211 articles avec unicite - التوحيد

Les 4 règles (القواعد الأربع)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les 4 règles (القواعد الأربع)

L'intérêt et l'importance de cet ouvrage réside dans la définition que l'auteur, Mouhammad ibn 'Abdel Wahhab, donne du Chirk (Association) ou plutôt des Mouchrikines (Associateurs) que le Prophète (Prière et Bénédiction d'Allah sur lui) a combattus.

 

Il expose ici quatre règles, tirées bien évidement du Coran et de le Sounnah et de la connaissance de la situation dans laquelle se trouvaient les arabes à cette époque.

 

Celui qui apprend et comprend ces règles n'aura plus de doute sur les associateurs et sera convaincu que le culte doit être voué à Allah de manière exclusive. 

Extrait de l'Ouvrage et Explication
 

Au nom d'Allah Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux
Je demande à Allah Seigneur du Trône Magnifique (1),  
de te prendre comme allié 
dans la vie d'ici bas et dans l'au-delà,  
et de faire en sorte que tu sois béni  
et de faire en sorte que tu fasses parti de :

- Ceux qui remercient quant on leur donne (2)
- Qui patiente lorsqu'ils sont éprouvées 
(3)
- Et qui demandent pardon lorsqu'ils commettent des péchés (4)
.

Car ces trois éléments font accéder au bonheur


(1) D'emblée l'auteur fait des invocations pour le lecteur en faisant cela il établit un lien avec le lecteur, et ceci est une chose coutumière chez Mouhammad ibn 'Abdil Wahhab. 
 
Rappelons que le Prophète (Prière et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : "l'invocation c'est l'adoration".
 
Par conséquent elle doit être vouée à Allah exclusivement, et non pas à un mort, une pierre ou autre...

 

Pourquoi est-ce si important de s'attarder sur cette invocation ?

 

Tout simplement, parce qu'aucun propos dans son invocation n'est anodin.

 

Bien au contraire, le remerciement (ech Choukr) est intrinsèquement lié au Tawhid (unicité d'Allah).

 

C'est comme si l'auteur s'était adressé au Mouwahhid (unificateur) en lui recommandant les différentes attitudes à adopter face à ces trois choses qui l'atteindront forcement :

 

Le Bienfait


(2) «...Ceux qui remercient quand on leur donne... »

Le serviteur doit savoir que toute subsistance ne provient que d'Allah et Allah aime ceux qui sont reconnaissants.

 

La reconnaissance (ech Choukr) peut se refléter par les paroles ou par les actes.

 

Lorsqu'Allah dit dans le Coran :

 

Traduction relative et approchée : « Ô famille de Daoud oeuvrez en signe de reconnaissance » S34 V13

 

Dans ce verset la reconnaissance qu'Allah demande est la reconnaissance par les actes ;  Tandis que dans ce verset : 

 

Traduction relative et approchée : « ...Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu'envers tes parents. » S31 V14

 

Dans ce verset la reconnaissance exigée se reflète par les actes et par les paroles. 
 

Mais quelle est donc la différence entre le remerciement (ech Choukr) et la louange (el Hamd) ?
 

ech Choukr  

- Remercier Allah suite à un bienfait.

- Il se reflète par des actes ou des paroles

el Hamd 

- Faire des éloges suite à un bienfait ou sans raison particulière.
- Elle se fait uniquement par des paroles  

 
  Comment être reconnaissant ?
 

Par les paroles

En reconnaissant que c'est Allah qui nous a accorder ce bienfait
En rendant hommage à Allah par ce bienfait. 
En n'attribuant pas la provenance de ce bienfait à autre qu'Allah

Par l'action

En utilisant ce bienfait dans ce qui satisfait Allah ; Et parmi les adoration qu'Allah aime, il y a le fait de Le  remercier.


Allah  dit :

 

Traduction relative et approchée : "Et  peu de Mes serviteurs sont reconnaissants" S34 V13

 

Et Allah  a dit :

 

Traduction relative et approchée : "Les descendants que Nous avons transporté dans l'arche avec Nouh. Celui-ci était un serviteur fort reconnaissant" S17 V3



C'est à dire : « Ô descendance...Nouh était un serviteur qui remerciait beaucoup Allah ».

Et les exégèses ont dit à propos de Nouh : 
« Lorsqu'il mangeait une nourriture il remerciait Allah, lorsqu'il buvait il remerciait Allah, lorsqu'il s'habillait il remerciait Allah et ne s'accordait aucune force et aucun mérite dans les bienfaits qu'Allah lui avait octroyés ». 

Le serviteur se doit donc d'être reconnaissant envers Allah lorsque Celui-ci lui octroie un de Ses bienfaits.

 

Et le plus grand bienfait accordé au Mouwahhid, c'est l'Islam authentique, l'unicité pure (Tawhid) qui n'a pour récompense que le bonheur dans cette vie et dans l'au-delà. 
 

L'Epreuve


(3) « ...Qui patientent lorsqu'ils sont éprouvés ...»

 

Celui qui revendique avoir acquit et pratiqué le Tawhid, alors Allah l'éprouvera sûrement par : 


             - Les paroles qui lui seront adressées,
             - Les épreuves physiques, 
             - Les épreuves matérielles.   

 

L'épreuve (el Ibtila), si elle est inévitable, est vécue différemment par une personne qui a compris le Tawhid car celle-ci patiente.

 

Le Péché


(4) « ... Et qui demandent pardon lorsqu'ils commettent des péchés... »

 

Celui qui a compris le Tawhid n'est pas pour autant infaillible, il commettra forcément des péchés, grands ou petits.

 

Mais parmi les noms d'Allah, il y a « El Ghafour » (Le Grand Pardonneur) ; et ce nom-là se manifestera dans la création d'Allah (1). L'attitude du Mouwahhid en cas de péché sera de faire el Istighfar (le fait de demander pardon).

 

Et celui qui délaisse l'Istighfar sera vite imprégné par l'orgueil et l'orgueil rend caduque beaucoup de nos bonnes actions.

 

En Somme cette invocation renferme les caractéristiques de celui qui a appliqué le Tawhid, et plus l'individu connaîtra son Seigneur et le Tawhid, et plus ces trois caractéristiques seront développées chez lui, à tel point qu'il attribuera toutes ses œuvres, même les plus minimes à Allah. Le Mouwahhid doit craindre de se laisser distraire en pensant faire parti des gens du Tawhid, de ceux qui suivent les Salafs à la perfection, ou encore des savants, alors qu'il n'a dans le cœur ni humilité, ni soumission à Allah.

 

Pour conclure nous dirons qu'Allah nous a promis le bonheur éternel et ne nous demande en revanche qu'une chose infime : Le Tawhid ; et c'est pourquoi il est si important de l'assimiler pour pouvoir le pratiquer et aussi d'assimiler le Chirk pour pouvoir le combattre et le rejeter.


(1) Remarque importante :  Notons que les Noms qu'Allah possède ne sont ni un résultat, ni ne sont dépendants de Sa création.
 
Ainsi Allah  se nome «Le Créateur  (al Khaliq)», «Celui qui pourvoit aux subsistances (ar-Razzaq)», «Le Grand Pardonneur (al Ghafour)»...etc. Et ces noms Allah les a toujours possédé avant même la création.
 

Références : «Charh el Qawa'id el Arba'a»

Publié par al.baida.online.fr

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Partager cet article

Sur le fait de jurer par autre qu’Allâh et par le Coran

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Sur le fait de jurer par autre qu’Allâh et par le Coran

-Le fait de jurer par autre qu'Allah, le Très Haut, par exemple : "par ta vie, par ma vie ou encore je jure par le peuple ou autre que cela..." est interdit, plus grave, ceci fait partie du « Shirk » (attribuer un associé à Allah).

 
En effet, le fait de juger par une personne est un symbole de glorification, de ce fait, ceci ne revient qu'à Allah, le Très Haut. Donc, glorifier autre qu'Allah relève du « Shirk ».


Par contre, celui qui jure par autre qu'Allah tout en étant conscient que la chose par laquelle il a jurée est moins importante qu'Allah ne commet pas de «  Shirk akbar  » mais plutôt du « Shirk asghar  » .

Le prophète, sala Allah 'alayhi wa salam, a dit :

« Ne jurez pas par vos pères, celui qui veut jurer, qu'il jure par Allah ou bien qu'il se taise »
comme ceci a été rapporté de façon authentique dans Bukhari.

Il, sala Allah 'alayhi wa salam, a également dit :

« Celui qui a juré par autre qu'Allah a mécru ou a associé ».

Donc, ne jure pas par autre qu'Allah, le Très Haut, même si c'était le prophète, Jibril ou d'autres parmi les messagers, les anges ou les êtres humains.

Sache que Cheikh Al-Islam (Ibn Taymiya, rahimahou Allah) a dit :

« le « Shirk » n'est pas pardonné par Allah, fut-il petit ».

-Quant au fait de jurer par le coran, il n'y a pas de mal, car le coran est la parole d'Allah, qui est une de Ses caractéristiques, il est, donc, permis de jurer par le coran.
 
Fatawa Al-'Aqîda, page 348.

Publié par sounna.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Le sens de «لا اله الا الله ,محمد رسول الله»

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le sens de «لا اله الا الله ,محمد رسول الله»

Le sens de "La ilaha illa Allah"


C'est la base du Tawhid et de l'Islam.

C'est la correction de l'orientation de toute sortes d'adorations (Salaat, invocations, demande de protection,...) vers Allah.

 

C'est à dire : Nul ne mérite l'adoration sauf Allah, et tout ce qui est adoré en dehors d'Allah est nul


Allah dit (Traduction approchée) :
 

 ذَٲلِكَ بِأَنَّ ٱللَّهَ هُوَ ٱلۡحَقُّ وَأَنَّ مَا يَدۡعُونَ مِن دُونِهِۦ هُوَ ٱلۡبَـٰطِلُ وَأَنَّ ٱللَّهَ هُوَ ٱلۡعَلِىُّ ٱلۡڪَبِيرُ  


(Traduction approchée) : " C'est ainsi qu'Allah est Lui Le Vrai alors que ce qu'ils invoquent en-dehors de Lui est le faux ; C'est Allah qui est Le Sublime, Le Grand " S22 V62

Et le Très Haut dit :

فَٱعۡلَمۡ أَنَّهُ ۥ لَآ إِلَـٰهَ إِلَّا ٱللَّهُ 

 
(Traduction approchée) : "Sache donc qu'en vérité il n'y a point de divinité à part Allah..." S47V19 

Cette attestation comporte deux piliers qui sont : 

Premièrement : Une négation dans la parole (لا اله ) qui est un rejet complet de tout ce qui est adoré en dehors d'Allah. 

Deuxièmement : Une affirmation dans la parole ( الا الله  ) qui est l'affirmation de l'adoration d'Allah, sans aucun associé dans Son adoration et dans Sa Royauté.

Le sens de "Mouhammad Rassouloullah"

 

C'est à dire : 

Nul ne mérite d'être suivi sauf le Messager d'Allah (Paix et bénédiction d'Allah sur lui), et quiconque en dehors du Messager d'Allah (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) est suivi sans arguments, c'est un suivi vain. 

Allah Le Très Haut dit :

 ٱتَّبِعُواْ مَآ أُنزِلَ إِلَيۡكُم مِّن رَّبِّكُمۡ وَلَا تَتَّبِعُواْ مِن دُونِهِۦۤ أَوۡلِيَآءَ‌ۗ قَلِيلاً۬ مَّا تَذَكَّرُونَ


(Traduction approchée) : "Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d'autre alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu" S7 V3

Et le Très Haut dit :

 

 فَلَا وَرَبِّكَ لَا يُؤۡمِنُونَ حَتَّىٰ يُحَكِّمُوكَ فِيمَا شَجَرَ بَيۡنَهُمۡ ثُمَّ لَا يَجِدُواْ فِىٓ أَنفُسِہِمۡ حَرَجً۬ا مِّمَّا قَضَيۡتَ وَيُسَلِّمُواْ تَسۡلِيمً۬ا  


(Traduction approchée) :

"Non ! Par Ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nul angoisse pour ce que tu aura décidé, et qu'ils se soumettent complètement  [à ta sentence] " S4 V65

Très Haut dit :

 

وَمَا كَانَ لِمُؤۡمِنٍ۬ وَلَا مُؤۡمِنَةٍ إِذَا قَضَى ٱللَّهُ وَرَسُولُهُ ۥۤ أَمۡرًا أَن يَكُونَ لَهُمُ ٱلۡخِيَرَةُ مِنۡ أَمۡرِهِمۡۗ وَمَن يَعۡصِ ٱللَّهَ وَرَسُولَهُ ۥ فَقَدۡ ضَلَّ ضَلَـٰلاً۬ مُّبِينً۬ا 


(Traduction approchée) :

"Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son Messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son Messager, s'est égaré certes d'un égarement évident" S33 V36 


D'après : al Qawl al Moufid fi adilat at-tawhid
ad-Dourouss al Mouhimma - cheikh ibn baz (Qu'Allah lui fasse miséricorde)
Publié par sounnah.free.fr

Partager cet article

Le plus grand des péchés (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le plus grand des péchés (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

L'indication de la peur et l'espoir

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'indication de la peur et l'espoir

Et l'indication de la peur est la parole d'Allah (traduction rapprochée) :

 

"C'est le Diable qui vous fait peur de ses adhérents. N'ayez donc pas peur d'eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants. " (Sourate 3 verset 175)

 

Et l'espoir est indiqué par la parole d'Allah (traduction rapprochée) :

 
"Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur." (Sourate 18 verset 110)

Et parmi ces formes (d'adoration): La peur


Et elle est de trois sortes :


 La première :


La peur secrète, cette peur est exclusivement pour Allah, car Il est tout puissant sur toute chose, c'est Lui que l'on craint et de qui on a peur.

Comme Allah le dit (traduction rapprochée) :


"N'ayez donc pas peur d'eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants. "

Et Allah dit (traduction rapprochée) :

 

"Ne peupleront les mosquées d'Allah que ceux qui croient en Allah et au Jour dernier, accomplissent la prière, acquittent la Zakāt et ne craignent qu'Allah. " (Sourate 9 verset 18) 
 
Et Allah dit (traduction rapprochée) :
 

"Ne craignez donc pas les gens, mais craignez-Moi." (Sourate 5 verset 44)

La peur et la crainte d'Allah sont obligatoire, car c'est Lui qui change et retourne les cœurs, Il est puissant sur toute chose, Il est celui qui fait le bien et qui nuit, qui donne et qui prive, il est donc obligatoire d'avoir exclusivement peur de Lui, et qu'Il soit le Seul à être craint de cette manière dans toutes les affaires.

Cela dit, la peur secrète ne doit être vouée qu'à Allah exclusivement.

Cette peur secrète, c'est le fait que l'homme prenne peur d'une force particulière et cachée, immatérielle.

Ce pourquoi les adorateurs de tombes croient que certaines personnes on le pouvoir de changer la création avec Allah 'azza wa jalla, ils croient également cela de leurs statues, des djinns etc... Et ceci est du grand polythéisme. Ils croient aussi que ces gens ont le pouvoir de donner, de priver, d'égarer les cœurs, de faire mourir les gens sans avoir recours à des moyens matériels.


 La deuxième :

 

La peur causée par des choses matérielles, comme Allah ta'âlâ le dit dans le récit de la bataille d'Ouhoud, lorsque l'on dit au prophète sallallahou 'alayhi wa sallam : «  Certes, les polythéistes se sont rassemblés contre vous, ils vont bientôt revenir chez vous. »

Allah descendit alors le verset (traduction rapprochée) :


"C'est le Diable qui vous fait peur de ses adhérents. N'ayez donc pas peur d'eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants." (Sourate 3 verset 170)

En effet, Satan fait peur de ses alliés, il les fait paraître puissants dans le cœur des gens, afin qu'ils en aient peur..

Allah dit donc : 
"N'ayez donc pas peur d'eux" mais au contraire : remettez-vous en à Moi, et préparez vous contre eux, et ne vous faites pas de souci pour eux, comme le dit Allah (traduction rapprochée) :


"Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi d'Allah et le vôtre, et d'autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu'Allah connaît." (Sourate 8 verset 60)

Il n'y a pas de mal à cette peur due à quelque chose de matérielle.

Par contre, la peur secrète dans le cœur, c'est celle-là qui est interdite.

Mais la peur due à une chose matérielle, comme par exemple avoir peur du cambrioleur, du voleur, ou de l'ennemi, il est impératif de préparer le nécessaire comme arme pour s'en protéger, ce pourquoi Allah dit 
(traduction rapprochée) : 


"Ô les croyants! Prenez vos précautions" (sourate 4 verset 71) 

Et dans le récit de Moûsâ, lorsqu'il sortit de l'Égypte par peur de Pharaon et de son peuple, Allah dit (traduction rapprochée) :


"Il sortit de là, craintif, regardant autour de lui." (Sourate 28 verset 21)

Cette peur là est une peur de quelque chose de matériel, il n'y a pas de mal dedans.

Mais il n'est pas permis que la peur de l'ennemi empêche de le combattre et de secourir la vérité.

Plutôt, cette peur doit pousser à se préparer contre les ennemis et à prendre garde.


 La troisième :

 

La peur naturelle, qui est innée chez l'être humain.

Il n'y a pas de mal dans cela, comme avoir peur du serpent, du scorpion ou des bêtes féroces par exemple.

Alors l'homme s'en éloigne, ou bien le tue ; et il s'éloigne des lieux où se trouvent les animaux dangereux, afin qu'ils ne lui nuisent pas.

Cette peur là est inévitable, car Allah a créé l'homme ainsi : il a peur de ce qui lui nuit, afin qu'il soit prudent.

Il craint le froid, alors il met des vêtements épais, il craint la faim alors il mange, il craint la soif alors il boit...

Ce sont des choses naturelles dans lesquelles il n'y a aucun mal.

  L'espoir est aussi une adoration d'Allah

 

Il espère en Allah et pense du bien de Lui, comme Allah le dit (traduction rapprochée) :
 
"Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur." (Sourate 18 verset 110)
 
Le fait de Le désirer et d'espérer ce qu'Il y a auprès de Lui est une adoration envers Lui soubhânahou wa ta'âlâ.
 
Allah ta'âlâ dit (traduction rapprochée) :
 
"Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous  par amour."


C'est-à-dire par espoir, et « par crainte » signifie : par peur, ce sont deux adorations.

 

Et l'homme se doit de penser du bien de son Seigneur, et qu'il accomplisse les démarches légales de l'islam, et qu'il ait bon soupçon tout en faisant les démarches, alors la chose lui reviendra avec le bien, la miséricorde, l'entrée au paradis, et le pardon des péchés.

Extrait du " Développement des trois fondments "
Oeuvre de L'imam de la sounnah Mouhammad bnou 'Abdel Wahhâb at Tamîmî
Développement par le très grand savant, érudit, imâm de la sounnah, ex-moufti du Royaume d'Arabie saoudite et président du comité des grands savants d'Arabie saoudite et de l'ifta, son excellence :'Abdel 'Azîz bnou 'Abdallah bnou 'Abder Rahman bnou Bâz rahimahoullah

Publié par assounnah.com

 
Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Partager cet article

La plus grande cause du shirk (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La plus grande cause du shirk (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn 'Omar Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر سالم بازمول

Partager cet article

Définition des termes : Tawhîd, Kufr, Shirk et Nifâq

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Définition des termes : Tawhîd, Kufr, Shirk et Nifâq
Les trois types d'Unicité (Tawhîd)
 
- Premièrement : l'Unicité de Seigneurie (Tawhid Ar-Rububiyah)

C'est ce que les mécréants du temps du Prophète ( صلى الله عليه وسلم) reconnaissaient. Malgré tout, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) les a combattus, ne les a pas reconnus comme étant musulmans, et il a rendu licites leur sang et leurs biens. Ce type correspond à l'Unicité d'Allah dans ses actions.
 
La preuve est la parole d'Allah (traduction rapprochée) : 
 
« Dis : « Qui vous attribue de la nourriture du ciel et de la terre ? Qui détient l'ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout ? » Ils diront : Allah. Dis alors : « Ne le craignez-vous donc pas ? ». »  [1]

Et les versets de la sorte sont nombreux.


Deuxièmement : l'Unicité d'adoration (Tawhid Al-Uluhiyah)

C'est le type de Tawhid au sujet duquel le conflit n'a jamais cessé, depuis les débuts de l'Humanité jusqu'à nos jours.

Il s'agit de l'Unicité d'Allah dans les actions de Ses serviteurs : comme l'invocation, la promesse d'adoration, le sacrifice, l'espoir, la crainte, la confiance, le désir de récompense, la peur du châtiment, l'humilité, et toute autre sorte d'adoration dont la preuve réside dans le Coran.


Troisièmement : l'Unicité des Noms d'Allah, de ses Attributs et de Son Être (Tawhid Addhaat wal Asmaa was-Sifaat)

Allah a dit 
(traduction rapprochée) 


« Dis : « Il est Allah, Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus. Et nul n'est égal à Lui ». » [2]

Il a aussi dit 
(traduction rapprochée) :


« C'est à Allah qu'appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez- Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms : ils seront rétribués pour ce qu'ils ont fait. » [3]

Et Il a dit 
(traduction rapprochée) :


« Il n'y a rien qui Lui ressemble ; et c'est Lui l'Audient, le Clairvoyant. » [4]

L'associationnisme (Shirk) est l'opposé de l'Unicité
 

Il y a trois types de Shirk

• le plus grand Shirk,
• le moindre Shirk
• et le Shirk imperceptible.

 

Premièrement : le plus grand Chirk

Allah ne le pardonne pas et n'accepte aucune bonne action qui en contient.

Allah a dit (traduction rapprochée) : 


« Certes, Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s'égare, très loin dans l'égarement. » [5]

Il a aussi dit (traduction rapprochée) :


« Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : « ‹En vérité, Allah c'est le Messie, fils de Marie. » Alors que le Messie a dit : « Ô enfants d'Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur. » Quiconque associe à Allah (d'autres divinités) Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! » [6]

Et Il a dit 
(traduction rapprochée) 


« Nous avons considéré l'oeuvre qu'ils ont accomplie et Nous l'avons réduite en poussière éparpillée. » [7]

Il a dit 
(traduction rapprochée) 


« En effet, il t'a été révélé, ainsi qu'à ceux qui t'ont précédé : ‹Si tu donnes des associés à Allah, ton oeuvre sera certes vaine ; et tu seras très certainement du nombre des perdants. » [8]

Et 
(traduction rapprochée) 


« Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. » [9]
 

Et le plus grand Shirk lui-même est divisé en quatre catégories
 

  • Le Shirk dans l'invocation 
     
    La preuve réside dans la parole d'Allah (traduction rapprochée) :

    « Quand ils montent en bateau, ils invoquent Allah Lui vouant exclusivement leur culte. Une fois qu'Il les a sauvés [des dangers de la mer en les ramenant] sur la terre ferme, voilà qu'ils [Lui] donnent des associés. » [10]
     
  • Le Shirk dans l'intention et la volonté
     
    La preuve réside dans la parole d'Allah (traduction rapprochée) : 

    « Ceux qui veulent la vie présente avec sa parure, Nous les rétribuerons exactement selon leurs actions sur terre, sans que rien leur en soit diminué. Ceux-là qui n'ont rien, dans l'au-delà, que le Feu. Ceux qu'ils auront fait ici-bas sera un échec, et sera vain ce qu'ils auront oeuvré. »  [11]
     
  • Le Shirk dans l'obéissance
     
    La preuve réside dans la parole d'Allah (traduction rapprochée) : 

    « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu'ils [Lui] associent. ».  [12]

    Et l'explication claire de ce verset est l'obéissance aux savants et moines dans la désobéissance à Allah, non pas leur invocation, comme le Prophète ( صلى الله عليه وسلم) l'a expliqué a 'Adi Ibn Hatim lorsque ce dernier lui dit : nous ne les adorions pas et qu'il lui a répondu que leur adoration consistait à leur obéir dans la désobéissance d'Allah.

     
  • Le Shirk dans l'amour 
     
    La preuve réside dans la parole d'Allah (traduction rapprochée) :

    « Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. »  [13]
     
Deuxièmement : le moindre Shirk

 

La preuve réside dans la parole d'Allah (traduction rapprochée) : 


« Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun à son Seigneur. » [14]

Troisièmement : le Shirk imperceptible

La preuve réside dans la parole du Prophète (صلى الله عليه وسلم) : 

« Le Shirk dans cette communauté est encore plus imperceptible que les pas d'une fourmi noire sur une pierre noire dans une nuit sombre. » [15] ,

d'après le hadith d'Abu Bakr d'après le Prophète ( صلى الله عليه وسلم) : 

« Le Shirk est plus imperceptible que les pas d'une fourmi " Abu Bakr s'étonna : O Prophète d'Allah, le Chirk est-il autre chose que le fait d'adorer un autre qu'Allah ou d'invoquer un autre que lui ?
Le Prophète (
صلى الله عليه وسلم) répondit : " Que ta mère te perde ! (formule de la langue arabe pour capter l'attention) Le Chirk parmi vous est encore plus imperceptible que les pas d'une fourmi ... »

Et l 'effacement de ce Shirk réside dans le fait de dire : 

« O Allah ! Je me protège auprès de Toi contre le fait de t'associer quelque chose alors que je sais, et je te demande pardon pour ce que je ne sais pas. »  [16]

 La mécréance est de deux sortes

Premièrement : la mécréance qui fait sortir de l'Islam


Elle est elle-même subdivisée en cinq catégories :

 

  • La mécréance de reniement 
     
    La preuve réside dans la parole d'Allah (traduction rapprochée) : 
     
    « Et quel pire injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, ou qui dément la Vérité quand elle lui parvient ? N'est-ce pas dans l'Enfer une demeure pour les mécréants ? »  [17]

     
  • La mécréance d'orgueil et de refus malgré la croyance
     
    La preuve réside dans la parole d'Allah (traduction rapprochée) :

    « Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l'exception d'Iblis qui refusa, s'enfla d'orgueil et fut parmi les infidèles. »  [18]
     
  • La mécréance de doute

    la preuve réside dans la parole d'Allah  (traduction rapprochée)  : 

    « Il entra dans son jardin coupable envers lui-même [par sa mécréance] ; il dit : « Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr. Et je ne pense pas que l'Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin. Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui : « Serais-tu mécréant envers Celui qui t'a créé de terre, puis de sperme et enfin t'a façonné en homme ? Quant à moi, c'est Allah qui est mon Seigneur ; et je n'associe personne à mon Seigneur ! »  [19]
     
  • La mécréance de détournement
     
    la preuve réside dans la parole d'Allah (traduction rapprochée) : 

    « Et ceux qui ont mécru se détournent de ce qui leur est annoncé. »  [20]
     
  • La mécréance d'hypocrisie
     
    la preuve réside dans la parole d'Allah (traduction rapprochée) : 

    « C'est parce qu'en vérité ils ont cru, puis rejeté la foi. Leur coeurs donc, ont été scellés, de sorte qu'ils ne comprennent rien. » [21]

Deuxièmement : La moindre mécréance


elle ne fait pas sortir de l'Islam. Elle correspond à l'ingratitude face aux bienfaits.

La preuve réside dans la parole d'Allah (traduction rapprochée) : 


« Et Allah propose en parabole une ville : elle était en sécurité, tranquille ; sa part de nourriture lui venait de partout en abondance. Puis elle se montra ingrate aux bienfaits d'Allah. Allah lui fit alors goûter la violence de la faim et de la peur [en punition] de ce qu'ils faisaient. »  [22]

 L'Hypocrisie

 

Elle est de deux types

• l'hypocrisie de croyance
• et l'hypocrisie d'action.
 

- Premièrement : l'hypocrisie de croyance


Elle comporte six sous-catégories. Celui qui se rend coupable de l'une d'elles fera partie des gens qui sont dans le plus bas niveau de l'Enfer.
 

  • Considérer le Prophète (صلى الله عليه وسلم) comme mensonger.
  • Considérer comme mensonge une partie de ce avec quoi le Prophète (صلى الله عليه وسلم) est venu.
  • Détester le Prophète (صلى الله عليه وسلم).
  • Détester une partie de ce avec quoi le Prophète (صلى الله عليه وسلم) est venu.
  • Se réjouir du rabaissement de la religion du Prophète (صلى الله عليه وسلم).
  • Détester la victoire de la religion du Prophète (صلى الله عليه وسلم).
     
Deuxièmement : l'hypocrisie d'action

Elle comporte cinq sous catégories.

La preuve est la parole du Prophète (صلى الله عليه وسلم) :

« Les caractéristiques de l'hypocrite sont au nombre de cinq : lorsqu'il parle il ment, lorsqu'il promet il ne tient pas sa promesse, lorsqu'on lui confie quelque chose il ne respecte pas le dépôt » et dans une autre version :« lorsqu'il se dispute il devient grossier et lorsqu'il il pactise il trahit. » [23]

 

[1] sourate Yunus ; verset 31.

[2] Sourate Al-Ikhlas.

[3] sourate al-A'raf ; veset 180.

[4] Sourate Ach-Chura ; verset 11.

[5] Sourate An-Nissa ; verset 116.

[6] Sourate Al-Maidah ; verset 72.

[7] Sourate Al-Furquane ; verset 23.

[8] Sourate Az-Zumar ; verset 65.

[9] Sourate Al-An'am ; verset 88.

[10] Sourate Al-'Ankabut ; verset 65.

[11] Sourate Hud.

[12] Sourate At-Tawba ; verset 31.

[13] Sourate Al-Baqara ; verset 165.

[14] Sourate Al-Kahf ; verset 110.

[15] Rapporté par Abu Ya'la et Al-Bazzar, authentifié par Al-Arna'ut

[16] Hadith authentique.

[17] Sourate Al-Ankabut ; verset 68.

[18] Sourate Al-Baqara ; verset 34.

[19] Sourate Al-Kahf ; verset 36 à 38.

[20] sourate Al-Ahqaf ; verset 3.

[21] Sourate Al-Munafiqun ; verset 3.

[22] Sourate An-Nahl ; verset 112.

[23] Rapporté par Bukhari et Muslim.

 

Extrait de l'ouvrage : "Al Wâdjibât Al Mutahattimât Al Ma'rifah 'alâ kulli muslimin wa muslimah"

(Ce que tout musulman et musulmane se doit de connaître).

Publié par sounna.com

Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Partager cet article

Le droit d'Allah sur ses esclaves

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le droit d'Allah sur ses esclaves
Question :

Pourquoi Allaah nous a t Il créé ?
 
Réponse :

Il nous a créés pour l'adorer et ne pas Lui attribuer d'associés.  
La preuve de cela se trouve dans les Paroles d'Allah, le Très Haut dans Sourah Az-Zariyat :
 
وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ
 
"Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent." ( 51/56 )
 
et dans les paroles du Prophète sallallahou 'alaihi wa sallam :

" le droit d'Allah sur les esclaves consiste à ce qu'ils l'adorent sans rien Lui associer." 
(Rapporté par Al-Bukhari et Muslim)
Question :

Qu'est-ce que la ' ibaadah ?
 
Réponse :

C'est un terme comprenant tous les mots et les actes qu' Allah aime, comme les du'aa (la supplication), la salaah (la prière),le zabh ( sacrifice halal) etc. Allah dit :
 
قُلْ إِنَّ صَلاَتِي وَنُسُكِي وَمَحْيَايَ وَمَمَاتِي لِلّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ 
 
"Dis : "En vérité, ma Salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu, Seigneur de l'Univers. " ( 6/162 )
 
et le Prophète sallallahou 'alaihi wa sallam a dit :
 
"Allah, le Très Haut a dit :
" Mon esclave ne vient pas plus proche de Moi avec quelque chose de plus aimé de Moi que ce que Je lui ai ordonné. "
( Hadith Qudsiyy, rapporté par Al-Bukhari)  
 
Traduit par Oum 'Ikrima
Publié par ibad-ur-rahman.org
 
Cheikh Muhammad Ibn Jamil Zinou - الشيخ محمد بن جميل زينو

Partager cet article

Tawhid, l'unicité d'Allah par les grands savants (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Tawhid, l'unicité d'Allah par les grands savants (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

Partager cet article

Craindre de tomber dans le shirk (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Craindre de tomber dans le shirk (dossier)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh ‘Abdel‘Azîz Bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله الراجحي

Partager cet article

Le sens de la shahada (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le sens de la shahada (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Le Coran, c'est du tawhid ! (vidéo-dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le Coran, c'est du tawhid ! (vidéo-dossier)

Le Qouran fut ouvert par le tawhid et clôturé par le tawhid, le qoran traite de tawhid plutôt le qouran tout entier est du tawhid comme a dit le grand savant ibn Qayyim rahimahoullah dans son livre "le sentier des itinérants", le qouran tout entier est dédié au tawhid car le qouran nous renseigne sur Allah qu'Il soit glorifié dans sa Seigneurie, sa Divinité, Ses Noms et attributs et ça c'est le tawhid dans la connaissance, la science.

 

Ou alors le qouran traite de la sincérité dans le culte, unifier Allah dans nos oeuvres dans Son obéissance, exécuter ses ordres et tout cela c'est le tawhid dans les actes.

 

Ou alors le Qouran nous informe de ce qu'Allah a préparé pour ceux qui ont unifié Allah dans leur actes et leurs oeuvres et ceci est la récompense des gens du tawhid et leur félicité

 

Sinon le qouran nous informe de ce qu'Allah a réservé comme punition et châtiments terrestre ici bas et dans l'au delà a celui qui aura désobéi à Allah, qui l'aura renié, ou aura adoré autre que Lui et ceci sera la conséquence de ceux qui auront abandonné le tawhid.

 

Il y a aussi des description du paradis et de ses délices et de l'enfer et de ses châtiments torrides et qui seront les demeures de ceux qui auront réalisés le tawhid ou alors délaissé le tawhid.

 

C'est ainsi ô musulman qu'il nous faut nous préoccuper du tawhid avant tout autre chose afin qu'il soit notre priorité et cela avant tout autre obligation.

 

Lorsque les prophètes furent envoyé à leur peuple la première chose à laquelle il les ont appelés c'est l'unicité d'Allah, (traduction rapprochée) :

 

"Qu'ils adorent Allah vous n'avez en dehors de lui aucune divinité véritable"

 

Ainsi tout prophète qui fut envoyé par Allah commença son appel sur l'unicité d'Allah.

 

Ainsi lorsque le messager d'Allah sallAllah alayhi wa salam envoya Mu'adh aux gens du Yémen pour les appeler a l'islam il lui dit :

 

" que la première chose à laquelle tu les appelles soit le témoignage qu'il n'y a de divinité digne d'adoration si ce n'est Allah et dans une autre version que la première chose a laquelle tu les appelles soit d'unifier Allah."

 

Le Tawhid est le premier ordre, et aussi le dernier, d'une manière intérieure et extérieur et il est la base du secours et le secret du bonheur ici bas et dans l'au-delà.

 

Tiré de la cassette "aqsâm at tawhid" 
Publié par ahloulhadith.typepad.com 

 

Cheikh 'Abder Razzâq Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

La voie de la réussite (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La voie de la réussite (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Au sujet de la descente d’Allâh عز وجل

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Au sujet de la descente d’Allâh عز وجل
Il a été rapporté dans les deux recueils de hadiths authentiques, selon Abû Hurayra, qu'Allah l'agrée, que le prophète, صلى الله عليه وسلم, a dit :
 
« à partir du dernier tiers de la nuit, notre Seigneur descend au ciel le plus proche de la terre et [Allah] dit : « J'exauce les invocations de celui qui M'invoque, Je donne à celui qui Me demande et pardonne à celui qui Me demande le pardon ».
 Rapporté par Bukhâri N° 1145 et Muslim N° 758
 
De plus , ce hadîth fut rapporté par quelques vingt-huit personnes parmi les compagnons, qu'Allah les agrée.
 
Tout comme il a été accepté à l'unanimité des gens de la sunna et de la vérité.
 
La descente d'Allah, ta'âla, au ciel le plus proche de la terre fait partie de Ses attributs qui sont en rapport avec Sa volonté et Sa sagesse (sifâtun fi'liyatun).
 
C'est une descente sur laquelle il ne fait aucun doute et qui sied à Sa majesté et grandeur.
 
Il est interdit de modifier le sens de la descente d'Allah en disant qu'il s'agit, en fait, de la descente de Son ordre (amruhu), de Sa miséricorde, d'un ange parmi Ses anges car ceci est sans fondement à plus d'un titre :
 
-La modification du sens est en contradiction avec le sens apparent du hadîth car le prophète, صلى الله عليه وسلم, a annexé le mot descente à Allah. La règle de base étant qu'une action est annexée à celui qui la provoque ou qui la fait, il devient, dès lors, contradictoire à la règle de base de l'annexer à autre que le sujet concerné.
 
-Découle de la modification du sens, le fait qu'il manquerait un mot dans le hadîth, or, la règle de base est qu'il ne manque aucun mot dans les textes.
 
-La descente de Son ordre ou de Sa miséricorde n'est pas spécifique à cette partie de la nuit en ce sens que Son ordre et Sa miséricorde descendent tout le temps.
Si on nous dit qu'il s'agit là de la descente d'un ordre particulier ou d'une miséricorde particulière et que cela peut se passer à des moments précis, nous répondrons qu'en admettant que ce sous-entendu et cette interprétation soient corrects, cela signifierait, d'après le hadith, que la limite de la descente de ces miséricorde et ordre particuliers serait le ciel le plus proche de la terre, et quel serait l'intérêt d'une descente de la miséricorde d'Allah au ciel le plus proche de la terre jusqu'à ce que le prophète, صلى الله عليه وسلم, nous en informe ?!
 
-Le hadîth nous indique que celui qui descend dit : « J'exauce les invocations de celui qui M'invoque, Je donne à celui qui Me demande et pardonne à celui qui Me demande le pardon » et personne d'autre en dehors d'Allah, subhânahu wa ta'âla, ne peut dire une telle chose.
 
Fathu rabi-l-bariyah bi talkhîsi-l-hamawiyah, Page 54 - 55
Publié par avertissement.over-blog.net
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Questions posées à Cheikh Zayd Al Madkhali (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Questions posées à Cheikh Zayd Al Madkhali (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

L'importance de réviser constamment at-tawhid (l'unicité d'Allah) (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'importance de réviser constamment at-tawhid (l'unicité d'Allah) (vidéo)

Cheikh Al Islam Mohamed Ibn Abdelwahab était assis avec ses élèves.

 

Après avoir terminer l'enseignement de son livre Kitab Tawhid, Cheikh Al Islam voulait recommencer une troisième ou une quatrième fois l'étude de ce livre.


Alors ses élèves lui dirent :

 

O Cheikh nous souhaitons étudier un autre livre, un livre dans le Fiqh ou le hadith.


Le Cheikh rétorqua :

 

Pourquoi [souhaitez vous un autre livre] ?


Ses élèves :

 

En effet nous avons compris At-tawhid, nous voulons une autre science.


Le Cheikh :

 

Attendez donc, je vais réfléchir à cette question.


Quelques jours après, le Cheikh arriva en cours avec un visage trés troublé.
Remarquant cela ses élèves lui demandèrent la raison.


Le Cheikh leur expliqua :

 

Il m'est parvenue une chose qui m'a irrité.


Les élèves :

 

Quelle est cette chose ?


Le Cheikh :

 

Il m'est parvenu que des habitants d'une maison ont sacrifiés un coq [pour un djinn] devant leur portes. J'ai envoyé une personne afin de nous confirmer cette affaire.


Quelques temps après, ses élèves lui demandèrent concernant l'affaire qu'il leur avait mentionnés.


Le Cheikh leur répondit :

 

" En Fait les habitants de cette maison n'ont pas sacrifiés pour autre qu'Allah, mais il s'agit d'untel qui a forniqué avec sa mère. "


Choqués, Ses élèves s'écrièrent :

 

" Nous cherchons refuge auprès d'Allah !!! Il a forniqué avec sa mère ?! Nous cherchons refuge auprès d'Allah !!! Il a forniqué avec sa mère..."


Après avoir mentionné cette histoire Cheikh Salih Al Cheikh, explique que Cheikh Al Islam raconta cette histoire afin de leur montrer que le fait de dire " Nous avons compris At-tawhid " est de l'ignorance et c'est l'une des plus grandes ruses du Diable.

En effet, ils ont rendu plus grave un grand péché [qui est de forniquer avec sa propre mère] que le polythéisme faisant sortir de l'islam.


En effet, leur coeur ne s'est pas irrité lorsque fut mentionné le chirk faisant sortir de l'islam.

Et ceci arrive également de nos jours, lorsque certains ignorants voient des grands péchés....s'énervent etc...mais quand ils entendent du chirk akbar, ou voient des gens commêtre du chirk comme sacrifier pour autres qu'Allah etc.. cela ne fait pas trembler leur coeurs.


Cela prouve leur ignorance.
Cela prouve qu'ils n'ont pas compris At-tawhid.


d'après une recherche de notre frère Abû Hudhayfah Al-Qamarî
Publié par ahloulhadith.typepad.com

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Partager cet article

La définition du pronom personnel «nous» dans le Coran

Publié le par 3ilm char3i - La science légiférée

La définition du pronom personnel «nous» dans le Coran
C'est une caractéristique de style littéraire en arabe, ou une personne se désigne en employant le pronom "nahnu" (nous) par respect ou glorification.
 
Il peut aussi employer le mot "ana" (je), indiquant une personne, ou à la troisième personne "huwa" (il).
 
Tous ces trois styles sont utilisés dans le qur'an, ou ALLAH soubhanahu wa ta'ala s'adresse aux arabes dans leur propre langue.
 
ALLAH, soubhanahu wa ta'ala, se réfère parfois à lui-même au singulier, par son nom ou par l'utilisation d'un pronom, et parfois par l'utilisation d'un pluriel, comme c'est le cas dans la phrase (sens rapprochés) :
 
إِنَّا فَتَحْنَا لَكَ فَتْحاً مُّبِيناً 
 
" En vérité Nous t'avons accordé une victoire éclatante " Al-Fath-48:1
 
Et d'autres phrases similaires.
 
Mais ALLAH soubhanahu wa ta'ala ne se désigne jamais en utilisant la forme "duel", parce que le pluriel fait référence au respect qu'Il soubhanahu wa ta'ala mérite, et peut aussi désigner ses noms et attributs, tandis que le "duel" évoque un nombre spécifique (et rien d'autre), et Il soubhanahu wa ta'ala est bien au dessus de celà.
 
( Al-Aqeedah al-Tadmuriyyah de shaykhul-islam Ibn Taymiyyah p.75)
Ces mots, inna "vraiment nous" et nahnu "nous", ainsi que d'autres formes de pluriel, peuvent être employés par une personne parlant au nom d'un groupe ou ils peuvent être employés par une seule personne dans le but de marquer le respect ou la glorification, comme celà est fait par certains monarques lorsqu'ils font des déclarations ou émettent des décrets, dans lesquels ils disent "Nous avons décidés..."ect.
 
Dans des cas comme celui-là, seulement une personne s'exprime mais le pluriel est utilisés comme marque de respect.Celui qui mérite le respect plus que tout autre est ALLAH soubhanahu wa ta'ala, ainsi quand IL soubhanahu wa ta'ala  dit dans le qur'an inna "en vérité nous" et nahnu "nous", c'est pour le respect et la glorification et non pas pour indiquer la pluralité des nombres.
 
Si un ayah de ce type cause de la confusion, il est essentiel de se référer aux ayat clairs et sans ambiguités pour avoir une clarification, et si un chrétien, par exemple, prend un ayah comme (sens rapprochés):
 
إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَـفِظُونَ 
" En vérité c'est nous qui avons fait descendre le coran, et c'est nous qui en sommes gardien " Al-hijr-15:9
 
comme preuve d'une pluralité divine, il nous est possible de réfuter cette prétention en citant des ayat aussi clairs et dépourvus d'ambiguités que (sens rapprochés): 
 
وَإِلَـهُكُمْ إِلَـهٌ وَحِدٌ لاَّ إِلَـهَ إِلاَّ هُوَ الرَّحْمَـنُ الرَّحِيمُ 
" Et votre Divinité est une divinité unique.Pas de divinité à part Lui,le Tout Miséricordieux, le trés Miséricordieux. "Al-Baqarah-163
 
et
قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ 
" Dis: Il est Allah, Unique. " Al-Ikhlas-1
 
Ainsi que d'autres ayat qui ne peuvent être interprétés que d'une seule façon.
 
Par conséquent cette confusion sera dissipés pour celui qui recherche la vérité.
 
Toutes les fois ou ALLAH soubhanahu wa ta'ala utilise la forme plurielle en se référant à lui-même, cela est fondé sur le respect et l'honneur qu'IL soubhanahu wa ta'ala mérite, et sur le grand nombre de ses noms et attributs, et sur le grand nombre de ses troupes et ses anges.
 
Voir Al-Aqeedah al-Tadmuriyyah - p.109
Publié par darwa.com
 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Partager cet article

<< < 10 11 12 13 > >>