 40 musulmans ont prié sur lui, il y a une intercession pour lui ou quelque chose de ce genre.

 

Imaginez lui, il a eu 2 millions de personnes qui ont prié dans sa janaza !

 

Toi si tu meurs demain ou moi si je meurs demain ici au Canada, on ne sait pas, peut être ici quand il y a des janazas des fois il y a du monde, des fois il n’y en a pas, il y en a très peu.

 

Tout cela c’est des choses auxquelles on ne pense pas.

 

On dit comment ça se fait tu ne veux pas mourir dans un pays, mais tu veux vivre dedans !

 

Ce n’est pas normal.

 

Tu ne veux pas mourir ici, tu veux te faire enterrer dans ton pays d’origine, un pays musulman.

 

Mais tu ne veux pas vivre dans un pays musulman, tu veux vivre dans le pays des kouffars et des mouchrikins.

 

Comment ça se fait ?

 

C’est une contradiction ça.

 

Et en plus tu fais dépenser l’argent des musulmans pour ça, 6 000 dollars ça coûte à partir d’ici pour envoyer un corps dans un pays musulmans, plus que 6000 dollars.

 

Donc est ce que à chaque fois que quelqu’un meurt on ramasse 6000 dollars à chaque fois ?

 

Si cela arrivait 1 fois tous les six mois, ou 1 fois par mois, peut être des fois ils arrivent à ramasser l’argent.

 

Mais une fois je me rappelle, il y en a un qui est mort, un mois après il y en a eu un autre qui est mort, puis une semaine après il y a un autre qui est mort… les gens commençaient à être fatigués maintenant de sortir l’argent parce que ça commençaient à être lourd.

 

Donc de cela il faut réfléchir avant, tu ne veux pas mourir quelque part ne reste pas dans cet endroit là.

 

Le Prophète (salallah 3alayhi wa salam) nous a enseigné cela, il nous a dit il faut prendre les causes, il a dit celui qui est capable de mourir à Médine qu’il meurt à Médine parce qu’il y a une intercession pour ces gens là qui meurt à Médine, dans la ville du Prophète (salallah 3alayhi wa salam).

 

Donc, si tu veux mourir à Médine, Allah soubhana wa ta3ala (traduction rapprochée) :

 

 وَمَا تَدۡرِى نَفۡسٌ۬ مَّاذَا تَڪۡسِبُ غَدً۬ا‌ۖ وَمَا تَدۡرِى نَفۡسُۢ بِأَىِّ أَرۡضٍ۬ تَمُوتُ‌ۚ

« Aucune âme ne sait ce qu’elle va acquérir demain, et aucune âme ne sait dans quelle terre elle va mourir » (sourate luqman verset 34)

 

Donc tu ne sais pas dans quelle terre tu vas mourir, mais si tu veux mourir quelque part tu vas faire les causes pour essayer d’éviter de mourir ailleurs.

 

Tout cela pour te dire que ça c’est le tawfiq d’un frère, comment il est mort, et où est ce qu’il est mort et à quelle occasion, lui et sa femme dans l’autobus.

 

Ya3ni il y avait 29 personnes dans l’autobus et il n’y a que lui et sa femme qui sont morts, tous les autres ne sont pas morts soubhanallah !

 

Donc ça c’est pour notre frère Abou Talha Daoud Burbank rahimahoullah, un frère d’Angleterre, d’origine anglaise.

 

La première fois que je l’ai rencontré c’était aux Etats Unis en 1993 et la dernière fois que je l’ai rencontré c’était peut être en 2007 à Birmingham ou peut être en 2009.

 

J’étais à la mosquée salafi et il y avait le Cheikh Falah Isma3il Moundakar qui était là et il y avait des conférences qui se donnaient par téléphone avec Cheikh Abdallah el Ghoudayan et c’était lui le frère Daoud Burbank qui traduisait pour le Cheikh Al Ghoudayan.

 

Il traduisait une conférence qui était sur le fiqh et c’était lui le traducteur, et c’était un traducteur très fort !

 

Il était vraiment professionnel dans ce domaine là tellement il traduisait bien.

 

Donc imaginez soubhanallah, il était connu des 3oulamas et des chouyoukh !

 

Ça c’est juste un point en passant que je raconte en même temps cela nous donne une leçon pour nous aussi quant à l’importance de choisir là où l’on veut vivre et de choisir le meilleur endroit possible.

 

Extrait du cours n°42 donné par le frère Abou Hammaad Soulaiman Al Hayiti sur Aloussoul thalatha commenté par Cheikh Al Fawzan hafidahoullah 

 

Retranscription par Amatulhaqq - Katia (@chaboulix) رحمها الله

 Publié par 3ilmchar3i.net

Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

Partager cet article

Comment faire la prière mortuaire (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Comment faire la prière mortuaire (vidéo)

Question :

 

je souhaite que vous nous éclaircissiez sur la manière de procéder à "salat eddjanaza" (la prière mortuaire) tel que le faisait le prophète (sallallahou 'alaihi wa salam), car beaucoup de personnes l'ignorent.

 

Réponse :

 

Les caracteristiques de la prière mortuaire ont certes été montrées par le prophète et ses compagnons , elle est ainsi:

 

On dit "Allahou akbar" (premier takbir), puis on demande à Allah de nous proteger du chaytan le lapidé, on dit "bismiLlahi Rrahmani Rrahim", on lit la fatiha et une petite sourate ou quelques versets, apres on dit "Allahou Akbar" (deuxieme takbir) et on prie sur le prophète tel que l'on fait habituellement à la fin d'une prière, ensuite on dit de nouveau "Allahou Akbar" (troisieme takbir) puis on invoque pour le defunt, c'est mieux si l'ont dit la do'a:

 

Allâhumma ghfir lahu wa rhamhu wa 'âfihi, wa 'fu 'anhu, wa akrim nuzulahu, wa wassi' mudkhalahu, wa ghsilhu bi-l-mâ'i wa th-thalji wa-l-baradi. Wa naqqihi mina-l-khatâya kamâ naqqayta th-thawba-l-abyada mina d-danasi. Wa abdilhu dâran khayran min dârihi, wa ahlan khayran min ahlihi, wa zawjan khayran min zawjihi. Wa dkhilhu-l-jannata wa a'idh-hu min 'adhâbi-l-qaqbr [wa 'adhâbi n-nâr].

 

Celle ci vient du prophète mais il n'y a pas de mal si on invoque pour le defunt avec d'autres invocations 

 

Ensuite on dit une nouvelle fois "Allahou Akbar" (quatrieme takbir), on s'arrete un petit peu puis on salut d'un seul salut à sa droite en disant "assalam'aleykoum wa rahmatouLlah"

 

Il fait parti de la sounna que l'imam se positionne au niveau de la tête du defunt homme et à la hauteur du milieu de la femme et ceci est une chose établie sur le prophète d'apres le hadith de Anas et de Samoura ibn Djoundoub.

 

Quant à la parole de certains savants selon laquelle il est sounna que l'imam se positione au niveau de la poitrine de l'homme ceci est un avis faible, et ne repose pas sur une preuve (dalils) d'apres ce que nous savons.

 

Le corps du defunt doit etre orienté vers la qibla en conformité avec ce qu'a dit le prophète à propos de la ka'ba : "c'est la qibla des musulmans vivants ou morts."

 

Extrait du site : de Cheikh Ibn Baz

copié de salat-janaza.com

 

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>