211 articles avec unicite - التوحيد

L'exagération à l'égard des pieux (audio)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'exagération à l'égard des pieux (audio)

L’exagération à l'égard des pieux est une porte qui conduit au shirk, comme on peut le constater dans les pays musulmans et les mausolées (tombeaux) dans lesquels autre qu'Allah est adoré, ces mausolées dans lesquels certains pensent pouvoir trouver une bénédiction. 

 
Voici donc quelques paroles sur ce thème de Shaykh Baazmool professeur à l'université islamique de la Mecque.

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Ibn 'Omar Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر سالم بازمول

Partager cet article

Les dix «nawaqid», oeuvres annulant l'islam (نواقض اســلام) (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les dix «nawaqid», oeuvres annulant l'islam (نواقض اســلام) (dossier)
-Le polythéisme (donner un égal à Allah dans son adoration)

Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

"Certes, Allah ne pardonne pas qu'on lui donne des associés. En deçà, Il pardonne à qui Il veut" (sourate : 4, verset : 48)

Allah le Très haut a dit (traduction rapprochée) : 

"Quiconque, en vérité, donne à Allah des associés, eh bien oui, Allah lui interdit le Paradis, et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs" (sourate : 5, verset : 72)

Il fait partie du polythéisme l'invocation des morts, implorer leur secours les voeux, et l'immolation pour eux.
-Quiconque met des intercesseurs entre lui et Allah, les invoque, leur demande l'intercession, et se confie à eux, est mécréant pour l'unanimité.
-Est mécréant, quiconque doute à la mécréance des polythéistes, ou rendre vraie leur croyance.
-Est mécréant, quiconque croit qu'il y a une voie plus droite, et plus parfaite que la voie du Prophète Mohammmad (à lui la bénédiction et le salut) ou bien qu'il y a un jugement plus juste que son jugement, comme ceux qui préfèrent le jugement du Rebelle à son jugement.
-Est mécréant, quiconque déteste quelque chose parmi ce que le Prophète (à lui bénédiction et salut) a apporté de Allah, même s'il le pratique.

Allah le Trés-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

"C'est parce qu'ils ont de la répulsion pour ce Allah a fait descendre. Il a rendu, donc, vaines leurs oeuvres" (sourate : 47, verset : 9).
-Est mécréant, quiconque tourne en dérision un renseignement du prophète.

Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

" Dis : Est-ce de Allah, de Ses versets ( le Coran) et de son Messager que vous moquiez? Ne vous excusez pas . Vous avez bel et bien mécru après avoir cru" (sourate : 9, verset : 65-66).
-La magie ou la sorcellerie que ce soit pour détourner l'esprit de ce que l'on aime, ou attirer l'esprit de ce que l'on aime, ou attirer l'esprit à sympathiser avec ce que l'on déteste ; quiconque la pratique ou l'agrée est mécréant.

Allah le Très-Haut à dit (traduction rapprochée) : 

"Mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne qu'ils n'aient dit d'abord : Rien d'autre : "nous ne sommes rien qu'une tentation, ne sois, donc, pas mécréant " (sourate : 2, verset : 102).
-Est mécréant, quiconque donne secours au polythéistes et les aide contre les musulmans.

Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

"Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide, certes, pas les gens injustes"  (sourate : 5, verset : 51).
-Est mécréant, quiconque croit qu'il est possible pour certains hommes de quitter la voie de Mohammad (à lui la bénédiction et le salut) sans inconvénient.

Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

" Et quiconque désire une religion autre que l'Islam ne sera, dans l'au-delà parmi les perdants" (sourate : 3, verset : 85).
-Éloignement de la religion de Allah, sans l'apprendre, ni le mettre en pratique.

Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

" Et qui est plus injuste que celui à qui les versets de Allah sont rappelés,qu'ensuite il s'en détourne? Nous Nous vengerons, certes, des criminels"  (sourate : 32, verset : 22).
Il n'y a pas de différences entre ces "nawakides"; ils sont tous prompts à annuler l'Islam, de qui que se soit, sauf celui qui les pratique par contrainte.

Ils sont tous dangereux, et le musulman doit s'éloigner d'eux tous.

Explication (en arabe) de Cheikh Ibn Bâz

 

Publié par sounna.over-blog.org
 
Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

L’obligation de juger par le Livre d’Allah et la sounnah

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L’obligation de juger par le Livre d’Allah et la sounnah
Le jugement par le Livre d'Allâh et la Sounnah de Son Messager (sallallahu 'alayhi wa sallam) est ce qui témoigne de la foi.
 
Il est obligatoire de juger par le Livre et la Sounnah concernant toutes les controverses et divergences, et non pas seulement certaines d'entre elles en dehors d'autres.
 
On doit juger avec ces deux sources sur les sujets de croyance qui sont les plus importants de tous.
 
Ainsi, le jugement par ces deux sources doit s'appliquer sur les controverses concernant les droits des gens, concernant la méthodologie dans la pratique de la personne, concernant les dogmes de pensées, sur les paroles des gens, comme les divergences jurisprudentielles (traduction rapprochée) :
 

« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allâh et au Messager » [Coran, 4/59]

 

Quant à celui qui ne prendra qu'une partie seulement du jugement, et délaissera ce qui est le plus important, alors il ne juge pas avec le Livre d'Allâh.

 

Comme certains prêcheurs qui disent ne juger, avec la Législation d'Allâh, que les sujets de controverses liées aux droits, et ne jugent pas les affaires de croyance.

 

Ils disent :  « Les gens sont libres dans leur croyance ».

 

Il leur suffit de dire « Je suis musulman ».

 

Peu importe qu'ils soient Chiites, Djahmites, Mou'tazilites ou autres.

 

Ils disent :  « Nous nous rassemblons sur nos accords, et nous nous excusons sur nos désaccords. »

 

Cela est l'une de leurs règles qu'ils appellent être une règle d'or.

 

Mais cela véritablement, est le fait de juger avec une partie du Livre en délaissant ce qui est le plus important de cela.

 

Juger avec ces deux sources dans le domaine du dogme afin de mettre fin au fait d'immoler pour les idoles, la pratique du polythéisme et la lutte contre les polythéistes, voilà ce qui est le plus important.

 

Celui qui ne prend qu'une partie du jugement, tout en étant négligent concernant le domaine du dogme, ainsi que sur les dogmes de pensées et méthodologies qui divisent les gens aujourd'hui, ou sur les divergences jurisprudentielles, et dit :

 

« Les paroles des jurisconsultes sont toutes différentes, et quelque soit celle que nous prenons d'entres elles, nous n'avons pas besoin de chercher sur quelle base elle s'appuie. »

 

Cela est une parole caduque.

 

Il est obligatoire pour nous de prendre celle qui s'appuie sur des preuves !

 

Il faut juger avec le Livre d'Allâh sur toutes les divergences dogmatiques, et cela est le plus important.

 

Et pour ce qui est des divergences liées aux droits des gens, de leurs méthodologies dans la pratique et jurisprudentielles, Allâh - Ta'âla - dit (traduction rapprochée) :

 

« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allâh et au Messager »

 

En résumé, il est obligatoire d'appliquer le jugement par le Livre d'Allâh et la Sounnah en toute affaire.

 

Et non pas sur certaines d'entres elles en dehors d'autres.

 

Et celui qui ne juge pas avec la Législation sur toutes les affaires, agit comme celui qui a foi en une partie du Livre et mécroit en une autre partie volontairement ou pas (traduction rapprochée) :

 

« Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allâh. » [Coran, 42/10]

 

Kitâb « I'ânat ul-Moustafîd bi-Charh Kitâb it-Tawhîd » - 2/181-182

Publié par manhajulhaqq.com

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Allah est Beau et Il aime la beauté

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Allah est Beau et Il aime la beauté

D'après 'Abdullah Ibn Mas'ud (radiallahu 'anhu), le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : 

 
«N'entrera pas au Paradis quiconque a le poids d'un atome d'orgueil dans son cœur.»  
Un homme a dit : «Et si un homme aime les beaux vêtements et les belles chaussures ?» 
Il dit : «Allâh est Beau et Il aime la beauté.
L'orgueil c'est de refuser la vérité et de regarder de haut les gens.»
Rapporté par Muslim (131)
 
عَنْ عَبْدِ اللَّهِ بْنِ مَسْعُودٍ عَنْ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ
لا يَدْخُلُ الْجَنَّةَ مَنْ كَانَ فِي قَلْبِهِ مِثْقَالُ ذَرَّةٍ مِنْ كِبْرٍ
قَالَ رَجُلٌ إِنَّ الرَّجُلَ يُحِبُّ أَنْ يَكُونَ ثَوْبُهُ حَسَنًا وَنَعْلُهُ حَسَنَةً
قَالَ إِنَّ اللَّهَ جَمِيلٌ يُحِبُّ الْجَمَالَ
الْكِبْرُ بَطَرُ الْحَقِّ وَغَمْطُ النَّاسِ
مسلم في صحيحه رقم 131

Concernant la parole du Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam : «Allah est beau et aime la beauté», ce hadith englobe la beauté vestimentaire, sujet du hadith en question, mais englobe aussi, vu la portée générale du propos, la beauté de toute chose, comme dans l’autre hadith :

 

«Allah est propre et aime la propreté»

 

Il est aussi authentiquement rapporté que le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit : 

 

«Allah est bon et n’accepte que ce qui est bon.»

 

On trouve également dans les sunans le hadith suivant :

 

«Allah aime voir les effets de Ses bienfaits sur Son serviteur.»

 

On y trouve aussi d’après Abû al Ahwas Al Juchamî -qu’Allah l’agrée- :

 

«Le Prophète me vit habillé en haillons et me dit : Possèdes-tu quelque bien ? 

Je répondis : Oui. 

Il me dit : Quel type de bien ? 

Je lui dis : Toutes les sortes de biens dont Allah m’a fait don, chameaux, ovins….  

Le Prophète sallallahu alayhi wa sallam me dit : Fais donc en sorte que les effets des bienfaits et de la grâce d’Allah apparaissent sur toi.»

 

Allah ta’ala aime donc voir apparaître les effets de Ses bienfaits sur Son serviteur, car cela participe de la beauté qu’Il aime, et c’est une façon de Le remercier pour Ses bienfaits.

 

Or la gratitude est une beauté interne, et Allah aime voir se manifester la beauté apparente par le bienfait, et la beauté interne par la gratitude.

 

Allah aimant la beauté, c’est la raison pour laquelle Il a fait descendre pour Ses serviteurs vêtements et parures qui embellissent leur apparence, et piété qui embellît leur for intérieur.

 

Il a ainsi dit (traduction rapprochée) :

 

«Ô enfants d’Adam ! Nous avons fait descendre sur vous des vêtements pour cacher votre nudité, ainsi que des parures … Mais le vêtement de la piété, voilà qui est meilleur.» (Sourate al A’râf verset 26)

 

Allah ta’ala a dit au sujet des gens du paradis (traduction rapprochée) :

 

«Il leur fera rencontrer splendeur et joie, et les rétribuera pour ce qu’ils auront enduré, en leur donnant le paradis et des vêtements de soie.» (Sourate Al Insân verset 11)

 

Allah a donc embelli leur visage par la splendeur, leur for intérieur par la joie, et leur corps par la soie.

 

Parallèlement au fait qu’Allah aime la beauté des paroles, des actes, des vêtements et de l’apparence, Il déteste tout ce qui est laid, qu’il s’agisse des paroles, des actes, des vêtements ou de l’apparence.

 

Il déteste donc la laideur et ses adeptes et aime la beauté et ses adeptes.

 

Cependant, deux groupes se sont égarés concernant cette notion.

 

Le premier affirme : Tout ce qu’Allah a créé est beau.

 

Il aime donc tout ce qu’Il a créé.

 

Nous aimons par conséquent tout ce qu’Il a créé et n’en haïssons rien.

 

Toute personne qui sait que les créatures sont Son œuvre considérera qu’elles sont toutes belles.

 

Un de leur poète a même dit :

 

Lorsque tu vois les créatures comme elles sont,

tu te rends compte que tout ce qui existe est beau.

 

Pour appuyer leur argumentation, les adeptes de cette pensée se sont basés sur la parole d’Allah (traductions rapprochées) :
 

«Allah qui a tout créé de la meilleure façon.» (Sourate as Sajdah verset 7) 

 

«Telle est l’œuvre d’Allah qui a tout façonné à la perfection.» (Sourate An Naml verset 88)

 

«Tu ne vois aucune disproportion en la création du Tout Miséricordieux.» (Sourate Al Mulk verset 3)

 

Aux yeux de ce groupe, l’homme le plus savant est celui qui voit la beauté en toute chose et considère que rien de ce qui existe n’est laid.

 

Mais en réalité, ces gens n’éprouvent plus aucune jalousie dans leur cœur pour Allah ta’ala, et considèrent que tout mâle ou femelle représente la beauté qu’Allah aime.

 

Et ils prétendent alors adorer Allah par les turpitudes.

 

Certains vont même jusqu’à dire que leur divinité se manifeste sous l’apparence de leur partenaire et s’incarne en lui. S’il s’agit de panthéistes, ils diront que leur partenaire est une manifestation de la vérité, qu’ils nommeront  « manifestations de la beauté ».

 

Il est un deuxième groupe qui est l’opposé du groupe cité plus haut, et qui affirme : Allah ta’ala a blâmé la beauté apparente, les grandes taille et les proportions physique idéales.

 

Il a ainsi dit au sujet des hypocrites (traductions rapprochées) :

 

«Et quand tu les vois, leurs corps t’émerveillent.» (Sourate al Munâfiqûn verset 4)

 

«Combien de générations, avant eux, avons Nous fait périr, qui les surpassaient en biens (athâthan) et en apparence (ri’yan) ?» (Sourate Maryam verset 74)

 

Al Hassan -qu’Allah l’agrée- a dit : «Ri’yan désigne l’apparence.»

 

Et on trouve dans sahih Muslim que le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit :

 

«Allah ne regarde ni votre apparence ni vos biens, mais Il regarde plutôt vos cœurs et vos œuvres.» 

 

Ils affirment : On sait que le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam ici n’a pas nié pour Allah le fait qu’Il puisse voir leur apparence et leurs biens.

 

Ce qui est nié ici c’est le fait qu’Allah les regarde avec amour. Ils affirment aussi qu’Allah ta’ala nous a interdit de porter de l’or et soie, d’utiliser des récipients en or ou en argent qui font pourtant partie des plus belles choses de ce bas monde.

 

Allah ta’ala a aussi dit (traduction rapprochée) :

 

«Et ne tends point tes yeux vers ce que Nous avons donné comme jouissance temporaire à certains groupes d’entre eux : c’est un décor de la vie présente par lequel Nous les éprouvons.» (Sourate Tâ Hâ verset 131 )

 

Et le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit :

 

«S’habiller humblement fait partie de la foi.»

 

De plus Allah a blâmé les gaspilleurs.

 

Or le gaspillage concerne aussi bien la nourriture et la boisson que les vêtements.

 

Pour trancher, nous dirons : La beauté de l’apparence, des vêtements, et de l’accoutrement se décline en trois catégories :

 

-L’une d’elles est louable,

-l’autre blâmable

-et la dernière n’est ni louable ni blâmable.

 

La beauté louable est celle faite pour Allah ta’ala et qui aide à obéir à Allah, à exécuter Ses ordres et à répondre à Ses requêtes.

 

Ainsi le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam se faisait beau pour accueillir les délégations.

 

Il en est de même pour l’armure que l’on porte pour combattre, ou le fait  de porter de la soie et de se pavaner avec dans une bataille.

 

Tout cela est louable si fait dans le but de faire triomphé la parole d’Allah, de secourir Sa religion et d’intimider l’ennemi.

 

La beauté blâmable est celle faite pour ce bas monde, pour le pouvoir, par vantardise et orgueil.

 

C’est celle utilisée pour parvenir à l’assouvissement des désirs et qui devient alors un but en soi et le plus illustre des objectifs du serviteur. En effet, beaucoup de personnes n’ont d’autre ambition que cela.

 

La beauté qui n’est ni louable ni blâmable est celle qui ne présente ni les caractéristiques du premier type de beauté ni celle du second.


Pour conclure nous dirons que ce noble hadith comprend deux fondements importants : le premier est la connaissance d’Allah et le second est la façon de L’adorer.


Ainsi, il s’agit de connaître Allah ta’ala par le biais de Sa beauté incomparable, et de L’adorer par les belles paroles, les belles œuvres et le beau comportement qu’Il aime.

 

En effet, Allah aime lorsque Son serviteur embellît sa langue par la véracité, son cœur par la sincérité, l’amour, le retour vers Lui et la confiance en Lui, et ses membres par l’obéissance.

 

Il aime lorsque le serviteur embellit son corps par la manifestation des effets de Ses bienfaits sur ses vêtements, et par le fait de le purifier de toute impureté concrète et abstraite, de toute saleté et pilosité détestable, et par le fait de se circoncire et de se tailler les ongles.

 

Le serviteur connaît ainsi Allah par les attributs de la beauté et se fait connaître de Lui par les belles œuvres, les belles paroles et le beau comportement.

 

Il le connaîtra donc par la beauté qui est Son attribut, et L’adorera par la beauté que représente Sa législation et Sa religion.

 

Le hadith mentionne donc deux fondements : la connaissance et l’adoration.
 

Kitab al Fawa'id 
Publié par 3ilmchar3i.net

وقوله في الحديث

"إن الله جميل يحب الجمال "

 سبق تخريجه ص ه 26

يتناول جمال الثياب المسؤول عنه في نفس الحديث ، ويدخل فيه بطريق العموم الجمال من كل شيء
كما في الحديث الاخر

"إن الله نظيف يحب النظافة "

أخرجه الترمذي 9927 عن سعد بن أبي وقاص ، وقال : هذا حديث غريب
وخالد بن إلياس يضغف
 وفي الصحيح

"إن الله طيب لا يقبل إلا طيبا"

أخرجه مسلم 1501 عن أبي هريرة

وفي السنن

"الله يحب أن يرى أثر نعمته على عبده "

أخرجه الترمذي 9281 عن عبدالله بن عمرو بن العاص ، وقال : هذا حديث حسن

وفيها : عن أبي الأحوص الجشمي

عن أبيه ؟ قال : راني النبي !! وعلي أطمار، فقال : "هل لك من مال؟" . قلت : نعم . قال : "من أي المال ؟". قلت : من كل ما اتى الله من الإبل والشاء. قال : "فلتر نعمته وكرامته عليك "

3( وأبو داود ( 6304 ( والترمذي ( 6002 ( والنسائي / أخرجه أحمد ( 473 018 /8 ( بهذا الطريق . قال! الترمذي : هذا حديث حسن صحيح
فهو سبحانه يحب ظهور أثر نعمته على عبده ؛ فإنه من الجمال الذي يحبه ، وذلك من شكره على نعمه ، وهو جمال باطن ؟ فيحب أن يرى على عبده الجمال الظاهر بالنعمة والجمال الباطن بالشكر عليها ولمحبته سبحانه للجمال أنزل على عباده لباسا وزينة تجمل ظواهرهم وتقوى تجفل بواطنهم ، فقالي

 يَـٰبَنِىٓ ءَادَمَ قَدۡ أَنزَلۡنَا عَلَيۡكُمۡ لِبَاسً۬ا يُوَٲرِى سَوۡءَٲتِكُمۡ وَرِيشً۬ا‌ۖ وَلِبَاسُ ٱلتَّقۡوَىٰ ذَٲلِكَ خَيۡرٌ۬‌ۚ - الأعراف/ 26

وقال في أهل الجنة

فَوَقَٮٰهُمُ ٱللَّهُ شَرَّ ذَٲلِكَ ٱلۡيَوۡمِ وَلَقَّٮٰهُمۡ نَضۡرَةً۬ وَسُرُورً۬ا ( ١١ ) وَجَزَٮٰهُم بِمَا صَبَرُواْ جَنَّةً۬ وَحَرِيرً۬ا ( ١٢  الإنسَان11-12

 فجمل وجوههم بالنضرة وبواطنهم بالسرور وأبدانهم بالحرير وهو سبحانه كما يحب الجمال في الأقوال والأفعال واللباس
والهيئة يبغض القبيح من الأقوال والأفعال والثياب والهيئة ؛ فيبغض القبيح وأهله ، ويحب الجمال وأهله. ولكن ضل في هذا الموضع فريقان : فريق قالوا: كل ما خلقه جميل ؛ ]ه 91 ا[ فهو يحب كل ما خلقه، ونحن نحب جميع ما خلقه ؛ فلا نبغض منه شيئا. قالوا: ومن رأى الكائنات منه راها كلها جميلة

 وأنشد منشدهم: وإذا رأيت الكائنات بعينهم فجميع ما يحوي الوجود مليح

 واحتجوا بقوله تعالى

 ٱلَّذِىٓ أَحۡسَنَ كُلَّ شَىۡءٍ خَلَقَهُ  - السجدة/ 7

وقوله
صُنۡعَ ٱللَّهِ ٱلَّذِىٓ أَتۡقَنَ كُلَّ شَىۡءٍ‌ۚ - النمل / 88
وقوله

مَّا تَرَىٰ فِى خَلۡقِ ٱلرَّحۡمَـٰنِ مِن تَفَـٰوُتٍ۬‌ۖ - الملك/ 3

. والعارف عندهم هو الذي يصزح بإطلاق الجمال ولا يرى في الوجود قبيحا . وهؤلاء قد عدمت الغيرة لله من قلوبهم والبغض في الله والمعاداة فيه وإنكار المنكر والجهاد في سبيله وإقامة حدوده ! ويرى جمال الصور من الدكور والاناث من الجمال الذي يحبه الله ، فيتعبدون بفسقهم ! وربما غلا بعضهم حتى يزعم أن معبوده  يظهر في تلك الصورة ويحل فيها! وإن كان اتحاديا قال : هي مظهر من مظاهر الحق ، ويسميها المظاهر الجمالية

وقابلهم الفريق الثاني ، فقالوا : قد ذم سبحانه جمال الصور وتمام القامة والخلقة ؛ فقال عن المنافقين

 وَإِذَا رَأَيۡتَهُمۡ تُعۡجِبُكَ أَجۡسَامُهُمۡ‌ۖ - المنافقون / 4

وقال

وَكَمۡ أَهۡلَكۡنَا قَبۡلَهُم مِّن قَرۡنٍ هُمۡ أَحۡسَنُ أَثَـٰثً۬ا وَرِءۡيً۬ا  - مريم/ 74

أي أموالا ومناظر

قال الحسن : هو الصور

وفي صحيح مسلم برقم 2564  من حديث أبي هريرة عنه صلى الله عليه وسلم

"إن الله لا ينظر إلى صوركم وأموالكم ، وإنما ينظر إلى قلوبكم وأعمالكم "

 قالوا : ومعلوم أنه لم ينف نظر الادرالت ، وإنما نفى نظر المحبة . قالوا: وقد حرم علينا لباس الحرير والذهب وآنية الذهب والفضة ، وذلك من أعظم جمال الدنيا . وقال

وَلَا تَمُدَّنَّ عَيۡنَيۡكَ إِلَىٰ مَا مَتَّعۡنَا بِهِۦۤ أَزۡوَٲجً۬ا مِّنۡہُمۡ زَهۡرَةَ ٱلۡحَيَوٰةِ ٱلدُّنۡيَا لِنَفۡتِنَہُمۡ فِيهِ‌ۚ - طه/ 131

 وفي الحديث

"البذاذة من الايمان "

1( من حديث أبي / أخرجه أبو داود ( 4161 ( وابن ماجه ( 4118 ( والحاكم ) 9 أمامة

. وقد ذم الله المسرفين ، والسرف كما يكون في الطعام والشراب يكون في اللباس

وفصل النزاع أن يقال : الجمال في الصورة واللباس والهيئة ثلاثة أنواع : منه ما يحمد ، ومنه ما يذم ، ومنه مالا يتعلق به مدج ولا ذم : فالمحمود منه ما كان لله وأعان على طاعة الله وتنفيذ أوامره والاستجابة له ؛ كما كان النبي !ي! يتجمل للوفود

كما في الحديث الذي أخرجه البخاري ) 886 ( ومسلم ) 6802 ( عن ابن عمر

، وهو نظير لباس آلة الحرب للقتال ولباس الحرير في الحرب والخيلاء فيه ؟ فإن ذلك محمود إذا تضمن إعلاء كلمة الله ونصر ديبه وغيظ عدوه والمذموم منه ما كان للدنيا والرئاسة والفخر والخيلاء والتوسل إلى الشهوات ، وأن يكون هو غاية العبد وأقصى مطلبه ؛ فإن كثيزا من النفوس ليس لهاهمة في سوى ذلك وأما ما لا يحمد ولا يذم فهو ما خلا عن هذين القصدين وتجرد عن الوصفين والمقصود أن هذا الحديث الشريف مشتمل على أصلين عظيمين؛ فأوله معرفة ، وآخره سلوك ؛ فيعرف الله سبحانه بالجمال الذي لا يماثله فيه شيء ، ويعبد بالجمال الذي يحبه من الأقوال والأعمال والأخلاق ؛ فيحب من عبده أن يجمل لسانه بالصدق وقلبه بالاخلاص والمحبة والانابة والتوكل ، وجوارحه بالطاعة ، وبدنه بماظهار نعمه عليه في لباسه وتطهيره له من الأنجاس والأحداث والأوساخ والشعور المكروهة والختان وتقليم الأظفار ؟ فيعرفه بصفات الجمال ويتعرف إليه بالأفعال

والأقوال والأخلاق الجميلة ؛ فيعرفه بالجمال الذي هو وصفه ، ويعبده بالجمال الذي هو شرعه ودينه ؛ فجمع الحديث قاعدتين : المعرفة، والسلوك

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Le dévoilement des ambiguïtés (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le dévoilement des ambiguïtés (dossier)

Les adorateurs des tombeaux défendent leurs actes par de nombreuses ambiguïtés susceptibles de tromper les gens, comme lorsqu’ils invoquent les morts ou demandent secours aux anges et aux prophètes.

 
Ils prétendent que ces derniers ont la possibilité d’intercéder et sont proches d’Allah, ils disent : « Nous ne leur demandons que de nous rapprocher d’Allah et d’intercéder en notre faveur et nous savons pertinemment qu’ils ne font rien d’eux même, qu’ils ne créent pas, n’accordent pas la subsistance, mais ils peuvent nous être utiles auprès d’Allah par leur intercession ».
 
Aussi l’auteur, Mouhammad ibn ‘AbdilWahhab -Qu'Allah lui fasse miséricorde-, écrivit-il ce livre pour éclaircir ces ambiguïtés et surtout pour les détruire et pour montrer que ce genre d’ambiguïtés ne dupait pas les gens de science et de foi, d’ailleurs le Coran et la Sounnah en sont explicitement venu à bout.
Extrait de l'Ouvrage et Explication

 

Saches, qu’Allah te fasse miséricorde, que le Tawhid c’est l’adoration exclusive d’Allah (1)
Et c’est la religion des messagers
avec laquelle Allah les a envoyés à Ses serviteurs 
(2).
Le premier est Nouh (3),
Allah l’a envoyé à son peuple lorsqu'ils eurent commit des excès  (4)
Vis à vis des salihines (5)
Wad, Soua’, Yaghouth, Ya’ouq et Nasr (6).

Le dernier des messagers est Mouhammad (7).


(1) Tawhid  se divise en trois parties: (voir el Baïda n°4 : " l'Emblème du Tawhid ") :

 

      - Le Tawhid dans la Seigneurie  
      - Le Tawhid dans l'Adoration  
      - Le Tawhid dans les Noms et Caractères  

(2) C’est à dire que le Tawhid dans l’adoration était le véritable objectif dans le prêche des messagers et quiconque ne reconnaît pas une des 3 parties du Tawhid reste dans la mécréance et dans l'association même s'il reconnaît les 2 autres. [1]     

(3) En effet il n’y eu pas de messagers avant Nouh car Allah  a dit :  

 

Traduction relative et approchée : "Nous t’avons révélé comme nous avons révélé à Nouh et aux prophètes après lui" S4 V163

Et dans le long Hadith concernant l'intercession:   

« Les gens iront voir Nouh et lui diront :"  Tu es le premier messager qu'Allah a envoyé sur terre"  » [2] 

(4) L'Excès : (" El Ghoulouw ").  

El Ghoulouw " : L'excès c'est le fait d'outrepasser les limites par l'adoration, les actes, les éloges, etc... " el Ghoulouw " se divise en quatre parties:     

." El Ghoulouw " dans la 'Aquida : Ceux qui ont exagéré dans les caractères d'Allah au point de Le faire ressembler à Ses créatures ou encore de renier les caractères d'Allah.   

." El Ghoulouw " dans les actes d'adoration : Comme les Khawarijs qui considèrent celui qui a commit un grand péché comme étant mécréant   

." El Ghoulouw " dans les rapports sociaux : Il y a deux extrêmes :   
 
- Ceux qui interdisent tout, même ce qu’Allah a autorisé   
- et les laxistes qui permettent tout  même ce qu’Allah a interdit.   

." El Ghoulouw " dans les coutumes : Ceux qui restent aveuglement attachés aux coutumes anciennes et ne s'en détachent pas, même si il y a mieux pour eux. (Par contre s'il n'y a pas de mal à rester dans les coutumes anciennes alors il est préférables pour l'individu de les conserver)  

(5) « Le Salih » C'est le pieux, celui qui a accomplit ses devoirs envers Allah et envers les gens.  

(6) Ces statues  représentaient des Salihines qui étaient morts : D'après ibn 'Abbass : « Ce sont des noms des pieux (Salihines)  appartenant au peuple de Nouh et lorsqu'ils sont mort chaytan inspira à leur peuple de mettre des statues à l'endroit ou ces Salihines avaient pour habitude de s'asseoir, et de les nommer par leur noms ; Alors les gens firent cela, et ces statues ne furent  adorées qu'après la mort de cette génération et quand la science fut oubliée  [3]   

(7) Allah  a dit: 

 

Traduction relative et approchée : "Mouhammad n'est le père d'aucun d'entre vos hommes mais c'est le Messager d'Allah et le dernier des prophètes" S33 V40  

Nous pourrions être amenés à nous demander ce qu'il en était de 'Issa fils de Mariam qui descendra à la fin des temps !

En fait il ne viendra pas en tant que Messager porteur d'un nouveau message, mais il jugera par la loi apportée par Mouhammad (Prière et Bénédiction d'Allah sur lui), car il incombe à 'Issa et à tous les autres prophètes de croire en Mouhammad (Prière et Bénédiction d'Allah sur lui). 

Allah a dit:            

 

Traduction relative et approchée : "Et lorsqu'Allah prit cet engagement des prophètes : « Chaque fois que Je vous accorderai un livre et de la Sagesse et qu'ensuite un messager vous viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devez croire en lui, et vous devrez lui porter secours.» Il leur dit : « Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition? » - «  Nous consentons » dirent-ils « Soyez-en donc témoins, dit-Il [Allah]. Et Me voici, avec vous parmi les témoins" S3 V81

Et il s'agit du prophète Mouhammad (Prière et Bénédiction d'Allah sur lui) comme le rapporte ibn 'Abbass -qu'Allah l'agrée-.   

[1] Note : Dans la revue el Baïda n°4, article intitulé: " La ilaha illa Allah : L’emblème du Tawhid "       

1ère erreur : Lorsque nous avons dit (page 7) que les prophètes n’ont pas appelé au Tawhid dans la Seigneurie ; il aurait fallu dire qu’ils ont certes appelé au Tawhid dans la Seigneurie, mais leur point de dispute était au niveau du Tawhid dans l’Adoration, car le Tawhid dans la Seigneurie avait été reconnu par leurs peuples.   

2ème erreur : Nous avons dit (page 6) : «  Nombreux sont ceux qui expliquent « La ilaha illa Allah » comme suit : « Il n’y a de Créateur qu’Allah » ; cette explication si elle n’est pas fausse, n’est pas non plus exacte » fin de citation.  Ceci est faux, il faut se référer au livre de cheikh el Fawzan tnÛ¯ tfhº intitulé « Réponses bénéfiques aux questions sur les nouveaux Manahij » (page 68) dans lequel il dit : « Quant à son explication (de La ilaha illa Allah) qu’il n’y a de Créateur qu’Allah ; ceci est une explication nulle, fausse et pas seulement inexacte. »   

[2] Rapporté par el Boukhari (livre de l’unicité) et Mouslim (livre de la foi)   

[3]  Rapporté par el Boukhari: (livre du Tafsir de la Sourate " Nouh " )
 
Références:
« Charh Kachf ach Choubouhat » de cheikh ibn Bâz et cheikh ibn el ‘Otheïmine
Oummou Yassir
Publié par al.baida.online.fr

Publié par 3ilmchar3i.net
 
Cheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb - الشيخ محمد بن عبد الوهاب

Partager cet article

Épître sur les noms magnifiques d’Allah

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Épître sur les noms magnifiques d’Allah

Un grand nombre des Noms magnifiques d'Allah sont répétés dans le Coran à de multiples reprises, en fonction des situations.


Il est ainsi nécessaire d'expliquer leur signification de manière succincte.

Nous disons donc :
 
 Ar-Rabb (Le Seigneur)
 
Ce nom a été mentionné à plusieurs reprises, dans de nombreux versets .

Ar-Rabb est celui qui éduque ses serviteurs en régulant leurs affaires et en leur accordant toutes sortes de bienfaits.Plus spécifiquement, Il est Celui qui éduque Ses amis sincères (Asfiâ), en purifiant leurs coeurs , leurs âmes et leurs manières.

C'est pourquoi leurs supplications sont souvent faites en utilisant ce noble Nom, car ils recherchent justement cette éducation particulière.

Allâh

Il est Celui qui est divinisé et adoré, Celui qui détient la divinité (Ulûhiyah) et la servilité ('Ubûdiyah) pour toute Sa création. Ceci dû à Ses attributs divins parfaits par lesquels Il s'est décrit.

Al-Malik (Le Roi), Al-Mâlik (Le Possesseur absolu) Alladhî lahu-l-mulk (Celui a qui la Royauté revient de droit)

Il est décrit avec les attributs du Possesseur absolu. Ce sont des attributs de Grandeur, de Majesté, d'Omnipotence, de Régulation (des affaires de la création).

Il est Celui qui administre absolument tous les éléments de la création, qui commande et rétribue. A Lui appartient le totalité de la création, qu'elle soit céleste ou terrestre.

Elle Lui est entièrement soumise, elle Lui appartient et dépend complètement de Lui.

 Al-Wâhid (l'Un), Al-Ahad (l'Unique)

Il est l'unique dans tous les aspects de la perfection, de telle sorte qu'aucun associé ne les partage avec Lui.

Il est obligatoire pour les serviteurs de l'unifier par la croyance, la parole et l'action, par la connaissance de Son absolue Perfection, de Son Unicité exclusive, et en l'unifiant dans tous les types d'adorations.

 As-Samad (Celui dont toute la création dépend)

Il est Celui vers qui toute la création s'oriente, pour tous ses besoins, ses situations et nécessités.

Cela est dû à Sa Perfection absolue, en ce qui concerne Son Essence, Ses Noms, Ses Attributs et Ses Actions.

 Al-'Alîm (Le Savant), Al-Khabîr (Le très bien Informé)

Il est Celui dont le savoir englobe toutes les choses apparentes et cachées, publiques et secrètes, tout ce qui doit nécessairement arriver, toutes les impossibilités, toutes les situations plausibles, les affaires de toute le création, qu'elle soit céleste ou terrestre, le passé , le présent et le futur .

Il n'y a absolument rien qui Lui soit caché.

 Al-Hakîm (Le Sage)

Il possède la plus haute Sagesse concernant Sa création et Son commandement.

Il a parfait tout ce qu'Il a créé (traduction rapprochée) :

" Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ? " [1].

Ainsi, Il n'a rien créé par frivolité, et rien n'est vain ni futile dans ce qu'IL a légiféré.

Il détient le jugement dans la vie d'ici-bas et à la fin des temps. Il possède les trois catégories de jugement qu'Il ne partage avec aucun associé : Il est Le Juge de Ses serviteurs, concernant Sa Loi, Son Décret, Sa Rétribution. En outre, la Sagesse, consiste à placer les choses en leurs emplacements adéquats, et en leur accordant le statut qui leur revient.
 
Ar-Rahmân (Le Tout Miséricordieux), Ar-Rahîm (Le Très Miséricordieux), Al-Karîm (Le Généreux), Al-Jawwâd (Le Gracieux Donateur), Ar-Ra'ûf (Le Très Clément), Al-Wahhâb (Le Donateur Suprême).
 
Tous ces Noms sont très proches au niveau de leur signification et tous tendent à décrire le Seigneur avec les attributs de Miséricorde, de Bienfaisance, de Grâce et de Générosité. Ces noms indiquent aussi l'étendue immense de Sa Miséricorde et de Ses donations qui englobent tout ce qui existe, donations octroyées conformément à ce qu'implique Sa Sagesse. Allah - Exalté et Glorifié soit Il - a attribué aux croyants en particulier la plus grande portion et la plus parfaite part de donations, comme l'a dit Allah le Très Haut (traduction rapprochée) : 

" Et Ma miséricorde embrasse toute chose. Je la prescrirai à ceux qui (Me) craignent " [2]

Ainsi, les bienfaits et la bienfaisance sont tous des effets de Sa Miséricorde , de Sa Générosité et de Sa Bonté. Il en est de même pour tous les biens de ce monde et de l'au-delà.

 As-Samî' (L'Entendant)

Celui qui entend tous les sons et toutes les voix, malgré la diversité des langues parlées, et la variété des besoins.

Al-Basîr (Le Clairvoyant)

Celui qui voit toutes les choses , quand bien même elles seraient insignifiantes et minuscules.
 
Il voit la trace des pas de la fourmi noire sur la pierre noire dans la pénombre nocturne.
 
Il voit ce qu'il y a en dessous des sept terres et ce qu'il y a au-dessus du 7ème Ciel.
 
En outre, Il entend et voit ceux qui méritent rétribution, selon ce que dicte Sa Sagesse.

 Al-Hamîd (Le Très Loué)

Il est Le Très Loué concernant Sa Personne, Ses Noms , Ses Attributs et Actions. Il possède les meilleurs des noms et les plus parfaits des attributs. Il réalise les actes les meilleurs et les plus parfaits. Car certes les Actions d'Allah le Très Haut sont basées sur la Grâce et la Justice.

 Al-Madjîd (le Glorieux), Al-Kabîr (le Très Grand), Al-'Adhîm (le Majestueux), Al-Djalîl (l'Auguste)

Il est décrit avec les qualités de la gloire et de la splendeur, de la grandeur et de la majesté. Il est plus grand, plus majestueux, plus auguste et plus élevé que toute autre chose. La vénération et l'ultime respect sont présents dans les coeurs de Ses élus et de Ses amis proches, ceux dont le coeur déborde de vénération, de respect, de soumission et de subordination à Sa splendeur.

Al-'Afuww (l'Indulgent), Al-Ghafûr (le Pardonneur), Al-Ghaffâr (l'Absoluteur)

Il est Celui qui n'a jamais cessé, et ne cesse d'être connu pour Son pardon, et d'être décrit par les attributs du pardon et de la magnanimité envers Ses serviteurs. Tout individu est dans le besoin impérieux de Son Pardon, de même qu'il est dans le besoin pressant de Sa miséricorde et de Sa bonté. D'ailleurs, Allah a promis le pardon et la magnanimité à quiconque remplit les conditions suivantes. Allah le Très Haut a dit (traduction rapprochée) : 

"Et Je suis Grand Pardonneur à celui qui se repent, croit, fait bonne oeuvre, puis se met sur le bon chemin." [3].

At-Tawwâb (l'Accueillant envers le repentant)

Celui qui ne cesse d'accueillir le repentir de ceux qui reviennent à Lui, et de pardonner les péchés des pénitents. Quiconque se repent à Allah sincèrement, Allah accueille son repentir, et ce de deux façons : d'une part en les aidant à se repentir et en tournant leurs coeurs vers Lui, puis d'autre part, en accueillant et en acceptant leur repentir après qu'ils sont retournés vers Lui, tout en pardonnant leurs péchés.

Al-Quddûs (le Sacré), As-Salâm (la Paix)
 
C'est-à-dire le Vénéré et Exempté de tout attribut d'imperfection, et de toute ressemblance à Sa création. Ainsi, Il est affranchi de tout défaut et exempt de la possibilité d'existence de quoi que ce soit qui pourrait Lui ressembler ou se rapprocher de Sa ressemblance, et ce dans n'importe lequel de Ses attributs de perfection.
(traduction rapprochée): "Il n'y a rien qui Lui ressemble" [4] "Et nul n'est égal à Lui" [5] "Lui connais-tu un homonyme" [6] "ne Lui cherchez donc pas des égaux" [7]

Al-Quddûs a une signification similaire à As-Salâm, dans le fait qu'ils dénient tous deux toute forme d'imperfection, tout en impliquant la perfection absolue dans toutes les perspectives. Car quand la déficience disparaît, la perfection totale persiste.

 Al-'Alî (l'Elevé), Al-A'lâ (le Plus Elevé)

Il est caractérisé par l'élévation absolue dans tous ses aspects : dans Son essence, Son estime, Ses attributs, et Son pouvoir absolu. Il est Celui qui s'est établi sur le Trône, et qui possède l'autorité dans sa totalité. Il est Celui qui possède tous les attributs de la vénération, de la majesté, de la magnificence, et de la Beauté, et ces attributs atteignent en Lui leur perfection et leur achèvement.

Al-'Azîz (le Puissant)

Celui a qui appartient toute la Puissance : la puissance de force, d'invulnérabilité, et d'innacessibilité, en ne permettant à aucune créature de l'atteindre.
 
Il a le pouvoir absolu sur toute chose existante, la création entière Lui est assujettie et Lui est redevable, tout en cédant face à Sa Majesté.

 Al-Qawî (le Détenteur de la force), Al-Matîn (l'Inébranlable)

La signification de ces noms se rapproche de celle d'Al-'Azîz.

Al-Djabbâr (le Contraignant)

Le sens de ce nom est équivalent à celui d'Al-'Alî, d'Al-A'lâ, mais aussi d'Al-Qahhâr. Il est aussi équivalent à Ar-Ra'ûf, dans le sens où Il rétablit les coeurs abbatus, le faible impuissant et ceux qui cherche protection et refuge auprès de Lui.

 Al-Mutakabbir (l'Altier)

Altier face au mal, face aux défauts et déficiences, en raison de Sa majesté et de Sa grandeur.

 Al-Khâliq (le Créateur) , Al-Bârî (l'Initialisateur de la création) , al-Musawwir (le Façonneur)

Celui qui n'a cessé et qui ne cesse de créer toutes les choses existantes, qui en a initialisé l'existence, qui les a agencées de la meilleure manière et qui les a façonnées selon Sa louange et Sa Sagesse.

Al-Mu'min

Celui qui S'est Loué Lui-même avec les attributs de la perfection, de la magnificence et de la beauté parfaites. Celui qui a envoyé Ses Messagers et révélé Ses Livres, contenant des signes et des preuves évidentes. Celui qui a attesté de la véracité de Ses Messagers en leur donnant tous les signes et les preuves qui prouvent la véracité de leurs messages.

 Al-Muhaymin (le Prédominant)

Celui qui voit tout ce qui est caché, tout ce que les coeurs gardent enfouis, Celui dont la connaissance embrasse tout.

Al-Qadîr (l'Omnipotent)

Celui qui possède l'omnipotence.
 
C'est par cette omnipotence qu'Il a permis l'existence de toutes les choses.
 
Et c'est par cette même omnipotence qu'Il administre leurs affaires.
 
C'est par elle qu'Il a façonné et parfait la création, par elle qu'Il donne la vie et la mort, qu'Il rescussitera les serviteurs afin de les rétribuer, en récompensant le bienfaiteur par Sa bienfaisance, et le malfaisant par Son châtiment.
 
Celui qui, lorsqu'Il veut que quelque chose soit dit "Soit !" , et elle est. Par Son omnipotence, Il oriente les coeurs et les dirige vers ce qu'Il veut et désire.

 Al-Latîf

Celui dont la Science embrasse toutes les choses secrètes et cachées, qui est très informé de tout ce qui est caché dans les plus lointaines profondeurs, et qui est bien informé de tout, jusqu'au plus minuscule et infime détail. Il est aussi Celui qui est Compatissant envers Ses serviteurs croyants, en les guidant - par compassion et bienfaisance - vers ce qui est bénéfique pour eux, par des moyens dont ils sont inconscients.
 
Par conséquent, ce terme porte également en lui le sens de Al-Khabîr et Ar-Ra'ûf.

 

[1] Sourate Al-Mâidah verset 50
[2] Sourate El A'râf verset 156
[3] sourate Tâ-Hâ verset 82
[4] Sourate Ash-Shûrâ verset 11
[5] Sourate Al-Ikhlâs verset 4
[6] Sourate Mariam verset 65
[7] Sourate Al-Baqarah verset 22

 

"Taysîr Al-Karîm Ar-Rahmân fî Tafsîri Kalâmi-l-Mannân"
Traduit de l'anglais par la soeur oummou assia, comparé à l'original en arabe et corrigé par Abu Talha
Publié par sounna.com

 

Cheikh Abu 'Abdellah Abder-Rahman ibn Nasr as-Sa'di - الشيخ عبد الرحمن بن ناصر السعدي

Partager cet article

Porter une amulette (main de Fatma, oeil...) même sans y croire

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Porter une amulette (main de Fatma, oeil...) même sans y croire

D'après Oqba Ibn 'Amir (qu'Allah l'agrée), le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

« Celui qui accroche une amulette a certes pratiqué l'association ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°492)

 

عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم

من علَّق تميمةً فقد أشرَك

(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٤٩٢)

-Une amulette (تميمه - tamimah) est une chose que la personne va accrocher ou porter afin d'obtenir un bien ou être protégé ou guérie d'un mal.

 

-Le fait d'accrocher une amulette se divise en trois cas :

 

1-Si la personne l'accroche uniquement pour faire joli alors ceci est interdit car c'est une ressemblance vis-à-vis de ceux qui commettent l'association.

 

D'après Ibn Omar (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:

 

« Celui qui ressemble à un peuple fait partie d'eux ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4031 et authentifié par cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

 

عن ابن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلى الله عليه وسلم

من تشبه بقوم فهو منهم 
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٠٣١ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)

 

2-Si la personne l'accroche ou le porte en croyant que cette amulette est une cause pour que Allah lui accorde un bien ou le protège d'un mal sans qu'il ne soit confirmé ni dans la charia ni par expérience qu'il est une cause pour cela, alors la personne a commis de l'association mineure (Chirk Asghar).

 

3-Si la personne l'accroche ou le porte en croyant que c'est l'amulette elle même qui lui accorde un bien ou le protège d'un mal alors ceci est de l’association majeure (Chirk Akbar) qui fait sortir la personne de l'islam.

En effet l'auteur de cet acte aura mis cette amulette comme un égal à Allah qui est le seul a pouvoir procurer un quelconque bien et qui est le le seul qui peut protéger de tous les maux.

Accrocher des amulettes dans le seul but de décoration

Cheikh Sâlih Ash-Cheikh

 

Certaines personnes déclarent :

 

"J'accroche [ces amulettes] sans me figurer les significations qu'elles impliquent.

Ainsi, j'accroche telle chose pour décorer le voiture ou embellir la maison..."

 

comme le dit une petite minorité de personnes.

 

Nous leur répondons :

 

-Si vous suspendez ces choses en considérant qu'elles sont des causes permettant de repousser ou de dissiper un mal, alors il s'agit de polythéisme mineur

 

-Si vous les suspendez par simple souci de décoration, alors c'est interdit car il y a ressemblance avec ceux qui commettent le polythéisme mineur

 

Or le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

من تشبه بقوم فهو منهم 

"Quiconque imite un peuple en fait partie."

Rapporté par Ahmad et Abu Dawud

 

Extrait du Résumé du Commentaire de "kitab al tawhid" de cheykh al Islam Muhammad ibnu 'Abdul Wahhab

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Partager cet article

La réalité sur Al-Koursy (الكرسي) et Al-'Arch (العرش) et la différence entre les deux

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La réalité sur Al-Koursy (الكرسي) et Al-'Arch (العرش) et la différence entre les deux
Avant propos de Cheikh Outhemine :
 
On a soutenu que le Trône (Al-'Arch - العرش) était identique au Siège (Al-Kursy - الكرسي) compte tenu du hadith qui dit :
 
«Certes, Allâh installera Son Koursy (الكرسي - Chaise, Siège) au jour de la Résurrection».
 
C'est pourquoi l'on a cru que le Koursy (الكرسي - Chaise, Siège) était le 'Arch (العرش - Trône).
 
D'autres ont cru que le 'Arch (العرش - Trône) désignait la connaissance et ont interprété la parole du Très Haut (traduction rapprochée) :
 
«Son Koursy (الكرسي - Chaise, Siège) est plus vaste que les cieux et la terre» en disant qu'il s'agit de Ses connaissances. 
 
L'avis juste est que le Koursy (الكرسي - Chaise, Siège) abrite les deux pieds et le 'Arch (العرش - Trône) est le lieu où le Clément et Transcendant S'est installé.
 
La science est une qualité du savant qui lui permet de saisir l'objet des connaissances.
 
Allâh le sait mieux.
 
Al-qawl al-moufid, Sarh Kitab At-Tawhid, 3/393-394
Question :
   
Une personne souhaite vous questionner au sujet du 'Arch (العرش - Trône) et du Koursy (الكرسي - Chaise, Siège), forment-ils un seul ensemble, ou alors le Koursy (الكرسي - Chaise, Siège) se distingue du 'Arch (العرش - Trône)... ?
 
Quelle est la réalité à leur sujet et la différence entre les deux ?
   
Réponse de Cheikh 'Abd Allah Ibn 'Abd al 'aziz ibn 'Uqayil :
 
-Pour ce qui est du 'Arch (العرش - Trône)
 
c'est celui du Tout Miséricordieux, le bien connu, qu'Il a mentionné dans Son Livre, Allah (ta'ala) a dit (traduction rapprochée) : 
 
{Le Tout Miséricordieux S'est établi "'istawâ", sur le 'Arch (العرش - Trône).}[Sourate Ta ha -verset 5]

- on retrouve ce verset dans sept versets du Saint Coran
   
Allah Soubhanah nous a révélé aussi qu'il y a des anges qui porteront Son 'Arch (العرش - Trône) et qu'ils seront au nombre de huit, le jour dernier ; Allah - Ta'ala - a dit (traduction rapprochée) : 
 
{Et sur ses côtés (se tiendront) les Anges, tandis que huit, ce jour-là, porteront au-dessus d'eux le 'Arch (العرش - Trône) de ton Seigneur.} [Sourate Al Haqa -verset 17]

... Il est donc obligatoire de croire en cela dans sa totalité.
 
Et dans l'invocation lors d'une affliction rapporté dans le Sahih

"Il n'y a d'autre divinité qu'Allah, le Grand, le Patient. Il n'y a d'autre divinité qu'Allah, le Maître du 'Arch (العرش - Trône) Suprême. Il n'y a d'autre divinité qu'Allah, le Maître des cieux et de la terre, le Maître du 'Arch (العرش - Trône) Magnifique ".
(Rapporté par Al Boukhari - 6345 ، 6346، 7426، 7431 - et Mouslim - 2730)
 
Et dans le Sahih de Boukhari on rapporte que le prophète (صلى الله عليه وسلم ) a dit : 
 
« ...Ainsi, lorsque vous demandez à Allah le Paradis, demandez "Al Firdaws" qui est le meilleur et la partie la plus haute du Paradis. Et au-dessus de cela se trouve le 'Arch (العرش - Trône) du Miséricordieux (Allah)»
(Boukhari 2790 & 7423/ p. 391, vol 1).

On trouve le commentaire suivant dans « Charh At-Tahawiya » (p270 - 278) : Il a été rapporté de façon sûre dans le dogme [char'] que le 'Arch (العرش - Trône) possède des piliers [qawaim], que les anges porteront comme cela a été rapporté par prophète (صلى الله عليه وسلم ) : 
 
"Lorsque les hommes seront foudroyés, je serai le premier à sortir de la terre qui se fendra, et je verrai Moïse tenant un des piliers du 'Arch (العرش - Trône) (d'Allâh). Je ne saurais dire s'il a été parmi ceux qui ont été foudroyés et qu'il s'est réveillé avant moi, ou si Allah a tenu compte de son foudroiement ici-bas, au Mont Sinaï."
{Boukhari 2411 - Mouslim 2373 - Ahmad 264/2 - dans une version semblable d'après le hadith d'Abou Hurayra}
 
-Et en ce qui concerne le Koursy (الكرسي - Chaise, Siège) 
 
Allah -ta'ala- a dit (traduction rapprochée) :
 
{... Son Koursy (الكرسي - Chaise, Siège), déborde les cieux et la terre,...} [Al Baqara - verset 255]

Il a été dit que (Koursy) signifie le Trône mais le plus vrai est que c'est en autre (Koursy (الكرسي - Chaise, Siège)), ces paroles ont été rapporté d'Ibn 'Abass رضي الله عنه et d'autres.
 
On rapporte d'après Ibn Abi Chayba dans le livre «la description du 'Arch (العرش - Trône)» et selon Al Hakim dans le «Moustadrak», il dit : ce hadith est - Sahih - authentique selon les critères adoptés par les Deux Cheikh (Boukhari et Mouslim) même s'ils ne l'ont pas cité eux-mêmes.

On rapporte de Sa'id Ibn Jabir, selon Ibn 'Abass concernant la parole d'Allah ta'ala :

{... Son Koursy (الكرسي - Chaise, Siège), déborde les cieux et la terre,...} [Al Baqara - verset 255]

qui dit : «Le Koursy (الكرسي - Chaise, Siège)  est le lieu ou sont posés les pieds [du Tout Miséricordieux], et pour ce qui est du 'Arch (العرش - Trône) Seul Allah en connaît sa grandeur».

Le hadith est hautement attribué (au Prophète) selon une version. En vérité, sa chaîne de rapporteurs s'arrête à Ibn Abbas. 
 
le livre «la description du 'Arch (العرش - Trône)» de Mohammad Ibn 'Othmane Ibn Abi Chayba (n°61) - 'Abd Allah Ibn Ahmad dans « As-Sounna » (586) - Ibn Khouzayma dans « At-Tawhid » (154/156) - At-Tabari dans son Tafsir (3/10) selon Mouslim - Al Hakim dans son Moustadrak 282/2 et d'autres mawqoufan. Ad-Dhahabi a dit au sujet du 'oulou, les rapporteurs sont dignes de confiance, et Al Albani a authentifié son isnad dans " résumé sur Al 'Oulou " n°45 
 
As-Sadi a dit :
 
«Les cieux et la Terre intègre le Koursy (الكرسي - Chaise, Siège) entre les piliers du 'Arch (العرش - Trône) (comme une échelle)».
 
Ibn Jarir quant à lui dit : «Abou dhar رضي الله عنه dit : j'ai entendu le prophète (صلى الله عليه وسلم ) dire :

"Le Koursy (الكرسي - Chaise, Siège) n'est pas le Trône, si ce n'est qu'il ressemble à un anneau de fer jeté au milieu d'une terre déserte".  
 
Le livre «la description du Trône» de Mohammad Ibn 'Othmane Ibn Abi Chayba (n°58) - «les Noms et Attributs d'Allah» d'Al Bayhaqi (148/149-2) - At-Tabari dans son Tafsir (5/399) et toutes les sources de ce hadith ne suffisent pas pour être une preuve et pour la plupart, elles sont imaginées.
 
Fin des commentaires provenant de «Sarh At-Tahhawiyya»
Fatawas - La Foi - Ministère des Affaires Islamiques, des Waqfs, de l'Appel et de l'Orientation
 الفتاوى‏ - الإيمان -  وزارة الشؤون الإسلامية والأوقاف والدعوة والإرشاد
Traduit par Ibn Hamza
  Publié par alminhadj.fr
نص السؤال  : سائل يسأل عن العرش والكرسي: هل هما شيء واحد ، أم أن الكرسي غير العرش ، وما حقيقة كل منهما ، وما الفرق بينهما ؟
الجواب  : أما العرش: فهو عرش الرحمن المعروف الذي ذكره الله في كتابه ، فقال تعالى
الرَّحْمَنُ عَلَى الْعَرْشِ اسْتَوَى - طـه: 5
في سبع آيات من القرآن الكريم ، وأخبر سبحانه أن له حَمَلة من الملائكة ، وأنهم يكونون يوم القيامة ثمانية ، فقال تعالى
وَيَحْمِلُ عَرْشَ رَبِّكَ فَوْقَهُمْ يَوْمَئِذٍ ثَمَانِيَةٌ - الحاقة: 1
، فيجب على العبد الإيمان بذلك كله 
وفي دعاء الكرب المروي في الصحيح
لا إله إلا الله العظيم الحليم ، لا إله إلا الله رب العرش العظيم ، لا إله إلا الله رب السموات ورب الأرض ورب العرش الكريم
- رواه البخاري 6345 ومسلم 2730 
وفي "صحيح البخاري" عن رسول الله صلى الله عليه وسلم أنه قال 
إذا سألتم الله الجنة فاسألوه الفردوس ، فإنه أعلى الجنة ، وأوسط الجنة ، وفوقه عرش الرحمن
البخاري 2790 و7423
قال في "شرح الطحاوية" 270 – 278 :وقد ثبت في الشرع أن له قوائم ، تحمله الملائكة كما قال صلى الله عليه وسلم
فإن الناس يصعقون ، فأكون أول من يُفيق ، فإذا أنا بموسى أخذٌ بقائمة من قوائم العرش فلا أدري أفاق قبلي ، أم جوزي بصعقة الطور؟
البخاري 2411 ومسلم 2373 وأحمد 2/ 264 بنحوه من حديث أبي هريرة 
وأما الكرسي ، فقال تعالى
وَسِعَ كُرْسِيُّهُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْض - البقرة: 255
وقد قيل: هو العرش ، والصحيح أنه غيره ، نُقل ذلك عن ابن عباس ـ رضي الله عنهما ـ وغيره
روى ابن أبي شيبة في كتاب "صفة العرش" والحاكم في "مستدركه" ، وقال: هذا حديث صحيح على شرط الشيخين ولم يخرجاه ، عن سعيد بن جبير عن ابن عباس في قوله تعالى {وَسِعَ كُرْسِيُّهُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْض} أنه قال: الكرسي موضع القدمين ، والعرش لا يقدر قدره إلا الله تعالى 
وقد روي مرفوعًا ، والصواب أنه موقوف على ابن عباس 
« كتاب العرش» لمحمد ابن عثمان بن أبي شيبة رقم 61 وعبد اللَّه بن أحمد في «السنة» 586 وابن خزيمة في «التوحيد» 154- 156 والطبري في «تفسيره» 3/ 10 من قول مسلم البطين، والحاكم في «المستدرك » 2/282 وغيرهم موقوفا، وقال الذهبي في «العلو»: رواته ثقات، وصحح الشيخ الألباني إسناده في «مختصر العلو» رقم 45 
وقال السدي: السموات والأرض في جوف الكرسي بين يدي العرش 
وقال ابن جرير: قال أبو ذر ـ رضي الله عنه ـ: سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول
ما الكرسي في العرش إلا كحلقة من حديد ألقيت بين ظهري فلاة من الأرض
[ «كتاب العرش» رقم 58، و«الأسماء والصفات» للبيهقي 2/ 148-149 و«تفسير الطبري» 5/399 وطرقه كلها لا تقوم بها حجة، وأغلبها واهية .] 
انتهى من "شرح الطحاوية"
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Cheikh 'Abd Allah Ibn 'Abd al 'aziz ibn 'Uqayil - الشيخ عبدالله بن عبدالعزيز بن عقيل

Partager cet article

La signification du terme "Tawhid Al Hakimiya" (relatif au gouvernement) (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

La signification du terme "Tawhid Al Hakimiya" (relatif au gouvernement) (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Ô vous qui dénigrez l'appel au tawhîd (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Ô vous qui dénigrez l'appel au tawhîd (vidéo)

Voici une vidéo traduction de Shaykh Rabee' hafizhahou Allah, répondant à une question traitant de l'appel au tawhîd et de ceux qui dénigrent cette prêche bénie.

 

Par ailleurs ce qui est aussi intéressant dans cette vidéo c'est que la question posée est lue par Shaykh Mohammed Ibn Hâdee Al Madkhali, grand élève de shaykh An-Najmi rahimahoullah et titulaire d'un doctorat en science du hadith, ainsi lui-même qui est un savant et professeur a l'université islamique de Médine aurait pu répondre à la question posée mais une fois de plus les gens de science nous éduquent et nous montrent le bon comportement à adopter à savoir :

 

La modestie et toujours revenir aux gens de science et notamment les grands savants.

 

Publié par ahloul-hadith.fr

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

L'islam se résume en 2 règles très importantes

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

L'islam se résume en 2 règles très importantes

Sache frère en islam que l'islam se résume en 2 fondements, 2 belles règles, 2 principes (très) importants :

 
-Nous n'adorons qu'ALLAH-soubhanahou wa teala- l'unique et sans associés.

ALLAH dit (sens du verset) :
 
Dis: "Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous: que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah". Puis, s'ils tournent le dos, dites: "Soyez témoins que nous, nous sommes soumis". s 3 v 64


" Et ton Seigneur a décrété: "N'adorez que Lui ..." s 17 v 23.

(Cette première règle est) le sens de la première partie de l'attestation de foi qui est "Ach-hadou ala ilaha il lah" .

 

-Nous n'adorons ALLAH qu'avec ce que lui même a légiféré dans son livre le coran ou bien dans la sounnah de son messager Mouhamed -prières et bénédiction d'Allah sur lui-, donc nous n'adorons pas ALLAH avec les innovations ( en religion) ou bien avec les passions (hawa).

ALLAH Dit (sens du verset) :

"Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d'autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu. "s 7 v 3.

" Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition"


(cette 2ème règle) est le sens de la deuxième partie de la chahada qui est "ach hadou ana Mouhamadou rassouloulah"

Extrait : De QAWOULOU L-MOUFID FI ADILATI TAWHID - p 37-38. 
Traduit par Mounib AL-Qomori

Publié par hadith.be
 
Cheikh Mouhamed Ibn Abdelwahab Al-Wassabee - الشيخ محمد بن عبد الوهاب الوصابي

Partager cet article

Le sens d'Al 'Azîz (العزيز)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le sens d'Al 'Azîz (العزيز)

Louange à Allâh, nous Le louons, cherchons Son aide et Son pardon. Nous cherchons refuge auprès d'Allâh contre lemal de nos âmes et des pires de nos actions.

Quiconque Allâh guide, personne ne peut l'égarer et quiconque Allâh égare, personne ne peut le guider.
J'atteste que nul n'a le droit d'être adoré en dehors d'Allâh, seul, sans associé et j'atteste que Muhammad est Son serviteur et messager.

 
Suite à quoi :
 
Ayant pour objectif d'actualiser le sens de la parole d'Allâh le Très-Haut (traduction rapprochée) :

« Et je n'ai créé les Jinns et les Hommes que pour qu'ils m'adorent » (51 :56)

Nous vous présentons le sens des plus beaux Noms d'Allâh
 
Car ce qui est désiré, suite à la compréhension et l'application du Tawhîd, c'est que le musulman adore Allâh avec savoir et compréhension et avec une connaissance ferme de Ses Noms et Attributs.
 
Il est certain qu'atteindre ce type de savoir et d'action requiert étude et dévotion et ce n'est pas quelque chose qui peut être appris et expliqué en dix minutes ou moins, puisque nous vivons une époque ou les shubuhât (ambiguïtés) ont augmenté, le savoir a été élevé et l'ignorance s'est répandue, les prêcheurs (duât) vers tout sauf le Tawhîd des messagers se sont multipliés et les méthodologies différentes de celle des prophètes se sont accrues et sont largement répandues.
 
Donc, c'est un devoir pour le musulman de se dévouer à la connaissance des Magnifiques Noms d'Allâh, de comprendre leurs significations, comment ils sont présentés dans le Qur'ân et les multiples effets et avantages d'avoir foi en ces noms.

Et c'est ce qui construira la Ummah et renforcera ses fondations, si Allâh le veut.
 
Parmi ces noms, figure « al-'Azîz ».
 
  • LE SENS LINGUISTIQUE
 
Le mot « al-'izz », à l'origine, signifie « force » (quwwah), « sévérité » (shiddah) et « conquête » (ghalabah).   (traduction rapprochée) 

« Et c'est a Allâh qu'appartient toute la 'izzah » (63 :8)

signifie que c'est à Lui qu'appartiennent la force, la puissance (c-à-d. al-'izzah) et la domination (al-ghalabah). Et il est dit : « rajulun 'azîz », c'est-à-dire celui qui est invincible, qui ne peut être dominé ou surpassé.
 
  • SA PRESENCE DANS LE QUR'ÂN
 
Le mot al-'Azîz est mentionné 92 fois dans le Qur'ân.

Parmi elles  (traduction rapprochée) :

« Et sache qu'Allâh est Puissant et Sage » (2 :260)
« Et, Allâh est Puissant, Détenteur du pouvoir de punir. » (3 :4)
« Et ton Seigneur, c'est en vérité Lui le Tout Puissant, le Très Miséricordieux. » (26 :68)
« Allâh est, certes, Puissant et Pardonneur » (35:28)
« Telle est la détermination du Tout-Puissant, de l'Omniscient » (36 :38)
« Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui existe entre eux, le Puissant, le Grand Pardonneur. » (38 :66)
« à qui ils ne leur reprochaient que d'avoir cru en Dieu, le Puissant, le Digne de louange » (85 :8).

 
  • LE SENS DE CE NOM CONCERNANT ALLÂH
 
Qatâdah dit : « Al-'Azîz, signifie dans Sa vengeance, quand Il cherche sa revanche. » (at-Tabarî 28/36)
 
At-Tabarî dit : « Al-'Azîz, [signifiant] sévère dans Sa vengeance envers Ses ennemis contre qui Il se venge ».
Et il a dit : « Al-'Azîz, dans Sa vengeance envers ceux contre qui Il se venge, et personne n'est capable de repousser cela pour eux. » (Jâmi' ul-Bayân 7/90, 28/36)
 
Ibn Kathîr dit : « al-'Azîz signifie celui qui surpasse toute chose de telle sorte qu'Il l'assujettisse, et Il vainc toute chose... » (Ibn Kathîr 4/343)
 
Al-Qurtubi dit : « Al-'Azîz signifie l'Invincible, Celui qui ne peut être atteint ou vaincu. »
 
Ibn Kaisân dit : « Al-'Azîz, son sens est Celui qui ne peut être vaincu, et la preuve est  (traduction rapprochée) :

« Et rien, dans les cieux ni sur terre ne saurait réduire l'autorité d'Allâh. Car Il est certes Omniscient, Omnipotent. » (35 :44)
 
Al-Kasâ'î dit : « Al-'Azîz [signifie] Celui qui remporte la victoire, le Victorieux (al-Ghâlib), et ceci découle de la parole du Très-Haut « et il m'a vaincu dans la parole. » (38 :23)
Et il dit également : « Al-'Azîz signifie Celui sans égal, et son explication est « Il n'y a rien qui Lui ressemble. » (Al-Qurtubi 2/131, Fath ul-Qadîr 5/208 et d'autres)
 
Al Halîmî dit : « Al-'Azîz signifie Celui [dont le Statut] ne peut être atteint, qu'il n'est pas possible de contraindre... » (al-Minhâj 1/95)
 
As-Sa'dî dit : « Al-'Azîz, Celui a qui appartient toute la 'izzah (l'honneur et le pouvoir), l'honneur de la puissance (quwwah), honneur de la conquête et de la domination (ghalabah), l'honneur de la retenue (imtinâ'), donc Il a refusé que quiconque atteigne Son niveau et il a subjugué toute chose dans l'existence, la création entière s'est soumise a Lui et s'est humiliée devant Sa grandeur ('adhamah). » (Taysîr ul-Karîm ar-Rahmân 5/300-301)
 
Et c'est aussi ce qui a été rendu sous forme poétique par ibn ul-Qayyim dans sa Nûniyyah :
 
Et Il est al-'Azîz [dont le statut] ne peut être atteint (c-à-d. être vaincu)
Comment peut-Il être atteint, le Détenteur de toute Puissance ?
Et Il est al-'Azîz, l'Irrésistible (al-Qâhir), le Dominateur (al-Ghallâb)
Rien ne Le surpasse, voici donc deux caractéristiques
Et il est al-'Azîz, ayant la Force (quwwah) et ceci est Sa description.
Al-'izz a donc trois sens
Et ceux-ci ont été rendus parfaits pour Lui, dénué soit-Il de toute imperfection.
En tout angle, Celui qui est dénué de toute déficience.
 
Donc, se basant sur tout ceci le sens de ce nom a quatre aspects :
 
1- Al-'Azîz ayant le sens d'Invincible, qui ne peut être terrassé.
2- Al-'Azîz ayant le sens d'Irrésistible, qui ne peut être dominé ni subjugué.
3- Al-'Azîz ayant le sens de Fort, (Qawiyy) et Sévère (Shadîd).
4- Al-'Azîz dans le sens qu'Il est extrêmement précieux et que rien ne L'égale, ni ne lui ressemble.
 
  • LES EFFETS DE LA FOI EN CE NOM
 
- Avoir foi en ce nom pousse a avoir du courage et de l'audace, car l'on sait que son Seigneur ne peut être empêché et Son ordre (ou affaire) ne peut être repoussé, tout ce qu'Il veut se réalise, même si les gens le veulent autrement ; et tout ce qu'Il ne veut pas ne pas ne se réalisera pas, même si les gens le voulaient. Et tout ceci est amplement illustré dans les histoires des prophètes mentionnées dans le Qur'ân.
On peut se référer à la sourate 36 dans laquelle le nom al-'Azîz est continuellement répété, suivant l'histoire de chaque prophète.
 
- Celui qui est 'Azîz, c'est-à-dire dans sa force, puissance et honneur dans ce monde et l'au-delà est celui qui a été rendu fort et à qui l'honneur et le pouvoir ont été accordés par Allâh.  (traduction rapprochée)
 
Dis : « Ô Allâh ! Maître de l'autorité absolue. Tu donnes l'autorité à qui Tu veux, et Tu arraches l'autorité à qui Tu veux ; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main et Tu es Omnipotent. » (3 :26)
 
D'où, quiconque désire l'honneur et la puissance (al-'izzah), qu'il les cherche auprès d'Allâh.   (traduction rapprochée) 

« Quiconque veut la puissance (qu'il la cherche auprès d'Allâh) car la puissance tout entière est à Allâh » (35 :10)

Et ceci signifie que quiconque souhaite avoir de l'honneur dans cette vie et la prochaine, il doit obéir a Allâh et son Messager, et ceci lui permettra d'atteindre cela, car c'est a Allâh qu'appartiennent ce bas monde et l'au-delà, et c'est a lui qu'appartient toute la puissance et l'honneur.

Et cela diffère pour ceux qui cherchent l'honneur par d'autres moyens, parmi les mécréants, tels les Juifs, Chrétiens, païens, alors qu'ils montrent de l'inimitié envers les croyants, Allâh, Sa sharî'ah, et sa religion, comme Allâh le dit  (traduction rapprochée) :

« ceux qui prennent pour alliés des mécréants au lieu des croyants, est-ce la puissance qu'ils recherchent auprès d'eux ? (En vérité) la puissance appartient entièrement à Allâh » (4:139)
 
Donc, avec la grandeur de l'obéissance, l'honneur s'accroît. Les personnes les plus honorables sont les prophètes et ensuite ceux quiles suivent parmi les croyants, ceux qui suivent leur voie.
 
- Le nom al-'Azîz est souvent connecté au nom ar-Rahîm comme dans la sourate ash-Shu'arâ (26) et d'autres. Donc Allâh est 'Azîz (fort, sévère) dans sa miséricorde (Rahmah) et Rahîm (miséricordieux, gentil) en son Honneur, Pouvoir, Force et Puissance ('Izzah) et ceci est la perfection incarnée.
 
- Parmi les causes de l'honneur ('izzah), il y a le pardon et l'humilité.
 
Selon abu Hurayrah, le Messager d'Allâh a dit :

« La charité n'a jamais diminué quoique ce soit de la richesse de quelqu'un, et Allâh n'augmente une personne qui pardonne qu'en honneur. Et nul ne se montre humble devant Allâh sans qu'Allâh ne l'élève. »
(Muslim 2588 et at-Tirmidhî 2097)
 
De cela découle que quiconque pardonne à quelqu'un alors qu'il a la capacité de se venger, deviendra grand dans les cœurs des gens dans ce bas monde ou dans l'au-delà, dans le sens que sa récompense sera énorme. Et quiconque montre de l'humilité, cherchant a se rapprocher d'Allâh, et pas pour un autre but, alors Allâh l'élèvera parmi les gens et élèvera son statut.
 
- Allâh, Béni et Exalté soit-Il, a nommé son Livre « al-'Azîz » lorsqu'Il dit  (traduction rapprochée) :

« Ceux qui ne croient pas au Rappel [le Coran] quand il leur parvient... alors que c'est un Livre puissant [inattaquable] ; le faux ne l'atteint [d'aucune part], ni par devant ni par derrière : c'est une révélation émanant d'un Sage, Digne de louange. » (41 :41-42)

Qatâdah dit : « Allâh l'a renforcé et honoré, puisque c'est Sa parole, et Il l'a sauvegardé contre le faux. » (at-Tabarî 24/79)
 
Traduit par Ahmadou Ismaila Dawa
Publié par alminhadj.fr

Partager cet article

Rejeter le taghout (vidéo)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Rejeter le taghout (vidéo)

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Le fait de jurer par le Coran

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Le fait de jurer par le Coran

Question : 

 
Jurer par le Coran est-il considéré comme de l'association ?

 

Que convient-il à la personne qui jure par ce serment ?
 
Réponse : 
 
Si son intention est de jurer par ce qu'il contient de la parole d'Allah, alors ce n'est pas dénombrer comme de l'association.
 
Mais si son intention est de jurer par les feuilles, la couverture et l'encre alors ceci est considéré comme étant de l'association, car se sont des créatures, mais ceci est de l'association mineure excepté s'il le vénère comme on vénère Allah, ou plus encore, ceci est de la grande association.
 
En tout cas le fait de jurer par le Coran n'est ni venu du prophète (prière et paix d'Allah sur lui) et ni des compagnons.
 
fatawa page 24

Publié par fatawaislam.com

 

Cheikh Mouqbil ibn Hâdi al Wâdi’i - الشيخ أبي عبد الرحمن مقبل بن هادي الوادعي

Partager cet article

Kalimat at-tawhid (dossier)

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Kalimat at-tawhid (dossier)

Traduction écrite de shaykh al Fawzân sur quelques "noms" de la parole "laa ilaha illa Allah"

Publié par 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

<< < 10 11 12 13 14 15 > >>