211 articles avec unicite - التوحيد

Les conditions de «لا إله إلا الله - La ilaha illa Allah» (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les conditions de «لا إله إلا الله - La ilaha illa Allah» (vidéo)

 

Premièrement : 

Une connaissance de sa signification et de ce qu’elle renferme comme  négation et affirmation.

 

Deuxièmement : 

La certitude qui est une science complète et parfaite de sa signification.

C’est le contraire du doute et du soupçon.

 

Troisièmement :

La sincérité qui est le contraire de l’association (Chirk).

 

Quatrièmement : 

La véracité qui est le contraire du mensonge, et ceci empêche toute hypocrisie.

 

Cinquièmement : 

L’amour de cette parole, de ce qu’elle implique et le plaisir de son évocation.

 

Sixièmement : 

La soumission à ses droits (c’est-à-dire ce qu’elle entraîne) qui sont les actes obligatoires accomplis avec sincérité envers Allah et en demandant son agrément.

 

Septièmement : 

L’acceptation qui est le contraire du rejet.

 

 

Les arguments des conditions de « La Ilaha Illa Allah »

tirés du Livre d’Allah (le Coran)

et de la Sounnah du Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui)

 

L’argument  de la science

 

Le Très Haut a dit -Traduction relative et approchée : 

 

"Sache donc en vérité, qu’il n’y a point de divinité à part Allah…"  S47 V19

 

Allah a dit -Traduction relative et approchée : 

 

"... à l’exception de ceux qui auront témoigné de la vérité en pleine connaissance de cause" S43 V86.

 

Celui qui dit « La Ilaha Illa Allah » en « …en pleine connaissance de cause », c’est à dire en étant convaincu avec leur cœur de ce que la langue a prononcé. 

 

Et dans la Sounnah : Le Hadith sûr dans l’authentique d’après ‘Othman (Qu’Allah l’agrée) qui a dit : Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui)  a dit :  

 

« Celui qui meurt tout en sachant qu’il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah, il entrera au paradis ».

 

L’argument de la certitude

 

Le Très Haut a dit -Traduction relative et approchée :  

 

"Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son Messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le chemin d’Allah. Ceux-là sont les véridiques"  S49 V15

 

Allah a mis comme condition pour que leur foi soit sincère (véridique), le fait qu’ils n’aient aucun doute. Quant à celui qui doute, il fait partie des hypocrites.

 

Et dans la Sounnah : Le Hadith sûr dans l’authentique, d’après Abou Houreïra (Qu’Allah l’agrée) : Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : 

 

« J’atteste qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah et que je suis Son Messager. Nul ne rencontrera Allah avec ces deux attestations, en n’ayant aucun doute sans qu’il n’entre au paradis ».

 

Dans une autre version :  

 

« …Jamais un adorateur ne rencontrera Allah avec ces deux attestations, sans en douter, puis sera ensuite privé du Paradis »

 

Et aussi d’après Abou Houreïra dans le long Hadith :  

 

«…Celui qui se trouve derrière ce mur et qui témoigne qu’il n’y a point de divinité à part Allah en ayant  la certitude dans le cœur, annonce-lui le paradis.»

 

l’argument de la sincérité

 

Le Très Haut a dit -Traduction relative et approchée :

 

"N’est-ce pas à Allah qu’appartient la religion pure…"  S39 V3

 

Le Glorifié a dit -Traduction relative et approchée :

 

"Il ne leur a été ordonné cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif…"  S98 V5

 

Et dans la Sounnah : Le Hadith sûr dans l’authentique, de Abi Houreïra, du Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) :       

 

« Celui qui mérite le plus mon intercession sera celui qui a dit : « Il n’y a pas d’autre divinité en dehors d’Allah », avec une intention pure venant de son cœur ou de son âme »

 

Et dans le Sahih, de ‘Otban ibn Malik (Qu’Allah l’agrée), du Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui):

 

« Certes Allah a interdit le Feu à celui qui dit : « La ilaha illa Allah » en ne désirant que la face d’Allah.» 

 

Et an-Nassaï rapporte dans son recueil  Le jour et la nuit, le Hadith de deux hommes parmi les compagnons du Prophète  (Paix et bénédiction d'Allah sur lui):   

 

« Personne ne dit : « La ilaha illa Allah, à Lui la royauté et la louange », sincèrement en confirmant cela par sa langue, sans qu’Allah n’entrouvre le ciel pour voir celui qui l’a prononcé, et il est du droit du serviteur, qu’Allah a regardé, qu’Il satisfasse sa demande».

 

L’argument de la véracité

 

Le Très Haut a dit -Traduction relative et approchée : 

 

"Alif Lam Mim (1) Est-ce que les gens pensent qu’on les laissera dire : « Nous croyons ! »Sans les éprouver ? (2) certes nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux ; [ainsi] Allah connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent (3)"    S29 V1à3

 

Le Très Haut a dit -Traduction relative et approchée :

 

"Parmi les gens, il y a ceux qui disent : « Nous croyons en Allah et au jour dernier ! » Tandis qu’en fait ils n’y croient pas (8) Ils cherchent à tromper Allah et les croyants ; mais ils ne trompent qu’eux même, et ils ne s’en rendent pas compte.(9) Il y a dans leur cœur une maladie et Allah leur ajoute une maladie et ils auront un châtiment douloureux pour avoir menti."  S2 V8 à10 

 

Et dans la Sounnah : Le Hadith sûr dans l’authentique : Mou’adh ibn Jabal (Qu’Allah l’agrée) rapporte du Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) :

 

« Il n’y a pas un individu qui témoigne qu’il n ‘y a d’autre divinité qu’Allah et que Mouhammad et Son serviteur et Son envoyé, d’un cœur véridique, sans qu’il ne soit préservé du Feu ».

 

L’argument de l’amour

 

Le Très Haut a dit -Traduction relative et approchée :

 

"Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui, en les aimants comme on aime Allah or les croyants sont les plus ardents dans l’amour d’Allah…"  S2 V165

 

Et Il a dit -Traduction relative et approchée :

 

"Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion…Allah va faire venir un peuple qu’IL aime et qui L’aiment, modeste envers les croyants et fiers (et puissant) envers les mécréants, qui luttent dans le sentier d’Allah ne craignant le blâme d’aucun blâmeur."  S5 V54 

 

Et dans la Sounnah : Le Hadith sûr dans l’authentique, Anas (Qu’Allah l’Agrée) a dit : Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit :  

 

« Quiconque possède en lui ces trois choses gouttera à la saveur de la foi :  

- Qu’Allah et Son Prophète soient plus chers que quiconque ; 

- Lorsqu’il aime une personne il ne l’aime que pour Allah ;  

- Il détesterait retourner à l’incroyance alors qu’Allah l’en a sauvé, comme il détesterait être jeté dans le Feu ». 

 

L’argument du rabaissement (soumission)

 

Le Très Haut a dit -Traduction relative et approchée : 

 

"Et revenez repentant à votre Seigneur, et soumettez-vous à Lui, avant que ne vienne le châtiment et vous ne recevrez alors aucun secours"   S39 V54

 

Et Il a dit -Traduction relative et approchée :

 

"Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être tout en se conformant à la loi révélée…"  S4 V125

 

Et Il a dit -Traduction relative et approchée :

 

"Et quiconque soumet son être à Allah, tout en étant bienfaisant, s’accroche réellement à l’anse la plus solide"   S31 V22  

 

C’est à dire La Ilaha illa Allah.

 

Et Il a dit -Traduction relative et approchée : 

 

"Non !…Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants tant qu’ils ne t’auront pas pris pour juge dans leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nul rancune pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence ]"    S4 V65

 

Et dans la Sounnah : Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit :  

 

« N’est véritable croyant que celui qui met toute sa passion [dans les enseignements] que j’ai apporté » (AVERTISSEMENT : CE HADITH EST FAIBLE (DA’IF)

 

…et voici la perfection dans la soumission et son summum. 

 

L’argument de l’acceptation

 

Le Très Haut a dit -Traduction relative et approchée :  

 

"Et c’est ainsi que nous n’avons pas envoyé avant toi d’avertisseur en une cité sans que les gens aisés n’aient dit : « Nous avons trouvé nos ancêtres sur une religion et nous suivons leurs traces » (23) Il dit : « Ne suis-je pas venu à vous avec une meilleure direction que celle sur laquelle, vous avez trouvé vos ancêtres ? » Ils dirent : « Nous ne croyons pas au message avec lequel vous avez été envoyé » (24) Nous Nous vengeâmes d’eux. Regarde ce qu’il est advenu de ceux qui criaient au mensonge"  S43 V24-25   

 

Le Très Haut a dit -Traduction relative et approchée :

 

"Quand on leur disait : « Point de divinité à part Allah », ils se gonflaient d’orgueil,(35) et disaient : « Allons-nous abandonner nos divinités pour un poète fou ? »" S37 V35-36

 

Et dans la Sounnah : Le Hadith de abou Houreïra d’après le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) :

 

« La guidée et la science qu’Allah, l’Exalté, m’a donné pour mission de répandre, sont comparables à la pluie abondante qui arrose le sol.

Là où se trouve un terrain fertile, l’eau est absorbée et les plantes, herbes et arbustes y poussent en grand nombre.

Ailleurs, il y a des endroits peu perméables qui retiennent les eaux.

Allah les fait servir aux hommes à boire, à abreuver les animaux et à cultiver.

Enfin il existe une autre catégorie d’endroits où l’eau tombe, ce sont des terrains plats qui ne retiennent pas les eaux et où il ne pousse aucune herbe.

De même, il y a trois catégories d’hommes : Ceux qui sont instruits dans la religion d’Allah et à qui profitent des choses pour lesquelles Allah m’a envoyé ; Ceux qui savent et qui enseignent ; et ceux qui ne daignent pas lever la tête et qui n’acceptent point la voie droite qu’Allah m’a envoyée leur apporter.»   

 

Traduction  d’un extrait de : El Ma’rifa  ( La connaissance obligatoire à tout les musulmans et toutes les musulmanes ) du Cheikh al Islam Mouhammad ibn ‘Abdil Wahhab ; Rédigée par abou ‘Abder-Rahmane Nabil al Firansy - extrait de: Alma' rifa de Mouhammad ibn 'Abdil Wahhab

Publié par al.baida.online.fr

Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Partager cet article

Ce qui est créé a forcément un créateur

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Ce qui est créé a forcément un créateur
Qu'Allah ait pitié de toi ! Sache que...
 
Celui qui regarde cet univers céleste et terrestre, toutes les créatures qui s'y trouvent et tous les événements qui s'y déroulent pourra se rendre compte, après méditation, que les hypothèses rationnellement plausible sont au nombre de trois:
 
Soit ces créatures existent par elles-mêmes sans concepteur ni créateur. 
 
Cette hypothèse est impossible, la raison en affirme nécessairement l'invalidité. 
 
Il est certain que les individus qui penseraient que cela est possible sont plus proches de la folie que de la raison car toute personne sensée sait que rien ne peut exister sans concepteur.
 
Soit ces créatures se sont elle-mêmes créées.
 
Rationnellement, cela également est nécessairement impossible. 
 
Toute personne sensée affirme catégoriquement que rien ne peut se créer tout seul.
 
  Puisque les deux hypothèses précédentes sont invalides du point de vue de la raison et de l'instinct. 
 
Il en résulte donc que seule la troisième est possible. 
 
A savoir que ces créatures et ces événements ont été créés par un concepteur. 
 
Il s'agit de ce Grand Seigneur qui a absolument tout créé, qui est absolument libre d'agir comme bon lui semble et qui dirige absolument tout.
 
C'est pour cela qu'Allah, dans le verset suivant, fit allusion à cette classification rationnelle claire aux yeux de toute personne sensée (traduction rapprochée) :
 
"Ont-ils été créés à partir de rien ou sont-ils eux-mêmes les créateurs ? Ont-ils créé les cieux et la terre ? Ils n'ont en fait aucune certitude" (Sourate Tûr:: 35,36)
 
  • Ce qui est créé requière donc nécessairement un créateur
  • tout effet requière nécessairement une cause
  • tout ce qui existe requière nécessairement un concepteur
  • tout ce qui est fabriqué requière nécessairement un fabricant
  • et tout acte accompli requière nécessairement un acteur
 
Ce sont là des éléments basiques et évidents sur lesquels toutes les personnes sensées sont unanimes.
 
Ce point est le plus important des énoncés rationnels, et donc toute personne qui doute à son sujet ou n'est pas convaincu de son caractère logique donne la preuve de son inconsistance et de son ignorance.
 
Extrait de Comment j'ai connu Allah
Publié par salaf-salahin.over-blog.com

 

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Partager cet article

Dire : « Allah est partout »

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Dire : « Allah est partout »

Question :

 

J'ai écouté une émission de radio dans laquelle un jeune garçon demandait à son père : « Où est Allah ? »

 

Et le père de répondre : « Allah se trouve partout ! »

 

La question est : quelle est la position de l'islam concernant  cette réponse ?

 

Réponse :

 

La réponse donnée est totalement fausse ; c'est ce que disent les gens de l'innovation parmi les jahmites et les mu'tazilites et ceux qui les suivent.

 

La juste voie dans cette question-ci est celle empruntée par les gens de la Sunna et du Consensus à savoir qu'Allah, gloire et pureté à Lui, est au-dessus des cieux, au-dessus de Son Trône, au-dessus de toutes Ses créatures et que Sa science se trouve partout comme l'ont bien montré et prouvé les nombreux versets coraniques, les hadiths prophétiques et le Consensus des Prédécesseurs (As-Salaf) de la communauté.

 

Allah Le Très-Haut dit (traduction rapprochée) :

 

« Certes, votre Seigneur est Allah, Qui a créé les cieux et la terre en six jours puis S'est établi (Istawâ) sur le trône » (1)

 

Allah, gloire et pureté à Lui, a répété ceci dans six versets différents de Son Noble Coran.

 

La signification du mot « S'est établi » chez les gens de la Sunna renvoie à la notion de hauteur et d'élévation au-dessus du Trône, de la manière qu'il convient à la majesté d'Allah, gloire et pureté à Lui, et dont nul ne connaît le comment sauf Lui.

 

Le savant Mâlik ibn Anas a été questionné à ce sujet et il a dit :

 

« L'établissement sur le trône est bien connu, le comment en est inconnu, y croire est un devoir et toute question à ce sujet est une innovation. »

 

Mâlik, qu'Allah lui soit clément, voulait dire que poser des questions au sujet du comment est une innovation.

 

Les mêmes types de propos ont été rapportés du professeur de Mâlik, Rabî'a ibn 'Abdur-Rahmân et de la mère des croyants 'Um Salama, qu'Allah l'agrée.

 

C'est la position de tous les gens de la Sunna parmi les Compagnons, qu'Allah les agrée, et ceux qui sont venus après eux parmi les savants de cette communauté.

 

D'autre part, Allah, gloire et pureté à Lui, a fait mention dans d'autre versets qu'Il est au-dessus des cieux et qu'Il est élevé (traduction rapprochée) :

 

« Le jugement appartient à Allah le Très-Haut, le Très-Grand. » (2)

 

Et Allah dit (traduction rapprochée) :

 

« Vers Lui monte la bonne parole et Il élève haut la bonne action. » (3)

 

Le Glorieux dit aussi (traduction rapprochée) :

 

« ... la garde (des cieux et de la terre) ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très-Haut, le Très-Grand. » (4)

 

Allah le Majestueux dit encore (traduction rapprochée) 

 

« Etes-vous à l'abri, que Celui qui est au ciel vous enfouisse sous terre et voici qu'elle tremble * Ou êtes-vous à l'abri que Celui qui est au ciel envoie contre vous un ouragan de pierres ? Vous saurez ainsi quel fut Mon avertissement. »  (5)

 

Dans plusieurs versets du Noble Livre d'Allah, il y a l'affirmation qu'Allah le Glorieux est au ciel et qu'Il est élevé.

 

Ceci concorde parfaitement avec le sens des versets qui traitent de l'établissement d'Allah sur le trône (Al-Istiwâ).

 

Avec tout ce qui a été rapporté comme preuves, on saura clairement que la parole des gens de l'innovation qui disent qu'Allah est partout n'est que mensonge ; c'est la doctrine des halûlites égarés.

 

Au contraire, cette parole est une apostasie et un égarement, car c'est un reniement de ce qu'Allah, gloire et pureté à Lui, a dit et ce que son Messager, prière et salut d'Allah sur lui, a dit dans ce qui a été rapporté comme hadiths authentiques, mentionnant qu'Allah, gloire et pureté à Lui, est au ciel, comme par exemple :

 

«Vous ne placez pas votre confiance en moi alors que Celui Qui est au ciel a placé sa confiance en moi ?»  (6)

 

ainsi que le hadith racontant le voyage nocturne du Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, et d'autres preuves également.

 

(1) Al-A'râf, v. 54.

(2) Le Pardonneur, v. 12.

(3) Le Créateur, v. 10.

(4) La Vache, v. 255.

(5) La Royauté, v. 16-17.

(6) Al-Bukhârî, chapitre des expéditions (4351) et Muslim, chapitre de l'aumône légale (144-1064).

 

Le magazine Ad-Da'wa n° 1288

Publié par fatawaislam.com

 
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

La différence qu’il y a entre le polythéisme et la mécréance

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La différence qu’il y a entre le polythéisme et la mécréance

Entre le polythéisme et la mécréance, il y a des généralités et des particularités.


Le polythéisme est plus général que la mécréance.

Et tout polythéiste est mécréant, alors que tout mécréant n’est pas forcément polythéiste.

Le polythéiste est celui qui adore Allâh et adore aussi autre que Lui.

Le mécréant est celui qui nie l’existence d’Allâh – Djalla wa ‘Ala, il ne connaît pas Allâh, il ne connait pas ce qu’est la religion parmi les religions, tel est le mécréant renégat (incroyant).

Le polythéiste lui connait et croit, ceci dit, il adore Allâh et adore autre que Lui.

Tel est donc le polythéiste mécréant.

Tout polythéiste est mécréant, alors que tout mécréant n’est pas forcément polythéiste.

Certes, le mécréant est un athée renégat. Allâh -Ta’âla – dit (traduction rapprochée) :
 
«Certes Allâh ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé.» [Coran, 4/48]
 
Ce verset indique que le polythéisme est le plus grave des péchés, au point qu’Allâh ne pardonne pas celui qui se donne à ce péché, en dehors de celui qui se repent (traduction rapprochée) :
 
«En dehors de cela»
 
Ce qui veut dire, en dehors du polythéisme, comme la fornication, la consommation du vin, le vol, l’usure, tout cela est en dehors du polythéisme.

Cela entre en dessous de la volonté d’Allâh, et leurs auteurs sont des gens qui commettent les grands péchés, ils sont jugés comme des pervers.

Ceci dit, à travers ces péchés, ils ne sont pas tombés dans le polythéisme, ils tombent dans les grands péchés.

C’est ce qui diminue la foi, et nous les jugeons comme étant des pervers.

Et s’ils meurent ainsi sans s’être repentis, ils entrentsous la volonté d’Allâh – si Allâh le veut, à savoir soit Il leur pardonne s’ils sont des gens du Tawhîd, et s’Il le veut, Il les châtie pour leurs péchés, puis ensuite Il leur accorde le Paradis de part le fait que le Tawhîd restait présent en eux .

Cela est donc la finalité des gens auteurs des grands péchés en dehors du polythéisme.

Et dans la parole d’Allâh – Ta’âla : «En dehors de cela» Cela indique l’ensemble des péchés en dehors du polythéisme.

Car le polythéisme est le plus grave et le plus dangereux des péchés.

Et cela indique donc la dangerosité du polythéisme, qui constitue le plus grand des péchés. 


Kitâb « Silsilatu Charh ir-Rassâ-îl »
Publié par manhajulhaqq.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Chercher à découvrir l'essence des attributs d'Allah (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Chercher à découvrir l'essence des attributs d'Allah (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Est-ce que de demander secours au mort est de la grande mécréance ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Est-ce que de demander secours au mort est de la grande mécréance ?

Question :

 

Est-ce que le fait de demander secours au mort est de la grande mécréance ?

 

Réponse :

 

Louange à Allah, Seigneur de l'Univers, et que la prière d'Allah soit sur notre prophète Mohammed, sa famille, et tous ses compagnons.

 

J'atteste qu'il n'y a point de divinité digne d'être adorée excepté Allah, seul sans rien lui associer. 

J'atteste que Mohammed est son serviteur et messager.

 

Demander secours aux morts est de la grande association et ceci est haram.

 

Et cela fait sortir son auteur de l'Islam, selon la parole d'Allah (qu'Il soit glorifié) (traduction rapprochée) :

 

« Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans savoir la preuve évidente (de son existence), aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants, ne réussiront pas. » Sourate Les croyants verset 117 

 

Allah dit aussi (traduction rapprochée) :

 

« Tel est Allah, votre Seigneur: à Lui appartient la royauté,tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d'un noyau de datte

Si vous les invoquez, ils n'entendent pas votre invocation; et même s'ils entendaient, ils ne sauraient vous répondre. Et le jour du Jugement ils vont nier votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement informé. » Sourate Fatir verset 13 et 14

 

Comite Permanent Dar Al Ifta ( Arabie Saoudite )

Publié par nur.al.quran.online.fr

                                                          

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

L'importance du tawhid pour le groupe sauvé (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'importance du tawhid pour le groupe sauvé (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Hammad Al Atiq - ‫الشيخ حمد العتيق‬‎

Partager cet article

Où est Allâh ?

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Où est Allâh ?
Allah Le Très Haut dit (traduction approchée) :

"Le Tout Miséricordieux s'est élevé « Istawa » sur le Trône" S20 V5
 
Il dit aussi (Traduction approchée) : 

"..Puis Il s'est élevé  « Istawa » sur le trône.." S7 V54   
 
On le trouve a six endroits dans le Coran, qui sont :  
 
-Sourate « al A'raf » verset 54
-Sourate « Younous » verset 3
-Sourate « Le tonnerre » verset 2
-Sourate « Le discernement » verset 59
-Sourate « La prosternation » verset 4
-Sourate « Le fer » verset 4        
 
Et Le Très Haut dit : 
 
(traduction approchée) : "Et Il est le dominateur suprême sur Ses serviteurs" S6V61  
 
Et Le Très haut dit : 
 
(traduction approchée) :  "Ils craignent leur seigneur, au-dessus d'eux et font ce qui leur est commandé" S16 V50  
 
Et Le très Haut dit:
 
(traduction approchée) : "..Vers Lui monte la bonne parole, et Il élève haut la bonne action.." S35 V10  
 
D'après abou Houreira (Qu'Allah l'agrée), le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit (traduction approchée) : 
 
«Allah a écrit dans un livre avant de créer la création : « Ma miséricorde a devancé Ma colère ». Et c'est écrit auprès de Lui au-dessus du trône».
(Al Boukhari 4/83)
 
Al Qaul al moufid fi adilat at-tawhid
Publié par avertissement.over-blog.net
 
Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Partager cet article

Le nom Allah, apparent ou caché, ne constitue pas une parole parfaite ni une phrase utile...

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le nom Allah, apparent ou caché, ne constitue pas une parole parfaite ni une phrase utile...

Le nom Allâh, apparent ou caché, ne constitue pas une parole parfaite ni une phrase utile.

 
Il n'implique ni croyance véritable ni infidélité, ni ordre ni interdiction.
 
Aucun des ancêtres pieux de la Communauté ne l'a mentionné.
 
Car le Messager (sallallahu 'alayhi wa sallam) ne l'avait pas établi.
 
L'usage du seul nom ne procure au serviteur ni connaissance utile, ni état avantageux.
 
Il ne donne qu'une idée générale qui ne contient aucun jugement positif ou négatif.
 
Ce qui ne procure pas une connaissance ni un état avantageux reste inutile.
 
En effet, la Législation n'a établi que des rappels utiles en eux-mêmes et non des rappels qui ne sont utiles qu'avec d'autres éléments.
 
Certains adeptes de ce type de rappel sont tombés dans une sorte d'athéisme ou d'union [avec le divin] comme il est amplement expliqué ailleurs.
 
Quant à ce qui a été attribué à l'un des maîtres soufis à savoir qu'il aurait dit : « je crains de mourir entre l'affirmation et la négation ! », cela traduit un état [d'âme] qui n'est pas à imiter.
 
En effet, ces propos impliquent une erreur évidente puisque si le fidèle mourait dans cet état, il serait traité en fonction de ses intentions.
 
Car les actions dépendent des intentions.
 
Il a été rapporté de façon sûre que le Prophète (sallallahu'alayhi wa sallam) donnait l'ordre de demander à l'agonisant la répétition de : « Il n'y a de dieu qu'Allâh ». 
 
Il a dit également : « Quiconque dit à l'ultime instance de sa vie : « Il n'y a de dieu qu'Allâh » entrera au paradis ». 
 
Si cela devait susciter des craintes, on ne demanderait pas à l'agonisant de répéter la dite phrase.
 
Car on pourrait craindre qu'il ne meure avant de terminer la phrase et d'une manière qui ne serait pas agréable.
 
L'on se serait contenté de lui demander de répéter le nom isolé qu'il aurait choisi.
 
Pratiquer le rappel à l'aide d'un nom isolé est plus éloigné de la Sounnah et plus collé à l'innovation et plus proche d'un égarement inspiré par Satan.
 
En effet, celui qui dit : « ya houwa » ou « houwa » ou d'autres formules similaires fait en sorte que le pronom renvoie à ce qu'il imagine dans son cœur [esprit].
 
Or le cœur peut être bien guidé comme il peut être égaré.
 
Par ailleurs, l'on entend souvent des maîtres dire que ceux qui se contentent de dire : « Allâh » peuvent trouver un argument dans les propos divins (traduction rapprochée) : « Dis Allâh. Puis laisse-les ». 
 
Ils pensent ainsi qu'Allâh aurait donné à Son Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) l'ordre de se contenter de l'usage du nom isolé.
 
Ceci est une erreur selon l'avis unanime des détenteurs de la science.
 
Car les propos : « Dis : Allâh » signifient : Allâh est celui qui a révélé le livre apporté par Mûssa.
 
C'est une réponse à la question exprimée en ces termes (traduction rapprochée) :
 
« Qui a fait descendre le Livre que Mûssa a apporté comme lumière et guide, pour les gens ? Vous le mettez en feuillets, pour en montrer une partie, tout en cachant beaucoup. Vous avez été instruits de ce que vous ne saviez pas, ni vous ni vos ancêtres ? » [Coran, 6/91]


C'est-à-dire c'est Allâh qui a révélé le livre apporté par Mûssa.

Ensuite, il a dit 
(traduction rapprochée) « Dis : c'est Allâh et laisse les contradicteurs patauger ».


Ce qui précède s'explique par l'affirmation de Sibawayhî et d'autres grammairiens selon laquelle les Arabes utilisent le verbe dire pour rapporter une phrase complète, mais ne l'utilisent pas pour rapporter une parole [incomplète].

Le verbe dire n'est donc utilisé que pour citer une parole complète ou une phrase nominale ou verbale.

C'est pourquoi ils mettent la hamza sous le  « alif » de « inna » quand cette particule commence une phrase venant après le verbe dire.

On n'utilise pas ce dernier pour citer un nom. 

Allâh - Ta'âla - n'a ordonné à personne d'utiliser un nom isolé dans le rappel et n'a pas institué pour les musulmans l'usage d'un nom isolé [en matière de rappel].

L'emploi d'un nom isolé n'exprime pas la croyance selon l'avis unanime des musulmans, et il n'est demandé dans aucun aspect cultuel ni dans les discours [...]. 

Madjmu' al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 10/122
copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Partager cet article

Dissiper l'équivoque - Kashf e-shubuhât (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Dissiper l'équivoque - Kashf e-shubuhât (dossier)

Dans sharh kashf e-shubuhât, Sheïkh el 'Uthaïmîn donne une longue explication pour dissiper l'impression que Mohammed ibn 'Abd el Wahhâb taxe les musulmans d'apostasie (kaffar) sans faire de détail.


Il s'inspire notamment des paroles d'ibn 'Abd el Wahhâb lui-même, d'ibn Taïmiya, et de plusieurs passages d'el mughnî d'ibn Qudâma.

Publié par alminhadj.fr

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Le fait de jurer par autre qu'Allah

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le fait de jurer par autre qu'Allah
Allah ta'ala a dit (traduction rapprochée) : 

{Et n'attribuez pas à Allah d'égaux alors que vous savez} (al baqarah, verset 22)
 
Ibn 'Abbas a dit au sujet de ce verset :
 
"le fait d'attribuer à Allah des  égaux est du polytheisme, plus caché que le cheminement d'une fourmi sur une roche noire dans l'obscurité de la nuit. 
Ceci consiste a ce que tu dises "Par Allah et par ta vie o untel", "par ma vie", et que tu dises "Si il n'y avait pas eu ce petit chien les voleurs seraient venus", "Si il n'y avait pas les canards dans la maison les voleurs seraient venus". 

Et la parole de la personne à son compagnon :

"Ce que Allah a voulu et ce que tu as voulu", et la parole de la personne: "Si ce n'était Allah et untel".
N'introduis pas "untel" la-dedans, car dans tout cela il y a du polytheisme.»
 
[Ibn abi Hatim dans son tafsir: 229, et la chaine de transmission est bonne]
 
Explication

 

L'auteur (Mohammed ibn 'abdilwahhab) a dit qu'Ibn 'Abbas a dit :

"le fait d'attribuer à Allah des  égaux est du polytheisme, il est plus caché que le cheminement d'une fourmi sur une roche noire dans l'obscurite de la nuit". 

Il a été nomme "caché" car très peu sont ceux qui y font attention.

Ensuite il a cité des exemples de paroles que certaines personnes prononcent de leurs langues.

Comme le fait de dire "Par Allah et par ta vie o untel", par ma vie".

Le fait de jurer par autre qu'Allah fait partie du polytheisme courant sur les langues de beaucoup de personnes, alors qu'ils ne savent pas que cela est du polytheisme.

Beaucoup d'entre eux disent : "Par le Prophète", "Par le depot ", "Par ta vie".

Et certes le Prophète a dit :

"Celui qui jure par autre qu'Allah a certes mecru ou associé". 

Le fait de jurer par autre qu'Allah est du polythéisme mineur, si la personne ne cherche pas à magnifier celui par qui il jure comme l'on magnifie Allah.

Mais si il cherche à magnifier la créature comme l'on magnifie Allah alors cela devient du polytheisme majeur.

Ceux qui jurent par les tombes et mausolées, et les magnifient comme on magnifie Allah, font du polytheisme majeur.

Car beaucoup d'entre eux sont négligents quant au fait de jurer par Allah, mais ils ne le sont pas au sujet de jurer par les mausolées ou les saints.

Lorsqu'on lui dit "jure par Allah" il s'en empresse, et lorsqu'on lui dit "jure par celui que tu adores, celui que tu magnifies, et par le saint que tu magnifies, il tremble et refuse de jurer, craignant les représailles de ce saint. Ceci est un polythéisme majeur sans aucun doute.

Parmi le polythéisme dans les propos il y a la parole de la personne : "ce que Allah a voulu et ce que tu as voulu", "si ce n'était Allah et untel". 

Joindre Allah à autre que lui par la conjonction "et" n'est pas autorisé, car celle-ci implique le partage. La parole juste : c'est ce que  le Prophète a indiqué,  c'est de dire: "ce que Allah a voulu et ensuite ce que untel a voulu".

Parce que "ensuite" n'indique pas le partage mais l'ordre, et la volonté de la créature est après celle du Createur.

Comme l'a dit le Très-Haut 
(traduction rapprochée) :

{Et vous ne voudrez que si Allah le Seigneur des mondes le veut} (at-takwir : 29). 

Le serviteur detient sans nul doute une volonté, mais elle fait suite à celle d'Allah, Gloire a Lui.

Voilà ce qu'a dit Ibn Abbas comme explication de ce verset 
(traduction rapprochée) :

{Et n'attribuez pas à Allah d'égaux alors que vous savez}. 

Le verset est venu interdire de prendre des égaux, et ceci englobe les polythéismes mineur et majeur.

Ibn Abbas a prit comme exemple le polythéisme mineur afin de clarifier par cela ce qui est plus grave, c'est-à-dire le polythéisme majeur.

Car si le polythéisme mineur n'est pas autorisé quant est-il donc du majeur ?

Les prédécesseurs prenaient comme argument les versets descendus pour le polythéisme majeur afin d'interdire le polythéisme mineur car il en est une branche.

Et la parole du Tres Haut 
(traduction rapprochée) :

{Et n'attribuez pas à Allah d'égaux alors que vous savez} englobe ceci et cela [les deux sortes de polytheisme].

I'anat l'moustafid (charh kitab tawhid)
Publié par albounyane.com
 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Les dix «nawaqid», oeuvres annulant l'islam (نواقض اســلام) (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les dix «nawaqid», oeuvres annulant l'islam (نواقض اســلام) (dossier)
-Le polythéisme (donner un égal à Allah dans son adoration)

Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

"Certes, Allah ne pardonne pas qu'on lui donne des associés. En deçà, Il pardonne à qui Il veut" (sourate : 4, verset : 48)

Allah le Très haut a dit (traduction rapprochée) : 

"Quiconque, en vérité, donne à Allah des associés, eh bien oui, Allah lui interdit le Paradis, et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs" (sourate : 5, verset : 72)

Il fait partie du polythéisme l'invocation des morts, implorer leur secours les voeux, et l'immolation pour eux.
-Quiconque met des intercesseurs entre lui et Allah, les invoque, leur demande l'intercession, et se confie à eux, est mécréant pour l'unanimité.
-Est mécréant, quiconque doute à la mécréance des polythéistes, ou rendre vraie leur croyance.
-Est mécréant, quiconque croit qu'il y a une voie plus droite, et plus parfaite que la voie du Prophète Mohammmad (à lui la bénédiction et le salut) ou bien qu'il y a un jugement plus juste que son jugement, comme ceux qui préfèrent le jugement du Rebelle à son jugement.
-Est mécréant, quiconque déteste quelque chose parmi ce que le Prophète (à lui bénédiction et salut) a apporté de Allah, même s'il le pratique.

Allah le Trés-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

"C'est parce qu'ils ont de la répulsion pour ce Allah a fait descendre. Il a rendu, donc, vaines leurs oeuvres" (sourate : 47, verset : 9).
-Est mécréant, quiconque tourne en dérision un renseignement du prophète.

Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

" Dis : Est-ce de Allah, de Ses versets ( le Coran) et de son Messager que vous moquiez? Ne vous excusez pas . Vous avez bel et bien mécru après avoir cru" (sourate : 9, verset : 65-66).
-La magie ou la sorcellerie que ce soit pour détourner l'esprit de ce que l'on aime, ou attirer l'esprit de ce que l'on aime, ou attirer l'esprit à sympathiser avec ce que l'on déteste ; quiconque la pratique ou l'agrée est mécréant.

Allah le Très-Haut à dit (traduction rapprochée) : 

"Mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne qu'ils n'aient dit d'abord : Rien d'autre : "nous ne sommes rien qu'une tentation, ne sois, donc, pas mécréant " (sourate : 2, verset : 102).
-Est mécréant, quiconque donne secours au polythéistes et les aide contre les musulmans.

Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

"Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide, certes, pas les gens injustes"  (sourate : 5, verset : 51).
-Est mécréant, quiconque croit qu'il est possible pour certains hommes de quitter la voie de Mohammad (à lui la bénédiction et le salut) sans inconvénient.

Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

" Et quiconque désire une religion autre que l'Islam ne sera, dans l'au-delà parmi les perdants" (sourate : 3, verset : 85).
-Éloignement de la religion de Allah, sans l'apprendre, ni le mettre en pratique.

Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

" Et qui est plus injuste que celui à qui les versets de Allah sont rappelés,qu'ensuite il s'en détourne? Nous Nous vengerons, certes, des criminels"  (sourate : 32, verset : 22).
Il n'y a pas de différences entre ces "nawakides"; ils sont tous prompts à annuler l'Islam, de qui que se soit, sauf celui qui les pratique par contrainte.

Ils sont tous dangereux, et le musulman doit s'éloigner d'eux tous.

Explication (en arabe) de Cheikh Ibn Bâz

 

Publié par sounna.over-blog.org
 
Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

L'exagération à l'égard des pieux (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'exagération à l'égard des pieux (audio)

L’exagération à l'égard des pieux est une porte qui conduit au shirk, comme on peut le constater dans les pays musulmans et les mausolées (tombeaux) dans lesquels autre qu'Allah est adoré, ces mausolées dans lesquels certains pensent pouvoir trouver une bénédiction. 

 
Voici donc quelques paroles sur ce thème de Shaykh Baazmool professeur à l'université islamique de la Mecque.

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn 'Omar Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر سالم بازمول

Partager cet article

Le livre de l'unicité - kitab at-tawhid (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le livre de l'unicité - kitab at-tawhid (dossier)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Partager cet article

L’obligation de juger par le Livre d’Allah et la sounnah

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L’obligation de juger par le Livre d’Allah et la sounnah
Le jugement par le Livre d'Allâh et la Sounnah de Son Messager (sallallahu 'alayhi wa sallam) est ce qui témoigne de la foi.
 
Il est obligatoire de juger par le Livre et la Sounnah concernant toutes les controverses et divergences, et non pas seulement certaines d'entre elles en dehors d'autres.
 
On doit juger avec ces deux sources sur les sujets de croyance qui sont les plus importants de tous.
 
Ainsi, le jugement par ces deux sources doit s'appliquer sur les controverses concernant les droits des gens, concernant la méthodologie dans la pratique de la personne, concernant les dogmes de pensées, sur les paroles des gens, comme les divergences jurisprudentielles (traduction rapprochée) :
 

« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allâh et au Messager » [Coran, 4/59]

 

Quant à celui qui ne prendra qu'une partie seulement du jugement, et délaissera ce qui est le plus important, alors il ne juge pas avec le Livre d'Allâh.

 

Comme certains prêcheurs qui disent ne juger, avec la Législation d'Allâh, que les sujets de controverses liées aux droits, et ne jugent pas les affaires de croyance.

 

Ils disent :  « Les gens sont libres dans leur croyance ».

 

Il leur suffit de dire « Je suis musulman ».

 

Peu importe qu'ils soient Chiites, Djahmites, Mou'tazilites ou autres.

 

Ils disent :  « Nous nous rassemblons sur nos accords, et nous nous excusons sur nos désaccords. »

 

Cela est l'une de leurs règles qu'ils appellent être une règle d'or.

 

Mais cela véritablement, est le fait de juger avec une partie du Livre en délaissant ce qui est le plus important de cela.

 

Juger avec ces deux sources dans le domaine du dogme afin de mettre fin au fait d'immoler pour les idoles, la pratique du polythéisme et la lutte contre les polythéistes, voilà ce qui est le plus important.

 

Celui qui ne prend qu'une partie du jugement, tout en étant négligent concernant le domaine du dogme, ainsi que sur les dogmes de pensées et méthodologies qui divisent les gens aujourd'hui, ou sur les divergences jurisprudentielles, et dit :

 

« Les paroles des jurisconsultes sont toutes différentes, et quelque soit celle que nous prenons d'entres elles, nous n'avons pas besoin de chercher sur quelle base elle s'appuie. »

 

Cela est une parole caduque.

 

Il est obligatoire pour nous de prendre celle qui s'appuie sur des preuves !

 

Il faut juger avec le Livre d'Allâh sur toutes les divergences dogmatiques, et cela est le plus important.

 

Et pour ce qui est des divergences liées aux droits des gens, de leurs méthodologies dans la pratique et jurisprudentielles, Allâh - Ta'âla - dit (traduction rapprochée) :

 

« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allâh et au Messager »

 

En résumé, il est obligatoire d'appliquer le jugement par le Livre d'Allâh et la Sounnah en toute affaire.

 

Et non pas sur certaines d'entres elles en dehors d'autres.

 

Et celui qui ne juge pas avec la Législation sur toutes les affaires, agit comme celui qui a foi en une partie du Livre et mécroit en une autre partie volontairement ou pas (traduction rapprochée) :

 

« Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allâh. » [Coran, 42/10]

 

Kitâb « I'ânat ul-Moustafîd bi-Charh Kitâb it-Tawhîd » - 2/181-182

Publié par manhajulhaqq.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Allah est Beau et Il aime la beauté

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Allah est Beau et Il aime la beauté

D'après 'Abdullah Ibn Mas'ud (radiallahu 'anhu), le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : 

 
«N'entrera pas au Paradis quiconque a le poids d'un atome d'orgueil dans son cœur.»  
Un homme a dit : «Et si un homme aime les beaux vêtements et les belles chaussures ?» 
Il dit : «Allâh est Beau et Il aime la beauté.
L'orgueil c'est de refuser la vérité et de regarder de haut les gens.»
Rapporté par Muslim (131)
 
عَنْ عَبْدِ اللَّهِ بْنِ مَسْعُودٍ عَنْ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ
لا يَدْخُلُ الْجَنَّةَ مَنْ كَانَ فِي قَلْبِهِ مِثْقَالُ ذَرَّةٍ مِنْ كِبْرٍ
قَالَ رَجُلٌ إِنَّ الرَّجُلَ يُحِبُّ أَنْ يَكُونَ ثَوْبُهُ حَسَنًا وَنَعْلُهُ حَسَنَةً
قَالَ إِنَّ اللَّهَ جَمِيلٌ يُحِبُّ الْجَمَالَ
الْكِبْرُ بَطَرُ الْحَقِّ وَغَمْطُ النَّاسِ
مسلم في صحيحه رقم 131

Concernant la parole du Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam : «Allah est beau et aime la beauté», ce hadith englobe la beauté vestimentaire, sujet du hadith en question, mais englobe aussi, vu la portée générale du propos, la beauté de toute chose, comme dans l’autre hadith :

 

«Allah est propre et aime la propreté»

 

Il est aussi authentiquement rapporté que le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit : 

 

«Allah est bon et n’accepte que ce qui est bon.»

 

On trouve également dans les sunans le hadith suivant :

 

«Allah aime voir les effets de Ses bienfaits sur Son serviteur.»

 

On y trouve aussi d’après Abû al Ahwas Al Juchamî -qu’Allah l’agrée- :

 

«Le Prophète me vit habillé en haillons et me dit : Possèdes-tu quelque bien ? 

Je répondis : Oui. 

Il me dit : Quel type de bien ? 

Je lui dis : Toutes les sortes de biens dont Allah m’a fait don, chameaux, ovins….  

Le Prophète sallallahu alayhi wa sallam me dit : Fais donc en sorte que les effets des bienfaits et de la grâce d’Allah apparaissent sur toi.»

 

Allah ta’ala aime donc voir apparaître les effets de Ses bienfaits sur Son serviteur, car cela participe de la beauté qu’Il aime, et c’est une façon de Le remercier pour Ses bienfaits.

 

Or la gratitude est une beauté interne, et Allah aime voir se manifester la beauté apparente par le bienfait, et la beauté interne par la gratitude.

 

Allah aimant la beauté, c’est la raison pour laquelle Il a fait descendre pour Ses serviteurs vêtements et parures qui embellissent leur apparence, et piété qui embellît leur for intérieur.

 

Il a ainsi dit (traduction rapprochée) :

 

«Ô enfants d’Adam ! Nous avons fait descendre sur vous des vêtements pour cacher votre nudité, ainsi que des parures … Mais le vêtement de la piété, voilà qui est meilleur.» (Sourate al A’râf verset 26)

 

Allah ta’ala a dit au sujet des gens du paradis (traduction rapprochée) :

 

«Il leur fera rencontrer splendeur et joie, et les rétribuera pour ce qu’ils auront enduré, en leur donnant le paradis et des vêtements de soie.» (Sourate Al Insân verset 11)

 

Allah a donc embelli leur visage par la splendeur, leur for intérieur par la joie, et leur corps par la soie.

 

Parallèlement au fait qu’Allah aime la beauté des paroles, des actes, des vêtements et de l’apparence, Il déteste tout ce qui est laid, qu’il s’agisse des paroles, des actes, des vêtements ou de l’apparence.

 

Il déteste donc la laideur et ses adeptes et aime la beauté et ses adeptes.

 

Cependant, deux groupes se sont égarés concernant cette notion.

 

Le premier affirme : Tout ce qu’Allah a créé est beau.

 

Il aime donc tout ce qu’Il a créé.

 

Nous aimons par conséquent tout ce qu’Il a créé et n’en haïssons rien.

 

Toute personne qui sait que les créatures sont Son œuvre considérera qu’elles sont toutes belles.

 

Un de leur poète a même dit :

 

Lorsque tu vois les créatures comme elles sont,

tu te rends compte que tout ce qui existe est beau.

 

Pour appuyer leur argumentation, les adeptes de cette pensée se sont basés sur la parole d’Allah (traductions rapprochées) :
 

«Allah qui a tout créé de la meilleure façon.» (Sourate as Sajdah verset 7) 

 

«Telle est l’œuvre d’Allah qui a tout façonné à la perfection.» (Sourate An Naml verset 88)

 

«Tu ne vois aucune disproportion en la création du Tout Miséricordieux.» (Sourate Al Mulk verset 3)

 

Aux yeux de ce groupe, l’homme le plus savant est celui qui voit la beauté en toute chose et considère que rien de ce qui existe n’est laid.

 

Mais en réalité, ces gens n’éprouvent plus aucune jalousie dans leur cœur pour Allah ta’ala, et considèrent que tout mâle ou femelle représente la beauté qu’Allah aime.

 

Et ils prétendent alors adorer Allah par les turpitudes.

 

Certains vont même jusqu’à dire que leur divinité se manifeste sous l’apparence de leur partenaire et s’incarne en lui. S’il s’agit de panthéistes, ils diront que leur partenaire est une manifestation de la vérité, qu’ils nommeront  « manifestations de la beauté ».

 

Il est un deuxième groupe qui est l’opposé du groupe cité plus haut, et qui affirme : Allah ta’ala a blâmé la beauté apparente, les grandes taille et les proportions physique idéales.

 

Il a ainsi dit au sujet des hypocrites (traductions rapprochées) :

 

«Et quand tu les vois, leurs corps t’émerveillent.» (Sourate al Munâfiqûn verset 4)

 

«Combien de générations, avant eux, avons Nous fait périr, qui les surpassaient en biens (athâthan) et en apparence (ri’yan) ?» (Sourate Maryam verset 74)

 

Al Hassan -qu’Allah l’agrée- a dit : «Ri’yan désigne l’apparence.»

 

Et on trouve dans sahih Muslim que le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit :

 

«Allah ne regarde ni votre apparence ni vos biens, mais Il regarde plutôt vos cœurs et vos œuvres.» 

 

Ils affirment : On sait que le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam ici n’a pas nié pour Allah le fait qu’Il puisse voir leur apparence et leurs biens.

 

Ce qui est nié ici c’est le fait qu’Allah les regarde avec amour. Ils affirment aussi qu’Allah ta’ala nous a interdit de porter de l’or et soie, d’utiliser des récipients en or ou en argent qui font pourtant partie des plus belles choses de ce bas monde.

 

Allah ta’ala a aussi dit (traduction rapprochée) :

 

«Et ne tends point tes yeux vers ce que Nous avons donné comme jouissance temporaire à certains groupes d’entre eux : c’est un décor de la vie présente par lequel Nous les éprouvons.» (Sourate Tâ Hâ verset 131 )

 

Et le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit :

 

«S’habiller humblement fait partie de la foi.»

 

De plus Allah a blâmé les gaspilleurs.

 

Or le gaspillage concerne aussi bien la nourriture et la boisson que les vêtements.

 

Pour trancher, nous dirons : La beauté de l’apparence, des vêtements, et de l’accoutrement se décline en trois catégories :

 

-L’une d’elles est louable,

-l’autre blâmable

-et la dernière n’est ni louable ni blâmable.

 

La beauté louable est celle faite pour Allah ta’ala et qui aide à obéir à Allah, à exécuter Ses ordres et à répondre à Ses requêtes.

 

Ainsi le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam se faisait beau pour accueillir les délégations.

 

Il en est de même pour l’armure que l’on porte pour combattre, ou le fait  de porter de la soie et de se pavaner avec dans une bataille.

 

Tout cela est louable si fait dans le but de faire triomphé la parole d’Allah, de secourir Sa religion et d’intimider l’ennemi.

 

La beauté blâmable est celle faite pour ce bas monde, pour le pouvoir, par vantardise et orgueil.

 

C’est celle utilisée pour parvenir à l’assouvissement des désirs et qui devient alors un but en soi et le plus illustre des objectifs du serviteur. En effet, beaucoup de personnes n’ont d’autre ambition que cela.

 

La beauté qui n’est ni louable ni blâmable est celle qui ne présente ni les caractéristiques du premier type de beauté ni celle du second.


Pour conclure nous dirons que ce noble hadith comprend deux fondements importants : le premier est la connaissance d’Allah et le second est la façon de L’adorer.


Ainsi, il s’agit de connaître Allah ta’ala par le biais de Sa beauté incomparable, et de L’adorer par les belles paroles, les belles œuvres et le beau comportement qu’Il aime.

 

En effet, Allah aime lorsque Son serviteur embellît sa langue par la véracité, son cœur par la sincérité, l’amour, le retour vers Lui et la confiance en Lui, et ses membres par l’obéissance.

 

Il aime lorsque le serviteur embellit son corps par la manifestation des effets de Ses bienfaits sur ses vêtements, et par le fait de le purifier de toute impureté concrète et abstraite, de toute saleté et pilosité détestable, et par le fait de se circoncire et de se tailler les ongles.

 

Le serviteur connaît ainsi Allah par les attributs de la beauté et se fait connaître de Lui par les belles œuvres, les belles paroles et le beau comportement.

 

Il le connaîtra donc par la beauté qui est Son attribut, et L’adorera par la beauté que représente Sa législation et Sa religion.

 

Le hadith mentionne donc deux fondements : la connaissance et l’adoration.
 

Kitab al Fawa'id 
Publié par 3ilmchar3i.net

وقوله في الحديث

"إن الله جميل يحب الجمال "

 سبق تخريجه ص ه 26

يتناول جمال الثياب المسؤول عنه في نفس الحديث ، ويدخل فيه بطريق العموم الجمال من كل شيء
كما في الحديث الاخر

"إن الله نظيف يحب النظافة "

أخرجه الترمذي 9927 عن سعد بن أبي وقاص ، وقال : هذا حديث غريب
وخالد بن إلياس يضغف
 وفي الصحيح

"إن الله طيب لا يقبل إلا طيبا"

أخرجه مسلم 1501 عن أبي هريرة

وفي السنن

"الله يحب أن يرى أثر نعمته على عبده "

أخرجه الترمذي 9281 عن عبدالله بن عمرو بن العاص ، وقال : هذا حديث حسن

وفيها : عن أبي الأحوص الجشمي

عن أبيه ؟ قال : راني النبي !! وعلي أطمار، فقال : "هل لك من مال؟" . قلت : نعم . قال : "من أي المال ؟". قلت : من كل ما اتى الله من الإبل والشاء. قال : "فلتر نعمته وكرامته عليك "

3( وأبو داود ( 6304 ( والترمذي ( 6002 ( والنسائي / أخرجه أحمد ( 473 018 /8 ( بهذا الطريق . قال! الترمذي : هذا حديث حسن صحيح
فهو سبحانه يحب ظهور أثر نعمته على عبده ؛ فإنه من الجمال الذي يحبه ، وذلك من شكره على نعمه ، وهو جمال باطن ؟ فيحب أن يرى على عبده الجمال الظاهر بالنعمة والجمال الباطن بالشكر عليها ولمحبته سبحانه للجمال أنزل على عباده لباسا وزينة تجمل ظواهرهم وتقوى تجفل بواطنهم ، فقالي

 يَـٰبَنِىٓ ءَادَمَ قَدۡ أَنزَلۡنَا عَلَيۡكُمۡ لِبَاسً۬ا يُوَٲرِى سَوۡءَٲتِكُمۡ وَرِيشً۬ا‌ۖ وَلِبَاسُ ٱلتَّقۡوَىٰ ذَٲلِكَ خَيۡرٌ۬‌ۚ - الأعراف/ 26

وقال في أهل الجنة

فَوَقَٮٰهُمُ ٱللَّهُ شَرَّ ذَٲلِكَ ٱلۡيَوۡمِ وَلَقَّٮٰهُمۡ نَضۡرَةً۬ وَسُرُورً۬ا ( ١١ ) وَجَزَٮٰهُم بِمَا صَبَرُواْ جَنَّةً۬ وَحَرِيرً۬ا ( ١٢  الإنسَان11-12

 فجمل وجوههم بالنضرة وبواطنهم بالسرور وأبدانهم بالحرير وهو سبحانه كما يحب الجمال في الأقوال والأفعال واللباس
والهيئة يبغض القبيح من الأقوال والأفعال والثياب والهيئة ؛ فيبغض القبيح وأهله ، ويحب الجمال وأهله. ولكن ضل في هذا الموضع فريقان : فريق قالوا: كل ما خلقه جميل ؛ ]ه 91 ا[ فهو يحب كل ما خلقه، ونحن نحب جميع ما خلقه ؛ فلا نبغض منه شيئا. قالوا: ومن رأى الكائنات منه راها كلها جميلة

 وأنشد منشدهم: وإذا رأيت الكائنات بعينهم فجميع ما يحوي الوجود مليح

 واحتجوا بقوله تعالى

 ٱلَّذِىٓ أَحۡسَنَ كُلَّ شَىۡءٍ خَلَقَهُ  - السجدة/ 7

وقوله
صُنۡعَ ٱللَّهِ ٱلَّذِىٓ أَتۡقَنَ كُلَّ شَىۡءٍ‌ۚ - النمل / 88
وقوله

مَّا تَرَىٰ فِى خَلۡقِ ٱلرَّحۡمَـٰنِ مِن تَفَـٰوُتٍ۬‌ۖ - الملك/ 3

. والعارف عندهم هو الذي يصزح بإطلاق الجمال ولا يرى في الوجود قبيحا . وهؤلاء قد عدمت الغيرة لله من قلوبهم والبغض في الله والمعاداة فيه وإنكار المنكر والجهاد في سبيله وإقامة حدوده ! ويرى جمال الصور من الدكور والاناث من الجمال الذي يحبه الله ، فيتعبدون بفسقهم ! وربما غلا بعضهم حتى يزعم أن معبوده  يظهر في تلك الصورة ويحل فيها! وإن كان اتحاديا قال : هي مظهر من مظاهر الحق ، ويسميها المظاهر الجمالية

وقابلهم الفريق الثاني ، فقالوا : قد ذم سبحانه جمال الصور وتمام القامة والخلقة ؛ فقال عن المنافقين

 وَإِذَا رَأَيۡتَهُمۡ تُعۡجِبُكَ أَجۡسَامُهُمۡ‌ۖ - المنافقون / 4

وقال

وَكَمۡ أَهۡلَكۡنَا قَبۡلَهُم مِّن قَرۡنٍ هُمۡ أَحۡسَنُ أَثَـٰثً۬ا وَرِءۡيً۬ا  - مريم/ 74

أي أموالا ومناظر

قال الحسن : هو الصور

وفي صحيح مسلم برقم 2564  من حديث أبي هريرة عنه صلى الله عليه وسلم

"إن الله لا ينظر إلى صوركم وأموالكم ، وإنما ينظر إلى قلوبكم وأعمالكم "

 قالوا : ومعلوم أنه لم ينف نظر الادرالت ، وإنما نفى نظر المحبة . قالوا: وقد حرم علينا لباس الحرير والذهب وآنية الذهب والفضة ، وذلك من أعظم جمال الدنيا . وقال

وَلَا تَمُدَّنَّ عَيۡنَيۡكَ إِلَىٰ مَا مَتَّعۡنَا بِهِۦۤ أَزۡوَٲجً۬ا مِّنۡہُمۡ زَهۡرَةَ ٱلۡحَيَوٰةِ ٱلدُّنۡيَا لِنَفۡتِنَہُمۡ فِيهِ‌ۚ - طه/ 131

 وفي الحديث

"البذاذة من الايمان "

1( من حديث أبي / أخرجه أبو داود ( 4161 ( وابن ماجه ( 4118 ( والحاكم ) 9 أمامة

. وقد ذم الله المسرفين ، والسرف كما يكون في الطعام والشراب يكون في اللباس

وفصل النزاع أن يقال : الجمال في الصورة واللباس والهيئة ثلاثة أنواع : منه ما يحمد ، ومنه ما يذم ، ومنه مالا يتعلق به مدج ولا ذم : فالمحمود منه ما كان لله وأعان على طاعة الله وتنفيذ أوامره والاستجابة له ؛ كما كان النبي !ي! يتجمل للوفود

كما في الحديث الذي أخرجه البخاري ) 886 ( ومسلم ) 6802 ( عن ابن عمر

، وهو نظير لباس آلة الحرب للقتال ولباس الحرير في الحرب والخيلاء فيه ؟ فإن ذلك محمود إذا تضمن إعلاء كلمة الله ونصر ديبه وغيظ عدوه والمذموم منه ما كان للدنيا والرئاسة والفخر والخيلاء والتوسل إلى الشهوات ، وأن يكون هو غاية العبد وأقصى مطلبه ؛ فإن كثيزا من النفوس ليس لهاهمة في سوى ذلك وأما ما لا يحمد ولا يذم فهو ما خلا عن هذين القصدين وتجرد عن الوصفين والمقصود أن هذا الحديث الشريف مشتمل على أصلين عظيمين؛ فأوله معرفة ، وآخره سلوك ؛ فيعرف الله سبحانه بالجمال الذي لا يماثله فيه شيء ، ويعبد بالجمال الذي يحبه من الأقوال والأعمال والأخلاق ؛ فيحب من عبده أن يجمل لسانه بالصدق وقلبه بالاخلاص والمحبة والانابة والتوكل ، وجوارحه بالطاعة ، وبدنه بماظهار نعمه عليه في لباسه وتطهيره له من الأنجاس والأحداث والأوساخ والشعور المكروهة والختان وتقليم الأظفار ؟ فيعرفه بصفات الجمال ويتعرف إليه بالأفعال

والأقوال والأخلاق الجميلة ؛ فيعرفه بالجمال الذي هو وصفه ، ويعبده بالجمال الذي هو شرعه ودينه ؛ فجمع الحديث قاعدتين : المعرفة، والسلوك

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Le dévoilement des ambiguïtés (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le dévoilement des ambiguïtés (dossier)

Les adorateurs des tombeaux défendent leurs actes par de nombreuses ambiguïtés susceptibles de tromper les gens, comme lorsqu’ils invoquent les morts ou demandent secours aux anges et aux prophètes.

 
Ils prétendent que ces derniers ont la possibilité d’intercéder et sont proches d’Allah, ils disent : « Nous ne leur demandons que de nous rapprocher d’Allah et d’intercéder en notre faveur et nous savons pertinemment qu’ils ne font rien d’eux même, qu’ils ne créent pas, n’accordent pas la subsistance, mais ils peuvent nous être utiles auprès d’Allah par leur intercession ».
 
Aussi l’auteur, Mouhammad ibn ‘AbdilWahhab -Qu'Allah lui fasse miséricorde-, écrivit-il ce livre pour éclaircir ces ambiguïtés et surtout pour les détruire et pour montrer que ce genre d’ambiguïtés ne dupait pas les gens de science et de foi, d’ailleurs le Coran et la Sounnah en sont explicitement venu à bout.
Extrait de l'Ouvrage et Explication

 

Saches, qu’Allah te fasse miséricorde, que le Tawhid c’est l’adoration exclusive d’Allah (1)
Et c’est la religion des messagers
avec laquelle Allah les a envoyés à Ses serviteurs 
(2).
Le premier est Nouh (3),
Allah l’a envoyé à son peuple lorsqu'ils eurent commit des excès  (4)
Vis à vis des salihines (5)
Wad, Soua’, Yaghouth, Ya’ouq et Nasr (6).

Le dernier des messagers est Mouhammad (7).


(1) Tawhid  se divise en trois parties: (voir el Baïda n°4 : " l'Emblème du Tawhid ") :

 

      - Le Tawhid dans la Seigneurie  
      - Le Tawhid dans l'Adoration  
      - Le Tawhid dans les Noms et Caractères  

(2) C’est à dire que le Tawhid dans l’adoration était le véritable objectif dans le prêche des messagers et quiconque ne reconnaît pas une des 3 parties du Tawhid reste dans la mécréance et dans l'association même s'il reconnaît les 2 autres. [1]     

(3) En effet il n’y eu pas de messagers avant Nouh car Allah  a dit :  

 

Traduction relative et approchée : "Nous t’avons révélé comme nous avons révélé à Nouh et aux prophètes après lui" S4 V163

Et dans le long Hadith concernant l'intercession:   

« Les gens iront voir Nouh et lui diront :"  Tu es le premier messager qu'Allah a envoyé sur terre"  » [2] 

(4) L'Excès : (" El Ghoulouw ").  

El Ghoulouw " : L'excès c'est le fait d'outrepasser les limites par l'adoration, les actes, les éloges, etc... " el Ghoulouw " se divise en quatre parties:     

." El Ghoulouw " dans la 'Aquida : Ceux qui ont exagéré dans les caractères d'Allah au point de Le faire ressembler à Ses créatures ou encore de renier les caractères d'Allah.   

." El Ghoulouw " dans les actes d'adoration : Comme les Khawarijs qui considèrent celui qui a commit un grand péché comme étant mécréant   

." El Ghoulouw " dans les rapports sociaux : Il y a deux extrêmes :   
 
- Ceux qui interdisent tout, même ce qu’Allah a autorisé   
- et les laxistes qui permettent tout  même ce qu’Allah a interdit.   

." El Ghoulouw " dans les coutumes : Ceux qui restent aveuglement attachés aux coutumes anciennes et ne s'en détachent pas, même si il y a mieux pour eux. (Par contre s'il n'y a pas de mal à rester dans les coutumes anciennes alors il est préférables pour l'individu de les conserver)  

(5) « Le Salih » C'est le pieux, celui qui a accomplit ses devoirs envers Allah et envers les gens.  

(6) Ces statues  représentaient des Salihines qui étaient morts : D'après ibn 'Abbass : « Ce sont des noms des pieux (Salihines)  appartenant au peuple de Nouh et lorsqu'ils sont mort chaytan inspira à leur peuple de mettre des statues à l'endroit ou ces Salihines avaient pour habitude de s'asseoir, et de les nommer par leur noms ; Alors les gens firent cela, et ces statues ne furent  adorées qu'après la mort de cette génération et quand la science fut oubliée  [3]   

(7) Allah  a dit: 

 

Traduction relative et approchée : "Mouhammad n'est le père d'aucun d'entre vos hommes mais c'est le Messager d'Allah et le dernier des prophètes" S33 V40  

Nous pourrions être amenés à nous demander ce qu'il en était de 'Issa fils de Mariam qui descendra à la fin des temps !

En fait il ne viendra pas en tant que Messager porteur d'un nouveau message, mais il jugera par la loi apportée par Mouhammad (Prière et Bénédiction d'Allah sur lui), car il incombe à 'Issa et à tous les autres prophètes de croire en Mouhammad (Prière et Bénédiction d'Allah sur lui). 

Allah a dit:            

 

Traduction relative et approchée : "Et lorsqu'Allah prit cet engagement des prophètes : « Chaque fois que Je vous accorderai un livre et de la Sagesse et qu'ensuite un messager vous viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devez croire en lui, et vous devrez lui porter secours.» Il leur dit : « Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition? » - «  Nous consentons » dirent-ils « Soyez-en donc témoins, dit-Il [Allah]. Et Me voici, avec vous parmi les témoins" S3 V81

Et il s'agit du prophète Mouhammad (Prière et Bénédiction d'Allah sur lui) comme le rapporte ibn 'Abbass -qu'Allah l'agrée-.   

[1] Note : Dans la revue el Baïda n°4, article intitulé: " La ilaha illa Allah : L’emblème du Tawhid "       

1ère erreur : Lorsque nous avons dit (page 7) que les prophètes n’ont pas appelé au Tawhid dans la Seigneurie ; il aurait fallu dire qu’ils ont certes appelé au Tawhid dans la Seigneurie, mais leur point de dispute était au niveau du Tawhid dans l’Adoration, car le Tawhid dans la Seigneurie avait été reconnu par leurs peuples.   

2ème erreur : Nous avons dit (page 6) : «  Nombreux sont ceux qui expliquent « La ilaha illa Allah » comme suit : « Il n’y a de Créateur qu’Allah » ; cette explication si elle n’est pas fausse, n’est pas non plus exacte » fin de citation.  Ceci est faux, il faut se référer au livre de cheikh el Fawzan tnÛ¯ tfhº intitulé « Réponses bénéfiques aux questions sur les nouveaux Manahij » (page 68) dans lequel il dit : « Quant à son explication (de La ilaha illa Allah) qu’il n’y a de Créateur qu’Allah ; ceci est une explication nulle, fausse et pas seulement inexacte. »   

[2] Rapporté par el Boukhari (livre de l’unicité) et Mouslim (livre de la foi)   

[3]  Rapporté par el Boukhari: (livre du Tafsir de la Sourate " Nouh " )
 
Références:
« Charh Kachf ach Choubouhat » de cheikh ibn Bâz et cheikh ibn el ‘Otheïmine
Oummou Yassir
Publié par al.baida.online.fr

Publié par 3ilmchar3i.net
 
Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Partager cet article

<< < 10 11 12 13 > >>