380 articles avec rappels - تذكر

La vie est une route pour voyageurs (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La vie est une route pour voyageurs (vidéo)

Depuis qu’ils ont été créés, les hommes n’ont cessé d’être en voyage, qui aboutira soit au paradis soit en enfer.

 

L’homme raisonnable sait que le voyage est semé d’embûches et de dangers, et il est insensé d’y rechercher délices, plaisir et repos, car cela n’aura lieu qu’à la fin du voyage.

 

On sait bien aussi que chaque pas et chaque instant du voyage se succèdent inexorablement, de la même manière que le voyageur ne cesse d’avancer.

 

Et il est établi que le serviteur est dans la situation d’un voyageur et doit donc préparer les vivres qui lui permettront d’arriver à bon port.

 

S’il fait une halte, dort ou se repose, c’est pour mieux repartir par la suite. 

 

 

Les Méditations - Ibn Al-Qayyim - Tawbah Pages : 95

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Par le temps... (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Par le temps... (vidéo)

      

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Un très grand menteur

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Un très grand menteur

Abou Hourayra رضي الله عنه a dit :


"Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم m'a confié la garde des aumônes du mois du jeûne (Ramadan).

 

Un voleur vint en prendre quelque chose.

Je mis la main sur lui et lui dis : "Je vais certainement te livrer a la justice du Messager d'Allâh  صلى الله عليه وسلم".


Il dit : "Je suis dans le besoin, j'ai une famille a nourrir et je souffre d'une grande indigence".


Je le laissai partir et le lendemain matin le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم me dit : "Ô Abou Hourayra! Qu'a fait hier ton prisonnier?"
 

Je lui dis: "Ô Messager d'Allâh ! Il s'est plaint d'une grande indigence et d'une famille à sa charge, si bien que j'eus pitié de lui et le laissai partir".
 

Il dit : "En réalité il t'a menti et il reviendra".

Je sus de l'affirmation du Messager d'Allâh  صلى الله عليه وسلم qu'il allait effectivement revenir.

Je me suis mis aux aguets et il vint encore une fois voler de la nourriture"

Je lui dis: "Cette fois je vais certainement te soumettre à la justice du Messager 
d'Allâh صلى الله عليه وسلم".

Il me dit: "Laisse-moi en liberté car je suis dans le besoin et j'ai une famille a nourrir. Je te promets de ne plus revenir".

J'eus pitié de lui et le laissai partir.

Le lendemain matin le Messager 
d'Allâh صلى الله عليه وسلم me dit "Ô Abou Hourayra ! Qu'a fait hier ton prisonnier ?"

Je dis: "Ô Messager
 d'Allâh ! Il s'est plaint d'un grand besoin et d'une famille à nourrir. J'eus pitié de lui et le laissai partir".

Il dit: "Il t'a menti et il reviendra".

Je me mis pour la troisième fois aux aguets et il revint voler de la nourriture.

Je le saisis et lui dis: "Cette fois je vais bien te livrer à la justice du Messager 
d'Allâh صلى الله عليه وسلم. C'est la troisième fois que je t'y prends. A chaque fois tu promets de ne plus revenir et tu reviens !".

Il dit : "Laisse-moi partir cette fois encore et je t'apprendrai des paroles qui t'attirent la bonté 
d'Allâh".

Je lui dis: "Que sont donc ces paroles?"

Il dit: "Quand tu entres dans ton lit, récite le  verset du
Koursy (Chaise, Siège) (Chapitre 2 - verset 255). Ce verset ne cessera pas de te protéger par ordre  d'Allâh et le Diable ne t'approchera pas jusqu'au lendemain matin".

Je le lâchai comme convenu et le lendemain matin le Messager 
d'Allâh صلى الله عليه وسلم me dit : "Qu'a fait hier ton prisonnier?".

Je dis: "Ô Messager 
d'Allâh ! Il a prétendu m'apprendre des paroles qui m'attirent la bonté d'Allâh et je le lâchai". 

Il dit : "Et que sont ces paroles ?"

Je dis: "Il m'a dit : "Quand tu entres dans ton lit récite le verset du repose-pied du début à la fin et il ajouta : "Ce verset ne cessera pas de te protéger par ordre d'Allâh et le Diable ne t'approchera pas jusqu'au matin".

Le Prophète صلى الله عليه وسلم dit : "Il t'a effectivement dit la vérité bien que ce soit un très grand menteur. Sais-tu, Ô Abou Hourayra !, a qui tu avais affaire durant ces trois nuits?".

Je dis: "Non".

Il dit : "Cet homme est un démon".

 

(Rapporté par Al Boukhari)

 

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux) de l'Imam Mohieddine Annawawi 631 - 676
Hadith : Chapitre du devoir de recommander la lecture des sourates et des versets précis.

Publié par 3ilmchar3i.net

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Les épreuves (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les épreuves (vidéo)

 

أَمۡ حَسِبۡتُمۡ أَن تَدۡخُلُواْ ٱلۡجَنَّةَ وَلَمَّا يَأۡتِكُم مَّثَلُ ٱلَّذِينَ خَلَوۡاْ مِن قَبۡلِكُم‌ۖ مَّسَّتۡہُمُ ٱلۡبَأۡسَآءُ وَٱلضَّرَّآءُ وَزُلۡزِلُواْ حَتَّىٰ يَقُولَ ٱلرَّسُولُ وَٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ مَعَهُ ۥ مَتَىٰ نَصۡرُ ٱللَّهِ‌ۗ أَلَآ إِنَّ نَصۡرَ ٱللَّهِ قَرِيبٌ۬ - ٢١٤

 

"Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n’avez pas encore subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous? Misère et maladie les avaient touchés; et ils furent secoués jusqu’à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés: «Quand viendra le secours d’Allah?» - Quoi! le secours d’Allah est sûrement proche." (sourate al-baqara verset 214)

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

La sincérité (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La sincérité (audio-vidéo)

Cheikh Mouhamed Ibn Abdelwahab Al-Wassabee - الشيخ محمد بن عبد الوهاب الوصابي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Conditions d’acceptation des oeuvres

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Conditions d’acceptation des oeuvres

Une action n'est acceptée par Allah le Béni et le Glorifié que si elle contient 2 conditions

 
Premièrement : elle doit être faite exclusivement (en toute pureté) pour le Visage d'Allah le Puissant et Majestueux.
 
- Deuxièmement : elle doit être juste et elle ne peut être juste, que si elle est établie sur la sunna, sans s'y opposer.
 
Il a été confirmé par les chercheurs des gens de science, que tout acte présumé d'adoration que le prophète ( sallallahu ' alayhi wa sallam) n'a pas légiféré par sa parole , ou qu'il n'a pas exécuté pour se rapprocher d'Allah - est en opposition avec la sunna.
 
Donc la  sunna consiste en deux parties, sunnatul fi'iliyyah (la sunna des actions) et sunnatut tarkiyyah (la sunna de délaissement). 
 
Ainsi quels soient les actes d'adoration que le prophète ( sallallahu ' alayhi wa sallam) a délaissé, alors c'est une sunna de les délaisser.
 
Ne voyez-vous pas les exemples de cela pour l'adhan (l'appel à la prière) des deux 'ids et pour l'enterrement des morts, bien qu'une personne puisse être occupée dans le souvenir et la glorification d'Allah le Puissant et Majestueux.
 
Il n'est pas permis de se rapprocher d’Allah par cela.
 
En effet les compagnons du prophète (sallallahu ' alayhi wa sallam) ont compris cette signification, donc ils ont émis des avertissements généraux contre les innovations, comme ce qui est rapporté à ce sujet de Hudhayfa (radiyalaahu ' anhu), qui a dit :
 
"Tout acte d'adoration que les compagnons du messager d'Allah n'ont pas exécuté, alors ne les faites pas."
 
' Abdullah Ibn Mas'oud ( radiyallahu ' anhu) a dit :
 
"suivez et n’innovez pas, car en effet vous avez été comblés. Accrochez-vous aux anciennes questions." [1]
 
Ainsi quiconque établit son adoration d'Allah conformément à la sunna de son prophète (sallallahu ' alayhi wa sallam) et ne la mélange pas avec l'innovation, et se réjouit ensuite de l'acceptation d'Allah de son obéissance.
 
Allah le placera sûrement au Paradis. Qu’Allah nous mettent parmi ceux qui entendent la parole et obéissent ensuite dans la bonté.
Sans titre 1-copie-1
Sachez que l'innovation que vous rencontrerez est de deux types


Les innovations qui ont été extrapolées d'un texte et leur nouveauté sont mentionnées dans les livres des gens de science et c'est un signe qu'elle est parvenue à eux, et ce type est abondant.

L'autre type est, les innovations qui ne sont trouvées dans aucun texte.

 

Au contraire la connaissance des principes et des fondations jugent qu'elles sont des innovations. Donc c'est la preuve qu'elles sont dépourvues d'origine.

Sans titre 1-copie-1
Donc ces innovations proviennent des questions suivantes

Premièrement : les hadiths faibles. Il n'est pas permis de les employer comme preuve, ou de les attribuer au prophète (sallallahu ' alayhi wa sallam).

Selon ce que j'ai expliqué dans l'introduction de '  Sifatus Salatun Nabee ', ce genre d’action ne nous est pas permis, et c'était la méthodologie d'un groupe des gens de science comme Ibn Taymiya.


- Deuxièmement : les hadiths inventés, ou ceux pour lesquels il n'y a aucune base.

Leur question est bien connue de quelques  fuqahaa `(juristes légaux), aujourd’hui encore ils basent toujours leurs décisions sur eux.

Ceux-ci sont de l'essence même de l'innovation et des questions nouvellement inventées !


- Troisièmement : Raisonnement et approbations (istihsanat) fait par certains des juristes légaux - particulièrement les derniers parmi eux - non soutenu par quelconque preuves légales.

Plutôt elles ont continué, comme une question accepté par les musulmans, jusqu’à ce qu'elles soient placées au rang de  sunnahs qui doivent être suivies !

Il n'est pas inconnu de celui qui a la compréhension dans sa religion, qu’il n'est pas permis de suivre cela, puisque rien ne peut être légiféré à part ce qui est légiféré par Allah.

Ainsi si une action est acceptable selon le juge- s'il est  un mujtahid - alors Allah ne le punira pas pour cela.

Quant aux gens qui le prenne comme une législation, ou une  sunna, alors non.

Ainsi comment cela peut-il être quand certaines de ces actions s'opposent aux actions rapportées de la  sunna, comme suivront si Allah, le Glorifié, le veut.


- Quatrièmement : les coutumes ou les superstitions qui ne sont pas de la révélation et ne sont pas attestées par l'intellect, bien que certains des gens ignorants puissent œuvrer selon elles et les prendre comme révélation.

Ceux-ci ne peuvent pas être soutenus par leurs autorités, même si certains d'entre eux sont des prêcheurs vers la science, ou de ceux qui ont leur aspect.

Alors vous devez savoir que le danger de ces innovations n’est pas seulement dans une question, plutôt il est sur plusieurs niveaux.

Certains d'entre eux sont clairement  du shirk (donner des associés à Allah) et de la mécréance, comme vous pouvez le voir, et certains d'entre eux sont moins que cela.

Cependant, il nous est obligatoire de savoir que la plus petite innovation qu'un homme apporte dans la religion est interdite après que sa question ait été clarifiée (la religion est complète).

Donc les innovations ne sont pas - comme le pensent certaines personnes - seulement au niveau du  makrouh (détestable).

Comment cela pourrait-il en être ainsi quand le messager d'Allah ( sallallahu ' alayhi wa sallam) a dit :

"toute innovation est un égarement et tout égarement est dans le Feu." ? [2] ce qui signifie, que celui qui le fait est dans le Feu.

En effet l’imam Ash-Shatibi a confirmé cela avec les meilleurs des explications dans son livre,  'Al-I'itisam'.

C’est pourquoi, la question de l’innovation est un grand danger.

La plupart des gens sont ignorants de cela, à part un groupe des gens de science.

Ainsi, vous suffit comme une preuve quant au danger de l’innovation, la parole du messager d'Allah :

"en vérité Allah voile le repentir de toute personne de l'innovation, jusqu’à ce qu'il ne laisse son innovation."

Ceci est rapporté par Tabarani et par Diya`ul Maqdisi dans ' Al-ahadithul Mukhtarah' , et d'autres qu'eux avec une chaîne authentique de narrateurs et Al-Mundhiri l’a déclaré bon. (Hassan) [3]

Donc je finis avec ces grands conseils au lecteur, d'un grand savant des premiers savants des musulmans : Shaykh Hassan Ibn ' Ali Al-Barbahari, qui était parmi les compagnons des compagnons de l'imam Ahmad, il est mort en l’an 329. Il a dit :

" Prenez garde aux petites innovations, parce qu'elles poussent et deviennent grandes.
C'était le cas de chaque innovation apportée dans cette Umma.
Elle commençait comme quelque chose de petit, portant une ressemblance à la vérité, c’est pourquoi ceux qui y sont entrés ont été induits en erreur et étaient ensuite incapables de la laisser.
Donc elle a grandi et est devenue la religion qu’ils ont suivi, ainsi ils ont dévié du chemin droit et ont ainsi quitté l’islam.
Qu’Allah vous fasse miséricorde! Examinez soigneusement le discours de tous ceux que vous écoutez, à votre époque en particulier.
N'agissez pas donc avec hâte, ni n’entrez dans tout de cela, avant que vous ne demandiez et voyiez : qui des compagnons du prophète (sallallahu ' alayhi wa sallam) en parle, ou qui (des premiers) savants ?
Ainsi si vous trouvez une narration d'eux à propos de cela, accrochez-vous y, et n’allez pas au-delà, ni ne donnez la préséance à quelque chose sur cela , sinon vous tomberez dans le Feu. "


Apprenez donc – qu’Allah vous fasse miséricorde - que l’islam d’un serviteur n’est pas complet, jusqu’à ce qu’il ne devienne un musulman obéissant et véridique.

Ainsi quiconque prétend que quelque chose reste de la question de l’islam, non achevé par les compagnons du messager d'Allah ( sallallahu ' alayhi wa sallam), alors il a, certes, menti sur eux et a causé un schisme en faisant cela et il a menti sur eux.

Donc il est un innovateur, égaré et égarant (les gens), innovant dans l’islam ce qui n’en fait pas partie. [4]
Sans titre 1-copie-1
L’imam Malik, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit :

"La dernière partie de cette umma ne sera rectifiée, que par ce qui a rectifié sa première partie. Ainsi tout ce qui ne faisait pas partie de la religion à cette époque, ne peut pas faire partie de la religion aujourd'hui. [5]

Qu’Allah fasse miséricorde à notre prophète (sallallahu ' alayhi wa sallam) qui a dit :

"Je n'ai rien laissé qui vous rapproche d'Allah, sans que je ne vous l’ai commandé et je n'ai rien laissé qui vous éloigne d'Allah et vous rapproche du Feu, sauf que je ne vous l’ai interdit."
[6]

La louange est à Allah, par la faveur de qui les actions justes sont perfectionnées.

[1] Notes des traducteurs: Rapporté authentiquement dans Ad-Darimi (no) 211)  - Tabarani dans Al-Kabir (No 8870), Al-Bayhaqi (No 204), Ibn Wadah dans Bid'ah wan-Nahi ' Anha (p. 10) et aussi de Qatadah (p.11). Rapporté aussi par Abi Khaythamah dans Al-'Ilm (No 54). Shaykh Al-Albani a authentifié la narration dans Bid'ah wan-Nah ' Anha.
[2] Notes des traducteurs: Voir : Sahih Muslim(3/11), Ahmad (3/381), Nasa`i (1/234), Al-Bayhaqi (3/214). Une vérification complète de ce hadith peut être trouvée dans le livre, ' Khutbatul Hajah ' de shaykh Muhammad Nasirud din Al-Albani.
[3] Notes des traducteurs: Voir Silsilatul Ahadithus Sahihah (No 1620).
[4] Rapporté dans Tabaqatul Hanabilah (2/18-19), d'Ibn Ab Ya'ala.
[5] Notes des traducteurs: Rapporté dans Ash-Shifa ` de Qaie ` Iyyadh, (2/676).
[6] Notes des traducteurs: Rapporté dans les Sunan de l’mam Ash-Shafi'i (1/14) et par Al-Bayhaqi (7/76) et par Al-Khatib dans Al- Faqeehwal-Mutafaqqih (1/93).
 
Traduction (p. 100-105) du livre, '  Nabi Hujjatun '
Article tiré du site troid.org
Traduit par Maz Qureshi
copié de salafs.com
 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

La vie terrestre est une charogne

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La vie terrestre est une charogne

Ali Ibn Abi Talib رضي الله عنه disait :

 

"La vie terrestre est une charogne... alors que celui qui désire de celle-ci fasse preuve de patience face au fait de fréquenter les chiens"

 

L'histoire des compagnons et des Pieux Prédecesseur

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

La vie terrestre et la vie de l'au-delà ont des enfants

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La vie terrestre et la vie de l'au-delà ont des enfants

Ali Ibn Abi Talib رضي الله عنه disait :
 

"Le bien ne consiste pas à avoir beaucoup d'argent et beaucoup d'enfants, mais le bien consiste à ce que ta science et ton indulgence croissent.

La vie terreste n'est un bien qu'uniquement pour deux personnes, pour celle qui a commis un péché et se corrige en se repentant, ou celle qui s'empresse d'accomplir de bons actes.

Un acte accompagné de crainte ne peut être amoindri , alors comment peut être amoindri un acte qui est accepté ?

Cette la vie terrestre s'en va, et la vie de l'au delà se rapproche , et chacune d'elle a des enfants, alors soyez les enfants de l'au delà et ne soyez pas les enfants de la vie terrestre, car aujourd'hui c'est un jour d'actes sans jugement, et demain, ce sera un jour de jugement sans actes"
 
L'histoire des compagnons et des Pieux Prédecesseur

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih - الإمام أبي الفرج عبد الرحمن بنُ عليّ بن الجوزي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Voilà pourquoi nous devrions être triste...

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Voilà pourquoi nous devrions être triste...
On demanda à 'Atâ As-Sulaymî :
 
«Pourquoi es-tu si triste ?» 
 
Il dit :

«Malheur à toi !

la mort plane sur moi,
la tombe sera ma demeure,
la Résurrection sera mon lieu de rendez-vous,
le pont de l'Enfer sera mon chemin
et je ne sais ce que l'on fera de moi
 
Sifah As-Safwah 3/327
Publié par salafs.com

وحين سئل عطاء السليمي

ما هذا الحزن

قال : ويحك ، الموت في عنقي ، والقبر بيتي ، وفي القيامة موقفي وعلى جسر جهنم طريقي لا أدري ما يُصنَع بي

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Khutba qui fait trembler les coeurs (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Khutba qui fait trembler les coeurs (vidéo)

 

Cheikh Salah Ibn Mohamed Al-Boudéïr - الشيخ صلاح البدیر

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Le jugement d'une personne qui s'énerve lorsque lui vient une épreuve

Publié le par 3ilm char3i - La science légiférée

Le jugement d'une personne qui s'énerve lorsque lui vient une épreuve

Question :

 
Quel est le jugement d'une personne qui s'énerve lorsque lui vient une épreuve ?  

Réponse :
 
L'état des gens lorsqu'une épreuve les touche se divise en quatre : 
 
- La colère et elle se divise comme suit :
 
Par le coeur : comme s'il était en colère contre son seigneur, et qu'il se fâche de ce que lui a destiné Allah, ceci est interdit et emmène à la mécréance.
Allah a dit (traduction rapprochée) :
 
« Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement. S'il leur arrive un bien, ils s'en tranquillisent, et s'il leur arrive une épreuve, ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l'ici-bas et de l' au-delà. Telle est la perte évidente ! » Sourate 'Le pèlerinage' verset 11
 
Par les membres : comme se donner des gifles, déchirer ses vêtements, ou arracher ses cheveux ou tous ce qui y ressemble et tout ceci est interdit et est en désaccord avec la patience obligatoire.
 
Par la langue : comme l'invocation du malheur et l'anéantissement ou tout ce qui y ressemble et ceci est interdit.
 
- La patience
 
Et elle est comme le dit le poète:
 
La patience est à l'exemple de son nom
Son goût est amer mais ses résultats sont plus doux que le miel
Il voit que cette chose est lourde sur lui, mais il la supporte
Il répugne son arrivée mais elle préserve sa foi de l'énervement.
 
Son arrivée n'est pas comme si elle n'était pas présente car Allah a ordonné de patienter  (traduction rapprochée) :
 
« Et obéissez à Allah et à Son messager; et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. Et soyez endurants, car Allah est avec les endurants. » Sourate 'Le butin' verset 46
 
- L'agréement
 
L'homme agrée le malheur qui l'atteint.
Que ce malheur soit présent ou non cela ne l'atteint pas, ce n'est pas une chose lourde à supporter.
Et ceci est fortement recommandé (moustahab) mais pas obligatoire aux dires les plus authentiques.
Et la différence entre ce degré-ci et celui précédemment cité est voyante.
Car le malheur, qu'il soit présent ou pas, n'affecte pas celui qui l'agrée mais est dur pour celui précédemment cité mais il patiente dessus.
 
- Le remerciement
 
C'est le degré le plus haut et ceci car il remercie Allah de l'avoir éprouvé par ce malheur tout en sachant que cette épreuve est un moyen de se débarrasser de ses mauvaises actions et peut-être d'augmenter ses bonnes actions. Le prophète (prière et paix d'Allah sur lui) a dit :
 
" Il n'y a pas de malheur éprouvant le musulman sans qu'Allah lui pardonne ses péchés et même s'il se fait piquer par une épine "
( rapporter par el Boukhari).
 
Fatwa du cheikh Otheimine tiré de son recueil de fatwas -Tome 2 page 86 
copié de fatawaislam.com
 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Elevez-vous !

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Elevez-vous !
Le corps de l’être humain a été créé de terre et son âme provient du royaume des cieux, puis Allah les associa.
 
Quand l’être humain fait goûter à son corps la faim, la prive de l’excès de sommeil et lui impose de se mettre au service d’Allah, son âme se sent plus légère et vive.
 
Elle tendra alors vers le lieu d’où elle provient, et désirera ardemment rejoindre son royaume céleste.
 
Si en revanche l’être humain rassasie son corps, lui fait goûter délices et sommeil, se met à son service et se soucie de son confort, le corps tendra vers le lieu dont il a été créé.
 
L’âme se verra alors entraînée par le corps et se retrouvera emprisonnée.
 
Si ce n’était le fait qu’elle s’habitue à vivre en prison, l’âme crierait au secours en raison des douleurs provoquées par sa séparation et son éloignement du monde d’où elle provient, de la même façon qu’un prisonnier torturé crie au secours.
 
Généralement, plus le corps s’allège, et plus l’âme est délicate et légère et demande à rejoindre le monde céleste. 
 
Mais plus le corps est lourd et tend vers les désirs et le confort, et plus l’âme est lourde et descend de son monde pour devenir une âme bassement terrestre. 
Ainsi, tu peux voir certaines personnes dont l’âme est auprès de la Haute Compagnie [1], mais dont le corps est à tes côtés. 
 
Elles sont dans leur lit, endormies, mais leur âme est proche du Lotus de la Limite, et évolue autour du Trône. 
 
Tu verras d’autres personnes dont le corps pratique en apparence des actes d’adorations pour Allah, mais dont l’âme est basse et évolue donc autour des bassesses.
 
Quand l’âme quitte le corps, elle rejoint soit la Haute Compagnie, soit la basse compagnie. 
Auprès de la Haute Compagnie se trouvent réjouissances, délices, joies, allégresse, plaisirs et vie plaisante. 
 
Auprès de la basse compagnie se trouvent soucis, angoisses, oppression, tristesse, vie pénible et existence restreinte.
 
Allah dit (traduction rapprochée) :
 
« Et quiconque se détourne de Mon rappel, mènera certes, une vie pénible (dank) » (Tâ-Hâ v.124)
 
Son rappel est Sa parole qu’Il a révélée à Son messager. S’en détourner, c’est ne pas méditer dessus, ni agir en conséquence. 
 
La majorité des exégètes considèrent que la vie pénible ( dank) désigne les supplices de la tombe. 
 
C’est l’avis d’Ibn Mascûd, de Abû Hurayrah, de Abû Sacîd Al-Khudrî et d’Ibn cAbbâs.
 
Il existe d’ailleurs à ce sujet un hadith dont la chaîne de rapporteurs remonte jusqu’au Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam).
 
Le mot «  dank » en arabe désigne l’étroitesse et la difficulté.
 
On dit de toute chose étroite qu’elle est  dank.
 
Ainsi on peut dire d’une maison qu’elle est  dank et d’une vie qu’elle est dank
 
Cette vie pénible est le résultat de la liberté accordée à l’âme et au corps en terme de désirs assouvis, de plaisirs et de confort. 
 
En effet, plus on donne de liberté à l’âme et plus le cœur se sent à l’étroit, jusqu’à ce que la vie devienne pénible. 
 
Et plus on prive l’âme de ses plaisirs, et plus le cœur se libère et goûte à la plénitude et à l’épanouissement. 
 
Une vie faite de privations dans ce bas monde en raison de la piété, aura pour conséquence une vie pleine dans la tombe et dans l’au-delà. 
 
Et goûter au confort en étant à l’écoute de ses passions dans ce bas monde aura pour conséquence une vie pénible dans la tombe et dans l’au-delà. 
 
Accorde donc préférence à la meilleure, la plus plaisante et la plus durable des deux vies. Fatigue ton corps [dans ce bas monde] pour faire goûter à ton âme les délices [de l’au-delà], et ne rend pas ton âme malheureuse [dans l’au-delà] en faisant goûter à ton corps les délices [de ce bas monde]. 
 
En effet, les délices de l’âme et son malheur sont plus importants et plus durables, alors que les délices du corps et sa fatigue sont plus courts et plus légers à supporter. 
 
Et c’est d’Allah que nous implorons l’aide.
 
[1] : La Haute Compagnie : les prophètes, les véridiques, les martyrs et les pieux [NdT]
 
Source :  Al-Fawâ’id, p.243-245
copié de salafs.com

 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

Si vous passez devant des jardins du paradis, arrêtez-vous !

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Si vous passez devant des jardins du paradis, arrêtez-vous !

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : 

 
« Si vous passez devant des jardins du Paradis, arrêtez-vous. »
 
On dit : « Et que sont les jardins du Paradis, Ô Messager d'Allah ? »

 

Il répondit : « Les cercles de rappel. »
 
Source du Hadith أهوال يوم القيامة 

copié de darwa.com


Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Publié dans Rappels - تذكر

Partager cet article

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>