208 articles avec savants - العلماء

Deux palais de verre

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Deux palais de verre

Au sujet de l'Imam, le Shaykh - 'Abdul-'Azeez ibn Baaz (rahima-hullaah), une femme raconte que : 


"Une femme avait fait un rêve il y a 12 ans pendant (le mois de ) Ramadhaan, elle entrait au Jannah par une immense porte et a vu deux palais faits de verre.

Les deux palais n' étaient pas encore complètement construits, (mais) de l'extérieur vous pouviez voir ce qu'il y avait à l'intérieur.

À l'intérieur des deux palais il y avait des revêtements de sol luxueux qui n'étaient pas disposés encore, mais qui ont été accumulés sur un côté du palais. "

Elle dit alors :

"Le premier palais était pour Shaykh Ibn Baaz et l'autre était pour Shaykh Ibn ' Uthaymeen..." 

al-Imaam Ibn Baaz - duroos wa mawaaqif wa 'ibar - Page 97

Traduit par Oum 'Ikrima 

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

«Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah» (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

«Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah» (audio-vidéo)

 

Le présentateur :

 

Ceci est une lettre de notre frère Abdellah Califa Al-Bilâdî.

 

En résumant, notre frère demande un certain nombre de questions dont l'une d'entre elles est à propos du noble verset (traduction rapprochée) :

 

« Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah ».

 

Il serait aimable que vous nous expliquiez cette partie de ce noble verset.

 

Réponse :

 

C'est une éloge d'Allah - Gloire à Lui - sur les savants et une démonstration énorme de leur statut ainsi que leur immense supériorité par rapport aux gens.

 

Et ce qui est visé par [le terme] « les savants » par Allah, [c'est] les savants de la charia, les savants du Coran et de la Sounnah, ceux qui craignent Allah, ceux qui agissent par crainte de Lui.

 

Ce sont eux qui sont visés ici, c'est-à-dire la crainte parfaite (traduction rapprochée) « Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah », c'est-à-dire la crainte parfaite, leur crainte est plus parfaite que la crainte d'autrui.

 

Autrement, chaque croyant craint Allah, chaque musulman craint Allah, cependant, elle se distingue l'une de l'autre.

 

La crainte des savants clairvoyants, les savants de la vérité, les savants de la charia, n'est pas comme celle des gens musulmans communs, bien au contraire, elle est plus parfaite et plus immense.

 

Et c'est pour cela qu'ils agissent envers Allah par crainte de Lui, ils enseignent aux serviteurs d'Allah, ils ne transgressent pas Ses lois et ils exécutent Ses ordres.

 

Leurs actes coïncident avec leurs paroles ainsi que leur savoir.

 

Ils sont les plus parfaits des gens dans la crainte d'Allah, Le Puissant et Grand .

 

Cela ne signifie pas que le simple croyant ne craint pas Allah !

 

Non !

 

Le sens visé du Seigneur - le grand et élevé - est la limitation de la perfection comme ce qu'Allah - le grand et élevé - a dit  (traduction rapprochée) : 

 

« Les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur » 

 

Le verset ne veut pas dire que celui dont son cœur ne frémit pas quand on mentionne Allah ou que sa foi n'augmente pas quand on mentionne Allah n'est pas un croyant !

 

Non !

 

Mais plutôt, cela sont les croyants parfaits, les croyant qui ont la foi parfaite et une forte spiritualité.

 

Et c'est pareil dans la parole d'Allah - Le Grand et Élevé -  (traduction rapprochée) : 

 

« Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le chemin d'Allah. Ceux-là sont les véridiques »

 

Qui signifie que les croyants parfaits sont ceux dont leur foi fut complétée et non pas dans le sens où celui qui ne lutte pas n'a pas de foi mais bien au contraire, il a de la foi à un niveau conforme à sa situation et sa capacité.

 

Ce qui est recherché par rapport à tout cela, c'est démontrer la perfection, la perfection de la crainte d'Allah et la perfection de la foi.

 

Autrement dit, les croyants dans l'ensemble, qu'ils soient hommes ou femmes ont de la crainte d'Allah, de la foi ainsi que de la piété.

 

Cependant, ceux qui luttent et ceux qui ont la connaissance du Coran et de la Sounnah sont parfaits au niveau de la foi et celle-ci est plus immense d'où le fait que leurs cœurs soient remplis de bienfaits énormes et de crainte, ce qui les pousse à enseigner le bien au gens  à le pratiquer et à être sincère dans leur paroles et dans leur actions.

 

Et cette crainte d'Allah les a pousser à se précipiter vers le jihad et la patience et à se sacrifier car ils savent que ceci est l’obéissance à Allah et son messager

 

Publié par ahloul-hadith.fr

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

تواضـــع أبن عثيمين رحمة الله عليه - L'humilité de Cheikh Othemine (vidéo en arabe)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

تواضـــع أبن عثيمين رحمة الله عليه - L'humilité de Cheikh Othemine (vidéo en arabe)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Récompense du juge quand il décide selon ses propres lumières

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Récompense du juge quand il décide selon ses propres lumières

'Amr ibn Al-'As (qu'Allah soit satisfait de lui) rapporte :

 
qu'il a entendu l'Envoyé d'Allah صلى الله عليه وسلم dire:
 
"Le juge qui décide d'après ses propres lumières et donne une solution juste aura droit à une double récompense
 
S'il juge d'après ses propres lumières et donne une solution fausse, il aura droit à une seule récompense".
 
Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3240

Publié par 3ilmchar3i.net

 
عَنْ عَمْرِو بْنِ الْعَاصِ
أَنَّهُ سَمِعَ رَسُولَ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ
إِذَا حَكَمَ الْحَاكِمُ فَاجْتَهَدَ ثُمَّ أَصَابَ فَلَهُ أَجْرَانِ
وَإِذَا حَكَمَ فَاجْتَهَدَ ثُمَّ أَخْطَأَ فَلَهُ أَجْرٌ
صحيح مسلم - كِتَاب الْأَقْضِيَةِ - بَاب بَيَانِ أَجْرِ الْحَاكِمِ إِذَا اجْتَهَدَ فَأَصَابَ أَوْ أَخْطَأَ 3240 - ص 1342

Partager cet article

Pas assez grand

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Pas assez grand

Il est des expressions qui courent sur toutes les langues mais qui prêtent à confusion. 

 
Voici un extrait du livre de Shaykh Bâzmûl « 'Ibârât Mûhimah » qui se veut une réfutation de certaines de ces expressions.
 
Parmi ces expressions, la parole de certains :
 
«Ce Shaykh  ne fait pas partie des grands savants (al-'ulamâ al-kibâr)»
 
Cette parole est un refrain que certains répètent lorsqu'ils veulent rejeter les propos d'un Shaykh, ou qu'ils souhaitent en détourner les  gens afin qu'ils ne l'écoutent plus, et ne le prennent en considération. 
 
Particulièrement lorsqu'il enjoint le bien et interdit le mal, met en garde contre les innovations et prévient d'une erreur. 
 
Ceci fait partie des faussetés insufflées par Satan, afin d'empêcher les gens d'écouter la vérité ou de l'accepter.


Cette parole est rejetée, pour plusieurs raisons :

 

-Parmi ces raisons : le principe de base est que les propos ne sont pas rejetés en fonction des personnes qui les disent, mais on les accepte ou les rejette selon leur conformité ou opposition à la vérité.

Ainsi, si ce propos est en accord avec la vérité, nous l'acceptons,

mais s'il va à l'encontre de la vérité, nous le rejetons. 

 Quant au fait de rejeter les propos d'une personne sous seul prétexte qu'elle ne fait pas partie des grands savants (al-'ulamâ al-kibâr), alors non !

Car ceci contredit le principe de base, qui  est : une parole n'est pas forcément vérité pour simple raison qu'elle provient d'une certaine personne.
 
-Parmi ces raisons : le fait que celui qui s'exprime fasse partie des grands savants ne signifie pas que tous ses propos soient justes.

De même, le fait qu'il fasse partie des personnes de science (Mashâ'ikh) n'ayant pas atteint le rang des grands savants ne signifie pas que tous ses propos soient faux.

Comme il est parvenu d'après l'imam Mâlik : « Quiconque d'entre nous peut voir ses propos acceptés ou rejetés hormis l'occupant de cette tombe [voulant désigner le Prophète (salallahu 'alayhi wasalam)] ».

Il s'agit donc de revenir à la preuve (dalîl) de celui qui parle, et d'observer son degré de conformité ou de contradiction avec la vérité.
 
-Parmi  ces raisons : cette parole pousse les gens à ignorer ces savants et à manquer à leurs droits s'ils ne sont pas connus chez eux, qu'ils ne leur accordent pas d'intérêt, ou qu'ils n'ont pas de renommée.
 
-Parmi ces raisons : cette parole comporte un manque de bienséance envers les droits des savants.

Or, il est de rigueur de préserver leurs droits ainsi que de  considérer ce qu'il paraît d'eux selon Le Livre, la Sunna et ce sur quoi étaient les pieux prédécesseurs.
 
-Parmi ces raisons : cette parole est devenue un des principaux outils par lesquels les adeptes de l'innovation rejettent les propos des savants de Ahl As-Sunnah wa-l-Jamâ'ah.

Effectivement, ils rejettent la parole de tout savant qui avertit d'une innovation dans laquelle ils tombent ou d'une erreur qu'ils commettent.

Ils mettent en garde contre lui sous prétexte qu'il ne fait pas partie des grands savants.

Or, il faut aller à l'encontre des adeptes de l'innovation et prendre garde aux voies qu'ils empruntent afin de combattre la vérité et ses adeptes.
 
-Parmi ces raisons : le sens de cette parole est que nul n'a le droit de condamner les erreurs dans lesquelles ceux que l'on nomme prédicateurs tombent - que ce soient des individus ou des groupes - hormis ceux qui sont considérés chez eux comme étant des grands savants.

Cela est une erreur. 

Effectivement, ceci s'oppose à la globalité de la parole du Prophète (salallahu 'alayhi wasalam) :

« Celui d'entre vous qui voit une chose répréhensible, qu'il la change par la main. S'il ne le peut pas, par l'exhortation. Et s'il ne peut pas, qu'il la réprime en son for intérieur, et cela est le degré le plus faible de la foi. »
 
-Parmi ces raisons : Allah a ordonné de revenir aux savants du Livre (Coran) et de la Sunna - les gens du rappel - et Il n'a pas posé comme condition qu'ils fassent partie de ceux qui ont une renommée, ou des grands savants. Allah dit (sens du verset) : 

« Nous n'avons envoyé, avant toi, que des hommes auxquels Nous avons fait des révélations. Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas.  (Nous les avons envoyés) avec des preuves évidentes et des livres saints. Et vers toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux et afin qu'ils réfléchissent. » (An-Nahl, v43-44)
 
-Parmi ces raisons : est que lorsque le savant cite une innovation ou une erreur dans laquelle tombe telle ou telle personne, il ne fait qu'informer de sa situation.

Or, les informations d'une personne digne de confiance sont acceptées, hors contrevenant similaire, et il n'est pas posé comme condition pour cela que la personne fasse partie des savants de renommée, ou des grands savants, vu que ceci n'a pas été cité comme faisant partie des conditions d'acceptation des informations par les savants à suivre.

Ainsi, tenir ces propos contredit ce qu'ont établi les gens de science.
 
-Parmi ces raisons : est que la réalité de la position de la personne affirmant cette parole prouve qu'elle ne veut qu'imposer son innovation et délaisser sa condamnation.

Car même si l'on venait avec les propos des grands savants concernant la réfutation de cette innovation, de ces propos vains, ou l'éclaircissement de l'erreur d'untel ou untel, celle-ci les rejetterait mais en tenant d'autres termes, en disant par exemple :
 
- Mon frère ! Ce Shaykh est influencé par son entourage.
- Mon frère ! N'épiez pas les convictions des gens ni leurs erreurs.
- Mon frère ! Faire tomber les grands n'est pas une mince affaire.
- Je ne suis pas obligé de suivre les propos de ce Shaykh, ou d'autres expressions de ce genre.
 
La conséquence de cela est :

que le faux perdure, ainsi que le fait d'appeler à cette personne et son innovation en laissant libre champs à ceux qui prêchent le vain et la possibilité de briller au nom de la Sunna et des gens de la Sunna, et celle de leurrer la communauté.

De ce fait, les gens de la vérité ne seront plus reconnus, alors la vérité qu'ils possèdent ne leur sera pas demandée.

Ainsi, les gens méconnaîtront la Sunna, le bien deviendra mal et le mal convenable.

Il n'y a de force ni de puissance que par Allah, nous sommes à Allah et c'est à Lui que nous retournerons.


'Ibârât Mûhimah - p.54 à 56.
Traduit par Abû Bilâl

Publié par salafs.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn 'Omar Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر سالم بازمول

Partager cet article

Parole en or des 4 imams

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Parole en or des 4 imams
L'imam Abou Hanifa a dit :
 
« Si je dis une parole qui contredit le livre d'Allah, ou une information du messager d' Allah صلى الله عليه وسلم, alors délaissez ma parole. »
 
Rapporté par El-Fullânî [El Iqadh (50).]
 
إذا قلتُ قولاً يخالف كتاب الله تعالى، وخبر الرسول صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ؛ فاتركوا قولي
الفلاني في " الإيقاظ " ص 50
 
L' imam Malik a dit  :
 
« Certes je ne suis qu'un humain qui se trompe comme il peut voir juste. Vérifiez donc mes opinions. Tout ce qui est en accord avec le Coran, livre d' Allah et la sounna prenez-le, et tout ce qui est en désaccord avec le coran et la sounna rejetez- le. »
 
Rapporté par Ibn Abd Bar [El Djâmi’ (2/32).]
 
إنما أنا بشر أخطئ وأصيب، فانظروا في رأيي؛ فكل ما وافق الكتاب والسنة؛ فخذوه، وكل ما لم يوافق الكتاب والسنة؛ فاتركوه
ابن عبد البر في " الجامع " (2/32
 
L' imam  Al-Shâfi’ i a dit  :
 
« Les musulmans sont tous unanimes pour dire que s'il nous parvient une sounna du messager d'Allah صلى الله عليه وسلم, il est interdit de la délaisser pour prendre la parole d'un autre ( qu'il soit). »
 
Rapporté par Ibn Qayyim [El I’lam Muwaqqi'in (2/363-364).]
Rapporté par El-Fullânî [El Iqadh (68).]
 
أجمع المسلمون على أن من استبان له سنة عن رسول الله صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ؛ لم يَحِلَّ له أن يَدَعَهَا لقول أحد
ابن القيم (2/361) ، والفلاني ص 68
 
L' imam Ahmad a dit :
 
«N'imitez personne, ni moi, ni Malik, ni  Shâfi'i, ni Awzâ’i, ni Thawri mais puisez là d'où ils ont puisé.»
 
Rapporté par Ibn Qayyim [El I’lam Muwaqqi'in (2/302).]
Rapporté par El-Fullânî [El Iqadh (113).]
          
لا تقلدني، ولا تقلد مالكاً، ولا الشافعي، ولا الأوزاعي، ولا الثوري، وخذ من حيث أخذوا
الفلاني (113) ، وابن القيم في " الإعلام " (2/302

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Imam Abou Hanifa - الإمام أبـو حنيفـة
Imam Mâlik - الإمام دار الهجرة مالك بن أنس
Imam Ach Chaâfi'i - الإمام أبي الفتح نصر بن إبراهيم المقدسي الشافعي
Imam Ahmed - الإمام أحمد بن محمد بن حنبل

Partager cet article

Histoire d'un talab el 3ilm (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

matabe3_library.jpg

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Paroles bénéfiques

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Paroles bénéfiques
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit :
 

"Ahl As Sounna n'ont personne à part Allah  

عز وجل."

 
Et il a cité comme preuve la parole d'Allah (traduction rapprochée) :

"Certes mon Maître, c'est Allah qui a fait descendre le Livre . C'est Lui qui se charge (de la protection) des vertueux" (s7/v196)
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit :

" ils disent que le terme salafi est innové, mais plutôt eux même sont l' innovation.
Retournez aux livres de généalogie, d'histoire et de langue, et vous y trouverez son origine."
 
 p42
-Cheikh Mouqbil رحمه الله disait au sujet de ceux qui écrivaient des paroles stupides et vulgaires sur les portes des toilettes : 
 
"Les murs sont les journaux des fous"
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit :

"Parmi les sounnan recommandées lors de l'arrivée d'un nouveau né: la 'aqiqa, puis le choix du nom, le choix de la nourrice (la personne qui l'allaitera)".
Puis il a dit: " prends garde à l'allaitement de la stupide et de la folle car le lait influe"
-L'Islam est basé sur la propreté. C'est pour cela qu' a été légiféré le lavage de la janaba et le lavage des mains après avoir mangé, pour preuve le hadith :

" celui qui dort sans avoir lavé ses mains, qu'il ne s'en prenne qu'à lui même"
 
p32
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit au sujet du groupe des Tabligh :

"Eux -mêmes ont besoin de tabligh (ndt: c'est à dire qu'on leur transmette la da'wa)".
 
 p33
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit:
 
"Celui qui attend des salaires mensuels, sa langue s'arrêtera de dire la vérité, d'ordonner le bien et d'interdire le mal.
Le mieux pour une personne est d'apprendre un métier par lequel il gagnera sa vie".
p35
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit:
 
"Celui qui se rase la barbe est un désobéissant et le désobéissant est pervers.
Si il se tient droit sur la Sounna, ce péché ne le fait pas sortir de Ahl As Sounna et il est de loin meilleur que le hizbi."
p35
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit à la lecture de ce verset (traduction rapprochée) : 
"Supporte donc, d'une belle patience." :
 
"Il est obligatoire pour le prédicateur de patienter car s'opposeront à lui dans sa da'wa l'ignorant, l'obstiné, le jaloux (....)
 
Et je conseille le prédicateur de ne pas aller aux tribunaux et aux juges s'il subit de la part des gens des nuisances car ceci le détournera des études religieuses", ensuite il a cité la parole d'Allah ta'la "lorsque les ignorants s'adressent à eux, disent : "Paix" et sa parole "et quand ils entendent des futilités, ils s'en détournent"
p35
-Cheikh Mouqbil رحمه الله au sujet de la parole d'Allah (traduction rapprochée)  :

"Et Nous savons certes que ta poitrine se serre, à cause de ce qu'ils disent."
" il convient au prédicateur d'avoir toujours à l'esprit ce verset"
p36
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit :

"Ibn Al Qayyim a dit :
"Deux types de mémorisation: naturelle et acquise.
L'acquise est celle que l'homme acquiert par des efforts. Et l'aveugle quand il est vertueux, la force de sa vue se déplace vers son cœur.
C'est pour cela que tu remarqueras que les aveugles sont plus forts au niveau de la mémorisation car il y a un voile entre eux et les choses visibles, choses qui prennent une place dans le cœur et te détournent de la mémorisation"
p36
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit :
 
"Ce que nous craignons le plus pour notre da'wa ce sont nos propres personnes et nos péchés.
Allah a dit: "Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis.
Et Il pardonne beaucoup" "
p38
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit :

" le plus grand bienfait, après l'Islam, est celui dont joui le talib 'ilm.
En effet, en observant les gens dans leurs marchés et dans les administrations tu verras qu'ils ne font le rappel d'Allah que très peu" 
p39
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit:
 
"Il a été proposé à cheikh Ibn Baz une attestation (ndt:un diplôme).
Il a alors répondu : "Non, l'attestation la ilaha illa Allah me suffit""
p40
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a été questionné :

Harout et Marout font partie des anges ou des jinn ?
 
il a répondu : "ils font partie des rois de la dounia et ils ne font parti ni des Anges ni des jinn car Allah a dit au sujet des Anges (traduction rapprochée) :

"ne désobéissant jamais à Allah en ce qu'Il leur commande, et faisant strictement ce qu'on leur ordonne" (s66/v6)
 
p 42 et 43
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit:
 
"Cheikh Ibn Baz est un imam parmi les imams, mais plutôt il est considéré comme l'imam des musulmans.
Il est donc comme Abdoullah Ibn Al Moubarak.
 
Quant à Al Albani, il est un père pour les salafis, en effet il a fait revivre les sounna et le tasshih et le tad'if"

après que la communauté pensait qu'il n'y avait personne pour le faire
ndt: authentifier et rendre faible les hadith
p 43
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit:
 
"La preuve de l'interdiction des éléctions est la parole d'Allah (traduction rapprochée)

 

"ou traiterons-Nous les pieux comme les pervers ?"(s38/v28). 

Allah n'a donc pas mis le vertueux comme celui qui sème la corruption.
Et eux ils vont au contraire de ce texte coranique,ainsi ils mettent à égalité la voix et l'avis du fornicateur, de l'ivrogne et de l'homosexuel avec la voix du musulman vertueux.
 
De même quand les Sahabas ont divergé au sujet du commandemant de Oussama Ibn Zayd, le Prophète صلى الله عليه وسلم ne leur a pas dit "faites des élections" , de même que les élections n'étaient pas connues à l'époque du Prophète صلى الله عليه وسلم ni à l'époque de Abou Bakr, ni à celle de Oumar, ni à l'ère des Omeyyades, ni à celle des Abbasides. 
 
Elles sont un chemin vers la démocratie qui est la mécréance même, la démocratie qui veut dire: ni Livre ni Sounna mais le peuple se gouverne lui même, et alors le Coran devient comme un journal quotidien"
p 44
-Cheikh Mouqbil رحمه الله raconte qu'un homme a vu Al 'A'mash qui ne pouvait passer d'une rive à l'autre. Alors l'homme l'a porté puis à mi-chemin du cours d'eau, Al 'Amash a récité (traduction rapprochée)

"Gloire à Celui qui nous a soumis tout cela alors que nous n'étions pas capables de les dominer" (s43/v13). 

Alors l'homme l'a jeté dans l'eau et a récité "Et dis :

"Seigneur, fais-moi débarquer d'un débarquement béni. Tu es Celui qui procure le meilleur débarquement". (s23/v29)
 
p 102-103
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit :
 
"Attention, attention à ce que la da'wa et l'enseignement aux gens ne vous détournent de vos familles, car certes chacun de vous est un berger et sera questionné sur son troupeau"
p46
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit:
 
"Ibn Al Qayyim dit que le Feu a une fin.
 
Il a ramené 25 preuves et il a été réfuté avec plus de preuves que celles qu'il a citées. Parmi elles, la parole d'Allah : (traductions rapprochées) 
 
"on ne les achève pas pour qu'ils meurent"
 
et
 
et ils crieront : "Ô Malik ! que ton Seigneur nous achève !"
 
et
 
Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment
 
Donc toutes ces preuves et d'autres montrent que cette croyance (la fin du feu) est fausse"
p53
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit:
 
"Kitab As Sounna de Ibn Abi 'Assim fait parti des meilleurs livres de la Sounna, malgré qu'il comporte certains hadith faibles.
Cependant, il est meilleur en raison son nombre important de hadith.
Après lui vient Kitab Ash Shari'a de Al Ajouri.
Et le meilleur livre dans le Tawhid de la divinité c'est le livre Fath Al Majid sharh Kitab At Tawhid."
 
p54
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit
 
" Pourquoi cheikh Mouhamad Ibn Abdilwahab a mentionné dans Kitab At Tawhid l'interdiction de la représentation et quel est son rapport avec le Tawhid ? "
 
Un enfant a répondu: "parce qu'il se peut qu'elle soit adorée en dehors d'Allah"
 
Cheikh lui alors dit: "tu es un cheikh"
 
p55
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit:
 
"Si le divorce revenait à la femme, elle divorcerait son époux plus de 20 fois par jour en raison de sa raison diminuée, mais par la grâce d'Allah عز و جل , Allah a donné l'autorité à l'homme"
 
p57
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit:
 
"Il a été rapporté qu' Al Awza'i a eu un jour un wasswass du chaytan comme quoi il n'aurait pas lavé sa main. Il a alors dit:
 
la preuve incombe à celui qui prétend et le serment incombe à celui qui nie*"
 
p57
 
*ndt: voir hadith n°33 des 40 nawawi
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit au sujet de la transplantation d'organe d'une personne à une autre:
 
"Ceci n'est pas permis.
 
Concernant la transplantation d'un vivant à un vivant, la preuve est (traduction rapprochée) :
 
Dis : "En vérité, ma Salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers."(s6v162).

Ta vie ne t'appartient pas mais elle appartient à Allah.

Quant à la transplantation d'un mort à un vivant, la preuve est la parole du Messager صلى الله عليه وسلم 
 
"casser l'os d'un mort est semblable à le casser vivant".
 
p60
-Cheikh Mouqbil رحمه الله fût questionné :
 
" Est-il permis d'assister aux funérailles des innovateurs tant que leur bid'a n'atteint pas la mécréance ? "
Il répondit : "Tu peux y assister comme tu peux ne pas y assister.
Cependant, le mieux est de ne pas y assister car il n'est pas connu des Salafs, rahimahoum Allah, qu'ils y assistaient, mais plutôt, l'imam Ahmad disait: "entre nous et eux: les funérailles", c'est-à-dire qu'ils n'y assistaient pas"
 
p61
-Cheikh Mouqbil رحمه الله fut questionné au sujet d'un homme qui a accusé un homme de fornication, il n'a pas amené 4 témoins mais il a avec lui une photo qui confirme cette turpitude.
 
Il a répondu :

" Ceci ne suffit pas et il doit être fouetté de 80 coups de fouets.
 
Puis il a dit : "Faites attention, ô étudiants, à ce genre de choses"
 
p62
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit:
 
"Parmi les preuves d'Al Jarh wa At Ta'dil la parole d'Allah ta'ala (traduction rapprochée) :
 
"Que périssent les deux mains d'Abu-Lahab et que lui-même périsse." (s111/v1)

et 
 
"Et n'obéis à aucun grand jureur, méprisable" (s68/v10)

et le hadith :
 
"es-tu un fauteur de troubles, ô Mou'adh?"

et s'adressant à Abou Dharr :
 
"Certes tu es un homme dans lequel il y a de la jahiliya"

et le hadith
 
"quant à Mou'awia il est pauvre, quant à Abou Soufian il ne retire jamais le bâton de son épaule"
 
p72
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit :
 
"Ibn Taymia et Ahmad Ibn Hanbal ont pour avis que la réfutation à Ahl Al Bida' fait partie des plus immenses moyens de se rapprocher d'Allah, plus encore: c'est parmi les meilleures formes de Jihad.
 
Et certes, Mouhamad Ibn Ismail al San'ani a mentionné qu'il souffrait de diarrhée, il avait un livre d'une personne de Ahl Al Bida', il dit alors:"brûlez-le et utilisez-le pour me faire du pain".
C'est ce qu'ils firent, puis il mangea ce pain et alors Allah le guérit de cette maladie"
 
p72
-Cheikh Mouqbil رحمه الله a dit :
 
"Le shadh (la personne isolée) est celui qui contredit la vérité même s'ils sont un groupe et celui qui est sur la vérité est seul.
A mentionné cela Mouhamad Ibn Hazm dans son livre -Ahkam Al Ahkam-"
 
p75
 

Fawaid min dourouss

Publié par alminhadj.com

 

Cheikh Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ أبي عبد الرحمن مقبل بن هادي الوادعي

Partager cet article

Photos de l'écriture de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Photos de l'écriture de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya
Photos de l'écriture de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya
Photos de l'écriture de Cheikh Al Islam Ibn Taymiya

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Partager cet article

Biographies de savants

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Biographies de savants
Voici une liste des quelques biographies des savants, elle n'est pas exhaustive, d'autres biographies seront ajoutées au fur et à mesure. 

-Savants nés au 1er siècle de l'Hégire
 
 
-Savants nés au 2ème siècle de l'Hégire
 
 
-Savants nés au 3ème siècle de l'Hégire
 
 
-Savant né au 7ème siècle de l'Hégire
 
 
-Savants nés au 8ème siècle de l'Hégire
 
 
-Savant né au 12ème siècle de l'Hégire
 
 
-Savants nés au 13ème siècle de l'Hégire
 
 
-Savants nés au 14ème siècle de l'Hégire

Partager cet article

Précieuses anecdotes (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Précieuses anecdotes (dossier)

Précieuses anecdotes vécues par l'Imam 'Abdoullah ibn Idriss AS-Sanoussi.

 

Contées par l'Imam, le revivificateur Mohammad Taqiyyouddine al Hilaali le grand savant marocain (1311-1407 hégire), dans le magazine marocain « Da'wat al Haqq » pour lequel ce dernier rédigeait des articles.

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Taqî Ud-Dîn Salim Al-Hilâlî Al Maghribi - الشيخ محمد تقي الدين الهلالي

Partager cet article

Le signe d'un peuple en péril

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le signe d'un peuple en péril

Hilaal ibn Khabbaab رحمه الله a dit : J'ai dit à Sa'id ibn Jubayr :

 

"Quel est le signe du péril d'un peuple ?"

 

Il a dit : "Leurs savants décèdent".

 

Siyar A'laam Nubalaa. - Volume 4

Traduit par Oum 'Ikrima

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Les savants, héritiers des prophètes

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les savants, héritiers des prophètes

...Tout ce qui brille n'est pas de l'or...   

 
De nos jours tout ce qui est édité au sujet de l'Islam n'est pas forcément à lire et tout ce qui est dit n'est pas forcément à écouter, comme tout ce qui est entendu n'a pas, de surcroît, à être pratiqué.

Et ce, pour la simple raison que tous ceux qui parlent au nom de la science et de la chari'a ne sont pas forcément des 'Oulama (savants).
 


Quel est donc la différence entre un 'Alim, un cheikh ou un Imam ?


Il est ici important de définir la vraie compréhension quant à celui que l'on dénomme 'Alim.

Ceci est de vigueur du fait que beaucoup de gens ignorent que les rangs des savants sont occupés par ceux qui n'en sont pas, et de là est issue la confusion dans les bancs de la science dont nous goûtons aujourd'hui l'amertume.  

En effet les musulmans en général ou les Talib el 'Ilm (étudiants en science islamique), en particulier, pensent que toute personne qui a édité un livre ou fait un prône  ou une conférence est par conséquent un savant ! 

Or ceux qui méritent ce titre sont peu nombreux de nos jours, et ce car pour être considéré 'Alim il faut correspondre à certains critères qui ne peuvent s'appliquer à tous ceux qui se prétendent l'être :  

 - Le 'Alim n'est pas obligatoirement celui qui est éloquent dans ses prônes et ses conférences ;
 - Le 'Alim n'est pas obligatoirement celui qui a écrit un livre ou édité un manuscrit. 

Malheureusement, prendre uniquement ces arguments comme baromètre, pour faire d'un individu un savant est ce qui est encré dans l'esprit des jeunes et des gens en général.

al Hafid ibn Rajeb al Hanbali dit à ce sujet : 

« Nous avons été éprouvés par l'ignorance des gens, qui croient que celui qui s'exprime énormément parmi les derniers, est plus savant que les prédécesseurs ; Certains pensent même qu'un individu est plus savant que tous les prédécesseurs parmi les Sahabas et ceux qui vinrent après, de par la largesse et l'éloquence de ses discours[...]et beaucoup des derniers (dernières générations) furent éprouvés ainsi, et croient que celui qui polémique énormément, épilogue et débat sur des questions religieuses est plus savant que celui qui n'en fait pas autant» 

Et ceci décrit le temps d'ibn Rajab, que dirait-il alors s'il avait vu les professeurs de notre époque qui submergent les cassettes et les livres de leurs paroles, avec lesquelles  les gens se laissent duper, d'autant plus que leurs cassettes paraissent régulièrement toutes les semaines, et leurs livres tous les mois, et que par conséquent les gens pensent que ce sont des 'Ulémas ?! 

Et ibn Rajab a dit : 

« Il faut être convaincu que celui qui s'étale dans ses propos en matière  de  science n'est pas plus savant que celui qui n'en fait pas autant. » (1)

C'est à dire que le fait de beaucoup parler n'est pas un critère pour être considéré comme savant.  

Parmi les choses à prendre en considération pour faire la différence entre tous ceux qui sont appelés 'Uléma, il y a l'âge. Prendre la science des grands (plus âgés), doit être une condition dans l'apprentissage, notamment à notre époque. En effet le plus âgé a acquit la science, parachevé sa raison, et s'est éloigné de l'impact des passions ect...  
  
Et ibn Mas'oud dit à ce sujet :
  
« Les gens ne cesseront d'être dans le bien tant qu'ils prendront la science des plus âgés parmi eux, dignes de confiance et doués de science ; lorsqu'ils la prendront des moins âgés et des plus mauvais, ils seront perdus ».  
 
El Khatib El Baghdadi rapporte au sujet de ibn Katiba qui fut interrogé sur ce Athar (2) et dit :
   
« Ibn Mas'oud entendait par-là que les gens ne cesseraient d'être dans le bien tant que leurs savants seraient des personnes âgées, et non des nouveaux (jeunes) »  
 
Puis il ajouta à cette explication :
 
« En effet celui qui est âgé n'a plus cette jouissance du jeune, cet emportement, cette précipitation, ces excès de folie et il a acquis l'expérience et la compétence, alors aucune ambiguïté n'entre plus dans ses connaissances, et les passions ne le vaincront pas, et il ne sera pas dupé par la convoitise et chaytan ne le détournera pas comme il le ferait avec un jeune. De plus avec l'âge, il a obtenu la noblesse, le respect et il inspire la crainte. Alors que celui qui est jeune peut être touché par ces choses, dont le plus âgé est préservé ; et s'il en est touché et qu'il émet des réponses dans des cas religieux (Fatwas) il conduira les autres ainsi que lui-même à la perdition »
 

La chair des savants est empoisonnée !!! 

 

Allah a dit :

 

Traduction relative et approchée : "Ô vous qui avez cru ! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n'espionnez pas ; et ne médisez pas les uns des autres. L'un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ?(Non !) Vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand accueillant au repentir, Très Miséricordieux" S49 V12 

En effet, médire d'un musulman reviendrait à manger sa chair. Alors que dire s'il s'agit d'un savant ? Les conséquences seront d'autant plus grandes que la  chair des savants est empoisonnée !  

Allah a dit dans un Hadith Qoudoussi :    


« Celui qui fait preuve d'hostilité envers un de Mes amis Je lui déclare la guerre ... » 

El Khatib el Baghdadi rapporte que l'imam ach Chafi'i et l'imam abou Hanifa disaient :    

« Si les amis d'Allah ne sont pas les savants alors Allah n'a pas d'ami » 

Tout comme le Prophète (Paix et  bénédiction d'Allah sur lui) disait 

Ne fait pas parti de nous, celui qui n'honore pas les plus âgés parmi nous, n'est pas miséricordieux envers nos jeunes et ne reconnaît pas les droits des savants " (3) . 
 
Ainsi l'amour porté aux savants est une forme d'adoration vouée à Allah.

En effet 'Ali ibn abi Taleb disait dans les célèbres conseils qu'il donna à Koumail ben Zaïd :
   
« ... Et l'amour des savants est un culte par lequel on adore Allah »
 
Ibn El Qayim disait en commentant les paroles de 'Ali : 
 
« ...Car la science est l'héritage des prophètes, et les savants sont leurs héritiers, donc l'amour de la science et des savants est une preuve d'amour de l'héritage des prophètes, et par conséquent détester les savants revient à détester l'héritage des prophètes et leurs heritiers [...] Allah est Savant et aime tout savant, et il n'accorde Sa science qu'a celui qu'Il aime, alors celui qui aime la science et les gens de science a effectivement aimé ce qu'Allah a aimé et ceci fait parti du culte d'Allah » (4)
 
L'imam abou Ja'far at Tahawi (5) a dit : 
 
« ...Et les savants Salefs parmi les prédécesseurs (les Sahabas) et ceux qui vinrent après parmi les Tabi'ines, les gens du Athar et du Khabar (6), ne doivent être traités que de la meilleure façon et celui qui les évoque en mal n'est pas sur la bonne voie »  
 
Cheikh el Islam Mouhammed ibn 'AbdelWahhab a dit : 

« Ne peut détester les gens du Hadith et médire sur eux que celui qui fait partie des innovateurs, des menteurs et des pervers   » 

Le retour aux savants ! 
 
De qui donc alors devons-nous prendre la science ? Cheikh el Fawzan répond : 
 
« Les savants dont il faut puiser la science sont ceux qui ont concilié la science authentique, la croyance authentique, et les œuvres pieuses. Il ne faut donc pas prendre la science des insensés même s'ils ont étudié, ni de ceux qui se sont égarés dans la croyance par l'association ou encore par le Ta'til (7), tout comme il ne faut pas puiser sa science chez les innovateurs même s'ils sont considérés comme savants par certains. ». 
 
En somme on pourrait classifier ces gens en trois catégories : 
 
                        -  les gens de la science bénéfique et des bonnes œuvres, 
                        -  les gens de science mais qui ne pratiquent pas, 
                        -  les gens qui pratiquent sans aucune science.  

Et Allah a évoqué ces trois catégories à la fin de sourate el Fatiha :

 

Traduction relative et approchée :  "Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés."  S1 V7 
 

            -  Allah décrit alors la première catégorie comme étant comblée de Ses bienfaits,
            -  la deuxième comme ayant encourue la colère d'Allah, 
            -  la troisième catégorie comme étant égarée ; 

Les deux dernières catégories citées précédemment reflètent parfaitement les groupes égarés d'aujourd'hui, quand bien même ils s'apparenteraient à l'Islam.

Aujourd'hui les savants se comptent sur les doigts de la main parmi eux citons : Cheikh  al Albani, Cheikh ibn Baz, Cheikh Fawzan, Cheikh 'Outhaymin...
Suivre la vérité et non les hommes


Le seul homme qu'il incombe de suivre en tout et pour tout est le Prophète (Paix et  bénédiction d'Allah sur lui)l'infaillible, qui ne parle pas sous l'effet de la passion.

Allah a dit à son sujet :

 

Traduction relative et approchée : "...Et il ne prononce rien sous l'effet de la passion ; Ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée"  S53 V3-4  

En effet aucun autre homme, même le plus savant, n'est exempt d'erreur.

Le Prophète (Paix et  bénédiction d'Allah sur lui) a dit:  

« Tous les fils d'Adam se trompent et les meilleurs d'entre eux sont ceux qui se repentent" (8)

La position à adopter est alors la suivante :

Prendre leurs dires lorsqu'ils sont conformes aux textes :

C'est à dire le Coran, la Sounnah, tels qu'ils furent compris par nos prédécesseurs vertueux et  rejeter leurs dires lorsqu'ils vont à leur encontre.

En effet il faut privilégier la Sounnah authentique du Prophète (Paix et  bénédiction d'Allah sur lui) sur l'avis de quiconque, quel que soit son niveau.
 
L'imam Ahmad disait à ce sujet : 
 
« Ne me suivez pas en tout et pour tout (on appelle cela «et-Taqlid »), ni même Malek ou ech Chafi'i ou eth Thawri, mais apprenez comme nous avons appris  (9).  
 
Ainsi 'Ali ibn abi Taleb disait : 
 
« Tu ne reconnaîtras pas la vérité par les hommes (c'est-à-dire en suivant un homme en particulier), mais sache la vérité et tu reconnaîtras les hommes qui suivent la vérité (la vérité c'est la preuve du Coran de la Sounnah et de l'ensemble des compagnons)».  
 
L'imam ech-Chafi'i disait : 
 
« Il n'est pas permis à celui qui prononce des décrets religieux de se baser sur mes propos tant qu'il ne sait pas d'où je les ai puisés » (c'est-à-dire de vérifier la conformité de ses propos avec la Sounnah authentique)".
 
Et tous les savants sont unanimes pour dire : 
 
« Lorsqu'un texte authentique contredit nos paroles, alors délaissez nos paroles et pratiquez les textes ».  

Pourquoi alors, certains s'obstinent-ils encore à suivre aveuglement des savants ou bien une école en prétendant que cela est une obligation ?! 

Je tiens tout de même à ajouter que si les savants ne sont pas à l'abri de l'erreur, il n'en reste pas moins que se sont ceux qui craignent le plus Allah, et ceux qui conseillent le mieux la communauté et le fait qu'ils puissent revenir sur leurs propres propos est un signe d'honnêteté qui est tout à leur honneur.  


Un jour el Hassan ibn Zyad fut interrogé sur un sujet et la réponse qu'il donna était fausse ; Malheureusement il ne se rappelait plus qui l'avait interrogé, alors il engagea une personne pour dire à haute voix parmi les gens : « Hassan ibn Zyad fut interrogé tel et tel jour sur une question et il s'est trompé, alors que celui qui l'a questionné aille le voir !». Ainsi pendant plusieurs jours, il s'est abstenu de faire des Fatwas aux gens jusqu'à ce qu'il retrouva celui qui l'avait interrogé et l'informa qu'il s'était trompé et lui donna la bonne réponse (10).  

De toute façon ils resteront récompensés pour leurs efforts ! Le Prophète (Paix et  bénédiction d'Allah sur lui) a dit :

« Quand le juge prononce un décret et qu'il a fait un effort personnel et qu'il répond correctement, il sera rétribué deux fois, mais s'il fait preuve d'effort et qu'il se trompe, il sera quand même rétribué une fois » (11). 

 

(1) Extrait du livre d'ibn Rajab : Le mérite de la science des Salefs (prédécesseurs) face à celles des khalefs (ceux qui sont venus après) (p.38-40)
(2) Le Athar est une information accréditée à un compagnon ou un Tabi'i, sauf s'il est précisé : « Dans un Athar d'après le Prophète (Paix et  bénédiction d'Allah sur lui )..  » alors ici il s'agira d'un hadith.
(3) Rapporté par l'imam Ahmad dans son Mousned, ainsi que son fils 'Abdallah et el Hakem.
(4) Extrait du livre de ibn el Qayim, Miftah Dar es Sa'ada.
(5) L'imam at Tahawi est le célèbre auteur de al Aquida Tahawiya que nous vous recommandons vivement d'étudier !
(6) Le Khabar désigne ce qui est accrédité au Prophète (Paix et  bénédiction d'Allah sur lui ) . Il peut avoir un sens plus large et englober ce qui est accrédité à un autre que lui.
(7) C'est le fait de nier ou rejeter une information contenue dans le Coran ou la Sounnah.
(8) Rapporté par Ahmad, ibn Majah et Tirmidhi. Sa chaîne de transmission est authentique.
(9) Rapporté par Saleh fils de l'imam Ahmad, cité dans les Fatawa de ibn Taymiya et dans  I'lam el Mouaki'in  de ibn el Qayim 
(10) Extrait de el Faqih wa el Moutafaqih de El Khatib el Baghdadi.
(11) Rapporté par el Boukhari et Mouslim.
 
Références : 
Le comportement de celui qui recherche la science (D.Anas Ahmed Karzoun)
Les réponses bénéfiques aux questions concernant les nouveaux minhaj  (Cheikh al Fawzan)
La satisfaction de ce qu'ont apporté les imams au sujet de l'ittiba'  (Mouhammad ben Hadi ben 'Ali el Madkhali) 

Recherche rédigée par oummou Yassir

Publié par al.baida.online.fr

Partager cet article

La vie de l'Imam Al Boukhari

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La vie de l'Imam Al Boukhari

Son nom est Abou 'Abdillah Mouhammad ibn Isma'il ibn Ibrahim ibn al Moughira ibn Bardizbah al Ja'fi al Boukhari. 

 
Bardizbah  signifie en persan : le cultivateur, il était d'origine persane et suivait la religion  de son peuple quant au nom al Ja'fi il provient d'un clan arabe.
 
Al Moughira, deuxième grand père d'al Boukhari, s'est donné ce nom à titre de loyauté envers al Yamane al Ja'fi par la cause de qui il embrassa l'Islam, par la volonté d'Allah. 
 
Il est né le vendredi 13 du mois de Chawwal en l'an 194 de l'hégire dans la ville de Boukhara en Asie centrale.
 
Son enfance...
 
Isma'il le père d'al Boukhari était aussi un connaisseur du Hadith, il a lui même rencontré Hammâd ibn Zayd, 'Abdoullah ibn al Moubarak et Malik ibn Anas dont il transmettait des Hadiths.

Al Boukhari a été élevé par sa mère, dès son enfance il a été orphelin  de père et il perdit sa vue puis la retrouva.

Son père quittant la vie, lui laissa une fortune considérable dont il se servit pour se donner entièrement à la science.

 
A seize ans il accomplit le pèlerinage avec sa mère et son frère mais ensuite il ne regagna pas sa patrie, il séjourna à la Mecque pour acquérir de la science.

A cette époque il connaissait déjà les ouvrages de ibn al Moubarak et de Waki' par cœur.

Dès son enfance, avant même d'atteindre l'âge de la puberté, il témoigna d'une capacité remarquable à apprendre par cœur.

A 11 ans il corrigeait son professeur.  
 
...Ses Qualités...

Mouhammad ibn Abi Hatim raconte de lui : 

« J'allais chez Aldakhiri et d'autres, et un jour parmi ce qu'il lisait aux gens, il dit : Soufiane rapporte de abi Zoubair qui rapporte de Ibrahim alors je dis : Certes, abou Zoubair ne rapporte pas d'après Ibrahim, et il me repoussa, alors je lui dis retourne au livre d'origine si tu l'as, il alla voir puis revint et dit : Comment est-ce déjà ? alors je lui dis : C'est Zoubair ibn Adi d'après Ibrahim, puis il prit sa plume et  corrigea son livre et il dit: Tu as dis vrai ! ».
Il jouissait d'une mémoire remarquable de telle sorte qu'il pouvait se rappeler de ce qu'il voulait à tout moment.

Hachid ibn Isma'il raconte :

 

«  Al Boukhari fréquentait avec nous les savants de Bassora alors qu'il était encore impubère. Il n'avait pas l'habitude de noter ce qu'il écoutait et quand 16 jours ont passés sans qu'il ne change d'habitude, on lui fit des reproches à cet égard. Mais sa réponse fut : « Vous m'avez trop blâmé, montrez moi ce que vous avez écrit ! Nous avons montré à al Boukhari nos notes qui ont dépassé 15000 Hadiths, puis il les a tous récités par cœur, de sorte que nous avons corrigé nos notes d'après sa récitation  ».

 
...Ses voyages...
 
Il entreprit de nombreux voyages afin de répertorier les Hadiths.

Avant lui les savants se contentaient des Hadiths qu'il y avait dans leurs villes et régions mais lui fut l'un des premiers à rechercher la science dans toutes les contrés.

Il raconte : 

« Je me suis rendu deux fois en Syrie, en Egypte, en Arabie et quatre fois à Bassora. J'ai vécu six ans au Hidjaz, quant aux villes de Kouffa et Baghdad, je les ai visitées à maintes reprises en compagnie des connaisseurs de Hadiths ». 
 
...Sa quête dans la science du Hadith...
 
Concernant la science du Hadith, il était le mieux renseigné sur les chaînes de transmission d'un même Hadith et les nuances possibles entre elles.

Il a dit : 

« Je ne note aucun Hadith rapporté par un compagnon, ni l'un de leur suivant, à moins que je n'ai une connaissance précise de leur date de naissance et de mort, ainsi que les lieux où ils ont vécus ». 

Et il dit : 

« Je n'ai écrit que d'après celui qui dit que la foi comprend les paroles et les actes ». Il dit aussi : « J'ai appris plus de 100 000 Hadiths  valides et 200 000 non valides ».

 Il critiquait les transmetteurs avec beaucoup de précautions craignant de tomber dans la médisance, ce qui met en relief sa prudence et sa piété.
 
...Son œuvre : Sahih al Boukhari...
 
Il a grandement marqué la science du Hadith défectueux et sa connaissance approfondie a eu pour manifestation le Sahih d'al Boukhari.

Il a mit 16 ans pour l'assembler et c'est le plus grand et authentique livre rassemblé.

Il n'y mettait pas un Hadith avant d'avoir ses grandes ablutions et de faire la prière de consultation .

Il dit : « j'ai sorti ce livre de près de 600 000 Hadiths ».

Son livre contient plus de 700 000 Hadiths avec les répétitions.

Il est le premier à avoir compilé un livre avec des Hadiths authentiques exclusivement.

Nombreux sont ceux qui ont commenté ce livre (plus de 80) mais le meilleur commentaire reste celui de al Hafid Ahmad ibn 'Ali ibn Hajar al 'Asqalani abou al Fadhl (mort en 852 de l'hégire /1449) qui mit 25 ans pour terminer son œuvre (de 817 à 842).

Et lorsque l'on demanda au savant ach Chawkani de faire un commentaire de Sahih al Boukhari il dit : «  Il n'y a pas d'émigration après la conquête (al Fath) ».
 
...Ses autres ouvrages ...
 
Il était aussi un grand exégète, un linguiste, un juriste ...etc. Cet intérêt se manifeste dans un de ses ouvrages : La Grande Exégèse.

C'était un pionnier dans le domaine de l'histoire et des biographies.

A 18 ans il a rédigé : Questions des Compagnons et des Suivants 
Puis l'Histoire
La grande Histoire mentionne toutes les personnes passées pour maîtres de la science.
Quant à l'Histoire Médiane et la Petite Histoire, Ils révèlent la connaissance des biographies et des événements célèbres. 
 
...Ses Professeurs...
 
Al Boukhari a été contemporain de nombreux  « Tabi' Tabi'ine » (les suivants des suivants).

Il a rapporté des Hadiths selon eux et il eut plus de 1 000 professeurs, parmi eux on compte : Ahmad ibn Hanbal et beaucoup d'autres.

Ibn Hajar précise que al Boukhari eut cinq sortes de professeurs :  
 
       Ceux qui rapportent d'après les Tabi'ines  (comme Mouhammad 'Abdellah al Ansari),
       Ceux qui vécurent à l'époque des Tabi'ines mais qui n'ont pas rapporté d'eux,   
       Ceux qui ont appris chez les grands élèves des Tabi'ines (comme Ahmad ibn Hanbal),   
       Ceux de sa génération,   
       Ceux qui font partie de ses élèves.  
 
...Ses élèves...
 
Il a tenu dans la plupart des pays qu'il a visités, des assemblées d'enseignement au cours desquelles il dictait des Hadiths et auxquelles participaient les érudits, les juristes, et beaucoup d'autres...

Parmi ses disciples, on peut citer : l'Imam ibn 'Issa at Tirmidhi (210 - 279), abou Daoud (230 - 316), l'Imam abou al Husseïn Mouslim (204 - 261).

 

Enfin, l'Imam al Boukhari n'était pas à l'abri des épreuves auxquelles sont toujours exposées les  pieux : Il a été calomnié, persécuté, expulsé ...etc.

 

...Sa fin

Il est mort la veille de la fête de la rupture du jeûne en l'an 256 de l'hégire à 13 jours de ses 63 ans.

Qu'Allah le prenne dans Sa miséricorde !

 

Publié par al.baida.online.fr

Partager cet article

Adhan, iqama, lecture سُوۡرَةُ الفَاتِحَة par Cheikh Al Albany (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Adhan, iqama, lecture سُوۡرَةُ الفَاتِحَة par Cheikh Al Albany (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

<< < 10 11 12 13 14 > >>