252 articles avec priere - الصلاة

La saveur de la prière

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La saveur de la prière

Le visiteur du Roi

 

Le secret et l’âme de la prière veulent que, dans cet acte, le cœur se tourne vers Allah et se présente devant Lui dans sa totalité.

 

Si au lieu de se tourner vers Lui, il s’occupe à autre chose et est distrait pas les rêveries, il ressemble alors à celui qui se présente à la porte du Roi, pour s’excuser de son erreur et de ses fautes, lui demander de déverser sur lui les nuages de sa générosité et de sa miséricorde,  et lui demander de la nourriture pour son cœur , afin d’avoir la force de le servir.

Mais quand il arrive à sa porte, et qu’il ne lui reste plus qu’à s’adresser confidentiellement au Roi, il se détourne de Lui, regarde à droite à gauche ou lui tourne le dos, et est distrait par ce que le Roi déteste le plus et à le moins de valeur à Ses yeux.

Il le préfère au Roi, et en fait le point de mire de son cœur, son point de concentration et l’emplacement de son secret.

Il envoie alors ses pages et ses serviteurs, pour obéir au Roi, lui présenter ses excuses et le servir  à sa place, tandis que le Roi est témoin de tout cela, et voit son état.

text-divider

La générosité du Roi

 

Malgré tout ceci, la générosité du Roi, Sa libéralité ainsi que la largesse de sa bonté et de sa bienfaisance refusent que ces serviteurs et ces suites sortent de chez Lui sans bénéficier de Sa miséricorde et de son bienfait.

Mais il y a une différence entre la répartition du butin, parmi les soldats qui y ont une part et un modeste don offert à ceux qui n’y ont aucun droit.

 

(traduction rapprochée)

[Et il y a des rangs de mérite pour chacun d’eux, selon ce qu’ils ont fait, afin qu’Allah leur attribue la pleine récompense de leurs œuvres ; et ils ne seront point lésés] (Surat Al-Ahqâf : Verset 19)

 

Allah, loué soit-Il, a crée cette espèce humaine pour Lui-même, l’a choisie et a tout créé pour elle. En effet dans une parole divine Allah affirme (traduction rapprochée) :

[Fils d’Adam, Je t’ai crée pour Moi-même et J’ai tout crée pour toi. Par le droit que J’ai sur toi ! Ne t’occupe pas de ce que J’ai crée pour toi aux dépens de ce pour quoi je t’ai crée]

 

Dans une autre parole divine, on trouve (traduction rapprochée) :

[Je t’ai crée pour Moi-même, ne joues donc pas. Je me porte garant pour ta subsistance, ne te fatigue donc pas. Fils d’Adam ! Cherche-Moi et tu Me trouveras. Si tu Me trouve, tu trouveras tout. Si tu Me perds tu perds tout, et Je suis Meilleur pour toi que toute autre chose].

 

« La Saveur de la Prière », Ibn Al Qayyim Al Jawziya pages 19-21

Retranscrition: Asmâa

copié de rappel01.fr

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Jugement de celui qui ne lit rien du Coran après Al-Fatiha

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Jugement de celui qui ne lit rien du Coran après Al-Fatiha

 

Question de Abo Yussuf :

 

Je suis Imam et j’ai accompli la prière du Dhohor en groupe, j’ai lu la sourate Al-Fatihah dans la deuxième raka’at sans l'avoir suivie de ce que je peux du Coran après celle–ci.

 

Ensuite je me suis incliner, et j’ai fait une prosternation de distraction (ou de l’oubli ) à la fin de la prière.

 

Est-ce que ma prière est valable ?

 

Réponse :

 

Oui, ta prière est valable tant que tu as lu la Fatihah, lire une sourate après elle est Sounna.

 

Toi tu as délaisser simplement la Sounna.

 

Ta prosternation de l’oubli suite au délaissement de cette sounna, est correcte.

 

Ta prière est valable insha Allah.

 

copié de nur.al.quran.online.fr


Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Prendre un tapis pour la prière sans en avoir besoin : innovation ou pas ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Prendre un tapis pour la prière sans en avoir besoin : innovation ou pas ?

Question :

 

Est-ce que le fait de prendre un tapis spécialement pour la prière, sans en avoir besoin, est une innovation ?

 

Réponse : 

 

Non, ce n’est pas une innovation de prendre un tapis pour la prière !

 

Cela n’est pas une innovation.

 

Cela fait plutôt partie des choses permises.

 

Et celui qui prie le fait en fonction des circonstances : à même le sol, sur le lit, sur le tapis.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم priait en fonction des circonstances : parfois il priait à même le sol, et d’autres fois, il priait sur une natte.

 

Il n’a jamais dit qu’on ne pouvait prier qu’à même le sol, ou que sur le lit.

 

Il priait plutôt en fonction des circonstances. 

 

Donc, si la personne prie sur un lit ou sur un tapis ou à même le sol, il n’y a pas de mal dans tout cela. 

 

  السؤال هل اتخاذ سجادة خاصة للصلاة مع عدم الحاجة إليها من البدع ؟

الجواب لا ليست من البدع اتخاذ سجادة للصلاة ، ليست من البدع ، بل هي تكون من المباحات .....والمصلي يصلي على حسب حاله : على الأرض أو على فراش أو على سجادة ، النبي - صلى الله عليه وسلم - كان يصلي على حسب الحال أحياناً يصلي على الأرض ، و أحياناً يصلي على الحصير - عليه الصلاة والسلام - ما كان يقصد أنه ما يصلي إلا على الأرض ، أو ما يصلي إلا على فراش ، بل كان يصلي على حسب ما اتفق ، فإذا صلى الإنسان على فراش أو على سجادة أو على الأرض كل ذلك لا بأس به

 شريط  / اللقاء الأسبوعي المفتوح التاسع ( 20/7/1422هـ ) للشيخ صالح الفوزان حفظه الله الوجه الأول ، تسجيلات منهاج السنة

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Prononcer l'intention (النية) avant la prière est une innovation... !

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Prononcer l'intention (النية) avant la prière est une innovation... !

Question : 

 

[…] La personne pose la question suivante :

 

Quel est le jugement sur le fait d’énoncer son intention [An-Niya] à vive voix pour la prière ?

 

Réponse :

 

Énoncer son intention [An-Niya] est une innovation, le faire de vive voix est un acte encore plus grave.

 

La Sounna, c’est plutôt de limiter son intention au cœur car Allah, a Lui la louange, connaît certes les secrets, même les plus cachés.

 

Le Tout Puissant n’est-Il pas Celui qui dit (traduciton rapprochée) : 

 

« Dis: "Est-ce vous qui apprendrez à Allah votre religion, alors qu'Allah sait tout ce qui est dans les cieux et sur la terre?" Et Allah est Omniscient. » [Sourate Al Hujourat - 16]

 

De plus, rien de fiable n’a été rapporté au sujet de la prononciation de l’intention [An-Niya] par le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui), ni par ses Compagnons, ni par aucun des Imams qui les ont suivis, ce qui nous permet ainsi de dire que cet acte n’est pas légiféré, et certainement faisant parti des innovations inventées.

 

Tout le sucées n'est garanti que par Allah.

 

Majmou' Fatawas et maqalat moutanayi'a

Traduction rapprochée : Ibn Hamza Al Djazairy

copié de alghourabaa.free.fr

 

التلفظ بنية الصلاة بدعة

السائل (س.أ.س) من مصر يقولما حكم التلفظ  بالنية جهرا في الصلاة؟

التلفظ بالنية بدعة، والجهر بذلك أشد في الإثم، وإنما السنة النية بالقلب؛ لأن الله سبحانه يعلم السر وأخفى، وهو القائل عز وجل: قُلْ أَتُعَلِّمُونَ اللَّهَ بِدِينِكُمْ وَاللَّهُ يَعْلَمُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ[1]، ولم يثبت عن النبي صلى الله عليه وسلم ولا عن أحد من أصحابه، ولا عن الأئمة المتبوعين التلفظ بالنية، فعلم بذلك أنه غير مشروع، بل من البدع المحدثة، والله ولي التوفيق

[1]  سورة الحجرات الآية 16

نشرت في جريدة المسلمون في العدد (12) ليوم السبت الموافق 7/8/1415هـ - مجموع فتاوى ومقالات متنوعة المجلد العاشر

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Prier avec ses chaussures et ses conditions

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Prier avec ses chaussures et ses conditions

D’après Abî Maslamah – Sa’îd Ibn Yazîd – il dit :

 

« J’ai interrogé Anas Ibn Mâlik (radhiallâhu ‘anhu) : Est-ce que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a prié avec ses chaussures ?

 – Il répondit : Oui. » 

 Rapporté par al-Bukhârî et Muslim.

 

-Le sens global [du hadîth]

 

Sa’îd Ibn Yazîd a interrogé Anas Ibn Mâlik (radhiallâhu ‘anhu) au sujet du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam), à savoir s’il priait avec ses chaussures, et qui était pour lui un exemple à suivre sur cela ?

 

Il lui a répondu qu’effectivement il a prié avec ses chaussures.

 

Et cela fait parti de sa Sounnah pure.

 

-Ce qu’il y a à prendre du hadîth

 

  1. Il est recommandé de prier avec ses chaussures vu que cela est une chose que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) faisait.
  2.  
  3. Il est permis de rentrer dans la mosquée avec ses chaussures après avoir vérifier qu’il n’y a pas de saleté ou d’impureté.
  4.  
  5. S’il y a un doute quant au fait qu’il y aurait une impureté sur ses chaussures, il n’y a pas besoin de les retirer vu le fondement [sur la question] qui dit qu’une chose reste pure en l’absence [d’une preuve] quant à son impureté.

 

-Leçon bénéfique [à retenir]

 

La prière avec ses chaussures et l’entrée à la mosquée peut devenir une question problématique.

 

Il est avéré dans la Sounnah du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) la permission pour cela, bien plus, c’est une chose qui est recommandée, et c’est une Sounnah qu’il faut préserver.

 

Il a certes été dit du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) sur cela, dans un hadîth rapporté par Abû Dâwoud d’après Chadâd Ibn Aws : 

 

« Divergez des juifs ! Car ils ne prient pas avec leurs chaussures et leurs sandales. » 

 

Il a aussi été rapporté dans un hadîth d’après Abû Dâwoud, encore selon Sa’îd al-Khoudrî, qui dit : 

 

« Lorsque l’un d’entre vous vient à la mosquée, qu’il regarde ses chaussures, et s’il y voit une saleté ou une impureté, qu’il l’essuie et qu’il prie ensuite avec. » 

 

Et d’autres textes authentiques et sûrs ont été rapportés sur le fait qu’il est légiféré de prier avec ses chaussures [ou sandales] après avoir vérifié qu’il n’y a pas de saleté ou d’impureté […] 

 

Kitâb « Tayssîr al-‘Allâm Charh ‘Oumdat il-Ahkâm » du SHeikh ‘Abdullâh al-Bassâm, 1/247

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh ‘Abdullâh Ibn ‘Abder-Rahmân al-Bassâm - الشيخ عبد الله البسام

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Tenir le coran pendant la prière

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Tenir le coran pendant la prière

Question :

 

Qu’en est-il du port d’un exemplaire du Coran par l’un de ceux qui accomplissent les prières de Ramadan dites tarawih sous prétexte de pouvoir suivre la lecture de l’imam ?

 

Réponse :

 

Louange à Allah.

 

Porter le Coran dans ce but est contraire à la Sunna pour plusieurs considérations. 

 

La première est que l’on perd la possibilité de poser sa main droite sur sa main gauche quand on est debout. 

 

La deuxième est que cela occasionne de fréquents mouvements superflus liés à l’ouverture du Coran, à sa fermeture ou sa garde sous l’aisselle. 

 

La troisième est que ces mouvements constituent une occupation de plus pour le prieur. 

 

La quatrième est qu’il empêche le prieur de fixer son regard sur l’endroit où il va se prosterner.

Or la plupart des ulémas pensent que, selon la Sunna, il est préférable de fixer son regard sur cet endroit là. 

 

La cinquième est que celui qui se comporte de la sorte risque d’oublier qu’il est en prière faute de concentration suffisante. En revanche, s’il reste révérencieux, la main droite posée sur la main gauche et la tête inclinée vers la direction de l’endroit où il va se prosterner, il est alors plus à même de se souvenir qu’il prie derrière un imam.

 

Extrait des Fatwa de Cheikh Muhammad ibn Salih al-Outhaymine publiés dans la revue ad-Dawa n° 1771 p. 45.

copié de darwa.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Reprendre les prières après salat witr

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Reprendre les prières après salat witr

Question :

 

Si j’ai effectué le witr au début de la nuit puis désirais reprendre les prières par la suite, que faudrait-il faire ?

 

Réponse :

 

Si vous avez effectué le witr au début de la nuit et si Allah vous a facilité la reprise des prières à la fin de la nuit, effectuez autant de chaf’a qu’Allah vous en aura donné la possibilité, mais n’y ajoutez pas de witr compte tenu de la parole du Prophète صلى الله عليه و سلم :

 

« Il ne peut pas y avoir deux witr au cours de la même nuit »

 

Et compte tenu encore de ce hadith rapporté par Aïcha رضي الله عنها selon lequel le Prophète صلى الله عليه و سلم accomplissait deux raka’a après le witr en restant assis.

 

Ceci visait mais Allah le sait mieux – de montrer aux gens la permission de prier après avoir effectué le witr. 

 

Voir Madjmou’ fatawa Cheikh Ibn Baz, 11/311

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Peut-on prier avec le niqab et les gants ? (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Peut-on prier avec le niqab et les gants ? (vidéo)

Question :

 

Est-il permis pour la femme de prier avec le "niqab" et les gants ?

 

Réponse :

 

Si le femme prie dans sa maison ou dans un endroit où seuls des hommes qui lui sont interdit au mariage la voient il lui est alors légiféré de découvrir son visage et ses mains afin que le front et le nez puissent être en contact avec l'endroit de la prosternation, ainsi que les mains...

 

Et en ce qui concerne le fait de se couvrir le visage (en présence d'hommes étrangers) elle le couvre pendant qu'elle est debout ou assise (en salat) et quand elle veut se prosterner elle découvre son visage pour que le front soit en contact avec l'endroit de la prosternation.

 

Livre : fatawa arkan el islam p295 / cheykh el 'outheymin

copié de darwa.com

 4598

Question :

 

Noble Cheikh, qu'Allah vous préserve, quel est le jugement de la femme qui porte des gants et le niqab alors qu'elle établit la prière ?

 

Réponse :

 

En ce qui concerne ses gants, alors pas de problème si elle n'est pas en état d'Ihram.

 

En ce qui concerne le port du niqab alors qu'elle n'a pas besoin de porter le niqab si il n'y a pas d'hommes autour d'elle, ceux qui ne sont pas ses maharim.

 

Ainsi, elle découvre son visage et elle ne porte pas de niqab.

 

En ce qui concerne le cas ou il y a des hommes autour d'elle qui ne sont pas ses maharim alors elle met son khimar sur son visage de telle sorte qu'ils ne la vois pas.

 

Et quand elle veut se prosterner elle découvre son visage pour que son front puisse toucher directement le lieu de prosternation.

 

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

A quelle heure doit-on prier salat 'isha en été ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

A quelle heure doit-on prier salat 'isha en été ?

La louange est à Allah, que la prière et le salut d’Allah soient sur l’Envoyé d’Allah, sa famille, ses Compagnons et ceux qui les suivent de la meilleure manière.

 
Chaque année, à l’approche de l’été, le même débat refait surface quant à l’heure à laquelle il faut prier l’Isha, ravivant par là les dissensions.
 
Nous présentons ici deux fatwas de savants éminents, afin – si Allah le veut – de clore, ou pour le moins, atténuer les divergences.
 
Nous demandons à Allah qu’il en fasse profiter les musulmans et qu’Il leur accorde la compréhension de la religion, Il est certes Audient et Proche.
trter
Fatwa de cheikh Ibn Bâz – qu’Allah lui fasse miséricorde [1]
 
Question :

Dans certains endroits, la nuit et le jour peuvent être très longs, ils peuvent être aussi très courts, si bien que l’on ne retrouve pas les heures des cinq prières. Comment les habitants de ces endroits doivent-ils accomplir leurs prières ?
 
Réponse :
 
Les habitants des contrées où la nuit et le jour sont très longs doivent prier les cinq prières selon une estimation, s’il n’y a ni lever ni coucher de soleil pendant une période de vingt-quatre heures, comme il a été rapporté authentiquement du Prophète (prière et salut d’Allah sur lui) dans le hadith d’An-Nawâs ibn Sam’ân, rapporté dans le Sahîh de l’imam Muslim, lorsqu’apparaîtra l’antéchrist (Dajjâl) et qu’un jour sera comme une année.

Les Compagnons ont interrogé le Prophète (prière et salut d’Allah sur lui) à ce sujet et il leur a répondu : « Estimez l’heure de chaque prière. » 

De même pour le deuxième jour qui sera comme un mois, et le troisième qui sera comme une semaine.
 
Quant au lieu où la nuit courte et la journée longue, ou le contraire, dans une période de vingt-quatre heures, son jugement est clair : les gens prient comme tous les jours, même si la nuit ou le jour est très court en se basant sur le caractère général des preuves.
Et Allah est Celui Qui facilite toute chose.
trter
Fatwa de cheikh Al-Fawzân – qu’Allah le préserve [2]
 
Question : 

Il est de notoriété publique, dans ce pays (l’Arabie Saoudite) et peut-être dans d’autres pays islamiques, que l’on prie la prière de l’Isha une heure et demie environ après la prière du Maghrib.

Mais, dans notre pays
 [3], nous prions l’Isha quarante-cinq minutes environ après le Maghrib.

Est-il autorisé de faire cela, car les gens disent que cette période suffit pour que les lueurs rouges du crépuscule disparaissent de l‘horizon ?
 
Il existe dans notre pays deux écoles rituelles (Madhhab) principales.

Malgré cela, les adeptes de ces écoles s’accordent sur ce point, c’est-à-dire le fait de prier à cette heure.

Notre question est donc : quelle est la cause de cette grande divergence, et y a-t-il des avis, dans les autres écoles, qui déterminent la durée pendant laquelle les lueurs rouges du crépuscule restent apparentes à l’horizon ?
 
Réponse : 

C’est le Prophète qui a déterminé cela : l’heure de la prière de l’Isha débute lorsque les lueurs rouges du crépuscule disparaissent de l’horizon.

Et les lueurs du crépuscule sont de deux sortes : des lueurs blanches qui proviennent des rayons du soleil persistants, et des lueurs rouges.

Lorsque les lueurs rouges disparaissent de l’horizon, l’heure obligatoire de l’Isha commence.

Et la période pour prier cette prière est longue.
Le meilleur moment pour la prier dépend de la situation des gens.

Si les gens se réunissent au début de l’heure, alors qu’ils prient au début de l’heure.

Et si les gens tardent, alors qu’ils prient (en la retardant) dans le premier tiers de la nuit, et cela est préférable.

Il est préférable de prier l’Isha dans le premier tiers de la nuit, pour celui à qui cela ne cause pas de gêne.

Le Prophète (e) s’empressait de prier l’Isha s’il voyait que les gens étaient tous réunis, et il retardait la prière s’il voyait que les gens tardaient.

Le Prophète préférait retarder la prière mais il détestait de causer une gêne à sa communauté.

Donc, la durée pour que disparaissent les lueurs rouges de l’horizon varie selon le lieu on l’on se trouve, elle n’est pas la même partout…

Comme le coucher du soleil, l’apparition de la lune, elle varie selon le lieu où l’on se trouve.

Les astronomes connaissent ces choses-là, mais (de toute façon), cela se voit à l’œil nu.
 
(Donc), si les lueurs rouges ont disparu (de l’horizon), priez, quelque soit l’endroit où vous vous trouvez …

Si les lueurs rouges ont disparu, priez !
Quelque soit l’endroit où vous vous trouvez.

Et tant que les lueurs rouges sont visibles, ne priez pas !
trter
Conclusion

Les deux fatwas sont claires et ne laissent aucune place au doute. Néanmoins, pour encore plus de compréhension – si Allah le veut, on peut en dégager les points suivants :

 On déduit de la première fatwa, que même si la nuit est très courte, ce n’est pas une excuse suffisante pour prier l’Isha avant son heure.
Etant donné que l’on peut clairement distinguer toutes les heures de prière, il faut prier chaque prière à son heure.

On déduit de la deuxième fatwa que le signe du début de l’heure légale de l’Isha est la disparition des lueurs rouges du crépuscule de l’horizon.
Il n’est pas autorisé de prier avant que celles-ci disparaissent.[4]

Sachez, chers frères et sœurs, que le commencement de l’heure légale de la prière est une des conditions de la prière ; si, donc, elle n’est pas respectée, la prière n’est - tout simplement – pas valable.

Allah est le Plus Savant, et la prière et le salut d’Allah soient sur l’Envoyé d’Allah, sa famille, ses Compagnons et ceux qui les suivent de la meilleure manière.
 
[1] Fatâwa Muhimma tata’allaqu bis-Salât, p. 5. Traduction Nabil / Salafis de l’Est.
[2] Session de questions-réponses, 20/8/1423 - 4/11/01, Mosquée du cheikh à Riyadh. Traduction Abou Younes.
[3] La Syrie ou l’Egypte ?
[4] La durée entre le Maghrib et la disparition de ces lueurs peut aller jusqu’à 1 heure et 50 minutes ou 2 heures, comme cela a été observé par des frères.

copié de fatwas.online.fr
 
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز
Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

La prière dans une autre langue que l’arabe

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La prière dans une autre langue que l’arabe

Question :

 

Est-ce que la prière dans une autre langue que l’arabe est permise ?

 

Réponse :

 

Il est interdit de faire la prière dans une langue autre que l’arabe pour celui qui en a la capacité.

 

Le musulman doit apprendre en arabe ce qu’il ne peut ignorer de sa religion,

 

- comme la sourate de l’ouverture (el fatiha),

- le tachaoud,

- le tasmihou (dire ; sami Allahou liman hamida après s’être levé de l’inclinaison),

- le tahmide (dire ; hamdou lilah),

- le tasbih (dire ; soubhannallah pendant l’inclinaison) de l’inclinaison

- et de la prosternation

- et rabi irefirli entre les deux prosternations 

- et le taslim (dire ; es salem ailaikom).

 

Mais celui qui n’a pas la capacité d’apprendre la langue arabe, il lui est permis de faire ses invocations dans sa langue excepté ‘la Fatiha’.

 

Car sa lecture dans une autre langue n’est pas acceptée, de même que pour les autres chapitres du coran.

 

S’il ne le peut alors, il la remplace par el tasbih ( dire ; soubhannallah), el tahmid (dire ; Hamdoulilah), el tahlil (dire ; la ilaha il allah) ou el takbir (dire ; Allahou Akbar).

 

D’après le hadith de Abdallah Ibn Abi Awfa (qu Allah soit satisfait de lui) où un homme est venu voir le prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) et lui a dit : 

 

«  Je ne peux rien retenir du Coran, apprend moi ce qui m’en dispenserait ».

Il a répondu ; « dis : soubhannallah wa Hamdoulilah wa Allahou Akbar wa la haoula wa la qouata ila billah el adhim ».

 

Le hadith a été rapporte par ahmed, Abou Daoud, Nassai, et a été reconnu authentique par Ibn Aban, Daractny, ainsi que par El Hakim,

 

Selon la parole d’Allah (qu’Il soit glorifié)  (traduction rapprochée) :

 

"Craignez Allah, donc autant que vous pouvez." (sourate 'la grande perte' verset 16)

 

Et également d’après la parole du prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) :

 

« Accomplissez autant que vous pouvez ce que je vous ai ordonné ».

 

Et ce, jusqu’à ce qu’il apprenne la langue arabe, il doit donc s’empresser de le faire.

 

Et c’est d'Allah que vient le succès, que la prière d’Allah et son salut soit sur notre prophète Mohamed, sa famille et ses compagnons

 

Page 401, tome 6, fatwa numéro : 4211 

copié de fatawaislam.com

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Tableau récapitulatif des conditions, piliers, obligations et actes surérogatoires de la prière

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Tableau récapitulatif des conditions, piliers, obligations et actes surérogatoires de la prière

CONDITIONS

PILIERS

OBLIGATIONS

ACTES SURÉROGATOIRES


1- Être musulman

 

2- Être en pleine possession de ses capacités intellectuelles 

 

3- Avoir l’âge de raison 

 

4- Être en état de purification 

 

5- Qu’il soit l’heure de la prière 

 

6-Se couvrir la ‘Aoura (parties intimes : Pour la femme tout le corps, sauf le visage et les mains et pour l’homme la partie comprise entre le nombril et le genoux) 

 

7- Ne pas avoir d’impureté sur le corps, les vêtements et le lieu de prière 

 

8- S’orienter vers la Qibla 

 

9- L’intention

 


1- Se tenir debout pour celui qui en est capable 

 

2- Le Takbir de sacralisation 

 

3- La lecture de la Fatiha 

 

4- L’inclinaison et le fait de s’en relever 

 

5- Se tenir debout après l’inclinaison 

 

6- La prosternation sur les 7 parties du corps (le visage [front & nez], les 2 mains, les 2 genoux et les 2 pieds [les orteils orientés vers la Qibla]) et le fait de s’en relever 

 

7- La position assise entre les 2 prosternations  

 

8- La quiétude dans l’ensembles des actes 

 

9- Respecter l’ordre chronologique des piliers 

 

10- Le dernier Tachahoud 

 

11- La position assise dans le dernier Tachahoud 

 

12- La prière sur le Prophète -prières et bénédictions d'Allah sur lui- 

 

13- les 2 salutations finales 


1-L’ensemble des Takbirat en dehors du Takbir de sacralisation 

 

2-Le fait de dire :
"sami'allahou liman hamidah"
Pour l’imam et celui qui prie seul 

 

3-Le fait de dire :
"Rabbana wa 
lakal Hamd"

Pour l’imam, celui qui prie derrière lui et celui qui prie seul. 

 

4-Le fait de dire pendant l’inclinaison :
"Soubhana rabbi 
al 'Adhîm"

 

5-Le fait de dire pendant la prosternation :

"Soubhana rabbi 
al A'la"

 

6-Le fait de dire entre les 2 prosternations :

"Rabbi ghfirli"

 

7-Le premier Tachahoud

Les paroles

 

- L’invocation de l’ouverture

 

- Le fait de répéter plus d’une foi les invocations pendant l’inclinaison, la prosternation et la position assise entre les 2 prosternations

 

- La prière sur le Prophète -prières et bénédictions d'Allah sur lui-  dans le premier Tachahoud

 

- Les invocations après le dernier Tachahoud

 

- Élever la voix dans la prière du Fajr et dans les 2 premières Rakats du Maghreb et l’Ichaa et baisser la voix pour le reste

 

- Réciter d’autres versets après la lecture de la Fatiha

 

Les actes

 

- Poser la paume de la main droite sur la main gauche, sur la poitrine pendant la station debout

 

- Lever les mains, les doigts tendus, au niveau des épaules ou des oreilles dans les cas suivants : Le Takbir de sacralisation, avant l’inclinaison, lorsqu’on se relève de l’inclinaison et lorsqu’on se relève du premier Tachahoud

 

- L’alignement de la tête et du dos dans l’inclinaison

 

- Éloigner les bras des flancs et le ventre des cuisses et soulever les coudes du sol pendant la prosternation

 

- Lors du premier Tachahoud, s’asseoir sur son pied gauche et dresser le pied droit (les orteils du pied droit en direction de la Qibla) ainsi qu’ entre les 2 prosternations

 

- Lors du dernier Tachahouddresser le pied droit, s’asseoir sur la fesse gauche en allongeant les jambes vers la droite et en plaçant le pied gauche sous le tibia droit.

 

 

D’après l‘explication de Dourouss el Mouhimma li ‘Âmatil Oumma  

de cheikh ‘Abdel ‘Aziz ibn Bâz       

Oummou ‘Abdi-r-Rahman

copié de al.baida.online.fr

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Les cheveux de l'homme se prosternent aussi dans sa prière

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les cheveux de l'homme se prosternent aussi dans sa prière
La riwaya de muslim fi sahihih, numéro 755 :
 
Ibn `Abbâs رضي الله عنه a dit : 
 
"Le Prophète صلى الله عليه وسلم  reçut l'ordre de se prosterner sur sept et de ne pas ramasser ses cheveux ni réunir les pans de ses vêtements".
 
‏و حَدَّثَنَا ‏ ‏يَحْيَى بْنُ يَحْيَى ‏ ‏وَأَبُو الرَّبِيعِ الزَّهْرَانِيُّ ‏ ‏قَالَ ‏ ‏يَحْيَى ‏ ‏أَخْبَرَنَا وَقَالَ ‏ ‏أَبُو الرَّبِيعِ ‏ ‏حَدَّثَنَا ‏ ‏حَمَّادُ بْنُ زَيْدٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏عَمْرِو بْنِ دِينَارٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏طَاوُسٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏ابْنِ عَبَّاسٍ ‏ ‏قَالَ ‏
‏أُمِرَ النَّبِيُّ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏أَنْ يَسْجُدَ عَلَى سَبْعَةٍ وَنُهِيَ أَنْ ‏ ‏يَكُفَّ ‏ ‏شَعْرَهُ وَثِيَابَهُ 
Al bukhary rapporte plusieurs versions dont la numéro 767 fi kitabi الأذان fi babi السجود على سبعة أعظم
 
D'après ibn 'abbas رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :
 
"On a ordonné au Prophète صلى الله عليه وسلم de se prosterner sur 7 os sans ramasser les cheveux ou le vêtement ; il s'agit du front, des mains, des genoux et des pieds..."
 
‏حَدَّثَنَا ‏ ‏قَبِيصَةُ ‏ ‏قَالَ حَدَّثَنَا ‏ ‏سُفْيَانُ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏عَمْرِو بْنِ دِينَارٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏طَاوُسٍ ‏ ‏عَنْ ‏ ‏ابْنِ عَبَّاسٍ ‏ 
‏أُمِرَ النَّبِيُّ ‏ ‏صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ ‏ ‏أَنْ يَسْجُدَ عَلَى سَبْعَةِ أَعْضَاءٍ ‏ ‏وَلَا يَكُفَّ ‏ ‏شَعَرًا وَلَا ثَوْبًا الْجَبْهَةِ وَالْيَدَيْنِ وَالرُّكْبَتَيْنِ وَالرِّجْلَيْنِ
Cheikh Al-Albânî dit dans "sifat Salat an-Nabiy " :
 
Il صلى الله عليه وسلم a dit à propos d'un homme qui priait les cheveux attachés (ma'quus) en arrière :
 
"Son exemple est vraiment comme celui qui prie les mains liées (maktuuf) / c'est-à-dire : enroulé-tréssé (derrière son dos)." (1)
 
Il صلى الله عليه وسلم ajouta :
 
"Ceci est la selle du diable" ; c'est à dire où le diable s'assied, faisant référence au noeud dans les cheveux." (2)
 
(1) Muslim, Abû 'Awânah, Ibn Hibbân رحمه الله Ibn al-Athîr  :
 
"La signification de ce hadith est que quand il a les cheveux lâchés, ils tombent à terre lors de la prosternation, l'homme aura la récompense de la prosternation par la prosternation de ses cheveux."

Cependant, si ses cheveux sont attachés, il est en effet comme celui qui ne s'est pas prosterné, car il le compare à quelqu'un qui a les mains liées parce qu'ainsi elles ne peuvent pas être posées à terre lors de la prosternation".
 
Je dis : qu'il semble que cette interdiction s'applique aux hommes et non aux femmes, comme l'a rapporté ash-Shawkâni d'après Ibn al-'Arabi .
 
(2) Abû Dâwûd et Tirmidhi -rahimahumullah ta'ala- qui l'a rendu hasan, Ibn khuzayma et Ibn Hibbân -rahimahumullah ta'ala- l'ont authentifié (sahîh). Voir Sahîh Abî Dâwûd (653)
 

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>