252 articles avec priere - الصلاة

Quel est le jugement de la prière pour l'homme avec la tête découverte ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Quel est le jugement de la prière pour l'homme avec la tête découverte ? (audio)

 

Questionneur :

 

Quel est le jugement de la prière pour l'homme avec la tête découverte ?

 

Cheikh Al Albani :

 

Je crois que cela est détestable parce que la tête découverte fait parti aussi des coutumes et des traditions qui ont infiltré les pays musulmans en raison de la colonisation des mécréants sur eux (les pays).

 

Donc ils répandent leurs coutumes et traditions dedans et donc beaucoup de musulmans ont continué dans ces pays même après la sortie des mécréant de celui-ci (le pays), ils ont continué à être influencé par certaines de leurs coutumes et parmi elles le fait de découvrir la tête.

 

Bien que les pays divergent/ se distinguent (les uns des autres dans la propagation) de cette coutume (être tête découverte).

 

Donc la coutume de se découvrir la tête en Syrie, en Jordanie et en Egypte est beaucoup plus importante que dans les autres pays arabes, comme la Saoudia, le Yémen, le Koweït, etc. 
 

Donc comme cette coutume n'est pas une coutume islamique, alors l'obligatoire est que le musulman rentre dans la prière dans la meilleure parure en raison de sa parole تعالى :

 

"Ô enfants d'Adam, Prenez vos parures dans chaque lieu de prière"

 

La parure ici, même si en terme de raison de révélation du verset il signifie le fait de couvrir la awrah, mais la leçon à tirer est de la généralité de l'expression/du libellé/ des termes (Qu'Allah تعالى a employé dans le verset) et pas de la spécificité de la cause, ceci est premièrement.

 

Deuxièmement, il est venu dans la Sunna authentique ce qui appui sur la généralité de ce verset et c'est sa parole عليه الصلاة والسلام :

 

"Celui qui a un izar et un rida (Ndt: noms des habits bas et haut que l'on porte durant le hajj ou la umra), alors laissez-le porter le izar et le rida."

 

Car en vérité, Allah est plus en droit que l'on s'embellisse/se pare pour Lui.

 

Donc dans ce Hadith le musulman est ordonné de rentrer dans la prière dans l'état le plus complet.

 

A l'époque le Prophète عليه السلام a été questionné (par ce qui suit) :

 

Est ce qu'un homme peut prier dans un seul vêtement ?

 

Alors il a dit عليه السلام :

 

"Est-ce que tous parmi vous peut trouver deux vêtements" (Ndt : dans le sens en possède 2) ?

 

Ce hadith prouve la permission de la prière dans un seul vêtement (thawb) et c'est le izar qui couvre la awrah.

 

Mais aussi il fait allusion et indique que celui qui possède deux vêtements, il ne faut pas qu'il prie dans un seul vêtement, limitant avec ce vêtement ce qui couvre la awrah.

 

Il est bien connu que le awrah dans la prière est la awrah en dehors de la prière.

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

 Publié par cheikhalalbani.com

 

السائل : ما حكم صلاة الرجل مكشوف الرأس.؟

 الشيخ : الذي أعتقده الكراهة، لأن كشف الرأس هي أيضاً من العادات والتقاليد التي تسربت إلى بلاد المسلمين بسبب استعمار الكافرين لها، فهم أذاعوا عاداتهم وتقاليدهم فيها، فاستمر الكثير من المسلمين في تلك البلاد بعد خروج الكافر منها استمروا متأثرين ببعض عاداتهم ومنها حسر الرأس، وإن كانت البلاد تختلف في هذه العادة، فعادة حسر الرأس في سوريا وفي الأردن في مصر أكثر بكثير من البلاد العربية الأخرى، كـالسعودية واليمن والكويت، و و ... إلخ، فلما كانت هذه العادة ليست عادة إسلامية، فالمفروض أن المسلم يدخل في الصلاة في أحسن زينة، لقوله تعالى

(( يَا بَنِي آدَمَ خُذُوا زِينَتَكُمْ عِنْدَ كُلِّ مَسْجِدٍ ))

 والزينة هنا وإن كانت من حيث سبب نزول الآية تعني ستر العورة، لكن العبرة بعموم اللفظ وليس بخصوص السبب، هذا أولا. وثانياً : قد جاء في السنة الصحيحة ما يؤيد هذا العموم من الآية ألا وهو قوله عليه الصلاة والسلام

(من كان له إزار ورداء فليتزر وليرتد، فإن الله أحق أن يتزين له)

ففي هذا الحديث أن المسلم يؤمر أن يدخل الصلاة في أكمل حالة، في الوقت الذي سئل الرسول عليه السلام : أيصلي الرجل في ثوب واحد؟ فقال عليه السلام

(أوكلكم يجد ثوبين ؟)

 هذا الحديث يفيد جواز الصلاة بثوب واحد، وهو الإزار الذي يستر العورة، لكن أيضاً يُلمح ويشير إلى أن من يجد ثوبين لا ينبغي له أن يصلي في ثوب واحد، يقتصر بهذا الثوب على ستر العورة المعروفة أنها عورة في الصلاة وخارج الصلاة

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Quel est le jugement de prier les épaules découvertes (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Quel est le jugement de prier les épaules découvertes (audio)

 

Au contraire il doit couvrir la awrah en lien avec la prière, si il est juste d'employer cette expression, et comme cela dans sa parole 'aleyhi salaam:

 

"Qu’aucun de vous ne prie avec un seul vêtement qui ne couvre pas ses épaules"

 

Et par conséquent l'imam Ahmad a déclaré que celui qui prie les épaules découvertes alors sa prière est invalide/nulle.

 

Et ceci est la vérité par laquelle nous adorons Allâh, pour cela le hadith authentique:

 

"Qu’aucun de vous ne prie-l'interdiction de la prière- avec un seul vêtement qui ne couvre pas ses épaules"

 

Et si est prouvé l'affaire générale quant au fait de se parer pour la prière (Ndt : Voir : Quel est le jugement de la prière pour l'homme avec la tête découverte ? (audio)), et est prouvé que fait partie des coutumes des musulmans le fait de se couvrir la tête et non pas l'avoir découverte, alors nous croyons que la prière a tête découverte est détestable, non pas parce qu'il y aurait un interdit spécifique, mais parce qu'il y a dedans une contradiction aux coutumes qui étaient suivis par les musulmans.

 

Je veux à cette occasion (mentionné), et ceci est la fin de la réponse, ce qu'a mentionné Cheikh Al-Islam Ibn Taymiyya رحمه الله dans "le voile de la femme et son habit dans la prière", un petit épître que vous avez peut être eu, mentionnant qu'il y a une narration de Ibn 'Umar رضي الله عنهما qu'il a vu son serviteur Naafi' priant tête découverte/nue, alors il lui a dit :

 

"Penses-tu que si tu étais allé à une rencontre avec l'un de ces gouverneurs, tu l'aurais rencontré avec ta tête nue/découverte ?"

Il répondit : "Non"

Il (Ibn Umar) a dit : "Allâh a plus le droit que tu te pares/embellisse pour lui."

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

 Publié par cheikhalalbani.com

 

الشيخ : بل عليه أن يستر العورة المتعلقة بالصلاة إذا صح تعبيري، وذلك بقوله السلام

(لا يصلين أحدكم وليس على عاتقيه من ثوبه شيء)

ولذلك صرح الإمام أحمد أن من صلى مكشوف المنكبين فصلاته باطلة، وهذا حق ندين الله به، لهذا الحديث الصحيح

(لا يصلين -نهي عن الصلاة- أحدكم وليس على عاتقيه من ثوبه شيء)

وإذ ثبت عموم الأمر بالتزين للصلاة، وثبت أن من عادات المسلمين ستر الرأس وليس الحسر؛ فحينئذٍ نعتقد أن الصلاة حاسر الرأس مكروهة، لا لأن هناك نهياً خاصاً، وإنما لأن فيه مخالفة للعادات التي جرى عليها المسلمون ويعجبني بهذه المناسبة وهو نهاية الجواب، ما ذكره شيخ الإسلام ابن تيمية رحمه الله في حجاب المرأة ولباسها في الصلاة ، رسالة صغيرة لعلكم وقفتم عليها، ذكر هناك رواية أن ابن عمر رضي الله عنهما رأى مولاه نافعاً يصلي حاسر الرأس، فقال له

 أرأيت لو أنك ذهبت إلى مقابلة أحد هؤلاء الأمراء أكنت تقابله وأنت حاسر الرأس ؟ قال : لا، قال : فالله أحق أن يتزين له

غيره

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Retarder la prière à cause des enfants ou du marché (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Retarder la prière à cause des enfants ou du marché (audio-vidéo)

Question :

 

Une de nos sœurs dit qu'elle ne prie pas ses prières à l'heure car elle est occupée par les enfants et par le marché (ou centre commercial). 

 

Elle va au marché, peut être qu'elle travaille au marché, ou quelque chose de ce genre l'essentiel ici, est qu'elle ne prie ses prières à l'heure, quel est donc le statut de cela ? 

 

Réponse :

 

Nous disons donc tout d'abord que nous louons Allah que notre sœur interroge sur le statut.

 

Elle accorde donc de l'importance à la prière et elle a envie de connaître le statut, sauf que la vie mondaine prend le dessus sur elle, elle retarde donc la prière en dehors de son temps.

 

Puis nous lui disons, Ô ma sœur, il n'est pas autorisé de retarder la prière en dehors de son temps à cause des enfants ou à cause de l'époux.

 

Ce qui est obligatoire pour toi c'est de prier toutes les prières dans son temps, et même le fait de regrouper n'est pas autorisé.

 

Et même de regrouper entre le dhor et le 'asr constamment à cause des enfants n'est pas autorisé, ou bien entre le magreb et le icha à cause des enfants n'est pas autorisé. 

 

Et même la mère des croyants, Aisha رضي الله عنها retardait le rattrapage du jeune de Ramadan jusqu’à Cha'ban à cause de la place qu'occupait le Prophète صلى الله عليه وسلم auprès d'elle. 

 

Cependant, elle ne retardait pas sa prière en dehors de son temps, mais elle priait à l'heure.

 

Et les femmes des compagnons (également) qu'Allah les agrées et ceci est la base.

 

Ce qui est obligatoire, ô ma sœur, est que tu saches que la meilleure de tes préoccupations est la prière.

 

Que tu saches que la meilleure de tes préoccupations est la prière. 

 

Et d'être distraite (de ta prière) par les enfants ne te profitera pas le Jour de la Résurrection.

 

Le Jour de la Résurrection, tout le monde ne pensera qu'à soi-même

 

Et c'est à Allah qu'on demande l'aide, l'homme s'enfuira de sa mère et de son père, et il s'enfuira de sa compagne et de ses enfants.

 

Ce qui est donc obligatoire, Ô ma sœur, est que tu craignes Allah, et que tu réserves un temps à tes prières dont tu t'acquittes dans le temps imparti.

 

Oui, s'il survient un incident au musulman, un souci…qui l'a occupé exceptionnellement, et qu'il a alors regroupé entre le dhor et le asr ou bien entre le maghreb et le 'icha, ce qui est le plus juste parmi les paroles des Gens de science, est que cela est permis. 

 

Par contre, il n'est pas autorisé de regrouper entre le asr et le maghreb sauf en cas de nécessité, qu'il ne peut pas prier, comme cela a été le cas du Prophète صلى الله عليه وسلم lorsqu'il fut occupé par le combat ou comme cela.

 

Je dis donc: ce qui est obligatoire est que chaque prière soit accomplie dans son temps.

 

✅ Traduit et publié par "La science avant la parole et l'acte"

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Si l'un d'entre vous a un gaz durant sa prière

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Si l'un d'entre vous a un gaz durant sa prière

D'après 'Aicha (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

 

«Si l'un d'entre vous a un hadath durant sa prière (1), qu'il attrape son nez (2) puis qu'il parte».

 

Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1114 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud

 

(1) C'est à dire qu'il y a eu une chose qui a annulé ses ablutions comme un gaz par exemple.

(2) Ainsi les gens vont penser qu'il saigne du nez. (Awn Al Ma'boud) 

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

 

عن عائشة رضي الله عنها قال رسول الله صلى الله عليه و سلم

إذا أحدث أحدكم في صلاته فليأخذ بأنفه ثم لينصرف

رواه أبو داود في سننه رقم ١١١٤ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Laisse ton nez se prosterner avec toi

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Laisse ton nez se prosterner avec toi

D'après 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) est allé auprès d'un homme qui se prosternait sur son visage mais ne posait pas son nez sur le sol alors il lui a dit:

 

«Laisse ton nez se prosterner avec toi».

(Rapporté par Abou Nouaym et authentifié par Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°1644)

 

Ce hadith montre qu'il faut poser le nez sur le sol lors de la prosternation, son jugement est le même que celui du front.

(Voir la Silsila Sahiha vol 4 p 199)

 

عن عبدالله ابن عباس رضي الله عنهما أن النبي صلى الله عليه وسلم أتى رجل يسجد على وجهه و لا يضع أنفه قال

ضع أنفك يسجد معك

(رواه أبو نعيم و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٦٤٤)

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

L'obligation pour les hommes de célébrer la prière quotidienne en commun

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'obligation pour les hommes de célébrer la prière quotidienne en commun

De la part d'Abdul-'Azîz Ben Baz, à quiconque lira cette lettre parmi les musulmans - qu'Allâh les aide à atteindre ce qui Le satisfait, et qu'Il nous fasse rejoindre la voie de ceux qui Le craignent et Le redoutent - Âmîn.

 

Que la Paix d'Allâh soit sur vous, ainsi que Sa Miséricorde et Ses Bénédictions.

 

On m'a rapporté que beaucoup de gens négligent l'accomplissement de la prière en groupe, et se justifient en affirmant que certains savants sont souples à ce sujet.

 

Il est donc de mon devoir de clarifier l'importance et la gravité de ce sujet, et qu'il ne convient pas au musulman de négliger quelque chose auquel Allâh a donné une grande importance dans Son livre, de même que Son Prophète, prière et salut d'Allâh sur lui.

 

Or, Allâh, exalté soit-Il, a maintes fois cité la prière dans Son livre, et a souligné son caractère extrêmement important, et a ordonné d'être régulier dans son accomplissement et de l'accomplir en groupe.

 

Et Il nous a informés que sa négligence et son accomplissement avec paresse fait partie des caractéristiques des hypocrites.

 

Ainsi, Allâh le Très-Haut dit :

 

«Soyez assidus aux prières et surtout la prière médiane ; et tenez-vous debout devant Allâh, avec humilité.» (1)

 

Comment peut-on reconnaître qu'une personne l'accomplit avec régularité et la vénère profondément alors qu'il délaisse son accomplissement avec ses frères et néglige son importance ?

 

Allâh le Très-Haut dit aussi :

 

«Et accomplissez la prière, et acquittez la Zakât, et inclinez-vous avec ceux qui s'inclinent.» (2)

 

Ce noble verset est une preuve de l'obligation de la prière en groupe, et de la participation à la prière commune des fidèles.

 

Or, si Allâh avait voulu parler de son accomplissement seulement, on n'aurait pas compris alors l'utilité de la répétition de la parole d'Allâh, exalté soit-Il, en fin de verset :

 

«Et inclinez-vous avec ceux qui s'inclinent.»

 

En effet, Il a déjà ordonné de l'accomplir en début de verset.

 

Allâh le Très-Haut dit :

 

«Et lorsque tu (Muhammad) te trouves parmi eux, et que tu les diriges dans la prière, qu'un groupe d'entre eux se mette debout en ta compagnie, en gardant leurs armes. Puis lorsqu'ils ont terminé la prosternation, qu'ils passent derrière vous et que vienne l'autre groupe, ceux qui n'ont pas encore célébré la prière. A ceux-ci alors d'accomplir la prière avec toi, prenant leurs précautions et leurs armes.» (3)

 

Ainsi, Allâh, exalté soit-Il, a rendu obligatoire la prière en groupe au moment de la bataille ; donc à plus forte raison en temps de paix !

 

Si vraiment des gens méritent qu'Allâh leur autorise à ne pas accomplir la prière en groupe, c'est sans aucun doute les combattants qui font face à l'ennemi, et qui sont menacés d'une attaque imminente.

 

Etant donné que malgré cela, Allâh ne leur a pas permis de délaisser la prière en groupe, nous en déduisons que cela fait partie des plus importantes obligations, et qu'il n'est permis à personne de ne pas y assister.

 

On rapporte dans les deux  Sahîh d'après Abû Hurayra, qu'Allâh l'agrée, que le Prophète, prière et salut d'Allâh sur lui, a dit :

 

«J'étais sur le point d'ordonner qu'on commence la prière en groupe, en désignant quelqu'un pour la diriger, puis de m'en aller avec des hommes portant des fagots de bois afin de brûler les demeures de ceux qui n'assistent pas à la prière en groupe.» (4)

 

Dans le Sahîh de Muslim, d'après 'Abdullah ibn Mass'ûd, qu'Allâh l'agrée :

 

«Je me rappelle encore du temps du Prophète, prière et salut d'Allâh sur lui, où pas un seul d'entre nous ne manquait la prière en groupe, si ce n'est l'hypocrite dont l'hypocrisie était connue, ou la personne malade.
Il arrivait même que le malade vienne malgré tout assister à la prière en groupe, supporté par deux autres personnes. 
Il ('Abdullah ibn Mass'ûd) dit aussi : «Le Prophète, prière et salut d'Allâh sur lui, nous a enseigné les Sunan de la guidée, et le fait de prier à la mosquée dans laquelle est fait l'appel fait partie des Sunan de la guidée.»» 
(5)

 

'Abdullah ibn Mass'ûd a dit aussi :

 

«Que celui qui veut goûter au plaisir de rencontrer Allâh en étant musulman, qu'il soit régulier dans l'accomplissement de ces prières lorsque l'appel est fait, car Allâh a institué les Sunan de la guidée pour votre Prophète, prière et salut d'Allâh sur lui, et ces prières font partie des Sunan de la guidée.
Si vous priez dans vos demeures comme prie ce retardataire dans sa demeure, vous aurez certes délaissé la Sunna de votre Prophète.
Et si vous délaissez la Sunna de votre Prophète, prière et salut d'Allâh sur lui, vous vous égarerez.
En outre, lorsqu'un homme se purifie d'une façon parfaite puis se dirige vers une mosquée, Allâh lui compte - pour chaque pas qu'il fait - une bonne action, l'élève d'un degré et lui efface un péché.
Et je me rappelle encore du temps du Prophète, prière et salut d'Allâh sur lui, où pas un seul d'entre nous ne manquait la prière en groupe si ce n'est l'hypocrite dont l'hypocrisie était connue.
Il arrivait même que le malade vienne, supporté par deux autres personnes jusqu'à se placer dans les rangs.»
 (6)

 

De même, dans le  Sahîh de Muslim, d'après Abû Hurayra, qu'Allâh l'agrée :

 

«Un homme aveugle dit au Prophète, prière et salut d'Allâh sur lui :
«Ô Prophète d'Allâh ! Je n'ai pas de guide pour m'accompagner à la mosquée. Pourrais-je avoir l'autorisation exceptionnelle de prier chez moi ?»
Le Prophète lui répondit : « Entends-tu l'appel à la prière ?»
Il répondit : «Oui.»
Le Prophète dit alors : «Alors réponds-y.»» 
(7)

 

Les hadiths indiquant l'obligation de la prière en groupe, et l'obligation de l'accomplir dans les maisons d'Allâh (les mosquées) - dans lesquelles Il a permis d'élever et de mentionner Son nom - sont très nombreux.

 

Il est donc du devoir de tout musulman d'accorder un grand intérêt à cette obligation, de s'empresser à l'accomplir, et de conseiller ses enfants, sa famille, ses voisins et tous ses frères musulmans, par obéissance à l'ordre d'Allâh et de Son Prophète, par crainte de ce qu'ils ont interdit, et afin de s'éloigner de la ressemblance aux hypocrites qu'Allâh a décrits par des caractéristiques détestables, dont l'une des plus abominables est leur paresse dans l'accomplissement de la prière.

 

Allâh le Très-Haut a dit :

 

«Les hypocrites cherchent à tromper Allâh, mais Allâh retourne leur tromperie (contre eux-mêmes). Et lorsqu'ils se lèvent pour la prière, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. A peine invoquent-ils Allâh. Ils sont indécis (entre les croyants et les mécréants) n'appartenant ni aux uns ni aux autres. Or, quiconque Allâh égare, jamais tu ne trouveras de chemin pour lui.» (8)

 

De plus, le délaissement de la prière en groupe fait partie des plus importantes causes du délaissement total de la prière.

 

Or, il est connu que le délaissement de la prière est de la mécréance, de l'égarement et fait sortir de la sphère de l'islam, en raison de la parole du Prophète, prière et salut d'Allâh sur lui :

 

«Ce qui sépare l'homme de la mécréance et du polythéisme, c'est le fait de délaisser la prière.» (9)

 

Ce hadith est rapporté par Muslim dans son Sahîh d'après Jâbir, qu'Allâh l'agrée.

 

De même, le Prophète, prière et salut d'Allâh sur lui, a dit :

 

«Le pacte qui existe entre nous (les musulmans) et eux (les mécréants) est la prière. Quiconque la délaisse a mécru.» (10)

 

Et les versets et les hadiths soulignant l'importance de la prière et l'obligation de l'accomplir régulièrement sont très nombreux.

 

Lorsque la vérité apparaît et que ses preuves sont éclaircies, il n'est permis à personne de tergiverser en prétextant les propos d'untel et untel, car Allâh - Exalté soit-Il - dit :

 

«Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allâh et au Messager, si vous croyez en Allâh et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement).» (11)

 

Il dit aussi - Exalté soit-Il :

 

«Que ceux, donc, qui s'opposent à son commandement prennent garde qu'une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux.» (12)

 

Les nombreux bienfaits et immenses avantages de la prière en groupe sont connus.

 

On peut en citer : le fait que les musulmans fassent connaissance les uns les autres, qu'ils s'entraident dans le bien et la piété, qu'ils se conseillent mutuellement la vérité et la patience sur cette voie ; et aussi : la prière en groupe donne du courage au paresseux, permet à l'ignorant d'apprendre à accomplir correctement la prière, exaspère les hypocrites, éloigne ceux qui l'accomplissent de la voie de l'hypocrisie.

 

La prière en groupe est aussi une manifestation du culte d'Allâh parmi Ses serviteurs et un moyen d'appel vers Allah - Exalté soit-Il - par la parole et l'acte... mais il y a bien d'autres bénéfices.

 

Qu'Allâh nous aide à atteindre ce qui Le satisfait, et ce qui peut nous apporter du bien dans ce bas monde et dans l'au-delà.

 

Qu'Il nous protège aussi de la perversion de nos âmes, du mal de nos actions et de la ressemblance des mécréants et des hypocrites, Il est certes Charitable et Généreux.

 

Et que la paix soit sur vous ainsi que la miséricorde d'Allâh et Ses bénédictions.

 

Et qu'Allâh bénisse et salue notre Prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons.

 

(1) La Vache, v. 238.
(2) La Vache, v. 43.
(3) Les Femmes, v. 102.
(4) Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre des disputes, n°2420 et Muslim, chapitre des mosquées, n°651.
(5) Rapporté par Muslim, chapitre des mosquées, n°654.
(6) Rapporté par Muslim, chapitre des mosquées, n°657-654.
(7) Rapporté par Muslim, chapitre des mosquées, n°653.
(8) Les Femmes, v. 142-143.
(9) Rapporté par Muslim, chapitre de la foi, n°82.
(10) Rapporté par l'imam Ahmad (5/346) ; At-Tirmidhî n°2621 ; An-Nassâ'î (1/232) et Ibn Mâjah n°1079.
(11) Les Femmes, v. 59.
(12) La Lumière, v. 63.

 

Tabsira wa Dhikrâ page 53 à 57.

 Publié par fatawaislam.com

وجوب أداء الصلاة في جماعة
من عبد العزيز بن عبد الله بن باز، إلى من يراه من المسلمين وفقهم الله لما فيه رضاه ونظمني وإياهم في سلك من خافه واتقاه آمين: سلام عليكم ورحمة الله وبركاته، أما بعد

فقد بلغني أن كثيراً من الناس قد يتهاونون بأداء الصلاة في الجماعة ويحتجون بتسهيل بعض العلماء في ذلك فوجب علي أن أبين عظيم هذا الأمر وخطورته، وأنه لا ينبغي للمسلم أن يتهاون بأمر عظم الله شأنه في كتابه العظيم، وعظم شأنه رسوله الكريم، عليه من ربه أفضل الصلاة والتسليم. ولقد أكثر الله -سبحانه- من ذكر الصلاة في كتابه الكريم، وعظم شأنها، أمر بالمحافظة عليها وأدائها في الجماعة، وأخبر أن التهاون بها والتكاسل عنها، من صفات المنافقين، فقال -تعالى- في كتابه المبين

حَافِظُواْ عَلَى الصَّلَوَاتِ والصَّلاَةِ الْوُسْطَى وَقُومُواْ لِلّهِ قَانِتِينَ - البقرة:238

، وكيف تعرف محافظة العبد عليها، وتعظيمه لها، وقد تخلف عن أدائها مع إخوانه وتهاون بشأنها، وقال -تعالى

وَأَقِيمُواْ الصَّلاَةَ وَآتُواْ الزَّكَاةَ وَارْكَعُواْ مَعَ الرَّاكِعِينَ - البقرة:43

. وهذه الآية الكريمة نص في وجوب الصلاة في الجماعة، والمشاركة للمصلين في صلاتهم. ولو كان المقصود إقامتها فقط لم تظهر مناسبة واضحة في ختم الآية بقوله -سبحانه

وَارْكَعُواْ مَعَ الرَّاكِعِينَ

 لكونه قد أمر بإقامتها في أول الآية، وقال -تعالى

وَإِذَا كُنتَ فِيهِمْ فَأَقَمْتَ لَهُمُ الصَّلاَةَ فَلْتَقُمْ طَآئِفَةٌ مِّنْهُم مَّعَكَ وَلْيَأْخُذُواْ أَسْلِحَتَهُمْ - النساء:102

. فأوجب -سبحانه- أداء الصلاة في الجماعة في حال الحرب فكيف بحال السلم! ولو كان أحد يسامح في ترك الصلاة في جماعة، لكان المصافون للعدو، المهددون بهجومه عليهم أولى بأن يسمح لهم في ترك الجماعة. فلما لم يقع ذلك، عُلم أن أداء الصلاة في جماعة من أهم الواجبات، وأنه لا يجوز لأحد التخلف عن ذلك. وفي الصحيحين عن أبي هريرة رضي الله عنه: عن النبي -صلى الله عليه وسلم-، أنه قال

 لقد هممت أن آمر بالصلاة فتقام، ثم آمر رجلاً أن يصلي بالناس، ثم انطلق برجال معهم حزم من حطب، إلى قوم لا يشهدون الصلاة، فأحرق عليهم بيوتهم الحديث

وفي صحيح مسلم، عن عبد الله بن مسعود -رضي الله عنه- قال

لقد رأيتنا وما يتخلف عن الصلاة إلا منافق عُلم نفاقه، أو مريض، وإن كان المريض ليمشي بين الرجلين حتى يأتي الصلاة

 وقال

 إن رسول الله -صلى الله عليه وسلم-، علمنا سنن الهدى، وأن من سنن الهدى الصلاة في المسجد الذي يؤذن فيه

 وفيه أيضاً عنه، قال

 من سره أن يلقى الله غداً مسلماً فليحافظ على هذه الصلوات حيث ينادي بهن، فإن الله شرع لنبيكم سنن الهدى، وإنهن من سنن الهدى، ولو أنكم صليتم في بيوتكم كما يصلي هذا المتخلف في بيته لتركتم سنة نبيكم، ولو تركتم سنة نبيكم لضللتم، وما من رجل يتطهر فيحسن الطهور، ثم يعمد إلى مسجد من هذه المساجد، إلا كتب الله له بكل خطوة يخطوها حسنة، ويرفعه بها درجة، ويحط عنه بها سيئة، ولقد رأيتنا وما يتخلف عنها إلا منافق معلوم النفاق، ولقد كان الرجل يؤتى به يهادى بين الرجلين حتى يقام في الصف

 وفي صحيح مسلم أيضاً عن أبي هريرة -رضي الله عنه- أن رجلاً أعمى قال

يا رسول الله إنه ليس لي قائد يلازمني إلى المسجد فهل لي رخصة أن أصلي في بيتي؟

فقال له النبي -صلى الله عليه وسلم-: هل تسمع النداء بالصلاة ؟

قال: نعم

قال:فأجب

والأحاديث الدالة على وجوب الصلاة في الجماعة، وعلى وجوب إقامتها في بيوت الله التي أذن الله أن ترفع ويُذكر فيها اسمه، كثيرة جداً، فالواجب على كل مسلم العناية بهذا الأمر، والمبادرة إليه، والتواصي به. مع أبنائه وأهل بيته وجيرانه وسائر إخوانه المسلمين، امتثالاً لأمر الله ورسوله، وحذراً مما نهى الله عنه ورسوله، وابتعاداً عن مشابهة أهل النفاق الذين وصفهم الله بصفات ذميمة من أخبثها تكاسلهم عن الصلاة، فقال -تعالى

 - إِنَّ الْمُنَافِقِينَ يُخَادِعُونَ اللّهَ وَهُوَ خَادِعُهُمْ وَإِذَا قَامُواْ إِلَى الصَّلاَةِ قَامُواْ كُسَالَى يُرَآؤُونَ النَّاسَ وَلاَ يَذْكُرُونَ اللّهَ إِلاَّ قَلِيلاً النساء:142

. ولأن التخلف عن أدائها في الجماعة من أعظم أسباب تركها بالكلية، ومعلوم أن ترك الصلاة كفر وضلال وخروج عن دائرة الإسلام، لقول النبي -صلى الله عليه وسلم

بين الرجل وبين الكفر والشرك ترك الصلاة

خرجه مسلم في صحيحه عن جابر رضي الله عنه

وقال -صلى الله عليه وسلم

العهد الذي بيننا وبينهم الصلاة فمن تركها فقد كفر

والآيات والأحاديث في تعظيم شأن الصلاة، ووجوب المحافظة عليها وإقامتها كما شرع الله والتحذير من تركها كثيرة ومعلومة. فالواجب على كل مسلم أن يحافظ عليها في أوقاتها، وأن يقيمها كما شرع الله وأن يؤديها مع إخوانه في الجماعة في بيوت الله، وطاعة لله -سبحانه- ولرسوله - صلى الله عليه وسلم -، وحذراً من غضب الله وأليم عقابه. ومتى ظهر الحق واتضحت أدلته، لم يجز لأحد أن يحيد عنه، لقول فلان أو فلان، لأن الله -سبحانه- يقول

﴿يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ أَطِيعُواْ اللّهَ وَأَطِيعُواْ الرَّسُولَ وَأُوْلِي الأَمْرِ مِنكُمْ فَإِن تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللّهِ وَالرَّسُولِ إِن كُنتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ ذَلِكَ خَيْرٌ وَأَحْسَنُ تَأْوِيلاً - النساء:59

 ويقول -سبحانه

فَلْيَحْذَرِ الَّذِينَ يُخَالِفُونَ عَنْ أَمْرِهِ أَن تُصِيبَهُمْ فِتْنَةٌ أَوْ يُصِيبَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ - النــور:63

. ولا يخفى ما في الصلاة في الجماعة من الفوائد الكثيرة، والمصالح الجمة، ومن أوضح ذلك التعارف والتعاون على البر والتقوى والتواصي بالحق والصبر عليه. وتشجيع المتخلف، وتعليم الجاهل، وإغاظة أهل النفاق، والبعد عن سبيلهم، وإظهار شعائر الله بين عباده، والدعوة إليه -سبحانه- بالقول والعمل، إلى غير ذلك من الفوائد الكثيرة. وفقني الله وإياكم لما فيه رضاه وصلاح أمر الدنيا والآخرة، وأعاذنا جميعاً من شرور أنفسنا وسيئات أعمالنا، ومن مشابهة الكفار والمنافقين، إنه جواد كريم.والسلام عليكم ورحمة الله وبركاته، وصلى الله وسلم على نبينا محمد وآله وصحبه
المصدر: كتاب رسائل في الطهارة والصلاة نشر دار الوطن بالرياض

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Celui qui dit : «اللهم صلِّ على سيدنا محمد - Allahoumma salli 'alã sayydinâ Mohammad» (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Celui qui dit : «اللهم صلِّ على سيدنا محمد - Allahoumma salli 'alã sayydinâ Mohammad» (audio)

 

La parole de celui qui dit : "Allahoumma salli 'alã sayydinâ Mohammad" n'est pas valide. 

 

Au contraire, elle est plus proche de l'innovation que de la sounna. 

 

Quand on lui (au Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم) demanda : "Comment prier sur toi ?"

 

Que répondit-il ?

 

Il répondit : "Dites : اللهم صلِّ على محمد Allahoumma salli ´alâ Mohammad". 

 

 Traduit et publié par le Cercle des Sciences - telegram.me/cercle_sciences

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Le jugement de regrouper deux prières à cause de la scolarité (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le jugement de regrouper deux prières à cause de la scolarité (audio)

 

Question :

 

Je suis étudiant à l'université et je manque parfois la prière du dhohr ainsi que la sounnah du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم (ndt : les rawatibs).

 

M'est-il alors permis de prier le dhohr avec le 3asr sans (accomplir) la sounnah ?

 

Ou devrais-je plutôt prier le dhohr et la sounnah en les regroupant avec le 3asr ?

 

Réponse : 

 

Il ne t'est pas permis de regrouper, il t'est plutôt obligatoire de prier le dhohr en son heure.

 

Et tu n'as pas à le retarder jusqu'au 3asr.

 

Et la scolarité n'est pas une excuse pour cela. 

 

Il t'incombe plutôt de prier le dhohr en son temps et il t'est également légiféré de prier la sounnah qui se résume à quatre unités (Ndt : 2 x 2 unités) avant dhohr et deux après, tout comme le faisait le Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

C'est-à-dire qu'il en priait quatre avant le dhohr et deux après sachant que ces dernières sont des (prières) surérogatoires.

 

Et ce qui est important, c'est (la prière) obligatoire. 

 

C'est un devoir pour toi d'accomplir la prière obligatoire en son temps qui est de quatre unités (ndt: ici, le dhohr) pour le résident, et de deux pour le voyageur comme cela est connu. 

 

Tu n'as donc pas à la retarder jusqu'au 3asr alors que tu es résident.

 

Mais il n'y a pas de mal pour le voyageur et le malade à retarder. 

 

Par contre, utiliser la scolarité en tant que prétexte, c'est non.

 

Source : Fataawaa nour 3alaa addarb 7/22

 Traduit par l'équipe al Miirath - @al_miirath

 

حكم الجمع بين الصلاتين من أجل الدراسة

س: أنا طالب جامعي، وفي بعض الأحيان تفوتني صلاة الظهر بما فيها سنة رسول الله صلى الله عليه وسلم، فهل يجوز أن أؤدي صلاة الظهر مع صلاة العصر وبدون السنة، أم أصلي صلاة الظهر بما فيها السنة مع صلاة العصر جمعا؟

ج: لا يجوز لك الجمع؛ بل يجب عليك أن تصلي الظهر في وقتها، وليس لك تأخيرها إلى العصر، وليست الدراسة عذرا في ذلك؛ بل يجب عليك أن تصلي الظهر في وقتها، ويشرع لك فعل السنة، وهي أربع قبل الظهر وثنتان بعدها، كما كان النبي يفعل عليه السلام، يصلي أربعا قبل الظهر وثنتين بعدها، وهذه نافلة والمهم الفريضة، والواجب عليك أن تصلي الفريضة في وقتها، وهي أربع في حق المقيم وركعتان في حق المسافر كما هو معلوم، وليس لك أن تؤخرها إلى العصر وأنت مقيم، أما المسافر فلا بأس له التأخير، والمريض كذلك، أما الاحتجاج بالدراسة فلا

فتاوى نور على الدرب للشيخ ابن باز رحمه الله ٧/٢٢

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Sunna méconnue : Lever l'index entre les deux prosternations (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Sunna méconnue : Lever l'index entre les deux prosternations (vidéo)

Question :

 

Au Nom d’Allâh, et qu’Allâh prie et salue sur le Messager d’Allâh.

 

Noble shaykh, qu’Allâh te pardonne : Quel est ton avis Ô shaykh sur le fait de lever l’index dans l’invocation qui est dite dans l’assise entre les deux prosternations dans la prière.

 

Réponse :

 

Ce que je vois est que c’est une sunna.

 

Ce que je vois c’est que c’est une sunna.

 

Et en cela, j’ai des salafs (qui m’ont précédé sur cet avis).

 

Parmi eux, le hadith de Wail Ibn Hujr dans le musnad de l’imâm Ahmad au sujet duquel As-Sâ’âtî a dit que sa chaîne de transmission est forte et au sujet duquel al Arnaoût a dit, dans Zâd l-ma’âd, qu’il est authentique.

 

Et il s’y trouve le développement explicatif que la position de la main droite entre les deux prosternations est comme sa position dans le tashahhoud.

 

La même chose.

 

Et j’ai un autre salaf - et il est connu que les premiers salafs avaient un modèle qui était le Messager صلى الله عليه وسلم - et (ce salaf) est Ibn l-Qayyim dans zâd l-ma’âd puisqu’ il a admis cela également : Que la position des deux mains entre les deux prosternations est comme leur position dans les deux tashahhoud.

 

Et j’ai également l’argument qui est de dire :

 

«Amenez un hadîth ou une lettre de hadîth qui prouverait que la main droite est étalée sur la cuisse comme la main gauche est étalée».

 

Vous ne trouverez aucun chemin y menant.

 

C’est-à-dire qu’il ne se trouve rien, pas même une lettre dans le hadith qui dirait que le Prophète صلى الله عليه وسلم étalait la main droite sur sa cuisse.

 

Quant à la main gauche, alors la sunna y est claire à son sujet : Elle est étalée sur la cuisse ou elle entoure/encercle le genou.

 

Tout cela est permis et ils ont été décrits.

 

Mais il reste à voir quand devons-nous pointer avec (l’index de la main droite) ?

 

Doit-on le faire tout le temps (au cours de l’assise) ?

 

Ce que j’ai compris dans la sounna est que (l’index) est pointé au moment de l’invocation, la personne le bouge vers le haut à chaque fois qu’il invoque.

 

Et le rapport à cela est que l’invocation est adressée à qui ?

 

A Allâh عز وجل.

 

Et la désignation vers le haut est l’allusion vers Allâh عز وجل.

 

Ceci est ce qui m’apparaît sur cette question.

 

 Traduit par دورة العلوم - Le cercle des sciences - telegram.me/cercle_sciences

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Une faute dans la prière à rectifier (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Une faute dans la prière à rectifier (audio-vidéo)

Si un homme dit ou fait ce qui suit – et faites bien attention !

 

Il était en inclinaison puis il dit : «sami’aLlâhou limân hamidah- Rabbanâ wa laKa alHamd» (Qu’Allâh exauce celui qui Le loue- Ô notre Seigneur ! À toi la Louange !).

 

Qu’a-t-il donc fait ?

 

il est venu avec deux formules (wird) alors qu’il est debout !

 

Il était en inclinaison, puis il a relevé sa tête et dit : «سَمِعَ اللهُ لِمَن حمِده، ربَّنا ولك الحمدُ - sami’aLlâhou limân hamidaH- Rabbanâ wa laKa alHamd».

 

Il a contredit la sunna. Pourquoi ?

 

Car il a mêlé la formule du qiyam (être debout) avec la formule quand on se relève.

 

Ou plutôt, il a mêlé la formule de déplacement de l’inclinaison avec la formule du qiyam : cela est contraire à la sunna.

 

-Ainsi, celui qui est en inclinaison se doit – lorsqu’il relève la tête de l’inclinaison- de dire : «سَمِعَ اللهُ لِمَن حمِده - sami’aLlâhou limân hamidah».

 

-Et lorsqu’il est debout, il dit : «ربَّنا ولك الحمدُ - Rabbanâ wa laKa alHamd».

 

Aujourd’hui, la plupart des prieurs font ainsi : l’imâm dit : «sami’aLlâhou limân hamida» et eux disent «Rabbanâ wa laKa alHamd».

 

Qu’a-t-il donc fait ?

 

Il a fait le contraire de ce que j’ai exposé plus avant.

 

Il a réuni l’une des deux formules mais il l’a faite alors qu’il est debout.

 

Aujourd’hui, ceux qui prient que font-ils ?

 

Ils amènent la formule qu’il faut dire debout et ils la disent en relevant la tête de l’inclinaison.

 

Et lorsqu’ils sont debout – et plus particulièrement lorsque l’imâm est de ceux qui préservent la sunna- ils sont debout en étant silencieux.

 

Alors que c’est là le moment (où il faut dire) : «Rabbanâ wa laKa alHamd».

 

Ils ont donc perdu cette formule à cause de leur présomption que c’est l’imâm qui réunit entre les deux formules : « sami’aLlâhou limân hamidah- Rabbanâ wa laKa alHamd ».  

 

L’imâm, et celui qui prie seul et celui qui suit (l'imâm) : il n’y a pas de différence entre ces trois, dans le sens où il y a ici deux formules : la formule du passage de l’inclinaison à être debout et qui est « sami’aLlâhou limân hamidaH ».

 

Et la formule quand on est debout et qui est : «Rabbanâ wa laKa alHamd», et plus particulièrement des formules longues telles que : ici, Shaykh en cite.

 

Ceci est la formule de quand on est debout.

 

Et quelle est la formule du relèvement ?

 

« sami’aLlâhou limân hamidah ».

 

La majorité de ceux qui suivent (l'imâm) perdent cette formule (en ne la prononçant pas) et ils viennent avec la formule du qiyam avec la formule du relèvement de l’inclinaison vers le fait d’être debout.

 

Et c’est une erreur très flagrante !

 

C’est pourquoi, il incombe à chaque prieur - qu’il soit imâm, ou prie seul ou qui suive (l'imâm)- de dire lorsqu’il relève la tête de l’inclinaison : « sami’aLlâhou limân hamidah ».

 

Et une fois debout, de dire : « Rabbanâ wa laKa alHamd ».

 

Ceci est la réponse à ta question.

 

Traduit et publié par Cercle des sciences

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Le jugement de la sutrah comme une table ou une chaise (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le jugement de la sutrah comme une table ou une chaise (audio)

 

Questionneur :

 

Le jugement de la sutrah Ô Cheikh si elle est élevée du sol comme une table ou une chaise par exemple ?

 

Réponse :

 

Si il est orienté vers ses piliers (ses pieds) alors ceci est exigé/requis.

 

Quant à si il s'oriente vers l'espace entre ses 2 pieds, ceci n'est pas une sutrah.

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

copié de cheikhalalbani.com

 

السائل : حكم السترة يا شيخ إذا كانت مرتفعة عن الأرض كطاولة أو كرسي مثلا

الشيخ : إذا توجه إلى قائمتها فهذا هو المطلوب أما إذا توجه إلى الفراغ بين القائمتين فهذا ليس سترة

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

Celui qui est placé entre l'ombre et le soleil (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Celui qui est placé entre l'ombre et le soleil (vidéo)

Qu'Allah vous rétribue en bien, qu'Allah vous bénisse et qu'il fasse que l'on profite de ce que vous dites.

 

Question :

 

Si l'assise se fait durant le sermon du joumou'a et qu'à ce moment la on se trouve entre l'ombre et le soleil, devrais-je me lever alors que l'imam prêche?

 

Réponse :

 

Oui, il est de ton devoir de te lever, ou bien tu t'avance ou tu recules.

 

Ou bien tu t'avances pour te placer à l'ombre si elle est devant toi, ou bien tu recules vers le soleil s'il est derrière toi, ou vice-versa.

 

Question :

 

Si une personne prie et qu'à ce moment elle se trouve entre l'ombre et le soleil, doit il bouger (afin de ne pas être entre les deux) ou terminer sa prière (sur place)?

 

Réponse :

 

Non.

 

En fait si sa salat est longue, il est de son devoir de s'avancer ou de reculer, afin d'être complètement à l'ombre ou au soleil.

 

Et si sa salat n'est pas longue, qu'il est en train de prier des salat de deux rak'a et que sa salat est légère (courte), alors s'il a finit ses deux rak'a, qu'il se déplace. 

 

 

traduit par minhaj sunna

Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Publié dans Prière - الصلاة

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>