compteur de visite

Catégories

30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 23:30
L’argent illicite avant l’islam

Question :

 

Noble shaikh, il y a un frère qui est venu des Etats-Unis et qui s’est converti récemment.

Dans sa période d’ignorance, il a gagné beaucoup d’argent en vendant de la drogue.

Il a pris avec lui cet argent et a acheté avec une immense bibliothèque (de livres) et il a épousé trois femmes.

Ces derniers temps, on l’a informé qu’il ne pouvait pas donner son argent en aumône, car Allah est Bon et Il n’accepte que ce qui est bon.

Il vous demande ce qu’il doit faire avec et argent et si cette parole est exacte ?

 

Réponse :

 

Nous disons à ce frère à qui Allah a accordé le bienfait de l’islam après avoir gagné de l’argent illicite : réjouis-toi car cet argent est licite et tu n’as aucun péché, ni en le gardant, ni en le donnant en aumône, ni en se mariant, car Allah dit dans Son Livre [1] (traduction rapprochée) :

 

« Dis à ceux qui ont mécru, s’ils cessent, Il leur pardonnera ce qui est passé », c'est-à-dire tout ce qui a été fait dans le passé, cela englobe tout (ici le shaikh donne une règle de grammaire pour expliquer le sens général).

 

Tout ce qui est passé est pardonné même s’il a tué une âme injustement, ou s’il a pris de l’argent illicitement, il est pardonné.

 

Mais l’argent qu’il a volé à quelqu’un, il doit le lui rendre.

 

Et pour ce qui est de l’argent qu’il a gagné avec le consentement des gens, même s’il est illicite, comme celui qui a gagné de l’argent avec les intérêts (riba), la drogue au autres, cet argent devient licite lorsqu’il se convertit, d’après la parole d’Allah (traduction rapprochée) :

 

« Dis à ceux qui ont mécru, s’ils cessent, Il leur pardonnera ce qui est passé ».

 

De même que la parole du prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) à ‘Amru ibn Al-‘As lorsqu’il s’est converti :

 

« Ne sais-tu pas que l’islam efface tout ce qu’il y a avant lui »

(rapporté par Muslim).

 

Beaucoup de mécréants se sont convertis après avoir tué un grand nombre de musulmans, et on ne leur a pas reproché ce qu’ils ont fait. 

 

Informe ce frère que son agent est licite, sans aucun problème, qu’il le donne en aumône, qu’il épouse deux, trois ou quatre femmes, et quant à ce qu’on lui a dit, qu’il ne lui était pas permis de le donner en aumône, cela n’a aucune base dans la religion.

 

[1] : Nous rappelons que même si nous disons : « Allah dit », le lecteur doit comprendre : « dans le sens relatif et approché du verset ».

 

Source : Liqa’at Al-Bab Al-Maftuh (n°1429)

copié de salafs.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 20:12
Le mécréant n’est pas un frère pour le musulman

Question :

 

Un chrétien habite avec moi, il me dit « mon frère » et que « nous sommes frères », et mange et boit avec nous.

 

Ceci est-il permis ou non ?

 

Réponse :

 

Le mécréant n’est pas un frère pour le musulman, Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

« Les croyants ne sont rien moins que des frères. » (1)

 

Et le Prophète a affirmé que : « Le musulman est le frère du musulman. »(2)

 

Le mécréant – juif, chrétien, païen, mazdéen, ou autre – n’est pas un frère pour le musulman, et il est interdit d’en faire un compagnon ou un ami.

 

Néanmoins, s’il lui arrive parfois de manger avec lui, tout en évitant d’en faire un camarade ou un intime, à l’occasion d’un repas collectif et occasionnel, il n’y a pas d’objection à cela.

 

Quant à en faire un compagnon [perpétuel] avec lequel on s’assoit [tout le temps] et on mange [à chaque repas], ce n’est pas permis.

 

Car Allah a rompu l’alliance et l’amour entre les musulmans et les mécréants ; Il dit dans Son illustre Livre (traduction rapprochée) :

 

« Certes, vous avez eu un bel exemple (à suivre) en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : « Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah seul. » »(3)

 

Et Il dit (traduction rapprochée) :

 

« Tu ne trouveras pas de peuple croyant en Allah et au Jour Dernier, aimer ceux qui s’opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leur père, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu.. » (4)

 

Il incombe donc au musulman de désavouer le polythéisme et ses adeptes, et les détester pour Allah.

 

Mais il ne doit pas leur faire de tort, ni leur nuire ou transgresser leurs droits sans raison légale, tant qu'ils ne sont pas en guerre contre nous, sans pour autant les considérer comme des amis ou des frères.

 

Et si, d’aventure, il lui arrive de manger avec eux lors de repas collectifs et occasionnels, sans éprouver à leur égard amitié, ni alliance, ni amour, alors il n'y a pas de mal.

 

Il est important pour le musulman d’avoir une bonne attitude à l’égard des mécréants, si toutefois ils ne sont pas en conflit avec les musulmans, en adoptant un comportement islamique qui se traduit par la garantie du dépôt, l’absence de fraude, d’escroquerie et de mensonge.

 

Et si un désaccord survient entre eux, il discute alors avec lui de la meilleure façon, et se conduit avec équité lors de dispute, en application de la parole d’Allah (traduction rapprochée) :

 

« Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d'entre eux qui sont injustes. »(5)

 

Il est prescrit au musulman de les inviter au Bien et de les conseiller, tout en étant patient à leur égard, en observant des actes de bon voisinage et des paroles agréables, conformément à la parole d’Allah (traduction rapprochée) :

 

« Par la sagesse et la bonne exhortation, appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. »(6)

 

Et à Son autre parole (traduction rapprochée) :

 

« … De tenir des propos bienveillants aux gens »(7)

 

Ainsi qu'au hadith du Prophète, paix et bénédiction d'Allah sur lui : 

 

« Celui qui indique un bien aura la même récompense que celui qui l’accomplit. » 

 

Les versets et les hadiths sont nombreux sur ce sujet.

 

(1) Sourate Les appartements (Al-hujurât), v.10.

(2) Unanimement reconnu authentique.

(3) Sourate L'éprouvée (Al-mumtahana), v.4.

(4) Sourate La discussion (Al-mujâdala), v.22.

(5) Sourate L'araignée (Al-‘Ankabût), v.46.

(6) Sourate Les abeilles (An-Nahl), v.125.

(7) Sourate La vache (Al-Baqara), v.83.

 

Majmû‘ fatâwa Ibn Bâz, t.3, p.1046.

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 11:23
Les versets de la bible oubliés par les juifs et les chrétiens (dossier)
Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 23:00
Comment appeler à l’islam ?
Question :

 

Un Chrétien et son épouse ont voulu se convertir à l'Islam.

 

Alors, le frère qui a demandé cette Fatwa leur a dit qu'il leur faut se laver, prononcer les deux attestations de foi, avec volonté et soumission et se circoncire.

 

Ce frère demande si cela est correct ou non.

 

Il vous prie également de lui citer ce que disent les Pieux Prédécesseurs (As-Salafs us-Salih) à ce sujet ainsi que les démarches qui étaient effectuées lorsqu'un mécréant embrassait l'Islam à l'époque du Prophète (صلى الله عليه وسلم).

 

Veuillez nous éclairer !

 

Réponse :

 

Les démarches que suivait le Prophète (صلى الله عليه وسلم) pour inviter les mécréants à l'Islam étaient comme suit :

 

-Il commence par leur demander d'attester qu'il n'y pas d'autre divinité digne d'être adorée en dehors d'Allah et que Mohammad est l'Envoyé d'Allah.

 

-Puis, quand ils l'acceptaient, il leur introduisait les autres préceptes de la Sharia, selon leur priorité, ainsi que ce qu'impliquent les situations.

 

Parmi les hadiths qui ont été énoncés à ce sujet, figure celui rapporté par Al-Bukhârî et Muslim, d'après Ibn `Abbâs (رضي الله عنه) :

 

« Lorsque le Prophète (صلى الله عليه وسلم) envoya Mu`âdh au Yémen, il lui dit : « Tu iras chez des gens du Livre, invite-les d'abord à attester qu'il n'y a d'autre divinité digne d'être adorée en dehors d'Allah (Lâ Ilaha Illa’Llah) ».
(Rapporté par Al-Bukhari n°1458 et Muslim n°19)

 

Et dans une autre version : « Appelle-les qu’ils attestent exclusivement l'adoration à Allah.
Et s’ils t’obéissent en cela fait-leur savoir qu'Allah leur a imposé cinq prières par jour et nuit; et s'ils répondaient à cela informe-les qu'Allah leur a prescrit une aumône qu'on prélève du bien de leurs riches pour la dépenser aux pauvres.
S'ils croyaient à cela, méfie-toi de toucher à leurs biens précieux; et redoute l'invocation de l'opprimé; car rien ne l'empêche de parvenir à Allah. »
(Rapporté par Al-Bukhari n°1395 et Muslim n°19)

 

Il y a également un autre hadith rapporté par Al-Bukhârî et Muslim d'après Sahl Ibn Sa`d As-Sâ`idî (رضي الله عنه), lorsque le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a donné l’étendard de l'armée islamique à `Alî (رضي الله عنه) lors de la conquête de Khaybar, il lui a dit:

 

« Rends-toi chez eux, sois calme jusqu'à ce que tu sois arrivé à leurs positions !
Lorsque tu arrives, invite-les à l'Islam et informe-les de leurs devoirs envers Allah.
Par Allah !
Si Allah guide une seule personne grâce à toi, cela t'est bien meilleur que la possession des chameaux roux. »
(Rapporté par Al-Bukhari n°4210 et Muslim n°2406)

 

Et dans une autre version : « Appelle-les qu'ils attestent qu’il n’y a d’autre divinité qu'Allah et que Mohammad est l'Envoyé d'Allah. »
(Rapporté par Al-Bukhari n°1496)

 

-D'autre part, les avis des Pieux Prédécesseurs ont divergé sur la nécessité de se laver pour un mécréant qui veut se convertir à l'Islam.

 

Les Imams Mâlik, Ahmad et Abû Thawr (رحمهم الله), sont d'avis que c'est obligatoire.

 

Ils s'appuient sur le hadith rapporté par Abû Dâwud et An-Nasâ'î d'après Qays Ibn ’Asim (رضي الله عنه) qui a dit:
« Je suis venu trouver le Prophète (صلى الله عليه وسلم) pour embrasser l'Islam. Il m' a alors enjoint de me laver avec de l'eau et du jujubier. »
(Rapporté par At-Tirmidhi n°605, Abû Dawud n°355, An-Nasâ’î n°188, Ahmad 5/61 et authentifié par Al-Albani dans son tahqiq et « Al-mishkat » n°517)

 

Or, l'ordre implique l'obligation.

 

Selon Ash-Shâfi`î et une partie des Hanbalites, il lui est seulement recommandé de se laver, sauf s'il se trouvait en état d'impureté majeure (janâba) avant sa conversion à l'Islam.

 

Dans ce cas, il lui est obligatoire de se laver.

 

Pour Abû Hanîfa, il ne lui est jamais obligatoire de se laver, dans n'importe quel cas.

 

Il lui est donc permis de se laver, conformément à ce hadith ainsi qu'aux autres comportant ce sens.

 

-Quant à la circoncision, elle est obligatoire pour les hommes et recommandée pour les femmes.

 

Mais, il vaut mieux ne pas le demander à celui qui compte se convertir à l'Islam dès le premier jour.

 

Il convient de le retarder jusqu'à ce que l'Islam soit bien enraciné dans son cœur et que son esprit se trouve rassuré vis-à-vis de cette religion, et ce pour que la perspective de la circoncision ne le détourne point de l'Islam.

 

Ainsi, ce que ce frère a demandé à ce Chrétien et sa femme, lors de leur conversion à l'Islam, est correct.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.
 
س: أن نصرانيًّا وزوجته أرادا الدخول في الإِسلام فأمرهما مقدم الاستفتاء بغسل البدن وبالنطق بالشهادتين عن طوع ورضا واستسلام، والختان، ويسأل هل هذا صحيح أو لا، ويرجو الكتابة إليه بأقوال السلف في ذلك وبالكيفية التي كانت تجري لدخول الكافر في الإِسلام في عهد النبي صلى الله عليه وسلم؟
ج: إن طريقة رسول الله صلى الله عليه وسلم في دعوة الكفار إلى الإِسلام أن يأمرهم بشهادة أن لا إله إلاَّ الله وأن محمدًا رسول الله، فإن هم أجابوه إلى ذلك دعاهم إلى بقية شرائع الإِسلام حسب أهميتها وما تقتضيه الأحوال، ومما ورد في ذلك ما رواه البخاري ومسلم عن ابن عباس رضي الله عنهما أن رسول الله صلى الله عليه وسلم لما بعث معاذًا إلى اليمن قال له: إنك تأتي قومًا من أهل الكتاب فليكن أول ما تدعوهم إليه شهادة أن لا إله إلاَّ الله وفي رواية: إلى أن يوحدوا الله فإن هم أطاعوك لذلك فأعلمهم أن الله افترض عليهم خمس صلوات في كل يوم وليلة، فإن هم أطاعوك لذلك فأعلمهم أن الله افترض عليهم صدقة تؤخذ من أغنيائهم وترد على فقرائهم، فإن هم أطاعوك لذلك فإياك وكرائم أموالهم، واتق دعوة المظلوم فإنه ليس بينها وبين الله حجاب ، ومن ذلك ما رواه البخاري ومسلم عن سهل بن سعد الساعدي: أن النبي صلى الله عليه وسلم قال لعلي رضي الله عنه حينما أعطاه الراية يوم خيبر: انفذ على رسلك حتى تنزل بساحتهم ثم ادعهم إلى الإِسلام وأخبرهم بما يجب عليهم من حق الله تعالى فيه، فوالله لأن يهدي الله بك رجلاً واحدًا خير لك من حمر النعم ، وفي رواية أخرى: فادعهم إلى أن يشهدوا أن لا إله إلاَّ الله، وأن محمدًا رسول الله
وقد اختلف السلف في حكم الغسل بالنسبة لمن كان كافرًا
فأسلم فقال بوجوبه: مالك وأحمد وأبو ثور رحمهم الله؛ لما رواه أبو داود والنسائي عن قيس بن عاصم رضي الله عنه قال: أتيت النبي صلى الله عليه وسلم أريد الإِسلام فأمرني أن أغتسل بماء وسدر ، والأمر يقتضي الوجوب
قال الشافعي وبعض الحنابلة: يستحب أن يغتسل إلاَّ أن يكون قد حدثت به جنابة زمن كفره فيجب عليه الغسل، وقال أبو حنيفة: لا يجب عليه الغسل بحال وبكل حال، فالمشروع له الغسل لهذا الحديث ولما جاء في معناه
وأما الختان فواجب على الرجال ومكرمة في حق النساء، لكن لو أخرت دعوة من رغب في الإِسلام إلى الختان بعض الوقت حتى يستقر الإِسلام في قلبه ويطمئن إليه لكان حسنًا خشية أن تكون المبادرة بدعوته إلى الختان منفرة له من الإِسلام
وعلى هذا فما أمرت به الرجل وزوجته عند إسلامهما صحيح
وبالله التوفيق. وصلى الله على نبينا محمد، وآله وصحبه وسلم
 
(1557 اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإِفتاء  الجزء رقم 3 الصفحة رقم 382-383 الفتوى رقم)
« Fatwa du Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de l’Iftâ' » vol.3 p.382-383 n°1557
 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 22:00
Les juifs et chrétiens sont-ils mécréants ?

Question :


Un prêcheur  dans une des mosquées en Europe a prétendu qu’il n’est pas permis de considérer les chrétiens et les juifs comme mécréants.

Vous savez – qu’Allah vous préserve - que la plupart des gens qui viennent aux mosquées en Europe ont très peu de connaissance.

Nous craignons que des telles déclarations se répandent.

Donc, nous vous demandons une réponse claire et complète à cette question.


Réponse :

Je dis :

la déclaration de cet homme est un égarement.

En fait, cela peut être un blasphème.

Ceci parce qu'Allah a déclaré que les juifs et les chrétiens mécréants dans Son Livre.

Allah a dit (traduction rapprochée) :

 

« Les Juifs disent : “Uzayr est fils d’Allah” et les Chrétiens disent : “Le Christ est fils d’Allah”. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse ! Comment s’écartent-ils (de la vérité) ? Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent » [sourate At-Tawba :30-31]

Cela montre que ce sont des polythéistes qui donnent des associés à Allah. 

Dans d'autres versets, Allah a précisé qu'ils sont mécréants (traductions rapprochées) :
 
« Certes sont mécréants ceux qui disent : “Allah, c’est le Messie, fils de Marie ! ” » [sourate Al-Maida :17 et 72]
 
« Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent : “En vérité, Allah est le troisième de trois.” » [sourate Al-Maida :73]
 
« Ceux des Enfants d’Israël qui n’avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie » [sourate Al-Maida :87]
 
« Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs iront au feu de l’Enfer » [sourate Al-Bayina :6]
 
Beaucoup de versets et ahadith expriment le même sens. 

Celui qui rejette l'idée que les juifs et les chrétiens qui ne croient pas en Muhammad (salallahu ‘alayhi wa salam) et nie qu’ils sont mécréants, en fait, nie ce qu'Allah a dit. 

Nier ce qu'Allah a dit est un blasphème. 

Si quelqu'un a un doute concernant leur mécréance, alors il est lui-même un mécréant.

Gloire à Allah ! 

Comment cet homme peut-il être satisfait de dire qu’il n’est pas permis de dire qu'ils sont mécréants quand eux-mêmes disent qu'Allah est une trinité ?

Leur Créateur Lui-même a déclaré qu'ils sont mécréants.

Comment cet homme peut-il ne pas être satisfait de les appeler mécréants quand ils disent en réalité : « Jésus est le fils de Dieu » ou « la main d'Allah est fermée» et « Allah est pauvre et nous sommes riches » ?

Comment cet homme peut-il ne pas être satisfait de les appeler mécréants et de leur appliquer le mot mécréance en général quand ils décrivent leur Seigneur de façons qui ne sont rien d’autre que malédiction et insulte d'Allah ?

J’appelle cet homme à se repentir à Allah et à lire la Parole d'Allah (traduction rapprochée) : 

« Ils aimeraient bien que tu transiges (faire un compromis)avec eux afin qu’ils transigent avec toi » [sourate Al-Qalam :9]

Il doit rendre clair à tous qu'ils sont mécréants et qu'ils sont les habitants du Feu de l'enfer.

Le prophète ( salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : 

« Par Celui dans dont mon âme est dans Sa main, aucun juif ou chrétien de cette communauté n’entend parler de moi - qui est de la communauté des gens du temps du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) jusqu'au Jour du Jugement - et ne me suit pas ensuite - ou dit qu’il ne croit pas dans ce que j'ai apporté – sans qu'il ne soit parmi les habitants du Feu de l'enfer. » 
[
Sahih Muslim]

Celui qui a fait une telle déclaration doit se repentir à son Seigneur à cause de ce grand mensonge qu'il a exposé. Il doit faire une annonce claire qu'ils sont mécréants et qu'ils sont les habitants du Feu de l'enfer.

Il doit aussi annoncer qu’il leur est obligatoire de suivre le prophète illettré Muhammad ( salallahu ‘alayhi wa salam).

Il est celui que les juifs et les chrétiens connaissent et ils le connaissent comme ils connaissent leurs propres fils.
Allah dit (traduction rapprochée) :

« Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l’évangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui ; ceux-là seront les gagnants » [sourate Al-Araf :157]

Il est celui dont ‘Isa, le fils de Marie (‘ alayhi salam) a annoncé la bonne nouvelle 
(traduction rapprochée) : 

« “ô Enfants d’Israël, je suis vraiment le Messager d’Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera “Ahmad”.Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent : “C’est là une magie manifeste”. » [sourate As-Saff :6]

Quand celui-ci, Ahmad, qui leur était promis est venu avec des signes clairs, ils ont dit que ce n'était rien que de la magie.

Par cela, nous pouvons réfuter ces chrétiens qui disent que celui que ‘Isa a promis a été nommé Ahmad et pas Muhammad.

Nous disons ce qu’Allah a dit 
(traduction rapprochée) :

« Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes » et personne ne vous est venu après ‘Isa sauf Muhammad (salallahu ‘alayhi wa salam).

Muhammad est Ahmad et Allah a inspiré à ‘Isa d’appeler Muhammad Ahmad.

Ceci parce qu'Ahmad est un nom de la racine "louer" et le nom lui-même signifie : Celui qui loue Allah plus que les autres.

Donc, [Muhammad ( salallahu ‘alayhi wa salam)] est celui qui loue le plus Allah parmi tous les peuples...

Je dis plus loin : si quelqu'un prétend qu'il y a une religion sur la terre agréée par Allah autre que l’islam, alors celui qui dit cela est un mécréant et il n’y a aucun doute sur sa mécréance.

Ceci parce qu'Allah a dit dans Son Livre 
(traductions rapprochées) :

« Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants » [sourate Al-Imran :85].

« Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam » [sourate Al-Imran :19]

« Aujourd’hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l’Islam comme religion pour vous » [sourate Al-Maida :3]

Basé sur cela - et je le répète une troisième fois - la personne qui a fait cette déclaration [mentionné dans la question] doit se repentir à Allah, le Très-Haut.

Et il doit aussi préciser à tous les gens que les juifs et chrétiens sont des mécréants.

Ceci parce que la preuve a été établie contre eux, ils ont reçu le message mais ils ont refusé de croire.

Les Juifs ont été décrits comme ayant gagné la colère d'Allah.

Ceci parce qu'ils connaissaient la vérité et ont voulu aller contre cela.

Les chrétiens ont été décrits comme ceux qui se sont égarés..

Ceci parce qu'ils ont cherché la vérité, mais en ont été détournés.

Maintenant, tous ont la connaissance de la vérité et la reconnaissent.

Cependant, ils vont contre cela.

Donc, tous méritent que la colère d'Allah soient sur eux.

J'appelle tous ces juifs et chrétiens à croire en Allah et en tous Ses Messagers.

Je les appelle à suivre le prophète Muhammad ( salallahu ‘alayhi wa salam).

C'est ce que l'on leur a ordonné de faire dans leurs propres livres.

Allah expose dans le Qur’an 
(traduction rapprochée) :

« Et Ma miséricorde embrasse toute chose. Je la prescrirai à ceux qui (Me) craignent, acquittent la Zakât, et ont foi en Nos signes. Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l’évangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui ; ceux-là seront les gagnants. Dis : “ô hommes ! Je suis pour vous tous le Messager d’Allah, à Qui appartient la royauté des cieux et de la terre. Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort. Croyez donc en Allah, en Son messager, le Prophète illettré qui croit en Allah et en Ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés”. »[sourate Al-Araf:156-158].

[ En ayant une telle foi, ceux qui se convertissent du judaïsme et du christianisme] recevront leur récompense deux fois.

Le messager d'Allah ( salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : 

« Il y a trois personnes qui recevront leur récompense deux fois : une personne des Gens du Livre [des juifs et des chrétiens] qui a cru en son prophète et a cru en Muhammad ... »
 [Al-Bukhari et Muslim].

J'ai aussi trouvé dans le livre de  fiq Al-Iqna’, dans la section sur l'apostasie, où l'auteur a exposé :

« Celui qui ne considère pas mécréant celui qui suit une religion autre que l'islam, comme les chrétiens, ou qui doute de leur mécréance ou qui approuve leur voie est lui-même est un mécréant. » 

Et il cite Ibn Taimiya en disant :

« [Celui-ci est] un mécréant: quiconque croit que les églises sont les maisons d'Allah dans lesquelles on L'adore ou qui pense que les juifs et chrétiens accomplissent des actes d'adoration valables auprès d'Allah et obéissent à Lui et à Son Messager, ou aime ou approuve ce qu'ils font, ou les aide à acquérir de tels lieux et à établir leur religion et il fait cela pensant que ceci est une voie pour se rapprocher d'Allah ou adorer Allah. » Il a aussi exposé : « Celui qui croit que visiter les juifs et les chrétiens dans leurs édifices religieux est un acte qui le rapproche d'Allah est un apostat. »

Ces déclarations soutiennent ce qui a été exposé dans le texte de la réponse.

C'est une question sur laquelle il n'y a aucune place pour le doute.

Et l'aide est cherchée seulement auprès d’Allah.

Article tiré du site fear-allah.com
Source : Shaikh Ibn ‘Uthaymin a répondu cette question dans  Fatawa Islamiya, vol. 1, p. 87]
copié de salafs.com 
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 22:00
Comment j'ai connu Allah (dossier)

Des arguments rationnels qui convaicront toute personne sensée et impartiale de l'existence d'Allah

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 22:00
Le certificat de conversion : Une innovation ?

Question :

 

Les musulmans étrangers en Europe obtiennent souvent des certificats écrits prouvant leur conversion à l'Islam de la part des institutions islamiques là-bas.

 

A ma connaissance, jamais on n'a déjà accordé de tels certificats écrits, au fil de l'histoire islamique, aux musulmans pour prouver qu'ils sont de confession musulmane.

 

Le témoignage de deux musulmans fiables ainsi que l'attestation de foi prononcée par l'Européen déclarant ainsi sa conversion à l'Islam, ne suffisent-ils pas pour prouver cela au lieu de tels certificats 

 

N'est-ce pas une innovation en religion ?

 

Réponse :

 

Un musulman n'a pas besoin de tels certificats pour prouver son embrassement de l'Islam, ou sa relation entre lui et son Seigneur.

 

Cependant, un tel certificat peut lui garantir des droits ou lui imposer des devoirs vis-à-vis des gens en général ou des gouvernements des pays, et ce, au même titre que d'avoir une carte d'identité, un passeport, un acte de mariage,... etc..

 

De telles choses peuvent lui être indispensables dans certains cas comme le fait de partir en voyage dans un pays où personne ne le connaît ou de mourir dans un endroit très loin de son pays et de ses amis de sorte qu'on ne puisse le reconnaître que par le biais de son passeport ou de sa carte d'identité ou encore, en l'occurrence, par ce certificat.
 

Ainsi, il n'y a pas de mal à recourir à ce certificat, même s'il constitue une sorte d'innovation, puisqu'il n'est pas une innovation en religion qui est interdite en Islam conformément à la parole du Prophète صلى الله عليه وسلم :  

 

"Celui qui innovera dans notre religion des choses qui n'en font pas partie, qu'on les lui rejette."

 

Dans ce hadith, il a donc montré que le sens voulu par l'innovation est ce qui touche les points ayant trait à la religion.


Qu'Allâh vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La fatwa numéro (7212)

(Numéro de la partie: 3, Numéro de la page: 389)

 Publié par alifta.net

 

س: إن المسلمين الأجانب في أوربا يمنحون شهادات خطية تثبت إسلامهم وذلك من قبل المؤسسات الإِسلامية وما أعرفه أنه لم يكن قد تم إعطاء مثل هذه الوثائق الخطية تشهد للمسلمين بإسلامهم عبر التاريخ الإِسلامي، ألا تغني شهادة اثنين من العدول المسلمين وإقرار الأوربي نفسه بأنه مسلم عن هذه الوثيقة الخطية أليست هذه بدعة؟
ج: لا يحتاج المسلم إلى هذه الوثيقة لإِثبات إسلامه فيما بينه وبين ربه، ولكن قد تتعلق بها حقوق له أو عليه فيما بينه وبين الناس عمومًا أو بينه وبين الدول؛ ولذا احتيج إلى إثبات ديانته في البطاقة الشخصية وجواز السفر وحفيظة النفوس وشهادة الميلاد، وقد لا تسعفه البينة أحيانًا، كما لو كان مسافرًا في بلد لا يعرفه فيها أحد، وكما لو مات بعيدًا عن بلده وأصحابه فلا يتعرف عليه إلاَّ بجواز السفر أو البطاقة الشخصية أو الوثيقة التي ذكرت لتعذر البينة غالبًا في مثل هذه
وعلى هذا لا حرج في اتخاذ هذه الوثيقة وإن كانت بدعة، لكنها ليست بدعة في الدين، والممنوع إنما هو البدعة في الدين لقول النبي صلى الله عليه وسلم

 من أحدث في أمرنا هذا ما ليس منه فهو رد

 ، فبين أن المردود من البدع ما كان في أمور الدين
وبالله التوفيق. وصلى الله على نبينا محمد، وآله وصحبه وسلم

فتوى رقم - 7212

(الجزء رقم : 3، الصفحة رقم: 389)

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

فتوى رقم ( 7212
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 22:00
Les premiers pas du nouveau musulman (audio)

Cher frère converti et chère sœur convertie !


Vous vous posez sûrement une question essentielle : Comment développer votre Islam ?

Quand vous avez embrassé l'Islam, vous avez commencé une nouvelle page de votre vie, la plus belle.

Vos péchés antérieurs, Allah vous les a pardonnés en embrassant l'islam.

Le nouveau musulman est comparable à un nouveau-né à la candeur innocente qui n'a commis aucun péché.

Fort de ce bel acquis, à vous désormais de développer et de fortifier votre Islam.

Comment ?

 
En étendant la sphère de votre savoir islamique, cette série vous y aidera de la meilleure façon si Allah veut.
 
En effet notre frère bien-aimé Abdel-Malik a pris soin de montrer les vertus de votre religion et d'expliquer ses points essentiels et indispensables. D'ailleurs, le titre initial de la série est « l'indispensable dans l'apprentissage de la religion immuable ». 
 
Cette série peut toute aussi être offerte à une personne prête à se convertir ou attirée par l'Islam. 
 
Les premiers pas en Islam du nouveau musulman peuvent s'annoncer périlleux (relations familiales, vision des autres, etc), cette série contribuera à préserver votre Islam, à le consolider et à l'affermir.
 
En vous convertissant, vous avez procuré à vous-même tant de bien. 
 
Vous êtes alors comparable à celui qui a découvert un immense trésor. 
 
Une telle personne aura certes des contestataires qui essayeront de le lui usurper. 
 
Certaines gens essayeront de vous éloigner de votre nouvelle religion et vous tourneront en dérision.

Ils accuseront l'Islam de tant de mensonges et tenteront de détourner votre esprit par des points équivoques. 
 
Armez-vous de science et de patience ; cette série sera votre bouclier pour parer et votre épée pour conquérir !

Cours 1

 

Énoncé des vertus de l'islam/L'unicité (Tawhid)/L'équité/La religion originelle/La religion de tous les prophètes et messagers/L'égalité/Le miracle du Coran...

 

(45 min : 56)

Cours 2

 

Énoncé des objectifs de la charia/La préservation de cinq choses existentielles : la religion, la vie, l'honneur, les biens, les liens du sang, la raison/Preuves de cela...

 

(35 min : 25)

Cours 3

 

Explication des deux attestations/ Ses deux piliers : l'affirmation et la négation/Ses mérites/Les huit conditions de cette attestation et leurs preuves réciproques...

 

(40 min 04)

Cours 4

 

L'islam : Explication du terme « Islam »/Démonstration multiple du miracle du Coran/Sens de l'adoration en Islam/La foi et ce qu'elle comporte : Foi en Dieu, en son existence, en sa seigneurie, en sa divinité, en ses Noms et ses Attributs parfaits...

 

(51 min 47)

Cours 5

 

Les bénéfices de la foi en Allah/Explication de la foi en les anges/Ses…

 

(50 min 14)

Cours 6

 

Explication de la foi aux prophètes/Ses bénéfices divers/ Explication...

 

(43 min 05)

Cours 7

 

Explication de la foi au destin bon ou mauvais/Les piliers de l'Islam/ Les...

 

(40 min 06)

Série de cours dont le titre initial est « l'indispensable dans l'apprentissage de la religion immuable »

copié de dourouss-abdelmalik.com

 
Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 18:52
Jugement sur le fait de changer son nom après avoir annoncé son islam ?
Celui qui pose la question :
 
Est ce qu'il est obligatoire à celui qui a annoncé son islam de changer son ancien nom comme George, Joseph ou autres ?
 
Réponse :
 
Il ne lui est pas obligatoire de changer son nom, sauf s'il signifiait une adoration d'un autre qu'Allah.

Mais il est légiféré de changer son nom en un beau nom, s'il change son nom étranger (non arabe) avec un nom islamique,  c'est convenable et bien.

Quant au fait que ce soit obligatoire : non.

Par contre  si son nom est Abdalmassih : adorateur du messie, et ce qui y ressemble comme nom qui signifie une adoration à un autre qu'Allah,  il est alors obligatoire de le changer selon l'avis de tous les savants.

Comme l'a cité Abou Mohammed Ibn Hazm rahimahu Allah.

Wa billahi Tawfiq.

 

حكم تغيير الاسم بعد الإسلام
هل يلزم من أعلن إسلامه أن يغير اسمه السابق مثل جورج وجوزيف وغيرهما؟
لا يلزمه تغيير اسمه، إلا إن كان معبدا لغير الله، ولكن تحسينه
مشروع ، فكونه يحسن اسمه من أسماء أعجمية إلى أسماء إسلامية فهذا مناسب وطيب، أما الوجوب فلا، أو إن كان اسمه عبد المسيح وأشباهه من الأسماء المعبدة لغير الله فالواجب تغييره؛ لأنه من التعبيد لغير الله بإجماع أهل العلم، كما نقل ذلك أبو محمد بن حزم رحمه الله. وبالله التوفيق

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 01:42
Le polythéisme des chrétiens et son impact sur la communauté musulmane

La croyance des gens de la vérité concernant le Messie عليه السلام

 

Louange à Allâh, Maître des Mondes, et paix et salut soient sur celui qu’Allâh a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

Ceci dit :

 

Jésus عليه السلام est une créature d’Allâh جلَّ جلاله.

 

Il est Son serviteur et Prophète.

 

Il est la parole d’Allâh سبحانه وتعالى projetée en Marie, ainsi que l’âme insufflée en elle créée par Lui.

 

Allâh سبحانه وتعالى a fait de Jésus عليه السلام et de sa mère des signes guidant à Lui, perceptibles à la nature de leurs naissances et de leurs éducations.

 

Il est le dernier Prophète envoyé par Allâh عزَّ وجلَّ parmi les descendants d’Israël après leur dépravation, leur délaissement des enseignements et des préceptes de Moûssa (Moïse) عليه السلام et après la disparition de leur âme religieuse authentique à cause de leurs tendances matérialistes.

 

Allâh l’a donc envoyé pour guider ceux, des descendants d’Israël, qui s’étaient égarés.

 

Il a alors ravivé la foi et rétabli les préceptes religieux qu’Il exposa de nouveau.

 

Allâh سبحانه وتعالى a permis à Son serviteur Jésus عليه السلام d’accomplir des miracles, comme il est de coutume de le permettre aux Prophètes.

 

C’est ainsi que Jésus عليه السلام reçut le don de ressusciter les morts, de rendre la vue aux aveugles-nés et de guérir les lépreux.

 

Il informait les gens de ce qu’ils venaient de manger sans qu’il les ait vus le consommer et il leur parlait de ce qu’ils emmagasinaient dans leurs maisons.

 

Jésus عليه السلام appela les gens au sentier d’Allâh.

 

Il les incita à n’adorer qu’Allâh عزَّ وجلَّ sans Lui associer quoi que ce soit, à se démarquer des idoles, à les désavouer et à abandonner toutes sortes de croyances erronées.

 

Il ne faisait, par là, en fait, que suivre la voie empruntée auparavant par ses frères Prophètes عليهم السلام, appuyer leur mission et annoncer celui qui viendrait après lui (1).

 

Mais, ils le démentirent, déversèrent leur hostilité sur lui et le calomnièrent, ainsi que sa mère, en les accusant de maintes choses, énormes et graves.

 

Ils s’entendirent pour le tuer, mais Allâh سبحانه وتعالى le protégea d’eux, empêchant qu’ils ne le souillent, puis l’éleva à Lui.

 

Le message que Jésus عليه السلام prêcha se répandit grâce aux efforts des apôtres et des partisans qu’Allâh lui donna.

 

Ils supportèrent sa religion et ses préceptes, ce qui permit à la foi de triompher face à ses ennemis et les choses finirent par se stabiliser et se consolider (2).

 

Ceci est la conviction des droites gens concernant Jésus عليه السلام.

 

Toutefois, ces persécutions et cette forte opposition que rencontra sa vocation finirent par l’altérer ; et les principes d’origine furent amenés à disparaître, petit à petit, du fait de leur brassage avec les différentes idéologies païennes existant alors et les différents courants de pensée idolâtres.

 

Tous ces facteurs facilitèrent la falsification qui frappa cette vocation ; ce qui fit naître le christianisme qui se développa par la suite en englobant des idées et des doctrines se démarquant de la religion originellement révélée à Jésus عليه السلام.

La conception d'Allâh chez les chrétiens

 

L’un des préceptes philosophiques et convictions polythéistes les plus caractéristiques du christianisme est leur appel à « La trinité » et au dogme du « Caractère divin » de Jésus عليه السلام et du Saint-Esprit.

 

Les chrétiens croient en trois entités réunies en un Dieu par une union hypostatique : le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

 

Ils les conçoivent comme trois natures d’un seul être, égales en forces et en rang.

 

Ils croient qu’aucune nature n’a existé avant l’autre.

 

Tous les chrétiens croient qu’Allâh s’est incarné dans le Messie عليه السلام, mais des divergences existent entre eux au niveau de la façon dont se serait accomplie cette incarnation.

 

Certains la conçoivent telle qu’un rayonnement de lumière sur un corps transparent.

 

Tandis que pour d’autres, elle est plutôt semblable à l’impression d’une gravure sur une bougie.

 

D’autres, encore, prétendent que le spirituel apparaît dans l’aspect corporel.

 

Une quatrième conception voit que le caractère divin s’est cuirassé par le caractère humain.

 

Enfin, une cinquième tendance croit que le verbe s’est mélangé au corps du Messie comme se mélangeraient l’eau et le lait.

 

Allâh عزَّ وجلَّ est donc perçu dans la religion altérée des chrétiens comme une unique essence sans volume ni dimensions.

 

Ils le conçoivent comme étant une union hypostatique (3) : Il est alors : unique en son essence, mais trois par ses hypostases.

 

Mais, comme ce concept était faux, il leur fut difficile de le comprendre (4) et ils divergèrent, en conséquence, à son sujet à tel point que chaque secte anathématisa les autres pour leur position.

 

Mais Allâh سبحانه وتعالى les a toutes déclarées mécréantes et vouées à Son châtiment si elles ne reviennent pas sur ces croyances et paroles ; Il dit سبحانه وتعالى:

 

لَقَدْ كَفَرَ الَّذِينَ قَالُوا إِنَّ اللهَ ثَالِثُ ثَلاَثَةٍ وَمَا مِنْ إِلَهٍ إِلاَّ إِلَهٌ وَاحِدٌ وَإِنْ لَمْ يَنْتَهُوا عَمَّا يَقُولُونَ لَيَمَسَّنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ - المائدة: 73

 

Le sens du verset :

 

"Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent : « En vérité, Allâh est le troisième de trois » Alors qu’il n’y a de divinité qu’Une Divinité unique ! Et s’ils ne cessent de le dire, certes, un châtiment douloureux touchera les mécréants d’entre eux" [El-Mâ'ida (La Table Servie) : 73].

 

Et, parmi leurs croyances erronées, citons l’histoire fictive de la rédemption et de la crucifixion : ils croient que le Messie عليه السلام est mort crucifié en vue d’absoudre les péchés de l’humanité.

 

Il est -selon leur prétention- le fils unique d’Allâh عزَّ وجلَّ qu’Il aurait envoyé pour purifier l’humanité du péché originel perpétré par leur père Adam عليه السلام et les purifier aussi de leurs propres péchés (5).

 

Tous les chrétiens sont en accord pour dire que le fils s’est uni avec la personne qu’ils désignent comme étant le Messie ; celui-ci -toujours selon leurs dires- apparut ensuite aux gens, pour être ensuite crucifié et tué.

 

Mais ils divergèrent au sujet de sa crucifixion : est-ce le divin -Lâhoût- de Jésus qui l’a subi ou l’humain -Nâssoût- ?

 

Ou bien les deux (6) ?

 

Selon leurs dires, Jésus عليه السلام fut enterré puis il reprit vie trois jours après, le jour du dimanche, triomphant ainsi de la mort.

 

Il s’éleva ensuite au ciel.

 

Mais Allâh سبحانه وتعالى a réfuté tous ces mensonges et a dévoilé la vérité en montrant l’inauthenticité de toutes leurs allégations ; Il dit سبحانه وتعالى:

 

وَقَوْلِهِمْ إِنَّا قَتَلْنَا الْمَسِيحَ عِيسَى ابْنَ مَرْيَمَ رَسُولَ اللهِ وَمَا قَتَلُوهُ وَمَا صَلَبُوهُ وَلَكِنْ شُبِّهَ لَهُمْ وَإِنَّ الَّذِينَ اخْتَلَفُوا فِيهِ لَفِي شَكٍّ مِنْهُ مَا لَهُمْ بِهِ مِنْ عِلْمٍ إِلاَّ اتِّبَاعَ الظَّنِّ وَمَا قَتَلُوهُ يَقِينًا. بَلْ رَفَعَهُ اللهُ إِلَيْهِ وَكَانَ اللهُ عَزِيزًا حَكِيمًا - النساء: 157-158

 

"Et à cause de leur parole : « Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le messager d’Allâh » ! Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié ; mais ce n’était qu’un faux semblant ! Et ceux qui ont divergé à son sujet sont vraiment dans l’incertitude : ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures douteuses et ils ne l’ont certainement pas tué, mais Allâh l’a élevé à Lui. Et Allâh est Puissant et Sage" [En-Nissâ' (Les Femmes) : 157-158].

Sur quoi est fondée la religion des chrétiens ? Et quels sont les aspects de leur polythéisme ?

 

À la lumière de ce qui a précédé, il apparaît clairement que la religion des chrétiens a été développée sur l’attribution de blasphèmes, de défauts et d’associés à Allâh سبحانه وتعالى.

 

Ce ramassis de fausses opinions et de convictions erronées, inspirées en leur majeure partie des religions ayant précédé le christianisme, a fait perdre à cette religion son essence et son aspect fondamental authentique qu’elle avait à l’époque du Messie عليه السلام, fils de Marie عليها السلام et Prophète envoyé par Allâh, le Seigneur des mondes.

 

La religion chrétienne a donc joint à la faute de l’avilissement du Seigneur et du manque de respect à Son égard l’attribution des associés à Lui.

 

Ce polythéisme touche aussi bien ce qui a trait aux Attributs propres à Sa Seigneurie Roboûbiya- que ceux relatifs à Son droit exclusif d’être adoré -Ouloûhiya-.

 

Comme exemples de leur polythéisme par rapport à la Seigneurie d’Allâh سبحانه وتعالى, on pourrait citer ce dont nous avons parlé plus tôt : leur exagération du rang de certaines créatures au point d’en faire des associés au Créateur, ou une partie intégrante d’Allâh, ou un dieu autre qu’Allâh et de nier qu’elle ne soit, en vérité, qu’un être créé (7).

 

Parmi les formes de leur polythéisme relatif à la Seigneurie d’Allâh سبحانه وتعالى, citons la conception de l’union entre l’humain et le divin en la personne du Messie, ou la conception de l’incarnation d’Allâh عزَّ وجلَّ en la personne du Messie qui impliquerait que Jésus عليه السلام possède un aspect extérieur humain, tout en ayant une nature intérieure divine.

 

Selon leurs fausses prétentions, il possèderait, donc, deux natures qui se seraient mélangées pour n’en faire qu’une, de la même façon par laquelle se mélangeraient feu et fer, ou eau et lait.

 

Autre exemple de leur polythéisme en ce domaine : leur affirmation que Jésus عليه السلام jugera les créatures le Jour de la Résurrection (8).

 

Enfin, citons comme dernier exemple les droits qu’ils donnent aux supérieurs de leur hiérarchie cléricale d’instituer rites et doctrines religieuses, ainsi que l’octroi aux clercs et curés le droit de pardon et d’acceptation du repentir (9).

 

Quant au droit exclusif d’Allâh عزَّ وجلَّ d’être adoré seul, son bafouement par les chrétiens, en raison de leur polythéisme, transparaît dans leur adoration et imploration du Messie عليه السلام au cours de l’ensemble de leurs prières.

 

Elle transparaît aussi dans la conception des images et des statues qu’ils placent dans leurs églises et qu’ils implorent et adorent (10).

 

Parmi les illustrations de leur polythéisme en ce domaine, citons aussi leur adoration de Marie, la vierge, adoration qu’ils disent vouée à la Mère de Dieu ; de même leur adoration de la croix dont ils ont fait un symbole et qu’ils magnifient avec les tombes des Prophètes.

 

Et c’est pour cette raison que le dernier des Prophètes صلَّى الله عليه وسلَّم les a maudits, en même temps que les Juifs qui ont fait, aussi, des tombes de leurs Prophètes des lieux d’adoration.

 

Car, l’origine du polythéisme et de l’idolâtrie, revient à l’attachement aux tombes et au fait de les prendre pour des lieux d’adoration.

 

La nation chrétienne a donc joint à la faute du polythéisme l’avilissement du Seigneur et le fait de Lui attribuer des défauts.

 

Leur égarement et le degré de leur polythéisme, dans lesquels ils sont plongés, sont assurément plus graves que ceux des Juifs (11).

L’impact du polythéisme des chrétiens sur la communauté musulmane

 

L’influence du polythéisme des chrétiens, après l’altération de leur religion, sur la communauté musulmane apparaît clairement si l’on considère son impact le plus pernicieux qu’ont subi la secte des Soufis et les dévots de la secte des Djahmites, à savoir le dogme de l’incarnation - déjà mentionné dans la croyance des chrétiens - qui croient en l’incarnation d’Allâh عزَّ وجلَّ en la personne du Messie !

 

Les plus extrémistes des Soufis ainsi que tous ceux qui leur ont emboîté le pas ont suivi, en effet, les chrétiens dans leur croyance en l’incarnation divine, en prétendant que le Seigneur a choisi des corps pour s’y incarner en éliminant d’eux leurs attributs humains.

 

Ils prétendent que ces corps où s’opère cette incarnation sont choisis parmi ceux de Ses élus dont l’obéissance et la servitude Lui sont vouées ; ce sont ceux qu’Il a embellis en les guidant vers la bonne voie, et ceux dont Il a démontré la supériorité aux créatures !

 

C’est ainsi que prétendent les Soufis (12).

 

El-Hallâdj n’a-t-il pas dit :

 

Gloire à Qui dévoila son aspect humain,

Sublime secret de l’éclat divin.

Puis paru clairement en Sa création,

Sous l’aspect de qui consomme mets et boissons.

Oui ! Ils le perçoivent, le regardent et le contemplent

Tel un œil voyant un autre qui lui ressemble

 

Autre cas similaire de polythéisme : l’erreur commise par certains qui se disent musulmans et qui ont confondu les sentiments éprouvés par les dévots en leurs cœurs, comme la foi, la connaissance d’Allâh, l’éclairement des cœurs et la bonne voie vers laquelle ils sont guidés, et ont cru que c’était le Seigneur même qui était présent en eux (13).

 

L’influence du christianisme altéré sur la secte des Soufis, la secte des Rafidhites (chiites), celle des Djahmites et sur toutes leurs semblables est donc incontestable.

 

Elle est la cause de leurs positions extrêmement exagérées vis-à-vis des Prophètes et des personnes pieuses de cette nation.

 

Ces sectes se sont comportées envers le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم de façon exagérée.

 

Les chiites adoptèrent des positions exagérées vis-à-vis du Compagnon `Ali Ibn Abi Tâlib رضي الله عنه.

 

L’exagération se porta même sur d’autres personnes dont le rang est moindre que celui du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم et du Compagnon `Ali رضي الله عنه.

 

Ces excès se sont traduits par l’élévation des créatures (adorateurs) au rang du Créateur adoré.

 

Or, le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم dit :

 

«Ne me flattez point de la façon dont les chrétiens ont flatté Jésus, le fils de Marie. Certes, je ne suis qu’un serviteur. Donc, dîtes plutôt : Serviteur et Messager d’Allâh» (14).

 

Il dit aussi صلَّى الله عليه وسلَّم:

 

«Prenez garde de toute exagération dans la religion : car c’est cela qui a causé la perte de ceux qui vous ont précédés» (15).

 

On trouve, aussi, comme pratiques parmi les sectes citées auparavant et parmi ceux qui s’attribuent l’Islam comme religion, mais sont en fait attachés aux tombes et aux rites des tombeaux : la prosternation pour celles-ci et le fait de les prendre pour des lieux d’adoration.

 

Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم dit :

 

«Ceux qui vous ont précédés faisaient des tombes de leurs Prophètes et pieux personnages des lieux de culte. Prenez garde -quant à vous- de faire une chose pareille ! Je vous interdis ceci !» (16).

 

Il dit aussi صلَّى الله عليه وسلَّم :

 

«Parmi les pires personnes qu’Allâh ait créées, comptez ceux qui seront vivants lorsque l’heure du Jour de la Résurrection viendra et ceux qui prennent les tombes pour des lieux de culte» (17).

 

Signalons comme manifestations de l’influence chrétienne sur ces sectes, la prétention des chrétiens que le Messie n’est que lumière (18) et celle analogue -en Islam- de certains soufis qui exagèrent en disant que le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم est une lumière d’Allâh عزَّ وجلَّ.

 

De même, il n’y a pratiquement pas d’église où l’on ne trouve pas d’icône du Messie, de Marie, de Georges, ou encore de Boutrous (Pierre).

 

La plupart des chrétiens se prosternent ou s’inclinent devant ces icônes et les implorent au lieu de ne le faire qu’à Allâh عزَّ وجلَّ!

 

C’est ainsi, qu’à leur instar, certains adorateurs des tombeaux et Soufis disposent des images de leurs maîtres en face d’eux, en direction de la qibla, s’inclinent et se prosternent devant elles ; d’autres images sont aussi parfois accrochées par la personne ou portées sur soi par espoir de guérison ou pour la bénédiction.

 

Il est rapporté dans Sahîh El-Boukhâri, d’après `Â'icha رضي الله عنها, qu’Oum Salama رضي الله عنها a parlé au Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم d’une église qu’elle avait vue en Abyssinie et des icônes et statues qui s’y trouvaient à l’intérieur ; celui-ci déclara :

 

«Ces gens, lorsque des personnes pieuses d’entre eux mouraient, ils bâtissaient au dessus de leurs tombes des lieux de culte et y disposaient icônes et statues.

Ces gens sont, pour Allâh, les pires créatures qui soient» (19).

 

Autre témoin de l’influence des chrétiens sur certains musulmans : le pouvoir accordé aux chefs spirituels d’établir lois et doctrines alors que ceci est une prérogative propre au Seigneur جلَّ جلاله.

 

Les chrétiens vouèrent une adoration à ces chefs spirituels qui se traduisit par leur obéissance aveugle même lorsque ceux-ci leur demandèrent de rendre licite l’illicite et de rendre illicite le licite.

 

Le Compagnon `Adiy Ibn Hâtim رضي الله عنه déclara qu’en entendant le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم lire le verset suivant :

 

اتَّخَذُوا أَحْبَارَهُمْ وَرُهْبَانَهُمْ أَرْبَابًا مِنْ دُونِ اللهِ - التوبة: 31

 

Traduction du sens :

 

"Ils ont fait de leurs rabbins et de leurs moines des seigneurs en dehors d’Allâh" [Et-Tawba (Le Repentir) : 31].

 

Il objecta en disant : «Mais nous ne les adorions pas !».

Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم répondit alors :

«Ne vous déclaraient-ils pas illicite ce qui était licite et vous leur obéissiez et les suiviez ?

Et ne faisaient-ils pas des choses illicites des choses licites et vous les suiviez ?».

`Adiy acquiesça en disant : «Oui».

Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم dit alors : «C’est en ceci que consiste l’adoration que vous leur vouiez» (20).

 

L’influence chrétienne paraît, aussi, clairement dans le comportement de ceux qui suivent aveuglément et fanatiquement leurs doctrines et leurs maîtres, même lorsqu’ils voient que leurs positions vont à l’encontre des textes religieux.

 

Cette influence apparaît, de même, dans les comportements de certaines communautés musulmanes qui octroient à leurs parlements et gouvernants le droit de réformer et de changer les préceptes religieux à leur guise sans limites qui seraient fixées en fonction de ce qui s’accorde avec la religion et de ce qui ne s’y accorde pas.

 

N’oublions pas de citer aussi l’influence chrétienne sur les soufis au niveau de l’ascétisme, du cloître, du célibat monastiques ; et de leur appel à purifier l’âme en faisant souffrir le corps, en lui faisant subir maintes épreuves dures et parfois fatales et en errant à travers les contrées.

 

Tout ceci pour suivre l’exemple des moines chrétiens à travers leurs sermons, leurs récits et leur ascèse morale (21).

 

Voilà, donc, les principaux points où se ressent l’influence du polythéisme chrétien sur la communauté musulmane.

 

Ce qui réalise avec éclat la prophétie annoncée par le Prophète Mouhammad صلَّى الله عليه وسلَّم qui dit :

 

«Vous suivrez la voie de ceux qui vous ont précédés empan par empan et coudée par coudée, même s’ils entraient dans un trou de lézard, vous les suivrez».

Les Compagnons l’interrogèrent : «Ô Prophète d’Allâh, les juifs et les chrétiens ?!».

Il répondit : «Qui donc sinon eux ?» (22).

 

Notre dernière invocation est qu’Allâh, le Seigneur des Mondes, soit loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mouhammad, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

(1) Voir : Madjmoû` El-Fatâwa d’Ibn Taymiya (28/606-607).

(2) Voir : Ighâthat El-Lahfâne d’Ibn El-Qayyim (2/682).

(3) Voir : Madjmoû` El-Fatâwa d’Ibn Taymiya (28/607) et Madhâhir El-Inhirâfât El-`Aqadiyya d’Idriss Mahmoûd Idriss (1/75).

Ibn Taymiya a fait remarquer que le terme « Ouqnoûm » (hypostase) et le sens qu’il désigne n’ont pas été utilisés par les Prophètes ; certains attribuent à ce terme une origine latine et le définissent comme signifiant : « La chose elle-même », ou « L’individu », ou « L’ensemble de la chose avec ses attributs », ou « La spécificité de la chose » ou encore « Les attributs de la chose ». [Voir : El-Djawâb Es-Sahîh Li Mane Baddala Dine El-Massîh (2/222)].

(4) Beaucoup de chrétiens affirment que les concepts de trinité et d’union hypostatique sont irrationnels et inconcevables. Voir : En-Nassrâniyya Mina Et-Tawhîd Ilâ Et-Tathlîth de Mouhammad Ahmad El-Hâdj (p.207).

(5) Voir : Ighâthat El-Lahfâne d’Ibn El-Qayyim (2/696) et El-Mawsoû`a El-Mouyassara sous la direction d’El-Djouhani (2/575).

(6) Voir : El-Milal Wan-Nihal d’Ech-Chahrastâni (2/33-44).

(7) Voir : Ighâthat El-Lahfâne d’Ibn El-Qayyim (2/694).

(8) Voir : El-Mawsoû`a El-Mouyassara (2/575) et Hidâyat El-Hayâra d’Ibn El-Qayyim (p.168 et suivant).

(9) Voir : Hidâyat El-Hayâra d’Ibn El-Qayyim (p.28).

(10) Voir : Ighâthat El-Lahfâne d’Ibn El-Qayyim (2/698, 704-705).

(11) Voir : Madjmoû` El-Fatâwa d’Ibn Taymiya (7/226) et Hidâyat El-Hayâra d’Ibn El-Qayyim (p.165).

(12) Voir : Madhâhir El-Inhirâfât El-`Aqadiyya d’Idriss Mahmoûd Idriss (1/76).

(13) Voir : Hidâyat El-Hayâra d’Ibn El-Qayyim (p.182).

(14) Rapporté par El-Boukhâri, chapitre des « Récits des Prophètes » (hadith 3445), par Ahmad (hadith 156) et par El-Houmaydi dans El-Mousnad (hadith 30), par l’intermédiaire de `Omar Ibn El-Khattâb رضي الله عنه.

(15) Rapporté par En-Nassâ'i, chapitre des « Rites du hadj » (hadith 3070), par Ibn Mâdjah, chapitre des « Rites du hadj » (hadith 3144), par Ahmad (hadith 3305), par El-Bayhaqi (hadith 9806) et par Ibn El-Djâroûd dans El-Mountaqâ (hadith 473), par l’intermédiaire d’Ibn `Abbâs رضي الله عنهما. Ce hadith est jugé authentique par El-Albâni dans Hadjat En-Nabiy صلَّى الله عليه وسلَّم (p.78) et Es-Silsila Es-Sahîha (5/177).

(16) Rapporté par Mouslim, chapitre des « Mosquées » (hadith 1216), par l’intermédiaire de Djoundoub رضي الله عنه.

(17) Rapporté par El-Boukhâri, chapitre des « Épreuves » (hadith 7067) et par Ahmad (hadith 3921), par l’intermédiaire de `Abd Allâh Ibn Mass`oûd رضي الله عنه.

(18) Voir : Madjmoû` El-Fatâwa d’Ibn Taymiya (2/316-317).

(19) Rapporté par El-Boukhâri, chapitre de « La prière » (hadith 434), par Mouslim, chapitre des « Mosquées » (hadith 1209), par En-Nassâ'i, chapitre des « Mosquées » (hadith 712), par Ahmad (hadith 24984) et par El-Bayhaqî (7471), par l’intermédiaire de `Â'icha رضي الله عنها.

(20) Rapporté par Et-Tirmidhi, chapitre de « L’exégèse du Coran » (hadith 3095) et par El-Bayhaqi dans Es-Sounane El-Koubrâ (10/115-116). Ce hadith est jugé Hassane (bon) par Ibn Taymiya dans son livre El-Îmâne (p.64) et par El-Albâni dans Sahîh Sounane Et-Tirmidhi (3/247).

(21) Pour avoir un aperçu de ceci, il suffit de lire le livre Ihyâ' `Ouloûm Ed-Dîne d’El-Ghazzâli (par exemple : 1/266 et 3/343). On y apercevra l’application des soufis portée à profiter des exercices de méditation et de contemplation des moines chrétiens. El-Ghazzâli a rempli son livre de récits attribués au Messie عليه السلام et relatifs aux divers types de gestes rituels d’adoration, de proverbes, de dictons et de statuts juridiques de toutes sortes.

(22) Rapporté par El-Boukhâri, chapitre de « L’agrippement au Coran et à la Sounna » (hadith 7320), par Mouslim, chapitre du « Savoir » (hadith 6952) et par Ahmad (hadith 12120), par l’intermédiaire d’Abou Sa`îd El-Khoudri رضي الله عنه.

 

Publié par ferkous.com

شرك النصارى وأثرُه على أمَّة الإسلام

اعتقاد أهل الحقِّ في المسيح عيسى عليه السلام

الحمدُ لله ربِّ العالمين، والصلاة والسلام على مَنْ أرسله اللهُ رحمةً للعالمين، وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدِّين، أمَّا بعد

فإنَّ عيسى ابن مريم عليه السلام هو عبدُ الله ورسولُه، وكَلِمَتُهُ أَلْقَاهَا إلى مريمَ وروحٌ منه، وقد جَعَله اللهُ تعالى هو وأمَّهُ آيةً في ولادتهما ونشأتهما، وهو آخرُ أنبياء الله تعالى ورُسُلِه مِن بني إسرائيل بعد أنِ انحرفوا وزاغوا عن شريعة موسى عليه السلام حيث غَلَبَتْ عليهم النَّزَعاتُ المادِّيةُ وفَقَدُوا الروحَ الدينيَّ الصحيحَ، فبَعَثه اللهُ تعالى لإرشاد الضالِّين مِن بني إسرائيل، فجدَّد لهم الدينَ وبيَّن لهم معالِمَه

وقد أجرى اللهُ تعالى على عبده المسيحِ مِن الآيات البيِّنات ما جَرَتْ به سُنَّتُهُ؛ فأحيا الموتى، وأَبْرَأَ الأَكْمَهَ والأَبْرَصَ، وأَنْبَأَ الناسَ بما يأكلون وما يدَّخِرون في بيوتِهم، ودعا إلى الله وإلى عبادتِه وحده لا شريك له والتَّبَرِّي مِن عبادة الطواغيت والآراء الباطلة، متَّبِعًا سنَّةَ إخوانه المرسلين، ومصدِّقًا لمن كان قبله، ومبشِّرًا بمَن يأتي بعدَه (١). فكذَّبُوه وعادَوْه ورَمَوْه وأمَّه بالعظائم، وتآمروا على قتله، فطهَّره اللهُ منهم ورَفَعه إليه، وانتشرتْ دعوتُه بفضلِ ما أقامه اللهُ تعالى لأنصار المسيح مِن دعوةٍ إلى دينه وشريعته، حتَّى ظهر دينُه على مَن خالفه واستقام الأمرُ على السَّدَادِ (٢)، هذا ما عليه اعتقادُ أهل الحقِّ فيه

غيرَ أنَّ هذه الرسالةَ واجهت اضطهادًا ومقاومةً شديدةً أَفْضَتْ إلى فقدان أصولها لامتزاجها بمعتقداتٍ شركيةٍ وفلسفاتٍ وَثَنِيَّةٍ، الأمرُ الذي ساعد على امتداد يدِ التحريف إليها، فنشأت النصرانيةُ بأفكارٍ ومعتقداتٍ منحرفةٍ عن الرسالة التي أُنزلت على عيسى عليه السلام

حقيقة الله عند النصارى

ومِن أهمِّ ما قامت عليه النصرانيةُ مِن معتقداتٍ فلسفيةٍ وأفكارٍ وثنيةٍ: «الدعوةُ إلى التثليث» وإلى «ألوهية المسيح عليه السلام» و«ألوهية روح القُدُس»، فالنصارى يؤمنون بالثلاثة إلهًا واحدًا: الأبِ والابنِ وروحِ القُدُسِ، فهُمْ واحدٌ في الجَوْهَرِ متساوون في القدرة والمَجْدِ، وفي وجودهم لم يَسْبِقْ أحدٌ منهم الآخَرَ، وهم يعتقدون جميعًا بحلول الله تعالى في المسيح عيسى عليه السلام، ولكنَّهم يختلفون في كيفية الاتِّحاد والتجسُّد؛ فطائفةٌ ترى أنه كإشراق النور على الجسد المشفِّ، وفرقةٌ تعتقد أنه كانطباع النقش في الشمعة، وأخرى ترى أنه كظهور الروحانيِّ بالجسمانيِّ، وفرقةٌ رابعةٌ ترى أنَّ اللَّاهُوتَ تدرَّع بالناسوت، وفرقةٌ خامسةٌ تعتقد أنَّ الكلمةَ مازجت جسدَ المسيحِ ممازجةَ اللَّبَن للماء.

فحقيقةُ الله عند النصارى في دينهم المحرَّف هو أنه جوهرٌ واحدٌ غيرُ متحيِّزٍ وليس بذي حجمٍ، بل هو قائمٌ بالنفس، وهو واحدٌ بالجوهرية ثلاثةٌ بالأقنومية (٣) ولمَّا كان هذا الزعمُ باطلًا تعسَّر عليهم فهمُه (٤)، لذلك اختلف النصارى فيه اختلافًا ظاهرًا، وأفضى بكلِّ فرقةٍ إلى تكفير الفِرَق الأخرى بسببه، وقد حكم اللهُ تعالى بكفرهم جميعًا وأنَّ مصيرَهم العذابُ إنْ لم يَنْتَهُوا عمَّا يقولون، قال تعالى

لَّقَدۡ كَفَرَ ٱلَّذِينَ قَالُوٓاْ إِنَّ ٱللَّهَ ثَالِثُ ثَلَٰثَةٖۘ وَمَا مِنۡ إِلَٰهٍ إِلَّآ إِلَٰهٞ وَٰحِدٞۚ وَإِن لَّمۡ يَنتَهُواْ عَمَّا يَقُولُونَ لَيَمَسَّنَّ ٱلَّذِينَ كَفَرُواْ مِنۡهُمۡ عَذَابٌ أَلِيمٌ - ٧٣ المائدة

ومِن معتقداتهم المنحرفة اختراعُ قصَّةِ الفداءِ والصَّلْبِ، فيعتقدون أنَّ المسيح عليه السلام ماتَ مصلوبًا تكفيرًا لخطايا البشر، فهو وحيدُ الله ـ في زعمهم ـ الذي أرسله ليخلِّصَ البشريةَ مِن إثمِ خطيئةِ أبيهم آدَمَ عليه السلام وخطاياهم (٥). واتَّفق النصارى جميعًا على أنَّ الابنَ اتَّحدَ بالشخص الذي يسمُّونه المسيحَ، وأنَّ ذلك الشخصَ ظهر للناس وصُلِبَ وقُتِلَ، لكنَّهم اختلفوا في كيفية صَلْبِه: هل القتلُ ورد على جزء «اللاهوت» أم ورد على جزء «الناسوت» أم على الجزءين معًا؟ (٦) ثمَّ دُفن بعد صَلْبه، وقام بعد ثلاثة أيَّامٍ يوم الأحد متغلِّبًا على الموت ليرتفع إلى السماء

وقد جاء تكذيبُ الله لهم وبيانُ حقيقة الوقائع وزيفِ ما ادَّعَوْه، قال تعالى

وَقَوۡلِهِمۡ إِنَّا قَتَلۡنَا ٱلۡمَسِيحَ عِيسَى ٱبۡنَ مَرۡيَمَ رَسُولَ ٱللَّهِ وَمَا قَتَلُوهُ وَمَا صَلَبُوهُ وَلَٰكِن شُبِّهَ لَهُمۡۚ وَإِنَّ ٱلَّذِينَ ٱخۡتَلَفُواْ فِيهِ لَفِي شَكّٖ مِّنۡهُۚ مَا لَهُم بِهِۦ مِنۡ عِلۡمٍ إِلَّا ٱتِّبَاعَ ٱلظَّنِّۚ وَمَا قَتَلُوهُ يَقِينَۢا ١٥٧ بَل رَّفَعَهُ ٱللَّهُ إِلَيۡهِۚ وَكَانَ ٱللَّهُ عَزِيزًا حَكِيمٗا - ١٥٨ النساء

أساس دين النصارى ومظاهر شركهم

هكذا كان أساسُ دين النصارى قائمًا على شَتْمِ الله وتنقُّصه والشركِ به، بناءً على الآراء الباطلة والمعتقدات الفاسدة التي أخذت النصرانيةُ معظمَها مِن الديانات الموجودة قبلها، مِمَّا أفقدَها جوهرَها وشكلَها الأساسيَّ الصحيح الذي كانت عليه دعوةُ المسيح عيسى ابنِ مريمَ عليه السلام رسولِ ربِّ العالمين، فجَمَع دينُ النصارى بين عَيْبِ الإله والشركِ به، سواءٌ في ربوبيته أو ألوهيته

فمِن مظاهر شرك النصارى في الربوبية ما قدَّمْنَا مِن الغلوِّ في المخلوق حتَّى جعلوه شريكَ الخالقِ وجزءًا منه وإلهًا آخر معه، ونَفَوْا أن يكون عبدًا (٧).ومِن شركهم في الربوبية التشبيهُ المزعومُ المتمثل في قول بعضهم باتِّحاد اللَّاهُوتِ والنَّاسُوتِ في شخصية المسيح. وفكرةُ حلوله في شخص عيسى عليه السلام تفيدُ أنَّ عيسى عليه السلام إنسانٌ إلهيٌّ صورتُه الخارجيَّةُ صورةُ إنسانٍ وطبيعتُه الداخلية إلهيَّةٌ، فهو مِن طبيعتين امتزجتا وصارتا طبيعةً واحدةً كامتزاج النار والحديد أو اللبن والماء

ومِن شركهم في الربوبية قولُهم بمحاسبة المسيح عليه السلام الناسَ على أعمالهم في الآخرة (٨)ومِن ذلك جعلُ التشريع حقًّا للرؤساء الرُّوحانيِّين في تنظيمهم الكَهَنُوتِيِّ، وإعطاءُ الراهب والقِسِّيسِ حقوقَ الغفران والتوبة (٩).أمَّا عن مظاهر شرك النصارى في الألوهية فتتجلَّى في عبادة المسيح عليه السلام في مجمل صلواتهم، وتصويرِ الصور والتماثيل في كنائسهم وعبادتِها (١٠)، وتوجُّهِ بعضهم إلى مريم البَتُولِ بالعبادة على أنَّها والدةُ الإله، وتعظيمِ الصليب الذي هو شعارٌ لهم جارٍ مجرى تعظيم قبور الأنبياء، ولذلك لَعَنَ خاتمُ النَّبِيِّينَ صلى الله عليه وسلم اليهودَ والنصارى الذين اتَّخذوا قبورَ أنبيائِهم مساجدَ، وأصلُ الشركِ وعبادةِ الأوثان مِن العكوف على القبور واتِّخاذها مساجدَ

فهكذا جمعت أمَّةُ النصارى بين الشرك وعيبِ الإله وتنقُّصِهِ، فإنَّهم أعظمُ ضلالًا مِن اليهود وأكثرُ شركًا

(١١)

آثار شرك النصارى على أُمَّة الإسلام

هذا، ومِن آثار شرك النصارى على أمَّةِ الإسلام ما يَتَجَلَّى في أخطر مسألةٍ تأثَّر فيها المتصوِّفةُ وعبَّادُ الجهمية بالنصرانية المحرَّفة وهي عقيدة الحلول ـ كما تقدَّم ـ في اعتقاد النصارى بحلول الله في المسيح، فَقَدْ تَابَعَ غُلاةُ الصوفيةِ ومَن شاكَلَهم في القولِ بالحلول عقيدةَ النصارى، حيث زعموا أنَّ الحقَّ اصطفى أجسامًا حلَّ فيها بمعاني الربوبية، وأزال عنها معانيَ البشرية، والأجسامُ التي اصطفاها اللهُ تعالى أجسامُ أوليائه وأصفيائِه بطاعته وخدمته وزيَّنها بهدايته وبيَّن فضلَها على خَلْقِه حسب زعم المتصوِّفة (١٢)، وممَّا يدلُّ على ذلك ما أنشده الحلَّاجُ بقوله

سُبْحَانَ مَنْ أَظْهَرَ نَاسُوتَهُ

سِرَّ سَنَا لَاهُوتِهِ الثَّاقِبِ

ثُمَّ بَدَا فِي خَلْقِهِ ظَاهِرًا

فِي صُورَةِ الآكِلِ وَالشَّارِبِ

حَتَّى لَقَدْ عَايَنَهُ خَلْقُهُ

كَلَحْظَةِ الحَاجِبِ بِالحَاجِبِ

وفي نظير شركهم ما وقع فيه طوائفُ مِن المنتسبين للإسلام، واشتبه عليهم ما يَحِلُّ في قلوب العارفين مِن الإيمان به ومعرفته، ونورِه وهداه، فظَنُّوا أنَّ ذلك نَفْسُ ذات الربِّ (١٣).هذا، وقد كان أثرُ النصرانية المحرَّفة عاملًا لا سبيل إلى إنكاره في وجود عقيدة الغلوِّ في الأنبياء والأولياء والصالحين مِن هذه الأمَّة عند المتصوِّفة والرافضة والجهمية ومَن على شاكلتهم، حيث غَلَوْا في الرسولِ صلى الله عليه وسلم، وغَلَتِ الشيعةُ في عليِّ بن أبي طالبٍ رضي الله عنه وفي غيرهما ممَّن دونهما، وبَالَغُوا في المدح فرفعوهم مِن منزلة العبد إلى منزلة المعبود، قال النبيُّ صلى الله عليه وسلم

لَا تُطْرُونِي كَمَا أَطْرَتِ النَّصَارَى ابْنَ مَرْيَمَ، فَإِنَّمَا أَنَا عَبْدُهُ، فَقُولُوا: عَبْدُ اللهِ وَرَسُولُهُ

(١٤)

، وقال صلى الله عليه وسلم

إِيَّاكُمْ وَالغُلُوَّ فِي الدِّينِ، فَإِنَّمَا أَهْلَكَ مَنْ كَانَ قَبْلَكُمُ الغُلُوُّ فِي الدِّينِ

(١٥)

، كما وُجدت في هذه الطوائف وغيرها مِن القبوريين ممَّن ينتسبُ إلى الإسلام عقيدةُ السجود للقبور واتِّخاذِها مساجد، قال صلى الله عليه وسلم

أَلَا وَإِنَّ مَنْ كَانَ قَبْلَكُمْ كَانُوا يَتَّخِذُونَ قُبُورَ أَنْبِيَائِهِمْ وَصَالِحِيهِمْ مَسَاجِدَ، أَلَا فَلَا تَتَّخِذُوا القُبُورَ مَسَاجِدَ، إِنِّي أَنْهَاكُمْ عَنْ ذَلِكَ

(١٦)

 وقال صلى الله عليه وسلم

إِنَّ مِنْ شِرَارِ النَّاسِ مَنْ تُدْرِكُهُ السَّاعَةُ وَهُمْ أَحْيَاءٌ، وَمَنْ يَتَّخِذُ الْقُبُورَ مَسَاجِدَ

(١٧)

ومِن مظاهر التأثُّر بالنصارى في دعواهم أنَّ المسيح نورٌ ما ادَّعاه بعضُ المتصوِّفةِ في النبيِّ صلى الله عليه وسلم مِن أنه نورٌ مِن نور الله وغَلَوْا فيه (١٨)، ولا تكاد تجد كنيسةً خاليةً مِن صورة المسيح ومريمَ وجَرْجَسَ وبُطْرُسَ، وأكثرُهم يسجدون للصور ويَدْعونها مِن دون الله، وهكذا ترى بعضَ القبوريين والمتصوِّفةِ يضعون صورةَ شيخهم أو شيوخهم تُجاه قبلتِه ويركعون لها ويسجدون، وتُعَلَّقُ الصُّوَرُ أو تُحْمَلُ للاستشفاء والبركة، وفي الصحيح عن عائشة رضي الله عنها: أنَّ أمَّ سَلَمَةَ ذكرت لرسول الله صلى الله عليه وسلم كنيسةً رَأَتْهَا بأرضِ الحبشةِ، وما فيها مِن الصور، فقال

أُولَئِكَ قَوْمٌ إِذَا مَاتَ فِيهِمُ العَبْدُ الصَّالِحُ أَوِ الرَّجُلُ الصَّالِحُ بَنَوْا عَلَى قَبْرِهِ مَسْجِدًا وَصَوَّرُوا فِيهِ تِلْكَ الصُّوَرَ، أُولَئِكَ شِرَارُ الخَلْقِ عِنْدَ اللهِ

(١٩)

ومِن مظاهر التأثُّر ـ أيضًا ـ أنَّ النصارى أَعْطَتْ للزعماءِ الروحانيِّين سلطةَ التشريع التي هي مِن خصائصِ الربِّ عزَّ وجلَّ، فكانت عبادتُهم متجلِّيةً في طاعتهم في تحليل الحرام وتحريم الحلال، فعن عديِّ بن حاتمٍ رضي الله عنه أنه سمع النبيَّ صلى الله عليه وسلم يقرأُ هذه الآية

ٱتَّخَذُوٓاْ أَحۡبَارَهُمۡ وَرُهۡبَٰنَهُمۡ أَرۡبَابٗا مِّن دُونِ ٱللَّهِ - التوبة: ٣١

قَالَ: قُلْتُ

يَا رَسُولَ اللهِ، إِنَّهُمْ لَمْ يَكُونُوا يَعْبُدُونَهُمْ

قَالَ

أَجَلْ، وَلَكِنْ يُحِلُّونَ لَهُمْ مَا حَرَّمَ اللهُ فَيَسْتَحِلُّونَهُ، وَيُحَرِّمُونَ عَلَيْهِمْ مَا أَحَلَّ اللهُ فَيُحَرِّمُونَهُ، فَتِلْكَ عِبَادَتُهُمْ لَهُمْ

(٢٠)

، وهكذا نرى طابع التأثير واضحًا في أهل التعصُّب مِن المقلِّدَةِ لمذاهبهم وعلمائِهم ولو ظهرت النصوصُ الشرعيةُ على خلافهم، كما يظهر في بعض الشعوب المسلمة التي أعطت سلطةَ التشريع والتغيير والتبديل لأمر الدين لبرلمانهم وحُكَّامهم دون تروٍّ أو تَمَعُّنٍ فيما وافق أحكامَ الشرع ونصوصَه أو خالفها.

هذا، فضلًا عمَّا تأثَّر به المتصوِّفةُ بالنصارى من مفاهيم الرَّهْبَنَةِ والتَّبَتُّلِ والهروبِ عن الناس وتركِ التزوُّجِ، والدعوةِ إلى تطهير الروح عن طريق تعذيب الجسد بأنواعٍ مِن المجاهدات الشاقَّةِ القاتلةِ والسياحة في البلاد، مقتدين في سلوكهم بمواعظ الرهبان وأخبار رياضتهم الروحية

(٢١)

تلك هي أهمُّ آثار شرك النصارى على أمَّة الإسلام، فقد صدق قولُ النبيِّ صلى الله عليه وسلم

لَتَتْبَعُنَّ سَنَنَ مَنْ كَانَ قَبْلَكُمْ، شِبْرًا شِبْرًا وَذِرَاعًا بِذِرَاعٍ، حَتَّى لَوْ دَخَلُوا جُحْرَ ضَبٍّ تَبِعْتُمُوهُمْ

 قُلْنَا: يَا رَسُولَ اللهِ، اليَهُودُ وَالنَّصَارَى؟

قَالَ: فَمَنْ

(٢٢)

والعلمُ عند الله تعالى، وآخِرُ دعوانا أنِ الحمدُ لله ربِّ العالمين، وصلَّى الله على محمَّدٍ وعلى آله وصحبه وإخوانه إلى يوم الدِّين، وسلَّم تسليمًا

الجزائر في: ١٨ جمادى الأولى ١٤٢٦ﻫ
الموافق ﻟ: ٢٥ جوان ٢٠٠٥م

(١)

«مجموع الفتاوى» لابن تيمية (٢٨/ ٦٠٦ ـ ٦٠٧)

(٢)

انظر: «إغاثة اللهفان» لابن القيِّم (٢/ ٦٨٢)

(٣)

«مجموع الفتاوى» لابن تيمية (٢٨/ ٦٠٧). انظر: «مظاهر الانحرافات العقدية» لإدريس محمود إدريس (١/ ٧٥)

قال شيخ الإسلام ابن تيمية: «والأقانيم ـ لفظًا ومعنًى ـ لا يوجد في كلام أحدٍ مِن الأنبياء، بل قيل فيها: إنها لفظةٌ روميةٌ، يفسِّرونها تارةً بالأصل، وتارةً بالشخص، وتارةً بالذات مع الصفة، ويفسِّرونها تارةً بالخاصَّة، وتارةً بالصفة» [«الجواب الصحيح لمن بدَّل دينَ المسيح» (٢/ ٢٢٢)]

(٤)

انظر تصريحَ كثيرٍ مِن النصارى بعدم معقولية التثليث وأنَّها قضيَّةٌ لا يفهمها العقلُ ولا يقبلها في: «النصرانية مِن التوحيد إلى التثليث» لمحمَّد أحمد الحاج (٢٠٧)

(٥)

انظر: «إغاثة اللهفان» لابن القيِّم (٢/ ٦٩٦)، و«الموسوعة الميسَّرة» تحت إشراف الجُهَني (٢/ ٥٧٥)

(٦)

انظر: «المِلَل والنِّحَل» للشَّهْرِسْتاني (٢/ ٣٣ ـ ٤٤).

(٧)

«إغاثة اللهفان» لابن القيِّم (٢/ ٦٩٤).

(٨)

انظر: «الموسوعة الميسَّرة» (٢/ ٥٧٥)، «هداية الحيارى» لابن القيِّم (١٦٨) وما بعدها.

(٩)

«هداية الحيارى» لابن القيِّم (٢٨).

(١٠)

«إغاثة اللهفان» لابن القيِّم (٢/ ٦٩٨، ٧٠٤ ـ ٧٠٥).

(١١)

«مجموع الفتاوى» لابن تيمية (٧/ ٦٢٦)، «هداية الحيارى» لابن القيِّم (١٦٥).

(١٢)

«مظاهر الانحرافات العقدية» لإدريس محمود إدريس (١/ ٧٦)

(١٣)

انظر: «هداية الحيارى» لابن القيِّم (١٨٢)

(١٤)

أخرجه البخاري في «أحاديث الأنبياء» (٣٤٤٥) من حديث عمر بن الخطَّاب رضي الله عنه

(١٥)

أخرجه النسائيُّ في «مناسك الحجِّ» (٣٠٥٧)، من حديث ابن عبَّاسٍ رضي الله عنها. وصحَّحه الألباني في «السلسلة الصحيحة» (٥/ ١٧٧).

(١٦)

أخرجه مسلم في «المساجد» (٥٣٢) من حديث جندبٍ رضي الله عنه.

(١٧)

أخرجه أحمد (٣٨٤٤) من حديث عبد الله بن مسعودٍ رضي الله عنه. وحسَّنه الألباني في «أحكام الجنائز» (٢١٧).

(١٨)

«مجموع الفتاوى» لابن تيمية (٢/ ٣١٦ ـ ٣١٧)

(١٩)

أخرجه البخاري في «الصلاة» (٤٣٤)، ومسلم في «المساجد» (٥٢٨)، من حديث عائشة رضي الله عنها

(٢٠)

أخرجه الترمذي في «التفسير» (٣٠٩٥)، والبيهقي في «سننه الكبرى» (٢٠٣٥٠). وحسَّنه ابنُ تيمية في «الإيمان» (٦٤)، والألباني في «السلسلة الصحيحة» (٧/ ٨٦١)

(٢١)

انظر أنموذجَ «إحياء علوم الدين» للغزَّالي، وهو يدلُّ على حرصِ الصوفية على الاستفادة مِن رياضات رهبان النصارى، وقد شحن كتابَه برواياتٍ منسوبةٍ إلى المسيح عليه السلام في التعبُّدات والأمثال والحِكَم والأحكام. [«الإحياء» (١/ ٢٦٦، ٣/ ٣٤٣)]

(٢٢)

أخرجه البخاري في «الاعتصام بالكتاب والسنَّة» (٧٣٢٠)، ومسلم في «العلم» (٢٦٦٩)، مِن حديث أبي سعيدٍ الخدريِّ رضي الله عنه

الكلمة الشهرية رقم: ١٠

Cheikh Abou Abdil-Mou'iz Mouhammad 'Ali Farkouss - الشيخ أبي عبد المعزّ محمد علي فركوس

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Reconverti(e) - للداخلين في الإسلام